Vol. 10, numéro 2 Journal du Syndicat des enseignant-e-s du Cégep de Sherbrooke Mardi 1S octobre 1985 MOT DE REMERCIEMENT A DANIEL BERTHOLD

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Vol. 10, numéro 2 Journal du Syndicat des enseignant-e-s du Cégep de Sherbrooke Mardi 1S octobre 1985 MOT DE REMERCIEMENT A DANIEL BERTHOLD"

Transcription

1 ROND POING Vol. 10, numéro 2 Journal du Syndicat des enseignant-e-s du Cégep de Sherbrooke Mardi 1S octobre 1985 MOT DE REMERCIEMENT A DANIEL BERTHOLD Daniel Berthold s'est occupé du journal pendant 5 ans. Je lisais à ce moment très narvement chaque numéro faisant comme d'autres le filant au panier après avoir parcouru en diagonales les articles aux titres d'intérêt particulier Ou général. Comme d'autres, je croyais que le travail se faisait tout seul, que les écrits rentraient comme de l'acquis et que les choses allaient bon train parce que quelqu'un devait s'en occuper allègrement. Mais aujourd'hui, ayant les mains dans la pâte, je sais que la pâte est collective et que la collectivité vit un phénomène de désintéressement tant au point de vue politique, syndical que social. L'engagement, de nos jours, est une rareté comme la vocation sacerdotale. Ne croient plus en Dieu le syndicat ceux et celles qui n'ont pas ouvert leur décret depuis trois ans. SOMMAIRE Aux autres la zizanie, aux autres le discernement. Aujourd'hui, je crois que j'avais tort de n'être pas là quand il s'agissait d'établir MES conditions de travail. La transformation sociale commence par la transformation individuelle. Montaigne disait: "Ce ne sont pas les systèmes qu'il faut changer, mais les hommes". (J'espère qu'il sousentendait les femmes aussi.) Donc, merci à Daniel Berthold qui m'a légué une tâche qui me fait saliver... Mot de remerciement Information-éclair Information sur: le Conseil général-ceq... le Nicaragua Avant le prochain: du dép. de sc. sociales.. du dép. de français 9 du dép. de philos 11 d'ailleurs 11 Irène DURANLEAU responsable du journal Le prochain 13 Opinion-critique: "Montrez-moi comment réaliser ma tâche

2 2. I 1%1F CP R r-lon 1- I DI1 Pb I R - OFFRE D'EMPLOI: négociateur-trice pour la FEC. Besoin urgent. Tache: accomplir les mandats reçus du Conseil général. Lieu de travail: habituellement Montréal. Frais remboursés: logement, repas, téléphone, transport, déménagement, installation, avantages sociaux. Protection: maladie, accident, droits parentaux. Si ce n'est pas pour toi, suggère-moi quelqu'un. Peut-être qu'ensemble, nous trouverons. Jean Desmarais - PROJET D'ENOUrTE/ANIMATION SUR LES CONDITIONS DE TRAVAIL. Le Bureau a l'intention de mettre sur pied une enquête/animation sur les conditions de travail autant matérielles (locaux, température ambiante en classe, etc.), pédagogiques (nouvelles méthodes pédagogiques, encadrement des étudiant-e-s, etc.) que psychologiques (auto-perception de l'enseignant-e dans ces nouvelles conditions de travail, etc.). Cette enquête se ferait autour de la mi-novembre et serait Inter-syndicale localement. Le but de cette enquête est d'animer le syndicat, de publiciser les informations recueillies dans les médias locaux, de briser la réputation de "gras durs" qu'a présentement le personnel enseignant au niveau collégial. Cette enquête tentera d'expliquer aussi les causes de la hausse des échecs et des abandons des dernières années et établira une corrélation entre tous les facteurs matériels, pédagogiques de l'enseignement. - MINI-ENOUCTE SUR L'ABSENTÉISME AUX ASSEMBLÉES Il serait important que chaque membre réponde à ce questionnaire distribué dans les casiers afin d'aider le Bureau à mieux orienter ses solutions face à ce problème. - PROCHAIN ROND POING: mardi 29 octobre. Les textes doivent parvenir au Bureau le mardi 22 octobre à MIDI. Pav U ou pav

3 3. I NI F- ezi r4 CONSEIL GENERAL C.E.Q.: NAISSANCE ET RENAISSANCE Les 26,27,28 septembre se tenait à Pointe au Pic le Conseil général qui lançait les activités du 50e anniversaire du syndicalisme dans l'enseignement. Pour cette occasion, nous nous sommes rendus sur les lieux de l'école où Laure Gaudreault enseignait à Clermont. C'est de là qu'est parti le premier syndicat qui regroupait 5 membres, toutes des femmes. Ainsi cette jeune femme dynamique issue d'une famille syndicaliste lançait l'action syndicale pour améliorer les conditions de travail des enseignant-e-s et du même coup la qualité de l'enseignement. M. Yvon Charbonneau a remis un chèque de $ au maire de la cité pour un projet appelé "Action-Jeunesse". Geste fort apprécié qui fut souligné par la municipalité en apposant une plaque commémorativedonnant le nom de Laure Gaudreault à l'édifice où le projet jeunesse se réalise. C'était là une bonne façon d'initier les célébrations du cinquantième anniversaire de la naissance de notre syndicalisme. Nous serons appelé-e-s dans notre région à marquer à notre façon cet événement historique. Du même coup, il nous faut entreprendre avec un dynamisme à la Laure Gaudreault la renaissance de notre vie syndicale pour assurer de meilleures conditions de travail et une meilleure qualité de l'enseignement. Au-delà des festivités, le Conseil général a travaillé sérieusement sur: 1) les assurances, 2) le plan d'action et la campagne, 3 "Un F-18 pour la paix". 1)Assurances: le C.G. a accepté le projet d'assurance collective incendie, accidents et risques divers. C'est une première en Amérique du Nord qui nous permettra de diminuer nos coûts, sur l'automobile et la maison, de 25%. Elle sera disponible en avril )Plan d'action: après un survol par le président Charbonneau de 1a situation socio-économique (charriage, danger du libre échange, budget Wilson, rapport McDonnald, attaques aux systèmes sociaux, etc.), nous élaborons les grands axes de notre action en :

4 4. a)la négociation: il s'agit ici de regagner le droit de négocier nos conditions de travail et d'obtenir une "convention" collective nous assurant les conditions d'avant le décret. Pour cela, il faudra l'unité syndicale interne et aussi avec les autres centrales et syndicats du secteur public. Soulignons que M. Charbonneau a tendu la main à M. Larose de la C.S.N. malgré ses déclarations cinglantes sur la C.E.Q. b)les questions professionnelles et pédagogiques: la C.E.Q. compte participer aux Etats généraux sur la qualité de l'éducation. De plus, il faudra mettre l'accent sur des dossiers comme l'enseignement professionnel, la formation des personnels, l'enfance en diffic'ulté, l'éducation des adultes et l'enseignement collégial. c)la transformation de l'organisation: c'est l'élargissement de la Centrale aux autres secteurs des services publics. Il ne s'agit pas d'aller gruger sur les autres centrales mais plutet d'aller chercher les syndicats indépendants (Professionnels du gouvernement, Infirmiers-ères, etc.) et de syndicaliser ceux qui ne le sont pas. Nous aurons des documents d'animation éventuellement pour notre syndicat. d)la consolidation de notre vie interne: le C.C. reconnaît les difficultés qu'a vécu le syndicalisme depuis le décret et la crise économique. Il est temps de se resaisir. Oui, notre syndicalisme a des limites, mais il comporte aussi un élément de réponse à nos besoins et de riposte à ceux qui nous attaquent. Il faudra donc favoriser les débats, les décisions démocratiques et le militantisme. e)les élections provinciales: la C.E.Q. ne compte pas laisser passer les élections sans faire connaître son bilan du pouvoir péquiste depuis De plus, elle fera l'analyse des programmes des différents partis en présence et tiendra un C.G. spécial pour évaluer ces programmes et peut-être alors indiquer lequel elle favorise. 3)Un "F-18 pour la paix": Ce n'est pas d'hier que la C.E.Q. s'intéresse à la question de la paix; mais c'est la première fois qu'elle tente d'impliquer directement ses membres de façon massive. Mme Francine Fournier (ex-présidente de la Commission des droits de la personne) parraine le dossier. Elle nous invite tous et toutes à nous informer sur cette campagne et à nous y impliquer. Un article suit sur cette activité. Yves Lawler.

