Lebusiness estdanslepré

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Lebusiness estdanslepré"

Transcription

1 Lebusiness estdanslepré Branchés surlescoursdesmarchés, surdiplômés, lesagriculteurs d'aujourd'hui n'ontplusrien àvoiravecleursprédécesseurs. Cespaysans2.0 brassent dessommesd'argent considérables et sontàlapointedestechnologies etdel'innovation. Sonjob: consultantdeschamps ^ RENAUD DE KERPOISSON - PDGD'OFFR ETDEMANDEAGRICOLE I ^*et ancien exploitant agricole, titulaire d'un troisième cycle ï V*de gestion à l'essec, conseille des milliers d'agriculteurs en g France et en Europe sur les tendances du marché et la gestion des ^ risques financiers. Avec une centaine d'analystes, d'informaticiens, s de statisticiens, d'agronomes, mais aussi denombreux informateurs sur le terrain, il recueille chaque jour des milliers de données ^ techniques, météorologiques et géopolitiques pour anticiper I les baisses ou les hausses de prix du blé ou desoléagineux.

2 -*; Apeine débarqué dans la vaste salle de marché du septième étage, Loïc Desselas vérifie fébrilement le cours des changes. Dans la nuit, le discours du président de la Réserve fédérale amé ricaine a entraîné la chute du dollar. Du coup, «le monde a changé»! On s'interpelle d'un bureau à l'autre, un téléphone collé à l'oreilleet l'œil rivé sur les graphiques et les chiffres qui défilent à toute vitesse sur les écrans d'ordinateur. La frénésie en moins, on se croirait presque à Wall Street, aux pires heures de la crise financière. Mais, par les baies vitrées, c'est le périphérique parisien qu'on aperçoit dans le soleilde juillet. Nous sommes au siège d'invivo et, ici,ce sont ni des titres ni des devises que l'on négocie, mais... des céréales. La plus grosse union de coopératives agricoles françaises en exporte de 8 à 10millions de tonnes par an, essentiellement vers l'afrique et le Moyen-Orient. Et le système étant coopératif (près de lamoitié dubusiness agricole passepar des coopé ratives), les agriculteurs, à qui l'on achète les grains, sont aussi les actionnaires. Les traders ont donc pour missionde vendre leurs récoltesaux meilleurs tarifset non de spéculer,comme le font leurs homologues des marchés boursiers qui n'ont jamais vu un épi de blé. Paysanbac* 5.Sivous êtes fan de l'émission «L'Amour estdans le pré»et de sesagriculteurs qui fleurent bon la paille et le fromage de chèvre, vous risquez d'être déçu. Car le profil de la nouvelle génération d'agroentrepreneurs n'apas grand-chose à voir avecl'image surannée savamment mise en scène par M6. Depuis une quinzaine d'années, l'agriculture est entrée de plain-pied dans la mondialisation, et elle attire au jourd'hui de plus en plus de commerciaux de haut vol, d'acheteurs internationaux, de logisticiens toutterrain, d'ingénieurs pluridisciplinaires... Des can didats bardés de diplômes qui auraient pu faire car rière dans n'importe quelle multinationale, mais qui ont choisi l'agriculture. La raison? Pour la plupart, il y a tout d'abord la volonté de donner du sens à leur métier - certes, ils ne gagneront jamais autant d'ar gent que s'ils avaient opté pour la finance ou le com merce, mais quoi de plus utile que de nourrir l'hu manité? Pour d'autres, eux-mêmes issus du monde rural, il s'agit d'une sorte de retour à la terre. Mais pour tous, il y a une part de pragmatisme, car le ^.1i IVjfe I

3 J Il accompagnelesagriculteursquiveulentinnover NICOLAS CHOMEL - CHEFDEPROJETALAVALMAYENNETECHNOPOLE Diplômé d'une école d'ingénieurs en alimentation, agronomie et développement rural, cet amoureux de l'environnement formé au management se définit comme un"facilitateur d'innovation". Son job: aider les éleveurs de Mayenne à développer des projets. Il a ainsi épaulé Christophe Géré (en tee-shirt rayé) et Stéphane Ogé,qui s'apprêtent à lancer une gamme de beurres aromatisés. Il aide aussi les éleveurs à accéder aux aides publiques. Plusieursfois par mois, Alexis Tordeur, équipéd un porte-voix, anime des réunions au beau milieu des champs. ^ secteur représente aujourd'hui un vrai débouché. L'agriculture française n'a en effet jamais brassé au tant d'argent: plus de 76 milliards d'euros en 2012, soit 6,596de plus que l'année précédente, sans comp ter les 9,5 milliards d'euros de subventions liées à la politique agricole commune européenne. Carrièreexpress. A 25 ans, Alexis Tordeur incarne bien cette nouvelle génération de «paysans». Arrivé chez Tereos, première coopérative sucrière française connue notamment par sa marque Béghin Say,dans le cadre de son stage de fin d'études, ce jeune ingé nieur en est aujourd'hui le patron de l'innovation. Depuis deux ans, iltravaille en collaboration directe avec les betteraviers picards pour améliorer à la fois la productivité et la qualité des produits. «Cela passe par des aspects techniques très pratiques, par exem pie récolter les racines avec le moins de terre possible, pour minimiser les coûts de transport. Et aussi par des approches plus scientifiques, comme la maîtrise des engrais azotés et autres produits de protection des plantes. Le but, c'est à la fois d'améliorer la productivité agricole en augmentant la teneur en sucre - et donc réduire les coûts de revient- et de limiter les impacts négatifs sur l'environnement.» Produire plus, produire mieux : pour convaincre les agriculteurs d'allerdans ce sens, lejeune ingénieur délaissesouvent sa blouse delaboratoire pour endos ser le costume du manager. Plusieurs fois par mois, ilanime des groupes de travail au milieu des champs. C'est pour le contact direct avecles agriculteurs qu'il apprécie ce job. «Désherbage, travail du sol, trai tement des produits... Chacun partage ses expé riences avec les autres, je leur communique les ré sultats de nos propres tests, eux-mêmes proposent de nouvelles pratiques.» Ettoutes les deux à trois se maines, Alexis Tordeur s'envole pour la Roumanie, où il accompagne la modernisation des betteraviers j de Transylvanie, eux aussi fournisseurs de Tereos. 1 Prévoir les tendances. Ancien exploitant lui-même, Renaud de Kerpoisson a faillitoutperdre faute d'avoir anticipé cette transformation profonde du marché. Il 1 a rebondi en bouclant un troisième cyclede gestion 1 agroalimentaire à l'essec, pour mettre ses compé- g tences au service des agriculteurs. Depuis quinze ans, I

