DESCRIPTION DE L'EMBRYOPATHIE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DESCRIPTION DE L'EMBRYOPATHIE"

Transcription

1 DESCRIPTION DE L'EMBRYOPATHIE EN FONCTION DE L'ANTI- CONVULSIVANT PRIS... D'après le site : Contributors Yu-tze Ng MD, author. Dr. Ng of the University of Arizona and St. Joseph's Hospital and Medical Center in Phoenix, Arizona, has received honorariums from Cyberonics, Novartis, Ovation Pharmaceuticals, and UCB Pharma for speaking engagements. Harvey B Sarnat MD, editor. Dr. Sarnat of the University of Calgary has no relevant financial relationships to disclose. Publication dates Originally released November 15, 1999; last updated September 11, 2009; expires September 11, 2012 Note historique et nomenclature En 1963, Müllers-Kuppers faisait état d'un enfant avec une fente palatine, une microcéphalie, une hernie de l'intestin, des troubles de la parole, et un léger retard mental après exposition in utero à méphénytoïne (Muller-Kuppers 1963). Janz et Fuchs ont étudié rétrospectivement 426 grossesses de mères épileptiques, bien que les mères ont démontré une augmentation du taux des fausses couches et de mortinatalité, l'incidence des malformations n'était pas significativement différente de celle de la population générale en bonne santé (Janz et Fuchs 1964). Par la suite, en 1965, Centa et Rasore-Quartino ont rapporté un cas dans lequel une cardiopathie congénitale développé après une exposition in utero à la phénytoïne et le phénobarbital (Centa et Rasore-Quartino 1965). Melchior et ses collaborateurs ont décrit fentes oro-faciales après une exposition in utero à la primidone et le phénobarbital (Melchior et al 1967). Meadow a rapporté les cas de 6 enfants qui ont été exposés à la médication anticonvulsivante in utero montrant fentes oro-faciales, s'accompagnant pour 4 d'entre eux d'autres malformations : une dysmorphie faciale et une cardiopathie congénitale (Meadow, 1968). Il a observé que de nombreux médicaments antiépileptiques détruisant l'acide folique. Il a également remarqué que la complémentation en acide folique était infructueuse et n'influencait guère le tableau des malformations induites par la prise d'anti-epileptiques. Par la suite, des modèles spécifiques de malformations fœtales associées à une exposition à des médicaments antiépileptiques ont été signalés. En 1970, German et ses collègues ont rapporté l'effet tératogène de triméthadione, et plus tard Zackai et ses collègues ont inventé le terme «syndrome de triméthadione fœtale» (Zackai et al 1975). Plusieurs autres rapports de syndromes d'exposition du fœtus aux anticonvulsivants ont été établis, mais l'un des plus connus est sans doute le syndrome fœtal hydantoïne (Loughnan et al 1973).

2 Avec le temps, il est devenu évident que la séparation des différents syndromes de l'exposition embryo-fœtale à des médicaments antiépileptiques n'était pas aussi claire qu'on le croyait auparavant (Speidel et Meadow, 1972; Kelly, 1984a; Aicardi, 1992). Des commentaires récents donnent des précisions sur la chronologie des rapports sur les effets tératogènes des antiépileptiques (Pennell 2003; Yerby 2003a, 2003b). Les manifestations cliniques Le syndrome fœtal anticonvulsivant (en général). De nombreuses tentatives ont été faites pour caractériser les différents modèles de malformations qui sont typiques de l'exposition in utero à un médicament antiépileptique. Néanmoins, il est maintenant généralement admis que la plupart des médicaments conventionnels anticonvulsivants, à l'exception peut-être de l'acide valproïque, peuvent produire un modèle similaire de malformations (Kelly, 1984a; Aicardi, 1992; Yerby et Collins, 1997). Bien qu'on croit que les médicaments antiépileptiques les plus récents peuvent être moins tératogènes, d'autres études complémentaires sont nécessaires pour confirmer ou infirmer cette théorie. Dans cette section, nous décrivons d'abord le modèle qui est commun à l'exposition au médicament antiépileptique in utero. Sachant qu'aucun cas ne se ressemble, nous décrirons les aspects les plus spécifiques. Le syndrome fœtal anticonvulsivant peut prendre diverses formes, y compris un retard de croissance intra-utérin, des anomalies mineures, de malformations congénitales majeures, une microcéphalie, et le dysfonctionnement cognitif chez les enfants de femmes atteintes d'épilepsie, et a été décrit à l'utilisation de pratiquement tous les médicaments antiépileptiques (Arpino 2000; Pennell 2003). Plus précisément, le syndrome fœtal anticonvulsivant comprend une combinaison d'un retard mental, une diminution de circonférence de la tête, et cranio-faciales dysmorphies, ainsi que des anomalies digitales (Aicardi, 1992). Les malformations cranio-faciales incluent un hypertélorisme, un arête nasale plate, oreilles basses, une microcéphalie, trigonocéphalie, un cou court. Plus graves malformations faciales ou une fente palatine peut également se produire. La principale anomalie des doigts observés dans cette population est l'une hypoplasie des phalanges distales ou des clous (Gaiement et al, 1988). Même si les effets sur la croissance et la taille de la tête sont réversibles dans la plupart des cas, cela peut provoquer à plus ou moins long terme des problèmes de comportement et des déficits cognitifs (Gal et Sharpless, 1984; Holmes et Flannery, 1988; Aicardi, 1992). Une exposition à la carbamazépine pour induire un effet plus marqué sur la circonférence de la tête (Jones et al, 1989). Les anomalies des doigts peuvent être plus fréquentes à l'exposition phénytoïne (Gaiement et al 1988; Aicardi, 1992). Des plis palmaires transversaux, des cardiopathies congénitales, des myéloméningocèles peuvent également être observé dans ce syndrome (Kunze et Wiedemann, 1997). Une augmentation des anomalies du tube neural peut être vu, surtout en association avec de l'acide valproïque (Ardinger et al 1988; Ayme 1990; Omtzigt et al, 1992) et l'exposition in utero carbamazépine (Rosa et Lindhout 1990). L'exposition fœtale et le syndrome hydantoïne. Les descriptions initiales de la tératogénicité de la phénytoïne chez les humains ont été publiées dans les années 1960 et début des années 1970 (Pantarotto 1965; Meadow, 1968; Hill et al 1973; Loughnan et al 1973). En 1966, Massey a signalé l'effet tératogène de la phénytoïne chez la souris (Massey, 1966). Hanson et Smith a inventé le terme «syndrome hydantoïne fœtale» (Hanson et Smith, 1975). Beaucoup de ces premiers résultats d'analyses (Hill et al 1973; Loughnan et al 1973; Hanson et Smith, 1975) ont été aggravés par l'exposition in utero à d'autres médicaments antiépileptiques. Les principales anomalies et les plus constamment observés chez les patients exposés à hydantoïnes pendant la grossesse sont : une hypoplasie des phalanges distales ou des clous et retard de croissance (Hill et al, 1973; Hanson et al 1976; Gaily et al 1988; Buehler et Hanson, 1990). Fente labiale et palatine, un retard de développement, retard mental, et une hypoplasie (Hill et al 1973; Buehler et Hanson, 1990). Une étude a montré que 11% des enfants exposés in utero à la phénytoïne développaient le syndrome complet et 30% ont seulement quelques-unes des caractéristiques (Hanson et al

