L INTERMÉDIAIRE. Congrès de l AGESSS. Mot du président

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L INTERMÉDIAIRE. Congrès de l AGESSS. Mot du président"

Transcription

1 L INTERMÉDIAIRE Le journal de l Association des gestionnaires des établissements de santé et de services sociaux VOLUME 21, NUMÉRO 1 AVRIL 2012 ActualitéS à compter du mois de mai, rendez-vous sur le site Web : Congrès de l AGESSS «Apprendre en action» Les 27 et 28 septembre 2012 au Château Mont-Sainte-Anne Mot du président Maintien de l équité salariale MONIA AUDY, avocate Rappelons d abord que l évaluation du maintien de l équité salariale s effectue dans le contexte où la Loi sur l équité salariale (L.R.Q., ch. E , ci-après : la loi), en plus d imposer aux employeurs d effectuer un exercice d équité salariale, prévoit également une obligation de maintien de l équité (suite en page 2) LE NOUVEAU CONSEIL D ADMINISTRATION françois jean Président-directeur général Le 30 mars dernier se tenait la dernière séance du conseil d administration de l année budgétaire Lors de celle-ci, les élections à deux des sept postes d officier au comité exécutif ont eu lieu. J ai le plaisir de vous informer que monsieur François Beauséjour de la région de l Outaouais a été réélu au poste de viceprésident de l Association, alors que monsieur Paul Désilets de la région de la Mauricie - Centre-du-Québec, a aussi été réélu au poste de deuxième directeur, tous les deux pour un mandat de deux ans. Par ailleurs, nous avons accueilli au conseil d administration madame Chantal Marchand de la région de Lanaudière qui prend la relève de madame Pauline Girard qui n a pas renouvelé son mandat, de même que monsieur Daniel Collin de la région de la Montérégie qui remplace monsieur Daniel Ross qui a joint le réseau des collèges; monsieur Collin a déjà été membre du conseil d administration. Aussi, madame Johanne Demers-Blais de la région de l Estrie prend la relève de madame Josée Mireault qui n a pas renouvelé son mandat. Comme le veut la tradition à l Association, c est au moment de la tenue de notre assemblée générale annuelle le 27 septembre prochain au Château Mont Sainte-Anne dans la région de la Capitale-Nationale, que nous soulignerons officiellement les contributions de mesdames Girard et Mireault ainsi que celle de monsieur Ross. LE MEMBERSHIP DE L AGESSS S EST MAINTENU EN Après six années de croissance consécutives, nous observons pour l année le maintien du nombre de nos membres actifs alors que le nombre de membres retraités progresse à nouveau. LE POINT SUR L ÉVOLUTION DES QUATRE DOSSIERS PRIORITAIRES DE L AGESSS À la suite de l adoption de la résolution visant l obtention d un règlement dans quatre dossiers prioritaires lors de l assemblée générale annuelle tenue à Bromont le 28 octobre 2011, les représentations effectuées par votre Association ont contribué à obtenir à ce jour des résultats satisfaisants dans trois de ces quatre dossiers, soit : L adoption le 25 janvier 2012 des modifications convenues en 2010 avec le MSSS au «Règlement sur certaines conditions de travail applicables aux cadres des agences et des établissements de santé et de services sociaux» (décret ). Le dépôt à l Assemblée nationale du Québec le 22 février 2012 du projet de loi 58 modifiant le Régime de retraite du personnel d encadrement (RRPE) à la suite de l entente de principe intervenue le 20 décembre 2011 entre le SCT et les deux regroupements d associations de cadres soit le RACAR dont l AGESSS est membre ainsi que la CERA. Ces modifications permettront notamment de stabiliser le taux de cotisation des participants pour une période de cinq ans (2012 à 2016). La présentation par le MSSS le 23 février 2012 de la phase deux du «Programme d amélioration des conditions d exercice du travail des cadres du Réseau de la santé et des services sociaux pour ». Ce programme bénéficie d une enveloppe budgétaire de 7,5 millions de dollars. Quant au quatrième dossier qui est celui de la modernisation du système de classification et de rémunération du personnel d encadrement, l AGESSS poursuit ses démarches à plusieurs niveaux et nous espérons toujours un règlement d ici à la fin de l année Vous pourrez par ailleurs lire dans cette édition du journal L Intermédiaire un excellent compte rendu de notre Planification stratégique , rédigé par monsieur Ahmed Benhadji, coordonnateur du Service de formation et de développement des compétences en gestion. Aussi, le point est fait sur plusieurs dossiers d importance dans la rubrique Actualités, où vous pourrez lire les articles de l équipe du Service des affaires professionnelles : M e Joanie Maurice-Philippon vous dresse un portrait des modifications effectuées au Règlement sur certaines conditions de travail applicables aux cadres des agences et des établissements de santé et de services sociaux (décret ). Le dossier du maintien de l équité salariale est présenté par M e Monia Audy, de même que des précisions quant à l écart salarial et l article 24, par M e Joanie Maurice-Philippon. Aussi, M e Valérie Sylvestre vous offre un résumé des démarches effectuées jusqu à maintenant dans le dossier de la modernisation du système d évaluation et de classification. Enfin, M e Valérie Pepin vous renseigne sur la nouvelle tarification des assurances pour les membres actifs et les membres retraités. La rubrique Formation et développement professionnel vous présente deux articles, rédigés par monsieur Benhadji. Un premier article rappelle les démarches faites dans le cadre du Programme national de relève des cadres supérieurs, édition et le second vous informe sur le lancement imminent de la phase deux du programme d amélioration des conditions d exercice, édition Enfin, vous pourrez lire les propos de madame Sylvie Langlois, chef du Service des ressources financières et informationnelles, quant à l augmentation de votre cotisation. Bonne lecture! François Jean Président-directeur général envoi poste publication canadienne numéro de convention :

2 SOMMAIRE ActualitéS Mot du président... 1 Le nouveau conseil d administration... 3 Actualités Maintien de l équité salariale... 1 Écart salarial... 2 Suivi du dossier sur la modernisation... 2 La planification stratégique Modifications au règlement sur certaines conditions de travail... 5 Espace retraite Assurance La tarification 2012 pour les retraités... 6 FORMATION ET DÉVELOPPEMENT PROFESSIONNEL La contribution de L AGESSS au programme national de la relève des cadres supérieurs... 7 Capsules d info Assurance La tarification 2012 pour les actifs... 5 Augmentation de votre cotisation... 6 À la mémoire de Laurian Lefrançois... 6 L INTERMÉDIAIRE Éditeur L Association des gestionnaires des établissements de santé et de services sociaux 601, rue Adoncour, bureau 101, Longueuil (Québec) J4G 2M6 Téléphone : Sans frais : Numéro de convention : Président-directeur général François Jean Coordination Hélène St-Pierre Graphisme et édition électronique Triomphe intelligence créative Photographie Normand Huberdeau Impression J.B. Deschamps inc. Les textes publiés n engagent que la responsa bilité exclusive de leurs auteurs et ne peuvent ainsi être assi milés à la position de l AGESSS. Toute reproduction intégrale ou partielle peut être autorisée à la condition d obte nir l accord écrit de l AGESSS. 30% Sources Mixtes SW-COC FSC 601, rue Adoncour, bureau 101 Longueuil (Québec) J4G 2M6 Téléphone : Sans frais : Télécopieur : salariale. Cela signifie qu une fois l équité salariale atteinte dans une entreprise, l employeur doit s assurer, tous les cinq (5) ans, que l équité salariale est maintenue. Dans l édition de décembre dernier du journal L Intermédiaire, nous vous expliquions en quoi consiste l exercice du maintien de l équité salariale pour le personnel d encadrement du réseau de la santé et des services sociaux et nous vous indiquions que, malgré la conclusion récente du dossier de l équité salariale, le premier affichage du maintien devait être fait au plus tard le 31 décembre Ainsi, afin de se conformer aux dispositions de la loi, le Secrétariat du Conseil du trésor (ci-après : «SCT») a procédé au premier affichage de l évaluation du maintien de l équité salariale, notamment pour le personnel d encadrement du réseau de la santé et des services sociaux en date du 20 décembre Le 22 décembre 2011, nous avons procédé à l envoi d un courriel à l ensemble de nos membres afin de vous informer dudit affichage et de vous expliquer la démarche devant être effectuée pour déterminer si un cadre est ou non visé par l exercice du maintien. À cet égard, vous pouvez retrouver l intégralité des informations transmises aux membres en consultant la rubrique «maintien de l équité salariale» au equite. Vous pouvez également obtenir plus d informations sur le processus du maintien de l équité salariale en visionnant l atelier qui a été donné dans le cadre de la formation associative de l Association, à l adresse www. agesss.qc.ca/aga2011/. joanie maurice-philippon, avocate À la suite de la mise en œuvre du programme de maintien de l équité salariale pour le personnel salarié des secteurs de la santé et des services sociaux et de l éducation, le salaire de certains titres d emploi syndiqués a été redressé rétroactivement au 31 décembre Cela a eu pour effet de réduire l écart salarial existant entre le cadre et sa profession, prévu à l article 24 du Règlement sur certaines conditions de travail applicables aux cadres des agences et des établissements de santé et de services sociaux (décret ). Par conséquent, nous invitons les cadres qui bénéficient actuellement de cette règle salariale à valider si votre profession de référence se retrouve dans la liste ci-après : Audiologiste; Orthophoniste; Ergothérapeute; Physiothérapeute; Psychologue; Travailleur(euse) social(e); Psychoéducateur(trice); Infirmier(ère) clinicien(ne); Infirmier(ère) clinicien(ne) assistant(e) du supérieur immédiat. À cet égard, nous vous rappelons que les conditions d application de l article 24 sont les suivantes : Maintien de l équité salariale (SUITE) ActualitéS Toute personne visée par l affichage disposait d un délai de 60 jours, soit jusqu au 20 février 2012, pour demander au SCT des renseignements additionnels ou encore présenter des observations, et ce, par courriel ou par la poste. La loi impose par la suite à l employeur de procéder, dans les 30 jours suivants le 20 février 2012, à un nouvel affichage d une durée de 60 jours en précisant les modifications apportées au premier affichage ou en précisant qu aucune modification n y est nécessaire. Nous sommes donc actuellement à l intérieur de cette période pendant laquelle les commentaires soumis au SCT doivent être analysés afin de déterminer si des modifications au premier affichage doivent être apportées. Or, nous vous rappelons que contrairement à l exercice d équité où un comité d équité salariale avait été formé, dont l Association faisait partie, le SCT a choisi de procéder à l évaluation du maintien de l équité salariale seul, comme cela a été le cas avec les syndicats. L Association a donc demandé au SCT de lui transmettre l ensemble des observations lui ayant été soumises à la suite du premier affichage, afin que l Association puisse par la suite tenter d avoir des échanges avec le SCT concernant lesdites observations, et ce, dans les prochaines semaines. Par ailleurs, l Association ayant elle-même formulé certaines observations à la suite du premier affichage relativement à l identification ou à l évaluation de certaines Écart salarial Le cadre doit avoir atteint le maximum de sa classe salariale à la date d ajustement de salaire; Le cadre doit identifier sa profession de référence, c est-à-dire le titre d emploi de niveau syndiqué ou syndicable non syndiqué le plus élevé dans une structure hiérarchique donnée; Le cadre doit détenir la formation académique requise par la profession de référence; La profession doit être généralement requise pour le poste occupé par le cadre; Le maximum de l échelle de salaire de la profession de référence, majoré de 10 %, doit dépasser le maximum de la classe salariale du poste du cadre; Cette règle s applique aux dates d ajustements annuels de salaire, de même qu à la date de majoration des échelles de salaire pour sa profession de référence lorsque cette majoration a pour effet de réduire l écart déjà établi en vertu de la présente règle; Par ailleurs, le 19 avril 2004, le MSSS a émis une fiche d interprétation visant le personnel cadre dont la profession de référence est celle d infirmière clinicienne. Ainsi, lorsqu un cadre supervise une infirmière clinicienne assistante du supérieur immédiat, l article 24 sera appliqué au cadre en fonction de cette profession de référence. Il s agit d une exception non prévue par l article 24 pour laquelle la supervision de ce titre d emploi est exigée. Le cas échéant, nous vous invitons à soumettre une demande à votre employeur afin de bénéficier du réajustement rétroactif de votre rémunération au 31 décembre Pour de plus amples informations relativement à l application de l article 24, ou pour obtenir un modèle de lettre à cet effet, n hésitez pas à communiquer avec une conseillère en ressources humaines de l Association. catégories d emploi, nous espérons être en mesure d avoir également des discussions avec le SCT au sujet de celles-ci. Pour ce faire, le SCT a transmis à l Association les informations sur lesquelles il s est basé pour procéder à l évaluation du maintien de l équité salariale. L Association procède actuellement à l analyse desdites informations afin de déterminer si nous sommes d accord ou non avec les résultats obtenus par le SCT dans le cadre de l exercice du maintien. Advenant qu aucune discussion ne puisse être entreprise avec le SCT ou encore que de telles discussions échouent, l Association pourra alors envisager, si elle le juge nécessaire, de déposer une ou des plainte(s) à la Commission d équité salariale comme le lui permet la loi. Une telle plainte devrait alors être déposée dans les 60 jours suivant l expiration du délai octroyé au SCT pour procédé au nouvel affichage, soit le ou vers le 20 mai Enfin, nous profitons de l occasion pour vous rappeler que si ce n est pas déjà fait, il est de votre responsabilité de consulter l affichage du maintien de l équité salariale du 20 décembre 2011 afin de déterminer si votre titre d emploi se retrouve dans une catégorie à prédominance féminine ayant droit à un correctif. Pour ce faire, vous n avez qu à suivre les instructions clairement indiquées au ActualitéS suivi du dossier sur la modernisation Valérie Sylvestre, avocate Tout d abord, voici un bref rappel des démarches dans ce dossier : Un comité a été mis sur pied à l été 2009, composé de représentants du MSSS, de représentants d associations d employeurs et d associations de gestionnaires. Les travaux ont été interrompus en avril 2010 afin de permettre de terminer l exercice d équité salariale. Le 27 septembre 2011, une première rencontre a été tenue; à ce jour, trois rencontres ont eu lieu. Évidemment, la modernisation du système d évaluation et de classification est devenue incontournable, notamment en raison des nombreux changements survenus dans le réseau au cours des dernières années, par exemple : application fréquente des articles 24 et 25 du décret , augmentation des responsabilités, règlement du dossier de l équité salariale, pénurie de gestionnaires et ainsi de suite. À cet effet, l objectif de la modernisation consiste à réviser le plan de classification (suite en page 3) AVRIL L INTERMÉDIAIRE

