LES PRELEVEMENTS OBLIGATOIRES CADRE GENERAL. sécurité sociale des agents publics territoriaux

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES PRELEVEMENTS OBLIGATOIRES CADRE GENERAL. sécurité sociale des agents publics territoriaux"

Transcription

1 Régime de sécurité sociale des agents publics territoriaux Cette fiche présente les règles générales en matière de prélèvements obligatoires sur la rémunération des agents publics territoriaux. Ces derniers relèvent - soit du régime spécial de sécurité sociale institué par le décret n du 11 janvier 1960 (fonctionnaires titulaires et stagiaires affiliés à la CNRACL qui occupent un emploi à temps complet, ou un ou plusieurs emploi(s) à temps non complet mais pour une durée hebdomadaire de service au moins égale au seuil d'affiliation à la CNRACL) - soit du régime général de sécurité sociale (fonctionnaires titulaires et stagiairess qui occupent un ou plusieurs emploi(s) à temps non complet pour une durée hebdomadaire de service inférieure au seuil d'affiliation à la CNRACL, agents non titulaires) L'appartenance à l'un ou l'autre de ces deux régimes a parfois une incidence sur la nature, l'assiette, le taux des prélèvements. Il faut noter que sont prévues, en plus de ces règles générales, des dispositions spécifiques à certaines catégories d'agents ou à certaines situations, notamment : - pour les sapeurs-pompiers professionnels - pour les agents placés en congé de fin d'activité ou en cessation progressive d' 'activité pour les agents qui occupent un emploi à temps non complet ou qui effectuent un servicee à temps partiel * Valeurs générales - le plafond mensuel de la sécurité sociale est fixé, pour l'année 2011, à 2946 euros (arr. min. du 26 nov. 2010). - avantages en nature : pour certains prélèvements, les avantages en nature font partie de l'assiette ; dans ce cas, ils doivent être évalués selon leur valeur représentative, qui est fixée par arrêté ministériel (art. R C. sécurité sociale, -voir R242-1SS et arr. min. du 10 déc. 2002). Remarque : à compter de 2010, le barème forfaitaire d'évaluation des avantages en nature n'est plus diffusé par lettre-circulaire de l'acoss ; pour connaître les montants applicables depuis le 1er janvier 2011 Les modalités d'évaluation des avantages en nature, les règles applicables en matière de prélèvements ainsi que les obligations déclaratives incombant aux employeurs sont exposées dans une circulaire ministérielle du 1er juin 2007 * Autres prélèvements LES PRELEVEMENTS OBLIGATOIRES CADRE GENERAL

2 En plus des différents prélèvements présentés ci-dessous, les employeurs publics territoriaux sont également assujettis : - à une cotisation obligatoire au CNFPT et au centre de gestion (art. 12-2, et 22 loi n du 26 janv. 1984) - en cas d'adhésion au régime d'assurance-chômage, à une contribution assise sur la rémunération de leurs agents non titulaires et non statutaires REGIME SPECIAL DE SECURITE SOCIALE cotisations au régime général de sécurité sociale (prestations en nature des assurances maladie, maternité et invalidité) - référence de base : art. 17 décr. n du 11 janv assiette : traitement indiciaire brut + NBI art. 2 décr. n du 30 sept art. 5 décr. n du 18 juin taux à la charge de l'employeur : 11,5% art. 2 décr. n du 30 sept * cotisations à la CNAF (allocations familiales) - références de base : art. L C. communes maintenu en vigueur et généralisé par art. 119 loi n janv b; art. L C. sécurité sociale (-voir L241-6SS) - assiette : traitement indiciaire brut + NBI art. 4 décr. n du 6 janv et art. D C. sécurité sociale - taux à la charge de l'employeur : 5,4% art. D C. sécurité sociale * retenues et contributions à la CNRACL - référence de base : art. 3 I et II et art. 5 décr. n du 7 fév assiette : traitement indiciaire brut + NBI (art. 3 I et II et art. 5 décr. n du 7 fév. 200) - taux à la charge de l'employeur : 27,3% art. 5 II décr. n du 28 juin taux à la charge de l'agent sur le traitement indiciaire : 8,12% en 2011 sur la NBI : 7,85%

3 art. 1er décr. n du 30 déc art. 5, I décr. n du 28 juin 1991 Dans le cadre de la réforme 2010 des retraites, la cotisation agent CNRACL sur le traitement indiciaire est augmentée annuellement à compter de 2011, pour être à terme alignée sur la cotisation d'assurance vieillesse des salariés du secteur privé ; elle passera progressivement de 7,85% à 10,55% entre 2010 et 2020, dans les conditions prévues par le décret n du 30 décembre 2010 * cotisations au RAFP (retraite additionnelle) - référence de base : art. 76 loi n du 21 août assiette : IR + SFT + primes et indemnités + avantages en nature plafond : l'assiette ne peut dépasser 20% du traitement indiciaire brut total perçu dans l'année art. 2 décr. n du 18 juin taux à la charge de l'employeur : 5% art. 3 décr. n du 18 juin taux à la charge de l'agent : 5% art. 3 décr. n du 18 juin 2004 * CSG - référence de base : art. L C. sécurité sociale - assiette : 97% du montant brut total des rémunérations, avantages en nature A compter du 1er janvier 2011, lorsque la rémunération est au moins égale à quatre fois le plafond de la sécurité sociale, soit euros/mois, elle est assujettie à la CSG, à partir du ème euro, pour 100% de son montant art. L C. sécurité sociale - taux à la charge de l'agent : 7,5% (2,4% soumis à l'impôt sur le revenu + 5,1% déductibles) art. L C. sécurité sociale * CRDS - référence de base : art. 14 I ord. n du 24 janv circ. min. du 2 fév assiette : 97% du montant brut total des rémunérations, avantages en nature A compter du 1er janvier 2011, lorsque la rémunération est au moins égale à quatre fois le plafond de la sécurité sociale, soit euros/mois, elle est assujettie à la CRDS, à partir du ème euro, pour 100% de son montant art. 14 I ord. n du 24 janv art. L C. sécurité sociale - taux à la charge de l'agent : 0,5% (soumis à l'impôt sur le revenu)

4 art. 19 ord. n du 24 janv * contribution exceptionnelle de solidarité - référence de base : art. L C. travail - condition d'assujettissement : agents dont le montant mensuel cumulé du traitement indiciaire, de la NBI et de l'indemnité de résidence, net des cotisations de sécurité sociale obligatoires et des prélèvements CNRACL et RAFP, est au moins égal au montant du traitement brut afférent à l'ib 296 (IM 292 depuis le 1er juillet 2009, soit 1 352,04 euros suivant la valeur du point d'indice à compter du 1er juillet 2010) art. L et R C. travail circ. min. du 27 mai assiette : rémunération totale (à l'exclusion des remboursements de frais professionnels et des avantages en nature), nette des cotisations de sécurité sociale obligatoires et des prélèvements CNRACL et RAFP art. L C. travail plafond : l'assiette prise en compte ne peut dépasser le quadruple du plafond de la sécurité sociale, soit euros pour 2011 art. L C. travail circ. min. du 27 mai taux à la charge de l'agent : 1% art. L C. travail * contribution de solidarité autonomie - référence de base : art. L CASF - assiette : traitement indiciaire brut + NBI art. L CASF - taux à la charge de l'employeur : 0,3% art. L CASF * contribution au Fonds de compensation des cessations progressives d'activité (FCCPA) - référence de base : art. 3-3 ord. n du 31 mars assiette : traitement indiciaire brut + NBI art. 3-3 ord. n du 31 mars 1982 circ. min. du 15 mars taux à la charge de l'employeur : 0,5% art. 1er décr. n du 15 fév. 2002