4 l'entreprise qu'il a fondée, (Offre et Demande agricole), vend du conseil et de l'information sur les prix. Installé à Bourges, au cœur de la première ré gion céréalière d'europe, ce dirigeant atypique pilote une PME de 90personnes, dont une dizaine dejeunes analystes, mais aussides ingénieurs, des économistes ou d'anciens traders. Leur job: récolter un maximum d'informations, depuis les surfaces ensemencées dans les grands pays producteurs jusqu'à l'évolution de la météo en passant par les cours journaliers des céréales et les volumes de la production mondiale. Et analy ser toutes ces données afin de prévoir les tendances du marché dans des délais très courts. Formationsspécialisées. «Siles agriculteurs devaient attendre les statistiques officielles pour savoir si les stocks brésiliens ou nord-américains d'oléagineux vont gonfler, donc avec une perspective d'effondre ment des prix, ils n'auraient plus que leurs yeux pour pleurer, car le marché lesaurait précédés depuis long temps!» assène le patron d'. Moyennant un abonnement annuel de 1000 à 7000 euros, les mil liers de clients d' sont ainsi avertis d'une pro bable montée des cours du blé dans les semaines à venir. Ou alertés sur des positions à prendre très ra pidement. Pour brasser toutes ces infos, Renaud de éé Laplupart de mes colla borateurs sont bardés de diplômes, et certains viennent de la finance et de grandes banques d'affaires." Renau dekerpoisson, PDGducabinet deconseil Kerpoisson veille à s'entourer de collaborateurs particulièrement aguerris. «La plupart d'entre eux sont des bac + 5, certains viennent même directe ment de la finance et de grandes banques d'affaires.» Mais les filières de formation agronomique se sont largement adaptées aux évolutions économiques du secteur. Les instituts nationaux (INA) ou les écoles nationales supérieures (Ensa), qui forment les ingé nieurs, ont tous intégré des cours de gestion et d'éco nomie, ainsi que des formations aux mécanismes de l'innovation ou de la décision politique. Ilsont aussi multiplié les passerelles ou les partenariats avec les écolesde commerce - l'esitpa, une école d'ingénieurs agronomes près de Rouen, s'estpar exemple associée, en 2010, avec l'ecole de management de Normandie pour mettre en commun les connaissances tech niques et l'approche marketing. La même année, ^ Chefd'entrepriseà1007o ARNAUDROUSSEAU - EXPLOITANT AGRICOLE latête d'uneexploitationde285 hectaresen A Seine-et-Marne,cefils d'agriculteuremploie deuxsalariéset jouesur tousles registresdu patrondepme: il gèresesstockset commercialise lui-mêmesa récolte,diversifiesa productionen anticipant lesnouvellestendancesdelaconsom mation.il suitlescoursdubléentempsréelsur sonsmartphoneet utiliseungpsembarquésur sontracteur pouroptimiser l'ensemencement.

5 PORTRAITS Cetraderbrasse3 milliardsd'euros LOÏC DESSELAS - DIRECTEUR D'INVIVOGRAINS Spécialisé dans le commerce international, cet ingénieur agronome a commencé sa carrière en vendant du sucre, du café, du cacao... Aujourd'hui à la tête d'une brigade de plus de 80 collaborateurs, Loïc Desselas jongle avec les cours des matières premières et les taux de change. Il exporte chaque année de8 à 10millions de tonnes de céréales vers l'afrique et le Moyen-Orient, pour un chiffre d'affaires de plus de 3 milliards d'euros. Desmilliardsd'eurosd'argentpublic circulentdanslesecteuragricole Avantde reprendre l'exploitation demonpère, j'ai été courtiersur lesmarchés à terme. Lafinance, je connais un peu..." ArnaudRousseau, exploitantagricole ^ la Conférence des grandes écoles (CGE) a accré dité une quarantaine de mastères spécialisés, notam ment dans l'alimentation, l'environnement ou le déve loppement durable des territoires et de l'agriculture. Nicolas Chomel, qui a obtenu son diplôme d'in génieur agricole au début des années 1980, n'a pas pu bénéficier de ces nouvelles formations et a dû faire un master de management. Après un passage par l'agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie et par le secteur du bâtiment, il est depuis plus de dix ans chef de projet à la technopole de La val, où il joue le rôle de «facilitateur d'innovation» pour les entreprises de la Mayenne. Ce département très orienté vers l'élevage et la production laitière en courage l'innovation technologique dans cette filière. «Je coordonne notamment des projets de recherche pour améliorer la sécurité alimentaire de la produc tion du lait, explique Nicolas Chomel. Collecte du lait à la ferme, réservoirs réfrigérants, tubes laitiers chez les industriels : toute la filière est concernée, et l'objectifconsiste à mettre en commun les bonnes pra tiques et les bons équipements à tous les niveaux.» Bon connaisseur des rouages administratifs et des cercles lobbyistes, Nicolas Chomel aide aussi les éle veurs à accéder aux aides publiques. Lebusiness agri cole se joue en effet encore pour une bonne part dans la sphère publique. Entre les subventions euro péennes, les aides nationales ou les soutiens locaux, ce sont des milliards d'euros d'argent public qui cir culent. En cette matinée de juillet, où la caravane du Tour de France traverse le département, notre ingé nieur est particulièrement content de rejoindre des éleveurs bio à Saulges, une commune de 300 habi tants. Il vient de finaliser avec eux un dossier d'aide à l'innovation qui devrait leur permettre de financer d'ici à la fin de l'année la création d'une gamme de beurres aromatisés. «Mon rôle a été multiple, raconte l'ingénieur. Réfléchir avec eux à de nouvelles utilisa tions du lait qu'ils produisent, les mettre en contact avec des jeunes d'un lycée technique et des pros du marketing pour concevoir leur gamme, puis monter le dossier et défendre leur projet auprès du conseil régional, qui va assurer le financement.» Unsmartphonesur letracteur. Dans le grand chamboulement économique du secteur, les «nouveaux agri culteurs» ne sont pas en reste. Dans les plaines de la Brie, à une heure de Paris, Arnaud Rousseau se dit tout à la fois exploitant, gestionnaire, analyste finan cier, commercial, militant politique, expert en mar keting... Ce grand gaillard de 39 ans, fils et petit-fils d'agriculteur, à la tête de 285 hectares consacrés aux grandes cultures (blé, maïs, colza), commence toutes ses journées de travail devant son ordinateur pour suivre l'évolution des cours. Et quand les marchés sont tendus, il embarque son smartphone sur le trac teur, histoire de pouvoir réagir tout de suite. «)'ai été courtier pour les marchés à terme : les subtilités fi nancières des produits agricoles, je connais un peu..,», explique- t-il. Mais l'appel des champs a été plus fort que les deux heures quotidiennes dans le métro parisien. A 28 ans, ila rejoint l'exploitation de son père et dirige aujourd'hui la fédération départe mentale des syndicats d'exploitants agricoles. Plutôt que de vendre directement sa production à une coopérative, ce chef d'entreprise dans l'âme, qui emploie deux salariés à l'année, assure lui-même la vente de sa production. «J'estime que cela fait partie de mon métier : de la même façon que j'assure la qua lité de mes produits, je veux assumer la prise de risque de mon activité.» Car les prix des matières premières font du yoyo et, qu'ils fassent commerce du grain à la ville ou aux champs, c'est la volatilité ^

