1 AUX ARMES CITOYENS LE TCE DANS LES MEDIAS QUELQUES ECHANTILLONS DE DESINFORMATION UN CAS AIGU : LIBERATION :

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "1 AUX ARMES CITOYENS... 2 2 LE TCE DANS LES MEDIAS... 3 2.1 QUELQUES ECHANTILLONS DE DESINFORMATION... 3 2.2 UN CAS AIGU : LIBERATION :... 4 2.2."

Transcription

1 1 AUX ARMES CITOYENS LE TCE DANS LES MEDIAS QUELQUES ECHANTILLONS DE DESINFORMATION UN CAS AIGU : LIBERATION : Une journée normale à Libération (mardi 22 mars 2005)... Erreur! Signet non défini. 3 L EUROPE : UNE CERTAINE IDEE DU CAPITALISME LE TCE : UNE IDOLE : LE MARCHE. UN EXCLU : LE SOCIAL QUE DIT LE TEXTE Le TCE interdit toute restriction aux mouvements de capitaux : Le TCE instaure la primauté d un monétarisme sans contrôle : Le TCE exclut une harmonisation européenne dans le domaine de l emploi Le TCE interdit à l Union de statuer en matière de fiscalité directe ; en matière d impôts indirects Le TCE exclut toute harmonisation en matière pénale : Le TCE interdit désormais les subventions aux entreprises : Le TCE soumet les entreprises publiques aux mêmes règles de concurrence que les entreprises privées : Le TCE confie l harmonisation des systèmes sociaux au fonctionnement (concurrentiel) du marché intérieur et à la coopération entre Etats ; il institutionnalise ainsi le dumping social : Le TCE interdit toute restriction à la libre circulation des services : Le TCE condamne les services publics à disparaître : L Europe privilégie la logique financière et actionnariale de l entreprise : LE TCE : UNE ATTAQUE CONTRE LES SERVICES PUBLICS UN EXEMPLE : L EDUCATION LA DIRECTIVE BOLKESTEIN INACCEPTEE? LE TCE ET BOLKESTEIN N ONT-ILS RIEN A VOIR? POURQUOI LA TURQUIE LE TCE : UNE INJURE A LA DEMOCRATIE ET AUX VALEURS REPUBLICAINES PARCE QUE LE CITOYEN N EN N EST PAS A L ORIGINE PARCE QU IL EST INACCESSIBLE AU CITOYEN Comparaison du préambules et articles 1ers des constitutions de 1793, 1946, PARCE QUE LE CITOYEN N EN N EST PAS LA FINALITE PARCE QUE LE CITOYEN N Y A PAS VOIX Ni directement Ni par le biais du parlement Ni par le biais de son gouvernement PARCE QUE TOUT LE MONDE NE SERA PAS CITOYEN PARCE QUE DES VALEURS ESSENTIELLES MANQUENT A L APPEL Droit au travail Droit au logement Laïcité Droit des femmes Droit des enfants Il légalise le Lock-out aujourd hui non autorisé par le droit français Droit à un salaire minimum et à la retraite PARCE QUE L AVENIR DE L HOMME N Y EST PAS ASSURE POURQUOI ILS SONT POUR POURQUOI LES ELITES SONT POUR L effet Club Un exemple de club européen : confrontations Europe

2 6.1.3 Un exemple de club planétaire : BILDERBERG Un exemple de membre : Pascal Lamy Le syndrome de l auto stoppeur Le complexe de surpuissance Le devoir de mentir POURQUOI LA PLUPART DES MEDIAS SONT POUR COMMENT DES CITOYENS PEUVENT-T-IL ETRE POUR CETTE EUROPE La fin de l histoire Le mythe du citoyen consommateur Le marché des indulgences POURQUOI UNE MAJORITE DE MILITANTS S EST PRONONCEE POUR LE OUI A GAUCHE ET CHEZ LES VERTS POURQUOI LA CONFEDERATION EUROPEENNE DES SYNDICATS (C.E.S.) A VOTE UNE MOTION DE SOUTIEN COMMENT LES VERTS JUSTIFIENT LEUR OUI COMMENT LES SOCIALISTES JUSTIFIENT LEUR OUI COMMENT SE PRONONCER EN TANT QUE CITOYEN Le citoyen dépossédé : Platon contre Aristote Le citoyen instrumentalisé LES CONSEQUENCES DU NON CONCLUSION D AUTRES ADRESSES POUR ALLER PLUS LOIN... 38! "! " " " # $ #!""#$ &"! " ' " ()!! * " & ' (& ' +, #! - " " " # ' #! # ' " # +, " &! " # '. # # # ", / #! 0 / # +, 0 "! " 1 2

3 !"# "$ $ " # & ' ) & & " " * ( +, " ' " $ 8# ( ( )9 -. / 8"! 9' )! " # $&' # ' ( ) ) ) )* 0 " : : 4! ; 85 : < 3 3 =>! =; 9 #! #01 ==21 ==? " 34 1 ==)4 1 == 351 +, - * $ # # A 6& (' =6 =A &" : B * 84 " " ==9C: D 5 * CB D E A C *, A C: 0 8 " ==9C: * 0? F 4 " ==B " ==) ' =7 =A & G * > 8 " ==9C: : D 5 * CF D E A C *, A CF 0 8 " ==9C: 5 H, C: ', H? 4 " ==< " == D ', >? H A 5 # : : : I E # (* +, -. / 0 " 1 / )? 4 &64 < " (. / )). ) 0 " 1 / & ) /8 3

4 &! 5 # $ " )85 # 9" # 2! 2 3 # ' ( 1 4 # (/! / ( ) E ' ' ' " " A & #! 3 1! ?! " $ $ " " " / " 89 " " " J " " +, $ " # 9 ( : & -!; : : 8 : 3 3 9(KLM * > A N O # "!! #, ) & < = 83 < 3 3 9(?! # " 89 $ H 6$ ) & $ -!; : : 8: G 3 3 9(' " ' ) & -!; : : K, LO, A P D (" ) ) (. )65 ( K" L & " ( ( 6 6/ " 6 (( 0 ' $ - 6 " # 7 D & M 7 M > Q ' " $ 8# 9" ' "? 3 3! 6 " ; * 7 > :? 8 9( ): G R R (1 ) ) 2 ) 4

5 A (: ( B = + : ' " 3 3 (H 66 " S ) = C > " +, ' " T 7 : ; U V7 # 7 & KL D 9 KL * 2 (& E *! " " '! " F G! 6! # ; < 7!! ( ( $ & - ) - ) & 3 & 4 5 7! $ " 6! 7 8" ( / )! ) : ( # $ ) ( & ) (" '! ; " (! (! ) $ 7) 7! $ " " & ( 8) ( 9 (& * ( & * ( " &ED E : D E 7 &E ', " 6? ' # 65 ", >? '! " F G < &7-8 &M H + > 9 5

6 H 7 ' ' W " " X # # $ " # $ $ "!! $ " : 6 9)+)< ( = - &= ( # $ 995/ & & = = (, > ( = =?, ( $ = 1 = ( = = ( & 6 ) -) & : + & * &A 3 R ' # 1 A B ) ( 6 6 C' ( ( ;< D ) E - C " D ! ' " ( " ( =>* ) & ' (( # # #? * () # 2 '! " ( / / 0 (1 ( ( F 0 ) - 0 G " 0 " # #! ( ' ( 0 " / ' - / * ( ( = )$ ) / 4 6

7 ( (( )0 1 # & )0* H 1 5 ' ( ) (( " 1 ) " # )( ( # 1 1 ) ) (( " # A & ' $ &&8-" 9!2!) 6/ (( " ( 1 B ' &&&' D $ # 8.: 9 " & E C D,EF& &)& * * ") & ( I E C D,GG. # ( A ; )0 * "2 & : ( " ' C +HI ) ) * " " ( )- * "" & 9 ( I " C,I,/ ) 0 # # (( (( # G - ) - 0 " 1 : 0 "5 & E C 1 3 ' )& - * ) 7

8 "# & E C,FI, 3> 0 - B - * * )* "K & * * E C,FF, ' # # # () / " 9)+? # 999)< I < " 999)< I J "3 & $ : 9 & J E C +HJ / ' # ( # 7 8 ( 1 # 7 8* ()0 * ) )0 ) - )- & / - * "0 & 9 E > K ) ) )0 " ' ' "4 & 9 M E ' - " " +, -+ ( L * 7 > & Y " D C " Z # C# C JF* 1 #! 3)0 L ) & )$ ) / ( / ' -, ", N( * : ( " N " P * $! (/ )7 $ H # / O, /L ) & " 8 # 9.! # > & Y * +, " # 866 $ 9! : C 1 )0 L ) & & & 1 / M ( ; ) " #! # 8

9 E ( " # ) $ ) & ) A9 " (& ( E K )* L " ( 1 ( +HHK )C>; $ ( " < M M N ( " & ( ) )- - " # & : ; : 54 (& :, "!2 O - O! " (( ( ( # # ; M/*,! " # " " " ( ) < F (( L ( $ 1 &" 1 $ - ( P Q " ( 0 " > : # " > # W 8! 9 9

