LUMIERE & ESPACE LIGHT & SPACE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LUMIERE & ESPACE LIGHT & SPACE"

Transcription

1 LUMIERE & ESPACE LIGHT & SPACE Prof. Marilyne ANDERSEN, Dr. Bernard PAULE, Dr. Jan WIENOLD Unité d Enseignement M Master Architecture /2015

2 UE M La lumière au service de l architecture Acquérir une «vision durable» de l éclairage dans le projet: - Stratégies d éclairage - Confort visuel et métriques - Adéquation climatique - Analyse de performance et outils - Intégration architecturale 85 cm 58

3 Objectifs spécifiques Lumière naturelle Maîtriser l ensemble des paramètres d un «design global»: - Potentiel / limites lumière directe - Potentiel / limites lumière diffuse - Intégration de l ensemble des enjeux (chaud / froid / lumière / ventilation)

4 Objectifs spécifiques Lumière artificielle Posséder les bases permettant d élaborer une «mise en lumière»: - Potentiel & limites sources existantes - Connaissance des luminaires - Commandes et contrôles de l éclairage - Performance énergétique

5 Projet d éclairage ENJEUX UE M - Lumière & Espace MA

6 Performance Agrément Projet d éclairage Energie Confort ENJEUX UE M - Lumière & Espace MA

7 Performance Agrément adéquation aux besoins niveaux d éclairement aspects non visuels hiérarchies, vues vers l extérieur dynamique, mise en scène couleurs, matières Projet d éclairage couverture des besoins technologie stratégies climatiques reflets éblouissements protections mobiles / fixes Energie Confort ENJEUX UE M - Lumière & Espace MA

8 Structure du cours

9 Structure du cours Introduction objectifs, structure, logistique Confort Thermique Confort Visuel Energie et Environment

10 Structure du cours Introduction objectifs, structure, logistique description du projet Confort Thermique Confort Visuel Energie et Environment

11 Structure du cours Introduction objectifs, structure, logistique description du projet exercice d intuition Confort Thermique Confort Visuel Energie et Environment

12 Structure du cours Introduction Eclairage naturel

13 Structure du cours Introduction Eclairage naturel Eclairement - intuition sur la métrique, modélisation DIAL+

14 Structure du cours Introduction Eclairage naturel Eclairement - intuition sur la métrique, modélisation DIAL+ Eblouissement - intuition sur la métrique

15 Structure du cours Introduction Eclairage naturel Eclairement - intuition sur la métrique, modélisation DIAL+ Eblouissement - intuition sur la métrique Contrôle de l éclairage naturel - exercice en maquette

16 Structure du cours Introduction Eclairage naturel Eclairement - intuition sur la métrique, modélisation DIAL+ Eblouissement - intuition sur la métrique Contrôle de l éclairage naturel - exercice en maquette Dynamique annuelle - modélisation LIGHTSOLVE objectifs de performance

17 Structure du cours Introduction Eclairage naturel Eclairage artificiel

18 Structure du cours Introduction Eclairage naturel Eclairage artificiel Expérimentation - exercice de photographie

19 Structure du cours Introduction Eclairage naturel Eclairage artificiel Expérimentation - exercice de photographie Modélisation RELUX

20 Structure du cours Introduction Eclairage naturel Eclairage artificiel Expérimentation - exercice de photographie Modélisation RELUX Stratégies et technologies, métier d éclairagiste jour/nuit, types d éclairage

21 Structure du cours Introduction Eclairage naturel Eclairage artificiel Projet d éclairage

22 Structure du cours Introduction Eclairage naturel Eclairage artificiel Projet d éclairage design intégré

23 Projet d éclairage itérations basées sur des objectifs de performance éclairage à la tâche confort visuel mise en lumière risques de surchauffe consommation énergétique dynamique

24 Projet d éclairage itérations basées sur des objectifs de performance résultats générés par étapes concept, objectifs, implantation tests en maquette (façade, toiture) processus itératif basé sur des outils de simulation et rendus critiques à la table

25 FACADES PERFORMANCE Critique intermédiaire - 2 planches A1 UE M - Lumière & Espace MA

26 FACADES PERFORMANCE RENDUS Critique finale - 3 planches A1 UE M - Lumière & Espace MA

27 Séance Date Thèmes 13h15 18H00 Encadrement "Devoir" pour séance suivante Introduction Objectifs Présentation cours / Théorie éclairage / Lancement exercice dessin MA / BP Dessin - Concept, objectifs & implantation projet - Lire biblio Grandeurs & Unités + Eclairage artificiel Visite NEUCO Intro. RELUX Lampes et luminaires / Métier d'éclairagiste / Introduction RELUX BP / EA Installation DIAL+ & RELUX Lire biblio Œil & Vision + Couleur & matière Métriques éclairage Intro. DIAL+ Exercice photométrie / Prise en main DIAL+ BP / JW Concept façade et toiture - Maquette 1:100 Lire biblio Soleil & Ciel Protection solaire Critique Héliodon + Critique à la table (concept, système & parti d'éclairage) MA / BP / EA / JW Photo maquette ciel couvert (réel) - Préparation Modèle 3D (Rhino/SketchUp/3dsMax...) + tester import dans LIGHTSOLVE Photographie Exercice Photographie Léo Fabrizio LF / BP Photo finale avec légende, description et croquis Installation LIGHTSOLVE LIGHTSOLVE / Analyse annuelle Métriques et dynamique de lumière naturelle / Intro LIGHTSOLVE MA Analyse du projet avec DIAL+ / LIGHTSOLVE / RELUX - Préparation première critique Critique intermédiaire Première critique (2 planches A1) + Jeu de rôle MA / BP / EA / JW Objectifs quantitatifs éclairement/éblouissement - Développement projet Travaux de groupe Aspects énergétiques + feed-back général sur points importants issus de la critique BP / EA / JW Première estimation énergétique - Développement projet Travaux de groupe Méthodologie + Développement Projet JW / BP / EA Avancement projet sur les différents logiciels Travaux de groupe Finalisation Projet global BP / EA / MA Finalisation projet et rendu Séminaire Final Présentation Projet Final (Présentation Powerpoint) MA / BP / EA / JW Rendu complet (pdf issu du ppt) MA : Marilyne Andersen; BP : Bernard PAULE; EA : Evelyne AEBISCHER; JW: Jan Wienold; LF : Léo FABRIZIO, Calendrier UE M - Printemps 2015 UE M - Lumière & Espace MA

