CONSEIL COMMUNAL GEMEENTERAAD. Séance publique du mardi 17 décembre 2013 Openbare zitting van dinsdag 17 december 2013

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CONSEIL COMMUNAL GEMEENTERAAD. Séance publique du mardi 17 décembre 2013 Openbare zitting van dinsdag 17 december 2013"

Transcription

1 CONSEIL COMMUNAL GEMEENTERAAD Séance publique du mardi 17 décembre 2013 Openbare zitting van dinsdag 17 december 2013 M. le Président - M. de Voorzitter, Michel Eylenbosch La séance publique est ouverte. De openbare zitting is open. De vertaler zegt dat hij niets hoort. Le traducteur signale qu il n entend rien Eh bien tant mieux! Il faut noter cela au PV (Rires - Gelach) Le public ne va pas comprendre mais Notre technicien se charge de contrôler ce qui se passe Vous nous excuserez pour ce contretemps mais nous allons commencer le Conseil. Introduction d'un point en urgence - Hoogdringendheid voor het indienen van één punt. Monsieur Ikazban, je vous donnerai la parole dans quelques instants. Je sais que vous l avez demandée, mais je vais vous donner d abord une communication. Il y a des modifications qui ont été opérées au niveau des attributions des membres du Collège. Madame Patricia Vande Maele a repris en charge la gestion du personnel et Madame la Bourgmestre a repris l Instruction publique francophone ainsi que les crèches francophones. Madame Gadaleta quant à elle, a repris les compétences sur les crèches néerlandophones. La parole est à Monsieur Ikazban. J adresse mes félicitations à Madame la Bourgmestre qui hérite de beaucoup de compétences supplémentaires. Excusez-moi, mais j ai oublié de vous informer qu elle a cédé les compétences relatives au personnel à Madame Vande Maele 1

2 Non, vous l avez dit. Mais je peux la féliciter quand même Bien sûr! Allez! Je félicite aussi Madame Vande Maele Comme cela, il n y a pas de jaloux. La remarque que je souhaite émettre est la suivante. Il y a un point qui figure dans le huis clos et qui qui, à mon avis, ne devrait pas s y trouver ou en tout cas pas entièrement. Je ne vais pas citer de nom, donc ne vous inquiétez pas. Ceci dit, je m explique : en fait, vous mettez fin à une convention relative à un service d urgence de médecins, Médinuit, que je suppose tout le monde connaît. Cette convention à laquelle vous voulez mettre fin prévoyait que la Commune aide ce service en lui détachant une personne. Or, vous mettez cette proposition d arrêt de cette convention en huis clos. C est vrai que la partie où l on cite le nom de la personne qui est engagée et qui travaille-là ne doit pas être évoquée en séance publique, mais le principemême d allouer à Médinuit une unité, une personne, dont je pense d ailleurs qu il s agissait à l époque d un travailleur ACS, doit passer en séance publique. Donc, je le répète, le fait de décider ou non d allouer une personne doit, à mon sens, nécessairement passer en séance publique. D ailleurs, je me souviens qu au Collège, on avait d abord pris une décision sur le principe d aider Médinuit et qu ensuite seulement, sur base d un CV qui avait été introduit par Médinuit, l engagement de la personne avait été décidé. Ici, il s agit d une délibération par laquelle vous proposez les deux choses en même temps : mettre fin à la convention et forcément mettre fin à l emploi de la personne. Je vous signale donc que ceci constitue une erreur et que la décision formelle de mettre fin à une convention avec ce service d urgence médical qui fonctionne 24 heures sur 24 doit passer en séance publique et non en huis clos. Merci, Monsieur Ikazban. Madame la Bourgmestre rencontre votre demande et si vous en êtes d accord, nous allons donc parler d abord de la convention. Nous mettrons le point à la fin de notre ordre du jour, juste avant les interpellations. Je vous remercie Et je remercie la Bourgmestre, puisque vous me dites que c est elle qui rencontre ma demande! Elle me l a glissé dans l oreille Fort bien! 2

3 Pouvez-vous approuver l introduction du point en urgence? 40 votants : 40 votes positifs. 40 stemmers : 40 positieve stemmen. 2. Subside visant à financer une prime à la vie chère au personnel qui réside dans les frontières de la Région de Bruxelles-Capitale. Toelage om de levensduurtepremie voor het personeel woonachtig binnen de grenzen van het brussels hoofdstedelijk gewest te financieren. La parole est à Madame l Echevine Vande Maele. Mme l Echevine Vande Maele : Je voudrais dire un petit mot concernant ce subside de 360 euros qui est payé par la Région. Chaque personne aura 25,63 euros exactement, vu qu il nous faut encore payer les charges patronales. Il y a en fait 1074 personnes qui travaillent à la Commune et qui résident en Région bruxelloise. Merci Madame l Echevine. On peut approuver? Le Conseil approuve le projet de délibération. 43 votants : 43 votes positifs. De Raad keurt het voorstel van de beraadslaging goed. 43 stemmers : 43 positieve stemmen. 3. Personnel communal - Grades légaux de Secrétaire et Receveur communal - Mandat Gemeentepersoneel - Wettelijke graden van Secretaris en Ontvanger - Mandaat. Il s agit de l application d une nouvelle disposition de la Nouvelle Loi communale. La parole est à Madame l Echevine Vande Maele. Mme l Echevine Vande Maele : Je vous donne un petit mot d explication sur ce point et sur les points qui suivent : au niveau des ressources humaines, la nouvelle majorité a souhaité revoir le fonctionnement global de l Administration dans un souci de bonne gouvernance et d efficacité. Cette redéfinition du cadre de travail devra se faire en plusieurs étapes, chacune d entre elles nécessitant une période d adaptation et de mise en route avant de sortir ses effets. En gros, l idée est de se défaire de situations installées et immuables qui bloquent certaines évolutions, les remises en question et les adaptations auxquelles un service public doit nécessairement faire face. 3

4 Si les nominations définitives des agents statutaires et des grades légaux sont indispensables pour préserver l Administration des pressions politiques, il n en reste pas moins qu elles peuvent favoriser un manque d investissement et une démotivation nuisibles au bon fonctionnement de l Administration. Sans vouloir mettre à mal la stabilité des différents services, il nous a semblé utile de repenser certains fonctionnements. Le départ naturel de hauts fonctionnaires qui sont partis ou qui partiront dans les années qui viennent nous a permis de repenser l organisation de la Commune et d entamer les premières étapes des changements voulus. Concrètement, les postes de Secrétaire et de Receveurs communaux qui, jusqu à présent, étaient pourvus par nomination définitive, pourront désormais également l être par mandat de huit ans, selon les modalités prévues par la Nouvelle Loi communale. De même, pour les postes de directeurs généraux de l Administration, deux postes ont été supprimés car considérés comme trop généralistes et faisant double emploi avec les postes de directeurs. Par leur proximité avec les services, ces derniers sont plus au courant des matières et plus à même de les gérer correctement. Il nous a aussi semblé plus opportun de pourvoir au poste de Secrétaire communaladjoint en lieu et place des deux postes de directeurs généraux, non pas pour refaire ce que les directeurs font déjà, ni faire le travail du Secrétaire communal, mais bien pour entamer et penser les grandes réformes auxquelles notre Administration, dépassées sur plusieurs points, devra faire face. Ce poste de Secrétaire communal-adjoint existe déjà au Cadre. Il était occupé précédemment. Il ne l est plus depuis que la précédente Secrétaire communale adjointe a pris sa retraite, il y a déjà plusieurs années. Pour un poste tel que celui-là, il nous a semblé opportun, au Collège, de favoriser un recrutement interne pour qu il soit occupé par un fonctionnaire au courant des spécificités et des défis à relever. De même, la Nouvelle Loi communale prévoit en matière de ressources humaines la création d un nouveau poste obligatoire, celui de Directeur des Ressources humaines. Le législateur a voulu que ce poste soit un grade légal et qu il soit sous la direction du Secrétaire communal. Nous avons donc pris la décision, vu l urgence et la quantité des réformes à mettre en place, de désigner d ores et déjà un fonctionnaire faisant fonction. Il est ad intérim, le temps de créer ce poste au Cadre et d organiser l examen de recrutement. L intention du Collège est de mettre cela très rapidement en place, tout en respectant les prescrits légaux. La procédure sera finalisée dans le courant des premiers mois de Merci, Madame l Echevine. La parole est à Monsieur Ikazban. Merci, Monsieur le Président. Madame l Echevine, vos commentaires vont bien jusqu au point 5? Mme l Echevine Vande Maele : Oui, tout à fait. 4

