UN REGROUPEMENT D EXPERTISES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "UN REGROUPEMENT D EXPERTISES"

Transcription

1 UN REGROUPEMENT D EXPERTISES Vers des Communautés «intelligentes» OFFRE DE SERVICES CONJOINTE

2 Proposée par : L Institut de gouvernance numérique L Institut Technologies de l information et Sociétés Le Centre de géomatique du Québec Le Centre d initiation à la recherche et d aide au développement durable Mars 2015 (Version 1.1)

3 TABLE DES MATIÈRES VILLE D HIER, D AUJOURD HUI ET DE DEMAIN 2 GESTION INTELLIGENTE DES COMMUNAUTES 3 NOTRE APPROCHE : ON COMMENCE PAR QUOI? 5 LES SERVICES OFFERTS 5 1. INTERVENTION 6 2. FORMATION 7 3. SUPPORT 7 LE REGROUPEMENT D EXPERTISES 8 L INSTITUT DE GOUVERNANCE NUMERIQUE 8 L INSTITUT TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET SOCIETES 9 LE CENTRE DE GEOMATIQUE DU QUEBEC 11 LE CENTRE D INITIATION A LA RECHERCHE ET D AIDE AU DEVELOPPEMENT DURABLE 12 COORDONNÉES COMPLÈTES 15 RÉFÉRENCES 17 FIGURE 1 LE CITOYEN, ACTEUR CENTRAL DE LA VILLE INTELLIGENTE 3 FIGURE 2 SIX CRITERES CLASSANT LES VILLES INTELLIGENTES 4 «La grande division du 21 e siècle n est pas entre le Nord et le Sud, l Est et l Ouest, ou dans les religions, mais entre les sociétés ouvertes et fermées.» Hillary Clinton,

4 VILLE D HIER, D AUJOURD HUI ET DE DEMAIN Il y a encore un siècle, seule une personne sur sept dans le monde vivait en ville. Alors que l Organisation des Nations unies annonce que deux personnes sur trois vivront en ville en 2030 et que des crises économiques et environnementales touchent de plein fouet les territoires urbains, le traitement efficace des problèmes d urbanisation est devenu, aujourd hui, une priorité mondiale. Avec une telle concentration de personnes, il faudra inévitablement repenser les modèles d'accès aux ressources, les transports, la gestion des déchets, la climatisation des édifices et, surtout, la distribution de l'énergie électrique, et ce, afin de mieux gérer les ressources naturelles. Les villes occupent aujourd hui 2 % de la surface du globe, elles abritent 50 % de la population mondiale, consomment 75 % de l énergie produite et sont à l origine de 80 % des émissions de CO2. Cette nécessaire gestion durable des ressources coïncide avec un autre objectif stratégique : la création d un environnement attractif au sein duquel citoyens, entreprises et administrations pourront vivre, travailler et échanger. En ce sens, les agglomérations urbaines auront une influence grandissante et devront obligatoirement disposer des moyens nécessaires pour assurer la qualité de vie de leurs citoyens. 2

5 GESTION INTELLIGENTE DES COMMUNAUTÉS Derrière le terme «ville intelligente», se cachent les défis complexes qui se posent aux agglomérations d'aujourd'hui : améliorer la qualité de vie de leurs habitants dans un contexte de compétition croissante entre cités et de recherche de compétitivité. Les TIC et le citoyen au cœur d une ville intelligente L utilisation des TIC vient faciliter la gestion de l information et soutenir la prise de décisions. Selon Rudolf Giffinger, expert en recherche analytique sur le développement urbain et régional à l université technologique de Vienne, elles ne créent pas en soi une ville intelligente, elles font partie d une stratégie globale consistant à bâtir une cité répondant aux besoins de ses citoyens sur le long terme. Il s agit d une véritable mission de planification où les technologies doivent être associées à des choix judicieux en matière de gouvernance. Cette gouvernance d ailleurs appelle une plus grande transparence et une plus grande ouverture envers les citoyens qui participent pleinement au développement urbain. Elle lie ainsi le développement urbain au développement humain pour en faire des milieux sensibles ou smart, introduisant la notion de smart city. Figure 1 Le citoyen, acteur central de la ville intelligente Image tirée du site 3

6 Toujours selon Rudolf Giffinger, plusieurs aspects doivent être pris en compte dans une démarche de communauté intelligente : Figure 2 Six critères classant les villes intelligentes Ainsi, les villes du futur devront développer de nouveaux services performants dans tous ces domaines. La mobilité et les téléphones intelligents changent fondamentalement le vivre ensemble et la relation entre les citoyens et les organisations publiques. Les citoyens, qui interagissent déjà entre eux avec de nouveaux canaux, produisent des quantités exponentielles d information. Ils sont aussi des capteurs d une information potentiellement d un grand intérêt pour la ville. Au 21 e siècle, une ville intelligente est surtout une organisation qui gère adéquatement cette information. Elle adapte ses modes de diffusion et de réception avec les nouveaux moyens de communication numériques. C est une ville «pilotée» par l information (data driven). 4

7 NOTRE APPROCHE : ON COMMENCE PAR QUOI? L information est la matière première qui alimentera la gouvernance et l économie du 21 e siècle. Une ville «pilotée» par l information est une organisation qui utilise efficacement les données dont elle dispose pour mieux offrir des services essentiels et ainsi permettre une allocation de ressources plus efficiente, basée sur les risques. Être piloté par l information n'est pas un défi technologique; c'est un défi de direction et leadership organisationnel. Il est en effet possible aujourd hui de donner vie aux données d une manière qu elles servent à supporter concrètement les processus de prises de décision. Notre approche est basée sur la prémisse suivante : Il est possible d améliorer l efficience des villes en démontrant les bénéfices induits par le décloisonnement de l information existante et un accès élargi à certaines données à l interne. Nous proposons donc une stratégie progressive de divulgation et d accès aux informations déjà existantes sur le budget, la planification stratégique et les plans de développement durable. Faire les liens entre ces informations, c est se donner un levier qui facilite le passage progressif vers une budgétisation basée sur les résultats. LES SERVICES OFFERTS Comme dans toute nouvelle tendance à la mode, le risque de s engager dans des démarches «mur à mur», potentiellement coûteuses est important. Dans une volonté de permettre l accès à une expertise NEUTRE et INDÉPENDANTE, un groupe d organismes sans but lucratif s est constitué. Présents dans plusieurs régions, ils offrent des expertises diverses et complémentaires, qui couvrent l ensemble des besoins des communautés qui souhaitent se doter d une démarche structurante. Ainsi, les partenaires s associent pour offrir des services d intervention, de formation et de support. 5

8 1. INTERVENTION Phase 1 Diagnostic et action «Communautés intelligentes» Livrable standard phase 1 : Rapport diagnostic Organisation Analyse des flux de données et leur utilisation Analyse de la gouvernance Analyse des systèmes de participation villecitoyens-groupes Analyse de l utilisation des outils web et internet Milieu Analyse occupation du territoire (social, économique, environnemental) Analyse des besoins et aspirations de la collectivité Phase 2 Élaboration d un plan d implantation de la «Communauté intelligente» Livrable standard phase 2 : Plan d implantation et échéancier Organisation Élaboration d un plan d action en lien avec le diagnostic Milieu 6

