Les avancées dans le domaine de l éclairage

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les avancées dans le domaine de l éclairage"

Transcription

1 Les avancées dans le domaine de l éclairage Patrick Martineau, ing. 27 e congrès de l AQME 9 mai 2013

2 CONTENU DE LA PRÉSENTATION Avancées technologiques Survol des technologies Évolution des normes en éclairage Les bonnes pratiques Exemples de projets d éclairage

3 AVANCÉES TECHNOLOGIQUES

4 ÉVOLUTION DES SOURCES LUMINEUSES Efficacité lumineuse (lm/w) Source : Navigant consulting inc. Année

5 GAINS ÉNERGÉTIQUES En 2030 l éclairage à DEL va combler 70% des besoins Ce qui permettra des gains énergétiques de 46% Source : Département de l Énergie des États-Unis

6 ELLES N ONT PAS DIT LEUR DERNIER MOT Avec l arrivée du DEL, plusieurs autres sources lumineuses ont évoluées L éclairage à Induction : durée de vie élevée Lampes longues durées : Sodium haute pression : 50 % de survie = heures Fluorescent T5HO : heures Fluorescent T8 : heures Plusieurs manufacturiers ont cessé d investir dans la recherche sur les technologies de transition : CMH pour l éclairage d accentuation et l éclairage extérieur Fluocompactes vissés dans le secteur commercial Induction plusieurs compagnies ont vendu leurs brevets Source : Sylvania

7 SURVOL DES TECHNOLOGIES

8 SURVOL DES SOURCES LUMINEUSES APPLICATION TECHNOLOGIE GAIN * Plafonds bas Fluorescent T8 25 % T8 et T5HO 45 % Plafonds hauts Induction 40 % HM démarrage assisté 25 % Éclairage d accentuation DEL > 75 % Éclairage extérieur DEL > 50 % Enseignes DEL > 50 % Comptoirs réfrigérés DEL > 50 % * Réduction de la charge électrique d éclairage typique. Exclus les effets croisés électriques. Peut varier en fonction du projet.

9 SURVOL DES CONTRÔLES APPLICATION TYPE GAIN * Détecteur d occupation > 25 % Éclairage intérieur Détecteur d éclairage naturel > 25 % Commande centralisée > 15 % Éclairage extérieur Détecteur d occupation > 40 % Horloge astronomique > 25 % Contrôle adaptatif > 30 % * Réduction typique de l horaire d éclairage

10 EFFET CUMULATIF DES GAINS Vapeur de mercure Halogénures métalliques Démarrage assisté T5HO DEL

11 ÉVOLUTION DES NORMES

12 TYPES DE NORMES TYPES DESCRIPTION EXEMPLES Définitions LED, LED chip, etc. IES RP-16 Normes d essai des composantes Normes d essai des Luminaires Compatibilité des composantes Critères de performance des installations Norme d efficacité énergétique des luminaires Norme d efficacité énergétique des installations Maintien du flux lumineux, couleur, etc. Mesure photométrie et électrique, sécurité, etc. Compatibilité mécanique et électrique Niveaux d éclairement, vision mésopique Performance photométrique et énergétique des luminaires Performance énergétique des installations LM-80, ANSI C78.377A LM-79, CSA C22.2 No. 250 ANSI C IES Handbook, TM-12 Critères du DesignLights Consortium ASHRAE 90.1 CSA C-653

13 NORMALISATION DES DEL Les principales normes pour l éclairage à DEL sont en place Le manque de normalisation n est plus un frein à l adoption des DEL Ces nouvelles normes permettent de spécifier des produits performants, mais leur maîtrise demeure complexe Heureusement, plusieurs outils pratiques existent pour faciliter le travail des éclairagistes Codes Handbook TM-21 LM-80 : flux DEL LM-79 : essai luminaire ANSI C CSA C : sécurité RP-16 : définitions

14 L INTÉGRATION DES NORMES Codes Handbook DEVIS DE PERFORMANCE LISTE DE PRODUITS TM-21 LM-80 : flux DEL LM-79 : essai luminaire ANSI C CSA C : sécurité MAINTIEN DU FLUX LUMINEUX RP-16 : définitions

15 MAINTIEN DU FLUX LUMINEUX

16 MAINTIEN DU FLUX LUMINEUX LM-79 : Norme d essai pour le luminaire LM-80 : Norme d essai pour les DEL Maintien du flux lumineux à heures minimum TM-21 : Méthode pour extrapoler le maintien du flux lumineux des luminaires Facteur maximum d extrapolation : 6 Résultat : L XX = y heures LM-79 Luminaires TM-21 Projection L 70 = heures LM-80 DEL Exemple

17 SOURCE DE DÉFAILLANCE Étude sur luminaires à DEL, après d heures d opération cumulées : 29 défaillances DEL seulement 10 % Donc la durée de vie du luminaire ne dépend pas seulement de la fiabilité des DEL DEL 10% Boîtier 31% Circuit d alimentation 52% Contrôle 7% Source : DOE

18 DÉFAILLANCES La courbe en forme de «baignoire» représente la répartition typique des défaillances des systèmes électroniques Usure Taux de défaillance Mortalité infantile Défaillances aléatoires Temps

19 LISTE DE PRODUITS QUALIFIÉS

20 POURQUOI UNE LISTE DE PRODUITS? Caractéristique des technologies émergentes : grande variabilité de la performance Les normes existantes sont difficiles à appliquer pour l utilisateur : Difficulté d obtenir des données indépendantes Mauvaise connaissance de la performance requise Complexité d analyse Les listes de produits favorisent l émergence des produits performants tout en simplifiant leur choix par les utilisateurs Listes fiables : ENERGY STAR DesignLights TM Consortium (DLC)

21 DesignLights TM Consortium La liste a 2 buts : Assurer que les produits satisfont les besoins Assurer des gains énergétiques Plus de produits d éclairage à DEL qualifiés de 500 manufacturiers dans 30 catégories Accessible à partir du site Web du DesignLights TM Consortium Lancement prochain d une base de données Web simple à utiliser Source : DesignLights TM Consortium

22 CE QUI EST VÉRIFIÉ Les critères de performance visent : Le flux lumineux et distribution lumineuse L efficacité du luminaire La température de couleur et l indice de rendu de couleur Le flux lumineux maintenu (TM-21 : L70 = heures) Les caractéristiques électriques La garantie minimum Source : DesignLights TM Consortium

