FORMATION ECLAIRAGE PUBLIC

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "FORMATION ECLAIRAGE PUBLIC"

Transcription

1 FORMATION ECLAIRAGE PUBLIC DIR Centre Est Mâcon 22/10/07 1

2 La norme éclairage NF EN Avant : Recommandations AFE : référence pour la profession Février 2005: Application de la norme Éclairage NF EN Obligation de maintien dans le temps des niveaux requis à la mise en service 2

3 Les principes introduits par la norme NF EN Proposer, pour chaque «situation d éclairage» rencontrée, des niveaux de performances photométriques appropriés aux besoins de l usager Le projet est découpé en zones d études homogènes, dont la caractérisation, en fonction de critères prédéfinis, conduit à y associer une classe d éclairage correspondant à un niveau d exigence photométrique. Garantir la pérennité des performances de l installation Les seuils de performance proposés par la norme sont des valeurs minimales à maintenir. 3

4 La norme éclairage NF EN Le Fascicule de Documentation (Rapport technique) propose une méthode de détermination des classes d éclairage. Diagramme Ce document n est pas normatif. Un «Guide d application de la norme» spécifique au réseau routier national est en préparation. La partie 2 NF EN est dédiée aux exigences de performances. Les classes d éclairage public y sont définies en référence à des exigences photométriques à maintenir dans le temps. La partie 3 NF EN décrit les conventions et procédures mathématiques à adopter pour calculer les performances des installations d éclairage public. La partie 4 NF EN aborde les méthodes de mesure des performances photométriques. 4

5 La méthodologie d étude 5

6 Quand s applique la norme Réalisation de l installation Définition du cahier des charges par le Maître d ouvrage Au cours de la vie de l installation : Maintenance et entretien afin d assurer les performances minimales requises (marché de maintenance) Marché (DCE) Dimensionnement du projet Travaux de réalisation de l installation d éclairage public Réception Application obligatoire des parties II et III de la Norme : «Exigences de performances» «Méthodes de calculs» Application obligatoire de la partie : IV de la Norme Méthodes de mesures des» «performances photométriques Contrôles (maintenance préventive) Négatifs Selon la gravité des anomalies constatées Positifs Maintenance curative Application obligatoire de la : partie IV de la Norme Méthodes de mesures des» «performances photométriques Modifications et/ou réhabilitations lourdes éventuelles 6

7 Le Logiciel Dialux: un outil de simulation et de calculs photométriques 7

8 Application de la norme à travers l assistant Dialux (1): définition géométrique du projet 8

9 Application de la norme à travers l assistant Dialux (2): caractérisation de la zone d étude 9

10 Application de la norme à travers l assistant Dialux (3): la classe d éclairage ME3a 10

11 Application de la norme à travers l assistant Dialux (4): choix des luminaires et implantation 11

12 Application de la norme à travers l assistant Dialux (5): vérification des résultats 12

13 Parties normatives 13

MDE en éclairage public

MDE en éclairage public MDE en éclairage public Eclairage public et MDE (Maîtrise de la demande en énergies) INITIER UNE DEMARCHE DEVELOPPEMENT DURABLE EN EP Philippe LESUR Eclairage et Energie Conseil Tél +33 9 50 16 48 66 e.e.c@free.fr

Plus en détail

«Construire des Ouvrages d Art en Béton»

«Construire des Ouvrages d Art en Béton» «Construire des Ouvrages d Art en Béton» Rappels sur le Management de la Qualité D BRAZILLIER (DIR CE) 19 et 20 janvier 2011 www.setra.developpement-durable.gouv.fr contexte Construire un ouvrage de qualité??

Plus en détail

Atelier : Revêtement par peinture des bétons de génie civil

Atelier : Revêtement par peinture des bétons de génie civil Ingénierie de la protection des aciers et des bétons Atelier : Revêtement par peinture des bétons de génie civil Animateur : Patrick NAYLOR Le 12 Avril 2016 Cet Atelier fait suite à l exposé de Mr Loïc

Plus en détail

Cadre de réponse Acquisition et mise en œuvre du Logiciel d Administration et de Gestion du Service Militaire Adapté : LAGON

Cadre de réponse Acquisition et mise en œuvre du Logiciel d Administration et de Gestion du Service Militaire Adapté : LAGON Cadre de réponse Acquisition et mise en œuvre du Logiciel d Administration et de Gestion du Service Militaire Adapté : LAGON Projet «LAGON» 1 Sommaire 1 Objet du document 4 2 Compréhension du contexte

Plus en détail

énergétique Généralités

énergétique Généralités LEED V4 et modélisation André Legault ing., PA LEED BD+C, BEMP Footprint Généralités Même système d évaluation pour tous les pays Adaptation aux standards et normes canadiennes par le CBDCa grâce aux Autres

Plus en détail

EXIGENCES DE PERFORMANCE PHOTOMETRIQUE «CADRE REGLEMENTAIRE»

EXIGENCES DE PERFORMANCE PHOTOMETRIQUE «CADRE REGLEMENTAIRE» EXIGENCES DE PERFORMANCE PHOTOMETRIQUE «CADRE REGLEMENTAIRE» PRESENTATION 1 ASPECTS LEGISLATIF, REGLEMENTAIRE ET NORMATIF -Code Général des Collectivité Territoriale (CGCT) : -Article L2212-2 «L éclairage

