Assurance prospection Avance prospection

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Assurance prospection Avance prospection"

Transcription

1 Assurance prospection Avance prospection Guide d utilisation - 1 -

2 - 2 -

3 SOMMAIRE Assurance prospection... page 04 Bénéficiaires... page 05 Pays couverts... page 05 Fonctionnement, principes généraux... page 05 durée du contrat... page 06 dépenses couvertes... page 07 assiette de l'amortissement... page 08 taux d'amortissement... page 09 part étrangère... page 09 quotité garantie... page 09 prime... page 10 Dépôt de la demande de garantie... page 10 Modèle de demande de garantie... page 11 Documents à fournir à la fin de chaque exercice... page 16 Modèle de déclaration de liquidation... page 17 Interruption de la garantie... page 20 Contrôles... page 20 Sanctions des obligations contractuelles... page 21 Soutien de trésorerie... page 21 Affectation comptable des indemnités... page 22 Exemple d application... page 23 Avance prospection... page 24 Bénéficiaires... page 25 Principes généraux... page 25 financement garanti... page 25 fonctionnement... page 25 quotité garantie... page 26 date limite de remboursement du crédit garanti... page 26 prime... page

4 Assurance prospection La prospection des marchés étrangers implique des dépenses spécifiques qui, même en cas de succès, ne s amortissent que progressivement, au fur et à mesure des commandes enregistrées. Le principe de l assurance prospection est de prendre en charge une partie des frais de prospection engagés par l entreprise qui n ont pu être amortis par un niveau suffisant de ventes sur la zone garantie. L assurance prospection présente pour votre entreprise un double intérêt : un soutien financier, une assurance contre la perte subie, en cas d échec commercial. De plus avec l avance prospection (assurance prospection + garantie financement assurance prospection FAP), votre banque peut vous apporter un soutien financier avec la garantie de Coface (cf. page 24)

5 Bénéficiaires : L assurance prospection s adresse aux entreprises ou groupements d entreprises françaises (industrielles, commerciales ou de services) ayant l intention d établir ou de développer un courant d exportation de biens et de services à forte valeur ajoutée française. Sont éligibles toutes les entreprises dont le chiffre d affaires global n excède pas 500 M (à l exclusion des entreprises de négoce international). La satisfaction aux critères d éligibilité ne constitue pas un droit à l assurance prospection. Pays couverts : Tous pays étrangers sauf embargo. La garantie peut couvrir un ou plusieurs pays, un continent, voire l ensemble des pays étrangers dans la mesure où les perspectives de débouchés et de paiement apparaissent raisonnables. Fonctionnement, principes généraux : Le contrat comporte deux périodes successives : la période de garantie dont la durée varie de 1 à 4 ans, la période d amortissement dont la durée est en général supérieure d un an à celle de la période de garantie. La «période de garantie» est la période au cours de laquelle vos dépenses de prospection sont prises en compte, dans la limite du budget annuel garanti, et indemnisées si vos recettes sur la zone ne suffisent pas à les amortir. La «période d amortissement» est celle au cours de laquelle vous remboursez les indemnités versées, au prorata de vos recettes réalisées sur la zone concernée. Le montant de vos reversements (sans intérêts) ne peut excéder le montant des indemnités que vous avez perçues

6 A l issue de chaque exercice annuel, Coface procède à une liquidation provisoire de vos comptes. En période de garantie, un bilan de la prospection appelé «compte d amortissement» est établi. Il prend en compte : au débit : les dépenses de prospection que vous avez réellement engagées pendant l exercice et qui restent à votre charge, dans la limite du budget fixé pour la même période, au crédit : un pourcentage des recettes que vous avez réalisées sur la zone couverte pendant la même période. Le taux retenu est appelé «taux d amortissement» (cf. Taux d amortissement page 9). Lorsque le solde de ce compte est débiteur, Coface vous verse une indemnité s échelonnant de 25 à 75% de ce solde, (cf. Quotité garantie page 9), selon la taille de l entreprise. En période d amortissement, seules sont prises en compte les recettes sur la zone couverte, dont vous reversez un pourcentage. Le taux retenu est le même que celui retenu en période de garantie. Vous bénéficiez ainsi, pendant une période de votre prospection, d indemnités que vous remboursez ensuite au fur et à mesure de la réalisation d un chiffre d affaires sur la zone garantie. Si, à l expiration de votre contrat, vos résultats n ont pas permis le remboursement intégral des indemnités que vous avez perçues, le solde vous reste acquis. Un exemple d application est donné page 23. Durée du contrat : La durée du contrat est fixée en fonction de votre programme de prospection. En général, elle se décompose comme suit : Pour une période de garantie de 1 an 2 ans 3 ans 4 ans la période d amortissement est de 2 ans 3 ans 4 ans 5 ans la durée du contrat est de 3 ans 5 ans 7 ans 9 ans - 6 -

7 Dépenses couvertes : Les dépenses garanties sont constituées de l ensemble des frais spécifiques que vous engagez pour prospecter la zone géographique ciblée et qui restent à votre charge. Ces frais doivent être différents de ceux qui sont habituellement engagés dans votre activité de fabrication et de vente. Ils doivent pouvoir être clairement identifiés et ne doivent pas recouvrir des dépenses liées à la production ou à des investissements purement financiers. Ce sont, par exemple, les dépenses suivantes : études de marché, documentation, déplacements à l étranger, salaires et charges pendant la durée des déplacements, recrutement, formation, salaires et charges sociales du personnel recruté pour la création d un service export ou son renforcement pour les besoins de la prospection, y compris VIE, participation à des manifestations professionnelles à caractère international (salons, colloques, missions collectives...), adaptation de produits existants aux normes et exigences des marchés prospectés, frais et honoraires versés à des tiers au titre de conseil ou de gestion à l exportation, adaptation d un site Internet, publicité sous toutes ses formes, stages et visites en France d agents ou de clients étrangers, frais de financement de l action de prospection, etc. Pour plus de détails, vous pouvez consulter le glossaire des dépenses sur rubrique Documents de référence - 7 -

8 Certaines de ces dépenses, notamment : les frais de séjours, les salaires et charges sociales, les frais d études, d avant-projets gratuits et de remise d offres, l adaptation d un site Internet... peuvent être forfaitisées ou faire l objet d un plafond. Par ailleurs, les frais liés à la participation à une manifestation commerciale, ne peuvent être pris en compte que sous réserve de l acceptation de cette dernière par Coface (liste sur site Coface). Les dépenses liées à des actions bénéficiant de soutien public (portage, VIE, labellisations Ubifrance...) sont éligibles à l assurance prospection et prises en compte dans la limite de la partie restant à votre charge. Assiette de l amortissement : L assiette de l amortissement est constituée par vos recettes et celles de vos filiales implantées dans la zone garantie. Ces recettes recouvrent l ensemble des opérations d exportation réalisées dans la zone géographique couverte, y compris les ventes indirectes (ventes traitées avec un client hors zone garantie mais dont le destinataire final est domicilié dans cette zone). Sont prises en compte : les facturations sur la base du prix de vente aux clients locaux, toutes sommes obtenues au titre : - de l utilisation par un tiers de biens vous appartenant (matériels, logiciels, brevets, procédés, savoir-faire, marques, licences, etc), - de la cession de vos droits de propriété intellectuelle, si le tiers concerné réside ou opère dans la zone couverte, - de l'utilisation et/ou de la cession de tous les autres droits obtenus au titre d opérations menées sur les pays couverts. Sont prises en compte les facturations émises, étant entendu qu une régularisation est effectuée à l expiration de la période d amortissement. A l issue du dernier exercice d amortissement, sont également pris en compte les contrats signés, ordres et commandes obtenus, à hauteur des montants n ayant pas encore fait l objet de facturations à cette date