3 1976). Dans une étude de la descendance des 98 femmes qui ont pris la phénytoïne pendant la grossesse, 30% seulement des descendants présentaient uniquement une hypoplasie (Kelly, 1984b). Une hypoplasie des ongles est souvent décrite comme étant typique du syndrome d'exposition foetale à l'hydantoïn, mais cette tendance est également observée avec l'exposition au phénobarbital (Siep 1976), primidone (Rudd et Liberté 1979), et la carbamazépine (Jones et al, 1989). Les hypoplasie des ongles peut s'améliorer ou se résoudre au fil du temps (Hill et al 1973). Un cas de polydactylie et d' hypoplasie a été rapportée chez un patient exposé à la phénytoïne in utero (Yalcinkaya et al 1997). Un rapport de cas de syndrome hydantoïne foetal avec fente unilatérale et main atypique est indicatif d'une perturbation vasculaire (De Smet et Debeer 2002). Fente labiale et palatine a été liée à l'exposition pendant la gestation à la phénytoïne depuis le début de (Hill et al 1973). Dans une étude norvégienne, l'incidence des fentes labio-palatines chez les nourrissons de mères atteintes d'épilepsie ont diminué en proportion directe avec la diminution de l'utilisation du phénobarbital et la phénytoïne (King et al, 1996). D'autres anomalies cranio-faciales comprennent fontanelle antérieure large, hypertélorisme, nez plat pont, nez court, et se prosterna la lèvre supérieure (Jones, 1997). Les nourrissons exposés in utero à la phénytoïne peuvent présenter un retard du développement psychomoteur ou un retard mental (Hill et al 1973). Le retard mental est souvent bénin, ou l'intelligence peut être limitée (Jones, 1997). L'association entre l'arriération mentale et l'exposition in utero phénytoïne a été remise en question. Dans une étude de 103 enfants nés de mères épileptiques exposés à la phénytoïne pendant la grossesse, seulement 1,4% ont eu ce problème, une fréquence similaire à celle rapportée dans la population générale (Gaiement et al, 1988). Les troubles d'apprentissage peuvent être présents chez les enfants qui ne sont pas franchement retardé (Weiner et al 1998). Un retard de croissance pré-natal et postnatal a également été remarqué chez ces enfants (Hill et al 1973 et Hanson et Smith, 1975; Buehler et Hanson, 1990). D'autres malformations occasionnellement observés après l'exposition gestationnel à la phénytoïne comprennent: l'hypospadias, cardiopathie congénitale (tétralogie de Fallot, malformations septales, coarctation de l'aorte, etc), la dislocation de la hanche, dural kyste épidermique, sténose du pylore, les hernies diaphragmatiques et inguinales, hirsutisme, un cou court, et colobome (Hill et al 1973; Meadow, 1991; Jones, 1997). Une tumeur maligne rare associée à la phénytoïne in utero exposition est un lymphome lymphoblastique (Murray et al, 1996). Le syndrome de l'exposition carbamazépine. En 1981, Hiilesmaa signalé une réduction statistiquement significative de la taille de la tête chez les nourrissons de mères épileptiques exposés à la carbamazépine in utero; cette différence de taille était encore persistante à 18 mois (Hiilesmaa et al 1981). Ces résultats ont été corroborés par une autre étude en monothérapie (Bertollini et al, 1987). Bien que la circonférence de la tête des patients exposés à la carbamazépine in utero est plus faible chez les témoins, les tailles de tête dans la plupart des cas se situent dans la gamme normale et ont tendance à croître "dans" la normale avec le temps (Yerby 1996). L'exposition maternelle à la carbamazépine a été impliqué dans la genèse de spina bifida chez les nourrissons de mères atteintes d'épilepsie. Le spina-bifida a été mentionné dans 8 des 20 études publiées et non publiées de l'exposition maternelle carbamazépine (Rosa et Lindhout 1990). Les enquêtes dernières trouvé 11 cas de spina bifida chez 1457 des expositions maternelle à la carbamazépine (sans exposition valproate), ce qui implique une incidence de cas. C'est à peu près 10 fois le rapport attendu dans la population générale. Jones décrit un syndrome caractérisé par une dysmorphie faciale, une microcéphalie, des anomalies digitales, et un retard de développement (Jones et al, 1989). Les traits du visage dysmorphiques incluent upslanting

4 fentes palpébrales, un épicanthus, nez court et à long philtrum. L'étude révèle que 20% des enfants exposés avaient un retard de développement. Ces déficits moteurs et cognitifs ont été interrogés (Yerby 1996; Yerby et Collins, 1997). La similitude évidente entre les malformations du syndrome fœtal carbamazépine et ceux de l'exposition à d'autres médicaments anticonvulsivants tels que la phénytoïne et le phénobarbital faire l'utilité du diagnostic limité. L'association entre l'encéphalocèle et exposition in utero carbamazépine a été rapporté à la fois seul et en combinaison avec une exposition acide valproïque (Rosa et Lindhout 1990). L'exposition barbiturique foetal et les effets. Bien que le phénobarbital avait la réputation d'être sans danger pendant la grossesse, Siep décrit les enfants présentant un retard de croissance pré-et postnatal, un retard du développement, un faciès dysmorphique et des anomalies mineures en association avec l'utilisation du phénobarbital pendant la grossesse (Siep 1976). Les anomalies faciales inclus nez court, large arête nasale, un hypertélorisme, un épicanthus, ptosis, des oreilles basses, et la bouche large aux lèvres saillantes. Il a recommandé que le syndrome foetal nouvelle barbiturique pas être créé à cause des similitudes entre les effets du phénobarbital, la phénytoïne ou expositions alcool in utero. Phénobarbital, phénytoïne, et l'alcool peut causer une carence en acide folique et des mécanismes communs pour ces malformations (Siep 1976). Les données actuelles sont sujettes à controverse. Dans les études animales, une fréquence accrue de fentes labio-palatine, cardiopathies congénitales, et d'autres anomalies congénitales mineures ont été retrouvées dans la progéniture de souris enceintes ou de rats traités avec le phénobarbital (Friedman et Polifka 1994). Mais il est difficile de comparer les résultats de ces études, avec ce qui se passe chez l'homme car la dose de phénobarbital utilisé chez la souris était plusieurs fois plus élevé (par rapport au poids corporel) que celle normalement utilisée chez l'homme (Fritz et al 1976; Nishimura et al, 1979; Finnell et Dansky 1991). La fréquence des anomalies congénitales incluant des malformations majeures et mineures ne s'est pas avérée être supérieure à femmes traitées avec le phénobarbital (pas nécessairement pour les saisies) dans les 4 premiers mois de la grossesse dans le projet national Collaborative Perinatal (Heinonen et al 1977). D'autres études ont montré une fréquence accrue d'anomalies congénitales chez les enfants nés de mères prenant du phénobarbital pendant la grossesse pour les troubles épileptiques (Shapiro et al, 1976). Des résultats similaires ont été observés dans les autres séries qui ont signalé une augmentation de l'incidence des fentes palatines et des cardiopathies congénitales chez les fœtus nés de mères épileptiques prenant du phénobarbital par rapport aux témoins (Greenberg et al 1977; Rothman et al, 1979; Nakane et al 1980). Les fœtus exposés de façon chronique au phénobarbital in utero ont été montré pour avoir une incidence de 10% à 20% des malformations, y compris les problèmes graves comme les maladies cardiaques congénitales (Speidel et Meadow, 1972; Annegers et al 1974). L'incidence des malformations du fœtus peut être augmenté chez les patients prenant du phénobarbital en combinaison avec d'autres médicaments antiépileptiques (Rosa et Fryns 1990). La seule exception à cette règle est l'abaissement du risque de spina bifida chez les patients exposés à l'acide valproïque en combinaison avec le phénobarbital. Cet effet n'est pas surprenant parce que le phénobarbital a un effet accélérateur sur le catabolisme de l'acide valproïque, et des niveaux inférieurs de médicaments antiépileptiques ont été associés à un faible risque de malformation fœtale (Dansky et al, 1980; Rosa et Fryns 1990). Un rapport mentionné à l'association d'une sténose aortique avec l'exposition in utero à forte dose de barbituriques (amobarbital et sécobarbital) (Rosa, 1986). Dans le Projet National Collaborative Perinatal, le quotient intellectuel des enfants exposés et non exposés in utero au phénobarbital a été comparé (Shapiro et al, 1976). Aucune différence statistiquement significative n'a pu être démontrée dans cette étude. Le phénobarbital exposition in utero a été associée à une sédation néonatale transitoire et les symptômes de sevrage chez le nourrisson (Desmond et al, 1972; Koch et al 1985). Les symptômes de sevrage sont similaires à