10 D 8? + +?, 9!0#? # $ / ; 1 #! ( " 0 ( / #8 9 5, R > I >, "! / G / 0 O " ( & ))8 9 >( +KG,FF,FI "! # / G / / O -) " ( ( 1 ( O 0 ( ( # ( * 9' " 8&&&6: B B 9 * 8&&&6: B < 9? R B R < * 9 8A + E A Y E A ' *? M * 9 " 9 P 8 M 9' ()( P 8 9&() " M # # # 10

11 A -!- * : < / : 2 0 ) ( N O P Q / 0 ; 5 9! ' S $5 9' S & 1 # 5 9' S ; 99)R I H 0 (( )0NL )& )$ ) O9! # 0 " 999)<?? 5 9' S H ( ( " < I 2 0 ' $2 0 ' &P/ ' " ( ( 1 Q K ( " ' / ( # ' 2 0 ' $2 0 ' 5 >*P & & )< I I 999)< I, > I >, 2 0 ' / & &>*P ) N O & 0 # " (( ' # 0 ( P Q " # 5 9' S " (( 0 ( A B 1 : 999)+> N * ) QD,! &! 5 4>/Q5 / & ** 0 & ) E " " /-!R,K S/6* 5 6 ( ( " S & & & # ( " ( 6 ( 0 ( 6 ' 7 ; F ( " # ( # # H T K " " (( - ) T 9' ( " / 1 H 0 ((? M M M ) U 11

12 ', M 7 M? '?, 7 M > + &+ D + &7 M D H 7 * M M (,! (! V) ( 9 ( : )(' $ # ", $ " ) >! * #!K" (: 1+ ) ( 1, " ) (F 1' " " # ) > " ( $ ( ;< V Q " $ Q " 7 ; -&> > 7 Q ; U -? ' " : - - * : F 3 3 F!F ( " E (!F G " 1 8, ' 5 H 5 H J 9 8Y 7 [ * 9 -? : F ; D 5 * 9 - * " # - 8, 9> B ; # # ' " 6 ) ) L ) $ )& ( $ - D # * : : " C5 * Y Y D 87 ; -&> > 7 & " #, H &8! # 9"! " - ', " " - ', 5 6 B " P ( A ( & 8' A! - 5 G 3 3 9& ) ) $ 9$ & 7 ; -&> > 7 ( L # A B 1 ( ' (( & ) & & - & 12

13 G? ( ( : * * M/* ;< )V ' +, G? 8* "! ; U 9& 0 #! ; U ' * > A N. N 5 G.? Y, > Q! ; U -!- * : G? " " #, 6(!2 " D # " =. " = 6(!"=" ==' " # " " D = & 0 (( ( A B = = 5 # (!2K=" " 6" " = ; U * " " D! # # (!""=" D " " " = 8 P " 9 "! &" (!"5 = ==? #, =, " " " # # > & Y =" =, # $ " G? (!)4 6" D & " #. D #! # /, G? &&&6 : 3 # / (!)4 0" T - )- &, # " ; U "! # 13

14 7 ; -&> > 7 Q ; U / ( ( ' # / ) 9 * ( : : 9 G? 9 & * ' : 4 " 3 3 4? " N + D, \ " & ; + A : F 13 R " 0 * 6 0 (6O " 6 6/ C A#M 9 ( "! 6* B 1? M M R 7 G, 5 1: A : F 1: : H 0 6 A ( 6 2 6/ ' 9 6 (6 ( 6/ " * : 1 ( 6 0 E ) S U A 6 2 6/ ' U * D 5 (6O 6 6 " ( 8 ( 6 M. 0V 6! L 0 # ( 6 6 * ( * (& & D + 9 QH Q ")(' D 89"? M " 7 " $ ) Q "K(' K L# 7 " )., " : G G G # W ) * =,!. " " " " 14

15 -!/ O G $ 0 6 )0 ' K 9)& H : ( 6 6 -( FE?=* ' " 6/ ' 6 " 1 ( " 6 6 $M, WN : F A &: ( / ' ", " " D E A / ' 6 # ( ' O " 2 1 ) " K " 6/ B H # - ' ( 1 ( 6 " O )/ 0 * & R ( : (& 5 &ED A 9 7 &E ' #, * # $ 0 5 ( &,! + 7 * " D + 8K ) 1 &, ( 7 8' 5 " E M, " " 6 ( ( " 6 &7-8 &M H + > 9 & D + + E ' "? M /!., # *, 6, 7 ;? S T?! P 0 ' 7 8 ( ' # ' #, ' 6=" =-!; - # 8 9 ' H 5 M M? H! E # G ' # D 7 ] E,? ))) 7 = 0! ( # )! ' 1 ( 0 $ = 0 P Q # ( " P Q " ) E E M 15

16 / ) 0 * ' 0 ) 1 T ( ' ( (' 9(# # # 0 #! (! > E+? ) # ++> # & /XY # # R I R J #!! 5) K020"#)4 4 " " : 8+ 9 K02 O " # "! "! C! # " " " " ^ $! : 9 Q: A 0"#? " O 9 * L &"! E : < R G # H " &# 6 ' # # + " H " : Q M $! + $!! # ' # + + " # " ' M # # + $ S! "! " # 16

17 ' M A N ' M ' " T _ / 7 * U* * & )4 4 " + ; A 7 G * H " > 5 H E U * H "? * H " * H " > 5 H * H " N * &* H " * H ",! * H " ' * H " ' >?! Y 6E ' # " * H " O * 5 > 5 H *! 6; * H "? * H " * * H " * H " > * H " * H " A H! > > 5 H H! 6D Y 6; &M > # " " " C! V Q& W QD 9 * V A QD * V 9 A * Q H * ( K029 )4 4 " : : : 9 ( E B, )3 K02 0 ( - /0 ( Q &&&+,!)2) ' _ " " _ " # _ " _ ". # _ # ', # # " " 7 6!"2#) ',, : : G R # : " 9)* : " 9(+ _ " $ C ) * $ EK? )) & 8-* &9 & (D 8-* &&9 : = (D 5 * :!!V 17

18 A * : ( 9, " (- U & )? / )' *, < (& * # / #, ' "! $! " / 6 ( #)(2 " )8" " 6 " 9(F! " # )# * ` ( " ( &: ( &? &: ( " )/ O - ( " D 9 : ( BBB ( ##=2 " " X =5 # ` # (F! ( &5 1 & ). E BBB ( #K(2 ( ) 5 ` # (9 7 ( 8 $& $ " ) ( ( L * ( BBB (!K)(2 " ( " " # ( (( (! )8 / 6 9` # ( " " X " ( " " " " # ( O ) * L X * ( (. : B (!3(=' ( # 89=? # S ` # ) (1 ) E : *! A B : 9 : ( C,,, 0 / 8- ) 18

19 , # 8 P 9 ` (? ( (( Y ( " / )7 $!! L ( Y * ( 9 C,,++ 0 ( 0 )&, " # # #, 7 " $ # # * ( 0 ; ( # # ' $ -? # -E? &&6B : -. '! I! " &&6: : 4 # (L A C,,+E - 0! 4 ( # ( / * ) ' )0 # ( ) ) 1 D E * Q Q : * * A E E,! " D + 9! ; ( ( ( Y ". 1 9J / 1 " 0 ' ( / ( 0 99< < < )? - 8- )0 99< <? )? # ( 0 78 ) " " 5 1 : 0 < J ( " " (.. Z < J +> 1 " ) ' ) " L ( # " " " ( / ; $ # Y " ) 99> W) 99> I & )& - : 9 19

20 )& 5" > / ( (' 0 " 1 / # ( 0 KJ L + 7 G 0 # " ( $* 9+, )+&0 ) )* # ) " /" # ( 0 D. ) ) 9" 0 1 ( (( $ ) / ) )- 5") > $ 9? I )? & (( ( 0 # / ( /! 0 78' 9 )& (/. A &", C KK+3 : " / / ' /5 0 : + ( (< ) / : 0 ( " " 6 999)R J I 5 # " 6 6,,! ( C KJF< 0 ) ) 1? 0 : 0 R :! : 6 ( " : E ; : L * (9 A " # # 5"2 > ) ( 4 ' $ < J & ( 9 Y * A ( 20

21 C,JJ 0 ( 6/ 1. Z> * ( 9 :!! Z H $ 6B! H G : : 7 " 6: 3 #! D $ " #! 8, " 5 ; " ; U! # 9 6& " -", 6!! L Z> * ( E ( * : * ( L * ( * * ( * + * : : ( : A I / O, )4 4 K : ( : ( ( * "! $ M! " & 1, ( (" 8 & &, 6 EE? &! L * ( : (!34-2 (!3- # )D,H,-2 )* 1 / & ( & EF? ) 5# = = & E 21