9 Taux d amortissement : Les taux d amortissement sont forfaitairement fixés de la façon suivante : 7 % sur les ventes de produits, 14 % sur les prestations de service, 30 % sur les autres sommes (royalties, redevances...). Part étrangère : Les produits et services objets de la prospection doivent comporter un minimum de 20% de part française. Si votre entreprise réalise plus de 75 M de chiffre d affaires consolidé, la part étrangère fera l objet d un examen au cas par cas et plusieurs critères seront pris en compte. Quotité garantie : La quotité garantie est le pourcentage qui, en période de garantie, appliqué au solde du compte d amortissement, permet de déterminer : l indemnité due par Coface lorsque le solde est débiteur (cas habituel), le reversement que vous devez effectuer, si ce solde est créditeur (cas où les recettes obtenues permettent un amortissement supérieur aux dépenses). Entreprises innovantes* ou ayant bénéficié d une assurance prospection réussie CA 300 M CA > 300 M et 400 M CA > 400 M et 500 M 75% 55% 35% Autres entreprises 65% 45% 25% * Pour être considérée comme innovante, l'entreprise doit remplir au moins un des critères suivants : Entreprises qui bénéficient du statut de "Jeune Entreprise Innovante". Entreprises qui ont bénéficié d'une aide d'oseo Innovation dans les cinq dernières années. Entreprises qui appartiennent aux pôles de compétitivité mondiaux et à vocation mondiale. Entreprises ayant enregistré un brevet au cours des trois dernières années. Entreprises qui bénéficient d'un crédit d'impôt recherche. Entreprises labellisées FCPI - Fonds Commun de Placement de l'innovation (label donné par OSEO)

10 Prime : La prime d assurance prospection est payable pendant la période de garantie. Elle est perçue annuellement, au début de chaque exercice. Elle est fixée à 2 % du budget de prospection garanti pour l exercice considéré. En cas d avance sur indemnité (cf. Soutien de trésorerie page 21), cette prime est portée à 4 %. Dépôt de la demande de garantie : Si vous désirez souscrire une demande d assurance prospection, vous pouvez le faire par tous moyens à votre convenance : par Internet : par , fax ou courrier : adressez votre demande à votre correspondant régional Coface, selon le modèle figurant en page 11 et suivantes. La demande peut également être effectuée par votre CCI, par votre banque ou d autres organismes publics (OSEO,...). Votre correspondant régional Coface, à réception de celle-ci, prendra contact avec vous pour obtenir les compléments d informations nécessaires à l instruction de votre demande. Si votre entreprise a plus de 3 ans d existence, le délai de décision est, en général, pour une demande de budget inférieur ou égal à et d une durée de garantie de 1 à 3 ans, de 48 heures. La décision, pour les autres demandes, intervient dans le mois qui suit le dépôt de la demande complète. Les délais courent de la réception par Coface de la demande de garantie et des deux derniers bilans ou de leur publication

11 Modèle de demande de garantie :

12 - 12 -

13 - 13 -

14 - 14 -

15 - 15 -

16 A la fin de chaque exercice : Pour permettre la liquidation des comptes, c est-à-dire le calcul et le versement des indemnités ou des reversements à effectuer, vous devez, à l issue de chaque exercice, déclarer à Coface le plus tôt possible (au plus tard 1 mois après l échéance de chaque exercice), les renseignements listés ci dessous. Déclaration en ligne sur : Pendant la période de garantie : pour le versement de l indemnité : - un état des dépenses de prospection réellement engagées restant à votre charge, - un relevé des recettes obtenues sur la zone couverte (cf. Assiette de l amortissement page 8), ventilées par nature et par pays, pour l examen du renouvellement de la garantie, si la période de garantie n est pas terminée : - un compte rendu détaillé de l activité de prospection pendant l exercice échu (action menée, résultats, perspectives), - un budget de prospection détaillé pour l exercice suivant, - les prévisions de ventes sur la zone pour les exercices de garantie restants. Au cours d un exercice, si vous souhaitez bénéficier du versement d une indemnité intermédiaire (cf. Soutien de trésorerie page 21), vous devez joindre à votre demande un état certifié conforme à vos écritures, des dépenses déjà engagées et des recettes déjà facturées. Pendant la période d amortissement : un relevé des recettes obtenues pendant l exercice échu, sur la zone garantie, un compte rendu succinct de l activité de prospection pendant ledit exercice

17 Modèle de déclaration de liquidation :

18 - 18 -

19 - 19 -

20 Interruption de la garantie : Le déroulement normal du contrat est susceptible d être interrompu dans les cas suivants : Insuffisance de résultats pendant la période de garantie pour les contrats pluriannuels Un seuil d amortissement minimum appelé «seuil de résiliation», est prévu au contrat pour chaque exercice. Si vous n obtenez pas des recettes suffisantes pour atteindre ce seuil, Coface peut résilier la garantie. Vous percevez alors l indemnité correspondant à l exercice échu. Les indemnités que vous avez, le cas échéant, perçues antérieurement, ne sont pas remises en cause, mais la période de garantie s interrompt et le contrat se poursuit en période d amortissement dès l exercice suivant, pour la durée totale de l amortissement initialement prévue. Remboursement intégral des indemnités avant la fin de la période de garantie Le contrat est terminé dès que le montant total des indemnités versées a été remboursé à Coface. Contrôles : L ensemble des éléments comptables nécessaires à la gestion de votre contrat d assurance prospection, qui conduit au versement d indemnités de notre part ou à des reversements de votre part, vous est demandé sous simple forme d une déclaration certifiée conforme à vos écritures. Des contrôles sont effectués par Coface, lesquels peuvent l amener à opérer des redressements. Il vous appartient de faciliter par tous moyens l exercice de ce droit de contrôle

21 Sanctions des obligations contractuelles : Le contrat peut être annulé en cas d inobservation des dispositions contractuelles. L annulation du contrat libère Coface de ses engagements et entraîne pour vous l obligation immédiate de restituer l intégralité des indemnités provisionnelles que vous avez perçues, déduction faite des reversements intervenus, les primes que vous avez versées restant acquises à Coface. Soutien de trésorerie : Avance sur indemnité Les entreprises innovantes ou celles dont le chiffre d affaires global n excède pas 1,5 M peuvent demander une avance sur indemnité : elle est égale, pour chaque exercice de la période de garantie, à 32,5 % ou 37,5 % du montant du budget garanti selon la quotité garantie retenue et est versée dès la signature du contrat, déduction faite de la prime (cf. Prime page 10). Le choix doit être opéré au plus tard à la signature du contrat d assurance prospection. Il est valable pour toute la durée de la période de garantie. Indemnité intermédiaire en cours d exercice Pour tous les budgets annuels garantis inférieurs ou égaux à et en l absence du versement d une avance sur indemnité, l indemnité peut être versée en 2 fois au titre d un exercice de garantie : une première fois au moment de votre choix et, une seconde fois, à l expiration de l exercice

22 Financement bancaire Vous pouvez bénéficier d un financement de votre action de prospection par l intermédiaire de votre banque (cf. Avance prospection page 24). Votre droit à indemnité est alors délégué à la banque, qui perçoit, en vos lieu et place, les indemnités éventuellement dues. Le financement bancaire est incompatible avec l avance sur indemnité ou le versement d une indemnité intermédiaire. Pour plus de renseignements, veuillez contacter votre banque ou votre correspondant Coface (cf. Liste des responsables de développement des garanties publiques au dos de ce document). Affectation comptable des indemnités : les indemnités sont enregistrées au compte 168 «Autres dettes assimilées à des emprunts». les reversements sont enregistrés en diminution du compte 168. en fin de contrat, la situation est régularisée : le solde des indemnités restant acquises à l assuré constitue un profit exceptionnel. Il est, par ailleurs, précisé que les primes sont enregistrées au compte 616 «Primes Coface sur Assurance prospection»

23 Exemple d application d un contrat d assurance prospection (taux d amortissement : 7% - quotité garantie : 65%) Exercices (a) Dépenses garanties (b) Primes (a) x 2% (c) Dépenses réellement engagées (d) Dépenses prises en compte (e) Recettes (exportations sur zone garantie) (f) Amortissement (e) x (7%) (g) Solde (d) - (f) (h) Quotité garantie (i) Indemnités (+) (g) x (h) Période de garantie 1 ère année 2 ème année 3 ème année % 65% 65% Bilan à l issue de la période de garantie Période d amortissement reversements (-) 4 ème année 5 ème année 6 ème année 7 ème année Les dépenses cessent d être prises en compte Bilan à l issue de la période d amortissement Résultat final de l indemnité Dans le cas envisagé ci-dessus, le chiffre d affaires réalisé par l assuré sur la zone ne permet pas un remboursement intégral des indemnités perçues. Le solde des indemnités, soit e reste acquis à l assuré. En aucun cas le remboursement ne peut excéder le montant des indemnités perçues

