Le magazine de la filière électriquemagazine

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le magazine de la filière électriquemagazine"

Transcription

1 Le magazine de la filière électriquemagazine N 58 - MARS ISSN Profession installateur/ prescripteur Installateur SIE : BBC, showroom pour une agence Caera en libre-service Profession fabricant Trilux : une stratégie en 3 points Profession négociant Puybaret : un distributeur face aux défis des énergies Technologie Connectique en courants forts Produits et nouveautés BE+ : vu sur l Événement Électrique

2

3 SOMMAIRE MARS 2013 n Editorial 5 Le diagnostic des installations électriques en courants forts 6 Les actualités de la filière 6 Qualification et installations photovoltaïques 6 DEEE professionnels : Eco-systèmes agréé 6 Les perspectives de l ECS avec Thermor 7 Programme HOMES : conclusions 8 Centres de compétence Hager et nouvelles offres 8 Rexel, acteur de la transition énergétique 9 Nexans annonce un plan 10 Forum foudre 2013 en avril 11 Acquisition de PGEP par Ensto 11 Legrand et la ville de demain 11 Disjoncteur pour CCHT 12 CDVI décide de capitaliser sur son nom 14 Profession installateur/prescripteur 14 Installateur SIE : BBC, showroom pour une agence 15 Les Constructions Écologiques : pour que les artisans 16 Profession fabricant 16 Trilux : une stratégie en 3 points 18 Innovations, ENR, éclairage led, Gewiss Mavil 19 Frico se positionne sur le marché des émetteurs 20 Qofil joue la proximité et met en avant sa capacité 22 Profession négociant 22 Puybaret : un distributeur face aux défis des énergies 23 Réglementation 23 Pointes d électricité : mise en place d un mécanisme 24 Solution technique 24 Gérer le chauffage électrique 26 Technologie 26 Connectique en courants forts 30 Développement durable 30 Socomec : stratégie de recyclage et efficacité énergétique 31 Chantier 31 Eaton : premier data center vert en Normandie 32 Philips Lighting : rénovation 100 % LED 46 Produits et nouveautés 34 BE+ : vu sur l Événement Électrique 36 HelaTape : des rubans isolants à en rester collé! 38 Gripple : les solutions innovantes et universelles 38 CMH StreetwiseTM de GE Lighting : une solution durable 39 PM Plastic Materials : des conduits rigides zéro halogène 40 Marechal met son grain de sel aux Salins du Midi! 41 Wieland Electric : Gesis RST 50i5 power 42 Aiphone lance un nouveau service : le Triple A 43 Courant : le système FLEXARAY + 44 Weidmüller : Borne Push IN de 0,2 mm² à 16 mm² 45 Maréchal Electric - Tout dans la puissance, 42 Trilux : quand un Classique s habille de LED! 54 Agenda et index 54 Agenda 54 Index des entreprises et organismes cités - n 58 - Mars

4

5 ÉDITO Le diagnostic des installations électriques en courants forts D.R. Dans le domaine des courants forts, notre métier historique est l inspection des installations électriques en vue d évaluer leur conformité aux référentiels en vigueur. Nous avons également développé des prestations d assistance technique pour répondre aux besoins des acteurs concernés qui peuvent être confrontés entre autres à des défaillances de réseaux électriques engendrant des pertes de production. Apave intervient sur toutes les phases de vie, dès la conception de réseaux électriques aux cotés des bureaux d études, ingénieries, installateurs. Nous apportons notre assistance à la réception et la mise en service des installations. Avant la mise sous tension d une liaison HT, la norme NFC précise qu il convient de mener un essai diélectrique afin de s assurer que le câble et la connectique associée peuvent tenir à la tension de service. Cet essai consiste en une mise sous tension du câble. Sous tension continue, on monte à 4 fois la tension simple sur câble neuf. Compte tenu du risque potentiel de dégradation lors de la mise sous tension, les normes préconisent des essais sous tension alternative à 0,1 Hz. Apave dispose de nouveaux systèmes de tests diélectriques fonctionnant sous 0,1 Hz. Dans ce cas, on ne monte plus à 4 fois la tension simple, mais à seulement 3 fois. Au cours de cet essai, on s assure que le câble n a pas été blessé lors de sa mise en place, qu il n existe pas de point de faiblesse dans l isolant. Le défaut peut aussi toucher la connectique : la détection d un problème sur une tête de câble rend possible l intervention de l installateur. En phase d exploitation, nos interventions concernent, entre autres, la recherche des causes de dysfonctionnements. Pour les installations BT, en cas de problème de connectique, le courant provoque un échauffement, visualisé avec une caméra de thermographie infrarouge. Sur les équipements HT, une recherche de défauts par ultrasons permet de détecter des problèmes de connexion, la dégradation d un câble, d un porte-fusible. Dans le domaine de l assistance à la maintenance, nous avons développé des missions de diagnostic sur des équipements tels que transformateurs, machines tournantes, câbles HT Le diagnostic des câbles HT permet de qualifier, par la mesure de l angle de perte (Tangente Delta), la qualité de l isolant et, le cas échéant, d utiliser la mesure des décharges partielles pour localiser les points de faiblesse, en particulier les défauts de la connectique. Ces méthodes permettent d identifier l état de dégradation des câbles, d évaluer la criticité, d envisager leur réparation, voire leur remplacement. Frank LEMASLE Responsable du développement de l Assistance Technique Électricité Groupe Apave - n 58 - Mars

6 ACTUALITÉS DE LA FILIÈRE BRÈVES Urasphère : conseils et services pour projets spécifiques Ura Conçu par Ura aux portes de Paris dans ses locaux de Pantin (93), Urasphère est un lieu dédié aux professionnels de la filière électrique : distributeurs, installateurs, investisseurs, bureaux d étude et architectes. L intérêt? Obtenir les conseils et les services nécessaires pour réaliser une prescription ou un choix de matériel Ura dans le cadre d un projet spécifique. Ce nouvel espace pour la sécurité des bâtiments permet de découvrir les offres de produits et systèmes développés par Ura en éclairage de sécurité, en alarme incendie et en vidéosurveillance. Un espace d environ 50 m² est doté d un lieu de réunion et de 6 structures symbolisant chacune un lieu recevant du public ou des travailleurs : commerce, bureau, industrie, santé, hôtellerie, enseignement. Là sont agencées les solutions Ura, en jouant notamment la carte de l interaction entre les différentes structures. Par exemple : en cas d incendie, le déclenchement de l ouverture d une issue de secours permet d actionner des cameras dans un établissement de santé de façon à s assurer que toutes les personnes sont bien en sécurité. Collaboration entre le SER et RTE Le Syndicat des énergies renouvelables (SER) et le Réseau de transport d électricité (RTE) ont convenu d une collaboration sur l intégration des énergies renouvelables au réseau électrique. En effet, le développement des énergies renouvelables constitue une des composantes de la transition énergétique. Dans le secteur de l électricité, cela se concrétisera par une croissance importante du parc installé : partant de 11 GW en 2012 pour les seules énergies solaire et éolienne, pour atteindre 30 GW en 2020 (selon les objectifs inscrits dans la programmation pluriannuelle des investissements). Afin de préparer le plus en amont possible l arrivée de cette production dans le système électrique français et européen, RTE et le SER s engagent à développer leur collaboration. Le Palais Garnier souhaite rénover sa «ceinture de lumière» En vue de donner une nouvelle jeunesse aux différents éclairages extérieurs du Palais Garnier, l Opéra national de Paris lance une souscription auprès de généreux donateurs. Au programme : la restauration de 22 lampadaires, 2 candélabres, 22 cariatides, 4 colonnes pyramidales, 8 colonnes rostrales et 2 colonnes impériales. L enveloppe globale dépasse les 3 M. Stéphane Bern, expliquant le projet dans une vidéo (http://ceinturedelumiere.fr), précise bien que «nous sommes tous concernés» Oui, peut-être Qualification et installations photovoltaïques Jusqu à présent, le dispositif de qualification des entreprises proposé par Qualibat dans le domaine du solaire photovoltaïque était limité aux installations photovoltaïques d une puissance inférieure à 36 kva, hormis pour les installations avec modules souples. L organisme de qualification vient de modifier son dispositif de façon à disposer d une offre graduée. Selon les systèmes de montage (intégrés, surimposés ou de substitution), le dispositif Qualibat s organise désormais autour de 3 niveaux techniques. Le premier concerne les installations inférieures à une puissance de 9 kva, le deuxième celles ne dépassant pas 250 kva et le troisième sans limitation de puissance. Les deux premiers niveaux, qui sont des qualifications, relèvent du dispositif «Reconnu Grenelle Environnement», avec le contrôle de réalisation prévu et sont attribués par des commissions d examen Qualibat ENR statuant au niveau régional. Le troisième concerne une certification métier impliquant des exigences plus spécifiques, contrôlées dans l entreprise et sur chantier et qui relèvera d une commission nationale prochainement mise en place. DEEE professionnels : Eco-systèmes agréé Depuis le 1 er janvier 2013, Ecosystèmes (au travers de son service Eco-système Pro. ecosystemes.fr) est agréé par les pouvoirs publics pour assurer la collecte et le recyclage des DEEE professionnels des catégories 1 et 2. L éco-organisme propose désormais aux entreprises (producteurs, détenteurs et installateurs) un service mutualisé de collecte et de traitement de tous les appareils professionnels de climatisation, ventilation, thermique, froid, lavage, cuisson et préparation culinaire en fin de vie, pressing et blanchisserie. Sont concernés aussi bien les équipements mis sur le marché après le 13 août 2005 que les anciens équipements (mis sur le marché avant la date du 13 août 2005) lorsqu ils sont remplacés par des appareils équivalents ou assurant la même fonction. Les perspectives de l ECS avec Thermor Du 15 février au 15 avril 2013, Thermor organise de multiples rencontres avec au programme : 600 «Midis Thermor». Il s agit de réunions d information réunissant 12 installateurs à l heure du déjeuner, sur le point de vente du distributeur. C est là un moyen pour la marque de faire passer des messages et d animer l ensemble des points de vente de distribution. Cette année, la thématique choisie concerne l ECS : «Comment Thermor accompagne les professionnels en eau chaude sanitaire sur les marchés de demain?» Les installateurs participants bénéficient de la présentation des nouveautés et des outils associés afin de faciliter le quotidien des professionnels dans le choix, la vente et la pose des chauffe-eau électriques et des équipements ENR n 58 - Mars 2013

7 ACTUALITÉS DE LA FILIÈRE Programme HOMES : conclusions Initié en 2008, le programme HOMES arrive à son terme. Cinq ans et 80 M plus tard, Schneider Electric en tire les conclusions. Schneider Electric organisait le 13 février dernier une cérémonie de clôture du programme de recherche HOMES, en présence de Cécile Duflot, ministre de l Égalité des territoires et du Logement. Lancé en 2008 avec une enveloppe de 80 M et piloté par Schneider Electric, le programme HOMES a regroupé 13 partenaires industriels et acteurs de la recherche en Europe. Objectif initial : proposer des solutions opérationnelles à une large échelle pour permettre à chaque bâtiment d atteindre la meilleure performance énergétique, sur l ensemble du parc immobilier européen, qu il soit neuf ou existant, résidentiel ou professionnel. Le programme HOMES a permis d étudier, d améliorer et de tester des solutions d efficacité énergétique active simples, soutenables économiquement. Selon Schneider Electric, d un point de vue économique, HOMES a permis d estimer que les solutions d efficacité énergétique active : - permettent d économiser entre 20 et 60 % de la facture globale d un site ; D.R. - ont un retour sur investissement entre 3 et 7 ans dans le tertiaire, entre 5 et 15 ans dans le résidentiel ; - sont complémentaires des autres solutions d efficacité énergétique, à savoir l enveloppe et les équipements du bâtiment. Toujours selon le fabricant, d un point de vue environnemental et sociétal, le programme a évalué que les solutions d efficacité énergétique active, appliquées aux 230 millions de bâtiments européens, permettent de réduire significativement la demande en énergie finale (diminution de 40 % du poste consommation des bâtiments, soit 16 % de la facture énergétique globale en Europe ( / ). Au final, Schneider Electric estime que la création d une filière économique de l efficacité énergétique active contribuerait à apporter des solutions pour 4 enjeux majeurs pour l Europe : la réduction des émissions de CO 2, la création d emplois non délocalisables, la contribution à l indépendance énergétique, sans augmenter la dette souveraine des États membres.