5 CAMPAGNE 5. Un F-18 pour la PAIX Oeuvrer pour la paix, ici, au Québec en ÉCHANGER UN F18 CONTRE DES EMPLOIS POUR LA PAIX...POURQUOI En 1984, dans le monde, il se dépensait à chaque minute, plus de deux millions de dollars (Can.) pour les dépenses militaires (Source: SIPRI). En 1984, le Canada a dépensé 10,3 milliards pour ses dépenses militaires dont plus du quart a été fourni par..les citoyennes et citoyens québécois. (Source: Conseil du trésor, 17.octobre 1984). En 1984, le Canada dépensait 6,4 fois plus d'argent pour les dépenses militaires que pour l'aide au tiers-monde. Selon le rapport du vérificateur général du Canada. le coùl d'un F-18 s'élévera a prés de 62 millions (entretien, pièces de rechanges et entrainement compris). Lors de la signature du contrat pour l'achat de 138 F-18, en 1980, ie coût de ce même appareil devait s'élever à 21 millions. Avec l'équivalent du coût d'un F-18, on pourrait.....multiplier par 10 l'aide publique canadienne accordée au Nicaragua de 1980 à acheter 269 autobus pour améliorer le système de transport en commun.. faire fonctionner tout l'énorme hôpital de Chicoutimi (641 lits) avec son budget annuel payant employées. employés et cadres tout en investissant huit millions pour acheter de I equipement médical ultra-sophistiqué _avoir le double du budget annuel de l'universite du Québec à Trois-Rivières creer emplois en Abitibi, en Gaspésie, en Estrie, en Mauricte, etc. _nourrir une famille de 4 personnes pendant ans...comment En créant, par le biais de la marche annuelle pour le désarmement, le 19 octobre prochain, un événement majeur destine à forcer le goi. vernement canadien à octroyer un fonds pour la paix équivalent-au coût d'un F-18. L'objectif propose pour 19e5 se veut à la fois ambitieux et réaliste. -Réaliste parce qu'on ne demande pas la fermeture du ministère de la Défense; on demande fout-au plus, de pouvoir disposer d'un fonds relativement modeste pour pouvoir expérimenter d'autres voies, pour créer à la fois plus d'emplois et pour maintenir de bonnes relations avec les autres pays Ce fonds est petit si on le compare au budget global de la défense ou au nombre de F-18 construits. Pourquoi, si loutes les garanties de probité et de compétence économique sont mises en place. une organisation vouée a la paix n'aurait pas droit à un minime budget par rapport a celui accordé au marchand de canons et de morts? Pourquoi n'aurions-nous pas droit a la valeur d'un seul F-18 pour financer le rêve de milliers de Québécoises et Québécois") Pourquoi n'aurions nous pas la chance de taire la preuve que notre petite expérience crée proportionnellement plus d'emplois et aide plus la soli darde internationale que les 138 F-18 dotes des derniers gadgets meurtriers imaginables La condition nécessaire pour assurer la paix, c'est de promouvoir une justice economique et sociale a l'échelle mondiale et de reconnaître le droit de tous les peuples d'avoir part aux généreuses ressources de la terre. Nous devons travailler a l'avenement d'un ordre économique juste et équitable où la dignité humaine en harmonie avec la nature ne sera refusée à personne. Gagner des millions pour la paix par une mani. lestation, queue idée! Impossible? Oui, c'est impossible si personne n"y croit vraiment Mais c'est tout à lait possible si tout le monde laisse de côté son cynisme politique pour se mettre a considérer vraiment comment les budgets militaires sont scandaleux et non de simples scandales de salon, comment nous avons un droit strict d'exiger une subvention qui réponde à la demande de dizaines de milliers de Ouébecoises et Québécois...Des emplois pour la paix Des emplois pour la paix, c'est quoi ça? C'est avant iout des projets qui viseront à satisfaire les besoins les plus urgents de l'humaniiè (soit, lairn. respect de la dignité humaine, etc ) Chez nous. cela pourrait se traduire concrelement par des centaines de petits projets pour mettre en place les conditions de création d'emplois permanents pour la production de biens socialement utiles Dans le cas de travailleurs d'usines d'armements, ce sont par exemple, des projets pour etudieries façons de reconvertir leurs usines, dans le cas d'étudiantes et d'étudiants, ceux et celles-ci pourraient effectuer, dans leurs cours, des études de faisabilité de projets de création d'emplois qui visent -à.aider le Tiers. Monde On pourrait acccorder beaucoup de petits budgets pour payer les dépenses courantes pour ces projets et travaux de cours (frais de déplacements, de polycopie, etc-1; dans le cas de chômeuses et chômeurs, on pourrait mettre sur pied-des emplois à partir de besoins concrets exprimés par les secteurs les plus démunis de la population québécoise besoins en garderie. logements, services se ciaux. etc des idees, il y en a oes mais eues doivent toutes avoir pour conséquence qu'une partie de nos impôts aujourd'hui engloutie dans des engins de mort serve a favoriser ta paix et le bien étre à des citoyennes et ciloyens de la terre. LE COMITÉ NATIONAL Trois personnalités bien connues au Québec ont accepté d'alter négocier ce fonds avec le gouvernement canadien. Madame Claire Bonenfant, membre de la Régie du cinéma et ex-présiden, femme. te du Conseil du statut de la Madame Francine Fournier, impliquée dans la défense des droits de la personne et qui vient de terminer un mandat comme présidente de la Commission des droits de la personne. Mgr Adolphe Proulx, évèque de Gatineau-Hull, président du comité des Affaires sociales de l'assemblée des évèques du Québec.

6 6. Une action pour la paix appuyée par des groupes populaires, le Conseil estrien pour la paix et les centrales CSN-FTQ-CEQ. Une première: la CEQ s'occupe de la paix depuis longtemps mais aujourd'hui elle veut susciter une participation directe de sa base. Alors la balle est dans notre camp. Les centrales ont mis beaucoup d'énergie. Il y a du matériel disponible (macarons, affiches, tracs, fiches d'animation dans 1e cahier pédagogique "La Jeunesse audelà des maux, mots". C'est maintenant à nous de participer. PROGRAMME Les 15, 16, 17 et 18 octobre, il y aura vote dans le Cégep, dans différents pavillons: le 15, au pav. 5, le 16, au pav. 2, le 17, à la cafétéria, le 18, au pav. 4. Il s'agira pour vous d'appuyer ou non la revendication: "Un F-18 pour la paix". 2) Le 19 octobre: 1)Marche pour la paix. Objectif personnes. Départ à 13:30, coin King-Belvédère. 2)Activité culturelle: à 15:00 après la marche à l'école St-Michel, rue King. Dévoilement des résultats du vote dans les usines, hôpitaux, é- coles et lieux publics. Spectacle avec le groupe Sol de-americas et François Vaillancourt. 3) Le 22 octobre, à 19:30: Conférence: "Les femmes et la paix". Lorraine Jobin, participante à la conférence de clôture de la décennie des femmes à Nairobi, fera part des résultat de celle-ci sur la question de la paix. C'est au 555 Short. 4) Le 23 octobre à 12:00: Conférence: "Les étudiant-e-s et la paix". Christiane Hébert du Comité cégépien pour la paix revient d'une semaine d'échange avec le Conseil étudiant d'urss. Le projet: établir des liens d'amitié avec les étudiant-e-s des USA et d'urss. Elle parlera de son expérience, des possibilités d'échange et des autres activités du Comité. Pavillon Alors, attachez vos ceintures, la colombe s'envole!

7 7. AIDEZ-NOUS A REMPLIR UN NAVIRE POUR LE NICARAGUA Pour une deuxième année consécutive, le Comité estrien pour l'amérique centrale participe au projet OUTILS DE PAIX, visant à fournir des biens essentiels au Nicaragua. En 1984, l'aide canadienne en articles médicaux, agricoles, industriels et éducationnels a été estimée à plus d'un million et demi. Comme intervenant-e dans le domaine de l'éducation, nous faisons appel à votre générosité pour ramasser du matériel pour l'alphabétisation du peuple du Nicaragua. Voici quelques suggestions: -feuilles de papier, cahiers divers; -crayons, stylos, règles, craies, tableaux, effaces, etc.; -matériel de bureau: machines à écrire, calculatrices, brocheuses, agrafeuses, photocopieurs, etc.; -équipement et matériel photographique; -radios, enregistreuses et cassettes; -équipement vidéo et projecteurs de film. Pour la collecte du matériel, vous pouvez communiquer avec moi ou les apporter au local du Syndicat. Etant assuré-e-s de votre collaboration, nous vous remercions à l'avance de bien vouloir nous aider à construire un lendemain meilleur pour le peuple du Nicaragua. Lorraine Jobin, poste 172.