24 Avance prospection (assurance prospection + garantie financement de l assurance prospection) : Toute action de prospection nécessite dans un premier temps un besoin de trésorerie que les entreprises ne peuvent pas toujours assumer seules. Pour remédier à cette situation, en complément à l assurance prospection, la garantie FAP facilite le financement, par la banque de l entreprise, des dépenses couvertes par le contrat d assurance prospection. Le dispositif appelé «avance prospection» complète la garantie assurance prospection délivrée à l entreprise, par : une garantie accordée à sa banque contre le risque de nonremboursement par l entreprise du crédit consenti (carence pure et simple ou insolvabilité de cette dernière), et une assistance de la banque à l entreprise pour effectuer les démarches auprès de Coface. Bénéficiaires : Sont éligibles à la garantie Financement assurance prospection : les entreprises dont le chiffre d affaires est compris entre 1,5 Me et 500 Me, les banques françaises ou filiales de banques étrangères installées en France, et signataires d une convention bipartite (Coface/banque) fixant leurs engagements respectifs

25 Principes généraux : Financement garanti : Le montant du financement annuel garanti est adossé au montant du budget garanti au titre de l assurance prospection délivrée à l entreprise. Le montant garanti s entend principal et intérêts contractuels. Le renouvellement de la garantie est possible en cas de poursuite de la période de garantie du contrat d assurance prospection. Fonctionnement : La banque signataire d une convention de partenariat avec Coface ainsi que d une police cadre «FAP» : soit dépose une demande de garantie assurance prospection en ligne au nom et pour le compte de l entreprise, soit adresse par télécopie, dans les 20 jours du dépôt de la demande assurance prospection de l entreprise, une demande d agrément de financement assurance prospection. Après instruction, Coface notifie sa décision favorable par l envoi : à l entreprise d une proposition de contrat assurance prospection accompagnée d un avenant de transfert du droit aux indemnités au profit de la banque, à la banque d une notification d agrément définissant les modalités de garantie applicables au financement des dépenses de prospection à engager au cours du premier exercice de garantie du contrat d assurance prospection

26 Quotité garantie : La quotité garantie diffère selon le budget annuel garanti Budget annuel garanti e > e Quotité garantie 100 % 80 % Date limite de remboursement du crédit garanti : L entreprise rembourse le crédit garanti dans les 15 mois maximum comptés de la date de prise d effet du contrat d Assurance prospection. Prime : La prime relative à la garantie FAP est réglée semestriellement par la banque. Elle est fixée à 0,5 % du montant des crédits garantis durant la période concernée

27 - 27 -

28 Paris et région parisienne Pour contacter vos responsables de développement des garanties publiques

29 Coordonnées téléphoniques des responsables de développement des garanties publiques : Départements Claudie JONARD Départements Charles BRUN Départements Brigitte CLEMENT DEMANGE Départements Gonzague de FROMONT de BOUAILLE Départements Caroline WOOD Départements Christian TERRIER Départements Catherine CROCHET Départements Marie-Claire SARLIEVE Départements Colin DIEUDONNE Départements David MASSENET Départements Emmanuel ROUBENNE Départements A-2B Dimitri VERDET Départements Françoise LAMARQUE Votre contact D.O.M. au siège Corinne MARTINEZ Support et expertise tous départements Béatrice LANGELLA Corinne MARTINEZ

30 - 30 -

31 Garanties gérées pour le compte de l État Ces garanties sont gérées par Coface pour le compte et avec la garantie de l État dans le cadre des dispositions des articles L à L du Code des assurances. 1 - Instruction Coface instruit les demandes de garantie qui lui sont directement adressées. 2 - Décision Les décisions d octroi de la garantie sont prises par l autorité administrative, agissant sur délégation du ministre de l Économie, des Finances et du Commerce extérieur, sur avis de la Commission des garanties et du crédit au commerce extérieur. Les décisions peuvent aussi être prises par Coface, agissant par voie de délégation, pour des dossiers dont les montants sont limités. 3 - Signature et gestion du contrat d assurance Coface, agissant comme assureur, délivre alors en son propre nom les contrats d assurance, conformément à la décision qui a été prise par l administration ou par Coface, pour le compte de l État. Dans ce cadre, Coface est chargée de la gestion des contrats, et notamment de l instruction des demandes d indemnisation. Elle perçoit les primes d assurance et les reversements dus par les assurés, et verse les indemnités pour le compte de l État. 4 - Porteur du risque Les risques afférents à cette procédure sont pris en charge par l État : l ensemble des flux financiers relatifs à cette procédure (primes, indemnités, reversements) font l objet, auprès de Coface, d un enregistrement comptable distinct. Les primes et reversements perçus par Coface sont versés directement sur le compte de l État et les indemnités sont payées par Coface à partir de ce même compte, sans aucun passage par les comptes de Coface

32 DM 719 ( ) Crédits photos : Momentum-Fotolia.com Bruno BEHIER-Fotolia.com Marina Ignatova-Fotolia.com Rüdiger Kukasch-Fotolia.com peapop-fotolia.com foto.fritz-fotolia.com pressmaster-fotolia.com moodboard-fotolia.com Richard Robinson-Fotolia.com ant236-fotolia.com Monkey Business-Fotolia.com aleksey kashin-fotolia.com herreneck-fotolia.com DX-Fotolia.com Voyageursono-Fotolia.com Unclesam-Fotolia.com Hartmut Lerch-Fotolia.com luxpainter-fotolia.com Compagnie Française d'assurance pour le Commerce Extérieur S.A. au capital de ,06 euros - R.C.S. Nanterre

ASSURANCE PROSPECTION AVANCE PROSPECTION. Guide d utilisation

ASSURANCE PROSPECTION AVANCE PROSPECTION. Guide d utilisation ASSURANCE PROSPECTION AVANCE PROSPECTION Guide d utilisation / 2 SOMMAIRE ASSURANCE PROSPECTION... page 4 Bénéficiaires... page 5 Pays couverts... page 5 Fonctionnement, principes généraux... page 5 Durée

Plus en détail

Coface et les soutiens publics à l Exportation

Coface et les soutiens publics à l Exportation Coface et les soutiens publics à l Exportation Béatrice Langella 15 Février 2013 Vos besoins, notre offre 1. L Assurance Prospection 2. L Assurance- Crédit ( >2 ans) 3. Les Assurances Risque Exportateur

Plus en détail

Coface et les soutiens publics à l Exportation

Coface et les soutiens publics à l Exportation Coface et les soutiens publics à l Exportation LES OPPORTUNITES D AFFAIRES AUX EMIRATS ARABES UNIS Financer sa démarche de prospection, Son projet export. 16 décembre 2014 / Saint Denis de La Réunion Les

Plus en détail

Je souhaite développer mon chiffre d affaires à l export. Quels types de soutien l État offre-t-il?