6 PORTRAITS Cechercheurévolutionnelesméthodesdeculture ALEXIS TORDEUR - INGÉNIEUR DÉVELOPPEMENT AGRONOMIQUE CHEZTEREOS 25 ans à peine, ce diplômé d'agro Paris planche sur l'amélioration de la qualité des betteraves A et de leur teneur en sucre. C'est en plein champ qu'il organise ses réunions de travail avec les producteurs, parfois à l'aide d'un porte-voix, pour tester de récents moyens de récolte ou comparer les mesures à l'issue de nouveaux traitements chimiques. Sa mission est claire: aider les producteurs à produire mieux à moindre coût. Elle le mène jusqu'en Roumanie, où il conseille les betteraviers locaux. ^ des cours qui est devenue le souci numéro 1 des managers agricoles. «Lesvariations climatiques pè sent pour 1596sur lesprix. Tout le reste, ce sont des fluctuations en fonction de l'offreet de la demande et de l'appétit de certains spéculateurs», constate Ar naud Rousseau. La crise financière est passée par là. Avant 2008, le prix du blé variait de 5 à 10euros la tonne sur plusieurs années. Désormais, il peut passer du simpleau double d'une saison à l'autre,depuis que les fonds spéculatifs se sont détournés de l'immobi lier pour se rabattre sur les matières premières. Ruéedes investisseurs.heureusement, le secteur at tire de plus en plus de vrais entrepreneurs. Leplus connu est certainement Charles Beigbeider:en 2007, ila créé AgroGeneration, qui cultivedes matièrespre mières sur hectares en Ukraine. Si le fon dateur de Poweo,cédé en 2009 auproducteur d'élec tricité autrichien, s'est subitement découvert une vocation d'agriculteur, c'est qu'il mise sur la hausse nécessaire de 7096de la production agricole pour nourrir la population d'ici à 2050, prévuepar l'orga nisation desnations unies pour l'alimentationet l'agri culture. Afin d'accroître la productivité, le frère du éé Laproduction agricoledevra augmenter de 70/6pour nourrir lapopulation mondiale d'icià 2050." Organisationdes Nationsunies pour l'alimentation et l'agriculture romancier n'a donc pas lésiné sur les moyens,n'hési tant pas à investir 30millions d'euros rien que pour moderniser les installations etacheter du matériel de pointe. Etce n'estqu'un début. Charles Beigbeidera fusionné en mai dernier avecson rivalaméricain Harmelia.Legroupe ainsiformé totalisera hecta res d'exploitationsen Ukraine et 16000en Argentine. Star-upvertes. A côté de ces mastodontes, émergent de plusen plus de jeunes entrepreneurs, comme Ro main Wittrisch, 24 ans, et Pierre Soudan,25 ans, qui ont cofondé Terrateck, une société spécialisée dans le machinisme agricole,un secteur qui connaît une croissance à deux chiffres. Romain, titulaire d'un master en management et entrepreneuriat, et Pierre, d'un DUT de géniemécanique et d'un master d'éco nomie, ciblent la niche de l'agriculture biologique. Ilsont inventé une désherbeuse mécanique adaptée aux producteurs convertis au bio, qui n'ont pas le droit d'utiliser de produits phytosanitaires. Leur toutejeune société, créée en 2011,a obtenu plusieurs prix et a déjà reçu l'appui d'un investisseur.etsi, fina lement, l'avenir du business n'était pas dans le Net mais dans le pré? m FrancisLecompte

I. Une agriculture puissante et productive

I. Une agriculture puissante et productive GEOGRAPHIE Thème 2, question 3, cours 2 Thème 2 : Aménager et développer le territoire français Question 3 : Les dynamiques des espaces productifs dans la mondialisation Cours 2 : Les espaces de production

Plus en détail

Autres bacs technologiques : STAV / STG

Autres bacs technologiques : STAV / STG Autres bacs technologiques : STAV / STG STAV Pour les élèves attirés par la biologie et l'écologie, l'agriculture et l'environnement, l'agroalimentaire Un module au choix parmi : production agricole transformation

Plus en détail

VOUS FAITES LA DIFFÉRENCE

VOUS FAITES LA DIFFÉRENCE BRITISH COLUMBIA Alberto Gouvernement de la Saskatchewan Outils de réussite Manitoba %rft Ontario Québec S S AND LABRADOR NOVAoœriA NOUVELU-ftDOSSE New jgj Nouveau Brunswick Votre guide des programmes

Plus en détail

LES SECRETS DE L'OR. Tout ce qu'il faut savoir pour trader l'or profitablement sur les marchés financiers

LES SECRETS DE L'OR. Tout ce qu'il faut savoir pour trader l'or profitablement sur les marchés financiers LES SECRETS DE L'OR Tout ce qu'il faut savoir pour trader l'or profitablement sur les marchés financiers AVERTISSEMENT INVESTISSEMENT À HAUT RISQUE : Le trading de forex et de contrats de différence (CFDs)

Plus en détail

COMMERCE DE MATÉRIEL AGRICOLE

COMMERCE DE MATÉRIEL AGRICOLE COMMERCE DE MATÉRIEL AGRICOLE SOMMAIRE LE MARCHÉ DU COMMERCE DE MATÉRIEL AGRICOLE... 2 LA RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DE MATÉRIEL AGRICOLE... 5 L'ACTIVITÉ DU COMMERCE DE MATÉRIEL AGRICOLE... 6 LES POINTS

Plus en détail

La crise mondiale des revenus agricoles

La crise mondiale des revenus agricoles Le marché a perdu la clé des champs André D Beaudoin Secrétaire Général UPA DI La crise mondiale des revenus agricoles Forum Souveraineté alimentaire Niamey/ novembre 2006 Depuis plus de quatre décennies:

Plus en détail

L agriculture de l Oise

L agriculture de l Oise L agriculture de l Oise 17 juin 2010 Direction départementale des territoires de l'oise Service Economie Agricole Le département de l Oise Superficie de 5890 km² 800 000 habitants 693 communes 90% des

Plus en détail

Information au marché. Résultats du 1 er Trimestre (avril-juin) 2015/16 (Chiffres non audités) Chiffres clés. Développements opérationnels clés

Information au marché. Résultats du 1 er Trimestre (avril-juin) 2015/16 (Chiffres non audités) Chiffres clés. Développements opérationnels clés Information au marché Lille, le 7 août 2015 Résultats du 1 er Trimestre (avril-juin) 2015/16 (Chiffres non audités) Chiffres clés Chiffre d'affaires de 960 millions d'euros, vs. 1 055 millions au premier

Plus en détail

Devenez expert. en trading d'or. Tout ce qu'il faut savoir pour trader l'or

Devenez expert. en trading d'or. Tout ce qu'il faut savoir pour trader l'or Devenez expert en trading d'or Tout ce qu'il faut savoir pour trader l'or 01 02 Pourquoi l'or est-il si précieux? Tout le monde sait que l'or est cher, mais pourquoi est-il si prisé partout dans le monde?

Plus en détail

SOMMAIRE PRESENTATION...

SOMMAIRE PRESENTATION... SOMMAIRE 1 PRESENTATION... 13 1.1 Aperçu du secteur agricole et agroalimentaire en Algérie... 13 1.2 Un secteur structurellement importateur... 14 1.3 La politique agricole... 16 1.3.1 Le Plan d Actions

Plus en détail

Observatoire des prix et des marges Produits agricoles Février 2015

Observatoire des prix et des marges Produits agricoles Février 2015 Service du soutien au réseau (SR) Sous-direction de la communication, programmation et veille économique () Bureau de la veille économique et des prix (B) Observatoire des prix et des marges Produits agricoles

Plus en détail

QU EST CE QUE LE TRADING?

