Comment transformer un pays en PETR?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Comment transformer un pays en PETR?"

Transcription

1 Décryptage juridique Comment transformer un pays en PETR? Éditions Etd juillet 2014

2 Réunissant intercommunalités, collectivités de tous niveaux, associations d élus et réseaux nationaux, Etd constitue un lieu ouvert d échanges et de débats entre tous les acteurs du développement territorial. L observation des modalités de coopération entre collectivités est un axe majeur des travaux d Etd, qu il s agisse de coopération entre collectivités de même rang à l échelle de territoires plus vastes ou entre des collectivités de niveau différent. Centre de ressources national, Etd réalise des études dans les différents champs du développement territorial qui associent systématiquement des collectivités et, selon les thématiques, des partenaires spécialisés (ministères, centres de ressources, têtes de réseaux, etc.). Elle peut ainsi identifier les attentes et les difficultés des acteurs de terrain et interpeller les pouvoirs publics sur des sujets émergents. Grâce à un travail de décryptage des politiques publiques, Etd favorise l appropriation et la mise en œuvre de ces politiques par les décideurs locaux et leurs collaborateurs. Son expertise et ses préconisations méthodologiques sont diffusées via des publications et un ensemble de services. Les résultats de ses travaux ont vocation à être rendus publics. Les missions d Etd bénéficient du soutien du Commissariat général à l égalité des territoires et de la Caisse des dépôts. Delphine Vincent Directrice d Etd Ministère de l'espace rural et de l'aménagement du territoire 2 les guides d etd Etd bénéficie du soutien du Commissariat général à l égalité des territoires et de la Caisse des dépôts.

3 Comment transformer un pays en PETR? SOMMAIRE 5 Avant-propos 6 Les principales caractéristiques du PETR 6 Le cadre juridique du PETR 8 Les finalités du PETR 12 Une nécessaire réflexion sur les enjeux de la transformation 12 L intérêt ou non de se transformer en PETR 13 La distinction entre PETR et SCoT 14 L articulation avec les autres structures 15 Comment se transformer en PETR? 17 Les grandes étapes de la transformation 17 Transformation ou fusion? 18 L élaboration des statuts du PETR 20 La procédure de création d un PETR 21 Le transfert des biens (matériels et financiers) de l association vers le PETR les guides d etd 3

4 21 Le transfert du personnel de l association vers le PETR 26 Les changements institutionnels 26 L application du Code général des collectivités territoriales 28 La soumission au Code des marchés publics 29 Le passage sous le régime des finances publiques 29 Les principes 29 Les étapes d élaboration d un budget 31 La comptabilité M14 32 De la théorie à la pratique : le témoignage d un territoire 36 Annexes 36 Les principales caractéristiques du PETR 44 Les grandes étapes de la transformation 4 les guides d etd

5 Comment transformer un pays en PETR? Avant-propos Avec la suppression de leur assise juridique par la loi de réforme des collectivités territoriales de 2010, les pays se sont retrouvés dans une situation pour le moins incertaine. La loi du 27 janvier 2014 de modernisation de l action publique territoriale et d affirmation des métropoles (MAPTAM), et plus particulièrement son article 79, semble modifier quelque peu la donne en offrant aux pays la possibilité de se transformer en pôles d équilibre territoriaux et ruraux (PETR) et ainsi retrouver une plus grande assise juridique. En étant un outil à part entière, le PETR apparaît, notamment pour les pays constitués sous la forme d une association ou d un groupement d intérêt public, comme un moyen de renforcer leur légitimité. La transformation en PETR est possible depuis l entrée en vigueur de la loi c est-à-dire depuis le 29 janvier (le lendemain de la publication au Journal officiel). Mais une telle transformation n est pas sans conséquences et passe par une série d étapes qu il est nécessaire d appréhender en amont. L article 79 de la loi donne les grandes lignes de la marche à suivre mais se révèle assez laconique voire sibyllin sur certains points. Les territoires ont d autant plus de difficultés à appréhender ce texte qu il s inscrit dans une actualité chargée (réforme de l organisation territoriale, nouvelle génération de CPER, programmation des fonds européens ), et qu aucun décret d application ni aucune circulaire ne sont prévus pour apporter des précisions. C est la raison pour laquelle Etd, centre de ressources du développement territorial, a décidé de réaliser un guide à l attention des différentes structures susceptibles de se transformer en PETR, qu elles soient porteuses d une démarche de pays ou non. L objectif de ce guide est donc de présenter les enjeux et les différentes étapes de cette transformation. les guides d etd 5

6 Les principales caractéristiques du PETR Le PETR est un outil qui se révèle très similaire au syndicat mixte fermé pour son cadre juridique et assez proche du pays pour ses finalités. Le cadre juridique du PETR > Une nouvelle catégorie de syndicat mixte L article 79 de la loi MAPTAM crée avec le PETR une nouvelle catégorie de syndicat mixte à côté du syndicat mixte fermé, du syndicat mixte ouvert et du pôle métropolitain. Sauf pour ce qui concerne certaines dispositions particulières (projet de territoire, conseil de développement territorial, conférence des maires, répartition des sièges), le PETR est soumis aux règles relatives au syndicat mixte fermé (articles L et suivants du CGCT). Cet outil se révèle finalement peu novateur ; en effet, malgré quelques spécificités, le PETR reprend les principales caractéristiques d un syndicat mixte fermé. Conformément à la loi, le PETR doit être constitué «entre plusieurs établissements publics de coopération intercommunale à fiscalité propre». Le PETR est donc constitué au minimum de deux établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre. > Les modalités de représentation : un nouveau rapport de force Les modalités de répartition des sièges du comité syndical entre les EPCI doivent tenir compte du poids démographique de chacun des membres avec au moins un siège par EPCI membre sans qu aucun ne puisse détenir plus de la moitié des sièges. Conformément à l article L du CGCT, les EPCI membres peuvent choisir leurs représentants au comité syndical parmi leurs conseillers communautaires ou parmi les conseillers municipaux des communes membres, qu ils soient conseillers communautaires ou non. 6 les guides d etd

7 Comment transformer un pays en PETR? Remarques Il est donc nécessaire de prévoir un système de tranches de population qui peut s inspirer du tableau de composition des conseils communautaires prévu à l article L du CGCT. Par ailleurs, cette représentation liée à la population a des impacts sur le poids des membres au sein de la structure puisque dorénavant les EPCI membres les plus peuplés ne pourront pas avoir une représentation égale ou inférieure aux EPCI moins peuplés. La prise en compte de la population va donc modifier les rapports de force dans les structures qui avaient, par exemple, retenu une répartition égalitaire des sièges. Certains pays composés de deux intercommunalités de taille différente sont de ce fait confrontés à une équation quelque peu difficile à résoudre : respect du poids démographique et impossibilité de détenir la majorité des sièges étant deux obligations non conciliables dans ce cas. Cette situation explique peut-être la raison pour laquelle certaines préfectures estiment que «plusieurs» signifie «plus de deux» et qu un PETR doit être constitué d au moins trois EPCI. > Le retour du conseil de développement territorial Un organe consultatif, le conseil de développement territorial, doit être mis en place. La loi ne donne aucun élément sur sa nature : il peut par conséquent être constitué d un groupe informel ou tout aussi bien prendre la forme d une association. Il réunit les représentants des acteurs économiques, sociaux, culturels, éducatifs, scientifiques et associatifs du pôle. Il est consulté sur les principales orientations du comité syndical du pôle. Il peut donner son avis ou être consulté sur toute question d intérêt territorial. Remarques Le conseil de développement territorial est donc assez similaire au conseil de développement prévu par la loi modifiée d orientation pour l aménagement et le développement du territoire du 4 février Des différences existent néanmoins : ses modalités de fonctionnement doivent être inscrites dans les statuts du pôle et son rapport les guides d etd 7

