L ENTREE DE FREE SUR LE MARCHE DE LA TELEPHONIE MOBILE. Mémoire Réalisé par Fanny ESCARGUEL. Sous la direction de M. le Professeur Romain GOLA

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L ENTREE DE FREE SUR LE MARCHE DE LA TELEPHONIE MOBILE. Mémoire Réalisé par Fanny ESCARGUEL. Sous la direction de M. le Professeur Romain GOLA"

Transcription

1 INSTITUT DE RECHERCHE ET D'ETUDES EN DROIT DE L'INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION L ENTREE DE FREE SUR LE MARCHE DE LA TELEPHONIE MOBILE Mémoire Réalisé par Fanny ESCARGUEL Sous la direction de M. le Professeur Romain GOLA!

2 Master II «Droit des médias et des télécommunications» Parcours Télécommunications Professionnel Aix-en-Provence Faculté de Droit et de Science Politique d Aix-Marseille TABLE DES ABREVIATIONS ARCEP : Autorité de Régulation des Communications Eléctroniques et des Postes BEREC: Body of European Regulators in Electronic Communication EDGE : Enhanced Data Rate for GSM Evolution FAI: Fournisseur d Accès Internet FTTH : Fiber To The Home GPRS: General Packet Radio Service GSM: Global System for Mobile communication HSPDA: High Speed Downlink Packet Access IP: Internet Protocol MHz: Megahertz MVNO: Mobile Virtual Network Operators NFC: Near Field Communication NGN: Next Generation Network (réseau de nouvelle génération) OFDM: Orthogonal Frequency Division Multiplexing TIC: Technologies de l Information et de la Communication UMTS: Universal Mobile Telecommunications System VoIP: Voix sur Réseau IP WiMAX : Worldwide Interoperability for Microwave Access #

3 SOMMAIRE Introduction Partie 1 Le contexte de la quatrième licence Titre 1 L impulsion européenne Section1 La directive Paquet Télécom Section 2 : Les réticences françaises Titre 2 L attribution de la quatrième licence Section 1 La technique Section 2 : Le processus d attribution Section 3 : Présentation de la Société Iliad et de sa filiale Free Partie 2 Les Perspectives Titre1 Les perspectives économiques Titre2 Les perspectives sur le droit de la consommation $

4 Conclusion Citation «A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire» Jules César %

5 Introduction «Il a Free, il a tout compris»dixit Rodolphe, le grand-maigre-chevelu de la publicité de Free que l on peut voir sur nos tubes cathodiques. «Ich bin ton père» ou alors «crétin.fr», sont des slogans qui ne peuvent pas passer inaperçus, dans nos cerveaux de consommateurs. Par son image de marque, Free nous fait passer un message clair : «nous ne sommes pas comme nos concurrents!».free à la volonté de conquérir un public «intelligent» qui ne payera pas plus cher, un service de qualité semblable. Le triumvirat constitué par Orange, Bouygues et SFR, est loin de rester insensible à ces provocations répétées. Un cartel implanté sur le marché de la téléphonie mobile comme le colosse de Rhodes fixé à son socle. Ainsi, ils ne semblent pas vouloir laisser entrer un concurrent qui pourrait leur manger leurs parts du gâteau. Pour cela, ils s organisent, ils prévoient et calculent, comment faire pour ne rien laisser passer au nouvel entrant. Iliad, entreprise mère de Free, semble réellement subir l Iliade d Homère. Free a alors des allures d Achille, usant de ruse et de force pour pouvoir pénétrer le Royaume de France Télécom alias Priam, roi des troyens. Free arrivera-t-il à traîner Hector sur le tombeau de Patrocle? Rien n est moins sûr! En effet, pour revenir à la réalité, Free est devenu depuis le 18 décembre 2009, nouvel entrant sur le marché de la téléphonie mobile. Il fait naître des espoirs chez les consommateurs, les associations, l Europe et L Etat, qui se réjouissent de voir enfin entrer la concurrence sur un marché représentant 7% du PIB. Cependant, Free a-t il vraiment les moyens de ses ambitions? Car malgré ses qualités, Free s attire beaucoup de critiques et rien ne sera évident pour lui sur ce marché. Afin de pouvoir répondre à cette question, il sera démontré le contexte plutôt frileux de l attribution de la quatrième licence (Partie 1) ainsi que les perspectives liées à l opérateur autant &

6 sur le plan économique que celles liées au droit de la consommation (Partie2). '

7 Partie 1 Le contexte de la quatrième licence Titre 1 L impulsion européenne Section 1 La directive Paquet Télécom Initié en , les eurodéputés ont en effet présenté un ensemble de directives dites «le Paquet Télécom 2»qui a été adopté en novembre 2009, régulant le secteur des télécommunications) Schématiquement, ces textes fixent les règles du jeu européen concernant les relations entre les opérateurs d internet et de mobiles et les consommateurs, règles qui devront être transposées au plus tard en juin 2011, dans chaque état membre. Elles visent à favoriser la concurrence et améliorer la protection des abonnés. Les points les plus importants de cette directive peuvent être rappelés. Ce paquet précise, au niveau de la concurrence, les conditions d'accès aux réseaux déjà existants pour les nouveaux entrants sur le marché et offre la possibilité aux régulateurs nationaux de forcer un opérateur historique à séparer la gestion des infrastructures des activités commerciales pour doper la concurrence. Afin de dynamiser la concurrence, le texte fixe à un seul jour ouvrable le délai pour changer d'opérateur fixe et mobile tout en conservant son numéro de téléphone, contre une moyenne de huit jours et demi actuellement, en Europe. Malgré la pression des associations de consommateurs qui plaident pour des contrats de maximum un an, le Paquet Télécom fixe à vingt-quatre mois maximum la durée d'engagement! La Commission européenne a adopté le 13 novembre 2007 un paquet législatif destiné à changer les règles communautaires de 2002 en matière de télécommunications. # -une directive (2009/140/CE) qui amende trois directives existantes : directive accès (2002/19/CE)directive autorisation (2002/20/CE)directive cadre (2002/21/CE). -une directive (2009/136/CE) qui amende deux directives existantes : directive service universel (2002/22/CE) directive vie privée et communications électroniques (2002/58/CE). (

8 des abonnés fixes ou mobiles. Mais il sera possible de casser sans frais le contrat au bout de douze mois. Après de longs débats, l'idée d'un régulateur commun a finalement été validée. Le BEREC (Body of European Regulators in Electronic Communications) qui ne se subsistera néanmoins pas aux régulateurs nationaux. L Objectif pour l'europe est d améliorer la couverture haut débit. Le Paquet Télécom plaide donc pour une meilleure gestion du spectre radioélectrique et la mise de radiofréquences à la disposition effective de services sans fil à haut débit dans des régions où construire une nouvelle infrastructure en fibres coûte trop cher. La fin de la Télévision analogique en 2011 libérera des fréquences (le dividende numérique) qui seront ensuite revendues notamment aux opérateurs télécoms pour déployer du haut débit mobile là où l'adsl est absent. L amendement 138, adopté par deux fois par les députés européens, stipulait initialement que «Garantir l'accès de tous les citoyens à Internet équivaut à garantir l'accès de tous les citoyens à l'éducation». On peut le traduire par le fait qu internet est un droit fondamental, remettant en cause une des mesures de la loi Hadopi : la coupure de l'accès internet en cas de piratage répété. Cependant entre-temps, Hadopi a été modifiée, la coupure de l'accès sera finalement décidée par un juge et non plus par une autorité indépendante. Ainsi l impulsion de la décision de l ouverture des marchés de la téléphonie mobile s est faite par l Europe, qui veut, en bonne régulatrice, des prix et des services de qualité semblable entre tous les états membres et qui désire une évolution des droits et des choix des consommateurs. Cependant si la volonté européenne a permis l impulsion de l ouverture du marché, la France quant à elle n a pas permis cette ouverture si facilement que cela. Section 2 Les réticences françaises *

9 Le Président de la République a, le 16 septembre , un mois après le lancement de l appel à candidature pour la quatrième licence, signifiait sa réticence avec ces quelques mots : «Je suis assez sceptique et réservé sur le choix d'un quatrième opérateur de téléphonie mobile. Car le prix le plus bas n'est pas forcément le meilleur» a-t-il dit, lors d'une réception à l'élysée avec des députés UMP. Cette attaque contre «les prix bas»visait directement Free, seul véritable candidat à l époque et très critiqué par Bouygues Telecom, Orange et SFR. Cette déclaration surprise semblait valider les craintes de Xavier Niel, patron de Free, qui évoquait «une cabale menée en souterrain» par ses concurrents, sur le thème : «Tout sauf Free» 4. Chapitre 1 : le gouvernement partisan de l ouverture du marché L'appel à candidature a été lancé par le gouvernement, sous l'impulsion de plusieurs ministères et secrétariats d'état, fervents partisans de l'entrée d'un quatrième acteur pour dynamiser un marché où les autorités de la concurrence sont déjà intervenues, afin de lutter contre des ententes sur les prix notamment. Les textes devaient initialement être publiés avant la fin du mois de mars 2009, une échéance ensuite repoussée à fin juillet. Fixé au départ à 206 millions d'euros, le ticket d'entrée a été relevé à 240 millions par le gouvernement, suivant l'avis de la Commission des participations et des transferts. Chapitre 2 : un prix qui dérange Immédiatement après la publication des textes, Orange soit France Télécom avait annoncé qu'il saisirait la Commission européenne pour contester le prix, jugé trop bas. Une procédure que Vivendi (SFR) a également décidé d'engager, car il estime la quatrième licence «bradée». $ Article du Monde du 16 septembre 2009«Nicolas Sarkozy sceptique quant à l'arrivée d'un nouvel opérateur mobile»propos receullis par Mael Inizan avec AFP % Entretien avec Xavier Niel du 10 septembre 2009 pour The Economist Cf Chapitre 2 Section 8 Partie 2 +