28 Equipe enseignante Enseignants responsables (éclairage naturel) Prof. Marilyne Andersen Directrice du LIPID et Doyenne ENAC Dr. Jan Wienold Collaborateur scientifique LIPID Eclairage artificiel Evelyne Aebischer Aebischer & Bovigny Etude d éclairage Assistantes Maria Lovisa Amundadottir Assistante-Doctorante au LIPID Bureau : LE Dr. Bernard Paule Directeur Associé ESTIA Photographie Léo Fabrizio Photographe - Siobhan Rockcastle Assistante-Doctorante au LIPID Bureau : LE UE M - Lumière & Espace MA

29 OUTILS DE SIMULATION UE M - Lumière & Espace MA

30 Image credit: StevenRutledge LIGHTSOLVE dynamique journalière/saisonnière, analyses d espaces dans leur ensemble, interactif, focus sur les ouvertures UE M - Lumière & Espace MA

31 Image credit: StevenRutledge time of day time of year LIGHTSOLVE dynamique journalière/saisonnière, analyses d espaces dans leur ensemble, interactif, focus sur les ouvertures UE M - Lumière & Espace MA

32 Lightsolve interface Renderings vs. temporal maps UE M - Lumière & Espace MA

33 Lightsolve interface Navigation and interactive rendering UE M - Lumière & Espace MA

MORE ABOUT LEDs. Séminaire IBE-BIV 22 octobre 2014. Michel MARCHETTI DGO4

MORE ABOUT LEDs. Séminaire IBE-BIV 22 octobre 2014. Michel MARCHETTI DGO4 MORE ABOUT LEDs Séminaire IBE-BIV 22 octobre 2014 Michel MARCHETTI DGO4 1 SOMMAIRE Moyens d action de la politique wallonne en éclairage Situation de l éclairage intérieur en Wallonie Les aides wallonnes

Plus en détail

LUMIÈRE NATURELLE BIEN-ÊTRE ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL

LUMIÈRE NATURELLE BIEN-ÊTRE ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL LUMIÈRE NATURELLE BIEN-ÊTRE ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL 1 Lumière naturelle SOMMAIRE Introduction La lumière naturelle est essentielle Les effets sur la santé et le bien-être Les effets sur la sécurité et performance

Plus en détail

Vers le renouveau du logement social Un besoin impératif A.DE HERDE

Vers le renouveau du logement social Un besoin impératif A.DE HERDE Vers le renouveau du logement social Un besoin impératif A.DE HERDE 1 Le nombre de logements dont la SWL et ses sociétés agréées sont propriétaires s élève à 101.242 ; le montant annuel des investissements

Plus en détail

Smart City Pour relever les défis d urbanisation et de mobilité du futur. Raphael Rollier 05/2015

Smart City Pour relever les défis d urbanisation et de mobilité du futur. Raphael Rollier 05/2015 Smart City Pour relever les défis d urbanisation et de mobilité du futur Raphael Rollier 05/2015 Orateurs Marilyne Andersen Loïc Lepage Olivier de Watteville Raphael Rollier Doyenne de la faculté ENAC,

Plus en détail

MODALITES DE SELECTION 2012

MODALITES DE SELECTION 2012 MODALITES DE SELECTION 12 SITE PARIS GOBELINS, l'école de l'image Site Paris - 73 boulevard Saint Marcel - 75013 PARIS tél. 01 40 79 92 12 - info-concours@gobelins.fr - www.gobelins.fr JEU VIDEO MASTERE

Plus en détail

Le nouvel immeuble du groupe BEI : Climat interne et environnement

Le nouvel immeuble du groupe BEI : Climat interne et environnement Le nouvel immeuble du groupe BEI : Climat interne et environnement Conçu et équipé pour s adapter aux méthodes de travail et aux exigences de communications des nouvelles technologies, le nouvel immeuble

Plus en détail

Bureaux Surface nette : 1850 m²

Bureaux Surface nette : 1850 m² - Concours restreint, 3 participants - Rénovation de bureaux - Début 2007 - Maître de l Ouvrage: CREDIBE - Logement - Démarche environnementale Bureaux Surface nette : 1850 m² Concept architectural Fonction

Plus en détail

L éclairage naturel première partie : Principes de base

L éclairage naturel première partie : Principes de base Suzel BALEZ L5C 2007-08 L éclairage naturel première partie : Principes de base Hertzog et Partner Bât. De bureaux à Wiesbaden Plan Notions préliminaires La vision Grandeurs photométriques Le flux lumineux

Plus en détail

possibilités et limites des logiciels existants

possibilités et limites des logiciels existants possibilités et limites des logiciels existants Dominique Groleau CERMA, UMR CNRS 1563, Ecole d Architecture de Nantes Journée thématique SFT- IBPSA, Outils de simulation thermo-aéraulique du bâtiment.

Plus en détail

Exercices Intégrés Série 1. Valeur g de la fenêtre. I t

Exercices Intégrés Série 1. Valeur g de la fenêtre. I t Physique du Bâtiment IV Exercices Intégrés Série Valeur g de la fenêtre Déterminer la valeur g du simple vitrage schématisé ci-dessous, I r = I inc r I inc Q e Q i I t I inc : éclairement énergétique incident

Plus en détail

1S9 Balances des blancs

1S9 Balances des blancs FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S9 Balances des blancs Type d'activité Étude documentaire Notions et contenus Compétences attendues Couleurs des corps chauffés. Loi de Wien. Synthèse additive.