9 2. FORMATION Gouvernance et ville intelligente : «La gouvernance du 21e siècle et l impact du numérique : Êtes-vous prêts?». En collaboration avec ses partenaires, l Institut de gouvernance numérique propose des ateliers qui permettent de mettre à profit les meilleures pratiques de divulgation de l information et de participation citoyenne pour supporter l atteinte des objectifs de l organisation. «La bonne formation avant de s engager sur l autoroute des villes et communautés intelligentes». 3. SUPPORT Les partenaires proposent de vous accompagner dans les volets suivants : Analyse et diagnostic du développement durable Outils et plan de mobilisation Analyse des orientations stratégiques dans une perspective de développement durable du territoire Analyse de l aménagement du territoire Analyse du système de gouvernance Analyse sociologique Développement d outils d aide à la décision Prise de besoin (enquête et sondage) Analyse quantitative et qualitative Veille stratégique Analyse de développement sectoriel Revue de littérature Qui dit «intelligence» dit «connaissance». Le savoir d une ville c est l information dont elle dispose. Cette information doit obligatoirement être intégrée et facilement accessible. Sans accès à cette description des savoirs, il n est pas possible de parler de ville intelligente. 7

10 LE REGROUPEMENT D EXPERTISES L INSTITUT DE GOUVERNANCE NUMÉRIQUE L Institut de gouvernance numérique (IGN) est un nouvel organisme à but non lucratif dédié à la mise en œuvre de la démocratie ouverte et la gouvernance numérique. La gouvernance numérique n est pas une révolution, c est une évolution incontournable de la gestion publique. Elle est un levier d amélioration de la prise de décision des décideurs à travers l élargissement et la diversification des sources d'information avec les nouveaux outils qu offre le numérique. Cette approche est un tremplin vers l élaboration de politiques publiques et la budgétisation basée sur les résultats. Construire l évidence en gestion municipale et mettre en œuvre la gouvernance numérique. Les administrations à l échelle des villes mettent beaucoup de ressources pour gérer des technologies, mais très peu pour apprendre à mieux gérer l'information. Les données, l information et la connaissance sont la matière première, l énergie qui alimentera l économie et la gouvernance du 21 e siècle. Toute administration publique, quelle que soit sa grosseur, a la capacité de se doter des meilleures pratiques en cette matière. Le déploiement de plateformes participatives dans les villes peut favoriser la mise en œuvre d un processus bidirectionnel permettant au citoyen d interagir avec l administration municipale, d aider à «donner forme à la donnée» ou spécifiquement, de «donner forme aux politiques» à adopter. On entend souvent parler dans les organisations publiques de la budgétisation basée sur les résultats. Ses principes sont les suivants : Mesurer ce qui compte (measure what matters); Supporter la construction de l évidence (build the evidence base); Investir dans ce qui fonctionne; Budgéter pour ce qui fonctionne. Contact : M. Jean-François Gauthier. 8

11 INSTITUT TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET SOCIETES (ITIS) Créé en 2005, l ITIS assume un rôle d agent de liaison entre l Université Laval et ses chercheurs, la communauté des affaires ainsi que les gouvernements en harmonisant les besoins de la société en ce qui concerne les technologies numériques et les forces vives du campus dans ce domaine. Ce maillage crée de nouvelles occasions d affaires et favorise l émergence de projets porteurs et innovants. Fédérant 151 chercheurs et 28 regroupements de recherche à l'université Laval, l'itis met en œuvre et diffuse des initiatives en e- Gouvernement, e-culture, e-éducation, e-business, e-développement durable et e-santé. Il favorise sur le campus le développement d axes stratégiques interdisciplinaires et multifactultaires dont celui des villes et communautés intelligentes. Mission de l'itis Stimuler et soutenir le développement de connaissances et d innovations dans le domaine des technologies de l information auprès des membres de la communauté universitaire et des partenaires externes, notamment par la réalisation de projets de recherche appliquée; Valoriser, promouvoir et diffuser les connaissances dans le domaine des technologies de l information par l organisation d activités de transfert et la mise en œuvre d outils de communication divers; Participer à l avancement des connaissances en investissant dans la relève, en attirant de nouveaux étudiants dans les domaines liés aux technologies de l information et en participant à la création de nouveaux programmes de formation continue ou d Universités d été; Servir d agent de liaison entre les différents milieux concernés par l innovation en technologies de l information (chercheurs, gens d affaires, institutions) afin de créer des nouvelles occasions d affaires et de favoriser le rayonnement national et international de la recherche en TI. 9

12 Villes et communautés intelligentes Depuis 2009, l'institut Technologies de l'information et Sociétés (ITIS) s'intéresse de près à la thématique des villes et communautés intelligentes. Par l'organisation d'événements, conférences et colloques, la collaboration à des projets de recherche et de développement, et la participation à des initiatives locales, nationales et internationales, l'institut s'est positionné comme un leader sur ce dossier à Québec et au Québec. En effet, l ITIS a initié et organisé au Québec en 2012 le premier colloque scientifique international sur les Villes intelligentes réunissant des experts du monde académique, du monde municipal et du milieu des affaires en provenance du Québec, de la France, des États-Unis d Amérique et du Mexique. L ITIS a participé activement avec Québec international, la Ville de Québec et le Parc Technologique du Québec Métropolitain à la préparation de la candidature de la Ville de Québec au concours 2012 de l Intelligent Community Forum (ICF) et ont donc contribué au positionnement de Québec dans le Top7 mondial des Villes intelligentes. L ITIS a aussi organisé avec des partenaires, la visite officielle de l lcf à Québec et à l Université Laval en avril En 2013, l équipe de l ITIS a poursuivi son action sur les villes et communautés intelligentes par l organisation du Colloque «Bâtir la ville de demain : cinq axes pour comprendre et construire les villes intelligentes» dans le cadre du 81e Congrès de l ACFAS réunissant plus de 75 conférencières et conférenciers, dont une délégation internationale. C est dans cette continuité que l ITIS organisera en 2014 le Colloque «Big Data et Open Data au cœur de la ville». En lien avec les villes intelligentes l ITIS regroupe plus d une centaine de chercheurs provenant de plusieurs facultés est en train de mettre sur pied le premier «Observatoire sur les villes et communautés intelligentes» qui devrait voir le jour au cours des prochains mois. Contact : Paul Fortier 10