8 ACTUALITÉS DE LA FILIÈRE Centres de compétence Hager et nouvelles offres «La proximité est une des valeurs profondes de Hager», a déclaré Sophie Breton, nouvellement nommée directeur général Hager France, lors de la présentation du centre de compétence de Lyon, qui succède à ceux inaugurés, en 2012, à Toulouse, Nice et Rennes, quatre autres étant prévus pour Ces centres proposent de réunir des professionnels du bâtiment jusqu à l utilisateur final. Ils sont équipés d espaces modulables s adaptant en fonction des différents types de visite : formation, échange autour d un projet, démonstration du pilotage d une installation domotique. Hager entend souligner les opportunités de développement de la RT2012, du bâtiment intelligent, et des véhicules électriques. Pour la RT2012, Hager propose un décryptage en sept points clés impactant le métier de l électricien, disponible sur le site hager.fr, et un stage de formation dédié à l efficacité énergétique. Si la RT2012 ne concerne que les bâtiments neufs, soit 1 % du parc immobilier, depuis 2 ans, l affichage de l étiquette énergétique pour tous biens immobiliers mis en vente ou en location est obligatoire, aussi les solutions Hager sont applicables en rénovation légère ou lourde. Pour le bâtiment intelligent, Hager propose également de nouveaux services destinés aux exploitants autour de son offre domotique Tebis, avec des outils de mesure et de pilotage permettant d assurer une meilleure gestion de leur parc. La RT2012 met l accent sur la nécessité d informer l occupant de ses consommations d énergie, une démarche rendue possible par le suivi à distance de ces données à l aide d une connexion Internet vers un exploitant. L occupant peut contrôler son environnement et recevoir conseils et informations personnalisées, exemple avec l application Domovea sur Iphone et sur Android. Par ailleurs, Hager, engagé depuis 2010 dans la recherche de Hager Hager solutions pour les véhicules électriques avec ErDF, Renault, Toyota et BMW, développe ses bornes de charge Witty destinées au résidentiel individuel et collectif, au tertiaire, et une version urbaine, Witty Bamboo. Concernant l appareillage mural, Hager développe depuis 2006, ses gammes déco Kallysta et tertiaire Systo, complétées en 2009, par les gammes Essensya (habitat) et Palazzo (haut de gamme). Ces gammes se sont enrichies de fonctions domotiques, et Hager a décidé de donner à la gamme Kallysta un statut de collection en la dotant de trois designs, de forme simple et carrée pour les collections Pop (monochrome, pastel et couleur) et Epure (monochrome, pierre, bois, verre, métal) et de forme légèrement arrondie pour la collection Classic (monochrome, effet métal, métal, bois), le tout avec un seul mécanisme. Autant de nouvelles opportunités malgré les difficultés rencontrées, depuis mi-2012, par le bâtiment. Rexel, acteur de la transition énergétique Avec Vesta, Rexel propose, en rénovation, la première solution d accompagnement à la vente et à la réalisation d audit énergétique sur tablette digitale, à destination des installateurs électriciens, plombiers, chauffagistes et thermiciens. Vesta offre aux clients une immersion dans les solutions proposées par les électriciens, la possibilité de comparer et commander les produits, de simuler un investissement et donne la possibilité de réaliser un audit énergétique à partir du site Par ailleurs, Rexel vient de lancer le programme Primexel destiné à faire bénéficier les installateurs du dispositif des certificats d économies d énergie (CEE), en partenariat avec GDF-Suez. Le site expose la démarche, présente 50 travaux éligibles, facilite la démarche (création, suivi des dossiers en temps réel, traitement et validation des dossiers). Enfin, Ashoka, premier réseau mondial d entrepreneurs sociaux, et Rexel, lance l appel à projet du programme Impact Efficacité Énergétique Ouvert jusqu au 21 avril 2013, ce programme récompensera 10 à 15 initiatives d entrepreneuriat social dans le domaine de l efficacité énergétique. Un prix sera décerné aux deux meilleurs lauréats n 58 - Mars 2013

9 ACTUALITÉS DE LA FILIÈRE Nexans annonce un plan pour améliorer sa marge opérationnelle «Le chiffre d affaires de Nexans pour 2012 s établit à M, contre M en 2011», annonce son PDG Frédéric Vincent : «la marge opérationnelle s établit à 202 M, soit 4,2 % du chiffre d affaires à cours des métaux non ferreux constants, contre 5,7 % en Conformément aux anticipations, la rentabilité du second semestre 2012 (4,7 %) est en progression par rapport à celle du premier semestre (3,6 %) sous l effet de l amélioration de la situation pour les activités de câbles sous-marins, tandis que les autres métiers enregistrent des performances contrastées selon les zones géographiques». Par ailleurs, le résultat net du groupe s établit à 27 M : il était de -178 M au 31 décembre Quant à l endettement net consolidé, il s élève à 606 M, contre 222 M une année auparavant. «Cette évolution est liée aux acquisitions d AmerCable aux États-Unis, et de Shandong Yanggu en Chine», commente Frédéric Vincent, ajoutant : «l année 2012 aura ainsi vu la mise en œuvre de nombreuses initiatives stratégiques, notamment le lancement du projet de construction d une usine de câbles haute tension terrestres en Caroline du Sud». De gauche à droite : Nicolas Badré, directeur financier, et Frédéric Vincent, PDG de Nexans. Un plan d économie de 70 M à terme L année 2013 s inscrit quant à elle dans un contexte incertain dans certaines parties du monde (Brésil, Australie), voire récessif (Europe). Comme les divers plans d action lancés ou à l étude ne produiront qu un effet marginal en 2013, le groupe table sur une rentabilité opérationnelle sensiblement équivalente à celle de Dans ce contexte, il souhaite se donner les moyens de maîtriser ses coûts et de poursuivre la rationalisation de son organisation. À ce titre, il va mettre à l étude un projet de plan visant des économies de l ordre de 70 M à terme en Europe, concernant en particulier, les secteurs des câbles haute tension terrestres, les câbles industriels spéciaux et les structures administratives en général. «Le groupe viendra devant les instances représentatives du personnel concernées au 3 e trimestre 2012», admet Frédéric Vincent : «d autre part, les grandes lignes du plan stratégique ont été arrêtées : les actions inscrites à ce plan stratégique ont pour objectif, à conjoncture identique, de porter la marge opérationnelle du groupe d ici 2015 entre 350 et 400 M».

10 ACTUALITÉS DE LA FILIÈRE Forum foudre 2013 en avril Comme tous les 18 mois, Dehn organise son Forum Foudre, manifestation unique dans le monde et très appréciée, qui se tiendra cette année les 17, 18 et 19 avril 2013, Neumarkt, Allemagne, siège et usine du groupe. Thème de ce Forum «L évolution normative NF EN ed.2 et CEI ». Des experts français et internationaux seront présents au cours de ce Forum Foudre 2013 qui portera donc sur «L évolution normative de la norme Foudre NF EN ed.2», c est-àdire sur le dimensionnement d un dispositif extérieur de protection foudre, sur la méthode d analyse de risque. Cette dernière s effectue à partir de paramètres tels que la sensibilité d une installation (présence de matières dangereuses, risque de panique, etc.) et son exposition au phénomène foudre estimée à partir de statistiques de foudroiement de la zone géographique dans laquelle l installation à protéger se situe. De cette analyse découle la détermination d un niveau de protection à apporter et à partir duquel la norme propose un dimensionnement adéquat du dispositif extérieur de protection de l installation. Le Forum met également l accent sur les nouvelles règles d installation des parafoudres suivant le guide d application CEI Le Forum Foudre abordera ainsi différents thèmes théoriques tels que les zones de protection foudre mais aussi de la pratique Dehn grâce à quatre ateliers : câblage des parafoudres énergie, des parafoudres réseaux de données, présentation et installation d éclateurs de lignes, mise en œuvre du conducteur HVI et CUI. Certains ateliers déjà expérimentés lors du Forum 2011/2012 avaient remporté un franc succès! Le Forum Foudre sera également l occasion de participer, échanger et de s informer autour de la visite de l usine de Dehn, une façon originale de découvrir des gestes et techniques innovantes, de se familiariser avec des travaux de recherche ou encore des processus de production. Un test en laboratoire sera proposé afin de visualiser les effets destructeurs d une surtension de choc foudre. «La participation au Forum Foudre est gratuite mais est conditionnée par le retour du bulletin d inscription avant le 22 mars Le nombre de participants est limité à 40 personnes», explique Régis Reeb, responsable marketing et support-technique de Dehn France Inscription par

11 ACTUALITÉS DE LA FILIÈRE Acquisition de PGEP par Ensto PGEP, concepteur et fabricant depuis 1964 d ensembles constitués de prises de courant évolutifs et reconfigurables dédiés à l interconnexion de l énergie, de la voix, des données et des images, a consacré une partie importante de son activité à la recherche et au développement de techniques de raccordement optimales courants forts (basse tension) et courant faible (très basse tension) aux principaux standards mondiaux. PGEP fabrique de grandes séries et des solutions spécifiques. L acquisition de PGEP représente une avancée stratégique pour Ensto en Europe qui conforte sa position sur le marché des systèmes d installations électriques flexibles. Les systèmes d installations électriques pré-câblés, les solutions de gestion de câblage et d éclairage, ainsi que les goulottes électriques fabriquées par Ensto complètent l offre PGEP. Legrand et la ville de demain Legrand, présent depuis de longues années dans le domaine de la performance énergétique en milieu urbain, s associe à la création du «Laboratoire énergétique pour la ville de demain» aux Mureaux (Yvelines). Plateforme de formation, de recherche et d information sur l efficacité énergétique et l électromobilité, ce Laboratoire est composé d architectes, d ingénieurs, d économistes, d industriels majeurs et de PME innovantes, d établissements d enseignement. Cette structure formera aussi bien les habitants que des élèves du CAP à bac+8. Pour Emmanuel Ballandras, chef de marché MyHome domotique de Legrand France : «L efficacité énergétique et l éléctromobilité constituent les grand enjeux de la ville durable de demain». Ce laboratoire, qui a pour objectif de devenir une référence en matière d optimisation énergétique, fait partie du programme Cash (Cities Action for Sustainable Housing) regroupant 11 villes de 10 pays d Europe. Le projet est soutenu par l Union européenne (via le fonds Feder), le Conseil régional d Île-de-France, l Opération d Intérêt National Seine-Aval, le Conseil général des Yvelines et l ADEME. Disjoncteur pour CCHT Alstom Grid vient d enregistrer les meilleures performances jamais obtenues pour un disjoncteur à courant continu haute tension (CCHT) lors d essais effectués dans son centre d essai de Villeurbanne, en interrompant un courant supérieur à A en moins de 2,5 millisecondes. L enjeu est d accroître l intégration des énergies renouvelables dans le système électrique européen, garantir l efficacité du transport d électricité sur de longues distances ou encore pour stabiliser le réseau dans le cadre d une alimentation croissante en électricité d origine intermittente. L usage d un disjoncteur est inutile pour la connexion d une ligne de transmission courant continu entre deux points, mais il est essentiel pour la protection d un réseau complexe maillé qui permettra dans un futur proche l interconnexion de plusieurs points. Les tests se poursuivront jusqu à l été 2013 ; prochaine étape : interrompre un courant de A sous une tension de 180 kv. - n 58 - Mars