3 LE NOUVEAU CONSEIL D ADMINISTRATION CoMITÉ exécutif françois jean Président-directeur général CSSS - Institut universaire de gériatrie de Sherbrooke François Beauséjour Vice-président Pavillon du Parc Micheline Chamard Secrétaire Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec Sylvie Jobin Trésorière Institut de réadaptation Gingras-Lindsay-de-Montréal 05 ESTRIE 07 Outaouais 03 Capitale-Nationale 06 MONTRÉAL Yves Bolduc Premier directeur CRDI du Saguenay Lac-Saint-Jean Paul Désilets Deuxième directeur Centre jeunesse de la Mauricie et du Centre-du-Québec Louise Verville Troisième directrice CSSS Jardins-Rousillon 02 Saguenay Lac-Saint-Jean 04 Mauricie Centre-du-Québec 16 Montérégie Conseil d administration François Dubé CSSS de Matane Claude Landry Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec Francis Tremblay CRDITED de la Mauricie et du Centre-du-Québec Johanne demers-blais CRDITED Estrie 01 BAS-SAINT-LAURENT 03 Capitale-Nationale 04 Mauricie Centre-du-Québec 05 ESTRIE Louise Beauchesne CSSS Dorval-Lachine-Lasalle françois Couture CSSS Bordeaux-Cartierville- Saint-Laurent Monique Fillion Centre universitaire de santé McGill Caroline Bettez Agence de la santé et des services sociaux de l Abitibi-Témiscamingue 06 MONTRÉAL 06 MONTRÉAL 06 MONTRÉAL 08 Abitibi-Témiscamingue Nicolas Cormier CSSS de la Minganie Yves Lantin CSSS Baie-des-Chaleurs Philip Audet CSSS de la région de Thetford Suzanne Levert CSSS de Laval CÔTE-NORD / NORD-DU-QUÉBEC 11 Gaspésie Îles-de-la-Madeleine 12 Chaudière-Appalaches 13 LAVAL Chantal marchand CSSS du Sud de Lanaudière Robert Vézina CSSS Antoine-Labelle Daniel COLLIN CSSS Pierre-Boucher Réjean Despins Représentant des retraités 14 Lanaudière 15 Laurentides 16 Montérégie ACTUALITÉs suivi du dossier sur la modernisation (SUITE) basé sur le système d évaluation des postes de gestionnaires afin de mieux rendre compte des fonctions, des catégories et des classes d emploi du personnel d encadrement, notam ment en s assurant que le système d évaluation soit cohérent avec celui développé pour l équité, en établissant une meilleure relation entre la complexité des emplois et la structure de rémunération et en assurant une meilleure équité. La modernisation du système d évaluation et de classification devra bien entendu intégrer les correctifs salariaux déterminés dans le cadre de l exercice de l équité salariale et du maintien de l équité salariale. Pour l Association, il va de soi que cet exercice ne peut pas se faire à «coût zéro» et doit se traduire par une augmentation des salaires. Également, le système d évaluation et le plan de classification qui seront adoptés devront pouvoir refléter la situation actuelle ainsi que l évolution et la transformation du réseau au cours des dix (10) prochaines années. Finalement, malgré l urgence d agir, il est primordial que des consultations soient faites auprès des gestionnaires, afin de s assurer que ce système reflètera la réalité «terrain». Le dossier a été présenté aux instances politiques décisionnelles et nous sommes présentement en attente d un mandat clair et précis pour poursuivre les travaux et pour nous permettre de déroger à la Loi mettant en œuvre certaines dispositions du discours sur le budget du 30 mars 2010 et visant le retour à l équilibre budgétaire en et la réduction de la dette, puisque des hausses salariales sont à prévoir au terme de cet exercice. À ce jour, l échéancier des travaux est fixé à décembre AVRIL L INTERMÉDIAIRE