22 (&K L# " N ( W 6 )' : G B : (6 # (( ( )E " &&6< ( & - 8H $9 : G R G P? : : 2! # )8, : G 4 B 9$ $ + &: 3 # 78 ( (( $, # # : G R G 9 9 M! + &0 &&G 4 > (: 6/ ; 6 1 # # # / 5#) = * 99)R +[ R $&* ( # )0L )+ 9 ( E : G 4 R (M )! ( # # )8 : 9 > : B 5#2 U " " : CE,5 ( < / ( '? / ( R K ( / Q " : '! D $, & D >? D $ > > $ : " ' : # 6 F ' : 6 * " 22

23 [ < ID 5 ; ",? E " T #, E 6# &&6< # ( * ( *! " # A? H ; T 89; * N * ( )* R ( '! ;, + $, 6,, M = 0 # H ( ' W? 5 1 "? M M M ' ". )0 ) 9 ( 0 # * && 3 3 ( 5#" = ;? S T? - 0( 5 ( ( 6 99)I J ( 1 #!! " 8&a: # 6, : 7 )7 )$ 999)? M J & 1 ( 6 # 6 * # # $ 999)< WI < W, & G ( # 6 ( & ' 6 1 ( &64 B ' T! 8&6 9( ) 5#5 = ' / b 7 H, c? b E # D * ( ( " / &6 )*$0 9. ' & " / * )*& 6 )*$0 ' '. ' & 99. ' /6* " " F /? M < J > J ( (" # $O )/ 5 & /**6* + < J J I ( 99)> + # ( K & $ 23

24 # ((! 0 0 * # $ Y / & 1 & (\ # ", )/ 5##?! A (: O!33. ( / # # # )$ $ B < = 9 9 Ces droits historiquement acquis sont tout simplement abandonnés. * : L EI? ) )- ) (: R * * 9 ( (: ( * * * 9 * * * & A -!; - # Q * Q Q # " " " " # * * : : QD ( Q = * G +!, # " " - (66' # =' D # P 6! 7 : \ 7 M # " ", " =5 ( # ( H Z H ( =, # $ " " #!)20, * 6 Z, H d " * " 6 " "! I J 24

25 !)2 ' " 9( M ( ( 6 Z' 6" "! &!!! -!; - S & ] 7 ^ & 9 #. * * " I# $ " / " ' (N )& F,? * # " "! # J ' I # (, # $ " $ $ ", ( * )' " / # $, (, / G O!, &! F / 66 N C # #! JQ * : : 9 Q * = ) =- - & G " ; " ' # 6 7 " N # # "! L * #) D E & & " &6$ ( ' (.:, C " N -! : : = P, Y + -.,! ; : 7 : G R R : G G : -? / F H &; =, A &>, O H - < > = H + * O H c 7 Y 6 25

26 , ' E D &Y 7 D 5? &H A 5 H -.&F 7 && = &A U H &; 7 D E 6A N + H 7 Y H ' &, 8- I ; " "!, 9 8; - * = 8. 9! 8& ; 9" 8; : & / ; + :? _ $ 7 $ # * ". > )$P)0* ) & " 2 / ($ Z $$ # & >P &C *! / ' ' 1 )- # # ' \ \ ) ) ( ) 4 5 = : ( * ( > ( B #2 D EG = &7 G &7 < M,JEI =-/ G 8P =P- *, " 7! " J 0 ' " \ 3 3 F $ # :? [\#". T ( L * (( 1 "P* 0 &- $ :. S 2 * # F B. 0 F &- L V )0 2 F 5 S &- 1 6 $F ] ] B 2 K 2 ' W; ' K L 70 8&-! $6' V 0 A # : )A &- : $. K : :6;&- # $ A 1 69(9 ( L A B 9 U & F / G?,., -!/ O ; ;, 8" : G R F : G G F 9. : 0 6? " 7 +? M G 7. * " = 7? 8&, 9 26

27 = 7? : G G :, + 8+ / 9 F U : F ] ^ B 2 2 H E # " 1 +M 9?= = - P => >W) * U )C W = 7? : G G G A - * A ( ( ( R ( : #" D E. 7 ' 0! Y E F G " H $ 9 # ( )$) 0! ". +? ; E +? ; E " " 8, " * '! V7 ; - 7 # 9. ; " G = /7 $&T E - F " ( $& * A. 8! 1 F ( " ( ( G #$&V (( ( -. ; # $ R ( ( (( 0 E # $&W ' 1 # E $&* L * #5 ( 27

28 & 2 - * = ', &F : 6 :) & 1 = =0 ) L E 2 1 ) 1 1. # 1 # =0 = 1 = : =0 0 ( L ( ( 0 #(( ) /D2 1 /! 2 0 #! ' 1! # 0 & )/ ) )0 H )" ( 1 & 45 M-P $& ( E C : 6 0 C* D: : & )* )$ ' # " ' &! * " + 6 $ " #! # 7 #! / " L L ## ' " " / &"! * # / O, 2 6 ( )) +HHI )( & * 6 W # " # " > O! 6 9! L > 9 B J #K D " # 7 W # 6D / 6 8 ) 9 ; + : \ ) 7 W / # # #! 8A # 9, # : A B (9 A B / O, 8. A N O A &9" 0 "? * > 9 B 28

29 9 * ( * ( ( * ( M 9 * (& 9 * I F+? A - * = * ' # 9( ; 1 6 # ( 6 ( $ 9 ] L S & - & (, " N G. ( )= (" ). 5 $ $ $ $ I $ $ =. " " * ( * D ' ; U! ( ) # 89! " ( # ( " # # ) " : 7 # " A G = ( 8!"!2 $& * ) 9" F G e 7 : : + " 80 A 9, 7 " " # 7 0 #, (' 5 )$ ' * 1 H 5 * H < >? M M W ( ( #! 1 7 :. ' # ( 1 " (( # # )L 7 $ #! ( 9 : P 8 * A ( B 29

30 FK / $ *. * A ( R ( ( * * * * L : * L : 9 A (: * ( Z #2 (: / /? : G R R : G G R 8 ' A U! 99 " ( 6 1 6* 1 ) " ( 6Z ] 6 - A U! " " $ " ' " I * : 9 * * * '!! : G G < = ( 6 = G + E (_ )C' D_ 6 " ( (( 6 ) " 1!! #! #! X 6 K. (! " V )H : 6 S ) > :? " &! # 9 * : 6! Z #2) : 7 "! " / E ; :.? ; < > 7 = &D + + #!! 30

31 .? ; < > 7 = * * - ( # 1 G (( # * 1 6 " # L 9 - * ( # 1 * $- - &' L 0 6 * 6 F 6! * L ( * * L * #22 : A * I : ( : O D " 7 M Y 8Y 9# " : < "? / 0 $ " &! : G R 4 Y " " 6 6$ ". " " " 7!!!! &! / " 6! * B " "! (" )! # 6 " G : G R <, M D E C()- )) $ H ()( " )" # " > : L ( 9 31

32 ' 65 O "! * -& )$ &) ) - ) ) " \! 1 \ #! ( ( 9 ) ), " V -!.: = ' 9 (( L E 0 " )! ( " )$ ) ) $& # )! : # Y F ( E # 7 " 6" 6 + " (" )$ - * :? " > " * 6 6 " ' " ( 6 L )! 6Z 6 ) 6 T C' (-^ 9 * ( $ - L - ' $ " " 8" " 9 - * : 0 W # 3 3 $&0 ( $&;84_5 V S ( ; - M : 5 H 90 )-? )1-0 " ; * ) 4 ( # (? &. & 6 ' # -. 9 (! 32

33 P 8 * _ $ * ( E& H D 7 < & (&+, H W " E # $ $ # # $ ( )M (! )! # " * # * $! # ( P 8 (! L ( ) - - # R 3 e : 3 3 < " " G e 4 : e 4 e R R 3 R 0 : 3 3 G e 4 : R G e : e ", $ # " / $ # # " " ' # # # 8 J 9' " #! G? " " - I -, # * > )) # # ) : 5 6 ' 6 6 )! 66 ( 1 1 6/ H : 6 ) ' N I# $ $ G : : * : FE?/* >4/*>5, " / / " ' E - : ;? ', : 0 W 7!! $ 9 0 ' )* / M)? " $ - : ;? 2 (0 L ) 33

34 ' O,! ( 0 ' 5 6 : " A # ' ( # ) < = ; /*> M 7 M < =, > 2 ( ( " ( ) ) $ & 0 ) ( $ &" F F # 0 S )L WSW - (# ( ) ) 0 & & H * (: _ $!, Y + 7,, N M # = 9 FF / (S 7 # 85 &9 [ 6 / ( ' 0 ) " " J 7 " " " -. < E ( 6 " " )! " 7 C M, 5 R 13 G # 0 6 J M N 6 $H )F & 6 < M N ( 9( = =$=F < M N 6 =& = =$=F # J M N =& 6Y G 78F " 6 H ( G 6 E # : 3 " E ) # E CF 0 ( ( ; ' 7 " FI / (S + * 87 " 4 e 9 2 U " 6 34

35 L VSQ ' ( # 1 `/ # " $ " VSQ. K F 1 V! ' ( / 8 9 $ "! $ 7! : A B $ G!! G? N! " 8 G? 9 * $ $ " " " E : 3, 7 H " " $ F C,++ 0 " ( # (, # # # &! $ # O O 7 $ C,EI/ ( ( 7! # * < )J / ; 0 ( # * 99)J I ; 1 #! #, # 6I# ' 66 35

