Changer plus facilement d opérateur de télécommunications. Consultation publique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Changer plus facilement d opérateur de télécommunications. Consultation publique"

Transcription

1 Changer plus facilement d opérateur de télécommunications Consultation publique Le développement d un marché concurrentiel des services de communications électroniques suppose que les consommateurs puissent changer facilement d opérateur. Les obstacles à ce changement peuvent être nombreux et de nature variée. On peut les classer en trois catégories : - les obstacles techniques : il s agit, par exemple, du risque de coupure de ligne ou de la difficulté de conserver son numéro de téléphone lors d un changement d opérateur ; - les obstacles contractuels et tarifaires, comme les durées minimales d engagement qui lient les consommateurs aux opérateurs ; - les obstacles informationnels, liés par exemple au manque de transparence sur les conditions tarifaires ou contractuelles pratiquées. Le Ministre délégué à l industrie, Patrick Devedjian, a proposé un certain nombre de mesures concrètes en vue de réduire les obstacles rencontrés par les consommateurs pour changer d opérateur. Les mesures envisagées concernent : - la portabilité du numéro ; - les durées minimales d engagement ; - les frais de résiliation et la résiliation à effet différé ; - les dépôts de garantie et les avances sur consommation. L objet de la présente consultation est, d une part, de recueillir l avis des personnes intéressées sur ces mesures, et notamment sur la traduction législative qui pourrait leur être donnée, et, d autre part, d identifier, le cas échéant, d autres obstacles au changement d opérateur de communications électroniques ainsi que les mesures qui permettraient d y remédier. La consultation se déroule jusqu au 16 mars Les réponses doivent être adressées au ministère délégué à l industrie de préférence par courrier électronique à l adresse suivante :

2 A défaut, elles peuvent être adressées à l adresse suivante : Direction générale des entreprises Sous-direction de la réglementation des communications électroniques et de la prospective 12, rue Villiot PARIS Cedex 12 1) La portabilité du numéro La portabilité du numéro désigne la possibilité pour un consommateur de conserver son numéro lorsqu il change d opérateur. Elle est opérationnelle depuis le début 1998 pour les numéros téléphoniques classiques (numéros géographiques fixes) et depuis la mi-2003, en métropole, pour les numéros mobiles. La portabilité des numéros géographiques fixes fait l objet d un engouement limité en raison du faible développement de la concurrence sur la boucle locale. Elle prend cependant un intérêt accru avec l émergence des services de téléphonie sur Internet et dans la perspective de la revente de l abonnement téléphonique. La portabilité des numéros mobiles suscite plus d intérêt mais sa mise en œuvre constitue, selon les termes de l Autorité de régulation des télécommunications, un succès technique mais un échec commercial. L ART a d ores et déjà engagé plusieurs actions pour en améliorer le fonctionnement. L échec relatif de la portabilité des numéros mobiles est principalement imputable à la longueur du processus et à sa complexité. a) Délai de portage Le délai de portage d un numéro mobile est aujourd hui de deux mois au moins, contre quelques jours voire quelques heures dans d autres pays européens. Une diminution drastique des délais de portage, qui n ont aucune justification technique, est indispensable mais reste dépendante d une diminution des délais de résiliation des contrats conclus entre les opérateurs et les consommateurs. Proposition 1a : Imposer un délai maximum de 10 jours pour la résiliation et le portage des numéros de téléphone. Une disposition législative en ce sens pourrait consister à compléter l article L. 44 du code des postes et des communications électroniques de la façon suivante : «Le changement d opérateur mentionné à l alinéa précédent doit être réalisé dans un délai maximum de 10 jours suivant la réception de la demande de l abonné.» Question 1 : Que pensez-vous de cette proposition, et notamment du délai de 10 jours envisagé? Est-elle adaptée aussi bien à la téléphonie fixe qu à la téléphonie mobile? b) Processus de portage

3 Un deuxième obstacle au bon fonctionnement de la portabilité des numéros mobiles est la complexité du processus et notamment le système de «double guichet» qui impose au client de s adresser à la fois à son nouvel opérateur et à son ancien opérateur pour accomplir l ensemble des démarches nécessaires à la conservation de son numéro. Proposition 1b : Imposer un guichet unique de la portabilité, auprès du nouvel opérateur, chargé d accomplir l ensemble des formalités de portage, l ancien opérateur étant tenu de faire droit aux demandes de résiliation et de portage. Le guichet unique ne remettrait évidemment pas en cause les cas légitimes d opposition au potage du numéro prévus par les lignes directrices de l ART. Question 2 : Que pensez-vous de cette proposition? Devrait-elle recevoir une traduction législative ou réglementaire? c) Cas particulier des flottes de mobiles Le processus actuel de portage des numéros mobiles prévoit une demande par numéro, ce qui est totalement inadapté pour les entreprises ou les administrations qui souhaitent porter un grand nombre de lignes simultanément. Un bon de portage valable pour un ensemble de lignes faisant partie d un même contrat permettrait de résoudre cette difficulté. Cette approche est celle que privilégie l Autorité de régulation des télécommunications. Proposition 1c : Imposer un bon de portage unique pour les flottes de téléphones des entreprises et des administrations. Question 3 : Que pensez-vous de cette proposition? 2) Les durées minimales d engagement Beaucoup de contrats de communications électroniques sont conclus pour une période déterminée renouvelable tacitement, voire une durée indéterminée avec une durée minimale de un ou deux ans. Au cours de cette durée déterminée renouvelable ou au cours de cette durée minimale le client ne peut résilier son contrat sans pénalité. Ces restrictions au droit à résiliation peuvent être justifiées lorsqu'elles sont la contrepartie d une prestation réelle (comme la fourniture subventionnée d un terminal s agissant de la téléphonie mobile). Dans certains cas, cependant, leur justification paraît beaucoup moins claire, d autant que les opérateurs facturent souvent des frais de mise en service. Il serait ainsi envisageable de donner la possibilité au consommateur de souscrire s il le souhaite un contrat sans durée minimale d engagement. La Commission des clauses abusives estime d ailleurs que le consommateur devrait avoir le choix d une durée initiale à sa convenance, quitte à payer plus cher.

