PLAN D ACTION

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PLAN D ACTION 2 0 1 3-2 0 1 4"

Transcription

1 PLAN D ACTION

2 MISSION La mission du CQRDA est de contribuer à accroître les retombées économiques en soutenant activement le maillage entre les établissements d enseignement et les petites et moyennes entreprises (PME), de même qu entre les entreprises reliées à la production et à la transformation de l aluminium, par l entremise de ses activités de liaison, de veille et de recherche et développement (R&D) afin de réaliser un transfert efficace des connaissances, des savoir-faire et des nouvelles technologies. AXES DE RECHERCHE ET D INTERVENTION 1. Le développement de l équipement et de la technologie relatifs à l aluminium et la mise en oeuvre de la nouvelle technologie au niveau des PME; 2. La formation et le perfectionnement des différentes catégories de personnel de l industrie de l aluminium; 3. La promotion de l aluminium et le développement de nouvelles possibilités d utilisation; 4. Les impacts de l industrie de l aluminium sur l environnement des régions; 5. La productivité et l ergonomie dans le secteur de l aluminium. Projets illustrés sur la page couverture : Remorque Capacity, Alutrec Mur amovible, Starwall Pont piétonnier, MAADI Group KASKOO-X04, Fabconcept

3 rédaction Mireille Clusiau Patrick tremblay COORDINATION Mireille Clusiau Conception et mise en page Marianne Parent Révision linguistique AndréANNE Martin Impression numérique ICLT IMPRIMERIE Une version électronique du Plan d action est disponible au Des remerciements sincères sont adressés à tout le personnel du Centre québécois de recherche et de développement de l aluminium qui a collaboré, de près ou de loin, à la réalisation de cette édition du Plan d action.

4 TABLE DES MATIÈRES LISTE DES ACRONYMES... MOT DU DIRECTEUR GÉNÉRAL... INTRODUCTION... EN BREF Volet Transfert... Volet Liaison... Volet Administration... Quelques faits marquants... VOLET TRANSFERT... Bilan et prospectives... Des projets de R&D remarquables... Les prix et les bourses de la relève... VOLET LIAISON... Bilan et prospectives... VOLET ADMINISTRATION... Bilan et prospectives... Perspectives financières CONCLUSION... ANNEXES A Membres du conseil d administration... B Membres du comité scientifique... C Personnel relié aux projets de R&D... D Répartition des sommes allouées par programme de soutien à la relève

5 LISTE DES ACRONYMES 3 AAC ADRIQ AMETVS CCTT CQRDA CNRC CRIQ CRT CRUCIAL CTA-CNRC CTIF DEC FQRNT ICIST IHA ITAQ MESRST OIF PARI-CNRC PARU PME PRAL RAQ RCT R&D REGAL RTA RUTTEQ SVA TMS UQAC Association de l aluminium du Canada Association de la recherche industrielle du Québec Association des manufacturiers d équipements de transport et de véhicules spéciaux Centre collégial de transfert de technologies Centre québécois de recherche et de développement de l aluminium Conseil national de recherches du Canada Centre de recherche industrielle du Québec Carte routière technologique canadienne de la transformation de l aluminium Chaire de recherche universitaire sur les conditions de l industrie de l aluminium Centre des technologies de l aluminium du CNRC Centre technique des industries de la fonderie de France Développement économique Canada Fonds québécois de la recherche sur la nature et les technologies Institut canadien de l information scientifique et technique Institut pour l histoire de l aluminium Institut du transport avancé du Québec Ministère de l Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie Organisation internationale de la Francophonie Programme d aide à la recherche industrielle du CNRC Programme d appui à la recherche universitaire Petite et moyenne entreprise Les Presses de l aluminium Recyclage aluminium Québec Réseau canadien de technologie Recherche et développement Centre de recherche sur l aluminium REGAL Rio Tinto Alcan Réseau universitaire de transfert technologique de l Est du Québec Société de la Vallée de l aluminium The Minerals, Metals & Materials Society Université du Québec à Chicoutimi Plan d action

6 4 MOT DU DIRECTEUR GÉNÉRAL En tant que directeur du Centre québécois de recherche et de développement de l aluminium (CQRDA), j ai le privilège de proposer aux lecteurs intéressés par l essor de l organisme la vingtième édition de son plan d action. Faisant état des avancées et réalisations de la dernière année et exposant ses prospectives pour , ce document est l attestation de la détermination du Centre à appuyer de façon significative la petite et moyenne entreprise (PME) dédiée à l industrie de la transformation de l aluminium ainsi que celle des équipementiers. En tant que centre de liaison et de transfert soutenu financièrement par le ministère de l Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science Ce souci constant, de la part du Centre, d optimiser l utilisation des ressources qui lui sont allouées, s explique par une volonté ferme de ne pas amputer l enveloppe budgétaire qu il consacre annuellement à la R&D. Celle-ci a permis, encore cette année, d appuyer financièrement ou techniquement 27 projets d envergures variées, soumis par autant d entreprises québécoises, favorisant l innovation et s inscrivant, pour plusieurs, dans une perspective de développement durable. Ultimement, l intention du CQRDA est de participer activement à la quête menant le Québec vers la prospérité, l équité et le respect de l environnement. et de la Technologie (MESRST) du gouvernement du Québec, le CQRDA prend au sérieux l exécution de cette reddition de comptes qui démontre sans équivoque son adhésion aux principes de transparence et d imputabilité internes et externes qui caractérisent les règles d une saine gestion. Une des principales embûches qui entravent la concrétisation des objectifs de sa clientèle est, sans contredit, le manque de main-d œuvre qualifiée. Le CQRDA croit qu il est de sa mission d offrir un appui tangible, à cet égard, à l industrie qu il défend. C est donc en prenant l initiative de la mise sur pied de formations spécifiques ou encore en les De plus, à la suite des attentes exprimées par le MESRST, la direction en est à développer des moyens d afficher, notamment par le biais de ses états financiers, un taux accru d autofinancement. Afin de réaliser cet objectif, le Centre est à réviser certaines de ses pratiques comptables, ce qui permettra d atteindre un taux de niveau acceptable, sans coûts afférents additionnels. organisant en partenariat avec des institutions spécialisées qu il entend apporter une aide ponctuelle adaptée aux besoins de sa clientèle. Une participation à la publication d ouvrages scientifiques, par le biais de sa maison d édition Les Presses de l aluminium (PRAL), son soutien à des chaires de recherche, l intendance d un programme de stages et, enfin, le financement de bourses d excellence appuyant la relève font également partie des moyens mis de l avant par le CQRDA pour soutenir l industrie dans l atteinte de son potentiel maximal.

7 MOT DU DIRECTEUR GÉNÉRAL 5 Puisqu il s avère souvent à la source de réussites industrielles majeures, le design demeure un enjeu important dans le développement du secteur de la transformation de l aluminium. En conséquence, depuis quelques années, le CQRDA s est appliqué à tisser des liens de partenariat de qualité avec les associations et ordres de designers, d ingénieurs et d architectes dans le but de déclencher le déploiement d une panoplie d innovations impliquant l aluminium et permettant aux promoteurs de ce domaine d étoffer leur production. Conséquemment, ces partenariats s inscrivent non seulement dans une optique de valorisation des réalisations de nos promoteurs, mais également En terminant, je souhaite exprimer ma reconnaissance à l égard de l équipe du Centre, de ses associés et partenaires qui, bon an mal an, gardent le cap sur les objectifs et les buts de sa mission. Malgré les bouleversements ayant marqué cette dernière année, aucun préjudice n a affecté les services de notre organisme envers sa clientèle. L année qui s amène marquera les 20 ans du CQRDA et pour souligner l événement, quelques activités sont prévues au calendrier. Espérons que le Centre québécois de recherche et de développement de l aluminium aura l occasion, pour les prochaines 20 années, de s inscrire dans la continuité en participant activement à l essor de l économie québécoise. dans une stratégie collective de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES); l aluminium, plus léger, s intégrant de plus en plus dans la conception des moyens de Bonne lecture à tous! transport. En plus des actions déjà encourues et planifiées pour solidifier ces partenariats, le magazine Al 13, publié par le Centre, prévoit ajouter une section design à sa table des matières dès novembre André Dorion Directeur général Plan d action