12 ACTUALITÉS DE LA FILIÈRE CDVI décide de capitaliser sur son nom CDVI Group, entreprise française innovante et dynamique, leader sur le marché du contrôle d accès et du verrouillage, choisit de capitaliser sur son nom, qui sera désormais décliné en fonction des différentes activités : CDVI Plastics, CDVI Electronics CDVI Créé en 1985, CDVI Group compte aujourd hui plus de dix implantations réparties sur les cinq continents et environ 250 collaborateurs qui génèrent un chiffre d affaires de plus de 40 millions d euros par an. Devenue un acteur incontournable du secteur du contrôle d accès tertiaire, l entreprise puise sa force dans la maîtrise de toutes les phases de développement de ses gammes produits, de la création à la commercialisation. Les orientations stratégiques sont ainsi coordonnées au travers des pôles Recherche & Développement, production et commercialisation propres au groupe et réparties stratégiquement à l international. Aujourd hui, grâce à ses innovations, à sa capacité de production, à son réseau, CDVI Group dispose d une large gamme et propose des solutions complètes à ses distributeurs partenaires dans le monde entier. Privilégiant la proximité, le fabricant favorise les implantations au plus proche de ses clients pour assurer un service optimum au quotidien. Afin d évaluer le capital de sa marque, l entreprise a récemment réalisé une étude d envergure, à l international, qui lui a permis de définir deux axes stratégiques majeurs. Le premier consiste à s orienter vers une politique de marque globale, en supprimant progressivement toutes les marques produits qui, au fil des ans, se sont ajoutées au catalogue. Le second axe, qui poursuit le même objectif, de focaliser sur la marque CDVI, sera de modifier l architecture organisationnelle du groupe en changeant l identité des entités de production, qui seront renommées CDVI avec un terme associé définissant le cœur de métier (CDVI Plastics, CDVI Electronics ). Au catalogue du groupe CDVI, dont le siège social est à Pantin (93), se trouvent des gammes à forte notoriété, comme Terena, Digiway, Digicode BRÈVES Une nouvelle formation «monteurs réseaux» Mise en œuvre sur le principe de l alternance, une nouvelle formation «monteurs réseaux» a été inaugurée fin 2012 au lycée professionnel Albert Chassagne de Paimboeuf (Loire- Atlantique). Ce nouveau pôle de formation initiale et continue s adresse à des stagiaires sous statut scolaire ou en contrat de professionnalisation et concerne les titulaires d un Brevet Professionnel (BP) ou d un Bac professionnel Industrie, Électrotechnique et Maintenance. Cette formation spécialisée, dispensée en alternance, est composée de 6 nouveaux modules d enseignement. Elle répond aux besoins accrus des entreprises de génie électrique, dans le domaine des travaux sur les réseaux aériens ou souterrains de distribution de l électricité. Concrètement, ce nouveau programme permettra aux stagiaires de se former à la réalisation des différentes opérations de construction aérosouterraine de lignes basse tension (BT) et haute tension (HTA), à la mise en œuvre et aux raccordements des réseaux, hors tension et sous tension, ainsi qu à leur mise en service. La première session de formation a débuté en octobre 2012 pour s achever en juin Elle alterne 14 semaines en centre de formation et 17 semaines en entreprise. CEE : 3 e période en vue! À l occasion de l inauguration du salon des énergies renouvelables à Lyon, Delphine Batho, ministre de l Écologie, du Développement durable et de l Énergie, a annoncé le lancement de la phase préparatoire à la 3 e période des Certificats d Économie d Énergie (CEE) qui doit démarrer le 1 er janvier À la clé, un objectif plus ambitieux que lors de la 2 e période (qui allait elle-même au-delà de la première période), en phase notamment avec le cadre de la directive efficacité énergétique. La 3 e période devra aussi permettre d améliorer le dispositif existant, notamment pour simplifier le système des CEE. Les caractéristiques précises de la 3 e période seront fixées ainsi avant la fin du premier semestre. Le dispositif des CEE repose sur une obligation de réalisation d économies d énergie imposée aux principaux vendeurs d énergie (électricité, gaz, chaleur, froid et fioul domestique). Entre 2006 et 2013, ce dispositif a permis, grâce aux opérations auxquelles il a contribué, des économies équivalentes à près de 400 TWh, soit environ 80 % d une année de consommation électrique en France n 58 - Mars 2013

13

14 PROFESSION INSTALLATEUR/PRESCRIPTEUR Le stock disponible est en libre accès, et la signalétique permet de s orienter facilement dans l agence. Installateur SIE : BBC, showroom pour une agence Caera en libre-service D.R D.R. Xavier Mida, dirigeant de SIE L installateur SIE a aménagé l agence Caera de Creil, désormais installée à Nogent-sur-Oise, dans un bâtiment existant labélisé BBC. Une agence en libre-service, nouveau concept Sonepar, mais aussi vitrine des dernières innovations de la filière électrique, que SIE, très impliqué dans le BBC, a expérimentées grandeur nature. En 2001, à 34 ans, Xavier Mida, après avoir suivi une formation, décidait de créer son entreprise d électricité : SIE (Société d installations électriques) qui emploie aujourd hui 15 personnes, à Montataire, dans l Oise. L entreprise intervient dans les domaines du bâtiment neuf tertiaire et de l habitat collectif et résidentiel, exclusivement auprès de promoteurs, d architectes, de pavillonneurs et en soustraitance lors de gros chantiers, sur l Oise, le Val-d Oise et le nord de Paris. «Ce positionnement, la qualité de nos prestations et notre très grande réactivité, font que nous sommes très demandés», explique Xavier Mida, dont la société maîtrise courant fort et courant faible. Être compétitif Tandis que son épouse s occupe de l administration, Xavier Mida rédige les devis, assure les rendez-vous de chantiers, et répond aux appels d offres. L entreprise est qualifiée Qualifelec, et s est formée à la maison BBC avec l aide de la Fédération française du bâtiment (FFB) dont elle est membre. «La formation est déterminante pour l entreprise qui recherche sans cesse des solutions pour améliorer ses prestations, gagner du temps à la pose, pour rester compétitif», explique-t-il. Dernière formation suivie, le chauffe-eau thermodynamique en alternative face au chauffage électrique, au moment même où s achèvent ses derniers chantiers en chauffage électrique, et aux prédictions d une hausse de 30 % du prix de l électricité d ici à Agence BBC et innovations Pour sa pratique du bâtiment BBC et son goût pour l innovation, SIE s est vue confier l aménagement de l agence Caera-Sonepar de Nogent-sur-Oise, précédemment située à Creil. Cette nouvelle agence installée dans un bâtiment existant, est la première agence BBC du groupe, mais est aussi une vitrine des solutions domotiques et électriques innovantes mises en situation de fonctionnement. De plus, elle est l une des premières agences du groupe à proposer la vente en libre-service, un nouveau concept Sonepar. D une surface d environ 800 m 2, l agence est divisée en trois parties : un stock réduit, un espace libre-service, des bureaux openspace avec salle de réunions. Les travaux ont commencé en janvier 2011, pour s achever en juin Les fournisseurs ont largement Concept libre-service à l agence Caera-Sonepar de Nogent-sur-Oise, avec les chariots mis à disposition des installateurs. contribué à ce projet. Ainsi Cablofil a fourni les chemins de câbles, Osram les luminaires en tubes fluorescents T5 pilotés par KNX et Dali, via un écran tactile, selon une solution Schneider Electric qui a également proposé le TGBT. Pour le chauffage du stock et de la zone self-service les aérothermes ont été conservés, un plafond rayonnant Frico équipe les bureaux «open space», et des radiateurs «intelligents» Atlantic réchauffent la salle de réunion ; un thermodynamique Atlantic fournit l ECS. Des hublots Sarlam à détecteur intégré assurent l éclairage des sanitaires, et les baies VDI sont issues de Legrand, tandis qu Urmet Captiv a proposé son contrôle d accès. «Le BBC, c est plus de concentration» Pour SIE qui a dû gérer ce chantier seul y compris l intégration et la programmation, ce chantier équivaut à une formation grandeur nature, tant pour les collaborateurs présents sur le site que pour l ensemble du personnel convié à des visites commentées. «Une réalisation BBC impose de porter une grande attention aux travaux effectués, ce qui augmente le coût de la construction. On fait beaucoup trop reposer sur les corps d état secondaire le rattrapage des erreurs et des défauts de conception du gros œuvre. Aussi notre responsabilité d installateur est plus grande, nous passons du temps pour effectuer des vérifications afin d obtenir le label BBC ; ce qui augmente les coûts, mais tout le monde ne joue pas le jeu», explique Xavier Mida. La mise en route du BBC a également des implications sur la formation et D.R. l apprentissage. L entreprise a dû renoncer à prendre des apprentis, car il est difficile de demander à un employé d apporter une plus grande attention à son travail, d être plus concentré, et en même temps de former. À noter : la vente en libre-service est également proposée dans la nouvelle agence Elec-City de l enseigne Franco-Belge Electricité (Sonepar), ouverte tous les jours de 7 à 18 h 30 et le samedi de 9 à 19 h, dans le XIX e à Paris. Cette enseigne propose produits disponibles sur place ( dans la journée). Roland Kuschner n 58 - Mars 2013

15 PROFESSION INSTALLATEUR/PRESCRIPTEUR D.R. Jean-Yves Brelivet, co-gérant du bureau d études et maître d œuvre Les Constructions Écologiques Les Constructions Écologiques : pour que les artisans reprennent leur savoir-faire en mains! Entrepreneur électricien reconverti dans la maîtrise d œuvre en éco-construction, Jean-Yves Brelivet s épanouit aujourd hui dans une activité en plein développement. Conscient qu au delà de la performance énergétique l approche sanitaire et environnementale sera l enjeu du bâtiment de demain, il travaille à mettre en phase les différents corps de métier. À la tête d une entreprise de plomberie-chauffage-électricité employant jusqu à 35 personnes, Jean-Yves Brelivet, électricien de formation, a exercé pendant une vingtaine d années. En 1996, il cesse volontairement son activité : «Je n étais pas pleinement satisfait. Je savais ce que je ne voulais plus faire sans pour autant savoir exactement quelle direction prendre.» Dès lors, il entame un parcours de reconversion d une décennie pour se lancer dans la maîtrise d œuvre. Mais pas n importe laquelle. À l âge de 58 ans, Jean-Yves Brelivet est aujourd hui co-gérant du bureau d études et maître d œuvre des Constructions Écologiques (1). Cette entité de 5 personnes, basée en Bretagne, réalise une vingtaine de projets par an, dans le neuf, mais aussi de plus en plus en rénovation lourde. Électro Magazine Comment avez-vous effectué cette transition? Jean-Yves Brelivet Grâce à de nombreuses formations, axées sur le patrimoine, j ai joué la carte de la reconversion du bâtiment conventionnel vers l éco-construction. Au fil des ans, cela m a permis d expérimenter beaucoup de techniques et surtout de me rendre compte de l importance du choix des matériaux et du savoir-faire. Lorsque j étais entrepreneur, j observais les autres corps de métier sur les chantiers et relevais des pratiques pour lesquelles je me posais bien des questions Mais sans pouvoir m autoriser à intervenir auprès de mes confrères. À présent, associé à un maître d œuvre et avec l assurance de ces 10 années de reconversion, je peux me permettre d intervenir. Je dis souvent à mes interlocuteurs que je ne suis bon en rien et que ce sont eux les spécialistes. En revanche, avec une vision sur la globalité du projet de construction, je garde la maîtrise des travaux! Qu est-ce qu une construction écologique aujourd hui? Jean-Yves Brelivet Il faut tout d abord poser les bases du bâtiment durable, dans une démarche globale qui invite à aborder les aspects social, économique, environnemental et culturel. Ce sont 4 piliers sur lesquels se construit chaque projet. L aspect social consiste, entre autres, à remettre l artisan en phase avec le chantier afin qu il retrouve un minimum de savoir-faire et de discernement. On ne doit pas le faire agir en tant que simple applicateur comme cela est pourtant la tendance. Quels sont vos clients? Jean-Yves Brelivet Ce sont des particuliers sensibles à un niveau de performance thermique élevé. Pour d autres, il s agit de personnes attentives à l approche sanitaire et liées au bien-être. Enfin, certains souhaitent avant tout construire avec une approche environnementale prenant en compte l analyse du cycle de vie des matériaux. Mais ces trois principales raisons de construire écologique n opposent pas. Au contraire, elles interagissent entre elles. Avez-vous des habitudes particulières de conception en matière d équipements électriques? Jean-Yves Brelivet Nous sommes partisans de réalisations simples, notamment pour rester dans une enveloppe donnée. Les installations électriques sont systématiquement réalisées au format biocompatible pour limiter les rayonnements électromagnétiques. Toujours dans le but d éviter les rayonnements, nous prescrivons par ailleurs une bonne distribution des réseaux câblés courant faible, afin d éviter le Wi-Fi. Trouvez-vous facilement des électriciens pour réaliser des installations bio-compatibles? Jean-Yves Brelivet Aujourd hui, je constate agréablement que les électriciens ont vite compris l intérêt de réaliser des installations biocompatibles, tout du moins en Région Bretagne. Maintenant, il faut que tous les lots dans leur globalité se mettent à l éco-conception. En cela l électricien a son rôle d influence à jouer, car il est au contact avec tous les corps de métier! Quels retours avez-vous de vos chantiers? Jean-Yves Brelivet Comparativement à ma précédente activité, j ai aujourd hui un taux de satisfaction sans égal auprès de mes clients. Nous travaillons dans un total climat de confiance avec les clients, mais aussi entre lots. Certes, nous avons des problèmes à résoudre ou même parfois des situations d échec, mais nous les résolvons de façon différente, plus constructive. Propos recueillis par Michel Laurent (1) Créée 2006, l entreprise fait partie de l association Approche Eco-habitat (région Bretagne) à laquelle adhèrent une soixantaine de professionnels de l éco-construction. Prochain événement les 25 et 26 mai 2013, avec une journée portes ouvertes de plus de 50 chantiers. - n 58 - Mars