5 J ai dès lors trois questions à poser. Premièrement, vous est-il possible de nous transmettre les informations qui ont déjà été demandées par deux de mes collègues, à savoir la composition l organigramme actuel? Je vous signale que cela a été demandé il y a un an, par écrit et ici également. Deuxièmement, toujours en ce qui concerne les points que vous avez évoqués ce soir, est-ce que les syndicats se sont prononcés là-dessus? Y a-t-il eu concertation syndicale et avec quels syndicats? Je signale qu il n y a pas grand-chose dans le BO et on n y retrouve simplement que des PV types qui ne sont même pas signés Donc, on ne sait même pas quels syndicats les signent. Y en a-t-il un, deux, trois? Bref, je voudrais un complément d information là-dessus. Troisièmement, pour le point 5 relatif au Gestionnaire des Ressources Humaines qui est prévu par la Loi communale, vous avez dit qu on allait lancer une procédure pour son recrutement, mais actuellement, j ai cru comprendre que la personne qui exerçait cette fonction ad intérim était la Cheffe de Cabinet de la Bourgmestre Est-ce que c est vrai? Mme la Bourgmestre : C est l ancienne Eh bien oui Si elle est là, c est que c est la plus ancienne. Mais je voulais savoir si c était bien le cas. Voilà les questions que j avais à poser. M. Le Président : Merci, Monsieur Ikazban. La parole est à Monsieur De Block. M. De Block : J ai des questions sur le choix et la raison de rendre possible des mandats de huit ans. Je pense que le poste de Secrétaire communal est quelque chose de très important pour la Commune et j ai l impression qu il y a quelque part un jugement implicite sousentendant qu il faut pouvoir changer de Secrétaire communal plus facilement, quand on le veut. Sinon, je ne vois pas de raison pour introduire ce genre de mesure. Cela m inquiète car vous savez tous très bien que les pressions politiques peuvent être très fortes au niveau de la politique locale. Voilà pourquoi je voudrais savoir pourquoi les mesures, les règlements, les procédures actuellement en vigueur ne vous semblent plus suffisantes pour corriger éventuellement des dysfonctionnements. Par ailleurs, je vais rejoindre la question de Monsieur Ikazban. J ai, moi-aussi, demandé de prendre connaissance du Cadre du personnel. Dans l ordre du jour, celui-ci est censé en faire partie, mais à part quelques chiffres que l on a reçus lors d un huis clos en Sections Réunies, je constate que ce Cadre devient un mythe dans cette Commune J ai l impression de mener une guerre pour recevoir les chiffres relatifs au personnel. C est quelque chose qui, normalement, est tout à fait simple. Selon le contrat que la Commune a 5

6 déjà signé avec la Région, ces chiffres doivent être présents et accessibles. Or, ils ne semblent pas l être. En tout cas quand on les demande, on ne les reçoit pas. Je vous demande aussi pourquoi les deux directeurs sont remplacés Mme la Bourgmestre : Ils sont supprimés! M. De Block : Supprimés, oui, excusez-moi. Cela étant, on veut créer un poste de Secrétaire-adjoint, qui est déjà prévu, et un poste de Gestionnaire des Ressources Humaines. Veuillez dès lors expliquer pourquoi vous supprimez les deux postes de direction. Vous n avez que brièvement effleuré la question. Par ailleurs, j ai vu moi aussi que dans aucun des documents relatifs aux Comités de concertation ne figuraient de signatures de représentants de syndicats. Je l ai déjà signalé à d autres reprises et je ne voudrais pas que cette Commune fasse une habitude de forcer en fait des décisions sans concertation avec les syndicats. Je vous remercie. M. Le Président : Merci, Monsieur De Block. La parole est à Monsieur Ait Jeddig. M. Ait Jeddig : Merci de me donner la parole. Au sujet de ces points 3, 4 et 5, j ai entendu parler de «pressions politiques», mais le fait de passer d une personne statutaire à une personne ayant un mandat ne réduira pas, à mon sens, les pressions politiques Au contraire, avec l instabilité de cette situation et la peur de perdre son poste, on ne pourra en rien réduire ces pressions. J ai par ailleurs une question relative au recrutement du Gestionnaire des Ressources Humaines. Je vous fais confiance pour ce qui est des connaissances techniques de cette personne mais comme elle est en contact avec des personnes de cultures, de religions, de philosophies diversifiées, tiendra-t-on compte dans son recrutement de sa capacité à tenir compte de ces diversités? Tiendra-t-on compte de la qualité de ses rapports humains, ceci dans le but de mettre fin ou de diminuer en tout cas les discriminations et les inégalités? Je vous remercie. M. Le Président : Merci, Monsieur Ait Jeddig. Het woord is aan de Heer Van Damme. 6

7 M. Van Damme : Is er nog geen globaal nieuw organigram van de Gemeente goedgekeurd? Of vergis ik mij? Ik denk dat er nog geen nieuw organigram van de Gemeente is Ik vind het een beetje bizaar dat men begint met enkele mandaten terwijl men eigenlijk eerst een plan zou moeten opstellen om nu al een globaal overzicht te hebben M. Le Président : Excusez-nous, Monsieur Van Damme, mais il y a un problème avec la traduction M. Van Damme : Eh bien, je vais dès lors poursuivre en français Ma première question consiste à savoir pourquoi on décide aujourd hui de trancher sur quelques mandats, alors qu au sein de l Administration, à ce que je sache, il n y a pas encore d organigramme approuvé? Pour moi, cela consiste à mettre la charrue avant les bœufs. On décide d abord sur quelques mandats pour ensuite réorganiser toute l Administration. C est un peu bizarre. La dernière chose à faire selon moi, c est de d abord pourvoir les mandats pour ensuite procéder à leur remplacement, à leur réorganisation, après avoir restructuré le tout! C est l inverse du bon sens et cela me paraît un peu bizarre comme méthodologie. Tweede punt dat eigenlijk aansluit daarbij is dat ik denk dat wij onlangs niet zo lang geleden een paar maand geleden- beslist hebben om een Adjunct-Secretaris aan te stellen. Wij hebben toch toen beslist dat die Adjunct-Gemeentesecretaris zeer snel aangewezen zou zijn. Ik zie nu dat men hier een nieuwe procedure gaat organiseren voor de aanstelling van de Adjunct-Gemeentesecretaris. Dat is toch een beetje verbazend. Le deuxième point que je viens d évoquer est en lien avec le premier : pourquoi avons-nous approuvé il y a quelques mois ici, au Conseil communal, la désignation d un nouveau Secrétaire communal-adjoint. On avait même approuvé le nom de la personne choisie. Je ne le répéterai pas. Or, maintenant, on réorganise toute la procédure. A nouveau, ne mettons-nous pas la charrue avant les bœufs? Ne décidons-nous pas de cas particuliers sans choisir de réorganiser d abord l Administration? Je trouve cela un peu bizarre et un peu du «sur mesure» Er is toch een positief punt. Ik vind het zeer goed dat men vanaf nu met mandaten begint te werken. Ik denk dat date en princiep is dat er heel veel publieke administraties wordt toegepast. Het is dus ook logisch dat men ook de Gemeentesecretaris kan evalueren op zijn werk, dat men ook van de Gemeentesecretaris kan bekijken of hij het goed doet of hij het niet goed doet en dat dat heel belangrijk is. Dat is een princiep dat op dit moment overal wordt toegevoegd in al de administraties en ik vind dat heel gezond. Il y a un point positif quand même. Je trouve très bien que l on passe à l utilisation d un mandat pour le Secrétaire communal. Un haut fonctionnaire doit aussi rendre des comptes et prouver qu il fait un bon travail. Je trouve donc normal que, comme dans plein d autres administrations, nous le fassions aussi à Molenbeek-Saint-Jean. Vierde en laatste punt : als men beslist van een mandaat in te vullen, is het ook de bedoeling dat men de beste kandidaat hebben? De beste kandidaat kan in de Gemeente zijn, dat is heel mogelijk Maar dat kan ook iemand van buiten de Gemeente zijn. Dat kan ook iemand zijn van een andere Gemeente. Dat kan ook iemand iemand zijn van de privé, bij 7