4 Dans le secteur de la téléphonie mobile, cette proposition permettrait d assurer une meilleure transparence des engagements pris en contrepartie de la subvention du terminal par l opérateur. Proposition 2 : Obliger tout opérateur proposant un abonnement avec durée minimale d engagement à proposer simultanément un contrat semblable, sans durée minimale d engagement, quitte à payer plus cher. Une disposition législative en ce sens pourrait être la suivante : «Le consommateur doit avoir le choix, lors de la souscription du contrat ou de son renouvellement, d opter pour une offre contractuelle ne prévoyant pas de durée minimale d engagement de sa part.» Question 4 : Que pensez-vous de cette proposition? Question 5 : Ne faut-il pas également limiter les durées minimales d engament, par exemple à un an? En tout état de cause, une clause de durée minimale est considérée comme abusive par le juge judiciaire et par la Commission de clauses abusives, lorsqu elle méconnaît les cas de motifs légitimes. La Cour d appel de Versailles (arrêt du 4 février 2004) considère que le client doit pouvoir sortir sans indemnité du contrat au cours de la durée minimale s il justifie la résiliation par un motif légitime. La Commission des clauses abusives adopte la même position en retenant la notion de résiliation pour motif légitime dans ses recommandations sur les contrats d accès à Internet (03-01) ou sur la téléphonie mobile (99-02). Dans cette dernière recommandation, des motifs légitimes sont cités en exemple : surdité subite, maladie, déménagement ou mutation. Ces exemples de motifs légitimes cités par la Commission des clauses abusives pourraient d ailleurs être complétés (perte d emploi ou surendettement). Question 6 : Serait-il approprié de préciser les motifs légitimes autorisant la résiliation du contrat sans pénalité durant la période minimale d engagement? Si oui, quels seraient ces motifs? 3) Les frais de résiliation et la résiliation à effet différé Certains opérateurs perçoivent des frais de résiliation lors de la clôture d un contrat. Le versement de tels frais peut conduire les clients, notamment ceux ayant de faibles revenus, à renoncer à changer d opérateur mais leur perception ne semble pas critiquable dès lors qu ils sont bien la contrepartie de coûts supportés par l opérateur. Dans certains cas, cependant, le bien fondé de ces versements semble plus discutable. Certains contrats prévoient aussi une date d effet différée de la résiliation (parfois plus d un mois). Ces dispositions contractuelles combinées à celles qui stipulent par exemple que le service reste payé jusqu à la date d effet de la résiliation ou que, pour une facturation

5 forfaitaire, toute période couverte par le forfait et entamée est due conduisent à pénaliser financièrement les clients qui souhaitent résilier leur contrat. Il serait donc utile de veiller à ce que les frais de résiliation soient réellement justifiés par les coûts en courus et que les demandes de résiliation aient un effet immédiat dès leur réception par l opérateur. Proposition 3 : Obliger les opérateurs à justifier les frais de résiliation en fonction des coûts encourus et à donner un effet immédiat, dès réception, aux demandes de résiliation. La traduction législative pourrait être la suivante : «Les contrats de services de communications électroniques doivent comporter une clause précisant la date de prise d effet des demandes de résiliation émanant des consommateurs et indiquant le cas échéant, les motifs pour lesquels le versement de frais de résiliation leur est demandé. La résiliation du contrat prend effet dès réception par l opérateur de la demande émanant du consommateur. Les frais de résiliation doivent être motivés par l amortissement d avantages octroyés au consommateur lors de la souscription du contrat.» Question 7 : Que pensez-vous de cette proposition? 4) Les avances sur consommation et les dépôts de garantie Des avances sur consommation sont demandées par certains opérateurs lorsqu ils constatent une augmentation substantielle de la consommation du client ou l inscription de celui-ci sur un fichier portant sur les chèques irréguliers. De même, certains opérateurs demandent à leurs clients de verser un dépôt de garantie ou une caution, soit à l ouverture de la ligne, soit ultérieurement. Un dépôt de garantie permet à l opérateur de se prémunir d un risque sérieux de défaillance ou de difficulté de paiement du client. Toutefois, il est parfois demandé dans des situations ou le risque de défaillance n est pas avéré (par exemple uniquement en cas d absence d autorisation de prélèvement automatique au profit de l opérateur). De plus, le montant de ces versements peut être assez élevé (plusieurs centaines d euros ou une année complète d abonnement). En tout état de cause, les dépôts de garantie comme les avances sur consommation peuvent constituer un frein au changement d opérateur lorsque le contrat ne prévoit pas de dispositions précises concernant leur restitution aux clients ou quand il est stipulé que les sommes en cause ne sont pas restituées rapidement. L absence d indication d un délai de restitution a été considérée comme illégale par le juge et identifiée comme abusive par la Commission des clauses abusives. Dans un jugement du 10 septembre 2003, le Tribunal de grande instance de Nanterre a estimé qu une clause qui ne contient aucune précision quant aux modalités de restitution du dépôt de garantie doit être supprimée du contrat. La Commission des clauses abusive dans sa recommandation relative à la téléphonie mobile avait pour sa part estimé qu une restitution après un délai de 2 mois, telle que prévue

6 par certains opérateurs est abusive dans un domaine où la facturation est quasi immédiate, nonobstant les facturations de communications internationales. Proposition 4 : Obliger les opérateurs à rembourser dans un délai de 10 jours les dépôts de garantie et les avances sur consommation qui n ont pas financé de consommation effective. Une disposition législative en ce sens pourrait être la suivante : «Les contrats de services de communications électroniques doivent préciser dans quels délais les avances sur consommation et les dépôts de garantie versés par le consommateur à la souscription du contrat, et n ayant pas financé de consommation effective, lui sont restitués par l opérateur en cas de résiliation. Ce délai ne peut excéder dix jours à compter de cette résiliation.» Question 8 : Que pensez-vous de cette proposition? Question 9 : Serait-il approprié de préciser les cas dans lesquels une avance sur consommation ou un dépôt de garantie sont autorisés ou, à l inverse, doivent être considérés comme abusifs? Si oui, quels seraient ces cas? 5) Contrôle et sanction Les dispositions législatives proposées dans les paragraphes précédents auraient vocation à être inscrites dans le code de la consommation, afin que leur respect puisse être contrôlé par les agents de la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes. Il serait envisageable de prévoir des sanctions pénales en cas de non respect de ces dispositions. Toutefois, une autre option pourrait être choisie : laisser le soin au juge des contrats de déclarer nulles et non écrites les clauses contractuelles litigieuses. C est cette option qui a été retenue en matière de clauses abusives à l article L du code de la consommation. Question 10 : Quelle serait selon vous l approche la plus appropriée? 6) Les autres obstacles au changement d opérateur Parmi les autres obstacles technique au changement d opérateur, on peut mentionner le risque de coupure de service et le verrouillage des cartes SIM. a) Les coupures de service La question des coupures de service est maintenant un motif important de plainte des consommateurs en matière d accès à Internet. Il est clair que le risque d interruption de l accès à Internet voire du téléphone peut s avérer dissuasif pour une personne souhaitant changer de fournisseur. Cette question relève cependant plus d une amélioration des conditions techniques du dégroupage et des processus opérationnels des opérateurs entrants que d une mesure législative ou réglementaire.