8 annuel d activités doit faire l objet d un débat devant le comité syndical. Par ailleurs, certains pays organisés sous forme d association intégrant en tant que membres des représentants de la société civile regrettent le caractère fermé des PETR. Cela étant, des pays en syndicat mixte fermé ont démontré que ce n était pas forcément un obstacle à une démarche de partage avec la société civile : ils avaient par exemple créé au sein du conseil de développement des commissions thématiques qui se réunissaient régulièrement avec celles du syndicat mixte. > Une nouveauté : la conférence des maires La conférence des maires est, avec le conseil de développement territorial, le deuxième organe consultatif du PETR. La conférence réunit les maires des communes situées dans le périmètre du PETR. Elle est notamment consultée lors de l élaboration, de la modification et de la révision du projet de territoire. Elle se réunit au moins une fois par an. Remarques Espace d information et de débats avec l ensemble des représentants communaux, cette conférence présente l intérêt d impliquer, même a minima, l échelon le plus local qui était jusque-là fréquemment déconnecté des démarches de pays. La conférence des maires peut permettre, par ailleurs, de diminuer le nombre de sièges au sein du comité syndical et ainsi apporter une solution au problème du défaut de quorum. Les finalités du PETR > Après la charte, le projet de territoire Dans les PETR, la notion de projet de territoire vient remplacer celle de charte dans les pays. Ce projet définit les conditions et les actions en matière de développement économique, d aménagement de l espace, d écologie, de culture et social ou encore de promotion de la transition 8 les guides d etd

9 Comment transformer un pays en PETR? écologique. Ce projet doit par ailleurs être compatible avec les SCoT applicables dans le périmètre du pôle. Il doit être élaboré dans les douze mois suivant la mise en place du PETR en partenariat avec les EPCI qui le composent. Sans être membres du pôle et sans plus de précisions du texte, les Départements et les Régions peuvent aussi être associés à son élaboration, sur décision du comité syndical du PETR Ce projet de territoire doit être approuvé par les organes délibérants des EPCI membres et par les Départements et Régions quand ceux-ci ont été associés à son élaboration. Il est seulement soumis pour avis à la conférence des maires et au conseil de développement territorial. Sa mise en œuvre fait l objet d un rapport annuel adressé à la conférence des maires, au conseil de développement territorial et aux EPCI, ainsi qu aux Départements et Régions associés le cas échéant. Le projet de territoire est enfin révisé dans les mêmes conditions que son élaboration c est-à-dire dans les douze mois suivant le renouvellement des conseils communautaires des EPCI membres. Remarques Quoique proche dans l esprit et la lettre de la charte de pays, plusieurs différences majeures sont à noter. En premier lieu, dans la forme : le délai d un an imposé pour son élaboration, là où la rédaction d une charte de pays pouvait parfois durer 18 à 24 mois ; la révision du projet qui devrait être plus fréquente que pour la charte où elle était prévue tous les 10 ans. En second lieu, sur le fond : la possibilité d associer Régions et Départements à son élaboration, ces collectivités devant alors approuver le projet ; le caractère du projet de territoire au sens du PETR est plus opérationnel que la charte de pays essentiellement stratégique : le projet de territoire doit en effet préciser les actions conduites par les EPCI ou, pour leur compte, par le PETR ; ce qui ouvre la porte à de véritables transferts de compétences opérationnelles au PETR par les EPCI qui le constituent. les guides d etd 9

10 > La convention territoriale : la mise en œuvre du projet de territoire Autre nouveauté par rapport au pays, la convention territoriale qui doit obligatoirement être conclue entre le PETR, ses EPCI membres et les Régions et Départements, quand ils sont associés à l élaboration du projet. Cette convention détermine les missions déléguées au PETR par les EPCI et, le cas échéant les Départements et les Régions, pour être exercées en leur nom. Cette convention fixe la durée, l étendue et les conditions financières de la délégation ainsi que les conditions de mise à disposition au PETR de services des EPCI, des Régions et Départements. Remarques Pour un projet territorial élaboré uniquement par le PETR et ses EPCI membres, on peut s interroger de l intérêt de cette convention. En revanche pour des PETR ayant décidé d associer la Région et/ou le Département à l élaboration du projet de territoire, la convention prend une importance particulière puisque ces collectivités peuvent déléguer des missions au PETR, voire mettre à disposition des services. Cela renforce donc le lien entre le territoire de projet, que représente un PETR, et les échelons régionaux et départementaux, surtout si la convention est adossée à la gestion des contractualisations ; ce qui pourrait être fréquemment le cas, notamment pour des Régions. > La gestion des contractualisations Le PETR a la possibilité de gérer les contractualisations avec les Régions et les Départements dans les domaines du développement, de l aménagement et de la solidarité entre les territoires. Remarques Quand les Régions et/ou les Départements font ce choix, la délégation d une mission en la matière pourrait figurer dans la convention territoriale, que ces collectivités signeraient également ; ce qui pourrait les pousser à être associées à l élaboration du projet. Cela pourrait conduire à placer le PETR en position d opérateur des politiques régionales et/ou départementales. 10 les guides d etd

11 Comment transformer un pays en PETR? > La compétence SCoT avec quelques interrogations Le PETR a la possibilité (et non l obligation) d exercer la compétence SCoT. Cette possibilité est seulement envisageable lorsque le périmètre de pôle correspond à celui du SCoT. A la condition de recouvrir partiellement un ou plusieurs SCoT, le PETR a par ailleurs la possibilité de coordonner les SCoT. Le PETR ne peut assurer cette mission qu à la demande de ses EPCI membres. Remarques Des PETR dont le périmètre recouvre intégralement plusieurs SCoT ne peuvent donc pas être porteurs de ces démarches, sauf à ce qu elles fusionnent. Ils pourraient jouer un rôle de coordination si le texte de loi ne limitait cette possibilité qu aux PETR recouvrant partiellement un ou plusieurs SCoT pour son seul périmètre. Par conséquent, la réalité de ce rôle de coordination est pour le moins floue. > La mutualisation via les services unifiés Contrairement au syndicat mixte fermé, le PETR et ses EPCI membres peuvent regrouper leurs services au sein de services unifiés prévus par l article L du CGCT. Une convention doit alors être signée afin de préciser les modalités de remboursement des dépenses engagées par le service unifié pour le compte des bénéficiaires de la convention et les effets sur le personnel concerné. Remarques Cette possibilité ouverte aux PETR constitue donc une double nouveauté : à l égard des pays d une part et à l égard des autres catégories de syndicats mixtes, d autre part. Les petites intercommunalités ne disposant pas des moyens nécessaires, certains pays s intéressent à cette possibilité pour la mise en place, par exemple, d un service d application du droit des sols à l échelle de leur territoire. les guides d etd 11

12 Une nécessaire réflexion sur les enjeux de la transformation La transformation d un pays en PETR, et plus particulièrement d un pays, sous la forme d une association ou d un GIP, n étant pas sans conséquences, il convient de s interroger au préalable sur les enjeux et l intérêt d une telle transformation, puisque celle-ci n est, de manière générale, pas obligatoire (elle est automatique pour les syndicats mixtes uniquement composés d intercommunalités et reconnus pays avant la loi de réforme des collectivités de 2010, à moins d une opposition de ses membres). L intérêt ou non de se transformer en PETR En premier lieu, il convient de noter que les Régions principaux soutiens financiers des pays jusque là constituent un levier important dans la dynamique de transformation des pays en PETR. Ainsi certaines Régions semblent vouloir conditionner le maintien ou le renouvellement de leurs aides aux territoires à la transformation des pays en PETR : les motivations en sont la sécurité juridique et financière qu apporte un statut de syndicat mixte et/ou la volonté de s inscrire dans des dispositions définies au plan national par le législateur. D autres Régions, au contraire, continueront à contractualiser avec des territoires qu ils soient PETR ou non. En second lieu, au plan local, plusieurs cas de figure peuvent justifier, au regard des élus et des équipes, une transformation de leur pays en PETR (outre la quasi obligation qui pourrait être faite par les conditions imposées par la Région) : l le souhait de renforcer l assise juridique de leur démarche en s adossant à un dispositif prévu par la loi, quand bien même leurs principaux partenaires et financeurs les Régions le plus souvent n en font pas une condition ; l un moyen de donner un nouveau souffle à leurs démarches territoriales en actualisant à la fois leurs statuts et leur projet ; l la volonté de porter une démarche de SCoT ; 12 les guides d etd