5 L'ordonnance n , qui prévoit la contribution au FCCPA, est abrogée par la loi de réforme des retraites ; toutefois, les fonctionnaires admis en CPA avant le 1er janvier 2011 en conservent à titre personnel le bénéfice. La CNRACL indique sur son site que la cotisation FCCPA cesse d'être due à partir de * cotisations au titre de l'allocation temporaire d'invalidité (ATIACL) - référence de base : art. 16 décr. n du 2 mai assiette : traitement indiciaire brut art. 16 décr. n du 2 mai 2005 circ. min. du 15 mars taux à la charge de l'employeur : 0,5% arr. min. du 20 juin 1964 (-voir AM200664) * cotisation et contribution au Fonds national d'aide au logement (FNAL) - référence de base : art. L C. sécurité sociale - assiette : traitement indiciaire brut + NBI art. R C. sécurité sociale - taux à la charge de l'employeur à partir de 2011 : collectivités employant au moins 20 agents : 0,50% collectivités employant moins de 20 agents : 0,10% sur l'assiette limitée au plafond de la sécurité sociale, soit euros pour 2011 art. L et R C. sécurité sociale * versement destiné aux transports en commun - conditions d'assujettissement IDF : versement obligatoire dans les collectivités employant plus de 9 agents art. L CGCT province : le versement peut être institué par l'organe délibérant dans les collectivités employant plus de 9 agents et répondant à certains critères démographiques art. L et L CGCT - assiette : traitement indiciaire brut + NBI art. L et L CGCT - taux à la charge de l'employeur départements 75 et 92 : 2,6%

6 départements 93 et 94 : 1,7% départements 91, 78, 95 et 77 : 1,4% art. L CGCT La loi de finances rectificative pour 2010 (art. 32 loi n du 29 déc. 2010) prévoit, pour les départements franciliens autres que 75 et 92, que le taux sera, à compter de la publication d un décret d application, de 1,7% pour certaines communes, et de 1,4% pour les autres. En cas d augmentation, celle-ci sera progressive sur 3 ans. province : variable ; à compter du 1er janvier 2011, un nouveau taux de 0,85% est applicable à certains communes et à certains établissements art. L CGCT REGIME GENERAL DE SECURITE SOCIALE cotisations au titre des assurances maladie, maternité, invalidité et décès - référence de base : art. L C. sécurité sociale art. L C. sécurité sociale - taux à la charge de l'employeur : 12,80% art. D C. sécurité sociale - taux à la charge de l'agent : 0,75% art. D C. sécurité sociale * cotisation au titre du régime local d'assurance maladie complémentaire obligatoire en Alsace et en Moselle - référence de base : art. L C. sécurité sociale art. L C. sécurité sociale - taux à la charge de l'agent : 1,60% art. D C. sécurité sociale, -voir D325-4SS avis du conseil d'administration de l'instance de gestion du régime local (JO du 19 décembre 2007) * cotisations au titre des accidents du travail et des maladies professionnelles - référence de base : art. L C. sécurité sociale (- voir L241-5SS)

7 art. L C. sécurité sociale - taux à la charge de l'employeur : 1,70% (taux collectif) sauf Alsace et Moselle : 1,60% art. L C. sécurité sociale arr. min. du 17 oct modifié en dernier lieu par arr. min. du 27 déc (JO du 29 déc. 2010) Alsace et Moselle : arr. min. du 27 déc (JO du 29 déc. 2010) * cotisations à la CNAF (allocations familiales) - référence de base : art. L C. communes maintenu en vigueur et généralisé par art. 119 loi n du 26 janv art. L C. sécurité sociale art. L C. sécurité sociale - taux à la charge de l'employeur : 5,40% art. D C. sécurité sociale * cotisations au titre de l'assurance vieillesse - référence de base : art. L C. sécurité sociale art. L C. sécurité sociale - taux à la charge de l'employeur 1,60% sur la totalité de l'assiette 8,30% sur la part de l'assiette qui ne dépasse pas le plafond de la sécurité sociale (2 946 euros mensuels pour 2011) art. D C. sécurité sociale - taux à la charge de l'agent 0,10% sur la totalité de l'assiette 6,65% sur la part de l'assiette qui ne dépasse pas le plafond de la sécurité sociale (2 946 euros mensuels pour 2011) art. D C. sécurité sociale * cotisations à l'ircantec - référence de base : art. 7 décr. n du 23 déc assiette : traitement indiciaire brut + IR + NBI + primes et indemnités + avantages en nature art. 7 décr. n du 23 déc taux des cotisations sur la tranche A (tranche de l'assiette inférieure ou égale au plafond de la sécurité sociale, soit euros pour 2011)

8 2,28% pour la part agent, 3,41% pour la part employeur arr. min. du 14 janv taux des cotisations sur la tranche B (tranche de l'assiette supérieure au plafond et ne dépassant pas 8 fois son montant, soit entre et euros pour 2010) 6% pour la part agent, 11,60% pour la part employeur arr. min. du 14 janv Evolution des taux d'appel de cotisations Les taux des cotisations IRCANTEC augmenteront chaque année entre 2011 et 2017 ; pour connaître l'évolution prévue des taux jusqu'en 2017, * CSG - référence de base : art. L C. sécurité sociale - assiette : 97% du montant brut total des rémunérations, avantages en nature A compter du 1er janvier 2011, lorsque la rémunération est au moins égale à quatre fois le plafond de la sécurité sociale, soit euros/mois, elle est assujettie à la CSG, à partir du ème euro, pour 100% de son montant art. L C. sécurité sociale - taux à la charge de l'agent : 7,5% (2,4% soumis à l'impôt sur le revenu + 5,1% déductibles) art. L C. sécurité sociale * CRDS - référence de base : art. 14 I ord. n du 24 janv circ. min. du 2 fév assiette : 97% du montant brut total des rémunérations, avantages en nature A compter du 1er janvier 2011, lorsque la rémunération est au moins égale à quatre fois le plafond de la sécurité sociale, soit euros/mois, elle est assujettie à la CRDS, à partir du ème euro, pour 100% de son montant art. 14 I ord. n du 24 janv art. L C. sécurité sociale - taux à la charge de l'agent : 0,5% (soumis à l'impôt sur le revenu) art. 19 ord. n du 24 janv * contribution exceptionnelle de solidarité - référence de base : art. L C. travail - conditions d'assujettissement : agents dont le montant mensuel cumulé du traitement indiciaire, de la NBI et de l'indemnité de résidence, net des cotisations de sécurité sociale obligatoires et des cotisations IRCANTEC, est au moins égal au montant du traitement brut afférent à l'ib 296 (IM 292

9 depuis le 1er juillet 2009, soit 1 352,04 euros suivant la valeur du point d'indice à compter du 1er juillet 2010). art. L et R C. travail circ. min. du 27 mai 2003 si la collectivité a adhéré, au profit de ses agents non titulaires, au régime d'assurance-chômage, la rémunération versée à ces agents n'est pas assujettie à la contribution exceptionnelle de solidarité ; elle est par contre alors soumise à contributions au régime d'assurance chômage art. L C. travail - assiette : rémunération totale (à l'exclusion des remboursements de frais professionnels et des avantages en nature), nette des cotisations de sécurité sociale obligatoires et des cotisations IRCANTEC art. L C. travail plafond : l'assiette prise en compte ne peut dépasser le quadruple du plafond de la sécurité sociale, soit euros pour 2011 art. L C. travail circ. min. du 27 mai taux à la charge de l'agent : 1% art. L C. travail * contribution de solidarité autonomie - référence de base : art. L CASF art. L CASF - taux à la charge de l'employeur : 0,3% art. L CASF * cotisation et contribution au Fonds national d'aide au logement - référence de base : art. L C. sécurité sociale art. R C. sécurité sociale - taux à la charge de l'employeur à partir de 2011 : collectivités employant au moins 20 agents : 0,50% collectivités employant moins de 20 agents : 0,10% sur l'assiette limitée au plafond de la sécurité sociale, soit euros pour 2011