8 8. Un signe des temps encourageant, les groupes de femmes deviennent une force politique de plus en plus active. Nous saluons ce phénomène et vous appelons à manifester concrètement votre appui à leurs initiatives. Vous trouverez, ci-joint, deux pétitions que le groupe Consultaction de l'estrie nous a fait parvenir. Veuillez, s'il-vous-plaît, les faire circuler et les retourner à l'exécutif syndical dans les plus brefs délais. Merci. Yves Lawler. PETITION DE LA COALITION DES FEMMES POUR LES ALLOCATIONS FAMILIALES Nous, soussigné-e-s, demandons au Premier Ministre du Canada le retrait immédiat du projet de loi C-70 visant à désindexer les allocations familiales. Nous croyons que toute la société doit partager la responsabilité à l'égard des enfants et que le principe de l'universalité doit etre maintenu. NOMS: ADRESSES: PETITION DU COMITE DE SURVIE DU TEXTILE ET DU VETEMENT Le 28 juin 1985, la Commission du textile et du vêtement a présenté un rapport intérimaire au gouvernement. Principalement, on lui recommande d'imposer un contingentement global aux importations de vêtement de tous genres et qu'il demeure en vigueur jusqu'au 31 décembre 1987 en plus de garantir un contr6le sur la gestion des quotas. Donc: Nous, les travailleurs et consommateurs de la région, appuyons par nos signatures les travailleurs des secteurs du textile et du vetement dans leurs revendications auprès du gouvernement canadien et ce, dans le but de sauver leurs emplois. NOMS: ADRESSES:

9 9. Irq 1- L_ 'CM 1-1A I C-4 Cette chronique se propose, comme 11 a été mentionné dans le premier numéro du Rond Poing, d'étaler, pour chaque département, le vécu des conditions de travail établies par le décret, depuis 3 ans. Ce n'est pas le département qui prend en charge de monter le dossier des conditions mais des individus qui relatent simplement leur vécu professionnel. - Du département de sciences sociales Une professeure me dit:"je ne sais plus comment m organiser. Avec des classes surchargées, une entre autres de 38, Je ne sais plus comment les encadrer. Et il faut les encadrer. Je suis débordée." moitié? Devrions-nous nous résigner à faire du travail à - Du département de français L'impact du nombre Un PRI s'exprime en ces termes: "Je vis un alourdissement de tàche dû au nombre d'étudiant-e-s. Les classes sont passées d'une moyenne de 28 ( particulièrement en 2 ' année) à une moyenne de étudiant-e-s." Cette augmentation du nombre d'étudiant-e-s suscite des problémes majeurs entre autres le manque de temps: pour corriger "des fiches" en première année, il faut 3 heures et demie de travail pour une classe de 35. Comme ce professeur a 5 groupes, tous ses temps libres passent dans sa semaine à corriger. Petit tableau à l'appui: Lundi: matin: cours aprés-midi: correction Mardi: meme programme ou inversé etc. Il ne reste plus de temps pour son perfectionnement (lecture de nouvelles théories, initiation à l'ordinateur, lecture de nouvelles parutions, etc.), plus de temps pour sa préparation de cours, plus de temps pour des réunions de département ou des réunions de sous-groupes (équipes de travail), plus de temps pour l'encadrement pédagogique.

10 10. Autre impact du nombre imposant d'étudiant-e-s: le professeur se sent essoufflé. Vieillesse? Non! Ces nombreuses présences lui sous-tirent de l'énergie au point qo'll s'étonne de son rendement moins efficace. Les nombreux "burnt out" répondent de ce phénomène. Un ne mentionne pas assez la fatigue générale des professeur-e-s de ces temps-ci. Le plaisir de la tâche devient une corvée forcément quand la force du nombre prend le dessus sur la qualité du travail. Finalement, comme si la tâche n'était pas assez lourde, l'élaboration d'un nouveau programme de français, la mise en commun des travaux, la recherche d'un matériel didactique adéquat exigent du temps, du temps et du temps. Mais ou est ce temps? Aucune libération n'est accordée pour l'implantation d'un nouveau programme. Et il faut trouver encore du temps pour expérimenter le premier cours de la séquence et du temps pour élaborer le deuxième cours de la séquence. Le petit tableau servi plus haut ne présente pas d'espace libre. Alors? 11 reste la nuit, les soirs. Mais là, c'est le "burnt out" qui guette 1 audacieux ou l'audacieuse qui ne respecte pas ses limites. Le climat de division Une MED' interrogée brosse le tableau suivant: -le décret a créé deux classes de professeur-e-s: les PR", les professeur-e-s régulier-e-s, permanent-e-s et une sous-classe, les MED', professeur-e-s soumis-e-s à des règles différentes de distribution de tâche, de salaire, de crédibilité et d'implication au niveau du département; -les MED sont pris-e-s avec des problèmes de recyclage: doivent-ils, doivent-elles se recycler à leurs frais, puisque les programmes de recyclage ne favorisent qu'une catégorie de MED et non les autres. Ne se recycle pas qui veut; --la création de deux catégories de professeur-e-s a engendré un climat de tension. D'une part, les PR envient les MED pour leurs chances présumées de recyclage et pour leurs tâches quelquefois moégins lourdes. D'autre part les MED envient les PR parce que les MED ont 607. de salaire et un grand trou noir devant eux et elles: l'insécurité les guette au prochain détour; -quant aux projets, les PR veulent que les MED fassent des projets ou acceptent les projets des PR, d'où 1 éternel conflit d'utilisation des MED. Par contre, les MED empechent le département de faire des projets; -le climat pédagogique s'est détérioré: les PR s - accrochent ou peuvent s'asseoir sur leurs acquis, les MED doivent s'interroger sur leur avenir: certains se

11 recyclent, d'autres cherchent des emplois ailleurs ou laissent faire le temps et attendent passivement que le décret s'achève: -suite aux grèves et au decret, les professeur-e-s ont perdu leur notoriété publique, surtout les professeur-e-s de Cegeps. Ils et elles sont trop payé-e-s pour le travail qu'ils et elles font. Il n'y a plus de valorisation positive ni des administrateurs, ni des autres enseignant-e-s, ni de opinion publique. 1. Pour la définition de ce mot, voir le premier numéro. - Du déparlement de philosophie Le nombre, le nombre, le nombre L-impact sur la tâche du tres grand nombre d'étudiant-e-s dans les cours obligatoires explique par un PR de français se vérifie aussi par un PR de philosophie. Un grand nombre d'étudiant-e-s suppose plus de préparation, plus d'organisation de matériel didactique, etc. - D'ailleurs La relocalisation des MED Comme le collège de Sherbrooke est seul dans sa zone, les problêmes que pose la relocalisation des MED ne nous touchent pas vraiment. Mais 11 suffit d'interroger des professeur-e-s de l'extérieur pour comprendre l'impact professionnel de ce mécanisme. Monsieur X est le premier MED dans sa zone à devoir combler un poste dans un autre CEGEP. Or en quittant son Lollége, il crée un MED: les cours complementaires qu il donnait n'appartiennent plus à son département. Cependant, Monsieur Y, MED dans un collège d une autre zone, désire le poste de Monsieur X. Comme il n'est pas dans cette zone, meme s'il a plus d'ancienneté que Monsieur X, il doit rester dans son collège, alors que sun départ aurait réglé une mise en disponibilité dans son collège d'origine. La question est CIE savoir si la relocalisation doit s'appuyer sur des crières d'ancienneté, de choix par le haut ou par le bas de la liste ou sur des critères de priorité de zone? Certain-e-s professeur-e-s de Montréal, par exemple, ont été malmené-e-s au point de créer des dissensions entre Ies relocalisé-e-s et les permanent-e-s.

12 11. Encore une fois, le décret était-il "convenable" dans ces cas? Les groupes de base Au Cegep de Rimouski, l'absence de groupes de base fait que certain-e-s professeur-e-s, en français du moins, peuvent avoir deux préparations/4 groupes (12-2). Ici, les groupes de base favorisent une tàche lourde (15h./2 prép.: Ci au-delà de 40) qui aurait atteint 18 heures en septembre 1984, si des protestations n'avaient pas eu lieu. Organisons le système pour que les professeur-e-s enfin travaillent, se disent-ils peut-étre là-haut. Iréne Duranleau

13 13. F'FclElIGI-let I NI Le Conseil général - FEC Les 4 et 5 octobre, avait lieu le CG sur les demandes syndicales. Voici ce qui en résulte de la consultation. Education aux adultes Notre demande est que l'enseignement de l'éducation aux adultes soit intégré à L'enseignement régulier. Qu'est-ce que ça va changer dans ta vie? La connaissance de ceux et celles qui enseignent la meme chose que toi ; la possibilité d'enseigner dans les memes conditions de lieu, d'horaire; pour certain-e-s, la perte d'un deuxième emploi. L'évaluation des apprentissages Les enseignant-e-s se sentent capables d'évaluer les cours. De plus, ils acceptent d etre responsables de cette évaluation. La recherche dans les CEGEPS Les enseignant-e-s de plus en plus ont du vécu dans leur enseignement et sont intéressé-e-s à mettre du temps pour rechercher et innover dans leur domaine. Cette recherche est valable, elle a un pri. Donc, on demande que la recherche fasse partie de la tache et qu'elle soit quantifiée. La recherche globale et pédagogique serait encouragée par un fonds de recherche. J6-an LICSMArAIS