Plus en détail

Gardez la maîtrise de vos exigences 1 8 m a i / C l u b C o n f a i r, P a r i s. Exigences et traçabilité

Gardez la maîtrise de vos exigences 1 8 m a i / C l u b C o n f a i r, P a r i s. Exigences et traçabilité Gardez la maîtrise de vos exigences 1 8 m a i / C l u b C o n f a i r, P a r i s xigences et traçabilité XIGNC T TRACABILIT La problématique L état de l art Les points ouverts Les perspectives 2 iris-conseil,

Plus en détail

Luminaires à LED. Méthodologie de contrôle et d évaluation. Jean-François PHILIPPE Direction du marketing et du développement CITELUM Le 22/02/12

Luminaires à LED. Méthodologie de contrôle et d évaluation. Jean-François PHILIPPE Direction du marketing et du développement CITELUM Le 22/02/12 Luminaires à LED Méthodologie de contrôle et d évaluation Jean-François PHILIPPE Direction du marketing et du développement CITELUM Le 22/02/12 Antoine KASSIS Direction du marketing et du développement

Plus en détail

Appel d offre N 03/2015 Pour la fourniture de matériels de laboratoire Lot N 9

Appel d offre N 03/2015 Pour la fourniture de matériels de laboratoire Lot N 9 Appel d offre N 03/2015 Pour la fourniture de matériels de laboratoire Lot N 9 Cahier des prescriptions spéciales 1 SOMMAIRE Article I. Objet de l appel d offre Article II. Engagements du fournisseur Article

Plus en détail

INTRODUCTION 9 LE DIMENSIONNEMENT DES GARDE-CORPS 1. GÉNÉR ALITÉS 12. 1.1. Conception d un projet d ouvrage métallique 12

INTRODUCTION 9 LE DIMENSIONNEMENT DES GARDE-CORPS 1. GÉNÉR ALITÉS 12. 1.1. Conception d un projet d ouvrage métallique 12 PART_PRESENTATION:Presentation_laquage_1-8 23/04/09 10:46 Page 4 4 INTRODUCTION 9 PARTIE I LE DIMENSIONNEMENT DES GARDE-CORPS 11 1. GÉNÉR ALITÉS 12 1.1. Conception d un projet d ouvrage métallique 12 1.1.1.

Plus en détail

Prestations Proposées

Prestations Proposées Prestations Proposées Effluents gazeux - Réduction des émissions de COV et d autres composés toxiques volatils tels que H2S (couverture, inertage, etc.) - Collecte et traitement des gaz (absorption, adsorption,

Plus en détail

Marquage CE et dispositifs médicaux

Marquage CE et dispositifs médicaux Marquage CE et dispositifs médicaux Références officielles Trois principales directives européennes réglementent la mise sur le marché et la mise en service des dispositifs médicaux : la directive 90/385/CEE

Plus en détail

INGENIEUR SPECIALITE GESTION ET PREVENTION DES RISQUES DIPLOMÉ DE ARTS ET METIERS PARISTECH EN PARTENARIAT AVEC ITII 2 SAVOIES

INGENIEUR SPECIALITE GESTION ET PREVENTION DES RISQUES DIPLOMÉ DE ARTS ET METIERS PARISTECH EN PARTENARIAT AVEC ITII 2 SAVOIES INGENIEUR SPECIALITE GESTION ET PREVENTION DES RISQUES DIPLOMÉ DE ARTS ET METIERS PARISTECH EN PARTENARIAT AVEC ITII 2 SAVOIES RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION ACTIVITE et TACHES

Plus en détail

Groupement ICS eau et William Terry Conseil, représenté par:

Groupement ICS eau et William Terry Conseil, représenté par: Catalogue de Formations THERMALISME Accompagnement à la Certification Aquacert HACCP (Certification basée sur le Guide Bonnes Pratiques de la profession Conforme aux exigences règlementaires de janvier

Plus en détail

EPREUVE INTEGREE DE LA SECTION : BACHELIER EN INFORMATIQUE ET SYSTEMES - FINALITE : TECHNOLOGIE DE L INFORMATIQUE

EPREUVE INTEGREE DE LA SECTION : BACHELIER EN INFORMATIQUE ET SYSTEMES - FINALITE : TECHNOLOGIE DE L INFORMATIQUE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION EPREUVE

Plus en détail

NORME BETON AUTOPLAÇANT LA NORME BETON AUTOPLAÇANT

NORME BETON AUTOPLAÇANT LA NORME BETON AUTOPLAÇANT LA NORME BETON AUTOPLAÇANT 1 Le BETON AUTOPLAÇANT fait l objet de règles complémentaires dans la norme NF EN 206-9 Cette norme précise les règles qui s appliquent au BAP en complément des règles communes

Plus en détail

Projet Page de garde. Pour le relevé des critères et pour la description générale du projet. Titre du projet. Numéro de l installation (si disponible)

Projet Page de garde. Pour le relevé des critères et pour la description générale du projet. Titre du projet. Numéro de l installation (si disponible) Projet Page de garde Pour le relevé des critères et pour la description générale du projet Titre du projet Année Numéro de l installation (si disponible) Portes Nombre estimé Utilisateurs Nombre estimé