5 ceux observés avec d'autres médicaments provoquant une dépendance expositions in utero comme la cocaïne et les opiacés. Les nouveau-nés ont tendance à être irritables, ont modifié les habitudes de sommeil, il est difficile de se nourrir, ont augmenté réflexe de sursaut, et ont hyperréflexie. Le calendrier des symptômes de sevrage semble être différente, avec l'apparition moyenne autour du septième jour et une moyenne de 3 mois la durée (Desmond et al 1972). Un syndrome similaire, mais avec l'apparition précoce de l'irritabilité dans les premières heures de vie, a été décrit après une exposition in utero méphobarbital (Hill et al 1973). L'irritabilité a continué jusqu'à ce que le quatrième mois de vie. Maladie hémorragique du nouveau-né à cause de carence en vitamine K a été décrit après l'exposition phénobarbital pendant la grossesse (Davis, 1970; Hill et al 1973). La vitamine K doit être administré à tous les nouveau-nés exposés in utero aux barbituriques (Morrell, 1998). Primidone exposition et embryopathie. Les connaissances sur les effets de l'exposition in utero primidone sont basées principalement sur des rapports de cas. L'exposition in utero à la primidone exposition in utero se caractérise par une dysmorphie faciale spécifique. Celle-ci comprend : l'apparition d'une pilosité accrue sur le visage (surtout sur le front), un nez anormal avec narines antéversées, philtrum long et épaisses racines nasales (Rudd et Liberté 1979; Gustavson et Chen, 1985). Des cas de fentes labiales et palatines ont également été rapportés (Rosa, 1990). Certains de ces patients semblent avoir des caractéristiques similaires à du syndrome de Goldenhar (Gustavson et Chen, 1985). Les patients souffrant d' embryopathie à la primidone peuvent aussi avoir des retards cognitifs et moteurs, un retard global, et des cardiopathies congénitales. Ils sont souvent petits pour l'âge gestationnel à la naissance (Rudd et Liberté 1979; Gustavson et Chen, 1985). Ces rapports mentionnent également des doigts et des ongles avec des anomalies similaires à celles observées lors d'une exposition à la phénytoïne. Les cardiopathies congénitales ont également été rapportées, y compris coarctation de l'aorte et dextrocardie (Rosa, 1990). D'autres associations rares comprennent l'anencéphalie et oculo-auriculo-vertébrale anomalie (Rosa, 1990). Deux cas de spina bifida ont été signalés, l'un après l'exposition monothérapie primidone et l'autre en polythérapie avec de l'acide valproïque et la carbamazépine (Rosa, 1990). Maladie hémorragique du nouveau-né à cause de carence en vitamine K a été décrit après une exposition in utero primidone. La vitamine K doit être administré à tous les nouveau-nés exposés in utero à la primidone. Le syndrome triméthadione fœtale (syndrome dione fœtale). Ce syndrome est maintenant rare en raison de la diminution de l'utilisation des dérivés d'oxazolidine comme triméthadione et paraméthadione. German et ses collaborateurs ont rapporté un cas d'une femme épileptique traitée avec triméthadione qui a eu 4 grossesses infructueuses suivies par la livraison de 2 enfants en bonne santé après avoir cessé de prendre le médicament (allemand et al 1970). Zackai et ses collègues ont décrit un phénotype clinique du syndrome triméthadione fœtale (Zackai et al 1975). Ce syndrome comprend un retard de croissance intra-utérin, une microcéphalie, des malformations faciales, des cardiopathies congénitales et des anomalies génito-urinaires. Les malformations faciales incluent les sourcils en forme de V, un épicanthus, implantation basse des oreilles et des dents irrégulières. Des malformations du système nerveux central peuvent également être observées. Le retard mental est présent dans près de 29% des patients, retard de langage chez 47%, et un retard de développement dans 53% (Rosen et Lightner 1978). Les cardiopathies congénitales sont une hypoplasie du cœur gauche, la tétralogie de Fallot et la transposition des gros vaisseaux (Rosen et Lightner 1978). Malformations peut être vu dans les reins, de la trachée, du larynx et de l'oesophage. Le taux élevé de malformations, beaucoup d'entre eux sévère, a été associée à un taux de mortalité néonatale élevée pouvant aller près de 40%. Dans une étude de 53 grossesses dans lesquelles

6 triméthadione a été utilisé, 46 cas de perte fœtale ou d'anomalies congénitales ont été enregistrés (Feldman et al 1977). Une étude de suivi des patients qui ont été exposés in utero à triméthadione démontré un taux de 29% d'un retard mental, une microcéphalie dans 50% des cas, et une petite taille dans 53% (Rosen et Lightner 1978). Syndrome de valproate fœtal. Les premiers rapports d'un effet tératogène de l'acide valproïque sont apparus dans les années 1980 (Dalens et al, 1980; Clay et al, 1981; Gomez 1981). Par la suite, Robert et Guiband ont décrit l'association entre l'acide valproïque et les anomalies du tube neural (Robert et Guiband 1982). DiLiberti et ses collègues ont consolidé l'idée de la constellation spécifique de malformations du syndrome de valproate fœtal (DiLiberti et al, 1984). Les malformations considérées comme caractéristiques de ce syndrome sont : une dysmorphie faciale typique et des anomalies du tube neural (Ayme 1990; Jones, 1997). Ces malformations semblent être liées à la dose prises : les mères ayant utilisé plus de 1000 mg d'acide valproïque par jour étaient plus susceptibles d'avoir des bébés malformés que celles ayant pris 600 mg ou moins par jour (Samren et al 1997). La fréquence des malformations faciales et mineurs après une exposition in utero acide valproïque a été estimé entre 50% à 75% (Ayme 1990; Kunze et Wiedemann, 1997). Les anomalies du tube neural qui sont souvent appelées vaguement comme «spina bifida» sont probablement la malformation la plus remarquable associée à l'exposition in utero acide valproïque. Ardinger et ses collègues ont constaté que des malformations lombo-sacrée avec myéloméningocèle (forme de spina bifida) et des pieds bot varus équin (avec colonne vertébrale intacte) sont typiques du syndrome valproate fœtal (Ardinger et al, 1988). Des anomalies du tube neural ont également été rapportés chez des patients exposés à la carbamazépine in utero (Rosa et Lindhout 1990), et 2 patients (patient 9 et le patient 16) avec meningomyeloceles lombo-sacrée ont également été exposés à la carbamazépine (Ardinger et al, 1988). La prévalence des anomalies du tube neural est de 10 à 20 fois plus élevé chez les fœtus exposés à l'acide valproïque in utero par rapport à la population générale (Omtzigt et al, 1992). Le risque d'anomalie du tube neural après une exposition in utero à l'acide valproïque a été estimé à 1% à 5% (Aymé, 1990). L'apparence du visage de ces patients est assez typique, avec épicanthus formant un pli sous les orbites, télécanthus, large et bas et pont nasal avec un nez court et les narines antéversées (DiLiberti et al, 1984; Ardinger et al 1988; Ayme 1990; Jones 1997 ). Philtrum long, vermillon mince, mi-visage hypoplasique (l'hypoplasie désigne un développement insuffisance, voire l'absence de développement d'un tissu ou d'un organe) et une petite bouche (microstomie) sont souvent présents dans le syndrome (DiLiberti et al, 1984; Ardinger et al, 1988). Des fente labiale et palatines ont également été rapportées (Ardinger et al, 1988; Jones, 1997; Kunze et Wiedemann 1997), mais elles sont peu fréquentes, survenant chez 1 des 19 patients (Ardinger et al, 1988). Ardinger et ses collègues ont constaté un défaut d'arête orbitale extérieure et le rétrécissement bifrontal semblant typiques de l'apparence du visage des patients atteints du syndrome de valproate fœtal. Les doigts et les orteils des patients atteints du syndrome foetal du valproate sont minces et se chevauchent, et les ongles sont hyperconvexes et peuvent aussi faire penser à une hypoplasie (DiLiberti et al, 1984; Ayme 1990). On a aussi relevé des cas de polydactylie post-axiale, pouce à trois phalanges, aplasie du pouce, syndactylie, et aplasie radiale peut également être vu (Jones, 1997; Kunze et Wiedemann, 1997). Le retard mental est généralement léger à modérée (Kunze et Wiedemann, 1997). Les déficits cognitifs avec ou sans autres anomalies neurologiques sont présents dans 71% de la monothérapie exposition in utero et dans 90% des expositions polythérapie (Ardinger et al, 1988). Ardinger et ses collègues ont évalué 19 enfants exposés à l'acide valproïque in utero dans le but de vérifier le phénotype du syndrome de valproate fœtal (Ardinger et al, 1988). En dépit de l'absence totale d'un retard de