10 Les trois opérateurs déjà sur le marché avaient, chacun, déboursé 619 millions d'euros au début des années 2000 pour obtenir leur licence. Mais cette fois, les fréquences ont été divisées en trois lots, dont un seul réservé à un nouvel entrant, ce qui explique la baisse du prix. L'exécutif européen a cependant milité pour l'entrée d'un quatrième opérateur, jugeant que la France était «le mauvais élève» européen de la téléphonie mobile. Chapitre 3 : le lobby des opérateurs pointé du doigt L UFC Que Choisir a immédiatement répondu aux préoccupations présidentielles. Edouard Barreiro, responsable TIC dans l association s explique ; «Il est toujours apparu évident que Nicolas Sarkozy avait une oreille très attentive à ce que disent les opérateurs [...] L Élysée a toujours été contre un quatrième acteur, mais Matignon a sorti cette quatrième licence un peu par surprise, et la présidence a été obligée de s'y rallier. [ ] L'Élysée a toujours traîné les pieds sur le sujet de la quatrième licence.» En effet l attitude sceptique du Président de la République, ne serait t elle pas le reflet de la pression exercée par les trois opérateurs dominants (on sait que Martin Bouygues est un des proches collaborateurs de Nicolas Sarkozy), qui n ont pas envie de laisser entrer sur le marché un concurrent dont ils se méfient. Chapitre 4 : la France surveillée Les propos prêtés à Nicolas Sarkozy sont remontés jusqu'aux oreilles de la Commission européenne qui n a pas du tout été du même avis que celui-ci. Les «réserves» du Président de la République quant à la pertinence d'une quatrième licence de téléphonie mobile en France ont agacé les instances européennes. La Commission, qui par plusieurs reprises, a souligné le manque de concurrence sur le marché français, a ouvertement réagi aux propos du président de la République.!,

11 «Nous sommes toujours en faveur d'une concurrence efficace sur les marchés de télécommunications, notamment sur les marchés mobiles», a déclaré à l'afp Martin Selmayr, porte-parole de la Commission européenne. «La Commission s'est prononcée à plusieurs reprises en faveur de cette idée de quatrième licence», poursuit-il, même si «les détails sont dans les mains des autorités nationales (...). On attend les décisions qui vont être prises. La Commission suivra ça de très près». 5 Dans cette formulation, Bruxelles fait comprendre au pouvoir français que le processus étant lancé, il n a plus les cartes en main pour provoquer une remise en question, ou un retour en arrière. Malgré la volonté de l Union Européenne de vouloir imposer aux états membres une certaine égalité sur le marché de la téléphonie mobile par l ouverture du marché, la France ne semble pas être aussi impatiente de devoir suivre cette directive. & Express 17 septembre 2009«4ème licence : Nicolas Sarkozy se montre réservé, Bruxelles insiste» propos recueillis par Florence Legrand!!

12 Titre 2 Le feuilleton d attribution de la quatrième licence La décision d attribuer la quatrième licence à un opérateur ne s est pas faite facilement. Elle est le résultat d une longue réflexion des autorités étatiques et des sociétés privées. Section 1 La technique Chapitre1 : les différentes technologies de téléphonie mobile -1G, dont l'acronyme est Radiocom 2000, -2G, dont l'acronyme est GSM (Global System for Mobile communication) permet uniquement des échanges de type voix. 2,5G, dont l'acronyme est GPRS (General Packet Radio Service), permet l'échange de données, 2,75G, dont l'acronyme est EDGE (Enhanced Data Rate for GSM Evolution), se basant sur le réseau GPRS existant. Access), -3G, dont l'acronyme est UMTS (Universal Mobile Telecommunications System), -3,5G, ou 3G+, ou Super 3G, dont l'acronyme est HSPDA (High Speed Downlink Packet -4G, dont l'acronyme est OFDM (Orthogonal Frequency Division Multiplexing) L'autorité de régulation en charge de l'attribution des fréquences aux différents opérateurs de téléphonie mobile, et de leur contrôle est l'arcep. 6 Chapitre 2 : qu est-ce que la 3G? UMTS est le sigle d Universal Mobile Telecommunications System. Une technologie de téléphonie mobile, dite de troisième génération, qui succède, en Europe, à la norme GSM. Exploitant une bande de fréquence plus large et utilisant un protocole de transfert des données par ' L article L du code des postes et des communications électroniques (CPCE) :!#

13 «paquets» hérité des réseaux informatiques, elle propose un débit bien supérieur à celui de son aînée puisqu il atteint 384 kbit/s dans sa première version sortie fin novembre La 3G donne la possibilité d utiliser sur son téléphone mobile de nombreux services multimédias tels qu Internet, la visiophonie, la télévision, le téléchargement et l utilisation de jeux vidéo. Section 2 Le processus d attribution Suite aux volontés européennes, la France a dû mettre en place ce processus d attribution. Chapitre1 : une Autorité hésitante En France à l heure actuelle, trois opérateurs majoritaires se partagent le marché : Orange, SFR et Bouygues Télécom. Chacun d entre eux a été autorisé par l'arcep à utiliser les fréquences dans les bandes 900 et 1800 MHz pour établir et exploiter un réseau radioélectrique de deuxième génération (2G) datant du 25 mars 1991 pour Orange et SFR et du 8 décembre 1994 pour Bouygues. Pour le réseau UMTS c'est-à-dire le réseau 3G, Orange et SFR ont été autorisés et à utiliser les fréquences dans la bande 2 GHz depuis le 18 juillet 2001 et pour Bouygues depuis le 3 décembre Au départ l Autorité de Régulation des Télécom avait un point de vue négatif concernant les MVNO. Tout commence en 2002 où, l ART, répond à un différend entre Télé 2 France et Orange 7. L objet du différend portait sur une demande de Télé 2 pour imposer la fourniture d une prestation selon le modèle de la MVNO étendu à Orange. L Autorité publie une décision; où il est constaté que cette demande n'entrait pas, en l'état actuel du droit communautaire et des dispositions législatives françaises, dans le cadre des dispositions ouvrant droit à l'interconnexion ou à l'accès, et qu'en conséquence la demande de Télé 2 ne pouvait être accueillie. ( Décision n de l Autorité de régulation des télécommunications en date du 17 décembre 2002 se prononçant sur un différend entre les sociétés Télé2 France SA et Orange France.!$

14 Donc, dans un premier temps l autorité de régulation des télécommunications n accepte pas le fait qu un MVNO puisse «emprunter» des fréquences à un opérateur existant. En 2004 le président de l ART de l époque, Paul Champsaur est interrogé dans une interview pour La Tribune et s exprime 8 : «Nous sommes favorables à la conclusion d accords de MVNO entre les opérateurs en place et d autres acteurs, dès lors que ceux-ci proposeront des offres raisonnables qui ne déséquilibreront pas le marché». Ainsi, le ton semble changer et l autorité commence à voir l utilité de cette interconnexion. Le 17 décembre 2004, dans son analyse du marché de gros de l accès et du départ d appels mobile, l'art propose d imposer aux trois opérateurs mobiles métropolitains de faire droit aux demandes d accès raisonnables des MVNO 9. Le même jour elle est consultée par le Conseil de la Concurrence, qui lui demande pour avis, une analyse du marché de la téléphonie mobile. Le Conseil publiera cet avis le 5 avril , dans cet avis, le Conseil de la concurrence est favorable à une intervention du régulateur pour prévenir les risques d'une insuffisante concurrence sur le marché de gros de la téléphonie mobile. Suite à une affaire portée devant la Commission Européenne, opposant les trois plus gros opérateurs pour entente, SFR Orange et Bouygues, le 14 avril 2005, l ART notifie un projet de décision à la Commission Européenne. 11 Elle propose de conclure qu Orange, SFR et Bouygues exercent une influence significative et conjointe sur le marché de gros de l accès et du départ d appels sur le réseau mobile en métropole et qu il faut leur imposer de faire droit aux demandes raisonnables d accès des opérateurs mobiles virtuels. 8 Une interview de Paul Champsaur, président de l'art, publiée dans La Tribune - le 10 juin Consultation publique sur l analyse du marché de gros de l accès et du départ d appel sur les réseaux mobiles ouverts au public (17/12/ /02/2005). 10 Avis n 05-A-09 du 4 avril 2005 relatif à une demande d avis de l Autorité de régulation des télécommunications en application de l article L du code des postes et communications électroniques, portant sur l analyse du marché de gros de l accès et du départ d appels sur les réseaux mobiles ouverts au public en France. 11 Projet de décision à la Commission européenne n !%