13 LE CENTRE DE GÉOMATIQUE DU QUÉBEC Affilié au Cégep de Chicoutimi, le Centre de géomatique du Québec (CGQ) est un organisme à but non lucratif, qui possède le statut de centre collégial de transfert de technologie (CCTT), membre du réseau Trans-tech du Québec. Depuis plus de 15 ans, il accompagne les entreprises privées, les grandes corporations, les municipalités, ainsi que différents ministères dans la formation, l implantation de stratégies de géomatisation, l aide technique et la recherche appliquée. Mission : Servir de levier à l innovation aux organisations par l utilisation et le développement de la géomatique par des activités de recherche appliquée, d aide technique et de formation. Il a développé une expertise unique au Québec et se distingue principalement par une approche participative basée sur le respect des individus et de leur milieu. EXPERTISES Imagerie et traitement d images Technologie de suivi en temps réel Cartographie thématique Analyse spatiale Corrélation tridimensionnelle Cartographie interactive (web) Données géographiques libres Géomatisation d organisations Adaptation technique et implantation Formation technique Mettant à l avant-plan son expertise variée et à la fine pointe, il est reconnu pour l excellence de ses services, ainsi que pour la qualité des relations qu il entretient avec ses clients et partenaires. Soucieux de répondre totalement aux besoins spécifiques de ses clients, le CGQ innove en alliant le savoir et le savoir-faire d experts à des technologies de pointe. 11

14 L équipe du CGQ innove dans plusieurs secteurs d intervention et offre des services répondant aux besoins de la clientèle en géomatique : L élaboration des stratégies de géomatisation; L analyse des acquis et des besoins; La rédaction de plans d'action et d'implantation; L accompagnement stratégique en géomatique ainsi que suivi et le support dans la mise en œuvre; L assistance dans les choix technologiques; L aide à la rédaction de devis d'appel d'offres; L aide dans le processus d'embauche de personnel en géomatique; Le développement et l'adaptation technologique en recherche appliquée; La formation et la diffusion d information adaptées aux besoins des clients. Contact : Mme Josée Dallaire. LE CENTRE D INITIATION À LA RECHERCHE ET D AIDE AU DÉVELOPPEMENT DURABLE Créer en 2006, le Centre d initiation à la recherche et d aide au développement durable (CIRADD) est un centre collégial de transfert de technologie en pratiques sociales novatrices (CCTT-PSN) affilié au cégep de la Gaspésie et des Îles. Oeuvrant dans le domaine du développement territorial durable, il s attarde particulièrement aux défis de la ruralité. Le centre travaille principalement sur les aspects de la revitalisation, de la gouvernance, de l autonomisation (empowerment) et du développement social, de l adaptation aux changements climatiques et de l innovation dans les modèles de développement en milieu rural. Réseautées avec plus de 48 CCTT et plusieurs groupes de recherche, les interventions du centre sont orientées vers l'occupation dynamique du territoire, la révision des modèles de développement et la ruralité. 12

15 Mission : Contribuer à l'essor des milieux ruraux en offrant des activités de transfert et des services de recherche scientifique en lien avec le développement territorial, répondant aux besoins des collectivités, dans le respect des principes du développement durable, tout en favorisant l'implication des élèves et des professeurs du niveau collégial. Le CIRADD travaille principalement sur les aspects de revitalisation (économie sociale et entreprenariat), de gouvernance, d autonomisation (empowerment) et de développement social, d adaptation aux changements climatiques et d innovation dans les modèles de développent en milieu rural (redéfinition de modèles de développement des ressources naturelles et l intégration de nouveaux courants en développement local et régional). Mais le CIRADD c est d abord et avant tout une équipe d experts dévoués et compétents (en sciences politiques, en géographie et démographie, en sociologie, en développement territorial et social, en écoconseil et en socioéconomie) au service des collectivités. Les récentes activités ont mené l équipe à travailler sur plusieurs dossiers d'accompagnement de groupes ou communautés, entre autres, dans la prise en charge de projets socio-économique, d'idéation et de conceptualisation de développements, de création de nouvelles approches (par exemple : l intégration d'étudiants et d'enseignants dans les projets de recherche) et la révision de modèles de développement. L équipe du CIRADD intervient notamment : En entrepreneuriat féminin ici et au Sénégal; En accompagnement de communautés dévitalisées; En production de diagnostics de développement socioéconomique dans les ressources naturelles avec une optique d'appui au développement régional; En proposant des approches de développement social inédites; En appui à la gouvernance régionale. Contact : M. David Bourdages. 13

16 Image tirée du site innovative-city-citoyen-se-veut-chercheur-co-createur-testeur-de-ville-intelligente_ Urbanisée, la ville de demain s'organise. Il n'existe pas de solution unique et il faut donc bâtir une stratégie adaptée et trouver comment piloter les innovations. Ce à quoi s attaque le Regroupement d expertises pour des COMMUNAUTÉES INTELLIGENTES 14

17 COORDONNÉES COMPLÈTES M. Jean-François Gauthier Président-directeur général Institut de gouvernance numérique 327, rue des Pionnières-de- Beauport Québec (Québec) G1E 0A6 Tél. : Mme Josée Dallaire Directrice générale Centre de géomatique du Québec 534, rue Jacques-Cartier Est Chicoutimi (Québec) G7H 1Z6 Tél. : poste 22 M. Paul Fortier Directeur Institut Technologies de l information et Sociétés Pavillon d'optique-photonique Université Laval 2375, rue de la Terrasse Bureau 3117 Québec (Québec) G1V 0A6 Tél. : M. David Bourdages Directeur général Centre d initiation à la recherche et d aide au développement durable 776, boul. Perron Carleton-sur-Mer (Québec) G0C 1J0 Tél. : poste

18 REFERENCES Documents Institut Technologies de l information et Sociétés et révisé en Villes intelligentes : un bref survol. Université Laval, 7 pages. Institut Technologies de l information et Sociétés L importance stratégique de la dématérialisation pour une ville. Université Laval, 13 pages. Articles Daniel Sylvie et Doran Marie-Andrée geosmartcity : geomatics contribution to the Smart City. Département de géomatique et Institut Technologies de l information et Sociétés, Université Laval, 7 pages. Présentations Doran Marie-Andrée Villes intelligentes, enjeux et stratégies : regards croisés Amérique/Europe/Asie. Institut Technologies de l information et Sociétés, Université Laval, 44 pages. Doran Marie-Andrée Des villes intelligentes : pourquoi et comment?. Institut Technologies de l information et Sociétés, Université Laval, 39 pages. Sites Internet et pages Web SMART GRIDS CRE. Introduction : pourquoi la ville intelligente?. Site Internet : 16

Allocution de cloture Colloque Big Data, le défi du traitement des données

Allocution de cloture Colloque Big Data, le défi du traitement des données Allocution de cloture Colloque Big Data, le défi du traitement des données Paul Fortier Directeur, Institut Technologies de l information et Sociétés (ITIS) Université Laval Université Laval 29 octobre

Plus en détail

22 juin 2016, INRIA Lyon

22 juin 2016, INRIA Lyon 22 juin 2016, INRIA Lyon Smart city / Ville intelligente : une introduction Grand Lyon Métropole Intelligente D OÙ VIENT LA VILLE INTELLIGENTE? HYGIÉNISTE TECHNOPHILE «GÉNIE URBAIN» SATURATION & ENGORGEMENT

Plus en détail

INNOVATION INITIER UNE DÉMARCHE DE LABORATOIRE VIVANT

INNOVATION INITIER UNE DÉMARCHE DE LABORATOIRE VIVANT INNOVATION INITIER UNE DÉMARCHE DE LABORATOIRE VIVANT FICHE D INTENTION MARS 2013 Propriété intellectuelle Les résultats des travaux de recherche réalisés par les chercheurs du projet demeureront la propriété

Plus en détail

CAPURBA 2015, ÉVÈNEMENT FÉDÉRATEUR POUR

CAPURBA 2015, ÉVÈNEMENT FÉDÉRATEUR POUR DU 02 AU 04 JUIN 2015 LYON EUREXPO FRANCE www.capurba.com AU CŒUR DES VILLES INTELLIGENTES & INNOVANTES Parce que la ville a laissé place à la Smart City, le salon CapUrba propose une réflexion globale

Plus en détail

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables COM(2013) 913 final - Ensemble vers une mobilité urbaine compétitive et économe

Plus en détail

DESSAU ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE. Politique de Développement Durable

DESSAU ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE. Politique de Développement Durable DESSAU ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE Politique de Développement Durable Plan d action 2011-2014 Édifice Le Delta III certifié LEED-CS «Or», ville de Québec Mot DE LA DIRECTION Dessau est née d une volonté

Plus en détail

RESSOURCES HUMAINES. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain.