10 art. L et R C. sécurité sociale * versement destiné aux transports en commun - conditions d'assujettissement IDF : versement obligatoire dans les collectivités employant plus de 9 agents art. L CGCT province : le versement peut être institué par l'organe délibérant dans les collectivités employant plus de 9 agents et répondant à certains critères démographiques art. L et L CGCT art. L et L CGCT - taux à la charge de l'employeur départements 75 et 92 : 2,6% départements 93 et 94 : 1,7% départements 91, 78, 95 et 77 : 1,4% art. L CGCT La loi de finances rectificative pour 2010 (art. 32 loi n du 29 déc. 2010) prévoit, pour les départements franciliens autres que 75 et 92, que le taux sera, à compter de la publication d un décret d application, de 1,7% pour certaines communes, et de 1,4% pour les autres. En cas d augmentation, celle-ci sera progressive sur 3 ans. province : variable ; à compter du 1er janvier 2011, un nouveau taux de 0,85% est applicable à certains communes et à certains établissements art. L CGCT REDUCTION LIEE AUX HEURES SUPPLEMENTAIRE SA CHAMP D'APPLICATION Certains éléments de rémunération versés aux fonctionnaires et aux agents non titulaires territoriaux peuvent faire l'objet d'une réduction des prélèvements obligatoires ; sont concernées (art. 1er décr. n du 4 oct. 2007, -voir DE041007) : - les indemnités horaires pour travaux supplémentaires, y compris celles qui sont versées aux agents à temps partiel art. 1er 1 - les indemnités d'intervention rémunérant les périodes de travail effectif durant les astreintes art. 1er 8 - la seconde part de l'indemnité représentative de sujétions spéciales prévue par le décret n du 4 octobre 2002, dont peuvent bénéficier les adjoints techniques assurant des missions de conduite de véhicules art. 1er 10

11 - la rémunération du temps de travail excédant la durée normale de service des agents occupant un emploi à temps non complet art. 1er 12 Sont également concernées : - les indemnités versées par les collectivités aux personnels enseignants du premier degré apportant leur concours aux élèves des écoles primaires sous la forme d'heures de soutien scolaire sur la base des décrets n du 19 novembre 1982 et n du 14 octobre 1966 : art. 1er 4 - la rémunération majorée versée aux assistants maternels en contrepartie des heures travaillées audelà de 45 heures hebdomadaires (art. 81 quater I 4 CGI) Deux conditions doivent être remplies (art. 2 décr. n du 4 oct. 2007) - les heures supplémentaires ou le temps de travail additionnel effectivement accomplis doivent être comptabilisés de façon exacte par des moyens de contrôle - l'employeur doit établir un document récapitulant pour chaque agent, par mois civil ou, en cas de cycle de travail supérieur à un mois, par cycle, le nombre d'heures supplémentaires ou complémentaires effectuées et la rémunération afférente. B) FISCALITE Ces éléments de rémunération sont exonérés de l'impôt sur le revenu (art. 81 quater CGI,et art. 1er décr. n du 4 oct. 2007). C) COTISATIONS SALARIALES 1- Modalités de réduction Les mêmes éléments de rémunération entrent également dans le champ d'application de la réduction de cotisations salariales prévue à l'article L du code de la sécurité sociale (L241-17SS et art. 1er décr. n du 4 oct. 2007). Les modalités de mise en oeuvre de la réduction sont expliquées, pour la fonction publique territoriale, par une circulaire du 20 décembre 2007 du ministère de l'intérieur et du ministère du budget La réduction est calculée sur l'ensemble des cotisations salariales prélevées sur les éléments de rémunération concernés ; elle est déduite du montant des cotisations salariales de sécurité sociale (maladie + vieillesse) calculées sur la rémunération brute mensuelle totale. Le taux de réduction est égal : - pour les agents relevant du régime général de sécurité sociale, au rapport entre le montant des cotisations salariales sur l'ensemble de la rémunération et le montant brut de cette même rémunération, dans la limite d'un plafond fixé à 21,5% (art. D I et II C. sécurité sociale). - pour les agents relevant du régime spécial de sécurité sociale réglementé par le décret n du 11 janvier 1960, au taux global des cotisations et contributions prélevées sur les éléments de rémunération concernés par la réduction (RAFP, CSG, CRDS et contribution exceptionnelle de solidarité), dans la limite de 21,5% (art. 3 I décr. n du 4 oct. 2007et art. D C. sécurité sociale). Pour déterminer le montant de la réduction accordée, le taux retenu est appliqué au montant de la rémunération concernée par la réduction.

12 La réduction est imputée sur le montant des cotisations salariales de sécurité sociale dues pour chaque agent au titre de l'ensemble de la rémunération versée au moment du paiement de la durée de travail supplémentaire, et ne peut dépasser ce montant (art. L C. sécurité sociale). 2- Modalités d'imputation de la réduction Une circulaire ministérielle du 20 décembre 2007 expose les modalités d'imputation de la réduction ; elle précise également quelles sont les dispositions comptables et les formalités déclaratives auxquelles sont assujettis les employeurs territoriaux. * Fonctionnaires relevant du régime spécial de sécurité sociale réglementé par le décret n du 11 janvier 1960 Le montant de la réduction des cotisations salariales est déduit du montant de la retenue CNRACL (part agent). Cette imputation ne conduit pas à une minoration individuelle du taux de la retenue ; il modifie simplement les flux financiers entre les employeurs et la CNRACL : le montant correspondant à la réduction vient majorer la rémunération de l'agent au lieu d'être versé à la caisse (art. D C. sécurité sociale et 2.3 circ. min. du 20 déc. 2007). * Agents relevant du régime général de sécurité sociale La réduction est imputée sur les cotisations salariales de sécurité sociale (maladie + vieillesse) versées aux URSSAF, dans la limite de leur montant. * Absence d'incidence sur les droits à pension Quel que soit le régime de sécurité sociale dont relève l'agent, la réduction n'emporte aucune conséquence sur la détermination des droits à pension de l'intéressé Exemple d'application de la réduction de cotisations salariales pour les IHTS Soit un agent percevant une rémunération mensuelle brute de 2000 euros, dont 150 euros au titre des IHTS * Régime général de sécurité sociale (fonctionnaires occupant un ou plusieurs emplois pour une durée de service inférieure, selon la règle générale, à 28 heures, et agents non titulaires) 1ère étape : calcul du montant des cotisations salariales sur la rémunération brute totale cotisations salariales dues : - assurance maladie : 0,75%, soit 15 euros - assurance vieillesse : 6,75%, soit 135 euros - IRCANTEC : 2,25%, soit 45 euros - CSG (sur 97%) : 7,5%, soit 145,50 euros - CRDS (sur 97%) : 0,5%, soit 9,70 euros - contrib. except. solidarité (sur 1805 euros) : 1%, soit 18,05 euros

13 TOTAL : 368,25 euros 2ème étape : calcul du taux de réduction rapport cotisations salariales / rémunération brute : 368,25/2000 = 0,1841 soit 18,41% Ce taux est inférieur au taux plafond de 21,5% ; il peut donc être appliqué 3ème étape : calcul du montant de la réduction réduction de cotisations salariales : 150 X 18,41% = 27,62 euros 4ème étape : plafond constitué par les cotisations salariales maladie et vieillesse La circulaire du 1er octobre 2007 précitée dispose que la réduction s'impute sur les cotisations salariales maladie (0,75%) et vieillesse (6,75%) dues sur l'ensemble de la rémunération brute, et qu'elle ne peut donc pas dépasser leur montant cumulé. (2000 X 0,75%) + (2000 X 6,75%) = 150 euros Ce plafond n'étant pas atteint, l'agent peut intégralement bénéficier de la réduction de 27,62 euros. Après réduction, la rémunération mensuelle totale de l'agent sera donc imputée, au titre des cotisations salariales de sécurité sociale (maladie + vieillesse) d'un montant de : ,62 = 122,38 euros. * Régime spécial de sécurité sociale réglementé par le décret n du 11 janvier 1960 (fonctionnaires occupant un ou plusieurs emplois pour une durée de service au moins égale, selon la règle générale, à 28 heures) 1ère étape : calcul du taux de réduction cotisations salariales calculées sur la rémunération des heures supplémentaires : - RAFP : 5% - CSG (sur 97%) : 7,5% - CRDS (sur 97%) : 0,5% - contrib. except. solidarité : 1% 5 % + (97% de 7,5%) + (97% de 0,5%) + 1% = 13,76% Ce taux est inférieur au taux plafond de 21,5% ; il peut donc être appliqué 2ème étape : calcul du montant de la réduction montant de la réduction de cotisations salariales : 150 X 13,76% = 20,64 euros 3ème étape : calcul du montant de la retenue pour pension (part agent) versée à la CNRACL Après réduction, la rémunération mensuelle de l'agent sera imputée, au titre de la retenue CNRACL, d'un montant de : (1850 X 7,85%) - 20,64 = 124,59 euros

14

Contribution de solidarité. Le taux de la contribution est de 1 % sur la rémunération «nette».

