Mais qu est-ce qui l empêche de réussir?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Mais qu est-ce qui l empêche de réussir?"

Transcription

1 Mais qu est-ce qui l empêche de réussir? Jeanne Siaud-Facchin Psychologue Clinicienne Sion 20 Novembre 2008

2 Motifs de consult s Je travaille pas bien à l école J ai des problèmes à l école Je suis nul à l école J ai des mauvaises notes

3 Lequel pourrait être le vôtre? - Marc, son air ronchon et sa casquette vissée sur la tête : pour lui, dit-il, tout va bien, il n a pas de problème, le problème c est sa mère qui l a traîné là, de toute façon, l école, il s en fout. - Julie, souriante, chaleureuse, mais qui a mal au ventre tous les matins avant de partir à l école, qui stresse à l approche d un contrôle et qui, lorsqu on essaie, avec elle, de comprendre ce qui se passe, a vite les larmes aux yeux. A la maison elle connaît sa leçon, mais arrivé devant son contrôle, elle a tout oublié! déplorent les parents, désemparés

4 - Oscar, qui entre dans mon bureau d un air de conquérant, s amuse de mes questions, touche à tout, m interrompt sans cesse sous le regard excédé et épuisé de ses parents. A l école, les punitions pleuvent, les croix s additionnent sur le carnet de correspondance, les punitions sont incessantes mais rien n y fait! - Thomas, lui, c est un paresseux m expliquent ses parents. Il ne travaille que quand il a envie. Tous les profs le disent : il a des capacités mais il ne travaille pas sérieusement. A la maison, pour le faire travailler c est chaque fois un drame! Et ses résultats sont en dents de scie.

5 - Amandine s applique, elle, mais n arrive jamais à finir son travail malgré son fort désir de réussir. Elle est tellement lente! En plus elle rêvasse A l oral, tout va bien, mais à l écrit c est une véritable catastrophe! Et son écriture! Et son orthographe! Ses résultats scolaires chutent dangereusement - ou encore, Alfred : il n est pas motivé, c est tout!

6 Enjeu de la Réussite Scolaire Dépasse largement le cadre des apprentissages Au centre des préoccupations actuelles Baromètre de la santé psychologique de l enfant et de ses capacités d adaptation sociale Échec scolaire a de lourdes conséquences pour l avenir personnel et psychologique de l enfant 80 % des demandes de consultation en psychologie de l enfant et de l adolescent sont liés à des difficultés à l école

7 Quand vous pensez à votre enfant qu est-ce qui vous préoccupe en premier au quotidien? 53% : ses résultats scolaires 12% : la qualité des relations dans la famille 5% : son épanouissement extra scolaire

8 Les Chiffres de l Échec Scolaire élèves (environ 10%) quittent le système scolaire en France chaque année sans diplôme 16 à 25% des élèves européens sont en difficulté (Etude de l European Association for Special Education) 15% des enfants qui présentent des troubles des apprentissages sont envoyés dans des institutions pour enfants déficients ou inadaptés (IME ou IR) alors que le dépistage des troubles aurait permis un parcours scolaire normal

9 Quand il veut, il peut Phrases C est un fainéant, c est tout! Il n est pas motivé! Quand il s applique il y arrive très bien! Si il travaillait plus sérieusement il n aurait aucun problème! Il ne travaille que quand il a envie!

10 Spirale de l Échec Scolaire Trouble des Apprentissages Démotivation Échec Scolaire Troubles Psychologiques T. du Comportement T. Anxieux et Phobiques T. de l Estime de Soi Dépression

11 Souffrance de l enfant Conséquences intrafamiliales Incompréhension, conflits, sentiments de déception réciproque Conséquences sociales Rejet, Agressivité

12 Réussite Scolaire Une Alchimie entre : Estime de Soi Compétence Motivation

13 Estime de soi et réussite scolaire Une estime de soi élevée est plus efficace pour réussir qu un QI élevé Pour apprendre il faut accepter de ne pas savoir Apprendre, c est courageux La crainte de l échec ou la peur de réussir?