RESSOURCES HUMAINES. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain. Solutions de gestion RESSOURCES HUMAINES Parce que votre entreprise est unique, parce que

Plus en détail

Soutien aux projets structurants de valorisation de transfert Direction du Soutien à l innovation technologique et sociale

Soutien aux projets structurants de valorisation de transfert Direction du Soutien à l innovation technologique et sociale Soutien aux projets structurants de valorisation de transfert Direction du Soutien à l innovation technologique et sociale Plan de la présentation Le secteur Recherche, innovation et science citoyenne

Plus en détail

CADRE INSTITUTIONNEL DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DÉVELOPPEMENT D UNE ÉCONOMIE VERTE AU QUÉBEC

CADRE INSTITUTIONNEL DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DÉVELOPPEMENT D UNE ÉCONOMIE VERTE AU QUÉBEC CADRE INSTITUTIONNEL DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DÉVELOPPEMENT D UNE ÉCONOMIE VERTE AU QUÉBEC Depuis 2004, le gouvernement du Québec met en œuvre une démarche de développement durable structurée en vue,

Plus en détail

Loi sur l économie sociale

Loi sur l économie sociale PREMIÈrE SESSION QUARANTIÈME LéGISLATURE Projet de loi n o 27 Loi sur l économie sociale Présentation Présenté par M. Sylvain Gaudreault Ministre des Affaires municipales, des Régions et de l Occupation

Plus en détail

POLITIQUE D'INFORMATION DE COMMUNICATION. Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18

POLITIQUE D'INFORMATION DE COMMUNICATION. Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18 POLITIQUE D'INFORMATION ET DE COMMUNICATION Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18 PRÉAMBULE En raison de son caractère public et de sa mission, la Commission

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES

APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES Dispositif : USAGES NUMERIQUES (7.2.C) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter l usage des services numériques. 1. Actions éligibles :

Plus en détail

Le partenariat : indispensable pour supporter le plan d aménagement de l offre de formation

Le partenariat : indispensable pour supporter le plan d aménagement de l offre de formation Le partenariat : indispensable pour supporter le plan d aménagement de l offre de formation Association des cadres scolaires du Québec Le 7 février 2008 Caroline Dion, responsable FPT MELS et Hélène Fortin,

Plus en détail

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020 PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020 FÉVRIER 2016 Mot du directeur général Avec son Plan d action de développement durable 2015-2020, SOQUIJ est fière de contribuer aux efforts de l administration

Plus en détail

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 «seul le prononcé fait foi» Mesdames et Messieurs les présidents, Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

1. BUTS DU PROGRAMME ET INTENTIONS ÉDUCATIVES LOCALES

1. BUTS DU PROGRAMME ET INTENTIONS ÉDUCATIVES LOCALES ATTESTATION D'ÉTUDES COLLÉGIALES DÉVELOPPEMENT ET GESTION D ENTREPRISES COLLECTIVES (JWW.0M) Résumé du programme d études 1. BUTS DU PROGRAMME ET INTENTIONS ÉDUCATIVES LOCALES 1.1 INTRODUCTION Les entreprises

Plus en détail

Préambule... 3. Attentes exprimées à l égard de la fusion... 4. Mission... 5. Vision et engagements... 6. Valeurs organisationnelles...

Préambule... 3. Attentes exprimées à l égard de la fusion... 4. Mission... 5. Vision et engagements... 6. Valeurs organisationnelles... POSITIONNEMENT STRATÉGIQUE 2010-2015 TABLE DES MATIÈRES Préambule... 3 Attentes exprimées à l égard de la fusion... 4 Mission... 5 Vision et engagements... 6 Valeurs organisationnelles... 7 Principes de

Plus en détail

SUR LE PLAN COMMUNAUTAIRE

SUR LE PLAN COMMUNAUTAIRE Description de programme PROMOUVOIR L AUTONOMIE ÉCONOMIQUE SUR LE PLAN COMMUNAUTAIRE 1125, promenade Colonel By, Ottawa (Ontario) K1S 5B6 Tél. : (613) 520-2600, poste1588 Téléc. : (613) 529-3561 Courriel

Plus en détail

Plan Stratégique 2008-2013

Plan Stratégique 2008-2013 Plan Stratégique 2008-2013 Version finale Adopté le 26 septembre par le Conseil d administration Septembre 2008 Mission La Société Santé en français est un chef de file national qui assure, en étroite

Plus en détail

Plan stratégique 2004-2007

Plan stratégique 2004-2007 Plan stratégique 2004-2007 Mot du directeur général Au cours des dernières années, plusieurs travaux importants et consultations tant à l interne qu à l externe ont conduit le Collège à l adoption de nombreux

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec

POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec 1. PRÉSENTATION DE LA POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE En avril 2005, le Regroupement

Plus en détail

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS concernant l application de l article 41 de la Loi sur les langues officielles 2009-2012 TABLE DES MATIÈRES Glossaire... 1 Renseignements généraux... 2 Résumé des résultats

Plus en détail

Cahier de gestion CODE : TITRE : POLITIQUE DE GESTION DES. Date d adoption : Le 13 juin 2007. Nature du document :

Cahier de gestion CODE : TITRE : POLITIQUE DE GESTION DES. Date d adoption : Le 13 juin 2007. Nature du document : Cahier de gestion TITRE : POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES CODE : Nature du document : Règlement X Politique Directive administrative Procédure Date d adoption : Le 13 juin 2007 X C.A. C.E.

Plus en détail

De par ses actions structurantes, le CLDVG a contribué à renforcer le partenariat entre les divers organismes.