4 ActualitéS La planification stratégique : L Association en marche! et déjà des réalisations significatives... Ahmed Benhadji, Ph. D. Coordonnateur du Service de formation et de développement des compétences en gestion Le 27 octobre dernier, lors de l assemblée générale annuelle qui s est tenue à l Hôtel Château-Bromont en Montérégie, le présidentdirecteur général, monsieur François Jean, a déposé le projet de planification stratégique de l Association. Ce plan stratégique, fruit d un travail d équipe rigoureux et exigeant, compte 6 orientations stratégiques, 16 objectifs et plus d une quarantaine d actions structurantes. Comme nous en avions pris l engagement, nous vous transmettons le suivi de nos réalisations pour l année en cours. Concernant la portion , plusieurs actions ont été entreprises afin de concrétiser les objectifs liés aux différentes orientations du plan. Orientation 1 Maintenir l excellence des services actuels Tout d abord, en ce qui concerne l objectif «Accentuer les activités de perfectionnement et maintenir les activités de reconnaissance du personnel de la permanence», notons que le plan de développement en ressources humaines des employés de la permanence a été mis à jour. Au 31 mars 2012, on peut dire que l AGESSS aura atteint la cible visée puisque près de 300 heures de formation, soit l équivalent de 2,4 jours/employé, ont été comptabilisées pour l ensemble des plans individuels de développement des compétences des employés. À cet investissement s ajouteront 9 heures de formation organisationnelle pour le personnel, dont une activité de formation portant sur la nature et l utilisation des médias sociaux. Au total, indiquons que les membres de la permanence ont assisté à plus de 36 activités de formation, ce qui représente une moyenne de 2 activités de formation par employé. Orientation 2 Adapter l offre de service aux besoins évolutifs des membres Pour ce qui est de «Définir les besoins de soutien et de développement de l ensemble des membres en tenant compte des nouvelles réalités intergénérationnelles», signalons qu une méthode de collecte d informations est en cours d élaboration afin de consulter nos membres et d identifier leurs besoins. En ce qui concerne la proposition visant à «Positionner l Association à l égard de ses membres retraités quant à la définition de leur rôle et du panier de services à leur offrir», elle a fait l objet de travaux qui ont été présentés au comité exécutif le 17 mars dernier. Orientation 3 Favoriser le développement de la relève et du leadership associatif des représentants de sections et de régions En lien avec l objectif d «Outiller les représentants dans l exercice de leur rôle», le secteur des affaires juridiques de l Association, au cours de l été 2011, a réalisé une refonte complète tant du contenu que de la présentation des deux guides mis à la disposition des représentants des sections locales, soit celui ayant pour titre Tout ce qu un exécutif de section locale devrait savoir et celui portant sur Les politiques types de gestion. Ainsi, le premier a vu s ajouter un volet portant sur le fonctionnement associatif d une section locale, alors que le volet conditions de travail a été bonifié par le renvoi au texte et à la jurisprudence que l on retrouve dans le Règlement annoté, publié par l Association, et par l ajout de modèles de lettres. Quant au second guide, en plus de la révision de son contenu, il a vu l ajout d une nouvelle politique type de gestion. De plus, ils ont été regroupés dans un seul cartable et remis aux présidents de sections et de régions présents lors de l AGA du 28 octobre Au 31 mars 2012, la majorité des présidents avaient reçu le nouveau cartable. De nouvelles mises à jour de ces guides et de nouveaux ateliers de formation pour les représentants des sections locales seront développés pour l AGA du 25 octobre Orientation 4 Mettre en valeur les réalisations de l AGESSS, tant au niveau local, régional que provincial Pour ce qui est de l objectif d «Optimiser les moyens de communication de l AGESSS afin de publiciser davantage les réalisations de l Association», un plan de communication a été déposé au conseil d administration du 30 mars dernier. Ce plan prévoit, entre autres, non seulement le développement de nouveaux outils corporatifs dédiés à l utilisation exclusive des sections et des régions, mais également un site Web sécurisé et un volet de développement des activités communicationnelles quant aux médias sociaux. En ce qui a trait à l objectif de «Réaliser le plein potentiel du Service de formation et de développement des compétences en gestion (SFDCG) de l AGESSS à titre de fournisseur de services reconnu par le MSSS et les établissements du réseau», mentionnons que pour l année , une entente a été signée avec le MSSS pour l évaluation de potentiel de 43 candidats dans le cadre du programme national de relève des cadres supérieurs. Satisfaits des résultats de cette première expérience (voir l article dans le présent numéro du journal L Intermédiaire), le MSSS et l AGESSS poursuivront leur collaboration à ce chapitre. Une nouvelle entente doit d ailleurs être signée avec le MSSS dans les prochaines semaines pour la réalisation des services d évaluation de potentiel d un minimum de 81 gestionnaires qui formeront la cohorte Par ailleurs, le SFDCG poursuit son offre de services : différentes activités de formation ont été offertes portant, entre autres, sur le courage managérial, la gestion de conflits, la communication persuasive et l affirmation de soi, les habiletés politiques, etc. ainsi que plusieurs services en gestion de la carrière, et ce, dans les différentes régions du Québec. De nouveaux sujets ont aussi été proposés, à savoir «La reconnaissance» et «Le harcèlement psychologique au travail». En outre, les activités de réseautage se poursuivent afin de favoriser le rayonnement professionnel de l AGESSS et l identification de collaborations et de partenariats. Nous mentionnerons entre autres la participation de quelques membres de l AGESSS à des activités professionnelles telles que le colloque «Lean management en santé», le projet de communication scientifique sur le thème de la relève des cadres à la Société québécoise de psychologie du travail et des organisations (SQPTO) et à l Ordre des conseillers en ressources humaines agréés (CRHA), la participation d une conseillère du SFDCG aux activités de l Association de codéveloppement professionnel, la présence à des forums de recherche et des rencontres de pratiques professionnelles, etc. Orientation 5 Obtenir du MSSS et des partenaires que les gestionnaires bénéficient d une amélioration significative de leurs conditions de travail et d exercice En ce qui concerne l objectif de «S associer avec des partenaires et des collaborateurs pour favoriser l implantation des programmes d amélioration des conditions d exercice et le transfert de connaissances», indiquons d emblée qu il est prévu de présenter à nos membres congressistes un projet d amélioration des conditions d exercice dans le cadre du Congrès 2012 de l AGESSS. De plus, mentionnons qu à la suite de représentations documentées, un soutien financier a été obtenu du Ministère pour soutenir les efforts de transfert des connaissances découlant des projets d amélioration des conditions d exercice. Toujours en lien avec le transfert des connaissances, les travaux concernant les communautés de pratique ont été lancés par madame Monique Dumais, du SFDCG, et une rencontre a eu lieu le 3 avril dernier. La revue Le Point en administration de la santé et des services sociaux est aussi mise à contribution pour rendre compte des expériences prometteuses d amélioration des conditions d exercice. Cette contribution se concrétisera sous forme de présentation régulière d articles de type expérience au cours de l année En ce qui concerne «L amélioration des conditions de travail des gestionnaires», l AGESSS maintient une présence continue et assume un rôle très actif au sein du comité de retraite du RRPE. De plus, signalons qu après plus de quatre ans de consultations avec le MSSS, d importantes modifications ont été apportées au Règlement sur certaines conditions de travail applicables aux cadres des agences et des établissements de santé et de services sociaux (décret ). Ces modifications sont entrées en vigueur le 25 janvier À cet égard, le comité des relations de travail de l AGESSS poursuit ses travaux débutés le 8 décembre 2011 afin de soumettre au Comité de consultations des relations professionnelles du MSSS de nouvelles demandes de modifications au Règlement. Enfin, l AGESSS poursuit sans relâche ses représentations dans l épineux dossier de la modernisation du système de classification et de rémunération du personnel d encadrement. Orientation 6 Accroitre l influence de l AGESSS au moyen d alliances et de collaboration pour faire progresser les dossiers stratégiques En ce qui concerne le «Maintien du rôle prépondérant de l AGESSS au RACAR», mentionnons que l Association a continué d exercer une influence positive et un leadership structurant au sein du RACAR favorisant sa consolidation; monsieur François Jean, président-directeur général de l AGESSS, a été réélu au poste de président du RACAR le 29 mars dernier. En ce qui concerne «L application de la Politique nationale de développement des compétences du personnel d encadrement», monsieur Jean, président-directeur général de l AGESSS ainsi que le coordonnateur du SFDCG, monsieur Benhadji, ont fait des représentations au Comité national de main-d œuvre du personnel d encadrement afin de s assurer que les principales dispositions de la Politique nationale de développement du personnel d encadrement soient appliquées. Notons que le projet de politique qui a été déposé par le MSSS reflète les revendications exprimées par l AGESSS lors de ses représentations. Quant à l objectif «Continuer de jouer un rôle dans les enjeux de la planification de la maind œuvre», signalons que l AGESSS a multiplié ses présences dans les médias afin de faire entendre sa voix : quatre communiqués de presse ont été émis et plus d une dizaine d entrevues et commentaires sont parus dans les différents médias. En outre, une démarche de communication entreprise en novembre 2011, visant à faire connaître publiquement les revendications de l AGESSS dans quatre dossiers en s appuyant sur les enjeux de planification de la main-d œuvre afin d assurer la relève du personnel d encadrement, a culminé avec la parution en février 2012 du numéro de la revue Le Point en administration de la santé et des services sociaux portant sur le thème de la relève. Finalement, en lien avec la «Reconnaissance de la profession de gestionnaire», un nouveau concept de publicité est actuellement développé afin de mettre de l avant le terme «gestionnaire». Ce concept révisé met également en évidence l aspect gestion des ressources humaines que nos membres vivent quotidiennement. Une campagne sera développée afin de faire paraître ces publicités dans les différents médias spécialisés imprimés et électroniques. Conclusion En conclusion, on peut affirmer que la réalisation des différents objectifs liés aux six orientations va bon train, que les cibles visées pour la période sont atteintes, ou en voie de l être, et que tous les membres de la permanence sont à pied d œuvre pour s assurer de concrétiser l ambitieux plan stratégique de l Association mis de l avant en octobre AVRIL L INTERMÉDIAIRE

5 ActualitéS Modifications au Règlement sur certaines conditions de travail applicables aux cadres des agences et des établissements de santé et de services sociaux (décret ) joanie maurice-philippon, avocate Le 25 janvier dernier, le gouvernement du Québec a adopté un règlement modifiant le Règlement sur certaines conditions de travail applicables aux cadres des agences et des établissements de santé et de services sociaux (décret ). Ainsi, l Association souhaite vous informer de la teneur de ces modifications, qui sont entrées en vigueur le même jour, et qui prévoient notamment : L ajout de trois (3) politiques de gestion sur les frais de déplacement, le boni forfaitaire au rendement de même que les modalités de récupération du salaire versé en trop; La précision à l effet que les dispositions et recours prévus aux articles et suivants de la Loi sur les normes du travail s appliquent en matière de harcèlement psychologique; La modification de l article 8 lequel prévoit dorénavant que toute période d absence de plus de trente (30) jours suspend la période de probation; La précision à l effet qu un employeur qui met fin à l emploi d un cadre en période de probation doit lui donner le préavis prévu à l article du règlement. S il ne le fait pas, l employeur doit lui verser une indemnité compensatoire de trente (30) jours; Le changement à l article 10 lequel prévoit dorénavant que tout cadre qui doit travailler à Noël ou au jour de l An verra sa rémunération majorée de 50 %; Dorénavant, dans tous les cas, que la classe d évaluation du poste s apparie à une fonction type ou particulière, advenant le cas où le cadre n est pas d accord avec l évaluation, ce dernier pourra faire des représentations auprès du directeur général de l établissement ou du président-directeur de l agence, le cas échéant, dans un délai de trente (30) jours suivant la transmission au cadre du projet d évaluation. Au terme de ce délai, s il n y a pas d entente, le dossier pourra être transmis au ministère de la Santé et des Services sociaux, lequel devra statuer sur la classe d évaluation; Dorénavant, le maintien salarial prévu à l article 20 s applique également aux situations de réorientation professionnelle, c est-à-dire, lors d un déplacement à un autre poste de cadre de classe inférieure, et ce, à la demande du cadre; La rémunération forfaitaire prévue à l article 22, lors d un cumul de poste, est portée de 10 % à 15 % au lieu de 5 % à 15 %;À l article 30, la définition de l invalidité est modifiée et comprend maintenant le don d organes ou de moelle osseuse sans rétribution; L article 44 précise également qu une personne qui bénéficie des prestations des régimes étatiques (ex. : SAAQ) est toujours considérée en invalidité; Dorénavant, le régime de droits parentaux est harmonisé avec les dispositions sur ces mêmes droits prévues dans le Régime québécois d assurance parentale (RQAP). De plus, à l article 76.1, on définit maintenant les notions de «conjoint ou conjointe» et de «salaire hebdomadaire». Le congé de maternité, pour la cadre admissible au RQAP est dorénavant d une durée de vingt-et-une (21) semaines, celui de la cadre non admissible demeure d une durée de vingt (20) semaines et enfin, pendant le congé de maternité, la cadre reçoit une indemnité pour compenser la perte salariale; Quant au congé de paternité, le cadre a toujours droit à un congé payé d une durée maximale de cinq (5) jours. En plus, le cadre peut se prévaloir d un congé de paternité d une durée maximale de cinq (5) semaines, pendant lesquelles il recevra une indemnité compensatoire; Le règlement est modifié de façon à s harmoniser avec la Loi sur les normes du travail qui prévoit un maximum de dix (10) journées par année de congés sans solde pour remplir des obligations reliées à la garde, la santé ou l éducation de son enfant ou de l enfant de son conjoint. Ces journées peuvent être déduites de la banque annuelle de vacances du cadre ou prises sans solde, au choix du cadre, et peuvent être fractionnées en demi-journées; Pour le cadre visé par une abolition de poste qui se prévaut de l indemnité de fin d emploi et qui était nommé à plus d un postes cadre chez un ou plusieurs employeurs, ce dernier pourra continuer à occuper ses autres postes tout en bénéficiant de l indemnité de fin d emploi reliée au poste qui fait l objet du départ. Il en est de même pour le cadre qui se prévaut du congé de préretraite; L article prévoit plus précisément que lorsqu un employeur verse une indemnité de départ à un cadre, celle-ci doit être égale à un (1) mois de salaire par année de service continu, sans toutefois excéder douze (12) mois de salaire. À noter que dorénavant, le service continu inclut le service accumulé comme syndiqué et comme syndicable non syndiqué; De plus, l article est ajouté et prévoit que l employeur peut, à la demande du cadre, donner accès à des services de transition de carrière au cadre qui bénéficie d une indemnité de départ, d une durée minimale de trois (3) mois et maximale de six (6) mois; Enfin, le cadre qui ne recevrait pas toutes les sommes dues à une telle entente pourrait se prévaloir d un recours prévu au règlement. Capsule d info Assurance La tarification 2012 pour les actifs Valérie Pepin, avocate Nous vous présentons la tarification du régime d assurance collective du personnel d encadrement des secteurs public et parapublic, laquelle est en vigueur depuis le 1 er janvier Vous trouverez ci-après la tarification et les congés de primes applicables pour 2012 pour chacune des protections. Nous vous présentons un tableau comparatif des années 2011 et 2012 de la prime payable par le participant par période de 14 jours, de laquelle est soustrait le congé de primes applicables : Statut EMPLOYÉ CONGÉ DE PRIMES En vigueur au 1 er janvier 2011 En vigueur au 1 er janvier 2012 TOTAL DE LA PRIME PAYABLE EMPLOYÉ CONGÉ DE PRIMES TOTAL DE LA PRIME PAYABLE Individuel 30,99 $ 6,10 $ 24,89 $ 32,40 $ 1,30 $ 31,10 $ Monoparental 32,66 $ 6,43 $ 26,23 $ 34, 1 6 $ 1,37 $ 32,79 $ Familial 62,62 $ 12,33 $ 50,29 $ 65,49 $ 2,62 $ 62,87 $ régime obligatoire de base d assurance accident maladie Nous vous rappelons que les coûts de cette protection sont partagés entre l employeur et les cadres. Cette année, la tarification du régime obligatoire de base d assurance accident maladie est majorée de 2 %. De plus, un congé de prime de 4 % est accordé alors qu il était de 19,7 % en régime facultatif d assurance vie additionnelle de l adhérent et du conjoint Cette protection facultative est également à la charge des cadres qui ont demandé d en bénéficier. La tarification baisse de 10 % et un congé de primes de 70 % est accordé. régime obligatoire d assurance vie Cette protection est entièrement payée par les cadres. Globalement, la prime baisse de 10,34 % et passe de 0,116 % du salaire en 2011 à 0,104 % du salaire en De plus, nous maintenons pour cette année le congé de prime de 90 % qui avait été accordé en Vous rejoindre par courriel? De plus en plus, l AGESSS vous communique des informations importantes par courriel. Transmettez-nous une adresse de courriel, professionnelle ou personnelle, à l adresse suivante : AVRIL L INTERMÉDIAIRE