13 Comment transformer un pays en PETR? l une nouvelle étape dans un processus de solidarité intercommunautaire déjà bien avancé, par la mise en place de services unifiés, voire par le transfert de compétences opérationnelles à cette échelle. Cette solidarité peut même préfigurer une intégration par fusion des EPCI à l échelle du PETR : la loi prévoit en effet explicitement la possibilité pour le comité syndical du pôle de proposer aux EPCI qui le composent de fusionner ; dans ce cas, le PETR disparaîtrait, la nouvelle intercommunalité reprenant ses compétences. En parallèle, certains syndicats mixtes ouverts ne souhaitent pas se transformer en PETR afin de continuer à compter parmi leurs membres les Départements, les Régions ainsi que les chambres consulaires et ainsi conserver les cotisations afférentes. Ce choix est d autant plus justifié que la loi pour l accès au logement et un urbanisme rénové (ALUR) étend la compétence SCoT aux syndicats mixtes ouverts. La distinction entre PETR et SCoT L assimilation fréquemment faite entre la charte de pays et le projet d aménagement et de développement durable (PADD) d un SCoT avait déjà constitué l un des motifs poussant des pays à se transformer en syndicat mixte pour pouvoir porter une démarche de SCoT. La perspective ouverte de transformation des pays en PETR peut réactiver cette vision d assimilation projet territorial / PADD. Certes, il est logique et louable de rechercher une cohérence territoriale et une complémentarité entre d une part un exercice de nature plutôt stratégique et programmatique (la charte de pays et le contrat territorial qui s y adosse) et, d autre part, un exercice de planification (le SCoT). Il est cependant nécessaire de relever les différences qui existent entre les documents. En effet, le contenu du projet de territoire est relativement libre alors que celui du PADD est un document juridiquement cadré exposant les choix stratégiques retenus en matière d aménagement du territoire et dans un certain nombre de politiques publiques ; le document d orientation et d objectifs (DOO) détermine, dans le respect des choix stratégiques retenus dans le PADD, les orientations générales de l organisation de l espace et les grands équilibres entre les espaces urbains et à urbaniser et les espaces ruraux, naturels, agricoles et forestiers. les guides d etd 13

14 Un projet de territoire de PETR, comme une charte de pays, comporte donc fréquemment des éléments qui vont au-delà du PADD. Par conséquent, il existerait un risque juridique à faire du projet de territoire le PADD du SCoT. En revanche, il est logique de reprendre dans le PADD des orientations stratégiques définies dans le cadre du projet de territoire, quand celui-ci est élaboré en premier ; ou, quand c est l inverse, à s appuyer sur les choix stratégiques opérés dans le PADD pour construire le projet de territoire. À noter Contrairement au syndicat mixte, le PETR à la carte n est pas envisageable pour la compétence SCoT du fait de l identité obligatoire entre le périmètre du pôle et celui du SCoT. En revanche et conformément au droit commun s appliquant aux syndicats mixtes fermés, cette hypothèse reste envisageable pour d autres compétences. L articulation avec les autres structures > Le Parc naturel régional Lorsque le périmètre du pôle recouvre celui d un PNR, le projet de territoire doit être compatible avec la charte du parc. Le PETR et le PNR doivent alors signer une convention afin de préciser les conditions de coordination de l exercice de leurs compétences sur leur périmètre commun. > Le pôle métropolitain Il n est pas expressément interdit qu un EPCI appartiennent à la fois à un PETR et à un pôle métropolitain. L EPCI devra néanmoins adhérer au PETR pour des compétences différentes de celles transférées au pôle métropolitain. 14 les guides d etd

15 Comment transformer un pays en PETR? Comment se transformer en PETR? Un pays qui souhaite se transformer en PETR doit au préalable répondre à 3 conditions : l être composé exclusivement d EPCI à fiscalité propre l avoir un périmètre d un seul tenant et sans enclave l réunir des EPCI membres n appartenant qu à un seul PETR En fonction de la situation du pays, la loi a prévu 3 types de procédures : 1 S il s agit d un syndicat mixte constitué exclusivement d intercommunalités et reconnu pays avant la loi du 16 décembre 2010 : le syndicat mixte est transformé automatiquement par arrêté préfectoral. Les préfets sont censés informer les syndicats mixtes et leurs membres du projet de transformation dans les 6 mois à compter de la promulgation de la loi soit avant le 27 juillet Le caractère automatique de cette transformation est néanmoins limité puisque les EPCI membres peuvent s y opposer dans un délai de trois mois à compter de la notification du projet de transformation. La majorité qualifiée est requise, c est-à-dire 2/3 des EPCI représentant plus de la moitié de la population totale de ceux-ci ou la moitié des EPCI représentant les 2/3 de la population totale. A défaut d opposition, la transformation est décidée à l issue du délai de trois mois par arrêté préfectoral. En cas d opposition, les contrats conclus par les pays avant la loi du 16 décembre 2010 sont exécutés dans les conditions antérieurs jusqu à leur échéance. Quoiqu il en soit, les Régions peuvent continuer à contractualiser avec une structure même s il ne s agit pas d un PETR. 2 Pour les autres syndicats mixtes : syndicats mixtes ouverts, de SCoT, de PNR, de transport, d aménagement : la transformation est volontaire et passe par une délibération du comité syndical qui propose la transformation du syndicat mixte en PETR. Les organes délibérants des EPCI membres se prononcent à l unanimité (la loi parle de «délibérations concordantes») dans un délai de trois mois à compter de la notification à leur président de la délibération du comité syndical. les guides d etd 15

16 A défaut de délibération dans ce délai, leur décision est réputée favorable. L une des conditions de cette transformation est que le syndicat mixte souhaitant se transformer en PETR soit exclusivement composé d EPCI à fiscalité propre. Par conséquent, en ce qui concerne les syndicats mixtes ouverts, ils devront exclure les Départements, les Régions et les chambres consulaires pour pouvoir se transformer en PETR. Une fois la transformation réalisée, une continuité juridique est assurée. En effet, l ensemble des biens, droits et obligations du syndicat transformé sont transférés au PETR qui se substitue de plein droit au syndicat dans toutes les délibérations et tous les actes de ce dernier à la date de la transformation. Sauf accord contraire des parties, les contrats sont exécutés dans les conditions antérieures jusqu à leur échéance. Les cocontractants doivent être informés de la substitution de personne morale. Cette substitution aux contrats conclus par le syndicat n entraîne aucun droit à résiliation ou à indemnisation pour le cocontractant. L ensemble des personnels du syndicat mixte relève du PETR dans les conditions de statut et d emploi qui sont les siennes. 3 Pour les associations et les GIP de pays : la transformation est possible dès lors que l ensemble des membres ont pris une décision allant dans ce sens. Afin de lancer le mouvement, l assemblée générale de l association peut prendre au préalable une décision proposant sa transformation en PETR puis la notifier aux présidents de ses EPCI membres. Les conséquences plus spécifiques de la transformation des pays sous la forme d une association ou d un GIP en PETR sont traitées dans la partie qui suit. 16 les guides d etd

17 Comment transformer un pays en PETR? Les grandes étapes de la transformation La transformation d un syndicat mixte (fermé ou ouvert) en PETR passera principalement par une modification des statuts afin de les rendre conformes aux dispositions de la loi MAPTAM. En revanche, une telle transformation représente des changements beaucoup plus importants pour un pays constitué sous forme associative ou de GIP. C est la raison pour laquelle cette partie du guide s intéresse plus particulièrement au cas des associations de pays, celui des GIP étant assez similaire. Ici, l objectif est de brosser à grands traits les étapes de la transformation. Pour toutes les questions plus spécifiques, il est important de contacter le plus en amont possible le centre de gestion et le comptable public de votre territoire. Cette transformation en PETR nécessite en effet d être accompagné et de créer un réseau avec ces nouveaux partenaires que sont les institutions publiques. Transformation ou fusion? Sauf disposition législative contraire, une association ne peut pas être transformée en un autre type de structure sans perdre sa personnalité morale. Passer d un type de structure à un autre implique la création d une nouvelle personne morale. Par conséquent, que l on parle de fusion ou de transformation d une association en PETR, la procédure reste la même : l étape 1 : création du syndicat mixte de PETR l étape 2 : dissolution de l association les guides d etd 17