De par ses actions structurantes, le CLDVG a contribué à renforcer le partenariat entre les divers organismes. Présent dans la Vallée-de-la-Gatineau depuis 1998, le Centre local de développement s est impliqué fortement dans son milieu pour combler les besoins collectifs. De par ses actions structurantes, le CLDVG

Plus en détail

DÉMARCHE D ACCOMPAGNEMENT

DÉMARCHE D ACCOMPAGNEMENT DÉMARCHE D ACCOMPAGNEMENT en efficacité énergétique et réduction des émissions de gaz à effet de serre auprès des municipalités. Association québécoise pour la maîtrise de l énergie Le 1 er juin 2014 Projet

Plus en détail

Gestionnaires. Parcoursd apprentissage

Gestionnaires. Parcoursd apprentissage Gestionnaires Parcoursd apprentissage V2 VOTRE PARTENAIRE EN APPRENTISSAGE L École de la fonction publique du Canada offre des produits d apprentissage et de formation qui contribuent au renouvellement

Plus en détail

PLANIFICATION STRATÉGIQUE. 2014 à 2016. Planification stratégique Consortium en foresterie Version avril 2014 Page 1

PLANIFICATION STRATÉGIQUE. 2014 à 2016. Planification stratégique Consortium en foresterie Version avril 2014 Page 1 PLANIFICATION STRATÉGIQUE 2014 à 2016 Version avril 2014 Page 1 1. INTRODUCTION La forêt occupe une place importante pour la région de la Gaspésie et des Îles-de-la- Madeleine. Par conséquent, les besoins

Plus en détail

POLITIQUE DES COMMUNICATIONS

POLITIQUE DES COMMUNICATIONS Cégep de Sept-Îles POLITIQUE DES COMMUNICATIONS Service émetteur : Direction des communications Instance décisionnelle : Conseil d administration Date d approbation : Le 7 mars 2006 Dernière révision :

Plus en détail

Le centre d excellence d infirmiers : dix x ans de leadership et d innovation

Le centre d excellence d infirmiers : dix x ans de leadership et d innovation Le centre d excellence d en soins infirmiers : dix x ans de leadership et d innovation Odette Roy, inf., MSc., MAP, PhD. Adjointe à la directrice des soins infirmiers et de la prestation sécuritaire des

Plus en détail

Plan d Action de Gaborone sur les Activités des Noms Géographiques en Afrique

Plan d Action de Gaborone sur les Activités des Noms Géographiques en Afrique Distr.: GÉNÉRALE NATIONS UNIES CONSEIL ÉCONOMIQUE ET SOCIAL COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L AFRIQUE E/ECA/STATCOM/3/19 novembre 2011 FRANÇAIS Original : ANGLAIS Troisième réunion de la Commission africaine

Plus en détail

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 Division du rendement et de l information institutionnels Direction générale de la gestion intégrée Présenté au : Comité d évaluation de Bibliothèque

Plus en détail

Plan de transfert de connaissance sur l intervention de proximite en CSSS

Plan de transfert de connaissance sur l intervention de proximite en CSSS Plan de transfert de connaissance sur l intervention de proximite en CSSS Communauté de pratique sur l intervention de quartier du CSSS-IUGS et les interventions de proximité en CSSS Auteurs : Jean-François

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2015-2020

Plan d action de développement durable 2015-2020 Plan d action de développement durable 2015-2020 «Durable Responsable Prospère Ensemble on fait avancer le développement durable au Québec!» La Société du Grand Théâtre de Québec a pour mission de promouvoir

Plus en détail

Plan. stratégique 2015-2020

Plan. stratégique 2015-2020 Plan stratégique 2015-2020 Table des matières 1 2 3 5 Mot du recteur par intérim Mission Vision Valeurs Enjeu 1 Leadership et positionnement Enjeu 2 Études et formations distinctives 7 9 11 13 Enjeu 3

Plus en détail

Cadre de référence pour soutenir la gestion et la revue diligente des projets en ressources informationnelles

Cadre de référence pour soutenir la gestion et la revue diligente des projets en ressources informationnelles Cadre de référence pour soutenir la gestion et la revue diligente des projets en ressources informationnelles Document d orientation aux organismes publics Annexe A Rôles et responsabilités détaillés des

Plus en détail

GUIDE D ORGANISATION DU COLLOQUE ÉCODÉVELOPPEMENT

GUIDE D ORGANISATION DU COLLOQUE ÉCODÉVELOPPEMENT GUIDE D ORGANISATION DU COLLOQUE ÉCODÉVELOPPEMENT PARTIE 1: Portrait général du colloque Écodéveloppement 1- Contexte, historique et présentation du colloque En février 2004, le Collège de Rosemont et

Plus en détail

Cadre de gestion pour le fonds de développement régional (FDR) et guide à l usage des organismes admissibles pour la présentation de projets régionaux

Cadre de gestion pour le fonds de développement régional (FDR) et guide à l usage des organismes admissibles pour la présentation de projets régionaux 16 septembre 2011 guide à l usage des organismes admissibles pour la présentation de projets régionaux Le présent cadre de gestion précise les règles d attribution du FDR à l égard du financement de projets

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE SHERBROOKE. SERVICE DES BIBLIOTHÈQUES ET ARCHIVES Mission, mandat, structure

UNIVERSITÉ DE SHERBROOKE. SERVICE DES BIBLIOTHÈQUES ET ARCHIVES Mission, mandat, structure UNIVERSITÉ DE SHERBROOKE SERVICE DES BIBLIOTHÈQUES ET ARCHIVES Mission, mandat, structure Novembre 2008 SERVICE DES BIBLIOTHÈQUES ET ARCHIVES Mission, mandat, structure I MISSION Le Service des bibliothèques

Plus en détail

Déploiement d une approche unique d innovation collaborative en agriculture. Mémoire Sommet économique 2015. Le 1 er avril 2015

Déploiement d une approche unique d innovation collaborative en agriculture. Mémoire Sommet économique 2015. Le 1 er avril 2015 Déploiement d une approche unique d innovation collaborative en agriculture Mémoire Sommet économique 2015 Le 1 er avril 2015 Déploiement d une approche unique d innovation collaborative en agriculture

Plus en détail

NOTRE MISSION HISTORIQUE CE QUE NOUS FAISONS

NOTRE MISSION HISTORIQUE CE QUE NOUS FAISONS Exposé présenté par l Association des agents financiers autochtones du Canada à la 33 e Assemblée générale annuelle de l Assemblée des Premières Nations Palais des congrès du Toronto métropolitain du 17

Plus en détail

Création d un programme de. Baccalauréat en communication marketing

Création d un programme de. Baccalauréat en communication marketing Création d un programme de Préparé par Hana Cherif, professeure, Département de stratégie des affaires Danielle Maisonneuve, professeure, Département de communication sociale et publique Francine Charest,

Plus en détail

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE Adoptée par le Conseil d administration le 15 mai 2008 par sa résolution CA-265-2647, mise à jour le 15 novembre 2012 par la résolution CA-301-3112 1. PRÉAMBULE Alors

Plus en détail

Initiative Internationale d Istanbul sur le Vieillissement Document de référence 4-6 Octobre 2013

Initiative Internationale d Istanbul sur le Vieillissement Document de référence 4-6 Octobre 2013 Initiative Internationale d Istanbul sur le Vieillissement Document de référence 4-6 Octobre 2013 INITIATIVE INTERNATIONALE D ISTANBUL SUR LE VIEILLISSEMENT DOCUMENT DE REFERENCE Au cours de la dernière

Plus en détail

La Consommation et la Production Durables en un clic

La Consommation et la Production Durables en un clic PORTAIL MONDIAL DE LA CPD Consommation et Production Durables www.start.scpclearinghouse.org La Consommation et la Production Durables en un clic Animé par Action Mondiale pour la Consommation et la Production

