Projet ISTHME Méthodologie de comparaison calculs mesures intégrant l analyse de sensibilité et la propagation d incertitudes

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Projet ISTHME Méthodologie de comparaison calculs mesures intégrant l analyse de sensibilité et la propagation d incertitudes"

Transcription

1 Projet ISTHME Méthodologie de comparaison calculs mesures intégrant l analyse de sensibilité et la propagation d incertitudes Rofaïda Lahrech CSTB avec la contribution de : Jean Robert Millet et Laurent Reynier [CSTB] Julien Borderon, philippe Cardon, Constance Lancelle, Bassam Moujalled, [CEREMA] et le soutien de l ADEME et la DHUP

2 Finalité du projet ISTHME Les méthodes de calcul réglementaires (RT) sont basées sur le cœur de calcul COMETH, modèle de calcul pour la Simulation Energétique Dynamique Séparation informatique des équations physiques et des conventions Applicatif Th-BCE Arrêté méthode de 1300 COMETH pages Scénarios Météo Valeurs par défaut Absence de veilleuse sur chaudières Etc Moteur physique Lois physique Modèles bâtiment Calcul dynamique des consommations Question posée sur la fiabilité des méthodes de calcul réglementaires, autrement dit fiabilité de COMETH : le modèle COMETH permet-il de rapprocher les performances calculées aux performances réelles quand pour un bâtiment dont on dispose de mesures de suivis, on introduit en données d entrée les caractéristiques thermiques intrinsèques du bâtiment, les scénarios d usage et de comportement issus des mesures et les données météo enregistrées sur le site

3 METHODOLOGIE ADOPTEE Développement d une méthodologie pour comparaison calculs mesures Deux concepts importants de la méthodologie : q Prise en compte des incertitudes des données et leurs propagation sur les résultats de calculs et/ ou des mesures. Les comparaisons calculs - mesures se font sur une distribution probable calculée et une distribution probable mesurée ; Les incertitudes, sur les données d'entrée de la méthode, et sur les résultats mesurés ne pouvant pas toujours être réduites à une valeur très faible q Les comparaisons calculs mesures se font d une part sur une base annuelle et d autre part sur une base mensuelle en traitant chacun des 5 usages RT séparément, ceci pour réduire les faux positifs c est-à-dire des compensations d erreurs qui aboutiraient à un résultat global correct alors qu il pourrait être erroné dans ses détails.

4 METHODOLOGIE ADOPTEE UNE MÉTHODOLOGIE EN TROIS ÉTAPES : q ETAPE 1 : comparaison calculs- mesures sur une base mensuelle et par usage mais sans prise en compte des incertitudes, q ETAPE 2 : analyse de sensibilité sur les données d entrée de la méthode de calcul en les prenant séparément, puis groupement de variables q ETAPE 3 : comparaison calculs mesures, avec incertitudes croisées (propagation d incertitudes), sur une base annuelle et également mensuelle. APPLIQUÉE À 3 BÂTIMENTS DU PANEL PREBAT q Bâtiment de bureaux q Maison individuelle q Logement collectif

5 Application Au Bâtiment De Bureaux Structure Toiture Enveloppe Murs à ossature bois Toiture inclinée Caractéristiques thermiques 20 cm de laine minérale (dont 15cm entre ossature) + 2cm de fibre de bois en extérieure 40 cm de laine de verre (30cm pour la partie sous terrasse Planchers Dalle béton de 16 cm 8 cm de polyuréthane bas Baies vitrées Surface Fenêtres métalliques triple vitrée totale: 91 m² vitrage Occultations Persiennes extérieures FS (été) = 0,02 U bat = 0,251 W/m².K Uw = 0,9 W/m²K Fs = 0,4 (hiver) Q4 pasurf = 0,5 m 3 /h.m² Situé à Neufchâteau dans les Vosges (88) zone climatique H1b, altitude de 290m) sur un terrain isolé loin des masques solaires R+1 de surface SHON_RT de 376,2 m² avec une surface utile de 333,8 m². Construit par un bureau d études thermiques pour en faire son siège. Livré en décembre 2009, (opération PREBAT n 84). ratio des baies vitrées est de 29% avec une surface de 96,2 m², dont 61,5 m² au sud. Equipements Chauffage Ventilation Eau chaude sanitaire Eclairage Caractéristiques techniques Génération PAC Air/eau 12kW Distribution Réseau d eau Emission Radiateurs moyenne température Robinets thermostatiques certifiés / Régulation Programmation : horloge VMC double flux avec échangeur de chaleur + surventilation nocturne Chauffe-eau électrique type de lampes /luminaires+ puissance installée Tubes fluorescents en éclairage direct 5 W/m² Autres équipements Bureautique, Imprimante, serveur informatique, autres (audiovisuel, éclairage d appoint, etc.) Energies renouvelables 82m² de panneaux solaires photovoltaïques (Sud, 30 )

6 Chauffage Application Au Bâtiment De Bureaux ETAPE 1 Les consommations mensuelles de février et novembre sont légèrement plus élevées que les mesures. Eclairage Consommations calculées presque deux fois plus élevées que les consommations mesurées Le calcul a été réalisé avec un niveau d éclairement dans les bureaux de 300 lux

7 Application Au Bâtiment De Bureaux ETAPE 2 Chauffage

8 Application Au Bâtiment De Bureaux ETAPE 2 Eclairage

9 Application Au Bâtiment De Bureaux ETAPE 3 Chauffage

10 Application Au Bâtiment De Bureaux ETAPE 3 Eclairage les deux courbes de probabilité de la mesure et du calcul ne se recoupent pas. Les incertitudes des variables retenues pour l étude ne permettent pas d expliquer ces écarts. Causes probables de l écart calcul mesures : q Méthode de calcul : prise en compte de la puissance installée mais quand l éclairement artificiel est requis, toute la puissance n est pas utilisée : nécessité de prise en compte du foisonnement q Bâtiment en fonctionnement : gestion manuelle de l éclairage très performante. La consommation du bâtiment est très en deçà de la médiane statistique bâtiments de bureaux