14 14. cer=- 8,4 z cor4 -r Montrez-moi comment réaliser ma tàche! A l'article a) de ce qui me sert de convention collective, an me précise que je dois étre à la disposition du Collège 6 1/2 heures par jour, ce qui me fait une semaine de 32 1/2 heures. Par contre, à l'article B-4.01 du méme document appelé DECRET, on prend bien soin de définir ma tâche et toute ma tàche: -préparationn du plan d'études; -préparation de cours; -prestation de cours; -adaptation; -rencontres avec les élèves; -préparation, surveillance et correction des examens; -révision de correction demandée par les élèves; -journées pédagogiques organisées par le Collège; -rencontres départementales. Si Je fais un calcul pratique de la tàche qu'on m'alloue (15 h / 2 prép.), je manque de temps: -préparation de cours: 3 h. (n'incluant pas la préparation du plan d'études et du matériel didactique); -prestation : 15 h.; -adaptation; 5 h.; -rencontres avec les élèves: 2 1/2 h.; -correction et évaluation hebdomadaires: 14 1/2 h. (5 min. par copie X 175 étud.); -rencontre départementale ou d'équipes: 3 h.; -correction mensuelle (moyenne): 7 h. (10 min. par copie X 175 étud. 29 h. /4); -activités professionnelles: 1 h. Je dois fournir au Collège 32 1/2 h. de travail. J'en compte un minimum de 51, et j'en compte un minimum. Car, il est facile de dépasser ce nombre, surtout quand il s'git de répondre aux besoins des étudiant-e-s en rencontres individuelles. Si je veux vivre un travail professionnel qui me permet de donner ma pleine mesure, où dois-je couper? Le soir, les fins de semaine... J'attends la réponse de mes dirigeants et de ceux qui ont augmenté ma tache de façon à la rendre pénible et essoufflante. Si je veux respecter ma santé, car J'ai prendre un congé la session dernière pour "burnt out", je dois fonctionner en dedans des 6 1/2 h. par jour. Voilà... J attends. I. DURANLEAU

mission Le conflit des «gars de Lapalme»,

mission Le conflit des «gars de Lapalme», composition Le conflit des «gars de Lapalme», à l origine du CIMM Le 1 er mai 1970, la CSN, la CEQ et la FTQ organisaient, à Montréal, une manifestation en appui aux travailleurs et à la travailleuse de

Plus en détail

COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL BEAUCE-APPALACHES POLITIQUE

COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL BEAUCE-APPALACHES POLITIQUE COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL BEAUCE-APPALACHES POLITIQUE RELATIVE À L'INTERNATIONALISATION ET À L'ÉDUCATION INTERCULTURELLE ET CITOYENNE 1055, 116 e rue Ville Saint-Georges (Québec)

Plus en détail

La vidéoconférence : Un outil pédagogique et didactique

La vidéoconférence : Un outil pédagogique et didactique La vidéoconférence : Un outil pédagogique et didactique Guide d enseignement en vidéoconférence Version originale par Michel Gendron Mise à jour par Martin Arsenault, ing. 30 avril 2010 Table des matières

Plus en détail

PROMOTION DE LA SANTE

PROMOTION DE LA SANTE PROMOTION DE LA SANTE Charte d'ottawa La première Conférence internationale pour la promotion de la santé, réunie à Ottawa, a adopté le 21 novembre 1986 la présente "Charte" en vue de contribuer à la réalisation

Plus en détail

N-10 : 67 professionnelles et professionnels au service de l enseignement collégial Unité 10-Montmorency de la section N-Collèges du SPGQ

N-10 : 67 professionnelles et professionnels au service de l enseignement collégial Unité 10-Montmorency de la section N-Collèges du SPGQ Projet d ordinateurs portables pour le personnel professionnel 29 avril 2014 Bonjour, Lors de sa 238 e assemblée générale, l unité syndicale 10-Montmorency de la section N-Collèges du SPGQ (Syndicat de

Plus en détail

Lisez ATTENTIVEMENT ce qui suit, votre avenir financier en dépend grandement...

Lisez ATTENTIVEMENT ce qui suit, votre avenir financier en dépend grandement... Bonjour, Maintenant que vous avez compris que le principe d'unkube était de pouvoir vous créer le réseau virtuel le plus gros possible avant que la phase d'incubation ne soit terminée, voyons COMMENT ce

Plus en détail

Nos outils jeunesse de sensibilisation et d éducation à la démocratie

Nos outils jeunesse de sensibilisation et d éducation à la démocratie Nos outils jeunesse de sensibilisation et d éducation à la démocratie Directeur général des élections du Québec, 2009 Dépot légal - Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2009 Bibliothèque nationale

Plus en détail

Depuis 2009, l'éducation nationale s'est déjà mobilisée pour développer des banques de stages et des outils associés.

Depuis 2009, l'éducation nationale s'est déjà mobilisée pour développer des banques de stages et des outils associés. Pôles de stages Mise en place dans les académies de pôles de stages NOR : MENE1505070C circulaire n 2015-035 du 25-2-2015 MENESR - DGESCO A2-2 Texte adressé aux rectrices et recteurs d'académie Que ce

Plus en détail

RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION

RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION RÈGLEMENT SUR L ADMISSION, LA SÉLECTION, L INSCRIPTION ET LA RÉUSSITE SCOLAIRE DES ÉTUDIANTS (R 11) RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION RÈGLEMENT SUR L ADMISSION, LA SÉLECTION,

Plus en détail

Commence à explorer les carrières pendant tes études secondaires Alors que tu te prépares à la transition vers le secondaire, tu

Commence à explorer les carrières pendant tes études secondaires Alors que tu te prépares à la transition vers le secondaire, tu Que veux-tu faire après le secondaire? Section 3 Commence à explorer les carrières pendant tes études secondaires Alors que tu te prépares à la transition vers le secondaire, tu dois répondre à la question

Plus en détail

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat Conseil Municipal des Enfants à Thionville Livret de l électeur et du candidat Elections du vendredi 18 novembre 2011 Mot du Maire Le Conseil Municipal des Enfants fait sa rentrée. Il joue un rôle essentiel

Plus en détail

Le nouvel IN RS Notes pour l'allocution prononcée par M. Pierre Lucier, président de l'université du Québec, à l'occasion de la remise des nouvelles lettres patentes de l'institut national de la recherche

Plus en détail

Questionnaire sur la conciliation famille TRAVAIL

Questionnaire sur la conciliation famille TRAVAIL Questionnaire sur la conciliation famille TRAVAIL BLOC 1 : LA FAMILLE ET LES CHARGES FAMILIALES 1. Avez vous des enfants à votre charge au quotidien?, avec moi en garde à temps plein, en garde partagée,

Plus en détail

MODULE 6 LA MODERNISATION DE LA SOCIÉTÉ QUÉBÉCOISE (1ÈRE PARTIE) DANS LES ANNÉES 1920 (ANNÉES FOLLES) > ÉCONOMIE CANADIENNE = PROSPÈRE :

MODULE 6 LA MODERNISATION DE LA SOCIÉTÉ QUÉBÉCOISE (1ÈRE PARTIE) DANS LES ANNÉES 1920 (ANNÉES FOLLES) > ÉCONOMIE CANADIENNE = PROSPÈRE : MODULE 6 LA MODERNISATION DE LA SOCIÉTÉ QUÉBÉCOISE (1ÈRE PARTIE) 1ER - DE LA CRISE À LA GUERRE DE LA CRISE À LA GUERRE (1929-1945) L ÉCONOMIE EN CRISE DANS LES ANNÉES 1920 (ANNÉES FOLLES) > ÉCONOMIE CANADIENNE

Plus en détail

RECOMMANDATIONS PROPOSÉES

RECOMMANDATIONS PROPOSÉES SYNDICAT CANADIEN DE LA FONCTION PUBLIQUE RECOMMANDATIONS PROPOSÉES (Ce guide doit être utilisé avec le Programme de vérification des syndics) **Ce n est pas nécessaire de le retourner au Bureau national**

Plus en détail

AIDE À DOMICILE. Le métier abordé dans ce film est celui d aide à domicile qui relève du secteur social.

AIDE À DOMICILE. Le métier abordé dans ce film est celui d aide à domicile qui relève du secteur social. JE SUIS... Santé - Social - Soins esthétiques AIDE À DOMICILE Réalisation : Luc Millet Production exécutive : CRIPT Sylvestre Audiovisuel Production : Educagri éditions, DRAF SRFD Pays de la Loire, ONISEP

Plus en détail

Sommaire : III Présentation de l'entreprise 1. L Entreprise Page 5 2. Activités Page 5 3. Organigramme et Fonction du Personnel 4.