7 croissance prénatale ou postnatale chez les enfants exposés à la monothérapie par l'acide valproïque in utero, les deux tiers des enfants ont également exposées à d'autres médicaments antiépileptiques ont un retard de croissance postnatal et une microcéphalie. Des signes d'encéphalopathie néonatale semblent être plus fréquents que prévu chez les nourrissons de mères sous acide valproïque pour les convulsions (Jager-romaine et al, 1986). Ce problème a été décrit avec des scores d'apgar faible (28% des cas) et la détresse périnatale qui sont souvent suivis par des problèmes de croissance postnatale et une diminution de la circonférence crânienne. Jeavons note que 19,8% des accouchements étaient anormaux après une exposition in utero acide valproïque, mais aucune preuve d'un effet dose-réponse existe Jeavons (1984). Jeavons et Jager-Romaine et les données de leurs collègues doivent être interprétées avec prudence en raison de la difficulté de diagnostiquer la dépression périnatale détresse ou d'encéphalopathie nouveau-né après exposition in utero à l'acide valproïque. Ces rapports (Jeavons 1984; Jager-romaine et al, 1986) pourraient en fait refléter, du moins en partie, l'effet sédatif et tératogènes de l'acide valproïque chez le fœtus. Ce point de vue est soutenu par l'hyperammoniémie presque universelle et la sédation observée lorsque l'acide valproïque est utilisé dans le traitement des convulsions néonatales (Gal et al, 1988). Forte dose d'acide valproïque in utero a été associée à l'arrêt du médicament et une hypotonie en période néonatale et le moteur ultérieure et un retard de langage (Jager-romaine et al, 1986). On a relevé des anomalies cardiovasculaires comprenant : coarctation de l'aorte ou une sténose valvulaire, une hypoplasie du cœur gauche, auriculaire ou communication interventriculaire, persistance du canal artériel, et la tétralogie de Fallot (Ardinger et al 1988; Ayme 1990; Jones, 1997). D'autres malformations moins fréquemment associées incluent un retard de croissance, un hypospadias, cryptorchidie, côtes bifides, la poitrine large, hernie inguinale et hernie ombilicale, mamelons surnuméraires, et hypoplasie pulmonaire (Jones, 1997; Kunze et Wiedemann, 1997; Janas et al 1998). Des études récentes ont rapporté des associations avec une craniosténose, l'autisme, et les résultats ophtalmologiques, y compris les yeux secs, la myopie et du nouveau-né œdème nucal (Lajeunie et al, 2001; Williams et al 2001; Glover et al, 2002; Witters et al 2002). En outre, 3 familles ont été décrites chez lesquelles le syndrome de valproate avait touché la fratrie entière, ce qui suggère fortement la susceptibilité héréditaire au acide valproïque induit par résultat (Malm et al 2002). Tératogenèse des antiépileptiques les plus récents. Les données concernant le risque de malformations congénitales associées aux nouveaux médicaments antiépileptiques (gabapentine, le felbamate, lamotrigine, le lévétiracétam, l'oxcarbazépine, la tiagabine, topiramate, zonisamide et le vigabatrin) sont encore limitées. Dans une étude sur les effets tératogènes de nouveaux médicaments antiépileptiques menée sur les animaux, on notera que : le felbamate, la gabapentine, la lamotrigine, oxcarbazépine, topiramate, tiagabine et le vigabatrin peuvent entraîner un retard de croissance intra-utérin (Morrell, 1996). Le felbamate, la gabapentine, la lamotrigine et le topiramate peuvent causer des malformations squelettiques, mais seulement de fortes doses de topiramate peuventt entraîner une agénésie des membres. Le vigabatrin peut entraîner fentes labiales et palatines chez les animaux. Des effets tératogènes de vigabatrin ont été trouvés chez les fœtus de souris, le exencéphalie, une hypoplasie mandibulaire et maxillaire, palais ogival, une fente palatine, malformations des membres, omphalocèle, et omphalocèle ont été observées chez les fœtus exposés in utero à la vigabatrine (Abdulrazzaq et al 1997). Les données prospectives de l'épilepsie Royaume-Uni et le registre registre des grossesses ont été analysées. Le taux de malformations fœtales est supérieur en cas polythérapie et il est significativement plus élevé dans les traitements contenant du valproate. Pour les expositions en monothérapie, la carbamazépine a été associée au plus faible risque de syndrome fœtal anticonvulsivant (Morrow, 2006). Au cours d'une étude prospective sur

8 25 femmes enceintes suivies dans des centres d'épilepsie aux Etats-Unis et Royaume-Uni, a révélé que le valproate reste le plus grand risque pour le fœtus (20,3%) et a suggéré que la lamotrigine pouvait être le médicament causant le moins de du syndrome anticonvulsivant (1,0%, voir ci-dessous) dans une comparaison impliquant des expositions en monothérapie à la carbamazépine, lamotrigine, la phénytoïne et le valproate (Meador 2006). La gabapentine. Une étude post-marketing de pharmacovigilance menée auprès de patientes prenant ce médicament anglais, on a identifié seulement 11 grossesses sans aucun anomalies congénitales (Wilton et Shakir 2002). Dans une autre étude faite sur 51 grossesses sous gabapentine, le taux de malformations majeures a été de 4,5%. Quatre-vingt-sept pour cent des grossesses ont abouti à une naissance vivante, 11,3% des fausses couches, et 2% des avortements thérapeutiques (Montouris 2002). La lamotrigine. Dans une étude faite à partir d'un registre de 334 grossesses, il y avait différents taux de malformations congénitales majeures structurelles selon que la lamotrigine a été utilisé en monothérapie ou polythérapie. Le taux de la lamotrigine en monothérapie était de 1,8%, le taux de polythérapie avec de l'acide valproïque était de 10%, et une polythérapie sans acide valproïque était de 4,3% (Tennis et Eldridge, 2002). L'analyse la plus récente du Registre international Grossesse, consacrée à la Lamotrigine a montré que parmi 414 foetus exposés in utero, durant le premier trimestre de grossesse, à ce médicament pris en en monothérapie, il ya eu 12 cas de malformations congénitales majeures signalées, à savoir 2,9%, similaire à celui de la population générale (Cunnington 2005). Bien qu'il y ait eu des suggestions que la lamotrigine peut être moins tératogène que les anciens médicaments antiépileptiques, des données récemment publiées par le Nord-américain Antiépileptique rapport de Grossesse de Médicament Registre relèvent 3 cas de isolées, non syndromique fente palatine et 2 cas de isolé, lèvres non syndromique fente sans fente palatine chez les nourrissons à partir de 564 au premier trimestre de l'exposition lamotrigine en monothérapie, soit un taux de 8,9 pour (Holmes 2006). L'oxcarbazépine. Dans 2 études sur un total de 44 cas de grossesse à l'exposition à l'oxcarbazépine, à la fois en monothérapie et polythérapie, il y a eu 3 avortements spontanés et 1 enfant avec un défaut du septum ventriculaire qui a également été exposée au phénobarbital (Friis et al 1993; Rabinowicz et al 2002 ). Le fabricant a été informé de 5 cas de malformation du fœtus dont 1 malformation cardiaque, 3 fentes palatines, et 1 dysmorphie faciale. Trois de ces fœtus ont été exposés à une polythérapie (Yerby 2003a). Le topiramate. Peu d'informations sont disponibles en ce qui concerne le topiramate. Dans les essais cliniques, il ya eu 28 grossesses déclarées, mais en polythérapie, avec 1 malformation résultante et 2 enfants avec des anomalies (Yerby 2003a). Le zonisamide. Il ya eu 26 grossesses rapportées en association avec l'exposition au zonisamide. Il y avait 2 cas (7,7%) des malformations congénitales, mais ces deux cas étaient des cas polythérapie (phénytoïne également dans l'un et la phénytoïne et l'acide valproïque dans l'autre) (Kondo et al 1996).

7- Les Antiépileptiques

7- Les Antiépileptiques 7- Les Antiépileptiques 1 Définition L épilepsie est un trouble neurologique chronique caractérisé par la survenue périodique et imprévisible de crises convulsives dues à l émission de décharges électriques

Plus en détail

MÉDICAMENTS CONTENANT DU VALPROATE ET DÉRIVÉS

MÉDICAMENTS CONTENANT DU VALPROATE ET DÉRIVÉS MÉDICAMENTS CONTENANT DU VALPROATE ET DÉRIVÉS GUIDE À DESTINATION DES MÉDECINS PRESCRIPTEURS Ce guide est remis dans le cadre des mesures de minimisation du risque mises en place pour le valproate, dans

Plus en détail

Syndrome d alcoolisation fœtale (SAF)

Syndrome d alcoolisation fœtale (SAF) Syndrome d alcoolisation fœtale (SAF) 1/26 Références Nicloux, 1900 Rouquette, 1957 Lemoine, 1968 Jones, Smith et Streissguth, 1973 2/26 Le diagnostic de SAF Retard de croissance Dysmorphie caractéristique

Plus en détail

Les différentes maladies du coeur

Les différentes maladies du coeur Auteur : Dr Pascal AMEDRO Les différentes maladies du coeur 1. Le cœur normal L oxygène capté dans l air va dans les poumons, où le sang «bleu» est alors oxygéné et devient «rouge». Il est conduit par

Plus en détail

Lundis de la Santé - Brest 12 Décembre 2005. Tabac et Grossesse M. COLLET

Lundis de la Santé - Brest 12 Décembre 2005. Tabac et Grossesse M. COLLET Lundis de la Santé - Brest 12 Décembre 2005 Tabac et Grossesse M. COLLET Tabac et grossesse Problème majeur de santé publique 25 à 33 % des femmes fument pendant la grossesse Nombreuses conséquences obstétricales

Plus en détail

À compter de 2010 les codes du chapitre XVI ne doivent plus être employés au-delà de 2 ans. Créé le 1 er Mars 2011

À compter de 2010 les codes du chapitre XVI ne doivent plus être employés au-delà de 2 ans. Créé le 1 er Mars 2011 FASCICULE VI AFFECTIONS DU NOUVEAU-NÉ Emploi des codes du chapitre XVI Le chapitre XVI est celui de Certaines affections dont l origine se situe dans la période périnatale. La définition de la période

Plus en détail

Titre : Hémiplégie Alternante : une étude des épisodes paroxystiques.