11 Conclusions et perspectives L analyse et le traitement des résultats sur ces trois bâtiments n est pas à ce jour complètement finie, d autre part, le travail se poursuit sur 5 autres bâtiments du panel PREBAT. q Une méthodologie de comparaison calculs mesures robuste et efficace qui participe à la compréhension des consommations d énergie des bâtiments en fonctionnement et des consommations calculées. Permet des propositions d amélioration des méthodes de calcul et des suivis q Difficulté de représenter tous les phénomènes de comportement de l usager en lien avec gestion notamment q Dans un processus de comparaison calcul mesures, les mesures de suivis de bâtiments sont à analyser avec beaucoup de rigueur q La méthode d analyse de sensibilité permettrait de définir un plan de mesures et vérification q Quantification des incertitudes sur données d entrée : un vrai besoin de disposer de certaines distributions de probabilité selon critères simples (exploitation de bases de données de campagnes de mesures)

12 Conclusions et perspectives q Méta modèle et groupement de variables : q Avantages : analyse aisée du groupement de variable dont l impact est prépondérant et analyse des interactions entre variables ( très intéressant dans d autres cadres que celui de la comparaison calculs mesures) q inconvénients : introduit de l incertitude sur les variables d intérêt calculées ( consommations d énergie). q On peut utiliser exactement la même méthodologie sans recourir au groupement de variables et au méta modèle : COMETH serait utilisé directement pour les propagations d incertitudes. Le temps de calcul est très faible -> Cf. projet MIRACLE

13

Sommaire. L opération étudiée Visite de chantier Instrumentation Explication des consommations Analyse du confort Conclusion

Sommaire. L opération étudiée Visite de chantier Instrumentation Explication des consommations Analyse du confort Conclusion Sommaire L opération étudiée Visite de chantier Instrumentation Analyse du confort Conclusion EXEMPLAIRES 1 L opération étudiée Situation géographique 34 St Gely Hérault Zone H3 Altitude : 120 m 2 Acteurs

Plus en détail

Tableaux récapitulatifs des données

Tableaux récapitulatifs des données Tableaux récapitulatifs des données Ce rapport récapitule les données techniques saisies dans le cadre d un projet existant et de projets simulés avec le logiciel Bati-Cube. Vous retrouverez l ensemble

Plus en détail

Méthodologie de suivi et analyse

Méthodologie de suivi et analyse Direction territoriale Ouest Méthodologie de suivi et analyse Appels à projet Prébat Bretagne 2008 et 2009 Myriam Humbert 2 Sommaire Objectif du suivi Présentation de la méthodologie de suivi Présentation

Plus en détail

1. QUE DIT LA RÈGLEMENTATION EN MATIÈRE DE RÉNOVATION? 2. DIAGNOSTIQUER LE NIVEAU DE PERFORMANCE INITIAL 3. QUELS SONT MES OBJECTIFS DE RÉNOVATION?

1. QUE DIT LA RÈGLEMENTATION EN MATIÈRE DE RÉNOVATION? 2. DIAGNOSTIQUER LE NIVEAU DE PERFORMANCE INITIAL 3. QUELS SONT MES OBJECTIFS DE RÉNOVATION? 1 SOMMAIRE 1. QUE DIT LA RÈGLEMENTATION EN MATIÈRE DE RÉNOVATION? 2. DIAGNOSTIQUER LE NIVEAU DE PERFORMANCE INITIAL 3. QUELS SONT MES OBJECTIFS DE RÉNOVATION? 4. QUELQUES SOLUTIONS POUR ATTEINDRE LES OBJECTIFS

Plus en détail

AUDIT ENERGETIQUE. OIKOTECH - Tél.: (+352) ou (+352) Quentin De Man

AUDIT ENERGETIQUE. OIKOTECH - Tél.: (+352) ou (+352) Quentin De Man AUDIT ENERGETIQUE Nom : DE MAN Prénom : QUENTIN Ville : Namur Référence : B5-6 OIKOTECH - Tél.: (+5) 6 66 ou (+5) 6 44 4 - Quentin De Man - 6, rue Xavier Brasseur - L-44 Esch-sur-Alzette Imprimé le 5//

Plus en détail

Méthode d évaluation de la transmission thermique de l enveloppe à partir de la mesure en continu et indirect des flux entrant/sortant

Méthode d évaluation de la transmission thermique de l enveloppe à partir de la mesure en continu et indirect des flux entrant/sortant Méthode d évaluation de la transmission thermique de l enveloppe à partir de la mesure en continu et indirect des flux entrant/sortant Olivier Bonneau Myriam Humbert Comment déterminer la transmission

Plus en détail

L OBSERVATOIRE DES BATIMENTS BASSE CONSOMMATION EN LANGUEDOC ROUSSILLON

L OBSERVATOIRE DES BATIMENTS BASSE CONSOMMATION EN LANGUEDOC ROUSSILLON Maison Dhenaut Saint Gély du Fesc L OBSERVATOIRE DES BATIMENTS BASSE CONSOMMATION EN LANGUEDOC ROUSSILLON Retours d Expériences 2007-2014 Cette étude a pour objectif de présenter un retour d expérience

Plus en détail

OBJECTIF ECOENERGIE 8 avenue Thiers BP Ussel cedex

OBJECTIF ECOENERGIE 8 avenue Thiers BP Ussel cedex Pour m aider à financer mes travaux d économies d énergie OBJECTIF ECOENERGIE 8 avenue Thiers BP 19 19201 Ussel cedex 05 55 46 25 79 Structure collective reconnue par le Ministère de l'ecologie, du Développement

Plus en détail

Synthèse de l audit énergétique réalisé par. Assemblée générale du 21 janvier 2016

Synthèse de l audit énergétique réalisé par. Assemblée générale du 21 janvier 2016 Synthèse de l audit énergétique réalisé par Assemblée générale du 21 janvier 2016 Agenda Synthèse du diagnostic Actions d amélioration proposées Scénarios proposés Orientations proposées par le conseil

Plus en détail

La RT2005 en ventilation et en climatisation. Par Anne-Marie Bernard, Consultant, Uniclima

La RT2005 en ventilation et en climatisation. Par Anne-Marie Bernard, Consultant, Uniclima La RT2005 en ventilation et en climatisation Par Anne-Marie Bernard, Consultant, Uniclima RAPPELS SUR LA RT2005 Décret publication textes réglementaires prévue 1 er trimestre 2006? date d'application prévue