Contribution de solidarité. Le taux de la contribution est de 1 % sur la rémunération «nette». REMUNERATION Note d'information n 13-07 du 22 janvier 2013 Contribution de solidarité Références - Loi n 82-939 du 04/11/1982, modifiée - Loi n 97-1239 du 29/12/1997 - Décret n 82-1001 du 25/11/1982 (J.O.

Plus en détail

Contribution de solidarité

Contribution de solidarité FLASH D INFORMATIONS N 19/2012 Contribution de solidarité Références - Loi n 82-939 du 04/11/1982, modifiée - Loi n 97-1239 du 29/12/1997 - Décret n 82-1001 du 25/11/1982 (J.O. du 27/11/1982) - Décret

Plus en détail

LE COMPTE EPARGNE TEMPS (C.E.T.)

LE COMPTE EPARGNE TEMPS (C.E.T.) CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DE LA LOIRE LE COMPTE EPARGNE TEMPS (C.E.T.) Références - Décret n 2004-878 du 26 août 2004 modifié relatif au compte épargne temps dans la fonction

Plus en détail

CIRCULAIRE d INFORMATIONS N 2010/05 du 23 JUIN 2010

CIRCULAIRE d INFORMATIONS N 2010/05 du 23 JUIN 2010 CIRCULAIRE d INFORMATIONS N 2010/05 du 23 JUIN 2010 LE COMPTE EPARGNE TEMPS (CET) Textes de référence : Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique

Plus en détail

LE COMPTE EPARGNE TEMPS

LE COMPTE EPARGNE TEMPS STATUT LE COMPTE EPARGNE TEMPS Références : Décret 2004-878 du 26 août 2004, modifié par le décret 2010-531 du 20 mai 2010 ; Circulaire ministérielle N10-007135-D du 31 mai 2010 (annexe 1). Les règles

Plus en détail

La rémunération de l apprenti :

La rémunération de l apprenti : F I C H E P R A T I Q U E N 2 R E M U N E R A T I O N E T A I D E S L I E E S A U C O N T R A T D A P P R E N T I S S A G E L apprenti est titulaire d un contrat de travail de type particulier : il est

Plus en détail

Les agents des collectivités territoriales

Les agents des collectivités territoriales Les agents des collectivités territoriales Les agents des collectivités territoriales et des établissements publics hospitaliers affiliés à la CNRACL Sont affiliés à la caisse nationale de retraite des

Plus en détail

INDEMNITE SPECIFIQUE DE SERVICE

INDEMNITE SPECIFIQUE DE SERVICE FILIERE TECHNIQUE REGIME INDEMNITAIRE Note d information N 2009- du er janvier 2009 INDEMNITE SPECIFIQUE DE SERVICE REFERENCES Décret n 9-875 du 6 septembre 99 modifié pris pour l'application du premier

Plus en détail

LE COMPTE EPARGNE-TEMPS

LE COMPTE EPARGNE-TEMPS Circulaire n 25/2010 Cl. C 4212 Colmar, le 03 août 2010 CENTRE de GESTION du HAUT-RHIN FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE 22, rue Wilson - 68027 COLMAR CEDEX 03 89 20 36 00-03 89 20 36 29 - cdg68@calixo.net

Plus en détail

Code du Travail, Art. L6222-23 à L6222-33

Code du Travail, Art. L6222-23 à L6222-33 F I C H E P R A T I Q U E N 2 R E M U N E R A T I O N E T A I D E S L I E E S A U C O N T R A T D A P P R E N T I S S A G E L apprenti est titulaire d un contrat de travail de type particulier : il est

Plus en détail

ALLOCATIONS CHOMAGE. Effet au 01/07/2014

ALLOCATIONS CHOMAGE. Effet au 01/07/2014 Questions sociales Note d information n 14-15 du 6 août 2014 ALLOCATIONS CHOMAGE Effet au 01/07/2014 Références Arrêté du 25 juin 2014 portant agrément de la convention du 14 mai 2014 relative à l indemnisation

Plus en détail

NOTE D INFORMATION COMPTE EPARGNE-TEMPS (C.E.T)

NOTE D INFORMATION COMPTE EPARGNE-TEMPS (C.E.T) NOTE D INFORMATION CV Réf. : II-6-1-14 Pôle des services 1 er avril 2011 Tel : 05 63 60 16 66 1-3 Temps de travail Mail : services@cdg81.fr COMPTE EPARGNE-TEMPS (C.E.T) Décret n 2004-878 du 26 août 2004

Plus en détail

Revenus de remplacement : modalités déclaratives

Revenus de remplacement : modalités déclaratives Revenus de remplacement : modalités déclaratives Les revenus de remplacement sont destinés à compenser la perte de rémunération pendant une période d inactivité partielle ou totale. Sont notamment considérés

Plus en détail

I. Compte courants d associés : taux maximal d intérêts déductibles

I. Compte courants d associés : taux maximal d intérêts déductibles NOTE D INFORMATION 2014/01 du 02 janvier 2014 Charges sociales 2014 SMIC 2014 - intérêts comptes courants 2013 I. Compte courants d associés : taux maximal d intérêts déductibles Le taux maximal d'intérêts

Plus en détail

85 Bd de la République 17076 La Rochelle cedex 9 Tel. 05.46.27.47.00 Fax. 05.46.27.47.08 Courriel. cdg17@cdg17.fr

85 Bd de la République 17076 La Rochelle cedex 9 Tel. 05.46.27.47.00 Fax. 05.46.27.47.08 Courriel. cdg17@cdg17.fr Compte épargne temps 85 Bd de la République 17076 La Rochelle cedex 9 Tel. 05.46.27.47.00 Fax. 05.46.27.47.08 Courriel. cdg17@cdg17.fr Note d information du 9 mars 2010 Mise à jour du 1 er juin 2010 Références

Plus en détail

La prise en compte du travail à temps partiel dans les droits à retraite des différents régimes

La prise en compte du travail à temps partiel dans les droits à retraite des différents régimes CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 9 juillet 2014 à 9 h 30 «Carrières précaires, carrières incomplètes et retraite» Document N 10 Document de travail, n engage pas le Conseil La prise

Plus en détail

CONTRIBUTION SOCIALE GÉNÉRALISÉE (CSG) CONTRIBUTION AU REMBOURSEMENT DE LA DETTE SOCIALE (CRDS)

CONTRIBUTION SOCIALE GÉNÉRALISÉE (CSG) CONTRIBUTION AU REMBOURSEMENT DE LA DETTE SOCIALE (CRDS) CONTRIBUTION SOCIALE GÉNÉRALISÉE (CSG) CONTRIBUTION AU REMBOURSEMENT DE LA DETTE SOCIALE (CRDS) La Contribution Sociale Généralisée (CSG) sur les revenus d'activité et de remplacement a été instituée par

Plus en détail

Circulaire ministérielle n 10-007135 D du 31 mai 2010 relative à la réforme du compte épargne temps dans la fonction publique territoriale.