8 voorbeeld. Maar ik denk dat u hier beslist heeft vandaag om het enkel intern open te stellen. Dat geldt voor de Gemeentesecretaris maar ik zie daar ook staan voor de persoon die Human Ressource Manager moet worden. Waarom beslist men om bepaalde functies alleen intern open te stellen? Ik denk dat het en slechte signaal is. Volgens mij, moet het gaan over de beste persoon en ik denk ook -voor de Human Ressource Manager bij voorbeeld-, dat men ook daar een publiek oproep zouden moeten lanceren. Quatrième et dernier point : sauf erreur de ma part, j ai vu dans le projet de délibération qu on ne faisait pas appel à des candidatures internes et externes pour le poste de directeur du GRH Mme la Bourgmestre : Mais si Non, c est un appel interne et externe. M. Van Damme : Mais si! Il est limité aux fonctionnaires Oui mais plus loin, le point est continué. On expliquera cela après en détail. M. Van Damme : Oui, mais si j ai bien compris l Echevine, elle a dit aussi que l appel à candidature était limité à des gens internes à la Commune. J espère que ce n est pas le cas parce que je crois qu il faut chercher la meilleure personne, qu elle provienne de l intérieur ou de l extérieur de la Commune. Je vous remercie. Merci, Monsieur Van Damme. Je voudrais revenir un instant à notre problème de traduction. Il n y a toujours pas de contact sonore entre la cabine et nous. N y a-t-il pas moyen de remettre le système en place et de le faire fonctionner? Quoiqu il en soit, je suggère à l économat d accélérer la livraison du nouveau matériel parce que cela commence à devenir vraiment problématique Je sais que le marché est lancé mais il faudrait pousser sur le bouton pour que cela aille plus vite Il faudra les booster. M. Van Damme : Oui, mais faites-le! 8

9 On est désolé. Cela pose un vrai problème. M. Van Damme : Je devrai donc intervenir chaque fois dans les deux langues? Oui, mais Monsieur Berckmans fait la même chose. Il faut nous excuser. On est désolé C est un problème technique qui, visiblement, ne se résout pas et il faut que tous les Conseillers soient d accord. Pour cette raison-là, je vais céder la parole à Monsieur Berckmans. Mijnheer Berckmans, gaat u akkoord om zonder de talkers doorgaan en hen zeggen dat ze naar huis mogen terugkeren? M. Berckmans : Wel ja, ik verzet mij daar niet tegen maar ik ben ook niet verplicht van alles te vertalen M. de Voorzitter : Nee, dat heb ik u ook niet gevraagd. Ik spreek niet als u als vertaler, want ik heb u ook niet naar huis gestuurd!... Ik spreek van de twee vertalers die daar aan t wachten zijn en die niets doen Dus is het ook een besparing voor de Gemeente want dat kost uren M. Berckmans : Ik vind het vreemd dat gij aan mij de beslissing daarover overlaat M. de Voorzitter : Nee, ik vraag het alleen aan de Nederlandstalige Raadsleden. Gaat u daarmee akkoord? M. Berckmans : Ja. M. de Voorzitter : En Mijnheer Van Damme? M. Van Damme : Ja. Dank u. 9

10 Messieurs Berckmans et Van Damme sont d accord avec le fait que les traducteurs puissent être libérés. Madame Dekens? Is het in orde? Mevr. Dekens : Ja. La parole est à Monsieur Vossaert. M. Vossaert : Je souhaite poser la même question que celle de Monsieur Ikazban concernant les syndicats. Pour le reste, ce n est pas une interprétation que je donne, mais plutôt une question que je pose. Vous avez exprimé le fait que vous alliez modifier le Cadre suite aux départs naturels dans les prochaines années d un certain nombre de membres du personnel. Est-ce que ces départs naturels concernent uniquement les grades supérieurs? Je m exprime dans ce sens-là parce que je vois ici que l on modifie souvent le Cadre au niveau des grades supérieurs et non des grades inférieurs En tout cas, pour le moment, je ne vois pas cela. Par ailleurs, au niveau de la Direction des Ressources Humaines, je comprends qu il est important d avoir quelqu un à la tête de ce service, surtout dans notre Commune. Je lis aussi dans l Article 6 que l on nomme pour le moment par recrutement ou par promotion en cas de vacance d un poste. Dans le cas présent, je voudrais savoir comment cette personne a été nommée et sur quelles bases. Merci, Monsieur Vossaert. Het woord is aan de Heer Berckmans. M. Berckmans : Dank u, Mijnheer de Voorzitter. Ik heb een korte vraag over het punt 5 betreffende de aanwerving van de Human Ressources Manager. Als ik het goed voor heb, moest die al veel eerder aangeworven zijn en blijkbaar is dat niet gebeurt. Mijn vraag is waarom? In verband met uw vorige vraag, moest u die ook aan de franstalige raadsleden stellen want de meeste Nederlandstalige verstaan frans. Pour ce qui concerne la question précédente, je ne comprends pas pourquoi le Président ne l a pas posée également aux conseillers francophones parce que la plupart des néerlandophones comprennent quand même un peu le français. Il faut plutôt demander aux francophones s ils comprennent le néerlandais 10

11 M. de Voorzitter : Om hen aan te duiden dat ze Nederlands moeten leren! La parole est à Monsieur Léonard. M. Léonard : Je ne savais pas que la traduction de «Gestionnaire des Ressources Humaines» en néerlandais était «Human Ressources Manager»! (Rires - Gelach) Ceci dit, c est moins une question qu un commentaire que le groupe MR-Open VLD souhaite apporter. Notre groupe se réjouit de la création de ce poste de responsable de la Gestion des Ressources Humaines et ceci pour deux raisons : d abord, tant qu à faire, autant être en ordre avec la loi, ensuite aussi parce que je pense que durant ce Conseil comme durant les précédents, on a quand même pu avoir l impression qu il y avait pas mal de boulons à enserrer. Savoir, par exemple, en début d année, combien de monde on a engagé et en fin d année combien on en avait engagé. On a aussi entendu ici des choses assez surprenantes comme cette dame qui a dit qu il n existait aucune description de fonction Non! Attention, Monsieur Léonard. Il s agissait d un huis clos M. Léonard : Disons alors qu il semble en tout cas qu il y a toute une série de chantiers qu il est nécessaire de mettre en œuvre et pour lesquels il est très bien d avoir quelqu un qui soit dédié à cette tâche et qui y soit dédié à plein temps. Quelle que soit la personne qui sera désigné en finale, on lui souhaite le meilleur. Merci, Monsieur Léonard : La parole est à Madame Piquard. Mme Piquard : Merci, Monsieur le Président. J ai deux questions à poser. Peut-être trois Au point 3, il est précisé qu on peut engager un Receveur communal et un Secrétaire communal par mandats. Ce qui n est pas précisé et qui se trouve tout de même dans la loi, c est qu en ce qui concerne le Receveur communal, il y a lieu de prévoir une évaluation de son travail trois ans après son entrée en fonction et six mois avant sa sortie. Je ne vois pas pourquoi ce n est pas écrit ici, d autant plus que tout le monde ne le sait pas. Ce serait donc plus réaliste comme délibération. Toujours au sujet du Receveur communal, ma question est de savoir ce qu il en est de son cautionnement. Un Receveur communal en général doit fournir, d une façon ou d une autre, un cautionnement par rapport au montant qu il gère. C est écrit à l Article 63 de la 11

12 Nouvelle Loi communale. Dès l instant où on l engage par mandat, qu en est-il de ce cautionnement? Troisièmement, je regrette comme beaucoup de mes collègues, que l on ne s occupe que du grade des personnes disons «bien placées» ou «haut placées» dans la hiérarchie. J espère qu on n oubliera pas les plus petits grades et que cet organigramme que nous attendons tous prévoie quand même une pyramide. Je vous remercie. M. Le Président : Merci, Madame Piquard. La parole est à Madame Tahar. Mme Tahar : Merci, Monsieur le Président. Je ne vais pas répéter ce que notre chef de groupe vient de dire, mais c est vrai qu en consultant les documents, l ensemble des différents protocoles d accord avec les syndicats sont des modèles-types. Pour l instant, il n y a rien que ce modèle qu on nous présente, mais j aimerais en savoir un peu plus. Savoir si les discussions sont toujours en cours ou si elles sont définitives, bref s il y a des décisions qui ont déjà été prises à ce niveau-là. J en viens aussi au point 7, relatif à la procédure de licenciement Mme la Bourgmestre : On n y est pas encore Mme Tahar : On n y est pas encore? D accord. Dans ce cas, je poserai ma question tout à l heure. M. Le Président : Merci, Madame Tahar. La parole est à Monsieur Lakhloufi. M. Lakhloufi : Je voudrais dire que les membres du groupe CDH / CD&V se félicite aussi de la création de ce poste de Gestionnaire des Ressources Humaines. Nous comprenons que cela va évidemment dans le sens d une meilleure gouvernance, en tout cas d une gouvernance plus saine et plus claire. Je vous remercie. Merci, Monsieur Lakhloufi. 12