Plus en détail

Portrait d un projet Nouveau bâtiment de DIAL. blog.dial.de

Portrait d un projet Nouveau bâtiment de DIAL. blog.dial.de Portrait d un projet Nouveau bâtiment de DIAL blog.dial.de 2 Portrait d un projet A propos de DIAL Pôle de compétences pour l éclairage, la gestion du bâtiment et l architecture intelligente. DIAL a été

Plus en détail

Éclairage naturel L5C 2009/2010. Aurore BONNET

Éclairage naturel L5C 2009/2010. Aurore BONNET Éclairage naturel L5C 2009/2010 Aurore BONNET Introduction : Les 2 aspects de l éclairage naturel : Introduction : Les 2 aspects de l éclairage naturel : l ensoleillement et l éclairage diffus L ENSOLEILLEMENT

Plus en détail

SMART CITIES. Architecture et climat. A. De Herde

SMART CITIES. Architecture et climat. A. De Herde SMART CITIES Architecture et climat A. De Herde 1 Architecture et Climat Place du Levant 1, bte L5.05.02 B-1348 Louvain-La-Neuve tél : + 32 10 47 21 42 fax : + 32 10 47 21 50 e-mail : climat@arch.ucl.ac.be

Plus en détail

Technicien - Expert en performance thermique de bâtiments neufs ou existants

Technicien - Expert en performance thermique de bâtiments neufs ou existants PARCOURS COMPLET DE PROFESSIONNALISATION Technicien - Expert en performance thermique de bâtiments neufs ou existants proposer un ensemble de prestations liées à l amélioration de la performance thermique

Plus en détail

Devenez Expert Tertiaire Somfy. Et engagez vous sur la voie du succès!

Devenez Expert Tertiaire Somfy. Et engagez vous sur la voie du succès! Devenez Expert Tertiaire Somfy Et engagez vous sur la voie du succès! Valorisez votre savoir-faire et vos compétences avec l appui des chargés d affaires tertiaire Somfy qui s engagent à vos côtés. Votre

Plus en détail

Rénovation éco-énergétique

Rénovation éco-énergétique Rénovation éco-énergétique bureaux Fondation Roi Baudouin Rue Brederode, 21 1000 Bruxelles 1 Optimisation bâtiment dans le respect de son caractère patrimonial Démarche citoyenne responsable 2 Certains

Plus en détail

Construction de 30 logements à structure bois «énergie positive» «Les Héliades» Z.U.S. de Saint Roch Saint-Dié-Des-Vosges

Construction de 30 logements à structure bois «énergie positive» «Les Héliades» Z.U.S. de Saint Roch Saint-Dié-Des-Vosges Construction de 30 logements à structure bois «énergie positive» «Les Héliades» Z.U.S. de Saint Roch Saint-Dié-Des-Vosges SA LE TOIT VOSGIEN BP 31 88100 SAINT-DIE-DES-VOSGES / F. LAUSECKER ARCHITECTE /

Plus en détail

Formation «Bâtiment durable : ENERGIE»

Formation «Bâtiment durable : ENERGIE» Formation «Bâtiment durable : ENERGIE» PROGRAMME Lieu : BRUXELLES Pour tous, en fonction de l affectation du bâtiment : SOIT MODULE «DANS LE LOGEMENT INDIVIDUEL OU COLLECTIF < 10 UNITÉS)» (6 jours) SOIT

Plus en détail

MODÉLISATION NUMÉRIQUE DANS LE BÂTIMENT

MODÉLISATION NUMÉRIQUE DANS LE BÂTIMENT MODÉLISATION NUMÉRIQUE DANS LE BÂTIMENT Perrenoud, Pléiades et Design Builder Francesco Formica Grontmij BEFS SOMMAIRE I. Périmètre II. Entrées : acquisition et temps de mise en œuvre III. Sorties : résultats

Plus en détail

UN REGARD ÉCLAIRÉ SUR DES LOGEMENTS DE QUALITÉ À CONSOMMATION D ÉNERGIE QUASI NULLE

UN REGARD ÉCLAIRÉ SUR DES LOGEMENTS DE QUALITÉ À CONSOMMATION D ÉNERGIE QUASI NULLE BAIES VITRÉES CHOISIR UN VITRAGE GAINS SOLAIRES ÉCLAIRAGE NATUREL CONFORT ISOLATION UN REGARD ÉCLAIRÉ SUR DES LOGEMENTS DE QUALITÉ À CONSOMMATION D ÉNERGIE QUASI NULLE FÉDÉRATION DE L INDUSTRIE DU VERRE

Plus en détail

LA LUMIERE DYNAMIQUE DESORMAIS A LA PORTEE DE TOUS

LA LUMIERE DYNAMIQUE DESORMAIS A LA PORTEE DE TOUS Lumière dynamique LA LUMIERE DYNAMIQUE DESORMAIS A LA PORTEE DE TOUS L apport de dynamique dans l intensité, la couleur et la répartition de la lumière (artificielle) a de nombreuses applications. Vous

Plus en détail

Et pourquoi (pas) un BEPOS(AC)?

Et pourquoi (pas) un BEPOS(AC)? Et pourquoi (pas) un BEPOS(AC)? Bâtiment 6NERGY+ Siège du Groupe GAMBA et Associés Colloque Chambéry 30 mars 2010 Le plan Le Groupe GAMBA Les objectifs du projet Le projet Les aspects financiers Les aides

Plus en détail

solutions et confort d été Inertie thermique Logements Paris École de chimie Bibliothèque et archives municipales Montpellier p.

solutions et confort d été Inertie thermique Logements Paris École de chimie Bibliothèque et archives municipales Montpellier p. solutions B É T O N Inertie thermique et confort d été UNE TROP FORTE CHALEUR À L INTÉRIEUR D UNE HABITATION EST UN Logements Paris FACTEUR D INCONFORT IMPORTANT.SI CELA EST SOUVENT VÉCU COMME UNE FATALITÉ,

Plus en détail

Comportement de LA MAISON PASSIVE. Etude menée d octobre 2012 à septembre 2013 sur la Maison Passive située à Arcangues

Comportement de LA MAISON PASSIVE. Etude menée d octobre 2012 à septembre 2013 sur la Maison Passive située à Arcangues Comportement de LA MAISON PASSIVE Etude menée d octobre 2012 à septembre 2013 sur la Maison Passive située à Arcangues Sommaire Le contexte..... p.2 Consommations d énergies au cours d une année... p.3