8 6 INTRODUCTION Depuis vingt ans, le plan d action est l occasion pour le CQRDA de faire un bilan annuel de ses activités, de présenter la séquence des stratégies et actions planifiées à entreprendre afin de respecter sa mission et les attentes du Ministère de l Enseignement supérieur de la Recherche de la Science et de la Technologie (MESRST) de même que les objectifs du plan quinquennal Le Centre éprouve toujours une grande fierté à publier ce document, puisqu il illustre avec éloquence ses multiples réalisations, mais surtout les efforts entrepris par sa direction et ses employés dans l atteinte de ses engagements Le plan d action souligne également le développement et la réussite d une multitude de projets soutenus par le CQRDA, son dévouement à l égard de nombreux programmes, ainsi que sa rigoureuse conformité aux attentes du MESRST. Ces accomplissements réalisés malgré un financement sans cesse décroissant démontrent non seulement l immense potentiel De manière parallèle, soulignons la poursuite de l appui aux initiatives de formation sur les «normes aluminium» incluses dans le Code canadien sur le calcul des ponts routiers auprès des architectes et ingénieurs. En ce sens, les efforts amorcés depuis 2011 afin de promotionner le supplément sur les ouvrages en aluminium dans ledit code ont porté leurs fruits : la confirmation de l entente de collaboration avec le Ministère des Transports du Québec (MTQ) en mars 2013 en est un bel exemple. Cette entente historique porte sur l édification et l entretien d infrastructures routières, dont la réfection du pont d aluminium d Arvida, et la réalisation d une veille technologique à l échelle mondiale afin de poursuivre le développement d une expertise québécoise dans ce domaine. Ce prestigieux mandat obtenu auprès du MTQ illustre une fois de plus l excellente réputation accordée à l équipe d experts du CQRDA. et l efficacité du Centre, mais aussi le rôle indispensable qu il joue depuis vingt ans au service des petites et moyennes entreprises (PME) de l industrie de la transformation de l aluminium et des équipementiers. En , le Centre veillera également à l organisation de formations sur l intégration de l aluminium dans la conception de produits multi-matériaux, plus particulièrement de biens et de constructions utilisant les deux grandes richesses québécoises «vertes» que Conscient que l avenir économique du Québec et la pérennité de son industrie de l aluminium sont directement liés au développement des PME et à leur capacité d innover, le Centre réaffirme dans ce nouveau plan d action son indéfectible appui à la formation d une main-d œuvre qualifiée. Ces travailleurs spécialisés sont autant de concepteurs, d architectes, d ingénieurs, de designers, de chercheurs, de promoteurs et de partenaires sont le bois et le métal gris. Pour ce faire, le CQRDA souhaite intensifier sa collaboration avec le Centre du savoir sur mesure (CESAM) de l Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), spécialiste de la formation continue destinée aux professionnels. Enfin, le CQRDA désire également renforcer son offre de formation à l égard des designers et leur offrir une vitrine en incluant une section «design» au périodique Al 13. qui utilisent ou utiliseront le métal gris transformé dans la conception de projets novateurs. Comme vous le constaterez dans le plan d action, cet appui à la formation s est effectué de plusieurs façons en : Plusieurs activités de perfectionnement; soutien à des stages technologiques; participation à l organisation de séminaires, colloques et conférences; appui à des chaires de recherche; soutien en biens et services à la maison d édition les PRAL et distribution de $ en prix et bourses destinées à la relève. Constamment soucieux d optimiser la saine gestion de ses ressources financières, le CQRDA poursuivra la réévaluation et l actualisation de certains programmes comme le processus de suivi des projets et le programme de bourses. De plus, les démarches entreprises afin de maximiser l autofinancement du Centre seront reconduites. Ces efforts sont d autant plus nécessaires que les démarches entamées il y a trois ans auprès du Ministère en vue d une augmentation substantielle de l enveloppe budgétaire n ont

9 INTRODUCTION 7 pas donné les résultats escomptés, freinant ainsi le Centre et les multiples projets qu il soutient dans l atteinte de leur plein potentiel, notamment en matière de recherche et développement. Malgré cette entrave, le CQRDA maintient son appui financier aux promoteurs au même niveau que les investissements des années précédentes. Ses nombreuses réussites, sa solide expérience et son excellente réputation, permettent au CQRDA de demeurer une corporation en constante transformation, intrinsèquement soucieuse de se dépasser et de s adapter. Nonobstant les changements survenus à la direction du Centre en 2012, suite au départ à la retraite de son directeur général et de son secrétaire général, le report d activités planifiées en raison de la transition a été considérablement minimisé. En somme, le succès et la longévité du CQRDA, centre de liaison et de transfert, réside notamment dans le respect de sa mission. En ce sens, les activités de liaison, de transfert et administratives du Centre ont toujours eu pour but l atteinte de cet objectif ultime. En cette ère d incertitude économique et de restriction budgétaire, pour une vingtième année consécutive, le CQRDA se dévouera à l atteinte de cet objectif fondamental qui, comme vous le verrez dans ce plan d action, comporte de multiples facettes. Plan d action

10 8 EN BREF // Volet transfert Le comité scientifique du CQRDA a pour mandat de recevoir et d évaluer les projets reçus par le Centre en provenance des promoteurs des régions du Québec. Cette sélection faite, elle est présentée aux membres du conseil d administration pour validation. Ceux-ci tiennent compte de la qualité des dossiers de présentation tout en prenant soin de respecter les contraintes budgétaires particulières de l organisme. Comme on peut le constater dans le tableau ci-dessous, en , le processus de distribution de l aide financière disponible s est ainsi faite : 41 projets ont été soumis; 27 projets ont été retenus; L aide financière totale accordée par le CQRDA s est élevée à $; L effet de levier s est établi à 7,8. Année financière Projets déposés Projets accordés Tableau 1 VISION SUR CINQ ANS DES PROJETS DE R&D ET DES CONTRIBUTIONS FINANCIÈRES Participation accordée Participation des partenaires Coût total Effet de levier $ $ $ $ $ $ 8, $ $ $ $ $ $ 6, $ $ $ 7,8 TOTAL $ $ $ 7,7 1 En , la hausse du montant de participation accordée par le Centre est due à un octroi de $ à 2 projets, qui a été puisé dans son surplus non-réservé.

11 EN BREF // Volet transfert 9 Tableau 2 VENTILATION DE LA PARTICIPATION DU CQRDA AUX PROJETS DE R&D DE 2009 à Participation du CQRDA Montant total accordé % du budget accordé Montant total accordé % du budget accordé Montant total accordé % du budget accordé Montant total accordé % du budget accordé $ $ 1 % $ 1 % - 0 % $ 1 % $ $ 6 % $ 3 % $ 11 % $ 5 % $ $ 6 % $ 7 % $ 10 % $ 1 % $ $ 4 % $ 13 % $ 12 % $ 4 % $ $ 11 % $ 12 % $ 22 % $ 23 % $ $ 33 % $ 9 % $ 24 % $ 4 % $ $ 9 % $ 11 % $ 6 % $ 10 % $ $ 16 % $ 7 % $ 6 % $ 13 % $ $ 6 % $ 23 % - 0 % $ 20 % $ - 0 % - 0 % - 0 % - 0 % et $ 8 % $ 14 % $ 9 % $ 19 % TOTAL $ 100 % $ 100 % $ 100 % $ 100 % La baisse du nombre de projets appuyés par le CQRDA ne se traduit en rien par un manque d intérêt des promoteurs vis-à-vis des services offerts par le Centre, mais bien par un choix conscient de la part de celui-ci d appuyer, pour l année financière , des projets de plus grande envergure. À preuve, le nombre de projets déposés pour analyse se compare à celui des années précédentes. Du budget de $ mis à la disposition des promoteurs, 89 % des sommes consenties en appui aux projets de R&D sont de $ à $. Si on prend en compte que le CQRDA est contraint d offrir à ceux qui sollicitent son aide un maximum de 25 % de la valeur de leur projet, il est tout à fait plausible que l effet de levier de ces investissements s élève à 7,8. Plan d action

12 10 EN BREF // Volet liaison Les activités de liaison de l année , tant celles initiées par le CQRDA que les événements organisés en partenariat, ont suscité un intérêt marqué dans le milieu de l aluminium. Un des principaux indicateurs qui tend à le démontrer est le maintien du taux de fidélisation de son membership : 220 partenaires : 177 membres et 43 associés; Taux de fidélisation de 100 %. ABONNÉS AUX PUBLICATIONS : Actualité Aluminium : 263 (en transition); Bulletin Aluminium : 1962 (mensuel); Magazine Al 13 : 238 (aux 6 mois). SITE INTERNET : visites (mensuellement).

13 EN BREF // Volet administration 11 Comme par le passé, malgré la diminution constante de son enveloppe budgétaire globale et l augmentation continuelle des frais afférents, CQRDA a choisi de favoriser une sauvegarde de la tranche de ses ressources financières dédiées aux projets de R&D. Les tableaux 3, 4 et 5 font état des contributions des différents partenaires affiliés au CQRDA. Que ce soutien soit sous forme financière ou en biens et services, chacun des éléments permet au Centre d offrir à la PME transformatrice d aluminium ainsi qu aux équipementiers des services de meilleure qualité. 1 Montant perçu d avance dû au changement de l année financière. 2 Pour connaître le détail de l apport financier des partenaires et d activités, consulter le tableau 4. 3 Pour connaître le détail de l aide en services de différents collaborateurs et partenaires, consulter le tableau 5. 4 Pour connaître la participation financière du CQRDA dans les projets de recherche, consulter les données relatives à l année dans le tableau 1, page 8. 5 Ce montant représente, à cette date, notre meilleure estimation des coûts en question puisque les résultats de certaines études en cours ne nous étaient pas encore parvenus au moment de mettre ce document sous presse et celles-ci feront l objet d une vérification externe. 6 Contribution de ressources externes sur des dossiers spéciaux tels que des missions étrangères, le développement de projets particuliers (colloque, musée), des études spécifiques, etc. 7 Contribution des membres, associés et partenaires du CQRDA (ex. : CTIF, AAC et INASMET-Technalia) à divers projets de R&D. le Tableau 3 TOTAL DES ARGENTS CONTRIBUANT À L ENSEMBLE DES ACTIVITÉS DU CQRDA Ressources financières Contribution % Subvention du Ministère $ 19 % Subvention $ 2 % Apport financier des partenaires ou des activités $ 1 % Aide en services de différents collaborateurs et partenaires $ 9 % Participation financière de partenaires pour les projets de R&D (excluant le CQRDA) $ 69 % Autres revenus $ 0 % TOTAL $ 100 % Tableau 4 VENTILATION DES APPORTS FINANCIERS DES PARTENAIRES OU DES ACTIVITÉS Revenus récurrents Contribution Adhésions et cotisations annuelles $ Publicités et abonnements $ Fondation de l UQAC $ Revenus ponctuels pour des projets spéciaux Contribution Redevances $ TOTAL $ Tableau 5 AIDE EN SERVICES DE DIFFÉRENTS COLLABORATEURS ET PARTENAIRES Collaborateurs et partenaires Contribution UQAC services $ UQAC salaires de la direction générale $ Experts $ Agents et conseillers $ Membres du conseil d administration $ Membres du comité exécutif $ Membres du comité de gouvernance $ Membres du comité scientifique $ Contribution aux dossiers spéciaux $ Partenaires $ TOTAL $ Plan d action