7 Question 11 : Partagez-vous cette analyse? b) Le verrouillage des téléphones portables Lors de la vente d un pack, les opérateurs mobiles fournissent à leurs abonnés un téléphone verrouillé qui ne peut être utilisé que sur leur réseau. A l heure actuelle, les opérateurs sont tenus, six mois après la conclusion du contrat, de communiquer gratuitement à l abonné, à sa demande, la procédure de désactivation du verrouillage. Dans le cadre du renouvellement des autorisations GSM, un encadrement plus strict du verrouillage des terminaux mobile est prévu avec deux dispositions clef : - le droit pour l abonné de demander à tout moment que le verrouillage soit désactivé ; - l obligation pour les opérateurs de communiquer la procédure de désactivation du verrouillage à l issue de la période d engagement de l abonné - donc immédiatement dans le cas des contrats prépayés - et au plus tard six mois après la conclusion du contrat. Ces dispositions paraissent de nature à empêcher que le verrouillage des téléphones portables constitue un obstacle abusif au changement d opérateur. Question 12 : Partagez-vous cette analyse? c) Les autres obstacles au changement d opérateur Question 13 : Existe-t-il d autres obstacles techniques, contractuels ou informationnels au changement d opérateur qui justifieraient une intervention des pouvoirs publics? Si oui, quelle forme pourrait prendre cette intervention?

Hausse de la TVA dans les télécoms : un kit de l UFC-Que Choisir pour une résiliation sereine

Hausse de la TVA dans les télécoms : un kit de l UFC-Que Choisir pour une résiliation sereine Hausse de la TVA dans les télécoms : un kit de l UFC-Que Choisir pour une résiliation sereine Le gouvernement a entériné, dans la loi de finances pour 2011, une hausse de la taxe sur la valeur ajoutée

Plus en détail

Hausse de la TVA dans les télécoms : un kit de l UFC-Que Choisir pour une résiliation sereine

Hausse de la TVA dans les télécoms : un kit de l UFC-Que Choisir pour une résiliation sereine Hausse de la TVA dans les télécoms : un kit de l UFC-Que Choisir pour une résiliation sereine Le gouvernement a entériné, dans la loi de finances pour 2011, une hausse de la taxe sur la valeur ajoutée

Plus en détail

Hausse de la TVA dans les télécoms : un kit de l UFC-Que Choisir pour une résiliation sereine

Hausse de la TVA dans les télécoms : un kit de l UFC-Que Choisir pour une résiliation sereine Hausse de la TVA dans les télécoms : un kit de l UFC-Que Choisir pour une résiliation sereine Le gouvernement a entériné, dans la loi de finances pour 2011, une hausse de la taxe sur la valeur ajoutée

Plus en détail

Hausse de la TVA dans les Telecoms Le prix de votre abonnement Internet augmente et vous résiliez votre contrat

Hausse de la TVA dans les Telecoms Le prix de votre abonnement Internet augmente et vous résiliez votre contrat Hausse de la TVA dans les Telecoms Le prix de votre abonnement Internet augmente et vous résiliez votre contrat Cas concernés Vous disposez d un abonnement Internet. Votre opérateur vous a informé que

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE ET DES FINANCES ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE ET CONSOMMATION Arrêté du 31 décembre 2013 relatif aux factures des services de communications

Plus en détail

Autorité de Régulation des Communications électroniques et des Postes

Autorité de Régulation des Communications électroniques et des Postes Synthèse de la réunion portabilité des numéros fixes («PNF») en date du 6 septembre 2005 Introduction : La portabilité des numéros doit permettre à tout client qui le souhaite de changer d opérateur tout

Plus en détail

Consultation publique sur les conditions d exercice de l éligibilité pour l achat d électricité et de gaz naturel

Consultation publique sur les conditions d exercice de l éligibilité pour l achat d électricité et de gaz naturel Le 25 octobre 2004 Consultation publique sur les conditions d exercice de l éligibilité pour l achat d électricité et de gaz naturel Note de consultation La CRE est saisie depuis le 1 er juillet 2004,

Plus en détail

Journée mondiale des droits des consommateurs sous le thème: «fixons nos droits en matière de téléphonie» - 15 mars 2014- Cyber Parc de Sidi Abdellah

Journée mondiale des droits des consommateurs sous le thème: «fixons nos droits en matière de téléphonie» - 15 mars 2014- Cyber Parc de Sidi Abdellah Journée mondiale des droits des consommateurs sous le thème: «fixons nos droits en matière de téléphonie» - 15 mars 2014- Cyber Parc de Sidi Abdellah Journée organisée par le Ministère du Commerce le Ministère

Plus en détail

Comité de pilotage de la PREDIM 14 octobre 2008 I - PRINCIPES

Comité de pilotage de la PREDIM 14 octobre 2008 I - PRINCIPES L autorisation unique de la CNIL pour la mise en œuvre de traitements automatisés de données à caractère personnel dans la gestion des systèmes billettiques Comité de pilotage de la PREDIM 14 octobre 2008

Plus en détail

Décision 04/77/ILR du 6 juillet 2004

Décision 04/77/ILR du 6 juillet 2004 Décision 04/77/ILR du 6 juillet 2004 concernant les règles relatives aux modalités pour l'introduction de la portabilité des numéros mobiles Vu la loi modifiée du 21 mars 1997 sur les télécommunications

Plus en détail

INC document LES OBSTACLES AU CHANGEMENT D ÉTABLISSEMENT BANCAIRE ÉTUDE INVENTAIRE DES OBSTACLES AU CHANGEMENT

INC document LES OBSTACLES AU CHANGEMENT D ÉTABLISSEMENT BANCAIRE ÉTUDE INVENTAIRE DES OBSTACLES AU CHANGEMENT INC document ÉTUDE LES OBSTACLES AU CHANGEMENT D ÉTABLISSEMENT BANCAIRE Dans un contexte où le prix global des services bancaires a progressé bien plus vite que l indice des prix à la consommation (cf.

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE DE LA GAMME TARIFAIRE RÉGIONALE ILLICO ENTREPRISES

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE DE LA GAMME TARIFAIRE RÉGIONALE ILLICO ENTREPRISES CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE DE LA GAMME TARIFAIRE RÉGIONALE ILLICO ENTREPRISES Article 1 - Description de l abonnement 1.1 Champ d application L abonnement TER illico ENTREPRISES est souscrit par une

Plus en détail

ORDONNANCE. relative au portage salarial. NOR : ETST1503259R/Bleue-1 ------ RAPPORT AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE

ORDONNANCE. relative au portage salarial. NOR : ETST1503259R/Bleue-1 ------ RAPPORT AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social TEXTE SOUMIS A LA DELIBERATION DU CONSEIL DES MINISTRES ORDONNANCE relative au portage salarial

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE DE LA GAMME TARIFAIRE RÉGIONALE ILLICO ENTREPRISES

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE DE LA GAMME TARIFAIRE RÉGIONALE ILLICO ENTREPRISES CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE DE LA GAMME TARIFAIRE RÉGIONALE ILLICO ENTREPRISES Article 1 - Description du produit 1.1 Champ d application Le carnet de billets TER illico ENTREPRISES est souscrit par