36 * / (D. # 2 A &I$!, 8 9! P, L : 9 9 * L K * H (: * K E. H # ". 8 *? " : G. : ( 6 -* 1 6 ; 6" 9K L 6 " ( ) ?7 ( 8 $( & $( 6 & $( K & )( )- B - 9 )*! : G T K : Y C L 9 (. Z A (: Z D.! L Q 9 : * Z " - ( ( # 0 " ) C('! "! ` ( E. $ ( " F )$- )] ^ 0 )$- " 36

37 = P 8 P 8 K), " # &! ( )( )( A )( )(# )("? ) 0 ' " " # $ 3 3 _ D_ D_ D0 # 6' 6 L # 6 6/ )! 1 # 6 # )! T 0 # ( 6' 6 Y " 6 # 6 ( " 6 6 ( ( " 6 ( " ( 6 # )! * ) # CK! ) C/ 6 ))" C ) "! C* " ( 6' ( ( # 6 ( ( " 6' 6 C ' DV E (1 6 * K * * N * * (Y A 9 Y 7 &= & &> H > + = &G H > + H F &> + B 3 * D! #, H 8 9 ",! N $ ( L (( ( 6 )& # "! > > 0 ( +)W)I ( - * ( ' 6' & 37

38 0! G G 5 E & * 0 &&& E " ) )0* " ) 1 0 " # 0 ( " ( 1 0 (# 1 H F " # 1 &: * * * ( L * (& ( 9 (& ( 9,, " # * P A 6$, ' ", ; > U /! O " M, A ' ( * ( 9 * * ( ( ( : ( ( ( Z 0 Q * Q * Q Q * * : 9 * 9 * Q 9 Q& * Q Q Q * Q! L Q * Q * * Q : Q: * & * N B 4 = ( D 7 ; - 8R

39 ' F D H A &Y 8D H A &Y " 9 7 ; - E H 5 " M " H * M 7 M, '? + +?, ' E f * > ' Y #, H " +!? H : #? + +?, * : ' #, F + 6A, * g M ' 0 H 39

CHAPITRE III VECTEURS

CHAPITRE III VECTEURS CHAPITRE III VECTEURS EXERCICES 1) Recopiez le point A et le vecteur u sur le quadrillage de votre feuille : 4 e Chapitre III Vecteurs a) Construisez le point B tel que AB = u. b) Construisez le point

Plus en détail

LA MODIFICATION DU NOMBRE D ECTS N EST PAS POSSIBLE!

LA MODIFICATION DU NOMBRE D ECTS N EST PAS POSSIBLE! LICENCE 1 Grands concepts du droit privé (+ 7 Pas d oral Droit constitutionnel : théorie de l Etat (+ 7 Pas d oral Formation historique du droit (+ 7 Pas d oral Droit de la famille 3 Pas d oral Institutions

Plus en détail

Alors pour les défendre, pour se défendre, mais aussi pour acquérir de nouveaux droits, pour plus de solidarité, prenez votre avenir en main!

Alors pour les défendre, pour se défendre, mais aussi pour acquérir de nouveaux droits, pour plus de solidarité, prenez votre avenir en main! Pourquoi adhérer? Emploi, formation professionnelle, protection sociale, convention collective, statut toutes ces questions sont au cœur de votre vie quotidienne. Pour être efficace, il faut être informé,

Plus en détail

Contribution au Conseil d analyse économique sur le basculement des cotisations patronales

Contribution au Conseil d analyse économique sur le basculement des cotisations patronales Contribution au Conseil d analyse économique sur le basculement des cotisations patronales Michel Didier et Michel Martinez 1. Les dépenses de Sécurité sociale à caractère universel (maladie, famille)

Plus en détail

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT www.cfdt.fr SOMMAIRE 4 5 6 7 8 9 10 11 ADHÉRER ME REPRÉSENTER ME DÉFENDRE COTISER / VOTER Rédaction, création et réalisation graphiques :

Plus en détail

CONSULTATION SUR L AVANT-PROJET DE CONSTITUTION

CONSULTATION SUR L AVANT-PROJET DE CONSTITUTION CONSULTATION SUR L AVANT-PROJET DE CONSTITUTION QUESTIONNAIRE ET PRISE DE POSITION Nom et prénom : Adresse : Date et signature : Si vous répondez pour le compte d une association ou d une organisation

Plus en détail

La majorité, ses droits et ses devoirs. chapitre 7

La majorité, ses droits et ses devoirs. chapitre 7 La majorité, ses droits et ses devoirs chapitre 7 Si le 18 e anniversaire véhicule souvent l idée de plus d indépendance, il est aussi le moment de la majorité légale, assortie d un certain nombre de droits

Plus en détail

Plan d affaires (version abrégée)

Plan d affaires (version abrégée) Plan d affaires (version abrégée) Le plan d affaires est un outil essentiel qui permet aux entrepreneurs de se questionner et de structurer, de renforcer ou de modifier leur idée de projet d affaires.

Plus en détail

Le Bureau des Traités. M o d e d e m p l o i

Le Bureau des Traités. M o d e d e m p l o i Le Bureau des Traités M o d e d e m p l o i Depuis sa création, en 1949, le Conseil de l Europe contribue par la conclusion de traités à la réalisation d une union plus étroite entre ses 47 Etats membres

Plus en détail

THÈME 4 : A QUELLES RÈGLES SONT SOUMISES LES ACTIVITÉS DE L ENTREPRISE SUR LE MARCHÉ?

THÈME 4 : A QUELLES RÈGLES SONT SOUMISES LES ACTIVITÉS DE L ENTREPRISE SUR LE MARCHÉ? THÈME 4 : A QUELLES RÈGLES SONT SOUMISES LES ACTIVITÉS DE L ENTREPRISE SUR LE MARCHÉ? CHAPITRE 4 : Les droits de propriété industrielle, instruments juridiques de la concurrence. Après avoir défini la

Plus en détail

CAISSE DE PENSION FREELANCE

CAISSE DE PENSION FREELANCE Caisse de pension Freelance CAISSE DE PENSION FREELANCE du syndicat des médias comedia RÉSUMÉ DU RÈGLEMENT 2007 Valable dès le 01.01.2007 Caisse de pension Freelance 1/6 RESUME DES DISPOSITIONS LES PLUS

Plus en détail

TABLEAU DE SUIVI DES ETUDES D IMPACT DES PROJETS DE LOI SUR L EGALITE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES

TABLEAU DE SUIVI DES ETUDES D IMPACT DES PROJETS DE LOI SUR L EGALITE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES TABLEAU DE SUIVI DES ETUDES D IMPACT DES PROJETS DE LOI SUR L EGALITE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES Thématiques ECONOMIE FINANCES AGRICULTURE INDUSTRIE AFFAIRES SOCIALES SANTE Présence l EFH Projet de

Plus en détail

«NON à la stratégie énergétique 2050 proposée OUI à plus d efficience et d économie du marché»

«NON à la stratégie énergétique 2050 proposée OUI à plus d efficience et d économie du marché» «NON à la stratégie énergétique 2050 proposée OUI à plus d efficience et d économie du marché» Position de Swissmem en rapport avec la stratégie énergétique 2050 Hans Hess, président Swissmem Conférence

Plus en détail

La fin des tarifs réglementés du gaz et de l électricité : comment faire des économies. Mardi 23 septembre 2014 ARC

La fin des tarifs réglementés du gaz et de l électricité : comment faire des économies. Mardi 23 septembre 2014 ARC La fin des tarifs réglementés du gaz et de l électricité : comment faire des économies Mardi 23 septembre 2014 ARC 1 Ville de Saint-Mandé: les actions en direction des copropriétés Constat : 80% du parc

Plus en détail

CONSULTATION LIVRE VERT DE LA COMMISSION EUROPEENNE. CONTRIBUTION DE WINAMAX Opérateur de Poker en ligne en France

CONSULTATION LIVRE VERT DE LA COMMISSION EUROPEENNE. CONTRIBUTION DE WINAMAX Opérateur de Poker en ligne en France CONSULTATION LIVRE VERT DE LA COMMISSION EUROPEENNE CONTRIBUTION DE WINAMAX Opérateur de Poker en ligne en France PROPOSITION REDIGEE PAR XS CONSEIL ID REGISTER XS CO137752272 31 JUILLET 2011 --------------------

Plus en détail

Les Français et la liberté de la presse. Ifop pour Metronews et Reporters sans frontières

Les Français et la liberté de la presse. Ifop pour Metronews et Reporters sans frontières Les Français et la liberté de la presse FD/GM N 113153 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Guillaume Marchal Département Opinion et Stratégies d'entreprise TEL : 01 45 84 14 44 prenom.nom@ifop.com JUIN 2015

Plus en détail

ENVIRONNEMENT JURIDIQUE ET FISCAL L ENVIRONNEMENT SOCIAL LES ORGANISMES ACCOMPAGNATEURS ET LES AIDES PROTEGER SA MARQUE

ENVIRONNEMENT JURIDIQUE ET FISCAL L ENVIRONNEMENT SOCIAL LES ORGANISMES ACCOMPAGNATEURS ET LES AIDES PROTEGER SA MARQUE L SOCIAL PROTEGER SA MARQUE Pour retenir l attention du consommateur et se distinguer des concurrents, une personne peut avoir intérêt à créer une marque. C est parfois un élément essentiel du fonds de

Plus en détail

Jules Gazon LE CHÔMAGE, UNE FATALITÉ? Pourquoi et comment l'éradiquer

Jules Gazon LE CHÔMAGE, UNE FATALITÉ? Pourquoi et comment l'éradiquer Jules Gazon LE CHÔMAGE, UNE FATALITÉ? Pourquoi et comment l'éradiquer L'HARMATTAN Table des matières Introduction 13 Partiel Le chômage: une fatalité acceptée 23 Chapitre 1 Le chômagexonséquence économique

Plus en détail

Crise, austérité, compétitivité : Et le travail dans tout ça?