15 Cependant, elle annonce un mois et demi plus tard,qu elle retirait son projet de décision, car elle estimait qu à ce stade il est «délicat» de juger avec certitude de la situation concurrentielle des marchés de gros et de détail de l accès et du départ d appels mobile. Ainsi, l Autorité décide de placer ces marchés sous surveillance, pour vérifier l impact effectif des accords MVNO. Dans ce cadre, l ARCEP devra établir chaque trimestre, un tableau de bord qu elle transmettra à la Commission Européenne et qui sera en partie rendu publique. En 2006, l ARCEP va rendre une décision importante opposant la Société Afone à SFR 12.Elle décide d'imposer à SFR d'ouvrir son réseau à la société Afone en tant que MVNO) Cette décision marque un tournant. En effet, en novembre, l ART diffère l engagement, de l analyse du marché «accès et départ d appels mobile» 13, sur lequel s approvisionne les MVNO. Cependant, la mise en surveillance des marchés de gros et de détail de l accès et du départ d appels mobile est maintenue. L ARCEP, poussée par les volontés européennes, a lancé une consultation publique en date du 5 octobre Elle portait sur le fait de réutiliser les fréquences 900 et 1800 MHz pour le développement de la 3G pour un réseau de téléphonie mobile et l exploitation de ce réseau : la quatrième licence 14. Suite à cette consultation, un communiqué de presse de l ARCEP est intervenu le 23 novembre Plusieurs acteurs ont motivé leur intérêt pour l attribution de cette quatrième licence. En février 2007, l ARCEP propose au ministre délégué de l industrie, François LOOS, de lancer l appel à candidature pour l attribution de cette quatrième licence. Un mois plus tard, en mars 2007 l appel à candidature est lancé. Les modalités et conditions d'attribution de la quatrième licence 3G sont publiées le 9 mars 2007 au Journal Officiel Décision n de l Autorité de régulation des communications électroniques et des postes en date du 4 avril 2006 se prononçant sur un différend opposant la société Afone et la Société Française du Radiotéléphone (SFR). 13 Marché n Consultation sur la réutilisation des fréquences 900 et 1800 MHz pour la 3G et la quatrième licence 3G dans la bande 2 GHz. 15 Décision n de l Autorité de régulation des communications électroniques et des postes en date du 20 février 2007 proposant au ministre chargé des communications électroniques les modalités et les conditions d attribution d une autorisation en France métropolitaine pour un système mobile de troisième génération.!&

16 1 Premier coup d essai pour Free Le 31 Juillet 2007, un seul dossier est déposé dans le délai requis. C est celui de Free mobile qui sera retenu. La procédure d appel à la candidature prévoit que l ARCEP doit vérifier si le candidat est compétent. Ce ne sera pas le cas. En octobre 2007, la candidature de Free est rejetée 16. En effet ; la société n a pas la somme pour payer la licence, qui s élève alors à 619 millions d Euros. 2 : Le second coup d essai sera le bon Le 4 février 2009, Jean-Claude Mallet, président de l ARCEP, est auditionné sur la quatrième licence de téléphonie mobile par la Commission des affaires économiques de l Assemblée Nationale. Le 5 mars 2009; l ARCEP fait le point sur son action en matière d attribution de fréquences pour le développement des réseaux mobiles à haut et très haut débit. En effet, la décision proposant le lancement de la procédure d attribution des fréquences dans la bande 2,1 GHz pour la quatrième licence 3G a été adoptée par l ARCEP et transmise au Gouvernement. Les obligations prévues par l'appel à candidatures sont les mêmes que celles qui avaient été prévues lors des précédents appels à candidature. Chapitre 2 : un candidat décidé Le 1 er aout 2009, l ARCEP lance l appel à la candidature pour la quatrième licence 3G au Journal Officiel. 17 Le processus d'attribution d'une quatrième licence est relancé. 16 Décision n de l Autorité de régulation des communications électroniques et des postes en date du 9 octobre 2007 relative au compte rendu et au résultat de la procédure d attribution d une autorisation en France métropolitaine pour un système mobile de troisième génération.!( Décision n de l Autorité de régulation des communications électroniques et des postes en date du 16 juillet 2009 proposant au ministre chargé des communications électroniques les modalités et les conditions!'

17 Free renouvelle sa candidature qui, si elle était acceptée, briserait l oligopole constitué par Orange, SFR et Bouygues. Xavier Niel repart à la charge. L'opérateur se porte candidat à la quatrième licence divisée en trois lots dont un réservé à un nouvel entrant. Le prix de chaque lot d'abord fixé à 206 millions d'euros, sera finalement revu à la hausse à 240 millions d'euros 18. Cependant malgré un grand nombre de candidats, comme Virgin et Numéricable, l'offre la plus solide est portée par Xavier Niel. Le PDG assure qu'il a la capacité de financer, à la fois, le chantier de la fibre optique et celui du mobile. Free fête ses dix ans et son PDG, fort de son succès dans l'accès à Internet, compte bien bousculer le marché que se partagent les trois opérateurs «historiques». Confiant, Xavier Niel, avance des arguments de poids. Il déclare pouvoir «diviser par dix les prix des mobiles». Pour terrasser ses futurs concurrents, le franc-tireur des fournisseurs d'accès à Internet appliquera la recette qui a fait son succès : la guerre des prix. En Août, Free officialise sa candidature à la quatrième licence de téléphonie mobile. Elle est la seule à déposer un dossier avant la date butoir du 29 octobre L'opérateur ne peut laisser échapper cette opportunité. Il a besoin d'un relais de croissance pour poursuivre son aventure. D'après son PDG, le mobile est quatre cents fois plus rentable que le fixe. Le seul dossier de candidature, déposé auprès de l'autorité des télécoms a été jugé recevable, le 10 novembre 2009 après examen de l ARCEP. Le 1 er décembre 2009, l ARCEP auditionne Free. Le 18 décembre 2009, l ARCEP retient la Candidature de Free qui prend des engagements importants dans sa licence concernant l'accueil des MVNO 19 d attribution d une autorisation d utilisation de fréquences dans la bande 2,1 GHz en France métropolitaine pour établir et exploiter un système mobile de troisième génération.!* Paris, le 4 mai 2009 Communiqué de Presse, N 371 Christine LAGARDE et Luc CHATEL saisissent la Commission des participations et des transferts pour évaluer le prix de la 4ème licence.!+ Décision n de l Autorité de régulation des communications électroniques et des postes en date du 17 décembre 2009 relative au compte rendu et au résultat de la procédure d attribution d une autorisation en France métropolitaine pour un système mobile de troisième génération.!(

18 Dans sa décision n , l ARCEP rappelle que c est elle qui régit l appel à candidature et la décision d attribution. Elle annonce les engagements de Free : - Offres de services et offres tarifaires - Couverture du territoire : ampleur et rapidité de déploiement du réseau - Qualité de service - Relations avec les fournisseurs de services - Relations avec les consommateurs - Actions visant à préserver l environnement - Emploi - Cohérence et crédibilité du plan d affaires - Cohérence et crédibilité du projet!*

19 Section 3 Présentation de la société Iliad et de sa filiale Free -).)/0 / FEG2;A;H2I65?6?0-566<E9F.F BE>AGE8!+

20 Chapitre 1 : la Société Iliad Elle débuta dans les années 1980 avec le Minitel Rose 20. Elle fut rachetée en 1991 par Xavier Niel et rebaptisée Iliad. En 1993, un des premiers fournisseurs Internet est créé 21.En 1999, la société obtient les licences de télécommunication L et L pour l'exploitation d'un réseau de télécommunications et la fourniture de services de télécommunication au public. C'est la création du réseau Free. En 2000, grâce à un investissement de quinze millions d'euros dans le groupe, Iliad entreprend le déploiement du réseau de télécommunication et l'interconnexion avec celui de France Télécom et cessera donc ses activités de minitel. C est à partir de décembre 2001, qu Iliad dégage un résultat net positif. (cf. tableau ci-joint). Cette société montre une énorme capacité d innovation. À l'automne 2002 est lancée l'offre Free haut débit à 29,99 euros par mois alors que la concurrence s'était stabilisée à une offre aux alentours de 45 euros par mois. Free débute alors le dégroupage des premières lignes à L. %'O' 'O( #,,, %!O'!*O! #,,! *,O*!,O+ #,,#!',O$ #$O* #,,$ #+$O, $$O+ #,,% %+!O% %,O( #,,& (#%O# '*O+ #,,' +$&O!!#,O' #,,(!#!#O%!&,O# #,,*!&'&O,!,,O% #,,+!+&%O& #, Sous le nom de Fermic Multimédia 21 Nommé SCT World-NET qui sera ensuite revendu en 2000 à un groupe qui deviendra le groupe Neuf Telecom.! #,