13 La parole est à Monsieur De Block. Vous n avez pas été très long tout à l heure, donc on peut vous laisser cela M. De Block : J ai vu au point 4 que dans le grade légal de Receveur communal, il est indiqué à l Article 1 : «avoir satisfait aux obligations de milice». Est-ce que c est quelque chose de nécessaire au niveau légal? Les jeunes gens d aujourd hui qui ne font plus leur service peuvent-ils, oui ou non, être engagés? Parce que là-aussi, c est très concrètement une façon d évacuer plein de nouveaux belges M. Le Président : Merci, Monsieur De Block. La parole est à Madame l Echevine Vande Maele Bon courage! Mme l Echevine Vande Maele : Merci pour toutes vos interventions et vos questions. Vous avez visiblement beaucoup d intérêt pour ces points. En fait, on a voulu mettre en œuvre le plus rapidement possible cette réforme et il a donc fallu commencer par le haut. C est ce qui explique que vous avez pour l instant l organigramme du haut, soit celui qui est en train d être revu mais nous sommes bien sûr en train de descendre petit à petit dans la retouche de cet organigramme. La personne qui est ad intérim pour l instant pour la Gestion des Ressources Humaines est pleinement occupée par cette tâche parce qu il y a plein d erreurs dans l organigramme actuel et vous diffuser celui-ci ne serait pas une bonne chose à mon sens car il risque d y avoir des inexactitudes. Voilà pourquoi je pense qu il vaut mieux que l on ait quelque chose de complet, bien vérifié et à jour. Donc, tout cela est en cours. Quant au choix de la personne qui occupe le poste ad intérim pour l instant, il s agit de quelqu un qui est vraiment très capable. Vous pouvez recueillir des échos au sein des gens qui travaillent à la Commune. On ne reçoit à son sujet que des compliments, cela se passe très bien. Ceci étant, contrairement à ce que j ai entendu, l appel ne sera pas interne. L appel sera interne et externe. Donc, il pourrait y avoir des candidats externes. Ce n est pas quelque chose de fermé. Au niveau des comités de négociations, j ai les deux procès-verbaux ici. Ces points sont passés aux comités de négociation du 28 octobre et du 28 novembre, sauf le point 5. J ai également ici les protocoles d accord signés par les syndicats. Donc, pour moi, tous les points sont passés, les protocoles d accord sont ici. On peut les consulter. Je répète qu il y a une partie qui date du 28 octobre et une autre du 28 novembre. Vous m avez également parlé de la désignation du Secrétaire-adjoint qui a été reportée. C est vrai, mais étant donné que la procédure de recrutement du Receveur communal n est pas terminée puisqu elle est désormais ouverte à candidatures et que c était l ancien Receveur qui allait devenir Secrétaire-adjoint, nous avons dû reporter cette décisionlà. Ce n est donc pas pour changer la personne, mais c est pour avoir d abord un remplacement effectif du Receveur communal qui occupe quand même un poste clé à la 13

14 Commune. On ne pouvait donc pas se permettre de déplacer le Receveur communal actuellement. Madame l Echevine, Monsieur Van Damme n a pas compris. Mme la Bourgmestre : Je vais lui apporter un complément d information Nous avons désigné il y a quelques mois un nouveau Secrétaire communal adjoint en la personne du Receveur communal actuel. Nous proposons que sa désignation devienne effective lorsque le nouveau Receveur communal sera mis en place. Il est donc proposé d organiser le recrutement d un Receveur communal avec procédure interne et externe. Quand ce nouveau Receveur communal sera mis en place, le Receveur actuel libèrera la fonction pour occuper celle de Secrétaire communal adjoint. Et ce point-là est déjà passé en Conseil communal et vous l avez approuvé. M. Van Damme : Oui mais le Secrétaire adjoint n a pas été désigné sur cette base-ci Mme la Bourgmestre : Le Secrétaire communal adjoint a été recruté en interne et cela a été précisé lorsque vous avez marqué votre accord sur cette procédure. Nous l avons désigné parce que le Secrétaire communal adjoint a pour mission de mettre en œuvre les réformes organisationnelles de la Commune. Il était donc intéressant que ce soit une personne qui connaisse tous les rouages de l Administration. M. Van Damme : Je suis tout à fait d accord avec cela, mais le fait est que vous désignez quelqu un et puis vous réformez la procédure C est assez bizarre. Mme la Bourgmestre : Non, pas du tout!... M. Van Damme : Mais si, puisque la désignation du Secrétaire communal adjoint a été faite sur base d une ancienne procédure. Or, vous venez à présent avec une nouvelle procédure. Il est quand même un peu bizarre de réformer la procédure après avoir nommé un nouvel adjoint! Mme la Bourgmestre : A la différence que le Receveur communal est déjà nommé dans l Administration. M. Van Damme : Oui, mais vous prévoyez une nouvelle procédure et vous ne l appliquez pas pour le nouveau Secrétaire adjoint. 14

Episode 9 Longueur 7 17

Episode 9 Longueur 7 17 Episode 9 Longueur 7 17 Allo, oui? Infirmière : Je suis bien chez mademoiselle Chloé Argens? Oui, c est moi. Infirmière : Ici l hôpital Saint-Louis. Je vous passe monsieur Antoine Vincent. C est lui, monsieur

Plus en détail

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Transcription et traduction de la communication de Verity DONNELLY colloque Éducation inclusive, la question

Plus en détail

Avenir de la Fonction publique «parcours professionnels, carrières, rémunérations»

Avenir de la Fonction publique «parcours professionnels, carrières, rémunérations» Avenir de la Fonction publique «parcours professionnels, carrières, rémunérations» Point d étape de la négociation PPCR 10 Mars 2015 Discours d ouverture de Marylise LEBRANCHU Mesdames et Messieurs, Nous

Plus en détail

Citizenship Language Pack For Migrants in Europe - Extended FRANÇAIS. Cours m ultim édia de langue et de culture pour m igrants.

Citizenship Language Pack For Migrants in Europe - Extended FRANÇAIS. Cours m ultim édia de langue et de culture pour m igrants. Project Nr. 543248-LLP-1-2013-1-IT-KA2-KA2MP Citizenship Language Pack For Migrants in Europe - Extended FRANÇAIS Cours m ultim édia de langue et de culture pour m igrants Niveau A2 Pour com m uniquer

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES Tout à l heure, le Président de la République m a demandé, avec le Premier ministre, de vous apporter un certain nombre d éléments sur le contexte dans

Plus en détail

Comment être un bon conseil syndical?

Comment être un bon conseil syndical? Comment être un bon conseil syndical? Association des Responsables de Copropriétés www.unarc.asso.fr Comment être un bon conseil syndical? 3 Introduction Nous n oublierons jamais que le député qui a introduit

Plus en détail

CONSEIL CENTRAL DE L'ECONOMIE CENTRALE RAAD VOOR HET BEDRIJFSLEVEN

CONSEIL CENTRAL DE L'ECONOMIE CENTRALE RAAD VOOR HET BEDRIJFSLEVEN CONSEIL CENTRAL DE L'ECONOMIE CENTRALE RAAD VOOR HET BEDRIJFSLEVEN AVIS CONCERNANT L ACCORD DE COOPÉRATION ENTRE L ETAT FÉDÉRAL, LA RÉGION FLAMANDE, LA RÉGION WALLONNE ET LA RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE

Plus en détail

Thèmes et situations : Agenda et Emploi du temps. Fiche pédagogique

Thèmes et situations : Agenda et Emploi du temps. Fiche pédagogique Ressources pour les enseignants et les formateurs en français des affaires Activité pour la classe : CFP Crédit : Joelle Bonenfant, Jean Lacroix Thèmes et situations : Agenda et Emploi du temps Fiche pédagogique

Plus en détail

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS Je suis une poupée dans une maison de poupée. Un jour j ai quitté mari et enfants, pourquoi? je ne sais plus très bien. À peine le portail s était-il refermé derrière

Plus en détail

Je vous souhaite la bienvenue à cette rencontre. Je suis heureuse d être ici avec vous aujourd hui.