Titre : Hémiplégie Alternante : une étude des épisodes paroxystiques. I.B.AHC 1. DESCRIPTION DE L ETUDE Titre : Hémiplégie Alternante : une étude des épisodes paroxystiques. Auteurs : Elisa De Grandis MD PhD, G Gaslini Institute, University of Genoa Melania Giannotta MD,

Plus en détail

Anomalies observées avant la naissance associées aux mutations HNF1B

Anomalies observées avant la naissance associées aux mutations HNF1B Anomalies observées avant la naissance associées aux mutations HNF1B Laurence Heidet Centre de Référence des Maladies Rénales Héréditaires de l Enfant et de l Adulte. Service de Néphrologie Pédiatrique

Plus en détail

Projet de grossesse : informations, messages de prévention, examens à proposer

Projet de grossesse : informations, messages de prévention, examens à proposer DOCUMENT D INFORMATION POUR LES PROFESSIONNELS Projet de grossesse : informations, messages de prévention, examens à proposer Septembre 2009 DÉFINITION ET OBJECTIF Dès lors qu ils expriment un projet de

Plus en détail

L agénésie isolée du corps calleux

L agénésie isolée du corps calleux L agénésie isolée du corps calleux Agénésie calleuse Dysgénésie du corps calleux La maladie Le diagnostic Les aspects génétiques Le traitement, la prise en charge, la prévention Vivre avec En savoir plus

Plus en détail

LE DIABETE GESTATIONNEL

LE DIABETE GESTATIONNEL Document de synthèse sur le diabète gestationnel DOCUMENT DE SYNTHESE LE DIABETE GESTATIONNEL Preface Document de synthèse sur le diabète gestationnel Cher lecteur, chère lectrice Ce document est un guide

Plus en détail

Conférence de Presse 11/09/2013. «Système de Surveillance de la Santé Périnatale au Luxembourg»

Conférence de Presse 11/09/2013. «Système de Surveillance de la Santé Périnatale au Luxembourg» Conférence de Presse 11/09/2013 «Système de Surveillance de la Santé Périnatale au Luxembourg» La Santé Périnatale au Luxembourg Etat des lieux Présentation de deux rapports : Surveillance de la Santé

Plus en détail

Alcool et grossesse :

Alcool et grossesse : Alcool et grossesse : comment en parler? Actualisation des connaissances Repères pour la pratique professionnelle pour : une démarche d information auprès de toutes les femmes un accompagnement des femmes

Plus en détail

Médicaments et grossesse

Médicaments et grossesse 5 Médicaments et grossesse 120 questions en gynécologie-obstétrique 2014 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés. 5. Médicaments et grossesse 151 Question 32 Elle est enceinte et doit prendre des médicaments

Plus en détail

DIRECTIVE CLINIQUE DE LA SOGC

DIRECTIVE CLINIQUE DE LA SOGC N 324 mai 2015 (remplace n 201, décembre 2007) Supplémentation préconceptionnelle en acide folique / multivitamines pour la prévention primaire et secondaire des anomalies du tube neural et d autres anomalies

Plus en détail

o Anxiété o Dépression o Trouble de stress post-traumatique (TSPT) o Autre

o Anxiété o Dépression o Trouble de stress post-traumatique (TSPT) o Autre Page 1 Garantie Responsabilité civile - Lésions corporelles de l assurance automobile - Étude des dossiers de demande d indemnisation fermés en Ontario Descriptions des blessures Élaborées à partir des

Plus en détail

Maternité et activités sportives

Maternité et activités sportives Maternité et activités sportives L obstétricien est de plus en plus souvent interrogé sur les avantages et les risques de maintenir ou de débuter une APS ou de loisir pendant la grossesse. Transformations

Plus en détail

1 877 J ADOPTE. Inscription du demandeur en adoption Guide de référence

1 877 J ADOPTE. Inscription du demandeur en adoption Guide de référence 1 877 J ADOPTE Inscription du demandeur en adoption Guide de référence Cette campagne d adoption est rendue possible grâce à la communauté des affaires du Nouveaau-Brunxswick en collaboration avec Services

Plus en détail

Le syndrome de Noonan

Le syndrome de Noonan Le syndrome Le diagnostic Les aspects génétiques Le traitement, la prise en charge, la prévention Vivre avec En savoir plus Madame, Monsieur, Cette fiche est destinée à vous informer sur le syndrome de

Plus en détail

Mieux informé sur la maladie de reflux

Mieux informé sur la maladie de reflux Information destinée aux patients Mieux informé sur la maladie de reflux Les médicaments à l arc-en-ciel Mise à jour de l'information: septembre 2013 «Maladie de reflux» Maladie de reflux La maladie de

Plus en détail

Enseignement secondaire technique

Enseignement secondaire technique Enseignement secondaire technique Régime technique Division des professions de santé et des professions sociales Formations spécialisées Section de la formation de l'infirmier / infirmière en pédiatrie

Plus en détail

Atelier N 2. Consultation de patientes porteuses d une maladie générale

Atelier N 2. Consultation de patientes porteuses d une maladie générale Atelier N 2 Consultation de patientes porteuses d une maladie générale Contre indica,ons à la grossesse Hypertension artérielle pulmonaire >30mmHg Maladie de Marfan (dilatation aortique>4 cm) Rétrécissement

Plus en détail

Stratégie diagnostique De l asthme du nourrisson

Stratégie diagnostique De l asthme du nourrisson Stratégie diagnostique De l asthme du nourrisson Ain-Temouchent 08/Mai/2015. Groupe de pneumo-allergologie pédiatrique Société de pédiatrie de l ouest www.spo-dz.com societepediatrieouest@yahoo.fr GAAPP(Groupe

Plus en détail

Céphalées. 1- Mise au point sur la migraine 2- Quand s inquiéter face à une céphalée. APP du DENAISIS

Céphalées. 1- Mise au point sur la migraine 2- Quand s inquiéter face à une céphalée. APP du DENAISIS Céphalées 1- Mise au point sur la migraine 2- Quand s inquiéter face à une céphalée EPU DENAIN -14 novembre 2006 Dr Kubat-Majid14 novembre 2006 Dr KUBAT-MAJID Céphalées 1 Mise au point sur la migraine

Plus en détail

Soins palliatifs en salle de naissance. Pierre Bétrémieux CHU de Rennes 9 octobre 2009 Chantilly

Soins palliatifs en salle de naissance. Pierre Bétrémieux CHU de Rennes 9 octobre 2009 Chantilly Soins palliatifs en salle de naissance Pierre Bétrémieux CHU de Rennes 9 octobre 2009 Chantilly La loi du 22 avril 2005 S applique au nouveau-né Rappelle l interdit de l obstination déraisonnable Et l

Plus en détail

Annuaire des consultations spécialisées de médecine d altitude : http://www.ffme.fr/uploads/medical/documents/liste-cs-medecine-montagne.

Annuaire des consultations spécialisées de médecine d altitude : http://www.ffme.fr/uploads/medical/documents/liste-cs-medecine-montagne. Pathologies chroniques et séjour en altitude : Recommandations pour le médecin généraliste D après la thèse du Dr Gilles de Taffin Les recommandations d usage à rappeler : Éviter l arrivée directe à des

Plus en détail

Syndrome de Déficience Posturale. Docteurs Jean BALAGUIER et Francis MIR Ophtalmologistes

Syndrome de Déficience Posturale. Docteurs Jean BALAGUIER et Francis MIR Ophtalmologistes Syndrome de Déficience Posturale Docteurs Jean BALAGUIER et Francis MIR Ophtalmologistes Définitions : Posture : position particulière du corps et son maintien (se tenir debout par exemple). Proprioception

Plus en détail

DOMAINE 7 RELATIONS ET RÔLES

DOMAINE 7 RELATIONS ET RÔLES DOMAINE 7 RELATIONS ET RÔLES 327 Allaitement maternel inefficace (00104) 327 Allaitement maternel interrompu (00105) 328 Motivation à améliorer l allaitement maternel (00106) 329 Tension dans l exercice

Plus en détail

La migraine. Foramen ovale perméable. Infarctus cérébral (surtout chez la femme)

La migraine. Foramen ovale perméable. Infarctus cérébral (surtout chez la femme) La migraine 1/Introduction : Céphalée primaire (sans lésion sous-jacente). Deux variétés principales: Migraine sans aura (migraine commune). Migraine avec aura (migraine accompagnée). Diagnostic: interrogatoire

Plus en détail

Le diabète gestationnel

Le diabète gestationnel Le diabète gestationnel Nature du diabète gestationnel Le diabète gestationnel apparait durant la grossesse et disparaît généralement après l accouchement. Dans la plupart des cas, il est trouvé par une

Plus en détail

Tronc Artériel Commun

Tronc Artériel Commun Tronc Artériel Commun Cardiopathie congénitale conotroncale. 1.4% des cardiopathie congénitales. (1/10000) CIV Diagnostic anténatal Souvent associé à un 22q11. Anomalies associées Définition EMBRYOLOGIE

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86 LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : ÉTABLISSEMENT DE LIENS ENTRE LES PERSONNES CHEZ QUI UN DIAGNOSTIC D INFECTION À VIH A ÉTÉ POSÉ ET LES SERVICES DE SOINS ET DE TRAITEMENT

Plus en détail

Grossesse et HTA. J Potin. Service de Gynécologie-Obstétrique B Centre Olympe de Gouges CHU de Tours

Grossesse et HTA. J Potin. Service de Gynécologie-Obstétrique B Centre Olympe de Gouges CHU de Tours Grossesse et HTA J Potin Service de Gynécologie-Obstétrique B Centre Olympe de Gouges CHU de Tours HTA et grossesse Pathologie fréquente : 2 à 5 % des grossesses (2 à 3 % des multipares, 4 à 8 % des primipares)

Plus en détail

Quelles sont les principales difficultés sociales que rencontrent les enfants et les adolescents?