Plus en détail

Objectif(s) de la présentation

Objectif(s) de la présentation La géothermie Workshop REGEOCITIES 26/09/2013 Document de présentation réalisé dans le cadre de la formation des Responsables Energie de la Région bruxelloise, pour le compte de Bruxelles Environnement

Plus en détail

La modélisation thermique confrontée à la mesure : Influence de l imprécision des données d entrées sur le calcul de la consommation de chauffage

La modélisation thermique confrontée à la mesure : Influence de l imprécision des données d entrées sur le calcul de la consommation de chauffage La modélisation thermique confrontée à la mesure : Influence de l imprécision des données d entrées sur le calcul de la consommation de chauffage Centre d'études Techniques de l'équipement de l'ouest Au

Plus en détail

Améliorer la performance énergétique des logements. Table ronde FRW Neufchâteau 15/06/2011

Améliorer la performance énergétique des logements. Table ronde FRW Neufchâteau 15/06/2011 Améliorer la performance énergétique des logements Table ronde FRW Neufchâteau 15/06/2011 Plan de l exposé Présentation des guichets de l énergie Qu est-ce que la «PEB»? Comment améliorer la PEB d un logement?

Plus en détail

La pompe à chaleur, du potentiel à Bruxelles!

La pompe à chaleur, du potentiel à Bruxelles! Séminaire Bâtiment Durable : La pompe à chaleur, du potentiel à Bruxelles! 4 mars 2016 Bruxelles Environnement Conception et dimensionnement de systèmes de PAC Points d'attention et outils, sur base d

Plus en détail

Logements collectifs: La rénovation à haute performance énergétique

Logements collectifs: La rénovation à haute performance énergétique Séminaire Bâtiment Durable : Logements collectifs: La rénovation à haute performance énergétique 11/12/2015 Bruxelles Environnement L étude de conception énergétique: une étape importante dans le processus

Plus en détail

Eco-prêt à taux zéro

Eco-prêt à taux zéro Eco-prêt à taux zéro L'éco-prêt à taux zéro vous permet de financer la rénovation énergétique de votre logement et ainsi de réduire vos consommations d'énergie et vos émissions de gaz à effet de serre.

Plus en détail

REHABILITATION DES IMMEUBLES SIS 19 rue des Plantes Paris Selon les objectifs du Plan Climat de la Ville de Paris

REHABILITATION DES IMMEUBLES SIS 19 rue des Plantes Paris Selon les objectifs du Plan Climat de la Ville de Paris REHABILITATION DES IMMEUBLES SIS 19 rue des Plantes Paris 75014 Selon les objectifs du Plan Climat de la Ville de Paris 1. Présentation de la résidence : 1 - Note de présentation VF L opération se situe

Plus en détail

Bilan énergétique global

Bilan énergétique global Bilan énergétique global I - Caractéristiques du projet Rapport 3 juin 2012 à 17:42 Fichier C:\Users\cedric\Desktop\maison natura\productions numériques\archiwizard\simulation BBC avec Archiwizard.awz

Plus en détail

Présentation du suivi énergétique. 1 boulevard de Nancy Strasbourg Tel :

Présentation du suivi énergétique. 1 boulevard de Nancy Strasbourg Tel : Présentation du suivi énergétique solaresbauen SARL 1 boulevard de Nancy 67000 Strasbourg Tel : 03 88 30 97 74 www.solares-bauen.fr Moyens mis en œuvre : Architecture Moyens mis en œuvre : interface WEB

Plus en détail

Programme d aménagement d une parcelle en zone résidentielle à faible densité (4 maisons individuelles et un hôtel de 11 chambres)

Programme d aménagement d une parcelle en zone résidentielle à faible densité (4 maisons individuelles et un hôtel de 11 chambres) Programme d aménagement d une parcelle en zone résidentielle à faible densité (4 maisons individuelles et un hôtel de 11 chambres) Projet conduit selon la Démarche Bâtiment Durable Méditerranéen (BDM)

Plus en détail

Programme d estimation gratuite des consommations énergétiques et des économies d énergie réalisables

Programme d estimation gratuite des consommations énergétiques et des économies d énergie réalisables Programme d estimation gratuite des consommations énergétiques et des économies d énergie réalisables Pour participer à l opération merci de remplir le questionnaire ci-dessous de la façon la plus complète

Plus en détail

L opération étudiée : le SDEF

L opération étudiée : le SDEF L opération étudiée : le SDEF Situation géographique 29 Landivisiau Finistére Zone H2a Altitude : 34 m Acteurs de l opération Maitrise d ouvrage Maître d œuvre / Architecte BET Thermique SDEF Atelier 3

Plus en détail

Exercice 1. Étude thermique RT 2012 logiciel Perrenoud U22. Durée 8 heures

Exercice 1. Étude thermique RT 2012 logiciel Perrenoud U22. Durée 8 heures Exercice 1 Étude thermique RT 2012 logiciel Perrenoud U22 Durée 8 heures Objectif : Modéliser une maison individuelle RT 2012 Projet de base : Hypothèse de puissance thermique : 2900 watts RDC et 3100

Plus en détail

Vers un immobilier durable

Vers un immobilier durable Immobilier d entreprise en Essonne : Vers un immobilier durable Christian CARDONNEL - 25 Novembre 2009 Siège social de Construction en démarche HQE Le projet Situation : Saint Pierre du Perray 91 SÉNART

Plus en détail

Réunion Conseil Régional île de France. Olivier Barry Directeur Général

Réunion Conseil Régional île de France. Olivier Barry Directeur Général Olivier Barry Directeur Général 42 communes 6 500 logements 140 groupes Raréfaction des énergies Le contexte Gestion des ressources Prise de conscience politique à travers Le lancement du terme «facteur

Plus en détail

Influence de l inertie

Influence de l inertie Annexe II Influence de l inertie en immeuble collectif A - Préliminaire B - Hypothèses C - Simulations Étude réalisée pour CIMBÉTON par le cabinet TRIBU Énergie (2007) 53 Sommaire A - Préliminaire 55 1.