Crise, austérité, compétitivité : Et le travail dans tout ça? Crise, austérité, compétitivité : Et le travail dans tout ça? Jacques Perrat Emmanuelle Puissant Meeting CGT, 9 septembre 2013, Lyon 1 Quel est le problème : La rémunération du travail ou le coût du capital?

Plus en détail

le tourisme de luxe en France 2 " # $

le tourisme de luxe en France 2  # $ le tourisme de luxe en France 2! # $ le tourisme de luxe en France 3 %&'(%)%*+,+*-.,/)%0+,&+1)%2*%3%-4'-%3.5/2/-/42416%*-/7%%'(*,/-89,%):'+&/-+-/5))%,7%2-0,/2*/0+&%;%2-3%,.5.,%2*%04',3.-%,;/2%,&%*+,+*9-8,%&'('%'(3'20,43'/-4'3'2%;+,:'%

Plus en détail

En marge de la directive sur les services dite directive Bolkestein

En marge de la directive sur les services dite directive Bolkestein En marge de la directive sur les services dite directive Bolkestein La libre circulation des personnes physiques et morales, la libre circulation des services, la liberté d établissement, la libre prestation

Plus en détail

La Publicité écologique trompeuse de l art. 23 1 LPC, et l entrave à la libre circulation des biens au niveau européen.

La Publicité écologique trompeuse de l art. 23 1 LPC, et l entrave à la libre circulation des biens au niveau européen. La Publicité écologique trompeuse de l art. 23 1 LPC, et l entrave à la libre circulation des biens au niveau européen. La question s est posée à plusieurs reprises au sein de la Commission Etiquetage

Plus en détail

Peut-on envisager un effet direct?

Peut-on envisager un effet direct? Les implications de la convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées sur la législation de l UE concernant le handicap Peut-on envisager un effet direct? Peut-on envisager

Plus en détail

... UN CONGRèS. pour inventer l avenir des MJC

... UN CONGRèS. pour inventer l avenir des MJC ... UN CONGRèS pour inventer l avenir des MJC EN Ile-de-France Quel sens donner à l action des MJC dans la société d aujourd hui? Quelle place doivent-elles prendre sur les territoires? Comment s organiser?

Plus en détail

COMMERCE EXTÉRIEUR 1

COMMERCE EXTÉRIEUR 1 COMMERCE EXTÉRIEUR 1 Statistique du commerce extérieur de la Suisse Partenaires import/export les plus importants pour la Suisse Export total 201 Mrd. CHF Import total 176 Mrd. CHF Allemagne 38 Mrd. CHF

Plus en détail

ENQUETE : COMMERÇANTS ET FRAIS BANCAIRES

ENQUETE : COMMERÇANTS ET FRAIS BANCAIRES ENQUETE : COMMERÇANTS ET FRAIS BANCAIRES Introduction Qu est ce qu une Commission Interbancaire de Paiement (CIP)? Lorsqu une transaction est réglée par carte bancaire de paiement, la banque du consommateur

Plus en détail

Décision n 11-DCC-97 du 29 juin 2011 relative à l affiliation de l institution de prévoyance Apgis à la société de groupe d assurance mutuelle Covéa

Décision n 11-DCC-97 du 29 juin 2011 relative à l affiliation de l institution de prévoyance Apgis à la société de groupe d assurance mutuelle Covéa RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 11-DCC-97 du 29 juin 2011 relative à l affiliation de l institution de prévoyance Apgis à la société de groupe d assurance mutuelle Covéa L Autorité de la concurrence, Vu

Plus en détail

Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes

Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes L égalité professionnelle entre hommes et femmes est un enjeu historique. En effet, il fait l objet de toutes les attentions

Plus en détail

Traiter efficacement les litiges en tant qu employeur. SD Worx vous encadre jusqu aux tribunaux

Traiter efficacement les litiges en tant qu employeur. SD Worx vous encadre jusqu aux tribunaux Traiter efficacement les litiges en tant qu employeur SD Worx vous encadre jusqu aux tribunaux En savoir plus? Contactez Legal Consulting Tél. : +32 (0)78 15 90 23 E-mail : legalconsulting@sdworx.com www.sdworx.be/litiges

Plus en détail

T I E D D E S O M R E

T I E D D E S O M R E É V B BÉÉZ É V V Q J G G JQ G ) ( éq bl (cc É ll lè f l f ch q c 4 9 % ch f l l b l) é é l c è é é b c b f fç ch l bl âg ff y 1 2 é è é q - ch l l 55 yé l é cqé âg l g f é é l g é éc c é q 4 c 6 j h l

Plus en détail

Exercices sur les vecteurs

Exercices sur les vecteurs Exercice Exercices sur les vecteurs ABCD est un parallélogramme et ses diagonales se coupent en O () Compléter par un vecteur égal : a) AB = b) BC = c) DO = d) OA = e) CD = () Dire si les affirmations

Plus en détail

Table des matières. Préface par Gilles DE KERCHOVE... VII Remerciements... 1 Liste des principales abréviations... 3 Sommaire... 7

Table des matières. Préface par Gilles DE KERCHOVE... VII Remerciements... 1 Liste des principales abréviations... 3 Sommaire... 7 Table des matières Préface par Gilles DE KERCHOVE... VII Remerciements... 1 Liste des principales abréviations... 3 Sommaire... 7 Introduction... 9 I. Le cadre général de la recherche : l espace pénal

Plus en détail

Formations à la "Gestion civilo-militaire des crises extérieures" 1 er semestre 2014

Formations à la Gestion civilo-militaire des crises extérieures 1 er semestre 2014 I N S T I T U T D E S H A U T E S É T U D E S D E D É F E N S E N A T I O N A L E Formations à la "Gestion civilo-militaire des crises extérieures" 1 er semestre 2014 Sensibilisation au concept de "Gestion

Plus en détail

Monsieur le Préfet de la Région Martinique. Monsieur Ange MANCINI. Rue Victor SEVERE. 97200 FORT-de-FRANCE. Fort-de-France, le 8 octobre 2008

Monsieur le Préfet de la Région Martinique. Monsieur Ange MANCINI. Rue Victor SEVERE. 97200 FORT-de-FRANCE. Fort-de-France, le 8 octobre 2008 Monsieur le Préfet de la Région Martinique Monsieur Ange MANCINI Rue Victor SEVERE 97200 FORT-de-FRANCE Fort-de-France, le 8 octobre 2008 Objet : Mobilisation pour l Activité et l Emploi Monsieur le Préfet

Plus en détail

Fiche entreprise : E4

Fiche entreprise : E4 Fiche entreprise : E4 FONCTION ET CARACTÉRISTIQUES / PERSONNE INTERVIEWÉE La personne interviewée est la seule qui soit rattachée aux ressources humaines dans l entreprise et, à ce titre, elle s occupe

Plus en détail

APPEL A PROJET SOUTIEN A LA CRÉATION DE SOCIÉTÉS COOPÉRATIVES DINTÉRÊT COLLECTIF (SCIC) DOSSIER DE CANDIDATURE

APPEL A PROJET SOUTIEN A LA CRÉATION DE SOCIÉTÉS COOPÉRATIVES DINTÉRÊT COLLECTIF (SCIC) DOSSIER DE CANDIDATURE APPEL A PROJET SOUTIEN A LA CRÉATION DE SOCIÉTÉS COOPÉRATIVES DINTÉRÊT COLLECTIF (SCIC) DOSSIER DE CANDIDATURE 2015 A retourner à la Communauté d'agglomération jusqu'au 15 septembre au plus tard, par voie

Plus en détail

Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi!

Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi! Think... Edition Spéciale Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi! Le 4 avril 2011, Barack Obama annonçait sa candidature à l élection présidentielle américaine de 2012 sur Youtube.