16 PROFESSION FABRICANT Trilux : une stratégie en 3 points Lionel Witkowski, PDG de Trilux France, nous livre la stratégie de la société pour faire face à «Même s il est encore trop tôt pour avoir une bonne visibilité du marché en 2013, constate Lionel Witkowski, l année s annonce difficile mais nous restons optimistes». Trilux Lionel Witkowski, PDG Trilux France Électro Magazine Dans ce climat économique un peu difficile, comment abordez-vous 2013 chez Trilux? Lionel Witkowski Nous adoptons une stratégie en trois points. Tout d abord, il faut nous concentrer sur nos activités existantes et ne pas nous disperser. Nous avons développé récemment notre activité Outre-mer et nos gammes en éclairage extérieur ; il est donc essentiel que nous nous focalisions sur ces deux axes, sans nous diviser. Autre élément important : l innovation. Les LED évoluent bien plus rapidement que ce nous pensions, aussi nos efforts doivent-ils porter sur la recherche et l amélioration de nos produits pour suivre cette évolution technologique. Enfin, la «fidélité» est un mot clé de notre réussite : nous restons fidèles à nos partenaires, et nous refusons de pratiquer l opportunisme à tout prix. Concentration, innovation, fidélité sont les clés du succès? Lionel Witkowski J ajouterai le savoir-faire et les compétences des personnes. Nos équipes commerciales sont soumises à beaucoup de pression pour réagir rapidement et leur rôle est aujourd hui primordial. Pour cette raison, on leur accorde une plus grande autonomie qu elles associent à un esprit combatif. Ainsi, nous pouvons en tirer l équation : valeur humaine égale valeur ajoutée. Vous êtes donc confiants pour 2013? Lionel Witkowski Disons que nous sommes attentifs. Nous devons savoir identifier les points positifs et les mettre en avant, par exemple, tirer avantage de la progression des LED qui a insufflé un nouveau dynamisme au marché de l éclairage. En effet, la LED a suscité un certain engouement, ce qui a permis de retrouver un intérêt pour l éclairage en général. De notre côté, cela a stimulé nos ambitions. Et quelles sont ces ambitions chez Trilux? Lionel Witkowski Avant tout, nous souhaitons demeurer un acteur majeur du marché malgré les changements qui s opèrent. Trilux est une entreprise familiale qui a plus de 100 ans, avec un CA de 0,5 milliards d euros dans le monde. Les changements qui ont touché la technologie nous ont conduit à aussi modifier de vieilles habitudes, lever des freins, faire sauter des verrous. Pour faire face à la complexification de notre métier, le Groupe a mis en place un certain nombre d outils. Notamment la création de Trilux Akademie à Selon Lionel Witkowski, «Sans l innovation, dont la base est la recherche, le groupe TRILUX n aurait pas tant de succès car elle ne constitue pas une simple garantie sur l avenir, elle est également synonyme de passion pour un meilleur éclairage et d enthousiasme pour des systèmes plus intelligents». Arnsberg (Allemagne) a permis de mettre l accent sur les formations : les commerciaux ne sont plus simplement des vendeurs, mais ils conseillent et apportent des solutions à nos clients. Le centre de la technique et de l innovation, ouvert également au siège d Arnsberg, regroupe toutes les entités de développement du groupe, soit l ensemble des laboratoires de recherche. C est donc en mutualisant et en partageant l information que nous pourrons continuer à avancer et à améliorer notre productivité en termes de recherche et de développement. Je rappelle que Trilux emploie plus de 5000 personnes sur neuf sites de production en Europe et en Asie ainsi que douze filiales européennes et six pôles d excellence régionaux en Allemagne. Cette vision internationale est la clé du succès? Lionel Witkowski J en ai la certitude. Il s agit de rester à l écoute de nos clients et de répondre aux attentes du marché. Le regroupement et le renforcement de nos structures internationales au siège du Groupe Trilux sont autant de moyens pour atteindre nos objectifs. Le Groupe ne se désengage pas industriellement pour autant ; j entends par là que nous n avons pas de politique de fermeture d usine, au contraire, nous nous appuyons sur nos sites de production. Ce qui ne veut pas dire que nous nous refermons sur nous-mêmes. Vous faites allusion à un projet précis? Lionel Witkowski Nous travaillons depuis quelque temps déjà en association avec d autres acteurs du marché avec lesquels nous mettons en commun nos savoir-faire et partageons nos compétences, ce qui nous permet de créer des forces de frappe plus importantes dans certains domaines et d aborder l avenir avec optimisme. Propos recueillis par Isabelle Arnaud Trilux n 58 - Mars 2013

17

18 PROFESSION FABRICANT Innovations, ENR, éclairage LED, les fers de lance de Gewiss Mavil Gewiss Gripple Gewiss Les chemins de câbles de Mavil, sans vis ni boulon. Daniel François, directeur général de Gewiss France. Gewiss France, association de Gewiss, pour l appareillage, la protection, l éclairage LED, et de Mavil pour les chemins de câbles sans vis ni boulons, propose des gammes sans cesse renouvelées, s adressant au résidentiel, au tertiaire et à l industrie via de nombreux agréments, comme l explique Daniel François, directeur général de Gewiss France. Électro Magazine - Que représente, en 2013, Gewiss France? Daniel François Depuis 2009 en France, Gewiss et Mavil, complémentaires, poursuivent leur développement. Gewiss qui est à l origine de la plasturgie dans le bâtiment, propose ses larges gammes d appareillages domotisés ou non, d appareillages de protection, de boîtes et coffrets qui sont l origine de Gewiss, de prises industrielles et de consommables. Mavil avec son usine à Liernais (21), propose ses chemins de câbles et supportages sans vis ni boulons, véritable colonne vertébrale de l installation. Gewiss emploie collaborateurs dans le monde, et est présent dans plus de 80 pays avec un CA de 350 M. Comment est organisé Gewiss France? Daniel François Gewiss France dispose d une force de vente de 40 commerciaux intégrés au groupe, dont une quarantaine «d hommes produits» qui visitent à égalité les installateurs et les distributeurs (plus de 90 % de nos ventes), sans oublier la prescription, avec l appui de deux responsables nationaux «prescription». Cette force est répartie dans nos cinq directions régionales, et une dizaine de personnes sont affectées à l administration, au SAV. Chaque marque a son bureau d études, et le siège des Ulis (91) comme l usine de Liernais disposent d un show-room de 850 m 2. Quels sont les marchés-cibles pour Gewiss/Mavil? Daniel François Notre marché de prédilection en France, est le tertiaire (hôpitaux, bureaux, collectivités), viennent ensuite l équipement pour l industrie (centrales nucléaires, éoliennes, photovoltaïque), le petit/moyen tertiaire et la petite industrie, et le résidentiel. Pour chaque chantier, nous proposons une offre intégrée Gewiss/Mavil, et cela fonctionne bien. L éclairage qui est en train de migrer vers les LED, présente de nouvelles opportunités de développement. Sur les sites industriels et tertiaires, nos solutions d éclairage se combinent aux chemins de câbles ; Gewiss France est le centre de compétence «chemins de câbles» pour le groupe. Que signifie pour Gewiss la notion de solutions intégrées? Daniel François Comme tous les fabricants, nous travaillons sur la compétitivité et la fonctionnalité des produits. L appareillage Chorus propose de nombreuses finitions y compris celles à la demande, et des fonctions domotiques sous KNX avec un premier niveau Easy Connex KNX simple d accès, limité à 60 fonctions et un second niveau KNX standard aux fonctions illimitées. Notre gamme de coffrets et modulaires Fixmatic reste d actualité avec ou sans vis. Le dispositif de réarmement automatique sécurisé Restart, qui se réarme seul quand le défaut a disparu et très utilisé en sites isolés Éclairage architectural, armatures, LED et chemins de câbles, une offre intégrée pleine d opportunités pour Gewiss France. (pompes, vannes, relais téléphone), est enrichi d une version Top (2 pôles et tétrapôles) avec information via un portable. Une solution amortie à la première intervention. Pour les énergies renouvelables (ENR), nous disposons d un chemin de câbles avec haut niveau de protection (plus de 10 ans) et dédiés à l environnement extérieur des panneaux photovoltaïques, et d une gamme destinée aux éoliennes (agrément ENR). Quelles sont selon vous, les opportunités actuelles du marché pour lesquelles Gewiss entend se mobiliser? Daniel François On assiste à un tassement du marché que l on perçoit via le chemin de câbles, premier produit installé sur le chantier. Mais il y a toujours des opportunités et des créneaux à développer. Gewiss est challenger et nous avons des marges de progression pour ceux qui cherchent de l alternative, de la valeur ajoutée, et des solutions techniques particulières. Nous renouvelons 10 % de nos gammes chaque année. En 2013, nous réactualiserons les boîtiers de dérivation, toute la gamme de fiches et prises industrielles, Les nouvelles énergies sont une opportunité, et nous avons des agréments internationaux. Nous évoluons aussi vers les marchés du confort à la personne (RT2012), et nous sommes également attentifs aux besoins des véhicules électriques. Propos recueillis par Roland Kuschner n 58 - Mars 2013