Plus en détail

Les maisons à énergie positive

Les maisons à énergie positive Conférence dans le cadre du projet VallEnergie Les maisons à énergie positive Attert, le 11 mars 2014 VallEnergie Atteindre l autonomie énergétique de la Vallée de l Attert belgo-luxembourgeoise gérée

Plus en détail

ConneCtez-vous au soleil. au soleil

ConneCtez-vous au soleil. au soleil ConneCtez-vous au soleil ConneCtez-vous au soleil «L éclairage intérieur est un trait de caractère majeur de l ambiance d un bâtiment. Une lumière naturelle engendre une sensation de bien-être et de confort

Plus en détail

Ensoleillement et rayonnement calorifique

Ensoleillement et rayonnement calorifique Ensoleillement et rayonnement calorifique Ensoleillement et rayonnement calorifique Page 1 sur 5 Dangers principaux Des endroits ombragés, un habillement adéquat (coiffure) voire une crème solaire doivent

Plus en détail

L ' E N V I R O N N E M E N T À T R A V E R S L A S I M U L A T I O N N U M É R I Q U E : D E L ' I N G É N I E R I E D U B Â T I M E N T

L ' E N V I R O N N E M E N T À T R A V E R S L A S I M U L A T I O N N U M É R I Q U E : D E L ' I N G É N I E R I E D U B Â T I M E N T L ' E N V I R O N N E M E N T À T R A V E R S L A S I M U L A T I O N N U M É R I Q U E : U N E N O U V E L L E P R A T I Q U E D E L ' I N G É N I E R I E D U B Â T I M E N T Pour les bâtiments et à l'échelle

Plus en détail

L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES

L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES ARCHITECTURE ET CREATION Rue Jules Antheunis n 44/1-7030 MONS - Tél. : 065/36.46.07 & Fax : 065/35.50.09 -

Plus en détail

EXIGENCES DE PERFORMANCE PHOTOMETRIQUE «CADRE REGLEMENTAIRE»

EXIGENCES DE PERFORMANCE PHOTOMETRIQUE «CADRE REGLEMENTAIRE» EXIGENCES DE PERFORMANCE PHOTOMETRIQUE «CADRE REGLEMENTAIRE» PRESENTATION 1 ASPECTS LEGISLATIF, REGLEMENTAIRE ET NORMATIF -Code Général des Collectivité Territoriale (CGCT) : -Article L2212-2 «L éclairage

Plus en détail

La lumière.l éclairage sous son plus beau jour.

La lumière.l éclairage sous son plus beau jour. La lumière.l éclairage sous son plus beau jour. valable à partir du 1.2.2014 La lumière sert bien plus qu au simple éclairage. Alors qu à l origine, la lumière artificielle était destinée avant tout à

Plus en détail

LES TROUBLES HABITUELS

LES TROUBLES HABITUELS LES TROUBLES HABITUELS Le diagnostic et les solutions d intervention Problèmes majeurs Troubles Opérations habituelles 1. Fondation - drainage -- affaissement, déformation -- joints -- fissures -- pourriture

Plus en détail

DROUHIN Bernard. Le chauffe-eau solaire

DROUHIN Bernard. Le chauffe-eau solaire DROUHIN Bernard Le chauffe-eau solaire DROUHIN Bernard Le chauffe-eau solaire Principe de fonctionnement Les Capteurs Les ballons Les organes de sécurité Les besoins L ensoleillement dimensionnement Comment

Plus en détail

... Cahier des charges Site Internet Office de Tourisme Lesneven - Côte des Légendes MAITRE D OUVRAGE

... Cahier des charges Site Internet Office de Tourisme Lesneven - Côte des Légendes MAITRE D OUVRAGE @... Cahier des charges Site Internet Office de Tourisme Lesneven - Côte des Légendes MAITRE D OUVRAGE Office de Tourisme Lesneven - Côte des Légendes 12 boulevard des Frères Lumière - BP 48 29260 LESNEVEN

Plus en détail

DESCRIPTION DES DOCUMENTS TECHNIQUES REQUIS

DESCRIPTION DES DOCUMENTS TECHNIQUES REQUIS DESCRIPTION DES DOCUMENTS TECHNIQUES REQUIS Volet sur mesure - Nouveau bâtiment ÉnerCible Volume 1, numéro 1 Mars 2012 Liste des documents à transmettre Afin que nous puissions effectuer l analyse technique

Plus en détail

Visuels de références

Visuels de références Visuels de références ENERCOBAT SARL Siège: 640 route du Martelet 74300 Châtillon sur Cluses 04 50 96 02 14 Centre Technique : 3 rue du pré Bénévix 74300 Cluses 04 50 34 79 48 / 06 33 33 44 49 www.enercobat.com

Plus en détail

Kardó. Une combinaison infinie de lumiere

Kardó. Une combinaison infinie de lumiere Kardó Une combinaison infinie de lumiere CONCEPT Design: eer architectural design, Belgique 2 - Kardó Kardó est un système d éclairage spécial qui permet de s adapter à l architecture à travers tout le

Plus en détail

Étude sur l efficacité des bâtiments

Étude sur l efficacité des bâtiments Étude sur l efficacité des bâtiments Quelle est l influence des systèmes de gestion de l éclairage et de protection solaire sur la consommation d énergie d un immeuble de bureaux Janvier 2012 Les mesures

Plus en détail

Pose de la première pierre du nouveau siège social de l Oph 93 à Bobigny

Pose de la première pierre du nouveau siège social de l Oph 93 à Bobigny Dossier de presse Pose de la première pierre du nouveau siège social de l Oph 93 à Bobigny Introduction Le vendredi 26 avril 2013 à 17h à Bobigny Pose de la première pierre du nouveau siège de l Oph 93

Plus en détail

Etude et amélioration du comportement thermique d une habitation

Etude et amélioration du comportement thermique d une habitation Etude et amélioration du comportement thermique d une habitation menée avec ARCHIWIZARD Contexte de l étude Mr et Mme LE LOUSTIC viennent d acquérir une maison se situant à Hennebont (56). Peu de travaux