Sommaire : III Présentation de l'entreprise 1. L Entreprise Page 5 2. Activités Page 5 3. Organigramme et Fonction du Personnel 4. Sommaire : I Introduction Page 2 II La Structure d'accueil 1. Situation Géographique Page 3 2. Présentation du lieu Page 4 III Présentation de l'entreprise 1. L Entreprise Page 5 2. Activités Page 5 3.

Plus en détail

ISBN 979-10-91524-03-2

ISBN 979-10-91524-03-2 ISBN 979-10-91524-03-2 Quelques mots de l'auteur Gourmand le petit ours est une petite pièce de théâtre pour enfants. *** Gourmand le petit ours ne veut pas aller à l'école. Mais lorsque Poilmou veut le

Plus en détail

Sommaire. Bourses d implication du REMDUS... 2 Poste à combler / Présidence... 3 Conférence sur les impacts de la grève... 3 Souper Multiculturel...

Sommaire. Bourses d implication du REMDUS... 2 Poste à combler / Présidence... 3 Conférence sur les impacts de la grève... 3 Souper Multiculturel... Sommaire REMDUS Bourses d implication du REMDUS... 2 Poste à combler / Présidence... 3 Conférence sur les impacts de la grève... 3 Souper Multiculturel... 4 Rubrique Communication Tension : Concours interuniversitaire

Plus en détail

COMMUNIQUÉ - COMMUNIQUÉ - COMMUNIQUE UN RÉGIME QUEBECOIS D'ASSURANCE PARENTALE C'EST URGENT! Les familles québécoises seront-elles prises en otage?

COMMUNIQUÉ - COMMUNIQUÉ - COMMUNIQUE UN RÉGIME QUEBECOIS D'ASSURANCE PARENTALE C'EST URGENT! Les familles québécoises seront-elles prises en otage? COMMUNIQUÉ - COMMUNIQUÉ - COMMUNIQUE Pour diffusion immédiate UN RÉGIME QUEBECOIS D'ASSURANCE PARENTALE C'EST URGENT! Les familles québécoises seront-elles prises en otage? Montréal, le 14 décembre 1999

Plus en détail

Mise au point à propos du programme PAAS ACTION Suivi de la rencontre avec les ministères Avril 2011

Mise au point à propos du programme PAAS ACTION Suivi de la rencontre avec les ministères Avril 2011 Mise au point à propos du programme PAAS ACTION Suivi de la rencontre avec les ministères Avril 2011 Si vous ne connaissez pas ce dossier, commencez par lire le résumé en annexe, page 5. Les dernières

Plus en détail

Bilan de la situation des caisses de retraite au Québec

Bilan de la situation des caisses de retraite au Québec SYNDICAT DES FONCTIONNAIRES MUNICIPAUX DE MONTRÉAL (SCFP) Bilan de la situation des caisses de retraite au Québec 25 février 2014 1 Contexte et évolution 22 JUIN 2011 Conférence de presse des maires Gérald

Plus en détail

FAQ LES ÉTUDIANTS INTERNATIONAUX ET L IMPÔT SERVICE DE SOUTIEN À LA DÉCLARATION DE REVENUS 2012

FAQ LES ÉTUDIANTS INTERNATIONAUX ET L IMPÔT SERVICE DE SOUTIEN À LA DÉCLARATION DE REVENUS 2012 FAQ LES ÉTUDIANTS INTERNATIONAUX ET L IMPÔT SERVICE DE SOUTIEN À LA DÉCLARATION DE REVENUS 2012 Ce document ne contient que des informations générales sur les étudiants internationaux et l impôt. Pour

Plus en détail

Discours 1 er mai 2014 Fleurier et Yverdon

Discours 1 er mai 2014 Fleurier et Yverdon Alain Carrupt, Président syndicom, syndicat des médias et de la communication Fleurier 11.30 et Yverdon 18.30 Discours 1 er mai 2014 Fleurier et Yverdon (Seul le texte parlé fait foi!) Les travailleuses

Plus en détail

Appui de la Ligue des droits et libertés

Appui de la Ligue des droits et libertés Montréal, le 13 mars 2006 À qui de droit, Objet : Appui de la Ligue des droits et libertés à la demande de résidence permanente pour considérations humanitaires de M. Abdelkader Belaouni (#ID : 5265-1093

Plus en détail

De la masse salariale des organismes de bienfaisance

De la masse salariale des organismes de bienfaisance De la masse salariale des organismes de bienfaisance Ces derniers jours, un courriel faisant état des salaires fort alléchants que touchent les dirigeants des organismes de charité a beaucoup circulé sur

Plus en détail

Questionnaire sur la mise en oeuvre du programme d action sur une culture de la paix

Questionnaire sur la mise en oeuvre du programme d action sur une culture de la paix Questionnaire sur la mise en oeuvre du programme d action sur une culture de la paix PREPARATION DU RAPPORT A MI-PARCOURS DE LA DECENNIE INTERNATIONALE DE LA PROMOTION D UNE CULTURE DE LA NON-VIOLENCE

Plus en détail

par Michel Prévost Archiviste en chef de l'université d'ottawa

par Michel Prévost Archiviste en chef de l'université d'ottawa UNE FENETRE SUR LE PASSE LA FACULTE D'ADMINISTRATION CELEBRE SON 25 IÈME ANNIVERSAIRE (1969-1994) par Michel Prévost Archiviste en chef de l'université d'ottawa Dans le cadre des festivités marquant le

Plus en détail

Charte Les projets pédagogiques / éducatifs au LEAP

Charte Les projets pédagogiques / éducatifs au LEAP Lycée d Enseignement Agricole Privé de St Maximin Chemin du Prugnon 83470 SAINT MAXIMIN Tel : 04 94 86 52 93 Fax : 04 94 59 78 91 E Mail : st-maximin@cneap.scolanet.org Fait à St Maximin, le 2 janvier

Plus en détail

CLUB 2/3 Division jeunesse d Oxfam-Québec 1259, rue Berri, bureau 510 Montréal (Québec) H2L 4C7

CLUB 2/3 Division jeunesse d Oxfam-Québec 1259, rue Berri, bureau 510 Montréal (Québec) H2L 4C7 CLUB 2/3 Division jeunesse d Oxfam-Québec 1259, rue Berri, bureau 510 Montréal (Québec) H2L 4C7 Téléphone : 514 382.7922 Télécopieur : 514 382.3474 Site Internet : www.2tiers.org Courriel : club@2tiers.org

Plus en détail

Cette rentrée scolaire 2014/2015 a été marquée par l'application de la réforme des rythmes scolaires.

Cette rentrée scolaire 2014/2015 a été marquée par l'application de la réforme des rythmes scolaires. Madame, Monsieur, Chers parents, Cette rentrée scolaire 2014/2015 a été marquée par l'application de la réforme des rythmes scolaires. A l'issue de ces premières semaines d'école, et comme nous nous étions

Plus en détail

À l'intention des parents

À l'intention des parents Septembre 2011 À l'intention des parents Information sur les examens en vue de l'obtention du diplôme Votre fils ou votre fille passera bientôt des examens en vue de l'obtention du diplôme? Voici de l'information

Plus en détail

Démystifions le fonctionnement d'une caisse populaire. REMERCIEMENTS

Démystifions le fonctionnement d'une caisse populaire. REMERCIEMENTS Démystifions le fonctionnement d'une caisse populaire. REMERCIEMENTS Remerciements Nous tenons à remercier tous les apprenants qui fréquentent le Centre l'ardoise. Des nombreuses qualités qui façonnent

Plus en détail

Programmes de travail et de bénévolat à l étranger

Programmes de travail et de bénévolat à l étranger Programmes de travail et de bénévolat à l étranger Emplois d été Échange étudiants YMCA Le programme Emplois d'été Échanges étudiants du YMCA est un programme national unique en son genre qui permet à

Plus en détail

s investir pour la relève

s investir pour la relève s investir pour la relève campagne majeure de financement 2009-2013 objectif : 2 000 000 $ S investir pour la relève Mot de la présidente de campagne En Estrie, les étudiants ont la chance de recevoir

Plus en détail

Assouplir l offre et les modalités de soutien financier pour améliorer l accessibilité à la formation

Assouplir l offre et les modalités de soutien financier pour améliorer l accessibilité à la formation Assouplir l offre et les modalités de soutien financier pour améliorer l accessibilité à la formation Commentaires du Conseil du patronat du Québec dans le cadre de la consultation sur l accessibilité

Plus en détail

2) Les déterminants de la motivation des arbitres et entraîneurs:

2) Les déterminants de la motivation des arbitres et entraîneurs: Motivation et performance sportive : une caractéristique commune des arbitres et entraîneurs de haut niveau Support théorique : Jean Pierre Famose EPS N 35 Arbitre et entraîneur deux acteurs du sport moderne

Plus en détail

ACCUEIL EN CENTRE DE LOISIRS ENFANT PORTEUR DE HANDICAP

ACCUEIL EN CENTRE DE LOISIRS ENFANT PORTEUR DE HANDICAP ASSOCIATION DES CENTRES DE LOISIRS 11 avenue Jean Perrot - 38100 GRENOBLE Tél. : 04 76 87 76 41 - Fax : 04 76 47 52 92 E-mail : secretariat@acl-grenoble.org Site Internet : http://www.acl-grenoble.org

Plus en détail

UTILISATION DES FONDS ET DES BIENS DES COOPERATIVES ET DES FOYERS COOPERATIFS

UTILISATION DES FONDS ET DES BIENS DES COOPERATIVES ET DES FOYERS COOPERATIFS UTILISATION DES FONDS ET DES BIENS DES COOPERATIVES ET DES FOYERS COOPERATIFS 1) Les coopératives et les foyers ne sont pas des moyens de pallier certaines insuffisances financières ou matérielles : Ce

Plus en détail

SIVU Enfance-Jeunesse Aod Ar Brug. Mairie 1 place de l'église 22300 Ploumilliau 02.96.35.32.92 06.60.25.48.55 sivu.ploumilliau@wanadoo.