Quelles sont les principales difficultés sociales que rencontrent les enfants et les adolescents? Quelles sont les principales difficultés sociales que rencontrent les enfants et les adolescents? Questions courantes sur la cognition sociale et les capacités des personnes atteintes du SVCF Par le Dr

Plus en détail

Migraine et Abus de Médicaments

Migraine et Abus de Médicaments Migraine et Abus de Médicaments Approches diagnostiques et thérapeutiques des Céphalées Chroniques Quotidiennes Pr D. DEPLANQUE Département de Pharmacologie médicale EA 1046, Institut de Médecine Prédictive

Plus en détail

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie.

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. 1. Qu est-ce que le diabète? L APS ET LE DIABETE Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. Cette hyperglycémie est avérée si à 2 reprises

Plus en détail

Pertes de connaissance brèves de l adulte : prise en charge diagnostique et thérapeutique des syncopes

Pertes de connaissance brèves de l adulte : prise en charge diagnostique et thérapeutique des syncopes engendrer, des conséquences physiques engendrées par la chute et de l entourage familial (classe 1). Il est recommandé d évaluer l intérêt de mettre en place une téléalarme, surtout après une chute. 5.3

Plus en détail

MINISTERE DE LA SANTE ET DES SOLIDARITES DIRECTION GENERALE DE LA SANTE- DDASS DE SEINE MARITIME

MINISTERE DE LA SANTE ET DES SOLIDARITES DIRECTION GENERALE DE LA SANTE- DDASS DE SEINE MARITIME Département des situations d urgence sanitaire Personne chargée du dossier : Evelyne FALIP/Nicole BOHIC Tél : 01 40 56 59 65/02 32 18 31 66 evelyne.falip@sante.gouv.fr MINISTERE DE LA SANTE ET DES SOLIDARITES

Plus en détail

PRESENTATION PROJET 2010-2015. Ch. RICHELME et la Cellule de coordination du RSN

PRESENTATION PROJET 2010-2015. Ch. RICHELME et la Cellule de coordination du RSN PRESENTATION PROJET 2010-2015 Ch. RICHELME et la Cellule de coordination du RSN Bilan d activité du RSN année 2009 Population cible : 18000 couple mère enfant Professionnels impliqués dans le réseau :

Plus en détail

Ma vie Mon plan. Cette brochure appartient à :

Ma vie Mon plan. Cette brochure appartient à : Ma vie Mon plan Cette brochure est pour les adolescents(es). Elle t aidera à penser à la façon dont tes décisions actuelles peuvent t aider à mener une vie saine et heureuse, aujourd hui et demain. Cette

Plus en détail

MIEUX COMPRENDRE CE QU EST UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AVC

MIEUX COMPRENDRE CE QU EST UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AVC MIEUX COMPRENDRE CE QU EST UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AVC SOMMAIRE UN QUIZ POUR FAIRE UN POINT SUR MES CONNAISSANCES Un quiz pour faire un point sur mes connaissances 3 Vrai Faux Qu est-ce que l on

Plus en détail

Diabète Type 2. Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques

Diabète Type 2. Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques Diabète Type 2 Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques Épidémiologie 90% de tous les cas de diabètes Environ 1 personne sur 20 est atteinte Diabète gras Facteur de risque majeur pour les

Plus en détail

Les effets nocifs du bruit sur l'homme

Les effets nocifs du bruit sur l'homme La santé n'est pas seulement l'absence de maladie mais un état de complet bien être physique, mental et social (OMS) Le bruit est un ensemble confus de sons non désirés (Littré) ou un ensemble de sons

Plus en détail

LES ANOMALIES MINEURES DU NOURRISSON

LES ANOMALIES MINEURES DU NOURRISSON LES ANOMALIES MINEURES DU NOURRISSON Le but de cet atelier est de reconnaître les principales anomalies mineures du nourrisson et d effectuer l investigation ou le traitement si nécessaire. On sait que

Plus en détail

Ce qu il faut savoir sur l épilepsie.

Ce qu il faut savoir sur l épilepsie. Ce qu il faut savoir sur l épilepsie. Sommaire Que faut-il savoir sur l épilepsie? 4 Qu est-ce que l épilepsie? 7 Qu est-ce qui cause l épilepsie? 8 Facteurs génétiques 9 Autres maladies 10 Blessures à

Plus en détail

Résumés des projets de recherche financés dans le cadre de l appel d offre 2013 «AMP, diagnostic préimplantatoire et diagnostic génétique»

Résumés des projets de recherche financés dans le cadre de l appel d offre 2013 «AMP, diagnostic préimplantatoire et diagnostic génétique» Résumés des projets de recherche financés dans le cadre de l appel d offre 2013 «AMP, diagnostic préimplantatoire et diagnostic génétique» Chercheur Sujet de recherche Subvention allouée BUJAN Louis DE

Plus en détail

Neurofibromatose de Von Recklinghausen chez un nouveau-né exposé avec hémorragie intracrânienne

Neurofibromatose de Von Recklinghausen chez un nouveau-né exposé avec hémorragie intracrânienne Neurofibromatose de Von Recklinghausen chez un nouveau-né exposé avec hémorragie intracrânienne Severe D. ; Vilcin L.D. ; Antoine J. ; Méridien E. ; BB C.N. de sexe masculin, pesant 2900 g à l admission,

Plus en détail

REHABILITATION DE LA FRICHE INDUSTRIELLE DE L ESTAQUE. Surveillance médico-professionnelle des entreprises intervenantes

REHABILITATION DE LA FRICHE INDUSTRIELLE DE L ESTAQUE. Surveillance médico-professionnelle des entreprises intervenantes REHABILITATION DE LA FRICHE INDUSTRIELLE DE L ESTAQUE Surveillance médico-professionnelle des entreprises intervenantes Dr BAJON-THERY Dr COURJARET Dr SURET Dr DEWITTE Dr MICHOT Surveillance médico-professionnelle

Plus en détail

Indications de la césarienne programmée à terme

Indications de la césarienne programmée à terme Indications de la césarienne programmée à terme Janvier 2012 Quelles sont les indications de la césarienne programmée? Utérus cicatriciel Transmissions mère-enfant d infections maternelles Grossesse gémellaire

Plus en détail

ÉVALUATION DE LA PERSONNE ATTEINTE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE

ÉVALUATION DE LA PERSONNE ATTEINTE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE ÉVALUATION DE LA PERSONNE ATTEINTE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE PRISE EN CHARGE SYSTÉMATISÉE DES PERSONNES ATTEINTES D HYPERTENSION ARTÉRIELLE SOCIÉTÉ QUÉBÉCOISE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE 23 ÉVALUATION DE

Plus en détail

Etude clinique pilote. du taux de cholestérol

Etude clinique pilote. du taux de cholestérol Etude clinique pilote sur la diminution naturelle du taux de cholestérol Documentation sur les applications réussies des recommandations du Dr Rath pour une meilleure Santé cellulaire Editeur: MR Publishing

Plus en détail

Item : Souffle cardiaque chez l'enfant

Item : Souffle cardiaque chez l'enfant Item : Souffle cardiaque chez l'enfant Collège des Enseignants de Cardiologie et Maladies Vasculaires Date de création du document 2011-2012 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Généralités...

Plus en détail

Le cancer de la bouche, du pharynx et du larynx

Le cancer de la bouche, du pharynx et du larynx Le cancer de la bouche, du pharynx et du larynx (cancers de la sphère ORL) Causes Symptômes Diagnostic Traitement Pronostic Une information de la Ligue suisse contre le cancer Le cancer de la bouche, du

Plus en détail

Notice publique PERDOLAN - PÉDIATRIE

Notice publique PERDOLAN - PÉDIATRIE Notice publique PERDOLAN - PÉDIATRIE Lisez attentivement cette notice jusqu'à la fin car elle contient des informations importantes pour vous. Ce médicament est délivré sans ordonnance. Néanmoins, vous

Plus en détail

La planification familiale

La planification familiale La planification familiale après l avortement spontané ou provoqué Introduction Les grossesses non désirées sont l une des principales raisons pour lesquelles les femmes choisissent d avorter. Beaucoup

Plus en détail

L EMEA accepte d évaluer la demande d autorisation de mise sur le marché de la LENALIDOMIDE

L EMEA accepte d évaluer la demande d autorisation de mise sur le marché de la LENALIDOMIDE L EMEA accepte d évaluer la demande d autorisation de mise sur le marché de la LENALIDOMIDE NEUCHATEL, Suisse, 7 avril/prnewswire/ -- - LA LENALIDOMIDE est évaluée par l EMEA comme thérapie orale pour

Plus en détail

Migraine et céphalées de tension: diagnostic différentiel et enjeux thérapeutiques