Plus en détail

Politique de développement et de gestion des ressources humaines

Politique de développement et de gestion des ressources humaines RÈGLEMENT N 3 Politique de développement et de gestion des ressources humaines Adopté par le Conseil d administration Le 26 mars 1996 - Résolution n o 1931 Table des matières I. Préambule... 3 II. Objectifs

Plus en détail

POLITIQUE D OCTROI DES DONS ET COMMANDITES

POLITIQUE D OCTROI DES DONS ET COMMANDITES POLITIQUE D OCTROI DES DONS ET COMMANDITES Groupe Affaires corporatives et secrétariat général 19 avril 2013 TABLE DES MATIÈRES 1. CADRE GÉNÉRAL...3 1.1 Politique NOTRE RÔLE SOCIAL...3 1.2 Imputabilité...3

Plus en détail

4.13 Politique culturelle et linguistique. (Résolution : CC.2014-051)

4.13 Politique culturelle et linguistique. (Résolution : CC.2014-051) 4.13 Politique culturelle et linguistique (Résolution : CC.2014-051) PRÉAMBULE La nouvelle politique culturelle et linguistique favorise la dimension culturelle comme levier incontournable pour mettre

Plus en détail

Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce

Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce Préparé par : Pour : 1 Table des matières 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE... 2 2. CLIENTÈLES ADMISSIBLES... 2 3. LES SERVICES OFFERTS... 3 3.1

Plus en détail

Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels

Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels Mémoire intitulé : «Le patrimoine bâti : une autre approche» Présenté par : Le Service d aide-conseil

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/14/5 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 8 SEPTEMBRE 2014 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Quatorzième session Genève, 10 14 novembre 2014 RÉSUMÉ DU RAPPORT D ÉVALUATION DU

Plus en détail

La mission du Carrefour de formation, de recherche et de référence de l AQRP Fusionner et diffuser les savoirs pour changer les pratiques

La mission du Carrefour de formation, de recherche et de référence de l AQRP Fusionner et diffuser les savoirs pour changer les pratiques La mission du Carrefour de formation, de recherche et de référence de l AQRP Fusionner et diffuser les savoirs pour changer les pratiques Nature du projet Mise en place d un Carrefour de formation, de

Plus en détail

Simpl Cité LA SOLUTION DE GESTION ADMINISTRATIVE COMPLÈTE ET FACILE À UTILISER POUR LES PETITES ET MOYENNES COLLECTIVITÉS.

Simpl Cité LA SOLUTION DE GESTION ADMINISTRATIVE COMPLÈTE ET FACILE À UTILISER POUR LES PETITES ET MOYENNES COLLECTIVITÉS. Dans la période actuelle, sous l impulsion des nouvelles lois et pour accomplir leurs nouvelles missions, notamment dans le cadre de la décentralisation, les collectivités territoriales font face à un

Plus en détail

Amélioration de l environnement des affaires dans la région Sud de la Méditerranée

Amélioration de l environnement des affaires dans la région Sud de la Méditerranée Amélioration de l environnement des affaires dans la région Sud de la Méditerranée Exemples d observatoires économiques par Mickaël LE PRIOL 24 juin 2014 Projet EBESM 2 Le Crocis (Paris, Ile-de-France,

Plus en détail

POSTE EN DROIT. Outre les publications avec comité de lecture, pourront être prises en compte :

POSTE EN DROIT. Outre les publications avec comité de lecture, pourront être prises en compte : POSTE EN DROIT La Faculté de droit de l Université Laval ouvre un poste de professeure ou professeur régulier en droit des ressources naturelles et de l énergie. La personne recrutée deviendra la ou le

Plus en détail

Guide d'auto-évaluation des établissements d'enseignement supérieur

Guide d'auto-évaluation des établissements d'enseignement supérieur Guide d'auto-évaluation des établissements d'enseignement supérieur avril 2008 Les références européennes pour l auto-évaluation 1 Le processus de Bologne qui vise à créer un espace européen d enseignement

Plus en détail

Modèle de profil de compétences en organisation communautaire en CSSS

Modèle de profil de compétences en organisation communautaire en CSSS Modèle de profil de compétences en organisation communautaire en CSSS Novembre 2010 La création d un profil de compétences en organisation communautaire en CSSS 1 s est imposée comme un des moyens pour

Plus en détail

La semaine de la technologie et de l innovation est une manifestation qui se tient à Montréal, et qui est consacrée à l innovation et au numérique

La semaine de la technologie et de l innovation est une manifestation qui se tient à Montréal, et qui est consacrée à l innovation et au numérique KONGOSSA WEB SERIES La semaine de la technologie et de l innovation est une manifestation qui se tient à Montréal, et qui est consacrée à l innovation et au numérique solidaire. Dans un élan de compréhension

Plus en détail

is built today Mot du Président

is built today Mot du Président Mot du Président En quelques années, CIEMS a relevé de nombreux défis, il est devenu aujourd'hui un acteur de référence en Intelligence Economique et Management Stratégique. f t re f t re is built today

Plus en détail

Programme d Investissements d Avenir

Programme d Investissements d Avenir www.caissedesdepots.fr Programme d Investissements d Avenir Créateur de solutions durables Programme d Investissements d Avenir L État investit 35 milliards d euros Pilotage 0 gestionnaires 5 priorités

Plus en détail

Le CLIC de Bordeaux-Cartierville

Le CLIC de Bordeaux-Cartierville Étude de cas #1 Le CLIC de Atelier sur l impact collectif Mai 2014 Les conditions préalables à l impact collectif Un sentiment d'urgence En 1990, un colloque intitulé "Deux mondes, deux réalités" est organisé

Plus en détail

POLITIQUE SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION DE LA CEDEAO (ECOPOST)

POLITIQUE SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION DE LA CEDEAO (ECOPOST) POLITIQUE SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION DE LA CEDEAO Présenté par: Prof. Dr. Djénéba TRAORE Directrice Générale Institut de l Afrique de l Ouest Email: Djeneba.Traore@iao.gov.cv Site web: www.westafricainstitute.org

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES LE SIM CONCEPT OBJECTIFS CIBLES MAINDES S.I BNSL SIM EN CHIFFRES. Salon de l Informatique et du Multimédia

TABLE DES MATIÈRES LE SIM CONCEPT OBJECTIFS CIBLES MAINDES S.I BNSL SIM EN CHIFFRES. Salon de l Informatique et du Multimédia TABLE DES MATIÈRES LE SIM CONCEPT OBJECTIFS CIBLES MAINDES S.I BNSL SIM EN CHIFFRES 1 er Edition du 20 au 21 mars 2015 2 Les technologies de l information et de la communication (TIC) constituent de nos

Plus en détail

Alliance de l industrie touristique du Québec

Alliance de l industrie touristique du Québec Alliance de l industrie touristique du Québec Un marketing agile et coordonné, des ressources financières regroupées Une industrie rassemblée, concertée et représentée Assises du Tourisme 2015 Le projet

Plus en détail

N O R D - P A S D E C A L A I S

N O R D - P A S D E C A L A I S NORD-PAS DE CALAIS NORD-PAS DE CALAIS Ensemble pour une éco-rénovation responsable de notre habitat Avant-propos Dans une région où le poids du parc de logements anciens publics et privés prédomine, l

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

STRATÉGIE RÉGIONALE D EXAMEN Présentation à la Société canadienne d évaluation Charlottetown, 5 juin 2006 Daniel Gagnon, Gestionnaire int.