SIVU Enfance-Jeunesse Aod Ar Brug. Mairie 1 place de l'église 22300 Ploumilliau 02.96.35.32.92 06.60.25.48.55 sivu.ploumilliau@wanadoo. SIVU Enfance-Jeunesse Aod Ar Brug Mairie 1 place de l'église 22300 Ploumilliau 02.96.35.32.92 06.60.25.48.55 sivu.ploumilliau@wanadoo.fr Reglement intérieur Centre de loisirs Maternel 11 Hent Bras Nevez

Plus en détail

IHD 3400 INTERNATIONAL (EN LIGNE UNIQUEMENT) Version 2 3 septembre 2012

IHD 3400 INTERNATIONAL (EN LIGNE UNIQUEMENT) Version 2 3 septembre 2012 IHD 3400 INTERNATIONAL (EN LIGNE UNIQUEMENT) Version 2 3 septembre 2012 Sharesave 2012 Pour une épargne plus attractive Sharesave est un plan d'épargne qui est réservé à nos employés à titre d'appréciation.

Plus en détail

Sondage web sur la démocratie et la participation citoyenne

Sondage web sur la démocratie et la participation citoyenne Sondage web sur la démocratie et la participation citoyenne Sondage web sur la démocratie et la participation citoyenne Rapport d analyse des résultats Présenté à l'institut du Nouveau Monde 22 mai 2012

Plus en détail

Rapport de STAGE Leclerq Espaces Verts

Rapport de STAGE Leclerq Espaces Verts HOUDEVILLE Gwendoline 3èmeA Rapport de STAGE Leclerq Espaces Verts Jeudi 5 et vendredi 6 décembre 2013 SOMMAIRE SOMMAIRE...2 INTRODUCTION...3 PRÉSENTATION ET ORGANISATION DE L'ENTREPRISE...4 1. Localisation

Plus en détail

Élections fédérales. Formation 101

Élections fédérales. Formation 101 Élections fédérales Formation 101 Déroulement de la formation 1- Le parlement canadien 2- Rôle du député 3- Rôle du premier ministre 4- Les enjeux locaux en lien avec les élections fédérales 5- Comment,

Plus en détail

Indications pédagogiques D2 / 13

Indications pédagogiques D2 / 13 à la Communication Objectif général Indications pédagogiques D2 / 13 D : Réaliser un message à l écrit Degré de difficulté 2 Objectif intermédiaire Objectif opérationnel Pré-requis 1 Produire un message

Plus en détail

Le Plan libéral pour les soins familiaux

Le Plan libéral pour les soins familiaux Le Plan libéral pour les soins familiaux 1 Le Plan libéral pour les soins familiaux AUX CÔTÉS DES FAMILLES CANADIENNES Les membres d une famille s appuient entre eux. Les familles canadiennes veulent s

Plus en détail

NOUVEAU TEST DE PLACEMENT. Niveau A1

NOUVEAU TEST DE PLACEMENT. Niveau A1 NOUVEAU TEST DE PLACEMENT Compréhension écrite et structure de la langue Pour chaque question, choisissez la bonne réponse parmi les lettres A, B, C et D. Ne répondez pas au hasard ; passez à la question

Plus en détail

Volet thématique «Prévention des crises et consolidation de la paix»

Volet thématique «Prévention des crises et consolidation de la paix» Volet thématique «Prévention des crises et consolidation de la paix» Résumé des résultats clés et réalisations Problématique Prévention des crises et consolidation de la paix : les défis Quelque 1,5 milliard

Plus en détail

RÉGIME QUÉBÉCOIS D ASSURANCE PARENTALE : UN DÉBAT QUI NOUS CONCERNE

RÉGIME QUÉBÉCOIS D ASSURANCE PARENTALE : UN DÉBAT QUI NOUS CONCERNE RÉGIME QUÉBÉCOIS D ASSURANCE PARENTALE : UN DÉBAT QUI NOUS CONCERNE Position du Regroupement des jeunes gens d'affaires du Québec sur le projet de loi no 140 Loi sur l assurance parentale Document soumis

Plus en détail

Impact de la vie professionnelle sur la vie de couple

Impact de la vie professionnelle sur la vie de couple Impact de la vie professionnelle sur la vie de couple Merci de prendre le temps de remplir ce questionnaire. Il n'y a pas de bonnes ou de mauvaises réponses, il s'agit seulement de s'exprimer au plus près

Plus en détail

Montréal Québec Toronto Ottawa Edmonton Philadelphie Denver Tampa. www.legermarketing.com

Montréal Québec Toronto Ottawa Edmonton Philadelphie Denver Tampa. www.legermarketing.com Montréal Québec Toronto Ottawa Edmonton Philadelphie Denver Tampa www.legermarketing.com Méthodologie À l aide d une méthode d échantillonnage sophistiquée répliquant les conditions d un échantillon aléatoire

Plus en détail

Compte-rendu des ateliers

Compte-rendu des ateliers FORUM DE DÉVELOPPEMENT SOCIAL LOCAL 2010 2 E rencontre citoyenneté Compte-rendu des ateliers La 2e rencontre du Forum a abordé le thème de la citoyenneté. Cette rencontre s'est déroulé en suivant en partie

Plus en détail

Les chaises. - Les enfants, elle nous a dit, dans la nuit, une canalisation d'eau a gele et a creve, ce qui

Les chaises. - Les enfants, elle nous a dit, dans la nuit, une canalisation d'eau a gele et a creve, ce qui Les chaises.' Ca a ete terrible, a l'ecole, aujourd'hui! Nous sommes arrives ce matin, comme d'habitude, et quand Ie Bouillon (c'est notre surveillant) a sonne la cloche, nous sommes alles nous mettre

Plus en détail

Message du président

Message du président Vol. 23 numéro 8 8 avril 2008 Message du président Intégration des élèves et plan d action de la Ministre Courchesne La Presse présentait au cours des derniers jours, des articles sur les difficultés reliées

Plus en détail

TRAVAILLER ENSEMBLE POUR SURMONTER LA CRISE MONDIALE: UN ENGAGEMENT DES DIRIGEANTS D ENTREPRISE DU CANADA

TRAVAILLER ENSEMBLE POUR SURMONTER LA CRISE MONDIALE: UN ENGAGEMENT DES DIRIGEANTS D ENTREPRISE DU CANADA TRAVAILLER ENSEMBLE POUR SURMONTER LA CRISE MONDIALE: UN ENGAGEMENT DES DIRIGEANTS D ENTREPRISE DU CANADA UN É NONCÉ PAR LE CONSEIL CANADIEN DES CHEFS D ENTREPRISE LE OTTAWA 31 OCTOBRE 2008 De notre point

Plus en détail

LA CAISSE DESJARDINS DE QUÉBEC

LA CAISSE DESJARDINS DE QUÉBEC GUIDE À L USAGE DE L EMPLOYEUR LA CAISSE DESJARDINS DE QUÉBEC un partenaire incontournable dans l intégration réussie de votre main-d œuvre immigrante Visitez-nous au desjardins.com/caissedequebec Être

Plus en détail

Entente de principe en main, la CSN est heureuse du dénouement

Entente de principe en main, la CSN est heureuse du dénouement Sous-secteur 1B Magasins non-alimentaire Entente de principe en main, la CSN est heureuse du dénouement Après avoir déployé ses ressources pour la syndicalisation des salarié-es de Couche- Tard, la CSN

Plus en détail

Il faut maintenant enregistrer la naissance de bébé! Visitez notre kiosque d'enregistrement des naissances avant de quitter l'hôpital.