Circulaire ministérielle n 10-007135 D du 31 mai 2010 relative à la réforme du compte épargne temps dans la fonction publique territoriale. COMPTE EPARGNE TEMPS Note d'information N 2010-15 du 6 septembre 2010 COMPTE EPARGNE TEMPS REFERENCE : Décret n 2010-531 du 20 mai 2010 modifiant certaines dispositions relatives au compte épargne temps

Plus en détail

AVANTAGES EN NATURE 4 AVANTAGE EN NATURE REPAS 4 TITRES - RESTAURANT 4 AVANTAGE EN NATURE LOGEMENT (EVALUE FORFAITAIREMENT) 4

AVANTAGES EN NATURE 4 AVANTAGE EN NATURE REPAS 4 TITRES - RESTAURANT 4 AVANTAGE EN NATURE LOGEMENT (EVALUE FORFAITAIREMENT) 4 LETTRE D ACTUALITE SOCIALE GROUP S MANAGEMENT SERVICES DONNEES ET CHIFFRES CLES POUR 2015 SOCIAL : GENERALITES ET ELEMENTS DE COTISATIONS 2 SMIC ET MINIMUM GARANTI 2 PLAFOND DE LA SECURITE SOCIALE 2 FORFAIT

Plus en détail

Le plan d épargne entreprise (ou PEE)

Le plan d épargne entreprise (ou PEE) Pégase 3 Le plan d épargne entreprise (ou PEE) Dernière révision le 18/05/2009 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Sommaire Versement des participants... 4 Versement de l intéressement sur le

Plus en détail

DUREE DU TEMPS DE TRAVAIL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE PRINCIPE DE L ANNUALISATION

DUREE DU TEMPS DE TRAVAIL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE PRINCIPE DE L ANNUALISATION Circulaire n 2014-6 du 02 juillet 2014 Maison des Communes - 4 rue Marie Laurencin 03400 YZEURE Téléphone 04 70 48 21 00 Télécopie 04 70 44 85 61 DUREE DU TEMPS DE TRAVAIL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE

Plus en détail

Le Président du Centre de gestion

Le Président du Centre de gestion Circulaire du 1 er juin 2010 Dernière mise à jour en janvier 2011 MODALITES D UTILISATION DU COMPTE EPARGNE-TEMPS DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Réf. - Décret 2004-878 du 26 août 2004 relatif au

Plus en détail

LE COMPTE EPARGNE-TEMPS

LE COMPTE EPARGNE-TEMPS CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE 6 bis rue Olivier de Clisson CS 82161 56005 VANNES CEDEX Tél. : 02.97.68.16.00 Fax : 02.97.68.16.01 Site Internet : www.cdg56.fr Circulaire n 13-23

Plus en détail

LE COMPTE EPARGNE-TEMPS

LE COMPTE EPARGNE-TEMPS F I C H E P R A T I Q U E C D G 5 0 LE COMPTE EPARGNE-TEMPS L E S S E N T I E L Cette fiche présente le dispositif du compte épargne-temps (CET) tel qu il a été réformé par le décret n 2010-531 du 20 mai

Plus en détail

REGLEMENT DU COMPTE EPARGNE-TEMPS

REGLEMENT DU COMPTE EPARGNE-TEMPS Comité Technique Paritaire Réunion du 28 septembre 2010 Annexe 1 REGLEMENT DU COMPTE EPARGNE-TEMPS Règles d ouverture, de fonctionnement, de gestion et de fermeture du Compte Epargne-Temps (art 10 du décret

Plus en détail

ÉPARGNE TEMPS DÉCRET CIRCULAIRE DECRET

ÉPARGNE TEMPS DÉCRET CIRCULAIRE DECRET LE COMPTE ÉPARGNE TEMPS DÉCRET N 2004-878 DU 26 AOÛT 2004 MODIFIE CIRCULAIRE DU 31 MAI 2010 SUR LA REFORME DU CET DANS LA FONCTION PUBLIQUE DECRET 2010-531 DU 21 MAI 2010 Le compte épargne temps (CET)

Plus en détail

A V A N T A G E S E N N A T U R E F R A I S P R O F E S S I O N N E L S Bases de cotisations Sécurité Sociale. au 1er janvier 2013

A V A N T A G E S E N N A T U R E F R A I S P R O F E S S I O N N E L S Bases de cotisations Sécurité Sociale. au 1er janvier 2013 QUESTIONS SOCIALES Note d information n 13-02 du 3 janvier 2013 A V A N T A G E S E N N A T U R E F R A I S P R O F E S S I O N N E L S Bases de cotisations Sécurité Sociale au 1er janvier 2013 Références

Plus en détail

Explicatif du bulletin de paie APHP

Explicatif du bulletin de paie APHP Explicatif du bulletin de paie APHP SUD Santé AP-HP JANVIER 2013 - page 1 Le bulletin de paie doit être conservé tout au long de la vie professionnelle Il peut permettre à l agent de justifier de sa carrière

Plus en détail

COMPTE EPARGNE TEMPS

COMPTE EPARGNE TEMPS CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DE LA VENDEE Maison des Communes 65, Rue Kepler B.P.239 85006 LA ROCHE-SUR-YON - CEDEX - : 02.51.44.50.60 : 02.51.37.00.66 : www.cdg85.fr : maison.des.communes@cdg85.fr

Plus en détail

Mise à jour : 4 avril 2013

Mise à jour : 4 avril 2013 EN CAS DE DECES d un fonctionnaire affilié à la CNRACL Agents stagiaires et titulaires effectuant une durée hebdomadaire de service égale ou supérieure à 28/35 èmes Mise à jour : 4 avril 2013 Centre de

Plus en détail

Accord N 36 Le Compte Epargne Temps au GIE AtlantiCA En date du 25 septembre 2008

Accord N 36 Le Compte Epargne Temps au GIE AtlantiCA En date du 25 septembre 2008 Accord N 36 Le Compte Epargne Temps au GIE AtlantiCA En date du 25 septembre 2008 Les organisations syndicales signataires : CFDT, SNECA-CGC, SUD AtlantiCA TABLE DES MATIERES L ACCORD INDEX TABLE DES MATIERES

Plus en détail

Fiche 37 Notions clés sur le temps de travail des agents de la FPT

Fiche 37 Notions clés sur le temps de travail des agents de la FPT Fiche 37 Notions clés sur le temps de travail des agents de la FPT La réglementation relative au temps de travail s applique à tous les agents des collectivités territoriales et de leurs établissements

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS BUREAU SYNDICAL du 20 juin 2014

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS BUREAU SYNDICAL du 20 juin 2014 SMIRTOM du SAINT-AMANDOIS EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS BUREAU SYNDICAL du 20 juin 2014 L an deux mil quatorze, le 20 juin à neuf heures trente, le bureau syndical du SMIRTOM du Saint-Amandois

Plus en détail

Régimes complémentaires de retraite et prévoyance

Régimes complémentaires de retraite et prévoyance Régimes complémentaires de retraite et prévoyance Textes de référence : Article L242-1 et L 871-1 du code de la Sécurité sociale. Article D242-1, R 871-1 et R 871-2 du code de la Sécurité sociale. Loi

Plus en détail

Comment lire sa fiche de paie?

Comment lire sa fiche de paie? Sommaire : Comment lire sa fiche de paie? 1. Désignation de votre service gestionnaire 1.1. Libellé des élements de votre feuille 2. Identification personnelle à rappeler dans toute correspondance avec

Plus en détail

F I C H E P R A T I Q U E N 4 L E C O N T R A T D A P P R E N T I S S A G E D U S E C T E U R P U B L I C

F I C H E P R A T I Q U E N 4 L E C O N T R A T D A P P R E N T I S S A G E D U S E C T E U R P U B L I C F I C H E P R A T I Q U E N 4 L E C O N T R A T D A P P R E N T I S S A G E D U S E C T E U R P U B L I C Avant les démarches administratives - pour tout contrat, qu il soit du secteur privé ou du secteur

Plus en détail

COMPLEMENTAIRES SANTE ET DEDUCTIONS SOCIALES ET FISCALES : LES MUTUELLES UMC ET FIDAL VOUS EXPLIQUENT LES CONTRATS «RESPONSABLES»

COMPLEMENTAIRES SANTE ET DEDUCTIONS SOCIALES ET FISCALES : LES MUTUELLES UMC ET FIDAL VOUS EXPLIQUENT LES CONTRATS «RESPONSABLES» COMPLEMENTAIRES SANTE ET DEDUCTIONS SOCIALES ET FISCALES : LES MUTUELLES UMC ET FIDAL VOUS EXPLIQUENT LES CONTRATS «RESPONSABLES» Le système interprofessionnel de Sécurité Sociale est obligatoire : le