18 À noter Entre les deux étapes, il est important de prévoir la signature de conventions afin d organiser la transition entre l association et le PETR, ne serait-ce que pour la gestion des programmes en cours. L élaboration des statuts du PETR Il s agit de la première étape même si la loi n aborde pas la question de l élaboration des statuts. Afin d accélérer la procédure de transformation volontaire, il est conseillé d annexer le projet de statuts à la délibération du comité syndical proposant la transformation en PETR. Cette solution vous permettra en effet de gagner du temps en faisant d une pierre deux coups : la transformation en PETR et les statuts seront ainsi adoptés par un seul tour de délibérations. Il est par ailleurs envisageable de demander aux EPCI membres favorables à la transformation de prendre au plus vite une délibération afin d éviter l attente des 3 mois. Concernant la transformation automatique, la procédure devra cette fois-ci se faire en deux temps : les EPCI membres se prononcent sur le projet de transformation du préfet dans un délai de trois mois et ensuite sur le projet de statuts proposé par le syndicat mixte. La règle d or à suivre pour l élaboration des statuts : faire simple et travailler en amont et en étroite collaboration avec les services de la préfecture afin d expliquer les dispositions et ne pas les voir rejetées par la suite. Il ne faut pas non plus hésiter à faire appel à une assistance à maîtrise d ouvrage juridique pour sécuriser les statuts. À noter Les missions d études et d orientation ainsi que les missions de coordination et de services réalisées par le PETR pour le compte de ses membres doivent être inscrites dans les statuts. Quand le projet de territoire est plus opérationnel en allant au-delà des missions stratégiques et ainsi en mettant en œuvre des compétences réalisées en lieu et place des membres du PETR, il est nécessaire de passer par un transfert de compétences. 18 les guides d etd

19 Comment transformer un pays en PETR? Conformément à l article L du CGCT, ce transfert s opère par délibérations des membres du PETR à la majorité qualifiée (2/3 l ½ ; ½ l 2/3). Les EPCI devront au préalable avoir reçu la compétence de leurs communes membres. En effet, la seule référence à un projet de territoire ou aux statuts n est pas suffisante pour l exercice des compétences opérationnelles. A titre d illustration, l accompagnement des PETR auprès des intercommunalités pour l approvisionnement local dans les restaurants collectifs n est pas une compétence mais une mission s inscrivant dans les statuts et ne nécessitant pas de transferts de compétence. A l inverse, le portage d un SCoT nécessite au préalable le transfert de la compétence. Indication de contenu pour les statuts liste des membres adhérents siège objet (s) champ d action territoriale modalités de représentation des membres modalités de fonctionnement du comité syndical (préciser si création de collèges) composition du bureau possibilités d intervention du PETR comme prestataire par convention durée ressources et engagement de principe des membres adhérents de consacrer des ressources suffisantes aux services mutualisés modalités de répartition des dépenses transfert des moyens nécessaires à l exercice des compétences adhésions, retraits, modification des statuts dissolution + modalités de fonctionnement du conseil de développement et de la conférence des maires (conseillé pour cette dernière) l spécificité du PETR les guides d etd 19

20 La procédure de création d un PETR Afin de faciliter la mise en œuvre du PETR notamment à l égard du budget, le mieux est de programmer sa création au 1er janvier de l année. PROPOSITION de transformation du pays avec statuts annexés DELIBERATION CONCORDANTES des EPCI membres du pays APPRECIATION DU PREFET ARRETE DE CREATION approuvant les statuts annexé Si le pays est une association : saisine de la CDCI >> art L CGCT À noter Il existe quelques incertitudes sur l obligation de saisine de la CDCI. L article L du CGCT précise que la CDCI est consultée par le préfet pour tout projet de création d un syndicat mixte. Dans le même temps, l article L du CGCT précise que le préfet saisit la CDCI non pas pour l arrêté de création mais pour l arrêté de périmètre. Or dans le cas de la transformation d une association de pays en PETR, le périmètre est déjà défini dès lors que l ensemble des membres valident la transformation. Le mieux est donc de se rapprocher de sa préfecture pour connaître son interprétation. 20 les guides d etd

La mise en conformité des statuts des associations syndicales de propriétaires

La mise en conformité des statuts des associations syndicales de propriétaires La mise en conformité des statuts des associations syndicales de propriétaires Fiche n 13 Références : Article 60 de l ordonnance (O) n 2004-632 du 1er juillet 2004 relative aux associations syndicales

Plus en détail

LOI n 2014-288 du 5 mars 2014 «relative à la formation professionnelle, à l emploi et à la démocratie sociale» : les impacts (2)

LOI n 2014-288 du 5 mars 2014 «relative à la formation professionnelle, à l emploi et à la démocratie sociale» : les impacts (2) LOI n 2014-288 du 5 mars 2014 «relative à la formation professionnelle, à l emploi et à la démocratie sociale» : les impacts (2) Le Parlement a adopté, le jeudi 27 février, une loi dont l article 30 procède

Plus en détail

STATUTS TYPE D UDCCAS. Union départementale des Centres Communaux et Intercommunaux d Action Sociale (UDCCAS)

STATUTS TYPE D UDCCAS. Union départementale des Centres Communaux et Intercommunaux d Action Sociale (UDCCAS) STATUTS TYPE D UDCCAS Union départementale des Centres Communaux et Intercommunaux d Action Sociale (UDCCAS) PREAMBULE Les statuts de l UNCCAS prévoient en leur article 5 la possibilité de constituer des

Plus en détail

FONDATION UNIVERSITAIRE

FONDATION UNIVERSITAIRE FONDATION UNIVERSITAIRE Fondation Paris-Sud Université Le meilleur pour tous Statuts Préambule Vu le code de l éducation, et notamment son article L.719-12: «les établissements publics à caractère scientifique,

Plus en détail

Le comité d entreprise

Le comité d entreprise Le comité d entreprise En bref Dans les entreprises de 50 salariés et plus, le chef d entreprise est tenu d organiser la mise en place d un comité d entreprise (CE) composé de représentants élus du personnel

Plus en détail

TITRE 2 : COMPOSITION. Article 3

TITRE 2 : COMPOSITION. Article 3 PRÉAMBULE Il a été fondé le 30 Août 1985, une association régie par la loi du 1 er Juillet 1901 et le décret du 16 Août 1901, ayant pour titre CENTRE D ART CONTEMPORAIN DÉNOMMÉE VILLA DU PARC. Cette association

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT Décret n o 2015-215 du 25 février 2015 relatif aux conditions et modalités d agrément des groupements

Plus en détail

REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES LOI ORGANIQUE DU BUDGET

REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES LOI ORGANIQUE DU BUDGET REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES LOI ORGANIQUE DU BUDGET 2004 LOI ORGANIQUE N 2004-42 DU 13 MAI 2004 PORTANT MODIFICATION ET COMPLETANT LA LOI ORGANIQUE DU BUDGET N 67-53 DU 8 DECEMBRE 1967

Plus en détail

Conseil supérieur de la construction et de l efficacité énergétique Règlement intérieur

Conseil supérieur de la construction et de l efficacité énergétique Règlement intérieur Conseil supérieur de la construction et de l efficacité énergétique Règlement intérieur Vu le décret n 2006-672 du 8 juin 2006 relatif à la création, à la composition et au fonctionnement de commissions

Plus en détail

Association de loi 1901 «groove line» STATUTS. I-L association : Article 1 er :

Association de loi 1901 «groove line» STATUTS. I-L association : Article 1 er : Association de loi 1901 «groove line» STATUTS I-L association : Article 1 er : Il est formé entre les adhérents aux présents statuts, une association, régie par la loi du 01/07/1901 et le décret du 16/08/1901

Plus en détail

STATUTS Association des collectivités du Grand Roissy

STATUTS Association des collectivités du Grand Roissy STATUTS Association des collectivités du Grand Roissy Article 1 er Dénomination Durée Siège Objet Accusé de réception Ministère de l intérieur 68488072 I. Il est constitué, une Association régie par la

Plus en détail

Objet : Archives de l intercommunalité. Modèles de convention P.J. : 3

Objet : Archives de l intercommunalité. Modèles de convention P.J. : 3 Paris, le 21 juillet 2009 Le ministre de la culture et de la communication à Mesdames et Messieurs les préfets de régions Mesdames et Messieurs les préfets de départements Mesdames et Messieurs les présidents

Plus en détail

Association METROPOLIS Association française Loi 1901 RÈGLEMENT INTÉRIEUR

Association METROPOLIS Association française Loi 1901 RÈGLEMENT INTÉRIEUR Association METROPOLIS Association française Loi 1901 RÈGLEMENT INTÉRIEUR 20 mai 2015 Ce règlement intérieur complète et précise certains articles des statuts de l association modifiés et approuvés le

Plus en détail

LE BUDGET COMMUNAL NOTIONS DE BASE DEFINITION DU BUDGET COMMUNAL

LE BUDGET COMMUNAL NOTIONS DE BASE DEFINITION DU BUDGET COMMUNAL LE BUDGET COMMUNAL NOTIONS DE BASE DEFINITION DU BUDGET COMMUNAL 1. Le budget communal est l acte fondamental de la gestion municipale car il détermine chaque année l ensemble des actions qui seront entreprises.