23 LES BONNNES PRATIQUES

24 LES BONNES PRATIQUES Établir les besoins Connaître ses actifs Choisir la bonne technologie pour la bonne application Intégrer les divers éléments : source lumineuse, contrôle, bâtiment, environnement L efficacité dépend autant du design que de la technologie

25 EXEMPLES DE PROJETS D ÉCLAIRAGE

26 L école de l Hymne-au-Printemps Située à Vaudreuil, elle a gagné le Prix Hubert-Reeves Source : Commission scolaire des Trois-Lacs

27 L école de l Hymne-au-Printemps Environnement tempéré et sain, où l ambiance favorise l apprentissage Performances énergétiques remarquables : 3 fois plus efficace que les autres écoles de la Commission Scolaire des Trois-Lacs 60 % plus efficace que le Code Modèle National de l Énergie pour les Bâtiments (CMNÉB) Économies d environ kwh et $ par année

28 L école de l Hymne-au-Printemps Photos : Patrick Martineau

29 L école de l Hymne-au-Printemps Photos : Patrick Martineau

30 L école de l Hymne-au-Printemps Photos : Patrick Martineau

31 L école de l Hymne-au-Printemps Photos : Patrick Martineau

32 L école de l Hymne-au-Printemps Photos : Patrick Martineau

33 L école de l Hymne-au-Printemps Photos : Patrick Martineau

34 Complexe Desjardins Photo : Patrick Martineau

35 Complexe Desjardins Photo : Patrick Martineau

36 Complexe Desjardins Photos : Patrick Martineau

37 Immeuble sur le boulevard René-Lévesque Photo : Patrick Martineau

38 Éclairage public Ville de Los Angeles : luminaires d installés Plus de 60 % d économies d énergie AVANT - SHP APRÈS - DEL Source : LEDs Magazine

39 Éclairage extérieur Source : LEDs Magazine Source : Wal-Mart, présentation SSL Market Introduction Workshop, Chicago, 14 juillet 2009

40 Stationnements intérieurs AVANT APRÈS Source : DOE, projet GATEWAY

41 CONCLUSION

42 CONCLUSION Le manque de normalisation n est plus un frein à l adoption de la technologie à DEL à grande échelle La dégradation du flux lumineux des DEL n est qu un des nombreux modes de défaillance possible Il faut contrôler la robustesse des autres éléments L application des normes est complexe et les listes de produits du DesignLights TM Consortium ou Energy Star simplifient les choix Lorsque bien contrôlé la technologie à DEL est fiable et performante

43 CONCLUSION (suite) Plusieurs technologies performantes sont disponibles : il faut choisir celle qui convient à l application et aux besoins L efficacité dépend autant du design que de la technologie Il faut intégrer les divers éléments : source lumineuse, contrôle, bâtiment, environnement

44

La révolution de l éclairage : les DEL c est bien mais ce n est pas tout!

La révolution de l éclairage : les DEL c est bien mais ce n est pas tout! La révolution de l éclairage : les DEL c est bien mais ce n est pas tout! Patrick Martineau, ing. Colloque multi énergies de l AGPI 9 et 11 avril 2013 CONTENU DE LA PRÉSENTATION Avancées technologiques

Plus en détail

Éclairage efficace : quoi choisir parmi les équipements sur le marché?

Éclairage efficace : quoi choisir parmi les équipements sur le marché? Éclairage efficace : quoi choisir parmi les équipements sur le marché? Patrick Martineau, ing. Colloque des gestionnaires techniques du logement social et communautaire 12 mars 2014 CONTENU DE LA PRÉSENTATION

Plus en détail

Programme Bâtiments Efficacité énergétique Direction Grands clients Hydro-Québec Distribution. BOMEX Ville de Québec septembre 2015

Programme Bâtiments Efficacité énergétique Direction Grands clients Hydro-Québec Distribution. BOMEX Ville de Québec septembre 2015 Programme Bâtiments Efficacité énergétique Direction Grands clients Hydro-Québec Distribution BOMEX Ville de Québec septembre 2015 BOMA BEST et Bâtiments Hydro-Québec : 2006 ; décision d adhérer au programme

Plus en détail

Le LUX en mode économie d énergie

Le LUX en mode économie d énergie Séminaire Bâtiment Durable : Le LUX en mode économie d énergie 5 mars 2015 Bruxelles Environnement Panel technologique des systèmes d éclairage Jean-Michel DESWERT, Technology Manager - Lighting Laboratoire

Plus en détail

Certifications LEED / HQE (Eclairage)

Certifications LEED / HQE (Eclairage) Sylumis 3, Rue Victor Cousin 77127 Lieusaint www.sylumis.com Certifications LEED / HQE (Eclairage) LEED HQE 7 Chapitres (5 principaux + 2 bonus) 14 Cibles 4 niveaux de performances 3 niveaux de performances

Plus en détail

L'efficacité de l'éclairage DEL: mythe ou réalité

L'efficacité de l'éclairage DEL: mythe ou réalité L'efficacité de l'éclairage DEL: mythe ou réalité Présenté par: Patrick Martineau, ing. 19 et 21 avril 2010 Mini colloque sur les électro technologies Introduction présentateur Patrick Martineau; Ingénieur

Plus en détail

DESCRIPTION DES DOCUMENTS TECHNIQUES REQUIS

DESCRIPTION DES DOCUMENTS TECHNIQUES REQUIS DESCRIPTION DES DOCUMENTS TECHNIQUES REQUIS Volet sur mesure - Nouveau bâtiment ÉnerCible Volume 1, numéro 1 Mars 2012 Liste des documents à transmettre Afin que nous puissions effectuer l analyse technique

Plus en détail

L éclairage de sécurité et l alarme incendie

L éclairage de sécurité et l alarme incendie L éclairage de sécurité et l alarme incendie 1. Les établissements recevant du public (ERP) L éclairage de sécurité 1. Définition et réglementation Dans tout type d établissement un éclairage électrique

Plus en détail

Le service de l éclairage public *** Présenté par Mr Kheiriddine AOMARI, Chef de Division des Equipements et Services 09 Octobre 2014

Le service de l éclairage public *** Présenté par Mr Kheiriddine AOMARI, Chef de Division des Equipements et Services 09 Octobre 2014 Royaume du Maroc Ministère de l Intérieur Direction Générale des Collectivités Locales Direction de la Planification et de l Equipement Le service de l éclairage public *** Présenté par Mr Kheiriddine