Plus en détail

Réalisation d'un dépôt de tramways pour la STIB - Marconi

Réalisation d'un dépôt de tramways pour la STIB - Marconi Réalisation d'un dépôt de tramways pour la STIB Marconi Résumé de la note explicative «CO 2 neutralité» Version du 16 avril 2009 STIB Société des Transport Intercommunaux de Bruxelles Direction générale

Plus en détail

Fiches Techniques Bâtiment

Fiches Techniques Bâtiment Fiches Techniques Bâtiment Bâti Comment faire des économies? Aide Les déperditions par le bâti comptent jusqu à 50% de la consommation énergétique des bâtiments. La performance énergétique est donc une

Plus en détail

Valisette architecture

Valisette architecture Valisette architecture Qu est-ce qu un bâtiment, quels sont ses formes et ses usages? jeu des façades & à la découverte d un bâtiment - Repérer et comparer différents éléments d architecture. - Acquérir

Plus en détail

L éclairage naturel 2ème partie : Stratégies et prédétermination

L éclairage naturel 2ème partie : Stratégies et prédétermination L éclairage naturel 2ème partie : Stratégies et prédétermination Suzel BALEZ L5C 2007-08 Cathédrale de Chartres (1240) Transept nord Plan Notions préliminaires La vision Grandeurs photométriques Le flux

Plus en détail

STYLE En pleine forme!

STYLE En pleine forme! STYLE En pleine forme! Même s il existe des modèles types dans tous les styles, la véranda est de plus en souvent «unique» en ce sens qu elle doit s adapter à la forme et aux dimensions de l habitation

Plus en détail

Maison AA Natura DOSSIER. de PRESSE Un nouveau concept d habitat qui concilie qualité de vie et d usage avec écologie et accessibilité pour tous

Maison AA Natura DOSSIER. de PRESSE Un nouveau concept d habitat qui concilie qualité de vie et d usage avec écologie et accessibilité pour tous SEPTEMBRE 2011 DOSSIER de PRESSE Un nouveau concept d habitat qui concilie qualité de vie et d usage avec écologie et accessibilité pour tous Maison AA Natura Inscrite dans une démarche de développement

Plus en détail

J O U R N E E S G EOT H E R M I E EN R E G I O N C E N T R E

J O U R N E E S G EOT H E R M I E EN R E G I O N C E N T R E J O U R N E E S G EOT H E R M I E EN R E G I O N C E N T R E De l estimation des besoins / critères et exemple Février 2012 Présentation : Jérôme DIOT Directeur Technique EGIS Centre Ouest 1 Sommaire Conception

Plus en détail

Services Facilitateur Energie Secteur Tertiaire et aides financières pour le secteur tertiaire en Région bruxelloise

Services Facilitateur Energie Secteur Tertiaire et aides financières pour le secteur tertiaire en Région bruxelloise Services Facilitateur Energie Secteur Tertiaire et aides financières pour le secteur tertiaire en Région bruxelloise Horia Bali Bruxelles, le 7 octobre 2009 Aperçu des aides disponibles en RBC Les services

Plus en détail

UE 8 Systèmes d information de gestion Le programme

UE 8 Systèmes d information de gestion Le programme UE 8 Systèmes d information de gestion Le programme Légende : Modifications de l arrêté du 8 mars 2010 Suppressions de l arrêté du 8 mars 2010 Partie inchangée par rapport au programme antérieur Indications

Plus en détail

SKETCHUP PRO SKETCH UP PRO - ARTLANTIS

SKETCHUP PRO SKETCH UP PRO - ARTLANTIS INTITULE SKETCH UP PRO - ARTLANTIS Que vous soyez architectes, designers, architectes d intérieur, concepteurs et aménageurs d espace, SketchUp Pro est le logiciel qui vous permettra, de façon simple et

Plus en détail

Bureau d Etudes Façades & Nacelles

Bureau d Etudes Façades & Nacelles Bureau d Etudes Façades & Nacelles Présentation de notre BET Conseil & Assistance auprès des Maitres d Ouvrages, Promoteurs, Architectes Conception d installations permanentes de nettoyage Notes de calculs

Plus en détail

Performances et évolution des technologies LED

Performances et évolution des technologies LED Performances et évolution des technologies LED Du composant à l application futur et perspectives Laurent MASSOL Expert AFE, président du centre régional Midi-Pyrénées de l AFE (Led Engineering Development)

Plus en détail

comment procéder? banque assainir l enveloppe de votre bâtiment? quelques pistes par

comment procéder? banque assainir l enveloppe de votre bâtiment? quelques pistes par assainir l enveloppe de votre bâtiment? comment procéder? quelques pistes par en partenariat avec banque présentation du chauffage des bâtimentsyc eau chaude sanitaire (ECS) 50% transports 17% 33% 17%

Plus en détail

Notice du logiciel Dialux evo

Notice du logiciel Dialux evo Notice du logiciel Dialux evo Version janvier 2014 Notice Dialux Evo 2.0 et 3.0 Page 1 Sommaire I. Démarrage et configuration du logiciel :... 3 I.1 Lancement du logicel :... 3 I.2 Paramétrage du logiciel

Plus en détail

Le triple vitrage. Le salon du bâtiment passif 9 & 10 décembre, Paris. Bruno Carrel

Le triple vitrage. Le salon du bâtiment passif 9 & 10 décembre, Paris. Bruno Carrel Le triple vitrage Le salon du bâtiment passif 9 & 10 décembre, Paris Bruno Carrel 1. Rappels 2. Parois vitrées et parois opaques 3. Vitrer plus large 4. SGG PLANITHERM LUX 5. Conclusion Le rayonnement

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique logement (6.2)

Diagnostic de performance énergétique logement (6.2) N :... 14/IMO/0338 Valable jusqu au :... 15/10/2024 Type de bâtiment :... Habitation (en maison individuelle) Année de construction :.. Avant 1948 Surface habitable :... environ 124.57 m² Adresse :...