14 12 EN BREF // Quelques faits marquants Annonce de la réfection du Pont d aluminium d Arvida Le 18 mars 2013, le ministère des Transports du Québec annonçait officiellement son intention de s investir dans la réfection du pont d aluminium d Arvida, en collaboration avec le CQRDA et la Ville de Saguenay. Chef-d œuvre de génie civil inauguré en 1950 et première Lueur de modernité à une époque de transformation sociale, le pont d aluminium fut le produit d une remarquable complicité entre les ingénieurs de l Alcan et de la Dominion Bridge. C est dans cet esprit de collaboration entre concepteurs et réalisateurs que la synergie propice à la réfection de cet ouvrage patrimonial prendra forme et mènera à la concrétisation de nouveaux projets porteurs d avenir qui contribueront à faire du Québec un leader international dans le domaine de la transformation de l aluminium. construction de ce type au monde, il est depuis un illustre ambassadeur du métal gris au Saguenay et l incarnation même de l excellence du savoir-faire québécois. Un centre jeannois de transfert en extrusion Le Centre d entrepreneuriat et d essaimage de l Université du Ce projet, évalué à quelques millions de dollars, se veut une marque de confiance envers le CQRDA de la part de son principal bailleur de fonds, le ministère de l Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie (MESRST) du gouvernement du Québec. En effet, le Centre travaille depuis plusieurs années à promouvoir les avantages de l aluminium dans la construction et la réfection d infrastructures routières. À cet égard, rappelons l implication soutenue du Centre dans l ajout d un chapitre «Ouvrages en aluminium» dans le Code canadien sur le calcul des ponts routiers, lequel fut validé en Conscient de la grande expertise acquise localement et à l échelle internationale par le CQRDA depuis les 20 dernières années, le MTQ lui a également confié le mandat d entreprendre une veille mondiale sur l utilisation de l aluminium dans l édification et Québec à Chicoutimi (CEE- UQAC), partenaire stratégique incontournable du CQRDA, annonçait en avril 2013 que son projet d implanter un centre de transfert en extrusion à Alma allait voir le jour. Fort du soutien financier de Développement économique Canada (DEC), de la Ville d Alma et du Centre local de développement (CLD) Lac-Saint-Jean Est, ce projet créateur d emplois sera un outil de premier plan pour les PME transformatrices d aluminium dont l accès à des équipements de haute technologie et à une expertise scientifique réputée en matière de prototypage et de production précommerciale faisait de plus en plus défaut. l entretien des ponts routiers.

15 EN BREF // Quelques faits marquants 13 Les acteurs de l industrie ont acquis dès lors la possibilité d accroître leur productivité et d amorcer de nouveaux projets innovants leur offrant une opportunité supplémentaire de se démarquer sur le marché compétitif de la transformation de l aluminium. Lors de la Journée des étudiants REGAL (JER) en octobre 2012, un prix de $ a été remis à un étudiant de cycle supérieur pour l excellence de son travail au concours d affiches. En 2013, l événement aura lieu au Palais des Congrès de Montréal, dans le cadre de la Conférence internationale de l aluminium - Canada De plus, par le biais du Centre de transfert et de développement des affaires de l UQAC (CRIAC). (CTDA-UQAC) fondé en 2012, le CEE-UQAC offrira aux PME une formation pour accéder à la technologie de soudage par friction malaxage (Friction Stir Welding) ainsi que son aide technique et technologique pour opérer les équipements qui y sont dédiés. La maison d édition Les Presses de l aluminium, issue du CQRDA, est d ailleurs à finaliser un ouvrage sur le sujet qui sera mis à la disposition des promoteurs et travailleurs du domaine. Dans le cadre du concours de premier cycle universitaire Génie-Al, pour lequel un étudiant ou un groupe d étudiants doivent réaliser le meilleur produit ou une composante en aluminium de qualité supérieure, des montants de $ et $ ont été accordés. Ce nouveau centre d extrusion favorisera également l implantation de nouvelles entreprises de haute technologie tout en stimulant l entrepreneuriat. Le CQRDA se propose d appuyer ces nouvelles entités autant que faire se peut tout en poursuivant son étroite collaboration avec le CEE-UQAC, dans le but d offrir un soutien constant à l innovation technologique au sein des PME. Le CQRDA est également fier de distribuer un total de $ par le biais de son programme d appui à la recherche universitaire (PARU). De plus, le projet PARU a fait l objet d une bourse de $ offerte aux étudiants inscrits aux cycles supérieurs pour le projet Fralubec Chicoutimi, et versée dans le fonds de recherche du chercheur Pierre Deschênes de l UQAC. Rappelons que le projet Fralubec est le résultat des efforts concertés de l Université Paris Sorbonne, de l UQAC et de Le CQRDA encourage l excellence Conscient que la croissance durable de l industrie de la transformation de l aluminium au Québec ne se fera que dans des conditions qui incitent à l excellence, le CQRDA a de laboratoires français et québécois de recherche universitaire. Ce projet bénéficie aussi de l aide technique et historique du CQRDA ainsi que de l Institut de l histoire de l aluminium (IHA). nouveau, en , investi dans des activités dédiées à la relève scientifique. C est ainsi qu un montant de $ a été alloué sous forme de prix et de bourses à des étudiants de tous les niveaux et de toutes les régions du Québec. Plan d action

16 14 EN BREF Pour une 5 e année, le CQRDA a offert 2 prix en argent totalisant $ à En , le Centre a attribué 200 $ à 12 finales du concours annuel des Expo- Sciences, en plus d un prix de 500 $ lors de la finale provinciale Hydro-Québec. Donc, 13 étudiants se sont partagé un montant total de $. deux étudiants de dernière année inscrits à temps plein au baccalauréat en design industriel - orientation design Un finissant au programme d attestation d études collégiales (AEC) en technologies de la transformation de l aluminium s est vu récompensé d une bourse de $ soulignant l excellence de son projet de fin d études. industriel de la Faculté de l aménagement de l Université de Montréal (UdeM). Ces prix ont été décernés lors de l exposition de fin d année de l école de design industriel tenue en mai Deux prix en argent d une valeur de $ ont été offerts à deux étudiants de 3 e année inscrits à temps plein au baccalauréat en design de l environnement de la Faculté des arts de l Université du Québec à Montréal (UQAM). Ces prix ont été décernés lors du vernissage 2013 de l exposition du Centre de design de l UQAM. Dans le cadre du 21 e concours scientifique intercollégial Science, on tourne!, le CQRDA a offert un prix d un montant de $ consacré à l aspect design d un projet. Ce prix est donné à l équipe dont le montage se distingue par son originalité, son côté révolutionnaire et son harmonie esthétique. Le défi de cette édition «Qui l eût grue» consistait à construire une grue capable de soulever une charge à partir du sol. Soulignons également que le Centre a commandité l événement à hauteur de $.