19 PROFESSION FABRICANT Frico Daniel Benoît, directeur commercial de Frico Frico se positionne sur le marché des émetteurs à eau chaude Frico, spécialiste des solutions de chauffage électrique pour l industrie et le tertiaire, annonce le lancement d une gamme d émetteurs destinés au chauffage à circulation d eau chaude ou froide. Un développement tout à fait logique, commente Daniel Benoît, directeur commercial de Frico Filière Pro Comment se porte Frico? Daniel Benoît Frico se porte bien. Nous avons réalisé en 2012 un chiffre d affaires de 13 millions d euros, soit une hausse de 8 % par rapport à Ce chiffre d affaires concerne quasi exclusivement les émetteurs électriques, c est-à-dire les rideaux d air chaud ou froid, les plafonds rayonnants modulaires (PMR), les plafonds rayonnants plâtre (PRP), les cassettes rayonnantes à basse et moyenne température, les infrarouges moyens et courts et les aérothermes électriques. Notre gamme d émetteurs à eau chaude vient tout juste d être mise au catalogue. Pourquoi cette gamme d émetteurs destinés au chauffage à eau chaude? Daniel Benoît Le marché du chauffage est en train d être redistribué et nous tenons à nous positionner partout où nos produits sont susceptibles de séduire. Pour commencer, ces émetteurs à eau chaude sont fabriqués par Frico, en Suède, et sont donc déjà au catalogue d autres filiales du groupe dans le monde entier. En décidant de les commercialiser en France cette année, nous ne faisons, dans un premier temps, que suivre nos partenaires de la distribution électrique, qui cherchent à fidéliser les installateurs chauffagistes venus dans ses points de vente s approvisionner en petit matériel électrique. Mais il s agit aussi, et de plus en plus, de satisfaire les électriciens qui, par l intermédiaire des énergies renouvelables et de la climatisation, se dirigent petit à petit vers le chauffage à eau chaude. Dans un deuxième temps, ces nouveaux produits vont nous permettre de rentrer dans le négoce sanitaire-chauffage. Pour cette année 2013, nos objectifs, avec ces équipements, se situent à 2 millions d euros sur 15 millions d euros de chiffre d affaires total pour la filiale française. C est-à-dire que nous considérons que l activité liée au chauffage électrique va rester stable en 2013 et que notre croissance se fera grâce à l arrivée de ces nouveautés destinées au chauffage à eau chaude. Est-ce à dire que le chauffage électrique est en train de vivre ses dernières heures? Daniel Benoît Certainement pas! Le chauffage électrique a toujours sa place sur le marché du génie climatique. Simplement, il doit être utilisé à bon escient désormais, comme tous les autres modes de chauffage. Par exemple, le chauffage électrique est idéal pour les usages intermittents ou encore quand on a besoin de monter rapidement en température. À l inverse, il est préférable de l éviter quand le bâtiment ne bénéficie pas d une très bonne isolation ou que les besoins sont les mêmes 24 h/24. Quels sont les moyens dont vous disposez pour imposer ces émetteurs destinés au chauffage à eau? Daniel Benoît Nous allons procéder avec le chauffage à eau chaude comme nous l avons fait avec le chauffage électrique, c est-à-dire en nous appuyant sur les compétences de notre bureau d études qui, désormais, oriente la prescription vers l électricité ou l eau chaude, indifféremment. En fonction de l application et du contexte, nous proposerons l une ou l autre des solutions afin de satisfaire au mieux le client final. Avez-vous des lancements prévus en chauffage électrique? Daniel Benoît Nous avons lancé il y a deux ans des solutions de planchers chauffants électriques qui, grâce à un câble noyé dans un ragréage de 10 mm seulement, permettent un fonctionnement quasiment sans inertie thermique. Ces solutions commencent à bien marcher. Nous proposons l équivalent en plancher chauffant à eau chaude, avec un tube noyé dans un ragréage de 20 mm d épaisseur. En ce qui concerne les rideaux d air, nous venons de lancer des modèles à détente directe, qui peuvent être associés à une pompe à chaleur (split). De plus, nos appareils disposent désormais de moteurs conformes à la future réglementation et se règlent par l intermédiaire de télécommande infrarouge (sans fil donc sans câblage). Enfin, nous proposons depuis peu les rideaux PA, comme Premium Air, dotés d un système de contrôle intelligent : selon la température extérieure et la fréquence ou l absence d ouvertures et de fermetures de la porte, le rideau d air s adapte, en optimisant le volume d air par rapport à sa vitesse (système Thermozone). Frico Le rideau d air PA2200C, compact, adapté à la plupart des entrées standard, peut être commandé à distance. Propos recueillis par Marianne Tournier - n 58 - Mars

20 PROFESSION FABRICANT Qofil joue la proximité et met en avant sa capacité de répondre aux demandes spécifiques Qofil Christophe Bach, directeur commercial France. Quatre ans après son acquisition par la société belge Preflex, Qofil, spécialiste des gaines préfilées, affiche des ambitions fortes et un chiffre d affaires à nouveau en progression après une année de transition en Le point avec Christophe Bach, son nouveau directeur commercial France. Électro Magazine Quand avez-vous pris en charge la direction commerciale de Qofil? Christophe Bach J ai intégré le groupe Preflex, spécialiste de la gaine électrique préfilée, en août dernier, en tant que directeur commercial France. Ce poste a été créé dans une stratégie de proximité avec les clients. Je connais bien le marché des canalisations en plastique et ses différents intervenants, que je côtoie depuis plus de douze ans. Preflex dispose, en plus de l unité de production Qofil installée à Ledignan, entre Alès et Nîmes, d une autre unité de production située à Ninove, à proximité de Bruxelles. Stratégiquement positionnés, ces deux sites nous permettent de couvrir tout le marché français et de disposer d une capacité de production de près de km de gaine préfilée par an. Le groupe Preflex, qui compte 45 collaborateurs, a réalisé en 2012 un chiffre d affaires de 35 millions d euros. Il est un acteur majeur du marché européen avec plus de 20 % de parts de marché. Plus de km de gaine préfilée ont été installés par les deux marques depuis 20 ans. Quelles sont les forces de Qofil et, plus généralement, du groupe Preflex? Christophe Bach Qofil et Preflex possèdent une culture d entreprise fort similaire, empreinte de professionnalisme, de dévouement et de fiabilité. Est-ce dû au fait qu à l origine de ces deux entreprises, il y a un installateur? Ou parce que nous sommes une structure industrielle à dimension humaine et entrepreneuriale? L équipe Qofil se caractérise par des rapports francs, simples et directs. Elle est à l écoute, dans le respect et la proximité avec les clients. Au-delà de cet aspect humain, nous avons aussi la particularité d être le seul industriel du marché français capable de fabriquer des produits spécifiques à la demande, en offrant des délais de livraison très courts, d une semaine environ. Car nous disposons, en plus de nos neuf lignes de production automatisées, de trois lignes semi-automatiques, qui permettent la fabrication de petites séries et de commandes spéciales, pour la réalisation de préfilés à la demande. Ainsi l électricien peut réaliser une installation 100 % préfilée. Cette flexibilité est importante pour nos partenaires distributeurs, notamment en ce qui concerne la gestion de leurs stocks. Nous sommes capables de livrer aussi bien une palette que des camions complets sur l ensemble du territoire, toujours avec des délais réduits. De plus, Qofil cultive le goût de la qualité, en faisant notamment appel à des fournisseurs certifiés (HAR, NF, Reach, RoHS ) et réputés, comme Prismyan Draka, Nexans, Total, ExxonMobil. Outre qu ils sont conçus avec des matières premières françaises de premier choix, les produits sont testés dans un laboratoire certifié. Ce sont des fils de qualité, glissants, c est-à-dire faciles à tirer et à stripper. Qofil Les couronnes, tenues à la fois par un lien et un film thermo-rétractable, restent en forme même entamées Qu en est-il des produits proposés? Christophe Bach Avec 500 câbles différents et plus de références, nous disposons de l offre la plus complète du marché, permettant une solution 100 % préfilée : rapide, économique et fiable. Dans les prochains mois, nous mettrons en avant des outils de travail destinés aux distributeurs et aux installateurs. Notre gamme de gaines préfilées ne se limite pas à seulement une dizaine de références. Tout est possible. À ce titre, l expérience de Preflex sur des marchés différents du nôtre nous a aidés dans notre démarche. Par exemple, en Belgique, la part de marché du préfilé s élève à 90 %, alors qu en France elle est seulement de 30 %. Ce qui ouvre d énormes champs de progrès. De plus, nos produits sont emballés de manière à faciliter leur utilisation par les artisans : les couronnes entamées restent en forme car elles sont tenues à la fois par un lien et par un film thermo-rétractable. En conclusion? Christophe Bach Groupe Preflex est le fabricant européen disposant de la capacité de production la plus importante et il est le seul capable de réaliser, à la demande, tous les préfilés possibles, livrés rapidement. Qu ils soient standards ou sur mesure, nos produits sont de qualité et compétitifs en termes de prix. Propos recueillis par Marianne Tournier n 58 - Mars 2013

PLACER LES ÉNERGIES RENOUVELABLES AU CŒUR DU BÂTIMENT ET COMBATTRE LA PRÉCARITE ÉNERGÉTIQUE

PLACER LES ÉNERGIES RENOUVELABLES AU CŒUR DU BÂTIMENT ET COMBATTRE LA PRÉCARITE ÉNERGÉTIQUE PLACER LES ÉNERGIES RENOUVELABLES AU CŒUR DU BÂTIMENT ET COMBATTRE LA PRÉCARITE ÉNERGÉTIQUE Contribution du SER au Plan de performance énergétique des logements 2 ( ) «La rénovation thermique des logements

Plus en détail

Les formations pour le bâtiment en Picardie

Les formations pour le bâtiment en Picardie 2nd semestre 2013 Les formations pour le bâtiment en Picardie ECONOMIE D ENERGIE NOUVELLES ENERGIES CONSTRUIRE DURABLEMENT DIRECTION D ENTREPRISE IFRB PICARDIE 33, Mail Albert 1er - CS 51 111-80011 AMIENS

Plus en détail

Choisir un professionnel compétent

Choisir un professionnel compétent L habitat Choisir un professionnel compétent COMPRENDRE Pour des bâtiments économes en énergie Édition : février 2015 sommaire glossaire introduction Faites appel à des professionnels compétents... 3 Des

Plus en détail

L accompagnement Domotique par Home sweet Ohm

L accompagnement Domotique par Home sweet Ohm L accompagnement Domotique par Jean-Christophe DEGIORGIS : 06 08 58 13 73 1 Sommaire Préambule Fonctions implémentables grâce à un câblage domotique La mission d Les atouts d 2 Préambule 3 Préambule Le

Plus en détail

REFERENTIEL POUR L ATTRIBUTION DE LA MENTION RGE :

REFERENTIEL POUR L ATTRIBUTION DE LA MENTION RGE : REFERENTIEL POUR L ATTRIBUTION DE LA MENTION RGE : RECONNU GARANT DE L ENVIRONNEMENT Date de mise en application : 20/02/2014 QUALIFELEC RE/0010 indice A 1 SOMMAIRE 1. DOMAINE D APPLICATION... 4 1.1 Objet...

Plus en détail

Quelles actions pour réduire les consommations d énergie et générer un retour sur investissement rapide?

Quelles actions pour réduire les consommations d énergie et générer un retour sur investissement rapide? Quelles actions pour réduire les consommations d énergie et générer un retour sur investissement rapide? 3 niveaux d actions d efficacité énergétique La gestion d énergie, les systèmes de comptage et d

Plus en détail

Système KNX Bienvenue dans votre maison intelligente

Système KNX Bienvenue dans votre maison intelligente Système KNX Bienvenue dans votre maison intelligente Votre maison vit à votre Grâce au système KNX, votre maison devient intelligente : elle adapte l éclairage, le chauffage, la climatisation, la gestion

Plus en détail

Effacement diffus et transition énergétique

Effacement diffus et transition énergétique Effacement diffus et transition énergétique 56 WATT Atelier du 20/03/2014 1 #1 L effacement diffus 2 L effacement diffus >> Principaux enjeux // Sociaux: pour les foyers chauffés électriquement : -le chauffage

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE NOVEMBRE 2014

DOSSIER DE PRESSE NOVEMBRE 2014 DOSSIER DE PRESSE NOVEMBRE 2014 Le point sur la filière énergies renouvelables : Mention RGE, aides, formation, qualification, audits Pleine application de l éco-conditionnalité des aides au 1 er janvier

Plus en détail

logements rénovés par an d ici à 2017, selon l objectif du plan de rénovation énergétique de l habitat. Source : ministère du Développement durable

logements rénovés par an d ici à 2017, selon l objectif du plan de rénovation énergétique de l habitat. Source : ministère du Développement durable N 70 - Novembre 2013 Repères C est le moment d agir 07 > 500000 logements rénovés par an d ici à 2017 selon l objectif du plan de rénovation énergétique de l habitat. Source : ministère du Développement