Il faut maintenant enregistrer la naissance de bébé! Visitez notre kiosque d'enregistrement des naissances avant de quitter l'hôpital. Il faut maintenant enregistrer la naissance de bébé! Visitez notre kiosque d'enregistrement des naissances avant de quitter l'hôpital. Vous pourrez y présenter cinq demandes en une! Kiosque d enregistrement

Plus en détail

Le statut des agents de la fonction publique : expérience du Burkina Faso

Le statut des agents de la fonction publique : expérience du Burkina Faso Observatoire des Fonctions Publiques Africaines (OFPA) Le statut des agents de la fonction publique : expérience du Burkina Faso Quels statuts pour motiver les personnels et soutenir les efforts de développement

Plus en détail

ENTENTE ENTRE LE PROGRAMME COSPAS-SARSAT LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC

ENTENTE ENTRE LE PROGRAMME COSPAS-SARSAT LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC P6NOV05F C/S P.006 ENTENTE ENTRE LE PROGRAMME COSPAS-SARSAT ET LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC CONCERNANT LES EXEMPTIONS, LES AVANTAGES FISCAUX ET LES PRÉROGATIVES DE COURTOISIE CONSENTIS AU PROGRAMME, AUX REPRÉSENTANTS

Plus en détail

Workshop Gestion de projet- IHEID- MIA- Décembre 2008 Cas Colombie Cucuta

Workshop Gestion de projet- IHEID- MIA- Décembre 2008 Cas Colombie Cucuta PROJET FORMATION DE LEADERS POUR LA DEMOCRATISATION ET LE DEVELOPPEMENT LOCAL DANS LA MUNICIPALITE DE SAN JOSE DE CUCUTA COLOMBIE. 1. CADRE D'INSERTION DU PROJET Les conditions de vie de la population,

Plus en détail

NOS ENGAGEMENTS COMMUNS Programmation du mouvement ATD Quart Monde en Belgique 2013-2017

NOS ENGAGEMENTS COMMUNS Programmation du mouvement ATD Quart Monde en Belgique 2013-2017 NOS ENGAGEMENTS COMMUNS Programmation du mouvement ATD Quart Monde en Belgique 2013-2017 8 juin 2013 : 60 membres actifs se retrouvent pour une journée d'évaluation à la Maison Quart Monde de Bruxelles.

Plus en détail

Les services publics: un outil historique Le SISP, le secteur public et la négociation Avenir du SISP et du SISP-N Une centrale des travailleurs du

Les services publics: un outil historique Le SISP, le secteur public et la négociation Avenir du SISP et du SISP-N Une centrale des travailleurs du Les services publics: un outil historique Le SISP, le secteur public et la négociation Avenir du SISP et du SISP-N Une centrale des travailleurs du secteur public? 2 Les services publics, une réponse aux

Plus en détail

Assurances du REMDUS... 2 Information importante... 2 Création d un comité de gestion au Campus de Longueuil... 3 Le modèle québécois menacé...

Assurances du REMDUS... 2 Information importante... 2 Création d un comité de gestion au Campus de Longueuil... 3 Le modèle québécois menacé... 12 OCTOBRE 2010 Sommaire Assurances du REMDUS... 2 Information importante... 2 Création d un comité de gestion au Campus de Longueuil... 3 Le modèle québécois menacé... 3 Les bourses d implication du REMDUS...

Plus en détail

1 Renseignements sur le(s) souscripteur(s)

1 Renseignements sur le(s) souscripteur(s) DEMANDE : Subvention canadienne pour l'épargne-études (SCEE) de base et supplémentaire et Bon d'études canadien (BEC) Directives : 1. Le présent formulaire doit être rempli par le(s) souscripteur(s) du

Plus en détail

MOTIV ACTION. Pour passer du secondaire au collégial: des compétences à développer

MOTIV ACTION. Pour passer du secondaire au collégial: des compétences à développer 5 MOTIV ACTION Pour passer du secondaire au collégial: des compétences à développer André Bélanger, psychologue au collège Bois-de-Boulogne Diane Da Sylva, psychologue au cégep de Saint-Laurent André Grégoire,

Plus en détail

Pour l exclusion des offices d habitation des décrets sur le personnel d entretien des édifices publics

Pour l exclusion des offices d habitation des décrets sur le personnel d entretien des édifices publics Pour l exclusion des offices d habitation des décrets sur le personnel d entretien des édifices publics Mémoire présenté au ministère du Travail dans le cadre de la consultation de la Loi sur les décrets

Plus en détail

SYNTHÈSE HISTORIQUE VÉCU DE L'AAR PARTIE 2

SYNTHÈSE HISTORIQUE VÉCU DE L'AAR PARTIE 2 ALLIANCE DES ASSOCIATIONS DE RETRAITÉS SYNTHÈSE HISTORIQUE DU VÉCU DE L'AAR PARTIE 2 Par Jacques Guilmain (Membre de l'association des employés retraités de la ville de Montréal et membre du conseil d'administration

Plus en détail

GUIDE DE PREPARATION D'UN PROJET DE FORMATION UNIVERSITAIRE FRANCOPHONE Master délocalisé 2012

GUIDE DE PREPARATION D'UN PROJET DE FORMATION UNIVERSITAIRE FRANCOPHONE Master délocalisé 2012 GUIDE DE PREPARATION D'UN PROJET DE FORMATION UNIVERSITAIRE FRANCOPHONE Master délocalisé 2012 L'Agence universitaire de la Francophonie (AUF) soutient le développement de formations délocalisées de niveau

Plus en détail

Mise en place d'un Plan d'action Stratégique

Mise en place d'un Plan d'action Stratégique Mise en place d' Synthèse : Paralèllement à la mise en place de votre association, vous devriez vous mettre d'accord sur un certain nombre de buts tangibles à atteindre dans les semaines/années à venir

Plus en détail

dimanche 24 août 2014 10 h 30 Jardins de l Hôtel-Dieu 3840, rue St-Urbain Montréal

dimanche 24 août 2014 10 h 30 Jardins de l Hôtel-Dieu 3840, rue St-Urbain Montréal 1 ère édition limitée du Yogadon dimanche 24 août 2014 10 h 30 Jardins de l Hôtel-Dieu 3840, rue St-Urbain Montréal La Fondation Virage pour le soutien au cancer compte sur la générosité de personnes telles

Plus en détail

Résolution 451-00 POLITIQUE DE RECONNAISSANCE DES ORGANISMES COMMUNAUTAIRES, CULTURELS, SPORTIFS ET SOCIO-RÉCRÉATIFS DE MAGOG

Résolution 451-00 POLITIQUE DE RECONNAISSANCE DES ORGANISMES COMMUNAUTAIRES, CULTURELS, SPORTIFS ET SOCIO-RÉCRÉATIFS DE MAGOG Résolution 451-00 POLITIQUE DE RECONNAISSANCE DES ORGANISMES COMMUNAUTAIRES, CULTURELS, SPORTIFS ET SOCIO-RÉCRÉATIFS DE MAGOG Modifiée le 16 février 2010 TABLE DES MATIÈRES Page 1- Cadre de référence...

Plus en détail

Eléments de présentation du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture par le Conseil supérieur des programmes

Eléments de présentation du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture par le Conseil supérieur des programmes Eléments de présentation du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture par le Conseil supérieur des programmes Le projet de socle de connaissances, de compétences et de culture,

Plus en détail

Règlement Intérieur des Services de Restauration Scolaire et d Accueil Périscolaire de la Ville de Jarvillela-Malgrange

Règlement Intérieur des Services de Restauration Scolaire et d Accueil Périscolaire de la Ville de Jarvillela-Malgrange Accusé de réception - Ministère de l'intérieur 054-215402744-20140619-N6-19-06-2014-DE Accusé certifié exécutoire Réception par le préfet : 26/06/2014 Règlement Intérieur des Services de Restauration Scolaire

Plus en détail

Recueil des réponses au questionnaire confié aux Professeurs de Ecoles Stagiaires (PES) lors de leur stage de janvier à l'iufm

Recueil des réponses au questionnaire confié aux Professeurs de Ecoles Stagiaires (PES) lors de leur stage de janvier à l'iufm Recueil des réponses au questionnaire confié aux Professeurs de Ecoles Stagiaires (PES) lors de leur stage de janvier à l'iufm - Contenu de la formation à l'iufm Quels contenus vous ont servi pendant ces

Plus en détail

Apprendre, oui... mais à ma manière. Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin

Apprendre, oui... mais à ma manière. Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin Apprendre, oui... mais à ma manière Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin La motivation scolaire prend son origine dans les perceptions qu un étudiant a de lui-même, et celui-ci doit jouer

Plus en détail

ANALYSE DE L ENTENTE DE PRINCIPE SUR L EXCÉDENT DE LA CAISSE DE RETRAITE ET DU RÉGIME D ASSURANCE-MALADIE COMPLÉMENTAIRE

ANALYSE DE L ENTENTE DE PRINCIPE SUR L EXCÉDENT DE LA CAISSE DE RETRAITE ET DU RÉGIME D ASSURANCE-MALADIE COMPLÉMENTAIRE ANALYSE DE L ENTENTE DE PRINCIPE SUR L EXCÉDENT DE LA CAISSE DE RETRAITE ET DU RÉGIME D ASSURANCE-MALADIE COMPLÉMENTAIRE 12 juin 2008 Syndicat des communications de Radio-Canada (FNC-CSN) 301-1411, rue

Plus en détail

GUIDE DE L ÉTUDIANT BOURSIER

GUIDE DE L ÉTUDIANT BOURSIER MISSION UNIVERSITAIRE DE TUNISIE À MONRÉAL 1255, rue University, bureau 601 Montréal, (Québec) H3B 3V9 CANADA Tél : (1) 514-284-9249 Fax : (1) 514-284-9403 E-mail : courriel@mutan.org www.mutan.org GUIDE

Plus en détail

FORMULAIRE D INSCRIPTION AU PROGRAMME JEUNE CITOYEN ENGAGÉ.