17 VOLET TRANSFERT 15 Depuis les vingt dernières années, à titre de centre de transfert et de liaison, grâce à l expertise et aux partenaires dont il a su s entourer, le CQRDA, même s il actualise continuellement ses Attente 2 Identifier les projets comprenant un défi technologique particulier, notamment en ce qui a trait à l utilisation de l aluminium comme élément structural ou ayant trait au secteur des équipementiers et mettre en œuvre un encadrement approprié pour ces projets. pratiques pour desservir au mieux sa clientèle, tire profit d un savoir-faire et d un ensemble de repères que seules l expérience acquise et la connaissance du milieu peuvent générer. Attente 3 Dans une perspective d amélioration continue, la Corporation doit procéder à une analyse approfondie des projets dont les résultats n ont pas satisfait les attentes, notamment dans le cas de projets réalisables en plusieurs phases, afin d évaluer la pertinence Afin de répondre le plus adéquatement possible d entreprendre une nouvelle phase à la lumière des résultats de la phase précédente. aux attentes en matière de transfert exprimées par le MESRST et qui sont les suivantes : Le CQRDA entend poursuivre les objectifs élaborés dans ce plan d action en adoptant les stratégies et en mettant en œuvre les actions qui y sont énumérées. Attente 1 Considérant les fonds dont elle dispose et la nature des projets qui lui sont soumis, la Corporation doit réfléchir à son orientation en matière de financement de projets et préciser sa position quant au nombre de projets qu elle prévoit soutenir annuellement ainsi qu à leur envergure. Plan d action

18 16 VOLET TRANSFERT // Bilan et prospectives OBJECTIF 1 Susciter le développement de la capacité d innovation de la PME et la soutenir de façon adéquate Financièrement et techniquement pour maximiser ses possibilités d accéder à une classe mondiale Stratégies Maintenir le niveau d aide financière allouée aux promoteurs et distribuer ce financement le plus pertinemment possible en jaugeant les besoins des entreprises et en tenant compte du nombre et de l envergure des projets que les promoteurs soumettent versus l enveloppe budgétaire dont le CQRDA dispose. Bilan Prospective Actions planifiées Réalisations Actions planifiées 1. Former un comité de réflexion sur les moyens de promouvoir le financement de projets de grande envergure sans pour autant défavoriser l expansion de la R&D Démarchage poursuivi auprès de décideurs et de collaborateurs du Centre en vue de renforcer les appuis aux partenariats favorables à l accroissement de l enveloppe chez les promoteurs de PME. budgétaire mise à la disposition des promoteurs de projets de R&D. Continuer le démarchage auprès des décideurs et collaborateurs du Centre afin de renforcer les appuis et partenariats favorables à l accroissement de l enveloppe budgétaire mise à la disposition des promoteurs de projets de R&D. 2. Identifier les PME qui transforment l aluminium ou seraient en mesure de le faire dans le cadre de leurs activités. 1. Appuyer les agents de liaison dans leur mandat de ratisser leur territoire à la recherche d entreprises susceptibles de faire de la transformation d aluminium. Cinq réunions de groupe entre la direction scientifique et les agents de liaison ont permis à ces derniers de faire état de la progression de leurs dossiers respectifs, puis d exprimer leurs demandes et questionnements. Appuyer les agents de liaison dans leur mandat de ratisser leur territoire à la recherche d entreprises susceptibles de faire de la transformation d aluminium. Suivi téléphonique individuel régulier entre les agents de liaison et le directeur scientifique ou le conseiller scientifique du Centre. Suivi téléphonique individuel régulier entre les agents de liaison et le directeur scientifique ou le conseiller scientifique du Centre. Accompagnement de l agent de liaison de Québec, Chaudière-Appalaches, Bas- Saint-Laurent et Gaspésie par le directeur scientifique, lors de la visite de deux nouvelles industries situées dans ce secteur.

19 VOLET TRANSFERT // Bilan et prospectives 17 OBJECTIF 1 (suite) Susciter le développement de la capacité d innovation de la PME et la soutenir de façon adéquate Financièrement et techniquement pour maximiser ses possibilités d accéder à une classe mondiale Stratégies Identifier les PME qui transforment l aluminium ou seraient en mesure de le faire dans le cadre de leurs activités. (suite) Bilan Prospective Actions planifiées Réalisations Actions planifiées 2. Rechercher et lister les PME aptes à faire Consultation régulière du moteur de de la transformation d aluminium et les recherche en ligne ICRIQ.com-aluminium. équipementiers à l aide de moteurs de recherche d entreprises du Québec tels les ICRIQ.com-aluminium. Récolte de renseignements auprès des CLD du Québec. Poursuivre le recensement des équipementiers et des PME aptes à faire de la transformation d aluminium à l aide de moteurs de recherche d entreprises québécoises tels qu ICRIQ.com-aluminium. Renforcer les liens avec les CLD. Cueillette d information auprès du PARI, lequel offre également de l information sur les PME du Québec. Cueillette d information auprès du PARI, lequel offre également de l information sur les PME du Québec. 3. Identifier les projets comprenant un défi technologique particulier, notamment en ce qui a trait à l utilisation de l aluminium comme élément structural ou ayant trait au secteur des équipementiers, et mettre en œuvre un encadrement approprié pour ces projets. 1. Déterminer les critères objectifs pour mesurer le niveau technologique des projets et les appliquer dans leur sélection. 2. Appuyer les agents de liaison dans la recherche de projets comportant des défis technologiques «aluminium». Activité reportée. Déterminer les critères objectifs pour mesurer le niveau technologique des projets et les appliquer dans leur sélection. Appuyer les agents de liaison dans la recherche de projets comportant des défis Quelques projets comportant des défis technologiques «aluminium». technologiques : Nordest Marine inc. : confection d une éolienne; Mecfor : perfectionnement d une rainureuse d anodes; Mobility Concept : développement d un véhicule de traction. Plan d action

20 18 VOLET TRANSFERT // Bilan et prospectives OBJECTIF 1 Susciter le développement de la capacité d innovation de la PME et la soutenir de façon adéquate Financièrement et techniquement pour maximiser ses possibilités d accéder à une classe mondiale Stratégies Identifier les projets comprenant un défi technologique particulier, notamment en ce qui a trait à l utilisation de l aluminium comme élément structural ou ayant trait au secteur des équipementiers, et mettre en œuvre un encadrement approprié pour ces projets. (suite) Bilan Prospective Actions planifiées Réalisations Actions planifiées 3. Poursuivre l encadrement des projets par un accompagnement technique et Encadrement de 29 projets par un scientifique personnalisé. accompagnement scientifique et technique individualisé de la part du Centre. 4. Encourager et appuyer au besoin les démarches en protection de la propriété Appui aux promoteurs par l équipe intellectuelle reliées aux projets de R&D. scientifique et les agents de liaison du Centre dans leurs démarches visant la protection de la propriété intellectuelle de leurs projets. Poursuivre l encadrement des projets par un accompagnement technique et scientifique personnalisé. Encourager et appuyer au besoin les démarches en protection de la propriété intellectuelle reliées aux projets de R&D. Concrétisation par les promoteurs de 15 démarches en protection intellectuelle reliée à leurs projets soutenus par le CQRDA. 5 brevets en instance; 5 brevets définitifs; 5 secrets de fabrication. 4. S assurer que l expertise scientifique mise à la disposition des promoteurs soit arrimée au projet. 1. Élargir le bassin d experts du CQRDA par l entremise du réseau des CCTT ou d autres organismes afin que les entreprises du Québec liées au CQRDA puissent en bénéficier. Activité reportée. Élargir le bassin d experts du CQRDA par l entremise du réseau des CCTT ou d autres organismes afin que les entreprises du Québec liées au CQRDA puissent en bénéficier. 2. Poursuivre la tournée des CCTT déjà amorcée avec les agents de liaison, le directeur scientifique et le conseiller scientifique du Centre. Activité reportée. Poursuivre la tournée des CCTT déjà amorcée avec les agents de liaison, le directeur scientifique et le conseiller scientifique du Centre.

POLITIQUE D OCTROI DES DONS ET COMMANDITES

POLITIQUE D OCTROI DES DONS ET COMMANDITES POLITIQUE D OCTROI DES DONS ET COMMANDITES Groupe Affaires corporatives et secrétariat général 19 avril 2013 TABLE DES MATIÈRES 1. CADRE GÉNÉRAL...3 1.1 Politique NOTRE RÔLE SOCIAL...3 1.2 Imputabilité...3

Plus en détail

Plan. stratégique 2015-2020

Plan. stratégique 2015-2020 Plan stratégique 2015-2020 Table des matières 1 2 3 5 Mot du recteur par intérim Mission Vision Valeurs Enjeu 1 Leadership et positionnement Enjeu 2 Études et formations distinctives 7 9 11 13 Enjeu 3

Plus en détail

APPEL DE PROJETS GUIDE DE SOUMISSION DES DEMANDES DE FINANCEMENT 2015-2016

APPEL DE PROJETS GUIDE DE SOUMISSION DES DEMANDES DE FINANCEMENT 2015-2016 APPEL DE PROJETS GUIDE DE SOUMISSION DES DEMANDES DE FINANCEMENT 2015-2016 Support financier du : Mise à jour : septembre 2015 LE CQRDA Le Centre québécois de recherche et de développement de l aluminium

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2009-2015. Le développement durable, une question de culture

Plan d action de développement durable 2009-2015. Le développement durable, une question de culture Plan d action de développement durable 2009-2015 Le développement durable, une question de culture Révisé en mars 2013 Note importante Le gouvernement du Québec a autorisé le 29 février 2013 par décret

Plus en détail

Guide sur le perfectionnement et le développement professionnel ACEP

Guide sur le perfectionnement et le développement professionnel ACEP Guide sur le perfectionnement et le développement professionnel ACEP Table des matières Chapitre I : Énoncé de principes : 1. Préambule. 3 2. Programme de perfectionnement et de développement carrière...