Plus en détail

MENTIONS LEGALES : Directeur de la publication Antoine Serniclay

MENTIONS LEGALES : Directeur de la publication Antoine Serniclay MENTIONS LEGALES : Editeur du Site : Société ONYME 163 bis avenue de Bretagne à LILLE (59000) au capital social de 80 000 Immatriculée au RCS de Lille Sous le numéro 451 252 258 Tèl : 03 20 42 88 32 Fax

Plus en détail

LOI CONSOMMATION. Suppression des frais de restitution de dossier en cas de changement d autoécole

LOI CONSOMMATION. Suppression des frais de restitution de dossier en cas de changement d autoécole LOI CONSOMMATION La loi consommation du 17 mars 2014 redonne du pouvoir au consommateur. Nous vous proposons de découvrir cette série de mesures en faveur des français selon différentes thématiques : VOITURE

Plus en détail

Conditions générales de vente

Conditions générales de vente Conditions générales de vente Faire appel à Osélia Pro implique l acceptation entière et sans réserve des conditions ci-dessous. En sa qualité de prestataire de nettoyage professionnel Osélia Pro, est

Plus en détail

Conditions générales d utilisation du «Pack services tranquilité»

Conditions générales d utilisation du «Pack services tranquilité» Conditions générales d utilisation du «Pack services tranquilité» ARTICLE 1. DOCUMENTS CONTRACTUELS APPLICABLES Les documents contractuels régissant le contrat se composent, par ordre de priorité décroissante

Plus en détail

Le Directeur général de l Autorité de régulation des communications électroniques et des postes,

Le Directeur général de l Autorité de régulation des communications électroniques et des postes, Décision du Directeur général de l Autorité de régulation des communications électroniques et des postes en date du 23 mars 2009 portant mise en demeure de la société Free SAS de se conformer aux obligations

Plus en détail

Conditions générales pour la fourniture de Gaz naturel aux Clients Domestiques et Non Domestiques

Conditions générales pour la fourniture de Gaz naturel aux Clients Domestiques et Non Domestiques Conditions générales pour la fourniture de Gaz naturel aux Clients Domestiques et Non Domestiques Article 1 : Définitions : Client: chaque personne physique ou personne juridique achetant de l énergie

Plus en détail

Conditions générales de ventes

Conditions générales de ventes Conditions générales de ventes Article 1 Application des conditions générales. Les présentes conditions générales sont portées à la connaissance du client. En conséquence, toute demande d intervention

Plus en détail

Accord relatif à l activité de portage salarial

Accord relatif à l activité de portage salarial Accord relatif à l activité de portage salarial Préambule Le présent accord a pour finalité d organiser l activité du portage salarial et s applique aux personnes titulaires d un contrat de travail en

Plus en détail

CONTRAT DE SOUSCRIPTION «ALERTES par SMS ou e-mail» Compléter les zones grisées, signer et renvoyer à l adresse suivante :

CONTRAT DE SOUSCRIPTION «ALERTES par SMS ou e-mail» Compléter les zones grisées, signer et renvoyer à l adresse suivante : CONTRAT DE SOUSCRIPTION «ALERTES par SMS ou e-mail» Compléter les zones grisées, signer et renvoyer à l adresse suivante : Crédit agricole Centre-est Relation Clients 69541 CHAMPAGNE MONT D OR CEDEX Entre

Plus en détail

Accord relatif à l activité de portage salarial

Accord relatif à l activité de portage salarial Accord relatif à l activité de portage salarial Préambule Le présent accord a pour finalité d organiser l activité de portage salarial. Les personnes portées sont titulaires d un contrat de travail conclu

Plus en détail

MARCHE DE TELEPHONIE MOBILE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP)

MARCHE DE TELEPHONIE MOBILE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) MARCHE DE TELEPHONIE MOBILE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) SOMMAIRE 1 LA CONSULTATION...2 2 LE PARC ACTUEL...2 3 LES BESOINS EN TELEPHONIE MOBILE...3 3.1 Fourniture d abonnements téléphoniques...3

Plus en détail

Conditions Générales de Vente

Conditions Générales de Vente Conditions Générales de Vente Préambule : La Société «Les Evasions de Jade» ci-après désignée sous le vocable «le Prestataire» EIRL (Entreprise Individuelle à Responsabilité limitée), dont le siège social

Plus en détail

Le règlement concernant l accès aux services de communication électronique:

Le règlement concernant l accès aux services de communication électronique: Le règlement concernant l accès aux services de communication électronique: Article 1 Objet Le présent règlement vise à définir les conditions relatives à l accès aux services de communication électronique

Plus en détail

Conditions Generales de Vente

Conditions Generales de Vente Article 1er - Champ d application Les présentes conditions générales de vente constituent, conformément à l article L.441-6 du Code de commerce, le socle unique de la relation commerciale entre les Parties.

Plus en détail

CHAPITRE IV CONDITIONS PARTICULIERES D UTILISATION DU SERVICE HAUT DEBIT DE MEDIASERV

CHAPITRE IV CONDITIONS PARTICULIERES D UTILISATION DU SERVICE HAUT DEBIT DE MEDIASERV CHAPITRE IV CONDITIONS PARTICULIERES D UTILISATION DU SERVICE HAUT DEBIT DE MEDIASERV IV.1 Objet Les présentes Conditions Particulières ont pour objet de définir les conditions dans lesquelles Mediaserv

Plus en détail

LE CONTENU DES MODALITÉS DE SERVICE

LE CONTENU DES MODALITÉS DE SERVICE LE CONTENU DES MODALITÉS DE SERVICE Suite à l examen des modalités de service élaborées par différentes entreprises offrant des services de téléphonie cellulaire, l Union des consommateurs a constaté que

Plus en détail

CONDITIONS PARTICULIERES D ABONNEMENT CARTE DE FIDELITE

CONDITIONS PARTICULIERES D ABONNEMENT CARTE DE FIDELITE CONDITIONS PARTICULIERES D ABONNEMENT CARTE DE FIDELITE PREAMBULE : L abonnement SEMEPA carte de fidélité permet à ses utilisateurs de pénétrer dans tous les parcs de stationnement SEMEPA de la Ville d

Plus en détail

Description des prestations

Description des prestations 1. Dispositions générales La présente description de prestations a pour objet les services (ciaprès dénommés les «services») de Swisscom (Suisse) SA (ci-après dénommée «Swisscom»). Elle complète les dispositions

Plus en détail

ACCORD DU 24 JUIN 2010

ACCORD DU 24 JUIN 2010 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel MODERNISATION DU MARCHÉ DU TRAVAIL (Portage salarial) ACCORD DU 24 JUIN 2010 RELATIF AU PORTAGE