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Une information au service de la lutte contre l effet de serre (6.3.public)

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Une information au service de la lutte contre l effet de serre (6.3.public) DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Une information au service de la lutte contre l effet de serre (6.3.public) Décret n 2006-1114 du 5 septembre 2006, Décret n 2006-1147 du 14 septembre 2006, Arrêtés

Plus en détail

Economie d Energie. Les ateliers de transformation

Economie d Energie. Les ateliers de transformation Economie d Energie Les ateliers de transformation Economie d Energie Mesure des consommations électrique de l atelier, Comparaison de ces consommations à des références, Analyse des pratiques Propositions

Plus en détail

Formulaire. Etude thermique réglementaire

Formulaire. Etude thermique réglementaire Formulaire Etude réglementaire La pertinence des informations contenues dans ce questionnaire sera essentielle à la qualité et la précision de l étude. Donneur d ordre Raison sociale ou Noms : Adresse

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Une information au service de la lutte contre l effet de serre (6.3.c bis) Décret n 2006-1114 du 5 septembre 2006, Décret n 2006-1147 du 14 septembre 2006, Décret

Plus en détail

Exemple de la maison Saint-Gobain Multi-Confort

Exemple de la maison Saint-Gobain Multi-Confort Exemple de la maison Saint-Gobain Multi-Confort Anticipation des qualités requises pour les habitations futures 14/02/2012 Olivier Servant Saint-Gobain Habitat France Directeur des marchés La maison Saint-Gobain

Plus en détail

Maison individuelle Ne dispense pas d une étude thermique réglementaire

Maison individuelle Ne dispense pas d une étude thermique réglementaire 2/48 90 m² ITR Plain-pied SHAB EST Compacité=1,23 DESCRIPTION GENERALE BATI + SYSTEME Système constructif H1b Architecture : Plain-pied SHOB : 120 m² Système de chauffage : Poêle à granulés bois Situation

Plus en détail

LES INDICATEURS DE LA RENOVATION BBC-EFFINERGIE

LES INDICATEURS DE LA RENOVATION BBC-EFFINERGIE LES INDICATEURS DE LA RENOVATION BBC-EFFINERGIE Cette étude, destinée aux partenaires de l Observatoire BBC, a pour objectifs de présenter les principaux modes constructifs, équipements et performances

Plus en détail

LES EQUIPEMENTS TECHNIQUES ADAPTES A LA REHABILITATION

LES EQUIPEMENTS TECHNIQUES ADAPTES A LA REHABILITATION LES EQUIPEMENTS TECHNIQUES ADAPTES A LA REHABILITATION Intervenant : Gilles Guillemard ADEME Ville et Aménagement Durable 25 octobre 2012 SOMMAIRE Comment choisir les différents systèmes de ventilation

Plus en détail

LA CONSTRUCTION PASSIVE POURQUOI ET COMMENT?

LA CONSTRUCTION PASSIVE POURQUOI ET COMMENT? LA CONSTRUCTION PASSIVE POURQUOI ET COMMENT? Atelier d Architecture Delsinne Concepteur Maisons Passives CEPH www.delsinnearchitecte.fr Acteurs du Passif Collectif pour un bâtiment performant et confortable

Plus en détail

A TAUX ZERO. Copropriété : Nom de la copropriété :

A TAUX ZERO. Copropriété : Nom de la copropriété : TRAVAUX D AMELIORATION DE LA PERFORMANCE ENERGETIQUE ELIGIBLES A L ECO-PRET A TAUX ZERO REALISATION D UN BOUQUET DE TRAVAUX, METROPOLE «FORMULAIRE TYPE COPROPRIETES FACTURES 2016» CADRE A Données relatives

Plus en détail

REHABILITATION DU GROUPE SCOLAIRE DU GREGOIRE

REHABILITATION DU GROUPE SCOLAIRE DU GREGOIRE REHABILITATION DU GROUPE SCOLAIRE DU GREGOIRE Bâtiments GI - GII et GIV Juin 2010 Sommaire 1 Faisabilité énergétique juin 2006 Réhabilitation groupe scolaire du Grégoire IV Réhabilitation groupe scolaire

Plus en détail

Crèche de Bellevue Rue de Bellevue, Paris (75)

Crèche de Bellevue Rue de Bellevue, Paris (75) Crèche de Bellevue Rue de Bellevue, Paris (75) ETUDE THERMIQUE RT EXISTANT Maitre d ouvrage : Architecte : Bureau d Etudes : CRESCENDO SEREAU ENR CONCEPT 102, rue Amelot 208 Rue Saint-Maur Parc du Golf

Plus en détail

MPM / JT ALE St-Brieuc Appel à Projets Prébat BBC

MPM / JT ALE St-Brieuc Appel à Projets Prébat BBC Appel à Projets Prébat BBC 2008-2014 Bilan chiffré : AAP Bâtiments Basse Consommation 277 projets reçus, 252 éligibles, 177 lauréats 113 projets tertiaires et 64 résidentiels 77 projets neufs, 100 réhabilitations

Plus en détail

COLLOQUE PROFESSIONNEL ECOBAT PARIS

COLLOQUE PROFESSIONNEL ECOBAT PARIS COLLOQUE PROFESSIONNEL ECOBAT PARIS ECOBAT - MARS 2010 1 ECOBAT Retour d experiences sur le label BBC-Effinergie Catherine BONDUAU Assises de l'énergie - Janvier 2010 2 Le niveau d exigence à atteindre

Plus en détail

Retours d expériences: le suivi de bureaux. Christophe Schmauch Pierrick Nussbaumer CETE de l Est

Retours d expériences: le suivi de bureaux. Christophe Schmauch Pierrick Nussbaumer CETE de l Est Retours d expériences: le suivi de bureaux Christophe Schmauch Pierrick Nussbaumer CETE de l Est Sommaire 2 L opération étudiée Visite de chantier Instrumentation Explication des consommations Analyse

Plus en détail

Un corps de ferme transformé en 3 logements performants

Un corps de ferme transformé en 3 logements performants Cas pratique Un corps de ferme transformé en 3 logements performants «Cinq années passées au Sénégal, dont deux ans en pleine brousse en tant que volontaire du progrès pour le Service National, ça laisse

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique logement (6.A) N : Valable jusqu au : Type de bâtiment : Année de construction : Surface habitable : Adresse :

Diagnostic de performance énergétique logement (6.A) N : Valable jusqu au : Type de bâtiment : Année de construction : Surface habitable : Adresse : N : Valable jusqu au : Type de bâtiment : Année de construction : Surface habitable : Date : Diagnostiqueur : Signature : Propriétaire : Nom : Propriét. des installations communes (s il y a lieu) : Nom

Plus en détail

Maison Modèle BIG BOX Altersmith

Maison Modèle BIG BOX Altersmith Maison Modèle BIG BOX Altersmith SOLUTIONS D ENVELOPPE & DE SYSTÈMES PERFORMANCES RT 2005 & LABELS I. Présentation de la maison BIG BOX - T3...2 II. Enveloppes...3 1. Présentation de l enveloppe...3 2.