Plus en détail

Terra Magna : premiers pas vers la définition d un SIG 3D pour l aménagement et l urbanisme

Terra Magna : premiers pas vers la définition d un SIG 3D pour l aménagement et l urbanisme Terra Magna : premiers pas vers la définition d un SIG 3D pour l aménagement et l urbanisme Cécile Haëck Nicolas Klein Rencontres SIG la Lettre 2009 Session «Le grand boom de la 3D» 1 En rubriques 1. Le

Plus en détail

Bilan thermique et social simplifié

Bilan thermique et social simplifié Bilan thermique et social simplifié Fiche descriptive logement 34 Maître d Ouvrage d Insertion : Pact Métropole Nord 25 rue de Lille 59 057 Roubaix Adresse logement : 32 quai de Rouen 59 100 ROUBAIX Informations

Plus en détail

Ecole Montessori d Avignon, (84)

Ecole Montessori d Avignon, (84) Commission d évaluation : Réalisation/Fonctionnement du 14 octobre 2014 V1 Ecole Montessori d Avignon, (84) 1 Ce projet contraint par l aspect économique (financement du projet par l association) permet

Plus en détail

Conditions d'admission : Pour être admis à ce programme, il suffit de satisfaire à l'une des conditions suivantes :

Conditions d'admission : Pour être admis à ce programme, il suffit de satisfaire à l'une des conditions suivantes : Dessin de bâtiment Secteur de formation : Bâtiment et travaux publics Sanction des études : DEP Numéro du programme : 5250 Durée de la formation : 1 800 heures Nombre d'unités : 120 unités Objectifs du

Plus en détail

Concilier confort acoustique et santé des occupants. Choix des vitrages

Concilier confort acoustique et santé des occupants. Choix des vitrages Concilier confort acoustique et santé des occupants Choix des vitrages 2010 1 Le verre : ses spécificités Le verre : permet la vision vers l extérieur laisse pénétrer, dans les bâtiments, la lumière naturelle.

Plus en détail

IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1)

IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1) IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1) Public visé Chefs d entreprise Artisans Chargés d affaire Conducteurs de travaux Personnels de chantier

Plus en détail

RT 2012. Bien comprendre pour mieux s y préparer

RT 2012. Bien comprendre pour mieux s y préparer RT 2012 Bien comprendre pour mieux s y préparer RT2012 Préambule La Réglementation Thermique 2012 (RT 2012) vise, comme les précédentes RT, à limiter les consommations énergétiques des bâtiments neufs

Plus en détail

Bilan thermique et social simplifié

Bilan thermique et social simplifié Bilan thermique et social simplifié Fiche descriptive logement Maître d Ouvrage d Insertion : Pact Métropole Nord 25 rue de Lille 59 057 Roubaix Adresse logement : 72 rue de Rome 59 100 Roubaix Informations

Plus en détail

ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS NOTE D INFORMATION n 21

ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS NOTE D INFORMATION n 21 ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS NOTE D INFORMATION n 21 HYGIENE ET SÉCURITÉ JUIN 2001 Francis MINIER Inspecteur d Hygiène et de Sécurité Correspondant académique à la sécurité Tel : 02 38 79 46 64 Secrétariat

Plus en détail

1) Campagnes de mesures

1) Campagnes de mesures campagnes de mesures 1) Campagnes de mesures P.1... - Mesures sur 1 an et 3 mois d assistance à la mise au point des installations CVC sur 30 logement à Joues les Tours (37) P.2... - Mesures sur 3 mois

Plus en détail

Le logiciel d aide à la conception des bâtiments bioclimatiques dès l esquisse

Le logiciel d aide à la conception des bâtiments bioclimatiques dès l esquisse Le logiciel d aide à la conception des bâtiments bioclimatiques dès l esquisse Un pont entre l architecte et le thermicien Régis LECUSSAN Directeur Général 2012 1 I. La société HPC-SA: les technologies

Plus en détail

Construction d une maison HQE à basse consommation d énergie

Construction d une maison HQE à basse consommation d énergie Du projet à la réalisation Construction d une maison HQE à basse consommation d énergie Lay Saint Christophe 54 «Notre projet est né en 2006, d une volonté de minimiser notre empreinte écologique. Nous

Plus en détail

somfy.fr TaHoma, Une nouvelle histoire entre Somfy, ma maison et moi

somfy.fr TaHoma, Une nouvelle histoire entre Somfy, ma maison et moi somfy.fr TaHoma, Une nouvelle histoire entre Somfy, ma maison et moi Avec TaHoma, entre ma maison et moi, c est une histoire de...... confort Je gère toute ma maison depuis un ordinateur ou un smartphone.

Plus en détail

VOS OUTILS DE COMMUNICATION

VOS OUTILS DE COMMUNICATION SOMFYPRO.FR FORMATION VOS OUTILS DE COMMUNICATION objets promo innovation Outil de com 2014 v2.indd 1 17/01/14 14:57 DONNER DE LA VISIBILI Mieux connaître la gamme io-homecontrol Nous vous proposons un

Plus en détail

Localisation : Mont de Type de bâtiment Bureaux Marsan rue Martin Luther King. Zone Site Bosquet Maître d'œuvre Marc Ballay

Localisation : Mont de Type de bâtiment Bureaux Marsan rue Martin Luther King. Zone Site Bosquet Maître d'œuvre Marc Ballay La maîtrise d ouvrage a souhaité ancrer le projet dans une démarche «d exemplarité reproductible» en termes de construction durable. En ce sens, la démarche de conduite de projet et les solutions retenues

Plus en détail

PASSEPORT POUR LA MISE EN SITUATION PROFESSIONNELLE -MSP- HABILITATION DE L ARCHITECTE DIPLÔMÉ D ÉTAT À EXERCER LA MAITRISE D ŒUVRE EN SON NOM PROPRE