Plus en détail

1 re partie. Introduction et définitions

1 re partie. Introduction et définitions 1 re partie Introduction et définitions 7 Fiche 1 : Définition et objectifs de la comptabilité analytique Définition de la comptabilité analytique La comptabilité analytique est un outil d aide à la prise

Plus en détail

C est quoi une coopérative d habitation? le 28 septembre 2011 Sound Advice Consulting Co-operative

C est quoi une coopérative d habitation? le 28 septembre 2011 Sound Advice Consulting Co-operative C est quoi une coopérative d habitation? le 28 septembre 2011 Sound Advice Consulting Co-operative Modèle d entreprise «Une coopérative est une association autonome de personnes volontairement réunies

Plus en détail

Retour au Plein Emploi?

Retour au Plein Emploi? Retour au Plein Emploi? Fiche 45 JAMES E. MEADE Dans ce petit livre (Economica, 1995, 88 p.) préfacé par Robert M.Solow (prix Nobel), James E. Meade (prix Nobel) propose des solutions macro-économiques

Plus en détail

Intervention Intersyndicale du 11 octobre 2011. Journée nationale d action interprofessionnelle «Pour une autre répartition des richesses»

Intervention Intersyndicale du 11 octobre 2011. Journée nationale d action interprofessionnelle «Pour une autre répartition des richesses» Intervention Intersyndicale du 11 octobre 2011. Journée nationale d action interprofessionnelle «Pour une autre répartition des richesses» Nous sommes aujourd hui, plus de 500 manifestants dans les rues

Plus en détail

Les Français et la Presse sociale

Les Français et la Presse sociale Les Français et la Presse sociale Enquête CSA / Syndicat de la Presse Sociale Septembre 2006 CSA 2, rue du Choiseul CS 70215 75086 Paris cedex 02 Tél. (33) 01 44 94 40 00 Fax. (33) 01 44 94 40 01 www.csa-fr.com

Plus en détail

3. Libre circulation des marchandises (y compris l Union douanière)

3. Libre circulation des marchandises (y compris l Union douanière) X. DROIT EUROPEEN 0. Revues 1. Ouvrages généraux : traités, manuels encyclopédies, dictionnaires sur l Union européenne a. Recueils de textes de droit européen (primaire et dérivé) 2. Libertés de circulation

Plus en détail

vs Christia 1 n Poisson

vs Christia 1 n Poisson vs Christian 1 Poisson Cet ouvrage contient une sélection d'études d'echecs composées par ordinateur, plus précisément par l'analyse de tables de finales, en l'occurrence ici la table, à l'aide de WinChloe

Plus en détail

Tableau GRI Rapport sur la durabilité 2005 2007

Tableau GRI Rapport sur la durabilité 2005 2007 Holcim (Suisse) SA Hagenholzstrasse 83 Case postale 8050 Zurich Téléphone +41 58 850 68 68 Téléfax +41 58 850 68 69 Tableau GRI Rapport sur la durabilité 2005 2007 Sommaire Ce document est partie intégrante

Plus en détail

Fiche d information. Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition

Fiche d information. Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition Fiche d information Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition Un an après le début des événements historiques qui ont marqué l Afrique du Nord et le Moyen-

Plus en détail

!" #$#% #"& ' ( &)(*"% * $*' )#""*(+#%(' $#),")- '(*+.%#"'#/* "'") $'

! #$#% #& ' ( &)(*% * $*' )#*(+#%(' $#),)- '(*+.%#'#/* ') $' !" #$#% #"& ' ( &)(*"% * $*' )#""*(+#%(' $#),")- '(*+.%#"'#/* "'") $' &!*#$)'#*&)"$#().*0$#1' '#'((#)"*$$# ' /("("2"(' 3'"1#* "# ),," "*(+$#1' /&"()"2$)'#,, '#' $)'#2)"#2%#"!*&# )' )&&2) -)#( / 2) /$$*%$)'#*+)

Plus en détail

Habitudes d utilisation de la cigarette électronique et son potentiel addictif : enquête auprès des internautes vapoteurs quotidiens

Habitudes d utilisation de la cigarette électronique et son potentiel addictif : enquête auprès des internautes vapoteurs quotidiens Habitudes d utilisation de la cigarette électronique et son potentiel addictif : enquête auprès des internautes vapoteurs quotidiens INTRODUCTION Un statut actuel un peu flou Ce n est pas un médicament

Plus en détail

LA NOUVELLE AUTORITE DE LA CONCURRENCE

LA NOUVELLE AUTORITE DE LA CONCURRENCE LA NOUVELLE AUTORITE DE LA CONCURRENCE A COMPTER DU 1ER JANVIER 2009 Par Sarah TEMPLE-BOYER (Décembre 2008) La nouvelle Autorité de concurrence, créée par l article 95 de la Loi du 4 août 2008 de modernisation

Plus en détail

BILAN DES RENDEZ-VOUS «BOULÈGUE L EUROPE» MARDI 15 OCTOBRE 2013

BILAN DES RENDEZ-VOUS «BOULÈGUE L EUROPE» MARDI 15 OCTOBRE 2013 BILAN DES RENDEZ-VOUS «BOULÈGUE L EUROPE» MARDI 15 OCTOBRE 2013 LES «BOULÈGUE» EN CHIFFRES 10 rendez-vous 450 personnes rencontrées 200 photos 30 verbatims Thématiques abordées 40% 31% 29% Réponse de l'europe

Plus en détail

Collectif Fédéral Formation Syndicale

Collectif Fédéral Formation Syndicale Fédération Nationale des Industries Chimiques CGT 12, rue Fernand Léger 91190 Gif-sur-Yvette Tél : 01 69 86 40 00 Accueil détente Salle de sport Collectif Fédéral Formation Syndicale QUESTIONNAIRE SUR

Plus en détail

CONTRAT TYPE DE SYNDIC «TOUT SAUF»

CONTRAT TYPE DE SYNDIC «TOUT SAUF» CONTRAT TYPE DE SYNDIC «TOUT SAUF» (Contrat type prévu à l article 18-1 A de la loi n 65-557 du 10 juillet 1965 modifiée fixant le statut de la copropriété des immeubles bâtis et à l article 29 du décret

Plus en détail

FG² = EF² + EG² 7² = 2² + EG² 49 = 4 + EG² EF = 2, FG = 7, EG =? EG² = 49 4 = 45 EG = = 3 EG 6,7

FG² = EF² + EG² 7² = 2² + EG² 49 = 4 + EG² EF = 2, FG = 7, EG =? EG² = 49 4 = 45 EG = = 3 EG 6,7 EC 4A : ELEMENTS DE MATHEMATIQUES THEOREMES DE PYTHAGORE ET DE THALES EXERCICES CORRECTION EXERCICE N 1 : Figure 1 : ABC est rectangle en A, donc, BC² = AB² + AC² BC² = 5² + 7² BC² = 25 + 49 AB = 5, AC

Plus en détail

Droit de grève. Qu est-ce qu une grève?

Droit de grève. Qu est-ce qu une grève? Droit de grève Qu est-ce qu une grève? La grève est un droit fondamental reconnu à tous les salariés (cadres, ouvriers, employés, précaires, apprentis etc.) par la Constitution française. A ce titre, elle

Plus en détail

POSITION DU ROPPA SUR LA SIGNATURE DES APE

POSITION DU ROPPA SUR LA SIGNATURE DES APE Afrique Nourricière RESEAU DES ORGANISATIONS PAYSANNES ET DE PRODUCTEURS AGRICOLES DE L AFRIQUE DE L OUEST 09BP884Ouagadougou09 Tel(226)50 36 08 25;Tel/Fax:50 36 26 13 Site web: www.roppa.info ; E-mail;

Plus en détail

IDRI 2220: Relations Economiques internationales

IDRI 2220: Relations Economiques internationales Livre de référence IDRI 2220: Relations Economiques internationales Le cours est basé sur le livre de P. R. Krugman et M. Obstfeld "Economie internationale", ed. Pearson Education, édition française (2006).