Plus en détail

énergie en éclairage public

énergie en éclairage public Les économies d éd énergie en éclairage SMEPE Toulouse 6 Décembre 2012 Intervenant: Yacin LALA Ingénieur nieur Responsable Technique Chef de Secteur Syndicat Départemental d Electricité de Haute-Garonne

Plus en détail

EXIGENCES DE PERFORMANCE PHOTOMETRIQUE «CADRE REGLEMENTAIRE»

EXIGENCES DE PERFORMANCE PHOTOMETRIQUE «CADRE REGLEMENTAIRE» EXIGENCES DE PERFORMANCE PHOTOMETRIQUE «CADRE REGLEMENTAIRE» PRESENTATION 1 ASPECTS LEGISLATIF, REGLEMENTAIRE ET NORMATIF -Code Général des Collectivité Territoriale (CGCT) : -Article L2212-2 «L éclairage

Plus en détail

Electrification et éclairage public

Electrification et éclairage public Electrification et éclairage public Sy.MEG Albert ELATRÉ, Président Brigitte BOULEMAR, Directrice de Cabinet CONTEXTE L éclairage public représente le premier poste de consommation électrique des communes

Plus en détail

METALARC PRO-TECH. Augmente la sécurité des luminaires ouverts tout en réduisant les coûts d entretien (aucun verre nécessaire).

METALARC PRO-TECH. Augmente la sécurité des luminaires ouverts tout en réduisant les coûts d entretien (aucun verre nécessaire). METALARC PRO-TECH Augmente la sécurité des luminaires ouverts tout en réduisant les coûts d entretien (aucun verre nécessaire). Metalarc Pro-Tech Augmente la sécurité des luminaires ouverts à halogénure

Plus en détail

Session d information pratique électriciens. Eclairage Rénovation des installations d éclairage

Session d information pratique électriciens. Eclairage Rénovation des installations d éclairage Session d information pratique électriciens Eclairage Rénovation des installations d éclairage Arnaud Deneyer 21 mai 2014 Laboratoire Lumière & Bâtiment Centre Scientifique et Technique de la Construction

Plus en détail

Efficience de l éclairage public Quelles solutions pour les élus locaux Intervenants :

Efficience de l éclairage public Quelles solutions pour les élus locaux Intervenants : Efficience de l éclairage public Quelles solutions pour les élus locaux Intervenants : Christophe FERRAGNE, responsable du service «Electrification Equipements et Communications Electroniques» SOMMAIRE

Plus en détail

LE FACTEUR DE DÉPRÉCIATION POUR L ÉCLAIRAGE À LED

LE FACTEUR DE DÉPRÉCIATION POUR L ÉCLAIRAGE À LED LE FACTEUR DE DÉPRÉCIATION POUR L ÉCLAIRAGE À LED LIVRE BLANC INTRODUCTION Au fil de la durée de vie d une installation d éclairage, la quantité de lumière émise sur le poste de travail diminue en raison

Plus en détail

SHP-S/SHP-TS Super SHP-TS 150W PRÉSENTATION DU PRODUIT TABLEAU DE DONNÉES. Données optiques

SHP-S/SHP-TS Super SHP-TS 150W PRÉSENTATION DU PRODUIT TABLEAU DE DONNÉES. Données optiques Range Features Nouvelle configuration brevetée garantissant un démarrage sûr pendant toute la durée de vie de la lampe (Sylvania Wound Ignition Antenna) Configuration exclusive sans cadre pour une efficacité

Plus en détail

Guide des Tubes Fluorescents

Guide des Tubes Fluorescents GE Lighting Guide des Tubes Fluorescents Le choix de l efficacité énergétique pour toute application Réglementations de l UE À compter du 13 avril 21, de nouvelles réglementations européennes seront applicables

Plus en détail

La gestion de l éclairage dans le bâtiment pour la performance

La gestion de l éclairage dans le bâtiment pour la performance La gestion de l éclairage dans le bâtiment pour la performance énergétique Hervé PLACKOWSKI 25 mars 2015 Molsheim La gestion de l éclairage c est la au là ou au lumière adaptée bon niveau il faut bon moment

Plus en détail

2010-2020, l explosion de l éclairage à LED? P Mottier Responsable des programmes «nouvelles technologies pour l éclairage»

2010-2020, l explosion de l éclairage à LED? P Mottier Responsable des programmes «nouvelles technologies pour l éclairage» 2010-2020, l explosion de l éclairage à LED? P Mottier Responsable des programmes «nouvelles technologies pour l éclairage» Source YOLE développement Depuis 2000, les leds blanches General lighting De

Plus en détail

Le LED permet-il réellement de réaliser des économies d'énergie? Le confort est-il assuré? Points d'attentions et cas vécus

Le LED permet-il réellement de réaliser des économies d'énergie? Le confort est-il assuré? Points d'attentions et cas vécus Séminaire à Namur - le 24 octobre 2014 Le LED permet-il réellement de réaliser des économies d'énergie? Le confort est-il assuré? Points d'attentions et cas vécus Ingrid Van Steenbergen Consultante en

Plus en détail

Flare. Confort et rendement garantis par les LED

Flare. Confort et rendement garantis par les LED Flare Confort et rendement garantis par les LED Flare Downlights et spots à technologie LED Flare, un concept de design unique Mun* product design Flare est une famille complète de downlights et de spots

Plus en détail

AFFIRMER. votre identité lumière

AFFIRMER. votre identité lumière AFFIRMER votre identité lumière L éclairage public contribue à la qualité du cadre de vie. Il a pour objectifs d améliorer la visibilité, la sécurité des biens et des personnes ainsi que la mise en valeur

Plus en détail

VOTRE SOLUTION COMPLÈTE D ÉCLAIRAGE PUBLIC À DEL. CONGRÈS FQM 25 septembre 2015

VOTRE SOLUTION COMPLÈTE D ÉCLAIRAGE PUBLIC À DEL. CONGRÈS FQM 25 septembre 2015 VOTRE SOLUTION COMPLÈTE D ÉCLAIRAGE PUBLIC À DEL CONGRÈS FQM 25 septembre 2015 LA PRÉSENTATION Qui est RealTerm Energy? Les avantages d une conversion à DEL Meilleures pratiques pour faire une conversion

Plus en détail

Présentation de la Plateforme 08/09/2014

Présentation de la Plateforme 08/09/2014 Présentation de la Plateforme 08/09/2014 Historique Plateforme technologique nationale indépendante, moteur du développement de la filière industrielle française de l éclairage Initiée par le CEA-Leti