Plus en détail

MAISONS INDIVIDUELLES CONSTRUITES AVANT 1949

MAISONS INDIVIDUELLES CONSTRUITES AVANT 1949 DÉPARTEMENT ÉNERGIE SANTÉ ENVIRONNEMENT Division Energie Pôle Performance Energétique des bâtiments DÉPARTEMENT ECONOMIE ET SCIENCES HUMAINES Laboratoire Services Process Innovations ESE/DE/PEB-12.037RR

Plus en détail

«ma maison ma planète» Construction de 5 maisons labellisées BBC (2 T3 et 3 T4) VOREY S/ARZON «les jardins de Chambeyron»

«ma maison ma planète» Construction de 5 maisons labellisées BBC (2 T3 et 3 T4) VOREY S/ARZON «les jardins de Chambeyron» «ma maison ma planète» Construction de 5 maisons labellisées BBC (2 T3 et 3 T4) VOREY S/ARZON «les jardins de Chambeyron» L OPAC43 en quelques chiffres: 6000 logements 25 structures d accueil spécifique

Plus en détail

Lycée Professionnel Le Chesnois Bains les Bains

Lycée Professionnel Le Chesnois Bains les Bains Quelques exemples choisis de conductivité thermique b - La résistance thermique : R La capacité d'un matériau à résister au froid et au chaud est appelée ou R. Cet indicateur exprime la capacité d'un matériau

Plus en détail

Ilôt "Point du jour", 41 logements sociaux passifs à Gonesse

Ilôt Point du jour, 41 logements sociaux passifs à Gonesse Ilôt "Point du jour", 41 logements sociaux passifs à Gonesse P. Gontier 1 Ilôt "Point du jour", 41 logements sociaux passifs à Gonesse Pascal Gontier Architecte FR-Paris 2 Ilôt "Point du jour", 41 logements

Plus en détail

22, route des Collets VERRENS-ARVEY. 582, Allée de la Sauvegarde LYON. Indice Date Auteur Modification

22, route des Collets VERRENS-ARVEY. 582, Allée de la Sauvegarde LYON. Indice Date Auteur Modification CONSTRUCTION D UNE SALLE DES FÊTES - Commune de VERRENS-ARVEY (73) - ETUDE D APPROVISIONNEMENT EN ENERGIES - IND 1 NOTE DE SYNTHESE Maitre d ouvrage Maitre d œuvre 22, route des Collets 73 460 VERRENS-ARVEY

Plus en détail

BALADE THERMOGRAPHIQUE

BALADE THERMOGRAPHIQUE BALADE THERMOGRAPHIQUE SEPTÈMES-LES-VALLONS QUARTIER DES GENÊTS Samedi 28 février 2015 Animée par l Espace Info-Energie SOMMAIRE 1. L ALEC, une Agence pour la transition énergétique du territoire 2. Retour

Plus en détail

L Espace INFO ÉNERGIE de Limousin Nature Environnement

L Espace INFO ÉNERGIE de Limousin Nature Environnement Comment améliorer la performance énergétique chez vous? en LIMOUSIN L Espace INFO ÉNERGIE de Limousin Nature Environnement Emilie RABETEAU Anthony BROC Jean Jaques RABACHE Conseiller INFO ÉNERGIE Qu est

Plus en détail

RT «C est quand qu on va où?» André POUGET

RT «C est quand qu on va où?» André POUGET RT 2012 «C est quand qu on va où?» André POUGET Sommaire Domaine d application 3 exigences de performances globales Coefficient B Bio max: définition, modulations Coefficient C max: définition, modulations

Plus en détail

Rénovation Passive d'un Immeuble des années 1970

Rénovation Passive d'un Immeuble des années 1970 Rénovation Passive d'un Immeuble des années 1970 Relevées de mesures et retour d expériences Vincent COLIATTI Bet TERRANERGIE Contexte Raon L'Etape 88 Vosges Construction 1974 - qualification FPA Composition

Plus en détail

Solutions de chauffage et eau chaude solaire dans les bâtiments de type RT2012

Solutions de chauffage et eau chaude solaire dans les bâtiments de type RT2012 Solutions de chauffage et eau chaude solaire dans les bâtiments de type RT2012 La RT2012 impose le recoure aux EnR en maison individuelle, le solaire est un des moyens de répondre à cette exigence pour

Plus en détail

MAITRE D'OUVRAGE MAIRIE 1 rue du Tonkin CORNEILLA DEL VERCOL

MAITRE D'OUVRAGE MAIRIE 1 rue du Tonkin CORNEILLA DEL VERCOL MAITRE D'OUVRAGE MAIRIE 1 rue du Tonkin 66200 CORNEILLA DEL VERCOL CONSTRUCTION D UN RESTAURANT SCOLAIRE 66 200 CORNEILLA DEL VERCOL CARACTERISTIQUES THERMIQUES RT 2005 Le 23.03.2011 ARCHITECTE ARCHI CONCEPT

Plus en détail

REALISATION D UN BOUQUET DE TRAVAUX OU D UNE ACTION COMPLEMENTAIRE METROPOLE «FORMULAIRE TYPE DEVIS 2017»

REALISATION D UN BOUQUET DE TRAVAUX OU D UNE ACTION COMPLEMENTAIRE METROPOLE «FORMULAIRE TYPE DEVIS 2017» TRAVAUX D AMELIORATION DE LA PERFORMANCE ENERGETIQUE ELIGIBLES A L ECO-PRET A TAUX ZERO REALISATION D UN BOUQUET DE TRAVAUX OU D UNE ACTION COMPLEMENTAIRE METROPOLE «FORMULAIRE TYPE DEVIS 2017» CADRE A

Plus en détail

Suivi et points de vigilance. 1 boulevard de Nancy Strasbourg Tel :

Suivi et points de vigilance. 1 boulevard de Nancy Strasbourg Tel : Suivi et points de vigilance solaresbauen SARL 1 boulevard de Nancy 67000 Strasbourg Tel : 03 88 30 97 74 www.solares-bauen.fr Répartition géographique 2 Les bâtiments neufs Mairie de Guewenheim ITEP les

Plus en détail

Le Bâtiment à Energie Positive du Centre Hospitalier de NIORT 1 er Bâtiment de santé à Energie Positive en Poitou-Charentes

Le Bâtiment à Energie Positive du Centre Hospitalier de NIORT 1 er Bâtiment de santé à Energie Positive en Poitou-Charentes Le Bâtiment à Energie Positive du Centre Hospitalier de NIORT 1 er Bâtiment de santé à Energie Positive en Poitou-Charentes - Ce nouveau bâtiment est un hôpital de jour, composé de bureaux de consultations,

Plus en détail

Qui est concerné? Les propriétaires comme les locataires de leur habitation principale. Pour quels logements?