14 Qu est ce que l Estime de Soi? 1. Ce que je pense de moi, 2. Comment je me sens avec ces pensées, 3. Ce que je fais de ma vie avec tout ça * L estime de soi se construit : avec les regards et les jugements que je porte sur moi avec les regards et les jugements des autres sur moi avec le jugement de moi sous le regard des autres d après la définition de Christophe André

15 Les trois cerveaux selon Mac Lean Cerveau Reptilien Cerveau Limbique Néo-Cortex

16 Pour bien apprendre, il faut. 1 - Être dans un état physiologique stable 2 - Avoir confiance en soi

17 Estime de soi, anxiété et mémoire Mémoire de travail Court terme Mémoire à Long terme

18 Estime de soi, anxiété et mémoire Mémoire de travail Court terme Mémoire à Long terme

19 Quand l échec scolaire est plus «rentable» pour l estime de soi Je ne travaille pas j ai une mauvaise note c est normal, je n ai pas travaillé Je travaille j ai une mauvaise note je suis nul Stratégie d évitement pour protéger l estime de Soi

20 Je sais que tu peux

21 Je suis contente car aujourd hui j ai vu, pour la première fois depuis longtemps, une petite flamme de fierté briller dans le regard de mes parents. Elsa, 13 ans :

22 La Motivation Existence d un objectif clair et d un but précis La motivation fait naître l effort pour atteindre l objectif La motivation maintient et relance l effort tant que l objectif n est pas atteint

23 Deux grands types de motivation : La motivation extrinsèque Implication orientée vers la rentabilité de l activité Objectif : reconnaissance sociale et valorisation vis à vis d autrui La motivation intrinsèque Implication affective (personnelle) et orientée vers l intérêt de l activité Objectif : autonomie et épanouissement personnel

24

25 Pour avoir envie de réussir il faut REUSSIR!

26 La jubilation cognitive est l aphrodisiaque de l intelligence c est le moteur de la motivation

27 Ajustement nécessaire entre niveau de compétence et niveau de complexité Mais la difficulté est normale et nécessaire

28 Effort à fournir ou envie de réussir : entre les deux mon cerveau balance 1. Quel est mon intérêt? 2. Quel est mon plaisir? 3. Est-ce que je vais souffrir? 4. Est-ce que je suis capable de surmonter les difficultés? 5. Est-ce que je pense possible de réussir? La motivation active plusieurs processus distincts

29 Les Causes de l Échec Scolaire Causes Psychologiques du trouble de l estime de soi à la dépression du trouble anxieux à la phobie scolaire de l angoisse au trouble de la personnalité

30 Les causes «instrumentales» des enfants à l intelligence normale mais présentant un trouble des apprentissages localisé Les enfants dys Les troubles cognitifs Les causes spécifiques Le Trouble d Hyperactivité L enfant surdoué

31 METACOGNITION Connaissances que le sujet a sur ses propres connaissances et sur son propre fonctionnement cognitif

32 Lien central entre : Metacognition Estime de soi Réussite scolaire

33 ! Ne pas confondre ce que l enfant ne veut pas faire avec ce que l enfant ne peut pas faire

34 Tous les enfants veulent réussir

35 Il n existe pas d enfant paresseux

36 Un diagnostic de trouble d apprentissage ne peut se faire sans diagnostic différentiel avec un trouble psychologique

37 L enfant surdoué 2,3 % de la population, soit environ enfants surdoués scolarisés : un enfant par classe 45 % des enfants surdoués ont redoublé 33% des enfants avec QI > 130 sont en échec en 3ème 50% de ceux avec QI > % se sont arrêtés avant le Bac 17 % font des études médiocres

38 Surdoué et T.A. : de faux ennemis Un surdoué sur 4 est porteur d un Trouble d Apprentissage Un enfant sur 5 qui consulte pour une difficulté scolaire est un enfant surdoué! Tous les enfants qui ont des difficultés scolaires ne sont pas des enfants surdoués ET Les enfants surdoués peuvent être des enfants heureux et qui réussissent à l école

39 Le Mode de Pensée Une organisation cognitive spécifique Des procédures de raisonnement différentes Une hyperactivation cérébrale Des singularités dans l activation des ressources attentionnelles

40 PENSEE LINEAIRE Entrée des données Élaboration progressive Etape 1 Etape 2 Etape 3 Réponse INPUT OUTPUT

41 PENSEE EN RESEAU INPUT

42 La pensée en arborescence «Dans ma tête j ai un arbre généalogique de mes problèmes» Activation simultanée de liens associatifs multiples Très grande rapidité d activation du réseau Foisonnement de la pensée, pensée sans limites Difficulté à sélectionner l information pertinente Défaut d organisation séquentielle de la pensée