Je souhaite développer mon chiffre d affaires à l export. Quels types de soutien l État offre-t-il? Je souhaite développer mon chiffre d affaires à l export. Quels types de soutien l État offre-t-il? GARANTIES GÉRÉES PAR COFACE POUR LE COMPTE DE L'ÉTAT Une large gamme de produits pour accompagner le

Plus en détail

Les Garanties Publiques au service du développement international des Entreprises

Les Garanties Publiques au service du développement international des Entreprises COFACE Les Garanties Publiques au service du développement international des Entreprises Corinne MARTINEZ GUADELOUPE EXPORT 19 et 20 novembre 2009 L offre de produits gérés par Coface pour le compte de

Plus en détail

«garanties publiques» Direction des garanties publiques Marie-Claire SARLIEVE

«garanties publiques» Direction des garanties publiques Marie-Claire SARLIEVE «garanties publiques» 25 05 2012 Direction des garanties publiques Marie-Claire SARLIEVE Profil de Coface Coface commercialise des solutions pour gérer les créances commerciales que les entreprises détiennent

Plus en détail

Assurance prospection premiers pas (A3P)

Assurance prospection premiers pas (A3P) 12, cours Michelet La Défense 10 92800 Puteaux. France Adresse postale 92065 Paris La Défense Cedex Garanties publiques gérées par Direction des garanties publiques Assurance prospection premiers pas (A3P)

Plus en détail

Kit produits garanties publiques. Direction des garanties publiques

Kit produits garanties publiques. Direction des garanties publiques Kit produits garanties publiques Direction des garanties publiques 09 04 2013 Les soutiens publics à l exportation Vos besoins / Notre offre Développer votre chiffre d affaires à l international sans craindre

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES. Référence : 12008

CONDITIONS GÉNÉRALES. Référence : 12008 Assurance PROSPECTION CONDITIONS GÉNÉRALES SOMMAIRE Préambule 3 Article 1 Objet du contrat 4 Article 2 Dépenses garanties 4 Article 3 Durée du contrat 4 Article 4 Etablissement du compte d amortissement

Plus en détail

CONTRAT D ASSURANCE PROSPECTION PREMIERS PAS (A3P)

CONTRAT D ASSURANCE PROSPECTION PREMIERS PAS (A3P) CONTRAT D ASSURANCE PROSPECTION PREMIERS PAS (A3P) N ASSURÉ : Adresse : N de siren : Le contrat d assurance prospection premiers pas ci-après dénommé «le contrat», est régi par le droit commun des contrats.

Plus en détail

Kit produits «Garanties Publiques» Direction des Garanties Publiques

Kit produits «Garanties Publiques» Direction des Garanties Publiques Kit produits «Garanties Publiques» 03 02 2011 Direction des Garanties Publiques Les soutiens publics à l exportation + nouveaux visuels 2 Vos besoins / Notre offre Développer votre chiffre d affaires à

Plus en détail

SOMMAIRE. 2-1. Déduction de l impôt sur le revenu à partir de 120 jours à l étranger

SOMMAIRE. 2-1. Déduction de l impôt sur le revenu à partir de 120 jours à l étranger SOMMAIRE Cap Export : Pour Mieux Exporter 1. Favoriser l emploi des jeunes à l export Un crédit d impôt export étendu 2. Partir gagner des marchés à l étranger 2-1. Déduction de l impôt sur le revenu à

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES

CONDITIONS GÉNÉRALES ASSURANCE PROSPECTION GARANTIE DU REMBOURSEMENT DES CRÉDITS DE FINANCEMENT ASSURANCE PROSPECTION CONDITIONS GÉNÉRALES RÉFÉRENCE : FAP - 01 SOMMAIRE Préambule 5 Article 1 Objet de la garantie 6 Article

Plus en détail

«Les financements exports» ou comment en bénéficier, comment s y retrouver?

«Les financements exports» ou comment en bénéficier, comment s y retrouver? «Les financements exports» ou comment en bénéficier, comment s y retrouver? Mme BLEYER et M. LEMESRE (Banque Populaire) M. BREHIER (Oséo) M. BRUN (Coface) M. HAM (DIRRECTE) Sommaire 1. Je m informe Grâce

Plus en détail

L assurance à l exportaton : Cas de la SMAEX 2009/2010

L assurance à l exportaton : Cas de la SMAEX 2009/2010 Dans ce document, on a essayé de mettre la lumière davantage sur la compagnie assureuse de toute entreprise visant à exporter vers l étranger. Pour ce faire, on va commencer dans un premier lieu par une

Plus en détail

FINANCEMENTS DES OPERATIONS INTERNATIONALES

FINANCEMENTS DES OPERATIONS INTERNATIONALES FINANCEMENTS DES OPERATIONS INTERNATIONALES Intervenants Thierry Benoist-Gironière, Responsable de l International au CIC CIO-BRO, Ariele Violland, Expert-comptable, Présidente du Club Export Rhône-Alpes.

Plus en détail

Société Marocaine d assurance à l exportation CONSORTIUM D EXPORTATION. jeudi 12 janvier 2012 1

Société Marocaine d assurance à l exportation CONSORTIUM D EXPORTATION. jeudi 12 janvier 2012 1 Société Marocaine d assurance à l exportation CONSORTIUM D EXPORTATION jeudi 12 janvier 2012 1 La SMAEX Un outil d accompagnement des Consortiums d exportation dans un monde en profonde mutation 2 Conséquences

Plus en détail

Guide pratique des aides publiques pour le développement international des entreprises

Guide pratique des aides publiques pour le développement international des entreprises DIRECCTE POITOU-CHARENTES Service Entreprises et Territoires Guide pratique des aides publiques pour le développement international des entreprises 1 er février 2013 Ref J:/ex-drce/themes/aides financieres

Plus en détail

FINANCER ET SECURISER VOTRE DEVELOPPEMENT A L INTERNATIONAL. En partenariat avec :

FINANCER ET SECURISER VOTRE DEVELOPPEMENT A L INTERNATIONAL. En partenariat avec : FINANCER ET SECURISER VOTRE DEVELOPPEMENT A L INTERNATIONAL En partenariat avec : INTERVENANTS Claudine ATTANASIO, Responsable du Programme Relations Internationales CCIT de la Savoie Chantal GARNIER,

Plus en détail

b) Et. Domicilié, éventuellement représenté par., ci-après dénommé «le Courtier», de seconde part,

b) Et. Domicilié, éventuellement représenté par., ci-après dénommé «le Courtier», de seconde part, CONVENTION D INTERMEDIAIRE D ASSURANCES. Entre les soussignés, ci-après dénommés «les Parties» : a) IBS Europe s.a. dont le siège social est situé au N 68 de la Route de Luxembourgà L-4972 DIPPACH (Grand

Plus en détail

CONDITIONS SPÉCIALES

CONDITIONS SPÉCIALES ASSURANCE-CRÉDIT POLICE INDIVIDUELLE D ASSURANCE-CRÉDIT CONDITIONS SPÉCIALES ETABLISSEMENTS DE CREDIT Garantie d un crédit acheteur - DGP 507 A - SOMMAIRE Article 1 Prise d effet de la garantie 5 Article

Plus en détail

OPÉRATIONS INDIVIDUELLES POLICE D ABONNEMENT

OPÉRATIONS INDIVIDUELLES POLICE D ABONNEMENT ASSURANCE CHANGE EXPORT OPÉRATIONS INDIVIDUELLES POLICE D ABONNEMENT ENVI TYPE 15-01 CONTRAT CONDITIONS GÉNÉRALES SOMMAIRE Préambule page 04 Chapitre I - Définitions page 05 Chapitre II - Principes généraux

Plus en détail

Catégories Pays OCDE 1 2 3 4 5 6 7 SOUV+ SOUV/CCO SOUV+ SOUV/CCO. CC1 de BBB+ à BBB- CC1 de BB+ à BB CC2 CC2 BB- de BB+ à BB CC3 CC3 BB- CC4 B+ CC4 B

Catégories Pays OCDE 1 2 3 4 5 6 7 SOUV+ SOUV/CCO SOUV+ SOUV/CCO. CC1 de BBB+ à BBB- CC1 de BB+ à BB CC2 CC2 BB- de BB+ à BB CC3 CC3 BB- CC4 B+ CC4 B ASSURANCE-CRÉDIT Calcul de prime SEPTEMBRE 2011 I - PRINCIPES GÉNÉRAUX Chaque risque couvert donne lieu à perception d une prime, dont le taux exprimé en % varie en fonction d un classement des pays en

Plus en détail

Dépenses garanties en Assurance prospection

Dépenses garanties en Assurance prospection NOTICE EXPLICATIVE Dépenses garanties en Assurance prospection Les dépenses garanties en Assurance prospection sont des frais spécifiques et doivent correspondre à des dépenses nouvelles (par opposition

Plus en détail

CLASSE 5 COMPTES FINANCIERS 1.1. COMPTE 50 VALEURS MOBILIERES DE PLACEMENT

CLASSE 5 COMPTES FINANCIERS 1.1. COMPTE 50 VALEURS MOBILIERES DE PLACEMENT 5 CLASSE 5 COMPTES FINANCIERS Les comptes financiers enregistrent les mouvements de valeurs en espèces, chèques, ainsi que les opérations faites avec le Trésor, les banques et les établissements financiers.