Plus en détail

CONDITIONS D ABONNEMENT GÉNÉRALES POUR LA LIVRAISON VIA INTERNET DES IMAGES DES COMPTES ANNUELS

CONDITIONS D ABONNEMENT GÉNÉRALES POUR LA LIVRAISON VIA INTERNET DES IMAGES DES COMPTES ANNUELS Département Informations Micro-économiques Service Centrale des bilans boulevard de Berlaimont 14-1000 Bruxelles - BELGIQUE tél. 02 221 30 01 - fax 02 221 32 66 e-mail: centraledesbilans@nbb.be - website:

Plus en détail

Conditions générales du contrat Dynatic-Vol de Atral-Services

Conditions générales du contrat Dynatic-Vol de Atral-Services Conditions générales du contrat Dynatic-Vol de Atral-Services Préambule Dynatic-Vol d Atral services est un service innovant permettant au Client équipé d un boitier télématique, embarqué dans son véhicule,

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE DE L ASSISTANCE JURIDIQUE LEGILOCAL

CONDITIONS GENERALES DE VENTE DE L ASSISTANCE JURIDIQUE LEGILOCAL CONDITIONS GENERALES DE VENTE DE L ASSISTANCE JURIDIQUE LEGILOCAL ARTICLE 1 : SERVICE PROPOSE PAR VICTOIRES SA VICTOIRES SA met à la disposition du Client un service personnalisé et externalisé d information,

Plus en détail

PRISE DE POSITION DU CCBE SUR LA PROPOSITION DE

PRISE DE POSITION DU CCBE SUR LA PROPOSITION DE PRISE DE POSITION DU CCBE SUR LA PROPOSITION DE DIRECTIVE DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL RELATIVE AUX DROITS DES CONSOMMATEURS COM(2008) 614/3 Prise de position du CCBE sur la proposition de directive

Plus en détail

Fiche signalétique d un service de téléphonie mobile version du 24/08/2012

Fiche signalétique d un service de téléphonie mobile version du 24/08/2012 Offre promotionnelle : Lancement de l offre promotionnelle : Click here to enter a date. Fin de l offre promotionnelle : Click here to enter a date. Différences / avantages de l offre promotionnelle :

Plus en détail

Rencontre «Côté Parents» Mardi 25 Janvier 2011 Foyer L. Harmant, Cité Hollandaise Loison-sous-Lens. «Téléphone et moi.»

Rencontre «Côté Parents» Mardi 25 Janvier 2011 Foyer L. Harmant, Cité Hollandaise Loison-sous-Lens. «Téléphone et moi.» Rencontre «Côté Parents» Mardi 25 Janvier 2011 Foyer L. Harmant, Cité Hollandaise Loison-sous-Lens «Téléphone et moi.» INTERVENTION DE Mme Nathalie DUPUIS et M. Alain DUMONT, «UFC-Que Choisir» Artois 1

Plus en détail

Rapport au Parlement sur l impact de l article 17 de la loi du 3 janvier 2008 pour le développement de la concurrence au bénéfice des consommateurs

Rapport au Parlement sur l impact de l article 17 de la loi du 3 janvier 2008 pour le développement de la concurrence au bénéfice des consommateurs LES RAPPORTS DE L ARCEP REPUBLIQUE FRANÇAISE Juillet 2010 Rapport au Parlement sur l impact de l article 17 de la loi du 3 janvier 2008 pour le développement de la concurrence au bénéfice des consommateurs

Plus en détail

Les modalités de la vente. La vente en l état Futur d achèvement - vefa. www.notaires.paris-idf.fr

Les modalités de la vente. La vente en l état Futur d achèvement - vefa. www.notaires.paris-idf.fr IMMOBILIER Les modalités de la vente La vente en l état Futur d achèvement - vefa www.notaires.paris-idf.fr Les modalités de la vente LA VENTE EN L état FUTUR D ACHèVEMENT VEFA La vente en l état futur

Plus en détail

Vu la Loi n 1.165 du 23 décembre 1993, modifiée, relative à la protection des informations nominatives ;

Vu la Loi n 1.165 du 23 décembre 1993, modifiée, relative à la protection des informations nominatives ; DELIBERATION N 2012-118 DU 16 JUILLET 2012 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT RECOMMANDATION SUR LES DISPOSITIFS D ENREGISTREMENT DES CONVERSATIONS TELEPHONIQUES MIS EN ŒUVRE

Plus en détail

L abonné peut se désabonner à tout moment en suivant la procédure décrite ci-dessous à l art. 5 des

L abonné peut se désabonner à tout moment en suivant la procédure décrite ci-dessous à l art. 5 des Conditions d'utilisation SERVICE CLIENT Pour toutes questions ou réclamations, veuillez contacter le service client par email geny@geny.com ou par téléphone au 01 46 84 xx xx. Conditions générales d utilisation

Plus en détail

Contrat d abonnement Internet

Contrat d abonnement Internet Contrat d Abonnement Internet Entre la Banque de Saint-Pierre et Miquelon, S.A. au Capital de 16 288 935 EUR dont le siège social est à Saint Pierre & Miquelon, 24, rue du 11 novembre, 97500 Saint Pierre

Plus en détail

Conditions spécifiques Atout

Conditions spécifiques Atout Conditions spécifiques Atout ARTICLE 1. CONDITIONS GÉNÉRALES APPLICABLES Les présentes conditions spécifiques relèvent des conditions générales de l abonnement au service téléphonique. ARTICLE 2. OBJET

Plus en détail

FACILITER l ACCES DES PME A LA COMMANDE PUBLIQUE DIRECTION GENERALE DES FINANCES PUBLIQUES

FACILITER l ACCES DES PME A LA COMMANDE PUBLIQUE DIRECTION GENERALE DES FINANCES PUBLIQUES DIRECTION GENERALE DES FINANCES PUBLIQUES SERVICE DES COLLECTIVITES LOCALES SOUS-DIRECTION DU CONSEIL FISCAL, FINANCIER ET ECONOMIQUE BUREAU CL-2B EXPERTISE ET ACTION ECONOMIQUES ET FINANCIERES FACILITER

Plus en détail

A LA UNE. Elle apporte des précisions à ce principe dans un arrêt du 7 janvier 2015.

A LA UNE. Elle apporte des précisions à ce principe dans un arrêt du 7 janvier 2015. FÉVRIER 2015 A LA UNE Un accord collectif ne peut suppléer le règlement intérieur dans la détermination de la durée maximale de la mise à pied disciplinaire Depuis 2010, la Chambre sociale de la Cour de

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE ET D UTILISATION DES SUPPORTS ET DES TITRES DE TRANSPORT FIL BLEU mises à jour le 3/07/2015.