Plus en détail

REGLEMENT DE LA CONSULTATION

REGLEMENT DE LA CONSULTATION MARCHE PUBLIC EN PROCEDURE ADAPTEE PROJET DE LOTISSEMENT COMMUNAL D HABITATIONS Rue Calmette à GUILERS MISSION DE MAITRISE D ŒUVRE REGLEMENT DE LA CONSULTATION POUVOIR ADJUDICATEUR : Mairie de GUILERS

Plus en détail

L évaluation des risques pour la santé et la sécurité des travailleurs

L évaluation des risques pour la santé et la sécurité des travailleurs L évaluation des risques pour la santé et la sécurité des travailleurs L approche du CNPP Plan de la présentation Le cadre réglementaire La démarche d évaluation des risques La méthodologie DIDERO Le logiciel

Plus en détail

6, Rue Grolée 69289 LYON Cédex 02 Téléphone : 04-72-32-56-00 Télécopie : 04-78-38-37-85. Ind Etabli par Approuvé par Date Objet de la révision

6, Rue Grolée 69289 LYON Cédex 02 Téléphone : 04-72-32-56-00 Télécopie : 04-78-38-37-85. Ind Etabli par Approuvé par Date Objet de la révision Département de l'indre et Loire COMMUNAUTE DE COMMUNES GATINE-ET-CHOISILLES ZAC POLAXIS STATION DE TRAITEMENT DES EAUX USEES PIECE 1.8 CADRE DU SCHEMA D ORGANISATION DU PLAN D ASSURANCE QUALITE (SOPAQ)

Plus en détail

CQP Agent logistique (H/F) des industries chimiques

CQP Agent logistique (H/F) des industries chimiques CQP Agent logistique (H/F) des industries chimiques Livret de suivi du parcours de développement des compétences Ce livret est obligatoire pour les contrats de professionnalisation conclus dans une entreprise

Plus en détail

Règlementation Thermique des Bâtiments Existants

Règlementation Thermique des Bâtiments Existants Fiche d application RT ex : Précisions sur l application des deux volets de la réglementation thermique des bâtiments existants Date Modification Version 08 avril 2011 Première version de la fiche 1 6

Plus en détail

Révision des normes de la sécurité fonctionnelle IEC 61508-61511

Révision des normes de la sécurité fonctionnelle IEC 61508-61511 Révision des normes de la sécurité fonctionnelle IEC 61508-61511 Les évolutions Fondamentales Jean-Michel DRANGUET INERIS Evolution des normes CEI 61588 et CEI 61511 Révision de la norme IEC 61508 Evolution

Plus en détail

MCO, Pérennité et Obsolescence Journée Club Automation du 6 Juin 2013. A.VINOY : avinoy@assystem.com

MCO, Pérennité et Obsolescence Journée Club Automation du 6 Juin 2013. A.VINOY : avinoy@assystem.com MCO, Pérennité et Obsolescence Journée Club Automation du 6 Juin 2013 A.VINOY : avinoy@assystem.com L activité MCO, TMA & Pérennité Créée en 1991 Etudier et mettre en œuvre des stratégies de maintenance

Plus en détail

Protections collectives contre les chutes de hauteur

Protections collectives contre les chutes de hauteur Fiche 2 Protections collectives contre les chutes de hauteur A qui servent-elles? Comment les dimensionner? promouvoir cette disposition? Quels en est le coût, quels en sont les gains? Sur la majorité

Plus en détail

Efficacité énergétique cadre normatif et évolutions à venir

Efficacité énergétique cadre normatif et évolutions à venir Efficacité énergétique cadre normatif et évolutions à venir Audits énergétiques et management de l énergie AFNOR Energies catherine.moutet@afnor.org Tél : 01 41 62 86 55 SOMMAIRE Panorama de la normalisation

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3085 Convention collective nationale IDCC : 16. TRANSPORTS ROUTIERS ET ACTIVITÉS

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Besançon JNL 2012 1 er et 2 octobre 2012

AVERTISSEMENT. Besançon JNL 2012 1 er et 2 octobre 2012 AVERTISSEMENT Ces diapositives constituent le support d une conférence Ils ne peuvent être dissociés du discours des conférenciers des JNL de Besançon (2012) Besançon JNL 2012 1 er et 2 octobre 2012 1

Plus en détail

CQP Technicien(ne) de maintenance industrielle des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Technicien(ne) de maintenance industrielle des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Technicien(ne) de maintenance industrielle des industries chimiques Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des composantes du métier en lien

Plus en détail

DUT Qualité Logistique Industrielle et Organisation Plan formation Semestres 1 et 2

DUT Qualité Logistique Industrielle et Organisation Plan formation Semestres 1 et 2 DUT Qualité Logistique Industrielle et Organisation Plan formation Semestres 1 et 2 A. ENSEIGNEMENTS DE SPECIALITE I. Entreprise (Modules 114 115 116) I.1. Approche économique (M114) a) Entreprise et production

Plus en détail

Les essais préalables à la réception

Les essais préalables à la réception Chapitre 6 Les essais préalables à la réception 6.1 - Généralités 6.2 - Épreuve de compactage 6.3 - Inspection visuelle ou télévisuelle 6.4 - Vérification de la conformité topographique et géométrique

Plus en détail

DIALux 4.10. Annexe 01 : Les surfaces de calcul. SUPPORT DE COURS DIALux 4.10 (Extrait) LES SURFACES DE CALCULS

DIALux 4.10. Annexe 01 : Les surfaces de calcul. SUPPORT DE COURS DIALux 4.10 (Extrait) LES SURFACES DE CALCULS SUPPORT DE COURS DIALux 4.10 (Extrait) LES SURFACES DE CALCULS Ce document annexe est extrait du support de cours DIALux il est publié à titre de démonstration sur le site internet de SCAL (www.scal.biz).

