MÉTIERS DU PLÂTRE ET DE L ISOLATION LES FICHES PRATIQUES

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MÉTIERS DU PLÂTRE ET DE L ISOLATION LES FICHES PRATIQUES"

Transcription

1 Publication : Avril 06 MÉTIERS DU PLÂTRE ET DE L ISOLATION LES FICHES PRATIQUES RECOMMANDATION PROFESSIONNELLE PARASISMIQUE : COMPLEXES DE DOUBLAGE COLLÉS N 7 Cette fiche revient de manière synthétique sur une recommandation professionnelle élaborée par l UMPI-FFB pour permettre aux entreprises de respecter la réglementation parasismique applicable aux Eléments Non Structuraux (ENS). Ce document apporte une justification pour les ouvrages en complexes de doublage collés sur mur en béton ou en bloc béton lorsque des dispositions parasismiques sont requises. L objectif est de proposer aux professionnels des métiers du plâtre et de l isolation une réponse parasismique simplifiée. La recommandation professionnelle intégrale est disponible sur le site de l UMPI-FFB : PÉRIMÈTRE D APPLICATION DE LA RÈGLEMENTATION PARASISMIQUE ZONE DE SISMICITÉ Dans un premier temps, il convient de vérifier, à partir du zonage sismique de la France, la zone de sismicité du chantier considéré (voir ANNEXE ). Pour connaitre avec précision la zone de sismicité de la commune sur laquelle se situe le chantier, il est possible d utiliser l outil «Ma commune face aux risques» sur le portail internet CLASSIFICATION DES BÂTIMENTS Il faut ensuite déterminer la catégorie d importance du bâtiment parmi les quatre définies dans l article R.56- du Code de l Environnement, classées de I à IV (voir ANNEXE ). En cas de doute, il est nécessaire de demander cette information au maître d ouvrage ou au maître d œuvre. PÉRIMÈTRE D APPLICATION DE LA RÈGLEMENTATION PARASISMIQUE Une fois la zone sismique et la catégorie d importance du bâtiment déterminées, on applique les règles de construction parasismique aux Eléments Non Structuraux (ENS) dans les cas suivants : ÖÖ Périmètre d application pour un ENS dans un BÂTIMENT NEUF : Zone sismique 4 5 CATÉGORIE D IMPORTANCE DU BÂTIMENT I II III IV Application des règles parasismiques

2 ÖÖ Périmètre d application pour un ENS dans un BÂTIMENT EXISTANT : Dans les bâtiments existants, l application des dispositions parasismiques sur les ENS est imposée dans le cas de leur ajout / remplacement dans le cadre de travaux «lourds» impliquant le renforcement parasismique global du bâtiment (voir l article de l arrêté du octobre 00 modifié). Zone sismique 4 5 CATÉGORIE D IMPORTANCE DU BÂTIMENT I II III IV Application des règles parasismiques en cas de travaux lourds PÉRIMÈTRE D APPLICATION POUR LES ENS La réglementation considère que les éléments non structuraux des bâtiments (par exemple : plafonds, cloisons, éléments de façade ) peuvent, en cas de rupture lors d un séisme, occasionner des blessures aux occupants, gêner leur évacuation ou encore affecter la structure du bâtiment. C est pourquoi l arrêté du octobre 00 impose, dans certains cas, le dimensionnement au séisme des éléments non structuraux conformément à l Eurocode 8. L arrêté du 5 septembre 04 a modifié l arrêté du octobre 00 en introduisant notamment le guide «ENS» qui explicite le champ d application et les principes de l Eurocode 8 pour les ENS du cadre bâti et propose une méthode de justification simplifiée. Ce référentiel définit le périmètre des ENS nécessitant la prise en compte du risque sismique. Pour cela, deux critères sont pris en compte : la hauteur de chute de référence : h lim (par rapport au sol du local considéré) la masse surfacique de l élément : m lim Ainsi, pour une dimension de référence inférieure à h lim et une masse inférieure à m lim, le risque est considéré comme faible et il n est pas exigé de prendre en compte l action sismique dans la conception et le dimensionnement de l élément. Pour les cloisons et doublages, le référentiel donne les valeurs suivantes : Cloisons et doublages h lim =,5 m m lim = 5 kg/m² RECOMMANDATION PROFESSIONNELLE DE L UMPI-FFB Les complexes de doublage les plus lourds visés par le NF DTU 5.4 n excèdent pas une masse surfacique de 0 kg/m². La recommandation est donc élaborée pour les contre-cloisons réalisées en complexes de doublage situées à une hauteur de chute supérieure à,50 m. Pour ces ouvrages, la recommandation propose une solution permettant de répondre à la réglementation parasismique. Ces dispositions ont été déterminées par calculs et essais. D autres solutions demeurent possibles sous réserve de justifications.

3 4 LOGIQUE DE JUSTIFICATION Les flèches épaisses correspondent aux situations qui sont, selon nous, les plus fréquemment rencontrées. Les flèches fines représentent les situations les plus rares. Non Chantier appelant une justification? Oui Non Hauteur >,5 m? Non Masse surfacique doublage > 5 kg/m²? Oui Oui Voir dispositions de mise en œuvre ci-dessous Ouvrage conforme à la règlementation parasismique sans disposition autre que celles du NF DTU 5.4

4 5 DISPOSITIONS DE MISE EN ŒUVRE 5. Disposition pour les complexes de doublage L ouvrage résiste aux actions sismiques calculées s il est : conforme au NF DTU 5.4 et mis en œuvre sur un mur en béton ou en éléments de maçonnerie résistant au séisme de référence ; situé en France, en zone de sismicité à 4, dans un bâtiment à risque normal ; non chargé ; de masse surfacique maximale 0 kg/m² pour les complexes avec isolant en polystyrène ou en polyuréthane ; de masse surfacique maximale 5 kg/m² pour les complexes avec isolant en laine minérale. Pour les complexes de doublages avec isolant en laine minérale de masse surfacique comprise entre 5 et 0 kg/m² et qui se situent à plus de,50 m du sol, la surface encollée par les plots de mortier-colle doit être portée à 0 % de la surface du panneau au lieu des 5 % prévu par le NF DTU 5.4, pour les interventions dans les bâtiments de catégorie d importance III et IV en zone de sismicité 4 : Zone sismique 4 CATÉGORIE D IMPORTANCE DU BÂTIMENT I II III IV Situation d ouvrages pour lesquels un renforcement des plots de mortier-colle à 0% de la surface est nécessaire pour les complexes avec isolant en laine minérale Pour rappel, le NF DTU 5.4 indique que l application du mortier-adhésif s effectue, pour les isolants fibreux, en deux temps : ) On applique une première passe de mortier-adhésif pour que celui-ci pénètre dans les fibres, (soit en bandes, soit à l emplacement prévu pour les plots ultérieurs) : ) On applique ensuite les plots de colles tels que la surface encollée après réglage et mise en place du complexe soit de 5 % de la surface du panneau dans les cas courants et 0 % dans les cas énoncés ci-dessus. Notre Conseil : Pour consulter l intégralité des recommandations parasismiques connectez-vous à l espace adhérent du site de l Union