Plus en détail

STATUTS le 4 février 2011

STATUTS le 4 février 2011 STATUTS le 4 février 2011 Statuts de l EID Atlantique 1 Préambule : Vu le code général des collectivités territoriales (CGCT) et notamment ses articles L. 5421-1 et suivants et R. 5421-1 et suivants ;

Plus en détail

STATUTS DU GROUPEMENT D EMPLOYEURS DES ASSOCIATIONS DU PAYS D AIX Modification du 12 septembre 2005

STATUTS DU GROUPEMENT D EMPLOYEURS DES ASSOCIATIONS DU PAYS D AIX Modification du 12 septembre 2005 STATUTS DU GROUPEMENT D EMPLOYEURS DES ASSOCIATIONS DU PAYS D AIX Modification du 12 septembre 2005 Article 1 : Dénomination. Il est fondé, entre les personnes morales adhérentes aux présents statuts,

Plus en détail

FAIRE APPEL À UN EXPERT

FAIRE APPEL À UN EXPERT FAIRE APPEL À UN EXPERT Décembre 2011 Afin d être en mesure d exercer ses missions, le comité d entreprise dispose de nombreux moyens d information, notamment par les documents que doit lui communiquer

Plus en détail

Charte. du Parc naturel régional du Marais poitevin 2014 / 2026 STATUTS

Charte. du Parc naturel régional du Marais poitevin 2014 / 2026 STATUTS Charte du Parc naturel régional du Marais poitevin STATUTS 2014 / 2026 PREAMBULE Au regard du classement du Marais poitevin en Parc naturel régional, les régions Poitou-Charentes et Pays de la Loire, les

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3255 Convention collective nationale IDCC : 1619. CABINETS DENTAIRES ACCORD DU 16 MARS 2007 RELATIF

Plus en détail

UNION FÉDÉRALE DES CONSOMMATEURS - QUE CHOISIR Association de la région de Versailles STATUTS

UNION FÉDÉRALE DES CONSOMMATEURS - QUE CHOISIR Association de la région de Versailles STATUTS UNION FÉDÉRALE DES CONSOMMATEURS - QUE CHOISIR Association de la région de Versailles STATUTS Article 1 er : formation Sous le régime de la loi du premier juillet mille neuf cent neuf, il est créé entre

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DE LA MISSION DE PREFIGURATION. Aux termes de la loi, la mission de préfiguration comprend, et d un seul tenant :

REGLEMENT INTERIEUR DE LA MISSION DE PREFIGURATION. Aux termes de la loi, la mission de préfiguration comprend, et d un seul tenant : REGLEMENT INTERIEUR DE LA MISSION DE PREFIGURATION Aux termes de la loi, la mission de préfiguration comprend, et d un seul tenant : - une présidence confiée au préfet de la région Île-de-France et au

Plus en détail

Les Nouvelles Prérogatives des IRP. Synthèse

Les Nouvelles Prérogatives des IRP. Synthèse Les Nouvelles Prérogatives des IRP Synthèse Renforcement de l information et de la consultation des RP sur les orientations stratégiques de l entreprise. Délais de consultation des RP encadrés, en contrepartie.

Plus en détail

MESA - STATUTS. (Statuts modifiés par l Assemblée Générale extraordinaire du 5 juin 2014)

MESA - STATUTS. (Statuts modifiés par l Assemblée Générale extraordinaire du 5 juin 2014) MESA - STATUTS (Statuts modifiés par l Assemblée Générale extraordinaire du 5 juin 2014) ARTICLE 1 : DENOMINATION Entre toutes les personnes qui adhèrent aux présents statuts, il est formé une association

Plus en détail

LES DELEGUES SYNDICAUX

LES DELEGUES SYNDICAUX LES DELEGUES SYNDICAUX Chaque syndicat représentatif dans une entreprise ou un établissement de 50 salariés ou plus peut désigner un délégué syndical (DS). Nommé pour une durée indéterminée, le délégué

Plus en détail

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1208094L/Bleue-1 ------ ÉTUDE D IMPACT

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1208094L/Bleue-1 ------ ÉTUDE D IMPACT RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires étrangères PROJET DE LOI autorisant l approbation de l accord entre le Gouvernement de la République française, le Conseil fédéral suisse et l Organisation européenne

Plus en détail

2) Présidence et administration du comité : chef d entreprise, bureau, secrétaire et trésorier

2) Présidence et administration du comité : chef d entreprise, bureau, secrétaire et trésorier 2) Présidence et administration du comité : chef d entreprise, bureau, secrétaire et trésorier Selon la loi, le comité d entreprise est présidé de droit par le chef d entreprise ou son représentant. Lors

Plus en détail

Avant-projet de loi relatif à la sécurisation de l'emploi

Avant-projet de loi relatif à la sécurisation de l'emploi Avant-projet de loi relatif à la sécurisation de l'emploi Le 11 février 2013, l'avant-projet de loi relatif à la sécurisation de l'emploi transposant les dispositions de l'accord national interprofessionnel

Plus en détail

CHARTE CONSEIL CITOYEN 2015-2020

CHARTE CONSEIL CITOYEN 2015-2020 CHARTE CONSEIL CITOYEN 2015-2020 ARTICLE 1 er OBJET ET ROLE DES CONSEILS CITOYENS Le Conseil Citoyen, instance de démocratie participative, créé en application des dispositions de l article L2143-1 du

Plus en détail

DIRECTION GENERALE DU TRAVAIL Sous-direction de la négociation collective Bureau RT3

DIRECTION GENERALE DU TRAVAIL Sous-direction de la négociation collective Bureau RT3 Ministère de l emploi, de la cohésion sociale et du logement Ministère de la santé et des solidarités DIRECTION GENERALE DU TRAVAIL Sous-direction de la négociation collective Bureau RT3 DIRECTION DE LA

Plus en détail

AVENANT N 2 DU 25 OCTOBRE 2011 CHAPITRE I ER

AVENANT N 2 DU 25 OCTOBRE 2011 CHAPITRE I ER MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel CAISSE D ÉPARGNE AVENANT N 2 DU 25 OCTOBRE 2011 À L ACCORD DU 24 NOVEMBRE 2005 RELATIF AUX FRAIS DE SOINS DE

Plus en détail

Statuts de l Union des Fédéralistes européens (UEF-France)

Statuts de l Union des Fédéralistes européens (UEF-France) Statuts de l Union des Fédéralistes européens (UEF-France) Article 1 : Dénomination : Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la Loi du 1 er juillet 1901. La dénomination

Plus en détail

LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE LA GUADELOUPE, VU le code général des collectivités territoriales ;

LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE LA GUADELOUPE, VU le code général des collectivités territoriales ; CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE LA GUADELOUPE SYNDICAT MIXTE D ELECTRICITE DE LA GUADELOUPE (SYMEG) BUDGET PRIMITIF 2012 Article L. 1612-5 et L. 1612-20 du code général des collectivités territoriales

Plus en détail

Projet de loi n o 58 (2015, chapitre 20)

Projet de loi n o 58 (2015, chapitre 20) PREMIÈrE SESSION QUARANTE ET UNièmE LéGISLATURE Projet de loi n o 58 (2015, chapitre 20) Loi regroupant la Commission administrative des régimes de retraite et d assurances et la Régie des rentes du Québec

Plus en détail

C est le cas notamment en ce qui concerne des articles de l Accord qui avaient été «inspirés» par la CGPME :

C est le cas notamment en ce qui concerne des articles de l Accord qui avaient été «inspirés» par la CGPME : 10 Avril 2013 SYNTHESE SUR LA «CORRESPONDANCE» ENTRE L ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 11 JANVIER 2013 SUR LA SECURISATION DE L EMPLOI ET LA VERSION DU PROJET DE LOI ADOPTEE PAR L ASSEMBLEE NATIONALE

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION DES MAIRES ET DES PRESIDENTS DE COMMUNAUTES DE LOIRE-ATLANTIQUE

STATUTS DE L ASSOCIATION DES MAIRES ET DES PRESIDENTS DE COMMUNAUTES DE LOIRE-ATLANTIQUE STATUTS DE L ASSOCIATION DES MAIRES ET DES PRESIDENTS DE COMMUNAUTES DE LOIRE-ATLANTIQUE (mis à jour Assemblée générale extraordinaire du 26 juin 2015) (Conseil d Administration du 8 juin 2015) Article

Plus en détail

Elle peut également animer, gérer, administrer et représenter d autres structures de spectacles similaires ou apparentées.