6 ESPACE RETRAITE ASSURANCE La tarification 2012 pour les retraités régimes d assurance maladie (base et enrichi) La tarification globale de 2012 est majorée en moyenne de 4,1 % selon le groupe d âge et le régime (base ou enrichi). De plus, aucun congé de primes ne sera applicable cette année. Nous vous présentons le tableau de la prime mensuelle payable par le participant pour l année 2012 : capsule d info augmentation de votre cotisation à partir du 1 er avril 2012 Valérie Pepin, avocate REGIMES TARIFICATION 2012 TAUX DE PRIMES MENSUELS INDIVIDUELLE MONOPARENTALE FAMILIALE Assurance maladie Régime DE BASE Moins de 65 ans 105,97 $ 136,64 $ 208,61 $ régime d assurance vie La prime d assurance vie tant pour l adhérent retraité que celle de la vie additionnelle du conjoint de l adhérent retraité sont réduites de 10 %. La prime d assurance vie du conjoint et des enfants à charge de l adhérent retraité est maintenue. Pour l ensemble de ces protections, le congé de primes est maintenu au même taux que l année 2011 soit à 20 %. 65 ans ou plus 8,07 $ 10, 27 $ 15, 36 $ Surprime pour les 65 ans ou plus 1 345,19 $ 345,1 9 $ 690,38 $ Assurance maladie Régime ENRICHI Moins de 65 ans 174,15 $ 225,72 $ 349,25 $ 65 ans ou plus 35,69 $ 46,43 $ 69, 3 1 $ Surprime pour les 65 ans ou plus 1 345,19 $ 345,19 $ 690,38 $ Les taux de primes n incluent pas la taxe provinciale de 9 %. 1 la surprime est applicable pour les personnes de 65 ans ou plus qui conservent la garantie de médicaments chez SSQ plutôt qu à la RAMQ. Pour l adhérent qui atteint l âge de 65 ans dans le courant de l année, les modifications des primes et protections se feront le 1 er jour du mois qui coïncide avec son 65 e anniversaire ou qui le suit. Capsule d info À la mémoire de Laurian lefrançois 30 août février 2012 C est en 1977 que l ACIAS (AGESSS) engageait le premier directeur général permanent, monsieur Laurian Lefrançois, qui terminait tout juste son mandat de président ayant débuté en Monsieur Lefrançois a été directeur général à l Association jusqu en Le 17 février dernier, monsieur Lefrançois s est éteint. Au nom de l Association, monsieur François Jean, présidentdirecteur général de l AGESSS, offre ses plus sincères sympathies à la famille et aux proches. sylvie langlois, cga Chef du Service des ressources financières et informationnelles Lors de l assemblée générale annuelle du 28 septembre 2007, les membres de l Association ont voté que l augmentation annuelle de la cotisation soit équivalente au pour centage de redressement des classes salariales. Cette année, cela se traduit par le calcul suivant : 395,20 $ + 1,00 % soit 399,36 $. Représentant une augmentation de 0,32 $ par période comptable de quatre (4) semaines, soit 0,08 $ par semaine. Désormais, votre établissement prélève donc 30,72 $ par période comptable de quatre (4) semaines au lieu de 30,40 $, et ce, à partir du 1 er avril Vous rêvez d acheter votre maison? À La Capitale, nous pouvons vous aider à réaliser votre rêve Profitez de la flexibilité et de la variété des produits hypothécaires de La Capitale, et devenez propriétaire en toute simplicité. Prêt hypothécaire 12 mois révisable Prêt hypothécaire à taux fixe Marge de crédit hypothécaire Possibilité de remise en argent 1 Pour en connaître davantage sur nos produits hypothécaires, communiquez avec le conseiller en financement hypothécaire de votre région sans tarder. Prêts avantageux et conseils judicieux Daniel Berger Conseiller en financement hypothécaire 2 Montréal et Rive-Sud de Montréal Luc Desrosiers Conseiller en financement hypothécaire 2 Trois-Rivières, Montréal et Rive-Nord de Montréal, Outaouais Sylvain Gauthier Conseiller en financement hypothécaire 2 Québec et Rive-Nord de Québec Michel Nolet Conseiller en financement hypothécaire 2 Québec et Rive-Sud de Québec b. voc Certaines conditions s appliquent. 2. Représentant exclusif de La Capitale assureur de l administration publique inc. AVRIL L INTERMÉDIAIRE

7 FORMATION ET DÉVELOPPEMENT PROFESSIONNEL La contribution de l AGESSS au programme national de relève des cadres supérieurs, édition : une première réussie! Ahmed Benhadji, Ph. D. Coordonnateur du Service de formation et de développement des compétences en gestion En juin 2011, le ministère de la Santé et des Services sociaux a mandaté le Service de formation et de développement des compétences en gestion (SFDCG) pour coordonner et actualiser l ensemble des activités liées au processus d évaluation de potentiel des candidats à la relève des cadres supérieurs, édition Au terme de cet exercice amorcé en septembre dernier, et qui a permis à nos trois équipes d évaluateurs d évaluer le potentiel de 43 gestionnaires recommandés par leur agence régionale, nous aimerions partager avec vous les premiers résultats et constats de cette démarche. Trente-six gestionnaires recommandés : Félicitations! En date du 20 janvier 2012, les 43 candidats référés ont tous été rencontrés par un comité d évaluation, soit à Québec, soit à Longueuil, pour l évaluation de leur potentiel de gestion en lien avec le profil de compétences de cadre supérieur. De ce nombre, 36 candidats, soit 84 %, répondant parfaitement au profil de compétences établi ont été recommandés au MSSS pour poursuivre le programme national de relève des cadres supérieurs. Que ce soit pour leur capacité de mobiliser des équipes, leur vision stratégique, leur approche de gestion centrée sur la clientèle et les résultats, leur capacité de communiquer, de gérer les changements, leur savoir-être (gestion de soi), et autres qualités, les résultats observés montrent que les personnes recom mandées pour la relève se sont significativement distinguées sur ces dimensions. Bien sûr, compte tenu de l environnement de travail des gestionnaires évalués, certaines dimensions comme «la vision stratégique, la gestion des partenariats» demeurent à perfectionner et à polir davantage, mais sur l essentiel, le potentiel est présent. Avez-vous apprécié votre démarche d évaluation de potentiel? Bien sûr, un exercice d évaluation de ses compétences et de ses caractéristiques personnelles n est pas toujours vécu comme une situation très «confortable» (même si on s y prépare du mieux qu on peut), particulièrement lorsque les résultats ne sont pas à la hauteur de ce qu on espérait. Aussi pour la validité du processus, il nous importait de savoir comment les participants, mais également les membres des comités d évaluation, ont apprécié la démarche. C est en demandant de la rétroaction qu on s améliore, n est-ce pas? C est ainsi que nous avons interrogé par un questionnaire structuré les 43 personnes qui ont participé à l exercice d évaluation de potentiel. Voici les éléments fondamentaux qui ressortent de cette évaluation à laquelle ont participé 31 gestionnaires, soit un taux de réponse de 72 %. Notons au passage que trois personnes non recommandées sur sept ont bien voulu nous donner leurs commentaires et leur appréciation. En ce qui concerne l appréciation globale des candidats envers la démarche, les résultats montrent que l exercice est positif puisque 97 % se sont dit «satisfait à très satisfait» de la démarche. De plus, 30 personnes sur 31 interrogées (97 %) «recommanderaient» sans hésitation cette démarche, et ce, sans égard au résultat obtenu à l évaluation. Les forces et qualités de la démarche qui ont été le plus souvent mentionnées se rapportent à la rigueur et la structure de la démarche, la qualité de l accueil, la pertinence de l exercice par rapport à l objectif ciblé, l expertise et le professionnalisme des évaluateurs, la justesse de la rétroaction et l utilité des recommandations faites aux participants en lien avec leur plan de carrière et leurs pistes de développement. Un bon nombre de candidats ont admis que les résultats offraient un portrait juste de leur profil de compétences en gestion et qu ils se reconnaissaient dans le rapport qui leur a été remis lors de la rétroaction. La diversité des outils d évaluation a aussi été signalée comme un élément positif du processus. Quelques participants auraient souhaité néanmoins l utilisation de plus d un test psychométrique et deux gestionnaires auraient aimé avoir plus de temps pour compléter les récits d expériences. En terminant ce portrait assez encourageant, mentionnons que des constats et appréciations similaires ont également été rapportés par les experts et les membres de comités d évaluation qui ont participé à la démarche alors que le SFDCG dressait le bilan de cette dernière en présence du coordonnateur national du projet de développement de la relève des cadres supérieurs. Le développement et l accompagnement de la relève C est justement l objectif de la prochaine étape du programme national de relève des cadres supérieurs. Rappelons que dans le cadre de cette étape, les gestionnaires recommandés participent dans un premier temps à un séminaire intensif (cinq jours résidence) de préparation à l exercice de la fonction de cadre supérieur. Cette activité est élaborée et administrée par l Association des cadres supérieurs. Par la suite, les gestionnaires identifiés comme relève entreprendront un programme de développement de leurs compétences avec le soutien professionnel de conseillers en gestion de la carrière de l ÉNAP. Les gestionnaires pourront alors bénéficier d un accompagnement personnalisé (banque de six heures) pour faire le suivi des résultats de l évaluation de potentiel et élaborer un plan individuel de développement (PIDC) en lien avec les objectifs et choix de carrière établis. Par la suite, les candidats à la relève poursuivent la démarche de développement avec un mentor désigné par l Agence. La contribution du mentor consiste à proposer au gestionnaire, en fonction de ses objectifs de développement, des pistes d action concrètes (mandats formateurs) afin de le rapprocher professionnellement de ses buts et objectifs d accès à une fonction d encadrement supérieur. Une banque de six heures est également prévue pour actualiser la démarche de mentorat. Cette démarche est entreprise avec le soutien organisationnel prévu par l Agence et l établissement. Et après? L AGESSS continue à soutenir l effort de préparation de la relève Considérant ces résultats encourageants et tenant compte de la volonté du MSSS à soutenir ses partenaires-clés dans l exercice d identification d une relève motivée et de haut talent pour les années à venir (rappelons que le besoin de cadres supérieurs pour les quatre prochaines années est de 145 personnes par année), l AGESSS a été invitée à poursuivre son implication professionnelle dans ce programme. Dans la continuité des actions initiées par le MSSS depuis 2008 pour améliorer les conditions d exercice des gestionnaires (G9, Lean Management, etc.), pour l année , le MSSS a amorcé, au mois de décembre 2011, une consultation des membres du Comité national de maind œuvre et de développement et des autres partenaires du réseau en prévision du lancement de la phase 2 du programme de développement de l environnement de travail, des rôles et des responsabilités des gestionnaires. Selon l information reçue et au moment de mettre sous presse, ledit programme devrait d ores et déjà être démarré et avoir été déployé au cours du mois de mars La phase 2 du programme vise à soutenir financièrement et méthodologiquement des directions d établissements désirant mettre en œuvre des actions structurantes et réalisables à court terme (moins de 6 mois) pour améliorer les conditions d exercice des gestionnaires. Les projets se qualifiant à ce soutien financier et méthodologique porteraient sur l optimisation des champs de pratique professionnelle, l organisation du travail, l introduction de programmes organisationnels tels qu «entreprise en santé», «Planetree»; «responsabilité populationnelle» et autres. Au total, le projet ministériel prévoit le soutien de 60 projets présentés par 30 établissements (maximum de deux (2) projets par établissement). À la suite de représentations des directions d associations d employeurs (Association des centres jeunesse, Association des centres de réadaptation) dans le cadre du Comité national de main-d œuvre, le MSSS prévoit offrir un soutien financier à cinq (5) projets additionnels qui répondraient aux conditions et critères de sélection. Le financement accordé par le MSSS serait de l ordre de $ par projet. Ainsi, il est prévu que le Service de formation de l AGESSS se voit confier le mandat de réalisation et de coordination de l évaluation de potentiel d un minimum de 81 candidats repérés localement et recommandés par les agences. De plus, il se pourrait également que les agences, en fonction de leurs besoins et à partir de leurs propres ressources financières, proposent à l AGESSS des mandats d évaluation de potentiel s inscrivant dans la foulée et le modèle de celui qui est actuellement en vigueur. Voilà, croyons-nous, une autre belle marque de reconnaissance de notre expertise et de la contribution de l AGESSS à l effort de maintien et de développement du personnel d encadrement pour répondre aux besoins de la population et des usagers. Lancement imminent de la phase 2 du programme d amélioration des conditions d exercice, édition Le financement accordé serait lié à la participation des représentants de l établissement (association de cadres) libérés pour assister aux sessions de travail visant la définition des projets ainsi que l analyse et le partage des résultats. Pour optimiser le processus de sélection des établissements, les agences seront invitées à sélectionner les candidatures de leur région. Les critères, qui seront précisés lors de la première étape de la démarche, devraient quand même respecter les conditions suivantes : La proposition devrait comporter un diagnostic réalisé conjointement avec les cadres de l établissement; Engagement et leadership de la direction de l établissement et volonté exprimée de vouloir améliorer les conditions d exercice; Participation active de l association locale des cadres; Projets visant des résultats mesurables; Projets positionnés dans une vision claire de développement du personnel d encadrement. Les établissements postuleront avec un document de gestion de projet développé par la chaire interdisciplinaire de recherche et d intervention de l UQTR. Deux participants par établissement sélectionné pourront alors être dégagés pour perfectionner leurs compétences en matière de gestion de projet de type lean management afin de mieux suivre et piloter les projets. AVRIL L INTERMÉDIAIRE