21 Dès 2003, grâce aux cartes de télécommunications prépayées et au dégroupage dans les grandes villes, Iliad devient le second FAI ADSL français derrière France Télécom. Des 2004, Iliad propose le dégroupage total en 2005 le groupe rachète la société Altitude Télécom afin de pouvoir proposer la WIMAX 22. En août 2008, Iliad rachète Alice détenu alors par Telecom Italia. L'acquisition est finalisée pour un montant de 775 millions d'euros, officialisant ainsi la première grosse acquisition sur le marché de l'adsl opérée par la société depuis sa création, Alice comptait en 2008, quelques abonnés. Iliad revendique alors sa seconde place sur le marché de l'adsl français avec environ quatre millions d'abonnés et une part de marché estimée à 25,5%. Chapitre 2 : la Société Free Free entreprise filiale du groupe Iliad, est l'un des principaux fournisseurs d'accès à Internet en France. Il est deuxième en nombre d'abonnés haut-débit (en tenant compte de ceux d'alice), devant SFR et derrière Orange. Ses offres ont su se développer comme il va être exposé, en permettant à ses clients d accéder à des offres de plus en plus séduisantes et attractives. Free fait figure de pionnier de l'accès à Internet en réseau téléphonique commuté. En effet, elle est l'un des trois premiers à proposer dès le 26 avril 1999 un accès à Internet sans abonnement ni numéro surtaxé. En 1999, il comprenait déjà, un service de courrier électronique, la destruction des courriers indésirables et des répertoires automatiques. Free propose également un hébergement Web gratuit dont la capacité initiale est passée de 100 Mo à 10 Go en juin 2006 Elle est la première entreprise qui a proposé dès novembre 2002, la première offre Triple Play grâce à l ADSL dégroupé. Pour un prix de seulement 29,99 euros par mois, le consommateur peut bénéficier de services comme la téléphonie illimitée vers des fixes (août 2003) et de la télévision (décembre 2003). Grâce à cette offre, elle disqualifie ses concurrents, qui lui reprochent de proposer des prix trop bas sur le marché. 22 Cf..glossaire #!

22 En 2004, Free est le second fournisseur d'accès en France à proposer le dégroupage total (après Alice en 2003, détenu par le même groupe Iliad). Il permet ainsi de s'affranchir de l'abonnement à France Télécom. Puis l'offre ADSL 2+ est lancée : elle permet d'obtenir un débit supérieur par rapport à une connexion ADSL classique à distance égale du central téléphonique, et une portée supérieure des équipements à débit égal. Le défi de la fibre optique pour Free, en septembre 2006, contient une offre de fibre optique en FTTH (Fiber To The Home), avec 100 Mbps en réception, et 50 Mbps en émission, et deux boîtiers Freebox pouvant recevoir la télévision en Haute Définition. Les boîtiers intègrent les fonctions de routeur et de Wi-Fi. Cet abonnement à Free Très Haut Débit coûte lui aussi 29,99 euros par mois, mais ne couvre seulement que quelques quartiers dans les plus grandes villes. Fin 2008, le déploiement de cette offre est loin derrière celui de Numericable [5]. Ainsi, ce bref rappel met en lumière la capacité d adaptation et d innovation de cette société, qui lui permet de se démarquer de ces concurrents. Il faut considérer qu Iliad, a été plusieurs fois depuis sa création la première à proposer des services innovants, qui ont d ailleurs été suivis par le reste de ses concurrents. Par exemple, elle a été la première à proposer un abonnement Triple Play pour trente euros par mois, battant en brèche le marketing de ses concurrents. Aujourd hui elle revient comme en 2003 et a bien l intention de les faire trembler. ##

L Autorité de régulation des communications électroniques et des postes ;

L Autorité de régulation des communications électroniques et des postes ; Décision n 2009-1067 de l Autorité de régulation des communications électroniques et des postes en date du 17 décembre 2009 relative au compte rendu et au résultat de la procédure d attribution d une autorisation

Plus en détail

MANCHE NUMERIQUE. Bilan de la couverture numérique du territoire et de la mise en concurrence

MANCHE NUMERIQUE. Bilan de la couverture numérique du territoire et de la mise en concurrence MANCHE NUMERIQUE Bilan de la couverture numérique du territoire et de la mise en concurrence 1 MANCHE NUMERIQUE Bilan de la couverture numérique du territoire et de la mise en concurrence Dès 1995, le

Plus en détail

1 / Comment ça marche

1 / Comment ça marche 1 / Comment ça marche? Les technologies évoluent en permanence et ouvrent la voie à de nouveaux usages de communication. En parallèle, les offres des opérateurs se diversifient. Je peux aujourd hui, à

Plus en détail

Tout savoir sur la 4G

Tout savoir sur la 4G Tout savoir sur la 4G Un an après avoir reçu ses premières fréquences, SFR A ouvert les premières villes 4G accessibles pour tous, aussi bien pour les entreprises que pour le grand public. La 4G pour

Plus en détail

AVERTISSEMENT. L Autorité de régulation des communications électroniques et des postes ;

AVERTISSEMENT. L Autorité de régulation des communications électroniques et des postes ; Décision n 2014-1136-RDPI de l Autorité de régulation des communications électroniques et des postes en date du 7 octobre 2014 portant mise en demeure de la société Martinique Téléphone Mobile de se conformer

Plus en détail

Evolution des prix des services mobiles en France

Evolution des prix des services mobiles en France 28 mai 2014 Evolution des prix des services mobiles en France Résultats pour l année 2013 ISSN : 2258-3106 Sommaire SYNTHESE... 3 I. ELEMENTS DE METHODE... 5 I.1 MODELISATION DES COMPORTEMENTS DE CONSOMMATION...5

Plus en détail

Observatoire annuel du marché des communications électroniques en France Observatoire des investissements et de l emploi

Observatoire annuel du marché des communications électroniques en France Observatoire des investissements et de l emploi 28 mai 2014 Observatoire annuel du marché des communications électroniques en France Observatoire des investissements et de l emploi Année 2013 Résultats provisoires ISSN : 2258-3106 2 Remarques générales

Plus en détail

Le S.D.A.N. (Schéma Directeur d Aménagement Numérique)

Le S.D.A.N. (Schéma Directeur d Aménagement Numérique) Le S.D.A.N. (Schéma Directeur d Aménagement Numérique) 4 phases de déploiement dans la région Limousin Les différentes unités d œuvre en jeu dans ces déploiements sont représentées dans le tableau ci -dessous.

Plus en détail

Conditions spécifiques d abonnement à l option Internet max -TV.

Conditions spécifiques d abonnement à l option Internet max -TV. Conditions spécifiques d abonnement à l option Internet max -TV. Définitions EDGE Enhanced Data for GSM Environnement. Technique de modulation conçue pour augmenter la capacité de réseau et de données

Plus en détail

L OBSERVATOIRE DES RÉSILIATIONS INTERNET

L OBSERVATOIRE DES RÉSILIATIONS INTERNET 8ème édition Pourquoi les internautes ont-ils résilié leur abonnement internet en 2014? L OBSERVATOIRE DES RÉSILIATIONS INTERNET www.ariase.com L observatoire 2 Pourquoi les internautes ont-ils résilié

Plus en détail

C O N S U L T A T I O N P U B L I Q U E

C O N S U L T A T I O N P U B L I Q U E C O N S U L T A T I O N P U B L I Q U E Juillet 2008 Renouvellement des autorisations GSM de trois opérateurs dans les départements et collectivités d outre-mer : Digicel, Société Réunionnaise du Radiotéléphone

Plus en détail

sommaire L objectif du Département

sommaire L objectif du Département sommaire L objectif du Département 3 L objectif du Département 4 La Délégation de Service Public (DSP) 5 Le haut débit 6 Les technologies 7 Le réseau NET27 8 Eligibilité au haut-débit 9 Conditions d éligibilité

Plus en détail

Conditions spécifiques d abonnement à l option Internet max Version applicable a

Conditions spécifiques d abonnement à l option Internet max Version applicable a Conditions spécifiques d abonnement à l option Internet max Version applicable a au 19/08/2010 Définitions EDGE Enhanced Data for GSM Environnement. Technique de modulation conçue pour augmenter la capacité

Plus en détail

AMÉNAGEMENT NUMÉRIQUE : LES ACTEURS, LES TECHNOLOGIES ET LES DYNAMIQUES TERRITORIALES

AMÉNAGEMENT NUMÉRIQUE : LES ACTEURS, LES TECHNOLOGIES ET LES DYNAMIQUES TERRITORIALES AMÉNAGEMENT NUMÉRIQUE : LES ACTEURS, LES TECHNOLOGIES ET LES DYNAMIQUES TERRITORIALES Julie Chabroux chef de l unité «collectivités territoriales» ARCEP L ARCEP - Une autorité administrative indépendante!

Plus en détail

Observatoire des marchés des communications électroniques en France

Observatoire des marchés des communications électroniques en France 4 octobre 2012 Observatoire des marchés des communications électroniques en France 2 ème trimestre 2012 - résultats définitifs ISSN : 2258-3106 2 Synthèse Le revenu total des opérateurs de communications

Plus en détail

Observatoire annuel du marché des communications électroniques en France Marché ENTREPRISE

Observatoire annuel du marché des communications électroniques en France Marché ENTREPRISE 8 janvier 2015 Observatoire annuel du marché des communications électroniques en France Marché ENTREPRISE Année 2013 Résultats définitifs 2 Sommaire 1 Le marché final des communications électroniques...