STRATÉGIE RÉGIONALE D EXAMEN Présentation à la Société canadienne d évaluation Charlottetown, 5 juin 2006 Daniel Gagnon, Gestionnaire int. STRATÉGIE RÉGIONALE D EXAMEN Présentation à la Société canadienne d évaluation Charlottetown, 5 juin 2006 Daniel Gagnon, Gestionnaire int. planification et examen Plan de la présentation Introduction Contexte

Plus en détail

Loi sur l économie sociale

Loi sur l économie sociale PREMIÈrE SESSION QUARANTIÈME LéGISLATURE Projet de loi n o 27 (2013, chapitre 22) Loi sur l économie sociale Présenté le 19 mars 2013 Principe adopté le 6 juin 2013 Adopté le 10 octobre 2013 Sanctionné

Plus en détail

POLITIQUE DE COMMUNICATION

POLITIQUE DE COMMUNICATION POLITIQUE DE COMMUNICATION Mise à jour en juillet 2010 POLITIQUE DE COMMUNICATION 1. MISE EN CONTEXTE... 2 2. FONDEMENTS DE LA POLITIQUE DE COMMUNICATION... 2 3. MISSION DU MINISTÈRE... 2 4. VALEURS...

Plus en détail

PRÉSENTATION DE L ALLIANCE CLIMAT DANS LE CADRE DU PLAN ENERGIE CLIMAT TERRITORIAL DU DISTRICT DE BAMAKO

PRÉSENTATION DE L ALLIANCE CLIMAT DANS LE CADRE DU PLAN ENERGIE CLIMAT TERRITORIAL DU DISTRICT DE BAMAKO PRÉSENTATION DE L ALLIANCE CLIMAT DANS LE CADRE DU PLAN ENERGIE CLIMAT TERRITORIAL DU DISTRICT DE BAMAKO PLAN I. PRESENTATION 1. Réseau Carbone 2. Alliance Climat II. PARTENAIRES 1. Mairie du District

Plus en détail

Services intégrés pour la réalisation de Plans d intervention

Services intégrés pour la réalisation de Plans d intervention Services intégrés pour la réalisation de Plans d intervention Ce document a été formaté pour l impression recto-verso. 55 % 140528-CIMA-Plan-intervention-v6.indd CIMA+, c est une présence et une expertise

Plus en détail

Au service des consommateurs d électricité de l Ontario

Au service des consommateurs d électricité de l Ontario Au service des consommateurs d électricité de l Ontario Message du président et chef de la direction Le début d une nouvelle année offre l occasion d envisager la voie à suivre dans une nouvelle perspective.

Plus en détail

Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques

Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques Raphaël Mehr Directeur de l Unité de Production Hydraulique Est EDF s engage en faveur du développement économique et

Plus en détail

RCDR PLAN STRATÉGIQUE 2013-2016

RCDR PLAN STRATÉGIQUE 2013-2016 RCDR PLAN STRATÉGIQUE 2013-2016 MISSION Le Réseau canadien de documentation pour la recherche (RCDR) est un partenariat d universités canadiennes qui se consacre à étendre l accès au contenu numérique

Plus en détail

OBSERVATOIRE QUÉBÉCOIS SUR LA MALTRAITANCE ENVERS LES ENFANTS

OBSERVATOIRE QUÉBÉCOIS SUR LA MALTRAITANCE ENVERS LES ENFANTS OBSERVATOIRE QUÉBÉCOIS SUR LA MALTRAITANCE ENVERS LES ENFANTS Décembre 2013 Pourquoi un observatoire sur la maltraitance? Sérieux problème Multitude d acteurs Fragmentation Besoin de convergence La maltraitance

Plus en détail

Stratégie montréalaise 2014-2017

Stratégie montréalaise 2014-2017 Stratégie montréalaise 2014-2017 22 octobre 2014 Stratégie montréalaise Conditions d une stratégie gagnante : 1. Être conçue par et pour les citoyens Dialoguer avec les citoyens de façon continue Privilégier

Plus en détail

PREDIM 21 novembre 2013 / L IGN et la cartographie de la mobilité / Michel Ségard Directeur des programmes civils. ign.fr

PREDIM 21 novembre 2013 / L IGN et la cartographie de la mobilité / Michel Ségard Directeur des programmes civils. ign.fr PREDIM 21 novembre 2013 / L IGN et la cartographie de la mobilité / Michel Ségard Directeur des programmes civils ign.fr UN NOUVEAU CONTEXTE UNE HISTOIRE TRÈS RICHE Près de 350 ans d histoire ont forgé

Plus en détail

Du CLD de L Érable. Adopté par le conseil d administration le 18 décembre 2012.

Du CLD de L Érable. Adopté par le conseil d administration le 18 décembre 2012. * Du CLD de L Érable Adopté par le conseil d administration le 18 décembre 2012. 2 *Pour le CLD de L Érable, le développement économique et social passe par la réalisation concrète de projets menés par

Plus en détail

Politique no 49. Politique institutionnelle de recrutement. Secrétariat général

Politique no 49. Politique institutionnelle de recrutement. Secrétariat général Secrétariat général Le texte que vous consultez est une codification administrative des Politiques de l'uqam. Leur version officielle est contenue dans les résolutions adoptées par le Conseil d'administration

Plus en détail

Sous le signe de l engagement pour un Québec apprenant. Suivi de la démarche de consultation et de l événement 24 heures!

Sous le signe de l engagement pour un Québec apprenant. Suivi de la démarche de consultation et de l événement 24 heures! Sous le signe de l engagement pour un Québec apprenant Suivi de la démarche de consultation et de l événement 24 heures! Adopté à l assemblée annuelle des membres Le 10 octobre 2013 La version finale,

Plus en détail

Smart Cities :! concept marketing, produit technologique ou enjeu citoyen?