8 Quels sont vos plans de retraite? Nous pouvons vous aider à les réaliser! Cotisez régulièrement à votre REER collectif et mettez toutes les chances de votre côté pour profiter d une retraite confortable. Pour adhérer au REER collectif dès aujourd hui ou pour obtenir plus de renseignements, communiquez avec le Centre de contact avec la clientèle au Profitez de votre retraite, à votre façon. dsf.ca/participant MD Marque de commerce propriété de Desjardins Sécurité financière Pub_PlanRetraiteChaises AGESS_Mai11_PAP.indd :52 Votre groupe fait de vous quelqu un de privilégié POUR VOTRE ASSURANCE HABITATION, PROFITEZ DE TARIFS PRÉFÉRENTIELS ET D UNE VALEUR SÛRE À TOUS POINTS DE VUE Grâce au partenariat entre l Association des gestionnaires des établissements de santé et de services sociaux et La Personnelle, optez pour une assurance habitation «tous risques» complète que vous pouvez personnaliser. De plus, vous avez accès à des compléments négociés pour vous tels que : les services d Assistance juridique et d Assistance vol d identité pour obtenir une aide spécialisée gratuite ; le programme de surveillance résidentielle TéléVeille MD, une solution très abordable et unique en assurance habitation. Demandez une soumission et découvrez combien vous pourriez économiser GROUPES ( ) lapersonnelle.com/agesss MD Marque déposée de La Personnelle, compagnie d assurances. Le programme TéléVeille n est pas offert dans certaines régions. Certaines conditions s appliquent. 5-1_H2-F_10.25x6.375-CMYK_11.indd :07

PROJET DE LOI 10 : LES IMPACTS POSSIBLES SUR VOTRE SITUATION PROFESSIONNELLE

PROJET DE LOI 10 : LES IMPACTS POSSIBLES SUR VOTRE SITUATION PROFESSIONNELLE PROJET DE LOI 10 : LES IMPACTS POSSIBLES SUR VOTRE SITUATION PROFESSIONNELLE Service des ressources humaines et affaires juridiques 20 octobre 2014 TABLE DES MATIÈRES Contenu Introduction 1 Les dispositions

Plus en détail

Foire aux questions. 1. Comment savoir quels ajustements s appliquent aux trois fonctions suivantes :

Foire aux questions. 1. Comment savoir quels ajustements s appliquent aux trois fonctions suivantes : Foire aux questions Mise à jour le 5 janvier 2011 Liste des questions 1. Comment savoir quels ajustements s appliquent aux trois fonctions suivantes : Technicien / Technicienne en coordination du travail

Plus en détail

GUIDE ADMINISTRATIF. Classification et rémunération du personnel d encadrement

GUIDE ADMINISTRATIF. Classification et rémunération du personnel d encadrement GUIDE ADMINISTRATIF Classification et rémunération du personnel d encadrement En vigueur du 1 er avril 2007 au 31 mars 2010 Contenu et rédaction Association québécoise des centres de la petite enfance

Plus en détail

ENTENTE À INTERVENIR. entre d une part : LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC. et d autre part :

ENTENTE À INTERVENIR. entre d une part : LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC. et d autre part : ENTENTE À INTERVENIR entre d une part : LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC et d autre part : LE SECRÉTARIAT INTERSYNDICAL DES SERVICES PUBLICS (SISP) LA CONFÉDÉRATION DES SYNDICATS NATIONAUX (CSN) LA FÉDÉRATION

Plus en détail

RÉGIME d assurance collective CSQ. À la disposition des membres des syndicats affiliés à la Centrale des syndicats du Québec

RÉGIME d assurance collective CSQ. À la disposition des membres des syndicats affiliés à la Centrale des syndicats du Québec RÉGIME d assurance collective CSQ À la disposition des membres des syndicats affiliés à la Centrale des syndicats du Québec Contrat J9999 Janvier 2010 À tous les membres de la CSQ Cette «nouvelle» brochure

Plus en détail

LA MISSION DE L APER EST DE REPRÉSENTER ET DE DÉFENDRE LES DROITS DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU RÉSEAU DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DU QUÉBEC

LA MISSION DE L APER EST DE REPRÉSENTER ET DE DÉFENDRE LES DROITS DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU RÉSEAU DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DU QUÉBEC LA MISSION DE L APER EST DE REPRÉSENTER ET DE DÉFENDRE LES DROITS DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU RÉSEAU DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DU QUÉBEC SOUTIEN, DÉVELOPPEMENT, REPRÉSENTATION L APER EST LA

Plus en détail

Projet de loi n o 25 (2003, chapitre 21) Loi sur les agences de développement de réseaux locaux de services de santé et de services sociaux

Projet de loi n o 25 (2003, chapitre 21) Loi sur les agences de développement de réseaux locaux de services de santé et de services sociaux PREMIÈRE SESSION TRENTE-SEPTIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 25 (2003, chapitre 21) Loi sur les agences de développement de et de services sociaux Présenté le 11 novembre 2003 Principe adopté le 10 décembre

Plus en détail

de l effectif infirmier du Québec 2012-2013

de l effectif infirmier du Québec 2012-2013 Portrait sommaire de l effectif infirmier du Québec 2012-2013 ÉVOLUTION ET CARACTÉRISTIQUES DE L EFFECTIF INFIRMIER Inscription au Tableau de l OIIQ Le nombre de membres se maintient à plus de 72 000 Le

Plus en détail

Guide d accueil. pour les nouveaux membres

Guide d accueil. pour les nouveaux membres Guide d accueil pour les nouveaux membres Décembre 2008 Table des matières 1. La structure organisationnelle de votre syndicat... 4 2. Les comités prévus à la convention collective... 4 3. Les services

Plus en détail

Taux de participation au Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS)

Taux de participation au Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS) Taux de participation au Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS) Introduction Le Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS) offre, à tous les deux ans, une mammographie

Plus en détail

LES PRESTATIONS D ASSURANCE TRAITEMENT (Pour une invalidité de 104 semaines et moins)

LES PRESTATIONS D ASSURANCE TRAITEMENT (Pour une invalidité de 104 semaines et moins) FÉDÉRATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR GUIDE POUR LES MEMBRES DU PERSONNEL DE SOUTIEN DES COLLEGES LES PRESTATIONS D ASSURANCE TRAITEMENT (Pour une invalidité de 104 semaines et

Plus en détail

Politiques de gestion des conditions de travail des cadres. Direction des ressources humaines

Politiques de gestion des conditions de travail des cadres. Direction des ressources humaines Politiques de gestion des conditions de travail des cadres Direction des ressources humaines Décembre 2006 Table des matières Dispositions générales... 3 Politiques de gestion des conditions de travail

Plus en détail

JOURNAL DE L ASSOCIATION DES GESTIONNAIRES DES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX V OLUME 17, NUMÉRO 1 MAI 2008

JOURNAL DE L ASSOCIATION DES GESTIONNAIRES DES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX V OLUME 17, NUMÉRO 1 MAI 2008 LE JOURNAL DE L ASSOCIATION DES GESTIONNAIRES DES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX V OLUME 17, NUMÉRO 1 MAI 2008 MOT DU président FRANÇOIS JEAN Président-directeur général Le 28 mars dernier

Plus en détail

Assurances collectives

Assurances collectives Assurances collectives Regroupement des organismes nationaux de loisir et de sport du Québec Conditions de renouvellement au 1 er avril 2015 et modification du choix d option Regroupement des organismes

Plus en détail

POLITIQUE. 2013-12-05 (Rés. : CA-20131205-5) AUTRES CONDITIONS DE TRAVAIL DU PERSONNEL DE LA CHAMBRE DE LA SÉCURITÉ FINANCIÈRE

POLITIQUE. 2013-12-05 (Rés. : CA-20131205-5) AUTRES CONDITIONS DE TRAVAIL DU PERSONNEL DE LA CHAMBRE DE LA SÉCURITÉ FINANCIÈRE POLITIQUE NUMÉRO DE LA RÉSOLUTION : APPROUVÉ PAR : CA-20130912-8 CONSEIL D ADMINISTRATION DATE DE LA RÉSOLUTION/APPROBATION : 13 septembre 2013 ENTRÉE EN VIGUEUR : DERNIÈRE MISE À JOUR : DATE D ABROGATION