Plus en détail

Economie de l information

Economie de l information 2008 2009 Economie de l information Analyse du modèle économique de la société free A l attention de M. Nicolaos SMYRNAIOS Licence CISPM Castres 20082009 Sommaire Introduction Informations de base 4 Présentation

Plus en détail

Autorité de Régulation des Communications électroniques et des Postes

Autorité de Régulation des Communications électroniques et des Postes Format attendu des dossiers de demande de fréquences dans la bande 2,1 GHz dans les DOM, à Saint-Pierre et Miquelon, Saint-Martin, Saint-Barthélemy et Mayotte en date du 1 er novembre 2007 Selon l article

Plus en détail

Un trimestre historique

Un trimestre historique CHIFFRE D AFFAIRES DU 1ER TRIMESTRE 2010 CHIFFRE D AFFAIRES DU 1 er TRIMESTRE 2012 Paris, le 15 mai 2012 Un trimestre historique 2,6 millions d abonnés mobiles au 31 mars 2012 Près de 4% de part de marché

Plus en détail

ELEMENTS CLES DE L ANNEE 2011

ELEMENTS CLES DE L ANNEE 2011 RESULTATS ANNUELS 2011 Paris, le 8 mars 2012 Free : des recrutements record avec une part de marché de 35% en 2011 Accélération de la croissance du Groupe grâce au succès de la Freebox Révolution : un

Plus en détail

Synthèse des contributions à la consultation publique menée du 12 septembre au 13 octobre 2014

Synthèse des contributions à la consultation publique menée du 12 septembre au 13 octobre 2014 Octobre 2014 Analyse des marchés de gros de la terminaison d appel vocal fixe, vocal mobile et SMS des opérateurs en métropole et outre-mer pour la période 2014-2017 Synthèse des contributions à la consultation

Plus en détail

Hausse de la TVA dans les télécoms : un kit de l UFC-Que Choisir pour une résiliation sereine

Hausse de la TVA dans les télécoms : un kit de l UFC-Que Choisir pour une résiliation sereine Hausse de la TVA dans les télécoms : un kit de l UFC-Que Choisir pour une résiliation sereine Le gouvernement a entériné, dans la loi de finances pour 2011, une hausse de la taxe sur la valeur ajoutée

Plus en détail

LA TECHNOLOGIE UMTS (3G) Rédigé par M. Franck FALCHI Dans le cadre du BTS SIO - 2014

LA TECHNOLOGIE UMTS (3G) Rédigé par M. Franck FALCHI Dans le cadre du BTS SIO - 2014 LA TECHNOLOGIE UMTS (3G) Rédigé par M. Franck FALCHI Dans le cadre du BTS SIO - 2014 Année scolaire 2012-2013 SOMMAIRE I. Introduction... 3 II. Principe de fonctionnement... 4 1) Les avantages... 5 2)

Plus en détail

Avec Bourgogne haut débit, la Région réduit au maximum la fracture numérique!

Avec Bourgogne haut débit, la Région réduit au maximum la fracture numérique! 0 Avec Bourgogne haut débit, la Région réduit au maximum la fracture numérique! L objectif régional est simple et ambitieux : se rapprocher au plus vite de 100 % de Bourguignons connectés, quel que soit

Plus en détail

Hausse de la TVA dans les télécoms : un kit de l UFC-Que Choisir pour une résiliation sereine

Hausse de la TVA dans les télécoms : un kit de l UFC-Que Choisir pour une résiliation sereine Hausse de la TVA dans les télécoms : un kit de l UFC-Que Choisir pour une résiliation sereine Le gouvernement a entériné, dans la loi de finances pour 2011, une hausse de la taxe sur la valeur ajoutée

Plus en détail

Conception d un outil d aide au déploiement d un réseau EV-DO dans un concept IMS pour l opérateur CAMTEL

Conception d un outil d aide au déploiement d un réseau EV-DO dans un concept IMS pour l opérateur CAMTEL Conception d un outil d aide au déploiement d un réseau EV-DO dans un concept IMS pour l opérateur CAMTEL L outil à développer devra donner la possibilité de planifier tout d abord un réseau EV-DO Rev

Plus en détail

Les réseaux étendus. Solutions proposées en France. Marie-pascale Delamare

Les réseaux étendus. Solutions proposées en France. Marie-pascale Delamare Les réseaux étendus Solutions proposées en France Les réseaux étendus Ils fonctionnent au-delà de la portée géographique des réseaux LAN. Ils utilisent les services d'opérateurs de télécommunication. Ils

Plus en détail

REPUBLIQUE TUNISIENNE INSTANCE NATIONALE DES TELECOMMUNICATIONS

REPUBLIQUE TUNISIENNE INSTANCE NATIONALE DES TELECOMMUNICATIONS REPUBLIQUE TUNISIENNE INSTANCE NATIONALE DES TELECOMMUNICATIONS Consultation publique sur l opportunité d attribution de licences pour l installation et l exploitation de réseaux mobiles de quatrième génération

Plus en détail

«L accès haut débit fixe et mobile» NOUVEAUX SERVICES, NOUVEAUX USAGES SUR LES RESEAUX DE PROCHAINE GENERATION

«L accès haut débit fixe et mobile» NOUVEAUX SERVICES, NOUVEAUX USAGES SUR LES RESEAUX DE PROCHAINE GENERATION AGENCE DE REGULATION DES TELECOMMUNICATIONS - CAMEROUN 1 10 ème REUNION ANNUELLE DU FRATEL - LOME 22-23 OCTOBRE 2012 «L accès haut débit fixe et mobile» NOUVEAUX SERVICES, NOUVEAUX USAGES SUR LES RESEAUX

Plus en détail

Programme cadre d actions de la Région Aquitaine pour le développement vers le très haut débit des infrastructures de communications électroniques

Programme cadre d actions de la Région Aquitaine pour le développement vers le très haut débit des infrastructures de communications électroniques Programme cadre d actions de la Région Aquitaine pour le développement vers le très haut débit des infrastructures de communications électroniques Table des matières I- 2003/2009 un schéma régional haut

Plus en détail

SYNTHESE DE LA RÉUNION D INFORMATION SUR LE DÉPLOIEMENT DE LA FIBRE OPTIQUE SUR NOTRE ZONE D ACTIVITÉS

SYNTHESE DE LA RÉUNION D INFORMATION SUR LE DÉPLOIEMENT DE LA FIBRE OPTIQUE SUR NOTRE ZONE D ACTIVITÉS SYNTHESE DE LA RÉUNION D INFORMATION SUR LE DÉPLOIEMENT DE LA FIBRE OPTIQUE SUR NOTRE ZONE D ACTIVITÉS DATE ET LIEU : Jeudi 21 février 2013 SALLE GEORGES ALTER Accueil de l Association du Pôle d Activités

Plus en détail

Le «Plan fibre optique» de Saint-Maur-des-Fossés

Le «Plan fibre optique» de Saint-Maur-des-Fossés Le «Plan fibre optique» de Saint-Maur-des-Fossés En présence des opérateurs Bouygues, Free, Numéricâble, Orange et SFR Présentation aux professionnels de l immobilier 6 février 2014 Page 1 Plan de la présentation

Plus en détail

LE TELEPHONE MOBILE INTERETS PRIVES SUPPLEMENT. JAN 11 Parution irrégulière. je téléphone mobile

LE TELEPHONE MOBILE INTERETS PRIVES SUPPLEMENT. JAN 11 Parution irrégulière. je téléphone mobile Page 1/5 je téléphone mobile LE TELEPHONE MOBILE Vous avez le choix pour vous abonner entre Orange, SFR et Bouygues Télécom, qui ont créé chacun leur réseau de téléphonie mobile, plus une vingtaine d'opérateurs

Plus en détail

Observatoire des marchés des communications électroniques (services mobiles)

Observatoire des marchés des communications électroniques (services mobiles) 7 mai 2015 Observatoire des marchés des communications électroniques (services mobiles) 1 er trimestre 2015 ISSN : 2258-3106 1 Sommaire Modifications apportées à la publication... 3 Principaux résultats...