QU EST CE QUE LE TRADING? QU EST CE QUE LE TRADING? www.tradafrique.com 1 1) Définition du trading 2) Définition du trader 3) Quoi trader? 4) Ou trader? 5) Comment trader? www.tradafrique.com 2 Définition du trading Le trading

Plus en détail

Anticiper pour avoir une innovation d'avance : le leitmotiv de Pierre Jouniaux, entrepreneur du big data!

Anticiper pour avoir une innovation d'avance : le leitmotiv de Pierre Jouniaux, entrepreneur du big data! Anticiper pour avoir une innovation d'avance : le leitmotiv de Pierre Jouniaux, entrepreneur du big data! Pierre Jouniaux http://www.safety line.fr CV : Pierre Jouniaux, ingénieur aéronautique, pilote

Plus en détail

Concours du Prix Orange de l Entrepreneur Social en Afrique Session de 2014 Synthèse Projet : SENEMAR+

Concours du Prix Orange de l Entrepreneur Social en Afrique Session de 2014 Synthèse Projet : SENEMAR+ Concours du Prix Orange de l Entrepreneur Social en Afrique Session de 2014 Synthèse Projet : SENEMAR+ A chaque campagne agricole dans les zones rurales Camerounaises en particulier et Africaines en générale,

Plus en détail

Tableaux annexes OPTIQUE TRÉSORERIE, ÉLÉMENTS DU COMPTE DE CAPITAL, ASSURANCE-DOMMAGES

Tableaux annexes OPTIQUE TRÉSORERIE, ÉLÉMENTS DU COMPTE DE CAPITAL, ASSURANCE-DOMMAGES Tableaux annexes OPTIQUE TRÉSORERIE, ÉLÉMENTS DU COMPTE DE CAPITAL, ASSURANCE-DOMMAGES Le résultat et le revenu agricoles en optique trésorerie Les comptes de l'agriculture se sont alignés, depuis la base

Plus en détail

DECOUVREZ LES METIERS DE L IMPORTATION DES FRUITS ET LEGUMES

DECOUVREZ LES METIERS DE L IMPORTATION DES FRUITS ET LEGUMES DECOUVREZ LES METIERS DE L IMPORTATION DES FRUITS ET LEGUMES zoom SUR L importation des Fruits et legumes Ananas du Costa Rica, avocats du Pérou, raisins d Afrique du Sud, kiwis de Nouvelle- Zélande, tomates

Plus en détail

1.3.2. Les groupes (collectivités locales, des restaurateurs, des comités d'entreprise, des associations ou AMAP)

1.3.2. Les groupes (collectivités locales, des restaurateurs, des comités d'entreprise, des associations ou AMAP) LE CONCEPT Plan : 1. Concept du site pour les consommateurs 1.1. Les Circuits Courts 1.2. Les Labels de ferme 1.2.1. Agriculture biologique 1.2.2. Bienvenue à la ferme 1.3. Les Consommateurs 1.3.1. Pour

Plus en détail

Emploi : Causes et conséquences des tendances futures

Emploi : Causes et conséquences des tendances futures Emploi : Causes et conséquences des tendances futures Horizon 2020 30 50 Impact sur la Métropole lilloise Les prix se font ailleurs (1) Libéralisation de la PAC Mondialisation - Doha Les marchés régulent

Plus en détail

9. Évolution du marché mondial du blé au cours des cinquante dernières années

9. Évolution du marché mondial du blé au cours des cinquante dernières années 9. Évolution du marché mondial du blé au cours des cinquante dernières années Fr. Terrones Gavira 1 et Ph. Burny 2 1 Introduction... 2 2 Production... 3 3 La consommation... 4 3.1 Utilisation... 4 3.2

Plus en détail

L agriculture, un secteur moderne

L agriculture, un secteur moderne L agriculture, un secteur moderne La modernisation de son agriculture a permis à la France de se propulser au rang de premier producteur européen et de premier exportateur mondial de produits agroalimentaires

Plus en détail

Cartographie et grands enjeux du monde coopératif agricole à l échelle mondiale Synthèse de l étude

Cartographie et grands enjeux du monde coopératif agricole à l échelle mondiale Synthèse de l étude www.pwc.fr Cartographie et grands enjeux du monde coopératif agricole à l échelle mondiale Synthèse de l étude 3 e journée européenne des coopératives agricoles Septembre 01 édito PwC publie le premier

Plus en détail

Céréales et oléoprotéagineux : moins de producteurs mais maintien des surfaces ARTENSE ARTENSE ARTENSE ARTENSE ARTENSE ARTENSE CANTAL CANTAL CANTAL

Céréales et oléoprotéagineux : moins de producteurs mais maintien des surfaces ARTENSE ARTENSE ARTENSE ARTENSE ARTENSE ARTENSE CANTAL CANTAL CANTAL Agreste Auvergne N 120 - mai 2013 Céréales et oléoprotéagineux : moins de producteurs mais maintien des surfaces Plus de la moitié des 23 700 régionales cultive des céréales, des oléagineux ou des protéagineux

Plus en détail

Le revenu agricole régional baisse à cause du recul des prix de la plupart des productions, malgré des rendements souvent élevés

Le revenu agricole régional baisse à cause du recul des prix de la plupart des productions, malgré des rendements souvent élevés Agreste Champagne-Ardenne n 5- Octobre 2015 Analyse des comptes de l agriculture champardennaise en 2014 En 2014, le revenu net d exploitation par actif non salarié baisse de 13,3 % en valeur courante

Plus en détail

développement de votre entreprise Répertoire des formations proposées en Martinique La formation continue au service du

développement de votre entreprise Répertoire des formations proposées en Martinique La formation continue au service du Cadres de l agriculture et de l agro-alimentaire : La formation continue au service du développement de votre entreprise Répertoire des formations proposées en Formation Bac + 5 et plus Mastère Management

Plus en détail

Programme d'animation de la future convention GAB / CDA

Programme d'animation de la future convention GAB / CDA Programme d'animation de la future convention GAB / CDA Auteur : Claude TETTAMANTI 18/02/2013 Dans le cadre de la future convention GAB / CDA, nous avons bâti un programme d'animations par filière (viande,

Plus en détail

Compter et gérer 1 / 9. Compter et gérer

Compter et gérer 1 / 9. Compter et gérer Compter et gérer 1 / 9 Compter et gérer I. LA NECESSITE D'UNE COMPTABILITE Au-delà des obligations légales qui imposent aux entreprises de tenir une comptabilité, avoir un système comptable au sein de

Plus en détail

Revue de Presse sur le Fabriqué en France : Jouets

Revue de Presse sur le Fabriqué en France : Jouets Revue de Presse sur le Fabriqué en France : Jouets Date : février 2014-mai 2014 Proposé par : SémioConsult Auteur : Anne-Flore Maman Larraufie, PhD Contact : anne-flore.maman@semioconsult.com SémioConsult

Plus en détail

ETUDES : IL N'EST JAMAIS TROP TARD

ETUDES : IL N'EST JAMAIS TROP TARD Page 1/5 ETUDES : IL N'EST JAMAIS TROP TARD Vendredi, à Ploufragan, c'était jour de fête au Conservatoire national des arts et métiers (Cnam), où une dizaine de personnes ont reçu leurs diplômes (notre

Plus en détail

Principaux résultats INVESTISSEMENT DU SECTEUR PRIVE POUR RENFORCER LA RESILIENCE CLIMATIQUE DANS LE SECTEUR AGRICOLE DU NIGER