Elle peut également animer, gérer, administrer et représenter d autres structures de spectacles similaires ou apparentées. Association loi 1901- Statuts type avec objet plus large ARTICLE 1 : CONSTITUTION Création Il est fondé, entre les adhérents aux présents statuts, une association régie par la loi du 1er juillet 1901,

Plus en détail

Envoyé en préfecture le 26/06/2015 Reçu en préfecture le 26/06/2015 Affiché le ID : 033-200027068-20150623-2015_06_113-DE

Envoyé en préfecture le 26/06/2015 Reçu en préfecture le 26/06/2015 Affiché le ID : 033-200027068-20150623-2015_06_113-DE ID : 033-200027068-20150623-2015_06_113-DE ID : 033-200027068-20150623-2015_06_113-DE ID : 033-200027068-20150623-2015_06_110-DE ID : 033-200027068-20150623-2015_06_110-DE ID : 033-200027068-20150623-2015_06_110-DE

Plus en détail

Les attributions des délégués du personnel

Les attributions des délégués du personnel Les attributions des délégués du personnel Le délégué du personnel a pour rôle de faciliter les relations entre l employeur et l ensemble du personnel. Sa mission principale est de présenter à l employeur

Plus en détail

SERVICE DE SANTE AU TRAVAIL

SERVICE DE SANTE AU TRAVAIL SERVICE DE SANTE AU TRAVAIL SERVICE MEDICAL INTERENTREPRISES DE CHATEAUBRIANT ET SA REGION Association régie par la Loi du 1 er juillet 1901 8, rue des Tanneurs - 44110 CHATEAUBRIANT Règlement Intérieur

Plus en détail

Accord sur la formation professionnelle tout au long de la vie dans l'economie Sociale

Accord sur la formation professionnelle tout au long de la vie dans l'economie Sociale Accord sur la formation professionnelle tout au long de la vie dans l'economie Sociale 1 Préambule et principes de l accord 2 - Champ d application 3 Disposition d application immédiate 4 - Axes de progrès

Plus en détail

Comité des Fêtes d Oulins

Comité des Fêtes d Oulins Comité des Fêtes d Oulins Association loi 1901- Statuts du COMITE DES FETES D OULINS ARTICLE 1 : CONSTITUTION Création Il est fondé, entre les adhérents aux présents statuts, une association régie par

Plus en détail

GESTION D UNE ASSOCIATION SYNDICALE AUTORISEE - POINTS DE VIGILANCE

GESTION D UNE ASSOCIATION SYNDICALE AUTORISEE - POINTS DE VIGILANCE GESTION D UNE ASSOCIATION SYNDICALE AUTORISEE - POINTS DE VIGILANCE : Les organes de l ASA (assemblée des propriétaires, syndicat, président et vice-président) doivent impérativement exercer les attributions

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Décret n o 2014-1155 du 9 octobre 2014 relatif à la gestion du compte personnel de prévention

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR, DE L OUTRE-MER, DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES ET DE L IMMIGRATION Décret n o 2012-124 du 30 janvier 2012 relatif à la mise en œuvre

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR De l Orchestre Universitaire de Lille

REGLEMENT INTERIEUR De l Orchestre Universitaire de Lille REGLEMENT INTERIEUR De l Orchestre Universitaire de Lille Conformément à l article 14 de ses statuts, le «Orchestre Universitaire de Lille» arrête son Règlement Intérieur d association. ARTICLE 14 - Règlement

Plus en détail

Statuts de l École de la deuxième chance de l Estuaire de la Loire

Statuts de l École de la deuxième chance de l Estuaire de la Loire Statuts de l École de la deuxième chance de l Estuaire de la Loire Article 1 : Constitution Dénomination Entre : - l Etat, - le Conseil régional Pays de Loire - le Conseil général de Loire-atlantique -

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU FONDS FRANCAIS POUR L ALIMENTATION ET LA SANTE

REGLEMENT INTERIEUR DU FONDS FRANCAIS POUR L ALIMENTATION ET LA SANTE REGLEMENT INTERIEUR DU FONDS FRANCAIS POUR L ALIMENTATION ET LA SANTE Le présent règlement intérieur a pour objectif de fixer les modalités d organisation et de fonctionnement du fonds français pour l

Plus en détail

Statuts de la CFHM. Article 1 - Dénomination. Article 2 - Durée. Article 3 - Siège C.F.H.M. 10/26

Statuts de la CFHM. Article 1 - Dénomination. Article 2 - Durée. Article 3 - Siège C.F.H.M. 10/26 C.F.H.M. 10/26 Article 1 - Dénomination Il est formé entre les membres qui adhèrent aux présents statuts une fédération, régie par les dispositions du Livre IV du code du Travail, qui prend la dénomination

Plus en détail

Conférence régionale de santé et de l autonomie (CRSA)

Conférence régionale de santé et de l autonomie (CRSA) Conférence régionale de santé et de l autonomie (CRSA) Historique : d abord il y eut la conférence régionale de santé Conférences Régionales de Santé (CRS) installées par les ordonnances du 24 avril 1996

Plus en détail

STATUT RECRUTEMENT DES AGENTS NON TITULAIRES

STATUT RECRUTEMENT DES AGENTS NON TITULAIRES STATUT DES AGENTS NON TITULAIRES MODIFICATIONS ISSUES DE LA LOI N 2012-347 DU 12 MARS 2012 Circulaire du 16 mars 2012 Les principales dispositions de la loi n 2012-347 du 12 mars 2012 relative à l accès

Plus en détail

NOTE D INFORMATION du 5 avril 2012. LES CONDITIONS DE RECRUTEMENT et LA GESTION DES AGENTS CONTRACTUELS DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE

NOTE D INFORMATION du 5 avril 2012. LES CONDITIONS DE RECRUTEMENT et LA GESTION DES AGENTS CONTRACTUELS DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE NOTE D INFORMATION du 5 avril 2012 LES CONDITIONS DE RECRUTEMENT et LA GESTION DES AGENTS CONTRACTUELS DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Loi n 2012-347 du 12 mars 2012 Textes de référence : - Loi

Plus en détail

Il est formé sous l égide de la Fédération française des entreprises Gestionnaires de

Il est formé sous l égide de la Fédération française des entreprises Gestionnaires de S2TI - Statuts TITRE I CONSTITUTION - OBJET - COMPOSITION ARTICLE 1 - CONSTITUTION Il est formé sous l égide de la Fédération française des entreprises Gestionnaires de services aux Equipements, à l Energie

Plus en détail

Elections professionnelles

Elections professionnelles Fiche n 6 Loi portant rénovation de la démocratie sociale et réforme du temps de travail Elections professionnelles Entrée en vigueur : Ces dispositions entrent en vigueur lors des premières élections

Plus en détail

STATUTS ASSOCIATION Compos Sui

STATUTS ASSOCIATION Compos Sui STATUTS ASSOCIATION Compos Sui Titre I : Buts et Composition de l association Article 1 : Dénomination, Buts et Siège social Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie

Plus en détail

Statuts de Open Data France

Statuts de Open Data France Statuts de Open Data France Association des Collectivités engagées dans l Open Data I - Constitution, but, composition, siège Article 1 - Dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts

Plus en détail

LIBERTE SOCIALE STATUTS LIBERTE SOCIALE

LIBERTE SOCIALE STATUTS LIBERTE SOCIALE LIBERTE SOCIALE STATUTS Article 1 : CONSTITUTION Il est constitué entre les adhérents aux présents statuts, ayant participé à l assemblée constitutive du 12 février 2014, une association régie par la loi

Plus en détail

ASSOCIATION DE SOUTIEN DES INITIATIVES LOCALES AFRICAINES

ASSOCIATION DE SOUTIEN DES INITIATIVES LOCALES AFRICAINES STATUTS DE L ASSOCIATION EBENE Titre I Formation et but de l association Article 1 : Constitution et dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi

Plus en détail

Statuts de l association Electrolab

Statuts de l association Electrolab Statuts de l association Electrolab Mardi 16 Novembre 2010 Article 1 : Titre Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1 juillet 1901 relative au contrat

Plus en détail

statuts clong-volontariat Modifiés en assemblée générale le 11 avril 2005 comité de liaison d organisations non gouvernementales de volontariat

statuts clong-volontariat Modifiés en assemblée générale le 11 avril 2005 comité de liaison d organisations non gouvernementales de volontariat clong-volontariat comité de liaison d organisations non gouvernementales de volontariat statuts Modifiés en assemblée générale le 11 avril 2005 14, passage Dubail - 75010 PARIS - tél. : 01 42 05 63 00

Plus en détail

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------- LES FORFAITS JOURS

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------- LES FORFAITS JOURS Groupement des Métiers de l Imprimerie ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------- JUIN 2014 NOTE N 12 LES FORFAITS JOURS (Articles

Plus en détail

Règles relatives à l organisation interne et au fonctionnement du Conseil Syndical

Règles relatives à l organisation interne et au fonctionnement du Conseil Syndical Page 1 Règles relatives à l organisation interne et au fonctionnement du Conseil Syndical Le Conseil Syndical existe de plein droit dans toutes les copropriétés en vertu de la loi. --> Il est chargé d

Plus en détail

Association Catalogue Ouvert du Cinéma Statuts

Association Catalogue Ouvert du Cinéma Statuts Association Catalogue Ouvert du Cinéma Statuts Le 1 janvier 2013, il est fondé entre les adhérents par les présents statuts une association, régie par la Loi du 1er juillet 1901 et le décret du 16 août

Plus en détail

RAPPORT 2.9 FINANCES Rapporteur : Michel SAINTPIERRE REGLEMENTATION FINANCIERE ET BUDGETAIRE REGLEMENT FINANCIER ET BUDGETAIRE Suite à l élaboration de son Plan Pluriannuel d Investissement et selon le

Plus en détail

Avenant n 2 à l Accord Collectif National relatif aux frais de soins de santé du 24 novembre 2005 du 25.10.2011

Avenant n 2 à l Accord Collectif National relatif aux frais de soins de santé du 24 novembre 2005 du 25.10.2011 Avenant n 2 à l Accord Collectif National relatif aux frais de soins de santé du 24 novembre 2005 du 25.10.2011 Chapitre 1 : Champ d application et objet de l accord Le présent accord s applique à l ensemble

Plus en détail

Le plan partenarial de gestion de la demande et d information des demandeurs (PPG)

Le plan partenarial de gestion de la demande et d information des demandeurs (PPG) DREAL Pays de la Loire Lettre n 2 MAJ 10/07/2015 ALUR ET LA DEMANDE LOCATIVE SOCIALE Le plan partenarial de gestion de la demande et d information des demandeurs (PPG) I Définition Champ d application

Plus en détail

Mieux connaître le licenciement économique. 2 ème partie : Les principes du licenciement pour motif économique

Mieux connaître le licenciement économique. 2 ème partie : Les principes du licenciement pour motif économique Mieux connaître le licenciement économique 2 ème partie : Les principes du licenciement pour motif économique I. L obligation préalable d adaptation et de reclassement «Le licenciement pour motif économique

Plus en détail

SEANCE DU 10 JUILLET 2012

SEANCE DU 10 JUILLET 2012 SEANCE DU 10 JUILLET 2012 Convocation du 02 juillet 2012 L an deux mil douze le 10 juillet à 19h30, le Conseil Municipal s est réuni en séance ordinaire, à la Mairie, sous la Présidence de M. Philippe

Plus en détail

FRANCE RETOUR ACCUEIL STATUTS

FRANCE RETOUR ACCUEIL STATUTS FRANCE RETOUR ACCUEIL STATUTS présentés et adoptés par l Assemblée Constituante du 15 septembre 2015 Article 1er - Nom Le 15/09/2015, il est fondé une Association régie par la loi du 1 er juillet 1901

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU FONDS DE SOLIDARITE DES AGENTS DU TRESOR DE COTE D IVOIRE

REGLEMENT INTERIEUR DU FONDS DE SOLIDARITE DES AGENTS DU TRESOR DE COTE D IVOIRE REGLEMENT INTERIEUR DU FONDS DE SOLIDARITE DES AGENTS DU TRESOR DE COTE D IVOIRE Le présent Règlement Intérieur a pour objet de déterminer les modalités d application des Statuts : organisation des structures

Plus en détail

Section 1. Facilités de service dans le cadre d une candidature à une fonction publique élective

Section 1. Facilités de service dans le cadre d une candidature à une fonction publique élective section temps de travail TITRE I : LES TITULAIRES TROISIEME PARTIE : LES AUTORISATIONS D ABSENCE TROISIEME CHAPITRE : FACILITES DE SERVICE LIEES AUX Dernière mise à jour : Juillet 2012 TEXTES APPLICABLES

Plus en détail

Objet : Passation de conventions, de contrats et de marchés

Objet : Passation de conventions, de contrats et de marchés 0352686E ACADEMIE DE RENNES LYCEE GENERAL ET TECHNOLOGIQUE ANITA CONTI ESPLANADE DU LYCEE 35174 BRUZ CEDEX Tel : 0223501700 ACTE TRANSMISSIBLE DU CONSEIL D'ADMINISTRATION Objet : Passation de conventions,

Plus en détail

Session spéciale Réforme territoriale

Session spéciale Réforme territoriale Session spéciale Réforme territoriale Historique des textes relatifs à l organisation territoriale Lois Mauroy/Deferre de 1981 à 1983 Loi du 6 février 1992 relative à l administration territoriale de la

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SOLIDARITÉS Décret n o 2006-652 du 2 juin 2006 relatif à la formation continue odontologique et modifiant la quatrième partie

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DE LA FEDERATION FRANCAISE DE CANOË-KAYAK ANNEXE 4 : REGLEMENT FINANCIER

REGLEMENT INTERIEUR DE LA FEDERATION FRANCAISE DE CANOË-KAYAK ANNEXE 4 : REGLEMENT FINANCIER Fédération Française de Canoë-Kayak 87 quai de la Marne 94340 Joinville le Pont Cedex REGLEMENT INTERIEUR DE LA FEDERATION FRANCAISE DE CANOË-KAYAK ANNEXE 4 : REGLEMENT FINANCIER Sommaire Article I. Objet...3

Plus en détail

EUTERPE ASSOCIATION POUR LE RAYONNEMENT DE L ORCHESTRE PHILHARMONIQUE DE STRASBOURG STATUTS

EUTERPE ASSOCIATION POUR LE RAYONNEMENT DE L ORCHESTRE PHILHARMONIQUE DE STRASBOURG STATUTS EUTERPE ASSOCIATION POUR LE RAYONNEMENT DE L ORCHESTRE PHILHARMONIQUE DE STRASBOURG STATUTS DISPOSITIONS GENERALES ARTICLE 1 Entre les adhérents aux présents statuts est constituée une association qui

Plus en détail

Projet de loi de cohésion sociale / Propositions d amendements

Projet de loi de cohésion sociale / Propositions d amendements Projet de loi de cohésion sociale / Propositions d amendements Pourquoi encourager la création de Centres Intercommunaux d Action Sociale est une réponse pertinente aux difficultés sociales auxquelles

Plus en détail

Réforme de la formation professionnelle : synthèse des principales nouveautés

Réforme de la formation professionnelle : synthèse des principales nouveautés 1 Réforme de la formation professionnelle : synthèse des principales nouveautés La réforme de la formation professionnelle a été publiée au Journal officiel mars 2014. Nous vous proposons de découvrir

Plus en détail

Article 1. Article 2. Article 3

Article 1. Article 2. Article 3 STATUTS Création Article 1 30 janvier 2013 Il est fondé entre les adhérents, aux présents statuts, une association régie par la loi du 1 juillet 1901 et le décret du 16 août 1901 ayant pour nom «Association

Plus en détail

Convention ou accord collectif

Convention ou accord collectif ENGAGEMENT INTERNE A L ENTREPRISE DIFFERENTES METHODES DE MISE EN PLACE UN CONTRAT L article L.911-1 du Code de la sécurité sociale précise que les garanties collectives relevant de la protection sociale

Plus en détail

Lancement de la campagne Entretien Professionnel (EP) 2015

Lancement de la campagne Entretien Professionnel (EP) 2015 INSTRUCTION n 2015-25 du 6 mars 2015 Lancement de la campagne Entretien Professionnel (EP) 2015 Emetteurs : Direction des Ressources humaines et des Relations sociales - Direction du Développement RH Correspondants

Plus en détail

STATUTS. Syndicat mixte de Préfiguration du Parc naturel régional de la Sainte-Baume. Version approuvée lors du comité syndical du 5 novembre 2014.