Plus en détail

CRÉDIT PROSPECTION INTERNATIONAL. Le financement de votre prospection à l international

CRÉDIT PROSPECTION INTERNATIONAL. Le financement de votre prospection à l international ENTREPRISES COMMERCE INTERNATIONAL CRÉDIT PROSPECTION INTERNATIONAL Le financement de votre prospection à l international CRÉDIT PROSPECTION INTERNATIONAL UNE ENTREPRISE, POUR DÉVELOPPER SON ACTIVITÉ À

Plus en détail

votre contrat globalliance la notation @rating demander la garantie sur vos clients les réponses à vos demandes de garantie

votre contrat globalliance la notation @rating demander la garantie sur vos clients les réponses à vos demandes de garantie GLOBALLIANCE votre contrat globalliance la notation @rating demander la garantie sur vos clients les réponses à vos demandes de garantie demander la modification de la garantie les modifications de la

Plus en détail

GLOSSAIRE des opérations bancaires courantes

GLOSSAIRE des opérations bancaires courantes 13 septembre 2005 GLOSSAIRE des opérations bancaires courantes Ce glossaire a été élaboré sous l égide du CCSF. Il est conçu à des fins purement informatives, et destiné à vous aider à comprendre les termes

Plus en détail

PROSPECTUS. PROSPECTUS 14 valable à compter du 01.01.2010

PROSPECTUS. PROSPECTUS 14 valable à compter du 01.01.2010 20 PROSPECTUS PROSPECTUS 14 valable à compter du 01.01.2010 Article 47 2 de la loi du 4 août 1992 relative aux Crédits Hypothécaires et l article 4 de l Arrêté royal du 5 février 1993 portant diverses

Plus en détail

LES SIGNATAIRES DE LA CHARTE EXPORT EN AUVERGNE. Un numéro dédié. AUVERGNE INTERNATIONAL, vous conseille, vous guide et vous soutient lors de :

LES SIGNATAIRES DE LA CHARTE EXPORT EN AUVERGNE. Un numéro dédié. AUVERGNE INTERNATIONAL, vous conseille, vous guide et vous soutient lors de : Les acteurs opérationnels de l international en Auvergne regroupent leurs expertises et dispositifs sous la bannière Auvergne International pour vous offrir un accompagnement harmonisé et cohérent sur

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE PROTECTION SOCIALE

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE PROTECTION SOCIALE PROTECTION SOCIALE SÉCURITÉ SOCIALE : ORGANISATION, FINANCEMENT MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS, DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L

Plus en détail

création oseo.fr Pour financer et accompagner les PME

création oseo.fr Pour financer et accompagner les PME création oseo.fr OSEO Document non contractuel Réf. : 6522-02 Janvier 2007 Pour financer et accompagner les PME création oser pour gagner! Que la création porte sur une activité traditionnelle avec un

Plus en détail

"Zoom Sur" VIA INIT EXPORT DISPOSITIF REGION PAYS DE LA LOIRE MIS EN ŒUVRE EN COLLABORATION AVEC CCI INTERNATIONAL, CRA ET CRMA VIA CONSEIL EXPORT

Zoom Sur VIA INIT EXPORT DISPOSITIF REGION PAYS DE LA LOIRE MIS EN ŒUVRE EN COLLABORATION AVEC CCI INTERNATIONAL, CRA ET CRMA VIA CONSEIL EXPORT "Zoom Sur" Les Aides au Développement International des Entreprises DISPOSITIFS D AIDES A L INTERNATIONAL SOUTENUS PAR : VIA CONSEIL EXPORT DISPOSITIF REGION PAYS DE LA LOIRE MIS EN ŒUVRE EN COLLABORATION

Plus en détail

LES G AR ANTIES INTERNATIONALES

LES G AR ANTIES INTERNATIONALES E N T R E P R I S E S C O M M E R C E I N T E R N A T I O N A L LES G AR ANTIES INTERNATIONALES Facilitez vos échanges internationaux 2 GARANTIES À L EXPORT Face à un environnement commercial international

Plus en détail

CONVENTION DE PORTAGE FONCIER AGENCE FONCIÈRE DE LOIRE-ATLANTIQUE COMMUNE / EPCI DE.

CONVENTION DE PORTAGE FONCIER AGENCE FONCIÈRE DE LOIRE-ATLANTIQUE COMMUNE / EPCI DE. CONVENTION DE PORTAGE FONCIER AGENCE FONCIÈRE DE LOIRE-ATLANTIQUE COMMUNE / EPCI DE. 1 / 10 ENTRE : L AGENCE FONCIERE DE LOIRE-ATLANTIQUE, Etablissement Public à caractère industriel et commercial dont

Plus en détail

GUIDE DU RACHAT DES ANNEES D ETUDES. Sommaire

GUIDE DU RACHAT DES ANNEES D ETUDES. Sommaire GUIDE DU RACHAT DES ANNEES D ETUDES Sommaire Fiche n 1 : Les textes de référence Fiche n 2 : Les bénéficiaires Fiche n 3 : Les périodes d études concernées Fiche n 4 : Les modalités du rachat Fiche n 5

Plus en détail

Guide synthétique de la comptabilité des dépenses engagées

Guide synthétique de la comptabilité des dépenses engagées Guide synthétique de la comptabilité des dépenses engagées La tenue de la comptabilité d engagement ou comptabilité administrative est de la responsabilité de l exécutif de la collectivité. Le CGCT prévoit

Plus en détail

Mots-clés : Taxe de solidarité additionnelle aux cotisations d'assurance dite «taxe CMU» Contribution CMU Organismes complémentaires.

Mots-clés : Taxe de solidarité additionnelle aux cotisations d'assurance dite «taxe CMU» Contribution CMU Organismes complémentaires. 1 Ministère du travail, de l emploi et de la santé Ministère du budget, des comptes publics, de la fonction publique et de la réforme de l'etat Ministère des solidarités et de la cohésion sociale Direction

Plus en détail

Position du CNC relative au traitement comptable applicable aux cessions de créances futures dans le cadre de contrats de partenariats publics-privés

Position du CNC relative au traitement comptable applicable aux cessions de créances futures dans le cadre de contrats de partenariats publics-privés CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ 5 MARS 2009 Position du CNC relative au traitement comptable applicable aux cessions de créances futures dans le cadre de contrats de partenariats publics-privés 1/11

Plus en détail

En allant à l international, vous choisissez la voie de la croissance!

En allant à l international, vous choisissez la voie de la croissance! oseo.fr OSEO Document non contractuel Conception-Réalisation : W & CIE Réf. : 6519-05 Juin 2010 Ce document est imprimé avec des encres végétales sur du papier issu de forêts gérées durablement certifié

Plus en détail

ASSURANCE PROSPECTION - GLOSSAIRE DES DÉPENSES

ASSURANCE PROSPECTION - GLOSSAIRE DES DÉPENSES Direction des garanties publiques ASSURANCE PROSPECTION - GLOSSAIRE DES DÉPENSES Sont garanties en assurance prospection les dépenses nouvelles, non récurrentes, par opposition aux dépenses engagées régulièrement

Plus en détail

ANNEXE 3: Demande d émission et/ou de modification d un crédit documentaire à l'importation

ANNEXE 3: Demande d émission et/ou de modification d un crédit documentaire à l'importation ANNEXE 3: Demande d émission et/ou de modification d un crédit documentaire à l'importation La présente version annule et remplace toute version précédente. Elle a été enregistrée à Bruxelles le 28 septembre

Plus en détail

HORS SÉRIE. GLOSSAIRE des opérations bancaires courantes FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE LES MINI-GUIDES BANCAIRES. décembre 2005

HORS SÉRIE. GLOSSAIRE des opérations bancaires courantes FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE LES MINI-GUIDES BANCAIRES. décembre 2005 FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE HORS SÉRIE GLOSSAIRE des opérations bancaires courantes décembre 2005 LES MINI-GUIDES BANCAIRES Comme elles s y étaient engagées devant le Comité Consultatif du Secteur Financier,