Plus en détail

CIRCULAIRE N 13 du 22 octobre 2002

CIRCULAIRE N 13 du 22 octobre 2002 ministère de l Équipement des Transports du Logement du Tourisme et de la Mer Paris, le 22 octobre 2002 direction de l établissement national des invalides de la marine sous-direction des affaires juridiques

Plus en détail

PREAMBULE. Les 3 statuts possibles de l entrepreneur :

PREAMBULE. Les 3 statuts possibles de l entrepreneur : 1 PREAMBULE Les 3 statuts possibles de l entrepreneur : 1. Le «quasi salarié» : Le dirigeant de SA et de SAS ou le gérant minoritaire de SARL. Sa rémunération relève des traitements et salaires. Il peut

Plus en détail

Le salaire des internes en DES de Médecine Générale

Le salaire des internes en DES de Médecine Générale Le salaire des internes en DES de Médecine Générale *************** «Le salaire est la contrepartie du travail fourni» Guide pratique du droit au travail, La Documentation Française. **************** (I)

Plus en détail

I - OUVERTURE DU COMPTE ÉPARGNE TEMPS :

I - OUVERTURE DU COMPTE ÉPARGNE TEMPS : Amiens, le 8 décembre 2014 Rectorat Division des Personnels d Administration et d Encadrement FG/FL n 14-435 Affaire suivie par : Fabienne GERARD Chef du bureau DPAE3 Gestion des personnels administratifs

Plus en détail

REGIME DE PREVOYANCE CONVENTIONNEL OBLIGATOIRE

REGIME DE PREVOYANCE CONVENTIONNEL OBLIGATOIRE Votre centre de gestion CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE COMMISSION, DE COURTAGE ET DE COMMERCE INTRA-COMMUNAUTAIRE ET D IMPORTATION- EXPORTATION DE FRANCE METROPOLITAINE PERSONNEL CONCERNE

Plus en détail

SMIC horaire SMIC mensuel Minimum garanti 9,61 1 457,52 3,52. Année Trimestre Mois Quinzaine Semaine Jour Heure COTISATIONS LEGALES

SMIC horaire SMIC mensuel Minimum garanti 9,61 1 457,52 3,52. Année Trimestre Mois Quinzaine Semaine Jour Heure COTISATIONS LEGALES 7 JANVIER 2015 BAREME DES TAUX COTISATIONS SOCIALES AU 1 ER JANVIER 2015 SMIC et Minimum garanti au 1 er janvier 2015 SMIC horaire SMIC mensuel Minimum garanti 9,61 1 457,52 3,52 Plafond de l année 2015

Plus en détail

Mise en place de la réintégration sociale et fiscale des cotisations de retraite et de prévoyance

Mise en place de la réintégration sociale et fiscale des cotisations de retraite et de prévoyance Mise en place de la réintégration sociale et fiscale des cotisations de retraite et de prévoyance Février 2014 SOMMAIRE MISE EN PLACE DE LA EGRATION SOCIALE ET FISCALE DES COTISATIONS DE RETRAITE ET DE

Plus en détail

Les nouveautés du Plan de Paie Sage

Les nouveautés du Plan de Paie Sage Les nouveautés du Plan de Paie Sage Janvier 2014 Mise à jour n 1 Version 21.00 SOMMAIRE NOUVELLES NORMES SOCIALES JANVIER 2014... 6 TABLEAU RECAPITULATIF DES CHARGES SOCIALES ET FISCALES AU 01/01/2014...

Plus en détail

La rémunération. Échelonnement indiciaire de 1 re classe

La rémunération. Échelonnement indiciaire de 1 re classe Bernard LEPREUX La rémunération Cet article contient de nombreuses références à des numéros de Direction plus anciens. Si vous n avez pas (ou plus) ces numéros, ils sont tous consultables et téléchargeables

Plus en détail

Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l épargnant

Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l épargnant Janvier 2015 Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l épargnant France métropolitaine et D.O.M. (hors Mayotte) BANQUE DE GRANDE CLIENTÈLE / ÉPARGNE ET ASSURANCE / SERVICES FINANCIERS SPÉCIALISÉS

Plus en détail

La Fiscalité de l Épargne Salariale

La Fiscalité de l Épargne Salariale FISCALITÉ La Fiscalité de l Épargne Salariale Le cadre fiscal et social pour l entreprise A - Les versements dans les dispositifs Pour l entreprise Nature du versement Charges sociales et taxes patronales

Plus en détail

MODE D EMPLOI CONTRAT D APPRENTISSAGE

MODE D EMPLOI CONTRAT D APPRENTISSAGE MODE D EMPLOI CONTRAT D APPRENTISSAGE Mise à jour : 02/03/15 1 CONDITIONS GENERALES POUR ETRE APPRENTI p. 2 2 - ENREGISTREMENT DU CONTRAT p. 2 3 DEFINITION DU CONTRAT D APPRENTISSAGE p. 5 4 - EXECUTION

Plus en détail

Compte Epargne Temps (CET)

Compte Epargne Temps (CET) Compte Epargne Temps (CET) Décret FP n 2002-634 du 29 avril 2002. Arrêté Ministère de la Justice du 18 Avril 2003. Note PJJ n 189 du 15 mars 2004 Circulaire FP n 2147 du 6 novembre 2007 Décret n 2009-1065

Plus en détail

Heures supplémentaires

Heures supplémentaires Heures supplémentaires Présentation et évolutions des allégements Tepa La loi du 21 août 2007 en faveur du travail, de l emploi et du pouvoir d achat a créé au 1er octobre 2007, une exonération d impôt

Plus en détail

LA MISE EN PLACE DE LA PRIME DE FONCTIONS ET DE RESULTATS

LA MISE EN PLACE DE LA PRIME DE FONCTIONS ET DE RESULTATS Réf. : CDG-INFO2011-2/CDE Date : le 21 février 2011 MISE A JOUR DU 20 NOVEMBRE 2014 Personnes à contacter : Christine DEUDON - Sylvie TURPAIN : 03.59.56.88.48/58 Suite à la parution de l arrêté du 23/10/2014

Plus en détail

Les nouveautés du Plan de Paie Sage

Les nouveautés du Plan de Paie Sage Les nouveautés du Plan de Paie Sage Janvier 2014 Mise à jour n 3 Version 21.00 SOMMAIRE NOUVELLES NORMES SOCIALES JANVIER 2014... 6 TABLEAU RECAPITULATIF DES CHARGES SOCIALES ET FISCALES AU 01/01/2014...

Plus en détail

Taux de cotisation dans les différents régimes

Taux de cotisation dans les différents régimes CONSEIL D'ORIENTATION DES RETRAITES Réunion plénière du 21 mars 2001 "Comparaisons entre régimes" "Compensation et transferts financiers" Taux de cotisation dans les différents régimes Les taux de cotisations

Plus en détail

CHARGES SOCIALES DES TRAVAILLEURS INDÉPENDANTS

CHARGES SOCIALES DES TRAVAILLEURS INDÉPENDANTS CHARGES SOCIALES DES TRAVAILLEURS INDÉPENDANTS Paiement des cotisations : précisions sur les nouvelles modalités de calcul et d appel de cotisations des indépendants Circulaire RSI n 2007-91 du 20 juillet

Plus en détail

Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2013

Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2013 Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2013 Octobre 2012 Sommaire 1. IMPOT SUR LE REVENU... 2 2. TAXATION DES REVENUS DU CAPITAL AU BAREME PROGRESSIF... 3 3. TAXATION DES PLUS-VALUES

Plus en détail

Le régime fiscal et social des indemnités de rupture du contrat de travail

Le régime fiscal et social des indemnités de rupture du contrat de travail Le régime fiscal et social des indemnités de rupture du contrat de travail En principe, l ensemble des sommes versées aux salariées en contrepartie ou à l occasion du travail sont considérées comme une