Plus en détail

contexte actuel de l'ant : La montée vers le Très Haut Débit

contexte actuel de l'ant : La montée vers le Très Haut Débit Aménagement Numérique des Territoires contexte actuel de l'ant : La montée vers le Très Haut Débit AG des maires du Pays de Retz - 10/12/11 Hervé Saulnier-Rome Définition de l'a.n.t Aménagement numérique

Plus en détail

GRILLE D'AIDE AU CHOIX D'UN OPERATEUR (= Fournisseur d'accès Internet) POUR LES PARTICULIERS - VERSION 1-09/12/2013 PREAMBULE : Afin de connaitre

GRILLE D'AIDE AU CHOIX D'UN OPERATEUR (= Fournisseur d'accès Internet) POUR LES PARTICULIERS - VERSION 1-09/12/2013 PREAMBULE : Afin de connaitre GRILLE D'AIDE AU CHOIX D'UN OPERATEUR (= Fournisseur d'accès Internet) POUR LES PARTICULIERS - VERSION 1-09/12/2013 PREAMBULE : Afin de connaitre tous les termes d'un contrat, lisez attentivement les conditions

Plus en détail

Vu le code des postes et télécommunications, et notamment son article L. 36 7 ;

Vu le code des postes et télécommunications, et notamment son article L. 36 7 ; Avis n 01 165 de l'autorité de régulation des télécommunications en date du 9 février 2001 sur les décisions tarifaires n 2000396 et n 2001423 relatives au prix des communications à destination de certains

Plus en détail

Observatoire / Services mobiles Le marché des SERVICES MOBILES au 3ème trimestre 2015

Observatoire / Services mobiles Le marché des SERVICES MOBILES au 3ème trimestre 2015 Observatoire / Services mobiles Le marché des SERVICES MOBILES au 3ème trimestre 2015 Dernière mise à jour le 20 novembre 2015 Les données trimestrielles relatives aux chiffres d'affaires et aux trafics

Plus en détail

Conditions spécifiques d abonnement à l option internet TV 500 Mo Version applicable au 25/08/2011

Conditions spécifiques d abonnement à l option internet TV 500 Mo Version applicable au 25/08/2011 Conditions spécifiques d abonnement à l option internet TV 500 Mo Version applicable au 25/08/2011 EDGE Enhanced Data for GSM Environnement. Technique de modulation conçue pour augmenter la capacité de

Plus en détail

Observatoire annuel du marché des communications électroniques en France Observatoire des investissements et de l emploi

Observatoire annuel du marché des communications électroniques en France Observatoire des investissements et de l emploi 23 mai 2013 Observatoire annuel du marché des communications électroniques en France Observatoire des investissements et de l emploi Année 2012 Résultats provisoires ISSN : 2258-3106 2 Remarques générales

Plus en détail

quelles sont les implications pour le professionnel nomade?

quelles sont les implications pour le professionnel nomade? article Accédez au réseau WWAN haut débit Accédez au réseau WWAN haut débit : quelles sont les implications pour le professionnel nomade? La connectivité sans fil à haut débit est de plus en plus vitale

Plus en détail

Evaluation de la consultation publique concernant le MBWA (Mobile Broadband Wireless Access) dans la bande 1785-1805 MHz

Evaluation de la consultation publique concernant le MBWA (Mobile Broadband Wireless Access) dans la bande 1785-1805 MHz INSTITUT BELGE DES SERVICES POSTAUX ET DES TÉLÉCOMMUNICATIONS Référence : 06/FRE/38275-1BWM/MOB/100/DIV Evaluation de la consultation publique concernant le MBWA (Mobile Broadband Wireless Access) dans

Plus en détail

Le déploiement du Très Haut Débit

Le déploiement du Très Haut Débit Le Haut Débit Débits : 512Kbit/s à 20 Mbits/s pour la voie montante Assuré sur le réseau cuivre, coaxial, réseau câblé, mobile 3G et UMTS, satellite et wifi La Technologie ADSl a été utilisée sur le réseau

Plus en détail

Autorité de Régulation des Communications électroniques et des Postes

Autorité de Régulation des Communications électroniques et des Postes Synthèse de la réunion portabilité des numéros fixes («PNF») en date du 6 septembre 2005 Introduction : La portabilité des numéros doit permettre à tout client qui le souhaite de changer d opérateur tout

Plus en détail

Les travaux de l ARCEP afin d améliorer les offres faites aux consommateurs de services de communications électroniques. FRATEL Jeudi 12 mai 2011

Les travaux de l ARCEP afin d améliorer les offres faites aux consommateurs de services de communications électroniques. FRATEL Jeudi 12 mai 2011 Les travaux de l ARCEP afin d améliorer les offres faites aux consommateurs de services de communications électroniques FRATEL Jeudi 12 mai 2011 Le panorama institutionnel en matière de protection des

Plus en détail

Rapport sur la couverture et la qualité des services mobiles en France métropolitaine

Rapport sur la couverture et la qualité des services mobiles en France métropolitaine Novembre 2012 Rapport sur la couverture et la qualité des services mobiles en France métropolitaine ISSN : 2258-3106 Table des matières Table des matières Introduction... 4 1. Le déploiement des réseaux

Plus en détail

Observatoire annuel du marché des communications électroniques en France

Observatoire annuel du marché des communications électroniques en France 31 mai 2012 Observatoire annuel du marché des communications électroniques en France Année 2011 Résultats provisoires ISSN : 2258-3106 2 Remarques générales 1. Publication L ARCEP publie un bilan de l

Plus en détail

Observatoire des marchés des communications électroniques (services mobiles)

Observatoire des marchés des communications électroniques (services mobiles) 30 juillet 2015 Observatoire des marchés des communications électroniques (services mobiles) 2 e trimestre 2015 ISSN : 2258-3106 1 Sommaire Principaux résultats... 3 A Marché des services mobiles... 4

Plus en détail

L ÉQUIPEMENT EN FIBRE OPTIQUE TRÈS HAUT DÉBIT DES BÂTIMENTS PROFESSIONNELS ASNIÉROIS

L ÉQUIPEMENT EN FIBRE OPTIQUE TRÈS HAUT DÉBIT DES BÂTIMENTS PROFESSIONNELS ASNIÉROIS Économie L ÉQUIPEMENT EN FIBRE OPTIQUE TRÈS HAUT DÉBIT DES BÂTIMENTS PROFESSIONNELS ASNIÉROIS SYNTHÈSE DE L ÉTUDE L installation de la fibre optique très haut débit 100 Mégabits/s dans les principaux immeubles

Plus en détail

Téléphonie et fournisseurs d accès à internet : Comment éviter les pièges?

Téléphonie et fournisseurs d accès à internet : Comment éviter les pièges? Téléphonie et fournisseurs d accès à internet : Comment éviter les pièges? Bernières Jeudi 21 octobre 2010 G. Becher G. Becher pour pour D. Boulay D. Boulay UFC UFC Que Que Choisir de de Caen FAI, ADSL

Plus en détail

Concurrence dans la téléphonie mobile : Un bilan sans appel qui exige qu à l avenir la ligne consumériste ne soit pas coupée.

Concurrence dans la téléphonie mobile : Un bilan sans appel qui exige qu à l avenir la ligne consumériste ne soit pas coupée. Concurrence dans la téléphonie mobile : Un bilan sans appel qui exige qu à l avenir la ligne consumériste ne soit pas coupée 29 avril 2014 L étude 2014 de l UFC-Que Choisir sur le marché de la téléphonie

Plus en détail

Observatoire des marchés des communications électroniques (services mobiles)

Observatoire des marchés des communications électroniques (services mobiles) 5 Novembre 2015 Observatoire des marchés des communications électroniques (services mobiles) 3 e trimestre 2015 ISSN : 2258-3106 1 Sommaire Principaux résultats... 3 A Marché des services mobiles... 4

Plus en détail

Evolution des prix des services mobiles Marché résidentiel métropolitain

Evolution des prix des services mobiles Marché résidentiel métropolitain 28 mai 2015 Evolution des prix des services mobiles Marché résidentiel métropolitain Année 2014 ISSN : 2258-3106 Sommaire SYNTHESE... 3 I. ELEMENTS DE METHODE... 5 I.1 MODELISATION DES COMPORTEMENTS DE

Plus en détail

Conditions spécifiques d abonnement à l option Musique hits

Conditions spécifiques d abonnement à l option Musique hits Conditions spécifiques d abonnement à l option Musique hits Définitions EDGE Enhanced Data for GSM Environnement. Technique de modulation conçue pour augmenter la capacité de réseau et de données évaluée

Plus en détail

Les Fiches thématiques Jur@tic. Hot-spot point wifi. Donner accès à l Internet dans les espaces public

Les Fiches thématiques Jur@tic. Hot-spot point wifi. Donner accès à l Internet dans les espaces public Les Fiches thématiques Jur@tic Hot-spot point wifi Donner accès à l Internet dans les espaces public Les Fiches thématiques Jur@TIC? 1. Un hot-spot, qu est-ce que c est? L expression internationale «hotspot»,

Plus en détail

Mobile : 15% de part de marché, 3 ans seulement après le lancement

Mobile : 15% de part de marché, 3 ans seulement après le lancement RESULTATS ANNUELS 2014 Paris, le 12 mars 2015 16 millions d abonnés (fixes et mobiles) Mobile : 15% de part de marché, 3 ans seulement après le lancement Chiffre d affaires dépassant pour la première fois

Plus en détail

Observatoire des marchés des communications électroniques en France

Observatoire des marchés des communications électroniques en France 9 juillet 2015 Observatoire des marchés des communications électroniques en France 1 e trimestre 2015 - résultats définitifs ISSN : 2258-3106 2 3 Avertissement L ARCEP a réalisé, au cours de l année 2014,

Plus en détail

Résultats du sondage et définition du besoin. Généralités techniques. Et bon sens. Quelles améliorations possibles. Réponses et débat.