Plus en détail

THORN THORN THORN THORN. Concept de luminance en éclairage routier. Concept de luminance : CIE 140 et EN 13-201

THORN THORN THORN THORN. Concept de luminance en éclairage routier. Concept de luminance : CIE 140 et EN 13-201 LUMINANCE ET MESURE DES REVÊTEMENTS ROUTIERS A L AIDE DE LUMINANCEMETRES NUMERIQUES Auteurs : Jean-Paul Rami Jacques Lecocq Retrouvez le programme et les autres présentations sur www.afe-eclairage.com.fr,

Plus en détail

Présentation de la Plateforme 08/09/2014

Présentation de la Plateforme 08/09/2014 Présentation de la Plateforme 08/09/2014 Historique Plateforme technologique nationale indépendante, moteur du développement de la filière industrielle française de l éclairage Initiée par le CEA-Leti

Plus en détail

IT ESSENTIALS - HARDWARE

IT ESSENTIALS - HARDWARE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION IT ESSENTIALS

Plus en détail

Vendre. Concevoir. Réaliser. La suite logicielle des installateurs

Vendre. Concevoir. Réaliser. La suite logicielle des installateurs Vendre Concevoir Réaliser La suite logicielle des installateurs L outil terrain pour mieux vendre La conception intelligente et intuitive L assistant multifonction pour piloter votre entreprise Produits,

Plus en détail

Bâtiments - Infrastructures

Bâtiments - Infrastructures 93 CONCEPTEUR D OUVRAGE ET D ÉQUIPEMENT Code : INF01 Concepteur d ouvrage et d équipement FPEINF01 Il conduit ou participe à des opérations d infrastructures dans le cadre de la réalisation d opérations

Plus en détail

DESIGNATION DU MAITRE D OUVRAGE CAHIER DES CHARGES. Etude de programmation pour Nom de l opération*

DESIGNATION DU MAITRE D OUVRAGE CAHIER DES CHARGES. Etude de programmation pour Nom de l opération* DESIGNATION DU MAITRE D OUVRAGE CAHIER DES CHARGES Etude de programmation pour Nom de l opération* (Programme fonctionnel, architectural, urbanistique, technique et environnemental dans le cas d une réhabilitation)

Plus en détail

Référent label Effinergie reconnu par Certivéa en région Rhône-Alpes

Référent label Effinergie reconnu par Certivéa en région Rhône-Alpes Référent label Effinergie reconnu par Certivéa en région Rhône-Alpes REFERENT LABEL EFFINERGIE RECONNU PAR CERTIVEA - PRESENTATION GENERALE MARS 2015 1 Certivéa (filiale CSTB) est le leader français de

Plus en détail

RENOVATION D UN IMMEUBLE DE BUREAUX DE LA CHAMBRE D AGRICULTURE D ALSACE SIS AU QUARTIER PLESSIER A ALTKICH

RENOVATION D UN IMMEUBLE DE BUREAUX DE LA CHAMBRE D AGRICULTURE D ALSACE SIS AU QUARTIER PLESSIER A ALTKICH RENOVATION D UN IMMEUBLE DE BUREAUX DE LA CHAMBRE D AGRICULTURE D ALSACE SIS AU QUARTIER PLESSIER A ALTKICH Cahier des charges pour la réalisation d une étude de maîtrise d œuvre SOMMAIRE I. INTRODUCTION

Plus en détail

EFFICACITE ENERGITIQUE

EFFICACITE ENERGITIQUE EFFICACITE ENERGITIQUE Développement durable en éclairage public AFE Plomelin 29 avril 2009 ? Les normes Les outils de prescription NF EN 13201 Éclairage public NF EN 12193 Éclairage des installations

Plus en détail

Formation à la prévention des risques électriques

Formation à la prévention des risques électriques Formation à la prévention des risques électriques PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL DES TÂCHES PROFESSIONNELLES LIÉES À L HABILITATION ÉLECTRIQUE POUR LA FORMATION DES ÉLÈVES DE LA FILIÈRE GÉNIE ÉLECTROTECHNIQUE

Plus en détail

ITIL Gestion de la capacité

ITIL Gestion de la capacité ITIL Sommaire 1 GENERALITES 3 2 PERIMETRE DE LA GESTION DES CAPACITES 3 3 ACTIVITES ET LIVRABLES DE LA GESTION DES CAPACITES 4 3.1 ACTIVITES ITERATIVES OU GESTION DE PERFORMANCES : 4 3.2 GESTION DE LA

Plus en détail

Rénovation de Bâtiments Basse Consommation Démarches de labellisation BBC-Effinergie Mode d emploi pour les particuliers

Rénovation de Bâtiments Basse Consommation Démarches de labellisation BBC-Effinergie Mode d emploi pour les particuliers Rénovation de Bâtiments Basse Consommation Démarches de labellisation BBC-Effinergie Mode d emploi pour les particuliers Information préalable : Ce document expose les démarches à effectuer auprès de l

Plus en détail

SERVICES RELATIFS A L EXPLOITATION DE RESEAUX DE TELECOMMUNICATIONS (Terrestres et satellitaires)