Plus en détail

LE PILOTAGE DE LA MASSE SALARIALE. Montgermont, le 14 novembre 2006

LE PILOTAGE DE LA MASSE SALARIALE. Montgermont, le 14 novembre 2006 LE PILOTAGE DE LA MASSE SALARIALE Montgermont, le 14 novembre 2006 INTRODUCTION Quelle nécessité de maîtriser la masse salariale? 1 ère partie A - Que recouvre la notion de masse salariale? La part contrainte

Plus en détail

LES NOUVEAUTES DU PLAN DE PAIE SAGE Janvier 2011

LES NOUVEAUTES DU PLAN DE PAIE SAGE Janvier 2011 LES NOUVEAUTES DU PLAN DE PAIE SAGE Janvier 2011 MAJ n 3 Version v19.50 NOUVEAUTES DU PLAN DE PAIE SAGE JANVIER 2011 NOUVELLES NORMES SOCIALES JANVIER 2011... 4 TABLEAU RECAPITULATIF DES CHARGES SOCIALES

Plus en détail

PARTICIPATION DES EMPLOYEURS AU FINANCEMENT DE LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE

PARTICIPATION DES EMPLOYEURS AU FINANCEMENT DE LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE PARTICIPATION DES EMPLOYEURS AU FINANCEMENT DE LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE CV Réf. : II-13-1-5 Pôle des services Date : 15.09.2012 services@cdg81.fr Ref : 7-9 Références : - Loi n 83-634 du 13

Plus en détail

Le Conseil supérieur de la Fonction publique d Etat a émis un avis positif sur un nouveau décret modifiant le Compte épargne temps.

Le Conseil supérieur de la Fonction publique d Etat a émis un avis positif sur un nouveau décret modifiant le Compte épargne temps. Fonctions publiques et Assimilées Paris, le 16 avril 2009 Compte Epargne Temps : Une escroquerie à temps plein. Le Conseil supérieur de la Fonction publique d Etat a émis un avis positif sur un nouveau

Plus en détail

La fiscalité de l épargne salariale Entreprise

La fiscalité de l épargne salariale Entreprise Epargne Entreprise DOSSIER SPÉCIAL Juridique et Fiscalité La fiscalité de l épargne salariale Entreprise Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l entreprise Les versements de l entreprise

Plus en détail

LA FORMATION DES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE

LA FORMATION DES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE CENTRE DE GESTION DE MAINE ET LOIRE NOTE D INFORMATION MARS 2008 Mise à jour JUIN 2009 (Annule et remplace la précédente) LA FORMATION DES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE

Plus en détail

PACTE DE RESPONSABILITÉ

PACTE DE RESPONSABILITÉ PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ Loi de finances rectificative pour 2014 Loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 10 septembre 2014 1 LES PRINCIPALES MESURES SOCIALES DU

Plus en détail

Le régime social des cotisations patronales de protection sociale complémentaire

Le régime social des cotisations patronales de protection sociale complémentaire Le régime social des cotisations patronales de protection sociale complémentaire SOMMAIRE 1 Assujettissement à cotisations sociales... 3 1.1 Cotisations concernées par l exemption d assiette... 3 1.2 Limites

Plus en détail

Section 1. Modalités d ouverture et d alimentation du compte épargnetemps

Section 1. Modalités d ouverture et d alimentation du compte épargnetemps section temps de travail LES CONGES ET TITRE I : LES TITULAIRES DEUXIEME PARTIE : LES CONGES ET CHAPITRE 2 : LE COMPTE EPARGNE-TEMPS (CET) Dernière mise à jour : Avril 2012 TEXTES APPLICABLES - Décret

Plus en détail

LACOURTE NOTE FISCALE OCTOBRE 2012

LACOURTE NOTE FISCALE OCTOBRE 2012 Le projet de Loi de finances pour 2013 présenté en Conseil des Ministres vendredi 28 septembre 2012 constitue la première pierre de l architecture de la politique fiscale du Gouvernement. Il vient bouleverser

Plus en détail

Les nouveautés du Plan de Paie Sage

Les nouveautés du Plan de Paie Sage Les nouveautés du Plan de Paie Sage Avril 2014 Mise à jour n 1 Version 21.00 SOMMAIRE NOUVELLES NORMES SOCIALES AVRIL 2014... 6 TABLEAU RECAPITULATIF DES CHARGES SOCIALES ET FISCALES AU 01/04/2014... 6

Plus en détail

COMPTE EPARGNE TEMPS

COMPTE EPARGNE TEMPS WWW.SAFPT.ORG COMPTE EPARGNE TEMPS EFFET : 1ER JANVIER 2010 Texte de référence : Loi n 84-53 du 26 janvier 1984, modifiée, portant dispositions statutaires applicables à la fonction publique territoriale,

Plus en détail

JOURNEE DE SOLIDARITE CONDITIONS DE MISE EN PLACE

JOURNEE DE SOLIDARITE CONDITIONS DE MISE EN PLACE SOCIAL N 33 SOCIAL N 18 En ligne sur le site www.fntp.fr / le 22 février 2005 ISSN 1769-4000 JOURNEE DE SOLIDARITE CONDITIONS DE MISE EN PLACE Les conditions de mise en place de la journée de solidarité

Plus en détail

Plan d'epargne Retraite Populaire

Plan d'epargne Retraite Populaire Plan d'epargne Retraite Populaire Préparez votre retraite en bénéficiant d une fiscalité avantageuse (1) grâce au Plan d Épargne Retraite Populaire. EN BREF Le Plan d Épargne Retraite Populaire est un

Plus en détail

Assiette des cotisations sociales, aménagement et allègements de cotisations applicables dans le sport

Assiette des cotisations sociales, aménagement et allègements de cotisations applicables dans le sport LES COTISATIONS SOCIALES DANS LE SPORT Assiette des cotisations sociales, aménagement et allègements de cotisations applicables dans le sport Les associations qui emploient des salariés sont considérées

Plus en détail

Projet de Loi de Finances 2014. Les principales réformes

Projet de Loi de Finances 2014. Les principales réformes Projet de Loi de Finances 2014 Les principales réformes La fiscalité sur les plus-values immobilières C est inédit dans l histoire, la réforme sur les plus-values immobilières a été inscrite au BOFIP (donc

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE n 2015 0000045

LETTRE CIRCULAIRE n 2015 0000045 LETTRE CIRCULAIRE n 2015 0000045 GRANDE DIFFUSION Réf Classement 1;010;04 Montreuil, le 12/08/2015 12/08/2015 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE SOUS DIRECTION REGLEMENTATION

Plus en détail

Les nouveautés du Plan de Paie Sage

Les nouveautés du Plan de Paie Sage Les nouveautés du Plan de Paie Sage Avril 2012 MAJ n 1 Version 20.00 SOMMAIRE NOUVELLES NORMES SOCIALES AVRIL 2012... 4 TABLEAU RECAPITULATIF DES CHARGES SOCIALES ET FISCALES AU 01/04/2012... 4 MISE EN

Plus en détail

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME Une note de Riviera Family Office Mise à jour : juillet 2004 Les principaux avantages fiscaux des valeurs mobilières Aucune imposition sous

Plus en détail

REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES LES POINTS CLE DE LA GESTION DU TEMPS DE TRAVAIL

REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES LES POINTS CLE DE LA GESTION DU TEMPS DE TRAVAIL 1/29/MS Direction Expertise statutaire et ressources humaines 05 59 90 03 94 statut@cdg-64.fr Fiches statut REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES LES POINTS CLE DE LA GESTION DU TEMPS DE TRAVAIL Le décret n 2013-77

Plus en détail

SOMMAIRE. Comment suis-je informé(e) de mes droits? Quel sera le montant net de ma retraite? Comment ma retraite est-elle versée?

SOMMAIRE. Comment suis-je informé(e) de mes droits? Quel sera le montant net de ma retraite? Comment ma retraite est-elle versée? SOMMAIRE Comment suis-je informé(e) de mes droits? Quel sera le montant net de ma retraite? Comment ma retraite est-elle versée? Que dois-je déclarer aux impôts? Est-il possible de reprendre une activité?