Plus en détail

3 0La maison BBC, une réalité

3 0La maison BBC, une réalité 3 0La maison BBC, une réalité Dès le 1 er janvier 2013, la maison BBC sera la maison de référence. Innover pour le plus grand nombre Pour tous les futurs propriétaires de maisons individuelles neuves,

Plus en détail

Réussir son installation domotique et multimédia

Réussir son installation domotique et multimédia La maison communicante Réussir son installation domotique et multimédia François-Xavier Jeuland Avec la contribution de Olivier Salvatori 2 e édition Groupe Eyrolles, 2005, 2008, ISBN : 978-2-212-12153-7

Plus en détail

VOS OUTILS DE COMMUNICATION

VOS OUTILS DE COMMUNICATION SOMFYPRO.FR FORMATION VOS OUTILS DE COMMUNICATION objets promo innovation Outil de com 2014 v2.indd 1 17/01/14 14:57 DONNER DE LA VISIBILI Mieux connaître la gamme io-homecontrol Nous vous proposons un

Plus en détail

APPEL A PROJETS Bâtiments économes de qualité environnementale en MIDI-PYRENEES

APPEL A PROJETS Bâtiments économes de qualité environnementale en MIDI-PYRENEES APPEL A PROJETS Bâtiments économes de qualité environnementale en MIDI-PYRENEES Cahier des charges 2015 et 2016 Contexte Pour répondre aux enjeux énergétiques et environnementaux du secteur du bâtiment,

Plus en détail

DE RENOVATION? GUIDE DES AIDES FINANCIÈRES 2015 VOUS AVEZ UN PROJET. Confort amélioré Economies d'énergie Patrimoine valorisé

DE RENOVATION? GUIDE DES AIDES FINANCIÈRES 2015 VOUS AVEZ UN PROJET. Confort amélioré Economies d'énergie Patrimoine valorisé VOUS AVEZ UN PROJET DE RENOVATION? GUIDE DES AIDES FINANCIÈRES 2015 EDITION 2015 avec la mention RGE et le CITE Confort amélioré Economies d'énergie Patrimoine valorisé SOMMAIRE ECO PTZ P.2 CREDIT D IMPÔT

Plus en détail

Les solutions business outils et services pour votre entreprise. vendre. communiquer. fidéliser. prospecter

Les solutions business outils et services pour votre entreprise. vendre. communiquer. fidéliser. prospecter Les solutions business outils et services pour votre entreprise vendre communiquer fidéliser prospecter Plus loin à vos côtés Vous êtes une jeune entreprise, client Hager ou membre du Réseau Hager? Votre

Plus en détail

MAISON VOUS ACCOMPAGNER TOUT AU LONG DE VOTRE PROJET CUGAND (85) - CLISSON (44) www.c-3-p.fr

MAISON VOUS ACCOMPAGNER TOUT AU LONG DE VOTRE PROJET CUGAND (85) - CLISSON (44) www.c-3-p.fr MAISON www.c-3-p.fr VOUS ACCOMPAGNER TOUT AU LONG DE VOTRE PROJET CUGAND (85) - CLISSON (44) MAISON Construire avec C3P MAISON c est choisir la tranquillité et un interlocuteur unique pour mener à bien

Plus en détail

CHAUFFAGE ÉLECTRIQUE ET EAU CHAUDE SANITAIRE

CHAUFFAGE ÉLECTRIQUE ET EAU CHAUDE SANITAIRE CHAUFFAGE ÉLECTRIQUE ET EAU CHAUDE SANITAIRE Chauffage électrique et eau chaude sanitaire Sommaire Chauffage électrique VOUS SOUHAITEZ VENDRE LA SOLUTION ADAPTÉE Valoriser les radiateurs intelligents et

Plus en détail

Table des matières générale 1)

Table des matières générale 1) 1) page 1 1) 0 CLAUSES COMMUNES Chap. 1 Clauses communes à tous les lots 1/1 Définition de l opération Réglementations Lots 1/2 Spécifications communes à tous les lots 1 PLOMBERIE INSTALLATIONS SANITAIRES

Plus en détail

CATALOGUE FORMATIONS CLIENTS 2012 SPÉCIAL ÉNERGIES RENOUVELABLES

CATALOGUE FORMATIONS CLIENTS 2012 SPÉCIAL ÉNERGIES RENOUVELABLES CATALOGUE FORMATIONS CLIENTS 2012 SPÉCIAL ÉNERGIES RENOUVELABLES FORMATIONS 100% PRO TOUTE L ANNÉE. TROUVEZ VOTRE FORMATION QUALIFIANTE. -10% SUR CERTAINES FORMATIONS DU CATALOGUE. î à Cher client, Le

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 12 JUILLET 2013

DOSSIER DE PRESSE 12 JUILLET 2013 DOSSIER DE PRESSE 12 JUILLET 2013 De l intelligence dans le bâtiment pour sensibiliser les habitants à leur consommation énergétique à Cachan. Après une première expérience réussie à Aubervilliers en 2012,

Plus en détail

La maison gaz naturel basse consommation

La maison gaz naturel basse consommation La maison gaz naturel basse consommation Construction individuelle neuve Pourquoi opter pour une maison basse consommation au gaz naturel? Vous êtes au cœur d un projet important : la construction d une

Plus en détail

ENCOURAGER L EFFICACITE ENERGETIQUE DANS LE BATIMENT

ENCOURAGER L EFFICACITE ENERGETIQUE DANS LE BATIMENT ENCOURAGER L EFFICACITE ENERGETIQUE DANS LE BATIMENT Le secteur du bâtiment représente à lui seul 44 % de la consommation d énergie finale totale de la France (chiffres 2009). La question de l efficacité

Plus en détail

Atelier énergies. Usage direct des énergies renouvelables : les enjeux sociétaux et environnementaux, moteurs de l innovation technologique

Atelier énergies. Usage direct des énergies renouvelables : les enjeux sociétaux et environnementaux, moteurs de l innovation technologique CONGRÈS DES ECO-TECHNOLOGIES POUR LE FUTUR 2012 Atelier énergies Usage direct des énergies renouvelables : les enjeux sociétaux et environnementaux, moteurs de l innovation technologique 14 juin 2012 Lille

Plus en détail

Copropriétés. Financez vos travaux d économies d énergie avec les Certificats d Economies d Energie. Formation ARC 6 mai 2014 CONFIDENTIEL

Copropriétés. Financez vos travaux d économies d énergie avec les Certificats d Economies d Energie. Formation ARC 6 mai 2014 CONFIDENTIEL Ceelium 2014 CONFIDENTIEL Formation ARC 6 mai 2014 Copropriétés Financez vos travaux d économies d énergie avec les Certificats d Economies d Energie Intervenant : Jérémy LAUER-STUMM, responsable marketing,

Plus en détail

La qualité au service de. vos exigences

La qualité au service de. vos exigences La qualité au service de vos exigences Edito La qualité, la réactivité, l investissement humain dans chaque projet ont fait de ERI un acteur incontournable dans l acte de construire. ERI dispose, depuis

Plus en détail

Bâtiment ÉLECTRICIEN

Bâtiment ÉLECTRICIEN Bâtiment ÉLECTRICIEN ÉLECTRICIEN L électricien effectue tous les travaux d installations électriques et de raccordement d appareils électriques dans diverses spécialités : éclairage, confort thermique,

Plus en détail

Maison AA Natura DOSSIER. de PRESSE Un nouveau concept d habitat qui concilie qualité de vie et d usage avec écologie et accessibilité pour tous

Maison AA Natura DOSSIER. de PRESSE Un nouveau concept d habitat qui concilie qualité de vie et d usage avec écologie et accessibilité pour tous SEPTEMBRE 2011 DOSSIER de PRESSE Un nouveau concept d habitat qui concilie qualité de vie et d usage avec écologie et accessibilité pour tous Maison AA Natura Inscrite dans une démarche de développement

Plus en détail

ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE. récupération d énergie. 100% des besoins en

ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE. récupération d énergie. 100% des besoins en ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE RESEAU DE CHALEUR DE L ECO- QUARTIER «CAP AZUR» A ROQUEBRUNE-CAP-MARTIN : Un réseau de chaleur innovant,

Plus en détail

Schneider Electric. Le spécialiste mondial de la gestion de l énergie. Schneider Electric France mai 2014

Schneider Electric. Le spécialiste mondial de la gestion de l énergie. Schneider Electric France mai 2014 Schneider Electric Le spécialiste mondial de la gestion de l énergie Un positionnement affirmé Production et transmission Eolienne Solaire Hydraulique Carburant bio Hydrocarbure Nucléaire Gestion de l

Plus en détail

Classification des actions d efficacité énergétique

Classification des actions d efficacité énergétique Gestion active des bâtiments Classification des actions d efficacité énergétique dans le cadre de la rénovation des bâtiments existants Les bâtiments représentent à eux seuls 43% de la consommation d énergie

Plus en détail

Chaudière à gaz à condensation UltraGas

Chaudière à gaz à condensation UltraGas Chaudière à gaz à condensation UltraGas Une technique de condensation au gaz avec l alufer breveté D une grande efficacité, combustion propre et facile à entretenir. 1 UltraGas (15-2000D) Vos avantages

Plus en détail

BLEU CIEL D EDF, L EXPERTISE D EDF AU SERVICE DES ÉCONOMIES D ÉNERGIE

BLEU CIEL D EDF, L EXPERTISE D EDF AU SERVICE DES ÉCONOMIES D ÉNERGIE 26 FEVRIER 2013 BLEU CIEL D EDF, L EXPERTISE D EDF AU SERVICE DES ÉCONOMIES D ÉNERGIE Contact presse : Colette Génin Tél : 01 44 82 48 84 e-mail : edf-presse@consultants.publicis.fr www.edf.fr EDF SA au

Plus en détail

Aujourd hui, nous pouvons intervenir auprès de vous :

Aujourd hui, nous pouvons intervenir auprès de vous : Maîtres d Ouvrages ou Architectes, Vous cherchez un Bureau d Études tous fluides qui puisse vous accompagner dans la conception et la réalisation des projets que vous menez, que ce soit dans le secteur

Plus en détail

Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables

Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables Accordons nos projets Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables Les équipes de GrDF au service des bailleurs sociaux pour une rénovation durable de leur patrimoine

Plus en détail

AQUACIAT2 HYBRID LA SOLUTION BI-ÉNERGIES COMPACTE PAC & CHAUDIÈRE GAZ. Puissances frigorifiques et calorifiques de 45 à 80 kw

AQUACIAT2 HYBRID LA SOLUTION BI-ÉNERGIES COMPACTE PAC & CHAUDIÈRE GAZ. Puissances frigorifiques et calorifiques de 45 à 80 kw COMMERCIALISATION 2 ÈME TRIMESTRE 2014 C O N F O R T Q U A L I T É D A I R O P T I M I S A T I O N É N E R G É T I Q U E PAC & CHAUDIÈRE GAZ AQUACIAT2 HYBRID Puissances frigorifiques et calorifiques de

Plus en détail

APPEL à MANIFESTATIONS D INTERET (AMI) INVESTISSEMENTS D AVENIR EDITION 2010

APPEL à MANIFESTATIONS D INTERET (AMI) INVESTISSEMENTS D AVENIR EDITION 2010 Direction des Investissements d Avenir Direction Villes et Territoires Durables Service Bâtiment Direction Recherche et Prospective Service Recherche et Technologies avancées APPEL à MANIFESTATIONS D INTERET

Plus en détail

Qualit IMMO une entreprise 100% aveyronnaise.p2. Le gage de qualité NF Logement...p5. Qualit IMMO novatrice en normes environnementales p6

Qualit IMMO une entreprise 100% aveyronnaise.p2. Le gage de qualité NF Logement...p5. Qualit IMMO novatrice en normes environnementales p6 SOMMAIRE Qualit IMMO une entreprise 100% aveyronnaise.p2 Le gage de qualité NF Logement...p5 Qualit IMMO novatrice en normes environnementales p6 La recherche de la satisfaction globale.p9 Nos actualités..p11