SERVICES RELATIFS A L EXPLOITATION DE RESEAUX DE TELECOMMUNICATIONS (Terrestres et satellitaires) PROBLEMATIQUE - L APPROCHE JADE Telecom L exploitation de réseaux de télécommunications implique pour les entreprises la prise en compte de différents points importants : La mise en place de personnel

Plus en détail

- Le management Environnemental - - Journée technique du pôle d innovation : 27 janvier 2009 - V. LARGAUD -

- Le management Environnemental - - Journée technique du pôle d innovation : 27 janvier 2009 - V. LARGAUD - - Le management Environnemental - - Journée technique du pôle d innovation : 27 janvier 2009 - V. LARGAUD - 1 . Comment à son niveau et avec ses moyens peut-on initier et contribuer à une gestion de l

Plus en détail

NOUVEAU DECRET RELATIF A LA NORMALISATION

NOUVEAU DECRET RELATIF A LA NORMALISATION N 120 TECHNIQUE ET RECHERCHE n 2 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 9 septembre 2009 ISSN 1771-1185 NOUVEAU DECRET RELATIF A LA NORMALISATION L essentiel Le décret n 2009-697 du 16 juin 2009

Plus en détail

DESCRIPTION DE POSTE

DESCRIPTION DE POSTE DESCRIPTION DE POSTE 1. IDENTIFICATION DE L'EMPLOI 1.1 Titre d'emploi : Agente ou agent de planification, de programmation et de recherche 1.2 Direction : Direction de la santé publique 1.3 Supérieur immédiat

Plus en détail

AEROPORTS DE LYON. Fourniture, mise en œuvre et maintenance H24-7/7 d une solution de stockage de données

AEROPORTS DE LYON. Fourniture, mise en œuvre et maintenance H24-7/7 d une solution de stockage de données AEROPORTS DE LYON Fourniture, mise en œuvre et maintenance H24-7/7 d une solution de stockage de données Entité Adjudicatrice : AEROPORTS DE LYON SA à Directoire et Conseil de Surveillance, Capital de

Plus en détail

L Audit Énergétique de Qualité: Une clé essentielle pour atteindre les objectifs du Grenelle

L Audit Énergétique de Qualité: Une clé essentielle pour atteindre les objectifs du Grenelle Chambre de l Ingénierie et du Conseil de France L Audit Énergétique de Qualité: Une clé essentielle pour atteindre les objectifs du Grenelle P LE BORGNE CICF H DESPRETZ ADEME Pourquoi l audit énergétique?

Plus en détail

Panorama des exigences, normes et dispositifs en lien avec l audit énergétique. obligatoire

Panorama des exigences, normes et dispositifs en lien avec l audit énergétique. obligatoire Panorama des exigences, normes et dispositifs en lien avec l audit énergétique Colloque ATEE du 20 novembre 2014 Lille Les opportunités de l audit énergétique réglementaire Contact : Julien ADAM, Chargé

Plus en détail

II LE DEPOT D UNE DEMANDE DE REMBOURSEMENT : «EFFECTUER UNE DEMARCHE»

II LE DEPOT D UNE DEMANDE DE REMBOURSEMENT : «EFFECTUER UNE DEMARCHE» Mise en œuvre de la directive 2008/9/CE du 12 février 2008 Dématérialisation de la procédure de remboursement de TVA supportée dans un autre État membre. Fiche n 4 bis : Les modalités de dépôt d une deman

Plus en détail

CQP Plasturgie Opérateur spécialisé en assemblage, parachèvement finition. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Plasturgie Opérateur spécialisé en assemblage, parachèvement finition. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Plasturgie Opérateur spécialisé en assemblage, parachèvement finition Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Designation du métier ou des composantes du métier en lien

Plus en détail

Module 197 Développer et implanter un concept de gestion des versions et des configurations

Module 197 Développer et implanter un concept de gestion des versions et des configurations Module 197 Développer et implanter un concept de gestion des versions et des configurations Copyright IDEC 2002-2009. Reproduction interdite. Sommaire Introduction... 3 Délimitation du domaine... 3 Fonctions

Plus en détail

FORMATION BATIMENT DURABLE : PASSIF ET (TRES) BASSE ENERGIE Journée 6.2 Systèmes : processus de conception Eclairage

FORMATION BATIMENT DURABLE : PASSIF ET (TRES) BASSE ENERGIE Journée 6.2 Systèmes : processus de conception Eclairage FORMATION BATIMENT DURABLE : PASSIF ET (TRES) BASSE ENERGIE Journée 6.2 Systèmes : processus de conception Eclairage AUTOMNE 2014 Corentin Volgaire & Piotr Wierusz-Kowalski p.kowalski@mkengineering.be

Plus en détail

ECLAIRAGE PUBLIC LIEUX DE TRAVAIL STADES Les normes européennes de l éclairage

ECLAIRAGE PUBLIC LIEUX DE TRAVAIL STADES Les normes européennes de l éclairage ECLAIRAGE PUBLIC LIEUX DE TRAVAIL STADES Les normes européennes de l éclairage Le présent est consacré aux normes européennes sur l éclairage. Il est d autant plus important de les connaître qu elles servent

Plus en détail

Contenu attendu des guides nationaux de bonnes pratiques d hygiène GBPH

Contenu attendu des guides nationaux de bonnes pratiques d hygiène GBPH Contenu attendu des guides nationaux de bonnes pratiques d hygiène GBPH Note d information à l usage des professionnels En complément de cette note, des informations relatives au contenu des GBPH sont