Plus en détail

AGPI Mini colloque Avril 2010

AGPI Mini colloque Avril 2010 AGPI Mini colloque Avril 2010 Particularités des diodes électroluminescentes à haute puissance et leur utilisation dans les appareils d éclairage Chrisnel Blot Président du laboratoire Spectralux Une diode

Plus en détail

FORMATION ECLAIRAGE PUBLIC

FORMATION ECLAIRAGE PUBLIC FORMATION ECLAIRAGE PUBLIC DIR Centre Est Mâcon 22/23 Novembre 2007 L éclairage public Une installation d éclairage s appuie sur 3 grands principes : 1) Les configurations d éclairage 2) La lumière émise

Plus en détail

Les clefs pour réaliser les bons choix

Les clefs pour réaliser les bons choix Les clefs pour réaliser les bons choix Benjamin MONTEIL Responsable de LED-fr.net Ingénieur développement chez Sammode Membre actif de l AFE (Association Française de l Eclairage) Mon parcours 2004 Vision

Plus en détail

Eclairage Automobile: Les conséquences de l intégration de DELs blanches de puissance sur la stratégie des tests de fiabilité

Eclairage Automobile: Les conséquences de l intégration de DELs blanches de puissance sur la stratégie des tests de fiabilité Laboratoire d électronique et de technologie de l information Eclairage Automobile: Les conséquences de l intégration de DELs blanches de puissance sur la stratégie des tests de fiabilité Bertrand CHAMBION,

Plus en détail

Guide : Protection contre la foudre et les surtensions pour les éclairages à LED Version 08/2014

Guide : Protection contre la foudre et les surtensions pour les éclairages à LED Version 08/2014 Guide : Protection contre la foudre et les surtensions pour les éclairages à LED Version 08/2014 Sommaire Chapitre 1. Protection contre la foudre et les surtensions pour les éclairages à LED 3 Chapitre

Plus en détail

La gestion durable d'un parc d'éclairage extérieur

La gestion durable d'un parc d'éclairage extérieur Journée Journée technique technique La gestion durable d'un parc d'éclairage extérieur Appui méthodologique AMO Paul VERNY Dter Méditerranée - CEREMA Sébastien ERGAND Dter Normandie-Centre CEREMA 1 Eléments

Plus en détail

Notions de base de l éclairagisme

Notions de base de l éclairagisme OSRAM - Technologies de base et produits Emission thermique Décharge basse pression + Lampes à incandescence substance fluorescente Lampes halogènes Lampes fluorescentes en différents diamètres Lampes

Plus en détail

GUIDE IMPORTANCE DE LA NORMALISATION

GUIDE IMPORTANCE DE LA NORMALISATION GUIDE IMPORTANCE DE LA NORMALISATION DES CRITÈRES DE PERFORMANCE DES LUMINAIRES LED Autoriser une comparaison objective des performances des luminaires LED n est possible qu en passant par la publication

Plus en détail

La gestion intelligente des bâtiments

La gestion intelligente des bâtiments La gestion intelligente des bâtiments Les différentes possibilités pour rendre les bâtiments plus efficaces énergétiquement Mardi 1 avril 2014 Sommaire 0/ Le contexte général 1/ Le jeu de rôle de la construction

Plus en détail

S engager ensemble pour éclairer mieux, moins cher, plus juste et en sécurité

S engager ensemble pour éclairer mieux, moins cher, plus juste et en sécurité S engager ensemble pour éclairer mieux, moins cher, plus juste et en sécurité anticiper améliorer économiser maîtriser Syndicat des énergies et de l aménagement numérique de la Haute-Savoie Lumière sur

Plus en détail

L efficacité énergétique: Une démarche prioritaire

L efficacité énergétique: Une démarche prioritaire L efficacité énergétique: Une démarche prioritaire Notre organisation (au 31 octobre 2012) 1 ère institution bancaire au Québec 19 920 employés 451 succursales au Canada 2,4 millions de clients particuliers

Plus en détail

Lampes LED. Eclairage LED vers un relamping facilité

Lampes LED. Eclairage LED vers un relamping facilité Lampes LED Eclairage LED vers un relamping facilité Lampes LED LAMPES LED ECLAIRAGE FUTUR PLUG & PLAY UN ÉCLAIRAGE TRÈS EFFICACE QUI RÉDUIT L'EMPRUNTE CARBONE DISPONIBLE EN DIFFÉRENTES TEMPÉRATURES DE

Plus en détail

Fiche OX «Réduction des consommations d électricité des parties communes d immeubles collectifs et de bâtiments tertiaires» - 28/04/03

Fiche OX «Réduction des consommations d électricité des parties communes d immeubles collectifs et de bâtiments tertiaires» - 28/04/03 1 «REDUCTION DES CONSOMMATIONS ELECTRIQUES DES PARTIES COMMUNES D IMMEUBLES COLLECTIFS ET DE BATIMENTS TERTIAIRES» Contexte et enjeux Les consommations d électricité des parties communes (éclairage des

Plus en détail

U N E N O U V E L L E P E R S P E C T I V E D E G E S T I O N D E V O T R E H Ô T E L

U N E N O U V E L L E P E R S P E C T I V E D E G E S T I O N D E V O T R E H Ô T E L La gestion intelligente de l'énergie U N E N O U V E L L E P E R S P E C T I V E D E G E S T I O N D E V O T R E H Ô T E L A m é l i o r e z l e c o n f o r t d e v o s c l i e n t s t o u t e n r é d

Plus en détail

Un éclairage public sobre et. Enjeux énergétiques et économiques. Jacques BEAUJON, 1 er décembre 2011

Un éclairage public sobre et. Enjeux énergétiques et économiques. Jacques BEAUJON, 1 er décembre 2011 Un éclairage public sobre et performant à Châteaugay Enjeux énergétiques et économiques Jacques BEAUJON, 1 er décembre 2011 CONTEXTE DE REFLEXION DE CHÂTEAUGAY Châteaugay se situe au Nord de l agglomération

Plus en détail

Certificats d économie d énergie (CEE) Les opérations standardisées

Certificats d économie d énergie (CEE) Les opérations standardisées Certificats d économie d énergie (CEE) Les opérations standardisées >> LES ACTIONS STANDARDISÉES Les actions standardisées sont regroupées par secteurs concernés : bâtiment résidentiel, bâtiment tertiaire,

Plus en détail

Contrat global performanciel d éclairage public

Contrat global performanciel d éclairage public Contrat global performanciel d éclairage public Mardi 27 janvier 2015 Assises de l'énergie, Bordeaux Stéphane Baly 1. Introduction Constat 2002: installations d éclairage public vétustes et surconsommatrices,