CONDITIONS GENERALES DE VENTE ET D UTILISATION DES SUPPORTS ET DES TITRES DE TRANSPORT FIL BLEU mises à jour le 3/07/2015. CONDITIONS GENERALES DE VENTE ET D UTILISATION DES SUPPORTS ET DES TITRES DE TRANSPORT FIL BLEU mises à jour le 3/07/2015. 1. CARCTERISTIQUES GENERALES 1.1. Les présentes conditions générales ont pour

Plus en détail

Vu le décret n 2005-1225 du 29 septembre 2005 instituant une aide au financement de la formation à la conduite et à la sécurité routière ;

Vu le décret n 2005-1225 du 29 septembre 2005 instituant une aide au financement de la formation à la conduite et à la sécurité routière ; Convention entre l Etat et l établissement d enseignement relative aux prêts ne portant pas intérêt destinés aux formations à la conduite de véhicules de catégorie B et à la sécurité routière Vu le code

Plus en détail

JORF n 0024 du 28 janvier 2012. Texte n 14

JORF n 0024 du 28 janvier 2012. Texte n 14 Le 30 janvier 2012 JORF n 0024 du 28 janvier 2012 Texte n 14 DECRET Décret n 2012-100 du 26 janvier 2012 relatif à l immatriculation des intermédiaires en opérations de banque et en services de paiements,

Plus en détail

L Autorité de régulation des communications électroniques et des postes,

L Autorité de régulation des communications électroniques et des postes, Décision n 2009-0637 de l Autorité de régulation des communications électroniques et des postes en date du 23 juillet 2009 précisant les modalités d application de la portabilité des numéros fixes et l

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D ABONNEMENT (CGA) AU SERVICE VIRGIN MOBILE APPLICABLES À COMPTER DU 16/09/2015

CONDITIONS GENERALES D ABONNEMENT (CGA) AU SERVICE VIRGIN MOBILE APPLICABLES À COMPTER DU 16/09/2015 CONDITIONS GENERALES D ABONNEMENT (CGA) AU SERVICE VIRGIN MOBILE APPLICABLES À COMPTER DU 16/09/2015 Les présentes Conditions Générales d Abonnement (CGA), ont pour objet de définir les conditions dans

Plus en détail

Projet de loi n o 60 (2009, chapitre 51) Loi modifiant la Loi sur la protection du consommateur et d autres dispositions législatives

Projet de loi n o 60 (2009, chapitre 51) Loi modifiant la Loi sur la protection du consommateur et d autres dispositions législatives PREMIÈRE SESSION TRENTE-NEUVIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 60 (2009, chapitre 51) Loi modifiant la Loi sur la protection du consommateur et d autres dispositions législatives Présenté le 16 juin 2009

Plus en détail

Réponse de la Fédération Française des Télécoms au questionnaire de la DGCCRF «Tranches de Numéros»

Réponse de la Fédération Française des Télécoms au questionnaire de la DGCCRF «Tranches de Numéros» Réponse de la Fédération Française des Télécoms au questionnaire de la DGCCRF «Tranches de Numéros» I. Arrêté pris en application de l article L. 121-34-2 du code de la consommation Cet arrêté fixe les

Plus en détail

Charte des fournisseurs de gaz naturel

Charte des fournisseurs de gaz naturel Charte des fournisseurs de gaz naturel dans le cadre de leur relation avec une clientèle professionnelle Depuis le 1er juillet 2004, tous les clients professionnels peuvent choisir librement leur fournisseur

Plus en détail

Conditions générales de Ventes

Conditions générales de Ventes CONDITIONS GENERALES DE VENTE DE LA SOCIETE RELATIA DEFINITIONS : Pour la bonne compréhension des présentes, il est convenu des définitions suivantes : «Le Client» : toute société qui contracte en vue

Plus en détail

Contrat d abonnement mensuel au site extranet SMS FUTUROSOFT Postage

Contrat d abonnement mensuel au site extranet SMS FUTUROSOFT Postage Contrat d abonnement mensuel au site extranet SMS FUTUROSOFT Postage Coordonnées FUTUROSOFT Coordonnées CLIENT Raison Social : FUTUROSOFT Société à responsabilité limitée au capital de 109.763 Euros 8-10

Plus en détail

PROJET. Accord cadre relatif à l activité de portage salarial

PROJET. Accord cadre relatif à l activité de portage salarial PROJET Accord cadre relatif à l activité de portage salarial Préambule Le présent accord cadre a pour finalité de fixer un cadre général de l activité du portage salarial et sera complété, en tant que

Plus en détail

DEMANDE D ADHESION A L OFFRE GRIFFON SMS

DEMANDE D ADHESION A L OFFRE GRIFFON SMS Le Crédit Municipal de Toulon est un établissement public de crédit et d aide sociale régit par les articles L 514-1 et suivants du code monétaire et financier dont le siège social est sis à Toulon, 10

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE ET D UTILISATION DE TITRES DE TRANSPORTS DE REMONTEES MECANIQUES SAISON D'HIVER 2015-2016

CONDITIONS GENERALES DE VENTE ET D UTILISATION DE TITRES DE TRANSPORTS DE REMONTEES MECANIQUES SAISON D'HIVER 2015-2016 SAISON D'HIVER 2015-2016 Domaine skiable géré par PGI France - HAUTACAM Siège social : Station du Hautacam 65400 BEAUCENS Exploitant du domaine skiable de : HAUTACAM Ci-après dénommé «l exploitant» ARTICLE

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D ABONNEMENT (CGA) AU SERVICE VIRGIN MOBILE APPLICABLES À COMPTER DU

CONDITIONS GENERALES D ABONNEMENT (CGA) AU SERVICE VIRGIN MOBILE APPLICABLES À COMPTER DU CONDITIONS GENERALES D ABONNEMENT (CGA) AU SERVICE VIRGIN MOBILE APPLICABLES À COMPTER DU 13/11/2013 Les présentes Conditions Générales d Abonnement (CGA), ont pour objet de définir les conditions dans

Plus en détail

ET PLUS DE CHOIX ET PLUS DE CHOIX VOUS AVEZ PLUS DE DROITS VOUS AVEZ PLUS DE DROITS GRÂCE À LA LOI CONSOMMATION GRÂCE À LA LOI CONSOMMATION

ET PLUS DE CHOIX ET PLUS DE CHOIX VOUS AVEZ PLUS DE DROITS VOUS AVEZ PLUS DE DROITS GRÂCE À LA LOI CONSOMMATION GRÂCE À LA LOI CONSOMMATION GRÂCE À LA LOI CONSOMMATION VOUS AVEZ PLUS DE DROITS ET PLUS DE CHOIX VOITURE CONSOMMATION RESPONSABLE QUALITÉ & TRAÇABILITÉ GRÂCE À LA LOI CONSOMMATION VOUS AVEZ PLUS DE DROITS ET PLUS DE CHOIX CARTE