5 Publication : Avril 06 FICHE PRATIQUE N 7 ANNEXES Annexe : zonage sismique de la France

6 Annexe : catégories d importance des bâtiments L article R.56- du Code de l Environnement définit les quatre catégories d importance suivantes pour les ouvrages «à risque normal». Bâtiment de catégorie d'importance Les bâtiments dans lesquels est exclue toute activité humaine nécessitant un séjour de longue durée et non visés par les autres catégories d importance. Bâtiment de catégorie d'importance I Sont concernés : les bâtiments d habitation individuelle ; les établissements recevant du public des 4 ème et 5 ème catégories au sens des articles R. - et R. -9 du code de la construction et de l habitation, à l exception des établissements scolaires ; les bâtiments dont la hauteur est inférieure ou égale à 8 mètres : bâtiments d habitation collective ; bâtiments à usage commercial ou de bureaux, non classés établissements recevant du public au sens de l article R. - du code de la construction et de l habitation, pouvant accueillir simultanément un nombre de personnes au plus égal à 00; les bâtiments destinés à l exercice d une activité industrielle pouvant accueillir simultanément un nombre de personnes au plus égal à 00 ; les bâtiments abritant les parcs de stationnement ouverts au public. Bâtiment de catégorie d'importance Sont concernés : les établissements scolaires ; les établissements recevant du public des re, e et e catégories au sens des articles R. - et R. -9 du code de la construction et de l habitation ; les bâtiments dont la hauteur dépasse 8 mètres ; bâtiments d habitation collective ; bâtiments à usage de bureaux ; les autres bâtiments pouvant accueillir simultanément plus de 00 personnes appartenant notamment aux types suivants : les bâtiments à usage commercial ou de bureaux, non classés établissements recevant du public au sens de l article R. - du code de la construction et de l habitation ; les bâtiments destinés à l exercice d une activité industrielle ; les bâtiments des établissements sanitaires et sociaux, à l exception de ceux des établissements de santé qui dispensent des soins de courte durée ou concernant des affections graves pendant leur phase aiguë en médecine, chirurgie et obstétrique et qui sont mentionnés à la catégorie d importance IV ci-dessous ; les bâtiments des centres de production collective d énergie répondant au moins à l un des trois critères suivants, quelle que soit leur capacité d accueil : la production électrique est supérieure au seuil de 40MW électrique ; la production thermique est supérieure au seuil de 0MW thermique ; le débit d injection dans le réseau de gaz est supérieur à 000 Nm/h. Bâtiment de catégorie d'importance IV Sont concernés : les bâtiments dont la protection est primordiale pour les besoins de la sécurité civile et de la défense nationale ainsi que pour le maintien de l ordre public et comprenant notamment : les bâtiments abritant les moyens de secours en personnels et matériels et présentant un caractère opérationnel ; les bâtiments définis par le ministre chargé de la défense, abritant le personnel et le matériel de la défense et présentant un caractère opérationnel ; les bâtiments contribuant au maintien des communications, et comprenant notamment ceux : des centres principaux vitaux des réseaux de télécommunications ouverts au public ; des centres de diffusion et de réception de l information ; des tours hertziennes stratégiques ; les bâtiments et toutes leurs dépendances fonctionnelles assurant le contrôle de la circulation aérienne des aérodromes classés dans les catégories A, B et C suivant les instructions techniques pour les aérodromes civils (ITAC) édictées par la direction générale de l aviation civile, dénommées respectivement 4 C, 4 D et 4 E suivant l organisation de l aviation civile internationale (OACI) ; les bâtiments des établissements de santé qui dispensent des soins de courte durée ou concernant des affections graves pendant leur phase aiguë en médecine, chirurgie et obstétrique ; les bâtiments de production ou de stockage d eau potable ; les bâtiments des centres de distribution publique de l énergie ; les bâtiments des centres météorologiques.

MÉTIERS DU PLÂTRE ET DE L ISOLATION LES FICHES PRATIQUES

MÉTIERS DU PLÂTRE ET DE L ISOLATION LES FICHES PRATIQUES Publication : Avril 2016 MÉTIERS DU PLÂTRE ET DE L ISOLATION LES FICHES PRATIQUES RECOMMANDATION PROFESSIONNELLE PARASISMIQUE : OUVRAGES EN PLAQUES DE PLÂTRE N 25 Cette fiche revient de manière synthétique

Plus en détail

MÉTIERS DU PLÂTRE ET DE L ISOLATION LES FICHES PRATIQUES

MÉTIERS DU PLÂTRE ET DE L ISOLATION LES FICHES PRATIQUES Publication : Avril 2016 MÉTIERS DU PLÂTRE ET DE L ISOLATION LES FICHES PRATIQUES RECOMMANDATION PROFESSIONNELLE PARASISMIQUE : OUVRAGES EN STAFF N 26 Cette fiche revient de manière synthétique sur une

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DE L ÉNERGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE LA MER, EN CHARGE DES TECHNOLOGIES VERTES ET DES NÉGOCIATIONS SUR LE CLIMAT Arrêté du

Plus en détail

Réglementation parasismique applicable aux bâtiments

Réglementation parasismique applicable aux bâtiments Réglementation parasismique applicable aux bâtiments 1. Pourquoi de nouvelles règles pour les bâtiments? 2. Présentation de l arrêté bâtiments 3. Contrôle de la réglementation Direction Générale de l Aménagement,

Plus en détail

Mise en œuvre en zones sismiques des revêtements extérieurs en bois couverts par le DTU 41.2

Mise en œuvre en zones sismiques des revêtements extérieurs en bois couverts par le DTU 41.2 Mise en œuvre en zones sismiques des revêtements extérieurs en bois couverts par le DTU 41.2 1. PREAMBULE La nouvelle réglementation sismique a été mise en place le 22 octobre 2010 au travers des textes

Plus en détail

3) NORMES Normes à respecter pour l AB-BOX : - NF P conforme au DTU 21 - NF A Eurocode 2

3) NORMES Normes à respecter pour l AB-BOX : - NF P conforme au DTU 21 - NF A Eurocode 2 1) DEFINITION On utilise les boîtes d attente afin de pouvoir assurer la continuité du ferraillage dans la structure en béton armé de part et d autre d une reprise de bétonnage. Après décoffrage du béton

Plus en détail

Mise en œuvre de bardage rapporté en zone sismique

Mise en œuvre de bardage rapporté en zone sismique Fiche Technique #3 è L expertise SNBVI è Septembre 2015 Mise en œuvre de bardage rapporté en zone sismique Textes de référence o NF EN 1998-1 dit Eurocode 8 o NF P 06-014 dit règles PS MI89 révisé 92 o