Plus en détail

Formation L énergie. dans les bâtiments durables. Bruxelles Environnement. AUDIT des INSTALLATIONS D ECLAIRAGE. Ingrid Van Steenbergen

Formation L énergie. dans les bâtiments durables. Bruxelles Environnement. AUDIT des INSTALLATIONS D ECLAIRAGE. Ingrid Van Steenbergen Formation L énergie dans les bâtiments durables Bruxelles Environnement AUDIT des INSTALLATIONS D ECLAIRAGE Ingrid Van Steenbergen ODID Bureau conseil indépendant Economie d énergie en éclairage Bureau

Plus en détail

Extraits du Code Canadien de l électricité

Extraits du Code Canadien de l électricité Extraits du Code Canadien de l électricité Section 46 - Systèmes d alimentation de secours, luminaires autonomes et enseignes de sortie 46-000 Domaine d application 1. Cette section s applique à l installation,

Plus en détail

La rentabilité de l énergie solaire n est plus à prouver dans de nombreux

La rentabilité de l énergie solaire n est plus à prouver dans de nombreux Les architectes ont un rôle clé à jouer dans le développement des énergies renouvelables pour pouvoir utilement conseiller un maître d ouvrage vers la solution la plus adaptée. OBJECTIF Ce guide propose

Plus en détail

INCITATIFS FINANCIERS POUR DES AMÉLIORATIONS ÉCONERGÉTIQUES mercredi le 23 Mai, 2012

INCITATIFS FINANCIERS POUR DES AMÉLIORATIONS ÉCONERGÉTIQUES mercredi le 23 Mai, 2012 INCITATIFS FINANCIERS POUR DES AMÉLIORATIONS ÉCONERGÉTIQUES mercredi le 23 Mai, 2012 Aujourd hui Introduction À propos d Efficacité NB Conseils Survol du centre de ressources en ligne Incitatifs financiers

Plus en détail

Formation. L énergie dans les bâtiments durables. Bruxelles Environnement. AUDIT des INSTALLATIONS D ECLAIRAGE. Fiorenzo NAMECHE

Formation. L énergie dans les bâtiments durables. Bruxelles Environnement. AUDIT des INSTALLATIONS D ECLAIRAGE. Fiorenzo NAMECHE Formation L énergie dans les bâtiments durables Bruxelles Environnement AUDIT des INSTALLATIONS D ECLAIRAGE Fiorenzo NAMECHE LIGHT TO LIGHT Lighting design & engineering LIGHT TO LIGHT Bureau indépendant

Plus en détail

Récupération de la chaleur dans les gaz de combustion

Récupération de la chaleur dans les gaz de combustion ÉTÉ 2011 VOLUME 26 NUMÉRO 2 Refroidisseurs et récupération d énergie : le projet du 1801 McGill Récupération de la chaleur dans les gaz de combustion à la chaufferie de Technocell Installation d écrans

Plus en détail

Pour une gestion durable de l éclairage public

Pour une gestion durable de l éclairage public Pour une gestion durable de l éclairage public Mardi 6 décembre 2011 Amphi des 13-Vents CETE Méditerranée - Aix-en-Provence Centre d'études Techniques de l'équipement Méditerranée www.cete-mediterranee.fr

Plus en détail

Lumen Outpout. System Power Lm/W Tendertext. SKU GTIN Commercial Designation

Lumen Outpout. System Power Lm/W Tendertext. SKU GTIN Commercial Designation 911118160100 4250854103785 BALDUR 3200LM 830 DALI WB L1124 WH 3200 27,0 119 équipée de Mid-Power LED de qualité, DALI de driver LED et de lentilles optiques de haute précision en PMMA. WB faisceau large,efficacité

Plus en détail

PSA PEUGEOT - CITROËN. Normes Biens d'equipement ECLAIREMENT DES LOCAUX METHODEDECALCUL REGLES D'ENTRETIEN. Sans restriction d'utilisation

PSA PEUGEOT - CITROËN. Normes Biens d'equipement ECLAIREMENT DES LOCAUX METHODEDECALCUL REGLES D'ENTRETIEN. Sans restriction d'utilisation Normes Biens d'equipement ECLAIREMENT DES LOCAUX METHODEDECALCUL REGLES D'ENTRETIEN E0.0.0.G ICS : 9..0, 29..0 Sans restriction d'utilisation Page /9 AVANTPROPOS Le calcul des niveaux d éclairement se

Plus en détail

La performance de l'éclairage LED pour des usages professionnels. Fiorenzo Namèche LIGHT TO LIGHT Lighting design & engineering

La performance de l'éclairage LED pour des usages professionnels. Fiorenzo Namèche LIGHT TO LIGHT Lighting design & engineering La performance de l'éclairage LED pour des usages professionnels Fiorenzo Namèche LIGHT TO LIGHT Lighting design & engineering LIGHT TO LIGHT Audit relighting Diagnostic d éclairage public Conception de

Plus en détail

Les Certificats d économie d énergie. Éclairage Public

Les Certificats d économie d énergie. Éclairage Public Les Certificats d économie d énergie Éclairage Public Principe Obligation des fournisseurs d'énergie («obligés») à réaliser des actions d'ure ou acheter CEE, sinon pénalité Autres acteurs («éligibles»)

Plus en détail

La «Télégestion énergétique» Optimiser, former, économiser

La «Télégestion énergétique» Optimiser, former, économiser un bâtiment aujourd hui, pour la vie Vos systèmes CVAC sont-ils efficaces? En êtes-vous certains? La «Télégestion énergétique» Optimiser, former, économiser 10 octobre 2002 Pierre Chénier, ing. Chef PAIP-Construction

Plus en détail

Luminaires à LED. Méthodologie de contrôle et d évaluation. Jean-François PHILIPPE Direction du marketing et du développement CITELUM Le 22/02/12

Luminaires à LED. Méthodologie de contrôle et d évaluation. Jean-François PHILIPPE Direction du marketing et du développement CITELUM Le 22/02/12 Luminaires à LED Méthodologie de contrôle et d évaluation Jean-François PHILIPPE Direction du marketing et du développement CITELUM Le 22/02/12 Antoine KASSIS Direction du marketing et du développement

Plus en détail

26e congrès de l AQME

26e congrès de l AQME 26e congrès de l AQME Récupération d énergie offrant un COP élevé avec les systèmes à débit de réfrigérant variable DRV Étude de cas: édifice Promutuel (Place de l Escarpement) Le 3 mai 2012 Agenda de

Plus en détail

14.5'' (368mm) Courant typique à 120 V (A) Courant typique à 240 V (A)

14.5'' (368mm) Courant typique à 120 V (A) Courant typique à 240 V (A) EcoSwap Feuille de données techniques Pour luminaire sur fût 7'' (178mm) Pour luminaire suspendu 16.8'' (427mm) 14.5'' (368mm) EcoSwap est un engin DEL conçu spécialement pour les projets de conversion

Plus en détail

Relighting : exemples de cas et méthode simplifiée d évaluation. Exemple : bureau «classique» Exemple : bureau «classique» Situation.