Plus en détail

TITRE PROFESSIONNEL DE TECHNICIEN(NE) SUPERIEUR(E) EN METHODES ET EXPLOITATION LOGISTIQUE (TSLO02)

TITRE PROFESSIONNEL DE TECHNICIEN(NE) SUPERIEUR(E) EN METHODES ET EXPLOITATION LOGISTIQUE (TSLO02) TITRE PROFESSIONNEL DE TECHNICIEN(NE) SUPERIEUR(E) EN METHODES ET EXPLOITATION LOGISTIQUE (TSLO02) PUBLIC & PREREQUIS - Titulaire du Baccalauréat : Expérience professionnelle souhaitée - Niveau Baccalauréat

Plus en détail

DOSSIER PEDAGOGIQUE TECHNICIEN EN CONSTRUCTION ET TRAVAUX PUBLICS

DOSSIER PEDAGOGIQUE TECHNICIEN EN CONSTRUCTION ET TRAVAUX PUBLICS MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE SECTION TECHNICIEN EN CONSTRUCTION

Plus en détail

L impact sur la performance énergétique de la régulation et de la GTB à travers les normes et réglementations

L impact sur la performance énergétique de la régulation et de la GTB à travers les normes et réglementations L impact sur la performance énergétique de la régulation et de la GTB à travers les normes et réglementations Pierre BOISSON Pôle Automatisme et Gestion de l Energie CSTB Marne la vallée pierre.boisson@cstb.fr

Plus en détail

Implantation des pompes à chaleur gaz naturel à absorption Note d informations

Implantation des pompes à chaleur gaz naturel à absorption Note d informations Implantation des pompes à chaleur gaz naturel à absorption Note d informations Préambule général Le présent document constitue une note d information relative aux règles d implantation de pompes à chaleur

Plus en détail

CQP Plasturgie Assemblage parachèvement finitions. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Plasturgie Assemblage parachèvement finitions. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Plasturgie Assemblage parachèvement finitions Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification DESIGNATION DU METIER OU DES COMPOSANTES DU METIER EN LIEN AVEC LE CQP Le titulaire

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE. Recommandations concernant l emploi des vitrages en cloisons amovibles, démontables et mobiles

FICHE TECHNIQUE. Recommandations concernant l emploi des vitrages en cloisons amovibles, démontables et mobiles FICHE TECHNIQUE CSTB CEBTP Bureau VERITAS CETEN APAVE Int. NORISKO Construction SOCOTEC QUALICONSULT SNFA du COPREC N 42 - Indice : B Date : Juin 2011 Nombre de pages : 9 Recommandations concernant l emploi

Plus en détail

ORIENTATIONS POUR LA CLASSE DE TROISIÈME

ORIENTATIONS POUR LA CLASSE DE TROISIÈME 51 Le B.O. N 1 du 13 Février 1997 - Hors Série - page 173 PROGRAMMES DU CYCLE CENTRAL 5 e ET 4 e TECHNOLOGIE En continuité avec le programme de la classe de sixième, celui du cycle central du collège est

Plus en détail

SysML et cohérence pédagogique en CPGE

SysML et cohérence pédagogique en CPGE 1 SysML et cohérence pédagogique en CPGE Vincent CRESPEL et Marc DÉRUMAUX Professeurs en Classes Préparatoires aux Grandes Écoles (filière PSI) Lycée Saint-Louis PARIS 6 2 Quelques pistes de réflexion

Plus en détail

REFERENTIEL DES ACTIVITES PROFESSIONNELLES

REFERENTIEL DES ACTIVITES PROFESSIONNELLES PREAMBULE Le baccalauréat professionnel Electrotechnique Energie Equipements Communicants traite des secteurs d activités : de l industrie, des services, de l habitat, du tertiaire et des équipements publics.

Plus en détail

Partage des connaissances

Partage des connaissances Nations Unies Département des opérations de maintien de la paix Département de l appui aux missions Réf. 2009.4 Directive Partage des connaissances Approbation de : Alain Le Roy, SGA aux opérations de

Plus en détail

STAGE : TECHNICIEN EN INFORMATIQUE

STAGE : TECHNICIEN EN INFORMATIQUE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION STAGE

Plus en détail

OPÉRATEUR EN STRATÉGIE D ENTREPRISE

OPÉRATEUR EN STRATÉGIE D ENTREPRISE OPÉRATEUR EN STRATÉGIE D ENTREPRISE convictions et engagements GRADIAN A ÉTÉ CRÉÉE EN 1978, EN FRANCE ET EN SUISSE, PAR UNE ÉQUIPE D INGÉNIEURS AYANT ACQUIS UNE SOLIDE EXPÉRIENCE, PARTAGEANT UNE FORTE

Plus en détail

La mutualisation des fonctions supports

La mutualisation des fonctions supports La mutualisation des fonctions supports Rappel des objectifs des expérimentations de mutualisation Expérimenter un traitement mutualisé de l assistance technique à la gestion du SNV2, des achats, de la

Plus en détail

OBLIGATION D INSTALLATION D UN GARDE-CORPS

OBLIGATION D INSTALLATION D UN GARDE-CORPS 2 CHAPITRE OBLIGATION D INSTALLATION D UN GARDE-CORPS 2.1. CAS GÉNÉRAL L installation d un garde-corps est obligatoire lorsque la hauteur de chute comptée à partir de la zone de stationnement normal (ZSN)