Plus en détail

PLANIFICATION STRATÉGIQUE 2013-2016

PLANIFICATION STRATÉGIQUE 2013-2016 PLANIFICATION STRATÉGIQUE 2013-2016 Etienne G. Juneau Wojtek Winnicki MOT DU PRÉSIDENT ET DU DIRECTEUR GÉNÉRAL Depuis plusieurs années, le système éducatif québécois s est résolument tourné vers l international,

Plus en détail

2012-2013 PLAN QUINQUENNAL

2012-2013 PLAN QUINQUENNAL 2012-2013 PLAN QUINQUENNAL 2012-2017 Illustrations couvertures : Aréna Pierre Lavoie, Kalzip Bixi, Devinci Capacity, Alutrec Anatergoarm TMA-500, Robotics Design Sora, Lito Green Motion Train du Zoo de

Plus en détail

Plan stratégique 2004-2007

Plan stratégique 2004-2007 Plan stratégique 2004-2007 Mot du directeur général Au cours des dernières années, plusieurs travaux importants et consultations tant à l interne qu à l externe ont conduit le Collège à l adoption de nombreux

Plus en détail

UN MOMENT À SAISIR POUR LE CANADA MÉMOIRE DE LA GRAPPE INDUSTRIELLE DE L ALUMINIUM DU QUÉBEC (GIAQ)

UN MOMENT À SAISIR POUR LE CANADA MÉMOIRE DE LA GRAPPE INDUSTRIELLE DE L ALUMINIUM DU QUÉBEC (GIAQ) UN MOMENT À SAISIR POUR LE CANADA MÉMOIRE DE LA GRAPPE INDUSTRIELLE DE L ALUMINIUM DU QUÉBEC (GIAQ) Dans le cadre de la consultation Un moment à saisir pour le Canada d Industries Canada, portant sur le

Plus en détail

5.6 Concertation pour l emploi

5.6 Concertation pour l emploi 5.6 Concertation pour l emploi Soutien à la gestion des ressources humaines 5.6 CONCERTATION POUR L EMPLOI 2012-07-12 Table des matières Section 4 : p. 2 sur 13 Table des matières RÉFÉRENCE Table des matières...

Plus en détail

PLAN STRATÉGIQUE 2013-2017. C est ici que ça commence!

PLAN STRATÉGIQUE 2013-2017. C est ici que ça commence! PLAN STRATÉGIQUE 2013-2017 C est ici que ça commence! 2 Dans ce document, le genre masculin est utilisé comme générique, dans le seul but de ne pas alourdir le texte. 1 MOT DU PRÉSIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

Plus en détail

Mémoire d AluQuébec à la Commission de révision permanente des programmes du gouvernement du Québec

Mémoire d AluQuébec à la Commission de révision permanente des programmes du gouvernement du Québec Mémoire d AluQuébec à la Commission de révision permanente des programmes du gouvernement du Québec Février 2015 AluQuébec : vision, mission et objectifs Mission Favoriser la synergie et l arrimage entre

Plus en détail

Politique de développement durable

Politique de développement durable Politique de développement durable Responsabilité de gestion : Direction générale Date d approbation : 1996.06.06 C.A. C.E. Direction générale Direction Date d'entrée en vigueur : 1996.06.06 Référence

Plus en détail

LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015

LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015 LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015 Table des matières Message du président-directeur général 3 Orientation gouvernementale 1 : Informer, sensibiliser, éduquer,

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2009-2015 modifié le 19 juin 2013. Commission des services juridiques

Plan d action de développement durable 2009-2015 modifié le 19 juin 2013. Commission des services juridiques Plan d action de développement durable 2009-2015 modifié le 19 juin 2013 Commission des services juridiques Mot du Président Au nom du personnel et de la direction de la Commission des services juridiques,

Plus en détail

7944 Baccalauréat en génie électrique

7944 Baccalauréat en génie électrique 7944 Baccalauréat en génie électrique Environnement programme Présentation du programme Le programme de génie électrique vise à former des ingénieurs polyvalents ayant une solide formation générale axée

Plus en détail

Commission d examen de la fiscalité québécoise

Commission d examen de la fiscalité québécoise Commission d examen de la fiscalité québécoise Mémoire déposé dans le cadre de l'étude du programme de crédits d impôt pour le développement des affaires électroniques (CDAE) Présenté par le Regroupement

Plus en détail

Consultation sur la science et la technologie INDUSTRIE CANADA

Consultation sur la science et la technologie INDUSTRIE CANADA Un moment à saisir pour le Canada Aller de l'avant dans le domaine des sciences, des technologies et de l'innovation Les CCTT et de leur réseau, le Réseau Trans-tech Consultation sur la science et la technologie

Plus en détail

Assouplir l offre et les modalités de soutien financier pour améliorer l accessibilité à la formation

Assouplir l offre et les modalités de soutien financier pour améliorer l accessibilité à la formation Assouplir l offre et les modalités de soutien financier pour améliorer l accessibilité à la formation Commentaires du Conseil du patronat du Québec dans le cadre de la consultation sur l accessibilité

Plus en détail

Plan d entreprise 2011-2016 RÉSUMÉ. Corporate Plan Summary 2011 16 2

Plan d entreprise 2011-2016 RÉSUMÉ. Corporate Plan Summary 2011 16 2 Plan d entreprise 2011-2016 RÉSUMÉ Corporate Plan Summary 2011 16 2 Plan d entreprise 2011-2016 Résumé 350 rue Albert CP 1047 Ottawa ON K1P 5V8 1-800-263-5588 ou 613-566-4414 info@conseildesarts.ca conseildesarts.ca

Plus en détail

Avis sur le Groupe de travail sur les aides fiscales (GTAF) Aux régions ressources et à la nouvelle économie

Avis sur le Groupe de travail sur les aides fiscales (GTAF) Aux régions ressources et à la nouvelle économie Avis sur le Groupe de travail sur les aides fiscales (GTAF) Aux régions ressources et à la nouvelle économie Octobre 2007 1. Contexte et historique des mesures fiscales du Québec Le gouvernement du Québec,

Plus en détail

Déploiement d une approche unique d innovation collaborative en agriculture. Mémoire Sommet économique 2015. Le 1 er avril 2015

Déploiement d une approche unique d innovation collaborative en agriculture. Mémoire Sommet économique 2015. Le 1 er avril 2015 Déploiement d une approche unique d innovation collaborative en agriculture Mémoire Sommet économique 2015 Le 1 er avril 2015 Déploiement d une approche unique d innovation collaborative en agriculture

Plus en détail

GUIDE POUR LE DÉPÔT D UN PROJET

GUIDE POUR LE DÉPÔT D UN PROJET GUIDE POUR LE DÉPÔT D UN PROJET dans le cadre du Programme de soutien à la mobilité enseignante en formation professionnelle Programme financé par le ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport Éducation

Plus en détail

GUIDE DE GESTION L IMAGE DE MARQUE DES ENTREPRISES D ÉCONOMIE SOCIALE AU BAS-SAINT-LAURENT

GUIDE DE GESTION L IMAGE DE MARQUE DES ENTREPRISES D ÉCONOMIE SOCIALE AU BAS-SAINT-LAURENT GUIDE DE GESTION L IMAGE DE MARQUE DES ENTREPRISES D ÉCONOMIE SOCIALE AU BAS-SAINT-LAURENT DÉCEMBRE 2009 1 Table des matières 1. Mise en contexte... 3 2. Qu est-ce qu une entreprise d économie sociale?...

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE AU DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES À L INTENTION DES PROFESSEURS ET DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DE SOUTIEN

POLITIQUE RELATIVE AU DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES À L INTENTION DES PROFESSEURS ET DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DE SOUTIEN Recueil de gestion POLITIQUE Code : 1361-00-16 Nombre de pages : 8 POLITIQUE RELATIVE AU DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES À L INTENTION DES PROFESSEURS ET DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DE SOUTIEN

Plus en détail

Monsieur ou Madame la présidente, Monsieur le ministre, Mesdames et messieurs les députés,

Monsieur ou Madame la présidente, Monsieur le ministre, Mesdames et messieurs les députés, MÉMOIRE présenté à la Commission des finances publiques dans le cadre de l étude du projet de loi no 123 Loi sur la fusion de la Société générale de financement du Québec et d Investissement Québec préparé

Plus en détail

MÉMOIRE CONSEIL QUÉBÉCOIS DU COMMERCE DE DÉTAIL SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION VERS UN RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC RENFORCÉ ET PLUS ÉQUITABLE

MÉMOIRE CONSEIL QUÉBÉCOIS DU COMMERCE DE DÉTAIL SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION VERS UN RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC RENFORCÉ ET PLUS ÉQUITABLE MÉMOIRE DU CONSEIL QUÉBÉCOIS DU COMMERCE DE DÉTAIL SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION VERS UN RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC RENFORCÉ ET PLUS ÉQUITABLE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DES AFFAIRES SOCIALES AOÛT 2009

Plus en détail

Fonds pour la recherche en Ontario

Fonds pour la recherche en Ontario Chapitre 4 Section 4.10 Ministère de la Recherche et de l Innovation Fonds pour la recherche en Ontario Suivi des vérifications de l optimisation des ressources, section 3.10 du Rapport annuel 2009 Contexte

Plus en détail

Le contenu numérique original : un atout de taille pour la société canadienne

Le contenu numérique original : un atout de taille pour la société canadienne Le contenu numérique original : un atout de taille pour la société canadienne Mémoire du Regroupement des producteurs multimédia (RPM) Déposé dans le cadre de la Consultation sur l économie numérique du

Plus en détail

Mesdames et messieurs, chers actionnaires,

Mesdames et messieurs, chers actionnaires, Allocution de monsieur Réal Raymond président et chef de la direction de la Banque Nationale du Canada Fairmont Le Reine Elizabeth Montréal, le 8 mars 2006 Mesdames et messieurs, chers actionnaires, Permettez-moi