Qui est concerné? Les propriétaires comme les locataires de leur habitation principale. Pour quels logements? énergétique Jusqu au 31 décembre 2016, le crédit d impôt énergétique permet de récupérer 30 % du montant TTC des équipements ou matériaux éligibles. Propriétaires occupants ou locataires de votre résidence

Plus en détail

AXE 4 SOUTENIR LA TRANSITION VERS FICHE THEMATIQUE 4-8 : UNE ECONOMIE A FAIBLES EMISSIONS EN CO2 DANS L ENSEMBLE DES SECTEURS

AXE 4 SOUTENIR LA TRANSITION VERS FICHE THEMATIQUE 4-8 : UNE ECONOMIE A FAIBLES EMISSIONS EN CO2 DANS L ENSEMBLE DES SECTEURS AXE 4 SOUTENIR LA TRANSITION VERS UNE ECONOMIE A FAIBLES EMISSIONS EN CO2 DANS L ENSEMBLE DES SECTEURS FICHE THEMATIQUE 4-8 : BATIMENTS PUBLICS LIES A L ENSEIGNEMENT Version adoptée à la CE du 07/12/15

Plus en détail

la rénovation énergétique de l habitat ancien :

la rénovation énergétique de l habitat ancien : la rénovation énergétique de l habitat ancien : 1. Quelques chiffres et quelques dates 2. Objectifs du Grenelle de l environnement 3. L approche globale et l évolution de la réglementation thermique du

Plus en détail

Mission de diagnostics énergétiques du patrimoine bâti ~ Des communes adhérentes au SYDESL ~

Mission de diagnostics énergétiques du patrimoine bâti ~ Des communes adhérentes au SYDESL ~ COMMUNE : TRAMAYES PAGE : 1 SUR 16 Commune de TRAMAYES FOUR A PAIN COMMUNE : TRAMAYES PAGE : 2 SUR 16 SOMMAIRE 1. GENERALITES...3 2. DESCRIPTIF...4 Présentation de l établissement...4 Caractéristiques

Plus en détail

Pièces à retourner à

Pièces à retourner à CHAUFFE EAU SOLAIRE INDIVIDUEL DEMANDE DE SUBVENTION AIDES COLLECTIVITE TERRITORIALE DE CORSE 2014 Pièces à retourner à Tel : 04-95-10-98-64 Fax : 04-95-77-23-11 1) Lettre de demande de subvention, signée

Plus en détail

RÉSEAU D ÉCHANGES TECHNIQUES LA GEOTHERMIE JEUDI 20 FÉVRIER 2014

RÉSEAU D ÉCHANGES TECHNIQUES LA GEOTHERMIE JEUDI 20 FÉVRIER 2014 RÉSEAU D ÉCHANGES TECHNIQUES LA GEOTHERMIE JEUDI 20 FÉVRIER 2014 Réhabilitation de la CAC Choix de la Géothermie Présentation du projet et du bâtiment réhabilitation en site occupé du bâtiment de 2 000

Plus en détail

AMELIORATIONS ENERGETIQUES D UN LOGEMENT

AMELIORATIONS ENERGETIQUES D UN LOGEMENT AMELIORATIONS ENERGETIQUES D UN LOGEMENT 1 OBJECTIFS : Recherche d indications dans des Textes officiels Recherche des caractéristiques des matériaux de construction et des équipements de chauffage Evaluation

Plus en détail

CALCULS REGLEMENTAIRES RT 2012 Maison des Services FLEURANCE - 32

CALCULS REGLEMENTAIRES RT 2012 Maison des Services FLEURANCE - 32 Création Agence CA MONTECH (82) CALCULS REGLEMENTAIRES RT 2012 Maison des Services FLEURANCE - 32 SATEC Ingénierie - Bilan calculs réglementaires Juin 2016 Page 1 Calculs réglementaires RT 2012 Calculs

Plus en détail

SUCCESS STORY. Nouvelle cité administrative de Seraing : premier immeuble passif de bureaux en Wallonie

SUCCESS STORY. Nouvelle cité administrative de Seraing : premier immeuble passif de bureaux en Wallonie SUCCESS STORY Nouvelle cité administrative de Seraing : premier immeuble passif de bureaux en Wallonie Contexte Soucieuse de proposer à ses citoyens un service administratif efficace, moderne et regroupé,

Plus en détail

Outil PERENE 2009 Atelier Débat Envirobat 27 nov F. Garde

Outil PERENE 2009 Atelier Débat Envirobat 27 nov F. Garde Outil PERENE 2009 Point réglementaire Logement Z1 Z2 Z3 Z4 Tertiaire Z1 Z2 Z3 Z4 TP P B ECODOM Casa DD PERENE Réglementation ( mai 2010) Situation actuelle HQE 2 L outil PERENE : objectifs Concevoir des

Plus en détail

OBJECTIF ECOENERGIE 8 avenue Thiers BP Ussel cedex

OBJECTIF ECOENERGIE 8 avenue Thiers BP Ussel cedex Pour m aider à financer mes travaux d économies d énergie OBJECTIF ECOENERGIE 8 avenue Thiers BP 19 19201 Ussel cedex 05 55 46 25 79 Structure collective reconnue par le Ministère de l'ecologie, du Développement

Plus en détail

15/05/2012 Etude réalisée sous ABATIA 1/9

15/05/2012 Etude réalisée sous ABATIA 1/9 Projet Nom Petit collectif Nom de la variante SHON 900 Haut. sous plafond 2.8 Détails du site Latitude 45.57 Longitude 5.91 Station météo Chambéry Catalogue des parois Nom Type Positionnement Composition

Plus en détail

RAPPORT. «Se chauffer au bois dans le logement neuf performant» Association Abibois 4 bis allée du bâtiment 35000 RENNES.