Résultats du sondage et définition du besoin. Généralités techniques. Et bon sens. Quelles améliorations possibles. Réponses et débat. Résultats du sondage et définition du besoin Généralités techniques Et bon sens Quelles améliorations possibles Page 2 /35 Réponses et débat Sondage Les questions posées Comment jugez-vous la qualité de

Plus en détail

BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMERIQUE

BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMERIQUE BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMERIQUE Chaire Économie numérique de Paris-Dauphine Réalisé par Médiamétrie Première édition - 4 e trimestre 2011 Un nouvel outil : Initié par la chaire Économie numérique de

Plus en détail

Hausse de 7% du chiffre d affaires Groupe à 2,2 milliards d euros

Hausse de 7% du chiffre d affaires Groupe à 2,2 milliards d euros RESULTATS 1 er SEMESTRE 2015 Paris, le 31 août 2015 Près de 17 millions d abonnés (fixes et mobiles) Hausse de 7% du chiffre d affaires Groupe à 2,2 milliards d euros Mobile : 820 000 nouveaux abonnés,

Plus en détail

ETAT DES LIEUX DES CONVERGENCES FIXE-MOBILE EN TERME DE RÉSEAUX, D ÉQUIPEMENT ET DE SERVICES

ETAT DES LIEUX DES CONVERGENCES FIXE-MOBILE EN TERME DE RÉSEAUX, D ÉQUIPEMENT ET DE SERVICES ETAT DES LIEUX DES CONVERGENCES FIXE-MOBILE EN TERME DE RÉSEAUX, D ÉQUIPEMENT ET DE SERVICES Jacques STERN membre du Collège de l ARCEP 14 avril 2015 Introduction/Plan En France, forte appétence pour un

Plus en détail

RAPPORT DE PRESENTATION DES CARACTERISTIQUES DES PRESTATIONS DEVANT ETRE ASSUREES PAR LE DELEGATAIRE. Page : 1

RAPPORT DE PRESENTATION DES CARACTERISTIQUES DES PRESTATIONS DEVANT ETRE ASSUREES PAR LE DELEGATAIRE. Page : 1 DELEGATION DE SERVICE PUBLIC POUR LA CONCEPTION, L EXTENSION, L EXPLOITATION TECHNIQUE ET COMMERCIALE DU RESEAU DE COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES A TRES HAUT DEBIT DE NANTES METROPOLE RAPPORT DE PRESENTATION

Plus en détail

PRESENTATION DE LA DSP TRES HAUT DEBIT DE LAVAL AGGLOMERATION. TERRITOIRE 100% TRES HAUT DEBIT pour les entreprises et les particuliers

PRESENTATION DE LA DSP TRES HAUT DEBIT DE LAVAL AGGLOMERATION. TERRITOIRE 100% TRES HAUT DEBIT pour les entreprises et les particuliers :: LAVAL AGGLOMERATION :: PRESENTATION DE LA DSP TRES HAUT DEBIT DE LAVAL AGGLOMERATION TERRITOIRE 100% TRES HAUT DEBIT pour les entreprises et les particuliers 26 juin 2014 >> LAVAL AGGLOMERATION : un

Plus en détail

NOUVEAU PROJET D INTERVENTION POUR L AMENAGEMENT NUMERIQUE DU DEPARTEMENT DES VOSGES

NOUVEAU PROJET D INTERVENTION POUR L AMENAGEMENT NUMERIQUE DU DEPARTEMENT DES VOSGES NOUVEAU PROJET D INTERVENTION POUR L AMENAGEMENT NUMERIQUE DU DEPARTEMENT DES VOSGES 1 Table des matières I. Axe 1 - Résorption des zones blanches haut débit et fourniture d un débit plancher de 2 Mbps

Plus en détail

L Internet 5 - Accès, matériel, réseau, navigateur, FAI

L Internet 5 - Accès, matériel, réseau, navigateur, FAI cterrier.com 1/5 10/11/2006 L Internet 5 - Accès, matériel, réseau, navigateur, FAI Auteur : C. Terrier ; mailto:webmaster@cterrier.com ; http://www.cterrier.com Utilisation : Reproduction libre pour des

Plus en détail

PRESENTATION DE L OPT 17 mai 2013

PRESENTATION DE L OPT 17 mai 2013 Le 17 mai 2013, à 8h, au Château Royal Nouméa, Benjamin Bonnet, chef par intérim de l agence grands-comptes a ouvert la matinée avec pour ordre du jour : la présentation du bilan d activités 2012 et les

Plus en détail

2 ème conférence des commissaires à la protection des données de la francophonie

2 ème conférence des commissaires à la protection des données de la francophonie 2 ème conférence des commissaires à la protection des données de la francophonie 17 octobre 2008, Strasbourg Atelier - 2ème partie - Prendre en compte les dimensions techniques Mobilité & Géolocalisation

Plus en détail

L assistance médicale et d urgence aux personnes (SAMU, Autoroute, transport en commun),

L assistance médicale et d urgence aux personnes (SAMU, Autoroute, transport en commun), L ARCEP organise une consultation publique sur les enjeux liés aux nouvelles fréquences pour les réseaux d accès aux services de communication électroniques. L utilisation intensive de la ressource spectrale

Plus en détail

Le Groupe des Chalets

Le Groupe des Chalets Le Groupe des Chalets innove pour lutter contre la fracture numérique et choisit Orange pour raccorder 2 700 logements à la fibre optique très haut débit Dossier de presse Toulouse, le 12 décembre 2012

Plus en détail

Quelles actions des pouvoirs publics en faveur du large bande et de l Internet?

Quelles actions des pouvoirs publics en faveur du large bande et de l Internet? 5ème Colloque mondial des régulateurs Session V Genève, 9 décembre 2004 Quelles actions des pouvoirs publics en faveur du large bande et de l Internet? Audrey Baudrier Présidente de la CE1 de l UIT-D Rapporteur

Plus en détail

LES DEFIS DU DEVELOPPEMENT DU MARCHE DES SERVICES MOBILES A VALEUR AJOUTEE EN AFRIQUE. Par Dr.-Ing. Pierre-François KAMANOU

LES DEFIS DU DEVELOPPEMENT DU MARCHE DES SERVICES MOBILES A VALEUR AJOUTEE EN AFRIQUE. Par Dr.-Ing. Pierre-François KAMANOU Paris le 01 Novembre 2007 LES DEFIS DU DEVELOPPEMENT DU MARCHE DES SERVICES MOBILES A VALEUR AJOUTEE EN AFRIQUE Par Dr.-Ing. Pierre-François KAMANOU 1 Introduction Dans le cadre de leur politique de réformes

Plus en détail

«AS 400 Everywhere» les solutions Business Everywhere et 3G de France Telecom

«AS 400 Everywhere» les solutions Business Everywhere et 3G de France Telecom «AS 400 Everywhere» les solutions Business Everywhere et 3G de France Telecom Conférence CLUB AS 400 19 Octobre 2004 OrangeFrance - 1 Le nomadisme réussi : un enjeu clé pour les entreprises Proximité et

Plus en détail

24h/24. BLOQUÉs Maîtrisez votre budget. 15,90 /mois. 3,99 /mois. Appels illimités (6) SMS (2) + MMS (3) illimités. 200 SMS SMS illimités (2) NOUVEAUx

24h/24. BLOQUÉs Maîtrisez votre budget. 15,90 /mois. 3,99 /mois. Appels illimités (6) SMS (2) + MMS (3) illimités. 200 SMS SMS illimités (2) NOUVEAUx Découvrez les OFFRES de La Poste Mobile réservées aux RETRAITéS DE LA poste NOUVEAUx Forfaits SIM Des petits prix sans engagement. OFFRE 3h MMS illimités bloqué (1) Internet 50Mo (5) Internet 3Go (5) Internet

Plus en détail

Hausse de 78% du résultat net record à 313 millions d euros. Signature d un contrat d itinérance 2G / 3G avec Orange

Hausse de 78% du résultat net record à 313 millions d euros. Signature d un contrat d itinérance 2G / 3G avec Orange RESULTATS ANNUELS 2010 Paris, le 9 mars 2011 Chiffre d affaires à plus de 2 milliards d euros Marge d EBITDA Groupe à plus de 39% Hausse de 78% du résultat net record à 313 millions d euros Signature d

Plus en détail

Guide Tarifaire CORIOLIS Avril 2010

Guide Tarifaire CORIOLIS Avril 2010 Guide Tarifaire CORIOLIS Avril 2010 PRINCIPES GÉNÉRAUX Les appels inclus dans vos Forfaits Coriolis Idéal, Top, Top 6, Topissime, Top pour BlackBerry, Top 6 pour BlackBerry ou Brio liberté sont les appels

Plus en détail

Rôle de l ARCEP : Une régulation nécessaire à la révolution numérique

Rôle de l ARCEP : Une régulation nécessaire à la révolution numérique Rôle de l ARCEP : Une régulation nécessaire à la révolution numérique 16 mars 2015 Benoit LOUTREL Sommaire 1. Introduction : Les enjeux du très haut débit 2. L accès au haut débit et très haut débit repose

Plus en détail

SYNTHÈSE. Quelles sont les perspectives du marché des services en ligne?