Smart Cities :! concept marketing, produit technologique ou enjeu citoyen? :! concept marketing, produit technologique ou enjeu citoyen? Jacques Teller! Urbanisme et d aménagement du territoire! Université de Liège, LEMA!! Colloque SMART Village et territoire RURAL Quelques éléments

Plus en détail

Les programmes européens 2014-2020 en Languedoc Roussillon Zoom sur les Fonds européens structurels et d investissement (FESI)

Les programmes européens 2014-2020 en Languedoc Roussillon Zoom sur les Fonds européens structurels et d investissement (FESI) Les programmes européens 2014-2020 en Languedoc Roussillon Zoom sur les Fonds européens structurels et d investissement (FESI) De la citoyenneté active à l environnement en passant par la santé, la recherche,

Plus en détail

DEVENIR UNE ONG PARTENAIRE OFFICIEL DE L UNESCO

DEVENIR UNE ONG PARTENAIRE OFFICIEL DE L UNESCO DEVENIR UNE ONG PARTENAIRE OFFICIEL DE L UNESCO L'UNESCO s'appuie sur un éventail aussi large que diversifié de relations de collaboration et de partenariats dans toutes les régions du monde pour s acquitter

Plus en détail

Bureau du Projet de l ONU sur la Gouvernance (UNPOG)

Bureau du Projet de l ONU sur la Gouvernance (UNPOG) Bureau du Projet de l ONU sur la Gouvernance (UNPOG) Mine United Nations Electronic/Mobile Government Knowledge Repository (emgkr) United Nations Project Office on Governance United Nations Department

Plus en détail

Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN

Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN AXE 4 du PON FSE ASSISTANCE TECHNIQUE Objectif spécifique 1 :

Plus en détail

INNOVATIONS & FOURNISSEURS

INNOVATIONS & FOURNISSEURS Sujets d actualité, débats, perspectives, enjeux Tendances Achats vous donne la parole et analyse pour vous le monde des Achats. INNOVATIONS & FOURNISSEURS «La prise en charge de l innovation fournisseur

Plus en détail

Conseiller en architecture d entreprise. Conseiller en architecture organique. Conseiller en architecture fonctionnelle

Conseiller en architecture d entreprise. Conseiller en architecture organique. Conseiller en architecture fonctionnelle Cliquez sur le poste désiré pour consulter sa description : Conseiller en architecture d entreprise Conseiller en architecture organique Conseiller en architecture fonctionnelle Conseiller en architecture

Plus en détail

Centre Régional de Formation en Suivi et Evaluation des Résultats, 2010

Centre Régional de Formation en Suivi et Evaluation des Résultats, 2010 Centre Régional de Formation en Suivi et Evaluation des Résultats, 2010 Dr. El Hadji Guèye / Arianne Wessal Journées béninoises de l évaluation 2-4 Juillet 2012 Cotonou, Bénin Plan 1. Introduction de CLEAR

Plus en détail

Compte rendu: Forum régional sur le développement des communautés «Leadership, mobilisation et développement» 29 mai 2010 (Lac Flavrian, Évain)

Compte rendu: Forum régional sur le développement des communautés «Leadership, mobilisation et développement» 29 mai 2010 (Lac Flavrian, Évain) Compte rendu: Forum régional sur le développement des communautés «Leadership, mobilisation et développement» 29 mai 2010 (Lac Flavrian, Évain) PRÉSENTATION PROGRAMMATION DU FORUM Le leadership et la mobilisation

Plus en détail

Ce guide se veut évolutif et dynamique. Actualisé mensuellement, il recueillera les appels à projets qui Il est votre outil et notre lien.

Ce guide se veut évolutif et dynamique. Actualisé mensuellement, il recueillera les appels à projets qui Il est votre outil et notre lien. Mesdames et Messieurs, Le P total) afin de relever le défi de la compétitivité et de faire émerger un nouveau modèle de croissance, en finançant des projets innovants et exemplaires, rigoureusement sélectionnés.

Plus en détail

Activités entrepreneuriales. Primaire. Primaire 2 ième Cycle

Activités entrepreneuriales. Primaire. Primaire 2 ième Cycle Activités entrepreneuriales Primaire Primaire 2 ième Cycle Mot d introduction Chers enseignantes et enseignants, C est avec grand plaisir que nous vous proposons cette offre de service pour la réalisation

Plus en détail

CADRE DECENNAL DE PROGRAMMATION CONCERNANT LES MODES DE CONSOMMATION ET DE PRODUCTION DURABLES (10YFP) RIO + 20 ADOPTE LE 10YFP

CADRE DECENNAL DE PROGRAMMATION CONCERNANT LES MODES DE CONSOMMATION ET DE PRODUCTION DURABLES (10YFP) RIO + 20 ADOPTE LE 10YFP CADRE DECENNAL DE PROGRAMMATION CONCERNANT LES MODES DE CONSOMMATION ET DE PRODUCTION DURABLES (10YFP) RIO + 20 ADOPTE LE 10YFP La Conférence des Nations Unies sur le développement durable (Rio +20) a

Plus en détail

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine Tournée régionale ADCF / ADGCF Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés Lorraine 1. Caractéristiques géographiques et démographiques 1 1. Caractéristiques

Plus en détail

Orientation 1. Améliorer la qualité de l air et réduire les émissions des GES. Objectif : Réduire les émissions de gaz à effet de serre

Orientation 1. Améliorer la qualité de l air et réduire les émissions des GES. Objectif : Réduire les émissions de gaz à effet de serre PLAN LOCAL DE DÉVELOPPEMENT DURABLE DE LA VILLE MONTRÉAL-EST Introduction 2013-2015 Le développement durable est, de nos jours, un concept très important qui permet à tout décideur de concilier les dimensions

Plus en détail

SOeMAN SIRH Solution collaborative

SOeMAN SIRH Solution collaborative SOeMAN SIRH Solution collaborative La solution collaborative d aide à l organisation et au pilotage stratégique Reflex Training, entreprise d excellence OSEO 4 rue André Moinier 63000 Clermont Ferrand

Plus en détail

Aide-Mémoire. Nouvelles approches de réforme, d innovation et de modernisation des services publics et des institutions de l Etat

Aide-Mémoire. Nouvelles approches de réforme, d innovation et de modernisation des services publics et des institutions de l Etat African Training and Research Centre in Administration for Development المرآز الا فريقي للتدريب و البحث الا داري للا نماء Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement

Plus en détail

TRAINFORTRADE EQUIPE CENTRALE

TRAINFORTRADE EQUIPE CENTRALE TRAINFORTRADE TRAINFORTRADE EQUIPE CENTRALE TRAINFORTRADE CNUCED Division de l infrastructure des services pour le développement et l efficacité commerciale (SITE) Palais des Nations CH-1211 Genève 10

Plus en détail

Service des arts visuels Consultations sur le soutien aux organismes artistiques

Service des arts visuels Consultations sur le soutien aux organismes artistiques Service des arts visuels Consultations sur le soutien aux organismes artistiques En 2013, le Conseil des arts du Canada a publié le Document d'information : Révision des programmes de subventions de fonctionnement

Plus en détail

Programme de l atelier Cadre bâti sain

Programme de l atelier Cadre bâti sain Programme de l atelier Cadre bâti sain Ce document est destiné à servir de modèle pour un atelier s adressant aux professionnels de la santé environnementale. Cet atelier nécessite un animateur et un conférencier.

Plus en détail

CONCOURS DE RECHERCHE 2014-2015 : ÉTUDE PILOTE À PETITE ÉCHELLE SUR L INNOVATION EN SÉCURITÉ DES PATIENTS

CONCOURS DE RECHERCHE 2014-2015 : ÉTUDE PILOTE À PETITE ÉCHELLE SUR L INNOVATION EN SÉCURITÉ DES PATIENTS CONCOURS DE RECHERCHE 2014-2015 : ÉTUDE PILOTE À PETITE ÉCHELLE SUR L INNOVATION EN SÉCURITÉ DES PATIENTS ANNONCE Le 15 janvier 2014 À l intention des chercheurs relevant d organismes de santé ou d universités

Plus en détail