Plus en détail

pour sa conférence du 28 mars 2014 sur le Grand Marché Transatlantique

pour sa conférence du 28 mars 2014 sur le Grand Marché Transatlantique Diaporama de Lia Malhouitre-Ferraton pour sa conférence du 28 mars 2014 sur le Grand Marché Transatlantique GRAND MARCHE TRANSATLANTIQUE (GMT) ou TRANSATLANTIC TRADE AND INVESTMENTS PARTNERSHIP (TTIP)

Plus en détail

TRANSATLANTIQUE FREE TRADE AREA TRANSATLANTIQUE TRADE AND INVESTISSEMENT PARTNER SHIP

TRANSATLANTIQUE FREE TRADE AREA TRANSATLANTIQUE TRADE AND INVESTISSEMENT PARTNER SHIP ATTAC 82 4 avril 2014 Contacts : Attac 82 : Ancien Collège 82000 MONTAUBAN 05 63 24 08 49 / attac.82@wanadoo.fr Site Attac82.org À VOTRE AGENDA TRANSATLANTIQUE FREE TRADE AREA TRANSATLANTIQUE TRADE AND

Plus en détail

Rapport 2, Juin 2015

Rapport 2, Juin 2015 Sondages Consolidation de la Paix et Reconstruction Est de la République Démocratique du Congo Rapport 2, Juin 2015 () Par Patrick Vinck, Phuong Pham, Tino Kreutzer Contenu : p3. Large support pour les

Plus en détail

Pourquoi le Traité de. De Nice à Lisbonne

Pourquoi le Traité de. De Nice à Lisbonne Pourquoi le Traité de Lisbonne? De Nice à Lisbonne Le Traité de Nice Conclusion à Nice le 11 décembre 2000 Signature le 26 février 2001 1 er février 2003 Entrée en vigueur du traité 2000 2001 2002 2003

Plus en détail

Organisations syndicales et transparence financière : ce qui change et ce qui va changer

Organisations syndicales et transparence financière : ce qui change et ce qui va changer Organisations syndicales et transparence financière : ce qui change et ce qui va changer La loi n 2008-789 du 20 août 2008 portant rénovation de la démocratie sociale et réforme du temps de travail a instauré

Plus en détail

THEME II. LA FRANCE CONTEMPORAINE G2 COMPRENDRE LES TERRITOIRE DE PROXIMITE

THEME II. LA FRANCE CONTEMPORAINE G2 COMPRENDRE LES TERRITOIRE DE PROXIMITE THEME II. LA FRANCE CONTEMPORAINE G2 COMPRENDRE LES TERRITOIRE DE PROXIMITE Introduction : un territoire. C est une portion d espace terrestre que s est appropriée une collectivité d hommes qui l aménage

Plus en détail

CRÉER PLUS QU UNE ENTREPRISE, DEVENEZ ENTREPRENEUR SOCIAL. Séminaire Mai 2014 Norya Benhamou

CRÉER PLUS QU UNE ENTREPRISE, DEVENEZ ENTREPRENEUR SOCIAL. Séminaire Mai 2014 Norya Benhamou CRÉER PLUS QU UNE ENTREPRISE, DEVENEZ ENTREPRENEUR SOCIAL Séminaire Mai 2014 Norya Benhamou PLAN Qu est ce que l entreprenariat social? Pourquoi l entreprenariat social? Comment développer l entreprenariat

Plus en détail

Livre vert sur les retraites. Le vieillissement démographique s accentue: 2008 et 2060. Jung Lichtenberger Unité Assurance et Pension

Livre vert sur les retraites. Le vieillissement démographique s accentue: 2008 et 2060. Jung Lichtenberger Unité Assurance et Pension Livre vert sur les retraites Colloque Assuralia, «L Europe et le vieillissement: l avenir de nos pensions» Bruxelles, le 26 octobre 2010 Jung Lichtenberger Unité Assurance et Pension Le vieillissement

Plus en détail

OPÉRATION SAUVEGARDE DE LA PLANÈTE L ESSENTIEL EN

OPÉRATION SAUVEGARDE DE LA PLANÈTE L ESSENTIEL EN OPÉRATION SAUVEGARDE DE LA PLANÈTE 10 L ESSENTIEL EN POINTS 1 LA FRANCE, 5E CONTRIBUTEUR AU FEM La France est le 5 e contributeur financier et co-initiateur du Fonds pour l Environnement Mondial (FEM),

Plus en détail

Les Actions de régulation menées par l ANRT en faveur du consommateur

Les Actions de régulation menées par l ANRT en faveur du consommateur Les Actions de régulation menées par l ANRT en faveur du consommateur Fatima Azzahra BERRADY Chef de service suivi et enquêtes concurrentielles ANRT - Maroc Introduction «L ANRT se fixe comme objectif

Plus en détail

STATUTS DES FEMMES PPE

STATUTS DES FEMMES PPE Sur la base STATUTS DES FEMMES PPE STATUTS votés le 6 septembre 1981 amendés le 7 mars 1996, le 13 janvier 2000, le 9 novembre 2002 et le 27 Avril 2006 PREAMBULE - de la vision chrétienne de l'homme et

Plus en détail

LA REVUE DE PRESSE ÉGALITÉ

LA REVUE DE PRESSE ÉGALITÉ LA REVUE DE PRESSE ÉGALITÉ REVUE DE PRESSE EGA 25/10/2013 Page 1 sur 14 Le Temps 16 octobre 2013 REVUE DE PRESSE EGA 25/10/2013 Page 2 sur 14 REVUE DE PRESSE EGA 25/10/2013 Page 3 sur 14 Le Matin 17 octobre

Plus en détail

PROTOCOLE DE PARTENARIAT ENTRE LA CHAMBRE DES REPRESENTANTS DE BELGIQUE ET L ASSEMBLEE NATIONALE DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI

PROTOCOLE DE PARTENARIAT ENTRE LA CHAMBRE DES REPRESENTANTS DE BELGIQUE ET L ASSEMBLEE NATIONALE DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI CHAMBRE DES REPRÉSENTANTS DE BELGIQUE AVEC LE SOUTIEN DU SPF AFFAIRES ÉTRANGÈRES, COMMERCE EXTÉRIEUR ET COOPÉRATION AU DÉVELOPPEMENT DU ROYAUME DE BELGIQUE PROTOCOLE DE PARTENARIAT ENTRE LA CHAMBRE DES

Plus en détail

BILAN simplifié. Durée de l exercice exprimée en nombre de mois Numéro SIRET * Numéro de CGA (cf. cadre J p. 3 de la déclaration n 2139-SD)

BILAN simplifié. Durée de l exercice exprimée en nombre de mois Numéro SIRET * Numéro de CGA (cf. cadre J p. 3 de la déclaration n 2139-SD) DGFiP N 219-A-SD 2016 Formulaire obligatoire (article 74 A du Code général des impôts) BILAN simplifié N 11145 18 Désignation du déclarant (1) : Siège de l exploitation : Durée de l exercice exprimée en

Plus en détail

Pour conduire à bien sa mission de diffusion des informations relatives aux situations

Pour conduire à bien sa mission de diffusion des informations relatives aux situations n octobre 2012 Le mot de l Observatoire Combien de pauvres en France? Répondant à cette question lors de la publication de son rapport en mars 2012, l ONPES délivrait des données statistiques qui, prises

Plus en détail

MARINE COMMANDER 3000

MARINE COMMANDER 3000 Sommaire Introduction 2 Mise en route 2 Démarrage du jeu 3 La bataille 5 Les variantes de jeu 6 Choix des variantes de jeu 8 Construction d une position de départ personnelle 8 La touche Near Miss 11 Vérification

Plus en détail

Instruments contre la discrimination en droit suisse Un aperçu Version résumée

Instruments contre la discrimination en droit suisse Un aperçu Version résumée Instruments contre la discrimination en droit suisse Un aperçu Version résumée Christina Hausammann, humanrights.ch/mers Sur mandat du Bureau fédéral de l égalité pour les personnes handicapées, du Bureau

Plus en détail

CYRINE HAMIDA (PhD STUDENT, GRENOBLE)

CYRINE HAMIDA (PhD STUDENT, GRENOBLE) COLLOQUE EUROPEEN ET INTERDISCIPLINAIRE, 23-25 FEVRIER 2011 UNIVERSITE DE GRENOBLE-FRANCE IMMIGRATION ET INTEGRATION EN EUROPE: BILAN ET PERSPECTIVES ROUNDTABLE IMMIGRANTS LIVING BETWEEN SEVERAL WORDLS

Plus en détail

LA TRAÇABILITÉ SOCIALE SYNDICAT CFTC TRAÇABILITÉ SOCIALE : EXIGEZ LA QUALITE CFTC

LA TRAÇABILITÉ SOCIALE SYNDICAT CFTC TRAÇABILITÉ SOCIALE : EXIGEZ LA QUALITE CFTC LA TRAÇABILITÉ SOCIALE SYNDICAT CFTC TRAÇABILITÉ SOCIALE : EXIGEZ LA QUALITE CFTC Manifeste de la CFTC pour la mise en œuvre d un label «Traçabilité Sociale» Confirmant que la France souhaite toujours

Plus en détail

6) Place un point B à 5 cm du point A et à 3 cm du point C.

6) Place un point B à 5 cm du point A et à 3 cm du point C. Savoir M1 1) Trace la droite perpendiculaire à (d 1 ) passant par le point A. 2) Trace la droite parallèle à (d 2 ) passant par le point B. A B (d 1 ) (d 2 ) 3) Place le point I à l intersection des droites

Plus en détail

La réduction des inégalités. Impot : participation financière obligatoire aux dépenses de l Etat, d une région, d un département ou d une commune.