Principaux résultats INVESTISSEMENT DU SECTEUR PRIVE POUR RENFORCER LA RESILIENCE CLIMATIQUE DANS LE SECTEUR AGRICOLE DU NIGER INVESTISSEMENT DU SECTEUR PRIVE POUR RENFORCER LA RESILIENCE CLIMATIQUE DANS LE SECTEUR AGRICOLE DU NIGER Introduction des systèmes d'irrigation améliorée et les semences résilientes au changement climatique

Plus en détail

Offre de formation DUT et modalités d admission en DUT. IUT Avignon

Offre de formation DUT et modalités d admission en DUT. IUT Avignon Offre de formation DUT et modalités d admission en DUT IUT Avignon SOMMAIRE Présentation du DUT et admission en DUT p. 3 DUT Génie Biologique Option Agronomie p 5 DUT Génie Biologique Option Industrie

Plus en détail

Une Chaire Crelan à l'université de Gand pour promouvoir l'innovation dans l'agriculture durable

Une Chaire Crelan à l'université de Gand pour promouvoir l'innovation dans l'agriculture durable B R U X E L L E S, l e 2 2 s e p t e m b r e 2014 Une Chaire Crelan à l'université de Gand pour promouvoir l'innovation dans l'agriculture durable La banque coopérative Crelan soutient l'innovation dans

Plus en détail

Commerce. Gestion. Administration

Commerce. Gestion. Administration Commerce Gestion Administration En français, on note que l'usage courant ne dissocie pas toujours les termes «management» et «gestion».la nuance perceptible entre les deux termes ferait plutôt : -d'une

Plus en détail

Notre avenir énergétique. Plan de la Nouvelle-Écosse en matière d électricité 2015-2040

Notre avenir énergétique. Plan de la Nouvelle-Écosse en matière d électricité 2015-2040 Notre avenir énergétique Plan de la Nouvelle-Écosse en matière d électricité 2015-2040 Notre avenir énergétique Plan de la Nouvelle-Écosse en matière d électricité 2015-2040 Résumé Contexte La Nouvelle-Écosse

Plus en détail

Une brève histoire du lait et de ses quotas

Une brève histoire du lait et de ses quotas Note du service d études d ECOLO 03/2015 Une brève histoire du lait et de ses quotas Le 31 mars 2015 marquera la fin de 31 années de quotas laitiers. Une véritable révolution dans le monde agricole européen,

Plus en détail

OPTION RESSOURCES HUMAINES

OPTION RESSOURCES HUMAINES OPTION RESSOURCES HUMAINES 1 Insertion professionnelle directe Assistant des ressources humaines Secteur Ressources humaines Niveau d études minimal Bac + 2 Bac conseillé STG, ES Alternance Oui Sélectivité

Plus en détail

Caractéristiques. Fréquence du système. Perspectives. Utilisation des surfaces. Atouts. Contraintes. Système plantes sarclées

Caractéristiques. Fréquence du système. Perspectives. Utilisation des surfaces. Atouts. Contraintes. Système plantes sarclées Système plantes sarclées Caractéristiques Variantes de ce système Production de viande (vaches allaitantes ou bœufs sur 10ha d herbe) 1,3 unité de main d œuvre : 1 chef d exploitation et 1 salarié occasionnel

Plus en détail

Chapitre 2 : Nourrir les hommes

Chapitre 2 : Nourrir les hommes Chapitre 2 : Nourrir les hommes Caricature de Kal et Plantu PBL= De quelle manière la mise en place d une agriculture durable permet-elle de nourrir l humanité? I- Etude de cas : «Les paradoxes de l agriculture

Plus en détail

ZOOM ETUDES L agroalimentaire. Auditorium de l Institut Français du Bénin 07 novembre 2015

ZOOM ETUDES L agroalimentaire. Auditorium de l Institut Français du Bénin 07 novembre 2015 ZOOM ETUDES L agroalimentaire Auditorium de l Institut Français du Bénin 07 novembre 2015 Agroalimentaire Un secteur dynamique et polyvalent Premier secteur industriel français en chiffre d affaires, le

Plus en détail

Licence professionnelle Expertise Agro-environnementale et conduite de projet

Licence professionnelle Expertise Agro-environnementale et conduite de projet Promotion / Enquête à mois du diplôme Site : Aurillac Licence professionnelle Expertise Agro-environnementale et conduite de projet Objectif de cette licence professionnelle : L'objectif est de former

Plus en détail

le Brésil et les biocarburants

le Brésil et les biocarburants le Brésil et les biocarburants Le Brésil est le 1 er exportateur au monde de biocarburants et le 2 e producteur. Si l'éthanol brésilien a un bon bilan écologique par rapport à un carburant fossile, il

Plus en détail

Hausse des prix des céréales Plan d action du ministère de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt

Hausse des prix des céréales Plan d action du ministère de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt Hausse des prix des céréales Plan d action du ministère de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt La hausse des prix des céréales et des oléagineux constatée sur les marchés mondiaux ces derniers

Plus en détail

PJ 28/12. 7 février 2012 Original : anglais. Comité des projets/ Conseil international du Café 5 8 mars 2012 Londres, Royaume Uni

PJ 28/12. 7 février 2012 Original : anglais. Comité des projets/ Conseil international du Café 5 8 mars 2012 Londres, Royaume Uni PJ 28/12 7 février 2012 Original : anglais F Comité des projets/ Conseil international du Café 5 8 mars 2012 Londres, Royaume Uni Encourager l intensification de la production caféière et vivrière au moyen

Plus en détail

Les marchés de production et de consommation et les prix des biocarburants dans l Union européenne et le monde

Les marchés de production et de consommation et les prix des biocarburants dans l Union européenne et le monde N 9 Décembre 2012 Service du soutien au réseau Sous-direction de la communication, programmation et veille économique Bureau de la veille économique et des prix Les marchés de production et de consommation

Plus en détail

Développement de l Agriculture Biologique sur le territoire Dombes-Saône

Développement de l Agriculture Biologique sur le territoire Dombes-Saône Développement de l Agriculture Biologique sur le territoire Dombes-Saône Photo : M Benmergui L agriculture biologique sur le territoire 14 exploitations en AB, 1.66% des exploitations 758 ha soit 1.5%

Plus en détail

Consommation alimentaire de produits biologiques : Où en est-on?

Consommation alimentaire de produits biologiques : Où en est-on? Consommation alimentaire de produits biologiques : Juillet 2015 Où en est-on? En 2015, 88 % des Français ont consommé un produit bio (contre 75 % en 2013). 62 % déclarent en consommer au moins une fois

Plus en détail

Bienvenue dans les métiers du conseil, du chiffre et de l audit!

Bienvenue dans les métiers du conseil, du chiffre et de l audit! Bienvenue dans les métiers du conseil, du chiffre et de l audit! Vous êtes indépendant, dynamique, rigoureux, curieux de tout, passionné par les nouvelles technologies, vous aimez nouer des contacts entrez

Plus en détail

Chapitre 4 : Les entreprises transnationales

Chapitre 4 : Les entreprises transnationales Chapitre 4 : Les entreprises transnationales What else? What else? Source : nestlé.com nestlé.com.br nestlé.com.cn What else? nestlé.com Quel rôle jouent les entreprises transnationales dans la mondialisation?