Plus en détail

ANNEXE 4-4 Réglementation parasismique nationale Eurocode 8

ANNEXE 4-4 Réglementation parasismique nationale Eurocode 8 ANNEXE 4-4 Réglementation parasismique nationale Eurocode 8 Cadre général de la réglementation parasismique Risque normal et risque spécial La réglementation parasismique nationale s appuie principalement

Plus en détail

La nouvelle réglementation parasismique

La nouvelle réglementation parasismique La nouvelle réglementation parasismique Principes et définitions Classifications et dispositions constructives Responsabilités et contrôles Information / documentation 1 L Ouest de la France, une zone

Plus en détail

La nouvelle réglementation parasismique

La nouvelle réglementation parasismique La nouvelle réglementation parasismique Principes et définitions Classifications et dispositions constructives Responsabilités et contrôles Information / documentation 1 L Ouest de la France, une zone

Plus en détail

Règles pour la mise en œuvre en zones sismiques des systèmes d isolation thermique extérieure par enduit sur isolant

Règles pour la mise en œuvre en zones sismiques des systèmes d isolation thermique extérieure par enduit sur isolant Commission chargée de formuler des Avis Techniques Groupe Spécialisé n 7 Produits et systèmes d étanchéité et d isolation complémentaire de parois verticales Règles pour la mise en œuvre en zones sismiques

Plus en détail

CONTEXTE REGLEMENTAIRE ET NORMATIF

CONTEXTE REGLEMENTAIRE ET NORMATIF CONTEXTE REGLEMENTAIRE ET NORMATIF Philippe BISCH Président d honneur de l AFPS 30 Mars 2017 Journée CETIM - Qualification sismique des équipements 1 SOMMAIRE VUE GENERALE DE LA REGLEMENTATION OBJECTIFS

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE. Dispositions applicables aux façades légères en zones sismiques

FICHE TECHNIQUE. Dispositions applicables aux façades légères en zones sismiques FICHE TECHNIQUE CSTB CEBTP Bureau VERITAS APAVE QUALICONSULT SOCOTEC SNFA du COPREC N 49 - Indice : A Date : Octobre 2013 Nombre de pages : 7 Objet de la fiche Dispositions applicables aux façades légères

Plus en détail

Pierre-Olivier Martin

Pierre-Olivier Martin 1 Pierre-Olivier Martin CTICM Centre Technique Industriel de la Construction Métallique Construire en métal, un art, notre métier CONCEPTION, RÉNOVATION ET ÉVALUATION DES RISQUES EN ZONE SISMIQUE CONCEPTION

Plus en détail

7 Avant-propos 9 CHAPITRE 1 : Domaine d application du guide

7 Avant-propos 9 CHAPITRE 1 : Domaine d application du guide SOMMAIRE 7 Avant-propos 9 CHAPITRE 1 : Domaine d application du guide 11 CHAPITRE 2 : Système de bardage rapporté traditionnel, non traditionnel et certification associée 11 1. Définition du bardage rapporté

Plus en détail

Note d information n 13

Note d information n 13 Commission chargée de formuler des Avis Techniques Groupe Spécialisé n 2 Constructions, façades et cloisons légères Note d information n Règles de transposition pour la mise en œuvre en zones sismiques

Plus en détail

Contexte réglementaire pour la conception et la réévaluation sismique des ponts et des bâtiments «à risque normal»

Contexte réglementaire pour la conception et la réévaluation sismique des ponts et des bâtiments «à risque normal» Contexte réglementaire pour la conception et la réévaluation sismique des ponts et des bâtiments «à risque normal» Journée technique AFPS «Vulnérabilité et renforcement sismique des constructions» 12 juin

Plus en détail

Définition : que la puissance utile soit inférieure à kw, de respecter les exigences présentées ci-après.

Définition : que la puissance utile soit inférieure à kw, de respecter les exigences présentées ci-après. D un point de vue réglementaire, peut on implanter une nouvelle chaufferie fonctionnant au Gaz Naturel sur la toiture terrasse d un bâtiment d habitation? Oui, il est possible d implanter une nouvelle

Plus en détail

Droit français en construction

Droit français en construction Conférence concevoir et construire parasismique Contexte réglementaire Lyon, 10 mars 2010 Important : cette présentation comporte des perspectives d évolutions réglementaires, encore non définitives à

Plus en détail

Guide d évaluation des cloisons sous actions sismiques

Guide d évaluation des cloisons sous actions sismiques Commission chargée de formuler des Avis Techniques Groupe Spécialisé n 9 Cloisons, doublages et plafonds Guide d évaluation des cloisons sous actions sismiques Ce document a été validé par la Commission

Plus en détail

NOTE D INFORMATION MISE EN ŒUVRE EN ZONES SISMIQUES DES REVETEMENTS EXTERIEURS EN LAMES ET BARDEAUX DE BOIS COUVERTS PAR LE DTU 41.

NOTE D INFORMATION MISE EN ŒUVRE EN ZONES SISMIQUES DES REVETEMENTS EXTERIEURS EN LAMES ET BARDEAUX DE BOIS COUVERTS PAR LE DTU 41. NOTE D INFORMATION MISE EN ŒUVRE EN ZONES SISMIQUES DES REVETEMENTS EXTERIEURS EN LAMES ET BARDEAUX DE BOIS COUVERTS PAR LE DTU 41.2 Date d émission initiale : Validation par la commission DTU 41.2 jusqu

Plus en détail

Rupteurs. La référence RT 2012 LA PLUS ÉCONOMIQUE DU MARCHÉ. Gain 38% Gain 52%

Rupteurs. La référence RT 2012 LA PLUS ÉCONOMIQUE DU MARCHÉ. Gain 38% Gain 52% Rupteurs La référence RT 2012 LA PLUS ÉCONOMIQUE DU MARCHÉ LOGEMENTS COLLECTIFS Ψ 9 = 0,37 W/m.K Gain 38% MAISONS INDIVIDUELLES Ψ 9 = 0,29 W/m.K Gain 52% Évite la pose des rupteurs thermiques Exigence

Plus en détail

Emprise du bâtiment Emplacement prévu pour l'assainissement individuel TN = Altitude du terrain à l'aplomb du point

Emprise du bâtiment Emplacement prévu pour l'assainissement individuel TN = Altitude du terrain à l'aplomb du point regard PTT Echelle 1/200 soit 5mm pour 1m 0 1 3 5 7 10 muret + lisse bois piliers de portail existants 30,40m VOIRIE +0,10 AXE muret + grillage réseau PTT 1 350 H=4,60 50 500 775 500 2 165 1 300 550 215

Plus en détail

A-A' le n 449 A-A' ACCES 99,20. Collecteur 2 PLACES PARKING. fosse. exutoire vers collecteur 99.0 GARAGE 1 PLACE 99, RDC 99,20

A-A' le n 449 A-A' ACCES 99,20. Collecteur 2 PLACES PARKING. fosse. exutoire vers collecteur 99.0 GARAGE 1 PLACE 99, RDC 99,20 PLAN DE MASSE DOSSIER 0828 MR DESGRANGE ECHELLE 1/200 18/07/2008 235 270 E> 270 exutoire vers collecteur > 615 2 PLACES PARKING fosse G 99.0 Collecteur 125 125 125 615 478 471 ACCES 99,20 125 100.0 400

Plus en détail

DOSSIER TECHNIQUE. SESSION 2013 Certificat d Aptitude Professionnelle PLATRIER PLAQUISTE. Ce document est remis dans sa totalité en fin d épreuve.