Plus en détail

SPORTSQUÉBEC est heureux de

SPORTSQUÉBEC est heureux de Club médaille d or Fondation Nordiques SPORTSQUÉBEC est heureux de vous présenter le programme d assistance financière pour les athlètes des catégories «Excellence, Élite, Relève et Espoir». Ce programme

Plus en détail

Vers une prévention durable

Vers une prévention durable Vers une prévention durable Commission de la santé et de la sécurité du travail Mise à jour 2013 Plan d action de développement durable 2008-2015 Parce que le Québec a besoin de tous ses travailleurs www.csst.qc.ca

Plus en détail

Dispositif : Recherche et Innovation dans le secteur privé

Dispositif : Recherche et Innovation dans le secteur privé Dispositif : Recherche et Innovation dans le secteur privé Axe 1 Objectif Thématique 1 : Renforcer la recherche, le développement technologique et l innovation Investissement prioritaire B : Promotion

Plus en détail

Réseau habitat et francophonie Congrès de Gatineau. Synthèse des échanges de la 46 e conférence du RHF. 19 juin 2013. Les objectifs de la conférence

Réseau habitat et francophonie Congrès de Gatineau. Synthèse des échanges de la 46 e conférence du RHF. 19 juin 2013. Les objectifs de la conférence Réseau habitat et francophonie Congrès de Gatineau Synthèse des échanges de la 46 e conférence du RHF 19 juin 2013 Les objectifs de la conférence La conférence de Gatineau visait à stimuler la discussion

Plus en détail

Plan d action de développement durable Société des établissements de plein air du Québec

Plan d action de développement durable Société des établissements de plein air du Québec Plan d action de développement durable Société des établissements de plein air du Québec 2 0 0 8-2 0 1 5 * * Le gouvernement du Québec a autorisé par décret (numéro 136-2012), le 29 février 2012, le report

Plus en détail

En route pour l Innovation dans la Communauté et les Collèges (ICC) La démarche du CDCQ

En route pour l Innovation dans la Communauté et les Collèges (ICC) La démarche du CDCQ En route pour l Innovation dans la Communauté et les Collèges (ICC) La démarche du CDCQ présentée par Janic Lauzon Directrice du CDCQ 4 novembre 2014 Qui sommes-nous? Centre collégial de transfert de technologie

Plus en détail

1. LES OBJECTIFS PRIORITAIRES DE L EPRT

1. LES OBJECTIFS PRIORITAIRES DE L EPRT Dernière mise à jour : 12 novembre 2013 ENTENTE DE PARTENARIAT RÉGIONAL EN TOURISME DE CHARLEVOIX 2013-2015 Catégorie FESTIVALS ET ÉVÉNEMENTS L EPRT de Charlevoix partenaire du développement touristique

Plus en détail

MÉMOIRE. Présenté à. L Association pour le développement de la recherche et de l innovation du Québec (ADRIQ)

MÉMOIRE. Présenté à. L Association pour le développement de la recherche et de l innovation du Québec (ADRIQ) MÉMOIRE Présenté à L Association pour le développement de la recherche et de l innovation du Québec (ADRIQ) Dans le cadre de la consultation publique auprès des acteurs du système d innovation québécois

Plus en détail

Pour que grandissent les PME

Pour que grandissent les PME Le CQRDA Pour que grandissent les PME dédiées à l'aluminium AVRIL 2015 TRANSFORMATION RECHERCHE ET DÉVELOPPEMENT TECHNOLOGIE TRANSFERT INNOVATION LIAISON 637, boulevard Talbot, bureau 102 Chicoutimi (Québec)

Plus en détail

Mémoire. déposé dans le cadre des consultations sur la future politique industrielle

Mémoire. déposé dans le cadre des consultations sur la future politique industrielle Mémoire déposé dans le cadre des consultations sur la future politique industrielle Le 1 er mars 2013 L Association des centres locaux de développement du Québec (ACLDQ) regroupe sur une base volontaire

Plus en détail

Révision du modèle d affaires en tourisme

Révision du modèle d affaires en tourisme Révision du modèle d affaires en tourisme La révision du modèle d affaires Le point de départ (1/2) Volonté du gouvernement de relancer l économie et l emploi rapidement; Investissements privés, innovation,

Plus en détail

Étapes suivantes du plan d action du Manitoba

Étapes suivantes du plan d action du Manitoba Juillet 2005 Pour aller de l avant : L apprentissage et la garde des jeunes enfants Étapes suivantes du plan d action du Manitoba Introduction En novembre 1999, le gouvernement du Manitoba a confirmé son

Plus en détail

Croissance des entreprises et des régions

Croissance des entreprises et des régions Programme Croissance des entreprises et des régions pour les régions du Québec for Quebec Regions L Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec a pour mission d appuyer les

Plus en détail

Orientations stratégiques et budget de la Fédération québécoise des échecs pour l année financière 2006-2007

Orientations stratégiques et budget de la Fédération québécoise des échecs pour l année financière 2006-2007 Orientations stratégiques et budget de la Fédération québécoise des échecs pour l année financière 2006-2007 Document déposé lors de la réunion du Conseil d administration du 22 avril 2006 TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

COMITÉ DE PERFECTIONNEMENT

COMITÉ DE PERFECTIONNEMENT COMITÉ DE PERFECTIONNEMENT PROFESSIONNELLES ET PROFESSIONNELS DE RECHERCHE DE L UNIVERSITÉ LAVAL Règles de fonctionnement Le fonds de perfectionnement a pour objectif de favoriser le perfectionnement des

Plus en détail

PLAN D ACTION 2013-2014

PLAN D ACTION 2013-2014 Le cadre d intervention de la SADC Côte-Nord 1 2 Les grands axes du cadre d intervention 1 Les services de soutien aux Les enjeux des collectivités La planification stratégique régionale 3 4 Diagnostic

Plus en détail

MISE À JOUR DE NOVEMBRE 2015 MISE À JOUR DE NOVEMBRE 2015 LE PLAN ÉCONOMIQUE DU QUÉBEC LE PLAN ÉCONOMIQUE DU QUÉBEC

MISE À JOUR DE NOVEMBRE 2015 MISE À JOUR DE NOVEMBRE 2015 LE PLAN ÉCONOMIQUE DU QUÉBEC LE PLAN ÉCONOMIQUE DU QUÉBEC LE PLAN ÉCONOMIQUE DU QUÉBEC MISE À JOUR DE NOVEMBRE 2015 MISE À JOUR DE NOVEMBRE 2015 LE PLAN ÉCONOMIQUE DU QUÉBEC Mise à jour de novembre 2015 LE plan économique du québec NOTE Le masculin générique

Plus en détail

POLITIQUE D INVESTISSEMENT DU FONDS DE DÉVELOPPEMENT RÉGIONAL

POLITIQUE D INVESTISSEMENT DU FONDS DE DÉVELOPPEMENT RÉGIONAL POLITIQUE D INVESTISSEMENT DU FONDS DE DÉVELOPPEMENT RÉGIONAL En vigueur à partir du 12 juin 2014 * * * Conférence régionale des élu(e)s de la Chaudière-Appalaches 6, rue Saint-Jean-Baptiste Est, bureau

Plus en détail

Politiques canadiennes de soins de santé primaires L évolution de la réforme. www.fcrss.ca. Janvier 2012. John Marriott

Politiques canadiennes de soins de santé primaires L évolution de la réforme. www.fcrss.ca. Janvier 2012. John Marriott Politiques canadiennes de soins de santé primaires L évolution de la réforme www.fcrss.ca Janvier 2012 Ann L. Mable John Marriott La présente synthèse est la première d une série d études que publiera

Plus en détail

Politique d investissement du Fonds de développement de la Matawinie (FDM)

Politique d investissement du Fonds de développement de la Matawinie (FDM) Politique d investissement du Fonds de développement de la Matawinie (FDM) Préambule La politique d investissement du CLD de la Matawinie repose sur deux (2) bases fondamentales : La première base, celle

Plus en détail

Si la tendance se maintient, quelle sera l évolution des clientèles de la formation professionnelle, du collégial et de l universitaire?