Plus en détail

Guide sur le Programme de prestations supplémentaires de chômage

Guide sur le Programme de prestations supplémentaires de chômage ASSURANCE-EMPLOI Guide sur le Programme de prestations supplémentaires de chômage Guide à l intention des employeurs qui offrent à leurs employés des prestations supplémentaires de chômage Publication

Plus en détail

Mes droits parentaux et le Régime québécois d assurance parentale

Mes droits parentaux et le Régime québécois d assurance parentale Quebec Provincial Association of Teachers L Association provinciale des enseignantes et enseignants du Québec (RQAP) et le Régime québécois d assurance parentale Mes droits Ce guide destiné au personnel

Plus en détail

ENTENTE ASSURANCE COLLECTIVE

ENTENTE ASSURANCE COLLECTIVE ENTENTE ASSURANCE COLLECTIVE www.fc-csn.ca BV5087F (2014-09) La force du nombre Depuis 1988, la Fédération du commerce (CSN) et son partenaire, SSQ Groupe financier, allient leurs forces et leur expertise

Plus en détail

Personnalisons la comparaison des avantages des honoraires fixes et du tarif horaire II

Personnalisons la comparaison des avantages des honoraires fixes et du tarif horaire II Fédération des médecins omnipraticiens du Québec Personnalisons la comparaison des avantages des honoraires fixes et du tarif horaire II Michel Desrosiers Le D r Michel Desrosiers, omnipraticien et avocat,

Plus en détail

MISE À JOUR ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DE L AUTOMNE 2014 QUÉBEC

MISE À JOUR ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DE L AUTOMNE 2014 QUÉBEC MISE À JOUR ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DE L AUTOMNE 2014 QUÉBEC Le 2 décembre 2014 TABLE DES MATIÈRES Introduction Mesures de relance économique Mesures visant l atteinte et le maintien de l équilibre budgétaire

Plus en détail

RÉGIME COMPLÉMENTAIRE DE RETRAITE DE L UNIVERSITÉ LAVAL

RÉGIME COMPLÉMENTAIRE DE RETRAITE DE L UNIVERSITÉ LAVAL RÉGIME COMPLÉMENTAIRE DE RETRAITE DE L UNIVERSITÉ LAVAL SOMMAIRE DES DISPOSITIONS TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 3 ADMISSIBILITÉ ET ADHÉSION AU RÉGIME... 4 COTISATIONS... 5 PARTICIPATION VOLONTAIRE...

Plus en détail

Assurances collectives

Assurances collectives ?Votre guide de référence Assurances collectives samsongroupeconseil.com Votre partenaire de parcours Introduction Au printemps 2006, neuf syndicats d enseignement débutaient un processus de désaffiliation

Plus en détail

Communiqué fiscal SECTION 1 IMPÔTS SUR LE REVENU

Communiqué fiscal SECTION 1 IMPÔTS SUR LE REVENU Communiqué fiscal SECTION 1 IMPÔTS SUR LE REVENU Deux des mesures fiscales annoncées le 2 décembre 2014 1. Bonification de 800 000 $ à 1 million de dollars de l exonération des gains en capital sur les

Plus en détail

Le genre féminin utilisé dans ce document désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Le genre féminin utilisé dans ce document désigne aussi bien les femmes que les hommes. Programme d intéressement pour l implantation du rôle de l infirmière praticienne spécialisée Modalités d application 15-919-04W RÉDACTION Direction des soins infirmiers Direction générale des services

Plus en détail

Faits saillants sur les mesures fiscales annoncées par le ministre des Finances du Québec le 2 décembre 2014

Faits saillants sur les mesures fiscales annoncées par le ministre des Finances du Québec le 2 décembre 2014 Actualité juridique Faits saillants sur les mesures fiscales annoncées par le ministre des Finances du Québec le 2 décembre 2014 Décembre 2014 Fiscalité Le ministre des Finances du Québec, M. Carlos Leitão,

Plus en détail

Endettement, insolvabilité et prêts hypothécaires en souffrance : la situation québécoise

Endettement, insolvabilité et prêts hypothécaires en souffrance : la situation québécoise Endettement, insolvabilité et prêts hypothécaires en souffrance : la situation québécoise Le maintien de très faibles taux d intérêt depuis la dernière récession incite les ménages canadiens à s endetter

Plus en détail

Calcul du versement périodique 2015 GUIDE. www.csst.qc.ca

Calcul du versement périodique 2015 GUIDE. www.csst.qc.ca Calcul du versement périodique 2015 GUIDE www.csst.qc.ca Ce guide a pour but de faciliter la compréhension des modalités relatives au calcul du versement périodique. Il n a aucune valeur juridique et ne

Plus en détail

Le 15 décembre 2014 ADOPTION DE LA LOI FAVORISANT LA SANTÉ FINANCIÈRE ET LA SUIVEZ RETRAITESAI SUR. Numéro 14-22

Le 15 décembre 2014 ADOPTION DE LA LOI FAVORISANT LA SANTÉ FINANCIÈRE ET LA SUIVEZ RETRAITESAI SUR. Numéro 14-22 SOMMAIRE Restructuration obligatoire pour tous les régimes Processus de restructuration Autres dispositions Tableau des principaux amendements depuis le 12 juin 2014 ADOPTION DE LA LOI FAVORISANT LA SANTÉ

Plus en détail

OBJET : Assemblée annuelle 2013 Nomination d'un représentant des participants actifs au Comité de retraite

OBJET : Assemblée annuelle 2013 Nomination d'un représentant des participants actifs au Comité de retraite Mars 2013 OBJET : Assemblée annuelle 2013 Nomination d'un représentant des participants actifs au Comité de retraite Madame, Monsieur, J ai le plaisir, au nom des membres du Comité de retraite, de vous

Plus en détail

CRÉDIT D IMPÔT POUR LES ACTIVITÉS DE TRANSFORMATION DANS LES RÉGIONS RESSOURCES

CRÉDIT D IMPÔT POUR LES ACTIVITÉS DE TRANSFORMATION DANS LES RÉGIONS RESSOURCES CRÉDIT D IMPÔT POUR LES ACTIVITÉS DE TRANSFORMATION DANS LES RÉGIONS RESSOURCES Le crédit d impôt pour les activités de transformation est prolongé jusqu au 31 décembre pour les régions ressources éloignées

Plus en détail

à partir de janvier 2011

à partir de janvier 2011 V O L U M E 1 9, N U M É R O 3 D É C E M B R E 2 0 1 0 sommaire MOT DU président françois jean Président-directeur général L année 2010 sera bientôt derrière nous. On peut dire qu en rétrospective, elle

Plus en détail

Mes droits parentaux et le Régime québécois d assurance parentale (RQAP)

Mes droits parentaux et le Régime québécois d assurance parentale (RQAP) Quebec Provincial Association of Teachers l Association provinciale des enseignantes et enseignants du Québec Mes droits parentaux et le Régime québécois d assurance parentale (RQAP) Renseignements généraux

Plus en détail

RECUEIL DE POLITIQUES

RECUEIL DE POLITIQUES 700, rue de Monseigneur-Panet Nicolet (Québec) J3T 1C6 Téléphone : 819-293-2068 Télécopieur : 819 293-2078 Z25.la.riveraine@csq.qc.net RECUEIL DE POLITIQUES Adopté lors de la séance du conseil d administration

Plus en détail

Guide d utilisation de la signature officielle de la Société de l assurance automobile par les mandataires

Guide d utilisation de la signature officielle de la Société de l assurance automobile par les mandataires Guide d utilisation de la signature officielle de la Société de l assurance automobile par les mandataires La trousse d identification des mandataires La Société de l assurance automobile du Québec (SAAQ)

Plus en détail

Pour bien démarrer votre entreprise en plomberie et chauffage

Pour bien démarrer votre entreprise en plomberie et chauffage Pour bien démarrer votre entreprise en plomberie et chauffage TABLE DES MATIÈRES Démarrer votre entreprise.................................................................................... 3 Choisir

Plus en détail

DÉCLARATION D INTENTION

DÉCLARATION D INTENTION Association pour le Développement de la Recherche et de l Innovation du Québec Réseau Conseil en Technologie et en Innovation TROUSSE DU CONSEILLER PRIVÉ (version à jour au 19 janvier 2015) DÉCLARATION

Plus en détail

MOT DE LA PRÉSIDENTE

MOT DE LA PRÉSIDENTE RAPPORT D ACTIVITÉS 2011-2012 MOT DE LA PRÉSIDENTE L année 2011-2012 fut une année d imprévus. L absence de madame Hélène Blackburn, directrice générale, a demandé une réorganisation des tâches. Madame

Plus en détail

Table des matières Mise en contexte...3 Historique...3 1995...3 Lettre d entente no 54... 3 1996...3 Diagnostic du plan Imbeault, le plan qui est

Table des matières Mise en contexte...3 Historique...3 1995...3 Lettre d entente no 54... 3 1996...3 Diagnostic du plan Imbeault, le plan qui est Section locale 2000 Table des matières Mise en contexte...3 Historique...3 1995...3 Lettre d entente no 54... 3 1996...3 Diagnostic du plan Imbeault, le plan qui est actuellement en vigueur... 3 1997...3

Plus en détail

INFORMATION A07-CFS-I-D6

INFORMATION A07-CFS-I-D6 INFORMATION A07-CFS-I-D6 D6 SECTEUR NÉGOCIATION Équité salariale Diverses conséquences du versement des ajustements Présenté au conseil fédéral spécial du 12 mars 2007 Mises-à-jour : 26 avril 2007 2 avril

Plus en détail

ENTENTE DE PRINCIPE INTERVENUE ENTRE LA FMOQ ET LE MSSS AFIN D ACCROÎTRE ET D AMÉLIORER L ACCESSIBILITÉ AUX SERVICES MÉDICAUX DE PREMIÈRE LIGNE

ENTENTE DE PRINCIPE INTERVENUE ENTRE LA FMOQ ET LE MSSS AFIN D ACCROÎTRE ET D AMÉLIORER L ACCESSIBILITÉ AUX SERVICES MÉDICAUX DE PREMIÈRE LIGNE ENTENTE DE PRINCIPE INTERVENUE ENTRE LA FMOQ ET LE MSSS AFIN D ACCROÎTRE ET D AMÉLIORER L ACCESSIBILITÉ AUX SERVICES MÉDICAUX DE PREMIÈRE LIGNE CONSIDÉRANT les réels problèmes d accessibilité aux services

Plus en détail

GUIDE des droits parentaux

GUIDE des droits parentaux GUIDE des droits parentaux Secteur soutien cégeps (FEESP-CSN) Avril 2012 Ce document a été réalisé par le Secteur soutien cégeps (FEESP-CSN) Adaptation, recherche et révision Johanne Cadieux Linda Christofferson

Plus en détail

Conditions de renouvellement en vigueur le 1 er janvier 2014

Conditions de renouvellement en vigueur le 1 er janvier 2014 Conditions de renouvellement en vigueur le 1 er janvier 2014 Contrat d assurance avec SSQ Groupe financier Session du conseil fédéral Du 18 au 22 novembre 2013 Hôtel Delta, Sherbrooke Soumis aux délégué-es

Plus en détail

a) d assurer le meilleur fonctionnement possible de l organisation ;

a) d assurer le meilleur fonctionnement possible de l organisation ; DES MEMBRES DU CONSEIL EXÉCUTIF DU SECS Adopté au Conseil d administration 13 avril 4 1.0 Principes directeurs Ce protocole s inspire de la volonté du SECS-CSQ : a) d assurer le meilleur fonctionnement