DOSSIER TECHNIQUE. SESSION 2013 Certificat d Aptitude Professionnelle PLATRIER PLAQUISTE. Ce document est remis dans sa totalité en fin d épreuve. SESSION 2013 Certificat d Aptitude Professionnelle PLATRIER PLAQUISTE DOSSIER TECHNIQUE Contenu du dossier Page de garde... DT 1 Façades et pignons Surfaces habitables... DT 2 Plan de masse - Descriptif...

Plus en détail

Isolation phonique des parois en terre cuite

Isolation phonique des parois en terre cuite Isolation phonique des parois en terre cuite Réglementation acoustique Les informations sont données à titre indicatif. Dans tous les cas, il y a lieu de se référer aux textes et réglementations en vigueur.

Plus en détail

Guide d évaluation des plafonds sous actions sismiques

Guide d évaluation des plafonds sous actions sismiques Commission chargée de formuler des Avis Techniques Groupe Spécialisé n 9 Cloisons, doublages et plafonds Guide d évaluation des plafonds sous actions sismiques Ce document a été validé par la Commission

Plus en détail

Sommaire Annexe 7 structures mixtes acier-béton... 2 Règles de calcul... 2

Sommaire Annexe 7 structures mixtes acier-béton... 2 Règles de calcul... 2 Sommaire Annexe 7 structures mixtes acier-béton... 2 Règles de calcul... 2 Base de calcul des structures... 2 Actions sur les structures... 2 Calcul des structures mixtes acier-béton... 3 Calcul géotechnique...

Plus en détail

Mise en place des nouvelles règles de conception parasismique européennes : Eurocode 8

Mise en place des nouvelles règles de conception parasismique européennes : Eurocode 8 DGUHC Direction Générale de l Urbanisme, de l Habitat et de la Construction Mise en place des nouvelles règles de conception parasismique européennes : Eurocode 8 1 Introduction : En tant que direction

Plus en détail

La nouvelle réglementation para-sismique

La nouvelle réglementation para-sismique La nouvelle réglementation para-sismique Pourquoi une nouvelle réglementation? harmoniser, au niveau de l'union Européenne, les régles en matière de construction dans les zones à risque (nouvelles normes

Plus en détail

Le risque sismique : anticiper et prévenir

Le risque sismique : anticiper et prévenir n 70 Décembre 2010 CA 70. E ISSN 0151-8445 Le risque sismique : anticiper et prévenir Un million de séismes se produisent dans le monde chaque année. Résultant de phénomènes géologiques et géophysiques

Plus en détail

DIMENSIONNEMENT PARASISMIQUE DES ÉLÉMENTS NON STRUCTURAUX DU CADRE BÂTI. Justifications parasismiques pour le bâtiment «à risque normal»

DIMENSIONNEMENT PARASISMIQUE DES ÉLÉMENTS NON STRUCTURAUX DU CADRE BÂTI. Justifications parasismiques pour le bâtiment «à risque normal» DIMENSIONNEMENT PARASISMIQUE DES ÉLÉMENTS NON STRUCTURAUX DU CADRE BÂTI Justifications parasismiques pour le bâtiment «à risque normal» TABLE DES MATIÈRES Introduction... 5 1- Domaine d application...7

Plus en détail

: norme SIA 160 «action sur les structures porteuses» (1970) : norme SIA 160 «action sur les structures porteuses» (1989)

: norme SIA 160 «action sur les structures porteuses» (1970) : norme SIA 160 «action sur les structures porteuses» (1989) SOMMAIRE - Historique - Eurocodes Normes sur les structures porteuses sia - Normes en vigueur: bâti neuf - Normes en vigueur: bâti existant Blaise Duvernay, Office fédéral de l environnement HISTORIQUE

Plus en détail

APPRÉCIATION TECHNIQUE D'EXPÉRIMENTATION ATEx de type a Numéro de référence : 2234

APPRÉCIATION TECHNIQUE D'EXPÉRIMENTATION ATEx de type a Numéro de référence : 2234 DIRECTION ISOLATION ET REVÊTEMENTS DIVISION REVETEMENTS, ÉTANCHEITE, ENDUITS ET MORTIERS APPRÉCIATION TECHNIQUE D'EXPÉRIMENTATION ATEx de type a Numéro de référence : 2234 Selon l'avis du Comité d'experts,

Plus en détail

CONSTRUCTIONS SISMIQUES EN BLOCS BÉTON SELON L EUROCODE 8 CARNET DE CHANTIER

CONSTRUCTIONS SISMIQUES EN BLOCS BÉTON SELON L EUROCODE 8 CARNET DE CHANTIER CARNET DE CHANTIER CONSTRUCTIONS SISMIQUES EN BLOCS BÉTON SELON L EUROCODE 8 Conception graphique : - www.laubywane.com / copyrights : CERIB, - CERIB - DP 114 SEPTEMBRE 2014 INTRODUCTION Ce guide présente

Plus en détail

ASSOCIATION POUR LA CERTIFICATION DES MATERIAUX ISOLANTS

ASSOCIATION POUR LA CERTIFICATION DES MATERIAUX ISOLANTS Indice de Révision Date de mise en application C 01/03/2015 ASSOCIATION POUR LA CERTIFICATION DES MATERIAUX ISOLANTS 4, avenue du Recteur-Poincarré, 75782 Paris Cedex 16 Tel. 33.(0)1.64.68.84.97 Fax. 33.(0)1.64.68.83.45

Plus en détail

REGLES DE CONSTRUCTION PARASISMIQUES APPLICABLES A CERTAINES INSTALLATIONS CLASSEES

REGLES DE CONSTRUCTION PARASISMIQUES APPLICABLES A CERTAINES INSTALLATIONS CLASSEES N XX TECHNIQUE ET RECHERCHE n 6 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 24 mai 2011 ISSN 1771-1185 REGLES DE CONSTRUCTION PARASISMIQUES APPLICABLES A CERTAINES INSTALLATIONS CLASSEES L essentiel

Plus en détail

Manuel technique Système de supportage sismique MQS

Manuel technique Système de supportage sismique MQS Manuel technique Système de supportage sismique MQS Édition Octobre 2014 Sommaire Préface page 1 1. Introduction page 1 1.1 Activité sismique en france 1.2 Les catégories de bâtiments 1.3 La réglementation