Je vous souhaite la bienvenue à cette rencontre. Je suis heureuse d être ici avec vous aujourd hui. Mesdames et Messieurs, 1 Je vous souhaite la bienvenue à cette rencontre. Je suis heureuse d être ici avec vous aujourd hui. Le but de ce moment d échange est de mieux faire connaissance. Il est aussi

Plus en détail

TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES

TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES Claude MULSANT, Directrice adjointe du réseau MAGELLAN INTERNATIONAL J ai donc la lourde responsabilité

Plus en détail

DOCTEUR SÉMOI. de Patrick Mermaz

DOCTEUR SÉMOI. de Patrick Mermaz 1 Ce texte est offert gracieusement à la lecture. Avant toute exploitation publique, professionnelle ou amateur, vous devez obtenir l'autorisation de la SACD : www.sacd.fr de Patrick Mermaz Présentation

Plus en détail

Transcription orthographique des quatre vingt quatre énoncés du test de perception

Transcription orthographique des quatre vingt quatre énoncés du test de perception Annexes Tests perceptifs Transcription orthographique des quatre vingt quatre énoncés du test de perception [Dans les interventions longues, les séquences enregistrées et audibles pour les auditeurs, sont

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

AVIS FORMEL DU CONSEIL D ETAT. Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs les membres de la commission, * * *

AVIS FORMEL DU CONSEIL D ETAT. Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs les membres de la commission, * * * CONSEIL D ETAT Château cantonal 1014 Lausanne Commission thématique de la modernisation du parlement Secrétariat général du Grand Conseil Place du Château 6 1014 Lausanne Réf. : PM/15007041 Lausanne, le

Plus en détail

EXAMEN MODULE. «U4 Le client au cœur de la stratégie des entreprises» Jeudi 5 septembre 2013. 09h30 11h30. Durée 2 heures

EXAMEN MODULE. «U4 Le client au cœur de la stratégie des entreprises» Jeudi 5 septembre 2013. 09h30 11h30. Durée 2 heures Licence Professionnelle d Assurances 2012-2013 EXAMEN MODULE «U4 Le client au cœur de la stratégie des entreprises» Jeudi 5 septembre 2013 09h30 11h30 Durée 2 heures (document non autorisé) calculatrice

Plus en détail

GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH) QUESTIONNAIRE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS

GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH) QUESTIONNAIRE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS Strasbourg, 17 février 2010 [cdcj/cdcj et comités subordonnés/ documents de travail/cj-s-ch (2010) 4F final] CJ-S-CH (2010) 4F FINAL GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH)

Plus en détail

PARLEMENT WALLON SESSION 2014-2015 23 MARS 2015 PROPOSITION DE DÉCRET

PARLEMENT WALLON SESSION 2014-2015 23 MARS 2015 PROPOSITION DE DÉCRET 25 (SE 2014) N 2 25 (SE 2014) N 2 PARLEMENT WALLON SESSION 2014-2015 23 MARS 2015 PROPOSITION DE DÉCRET visant à créer un «Explorateur de droits», outil d aide à l information sur tous les droits des citoyens

Plus en détail

Mon boss ne délègue pas

Mon boss ne délègue pas Situation 3 Mon boss ne délègue pas L importance d une rhétorique soignée Les situations de pur rapport de force Autonomie et contrôle La délégation Explication/justification La situation Pierre, notre

Plus en détail

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU».

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU». Le besoin de contrôler Le comportement compulsif de tout vouloir contrôler n est pas mauvais ou honteux, c est souvent un besoin d avoir plus de pouvoir. Il s agit aussi d un signe de détresse; les choses

Plus en détail

PROCES VERBAL CONSEIL MUNICIPAL DU 3 FEVRIER 2006. Le Maire constate le quorum et propose une secrétaire de séance : Mme MARCHAND

PROCES VERBAL CONSEIL MUNICIPAL DU 3 FEVRIER 2006. Le Maire constate le quorum et propose une secrétaire de séance : Mme MARCHAND PROCES VERBAL CONSEIL MUNICIPAL DU 3 FEVRIER 2006 L an deux mille six, le trois février à vingt heures et trente minutes, le Conseil Municipal légalement convoqué, s est réuni à la Mairie en séance publique

Plus en détail

Introduction Frédéric PETITBON Un contexte difficile Nicolas PERNOT

Introduction Frédéric PETITBON Un contexte difficile Nicolas PERNOT Introduction Frédéric PETITBON Directeur général délégué, IDRH Les collectivités doivent à la fois respecter des engagements vis-à-vis des citoyens, poursuivre des démarches managériales et tenir compte

Plus en détail

Kerberos mis en scène

Kerberos mis en scène Sébastien Gambs Autour de l authentification : cours 5 1 Kerberos mis en scène Sébastien Gambs (d après un cours de Frédéric Tronel) sgambs@irisa.fr 12 janvier 2015 Sébastien Gambs Autour de l authentification

Plus en détail

Michel Magras. compte-rendu PROJET DE LOI RELATIF À LA MODERNISATION DU DROIT DE L OUTRE-MER

Michel Magras. compte-rendu PROJET DE LOI RELATIF À LA MODERNISATION DU DROIT DE L OUTRE-MER Michel Magras Sénateur de Saint-Barthélemy Président de la Délégation sénatoriale à l outre-mer compte-rendu (suite) Séance du vendredi 26 juin 2015 PROJET DE LOI RELATIF À LA MODERNISATION DU DROIT DE

Plus en détail

MÉDECINE PSYCHANALYSE DROIT JURISPRUDENCE QUESTIONS À FRANÇOIS-RÉGIS DUPOND MUZART. première partie

MÉDECINE PSYCHANALYSE DROIT JURISPRUDENCE QUESTIONS À FRANÇOIS-RÉGIS DUPOND MUZART. première partie MÉDECINE PSYCHANALYSE DROIT JURISPRUDENCE QUESTIONS À FRANÇOIS-RÉGIS DUPOND MUZART première partie Alessandra Guerra En France il y a des jugements sur la question psychothérapiepsychanalyse J ai entendu

Plus en détail

Point sur la démarche de renouvellement de projet du Centre Social et Culturel "La Colline"

Point sur la démarche de renouvellement de projet du Centre Social et Culturel La Colline Compte-rendu du CONSEIL d ADMINISTRATION du Mardi 31 mars 2015 Présents : Excusés : Absents : Mesdames BEAUDENON, BEAUFORT-LANCELIN, COIFFIER, CUBERA, FRAIGNEAU, GAILLARD, HATTRAIT, OUDIN, PREVOT, ZAYANI

Plus en détail

Je les ai entendus frapper. C était l aube. Les deux gendarmes se tenaient derrière la porte. J ai ouvert et je leur ai proposé d entrer.

Je les ai entendus frapper. C était l aube. Les deux gendarmes se tenaient derrière la porte. J ai ouvert et je leur ai proposé d entrer. Je les ai entendus frapper. C était l aube. Les deux gendarmes se tenaient derrière la porte. J ai ouvert et je leur ai proposé d entrer. Mais je me suis repris : En fait, je préférais les recevoir dans

Plus en détail

Mémoire de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) présenté à la Commission des affaires sociales concernant la

Mémoire de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) présenté à la Commission des affaires sociales concernant la Mémoire de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) présenté à la Commission des affaires sociales concernant la Loi sur l assurance parentale et le projet de règlement sur l assurance

Plus en détail

Objet. Votre nom et prénom votre adresse numéro de téléphone. La date. Monsieur, Madame, Mademoiselle. Formules d introduction.

Objet. Votre nom et prénom votre adresse numéro de téléphone. La date. Monsieur, Madame, Mademoiselle. Formules d introduction. Objet Votre nom et prénom votre adresse numéro de téléphone La date Monsieur, Madame, Mademoiselle Formules d introduction Texte Formules de conclusion signature Objet numéro d abonné, du client votre

Plus en détail

STATUTS ARTICLE 1 ER CONSTITUTION ARTICLE 2 OBJET ARTICLE 3 DURÉE - EXERCICE SOCIAL CONSEIL D ADMINISTRATION DU 10/07/2013

STATUTS ARTICLE 1 ER CONSTITUTION ARTICLE 2 OBJET ARTICLE 3 DURÉE - EXERCICE SOCIAL CONSEIL D ADMINISTRATION DU 10/07/2013 STATUTS CONSEIL D ADMINISTRATION DU 10/07/2013 Les présentes dispositions statutaires sont décidées par le Conseil d administration de l Apec dans le respect du principe général de transparence applicable

Plus en détail

Intervention de Marisol Touraine. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes

Intervention de Marisol Touraine. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes 1 Intervention de Marisol Touraine Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Conseil d administration du régime social des indépendants Jeudi 25 juin 2015 Monsieur le Ministre,

Plus en détail

Français Authentique Pack 2

Français Authentique Pack 2 Acheter un billet de train Contexte : Audrey a passé une semaine à Paris dans sa famille. Avant de rentrer chez elle en Allemagne, elle décide d aller rendre visite à une amie à Metz. Elle se rend à la

Plus en détail

1. Coordonnées de l expéditeur. Vous avez réalisé, dans nos locaux, des travaux d aménagement, le jeudi 22 décembre dernier.