Relighting : exemples de cas et méthode simplifiée d évaluation. Exemple : bureau «classique» Exemple : bureau «classique» Situation. Relighting : exemples de cas et méthode simplifiée d évaluation. Présenté par Fiorenzo Namèche Tel. 0478/504798 Email: f.nameche@light-to-light.com 8 mai 2008 Exemple : bureau «classique» ancien éclairage

Plus en détail

L.O.E : Certificats d Économie d Énergie en Éclairage Public

L.O.E : Certificats d Économie d Énergie en Éclairage Public L.O.E : Certificats d Économie d Énergie en Éclairage Public Pierre Laforgue (EDF-R&D) Ateliers pratiques ATEE - 22 novembre 2005 1 MDE en Éclairage Public : les fondamentaux 1. Concevoir des installations

Plus en détail

DESCRIPTIF DES EQUIPEMENTS D ECLAIRAGE PUBLIC ELIGIBLES A UNE AIDE FINANCIERE DU SYNDICAT

DESCRIPTIF DES EQUIPEMENTS D ECLAIRAGE PUBLIC ELIGIBLES A UNE AIDE FINANCIERE DU SYNDICAT octobre 2009 DESCRITIF DES EQUIEMENTS D ECLAIRAGE UBLIC ELIGIBLES A UNE AIDE FINANCIERE DU SYNDICAT Ce document est destiné aux collectivités souhaitant réaliser certains travaux d investissement sur les

Plus en détail

Projet d éclairage d une salle de classe

Projet d éclairage d une salle de classe www.meleec.org Nom : Prénom : Classe / groupe : Date : Domaine bâtiment / tertiaire Projet d éclairage d une salle de classe Note dossier : / 20 Page : 1 sur 6 1. Problématique L AFE (Association Française

Plus en détail

AUDIT ÉNERGÉTIQUE EN 16247. Nour DIAB nour.diab@afnor.org 01.41.62.80.25 06.07.66.03.45

AUDIT ÉNERGÉTIQUE EN 16247. Nour DIAB nour.diab@afnor.org 01.41.62.80.25 06.07.66.03.45 AUDIT ÉNERGÉTIQUE EN 16247 Nour DIAB nour.diab@afnor.org 01.41.62.80.25 06.07.66.03.45 Une méthodologie pour des audits énergétiques de qualité dans des secteurs spécifiques Une norme en 5 parties EN 16247-1

Plus en détail

RÉDUISEZ VOS CONSOMMATIONS ALLÉGEZ VOS FACTURES ÉNERGÉTIQUES

RÉDUISEZ VOS CONSOMMATIONS ALLÉGEZ VOS FACTURES ÉNERGÉTIQUES RÉDUISEZ VOS CONSOMMATIONS ALLÉGEZ VOS FACTURES ÉNERGÉTIQUES «Lean Energy Analysis» : une étude de 3e-performance pour traquer vos gaspillages et bâtir une stratégie d action 1 LEAN ENERGY ANALYSIS: DISTINGUER

Plus en détail

16/05/2012. 15 et 16 mai 2012. Introduction. Terminologies. Fonctionnement des DEL. Energy Star/ LM79-LM80 / TM 21. Comparaisons

16/05/2012. 15 et 16 mai 2012. Introduction. Terminologies. Fonctionnement des DEL. Energy Star/ LM79-LM80 / TM 21. Comparaisons 15 et 16 mai 2012 Technologie d éclairage à efficacité énergétique Josée Bacon Introduction Terminologies Fonctionnement des DEL Energy Star/ LM79-LM80 / TM 21 Comparaisons Nouvelles réglementations Questions

Plus en détail

Laurent MASSOL Led Engineering Development

Laurent MASSOL Led Engineering Development RESUME Technologies des LED Performances des LEDs actuelles de l intégration de cette technologie de la technologie LED du marché des LEDs - applications en éclairage public Retour sur le Rapport de l

Plus en détail

Matinée technique 24 novembre 2011. Régulation et Gestion Technique. Gisements et Enjeux

Matinée technique 24 novembre 2011. Régulation et Gestion Technique. Gisements et Enjeux Matinée technique 24 novembre 2011 Régulation et Gestion Technique Bâtiment Gisements et Enjeux Gisements et Enjeux - constat Communes du Pays de Rennes adhérentes au Conseil en Energie Partagé soit 49

Plus en détail

EFFICACITE ENERGITIQUE

EFFICACITE ENERGITIQUE EFFICACITE ENERGITIQUE Développement durable en éclairage public AFE Plomelin 29 avril 2009 ? Les normes Les outils de prescription NF EN 13201 Éclairage public NF EN 12193 Éclairage des installations

Plus en détail

Lampes à DEL EcoShine II Plus

Lampes à DEL EcoShine II Plus Lampes à DEL EcoShine II Plus LAMPES POUR TABLETTE, RAIL et PAVILLON POUR COMPTOIRS MULTI-NIVEAUX, LIBRE-SERVICE ET DE PRODUITS SPÉCIALISÉS Une efficacité d éclairage maximale dans la vente d aliments

Plus en détail

> Adresses utiles SYNDICAT DE L ÉCLAIRAGE. AFE (Association française de l éclairage)

> Adresses utiles SYNDICAT DE L ÉCLAIRAGE. AFE (Association française de l éclairage) > Adresses utiles SYNDICAT DE L ÉCLAIRAGE 17, rue Hamelin 75783 Paris Cedex 16 Tél. : 01 45 05 72 72 Télécopie : 01 45 05 72 73 Internet : www.feder-eclairage.fr ADEME (Agence de l environnement et de

Plus en détail

KALEA. Eclairages chirurgicaux à LEDs A Grande Profondeur de champ. Design that cares. Bloc opératoire