Plus en détail

Commune de SALAVAS PLAN DE PREVENTION DES RISQUES NATURELS INONDATION

Commune de SALAVAS PLAN DE PREVENTION DES RISQUES NATURELS INONDATION Commune de SALAVAS PLAN DE PREVENTION DES RISQUES NATURELS INONDATION REGLEMENT Approbation le 25/04/2001 D.D.E. DE L ARDECHE TITRE 1 PORTEE DU REGLEMENT DU PLAN DE PREVENTION DES RISQUES NATURELS. Article

Plus en détail

Acoustique et mise en œuvre - Fiches à destination des professionnels de la mise en œuvre dans le bâtiment - Fiche n 1 : maçons - page 1

Acoustique et mise en œuvre - Fiches à destination des professionnels de la mise en œuvre dans le bâtiment - Fiche n 1 : maçons - page 1 Acoustique et mise en œuvre - Fiches à destination des professionnels de la mise en œuvre dans le bâtiment - Fiche n 1 : maçons - page 1 1.- Fiche «maçons» Le maçon contribue largement à la réussite de

Plus en détail

Le risque sismique : ce qui change

Le risque sismique : ce qui change Le risque sismique : ce qui change Conséquences de la nouvelle réglementation et du nouveau zonage sismique de la France Service Urbanisme / Pôle Risques / DDTM13 30 janvier 2015 Plan L aléa : le nouveau

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P)

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P) VILLE DE THOUROTTE Hôtel de ville 18 rue Jean Jaurès 60150 THOUROTTE Tél. 03 44 90 61 00 Fax. 03 44 76 51 23 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P) JUIN 2016 Page 1 sur 6 Article I - GENERALITES

Plus en détail

SOMMAIRE 1. OBJET DOMAINE D APPLICATION DÉFINITIONS...7

SOMMAIRE 1. OBJET DOMAINE D APPLICATION DÉFINITIONS...7 SOMMAIRE 1 SOMMAIRE 1. OBJET...3 2. DOMAINE D APPLICATION...5 3. DÉFINITIONS...7 4. RAPPEL DE LA MÉTHODOLOGIE DE L EN 1998-3...9 4.1 Démarche générale...9 4.2 Investigations préalables...11 4.3 Détermination

Plus en détail

FERMACELL Powerpanel H2O Cloisons non porteuses - Parement double

FERMACELL Powerpanel H2O Cloisons non porteuses - Parement double La solution recommandée en locaux fréquemment et fortement humides Descriptif : Les cloisons double peaux FERMACELL Powerpanel H 2 O sont des cloisons distributives non porteuses utilisées pour séparer

Plus en détail

2 Insertion dans le paysage :

2 Insertion dans le paysage : PCMI4. Une notice décrivant le terrain [Art. R. 431-8 du code de l'urbanisme] 1 Etat initial du terrain et des abords : Etat initial du terrain lui-même Constitué par une parcelle jouxtant un lotissement

Plus en détail

P R O D U I T S E N V I R O N N E M E N T.

P R O D U I T S E N V I R O N N E M E N T. P R O D U I T S D E N V I R O N N E M E N T Appuis de Fenêtre Classique et en T Les appuis de fenêtre préfabriqués en béton offrent la rapidité et la facilité de mise en œuvre pour un gain de temps avec

Plus en détail

Renforcement sismique d un bâtiment en maçonnerie

Renforcement sismique d un bâtiment en maçonnerie Renforcement sismique d un bâtiment en maçonnerie Ménad CHENAF (CSTB) Journée Technique de l AFPS - 12/06/2014 2014 2/27 Guide DRBE : travail effectué entre 2008 et 2012 par un Groupe de Travail conjoint

Plus en détail

DOSSIER TECHNIQUE et RESSOURCES

DOSSIER TECHNIQUE et RESSOURCES MENTION COMPLEMENTAIRE TECHNICIEN EN ENERGIES RENOUVELABLES EPREUVE E1 PREPARATION D UNE INTERVENTION SESSION 2017 DOSSIER TECHNIQUE et RESSOURCES «CONSTRUCTION D UNE MAISON INDIVIDUELLE, LOTISSEMENT GAUMET»

Plus en détail

APPLICATION DES EUROCODES AUX PRODUITS PRÉFABRIQUÉS DE GÉNIE CIVIL

APPLICATION DES EUROCODES AUX PRODUITS PRÉFABRIQUÉS DE GÉNIE CIVIL 328.E Octobre 2015 NORMALISATION - CERTIFICATION - MANAGEMENT DE LA QUALITÉ APPLICATION DES EUROCODES AUX PRODUITS PRÉFABRIQUÉS DE GÉNIE CIVIL Calcul des murs de soutènement pour leur résistance aux séismes

Plus en détail

sur fourrures Stil F 530

sur fourrures Stil F 530 PLAFONDS DESCRIPTION & MISE EN ŒUVRE DES SOLUTIONS A Plafonds Placostil sur fourrures DESCRIPTION Les plafonds Placostil sur fourrures sont constitués de plaques de plâtre Placo vissées sur une ossature

Plus en détail

LA VERSION ELECTRONIQUE FAIT FOI

LA VERSION ELECTRONIQUE FAIT FOI PROGRAMME D ACCREDITATION POUR LES VERIFICATIONS TECHNIQUES PREVUES DANS LES ERP ET LES IGH EFFECTUEES PAR LES ORGANISMES AGREES Document INS REF 18 Révision 04 Section INSPECTION SOMMAIRE 1. OBJET DU

Plus en détail

FERMACELL Powerpanel H 2 O Cloisons non porteuses - Parement simple

FERMACELL Powerpanel H 2 O Cloisons non porteuses - Parement simple Cloisons non porteuses - Parement simple La solution recommandée en locaux fréquemment et fortement humides Descriptif : Les cloisons simple peau FERMACELL Powerpanel H 2 O sont des cloisons distributives

Plus en détail

NOM DU PROJET ADRESSE DU PROJET AUTEUR : RICHARD SANDER LOT 07 : GROS ŒUVRE EXTRAIT PAGE 2/15. DATE N page LOT 07 : GROS-ŒUVRE

NOM DU PROJET ADRESSE DU PROJET AUTEUR : RICHARD SANDER LOT 07 : GROS ŒUVRE EXTRAIT PAGE 2/15. DATE N page LOT 07 : GROS-ŒUVRE LOT 07 : GROS ŒUVRE MAITRE D OUVRAGE MAITRE D ŒUVRE BET STRUCTURE BUREAU DE CONTROLE FLUIDES BUREAU DE CONTROLE COORDINATION SECURITE ETUDE DES SOLS ETUDE PAYSAGERE EXTRAIT PAGE 2/15 SOMMAIRE 1. ETENDUE

Plus en détail

Correspondances entre les règles de calcul retirées des listes et les guides Eurocode

Correspondances entre les règles de calcul retirées des listes et les guides Eurocode Correspondances entre les règles de calcul retirées des listes et les guides Eurocode Charpentes en alliage d aluminium Statut Référence normative Date de publication Règles AL (*) Règles de conception