RAPPORT. «Se chauffer au bois dans le logement neuf performant» Association Abibois 4 bis allée du bâtiment 35000 RENNES. RAPPORT «Se chauffer au bois dans le logement neuf performant» Association Abibois 4 bis allée du bâtiment 35000 RENNES 12, rue Jean-Marie David - 35740 Pacé Tél. : 02.22.51.24.30 contact@polenn.com Sarl

Plus en détail

Cahier des charges 2012 des études thermiques rénovation basse consommation

Cahier des charges 2012 des études thermiques rénovation basse consommation Cahier des charges 2012 des études thermiques rénovation basse consommation Bâtiments de logements L étude a pour objectif de définir une solution basse consommation répondant au niveau de consommation

Plus en détail

modèles de construction efficace au Maroc

modèles de construction efficace au Maroc 9 modèles de construction efficace au Maroc Dans le cadre du Programme National d Efficacité Énergétique dans les bâtiments, l ADEREE a mobilisé en 2011 un appui financier de l UE pour mettre en œuvre

Plus en détail

CHAUFFER LE SOLEIL AVEC. Devenez producteur d énergie renouvelable Baissez vos factures d énergie Profitez des aides de l Agglo en neuf et rénovation

CHAUFFER LE SOLEIL AVEC. Devenez producteur d énergie renouvelable Baissez vos factures d énergie Profitez des aides de l Agglo en neuf et rénovation SON EAU CHAUFFER ET SA MAISON AVEC LE SOLEIL Devenez producteur d énergie renouvelable Baissez vos factures d énergie Profitez des aides de l Agglo en neuf et rénovation 1/ Répartition des consommations

Plus en détail

PRÉSENTATION DU PROJET

PRÉSENTATION DU PROJET IUT DE BÉZIERS PRÉSENTATION DU PROJET MAÎTRE D OUVRAGE Communauté d agglomération Béziers Méditerranée MANDATAIRE DU MAÎTRE D'OUVRAGE SEBLI PROGRAMME Construction d'un l IUT comprenant 4 départements,

Plus en détail

Présentation de l Audit Global Partagé. 14ter à 20 rue G. Lauriau et 27 rue C. Gaillard Montreuil. 2. Etat des lieux de la copropriété

Présentation de l Audit Global Partagé. 14ter à 20 rue G. Lauriau et 27 rue C. Gaillard Montreuil. 2. Etat des lieux de la copropriété Présentation de l Audit Global Partagé 14ter à 20 rue G. Lauriau et 27 rue C. Gaillard 93100 Montreuil Plan de la présentation 1. Introduction 2. Etat des lieux de la copropriété 4. Plan de financement

Plus en détail

RETOUR D EXPERIENCE SUR UNE MAISON PASSIVE

RETOUR D EXPERIENCE SUR UNE MAISON PASSIVE RETOUR D EXPERIENCE SUR UNE MAISON PASSIVE Les ingénieurs conseil d HELIASOL ont fait une visite de 3 jours dans une maison passive dont ils ont fait l étude et l optimisation thermique. L objectif était

Plus en détail

Logements collectifs: La rénovation à haute performance énergétique

Logements collectifs: La rénovation à haute performance énergétique Séminaire Bâtiment Durable : Logements collectifs: La rénovation à haute performance énergétique 11/12/2015 Bruxelles Environnement la tour Brunfaut: le défi d'une rénovation très lourde est relevé! Renaud

Plus en détail

La construction des Bâtiments Basse Consommation (BBC)

La construction des Bâtiments Basse Consommation (BBC) La construction des Bâtiments Basse Consommation (BBC) Retour d expérience et analyse de l association Promotelec Juin 2013 Association Promotelec Sommaire PRÉFACE 1. LA MAISON INDIVIDUELLE 4 5 1.1 Représentativité

Plus en détail

AUTUN Saint Pantaleon

AUTUN Saint Pantaleon AUTUN Saint Pantaleon Réhabilitation de 102 logements Bâtiments 53-54 1. Le programme et les objectifs 2. La nature des travaux 3. L'approche financière 4. L'eau chaude sanitaire solaire 5. Les performances

Plus en détail

RENOVATION DU BATIMENT 154 AVENUE THIERS LYON BUREAUX APPROCHE TECHNIQUE

RENOVATION DU BATIMENT 154 AVENUE THIERS LYON BUREAUX APPROCHE TECHNIQUE RENOVATION DU BATIMENT 154 AVENUE THIERS LYON BUREAUX APPROCHE TECHNIQUE CONTRAINTES ET ATOUTS LES CONTRAINTES : - Un bâtiment existant : pas de liberté sur les orientations - Une parcelle contrainte -

Plus en détail

Réglementation thermique «Grenelle Environnement 2012»

Réglementation thermique «Grenelle Environnement 2012» Conférence Consultative Réglementation thermique «Grenelle Environnement 2012» 20 octobre 2010 David DELAUNE Chef de projet réglementation thermique MEEDDM DGALN DHUP David JUIN Chef de projet réglementation

Plus en détail

AVANT PROPOS... 1 Un travail collectif... 1 Une étape indispensable... 2

AVANT PROPOS... 1 Un travail collectif... 1 Une étape indispensable... 2 TABLE DES MATIERES AVANT PROPOS... 1 Un travail collectif... 1 Une étape indispensable... 2 INTRODUCTION... 5 Des objets mal connus... 5 Quoi de plus répandu, de plus commun qu'un émetteur de chaleur?...

Plus en détail

Remplacer son chauffage traditionnel par une pompe à chaleur

Remplacer son chauffage traditionnel par une pompe à chaleur FORUM Habitat & Jardin / Journée professionnelle, Jeudi 15 mars 2007, Lausanne Remplacer son chauffage traditionnel par une pompe à chaleur Pourquoi avec une pompe à chaleur? Comment? Conséquences et coûts!