Plus en détail

Présentation des dispositifs d épargne retraite individuelle et collective

Présentation des dispositifs d épargne retraite individuelle et collective CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 16 juin 2010-9 h 30 «L épargne retraite individuelle et collective» Document N 2 Document de travail, n engage pas le Conseil Présentation des dispositifs

Plus en détail

CIRCULAIRE CDG90. Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 modifiée portant di spositions statutaires relatives à la fonction publique territoriale ;

CIRCULAIRE CDG90. Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 modifiée portant di spositions statutaires relatives à la fonction publique territoriale ; 13/1013/10 CIRCULAIRE CDG90 15/10 LE COMPTE EPARGNE-TEMPS Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 modifiée portant di spositions statutaires relatives à la fonction publique territoriale ; Décret n 2004-878 relatif

Plus en détail

La fiscalité de l épargne salariale Entreprise

La fiscalité de l épargne salariale Entreprise Epargne Entreprise Dossier spécial Juridique et Fiscalité La fiscalité de l épargne salariale Entreprise Février 2014 Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l entreprise Les versements de

Plus en détail

Nouveautés au 1er janvier 2015

Nouveautés au 1er janvier 2015 Nouveautés au 1er janvier 2015 Urssaf.fr vous propose une présentation générale des principales dispositions de la loi de financement de la Sécurité sociale pour 2015 *, de la loi de finances pour 2015**

Plus en détail

MODE D EMPLOI LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT : Rachat de jours de repos, déblocage anticipé de la participation, prime exceptionnelle...

MODE D EMPLOI LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT : Rachat de jours de repos, déblocage anticipé de la participation, prime exceptionnelle... MODE D EMPLOI Valérie Coutteron LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT : Rachat de jours de repos, déblocage anticipé de la participation, prime exceptionnelle... LA LOI N 2008-111 DU 8 FÉVRIER 2008 pour le pouvoir

Plus en détail

Déclaration Sociale Nominative. Guide Acoss : comment déclarer les cotisations Urssaf en DSN Avril 2015 Version 1.3 avec mise à jour le 16.04.

Déclaration Sociale Nominative. Guide Acoss : comment déclarer les cotisations Urssaf en DSN Avril 2015 Version 1.3 avec mise à jour le 16.04. Déclaration Sociale Nominative Guide Acoss : comment déclarer les cotisations Urssaf en DSN Avril 2015 Version 1.3 avec mise à jour le 16.04.2015 Modification par rapport à la version précédente du 10

Plus en détail

La retraite des Praticiens Hospitaliers = retraite du régime général de la Sécurité Sociale + retraite complémentaire IRCANTEC

La retraite des Praticiens Hospitaliers = retraite du régime général de la Sécurité Sociale + retraite complémentaire IRCANTEC La retraite des Praticiens Hospitaliers = retraite du régime général de la Sécurité Sociale + retraite complémentaire IRCANTEC Denis Desanges A - Introduction I - La retraite du régime général Différentes

Plus en détail

CADRE JURIDIQUE DU REGIME INDEMNITAIRE DES AGENTS TERRITORIAUX

CADRE JURIDIQUE DU REGIME INDEMNITAIRE DES AGENTS TERRITORIAUX CADRE JURIDIQUE DU REGIME INDEMNITAIRE DES AGENTS TERRITORIAUX A) DEFINITION DU REGIME INDEMNITAIRE Le régime indemnitaire est constitué par l ensemble des sommes perçues par un agent, en contrepartie

Plus en détail

GUIDE DES ADMINISTRATEURS TERRITORIAUX

GUIDE DES ADMINISTRATEURS TERRITORIAUX GUIDE DES ADMINISTRATEURS TERRITORIAUX LE STATUT D ÉLÈVE ET L EMPLOI MARS 2013 QUAND LES TALENTS GRANDISSENT, LES COLLECTIVITÉS PROGRESSENT Le statut des élèves administrateurs Première partie GUIDE DE

Plus en détail

Cotisations et points de la retraite complémentaire. n o 3

Cotisations et points de la retraite complémentaire. n o 3 Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco Cotisations et points de la retraite complémentaire Guide salariés n o 3 avril 2014 Cotisations et points de la retraite complémentaire Sommaire La retraite,

Plus en détail

CADRE FISCAL MADELIN ET MADELIN AGRICOLE FAR

CADRE FISCAL MADELIN ET MADELIN AGRICOLE FAR FAR SOMMAIRE RAPPEL : les professionnels concernés par le dispositif Madelin I. FISCALITÉ DES COTISATIONS A. RETRAITE Calcul du disponible Cas des contrats dits «Madelin agricole» Transfert Exercice décalé

Plus en détail

LE REGIME FISCAL DES LOCATIONS MEUBLEES

LE REGIME FISCAL DES LOCATIONS MEUBLEES LA FISCALITÉ DES LOCATIONS EN MEUBLES Article juridique publié le 21/03/2013, vu 10039 fois, Auteur : ASCENCIO Jacques LE REGIME FISCAL DES LOCATIONS MEUBLEES I - L IMPOT SUR LE REVENU A la différence

Plus en détail

Mise à jour 17/04/2012

Mise à jour 17/04/2012 Mise à jour 17/04/2012 Le maintien de salaire Incidence sur le bulletin de paye CCB 21 mai 2010 En application des dispositions de la convention collective du 21mai 2010 Note de synthèse réalisée par les

Plus en détail

LE TEMPS PARTIEL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE

LE TEMPS PARTIEL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE 6 bis rue Olivier de Clisson B.P. 161 56005 VANNES CEDEX Tél. : 02.97.68.16.00 Fax : 02.97.68.16.01 Site Internet : www.cdg56.fr Circulaire n 10-15

Plus en détail

les derniers salaires qui comptent

les derniers salaires qui comptent 1Ce sont les derniers salaires qui comptent Le montant de l allocation d aide au retour à l emploi est calculé sur la base du «salaire journalier de référence» établi à partir des rémunérations perçues

Plus en détail

641/644 Rémunérations du personnel

641/644 Rémunérations du personnel comptes, des rémunérations versées aux 5 ou 10 personnes les mieux rémunérées. Toutefois, le montant global des rémunérations versées à ces personnes les mieux rémunérées n a pas à être communiqué lorsque

Plus en détail

Le Compte Epargne-Temps (CET) est un dispositif permettant aux agents de droit public d'épargner certains jours de repos non utilisés sur une année.

Le Compte Epargne-Temps (CET) est un dispositif permettant aux agents de droit public d'épargner certains jours de repos non utilisés sur une année. www.cdg-64.fr Direction Expertise statutaire et ressources humaines Pôle Gestion statutaire statut@cdg-64.fr Tél. : 05 59 84 59 44 - Fax : 05 59 90 03 94 FICHE STATUT LE COMPTE EPARGNE- TEMPS Le Compte

Plus en détail

Le versement transport (VT)

Le versement transport (VT) Le versement transport (VT) Textes de référence : Articles L2333-64 et L2531-2 du code général des collectivités territoriales Lettre circulaire Acoss n 2006-116 du 9 novembre 2006 Lettre circulaire Acoss

Plus en détail

REGIME APPLICABLE AVANT LE 1 ER JANVIER 2008 1

REGIME APPLICABLE AVANT LE 1 ER JANVIER 2008 1 RÉGIME DES PERSONNES IMPATRIÉES REGIME APPLICABLE AVANT LE 1 ER JANVIER 2008... 1 REGIME NOUVEAU... 4 A - Personnes concernées... 5 1 Salariés et mandataires sociaux... 5 2 Personnes non salariées... 6

Plus en détail

«Rencontres Statut et GRH» 23 et 30 mai 2013. Veille Juridique. Programme. Programme

«Rencontres Statut et GRH» 23 et 30 mai 2013. Veille Juridique. Programme. Programme Programme «Rencontres Statut et GRH» 23 et 30 mai 2013 Programme Veille juridique : derniers textes parus et projets de décrets ; Mise en œuvre des entretiens des sélections professionnelles pour l accès

Plus en détail