Plus en détail

L exploitant agricole de demain : un dirigeant d entreprise agricole, mais aussi un entrepreneur et un innovateur en agriculture

L exploitant agricole de demain : un dirigeant d entreprise agricole, mais aussi un entrepreneur et un innovateur en agriculture L exploitant agricole de demain : un dirigeant d entreprise agricole, mais aussi un entrepreneur et un innovateur en agriculture Dossier de presse Conférence de presse mardi 9 décembre 2015, à 9h00 saf

Plus en détail

MAÎTRISEZ LE MARCHÉ EN 10 MINUTES!

MAÎTRISEZ LE MARCHÉ EN 10 MINUTES! MAÎTRISEZ LE MARCHÉ EN 10 MINUTES! AVERTISSEMENT INVESTISSEMENT À HAUT RISQUE : Le trading de forex et de contrats de différence (CFDs) est très spéculatif et comporte un risque de perte élevé. Avant de

Plus en détail

ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS

ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS RESTRICTED ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS % 19WAd tl 27 mars 1963 DOUANIERS ET LE COMMERCE Distribution limitée Original: français SUBVENTIONS Notifications présentées conformément à l'article XVI, paragraphe

Plus en détail

Enquête sur le petit-déjeuner

Enquête sur le petit-déjeuner Enquête sur le petit-déjeuner 1, Le questionnaire Il a été réalisé auprès des élèves de 6, soit 8 classes.160 Élèves ont été interrogé, 86 garçons, 74 filles. Le questionnaire a été effectué en présence

Plus en détail

LE FOMIN EN HAITI Un Partenaire du Secteur Privé

LE FOMIN EN HAITI Un Partenaire du Secteur Privé LE FOMIN EN HAITI Un Partenaire du Secteur Privé Ralph Denizé Montréal, Canada 1. TABLE DES MATIERES Le FOMIN en Bref Le mandat du FOMIN Le FOMIN en chiffres Le FOMIN en Haiti FOMIN Haiti en chiffres FOMIN

Plus en détail

«Contribution des agricultrices au développement rural et à une agriculture durable»

«Contribution des agricultrices au développement rural et à une agriculture durable» «Contribution des agricultrices au développement rural et à une agriculture durable» Workshop Luxembourg, le 01 décembre 2006 A. TURLOT et B. DUQUESNE FAO Introduction Selon la FAO, les femmes rurales

Plus en détail

ANNEXE 1 PRINCIPAUX TYPES DE RETRAIT DES TERRES ET DE GELS AIDES PAR DES FONDS EUROPEENS ET GLOSSAIRE DES TERMES LES PLUS FREQUEMMENTS UTILISES

ANNEXE 1 PRINCIPAUX TYPES DE RETRAIT DES TERRES ET DE GELS AIDES PAR DES FONDS EUROPEENS ET GLOSSAIRE DES TERMES LES PLUS FREQUEMMENTS UTILISES ANNEXE 1 PRINCIPAUX TYPES DE RETRAIT DES TERRES ET DE GELS AIDES PAR DES FONDS EUROPEENS ET GLOSSAIRE DES TERMES LES PLUS FREQUEMMENTS UTILISES Principaux types de gel communautaires Les différents types

Plus en détail

MASTER MANAGEMENT ET ADMINISTRATION DES ENTREPRISES (M2)

MASTER MANAGEMENT ET ADMINISTRATION DES ENTREPRISES (M2) MASTER MANAGEMENT ET ADMINISTRATION DES ENTREPRISES (M2) RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master Domaine : Droit, Economie, Gestion Mention : Management et administration des entreprises Présentation

Plus en détail

Autour des métiers du Lait et du Fromage. Orientation : Les métiers de bouche

Autour des métiers du Lait et du Fromage. Orientation : Les métiers de bouche Autour des métiers du Lait et du Fromage Orientation : Les métiers de bouche CAP, BEP ou BAC pro en vente/commerce de produits alimentaires BTS A Technique de commercialisation de produits alimentaires

Plus en détail

Rapport d activité. Promotion 2012/2013. Filière Ingénieur Enpreprendre. -Témoignages - www.ensh.dz. www.insa-lyon.fr

Rapport d activité. Promotion 2012/2013. Filière Ingénieur Enpreprendre. -Témoignages - www.ensh.dz. www.insa-lyon.fr Rapport d activité Promotion 2012/2013 Filière Ingénieur Enpreprendre -Témoignages - www.insa-lyon.fr www.ensh.dz Sommaire Édité par lintroduction 03 l Notre Année 2012-2013 04 lobjectifs,concepts FIE

Plus en détail

Fiche métier. conducteur(trice) de travaux. http://www.onisep.fr/ressources/univers-metier/metiers/conducteur-trice-de-travaux/

Fiche métier. conducteur(trice) de travaux. http://www.onisep.fr/ressources/univers-metier/metiers/conducteur-trice-de-travaux/ Page 1 of 5 Onisep.fr. L'info nationale et régionale sur les métiers et les formations. Ministère de l'éducation nationale, de la Jeunesse et de la Vie associative Ministère de l'enseignement supérieur

Plus en détail

Spécificités des études de droit

Spécificités des études de droit Spécificités des études de droit Approche basée sur l analyse critique et la réflexion. Acquisition d une réflexion spécifique aux études de droit. Un bon juriste ne connait pas les règles par cœur! Il

Plus en détail

Grand garage d'elivance

Grand garage d'elivance Grand garage d'elivance M Mainier actionnaire majoritaire et P.D.G du grand garage d'elivance, concessionnaire d'un grand constructeur automobile, estimait que les problèmes qu'entraînait la croissance

Plus en détail

Numéro 4 Janvier 2014

Numéro 4 Janvier 2014 La lettre de l orientation des Lycées français en Espagne Numéro 4 Janvier 2014 Terminales En France Zoom sur les Ecoles de commerce À quel moment entre-t-on en école de commerce? Tout dépend du type de

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR BANQUE PROFESSIONS IMMOBILIÈRES ECONOMIE GENERALE ET ECONOMIE D'ENTREPRISE

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR BANQUE PROFESSIONS IMMOBILIÈRES ECONOMIE GENERALE ET ECONOMIE D'ENTREPRISE BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR BANQUE PROFESSIONS IMMOBILIÈRES ECONOMIE GENERALE ET ECONOMIE D'ENTREPRISE SESSION 2012 Durée : 3 heures Coefficient 2 : BTS Banque Coefficient 3 : BTS Professions immobilières

Plus en détail

Chapitre IV : La création monétaire

Chapitre IV : La création monétaire Chapitre IV : La création monétaire I. La hausse tendencielle de la masse monétaire hausse tendencielle = augmentation en moyenne Historiquement, il y a eu des contextes où la masse monétaire a pu décroitre

Plus en détail

Licence Professionnelle Gestion de l'économie sociale et solidaire et Entrepreneuriat

Licence Professionnelle Gestion de l'économie sociale et solidaire et Entrepreneuriat Licence Professionnelle Gestion de l'économie sociale et solidaire et Entrepreneuriat BAC+3 Domaine : Droit, Economie, Gestion Dénomination nationale : Management des organisations Organisation : Ecole

Plus en détail

Le ministre Faugoo: Nous n'avons pas d'autre choix que de nous adapter à l'évolution globale de l environnement sucre