Plus en détail

Évaluation de QoS 2G/3G et Internet en Tunisie: Objectifs et réalisations

Évaluation de QoS 2G/3G et Internet en Tunisie: Objectifs et réalisations Instance Nationale des Télécommunications Évaluation de QoS 2G/3G et Internet en Tunisie: Objectifs et réalisations Sihem Trabelsi sihem.trabelsi@intt.tn Chef du département Qualité de Service et Internet

Plus en détail

efficacité énergétique des grandes entreprises : audit et certification

efficacité énergétique des grandes entreprises : audit et certification efficacité énergétique des grandes entreprises : audit et certification ISO 50001 Le cadre réglementaire évolue incitant aujourd hui les Grandes Entreprises à s engager vers une meilleure efficience énergétique.

Plus en détail

ETUDES D ASSAINISSEMENT

ETUDES D ASSAINISSEMENT REFFOUH Abdelhafid Chef de division des études Direction de l Eau et de l Assainissement Direction Générale des Collectivités Locales Ministère de l Intérieur 10/12/2009 1 ETUDES D ASSAINISSEMENT Etudes

Plus en détail

CQP Opérateur(trice) de maintenance industrielle des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Opérateur(trice) de maintenance industrielle des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Opérateur(trice) de maintenance industrielle des industries chimiques Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des composantes du métier en lien

Plus en détail

REGLES APSAD R81 DETECTION INTRUSION

REGLES APSAD R81 DETECTION INTRUSION REGLES APSAD R81 DETECTION INTRUSION La règle s applique à tous types de sites ou bâtiments quels qu en soit la surface totale et l usage. L avantage d un unique document est d harmoniser les méthodes

Plus en détail

Le système documentaire

Le système documentaire Le système documentaire Sommaire : 3. PRESTATION DE SERVICE A DOMICILE... 4 3.1 : Principes et cadre d intervention... 6 Exemple 1 : Projet de service type d une entité adhérent à ADESSA.... 7 Exemple

Plus en détail

HACCP Évolutions réglementaires et normatives

HACCP Évolutions réglementaires et normatives MADRPM / CEPR Rabat 30 octobre 2007 HACCP Évolutions réglementaires et normatives Une logique de maîtrise But : maîtrise de la sécurité sanitaire des aliments Système HACCP : «Analyse des dangers, points

Plus en détail

Imaginer Concevoir Fabriquer. La solution logiciel complète pour les fabricants de menuiserie. Sapa Building System

Imaginer Concevoir Fabriquer. La solution logiciel complète pour les fabricants de menuiserie. Sapa Building System Imaginer Concevoir Fabriquer La solution logiciel complète pour les fabricants de menuiserie Sapa Building System Gilles F. à Poitier «J'ai vraiment gagné sur tous les tableaux : temps, gestion, précision

Plus en détail

EPREUVE INTEGREE DE LA SECTION : CARROSSIER REPARATEUR

EPREUVE INTEGREE DE LA SECTION : CARROSSIER REPARATEUR MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION EPREUVE

Plus en détail

GESTION DE PROJETS Spécifications conception. 05/09/2007 V2.0 Gestion de Projets T. Fricheteau 1

GESTION DE PROJETS Spécifications conception. 05/09/2007 V2.0 Gestion de Projets T. Fricheteau 1 GESTION DE PROJETS Spécifications conception 05/09/2007 V2.0 Gestion de Projets T. Fricheteau 1 GESTION DE PROJETS Plan du cours: - Synchronisation des phases d Etude, - Dossier de Spécifications Générales,

Plus en détail

La démarche qualité appliquée aux CNR pathologies infectieuses. Nathalie Fonsale CHRU de Saint-Etienne

La démarche qualité appliquée aux CNR pathologies infectieuses. Nathalie Fonsale CHRU de Saint-Etienne La démarche qualité appliquée aux CNR pathologies infectieuses Nathalie Fonsale CHRU de Saint-Etienne Atout majeur : Votre expertise L évaluateur n évalue pas votre expertise Dossier de validation de méthode

Plus en détail

Description du logiciel Smart-MED-Parks Article technique

Description du logiciel Smart-MED-Parks Article technique Introduction Description du logiciel Smart-MED-Parks Article technique Depuis le lancement du projet en février 2013, différentes actions ont été effectuées dans le but d'accroître la sensibilisation et

Plus en détail

Postes en technologie de l information

Postes en technologie de l information Mutation 2013 Postes en technologie de l information Consultez les témoignages de nos ambassadeurs Suzanne Samson Gestionnaire en technologies de l information Simon Barriault Analyste en informatique

Plus en détail

COGENERATION : appel d offres, comparaison et choix de l entrepreneur

COGENERATION : appel d offres, comparaison et choix de l entrepreneur A chaque établissement sa cogénération rentable! IBGE, 2009-10-08 COGENERATION : appel d offres, comparaison et choix de l entrepreneur Exemple du Palais de Justice de Bruxelles Régie des Bâtiments ir.