Plus en détail

Convention de l Offre e.lcl à la Carte

Convention de l Offre e.lcl à la Carte ARTICLE 1 - CLIENT Titulaire 1 Nom : XXXXXXXXXXXXXXXXXXXX.Prénom : XXXXXXXXXXXXXXXX Date de naissance : JJ/MM/AAAA Lieu de naissance : XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX Adresse : XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

Plus en détail

2. Les droits des salariés en matière de données personnelles

2. Les droits des salariés en matière de données personnelles QUESTIONS/ REPONSES PROTECTION DES DONNEES PERSONNELLES Ce FAQ contient les trois parties suivantes : La première partie traite des notions générales en matière de protection des données personnelles,

Plus en détail

CONITIONS GENERALES D UTILISATION DES SERVICES DE LA CORDEE

CONITIONS GENERALES D UTILISATION DES SERVICES DE LA CORDEE CONITIONS GENERALES D UTILISATION DES SERVICES DE LA CORDEE 1. Objet Les présentes conditions générales ont pour objet de déterminer les modalités et conditions selon lesquelles LA CORDEE, SAS au capital

Plus en détail

Camping-car Park est un concept novateur de gestion d aires d étapes de camping-cars en France et à l Etranger, ouvertes 24 H/24, toute l année.

Camping-car Park est un concept novateur de gestion d aires d étapes de camping-cars en France et à l Etranger, ouvertes 24 H/24, toute l année. CONDITIONS GENERALES DE VENTES CAMPING-CAR PARK Camping-car Park est un concept novateur de gestion d aires d étapes de camping-cars en France et à l Etranger, ouvertes 24 H/24, toute l année. PRÉAMBULE

Plus en détail

Cahier des charges Marché de renouvellement de la flotte portable mairie de Vourles

Cahier des charges Marché de renouvellement de la flotte portable mairie de Vourles Cahier des charges Marché de renouvellement de la flotte portable mairie de Vourles Mairie de Vourles, 26 rue Bertrange Imeldange BP3 69390 VOURLES Page 1 Sommaire ARTICLE 1 : OBJET DU MARCHE ARTICLE 2

Plus en détail

Conditions particulières de ventes

Conditions particulières de ventes Conditions particulières de ventes D après les articles L.211-8 et suivants du Code du Tourisme et des articles R.211-3 et suivants du Code du Tourisme. Article 1 : Les Offices de Tourisme autorisés dans

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS Décret n o 2014-1008 du 4 septembre 2014 relatif aux contrats comportant des engagements donnant lieu à constitution

Plus en détail

Vu le code des postes et télécommunications et notamment ses articles D.99 23 à D.99 26 ;

Vu le code des postes et télécommunications et notamment ses articles D.99 23 à D.99 26 ; Décision n 01 355 de l Autorité de régulation des télécommunications en date du 4 avril 2001 demandant à France Télécom d apporter des modifications à son offre de référence pour l accès à la boucle locale

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE, DE L INDUSTRIE ET DE L EMPLOI Arrêté du 26 octobre 2010 relatif au fichier national des incidents de remboursement des crédits aux

Plus en détail

Contrat d adhésion au service de fichier centralisé d incidents de paiement du symev

Contrat d adhésion au service de fichier centralisé d incidents de paiement du symev Modèle 1 Contrat d adhésion au service de fichier centralisé d incidents de paiement du symev ACCORD en date du. (ci-après dénommée «Date d effet») entre les soussignés : ENTRE LES SOUSSIGNES : Syndicat

Plus en détail

COMITE CONSULTATIF POUR LES TELECOMMUNICATIONS

COMITE CONSULTATIF POUR LES TELECOMMUNICATIONS COMITE CONSULTATIF POUR LES TELECOMMUNICATIONS Avis concernant les conditions générales et les contrats-type de Carrefour (1 Mobile) Bruxelles, le 29 mars 2006. 1. Cadre légal L'article 108, 3, de la loi

Plus en détail

LYCEE MARGUERITE DE VALOIS 16023 ANGOULEME CEDEX **************************** PRESTATIONS DE TELECOMMUNICATIONS FIXES ET MOBILES

LYCEE MARGUERITE DE VALOIS 16023 ANGOULEME CEDEX **************************** PRESTATIONS DE TELECOMMUNICATIONS FIXES ET MOBILES LYCEE MARGUERITE DE VALOIS 16023 ANGOULEME CEDEX **************************** PRESTATIONS DE TELECOMMUNICATIONS FIXES ET MOBILES **************************** MARCHE 2015/2017 ****************************

Plus en détail

---------------------------------------------------------------------------------------------------- SOUSCRIPTION

---------------------------------------------------------------------------------------------------- SOUSCRIPTION CONTRAT PORTEUR NAFA EXPRESS Nom et Prénoms :. Adresse :... Date de naissance : Contacts : Type de pièce :... N de la pièce : Date d expiration : Justificatif de résidence :. Nom de la mère : Nom et prénoms

Plus en détail

RÈGLEMENT FINANCIER ANNUEL 2014-2015 CONTRIBUTION DES FAMILLES

RÈGLEMENT FINANCIER ANNUEL 2014-2015 CONTRIBUTION DES FAMILLES SJH - Règlement financier 2014-2015 nl Page 1 sur 5 RÈGLEMENT FINANCIER ANNUEL 2014-2015 CONTRIBUTION DES FAMILLES Les établissements de Saint Jean Hulst sont associés par contrat avec l État. Le budget

Plus en détail

Public fixe et Internet

Public fixe et Internet Conditions Générales d abonnement Grand Public fixe et Internet 1. Généralités Orange Tunisie SA, Société anonyme de droit Tunisien, commercialise et exploite ses services sous la marque déposée et dénomination

Plus en détail

CONDITIONS SPECIFIQUES D ABONNEMENT A L OFFRE VINIBOX PRO

CONDITIONS SPECIFIQUES D ABONNEMENT A L OFFRE VINIBOX PRO CONDITIONS SPECIFIQUES D ABONNEMENT A L OFFRE VINIBOX PRO VINI propose une offre «VINIBOX Pro» (ci-après «l Offre») sur la technologie de la Fibre Optique. L Abonné atteste du pouvoir, de l autorité et

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL Ordonnance n o 2015-380 du 2 avril 2015 relative au portage salarial

Plus en détail

Conditions générales de vente du site rife.re édition du 14/06/2014

Conditions générales de vente du site rife.re édition du 14/06/2014 Conditions générales de vente du site rife.re édition du 14/06/2014 I. CHAMP D APPLICATION II. III. IV. Les présentes conditions générales de vente définissent les conditions dans lesquelles Outremer Telecom