Le ministre Faugoo: Nous n'avons pas d'autre choix que de nous adapter à l'évolution globale de l environnement sucre Press release SUCRE ACP Retombées de la Conférence de Fidji Le ministre Faugoo: Nous n'avons pas d'autre choix que de nous adapter à l'évolution globale de l environnement sucre Nous n'avons pas d' autre

Plus en détail

LE COMMISSAIRE AUX COMPTES CRÉATEUR DE CONFIANCE

LE COMMISSAIRE AUX COMPTES CRÉATEUR DE CONFIANCE LE COMMISSAIRE AUX COMPTES CRÉATEUR DE CONFIANCE se former à son rythme Dans un monde de plus en plus ouvert et réactif, nos économies réclament des informations comptables et financières les plus fiables

Plus en détail

Poursuivre ses études à l'université de Rouen Masters professionnels en Informatique et en Mathématiques. UFR Sciences et Techniques 20-03-2014 1/18

Poursuivre ses études à l'université de Rouen Masters professionnels en Informatique et en Mathématiques. UFR Sciences et Techniques 20-03-2014 1/18 Poursuivre ses études à l'université de Rouen Masters professionnels en Informatique et en Mathématiques UFR Sciences et Techniques 20-03-2014 1/18 Masters pro GIL, SSI et AIMAF Taux d'insertion : 100

Plus en détail

Généralités. L informatique couvre des secteurs d activités de plus en plus larges.

Généralités. L informatique couvre des secteurs d activités de plus en plus larges. Généralités L informatique couvre des secteurs d activités de plus en plus larges. Requiert une certaine créativité et des facultés d adaptation. Il est possible de changer de nombreuses fois de postes

Plus en détail

ACCORD NATIONAL du 19 septembre 2001 sur le compte épargne-temps dans les exploitations et entreprises agricoles

ACCORD NATIONAL du 19 septembre 2001 sur le compte épargne-temps dans les exploitations et entreprises agricoles ACCORD NATIONAL du 19 septembre 2001 sur le compte épargne-temps dans les exploitations et entreprises agricoles (étendu par arrêté du 19 décembre 2001 J.O. du 29/12/01, modifié par arrêté du 21 janvier

Plus en détail

Ce que 20 années de trading m ont appris sur le hasard

Ce que 20 années de trading m ont appris sur le hasard Ce que 20 années de trading m ont appris sur le hasard Reproduction interdite Page 1/12 Hasard et trading à haute fréquence Nanex, pour ceux qui ne connaissent pas, est une société qui collecte des informations

Plus en détail

ANNEXES. Evaluation de la formation à Polytech Lille Département ITEC. Enseignements les plus utiles. Enseignements à renforcer

ANNEXES. Evaluation de la formation à Polytech Lille Département ITEC. Enseignements les plus utiles. Enseignements à renforcer ANNEXES Evaluation de la formation à Polytech Lille Département ITEC Enseignements les plus utiles Enseignements à renforcer Enseignements à intégrer Commentaires Généraux Accompagnement Professionnel

Plus en détail

De plus, lié à ce marché futures, le New York Cotton Exchange a crée un marché d assurance sur le coton. Il s agit du marché des options.

De plus, lié à ce marché futures, le New York Cotton Exchange a crée un marché d assurance sur le coton. Il s agit du marché des options. Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs Je vous remercie de bien vouloir nous donner la possibilité de présenter à cette assemblée un produit que nous avons développé et déjà mis en œuvre en Afrique

Plus en détail

Le département a pour vocation de former deux profils spécifiques de professionnels :

Le département a pour vocation de former deux profils spécifiques de professionnels : MASTER INFORMATION-COMMUNICATION : RESSOURCES HUMAINES ET COM. (P) RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme := Master Domaine : Sciences humaines et sociales Mention : INFORMATION-COMMUNICATION Spécialité

Plus en détail

Licence professionnelle Expertise agro-environnementale et conduite de projet

Licence professionnelle Expertise agro-environnementale et conduite de projet Promotion / Enquête à moins d'un an du diplôme Site : Aurillac Licence professionnelle Expertise agroenvironnementale et conduite de projet Objectif de cette licence professionnelle : L'objectif est de

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Communiqué de presse Groupe Barry Callebaut Ventes pour le 1 er trimestre de l exercice 2014/15 Un début d exercice nettement supérieur à la croissance du marché mondial Volume des ventes en hausse de

Plus en détail

1 Dossier de presse. Dossier. de presse

1 Dossier de presse. Dossier. de presse 1 Dossier de presse Dossier de presse Sommaire Un nouveau schéma de développement économique La genèse du projet... 4 Un territoire riche... 4 La technopole Agrinove, la référence de l agriculture de demain...

Plus en détail

********************* Par

********************* Par ********************* Par Salifou B DIARRA Dr Niama Nango DEMBELE : OMA : PROMISAM Mai 2006 1 PERSPECTIVES D EVOLUTION DES MARCHES CEREALIERS POUR LA PERIODE DE SOUDURE 2005/06 Introduction On ne parlerait

Plus en détail

L'agriculture biologique : des atouts à cultiver «

L'agriculture biologique : des atouts à cultiver « 2 Stéphane Le Foll Ministre de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt. L'agriculture biologique : des atouts à cultiver «L agriculture biologique et les produits qui en sont issus représentent

Plus en détail

Les voyages d'études. Définition, objectifs, et méthode

Les voyages d'études. Définition, objectifs, et méthode Association pour l'amélioration de la Gouvernance de la Terre, de l'eau et des Ressources Naturelles Siège social : 14, rue de la Mégisserie, 92 220 Bagneux, France Bureau exécutif : 45 bis, avenue de

Plus en détail

Projet de création d un site internet en appui à la vente de produits locaux de qualité.

Projet de création d un site internet en appui à la vente de produits locaux de qualité. Projet de création d un site internet en appui à la vente de produits locaux de qualité. Septembre 2011 Contact : Muriel LESAINT, chef de projet. muriel.lesaint@educagri.fr Tel : 03 84 87 21 06 Contenu

Plus en détail

2010 / 2011 29 OCTOBRE 2010 5 PAGES

2010 / 2011 29 OCTOBRE 2010 5 PAGES 2010 / 2011 29 OCTOBRE 2010 5 PAGES N 5 Les mathématiques appliquées sont omniprésentes dans le monde moderne et constituent des outils indispensables pour une multitude de métiers de l'entreprise et de

Plus en détail

Lisez ATTENTIVEMENT ce qui suit, votre avenir financier en dépend grandement...

Lisez ATTENTIVEMENT ce qui suit, votre avenir financier en dépend grandement... Bonjour, Maintenant que vous avez compris que le principe d'unkube était de pouvoir vous créer le réseau virtuel le plus gros possible avant que la phase d'incubation ne soit terminée, voyons COMMENT ce

Plus en détail

FICHE SYNOPTIQUE. Projet de création de banques de céréales et d appui aux groupements agricoles.