Migraine et céphalées de tension: diagnostic différentiel et enjeux thérapeutiques Migraine et céphalées de tension: diagnostic différentiel et enjeux thérapeutiques Dr Solène de Gaalon Service de neurologie- CHU Nantes Société française des migraines et céphalées Céphalées de tension

Plus en détail

Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson. Comprendre la maladie de Parkinson

Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson. Comprendre la maladie de Parkinson Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson Comprendre la maladie de Parkinson La maladie de Parkinson se définit classiquement par des troubles moteurs. Néanmoins, de nombreux autres symptômes,

Plus en détail

Comprendre l OMD : un guide

Comprendre l OMD : un guide OMD Œdème maculaire diabétique Comprendre l OMD : un guide Table des matières Œdème maculaire diabétique (OMD) 3 Présentation de l OMD 7 Quels sont les facteurs de risque de l OMD? 9 Quels sont les symptômes

Plus en détail

La migraine : une maladie qui se traite

La migraine : une maladie qui se traite La migraine : une maladie qui se traite L évolution natuelle de la migraine Maladie fluctuante+++ Modification des symptômes avec l âge ++ : Moins de crises sévères Caractère pulsatile moins fréquent Plus

Plus en détail

NOTICE Advantage pour chats

NOTICE Advantage pour chats NOTICE Advantage pour chats 1. NOM ET ADRESSE DU TITULAIRE DE L AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHÉ ET DU TITULAIRE DE L AUTORISATION DE FABRICATION RESPONSABLE DE LA LIBÉRATION DES LOTS, SI DIFFÉRENT Titulaire

Plus en détail

sur la valve mitrale À propos de l insuffisance mitrale et du traitement par implantation de clip

sur la valve mitrale À propos de l insuffisance mitrale et du traitement par implantation de clip À propos de l insuffisance mitrale et du traitement par implantation de clip sur la valve mitrale Support destiné aux médecins en vue d informer les patients. À propos de l insuffisance mitrale L insuffisance

Plus en détail

Système cardiovasculaire - CV CV111 CV110. aliskirène Rasilez

Système cardiovasculaire - CV CV111 CV110. aliskirène Rasilez aliskirène Rasilez CV111 Pour le traitement de l hypertension artérielle, en association avec au moins un agent antihypertenseur, si échec thérapeutique, intolérance ou contre-indication à un agent de

Plus en détail

Un environnement sans fumée pour vos enfants. Comment y parvenir?

Un environnement sans fumée pour vos enfants. Comment y parvenir? Un environnement sans fumée pour vos enfants. Comment y parvenir? Renseignements sur la fumée secondaire et tertiaire Qu est-ce que la fumée secondaire? La fumée secondaire est une combinaison de fumée

Plus en détail

neurogénétique Structures sensibles du crâne 11/02/10 Classification internationale des céphalées:2004

neurogénétique Structures sensibles du crâne 11/02/10 Classification internationale des céphalées:2004 11/02/10 Structures sensibles du crâne neurogénétique Cheveux Cuir chevelu Tissu sous cutané Périoste Os Dure mère Méninges molles Cerveau vaisseaux MIGRAINE:PHYSIOPATHOLOGIE MIGRAINE:PHYSIOPATHOLOGIE

Plus en détail

Un poste à votre mesure!

Un poste à votre mesure! Titre du poste : INFIRMIÈRE PRATICIENNE EN SOINS DE PREMIÈRE LIGNE (IPSPL) Direction : Direction des soins infirmiers Statut : Temps complet - 35 heures/semaine Quart : Jour LIBELLÉ DU TITRE D EMPLOI Personne

Plus en détail

Ministère du Tourisme, de la Culture et du Sport. *Lignes directrices relatives aux commotions cérébrales

Ministère du Tourisme, de la Culture et du Sport. *Lignes directrices relatives aux commotions cérébrales Ministère du Tourisme, de la Culture et du Sport *Lignes directrices relatives aux commotions cérébrales *Les présentes lignes directrices ont pour seul but de donner des renseignements généraux. Elles

Plus en détail

S o m m a i r e 1. Sémiologie 2. Thérapeutique

S o m m a i r e 1. Sémiologie 2. Thérapeutique Sommaire 1. Sémiologie... 1 Auscultation cardiaque... 1 Foyers d auscultation cardiaque... 1 Bruits du cœur... 1 Souffles fonctionnels... 2 Souffles organiques... 2 Souffle cardiaque chez l enfant... 3

Plus en détail

Soins du post-partum

Soins du post-partum Diplôme Inter Universitaire de Soins Obstétricaux et Néonatals d Urgence SONU Soins du post-partum Prise en charge des complications lors de la grossesse et de l accouchement Objectifs de la séance Définir

Plus en détail

Traitements contre la SP Gilenya MD

Traitements contre la SP Gilenya MD 1 Série Les Essentiels de MSology Gilenya MD (fingolimod) Document élaboré par MSology avec la précieuse collaboration des infirmières consultantes suivantes spécialisées en sclérose en plaques : Trudy

Plus en détail

Le syndrome CHARGE. La maladie. l Qu est-ce que le syndrome CHARGE? l Combien de personnes sont atteintes de ce syndrome?

Le syndrome CHARGE. La maladie. l Qu est-ce que le syndrome CHARGE? l Combien de personnes sont atteintes de ce syndrome? La maladie Le diagnostic Les aspects génétiques Le traitement, la prise en charge, la prévention Vivre avec En savoir plus Madame, Monsieur, Cette fiche est destinée à vous informer sur le syndrome CHARGE.

Plus en détail

ANNEXE IIIB NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR

ANNEXE IIIB NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Dénomination du médicament ANNEXE IIIB NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR LYSOPAÏNE MAUX DE GORGE AMBROXOL CITRON 20 mg SANS SUCRE, pastille édulcorée au sorbitol et au sucralose. Chlorhydrate d ambroxol

Plus en détail

Syndrome de Smith-Magenis

Syndrome de Smith-Magenis Encyclopédie Orphanet du handicap Syndrome de Smith-Magenis microdélétion 17p11.2 Cette fiche rassemble des informations susceptibles d aider les professionnels du handicap dans leur travail d évaluation

Plus en détail

SCOLIOSE IDIOPATHIQUE DE L ADOLESCENT. Fev 2013 New England Journal of Medecine

SCOLIOSE IDIOPATHIQUE DE L ADOLESCENT. Fev 2013 New England Journal of Medecine SCOLIOSE IDIOPATHIQUE DE L ADOLESCENT Fev 2013 New England Journal of Medecine Définition Courbure latérale de la colonne vertébrale d au moins 10 sur une radiographie du rachis dans le plan frontal en

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES PRE ECLAMPSIES. Jérôme KOUTSOULIS. IADE DAR CHU Kremlin-Bicêtre. 94 Gérard CORSIA. PH DAR CHU Pitié-Salpétrière.

PRISE EN CHARGE DES PRE ECLAMPSIES. Jérôme KOUTSOULIS. IADE DAR CHU Kremlin-Bicêtre. 94 Gérard CORSIA. PH DAR CHU Pitié-Salpétrière. PRISE EN CHARGE DES PRE ECLAMPSIES Jérôme KOUTSOULIS. IADE DAR CHU Kremlin-Bicêtre. 94 Gérard CORSIA. PH DAR CHU Pitié-Salpétrière. 75 Pas de conflits d intérêts. Définitions Pré éclampsie Définitions

Plus en détail

Cholestérol. Précautions de prélèvement. Valeurs usuelles. Clinique. Cholestérol total. HDL-cholestérol. LDL-cholestérol. Hypocholestérolémies

Cholestérol. Précautions de prélèvement. Valeurs usuelles. Clinique. Cholestérol total. HDL-cholestérol. LDL-cholestérol. Hypocholestérolémies Cholestérol 89 Cholestérol L hypercholestérolémie est un facteur de risque d athérosclérose comme l ont établi de grandes enquêtes épidémiologiques. Dans le sang, le cholestérol est transporté par des

Plus en détail

LE DÉVELOPPEMENT PSYCHOMOTEUR DU NOURRISSON ET JEUNE ENFANT 0-6 ANS

LE DÉVELOPPEMENT PSYCHOMOTEUR DU NOURRISSON ET JEUNE ENFANT 0-6 ANS LE DÉVELOPPEMENT PSYCHOMOTEUR DU NOURRISSON ET JEUNE ENFANT 0-6 ANS DE QUELS MOYENS DISPOSE-T-ON? EXAMEN CLINIQUE + QUESTIONS des grandes étapes du développement de l'enfant dans les domaines de : Acquisition

Plus en détail

La prise en charge de votre cardiopathie valvulaire

La prise en charge de votre cardiopathie valvulaire G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre cardiopathie valvulaire Vivre avec une cardiopathie valvulaire Décembre 2008 En cas de cardiopathie valvulaire opérée

Plus en détail

QUI PEUT CONTRACTER LA FA?