PASSEPORT POUR LA MISE EN SITUATION PROFESSIONNELLE -MSP- HABILITATION DE L ARCHITECTE DIPLÔMÉ D ÉTAT À EXERCER LA MAITRISE D ŒUVRE EN SON NOM PROPRE École nationale supérieure d architecture Montpellier PASSEPORT POUR LA MISE EN SITUATION PROFESSIONNELLE -MSP- HABILITATION DE L ARCHITECTE DIPLÔMÉ D ÉTAT À EXERCER LA MAITRISE D ŒUVRE EN SON NOM PROPRE

Plus en détail

Professeur Jean BRAU Jean BRAU 教 授 INSA de Lyon 里 昂 国 立 应 用 科 学 学 院 Centre de Thermique de Lyon 热 学 研 究 中 心

Professeur Jean BRAU Jean BRAU 教 授 INSA de Lyon 里 昂 国 立 应 用 科 学 学 院 Centre de Thermique de Lyon 热 学 研 究 中 心 Professeur Jean BRAU Jean BRAU 教 授 INSA de Lyon 里 昂 国 立 应 用 科 学 学 院 Centre de Thermique de Lyon 热 学 研 究 中 心 Shanghai 2010 06/07/2010 2 LYON-CONFLUENCE Un projet réel pour des solutions HQE 里 昂 - 罗 纳 索

Plus en détail

LE FRAXINETUM UNE SALLE MULTIFONCTION UN ÉQUIPEMENT DE LOISIRS, SPORTIF ET CULTUREL

LE FRAXINETUM UNE SALLE MULTIFONCTION UN ÉQUIPEMENT DE LOISIRS, SPORTIF ET CULTUREL LE FRAXINETUM UNE SALLE MULTIFONCTION UN ÉQUIPEMENT DE LOISIRS, SPORTIF ET CULTUREL SOMMAIRE 1 I SITUATION / BESOINS / ATTENTES 2 ENJEUX DU PROJET ET OBJECTIFS DE LA MAITRISE D OUVRAGE 3 PROJET D ETABLISSEMENT

Plus en détail

Energie électrique, SIA 380/4, Partie éclairage Edition juin 2011

Energie électrique, SIA 380/4, Partie éclairage Edition juin 2011 Aide à l application EN-12 Energie électrique, SIA 380/4, Partie éclairage Contenu et but Cette aide à l application traite des exigences énergétiques à respecter pour l éclairage dans les constructions.

Plus en détail

Consultation CQFD LOGEMENTS OPTIMISES : COUTS, QUALITE, FIABILITE, DELAIS. NOTE ENVIRONNEMENTALE ET TECHNIQUE

Consultation CQFD LOGEMENTS OPTIMISES : COUTS, QUALITE, FIABILITE, DELAIS. NOTE ENVIRONNEMENTALE ET TECHNIQUE NOTE ENVIRONNEMENTALE ET TECHNIQUE A- UNE CONCEPTION BIOCLIMATIQUE DU PROJET (Confort dans les espaces extérieurs et dans le bâtiment) Choix morphologique du bâtiment La conception du bâtiment de logements

Plus en détail

CRT Nord - Centre de Ressources Technologiques Programmes de 5 ème : «HABITAT et OUVRAGES»

CRT Nord - Centre de Ressources Technologiques Programmes de 5 ème : «HABITAT et OUVRAGES» CRT Nord - Centre de Ressources Technologiques Programmes de 5 ème : «HABITAT et OUVRAGES» Equipes des professeurs de technologie : - Jean-Michel BOICHOT - Olivier CAURETTE - Guillaume DODEMAND - Matthieu

Plus en détail

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13 Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13 Récapitulatif du l audit énergétique de RANTIGNY 1 Sommaire I. Introduction... 3 II. Visite du site... 4

Plus en détail

Logo UBP PROJET. Convention UdA / UBP Master «Mondes Contemporains»

Logo UBP PROJET. Convention UdA / UBP Master «Mondes Contemporains» Logo UBP PROJET Convention UdA / UBP Master «Mondes Contemporains» 1 CONVENTION DE GESTION DE LA SPECIALITE «MONDES CONTEMPORAINS» Entre : L ECOLE DE DROIT UNIVERSITE D AUVERGNE 41 boulevard François Mitterrand

Plus en détail

& la rt 2012. la réponse aux exigences réglementaires

& la rt 2012. la réponse aux exigences réglementaires les fenêtres aluminium MILLET & la rt 0 la réponse aux exigences réglementaires La Réglementation Thermique 0 s applique d ores et déjà pour les bâtiments neufs du secteur tertiaire, public et les bâtiments

Plus en détail

Light Painting. Comment créer un souvenir unique et renforcer le lien avec la marque

Light Painting. Comment créer un souvenir unique et renforcer le lien avec la marque Light Painting Comment créer un souvenir unique et renforcer le lien avec la marque Proposition 02/04/2012 I. Quelles attentes pour l évènementiel? II. Pourquoi une animation light painting? III. Intérêts

Plus en détail

Ergonomie et Prévention des risques professionnels

Ergonomie et Prévention des risques professionnels Ergonomie et Prévention des risques professionnels Catalogue des formations AVISErgonomique Laurent AVISSE Laurent AVISSE Ergonome Consultant 29, Rue de Montbazon 37 300 JOUE-LES-TOURS Tél : 06 09 44 30

Plus en détail

Energies. D ambiance REFERENCES : ACTIONS MENEES : CONTACT : DESCRIPTION TECHNIQUE DES ACTIONS ENGAGEES : GAINS OU BENEFICES DEGAGES : renouvelables

Energies. D ambiance REFERENCES : ACTIONS MENEES : CONTACT : DESCRIPTION TECHNIQUE DES ACTIONS ENGAGEES : GAINS OU BENEFICES DEGAGES : renouvelables REFERENCES : Entreprise : ELEC-EAU 47 Rue de la petite vitesse 72300 Sablé sur Sarthe Tél. : 02 43 95 07 22 Effectif : 11 salariés Activité : Electricité, plomberie, chauffage et climatisation Energies

Plus en détail

Bien choisir son volet roulant VELUX

Bien choisir son volet roulant VELUX Bien choisir son volet roulant VELUX Le complément idéal de votre fenêtre de toit Fabriqué avec le même niveau d'exigence que nos fenêtres de toit, le volet roulant complète l'installation de votre fenêtre