Plus en détail

Projets normatifs en cours en France, en Europe et à l international Plan Qu est que la normalisation? Quelles sont les «sources» du programme de normalisation dans le domaine de la chaîne du froid des

Plus en détail

Partie I Comprendre l écoconception. Les concepts clés

Partie I Comprendre l écoconception. Les concepts clés Partie I Comprendre l écoconception Les concepts clés 1 D où vient le concept d écoconception? L écoconception est une approche qui s est principalement développée depuis une vingtaine d années. Elle

Plus en détail

Le programme de mathématiques Classes de première STI2D STL

Le programme de mathématiques Classes de première STI2D STL Journée de l inspection 15 avril 2011 - Lycée F. BUISSON 18 avril 2011 - Lycée J. ALGOUD 21 avril 2011 - Lycée L. ARMAND Le programme de mathématiques Classes de première STI2D STL Déroulement de la journée

Plus en détail

Le service public d assainissement non collectif. Communauté de Communes de la Vallée d Aspe Conseil des Maires du 08 septembre 2011

Le service public d assainissement non collectif. Communauté de Communes de la Vallée d Aspe Conseil des Maires du 08 septembre 2011 Le service public d assainissement non collectif Communauté de Communes de la Vallée d Aspe Conseil des Maires du 08 septembre 2011 Définition de l assainissement autonome «Tout système d assainissement

Plus en détail

Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours

Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours Neuf pôles d activité La majorité des assistantes ont des activités couvrant ces différents pôles, à des niveaux différents, à l exception

Plus en détail

Document associé : Plan de formation continue des membres du CA Modèle type

Document associé : Plan de formation continue des membres du CA Modèle type Politique sur la formation continue des membres du conseil PO-01-001 d administration du CIUSSS MCQ Version n o 1 Entrée en vigueur : 02-02-2016 Révisée le : S. O. Politique organisationnelle Politique

Plus en détail

Les exigences en formation professionnelle

Les exigences en formation professionnelle Les exigences en formation professionnelle Certification et débouchés veut dire diplôme d études professionnelles Les débouchent sur des métiers spécialisés, donc directement sur le marché du travail.

Plus en détail

R ecommandation TOP 14 PRO D2

R ecommandation TOP 14 PRO D2 R ecommandation é c l a i r a g e TOP 14 PRO D2 février 2012 s o m m a ir e Préambule... p. 3 1. Données structurelles... p. 5 1.1 Implatation et nombre de mâts... p. 5 1.2 Alimentation électrique... p.

Plus en détail

Concours 2012 «Bâtiments basse consommation d énergie en Languedoc-Roussillon»

Concours 2012 «Bâtiments basse consommation d énergie en Languedoc-Roussillon» Concours 2012 «Bâtiments basse consommation d énergie en Languedoc-Roussillon» Céline VACHEY ADEME 1er décembre 2011 Quel bilan depuis 2007? 240 dossiers déposés 95 lauréats Tertiaire (36) Associations

Plus en détail

Mairie de MOLIERES SUR CEZE 30410-2010. Mairie de LAMALOU LES BAINS 32240-2010. Mairie de COULOMMIERS 77120-2010

Mairie de MOLIERES SUR CEZE 30410-2010. Mairie de LAMALOU LES BAINS 32240-2010. Mairie de COULOMMIERS 77120-2010 Mise à jour le 13 Octobre 2010 Vidéo-protection: Urbaine - Industrielle - Zone d Activité - Parkings Mairie de MOLIERES SUR CEZE 30410-2010 AMO pour la mise en place d un dispositif de vidéo-protection

Plus en détail

Livre Blanc. Optimiser la gestion et le pilotage des opérations. Août 2010

Livre Blanc. Optimiser la gestion et le pilotage des opérations. Août 2010 Livre Blanc Optimiser la gestion et le pilotage des opérations Août 2010 Un livre blanc édité par : NQI - Network Quality Intelligence Tél. : +33 4 92 96 24 90 E-mail : info@nqicorp.com Web : http://www.nqicorp.com

Plus en détail

Les documents normatifs

Les documents normatifs Les documents normatifs Les documents français : - documents normatifs NF : norme française Pr NF : norme en projet - documents d information FD : fascicule de documentation GA : guide d application BP

Plus en détail

1 000 maisons bois économes en énergie. P. Barritault

1 000 maisons bois économes en énergie. P. Barritault 1 - La note de calcul RT 2005, un document pour l instruction 2 Le diagnostic de performance énergétique dans le neuf : Qui, Quoi, Comment? 3 Information sur la solution technique ST 2007-002 relative

Plus en détail

PARTIE 2 EXIGENCES QUALITE A RESPECTER PAR LE FABRICANT

PARTIE 2 EXIGENCES QUALITE A RESPECTER PAR LE FABRICANT REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF DENTAIRE PARTIE 2 EXIGENCES QUALITE A RESPECTER PAR LE FABRICANT SOMMAIRE 2.1. Exigences concernant les produits 2.2. Exigences concernant le système de management de

Plus en détail

Journée technique. Outil COLUROUTE. Mesure des propriétés de réflexion des matériaux. Valérie Muzet. Cerema - DTerEst - LR Strasbourg

Journée technique. Outil COLUROUTE. Mesure des propriétés de réflexion des matériaux. Valérie Muzet. Cerema - DTerEst - LR Strasbourg Journée technique Outil COLUROUTE Mesure des propriétés de réflexion des matériaux Valérie Muzet Cerema - DTerEst - LR Strasbourg COLUROUTE COefficient de LUminance des ROUTEs Sommaire Introduction et

Plus en détail