Plus en détail

RISQUE SISMIQUE : Les enjeux pour le bâtiment (1/2) CoTITA Méditerranée Journée du 17 novembre 2011 Conférences sur les risques

RISQUE SISMIQUE : Les enjeux pour le bâtiment (1/2) CoTITA Méditerranée Journée du 17 novembre 2011 Conférences sur les risques CoTITA Méditerranée Journée du 17 novembre 2011 Conférences sur les risques RISQUE SISMIQUE : Les enjeux pour le bâtiment (1/2) Réseau Scientifique ettechnique du MEDDTL Centre d'études de l'équipement

Plus en détail

Cloisons de distribution Placopan

Cloisons de distribution Placopan 03 Cloisons hauteur d étage Placopan Cloisons de distribution Placopan Description La cloison Placopan est constituée de panneaux monoblocs, hauteur d étage, à parements en plaque de plâtre collés en usine

Plus en détail

Guide RAGE : Panneaux massifs bois contrecollés

Guide RAGE : Panneaux massifs bois contrecollés Guide RAGE : Panneaux massifs bois contrecollés Dans le cadre du programme RAGE (Règles de l Art Grenelle Environnement 2012), dont la mission est d accompagner les entreprises et artisans du bâtiment

Plus en détail

Quels matériaux et produits pour la construction durable? Groupe de travail UTOPIES "Entreprises et construction durable"

Quels matériaux et produits pour la construction durable? Groupe de travail UTOPIES Entreprises et construction durable 1- Formulation des objectifs Quels matériaux et produits pour la construction durable? Groupe de travail UTOPIES "Entreprises et construction durable" Jacques CHEVALIER Ingénieur CSTB 1 Plan Le PNSE La

Plus en détail

Règles PS-MI 89 révisées 92 et le Contrôle réglementaire

Règles PS-MI 89 révisées 92 et le Contrôle réglementaire Règles PS-MI 89 révisées 92 et le Contrôle réglementaire Daniel WESTEEL CETE de L'OUEST Laboratoire Régional Angers Centre d'etudes Techniques de l'equipement de l'ouest www.cete-ouest.developpement-durable.gouv.fr

Plus en détail

SOMMAIRE. Chapitre 8 : Combles perdus Isolation en sous-face de plancher à l aide de produits en rouleaux ou panneaux...53

SOMMAIRE. Chapitre 8 : Combles perdus Isolation en sous-face de plancher à l aide de produits en rouleaux ou panneaux...53 5 SOMMAIRE ISOLATION DES COMBLES AMÉNAGÉS ET DES COMBLES PERDUS.....................................9 Chapitre 1 : Domaine d application...........................11 Chapitre 2 : Les produits isolants.............................13

Plus en détail

des Eurocodes 6 et 8 Mardi 24 Juin 2008 Présenté par S. Teboul Chargé d étude structure

des Eurocodes 6 et 8 Mardi 24 Juin 2008 Présenté par S. Teboul Chargé d étude structure Application à la pierre des Eurocodes 6 et 8 Mardi 24 Juin 2008 Présenté par S. Teboul Chargé d étude structure Plan de la présentation Présentation des Eurocodes Eurocode0 et Eurocode1 Eurocode6 Paramètres

Plus en détail

des Eurocodes 6 et 8 Mardi 24 Juin 2008 Présenté par S. Teboul Chargé d étude structure

des Eurocodes 6 et 8 Mardi 24 Juin 2008 Présenté par S. Teboul Chargé d étude structure Application à la pierre des Eurocodes 6 et 8 Mardi 24 Juin 2008 Présenté par S. Teboul Chargé d étude structure Plan de la présentation Présentation des Eurocodes Eurocode0 et Eurocode1 Eurocode6 Paramètres

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Mars 2006

CAHIER DES CHARGES Mars 2006 CAHIER DES CHARGES Mars 2006 Edition : 1 Implantation des unités de production thermodynamique à combustion fonctionnant à l air libre et desservant des immeubles de bureaux SOMMAIRE 1. DOMAINE D APPLICATION

Plus en détail

Fondations superficielles. Dallages Conception, calcul et exécution. Travaux de cuvelage. Cloisons en maçonnerie de petits éléments

Fondations superficielles. Dallages Conception, calcul et exécution. Travaux de cuvelage. Cloisons en maçonnerie de petits éléments Liste des DTU Documents techniques unifiés DTU 13 - Fondations DTU 13.11 DTU 13.12 DTU 13.2 DTU 13.3 DTU 14 - Cuvelage DTU 14.1 DTU 20 - Maçonnerie DTU 20.1 Fondations superficielles Règles pour le calcul

Plus en détail

DÉCLARATION DES PERFORMANCES

DÉCLARATION DES PERFORMANCES FR DÉCLARATION DES PERFORMANCES selon l'annexe III du règlement (UE) N o 305/2011 (Règlement sur les produits de construction) Bouchon coupe-feu Hilti CFS-PL N o Hilti CFS «0761-CPD-0271» 1. Code d'identification

Plus en détail

PERFORMANCE ACOUSTIQUE ET MATERIAUX ISOLANTS DANS LE BATIMENT

PERFORMANCE ACOUSTIQUE ET MATERIAUX ISOLANTS DANS LE BATIMENT PERFORMANCE ACOUSTIQUE ET MATERIAUX ISOLANTS DANS LE BATIMENT M. Villot C. Guigou-Carter C.S.T.B. Centre Scientifique et Technique du Bâtiment 24 Rue Joseph Fourier 38400 St Martin d Hères, France Contexte

Plus en détail

Sommaire Annexe 10 façades et bardages... 2 Façades porteuses... 2 Façades légères... 2 Revêtements extérieurs de façade... 5

Sommaire Annexe 10 façades et bardages... 2 Façades porteuses... 2 Façades légères... 2 Revêtements extérieurs de façade... 5 Sommaire Annexe 10 façades et bardages... 2 Façades porteuses... 2 Façades en maçonnerie de petits éléments... 2 Façades en béton banché... 2 Façades en panneaux préfabriqués... 2 Façades légères... 2

Plus en détail

R filter. Pour une étanchéité à l air maîtrisée. OPTEZ POUR LA PERFORMANCE Praticité Étanchéité Rapidité Facilité

R filter. Pour une étanchéité à l air maîtrisée. OPTEZ POUR LA PERFORMANCE Praticité Étanchéité Rapidité Facilité R filter Pour une étanchéité à l air maîtrisée OPTEZ POUR LA PERFORMANCE Praticité Étanchéité Rapidité Facilité 02 03 DES OBJECTIFS RT 2012 AMBITIEUX DES EXIGENCES DE PERFORMANCES GLOBALES DE 3 TYPES >

Plus en détail

Travaux d enduits de mortiers

Travaux d enduits de mortiers 10 Travaux d enduits de mortiers Qu ils soient monocouches ou multicouches, composés sur chantier ou formulés industriellement, appliqués manuellement ou projetés mécaniquement, les enduits de mortiers