Plus en détail

www.csst.qc.ca Calcul du versement périodique 2014 Guide détaillé

www.csst.qc.ca Calcul du versement périodique 2014 Guide détaillé www.csst.qc.ca Calcul du versement périodique 2014 Guide détaillé Partenariat avec Revenu Québec Pour permettre l application du nouveau mode de paiement de la prime d assurance instauré le 1 er janvier

Plus en détail

BULLETIN QUESTIONS-RÉPONSES PROGRAMME D ÉQUITÉ SALARIALE

BULLETIN QUESTIONS-RÉPONSES PROGRAMME D ÉQUITÉ SALARIALE BULLETIN QUESTIONS-RÉPONSES PROGRAMME D ÉQUITÉ SALARIALE La Ville de Montréal et le Syndicat des fonctionnaires municipaux de Montréal (SCFP) LE 9 FÉVRIER 2011 Dans le cadre du deuxième affichage faisant

Plus en détail

Campagne biennale de réadhésion Programme flexible d assurance collective des contremaîtres syndiqués du 15 au 28 novembre 2014 Bulletin d information

Campagne biennale de réadhésion Programme flexible d assurance collective des contremaîtres syndiqués du 15 au 28 novembre 2014 Bulletin d information Novembre 2014 Campagne biennale de réadhésion Programme flexible d assurance collective des contremaîtres syndiqués du 15 au 28 novembre 2014 Bulletin d information Il est temps de revoir : vos protections

Plus en détail

La retraite. n est pas un privilège! Avant-propos. Qu est-ce que le RREGOP? En savoir plus sur le RREGOP pour mettre fin aux malentendus

La retraite. n est pas un privilège! Avant-propos. Qu est-ce que le RREGOP? En savoir plus sur le RREGOP pour mettre fin aux malentendus En savoir plus sur le RREGOP pour mettre fin aux malentendus La retraite n est pas un privilège! Fascicule 1 Avantpropos Depuis plusieurs mois déjà, de grands médias tirent à boulets rouges sur les régimes

Plus en détail

Ce que vous devez savoir... www.csst.qc.ca

Ce que vous devez savoir... www.csst.qc.ca Mutuelles de prévention Ce que vous devez savoir... www.csst.qc.ca Ce guide répond aux questions des employeurs qui prévoient se regrouper pour faire de la prévention. Ce document est réalisé par le Service

Plus en détail

L exécution des tâches et des opérations liées à l exercice de la profession d inhalothérapeute selon les diverses situations de travail

L exécution des tâches et des opérations liées à l exercice de la profession d inhalothérapeute selon les diverses situations de travail Rapport d enquête L exécution des tâches et des opérations liées à l exercice de la profession d inhalothérapeute selon les diverses situations de travail Secteur de formation Santé Rapport d enquête L

Plus en détail

Projet de loi n o 3 (2014, chapitre 15)

Projet de loi n o 3 (2014, chapitre 15) PREMIÈrE SESSION QUARANTE ET UNièmE LéGISLATURE Projet de loi n o 3 (2014, chapitre 15) Loi favorisant la santé financière et la pérennité des régimes de retraite à prestations déterminées du secteur municipal

Plus en détail

Stratégie d assurance en cas de maladies graves à propriété partagée avec remboursement de primes

Stratégie d assurance en cas de maladies graves à propriété partagée avec remboursement de primes VIP+ Bulletin sur les ventes, l impôt, la planification successorale, la tarification et les produits Stratégie d assurance en cas de maladies graves à propriété partagée avec remboursement de primes Vous

Plus en détail

5.6 Concertation pour l emploi

5.6 Concertation pour l emploi 5.6 Concertation pour l emploi Soutien à la gestion des ressources humaines 5.6 CONCERTATION POUR L EMPLOI 2012-07-12 Table des matières Section 4 : p. 2 sur 13 Table des matières RÉFÉRENCE Table des matières...

Plus en détail

Évaluation périodique du programme MBA coop Résumé Faculté d administration

Évaluation périodique du programme MBA coop Résumé Faculté d administration Évaluation périodique du programme MBA coop Résumé Faculté d admini istration Mai 2012 1 Le programme de maîtrise en administration des affaires, cheminement coopératif (MBA Coop) de la Faculté d administration

Plus en détail

Q1 Quel est votre sexe?

Q1 Quel est votre sexe? Q1 Quel est votre sexe? Répondues : 458 Ignorées : 0 Homme Femme Homme Femme 18,56% 85 81,44% 373 Total 458 1 / 11 Q2 Quel est votre âge? Répondues : 458 Ignorées : 0 18-24 ans 25-34 ans 35-44 ans 45-54

Plus en détail

Dans le présent document, le genre masculin est utilisé au sens neutre et désigne les femmes autant que les hommes.

Dans le présent document, le genre masculin est utilisé au sens neutre et désigne les femmes autant que les hommes. Dans le présent document, le genre masculin est utilisé au sens neutre et désigne les femmes autant que les hommes. Centre de référence du Grand Montréal Organisme de charité enregistré (10689 5840 RR0001)

Plus en détail

Ce que vous devez savoir...

Ce que vous devez savoir... Ce que vous devez savoir... Ce guide répond aux questions des employeurs qui prévoient se regrouper pour faire de la prévention. Rédaction Service des comptes majeurs et des mutuelles de prévention Infographie

Plus en détail

NOUVEAU RÉGIME D ASSURANCE COLLECTIVE

NOUVEAU RÉGIME D ASSURANCE COLLECTIVE RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX NOUVEAU RÉGIME D ASSURANCE COLLECTIVE FSSS FP (CSN) au 1 er avril 2009 RESTRUCTURATION DES RÉGIMES D ASSURANCE MALADIE ET DE SOINS DENTAIRES Régime d assurance santé CAMPAGNE D

Plus en détail

Une galaxie près de chacun de nous

Une galaxie près de chacun de nous Une galaxie près de chacun de nous Le SSESOCQ c'est comme une galaxie Vu de loin, on peut y voir un ensemble de composantes qui impressionnent et invoquent l admiration. De plus près, ces composantes sont

Plus en détail

Parlons assurance 2013. Taux de prime. www.csst.qc.ca

Parlons assurance 2013. Taux de prime. www.csst.qc.ca Parlons assurance 2013 Taux de prime www.csst.qc.ca La Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) fournit un service d assurance essentiel aux travailleurs ainsi qu aux employeurs établis

Plus en détail

Vous achetez une première habitation? Sachez RAPer sans déraper!

Vous achetez une première habitation? Sachez RAPer sans déraper! Vous achetez une première habitation? Sachez RAPer sans déraper! Recherche et rédaction Julien Michaud (Autorité des marchés financiers) Collaborateurs Vincent Ardouin (Cégep Marie-Victorin) Marylaine

Plus en détail

SFPQ. express. Forum récréotourisme. AUGMENTATION DE TAXES (contrat 30000 Desjardins)

SFPQ. express. Forum récréotourisme. AUGMENTATION DE TAXES (contrat 30000 Desjardins) SFPQ express Forum récréotourisme ASSURANCES COLLECTIVES AUGMENTATION DE TAXES (contrat 30000 Desjardins) Le 2 décembre dernier, le gouvernement du Québec a annoncé une hausse de 1 % de la taxe sur le

Plus en détail

Quand arrive la retraite La rente de retraite du Régime de rentes du Québec et les autres sources de revenu à la retraite

Quand arrive la retraite La rente de retraite du Régime de rentes du Québec et les autres sources de revenu à la retraite Quand arrive la retraite La rente de retraite du Régime de rentes du Québec et les autres sources de revenu à la retraite Tout sur le Web Les renseignements contenus dans ce document se trouvent également

Plus en détail

Résultats du sondage sur la collaboration entre les CSSS et la première ligne médicale hors établissement

Résultats du sondage sur la collaboration entre les CSSS et la première ligne médicale hors établissement Résultats du sondage sur la collaboration entre les CSSS et la première ligne médicale hors établissement Janvier 2015 Contributions Équipe de travail Réal Cloutier, Hôpital Rivière-des-Prairies Louise

Plus en détail

Préparation à la retraite

Préparation à la retraite www.rcd-dgp.com 1 866 434-3166 regimescollectifsdesjardins@desjardins.com Préparation à la retraite 1 er semestre 2015 Vice-présidence Régime de rentes du Mouvement Desjardins Tous droits réservés L équipe

Plus en détail

LE CONGÉ SANS TRAITEMENT. Article 7-10.00. Applicable à la personne salariée régulière

LE CONGÉ SANS TRAITEMENT. Article 7-10.00. Applicable à la personne salariée régulière FÉDÉRATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR GUIDE POUR LES MEMBRES DU PERSONNEL DE SOUTIEN DES COLLÈGES LE CONGÉ SANS TRAITEMENT Article 7-10.00 Applicable à la personne salariée régulière

Plus en détail

12 e Colloque des services des finances des universités québécoises QUE NOUS RÉSERVE L AVENIR?

12 e Colloque des services des finances des universités québécoises QUE NOUS RÉSERVE L AVENIR? PROGRAMME 12 e Colloque des services des finances des universités québécoises QUE NOUS RÉSERVE L AVENIR? Présenté par le Sous-comité des directeurs des finances de la CREPUQ MERCREDI 14 ET JEUDI 15 NOVEMBRE

Plus en détail

Les infirmières et infirmiers auxiliaires : Partout, nous veillons à votre santé!

Les infirmières et infirmiers auxiliaires : Partout, nous veillons à votre santé! Trousse média 2013 Les infirmières et infirmiers auxiliaires : Partout, nous veillons à votre santé! Plus de 26 000 membres au Québec Revue Santé Québec Espaces publicitaires Encarts p. 4 web Espaces publicitaires

Plus en détail

Projet de loi n o 30 (2003, chapitre 25)

Projet de loi n o 30 (2003, chapitre 25) PREMIÈRE SESSION TRENTE-SEPTIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 30 (2003, chapitre 25) Loi concernant les unités de négociation dans le secteur des affaires sociales et modifiant la Loi sur le régime de

Plus en détail

LE PERSONNEL INTERPRETE EN LANGAGE VISUEL

LE PERSONNEL INTERPRETE EN LANGAGE VISUEL FÉDÉRATION DU PERSONNEL SOUTIEN DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR GUIDE POUR LES MEMBRES LE PERSONNEL INTERPRETE EN LANGAGE VISUEL DU COLLEGE DE SAINTE-FOY DU CEGEP DU VIEUX-MONTREAL Avertissement : Le présent

Plus en détail

Comptabilité Services-Conseils Ressources humaines

Comptabilité Services-Conseils Ressources humaines www.germico.com info@germico.com 418 977-2555 Finance Tableau de bord financier Maximisez la rentabilité de votre entreprise avec l aide de notre tableau de bord financier. UN OUTIL PERFORMANT La simplicité

Plus en détail

BILAN ROUTIER 2014. Société de l assurance automobile du Québec

BILAN ROUTIER 2014. Société de l assurance automobile du Québec BILAN ROUTIER 2014 Société de l assurance automobile du Québec SAAQ BILAN ROUTIER 2014 1 SOMMAIRE IL Y A EU 336 DÉCÈS SUR LES ROUTES EN 2014, SOIT 55 DE MOINS QU EN 2013, CE QUI REPRÉSENTE UNE DIMINUTION