1. Coordonnées de l expéditeur. Vous avez réalisé, dans nos locaux, des travaux d aménagement, le jeudi 22 décembre dernier. 3. Références Marie Durand Institut des Langues 145 rue Xavier Cigalon 30000 NICE Tel: 0402030405 Courriel : durand@aol.fr 1. Coordonnées de l expéditeur M. Michel Fabre Directeur Fabre associés 24 avenue

Plus en détail

Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille

Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Ministère délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes

Plus en détail

Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières. Discours d ouverture

Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières. Discours d ouverture Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières Discours d ouverture Andrew J. Kriegler Président et chef de la direction Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières 25

Plus en détail

LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE

LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE PAR MADAME CHRISTINE LEROY COMMUNITY MANAGER, AGENCE NETPUB Tout d abord, je voudrais remercier le Professeur Drouot de m avoir invitée à cette passionnante table ronde.

Plus en détail

Document d information n o 1 sur les pensions

Document d information n o 1 sur les pensions Document d information n o 1 sur les pensions Importance des pensions Partie 1 de la série La série complète des documents d information sur les pensions se trouve dans Pensions Manual, 4 e édition, que

Plus en détail

Rencontrer la Commission : une étape vers la réinsertion sociale

Rencontrer la Commission : une étape vers la réinsertion sociale Rencontrer la Commission : une étape vers la réinsertion sociale Capsule vidéo version texte Durée : 10 min 58 sec PRÉSENTATRICE La Commission québécoise des libérations conditionnelles décide de la mise

Plus en détail

Générique [maintenir Durant 10 secondes puis baisser sous l annonce]

Générique [maintenir Durant 10 secondes puis baisser sous l annonce] LBE Informatique et Internet - Episode 4 Auteur: Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Sandrine Blanchard Personnages: Beatrice (adolescente), John (adolescent), ordinateur (voix d ordinateur), expert (voix

Plus en détail

LA MOBILITÉ ET LES PARCOURS PROFESSIONNELS DANS LA FONCTION PUBLIQUE. Questions/réponses

LA MOBILITÉ ET LES PARCOURS PROFESSIONNELS DANS LA FONCTION PUBLIQUE. Questions/réponses LA MOBILITÉ ET LES PARCOURS PROFESSIONNELS DANS LA FONCTION PUBLIQUE Questions/réponses QUI EST CONCERNÉ PAR LA LOI DU 3 AOÜT 2009 RELATIVE A LA MOBILITÉ ET AUX PARCOURS PROFESSIONNELS DANS LA FONCTION

Plus en détail

23. Le discours rapporté au passé

23. Le discours rapporté au passé 23 23. Le discours rapporté au passé 23.1 LE DISCOURS INDIRECT On utilise le discours indirect pour transmettre : Les paroles de quelqu un qui n est pas là : Il me dit que tu pars. Les paroles de votre

Plus en détail

Mes droits parentaux et le Régime québécois d assurance parentale

Mes droits parentaux et le Régime québécois d assurance parentale Quebec Provincial Association of Teachers L Association provinciale des enseignantes et enseignants du Québec (RQAP) et le Régime québécois d assurance parentale Mes droits Ce guide destiné au personnel

Plus en détail

I. ENTRETIEN AVEC PAUL MBA-ABESSOLE,. PRÉSIDENT DU COMITÉ DIRECTEUR DU MORENA

I. ENTRETIEN AVEC PAUL MBA-ABESSOLE,. PRÉSIDENT DU COMITÉ DIRECTEUR DU MORENA I. ENTRETIEN AVEC PAUL MBA-ABESSOLE,. PRÉSIDENT DU COMITÉ DIRECTEUR DU MORENA Q. : Quelle est la repre-ientatìvìte- du MORENA? R. : On m a dit qu actuellement le MORENA aurait 80 % de sympathisants...

Plus en détail

Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15

Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15 Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15 Mesdames, Messieurs, Chers collègues, Je suis particulièrement heureux de vous compter aussi nombreux

Plus en détail

COMMISSION LOCALE DE DEVELOPPEMENT RURAL REGLEMENT D ORDRE INTERIEUR

COMMISSION LOCALE DE DEVELOPPEMENT RURAL REGLEMENT D ORDRE INTERIEUR PROVINCE DU BRABANT WALLON ARRONDISSEMENT DE NIVELLES COMMUNE DE PERWEZ Article 1. COMMISSION LOCALE DE DEVELOPPEMENT RURAL REGLEMENT D ORDRE INTERIEUR TITRE I. MISSIONS Conformément au décret de l Exécutif

Plus en détail

Épreuve de Compréhension orale

Épreuve de Compréhension orale 60 questions (4 sections) 40 minutes L épreuve de compréhension orale rassemble 4 sections comprenant 60 questions (questions 51 à 110). SECTION A SECTION B 8 questions Associer des illustrations à des

Plus en détail

Le Cauchemar révélateur

Le Cauchemar révélateur Le Cauchemar révélateur Hier c était le départ de ma mère. On l emmena à l aéroport. Elle devait partir pour son travail. Quand l avion dans lequel elle était décolla, il passa au-dessus de nos têtes.

Plus en détail

Indications pédagogiques D2 / 13

Indications pédagogiques D2 / 13 à la Communication Objectif général Indications pédagogiques D2 / 13 D : Réaliser un message à l écrit Degré de difficulté 2 Objectif intermédiaire Objectif opérationnel Pré-requis 1 Produire un message

Plus en détail

Nous contacter? Jean Marie HANNESSE. Service de médiation pour les Pensions WTC III Bd. Simon Bolivar, 30 bte 5 1000 Bruxelles

Nous contacter? Jean Marie HANNESSE. Service de médiation pour les Pensions WTC III Bd. Simon Bolivar, 30 bte 5 1000 Bruxelles Nous contacter? Jean Marie HANNESSE Service de médiation pour les Pensions WTC III Bd. Simon Bolivar, 30 bte 5 1000 Bruxelles Tél. 02/274.19.90 Fax 02/274.19.99 e-mail : plainte@mediateurpensions.be www.mediateurpensions.be

Plus en détail

Consolidation du budget l Etat répercussions sur le secteur communal. Prise de position du SYVICOL

Consolidation du budget l Etat répercussions sur le secteur communal. Prise de position du SYVICOL mc14 036 Consolidation du budget l Etat répercussions sur le secteur communal Prise de position du SYVICOL Suite à la réunion du Conseil supérieur des finances communales du 20 mai 2014, le SYVICOL souhaite

Plus en détail

GRETA M2S. Métiers de la Santé et du Social. Le salarié et ses droits à la formation

GRETA M2S. Métiers de la Santé et du Social. Le salarié et ses droits à la formation GRETA M2S Métiers de la Santé et du Social Le salarié et ses droits à la formation Le DIF Droit individuel à la formation ))) Qu est-ce que c est? Le DIF permet au salarié de négocier avec son employeur,

Plus en détail

«Les RH face aux nouveaux enjeux des collectivités», le 3 février 2010, à l IAE de Lille.

«Les RH face aux nouveaux enjeux des collectivités», le 3 février 2010, à l IAE de Lille. «Les RH face aux nouveaux enjeux des collectivités», le 3 février 2010, à l IAE de Lille. Conférence réalisée par le Master 2 Management Public Territorial. Intervenants : - Monsieur Jean Louis BAJU, Directeur

Plus en détail

La planification des RH et la dotation en personnel : comment sont-elles reliées?