Si la tendance se maintient, quelle sera l évolution des clientèles de la formation professionnelle, du collégial et de l universitaire? Colloque de l Aide financière aux études, 14 novembre 2006 Si la tendance se maintient, quelle sera l évolution des clientèles de la formation professionnelle, du collégial et de l universitaire? Claudine

Plus en détail

Mobiliser la communauté pour prévenir l abandon scolaire : l exemple du Saguenay Lac-Saint-Jean

Mobiliser la communauté pour prévenir l abandon scolaire : l exemple du Saguenay Lac-Saint-Jean Rencontre régionale de mobilisation, Comité mauricien sur la persévérance et la réussite scolaires, Cap-de-la-Madeleine, 11 novembre 2009 Mobiliser la communauté pour prévenir l abandon scolaire : l exemple

Plus en détail

LES ÉVÉNEMENTS INTERNATIONAUX MONTRÉALAIS Programme de soutien de Tourisme Montréal

LES ÉVÉNEMENTS INTERNATIONAUX MONTRÉALAIS Programme de soutien de Tourisme Montréal Orlando G. Cerocchi LES ÉVÉNEMENTS INTERNATIONAUX MONTRÉALAIS Programme de soutien de Tourisme Montréal :: INTRODUCTION :: OBJECTIF DU PROGRAMME :: FESTIVALS ET ÉVÉNEMENTS TOURISTIQUES ADMISSIBLES :: CHAMPS

Plus en détail

LA CITÉ PLAN STRATÉGIQUE 2013-2018 AN 3 MISSION VISION 2018 PERTINENCE + QUALITÉ INNOVATION + COLLABORATION RÉUSSITE ÉTUDIANTE PÉRENNITÉ + VITALITÉ

LA CITÉ PLAN STRATÉGIQUE 2013-2018 AN 3 MISSION VISION 2018 PERTINENCE + QUALITÉ INNOVATION + COLLABORATION RÉUSSITE ÉTUDIANTE PÉRENNITÉ + VITALITÉ LA CITÉ PLAN STRATÉGIQUE 2013-2018 AN 3 MISSION de La Cité Dans un milieu de vie francophone, La Cité forme une main-d œuvre compétente, engagée et créative, capable de contribuer au développement économique,

Plus en détail

Commission de l énergie du Nouveau-Brunswick

Commission de l énergie du Nouveau-Brunswick Mémoire présenté à Messieurs Jeannot Volpé et William Thompson Le mercredi 16 février Pavillon du lac Killarney, 1605, rue St. Mary's, Fredericton inc. Le Conseil économique du Nouveau-Brunswick inc. (CÉNB)

Plus en détail

Plan d action 2008-2010 Attirer, encadrer et favoriser la réussite des étudiants en sciences informatiques

Plan d action 2008-2010 Attirer, encadrer et favoriser la réussite des étudiants en sciences informatiques Plan d action 2008-2010 Attirer, encadrer et favoriser la réussite des étudiants en sciences informatiques Proposé par : Les directeurs des départements de sciences informatiques des universités québécoises

Plus en détail

Les partis politiques se prononcent sur les enjeux liés aux troubles d apprentissage

Les partis politiques se prononcent sur les enjeux liés aux troubles d apprentissage L association québécoise des troubles d apprentissage (AQETA) profite du déclenchement de la campagne électorale provinciale pour rappeler aux partis politiques l importance de la question des troubles

Plus en détail

Présenté devant la Commission des finances publiques du Québec Dans le cadre des consultations sur le Projet de loi 130

Présenté devant la Commission des finances publiques du Québec Dans le cadre des consultations sur le Projet de loi 130 POUR LE MAINTIEN DU CONSEIL DES AÎNÉS Présenté devant la Commission des finances publiques du Québec Dans le cadre des consultations sur le Projet de loi 130 1 er février 2011 Réseau FADOQ Responsables

Plus en détail

Appel de mises en candidature et d inscriptions

Appel de mises en candidature et d inscriptions www.csae.com Prix Leadership 2013 Appel de mises en candidature et d inscriptions Prix Pinnacle Prix Griner Prix de membre honoraire à vie Prix Donna Mary Shaw Prix «Les associations, sources d un Canada

Plus en détail

Tableau de bord de l expédition

Tableau de bord de l expédition 2003-2006 Octobre 2004 COMMISSION SCOLAIRE DES HAUTS-BOIS-DE L OUTAOUAIS UNE GRANDE EXPÉDITION 2003-2006 INTRODUCTION GÉNÉRALE 2003-2006 Quelques constats préliminaires Le taux de redoublement a diminué

Plus en détail

Politique de soutien aux entreprises

Politique de soutien aux entreprises Politique de soutien aux entreprises Adoptée le 17 septembre 2015 Table des matières 1 Fondement de la politique... 3 1.1 Mission... 3 1.2 Principe... 3 1.3 Support aux promoteurs... 3 1.4 Financement

Plus en détail

SOMMAIRE DU RAPPORT ANNUEL 2013 DU VÉRIFICATEUR GÉNÉRAL

SOMMAIRE DU RAPPORT ANNUEL 2013 DU VÉRIFICATEUR GÉNÉRAL SOMMAIRE DU RAPPORT ANNUEL 2013 DU VÉRIFICATEUR GÉNÉRAL Avertissement : LE PRÉSENT DOCUMENT CONSTITUE UN CONDENSÉ DU RAPPORT ANNUEL DU VÉRIFICATEUR GÉNÉRAL. VOUS ÊTES INVITÉ À CONSULTER LA VERSION INTÉGRALE

Plus en détail

Politique de la langue française 91.11.26.08 amendée 09.11.25.17

Politique de la langue française 91.11.26.08 amendée 09.11.25.17 Politique de la langue française 91.11.26.08 amendée 09.11.25.17 Introduction Le Cégep de Sherbrooke est un établissement d enseignement francophone dont la mission première est d œuvrer au développement

Plus en détail

Date limite : 23 octobre 2015, 17 h. Dépôt des projets en ligne seulement : 375mtl.com/quartier

Date limite : 23 octobre 2015, 17 h. Dépôt des projets en ligne seulement : 375mtl.com/quartier Date limite : 23 octobre 2015, 17 h Dépôt des projets en ligne seulement : 375mtl.com/quartier APPEL DE PROJETS DE QUARTIER Soyez de la fête pour le 375 e anniversaire de Montréal 1. OBJECTIFS OBJECTIFS

Plus en détail

Politique et règles en matière de gestion de la propriété intellectuelle

Politique et règles en matière de gestion de la propriété intellectuelle SECRÉTARIAT GÉNÉRAL Règlements, directives, politiques et procédures Politique et règles en matière de gestion de la propriété intellectuelle Adoption Instance/Autorité Date Résolution(s) Conseil d administration

Plus en détail

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2009-2013

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2009-2013 PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2009-2013 Étant donné que le gouvernement du Québec a prolongé son plan d action sur le développement durable de deux ans, le Plan d action de développement durable

Plus en détail

MOT DE LA PRÉSIDENTE. Séance du conseil d administration du RTL, le 5 février 2015. Le texte lu fait foi.

MOT DE LA PRÉSIDENTE. Séance du conseil d administration du RTL, le 5 février 2015. Le texte lu fait foi. MOT DE LA PRÉSIDENTE Séance du conseil d administration du RTL, le 5 février 2015 Le texte lu fait foi. 1 Bonjour à toutes et à tous, Voilà plus d un an que nous formons l actuel conseil d administration

Plus en détail

Chaire UNESCO de recherche appliquée pour l éducation en prison...

Chaire UNESCO de recherche appliquée pour l éducation en prison... Chaire UNESCO de recherche appliquée pour l éducation en prison............. Juin 2012 Table des matières Cégep Marie-Victorin en bref... 4 Éducation en milieu carcéral... 4 Une expertise à l international...

Plus en détail

COMITÉ EXÉCUTIF PROCÈS-VERBAL

COMITÉ EXÉCUTIF PROCÈS-VERBAL CEX-391.2013.03 COMITÉ EXÉCUTIF PROCÈS-VERBAL 391 e RÉUNION ORDINAIRE : Certifié le 14 mai 2013 Table des matières 1. VÉRIFICATION DU QUORUM ET OUVERTURE DE LA RÉUNION... 1 2. ADOPTION DE L'ORDRE DU JOUR...

Plus en détail

De par ses actions structurantes, le CLDVG a contribué à renforcer le partenariat entre les divers organismes.

De par ses actions structurantes, le CLDVG a contribué à renforcer le partenariat entre les divers organismes. Présent dans la Vallée-de-la-Gatineau depuis 1998, le Centre local de développement s est impliqué fortement dans son milieu pour combler les besoins collectifs. De par ses actions structurantes, le CLDVG

Plus en détail

POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec

POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec 1. PRÉSENTATION DE LA POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE En avril 2005, le Regroupement

Plus en détail

Le Plan Nord et les «travailleurs forestiers» MARS 2012

Le Plan Nord et les «travailleurs forestiers» MARS 2012 Le Plan Nord et les «travailleurs forestiers» MARS 2012 Plan de présentation : 1) Conférence régionale des élus (CRÉ) et Commission régionale sur les ressources naturelles et le territoire (CRRNT)? 2)

Plus en détail

DESSAU ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE. Politique de Développement Durable

DESSAU ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE. Politique de Développement Durable DESSAU ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE Politique de Développement Durable Plan d action 2011-2014 Édifice Le Delta III certifié LEED-CS «Or», ville de Québec Mot DE LA DIRECTION Dessau est née d une volonté

Plus en détail

Grâce à l investissement

Grâce à l investissement Appuyer la prospérité économique Grâce à l investissement Mémoire de l ACCC au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Mémoire préparé par : Association des collèges communautaires du

Plus en détail

POLITIQUE D INVESTISSEMENT 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE. 1.1 Mission

POLITIQUE D INVESTISSEMENT 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE. 1.1 Mission POLITIQUE D INVESTISSEMENT 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE 1.1 Mission Le Centre local de développement (CLD) de Mirabel gère trois (3) fonds destinés à la création et au maintien d emploi par le biais d

Plus en détail

Gouvernement du Québec Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, 08-00031 ISBN 978-2-550-52679-7 (version imprimée) ISBN 978-2-550-52680-3