Plus en détail

Sécuriser et gérer le risque de change à l export. Les solutions Coface. Clermont Ferrand - 11 Décembre 2014

Sécuriser et gérer le risque de change à l export. Les solutions Coface. Clermont Ferrand - 11 Décembre 2014 Sécuriser et gérer le risque de change à l export Les solutions Coface Clermont Ferrand - 11 Décembre 2014 Sommaire Le risque de change la problématique les alternatives Les produits d assurance de Coface

Plus en détail

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Objectif Les informations concernant les flux de trésorerie d une entité sont utiles aux utilisateurs des états financiers car elles leur

Plus en détail

SECTION 3 : OPERATIONS DE CESSION D ELEMENTS D ACTIF

SECTION 3 : OPERATIONS DE CESSION D ELEMENTS D ACTIF SECTION 3 : OPERATIONS DE CESSION D ELEMENTS D ACTIF 1 - DEFINITIONS DES OPERATIONS DE CESSION D ELEMENTS D ACTIF 2 - DISPOSITIONS APPLICABLES AUX CESSIONS PARFAITES 3 - DISPOSITIONS APPLICABLES AUX PENSIONS

Plus en détail

LE PETIT PROPRIETAIRE

LE PETIT PROPRIETAIRE Prospectus concernant les prêts hypothécaires sociaux accordés par la s.a. LE PETIT PROPRIETAIRE agréée par la région Bruxelles-Capitale inscrite en vertu d'une décision de la Commission bancaire, financière

Plus en détail

relatif aux règles comptables applicables aux fonds communs de créances

relatif aux règles comptables applicables aux fonds communs de créances COMITE DE LA REGLEMENTATION COMPTABLE Règlement n 2003-03 du 2 octobre 2003 relatif aux règles comptables applicables aux fonds communs de créances (Avis n 2003-09 du 24 juin 2003 du compte rendu CNC)

Plus en détail

croissance oseo.fr OSEO Document non contractuel Réf. : 8111-01 Septembre 2010

croissance oseo.fr OSEO Document non contractuel Réf. : 8111-01 Septembre 2010 oseo.fr OSEO Document non contractuel Réf. : 8111-01 Septembre 2010 Ce document est imprimé avec des encres végétales sur du papier issu de forêts gérées durablement certifié PEFC, FCBA 07/833 par Point

Plus en détail

Guide comptable. Les inscriptions comptables

Guide comptable. Les inscriptions comptables Guide comptable Les inscriptions comptables les ressources d emprunt Les emprunts sont exclusivement destinés à financer des investissements, qu'il s'agisse d'un équipement spécifique ou d'un ensemble

Plus en détail

Déclaration Mensuelle des Impôts

Déclaration Mensuelle des Impôts REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES DIRECTION GENERALE DES IMPOTS Déclaration Mensuelle des Impôts Code acte (1) Mois Année N de registre de commerce Identifiant fiscal Identifiant T. V. A. Code

Plus en détail

Assurez votre créance. Guide de Gestion. En partenariat avec :

Assurez votre créance. Guide de Gestion. En partenariat avec : Assurez votre créance Guide de Gestion En partenariat avec : 1 Préambule Vous venez de souscrire notre contrat "Assurez votre créance" pour assurer une ou plusieurs de vos factures et nous vous remercions

Plus en détail

Les mécanismes d aides et de financement proposés par l Ifcic et Coface

Les mécanismes d aides et de financement proposés par l Ifcic et Coface Compte-rendu de la réunion organisée par le Bureau Export et le CNV 8 novembre 2006 Les mécanismes d aides et de financement proposés par l Ifcic et Coface Intervenants : Mathieu de Seauve, Directeur Crédit

Plus en détail

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------- Le Conseil des Ministres PLAN COMPTABLE DES COLLECTIVITES TERRITORIALES T - UEMOA - I - PRESENTATION DU PLAN COMPTABLE I.1 - Les classes

Plus en détail

INSTRUCTION. N 07-021-B1-O-M9 du 6 mars 2007 NOR : BUD R 07 00021 J AVANCES SUR FRAIS DE DÉPLACEMENTS TEMPORAIRES ANALYSE

INSTRUCTION. N 07-021-B1-O-M9 du 6 mars 2007 NOR : BUD R 07 00021 J AVANCES SUR FRAIS DE DÉPLACEMENTS TEMPORAIRES ANALYSE INSTRUCTION N 07-021-B1-O-M9 du 6 mars 2007 NOR : BUD R 07 00021 J Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique AVANCES SUR FRAIS DE DÉPLACEMENTS TEMPORAIRES ANALYSE Nouvelles modalités

Plus en détail

Financial Services Compensation Scheme (FSCS) Régime de Garantie des Dépôts

Financial Services Compensation Scheme (FSCS) Régime de Garantie des Dépôts Financial Services Compensation Scheme (FSCS) Régime de Garantie des Dépôts 1 QU EST-CE QUE LE REGIME DE GARANTIE DES DEPOTS? Le régime de garantie des depôts permet, le cas échéant, de dédommager les

Plus en détail

Annexe 1 : Liste des pièces

Annexe 1 : Liste des pièces Annexe 1 : Liste des pièces Programme : Service instructeur : Mesure/Sous mesure : Maître d ouvrage : Intitulé de l opération : N Presage de l opération : Pièces du dossier Lettre de demande de subvention

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE N 12 INSTRUMENTS FINANCIERS A TERME ET EMPRUNTS EN MONNAIES ETRANGERES

FICHE TECHNIQUE N 12 INSTRUMENTS FINANCIERS A TERME ET EMPRUNTS EN MONNAIES ETRANGERES FICHE TECHNIQUE N 12 INSTRUMENTS FINANCIERS A TERME ET EMPRUNTS EN MONNAIES ETRANGERES V2.0 Page 1 sur 117 DESTINATAIRES Nom Direction M. Litvan FCE 6 ème Sous-direction M. Soulié FCE 7 ème Sous-direction

Plus en détail

LA PRIME. Date FICHE N 10 : FICHE TECHNIQUE PROCEDURE DE SAUVEGARDE. contact : soutienpme@medef.fr

LA PRIME. Date FICHE N 10 : FICHE TECHNIQUE PROCEDURE DE SAUVEGARDE. contact : soutienpme@medef.fr Date 2009 FICHE N 10 : FICHE TECHNIQUE PROCEDURE DE SAUVEGARDE QU EST-CE QUE LA PROCEDURE DE SAUVEGARDE ET QUELS AVANTAGES POUR L ENTREPRISE EN DIFFICULTE? LA PRIME La procédure de sauvegarde est une procédure

Plus en détail

Fiche Portabilité des droits des salariés

Fiche Portabilité des droits des salariés Fiche Portabilité des droits des salariés L article 14 de l Accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2008 avait mis en place un mécanisme de portabilité des droits pour les anciens salariés

Plus en détail

NOTICE D INFORMATION DE LA CONVENTION D ASSURANCES COLLECTIVES DE CAUTIONNEMENT DE PRÊTS IMMOBILIERS

NOTICE D INFORMATION DE LA CONVENTION D ASSURANCES COLLECTIVES DE CAUTIONNEMENT DE PRÊTS IMMOBILIERS NOTICE D INFORMATION DE LA CONVENTION D ASSURANCES COLLECTIVES DE CAUTIONNEMENT DE PRÊTS IMMOBILIERS document contractuel 1. Objet de la convention Cette convention d assurance collective a été souscrite

Plus en détail

Les différentes solutions d'assurance-crédit

Les différentes solutions d'assurance-crédit Les différentes solutions d'assurance-crédit Saviez-vous que 40% de l'actif bilan non sécurisé représenté par les créances clients 26% des dépôts bilan dus à la défaillance de clients. L'assurance-crédit

Plus en détail

Guide du porteur de projet

Guide du porteur de projet infos : 0810 18 18 18 Union européenne Fonds Social Européen Guide du porteur de projet Mesure «appui aux microprojets associatifs» FSE 4.2.3 en Ile-de-France Cette action est soutenue par le Fonds social