Plus en détail

MEMO A L USAGE DES LOCATAIRES

MEMO A L USAGE DES LOCATAIRES MEMO A L USAGE DES LOCATAIRES Association Villeurbannaise pour le Droit au Logement 277, rue du 4 août 69 100 Villeurbanne Téléphone : 04 72 65 35 90 Télécopie : 04 78 85 40 53 avdl.asso@wanadoo.fr www.avdl.fr

Plus en détail

Accord d Hébergement Web Mutualisé

Accord d Hébergement Web Mutualisé Les Conditions qui suivent s appliquent aux services d hébergement Web mutualisé et aux services associés de Radiant achetés sur le site Web de Radiant ou sur les sites d autres partenaires. D autres services

Plus en détail

ATELIER DROIT DES CONTRATS, DE LA CONSOMMATION ET DU COMMERCE ELECTRONIQUE

ATELIER DROIT DES CONTRATS, DE LA CONSOMMATION ET DU COMMERCE ELECTRONIQUE ATELIER DROIT DES CONTRATS, DE LA CONSOMMATION ET DU COMMERCE ELECTRONIQUE Présidence : Martine Behar-Touchais, professeur à l Université Paris Descartes (Paris V) Les clauses abusives à l épreuve de la

Plus en détail

CONTRAT POUR LA FOURNITURE DE L'ENERGIE ELECTRIQUE EN HAUTE TENSION N...

CONTRAT POUR LA FOURNITURE DE L'ENERGIE ELECTRIQUE EN HAUTE TENSION N... SOCIETE TUNISIENNE DE L'ELECTRICITE ET DU GAZ Siège Social - 38, Rue Kemal Atatürk 1080 TUNIS District de : Adresse : CONTRAT POUR LA FOURNITURE DE L'ENERGIE ELECTRIQUE EN HAUTE TENSION N... ENTRE Faisant

Plus en détail

CODE DE BONNE CONDUITE. de STORENGY en matière de commercialisation des capacités de stockage en France

CODE DE BONNE CONDUITE. de STORENGY en matière de commercialisation des capacités de stockage en France CODE DE BONNE CONDUITE de STORENGY en matière de commercialisation des capacités de stockage en France Sommaire Introduction page 3 1. Règlementation applicable page 3 2. Dispositions prises par Storengy

Plus en détail

SE DÉFAIRE D UN CONTRAT

SE DÉFAIRE D UN CONTRAT SE DÉFAIRE D UN CONTRAT Comment s y prendre? E n tant que consommateur, vous êtes amené à conclure régulièrement des contrats. Ceci concerne aussi bien l achat de biens (vêtements, mobilier, ordinateur)

Plus en détail

PLUS DE DROITS ET PLUS DE CHOIX POUR LE CONSOMMATEUR. Plus d informations sur la loi Consommation : mars 2015

PLUS DE DROITS ET PLUS DE CHOIX POUR LE CONSOMMATEUR. Plus d informations sur la loi Consommation : mars 2015 Plus d informations sur la loi Consommation : www.loiconso.gouv.fr #LoiConso VOITURE CONSOMMATION RESPONSABLE QUALITÉ & TRAÇABILITÉ CARTE DE FIDÉLITÉ ON LITIGES OFF LUTTE CONTRE LE SURENDETTEMENT SANTÉ

Plus en détail

CESSION DE PARTS SOCIALES ET ACTIONS : LE NOUVEAU RÉGIME DE DÉTERMINATION DE LA VALEUR DES DROITS SOCIAUX

CESSION DE PARTS SOCIALES ET ACTIONS : LE NOUVEAU RÉGIME DE DÉTERMINATION DE LA VALEUR DES DROITS SOCIAUX CESSION DE PARTS SOCIALES ET ACTIONS : LE NOUVEAU RÉGIME DE DÉTERMINATION DE LA VALEUR DES DROITS SOCIAUX LA RÉFORME DE L ARTICLE 1843-4 DU CODE CIVIL : BRIS DE JURISPRUDENCE ET REGAIN DE LA LIBERTÉ CONTRACTUELLE

Plus en détail

RAPPEL DES FAITS DISCUSSION

RAPPEL DES FAITS DISCUSSION RAPPEL DES FAITS Sur la base de l offre commerciale (pièce 1) de la Société Anonyme Lyonnaise Communication, immatriculée au RCS de Paris sous le numéro 335 354 379 (pièce 17), ayant son siège social 20

Plus en détail

Conditions relatives au service de musique DEEZER FOR TANGO.

Conditions relatives au service de musique DEEZER FOR TANGO. Conditions relatives au service de musique DEEZER FOR TANGO. 1. Objet - Définitions 1.1. Les présentes Conditions (ci-après les Conditions DEEZER FOR TANGO ou les Conditions d utilisation) ont pour objet

Plus en détail

Charte des fournisseurs d électricité

Charte des fournisseurs d électricité Charte des fournisseurs d électricité dans le cadre de leur relation avec une clientèle professionnelle Depuis le 1er juillet 2004, tous les clients professionnels peuvent choisir librement leur fournisseur

Plus en détail

La loi consommation. Jour mois année - jj/mm/aaaa. Présentation simplifiée. Avril 2014 06/06/2014 1

La loi consommation. Jour mois année - jj/mm/aaaa. Présentation simplifiée. Avril 2014 06/06/2014 1 La loi consommation Loi n 2014-344 du 17 mars 2014, parue au JORF du 18 mars 2014 Présentation simplifiée Jour mois année - jj/mm/aaaa Avril 2014 06/06/2014 1 Une loi destinée à renforcer l information

Plus en détail

Lutte contre les spams par SMS et vocaux. et les prospections téléphoniques non-désirées

Lutte contre les spams par SMS et vocaux. et les prospections téléphoniques non-désirées Lutte contre les spams par SMS et vocaux et les prospections téléphoniques non-désirées Lundi Hervé NOVELLI Secrétaire d Etat chargé du Commerce, de l Artisanat, des Petites et moyennes entreprises, du

Plus en détail

DECRET N 75/523 DU 15 JUILLET 1975 Fixant les conditions de désignation et le régime de rémunération des stagiaires.

DECRET N 75/523 DU 15 JUILLET 1975 Fixant les conditions de désignation et le régime de rémunération des stagiaires. DECRET N 75/523 DU 15 JUILLET 1975 Fixant les conditions de désignation et le régime de rémunération des stagiaires. PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, VU la Constitution du 2 juin 1972 modifiée par la loi n

Plus en détail

I. OUVERTURE D UNE PROCEDURE COLLECTIVE SUR ASSIGNATION DU CREANCIER

I. OUVERTURE D UNE PROCEDURE COLLECTIVE SUR ASSIGNATION DU CREANCIER DROITS DES CREANCIERS 23/07/2012 Lorsqu une entreprise éprouve des difficultés financières telles qu elle se trouve en état de cessation des paiements, il y a lieu d ouvrir une procédure judiciaire. Cette

Plus en détail