SYNTHÈSE. Quelles sont les perspectives du marché des services en ligne? SYNTHÈSE Le marché des contenus et des services payants en ligne, historiquement fort en France sur la téléphonie fixe autour de Télétel puis d Audiotel s est développé autour de nouveaux canaux de diffusion

Plus en détail

INGENIERIE ET DEPLOIEMENT DE RESEAUX COMPLEXES WiMAX - INTERNET - VoIP

INGENIERIE ET DEPLOIEMENT DE RESEAUX COMPLEXES WiMAX - INTERNET - VoIP PRESENTATION DE LA PROBLEMATIQUE Dans le cadre de la dérégulation des télécommunications d un pays Africain, un industriel Européen s appuyant sur sa filiale basée dans ce pays, souhaite devenir «ISP»

Plus en détail

Résaux Téléphoniques Commutation de circuits. Commutateur

Résaux Téléphoniques Commutation de circuits. Commutateur Résaux Téléphoniques Commutation de circuits Commutateur Multiplexage en Fréquence 300 Hz < Les signaux téléphoniques < 3400 Hz groupe 12 voies -> Groupe primaire (ex 60 khz - 108 khz) groupe 5 primaire

Plus en détail

DOSSIER de PRESSE. Jeudi 12 juillet 2012. THD Seine est un projet du Conseil général des Hauts-de-Seine

DOSSIER de PRESSE. Jeudi 12 juillet 2012. THD Seine est un projet du Conseil général des Hauts-de-Seine DOSSIER de PRESSE Jeudi 12 juillet 2012 Contacts presse Conseil général des Hauts-de-Seine Grégoire Lebouc 01 47 29 32 32 glebouc@cg92.fr Sequalum Agence de communication VAE SOLIS Marie-Gabrielle SORIN

Plus en détail

Marc BESNARD Sept. 2012

Marc BESNARD Sept. 2012 Marc BESNARD Sept. 2012 Table des matières INTRODUCTION... 1 1. Le marché de la VOD... 2 1.1. De la consommation illégale à la consommation légale... 2 1.2. Eviter le phénomène de VOD à prix bradé... 2

Plus en détail

Liste des protocoles de la séparation comptable

Liste des protocoles de la séparation comptable France Télécom SA au capital de 10 595 541 532-78 rue Olivier de Serres - 75505 Paris Cedex 15-380 129 866 RCS Paris Liste des protocoles de la séparation comptable Protocole 1 : Accès Analogiques et Numéris

Plus en détail

QU EST-CE QUE LA VOIX SUR IP?

QU EST-CE QUE LA VOIX SUR IP? QU EST-CE QUE LA VOIX SUR IP? Lorraine A côté du réseau téléphonique traditionnel et des réseaux de téléphonie mobile (GSM, GPRS, UMTS, EDGE ), il existe, depuis quelques années, une troisième possibilité

Plus en détail

Agenda. EBU - New Media Forum 2006. Neuf cegetel en bref. Image du marché français du haut débit et de la télévision payante.

Agenda. EBU - New Media Forum 2006. Neuf cegetel en bref. Image du marché français du haut débit et de la télévision payante. EBU - New Media Forum 2006 22 Juin 2006 Agenda Neuf cegetel en bref Image du marché français du haut débit et de la télévision payante L offre neuf TV Applications & évolutions 2 1 Qui sommes-nous? Un

Plus en détail

En route vers le Très Haut Débit à l école Les technologies. Vendredi 23 mai 2014

En route vers le Très Haut Débit à l école Les technologies. Vendredi 23 mai 2014 En route vers le Très Haut Débit à l école Les technologies Vendredi 23 mai 2014 En route vers le Très Haut Débit Docsis 3 LTE WiFi ADSL VDSL xdsl Câble Débit Haut Débit Très Haut Débit Cuivre Satellite

Plus en détail

Réseaux large bande: financement et stratégie d investissement dans le large bande L expérience de l Afrique

Réseaux large bande: financement et stratégie d investissement dans le large bande L expérience de l Afrique Réseaux large bande: financement et stratégie d investissement dans le large bande L expérience de l Afrique Plan de l exposé Qu est-ce que le large bande? Le large bande en Afrique: situation actuelle

Plus en détail

Document non confidentiel. L Autorité de régulation des communications électroniques et des postes ;

Document non confidentiel. L Autorité de régulation des communications électroniques et des postes ; Avis n 2012-1455 de l Autorité de régulation des communications électroniques et des postes en date du 13 novembre 2012 sur la demande d avis de l Autorité de la concurrence relatif à la situation des

Plus en détail

Observatoire annuel du marché des communications électroniques en France

Observatoire annuel du marché des communications électroniques en France 9 janvier 2014 Observatoire annuel du marché des communications électroniques en France Année 2012 Résultats définitifs 2 Remarques générales 1. Revenus des services fixes Le segment fixe se compose de

Plus en détail

CHAPITRE IV CONDITIONS PARTICULIERES D UTILISATION DU SERVICE HAUT DEBIT DE MEDIASERV

CHAPITRE IV CONDITIONS PARTICULIERES D UTILISATION DU SERVICE HAUT DEBIT DE MEDIASERV CHAPITRE IV CONDITIONS PARTICULIERES D UTILISATION DU SERVICE HAUT DEBIT DE MEDIASERV IV.1 Objet Les présentes Conditions Particulières ont pour objet de définir les conditions dans lesquelles Mediaserv

Plus en détail

1.1 Evolution du trafic SMS dans le monde

1.1 Evolution du trafic SMS dans le monde février 24 Note d analyse N 5 : Les SMS (short message service) Les «SMS» (short message service) ou messages courts ont connu une croissance exceptionnelle sur les dernières années. Composé de 16 caractères

Plus en détail

Analyse des intentions d investissements FTTH de France Télécom et des autres FAI. TACTIS - version du 21 février 2011

Analyse des intentions d investissements FTTH de France Télécom et des autres FAI. TACTIS - version du 21 février 2011 Analyse des intentions d investissements FTTH de France Télécom et des autres FAI TACTIS - version du 21 février 2011 Vincennes, le 21 février 2011 Stéphane LELUX Président de TACTIS slelux@tactis.fr Benjamin

Plus en détail

Travaux de l ARCEP en matière d interconnexion et de qualité de service internet

Travaux de l ARCEP en matière d interconnexion et de qualité de service internet Travaux de l ARCEP en matière d interconnexion et de qualité de service internet Assemblée générale France-IX 18 septembre 2015 Hichem MILED, ARCEP Mise en garde importante : Les éléments et avis contenus

Plus en détail

Hausse de la TVA dans les télécoms : un kit de l UFC-Que Choisir pour une résiliation sereine

Hausse de la TVA dans les télécoms : un kit de l UFC-Que Choisir pour une résiliation sereine Hausse de la TVA dans les télécoms : un kit de l UFC-Que Choisir pour une résiliation sereine Le gouvernement a entériné, dans la loi de finances pour 2011, une hausse de la taxe sur la valeur ajoutée

Plus en détail

Décision n 14-DCC-62 du 29 avril 2014 relative à la prise de contrôle exclusif du groupe Telindus France par le groupe Vivendi

Décision n 14-DCC-62 du 29 avril 2014 relative à la prise de contrôle exclusif du groupe Telindus France par le groupe Vivendi RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 14-DCC-62 du 29 avril 2014 relative à la prise de contrôle exclusif du groupe Telindus France par le groupe Vivendi L Autorité de la concurrence, Vu le dossier de notification

Plus en détail

LIVRE BLANC WiFi PUBLIC

LIVRE BLANC WiFi PUBLIC LIVRE BLANC WiFi PUBLIC LE DU La réglementation du WiFi public Seriez-vous concerné sans le savoir? Mai 2008 LE WiFi PUBLIC EN FRANCE Depuis 2003, les hotspots WiFi permettant d accéder à Internet via

Plus en détail

groupe Sonatel résultats 1 er semestre 2010 août 2010

groupe Sonatel résultats 1 er semestre 2010 août 2010 groupe Sonatel résultats 1 er semestre 2010 août 2010 1 sommaire 1 faits marquants 2 résultats opérationnels 3 résultats financiers 4 perspectives 5 annexes 2 1 faits marquants 3 1 faits marquants S1 2010

Plus en détail

Baromètre des connexions fixes et mobiles de 2009

Baromètre des connexions fixes et mobiles de 2009 Baromètre des connexions fixes et mobiles de 2009 Etude réalisée du 1er janvier au 31 décembre 2009 sur un total de 4 939 789 tests de débit effectués sur DegroupTest à l'adresse : http://www.degrouptest.com/test-debit.php

Plus en détail

Emmanuel MACRON, ministre de l Economie, de l Industrie et du Numérique

Emmanuel MACRON, ministre de l Economie, de l Industrie et du Numérique 3 Éditorial «Le numérique est aujourd hui dans tous les usages : les transports, les entreprises, les loisirs, les objets connectés, l accès à l information, les smartphones, etc. Mais il n est pas dans

Plus en détail

La transition vers le numérique

La transition vers le numérique La transition vers le numérique Paul Champsaur Président de l Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) Le succès de l ouverture à la concurrence des réseaux de communications

Plus en détail