Plus en détail

Fiches Techniques Bâtiment

Fiches Techniques Bâtiment Fiches Techniques Bâtiment Bâti Comment faire des économies? Aide Les déperditions par le bâti comptent jusqu à 50% de la consommation énergétique des bâtiments. La performance énergétique est donc une

Plus en détail

DIVISION TECHNIQUE GÉNÉRALE

DIVISION TECHNIQUE GÉNÉRALE DIVISION TECHNIQUE GÉNÉRALE L UNITÉ DE MESURE ET D EXPERTISE D EDF 04/12/2014 Copyright EDF-DTG SOMMAIRE 01 EDF-DTG : l expertise au cœur d un leader 02 DTG : un rayonnement national et international 03

Plus en détail

ERDF prend le virage technologique des Smart Grids

ERDF prend le virage technologique des Smart Grids Smart Grids, nos clients au cœur du réseau de demain ERDF prend le virage technologique des Smart Grids Association Carbon AT, Nantes, le 16 avril 2013 Régis LE DREZEN Regis.le-drezen@erdf-grdf.fr Film

Plus en détail

Simplifiez-vous la rénovation énergétique avec Énergies POSIT IF

Simplifiez-vous la rénovation énergétique avec Énergies POSIT IF Simplifiez-vous la avec www.energiespositif.fr , les spécialistes de la et de son financement en Île-de-France 400 000 logements franciliens à rénover d ici à 2020, c est 18 % des copropriétés L énergie

Plus en détail

La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements

La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements Lundi 24 juin 2013 La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements Service de Presse 04 67 22 81 31 /// 04 67 22 80 47 presse-region@cr-languedocroussillon.fr Convaincue

Plus en détail

Jean-Yves RICHARD ADEME

Jean-Yves RICHARD ADEME «Matériau de structure,isolant et biocombustible, le bois, une matière au service de la construction durable» - le 12 janvier 2009 Les enjeux environnementaux du bâtiment Jean-Yves RICHARD ADEME Le réchauffement

Plus en détail

Club de l automation. EDF et les démarches d éco-efficacité-énergétique. 31 mars 2011

Club de l automation. EDF et les démarches d éco-efficacité-énergétique. 31 mars 2011 Club de l automation EDF et les démarches d éco-efficacité-énergétique 31 mars 2011 Agenda Présentation synthétique du groupe EDF et l efficacité énergétique Le dispositif CEE Zoom sur Netseenergy 2 -

Plus en détail

Présentation du projet Smart Electric Lyon

Présentation du projet Smart Electric Lyon . Présentation du projet Smart Electric Lyon 4/03/2014 EDF Les réseaux électriques deviendraient-ils intelligents? Décembre 2012 2 Consommation par marché et usages 2/3 pour le spécifique (Éclairage et

Plus en détail

FRANCE : Towards Nearly Zero Energy Building

FRANCE : Towards Nearly Zero Energy Building FRANCE : Towards Nearly Zero Energy Building Bruxelles - 13 avril 2011 David JUIN Chef de projet réglementation thermique Ministère de l écologie, du développement durable, des transports et du logement

Plus en détail

Classification des actions d efficacité énergétique

Classification des actions d efficacité énergétique Gestion active des bâtiments Classification des actions d efficacité énergétique dans le cadre de la rénovation des bâtiments existants Les bâtiments représentent à eux seuls 4% de la consommation d énergie

Plus en détail

ÉCOCONCEPTION ET ÉTIQUETAGE ÉNERGÉTIQUE

ÉCOCONCEPTION ET ÉTIQUETAGE ÉNERGÉTIQUE ÉCOCONCEPTION ET ÉTIQUETAGE ÉNERGÉTIQUE 2 1 LE CONTEXTE LES OBJECTIFS DES DIRECTIVES ÉCOCONCEPTION ET ÉTIQUETAGE ÉNERGÉTIQUE Protéger l environnement (1), sécuriser l approvisionnement énergétique (2)

Plus en détail

CHAUFFAGE ÉLECTRIQUE ET EAU CHAUDE SANITAIRE

CHAUFFAGE ÉLECTRIQUE ET EAU CHAUDE SANITAIRE CHAUFFAGE ÉLECTRIQUE ET EAU CHAUDE SANITAIRE CHAUFFAGE ÉLECTRIQUE ET EAU CHAUDE SANITAIRE Sommaire CHAUFFAGE ÉLECTRIQUE VOUS SOUHAITEZ VENDRE LA SOLUTION ADAPTÉE Sélectionner et argumenter pour réussir

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE POUR MES TRAVAUX D ÉCONOMIE D ÉNERGIE

GUIDE PRATIQUE POUR MES TRAVAUX D ÉCONOMIE D ÉNERGIE GUIDE PRATIQUE POUR MES TRAVAUX D ÉCONOMIE D ÉNERGIE POUR MON BUDGET, MON CONFORT ET MA PLANÈTE : JE ME LANCE, AVEC LE CRÉDIT AGRICOLE. Les travaux d éco-rénovation sont-ils vraiment rentables? À quelles

Plus en détail

SOMMAIRE. 1. Architecture proposée. 2. Constituants de la solution. 3. Supervision DATA CENTER OPTION SERVICE

SOMMAIRE. 1. Architecture proposée. 2. Constituants de la solution. 3. Supervision DATA CENTER OPTION SERVICE SOMMAIRE DATA CENTER OPTION SERVICE 1. Architecture proposée 2. Constituants de la solution 3. Supervision 1 1 ARCHITECTURE GENERALE 2 Implantation Plan du site et localisation de la salle informatique

Plus en détail

Comment optimiser la performance énergétique de son logement?

Comment optimiser la performance énergétique de son logement? Comment optimiser la performance énergétique de son logement? Janvier 2014 AHF / J.M. VOGEL Plan de la présentation Contexte Objectifs Faire un premier bilan énergétique Les différents travaux d économies

Plus en détail

tebis au cœur de l installation

tebis au cœur de l installation Le tertiaire Hager, l autre savoir-faire Complexe multi-activités tebis au cœur de l installation En 2008, la municipalité de Dachstein a ouvert un complexe multi-activités à la fois polyvalent et fonctionnel.

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE LA QUALITÉ LES OPÉRATIONS RÉNOVÉES ET CERTIFIÉES BBC-EFFINERGIE RÉNOVATION

OBSERVATOIRE DE LA QUALITÉ LES OPÉRATIONS RÉNOVÉES ET CERTIFIÉES BBC-EFFINERGIE RÉNOVATION OBSERVATOIRE DE LA QUALITÉ LES OPÉRATIONS RÉNOVÉES ET CERTIFIÉES BBC-EFFINERGIE RÉNOVATION 2 SOMMAIRE INTRODUCTION 3 PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE ET ÉMISSION DE GAZ À EFFET DE SERRE 4 LA CONSOMMATION D ÉNERGIE

Plus en détail

Performance énergétique et environnementale un engagement à vos côtés

Performance énergétique et environnementale un engagement à vos côtés Performance énergétique et environnementale un engagement à vos côtés L Ef f icacité Énergétique et Environnementale en action sommaire Pages 4-5 Vos enjeux Pages 6-7 Une offre globale Pages 8-9 Notre

Plus en détail

Solutions didactiques. Énergies renouvelables & gestion de l énergie

Solutions didactiques. Énergies renouvelables & gestion de l énergie Solutions didactiques Énergies renouvelables & gestion de l énergie Présentation Objectifs La filière des économies d énergies et des énergies renouvelables se met en place. Les entreprises et collectivités

Plus en détail

ERDF et la Transition Energétique. CESE Nice le 23 avril 2014

ERDF et la Transition Energétique. CESE Nice le 23 avril 2014 ERDF et la Transition Energétique CESE Nice le 23 avril 2014 1. ERDF et la distribution d électricité en France 2. La transition énergétique 3. ERDF dans la transition énergétique 4. En synthèse 1 ERDF

Plus en détail

Enjeux énergétiques et maîtrise de la demande dans le bâtiment résidentiel. Mai 2012

Enjeux énergétiques et maîtrise de la demande dans le bâtiment résidentiel. Mai 2012 Enjeux énergétiques et maîtrise de la demande dans le bâtiment résidentiel. Mai 212 Sommaire Maîtrise de la demande dans le bâtiment résidentiel. La rénovation du parc existant, élément clé des enjeux

Plus en détail

INSTALLATION D ÉQUIPEMENTS D ÉNERGIE RENOUVELABLE

INSTALLATION D ÉQUIPEMENTS D ÉNERGIE RENOUVELABLE INSTALLATION D ÉQUIPEMENTS D ÉNERGIE RENOUVELABLE SOMMAIRE LE MARCHÉ DE L'INSTALLATION D ÉQUIPEMENTS D ÉNERGIE RENOUVELABLE... 2 LA RÉGLEMENTATION DE L'INSTALLATION D ÉQUIPEMENTS D ÉNERGIE RENOUVELABLE...

Plus en détail

IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1)

IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1) IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1) Public visé Chefs d entreprise Artisans Chargés d affaire Conducteurs de travaux Personnels de chantier

Plus en détail

le 06 Octobre 2010 Opportunité Nouveau métier

le 06 Octobre 2010 Opportunité Nouveau métier Étanchéitéàl air le 06 Octobre 2010 Opportunité Nouveau métier Les rencontres du Groupe PROTEC - CONFERENCE Qui sommes nous? Bureau de mesure et contrôle de la perméabilité à l air Formations en Infiltrométrie

Plus en détail

Technicien - Expert en performance thermique de bâtiments neufs ou existants

Technicien - Expert en performance thermique de bâtiments neufs ou existants PARCOURS COMPLET DE PROFESSIONNALISATION Technicien - Expert en performance thermique de bâtiments neufs ou existants proposer un ensemble de prestations liées à l amélioration de la performance thermique

Plus en détail

LES SYSTEMES ELECTRIQUES INTELLIGENTS AU SERVICE DE LA VILLE NUMERIQUE ET DURABLE

LES SYSTEMES ELECTRIQUES INTELLIGENTS AU SERVICE DE LA VILLE NUMERIQUE ET DURABLE LES SYSTEMES ELECTRIQUES INTELLIGENTS AU SERVICE DE LA VILLE NUMERIQUE ET DURABLE Thomas VILLARD Directeur de projets Systèmes Electriques Intelligents Anne CHATILLON Chef de projets Ville Durable Sommaire

Plus en détail

DPE OU AUDIT ENERGETIQUE, QUELLES DIFFÉRENCES?

DPE OU AUDIT ENERGETIQUE, QUELLES DIFFÉRENCES? DPE OU AUDIT ENERGETIQUE, QUELLES DIFFÉRENCES? DOSSIER N 5 MARS 2013 DPE OU AUDIT ENERGETIQUE, QUELLES DIFFERENCES? POURQUOI RÉALISER UN DPE? Qui réalise un DPE? Le Diagnostic de Performance Energétique

Plus en détail

La relève de chaudière, une solution intermédiaire économique et fiable.

La relève de chaudière, une solution intermédiaire économique et fiable. 111 39 240 1812 906 La relève de chaudière, une solution intermédiaire économique et fiable. La relève de chaudière, qu est ce que c est? On parle de relève de chaudière lorsqu on installe une pompe à

Plus en détail

Génie climatique Production de froid Installation - Réalisation Électricité

Génie climatique Production de froid Installation - Réalisation Électricité Génie climatique Production de froid Installation - Réalisation Électricité Préambule Venir chez SE2M, c est vous faire profiter de notre expertise de plus de 10 ans d expérience dans l exercice de notre

Plus en détail

Le profil. Les Métiers. SAMTEC la continuité d un savoir faire. Ses Métiers, maîtriser l énergie, l air et l eau

Le profil. Les Métiers. SAMTEC la continuité d un savoir faire. Ses Métiers, maîtriser l énergie, l air et l eau SAMTEC la continuité d un savoir faire Située à Floirac la société SAMTEC a été créée en 2013 par le Groupe EOVEST suite à la reprise d actifs de la société FOURNIER (créée en 2009), Le profil SAMTEC est

Plus en détail

D 4.5 : MONITORING AND EVALUATION REPORT FOR MOUNTEE PILOTS

D 4.5 : MONITORING AND EVALUATION REPORT FOR MOUNTEE PILOTS mountee: Energy efficient and sustainable building in European municipalities in mountain regions IEE/11/007/SI2.615937 D 4.5 : MONITORING AND EVALUATION REPORT FOR MOUNTEE PILOTS Nom du projet-pilote

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE POUR MES TRAVAUX D ÉCONOMIE D ÉNERGIE POUR MON BUDGET, MON CONFORT ET MA PLANÈTE : JE ME LANCE, AVEC LE CRÉDIT AGRICOLE.