KALEA. Eclairages chirurgicaux à LEDs A Grande Profondeur de champ. Design that cares. Bloc opératoire KALEA Eclairages chirurgicaux à LEDs A Grande Profondeur de champ Design that cares Bloc opératoire Changez de vision / Ligne kalea Les éclairages KALEA 30 et KALEA 20 sont des éclairages chirurgicaux

Plus en détail

Valorisation des bâtiments

Valorisation des bâtiments Projet ECRIN Siemens France Valorisation des bâtiments Rénovation du bâtiment C3 sur site industriel Grenoble V. GUERRY - 27 septembre 2011 Siemens AG AG 2010. 2009. Tous All rights droits reserved réservés

Plus en détail

U500. La nouvelle classe de performance dans la technologie des détecteurs à ultrasons

U500. La nouvelle classe de performance dans la technologie des détecteurs à ultrasons U500 La nouvelle classe de performance dans la technologie des détecteurs à ultrasons Le succès grâce à la flexibilité Une forme de boîtier deux technologies L histoire des nouvelles classes de performance

Plus en détail

SPOTS ENCASTRÉS LUMIANCE

SPOTS ENCASTRÉS LUMIANCE SPOTS ENCASTRÉS LUMIANCE Un modèle d évolution Stello Comfort LED Spot encastré élégant à LED 12/13W avec collorette blanche LED placées en retrait pour assurer un confort visuel exceptionnel et limiter

Plus en détail

FICHE PRODUIT. 1 / Matériel : SYSTEME ECLAIRAGE INDUSTRIEL CERM VERSION COMMUNICANTE

FICHE PRODUIT. 1 / Matériel : SYSTEME ECLAIRAGE INDUSTRIEL CERM VERSION COMMUNICANTE 1 / Matériel : SYSTEME ECLAIRAGE INDUSTRIEL CERM VERSION COMMUNICANTE - Section : ELECTROTECHNIQUE 2 / Présentation du produit : Permet de réaliser du câblage de coffret de prises, de l équilibrage de

Plus en détail

L éclairage public est-il un éclairage performant?

L éclairage public est-il un éclairage performant? La Lumière & Économies d énergie - 1 L éclairage public est-il un éclairage performant? La Lumière & Économies d énergie - 2 Les Sources Lumineuses Intérieur Incandescence 10lm/W 1000h Halogène 25lm/W

Plus en détail

Mise en service. Formation nationale sur la mise en service, 2006. Exposé présenté par Paul Sra et Mike Cavan

Mise en service. Formation nationale sur la mise en service, 2006. Exposé présenté par Paul Sra et Mike Cavan Mise en service Formation nationale sur la mise en service, 2006 Exposé présenté par Paul Sra et Mike Cavan 1 Portée de l exposé Aperçu sur la mise en service Exigences de mise en service par rapport aux

Plus en détail

Le nouvel immeuble du groupe BEI : Climat interne et environnement

Le nouvel immeuble du groupe BEI : Climat interne et environnement Le nouvel immeuble du groupe BEI : Climat interne et environnement Conçu et équipé pour s adapter aux méthodes de travail et aux exigences de communications des nouvelles technologies, le nouvel immeuble

Plus en détail

Bulletin BUREAU T1 2015. 514 868-1215 www.dtzquebec.com. Pour plus de renseignements sur le marché, contacter nous.

Bulletin BUREAU T1 2015. 514 868-1215 www.dtzquebec.com. Pour plus de renseignements sur le marché, contacter nous. Bulletin BUREAU Pour plus de renseignements sur le marché, contacter nous. 12 11, boul. René-Lévesque O. Montréal (Québec) H3B 4N4 Téléphone : 514 868-1215 Télécopieur : 514 868-9855 514 868-1215 www.dtzquebec.com

Plus en détail

Bruno LAFITTE Expert éclairage à l ADEME Service Bâtiment

Bruno LAFITTE Expert éclairage à l ADEME Service Bâtiment Bruno LAFITTE Expert éclairage à l ADEME Service Bâtiment Avis ADEME sur les LED Actions majeures de l ADEME sur l éclairage à LED PACTE LED CITADEL A.I.E. 4E - annex Les Avis de l ADEME L éclairage à

Plus en détail

Journée Éclairage. K. Maeder Notions de base en éclairage energho 19 juin 2007

Journée Éclairage. K. Maeder Notions de base en éclairage energho 19 juin 2007 Journée Éclairage K. Maeder Notions de base en éclairage energho 19 juin 2007 Vocabulaire de l éclairage 1. Flux lumineux lm 2. Couleur de la lumière 3. Intensité cd 4. Luminance cd/m 2 5. Rendu des couleurs

Plus en détail

SL42-xx SL42: Gamme de contrôleurs intelligents pour éclairage public installation dans le mât

SL42-xx SL42: Gamme de contrôleurs intelligents pour éclairage public installation dans le mât SL42: Gamme de contrôleurs intelligents pour éclairage public installation dans le mât Les contrôleurs SL42 permettent de piloter des ballasts électroniques DALI ou 1 10V, ferromagnétique en tout ou rien

Plus en détail

L engagement de Schneider Electric dans l efficacité énergétique

L engagement de Schneider Electric dans l efficacité énergétique L engagement de Schneider Electric dans l efficacité énergétique Initi@tive 2007 - Nice Building a New Electric World I. Le Développement Durable : l'affaire de tous II. L'Efficacité Energétique : défis

Plus en détail

PRE-DIAGNOSTIC ECLAIRAGE PUBLIC SANTANS

PRE-DIAGNOSTIC ECLAIRAGE PUBLIC SANTANS PRE-DIAGNOSTIC ECLAIRAGE PUBLIC SANTANS 39502 Commune de SANTANS - SIDEC du Jura - Année 2011 SOMMAIRE 1. Résumé de l Eclairage Public de la Commune de SANTANS 2. Fiches Caractéristiques des Armoires d

Plus en détail

PLAN CLIMAT ENERGIE TERRITORIAL DE QUINT-FONSEGRIVES. PREMIERE ACTION : Rénovation énergétique de l'école élémentaire

PLAN CLIMAT ENERGIE TERRITORIAL DE QUINT-FONSEGRIVES. PREMIERE ACTION : Rénovation énergétique de l'école élémentaire PLAN CLIMAT ENERGIE TERRITORIAL DE QUINT-FONSEGRIVES PREMIERE ACTION : Rénovation énergétique de l'école élémentaire Rappel du contexte Adoption d un Plan Climat Energie Territorial en Conseil municipal

Plus en détail

L énergie durable Pas que du vent!