Plus en détail

NOTICE DE SECURITE MAIRIE D ECROSNES. REAMENAGEMENT D UNE PARTIE DES LOCAUX DE LA MAIRIE A RDC 2, rue de la mairie ECROSNES MAITRE D OUVRAGE :

NOTICE DE SECURITE MAIRIE D ECROSNES. REAMENAGEMENT D UNE PARTIE DES LOCAUX DE LA MAIRIE A RDC 2, rue de la mairie ECROSNES MAITRE D OUVRAGE : MAIRIE D ECROSNES (28320) REAMENAGEMENT D UNE PARTIE DES LOCAUX DE LA MAIRIE A RDC * NOTICE DE SECURITE MAITRE D OUVRAGE : MAIRIE D ECROSNES 2, rue de la mairie 28320 ECROSNES ARCHITECTE : MADAME BUEE

Plus en détail

Non-aggravation de la vulnérabilité des bâtiments existants

Non-aggravation de la vulnérabilité des bâtiments existants Non-aggravation de la vulnérabilité des 27/11/2014 Pierre-Eric Thévenin Article 4 de l arrêté du 22 octobre 2010 modifié : Les travaux, de quelque nature qu'ils soient, réalisés sur des bâtiments existants

Plus en détail

LA RÉGLEMENTATION. Les points-clés III. LA RÉGLEMENTATION DTU 52.2

LA RÉGLEMENTATION. Les points-clés III. LA RÉGLEMENTATION DTU 52.2 III. LA RÉGLEMENTATION DTU 52.2 MURS INTÉRIEURS (HAUTEUR 6 M) TRAVAUX NEUFS - les caractéristiques des supports (nature, type, étanchéité éventuelle), - la position et la nature des joints de fractionnement

Plus en détail

Rapport Initial de Contrôle Technique

Rapport Initial de Contrôle Technique Référence : 11-005 TE ONSTRUTION ode NAF : 7120B SIREN : 482 421 419 Rapport Initial de ontrôle Technique Maître d ouvrage MAIRIE DE SAINT MARTIN DE RAU 1 Place Joseph Bagnananchi 13310 SAINT MARTIN DE

Plus en détail

Cordons VEDAFEU C. VEDAFEU Calfeutrement de joints linéaires. Pour joints standards et sismiques, testés et validés pour des ouvertures de 10 à 200 mm

Cordons VEDAFEU C. VEDAFEU Calfeutrement de joints linéaires. Pour joints standards et sismiques, testés et validés pour des ouvertures de 10 à 200 mm VEDAFEU Calfeutrement de joints linéaires VEDAFEU C Pour joints standards et sismiques, testés et validés pour des ouvertures de 10 à 200 mm CORDONS COUPE-FEU VEDAFEU C Pour ouvertures de 10 à 120 mm inclus,

Plus en détail

La réglementation. en matière de construction. Retour d expérience. Fabrice CONIN

La réglementation. en matière de construction. Retour d expérience. Fabrice CONIN La réglementation en matière de construction Retour d expérience Fabrice CONIN Les rubriques réglementaires Aération Garde-corps Fenêtres basses Passage du brancard Acoustique Thermique Accessibilité Sécurité

Plus en détail

KIT ACOUSTIQUE MURAL Spécial rénovation

KIT ACOUSTIQUE MURAL Spécial rénovation KIT ACOUSTIQUE MURAL Spécial rénovation COMPOSITION D UN KIT DE 5 M 2 8 plaques de mousses de remplissage Couleur rouge Format 1000 x 500 mm - Epaisseur 35 mm Densité 60 kg/m3 4 montants fins d extrémités

Plus en détail

Les maçonneries parasismiques en pierre. Olivier Chèze

Les maçonneries parasismiques en pierre. Olivier Chèze Les maçonneries parasismiques en pierre Olivier Chèze Quels sont les nouveaux référentiels? Commençons par les anciens : - Règles PS 92 : tous les bâtiment - PSMI 92 : petits bâtiments (maisons individuelles

Plus en détail

HOTEL D ENTREPRISES LA PASSERELLE à Ensisheim

HOTEL D ENTREPRISES LA PASSERELLE à Ensisheim HOTEL D ENTREPRISES LA PASSERELLE à Ensisheim 1. Situation Développé en partenariat avec la Communauté de Communes du Centre Haut Rhin, le projet se situe sur la Zone d Activités de la PASSERELLE, en périphérie

Plus en détail

PROCES-VERBAL de CLASSEMENT n EFR-16-U

PROCES-VERBAL de CLASSEMENT n EFR-16-U Voie Romaine F-57280 Maizières-lès-Metz Tel : +33 (0) 3 87 51 11 11 Fax : +33 (0) 3 87 51 10 58 de CLASSEMENT n EFR-16-U-000650 Selon l Arrêté modifié du 22 mars 2004 du Ministère de l Intérieur Durée

Plus en détail

DTU 23.1 Février Murs en béton banché DTU P Annexe : guide pour le choix des types de murs de façade en fonction du site.

DTU 23.1 Février Murs en béton banché DTU P Annexe : guide pour le choix des types de murs de façade en fonction du site. DTU 23.1 Février 1990 Murs en béton banché DTU P 18-210 Annexe : guide pour le choix des types de murs de façade en fonction du Statut NdlR : Ce document a le statut de DTU (document de référence). Sommaire

Plus en détail

Présentation de la nouvelle législation parasismique

Présentation de la nouvelle législation parasismique Journée technique PRISE EN COMPTE DU RISQUE SISMIQUE Présentation de la nouvelle législation Hervé DITCHI CETE Ouest Centre d'études Techniques de l'équipement Ouest 1 www.cete-mediterranee.fr Vue d'ensemble

Plus en détail

PLAN DE PREVENTION DES RISQUES INONDATION

PLAN DE PREVENTION DES RISQUES INONDATION Direction Départementale de l'equipement Ardèche service de l Urbanisme de l Aménagement et du paysage PLAN DE PREVENTION DES RISQUES INONDATION REGLEMENT COMMUNE DE SAINT ALBAN AURIOLLES Approbation le

Plus en détail

Etat des risques naturels et technologiques

Etat des risques naturels et technologiques Etat des risques naturels et technologiques En application des articles L125-5 et R125-26 du code de l'environnement. Commande n 11083 Date de réalisation : (Valable 6 mois) Réalisé par KINAIA Selon les

Plus en détail

01 ST GENIS POUILLY 1. GENERALITES. La construction se conformera :

01 ST GENIS POUILLY 1. GENERALITES. La construction se conformera : Les caractéristiques techniques détaillées seront définies dans une notice descriptive conforme à l arrêté du 10 mai 1968 au stade de l acte authentique. 1. GENERALITES La construction se conformera :