La réduction des inégalités. Impot : participation financière obligatoire aux dépenses de l Etat, d une région, d un département ou d une commune. La réduction des inégalités I Comment réduire les inégalités par l impôt? Impot : participation financière obligatoire aux dépenses de l Etat, d une région, d un département ou d une commune. A) Comment

Plus en détail

Présentation de. Dr Mustapha Mekideche

Présentation de. Dr Mustapha Mekideche P a g e 1 LES PERSPECTIVES DU MECANISME AFRICAIN D EVALUATION PAR LES PAIRS A LA LUMIERE DE DIX ANS D EXPERIENCE : RELEVER NEUF DEFIS MAJEURS Présentation de Dr Mustapha Mekideche Nations Unies, New York

Plus en détail

L AVIS N 002-ACC-SVC/15 DU 17 SEPTEMBRE 2015 DE LA COUR CONSTITUTIONNELLE : UNE FORFAITURE HISTORIQUE. par Mme Rébecca Quionie BOWAO, Magistrat

L AVIS N 002-ACC-SVC/15 DU 17 SEPTEMBRE 2015 DE LA COUR CONSTITUTIONNELLE : UNE FORFAITURE HISTORIQUE. par Mme Rébecca Quionie BOWAO, Magistrat L AVIS N 002-ACC-SVC/15 DU 17 SEPTEMBRE 2015 DE LA COUR CONSTITUTIONNELLE : UNE FORFAITURE HISTORIQUE par Mme Rébecca Quionie BOWAO, Magistrat Présidente de l Association Mibeko Membre de la Commission

Plus en détail

Les 18-25 ans et l élection présidentielle

Les 18-25 ans et l élection présidentielle Les 18-25 ans et l élection présidentielle Etude IPSOS / GRAINES DE CITOYENS Décembre 2006 Ipsos Public Affairs S.A.S. au capital de 161 700 euros R.C.S. Paris B 317 839 959 Certifié ISO 9001 BVQI /2003/132450

Plus en détail

DACHSER Code de conduite

DACHSER Code de conduite DACHSER Code de conduite 1. Préambule Toute action chez Dachser repose sur le respect des dispositions juridiquement contraignantes aux niveaux national et international ainsi que sur tous les engagements

Plus en détail

L'HABITAT ADAPTÉ, UNE NOUVELLE SOLIDARITÉ CAHIER DES CHARGES DE L HABITAT ADAPTÉ

L'HABITAT ADAPTÉ, UNE NOUVELLE SOLIDARITÉ CAHIER DES CHARGES DE L HABITAT ADAPTÉ 'HABITAT ADAPTÉ, UNE NOUVEE SOIDARITÉ V I V R E C H E Z S O I CAHIER DES CHARGES DE HABITAT ADAPTÉ OGEMENT d ENVIRONNEMENT INSERTION HABITAT DEVEOPPEMENT DURABE MENT HABITAT JEU PROTECTION ADAPTÉ, UNE

Plus en détail

La Métropole lémanique: 2 e pôle économique de Suisse

La Métropole lémanique: 2 e pôle économique de Suisse La Métropole lémanique: 2 e pôle économique de Suisse Lausanne 10 avril 2014 Pascal Broulis, Conseiller d Etat (VD) Département des finances et des relations extérieures (DFIRE) La collaboration Vaud -

Plus en détail

Empowerment : L expérience Agir Café - ses enseignements

Empowerment : L expérience Agir Café - ses enseignements Empowerment : L expérience Agir Café - ses enseignements Corinne Iehl Dominique Gaudron Présentation au séminaire CRDSU 25 juin 2013 27/06/13 1 Déroulement Du groupe EMPOWERMENT à Agir Café : historique

Plus en détail

Thème I Qu est-ce que le droit?

Thème I Qu est-ce que le droit? Objectifs du chapitre : - Identifier les sources de droit - Comprendre la hiérarchie des sources de droit Découverte 1 : les sources communautaires du droit Les femmes paieront bientôt leur assurance auto

Plus en détail

IIème congrès du Réseau MONDER, 24-26 Novembre 2003. François MIRABEL * Jean-Christophe POUDOU * et Michel ROLAND

IIème congrès du Réseau MONDER, 24-26 Novembre 2003. François MIRABEL * Jean-Christophe POUDOU * et Michel ROLAND IIème congrès du Réseau MONDER, 24-26 Novembre 2003 François MIRABEL * Jean-Christophe POUDOU * et Michel ROLAND *CREDEN-LASER, Université Montpellier 1 GREEN, Université Laval, Québec Introduction Partout

Plus en détail

[SECONDAIRE] ACTIVITÉ PÉDAGOGIQUE DROIT DE VOTE : HISTORIQUE ET LIGNE DE TEMPS

[SECONDAIRE] ACTIVITÉ PÉDAGOGIQUE DROIT DE VOTE : HISTORIQUE ET LIGNE DE TEMPS >> OBJECTIFS D APPRENTISSAGE DROIT DE VOTE : HISTORIQUE ET LIGNE Description : Au fil du présent module, l élève sera amené à découvrir l évolution du droit de vote au Canada. À l aide de scénarios, l

Plus en détail

CONVOCATION DE LA CONSTITUANTE

CONVOCATION DE LA CONSTITUANTE CONVOCATION DE LA CONSTITUANTE La convocation de la Constituante, voulu par le peuple, donne une opportunité à Halte aux Déficits d ancrer dans la nouvelle Constitution des principes et des mécanismes

Plus en détail

Accompagnement des organisations syndicales dans leurs obligations comptables

Accompagnement des organisations syndicales dans leurs obligations comptables Vos interlocuteurs : Christine GERARD Philippe LOPEZ DE RODAS Tel : 06 86 91 28 52 Christian LOPEZ DE RODAS Tel : 06 71 23 21 33 Accompagnement des organisations syndicales dans leurs obligations comptables

Plus en détail

CHAPITRE III VECTEURS

CHAPITRE III VECTEURS CHAPITRE III VECTEURS COURS 1) Exemple : force exercée par un aimant. p 2 2) Définitions et notations. p 3 3) Egalité de deux vecteurs... p 5 4) Multiplication d un vecteur par un nombre réel... p 6 5)

Plus en détail

Conférence Nationale du Sport. 20 novembre 2008. Discours de Guy Drut, Membre du CIO. Bravo Henri et encore merci pour cette belle initiative.

Conférence Nationale du Sport. 20 novembre 2008. Discours de Guy Drut, Membre du CIO. Bravo Henri et encore merci pour cette belle initiative. 1 Conférence Nationale du Sport 20 novembre 2008 Discours de Guy Drut, Membre du CIO Bravo Henri et encore merci pour cette belle initiative. L occasion qui est donnée aujourd hui de rassembler les différents

Plus en détail

Bureau national canadien - Toronto

Bureau national canadien - Toronto 2015 Bureau national canadien - Toronto Qu est-ce que l École d été des Métallos? L École d été des Métallos est un programme de stages de sensibilisation et de formation qui permet aux participantes et

Plus en détail

DÉCLARATION DU CANDIDAT

DÉCLARATION DU CANDIDAT DIRECTION DES AFFAIRES JURIDIQUES MISE A JOUR OCTOBRE 2008 MARCHÉS PUBLICS/ACCORDS-CADRES DÉCLARATION DU CANDIDAT En cas de candidatures groupées, remplir une déclaration de candidature par membre du groupement.

Plus en détail

CONTRAT DE TRAVAIL DU SALARIÉ FRANÇAIS DANS LE CADRE D'UN DÉTACHEMENT OU D'UNE EXPATRIATION. Généralités

CONTRAT DE TRAVAIL DU SALARIÉ FRANÇAIS DANS LE CADRE D'UN DÉTACHEMENT OU D'UNE EXPATRIATION. Généralités I MAJ.05-2015 SOMMAIRE A - CONTRAT DE TRAVAIL INTERNATIONAL CONTRAT DE TRAVAIL DU SALARIÉ FRANÇAIS DANS LE CADRE D'UN DÉTACHEMENT OU D'UNE EXPATRIATION A10 A10 CRITÈRES DE DISTINCTION ENTRE LA SITUATION

Plus en détail

élection présidentielle - 1 er tour le 22 avril 2012 Pour défendre le pouvoir d achat

élection présidentielle - 1 er tour le 22 avril 2012 Pour défendre le pouvoir d achat élection présidentielle - 1 er tour le 22 avril 2012 Pour défendre le pouvoir d achat Pour défendre le pouvoir d achat > revalorisation de + 25 % de l allocation de rentrée scolaire grâce à un quotient

Plus en détail

Statuts de l association Electrolab

Statuts de l association Electrolab Statuts de l association Electrolab Mardi 16 Novembre 2010 Article 1 : Titre Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1 juillet 1901 relative au contrat

Plus en détail

CLL COOPERATIVE DU LOGEMENT LUTRY BILAN AU 31 DECEMBRE 2012 ACTIF

CLL COOPERATIVE DU LOGEMENT LUTRY BILAN AU 31 DECEMBRE 2012 ACTIF CLL COOPERATIVE DU LOGEMENT LUTRY BILAN AU 31 DECEMBRE 2012 ACTIF Actifs circulants Liquidités BCV c/gestion no 907.40.17 Fr. 565'503.55 Fr. 355'971.70 BCV c/c no 332.32.56 81'020.80 33'424.85 UBS c/courant

Plus en détail

Tous les enfants du monde ont des droits

Tous les enfants du monde ont des droits Tous les enfants du monde ont des droits Ne pas confondre Les Droits et Devoirs du citoyen avec Les droits fondamentaux IL EXIXTE DEUX CATEGORIES D ENFANTS Tous les autres Ceux dont les droits Sont respectés

Plus en détail