Plus en détail

ETUDE DE PROJET DE POLICE EUREXEL PLUS

ETUDE DE PROJET DE POLICE EUREXEL PLUS ASSURANCE - CREDIT FRANCE - EXPORT Cachet courtier ou DR Coface ETUDE DE PROJET DE POLICE EUREXEL PLUS Présentation de l entreprise Raison sociale : Siège social : Téléphone : Télécopie : Adresse commerciale

Plus en détail

Octobre 2009. Les outils de soutien au financement des entreprises

Octobre 2009. Les outils de soutien au financement des entreprises Octobre 2009 Les outils de soutien au financement des entreprises Les outils de soutien au financement des entreprises Les produits AFD et OSEO Les fonds de garantie AFD : Permettent d apporter des garanties

Plus en détail

ENTRE. la REGION WALLONNE, représentée par les Ministres-Membres du Gouvernement wallon :

ENTRE. la REGION WALLONNE, représentée par les Ministres-Membres du Gouvernement wallon : 1 CONVENTION RELATIVE A L OCTROI D UNE LIGNE DE PRETS D INVESTISSEMENTS CONCLU DANS LE CADRE DU FONCTIONNEMENT DU «C.R.A.C. INFRASTRUCTURES MEDICO-SOCIALES» ENTRE Le/La représenté(e) par et par dénommé(e)

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D INSCRIPTIONS INDIVIDUELLES

CONDITIONS GENERALES D INSCRIPTIONS INDIVIDUELLES CONDITIONS GENERALES D INSCRIPTIONS INDIVIDUELLES Par «Colloquium», on entend la société en charge de l organisation de l Evènement, dans la cadre d un mandat préalable consenti par son mandant ou donneur,

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT ET DE L AMÉNAGEMENT DURABLES Décret n o 2007-1303 du 3 septembre 2007 fixant les règles nationales d éligibilité

Plus en détail

Crédit d Impôt Compétitivité Emploi (CICE) Avril 2013

Crédit d Impôt Compétitivité Emploi (CICE) Avril 2013 Crédit d Impôt Compétitivité Emploi (CICE) Avril 2013 Crédit d impôt compétitivité emploi (CICE) 2 S O M M A I R E PAGES Présentation du CICE 3 Modalités de calcul 4 Les obligations déclaratives 6 La comptabilisation

Plus en détail

DOSSIER D ADMISSION ET DE CAUTION EN LOGEMENTS CROUS ANNEE UNIVERSITAIRE 2015/2016. NOM(S) PRENOM(S) de(s) étudiant(e)(s) : Numéro INE :..

DOSSIER D ADMISSION ET DE CAUTION EN LOGEMENTS CROUS ANNEE UNIVERSITAIRE 2015/2016. NOM(S) PRENOM(S) de(s) étudiant(e)(s) : Numéro INE :.. IDES AU LOGEMENT Ministère de l Education Nationale de l Enseignement Supérieur et de la Recherche CENTRE REGIONAL DES OEUVRES UNIVERSITAIRES ET SCOLAIRES D AMIENS-PICARDIE (CROUS) DOSSIER D ADMISSION

Plus en détail

Obtenir une aide pour financer un projet d immobilier d entreprise

Obtenir une aide pour financer un projet d immobilier d entreprise Obtenir une aide pour financer un projet d immobilier d entreprise Conseil général du Lot Tout savoir sur l aide Conditions d obtention? Cette mesure vise à accorder des aides sous forme de subvention

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 5 B-17-01 N 191 du 26 OCTOBRE 2001 5 F.P. / 69 INSTRUCTION DU 17 OCTOBRE 2001 IMPOT SUR LE REVENU. CREDIT D IMPOT POUR L ACQUISITION OU LA LOCATION

Plus en détail

HYALIN PRO IOBSP COMBI

HYALIN PRO IOBSP COMBI HYALIN PRO IOBSP COMBI Fédération Française des Intermédiaires Bancaires (FFIB) VOUS ETES IOBSP ET VOUS PRATIQUEZ D AUTRES ACTIVITES DU DOMAINE DE L INTERMEDIATION FINANCIERE, IMMOBILIERE ET D ASSURANCE

Plus en détail

PACK CIM Bulletin de Souscription

PACK CIM Bulletin de Souscription Cachet Partenaire : Code Partenaire PACK : L exemplaire «assureur» du présent bulletin complété, daté et signé, accompagné du règlement de la prime correspondant est à adresser dans les 15 jours de sa

Plus en détail

NOTICE D INFORMATION DE LA CONVENTION D ASSURANCES COLLECTIVES DE CAUTIONNEMENT DE PRÊTS IMMOBILIERS

NOTICE D INFORMATION DE LA CONVENTION D ASSURANCES COLLECTIVES DE CAUTIONNEMENT DE PRÊTS IMMOBILIERS NOTICE D INFORMATION DE LA CONVENTION D ASSURANCES COLLECTIVES DE CAUTIONNEMENT DE PRÊTS IMMOBILIERS document contractuel 1. Objet de la convention Cette convention d assurance collective a été souscrite

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI TEXTE ADOPTÉ n 749 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2011-2012 17 octobre 2011 PROJET DE LOI de finances rectificative pour 2011,

Plus en détail

OBJET. Réforme de l assurance maladie : aide à l acquisition d une couverture complémentaire présentation du dispositif, modalités de mise en œuvre.

OBJET. Réforme de l assurance maladie : aide à l acquisition d une couverture complémentaire présentation du dispositif, modalités de mise en œuvre. DATE : Levallois, le 19 mai 2005 REFERENCES : Circulaire n 14/2005 DESTINATAIRES - Associations, congrégations et collectivités religieuses - Les Maisons agréées par la Mutuelle Saint-Martin OBJET Réforme

Plus en détail

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Comité d'entreprise > Vos salariés - Vos cotisations > Base de calcul

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Comité d'entreprise > Vos salariés - Vos cotisations > Base de calcul Base de calcul En votre qualité d employeur, vous devez déclarer à l URSSAF toutes les sommes payées et tous les avantages consentis à vos salariés. Ces éléments constituent la base de calcul des cotisations

Plus en détail

BANQUE POPULAIRE GESTION PRIVÉE SCPI SCELLIER BBC FRUCTIRESIDENCE BBC. BANQUE & ASSURANCE www.banquepopulaire.fr

BANQUE POPULAIRE GESTION PRIVÉE SCPI SCELLIER BBC FRUCTIRESIDENCE BBC. BANQUE & ASSURANCE www.banquepopulaire.fr BANQUE POPULAIRE GESTION PRIVÉE SCPI SCELLIER BBC FRUCTIRESIDENCE BBC BANQUE & ASSURANCE www.banquepopulaire.fr Avertissement - Facteurs de risques Lorsque vous investissez dans une SCPI de type «Scellier

Plus en détail

Préfinancement. Tout prévoir pour l imprévu

Préfinancement. Tout prévoir pour l imprévu *Notre savoir au service de votre réussite Préfinancement Tout prévoir pour l imprévu * 4 bénéfices clés 4 bénéfices clés 1 Une trésorerie et une rentabilité préservées Vous n avez plus à constituer de

Plus en détail

Copyright DGAFP - http://bjfp.fonction-publique.gouv.fr - 19/03/2014 15:07:58

Copyright DGAFP - http://bjfp.fonction-publique.gouv.fr - 19/03/2014 15:07:58 Circulaire FP n 2164 du 13 juin 2008 relative à la mise en œuvre du décret n 2008-539 du 6 juin 2008 relatif à l instauration d une indemnité dite de garantie individuelle du pouvoir d achat MINISTERE

Plus en détail

Délibération n 2008-35 Conseil d administration de la CGLLS 33 ème séance du 17 décembre 2008

Délibération n 2008-35 Conseil d administration de la CGLLS 33 ème séance du 17 décembre 2008 Délibération n 2008-35 Conseil d administration de la CGLLS 33 ème séance du 17 décembre 2008 relative aux modalités d octroi des garanties accordées par la CGLLS Le conseil d'administration, Vu les articles

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE LA CONVENTION N 002 ENTRE D UNE PART FIMASER S.A. ET D AUTRE PART CARDIF-VIE S.A.