La planification des RH et la dotation en personnel : comment sont-elles reliées? La planification des RH et la dotation en personnel : comment sont-elles reliées? Contexte Nous entendons dire : «La planification des RH constitue le fondement de la dotation en personnel sous la nouvelle

Plus en détail

Le programme de prêts pour les études à temps partiel. Avis de la FAEUQEP au Comité consultatif sur l'aide financière aux études

Le programme de prêts pour les études à temps partiel. Avis de la FAEUQEP au Comité consultatif sur l'aide financière aux études Le programme de prêts pour les études à temps partiel Avis de la FAEUQEP au Comité consultatif sur l'aide financière aux études Décembre 2001 1 Introduction Une revendication vieille de plus de dix ans

Plus en détail

PARLEMENT WALLON SESSION 2015-2016 28 SEPTEMBRE 2015 PROJET DE DÉCRET

PARLEMENT WALLON SESSION 2015-2016 28 SEPTEMBRE 2015 PROJET DE DÉCRET 266 (2014-2015) N 2 266 (2014-2015) N 2 PARLEMENT WALLON SESSION 2015-2016 28 SEPTEMBRE 2015 PROJET DE DÉCRET portant assentiment à l accord de coopération du 15 juillet 2014 entre l État fédéral, la Région

Plus en détail

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript 2013 H I G H E R S C H O O L C E R T I F I C A T E E X A M I N A T I O N French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text FEMALE: MALE: FEMALE: MALE: FEMALE: Salut,

Plus en détail

1. Ouvrir un compte. 1 Ouverture de compte. I. Prendre un rendez-vous dans une banque. 4 ouvrir un compte 1

1. Ouvrir un compte. 1 Ouverture de compte. I. Prendre un rendez-vous dans une banque. 4 ouvrir un compte 1 1. Ouvrir un compte 1 Ouverture de compte I. Prendre un rendez-vous dans une banque Dialogue L employée : Bonjour, que puis-je faire pour vous? Le client : Bonjour Madame, je souhaite ouvrir un compte.

Plus en détail

Ne tombez pas dans les pièges tendus par

Ne tombez pas dans les pièges tendus par Ne tombez pas dans les pièges tendus par Ce que vous devez savoir avant de dépenser votre 1 er sur Adwords Guide gratuit offert par le site www.ledroitdereussir.com Introduction Dans un instant vous allez

Plus en détail

Consultation. BROBA II 2003 Projet de décision de l Institut belge des services postaux et des télécommunications

Consultation. BROBA II 2003 Projet de décision de l Institut belge des services postaux et des télécommunications Consultation BROBA II 2003 Projet de décision de l Institut belge des services postaux et des télécommunications Aspect Basic SLA - Provisionning Timer Escalation Interpretation Pour répondre aux exigences

Plus en détail

La loi sur la mobilité des fonctionnaires

La loi sur la mobilité des fonctionnaires MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS, DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA REFORME DE L ÉTAT La loi sur la mobilité des fonctionnaires De nouveaux outils au service d une vraie carrière collection Ressources

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com. Ce texte est protégé par les droits d auteur.

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com. Ce texte est protégé par les droits d auteur. AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

Compte rendu réunion du Comité d'hygiène et de sécurité et condition de travail spécial départemental du Tarn Réunion du 30 août 2012

Compte rendu réunion du Comité d'hygiène et de sécurité et condition de travail spécial départemental du Tarn Réunion du 30 août 2012 Compte rendu réunion du Comité d'hygiène et de sécurité et condition de travail spécial départemental du Tarn Réunion du 30 août 2012 Etaient présents : Représentant l'administration : Monsieur Eric TOURNIER,

Plus en détail

N-10 : 67 professionnelles et professionnels au service de l enseignement collégial Unité 10-Montmorency de la section N-Collèges du SPGQ

N-10 : 67 professionnelles et professionnels au service de l enseignement collégial Unité 10-Montmorency de la section N-Collèges du SPGQ Projet d ordinateurs portables pour le personnel professionnel 29 avril 2014 Bonjour, Lors de sa 238 e assemblée générale, l unité syndicale 10-Montmorency de la section N-Collèges du SPGQ (Syndicat de

Plus en détail

APPROUVE l acte constitutif du groupement de commandes pour l achat d électricité coordonné par le Syndicat d Energie des Yvelines.

APPROUVE l acte constitutif du groupement de commandes pour l achat d électricité coordonné par le Syndicat d Energie des Yvelines. PROCÈS VERBAL DE LA RÉUNION DU 12 FÉVRIER 2015 - Approbation du procès-verbal de la séance du 20 janvier 2015 - Adhésion au groupement de commande d électricité - Adhésion au groupement de commande pour

Plus en détail

Techniques d accueil clients

Techniques d accueil clients Techniques d accueil clients L accueil est une des phases capitales lors d un entretien de vente. On se rend tout à fait compte qu un mauvais accueil du client va automatiquement engendrer un état d esprit

Plus en détail

Les p'tites femmes de Paris

Les p'tites femmes de Paris Les p'tites femmes de Paris De Géraldine Feuillien D'après une idée de Stéphanie Bouquerel Episode 2: Ménage à trois 1 APPARTEMENT DE - BUREAU- INT - JOUR 1 Mais enfin Julien! Qu est ce qui t as pris de

Plus en détail

La déontologie, le courriel et la profession de counseling

La déontologie, le courriel et la profession de counseling Aide-mémoire sur la déontologie, les questions d ordre juridique, et les normes pour les conseillers Il me fait plaisir d accueillir Dan et Lawrence comme les premiers invités de la chronique Aide-mémoire.

Plus en détail

SOUS RÉSERVE DE MODIFICATIONS

SOUS RÉSERVE DE MODIFICATIONS DÉCLARATION AUX MÉDIAS POUR LA PUBLICATION DU Rapport annuel 2013-2014 par François Boileau Commissaire aux services en français de l Ontario Jeudi 10 juillet 2014 11 h 00 Salle des médias Édifice de l

Plus en détail

Je réalise le suivi, la prospection ou le contact par téléphone

Je réalise le suivi, la prospection ou le contact par téléphone Je réalise le suivi, la prospection ou le contact par téléphone Correspondance avec le BEP MRCU : - A2T3C1 Mener l échange téléphonique - A2T3C2 Relever les conclusions du contact et les transmettre -

Plus en détail

CONFERENCE DE PRESSE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE. Rabat Jeudi 4 avril 2013

CONFERENCE DE PRESSE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE. Rabat Jeudi 4 avril 2013 PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE Service de presse CONFERENCE DE PRESSE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE Rabat Jeudi 4 avril 2013 LE PRESIDENT : «Ce voyage et cette visite arrivent au terme de tous leurs moments

Plus en détail

Action de l UE : défendre les droits des victimes

Action de l UE : défendre les droits des victimes défendre les droits des victimes Quel est le problème? Chaque année dans l UE, plus de 75 millions de personnes sont victimes de délits graves et 40 000 meurent dans des accidents de la route. Ces événements

Plus en détail

Veille sociale au 12 septembre 2014

Veille sociale au 12 septembre 2014 ( Veille sociale au 12 septembre 2014 La veille sociale présentée dans cette revue actualise la veille présentée le mois dernier. Les sujets qui n ont pas évolué ne sont pas repris. ( I ) Projets sociaux

Plus en détail

PROSPECTION R.C.P.A. Principe de prospection du R.C.P.A. 1. Prise de RDV par téléphone 2. RDV Terrain

PROSPECTION R.C.P.A. Principe de prospection du R.C.P.A. 1. Prise de RDV par téléphone 2. RDV Terrain PROSPECTION R.C.P.A. Principe de prospection du R.C.P.A. 1. Prise de RDV par téléphone 2. RDV Terrain PROSPECTION TELEPHONIQUE POUR PRISE RDV Barrage secrétaire Interlocuteur PREPARATION DU RDV Etape 1

Plus en détail

Madame le Maire, Monsieur le Maire, Chers Collègues,

Madame le Maire, Monsieur le Maire, Chers Collègues, Beauvais, le 24 octobre 2012 Dossier suivi par le cabinet de la Présidente Tél. - 03.44.15.68.27 - s.landry@beauvaisis.fr La Présidente, Madame le Maire, Monsieur le Maire, Chers Collègues, Vous le savez

Plus en détail

Invitation d une personne de votre cercle de connaissances à une présentation/soirée VMG

Invitation d une personne de votre cercle de connaissances à une présentation/soirée VMG Invitation d une personne de votre cercle de connaissances à une présentation/soirée VMG Bonjour Ici... Comment vas-tu? J organise chez moi (au club) une présentation/soirée d information Vivre Mieux &

Plus en détail

Indications pédagogiques E2 / 42

Indications pédagogiques E2 / 42 à la Communication Objectif général Indications pédagogiques E2 / 42 E : APPRECIER UN MESSAGE Degré de difficulté 2 Objectif intermédiaire 4 : PORTER UN JUGEMENT SUR UN MESSAGE SIMPLE Objectif opérationnel

Plus en détail

Acte 1. Entrée de Victor et Rebecca. Victor porte un gros sac qu il jette au milieu de la pièce

Acte 1. Entrée de Victor et Rebecca. Victor porte un gros sac qu il jette au milieu de la pièce Acte 1 Acte 1 Scène 1 : Rebecca, Victor Entrée de Victor et Rebecca. Victor porte un gros sac qu il jette au milieu de la pièce Victor (se laissant tomber dans un fauteuil): Ouf! Il se relève et fait un