STATUTS. Syndicat mixte de Préfiguration du Parc naturel régional de la Sainte-Baume. Version approuvée lors du comité syndical du 5 novembre 2014. STATUTS. Syndicat mixte de Préfiguration du Parc naturel régional de la Sainte-Baume. Version approuvée lors du comité syndical du 5 novembre 2014. TITRE I : NATURE ET OBJET DU SYNDICAT MIXTE. 2 ARTICLE

Plus en détail

INSTRUCTION DE TRAVAIL ATTRIBUTION DE LOGEMENT Règlement Intérieur Commission d attribution de logements SA HABITAT DU NORD

INSTRUCTION DE TRAVAIL ATTRIBUTION DE LOGEMENT Règlement Intérieur Commission d attribution de logements SA HABITAT DU NORD Page : 1 sur 5 ARTICLE 1 CREATION & COMPETENCE GEOGRAPHIQUE En vertu des dispositions de l article R 441.9 du Code de la Construction et de l Habitation, il a été créé et validé par le Conseil d Administration

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SOLIDARITÉS Décret n o 2006-651 du 2 juin 2006 relatif à la formation pharmaceutique continue et modifiant la quatrième partie

Plus en détail

STATUTS. Groupe de recherche et de réalisations pour le développement rural

STATUTS. Groupe de recherche et de réalisations pour le développement rural STATUTS Groupe de recherche et de réalisations pour le développement rural TITRE I : BUT ET COMPOSITION DE L'ASSOCIATION... 2 TITRE II : MEMBRES DE L ASSOCIATION... 2 TITRE III : CONSEIL D ADMINISTRATION

Plus en détail

Projet de loi n o 58. Loi regroupant la Commission administrative des régimes de retraite et d assurances et la Régie des rentes du Québec

Projet de loi n o 58. Loi regroupant la Commission administrative des régimes de retraite et d assurances et la Régie des rentes du Québec PREMIÈrE SESSION QUARANTE ET UNièmE LéGISLATURE Projet de loi n o 58 Loi regroupant la Commission administrative des régimes de retraite et d assurances et la Régie des rentes du Québec Présentation Présenté

Plus en détail

Droit des marchés publics

Droit des marchés publics série 1 - champ D application Du code Des marchés publics et principes fondamentaux 1. la notion de La MarChÉ notion de public marché public Le Code des marchés publics de 2006 distingue, en les intégrant

Plus en détail

Association pour la Réalisation des Actions et des Missions Sociales

Association pour la Réalisation des Actions et des Missions Sociales Association pour la Réalisation des Actions et des Missions Sociales STATUTS OBJET SIEGE SOCIAL DUREE ARTICLE 1 Dénomination Il est fondé une association régie par la loi du 1 er juillet 1901 et le décret

Plus en détail

Ils sont soumis aux mêmes obligations (article L4611-3). Le CHSCT : CQFS En + Le CHSCT

Ils sont soumis aux mêmes obligations (article L4611-3). Le CHSCT : CQFS En + Le CHSCT Le CHSCT Un comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) doit être constitué dans tout établissement de cinquante salariés et plus (art. L4611-1 du code du travail). A défaut de CHSCT

Plus en détail

2. Dénomination Sa dénomination est : «Association paritaire de l édition phonographique» (APEP).

2. Dénomination Sa dénomination est : «Association paritaire de l édition phonographique» (APEP). MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3361 Convention collective nationale IDCC : 2770. ÉDITION PHONOGRAPHIQUE ACCORD

Plus en détail

AIDE A L IMMOBILIER D ENTREPRISE Convention n 20..-C-DGAD-DEE-

AIDE A L IMMOBILIER D ENTREPRISE Convention n 20..-C-DGAD-DEE- AIDE A L IMMOBILIER D ENTREPRISE Convention n 20..-C-DGAD-DEE- ENTRE Le Département de la Vienne, Place Aristide Briand, BP 319, 86008 POITIERS Cedex, représenté par le Président du Conseil Général, Monsieur..,

Plus en détail

Loi du 20 juillet 2011

Loi du 20 juillet 2011 Association de Prévention et Santé au Travail Poitou-s Loi du 20 juillet 2011 Portant réforme à l organisation de la Médecine du Travail Dominique Derenancourt 8 août 2011 La réforme des Services de Santé

Plus en détail

Accord collectif relatif au Compte Epargne Temps

Accord collectif relatif au Compte Epargne Temps Accord collectif relatif au Compte Epargne Temps Entre les soussignés La Caisse d'epargne LOIRE CENTRE dont le siège social est situé à ORLEANS, 7 rue d'escures, représentée par adame Dominique LANGUILLAT,

Plus en détail

Statut de l Association Cenabumix

Statut de l Association Cenabumix Statut de l Association Cenabumix Lange Sébastien 4 décembre 2005 Table des matières 1 ARTICLE 1 : Constitution et dénomination 2 2 ARTICLE 2 : Buts 2 3 ARTICLE 3 : Siège social 2 4 ARTICLE 4 : Durée de

Plus en détail

pratiques Unité économique et sociale : les juges fournissent de nouvelles précisions

pratiques Unité économique et sociale : les juges fournissent de nouvelles précisions pratiques [comité d entreprise] Unité économique et sociale : les juges fournissent de nouvelles précisions Les effets de la reconnaissance d une unité économique et sociale sont progressivement affinés

Plus en détail

DECRET N 99-821. fixant les statuts de l Aviation Civile de Madagascar

DECRET N 99-821. fixant les statuts de l Aviation Civile de Madagascar DECRET N 99-821 fixant les statuts de l Aviation Civile de Madagascar Le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Vu la Constitution, Vu la Convention relative à l Aviation Civile Internationale signée

Plus en détail

C O N V E N T I O N ENTRE LES SOUSSIGNES :

C O N V E N T I O N ENTRE LES SOUSSIGNES : C O N V E N T I O N ENTRE LES SOUSSIGNES : La Ville de Nantes, représentée par Madame Fabienne PADOVANI, Adjointe au Maire, agissant en cette qualité en vertu d une délibération du Conseil Municipal en

Plus en détail

Ministère des affaires sociales et de la santé Centre National de Gestion

Ministère des affaires sociales et de la santé Centre National de Gestion Ministère des affaires sociales et de la santé Centre National de Gestion Département de la gestion des directeurs Unité des directeurs d établissements sanitaires sociaux et médico-sociaux Dossier suivi

Plus en détail

Département intercommunalité et territoires 18 mars 2013 MCG-HG. Principales dispositions concernant les communes et les intercommunalités

Département intercommunalité et territoires 18 mars 2013 MCG-HG. Principales dispositions concernant les communes et les intercommunalités Département intercommunalité et territoires 18 mars 2013 MCG-HG Principales dispositions concernant les communes et les intercommunalités Projet de loi relatif à l élection des conseillers départementaux,

Plus en détail

Recommandations CCC/ INTERFEL Procédure de passation

Recommandations CCC/ INTERFEL Procédure de passation Recommandations CCC/ INTERFEL Procédure de passation 1. Rappel Recommandations pour la passation de marché de fournitures de fruits et légumes frais (en l état, préparés, tranchés, parés), 4 ème gamme

Plus en détail

- Au-delà de 130 000 HT : idem ci-dessus + BOAMP + JOUE (Journal Officiel de l Union Européenne)

- Au-delà de 130 000 HT : idem ci-dessus + BOAMP + JOUE (Journal Officiel de l Union Européenne) MARCHES PUBLICS : GUIDE DE PROCEDURE INTERNE RAPPEL CODE DES MARCHES PUBLICS Textes de référence : - Code des Marchés Publics (D 2006-975 du 1er août 2006) - Règlement Intérieur CCIT de l ARIEGE - Règlement

Plus en détail