Plus en détail

Renforcement des bâtiments scolaires. Victor DAVIDOVICI

Renforcement des bâtiments scolaires. Victor DAVIDOVICI Renforcement des bâtiments scolaires Victor DAVIDOVICI TYPOLOGIE des BATIMENTS SCOLAIRES Construits avant 1940 Construits entre 1960 et 1980 Construits entre 1982 et 1995 Fondations superficielles Murs

Plus en détail

Voie Romaine F Maizières-lès-Metz Tél : +33 (0) Fax : +33 (

Voie Romaine F Maizières-lès-Metz Tél : +33 (0) Fax : +33 ( Voie Romaine F-57280 Maizières-lès-Metz Tél : +33 (0)3 87 51 11 11 Fax : +33 (0 3 87 51 10 58 RAPPORT DE CLASSEMENT RAPPORT DE CLASSEMENT n 10 - F - 675 Selon les normes EN 15650 : 2010 et EN 13501-3 :

Plus en détail

B 01/09/2014. Produits manufacturés en mousse rigide de polyuréthanne

B 01/09/2014. Produits manufacturés en mousse rigide de polyuréthanne Indice de Révision Date de mise en application B 01/09/2014 Référentiel Produit nº4 ASSOCIATION POUR LA CERTIFICATION DES MATERIAUX ISOLANTS 4, avenue du Recteur-Poincarré, 75782 Paris Cedex 16 Tel. 33.(0)1.64.68.84.97

Plus en détail

Évolution du cadre réglementaire

Évolution du cadre réglementaire Évolution du cadre réglementaire 1/8 Voir les Fiche Annexes : n 01 : L évolution du zonage sismique national n 02 : Ce qui va changer en Rhône-Alpes Le Plan Séisme d après www.planseisme.fr Rapport Terrier

Plus en détail

5. Caractéristiques des produits

5. Caractéristiques des produits 84 5. Caractéristiques des produits 5.1 Blocs et linteaux 5.1.1 Blocs Les blocs en béton cellulaire sont classés dans la catégorie des bétons très légers et extra légers selon la norme PTV 21-002 intitulée

Plus en détail

TRANCHE FERME DECOMPOSITION DU PRIX GLOBAL ET FORFAITAIRE INSTALLATION DE CHANTIER

TRANCHE FERME DECOMPOSITION DU PRIX GLOBAL ET FORFAITAIRE INSTALLATION DE CHANTIER INSTALLATION DE CHANTIER PANNEAU DE CHANTIER Fourniture, pose et entretien d'un panneau de chantier 1 suivant modèle indiqué par le maître d'ouvrage forfait 1 BRANCHEMENT DE CHANTIER Branchements provisoires

Plus en détail

PLAN DE PREVENTION DES RISQUES INONDATION

PLAN DE PREVENTION DES RISQUES INONDATION PRÉFECTURE DE L ARDÈCHE DIRECTION DÉPARTEMENTALE DE L EQUIPEMENT DE L ARDÈCHE PLAN DE PREVENTION DES RISQUES INONDATION COMMUNE DE SAINT-MICHEL-D AURANCE APPROBATION LE 30/09/2004 0.81.0211 SOMMAIRE PORTÉE

Plus en détail

Evolution des exigences réglementaires de consommation énergétique des bâtiments neufs : une rupture opérée par le Grenelle Environnement

Evolution des exigences réglementaires de consommation énergétique des bâtiments neufs : une rupture opérée par le Grenelle Environnement SEMIN TECHNIC, ÉTANCHÉITÉ À L AIR ] ÉTANCHÉITÉ À L AIR Les murs extérieurs, plancher, toiture, portes et fenêtres constituent l enveloppe d un bâtiment. C est elle qui sépare le milieu intérieur du milieu

Plus en détail

Risque sismique. Les bonnes pratiques

Risque sismique. Les bonnes pratiques Risque sismique Les bonnes pratiques Spécialiste du domaine 1 Association Française du Génie Parasismique L AFPS organise des journées techniques ouvertes au plus large public L AFPS publie des guides,

Plus en détail

Parc d Activités des Grésillons quai des Grésillons Gennevilliers

Parc d Activités des Grésillons quai des Grésillons Gennevilliers Parc d Activités des Grésillons 13-21 quai des Grésillons 92230 Gennevilliers Parc d Activités des Grésillons 13-21 quai des Grésillons 92230 Gennevilliers Localisation Situé sur les quais de Seine, à

Plus en détail

larg. 375 mm Caractéristiques techniques Brique rectifiée pour MONOMUR à isolation répartie ne nécessitant pas d isolation complémentaire

larg. 375 mm Caractéristiques techniques Brique rectifiée pour MONOMUR à isolation répartie ne nécessitant pas d isolation complémentaire BIOMUR Roulé 37 long. 250 mm haut. 249 mm BRIQUE MONOMUR Maçonnerie Roulée cm larg. 375 mm 59-399 Caractéristiques techniques Brique rectifiée pour MONOMUR à isolation répartie ne nécessitant pas d isolation

Plus en détail

ISOLANTS SOUS CHAPE ET DALLAGE THERMAL SOLUTIONS

ISOLANTS SOUS CHAPE ET DALLAGE THERMAL SOLUTIONS ISOLANTS SOUS CHAPE ET DALLAGE THERMAL SOLUTIONS Isolants sous chape et dallage Les panneaux ISOMOSOL représentent une solution de mise en œuvre simple et économique pour isoler thermiquement un plancher.

Plus en détail

Travaux de ravalement et remplacement des plafonds extérieurs du préau de l école Odette et Francis TEYSSEIRE

Travaux de ravalement et remplacement des plafonds extérieurs du préau de l école Odette et Francis TEYSSEIRE Mairie de COUPVRAY Travaux de ravalement et remplacement des plafonds extérieurs du préau de l école Odette et Francis TEYSSEIRE MARCHE N 05/ST/2017 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) SOMMAIRE

Plus en détail

A LA RÈGLEMENTATION DU RISQUE SISMIQUE

A LA RÈGLEMENTATION DU RISQUE SISMIQUE 1 La région Provence-Alpes-Côte d Azur est la région de France métropolitaine la plus soumise au risque sismique et le département des Alpes-Maritimes représente, dans cette métropole, la plus grande surface

Plus en détail

Dallages de ciment au Nord du pavillon sur les accès au patio Ouest

Dallages de ciment au Nord du pavillon sur les accès au patio Ouest sous-sol LES EXTERIEURS Accès voitures Accès piétons Espaces extérieurs Ascenseur à voitures depuis l avenue de la Gare pour desservir les 2 parkings enterrés Dallages de ciment au Nord du pavillon sur

Plus en détail

Coffres volets roulants et BSO : solutions de façades esthétiques et thermiques

Coffres volets roulants et BSO : solutions de façades esthétiques et thermiques Coffres volets roulants et BSO : solutions de façades esthétiques et thermiques Fini les ponts thermiques Isolation thermique optimale Esthétique Mise en œuvre simple Energiebloc 24 PRODUCTION FRANÇAISE

Plus en détail