CONDITIONS GENERALES DE LA CONVENTION N 002 ENTRE D UNE PART FIMASER S.A. ET D AUTRE PART CARDIF-VIE S.A. CONDITIONS GENERALES DE LA CONVENTION N 002 ENTRE D UNE PART FIMASER S.A. ET D AUTRE PART CARDIF-VIE S.A. ARTICLE 1 : DEFINITIONS ASSURANCE DECES / INCAPACITE DE TRAVAIL A. Assuré : Tout emprunteur ou

Plus en détail

CHARGES SOCIALES DES TRAVAILLEURS INDÉPENDANTS

CHARGES SOCIALES DES TRAVAILLEURS INDÉPENDANTS CHARGES SOCIALES DES TRAVAILLEURS INDÉPENDANTS Paiement des cotisations : précisions sur les nouvelles modalités de calcul et d appel de cotisations des indépendants Circulaire RSI n 2007-91 du 20 juillet

Plus en détail

Atlansèvre Entreprises Le club des usagers

Atlansèvre Entreprises Le club des usagers Compte-rendu Réunion du 12 février 2008 Sur le thème «Les aides économiques» Les domaines abordés : Emploi, formation, gestion des compétences Innovation et R&D Qualité et sécurité Environnement, énergie

Plus en détail

JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 42 11

JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 42 11 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 42 11 Décret présidentiel n 14-196 du 8 Ramadhan 1435 correspondant au 6 juillet 2014 portant organisation et gestion de la formation et du perfectionnement

Plus en détail

www.droit-afrique.com concessionnaire, le permissionnaire ou l amodiataire déclare avoir produites au cours du mois précédent.

www.droit-afrique.com concessionnaire, le permissionnaire ou l amodiataire déclare avoir produites au cours du mois précédent. concessionnaire, le permissionnaire ou l amodiataire déclare avoir produites au cours du mois précédent. Pour permettre l établissement des états de liquidation, une déclaration signée, affirmée sincère

Plus en détail

Les instruments financiers

Les instruments financiers Comparaison des normes comptables tunisiennes avec les normes comptables internationales 1 Les instruments financiers L IAS 32 définit les instruments financiers comme étant tout contrat qui donne lieu

Plus en détail

L INTERVENTION DE COFACE EN FINANCEMENT DE PROJET

L INTERVENTION DE COFACE EN FINANCEMENT DE PROJET L INTERVENTION DE COFACE EN FINANCEMENT DE PROJET 1 Sommaire 1) La Coface 2) Les conditions d intervention de Coface 3) Les règles OCDE en Financement de Projet 4) Les risques couverts 5) Rôle de Coface

Plus en détail

2. Ayant une activité dans les secteurs de la haute technologie, du numérique ou des sciences de la vie;

2. Ayant une activité dans les secteurs de la haute technologie, du numérique ou des sciences de la vie; Dispositif d avance remboursable financé avec le concours du programme des Investissements d Avenir dans le cadre d un accompagnement du French Tech Hub Mode d emploi* En 2014, l Etat a décidé de soutenir

Plus en détail

États financiers consolidés aux 30 septembre 2003 et 2002

États financiers consolidés aux 30 septembre 2003 et 2002 États financiers consolidés aux 2003 et 2002 TABLE DES MATIÈRES RÉSULTATS CONSOLIDÉS 2 BILANS CONSOLIDÉS 3 COMPTE DES CONTRATS AVEC PARTICIPATION CONSOLIDÉ 4 BÉNÉFICES NON RÉPARTIS CONSOLIDÉS DES ACTIONNAIRES

Plus en détail

Norme internationale d information financière 9 Instruments financiers

Norme internationale d information financière 9 Instruments financiers Norme internationale d information financière 9 Instruments financiers IFRS 9 Chapitre 1 : Objectif 1.1 L objectif de la présente norme est d établir des principes d information financière en matière d

Plus en détail

Vous trouverez ci-joint le modèle actualisé de convention bilatérale pour l octroi d une subvention du Fonds social européen (FSE).

Vous trouverez ci-joint le modèle actualisé de convention bilatérale pour l octroi d une subvention du Fonds social européen (FSE). Ministère du travail, de l emploi et de la santé DELEGATION GENERALE A L EMPLOI ET A LA FORMATION PROFESSIONNELLE SOUS-DIRECTION DU FONDS SOCIAL EUROPEEN 7, SQUARE MAX HYMANS 75741 PARIS CEDEX 15 Mission

Plus en détail

CONVENTION DE STAGE OBLIGATOIRE EN FRANCE

CONVENTION DE STAGE OBLIGATOIRE EN FRANCE CONVENTION DE STAGE OBLIGATOIRE EN FRANCE Entre : L Université Jean Moulin Lyon 3, Etablissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel, Représentée par son Président,Monsieur Jacques

Plus en détail

4. Déduction des intérêts d emprunt pour l acquisition de la résidence principale

4. Déduction des intérêts d emprunt pour l acquisition de la résidence principale Lettre d'information - Septembre - Octobre 2007 MESURES FISCALES ET PATRIMONIALES EN FAVEUR DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU POUVOIR D ACHAT ENTREPRISES 1. Défiscalisation des heures supplémentaires 2. Parachutes

Plus en détail

DOSSIER D ADMISSION ET DE CAUTION EN LOGEMENTS CROUS ANNEE UNIVERSITAIRE 2013/2014. NOM(S) PRENOM(S) de(s) étudiant(e)(s) :

DOSSIER D ADMISSION ET DE CAUTION EN LOGEMENTS CROUS ANNEE UNIVERSITAIRE 2013/2014. NOM(S) PRENOM(S) de(s) étudiant(e)(s) : IDES AU LOGEMENT Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche CENTRE REGIONAL DES OEUVRES UNIVERSITAIRES ET SCOLAIRES D AMIENS-PICARDIE (CROUS) DOSSIER D ADMISSION ET DE CAUTION EN LOGEMENTS

Plus en détail

REGIME APPLICABLE AVANT LE 1 ER JANVIER 2008 1

REGIME APPLICABLE AVANT LE 1 ER JANVIER 2008 1 RÉGIME DES PERSONNES IMPATRIÉES REGIME APPLICABLE AVANT LE 1 ER JANVIER 2008... 1 REGIME NOUVEAU... 4 A - Personnes concernées... 5 1 Salariés et mandataires sociaux... 5 2 Personnes non salariées... 6

Plus en détail

SINGLE RISK UNISTRAT DES GARANTIES SUR MESURE POUR VOS CONTRATS PONCTUELS

SINGLE RISK UNISTRAT DES GARANTIES SUR MESURE POUR VOS CONTRATS PONCTUELS SINGLE RISK UNISTRAT DES GARANTIES SUR MESURE POUR VOS CONTRATS PONCTUELS LES 4 GARANTIES SINGLE RISK UNISTRAT LA COUVERTURE AFFAIRE PAR AFFAIRE DU RISQUE POLITIQUE OU COMMERCIAL Dans un contexte de transactions

Plus en détail

Conditions générales d assurance

Conditions générales d assurance Fo. 15 286f 03.15 Conditions générales d assurance pour les assurances de rentes viagères différées, à prime unique, avec option de restitution (tarif LRVE), édition 2015 Table des matières Parties au

Plus en détail

CONVENTION RELATIVE A L'OCTROI D'UN PRÊT «CRAC» CONCLU DANS LE CADRE DU FINANCEMENT ALTERNATIF DES INVESTISSEMENTS ECONOMISEURS D ENERGIE

CONVENTION RELATIVE A L'OCTROI D'UN PRÊT «CRAC» CONCLU DANS LE CADRE DU FINANCEMENT ALTERNATIF DES INVESTISSEMENTS ECONOMISEURS D ENERGIE 1 CONVENTION RELATIVE A L'OCTROI D'UN PRÊT «CRAC» CONCLU DANS LE CADRE DU FINANCEMENT ALTERNATIF DES INVESTISSEMENTS ECONOMISEURS D ENERGIE ENTRE Le/La (dénomination de l emprunteur) représenté(e) par

Plus en détail