Plus en détail

MÉMOIRE CONSEIL QUÉBÉCOIS DU COMMERCE DE DÉTAIL SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION VERS UN RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC RENFORCÉ ET PLUS ÉQUITABLE

MÉMOIRE CONSEIL QUÉBÉCOIS DU COMMERCE DE DÉTAIL SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION VERS UN RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC RENFORCÉ ET PLUS ÉQUITABLE MÉMOIRE DU CONSEIL QUÉBÉCOIS DU COMMERCE DE DÉTAIL SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION VERS UN RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC RENFORCÉ ET PLUS ÉQUITABLE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DES AFFAIRES SOCIALES AOÛT 2009

Plus en détail

Madame Lise Lalonde, conseillère. Monsieur Jacques Brisebois, directeur général Madame Danielle Gauthier, directrice générale adjointe

Madame Lise Lalonde, conseillère. Monsieur Jacques Brisebois, directeur général Madame Danielle Gauthier, directrice générale adjointe PROVINCE DE QUÉBEC MRC DES LAURENTIDES MUNICIPALITÉ DE SAINT-FAUSTIN-LAC-CARRÉ PROCÈS-VERBAL de la séance spéciale du conseil de la Municipalité de Saint-Faustin- Lac-Carré, présidée par Monsieur le maire

Plus en détail

La Régie des rentes du Québec

La Régie des rentes du Québec La Régie des rentes du Québec La Régie des rentes du Québec est chargée d appliquer la Loi sur le régime de rentes du Québec et la Loi sur les régimes complémentaires de retraite. De plus, elle administre

Plus en détail

Section soutien des Patriotes SALARIÉE ET SALARIÉ TEMPORAIRE. (autre qu en service de garde)

Section soutien des Patriotes SALARIÉE ET SALARIÉ TEMPORAIRE. (autre qu en service de garde) DE-02-03-04 Section soutien des Patriotes SALARIÉE ET SALARIÉ TEMPORAIRE (autre qu en service de garde) La convention collective et les arrangements locaux S3 2000-2002 Fédération du personnel de soutien

Plus en détail

Positionnement associatif sur la place des coopératives de santé au sein du réseau local de services

Positionnement associatif sur la place des coopératives de santé au sein du réseau local de services Positionnement associatif sur la place des coopératives de santé au sein du réseau local de services Association québécoise d établissements de santé et de services sociaux, 2010 505, boul. De Maisonneuve

Plus en détail

MESURES FISCALES ANNONCÉES À L OCCASION DU POINT SUR LA SITUATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DU QUÉBEC

MESURES FISCALES ANNONCÉES À L OCCASION DU POINT SUR LA SITUATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DU QUÉBEC MESURES FISCALES ANNONCÉES À L OCCASION DU POINT SUR LA SITUATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DU QUÉBEC Le présent bulletin d information vise à rendre publiques les mesures fiscales annoncées par le ministre

Plus en détail

RÈGLEMENTS DE LA CAISSE NATIONALE DE GRÈVE

RÈGLEMENTS DE LA CAISSE NATIONALE DE GRÈVE Décembre 2013 RÈGLEMENTS DE LA CAISSE NATIONALE DE GRÈVE Article Page 1 Gestion financière de la Caisse nationale de grève...1 2 Définition du terme «grève»...1 3 Droit aux indemnités de la Caisse nationale

Plus en détail

Mise à jour Licence de gestionnaire de salle

Mise à jour Licence de gestionnaire de salle Mise à jour Licence de gestionnaire de salle Veuillez indiquer votre numéro de dossier attribué par la Régie 13- Veuillez remplir le tableau suivant et le retourner avec le formulaire dûment rempli et

Plus en détail

Préparer sa retraite. Que trouve-t-on dans ce feuillet d information?

Préparer sa retraite. Que trouve-t-on dans ce feuillet d information? Que trouve-t-on dans ce feuillet d information? Ce feuillet d information décrit le fondement de la planification en vue de la retraite. Pour en savoir davantage, communiquez avec le Service des ressources

Plus en détail

Demande de licence. de bingo en salle seul. Guide. Formulaire de demande de licence. Annexe A Déclaration annuelle de l organisme

Demande de licence. de bingo en salle seul. Guide. Formulaire de demande de licence. Annexe A Déclaration annuelle de l organisme Demande de licence de bingo en salle seul Guide Formulaire de demande de licence Annexe A Déclaration annuelle de l organisme Annexe A.1 Déclaration annuelle des personnes liées à l organisme Annexe B

Plus en détail

SOCIÉTÉ DE L ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC BILAN ROUTIER

SOCIÉTÉ DE L ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC BILAN ROUTIER SOCIÉTÉ DE L ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC BILAN ROUTIER 2013 SOMMAIRE Depuis 1978,... le nombre de décès a chuté de 77,4 %. Il y a eu 399 décès sur les routes en 2013, soit 22 de moins qu en 2012, ce

Plus en détail

Un régime québécois d assurance parentale : pour tous les parents!

Un régime québécois d assurance parentale : pour tous les parents! Un régime québécois d assurance parentale : pour tous les parents! Mémoire présenté à la Commission des affaires sociales dans le cadre des consultations particulières et des auditions publiques sur le

Plus en détail

Parlons assurance. Taux de prime

Parlons assurance. Taux de prime Parlons assurance Taux de prime 2011 La Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) fournit un service d assurance essentiel aux entreprises établies au Québec. Cette assurance obligatoire

Plus en détail

Stratégie de positionnement et de promotion des directeurs des services professionnels (DSP) Bilan des activités du dossier marketing DSP

Stratégie de positionnement et de promotion des directeurs des services professionnels (DSP) Bilan des activités du dossier marketing DSP Stratégie de positionnement et de promotion des directeurs des services professionnels (DSP) Bilan des activités du dossier marketing DSP [Septembre 2009] Table des matières CONTEXTE ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

RÉGIME QUÉBÉCOIS D ASSURANCE PARENTALE. Présentation à la délégation de la Corée du Sud

RÉGIME QUÉBÉCOIS D ASSURANCE PARENTALE. Présentation à la délégation de la Corée du Sud RÉGIME QUÉBÉCOIS D ASSURANCE PARENTALE Présentation à la délégation de la Corée du Sud Juin 2013 PLAN DE LA PRÉSENTATION 1. LE RÉGIME QUÉBÉCOIS D ASSURANCE PARENTALE (RQAP) 2. LA SOLUTION D AFFAIRES 3.

Plus en détail

DESCRIPTION DE POSTE

DESCRIPTION DE POSTE DESCRIPTION DE POSTE 1. IDENTIFICATION DE L'EMPLOI 1.1 Titre d'emploi : Agente ou agent de planification, de programmation et de recherche 1.2 Direction : Direction de la santé publique 1.3 Supérieur immédiat

Plus en détail

Formulaire d ouverture

Formulaire d ouverture Formulaire d ouverture Groupe Fondaction Page 1 Étapes d ouverture d un groupe Fondaction (GF) Employeur Fondaction ou SSQ (1) Employés Le responsable du groupe doit remplir le formulaire d ouverture de

Plus en détail

PLANS COLLECTIFS D ASSURANCES

PLANS COLLECTIFS D ASSURANCES ASSOCIATION QUÉBÉCOISE DES DIRECTEURS ET DIRECTRICES D ÉTABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT RETRAITÉS PLANS COLLECTIFS D ASSURANCES ASSURANCE MALADIE MÉDICAMENTS ET VOYAGE (obligatoire) Renouvellement au 1 er

Plus en détail

Introduction 1. Quelques définitions 2. Le régime en bref 4. Généralités sur le régime 7. Participation au régime 8. Cotisations 9

Introduction 1. Quelques définitions 2. Le régime en bref 4. Généralités sur le régime 7. Participation au régime 8. Cotisations 9 Le Régime de retraite des fonctionnaires de la Ville de Montréal Sommaire des dispositions à compter du 1 er janvier 2012 Le présent document décrit brièvement les dispositions du Régime de retraite des

Plus en détail

Parlons assurance. Taux de prime

Parlons assurance. Taux de prime Parlons assurance Taux de prime 2010 La Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) fournit un service d assurance essentiel aux entreprises établies au Québec. Cette assurance obligatoire

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL ENTRE L'UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À CHICOUTIMI

CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL ENTRE L'UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À CHICOUTIMI CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL ENTRE L'UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À CHICOUTIMI ET LE SYNDICAT DES PROFESSIONNELLES ET PROFESSIONNELS DE LA RECHERCHE DE L UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À CHICOUTIMI 2011-2014 PRÉAMBULE

Plus en détail

LE COMPTE EPARGNE TEMPS

LE COMPTE EPARGNE TEMPS STATUT LE COMPTE EPARGNE TEMPS Références : Décret 2004-878 du 26 août 2004, modifié par le décret 2010-531 du 20 mai 2010 ; Circulaire ministérielle N10-007135-D du 31 mai 2010 (annexe 1). Les règles

Plus en détail

Quand arrive la retraite

Quand arrive la retraite Quand arrive la retraite Régime de rentes du Québec La rente de retraite du Régime de rentes du Québec et les autres sources de revenu à la retraite Ce document n a pas force de loi. En cas de conflit

Plus en détail

Régime québécois d assurance parentale

Régime québécois d assurance parentale Régime québécois d assurance parentale Le Québec dispose d un ensemble de mesures permettant aux parents de mieux concilier leurs responsabilités familiales et professionnelles, dont les congés parentaux.

Plus en détail

Syndicat des interprètes professionnels (CSQ)

Syndicat des interprètes professionnels (CSQ) Syndicat des interprètes professionnels (CSQ) ASSEMBLÉE GÉNÉRALE Procès-verbal Lundi, le 28 novembre 2011 Cégep du Vieux Montréal Local : A8.53 À 17h00 : Document : SIP, Procès-verbal de l assemblée générale

Plus en détail

Le Régime de retraite des pompiers de la Ville de Montréal

Le Régime de retraite des pompiers de la Ville de Montréal Le Régime de retraite des pompiers de la Ville de Montréal Nous sommes heureux de vous présenter cet aperçu des dispositions de votre régime de retraite en vigueur depuis le 1 er janvier 2006. La Ville

Plus en détail

CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR VOTRE ASSURANCE VIE

CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR VOTRE ASSURANCE VIE CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR VOTRE ASSURANCE VIE L assurance vie n est pas un sujet des plus palpitants, mais vos proches peuvent être dans le pétrin, au moment de votre décès, si vous n avez pas réfléchi

Plus en détail

Pour information, consultez la liste téléphonique pour le volume 5 à la pièce 5 0 0 1.

Pour information, consultez la liste téléphonique pour le volume 5 à la pièce 5 0 0 1. 1 2014-04-03 Pour information, consultez la liste téléphonique pour le volume 5 à la pièce 5 0 0 1. C.T. 211312 du 3 avril 2012 modifié par C.T. 211346 du 17 avril 2012 C.T. 211431 du 15 mai 2012 C.T.

Plus en détail

LE TITRE FAIT LA DIFFÉRENCE L Ordre et le MICC : un partenariat profitable!

LE TITRE FAIT LA DIFFÉRENCE L Ordre et le MICC : un partenariat profitable! Volume 2, numéro 3 Mai 2012 LE TITRE FAIT LA DIFFÉRENCE L Ordre et le MICC : un partenariat profitable! Par Caroline Soulas, chef marketing, Ordre des conseillers en ressources humaines agréés. Le ministère

Plus en détail