Plus en détail

CONSEIL DE LA REGION DE BRUXELLES-CAPITALE. Bulletin des interpellations et des questions orales

CONSEIL DE LA REGION DE BRUXELLES-CAPITALE. Bulletin des interpellations et des questions orales CONSEIL DE LA REGION DE BRUXELLES-CAPITALE Bulletin des interpellations et des questions orales Commission des finances, du budget, de la fonction publique, des relations extérieures et des affaires générales

Plus en détail

PROCES-VERBAL de la séance ordinaire du Conseil communal du 13 décembre 2012

PROCES-VERBAL de la séance ordinaire du Conseil communal du 13 décembre 2012 PROCES-VERBAL de la séance ordinaire du Conseil communal du 13 décembre 2012 Lieu : à 19 h. 30 en sa salle Présidence : M. René Ansermet Le Président, M. René Ansermet, remercie les conseillères et conseillers

Plus en détail

Conseil d Etablissement des établissements primaire et secondaire de Renens Règlement

Conseil d Etablissement des établissements primaire et secondaire de Renens Règlement des établissements primaire et secondaire de Renens Règlement Septembre 2008 4 septembre 2008 Renens 2 Table des matières Titre I. Formation du...4 Chapitre I Nombre de membres...4 Article premier Composition...4

Plus en détail

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT www.cfdt.fr SOMMAIRE 4 5 6 7 8 9 10 11 ADHÉRER ME REPRÉSENTER ME DÉFENDRE COTISER / VOTER Rédaction, création et réalisation graphiques :

Plus en détail

L Intégrale de l Humour ***

L Intégrale de l Humour *** Un enfant va dans une épicerie pour acheter des bonbons. Comme l épicier n en vend généralement pas beaucoup, il les range tout en haut d une étagère très haute. Le garçon demande : 1 euro de bonbons s

Plus en détail

En voiture (*) de Sylvain BRISON

En voiture (*) de Sylvain BRISON En voiture (*) de Sylvain BRISON Pour demander l'autorisation à l'auteur : sylvain@kava.fr Durée approximative : 8 minutes Personnages - A, homme ou femme - B, homme ou femme Synopsis Un voyage pour Issoudun

Plus en détail

DEVOIR / POUVOIR / VOULOIR

DEVOIR / POUVOIR / VOULOIR Activité 1. Complète les phrases avec le bon verbe au présent. DEVOIR / POUVOIR / VOULOIR 1. Elle absolument terminer son boulot avant de partir. 2. Elle sait bien qu elle rentrer à dix heures! 3. Il acheter

Plus en détail

Secrétariat du Grand Conseil PL 9585-A. Rapport. Date de dépôt: 14 octobre 2005 Messagerie

Secrétariat du Grand Conseil PL 9585-A. Rapport. Date de dépôt: 14 octobre 2005 Messagerie Secrétariat du Grand Conseil PL 9585-A Date de dépôt: 14 octobre 2005 Messagerie Rapport de la Commission de finances chargée d'étudier le projet de loi du Conseil d'etat ouvrant un crédit d'investissement

Plus en détail

R : Oui, j ai un peu d expérience. Y : Et pourquoi vous faites des MOOCs, c est pour quel intérêt?

R : Oui, j ai un peu d expérience. Y : Et pourquoi vous faites des MOOCs, c est pour quel intérêt? Y : Cette année, je suis le cours ETIC de sujet MOOC, donc mon prof m a recommandé de vous contacter pour une interview, parce que vous avez fait beaucoup de MOOCs. R : Oui, j ai un peu d expérience. Y

Plus en détail

Une nuit magique dans l hiver

Une nuit magique dans l hiver Patrick ALLEN Une nuit magique dans l hiver A magic night in Winter Conte pour le temps de Noël 2009 ne nuit magiqu dans l hive 1 Il était une fois, dans une lointaine province située au nord d un immense

Plus en détail

TEMPS DE TRAVAIL COMPTE ÉPARGNE TEMPS

TEMPS DE TRAVAIL COMPTE ÉPARGNE TEMPS Circulaire C.G n 04.18 D.M du 3 novembre 2004 Mise à jour Juillet 2008 TEMPS DE TRAVAIL COMPTE ÉPARGNE TEMPS Réf. : - Décret 2004.878 du 26 août 2004 relatif au compte épargne-temps dans la fonction publique

Plus en détail

MEILLEURS AMIS... PEUT-ÊTRE? Producent Gabriella Thinsz Sändningsdatum: 23/11 2004

MEILLEURS AMIS... PEUT-ÊTRE? Producent Gabriella Thinsz Sändningsdatum: 23/11 2004 MEILLEURS AMIS... PEUT-ÊTRE? Producent Gabriella Thinsz Sändningsdatum: 23/11 2004 Salut! Est-ce que tu as un bon copain? Un meilleur ami? Est-ce que tu peux parler avec lui ou avec elle de tout? Est-ce

Plus en détail

Annexe au document intitulé Communication relative à certaines questions de politique concernant le Bureau de Procureur : renvois et communications

Annexe au document intitulé Communication relative à certaines questions de politique concernant le Bureau de Procureur : renvois et communications Annexe au document intitulé Communication relative à certaines questions de politique concernant le Bureau de Procureur : renvois et communications La présente annexe au document de politique du Procureur

Plus en détail

D-2011/462 Rétrocession du droit au bail du local commercial situé 93, 95 et 97 du cours Victor Hugo à Bordeaux. Choix du cessionnaire.

D-2011/462 Rétrocession du droit au bail du local commercial situé 93, 95 et 97 du cours Victor Hugo à Bordeaux. Choix du cessionnaire. D-2011/462 Rétrocession du droit au bail du local commercial situé 93, 95 et 97 du cours Victor Hugo à Bordeaux. Choix du cessionnaire. Monsieur Jean-Charles BRON, Adjoint au Maire, présente le rapport

Plus en détail

CoperfinFlash Extra. L équipe se forme. Dans ce numéro: Qui sont vos nouveaux managers? Mise en oeuvre de la nouvelle structure

CoperfinFlash Extra. L équipe se forme. Dans ce numéro: Qui sont vos nouveaux managers? Mise en oeuvre de la nouvelle structure L équipe se forme... CoperfinFlash Extra L équipe se forme Depuis début avril, l équipe de nos N-1 est au grand complet: Jean-Marc DELPORTE devient le nouvel Administrateur général de notre entité Impôts

Plus en détail

Thèmes et situations : Agenda et Emploi du temps. Fiche pédagogique

Thèmes et situations : Agenda et Emploi du temps. Fiche pédagogique Ressources pour les enseignants et les formateurs en français des affaires Activité pour la classe : CFP Crédit : Joelle Bonenfant, Jean Lacroix Thèmes et situations : Agenda et Emploi du temps Objectifs

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

PAR VOTRE MEDECIN! «FUN», LES CIGARETTES RECOMMANDÉES NOUVELLE PERCÉE MÉDICALE!

PAR VOTRE MEDECIN! «FUN», LES CIGARETTES RECOMMANDÉES NOUVELLE PERCÉE MÉDICALE! «FUN», LES CIGARETTES RECOMMANDÉES PAR VOTRE MEDECIN! OUAH, DOC! JE ME SENS DÉJÀ MIEUX! C EST parce QUE FUN utilise le MEILleur DES TAbacs!! NOUVELLE PERCÉE MÉDICALE! VÉRIDIQUE! On a découvert que les

Plus en détail

Société Louis GRAMA Tentes et Toiles S.A. Capital 1.700.000 FF

Société Louis GRAMA Tentes et Toiles S.A. Capital 1.700.000 FF La lettre commerciale Exemple Généralités Conventions Conseils Liens Exemple Société Louis GRAMA Tentes et Toiles S.A. Capital 1.700.000 FF Tél.: 01.45.88.98.32. 5 rue de la Liberté SIREN 455.239.666.00045

Plus en détail

I- Quel est le but du contrôle «quinquennal» (contrôle obligatoire tous les cinq ans)?

I- Quel est le but du contrôle «quinquennal» (contrôle obligatoire tous les cinq ans)? ARC/ HTTP://WWW.UNARC.ASSO.FR/ DOSSIER DU MOIS DE DECEMBRE 2008 Le contrôle quinquennal obligatoire des ascenseurs Le contrôle quinquennal des ascenseurs a été institué par l article 79 de la loi du 2

Plus en détail