L énergie durable Pas que du vent! L énergie durable Pas que du vent! Première partie Des chiffres, pas des adjectifs 9 Lumière S éclairer à la maison et au travail Les ampoules électriques les plus puissantes de la maison consomment 250

Plus en détail

Intervention du SDCEA en Eclairage Public

Intervention du SDCEA en Eclairage Public Intervention du SDCEA en Eclairage Public Introduction... Le Syndicat apporte à ses collectivités adhérentes, une prestation qui couvre toute la compétence relative à l éclairage public: l investissement

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE ENERGIE «ECLAIRAGE»

FICHE TECHNIQUE ENERGIE «ECLAIRAGE» FICHE TECHNIQUE ENERGIE «ECLAIRAGE» Sources : syndicat de l éclairage et CNIDEP A. ETAT DE L ART 1. Caractéristiques générales L éclairage a pour vocation : - D assurer de bonnes conditions de travail,

Plus en détail

Fonctionnalités d un logiciel de GMAO

Fonctionnalités d un logiciel de GMAO I.1. Introduction : Le caractère stratégique de la panne, préoccupe de plus en plus les responsables de la production ayant à faire face aux équipements complexes qui ne cessent de prendre de l ampleur

Plus en détail

Conférence Achat Public d'innovation 20 mai 2014 Technologie LED pour l éclairage : une opportunité pour des achats innovants

Conférence Achat Public d'innovation 20 mai 2014 Technologie LED pour l éclairage : une opportunité pour des achats innovants Conférence Achat Public d'innovation 20 mai 2014 Technologie LED pour l éclairage : une opportunité pour des achats innovants Joël Thomé Directeur de la Plateforme PISEO Sommaire PISEO Contexte de la filière

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique logement (6.A) N : Valable jusqu au : Type de bâtiment : Année de construction : Surface habitable : Adresse :

Diagnostic de performance énergétique logement (6.A) N : Valable jusqu au : Type de bâtiment : Année de construction : Surface habitable : Adresse : Diagnostic pour les logements à chauffage individuel ------------------------------------------------------------------------------ Les consommations sont établies à partir d un calcul conventionnel Diagnostic

Plus en détail

Inspections périodiques des installations de climatisation et de pompes à chaleur réversibles

Inspections périodiques des installations de climatisation et de pompes à chaleur réversibles Inspections périodiques des installations de climatisation et de pompes à chaleur réversibles Mardi 26 novembre 2013 Thierry Palisson Ludovic Soleansky - Copyright Bureau Veritas Principe de fonctionnement

Plus en détail

ConneCtez-vous au soleil. au soleil

ConneCtez-vous au soleil. au soleil ConneCtez-vous au soleil ConneCtez-vous au soleil «L éclairage intérieur est un trait de caractère majeur de l ambiance d un bâtiment. Une lumière naturelle engendre une sensation de bien-être et de confort

Plus en détail

CONSEIL GÉNÉRAL RAPPORT CONSEIL COMMUNAL CONSEIL GÉNÉRAL. Législature 2012-2016 15 ème séance

CONSEIL GÉNÉRAL RAPPORT CONSEIL COMMUNAL CONSEIL GÉNÉRAL. Législature 2012-2016 15 ème séance CONSEIL GÉNÉRAL Législature 2012-2016 15 ème séance TABLE DES MATIÈRES 1. INTRODUCTION 1 2. ÉTAT DU RÉSEAU EP 2 3. CONCEPT PROPOSÉ 3 4. ESTIMATION DES COÛTS 3 5. CONCLUSION ET DÉLAI 4 6. PROJET D ARRÊTÉ

Plus en détail

Module. Climatisation et éclairage des espaces tertiaires. Tarif pour le module complet soit 4 jours 2 900. Lieu de la formation

Module. Climatisation et éclairage des espaces tertiaires. Tarif pour le module complet soit 4 jours 2 900. Lieu de la formation Module Climatisation et éclairage des espaces tertiaires Durée : 4 jours - Lieu : Paris Tarif pour le module complet soit 4 jours 2 900 Lieu de la formation CLUB CONFAIR 54 rue Laffitte 75009 PARIS Au

Plus en détail

vous présente les ampoules

vous présente les ampoules vous présente les ampoules AMPOULES : comment choisir? Une ampoule est caractérisée par plusieurs grandeurs : 1 PUISSANCE en watts (W), indique la consommation d énergie de l ampoule. Plus la puissance

Plus en détail

Durée de vie Modularité Entretien du luminaire Recyclage

Durée de vie Modularité Entretien du luminaire Recyclage Thomas Blum Schréder Swiss SA Entretien des LEDs Contenue Durée de vie Modularité Entretien du luminaire Recyclage Durée de vie Durée de vie Définition de la durée de vie Il n y a pas de définition standard

Plus en détail

Conférence UTOPIES PARIS 17 mars 2009

Conférence UTOPIES PARIS 17 mars 2009 Performances environnementales Nouveaux enjeux de l éclairage Santé Ergonomie Qualité des ambiances Bernard Duval Délégué Général de l AFE Conférence UTOPIES PARIS 17 mars 2009 Développement durable et

Plus en détail

Lampe d examen avec la technologie LED CHROMOPHARE F 300

Lampe d examen avec la technologie LED CHROMOPHARE F 300 Lampe d examen avec la technologie LED CHROMOPHARE F 300 La lumière au bon endroit, au bon moment Dans le domaine des éclairages pour petits traitements et examens, la lampe CHROMOPHARE F 300 représente

Plus en détail

be tween Un design épuré pour une colonne LED polyvalente et raffinée Caractéristiques - luminaire options

be tween Un design épuré pour une colonne LED polyvalente et raffinée Caractéristiques - luminaire options Design: Pearl Creative Caractéristiques - luminaire Etanchéité du bloc optique: IP 65 (*) Résistance aux chocs (verre): IK 08 (**) Tension nominale: 230V 50Hz Classe électrique: I ou II (*) Poids (module):

Plus en détail

SOMMAIRE. 1. Présentation 2. Stratégie commerciale 3. Les services à la STEG 4. Efficacité énergétique

SOMMAIRE. 1. Présentation 2. Stratégie commerciale 3. Les services à la STEG 4. Efficacité énergétique Présentée par M.M RAD Nabil Direction Commerciale INC le 21 octobre 2014 SOMMAIRE 1. Présentation 2. Stratégie commerciale 3. Les services à la STEG 4. Efficacité énergétique 2 La STEG A 52 ANS EPIC Créée

Plus en détail