GUIDE PRATIQUE POUR MES TRAVAUX D ÉCONOMIE D ÉNERGIE POUR MON BUDGET, MON CONFORT ET MA PLANÈTE : JE ME LANCE, AVEC LE CRÉDIT AGRICOLE. GUIDE PRATIQUE POUR MES TRAVAUX D ÉCONOMIE D ÉNERGIE POUR MON BUDGET, MON CONFORT ET MA PLANÈTE : JE ME LANCE, AVEC LE CRÉDIT AGRICOLE. Les travaux d éco-rénovation sont-ils vraiment rentables? À quelles

Plus en détail

Pour un habitat sûr. Assurer la sécurité de son installation électrique, c est simple quand on nous guide!

Pour un habitat sûr. Assurer la sécurité de son installation électrique, c est simple quand on nous guide! Pour un habitat sûr Assurer la sécurité de son installation électrique, c est simple quand on nous guide! Bien connaître la réglementation Votre installation électrique doit être à la norme Qu est-ce qu

Plus en détail

Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française. Dossier de presse

Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française. Dossier de presse Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française Dossier de presse Octobre 2014 Après de trop longues années de crise, un léger vent d optimisme souffle enfin sur notre industrie automobile.

Plus en détail

en rénovation habitat Qualifications et certifications RGE Comprendre

en rénovation habitat Qualifications et certifications RGE Comprendre Qualifications et certifications RGE en rénovation Les qualifications et certifications RGE éligibles pour vos travaux de rénovation énergétique en métropole Le recours a un professionnel RGE est obligatoire

Plus en détail

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS»

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» 5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» Le marché du recyclage est en croissance constante depuis 2002 en France et a atteint un chiffre d affaires de 13 Mds, avec 30 000 personnes employées en

Plus en détail

BILAN ÉNERGÉTIQUE DE LOGEMENTS DANS UN QUARTIER PILOTE DE SCHAERBEEK

BILAN ÉNERGÉTIQUE DE LOGEMENTS DANS UN QUARTIER PILOTE DE SCHAERBEEK 1 BILAN ÉNERGÉTIQUE DE LOGEMENTS DANS UN QUARTIER PILOTE DE SCHAERBEEK Les problématiques environnementales dues à une trop grande consommation d énergie ne peuvent plus être négligées aujourd hui. La

Plus en détail

Le guide de l électricien

Le guide de l électricien Jacques HOLVECK Le guide de l électricien Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-11575-X Sommaire Introduction........................................................1 1. Conception et structure d'une installation...................

Plus en détail

Programme-cadre et détail du programme des examens relatifs aux modules des cours de technologie, théorie professionnelle

Programme-cadre et détail du programme des examens relatifs aux modules des cours de technologie, théorie professionnelle Profil des compétences professionnelles Programme-cadre et détail du programme des examens relatifs aux modules des cours de technologie, théorie professionnelle Organisation pratique Détail du programme

Plus en détail

w w w. e p - p a r i s. f r

w w w. e p - p a r i s. f r www.ep-paris.fr Secteurs d Activités EP s adresse particulièrement au secteur Tertiaire. > Banques et Assurances > Cabinets d Architectes > Foncières d immobilier locatif > Sociétés de services de biens

Plus en détail

Africa Smart Grid Forum Session B2. Le Projet de compteurs Linky en France. Marc Delandre marc.delandre@erdf.fr

Africa Smart Grid Forum Session B2. Le Projet de compteurs Linky en France. Marc Delandre marc.delandre@erdf.fr Africa Smart Grid Forum Session B2 Le Projet de compteurs Linky en France Marc Delandre marc.delandre@erdf.fr Chiffres clés d ERDF Production & trading Transport Distribution Commercialisation 35 millions

Plus en détail

Contribution des industries chimiques

Contribution des industries chimiques Contribution des industries chimiques au débat national sur la transition énergétique Les entreprises de l industrie chimique sont des acteurs clés de la transition énergétique à double titre. D une part,

Plus en détail

L activité Datacenter de Cap Ingelec

L activité Datacenter de Cap Ingelec D O S S I E R D E P R E S S E L activité Datacenter de Cap Ingelec SOMMAIRE INTRODUCTION Présentation de l entreprise et chiffres clés... 2/3 L ACTIVITÉ Datacenter Des missions d audit... 4/5 La réhabilitation

Plus en détail

«Facile la vie à la maison!» www.myesmart.com. Un écran tactile mural vous permet de gérer la maison d un simple clic, de chez vous ou à distance.

«Facile la vie à la maison!» www.myesmart.com. Un écran tactile mural vous permet de gérer la maison d un simple clic, de chez vous ou à distance. www.myesmart.com Un écran tactile mural vous permet de gérer la maison d un simple clic, de chez vous ou à distance. «Facile la vie à la maison!» Pour un habitat durable et connecté Et si votre habitat

Plus en détail

TACOTHERM DUAL PIKO MODULE THERMIQUE D APPARTEMENT MULTI CONFIGURABLE

TACOTHERM DUAL PIKO MODULE THERMIQUE D APPARTEMENT MULTI CONFIGURABLE TACOTHERM DUAL PIKO MODULE THERMIQUE D APPARTEMENT MULTI CONFIGURABLE COMBINEZ VOTRE STATION INDIVIDUELLE Le module thermique d appartement TacoTherm Dual Piko s adapte parfaitement à toutes les configurations

Plus en détail

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE, UNE PRIORITÉ POUR LA MARTINIQUE La Martinique

Plus en détail

Chaudière à gaz à condensation

Chaudière à gaz à condensation Chaudière à gaz à condensation UltraGas Une technique de condensation au gaz avec l alufer breveté D une grande efficacité, combustion propre et facile à entretenir. 1 UltraGas (15-2000D). Vos avantages.

Plus en détail

L attractivité de PACA pour le développement des smart grids

L attractivité de PACA pour le développement des smart grids L attractivité de PACA pour le développement des smart grids FORUM OCOVA 16 septembre 2014 Page 1 Les smart grids : une ambition pour la France Objectifs de la feuille de route du plan industriel Consolider

Plus en détail

PHOENIX Pharma France affirme sa position de challenger sur le marché français de la distribution pharmaceutique

PHOENIX Pharma France affirme sa position de challenger sur le marché français de la distribution pharmaceutique Communiqué de presse du lundi 12 mars 2012 PHOENIX Pharma France affirme sa position de challenger sur le marché français de la distribution pharmaceutique Créteil, lundi 12 mars 2012 - A l heure des profonds

Plus en détail

J O U R N E E S G EOT H E R M I E EN R E G I O N C E N T R E

J O U R N E E S G EOT H E R M I E EN R E G I O N C E N T R E J O U R N E E S G EOT H E R M I E EN R E G I O N C E N T R E De l estimation des besoins / critères et exemple Février 2012 Présentation : Jérôme DIOT Directeur Technique EGIS Centre Ouest 1 Sommaire Conception

Plus en détail

Simplifiez-vous la rénovation énergétique avec Énergies POSIT IF

Simplifiez-vous la rénovation énergétique avec Énergies POSIT IF Simplifiez-vous la www.energiespositif.fr , les spécialistes de la et de son financement en Île-de-France 400 000 logements franciliens à rénover d ici à 2020, c est 18 % des copropriétés L énergie un

Plus en détail

étudié pour les étudiants!

étudié pour les étudiants! étudié pour les étudiants! Réussir, c est une question de volonté, c est aussi être accompagné. Un concept étudié pour les étudiants On ne réussit jamais par hasard. Qu il s agisse de ses études ou de

Plus en détail

VITODATA VITOCOM. bien plus que la chaleur. Télésurveillance et télégestion d installations de chauffage par Internet. Internet TeleControl

VITODATA VITOCOM. bien plus que la chaleur. Télésurveillance et télégestion d installations de chauffage par Internet. Internet TeleControl bien plus que la chaleur VITODATA VITOCOM Internet TeleControl Télésurveillance et télégestion d installations de chauffage par Internet Viessmann S.A. Z.I. - B.P. 59-57380 Faulquemont Tél. : 03 87 29

Plus en détail

ORGANISATION MODULAIRE C.A.P. PROELEC

ORGANISATION MODULAIRE C.A.P. PROELEC ORGANISATION MODULAIRE C.A.P. PROELEC Rapport réalisé avec le soutien du fonds social européen (FSE) DAFCO Formation continue Académie de Reims 2010 ORGANISATION MATÉRIELLE Mesureurs : - voltmètre, - pince

Plus en détail

CHARTE QUALITE pour l installation de générateurs photovoltaïques sur les bâtiments agricoles

CHARTE QUALITE pour l installation de générateurs photovoltaïques sur les bâtiments agricoles CHARTE QUALITE pour l installation de générateurs photovoltaïques sur les bâtiments agricoles Lors de la réalisation d une installation de production d électricité par la pose de générateur photovoltaïques

Plus en détail

CENTRE DE TECHNOLOGIES AVANCEES EN ELECTRICITE RESIDENTIELLE ET INDUSTRIELLE INSTITUT DES ARTS ET METIERS

CENTRE DE TECHNOLOGIES AVANCEES EN ELECTRICITE RESIDENTIELLE ET INDUSTRIELLE INSTITUT DES ARTS ET METIERS CENTRE DE TECHNOLOGIES AVANCEES EN ELECTRICITE RESIDENTIELLE ET INDUSTRIELLE INSTITUT DES ARTS ET METIERS Campus des Arts et Métiers Chaque module est lié à un type d équipement mis à disposition par le

Plus en détail

Nos services. vendre concevoir installer. pour vous aider à. L éventail des services. dédiés aux installateurs

Nos services. vendre concevoir installer. pour vous aider à. L éventail des services. dédiés aux installateurs L éventail des services dédiés aux installateurs Nos services pour vous aider à vendre concevoir installer Rexel vous apporte des solutions pour le financement, la conception de projets et la conduite

Plus en détail

Formation en alternance

Formation en alternance Formation en alternance EN CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION EN CONTRAT D APPRENTISSAGE En raison des couts et de l impact environnemental de l énergie, les secteurs utilisateurs d énergie (industrie, agriculture,

Plus en détail

Tel : 03 22 09 93 34 www.fsconcept.com e-mail : contact@fsconcept.com

Tel : 03 22 09 93 34 www.fsconcept.com e-mail : contact@fsconcept.com F.S. Concept Concepteur de vos formations Catalogue janv 2012 Tel : 03 22 09 93 34 www.fsconcept.com e-mail : contact@fsconcept.com Tel : 03 22 09 93 34 www.fsconcept.com e-mail : contact@fsconcept.com

Plus en détail

Dossier de presse. La nouvelle offre de mobilité électrique solaire d EDF ENR. Contact presse. Service.presse@edf-en.com

Dossier de presse. La nouvelle offre de mobilité électrique solaire d EDF ENR. Contact presse. Service.presse@edf-en.com Dossier de presse La nouvelle offre de mobilité électrique solaire d EDF ENR Contact presse Service.presse@edf-en.com Manon de Cassini-Hérail Manon.decassini-herail@edf-en.com Tel. : 01 40 90 48 22 / Port.

Plus en détail

N O R D - P A S D E C A L A I S

N O R D - P A S D E C A L A I S NORD-PAS DE CALAIS NORD-PAS DE CALAIS Ensemble pour une éco-rénovation responsable de notre habitat Avant-propos Dans une région où le poids du parc de logements anciens publics et privés prédomine, l

Plus en détail