FORMULAIRE D INSCRIPTION AU PROGRAMME JEUNE CITOYEN ENGAGÉ. FORMULAIRE D INSCRIPTION AU PROGRAMME JEUNE CITOYEN ENGAGÉ. Je déclare que je suis citoyen canadien et que je serai inscrit dans un établissement collégial à l automne 2014. ÉTAPE 1 - PRÉSENTATION Titre

Plus en détail

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Transcription et traduction de la communication de Verity DONNELLY colloque Éducation inclusive, la question

Plus en détail

Secrétariat-comptabilité Adjoint(e) administrative 2012-2013 LA FORMATION À DISTANCE. Guide d information de la formation professionnelle

Secrétariat-comptabilité Adjoint(e) administrative 2012-2013 LA FORMATION À DISTANCE. Guide d information de la formation professionnelle www.cfpenvolee.com Tél. : 418-248-2370 poste 4750 Secrétariat-comptabilité Adjoint(e) administrative 2012-2013 LA FORMATION À DISTANCE Guide d information de la formation professionnelle Commission scolaire

Plus en détail

Formation des Directeurs

Formation des Directeurs Sujets proposés : Préalable: l Ecole n est pas un Etablissement public. Objectifs, actions pédagogiques et socle commun Quelle coopérative? Comment? Argent à l'école, argent de l'école, gratuité Assurances

Plus en détail

Comment apprendre les langues

Comment apprendre les langues LE CONSEIL DE L'EUROPE ET LA COMMISSION EUROPÉENNE AIMERAIENT REMERCIER LES PERSONNES SUIVANTES POUR LEUR ASSISTANCE À LA PRÉPARATION DU PRÉSENT GUIDE: FRANK HEYWORTH, TONY FITZPATRICK, MARIE-JOSÉ GREMMO,

Plus en détail

PROJET ÉDUCATIF ÉCOLE ASSOMPTION

PROJET ÉDUCATIF ÉCOLE ASSOMPTION PROJET ÉDUCATIF ÉCOLE ASSOMPTION Titre de notre projet : L'estime de soi la clé de la réussite de nos jeunes (adultes en devenir). L'école Assomption se familiarise avec le concept de l'estime de soi.

Plus en détail

VIVRE OU SURVIVRE, TELLE EST LA QUESTION

VIVRE OU SURVIVRE, TELLE EST LA QUESTION VIVRE OU SURVIVRE, TELLE EST LA QUESTION Quelque part, dans un quartier de Minarive, lorine est assise dans l un des fauteuils en simili cuir bleu du salon de cet appartement qu elle habite depuis plus

Plus en détail

Tableau de bord de l expédition

Tableau de bord de l expédition 2003-2006 Octobre 2004 COMMISSION SCOLAIRE DES HAUTS-BOIS-DE L OUTAOUAIS UNE GRANDE EXPÉDITION 2003-2006 INTRODUCTION GÉNÉRALE 2003-2006 Quelques constats préliminaires Le taux de redoublement a diminué

Plus en détail

Invalidité grave - accident et maladie Invalidité grave - détérioration des facultés mentales Invalidité grave - maladie en phase terminale

Invalidité grave - accident et maladie Invalidité grave - détérioration des facultés mentales Invalidité grave - maladie en phase terminale compte du contrat pendant une invalidité Veuillez écrire clairement à l'encre et en lettres moulées. A Renseignements sur la demande Veuillez préciser le genre d'invalidité qui vous amène à présenter cette

Plus en détail

Rendez-vous avec un nez!

Rendez-vous avec un nez! Rendez-vous avec un nez! Dans de nombreux esprits, le monde du parfum est une spécialité française. Mais qui sont donc les magiciens qui créent ces élixirs qui nous enivrent? Cette fiche dresse le portrait

Plus en détail

OBJET : Assemblée annuelle 2013 Nomination d'un représentant des participants actifs au Comité de retraite

OBJET : Assemblée annuelle 2013 Nomination d'un représentant des participants actifs au Comité de retraite Mars 2013 OBJET : Assemblée annuelle 2013 Nomination d'un représentant des participants actifs au Comité de retraite Madame, Monsieur, J ai le plaisir, au nom des membres du Comité de retraite, de vous

Plus en détail

Ecole erber. Dossier de Presse. Le 20 octobre 2011 Inauguration l Ecole Kerber. Une école indépendante, laïque et gratuite

Ecole erber. Dossier de Presse. Le 20 octobre 2011 Inauguration l Ecole Kerber. Une école indépendante, laïque et gratuite Dossier de Presse,,,, Une école indépendante, laïque et gratuite Le 20 octobre 2011 Inauguration l Ecole K Une nouvelle chance pour des enfants de pouvoir apprendre dans les meilleures conditions. Ecole

Plus en détail

Avis sur les Partenariats public/privé (PPP)

Avis sur les Partenariats public/privé (PPP) Avis sur les Partenariats public/privé (PPP) Document réalisé par : François Fecteau Attaché politique Sous la supervision de : David Galarneau Vice-président aux affaires externes 10 juin 2009 1-La modernisation

Plus en détail

COMMUNIQUÉ LE PETIT LIVRET. pour dire STOP. aux idées fausses sur. la pauvreté

COMMUNIQUÉ LE PETIT LIVRET. pour dire STOP. aux idées fausses sur. la pauvreté LE PETIT LIVRET pour dire COMMUNIQUÉ STOP aux idées fausses sur la pauvreté LE PETIT LIVRET pour dire COMMUNIQUÉ As-tu déjà entendu dire : «On est chômeur parce qu on ne veut pas travailler»? C est une

Plus en détail

Je vous souhaite la bienvenue à cette rencontre. Je suis heureuse d être ici avec vous aujourd hui.

Je vous souhaite la bienvenue à cette rencontre. Je suis heureuse d être ici avec vous aujourd hui. Mesdames et Messieurs, 1 Je vous souhaite la bienvenue à cette rencontre. Je suis heureuse d être ici avec vous aujourd hui. Le but de ce moment d échange est de mieux faire connaissance. Il est aussi

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR PRÉAMBULE

RÈGLEMENT INTÉRIEUR PRÉAMBULE PRÉAMBULE RÈGLEMENT INTÉRIEUR Le présent règlement intérieur a pour objet de préciser les modalités de fonctionnement du conseil des sages et de déterminer les obligations de ses membres. Il fait référence

Plus en détail

ANALYSE CRITIQUE ET MODIFICATIONS PROPOSÉES AU RÉGIME ENREGISTRÉ D'ÉPARGNE RETRAITE (REÉR) ET AU RÉGIME DE PENSION AGRÉÉ (RPA)

ANALYSE CRITIQUE ET MODIFICATIONS PROPOSÉES AU RÉGIME ENREGISTRÉ D'ÉPARGNE RETRAITE (REÉR) ET AU RÉGIME DE PENSION AGRÉÉ (RPA) ANALYSE CRITIQUE ET MODIFICATIONS PROPOSÉES AU RÉGIME ENREGISTRÉ D'ÉPARGNE RETRAITE (REÉR) ET AU RÉGIME DE PENSION AGRÉÉ (RPA) Gino Lambert, M.Sc, Sciences comptables (Chercheur à la Chaire d'études socio-économiques)

Plus en détail

RELATIF AU FONDS D ACCUEIL ET DE CONSOLIDATION DES SYNDICATS

RELATIF AU FONDS D ACCUEIL ET DE CONSOLIDATION DES SYNDICATS RÈGLEMENT N o 5 RELATIF AU FONDS D ACCUEIL ET DE CONSOLIDATION DES SYNDICATS Juin 2013 Version 2013.06 1 TABLE DES MATIÈRES PRINCIPES GÉNÉRAUX... 3 ACCUEIL... 4 NOUVEAUX MEMBRES NOUVEAU SYNDICAT... 4 NOUVELLES

Plus en détail