FICHE SYNOPTIQUE. Projet de création de banques de céréales et d appui aux groupements agricoles. ONG AIP-Togo Assistance aux Initiatives Privées FICHE SYNOPTIQUE TITRE DU PROJET : Projet de création de banques de céréales et d appui aux groupements agricoles. LOCALISATION : Cantons de KPELE et AKATA

Plus en détail

Les biocarburants au Brésil

Les biocarburants au Brésil DIRECTION GENERALE POUR LES POLITIQUES EXTERNES DE L'UNION DIRECTION B - DEPARTEMENT THEMATIQUE - NOTE Les biocarburants au Brésil Contenu: Cette note décrit l évolution de la filière du bioéthanol au

Plus en détail

Parcours France 2014 Créer une entreprise en Vendômois

Parcours France 2014 Créer une entreprise en Vendômois Parcours France 2014 Créer une entreprise en Vendômois Vos contacts : Bienvenue à la BGE Loir-et-Cher ISMER Depuis 1993 nous vous accompagnons de l'idée au développement de votre entreprise. Les missions

Plus en détail

Une brebis, ça change la vie!

Une brebis, ça change la vie! Promotion CS Ovin 2013-2014 CFPPAF Mirecourt 88500 Mirecourt 29/01/14 Une brebis, ça change la vie! Dossier méthodologique Introduction Un projet pour les ovinpiades collectives Cette année, les ovinpiades

Plus en détail

Développer toujours plus la production maraichère ou réinvestir dans l élevage laitier? Le parcours d un agriculteur de la plaine du Saïs

Développer toujours plus la production maraichère ou réinvestir dans l élevage laitier? Le parcours d un agriculteur de la plaine du Saïs (2) www.alternatives-rurales.org- Novembre 2014 Points de vue et témoignages Développer toujours plus la production maraichère ou réinvestir dans l élevage laitier? Le parcours d un agriculteur de la plaine

Plus en détail

Master Management PME PMI

Master Management PME PMI IUP Management et Gestion des Entreprises 7/8 Master Management PME PMI Lieu de formation : Clermont Ferrand Objectifs de ce : Former des professionnels de la gestion appelés à prendre en charge des fonctions

Plus en détail

ANAIS LE LOGICIEL DE GESTION PRÉVISIONNELLE DE L ENTREPRISE AGRICOLE ET RURALE. Laboratoire Informatique de l ENITA de Bordeaux Tél.

ANAIS LE LOGICIEL DE GESTION PRÉVISIONNELLE DE L ENTREPRISE AGRICOLE ET RURALE. Laboratoire Informatique de l ENITA de Bordeaux Tél. LE LOGICIEL DE GESTION PRÉVISIONNELLE DE L ENTREPRISE AGRICOLE ET RURALE Laboratoire Informatique de l ENITA de Bordeaux Tél. 05 57 35 07 95 PHILOSOPHIE DU LOGICIEL - CONCEPTS DE BASE ET MECANISMES 1.

Plus en détail

MASTER I : Responsable en Gestion Métiers du Management Commercial Titre RNCP II

MASTER I : Responsable en Gestion Métiers du Management Commercial Titre RNCP II MASTER I : Responsable en Gestion Métiers du Management Commercial Titre RNCP II Sommaire 1.Les Tourelles en quelques mots... 2 2. Le CNAM en quelques mots... 3 3. Objectifs de la formation... 4 4. Poursuites

Plus en détail

Extrait du site de l'oseo (ex.anvar) http://www.anvar.fr/projlanc.htm. Reste à déterminer les points incontournables

Extrait du site de l'oseo (ex.anvar) http://www.anvar.fr/projlanc.htm. Reste à déterminer les points incontournables Extrait du site de l'oseo (ex.anvar) http://www.anvar.fr/projlanc.htm Notez que vous trouverez les fiches citées à chaque étape sur le site (Normalement, les liens ont été conservés et fonctionnent) Reste

Plus en détail

VAE TITRES ET DIPLOMES DE L'ENSEIGNEMENT AGRICOLE

VAE TITRES ET DIPLOMES DE L'ENSEIGNEMENT AGRICOLE VAE TITRES ET DIPLOMES DE L'ENSEIGNEMENT AGRICOLE Les titres et diplômes accessibles par cette voie englobent les familles de métiers des huit secteurs professionnels suivants : Productions agricoles Équipement

Plus en détail

REVUE DE PRESSE. Le Réveil Paysan automne 2013

REVUE DE PRESSE. Le Réveil Paysan automne 2013 REVUE DE PRESSE Le Réveil Paysan automne 2013 Le Progrès Septembre 2013 Profil Magazine Octobre 2013 Lyon-entreprises.fr Vingt agriculteurs vendront en direct : une «Super Halle» va ouvrir ses portes

Plus en détail

Bienvenue dans la Génération C

Bienvenue dans la Génération C Bienvenue dans la Génération C La chimie c est le monde d aujourd hui, mobile, connecté, ouvert mais aussi celui de demain, plus vert, plus beau et plus performant! L industrie chimique, c est un monde

Plus en détail

II. LE PRINCIPE DE LA BASE

II. LE PRINCIPE DE LA BASE II. LE PRINCIPE DE LA BASE Le comportement des opérateurs (position longue ou courte) prend généralement en compte l évolution du cours au comptant et celle du cours à terme. Bien qu ils n évoluent pas

Plus en détail

Alexia ENGELHARD. Olivier HEMMERY. Chef de produit Glaces et Sorbets. Maison Boncolac SAS Groupe 3A (Alliance Agro-Alimentaire)

Alexia ENGELHARD. Olivier HEMMERY. Chef de produit Glaces et Sorbets. Maison Boncolac SAS Groupe 3A (Alliance Agro-Alimentaire) Alexia ENGELHARD Nom Poste Société Le métier Olivier HEMMERY Chef de produit Glaces et Sorbets Maison Boncolac SAS Groupe 3A (Alliance Agro-Alimentaire) Olivier HEMMERY assure la coordination et le suivi

Plus en détail

Les agriculteurs reviendront-ils à leurs moutons?

Les agriculteurs reviendront-ils à leurs moutons? DIVERSIFICATION PAR L OVIN La dynamique lancée depuis 2014 par le groupe Filière ovine du Comité Régional Elevage pour démontrer l intérêt de la diversification dans le mouton trouve un écho favorable

Plus en détail

UN RESEAU COOPERATIF COHERENT SOLIDAIRE ET DURABLE

UN RESEAU COOPERATIF COHERENT SOLIDAIRE ET DURABLE DOSSIER DE PRESSE ADOM'ETHIC MAI 2010 p 1 INTRODUCTION UN RESEAU COOPERATIF COHERENT SOLIDAIRE ET DURABLE Le secteur des services à la personne a connu une croissance rapide ces quatre dernières années,

Plus en détail

Outils financiers 2014. 24 septembre 2013

Outils financiers 2014. 24 septembre 2013 Outils financiers 2014 24 septembre 2013 SOMMAIRE MESURES AGRI-ENVIRONNEMENTALES 2014 ET SUIVANTES PLAN VÉGÉTAL ENVIRONNEMENT 2014 MESURES 121 C2, 121 C5, 125 C, 221 ET 222 MISSIONS FINANCÉES SUR 2013

Plus en détail

MAISON P. JOBIN & Cie SAS

MAISON P. JOBIN & Cie SAS MAISON P. JOBIN & Cie SAS Paramètres fondamentaux : Brésil : L'abondance des pluies printanières a empêché un séchage optimisé des cafés récoltés cette année. Il en résulte une baisse des quantités de

Plus en détail