QUI PEUT CONTRACTER LA FA? MODULE 1 : COMPRENDRE LA FIBRILLATION AURICULAIRE 16 QUI PEUT CONTRACTER LA FA? La FA est plus fréquente chez les personnes âgées. Par contre, la FA dite «isolée» (c.-à-d. sans qu il y ait de maladie du

Plus en détail

EDITION SPECIALE " MEDICAMENTS ET GROSSESSE "

EDITION SPECIALE  MEDICAMENTS ET GROSSESSE BIP31.fr 2011, 18, suppl. 2, 23-39 BIP fait partie de l'isdb (International Society of Drug Bulletins), réseau International de revues indépendantes de formation et d'informations sur le médicament. EDITION

Plus en détail

SOIXANTE-SEPTIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ A67/18 Point 13.5 de l ordre du jour provisoire 21 mars 2014. Psoriasis. Rapport du Secrétariat

SOIXANTE-SEPTIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ A67/18 Point 13.5 de l ordre du jour provisoire 21 mars 2014. Psoriasis. Rapport du Secrétariat SOIXANTE-SEPTIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ A67/18 Point 13.5 de l ordre du jour provisoire 21 mars 2014 Psoriasis Rapport du Secrétariat 1. Le Conseil exécutif, à sa cent trente-troisième session,

Plus en détail

Info. Ligue contre l Epilepsie. Epilepsie. Le travail et l épilepsie

Info. Ligue contre l Epilepsie. Epilepsie. Le travail et l épilepsie Ligue contre l Epilepsie Ligue Suisse contre l Epilepsie Schweizerische Liga gegen Epilepsie Lega Svizzera contro l Epilessia Swiss League Against Epilepsy Info Epilepsie Le travail et l épilepsie Une

Plus en détail

DROITS A L ASSURANCE MATERNITE

DROITS A L ASSURANCE MATERNITE I. Ouverture des droits DROITS A L ASSURANCE MATERNITE Les conditions d ouverture des droits tant aux prestations en nature qu aux prestations en espèce de l assurance maternité s apprécient soit au début

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. Flunarizine

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. Flunarizine NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR SIBELIUM 10 mg, comprimé sécable Flunarizine Veuillez lire attentivement l'intégralité de cette notice avant de prendre ce médicament. Gardez cette notice, vous pourriez

Plus en détail

Serrer les fesses du bébé contre votre corps avec le côté de votre avant-bras (celui du petit doigt)

Serrer les fesses du bébé contre votre corps avec le côté de votre avant-bras (celui du petit doigt) Effectuer la mise au sein Serrer les fesses du bébé contre votre corps avec le côté de votre avant-bras (celui du petit doigt) - Ceci vous permettra de l'amener au sein en pointant le mamelon vers son

Plus en détail

Module 2. De la conception à la naissance

Module 2. De la conception à la naissance Module 2. De la conception à la naissance ITEM 17. Principales complications de la grossesse Diagnostics différentiels d une hémorragie génitale Hématurie Rectorragie Diagnostics différentiels de l HTA

Plus en détail

Pourquoi une femme-enceinte présente un certain nombre de douleurs inconnues jusqu'à lors?

Pourquoi une femme-enceinte présente un certain nombre de douleurs inconnues jusqu'à lors? Pourquoi une femme-enceinte présente un certain nombre de douleurs inconnues jusqu'à lors? elle va pour cela créer des éléments chargées de transmettre un message à son corps (les hormones) : la «relaxine»

Plus en détail

TUTORAT UE 4 2014-2015 Biostatistiques Séance n 6 Semaine du 03/11/2014

TUTORAT UE 4 2014-2015 Biostatistiques Séance n 6 Semaine du 03/11/2014 TUTORAT UE 4 2014-2015 Biostatistiques Séance n 6 Semaine du 03/11/2014 Epidémiologie Mme Fabbro-Peray Séance préparée par les tuteurs du TSN QCM n 1 : Choisir la ou les proposition(s) exacte(s). A. Parmi

Plus en détail

SP QUÉBEC PRINTEMPS/ÉTÉ 2013 LE SUPPLÉMENT WEB

SP QUÉBEC PRINTEMPS/ÉTÉ 2013 LE SUPPLÉMENT WEB GROSSESSE ET REPRODUCTION La SP se manifeste plus fréquemment chez les femmes en âge de procréer que dans tout autre groupe de personnes. Au moment où elles reçoivent un diagnostic de SP, les femmes touchées

Plus en détail

TRAUMATISME CRANIEN DE L ENFANT : conduite à tenir?

TRAUMATISME CRANIEN DE L ENFANT : conduite à tenir? TRAUMATISME CRANIEN DE L ENFANT : conduite à tenir? H Le Hors-Albouze Urgences pédiatriques Timone enfants Marseille Traumatismes crâniens (TC) de l enfant Grande fréquence même si incidence réelle mal

Plus en détail

Fibrillation atriale chez le sujet âgé

Fibrillation atriale chez le sujet âgé Dr Benoit Blanchard LE HAVRE Le 18 MARS 2014 Fibrillation atriale chez le sujet âgé Le plus fréquent des trouble du rythme cardiaque, 750,000 personnes atteintes de FA en France, 100,000 nouveaux cas chaque

Plus en détail

Migraine et mal de tête : des "casse-tête"

Migraine et mal de tête : des casse-tête Migraine et mal de tête : des "casse-tête" Tous concernés! De quoi s agit-il? Les migraines ne doivent pas être confondues avec les céphalées de tension, communément appelées les "maux de tête". En effet,

Plus en détail

Évaluation et soins du nouveau-né à terme Item 23 - Module 2

Évaluation et soins du nouveau-né à terme Item 23 - Module 2 Objectifs : Évaluation et soins du nouveau-né à terme Item 23 - Module 2 Réaliser un examen complet du nouveau-né à terme. Reconnaître les situations nécessitants une prise en charge spécialisée. Promouvoir

Plus en détail

Se libérer de la drogue

Se libérer de la drogue Chacun doit savoir qu il peut se libérer de la drogue à tout moment. Se libérer de la drogue Je ne maîtrise plus la situation Longtemps encore après la première prise de drogue, le toxicomane croit pouvoir

Plus en détail

PIL Décembre 2009. Autres composants: acide tartrique, macrogol 4000, macrogol 1000, macrogol 400, butylhydroxyanisol.

PIL Décembre 2009. Autres composants: acide tartrique, macrogol 4000, macrogol 1000, macrogol 400, butylhydroxyanisol. Notice publique MOTILIUM Veuillez lire attentivement l intégralité de cette notice avant d utiliser ce médicament. Gardez cette notice, vous pourriez avoir besoin de la relire. Si vous avez d autres questions,

Plus en détail

Régime d assurance maladies graves Chèque-vie MD de base Guide du produit

Régime d assurance maladies graves Chèque-vie MD de base Guide du produit Régime d assurance maladies graves Chèque-vie MD de base Guide du produit Le régime en bref Admissibilité Résident du Canada Âge à l expiration : 75 ans. Capital assuré : 25 000 $, âge à la souscription

Plus en détail

Fiche technique grossesse et psychopathologies FICHES TECHNIQUES GROSSESSE ET PSYCHOPATHOLOGIES

Fiche technique grossesse et psychopathologies FICHES TECHNIQUES GROSSESSE ET PSYCHOPATHOLOGIES Fiche technique grossesse et psychopathologies FICHES TECHNIQUES GROSSESSE ET PSYCHOPATHOLOGIES de psychologie périnatale du LR Coordination : P BOULOT - C CHANAL - G CRIBALLET R KOJAYAN Octobre 2009 Fiche

Plus en détail

Utilisation des médicaments au niveau des soins primaires dans les pays en développement et en transition

Utilisation des médicaments au niveau des soins primaires dans les pays en développement et en transition 09-0749 1 WHO/EMP/MAR/2009.3 Utilisation des médicaments au niveau des soins primaires dans les pays en développement et en transition Synthèse des résultats des études publiées entre 1990 et 2006 Organisation

Plus en détail

FICHE 1 - Qu'est-ce que le syndrome d'alcoolisme fœtal (SAF)?

FICHE 1 - Qu'est-ce que le syndrome d'alcoolisme fœtal (SAF)? FICHE 1 - Qu'est-ce que le syndrome d'alcoolisme fœtal (SAF)? Qu'est-ce que le syndrome d'alcoolisme fœtal (SAF)? Le syndrome d'alcoolisme fœtal (SAF) est une anomalie congénitale liée à l'alcool. Elle

Plus en détail

Biométrie foetale. Comité éditorial pédagogique de l'uvmaf. Date de création du document 01/071011. - Support de Cours (Version PDF) -

Biométrie foetale. Comité éditorial pédagogique de l'uvmaf. Date de création du document 01/071011. - Support de Cours (Version PDF) - Biométrie foetale Comité éditorial pédagogique de l'uvmaf Date de création du document 01/071011 Table des matières I Techniques de biométrie...3 I.1 Mesure de la longueur cranio-caudale...3 I.2 Mesure

Plus en détail