Plus en détail

87 rue de Bonnetable LE MANS

87 rue de Bonnetable LE MANS 87 rue de Bonnetable 72 000 LE MANS 02 43 82 14 14 kit-tradi-plus@wanadoo.fr LES ÉTAPES DE VOTRE RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE PROPOSITION GLOBALE DE RÉNOVATION Réalisée par nos techniciens, elle vise à :. Améliorer

Plus en détail

Paramètres influent le transfert de chaleur et le besoin en. énergie

Paramètres influent le transfert de chaleur et le besoin en. énergie Paramètres ayant une influence sur le transfert de chaleur et/ou le besoin en énergie Le thème traité : quels sont les paramètres ayant une influence sur le transfert de chaleur et/ou le besoin en énergie

Plus en détail

Grenelle de l Environnement

Grenelle de l Environnement Grenelle de l Environnement Convention sur la mise en œuvre de l «éco-prêt logement social» pour l amélioration de la performance énergétique des logements sociaux Entre L Etat, représenté par Jean-Louis

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique

Diagnostic de performance énergétique Une information au service de la lutte contre l effet de serre (6.1.bis.public) bureaux, services administratifs, enseignement N : 2493251 Valable jusqu au : 09/10/2022 Nature de l ERP: ERP de la 3ème

Plus en détail

GEL23B. Durée : 2 h. Sans document, calculette autorisée. Rendre 2 copies séparées correspondant aux 2 énoncés.

GEL23B. Durée : 2 h. Sans document, calculette autorisée. Rendre 2 copies séparées correspondant aux 2 énoncés. GEL23B. Durée : 2 h. Sans document, calculette autorisée. Rendre 2 copies séparées correspondant aux 2 énoncés. Contexte : Un propriétaire souhaite construire une maison d habitation individuelle respectant

Plus en détail

REALISATION D UN BOUQUET DE TRAVAUX, DOM «FORMULAIRE TYPE COPROPRIETES- FACTURES»

REALISATION D UN BOUQUET DE TRAVAUX, DOM «FORMULAIRE TYPE COPROPRIETES- FACTURES» TRAVAUX D AMELIORATION DE LA PERFORMANCE ENERGETIQUE ELIGIBLES A L ECO-PRET A TAUX ZERO REALISATION D UN BOUQUET DE TRAVAUX, DOM «FORMULAIRE TYPE COPROPRIETES- FACTURES» CADRE A Données relatives à la

Plus en détail

Construction du groupe scolaire Justin Oudin BBC à Issy-les-Moulineaux

Construction du groupe scolaire Justin Oudin BBC à Issy-les-Moulineaux Bâtiments Matériaux Opérations Installations Construction du groupe scolaire Justin Oudin BBC à Issy-les-Moulineaux (version provisoire - chantier) B ÂTIMENTS Dans le cadre de l opération du réaménagement

Plus en détail

Le groupe DOMIAL et le Grenelle de l Environnement à travers l exemple de 3 opérations : Construction de 30 logements locatifs PLUS BBC

Le groupe DOMIAL et le Grenelle de l Environnement à travers l exemple de 3 opérations : Construction de 30 logements locatifs PLUS BBC Le groupe DOMIAL et le Grenelle de l Environnement à travers l exemple de 3 opérations : Construction de 30 logements locatifs PLUS BBC Réhabilitation de 72 logements locatifs THPE Construction de 18 logements

Plus en détail

Centre de Secours Principal d EPAGNY

Centre de Secours Principal d EPAGNY Centre de Secours Principal d EPAGNY Présentation du site Année de construction : début du chantier Nov. 1999 Année de livraison : Avril 2002 Nombre de bâtiments : 3 Surface chauffée : 9540 m_ - Volume

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique

Diagnostic de performance énergétique Diagnostic de performance énergétique Une information au service de la lutte contre l effet de serre (6.3.a bis) bureaux, services administratifs, enseignement N : 6142513 / 1 / 2 / 1 Réf. Ademe : 1434V4000104F

Plus en détail

Système de production de chaleur

Système de production de chaleur Système de production de chaleur Enjeux : (Energétique / patrimoniaux) Une installation de chauffage est composée par différents éléments : La génération (la chaudière), la distribution (les réseaux),

Plus en détail

Paramètres influent le transfert de chaleur et le besoin en. énergie

Paramètres influent le transfert de chaleur et le besoin en. énergie Paramètres ayant une influence sur le transfert de chaleur et/ou le besoin en énergie Le thème traité : quels sont les paramètres ayant une influence sur le transfert de chaleur et/ou le besoin en énergie

Plus en détail

CFM. Extension Centre de Formation Multimétiers pour les jeunes apprentis L'ECOLOGIE POUR TOUS. l'intelligence agrèable

CFM. Extension Centre de Formation Multimétiers pour les jeunes apprentis L'ECOLOGIE POUR TOUS. l'intelligence agrèable CFM Extension Centre de Formation Multimétiers pour les jeunes apprentis L'ECOLOGIE POUR TOUS l'intelligence agrèable Emmanuelle JUTAN Ludovic LACHAVANNE Sirine TOUZANI Ferran YUSTA GARCIA - Producteur

Plus en détail

milliards milliards milliard

milliards milliards milliard 2050 9 milliards 2000 6 milliards 1800 1 milliard Des solutions pour la planète Une O.N.G. sous statut associatif depuis 25 ans 23 personnes Notre mission Introduire le changement pour préserver les ressources

Plus en détail

«FORMULAIRE TYPE FACTURES 2016»

«FORMULAIRE TYPE FACTURES 2016» TRAVAUX D AMELIORATION DE LA PERFORMANCE ENERGETIQUE ELIGIBLES A L ECO-PRET A TAUX ZERO REALISATION D UN BOUQUET DE TRAVAUX OU D UN ECO-PRET COMPLEMENTAIRE A UN ECO-PRET ATTRIBUE AU SYNDICAT DES COPROPRIETAIRES,

Plus en détail

Obtenues par la méthode 3CL - DPE, version 1.3, estimé à l immeuble / au logement*, prix moyen des énergies indexés au 15/08/2015

Obtenues par la méthode 3CL - DPE, version 1.3, estimé à l immeuble / au logement*, prix moyen des énergies indexés au 15/08/2015 DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Logement (6.1) Décret n 2006-1114 du 5 septembre 2006, Décret n 2006-1147 du 14 septembre 2006, Arrêté du 8 février 2012 modifiant l arrêté du 15 septembre 2006, Arrêté

Plus en détail