Plus en détail

Comprendre la réglementation thermique 2012 (RT2012)

Comprendre la réglementation thermique 2012 (RT2012) Comprendre la réglementation thermique 2012 (RT2012) Sommaire 1 Un engagement fort du Grenelle de l environnement 1 Calendrier et champ d application 2 Les nouveautés 3 Les exigences 9 Les quatre niveaux

Plus en détail

ICESOL: CONCEPT POUR UN CHAUFFAGE SOLAIRE INNOVANT. Orateurs : Frank Doppenberg BG Ingénieurs Conseils SA Bernard Thissen Energie Solaire SA

ICESOL: CONCEPT POUR UN CHAUFFAGE SOLAIRE INNOVANT. Orateurs : Frank Doppenberg BG Ingénieurs Conseils SA Bernard Thissen Energie Solaire SA Orateurs : ICESOL: CONCEPT 1. POUR UN INNOVANT Frank Doppenberg BG Ingénieurs Conseils SA Bernard Thissen Energie Solaire SA Le projet «La Cigale», terminé en mars 2014 est la rénovation Minergie la plus

Plus en détail

UNE ÉQUIPE D ARTISANS LOCAUX & EXPÉRIMENTÉS CONSTRUCTION & EXTENSION RÉNOVATION & AMÉNAGEMENT CONSEIL

UNE ÉQUIPE D ARTISANS LOCAUX & EXPÉRIMENTÉS CONSTRUCTION & EXTENSION RÉNOVATION & AMÉNAGEMENT CONSEIL UNE ÉQUIPE D ARTISANS LOCAUX & EXPÉRIMENTÉS CONSTRUCTION & EXTENSION RÉNOVATION & AMÉNAGEMENT CONSEIL UNE EXTENSION UNE RÉNOVATION UNE CONSTRUCTION? MAISON COMTEMPORAINE MAISON TRADITIONNELLE Qu il s agisse

Plus en détail

MEDIACOM 3 Immeuble de bureaux à Saint-Denis. JOURDA Architectes Paris

MEDIACOM 3 Immeuble de bureaux à Saint-Denis. JOURDA Architectes Paris MEDIACOM 3 Immeuble de bureaux à Saint-Denis Densifier la ville Construire un volume compact, et un maximum de plateaux afin de densifier la ville. Remplir l objectif de densification et de valorisation

Plus en détail

Simulation 3D en image de synthèse (SIM)

Simulation 3D en image de synthèse (SIM) ASIMCO école www.asimco.ch 2014-2015 page 39 Simulation 3D en image de synthèse (SIM) Cours : 3D Studio MAX & Photoshop Modélisation, rendu et photomontage - NIVEAU 1 PUBLIC CIBLE Architectes en bâtiment

Plus en détail

2015 ADOBE DESIGN ACHIEVEMENT AWARDS

2015 ADOBE DESIGN ACHIEVEMENT AWARDS 2015 ADOBE DESIGN ACHIEVEMENT AWARDS Outre la reconnaissance de la communauté mondiale des créatifs, les étudiants peuvent remporter un logiciel Adobe, une somme d argent ou une période de mentorat, entre

Plus en détail

Programme d'efficacité électrique Jura

Programme d'efficacité électrique Jura 1/5 Conditions générales de soutien 1. L'objet d'encouragement doit se trouver dans un bâtiment situé dans le canton du Jura. 2. Les contributions de soutien sont octroyées jusqu'à épuisement du budget.

Plus en détail

ASSISTANCE A MAITRISE D OUVRAGE PROJET E-COMMERCE PROJET E COMMERCE

ASSISTANCE A MAITRISE D OUVRAGE PROJET E-COMMERCE PROJET E COMMERCE «Il n y a pas de vent favorable pour celui qui ne sait où il va» Sénèque ASSISTANCE A MAITRISE D OUVRAGE PROJET E-COMMERCE PROJET E COMMERCE DEMARCHE Les étapes de la démarche proposée : > Positionnement

Plus en détail

3 0La maison BBC, une réalité

3 0La maison BBC, une réalité 3 0La maison BBC, une réalité Dès le 1 er janvier 2013, la maison BBC sera la maison de référence. Innover pour le plus grand nombre Pour tous les futurs propriétaires de maisons individuelles neuves,

Plus en détail

Bilan des émissions de Gaz à effet de serre - des préfectures et des sous-préfectures de Basse-Normandie. Année 2012. Ministère de l Intérieur

Bilan des émissions de Gaz à effet de serre - des préfectures et des sous-préfectures de Basse-Normandie. Année 2012. Ministère de l Intérieur Bilan des émissions de Gaz à effet de serre - des préfectures et des sous-préfectures de Basse-Normandie Année 2012 Ministère de l Intérieur 1 Sommaire Sommaire...2 Cadre général...3 1/ Description de

Plus en détail

LOCAUX COMMUNS CREATION D'UNE PEPINIERE D'ENTREPRISES ESQUISSE N 2 RDC R+1 R+2 R+3 TOTAL Accueil 47 473 m2 Bureau administration 15 Local repro/archives 12 Petite salle de réunion 35 Salle de conférence

Plus en détail

LO12. Chap 1 1. 1. Introduction UTC A2006. 1.1 Présentation de l'uv. Bases de l infographie et Images de synthèse. Objectifs

LO12. Chap 1 1. 1. Introduction UTC A2006. 1.1 Présentation de l'uv. Bases de l infographie et Images de synthèse. Objectifs UTC A2006 1. Introduction 1.1 Présentation de l'uv Objectifs Bases de l infographie et Images de synthèse savoir se repérer dans l espace, comprendre les principaux algorithmes d infographie (leur puissance

Plus en détail

La Ville Numérique : un outil innovant pour faciliter la mise en débat

La Ville Numérique : un outil innovant pour faciliter la mise en débat La Ville Numérique : un outil innovant pour faciliter la mise en débat Souheil SOUBRA CSTB Responsable de la division MOD-EVE (Modélisation des phénomènes physiques & Environnements Virtuels Enrichis)

Plus en détail