Gouvernement du Québec Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, 08-00031 ISBN 978-2-550-52679-7 (version imprimée) ISBN 978-2-550-52680-3 IV Gouvernement du Québec Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, 08-00031 ISBN 978-2-550-52679-7 (version imprimée) ISBN 978-2-550-52680-3 (PDF) Dépôt légal Bibliothèque et Archives nationales

Plus en détail

La diversification économique, une affaire de partenariat

La diversification économique, une affaire de partenariat La diversification économique, une affaire de partenariat CONCERTATION AUTOUR DE L AGENCE DE DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE DES HAUTES-LAURENTIDES Membres du conseil d administration : - Luc Rajotte, Caisse

Plus en détail

MOT DU PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL

MOT DU PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL Plan d action de développement durable 2009-2013 MOT DU PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL Il me fait plaisir de présenter le plan d action de développement durable du Centre de la francophonie des Amériques

Plus en détail

Cadre de référence pour soutenir la gestion et la revue diligente des projets en ressources informationnelles

Cadre de référence pour soutenir la gestion et la revue diligente des projets en ressources informationnelles Cadre de référence pour soutenir la gestion et la revue diligente des projets en ressources informationnelles Document d orientation aux organismes publics Annexe A Rôles et responsabilités détaillés des

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2009-2013. Société du Parc industriel et portuaire de Bécancour

Plan d action de développement durable 2009-2013. Société du Parc industriel et portuaire de Bécancour Société du Parc industriel et portuaire de Bécancour Plan d action de développement durable 2009-2013 Favoriser une meilleure concertation des industries du territoire Octobre 2009 Avant propos La Société

Plus en détail

Chapitre 7. Contribuer à l effort de solidarité internationale

Chapitre 7. Contribuer à l effort de solidarité internationale Chapitre 7 Contribuer à l effort de solidarité internationale Chapitre 7 Contribuer à l effort de solidarité internationale L a mondialisation offre aux économies développées des défis et des perspectives

Plus en détail

Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce

Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce Préparé par : Pour : 1 Table des matières 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE... 2 2. CLIENTÈLES ADMISSIBLES... 2 3. LES SERVICES OFFERTS... 3 3.1

Plus en détail

Commentaires de la FQM Cible de réduction d émissions de gaz à effet de serre du Québec pour 2030

Commentaires de la FQM Cible de réduction d émissions de gaz à effet de serre du Québec pour 2030 Commentaires de la FQM Cible de réduction d émissions de gaz à effet de serre du Québec pour 2030 22 octobre 2015 (Date) LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DES MUNICIPALITÉS Fondée en 1944, la Fédération québécoise

Plus en détail

Fonds d action québécois pour le développement durable (FAQDD) Mai 2007 CRE-GIM

Fonds d action québécois pour le développement durable (FAQDD) Mai 2007 CRE-GIM Fonds d action québécois pour le développement durable (FAQDD) Mai 2007 CRE-GIM Plan de présentation Mission du FAQDD Programmation III Programme Actions en développement durable Programme Partenariat

Plus en détail

Direction de la propreté et du déneigement. Programme de la propreté 2011-2015

Direction de la propreté et du déneigement. Programme de la propreté 2011-2015 Direction de la propreté et du déneigement Programme de la propreté 2011-2015 Table des matières Introduction... 1 Les moyens d intervention... 2 Le comportement des citoyens... 2 L organisation du travail...

Plus en détail

INVESTIR À propos de Banque Nationale Courtage direct. Prenez le contrôle avec Banque Nationale Courtage direct

INVESTIR À propos de Banque Nationale Courtage direct. Prenez le contrôle avec Banque Nationale Courtage direct Prenez le contrôle avec Banque Nationale Courtage direct 01 Au service des investisseurs canadiens depuis plus de 25 ans Filiale d une des plus grandes institutions financières au pays, offre aux investisseurs

Plus en détail

Comité régional d économie sociale

Comité régional d économie sociale Comité régional d économie sociale 2 GUIDE DE REDACTION D UN PLAN D AFFAIRE D UNE ENTREPRISE COLLECTIVE 1.1 À QUOI CORRESPOND UNE ENTREPRISE COLLECTIVE? Une entreprise d économie sociale est une entité

Plus en détail

Politique de formation continue

Politique de formation continue Politique de formation continue Conseil de la culture des régions de Québec et de Chaudière-Appalaches Avec sa Politique de formation continue, le Conseil de la culture officialise et rend publiques les

Plus en détail

La stratégie du Groupe BPCE

La stratégie du Groupe BPCE La stratégie du Groupe BPCE 2 edito Groupe BPCE est né en juillet 2009 de la volonté des groupes Banque Populaire et Caisse d Epargne de construire ensemble le deuxième groupe bancaire en France, un groupe

Plus en détail

L élaboration d une nouvelle Entente Canada-Québec sur le Saint-Laurent

L élaboration d une nouvelle Entente Canada-Québec sur le Saint-Laurent L élaboration d une nouvelle Entente Canada-Québec sur le Saint-Laurent Mémoire soumis à Environnement Canada Plan Saint-Laurent Présenté par le Comité de la zone d intervention prioritaire Jacques-Cartier

Plus en détail

Programme d infrastructures en entrepreneuriat collectif (PIEC) Guide à l intention des entreprises d économie sociale

Programme d infrastructures en entrepreneuriat collectif (PIEC) Guide à l intention des entreprises d économie sociale Programme d infrastructures en entrepreneuriat collectif (PIEC) Guide à l intention des entreprises d économie sociale Mars 2012 Ce document a été réalisé par le ministère des Affaires municipales, des

Plus en détail

Plan d action pour la diversification économique

Plan d action pour la diversification économique Plan d action pour la diversification économique Asbestos 2012 Fière de son passé minier, la d Asbestos met tout en place pour favoriser l essor économique sur son territoire. Misant sur une diversification

Plus en détail

ASSOCIATION DES INGÉNIEURS-CONSEILS DU QUÉBEC (AICQ) PROJET D AMÉNAGEMENT HYDROÉLECTRIQUE DE LA PÉRIBONKA PAR HYDRO-QUÉBEC

ASSOCIATION DES INGÉNIEURS-CONSEILS DU QUÉBEC (AICQ) PROJET D AMÉNAGEMENT HYDROÉLECTRIQUE DE LA PÉRIBONKA PAR HYDRO-QUÉBEC ASSOCIATION DES INGÉNIEURS-CONSEILS DU QUÉBEC (AICQ) PROJET D AMÉNAGEMENT HYDROÉLECTRIQUE DE LA PÉRIBONKA PAR HYDRO-QUÉBEC MÉMOIRE PRÉSENTÉ AU BUREAU D AUDIENCES PUBLIQUES SUR L ENVIRONNEMENT (BAPE) OCTOBRE

Plus en détail

L industrie minière en 2013 : transformer un risque élevé en un très grand potentiel pour le Québec

L industrie minière en 2013 : transformer un risque élevé en un très grand potentiel pour le Québec L industrie minière en 2013 : transformer un risque élevé en un très grand potentiel pour le Québec Emilio B. Imbriglio Associé, président et chef de la direction de Raymond Chabot Grant Thornton Emilio

Plus en détail

Consultation sur le projet de Stratégie gouvernementale de développement durable

Consultation sur le projet de Stratégie gouvernementale de développement durable Consultation sur le projet de Stratégie gouvernementale de développement durable Consultation en ligne MÉMOIRE DU BUREAU DE NORMALISATION DU QUĒBEC (BNQ) Jacques Girard, ing., directeur En collaboration

Plus en détail

TRIUMF ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DES ENTREPRISES CANADIENNES GRÂCE AUX SCIENCES ET À L INNOVATION. Consultations prébudgétaires 2014

TRIUMF ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DES ENTREPRISES CANADIENNES GRÂCE AUX SCIENCES ET À L INNOVATION. Consultations prébudgétaires 2014 Canada s national laboratory for particle and nuclear physics Laboratoire national canadien pour la recherche en physique nucléaire et en physique des particules TRIUMF ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DES ENTREPRISES

Plus en détail

Profil de compétence et d expérience des administrateurs Des Violons du Roy et de La Chapelle de Québec

Profil de compétence et d expérience des administrateurs Des Violons du Roy et de La Chapelle de Québec Profil de compétence et d expérience des administrateurs Des Violons du Roy et de La Chapelle de Québec Société : Les Violons du Roy et La Chapelle de Québec Date du profil : janvier 2011 Mandat de la

Plus en détail

Commentaires de l ICÉA à la Commission canadienne de l UNESCO - Suivi de CONFITEA VI page 2

Commentaires de l ICÉA à la Commission canadienne de l UNESCO - Suivi de CONFITEA VI page 2 Commentaires de l ICÉA à la Commission canadienne de l UNESCO concernant le suivi de la mise en œuvre des engagements de CONFINTEA VI Le 19 janvier 2012 Commentaires de l ICÉA à la Commission canadienne

Plus en détail

Syndicat du personnel de soutien de l Université du Québec en Outaouais. Politique de perfectionnement pour le personnel de soutien

Syndicat du personnel de soutien de l Université du Québec en Outaouais. Politique de perfectionnement pour le personnel de soutien Syndicat du personnel de soutien de l Université du Québec en Outaouais Politique de perfectionnement pour le personnel de soutien Politique révisée le 28 avril 2006 1. DÉFINITIONS... 3 2. OBJECTIFS...

Plus en détail