43 La difficulté à structurer La pensée en arborescence «Les enfants normaux quand on pose une question y a une antenne qui se lève et ils réfléchissent autour alors que nous il y a 25 antennes qui se lèvent et du coup on s embrouille et on n arrive plus à canaliser. Pour s exprimer ça devient très difficile.» Marie, 14 ans «On peut voir le monde linéaire comme une décision arbitraire par rapport à toutes les possibilités qui se trouvent au fond. Quand je suis sur un mode en arborescence c est plus difficile avec le langage car je peux avoir simultanément quatre mots qui veulent dire la même chose ou presque et qui se présentent au même moment» Raphaël, 17 ans

44 Lebatovogssurlo Le ba teau vo gue sur l eau Le bateau vogue sur l eau

45 Le bateau vogue sur l eau

46

47 Que Que font font ils ils?? C est des amoureux? Le voilier? C est plus ou moins dangereux qu un bateau à moteur? Avant, le bateau c était le seul moyen de découvrir le monde. On ignorait encore pleins de choses.. Christophe Colomb Est-ce que j aimerai, moi, avoir un bateau? Quand j étais petit, j avais un bateau Mon ami Julien, ses parents ont un bateau Mais je crois que ses parents se disputent beaucoup

48 Déficit des procédures métacognitives Fonctionnement dichotomique : Je sais ou Je ne sais pas

49 Organisation de la Personnalité Caractéristiques affectives Hyperesthésie Hypersensibilité Empathie Lucidité Sensibilité extrême à l injustice Conscience collective très forte

50 Hypervigilance Émotionnelle Fragilité Psychologique L intelligence est anxiogène

51 Les Spécificités Hémisphériques CERVEAU GAUCHE Traitement séquentiel : traitement élément par élément Traitement auditif, en mots Fonctionnement analytique Raisonnement, justification Rationalisation, pensée argumentée CERVEAU LOGIQUE, RATIONNEL CERVEAU DROIT Traitement simultané : traitement global Traitement visuel, en images Fonctionnement analogique Intuition Créativité, pensée divergente CERVEAU EMOTIONNEL

52 Maurice Blanchot, Etranges rapports. Est-ce que l extrême pensée et l extrême souffrance ouvriraient le même horizon? Est-ce que souffrir serait, finalement, penser? Maurice Blanchot

53 Relation entre estime de soi et accomplissement des surdoués Le Surdoué a beaucoup de croyances négatives sur ses propres capacités et compétences. Raisons : n arrive pas à utiliser efficacement sa forme d intelligence Conclusion : je ne suis pas capable

54 La dyspraxie visuo-spatiale 6 à 8% des enfants de 5 à 11 ans, 8,5 garçons pour une fille Plus de 20% des élèves surdoués (Etude Albaret, 1996 sur 28 surdoués : 50% de dysgraphie) Trouble psychomoteur qui affecte tout ce qui est geste volontaire et qui doit être organisé en séquences associé à un trouble de la coordination visuo-motrice : la main ne suit pas le geste un trouble occulo-moteur : l œil ne transmet pas les informations spatiales nécessaires

55 Manifestations enfant décrit comme globalement maladroit enfant qui tombe, qui se cogne, fait tout tomber autour de lui, donne des coups involontaires aux autres dans les jeux de cubes, les puzzles,les jeux d assemblage l enfant est perdu Sur le plan développemental autonomisation laborieuse (habillage, lacets, organisation quotidienne maternelle : premières alertes (couper, coller, colorier ) geste graphique difficile et crispé, acquisition difficile de l écriture, écriture irrégulière, difficulté à écrire sur les lignes

56 Manifestations Scolaires Dysgraphie (écrivent parfois en script pour compenser Dysorthographie (orthographe aléatoire alors que les règles sont comprises et intégrées, télescopages, oubli ou saut de lettres, de mots, de syllabes ) La relecture crée de nouvelles erreurs. Lenteur (devoirs non finis, travail non recopié ou partiellement dans l agenda, Présentation (ratures, surcharges, traits approximatifs ) Lecture laborieuse (l enfant se perd dans la page, ses yeux sautent des lignes, focalisation difficile et demandant de grands efforts alors que le sens et les mécanismes de la lecture sont parfaitement maîtrisés) Prises d informations écrites difficiles (consignes, recherches dans un texte ) Réussites fluctuantes et imprévisibles (très déroutant pour les adultes et les enfants )

57 Dyscalculie spatiale : commence par des difficultés de dénombrement, puis disposition des opérations par écrit, jusqu aux difficultés dans les opérations de calcul mental (qui supposent de maintenir dans espace mental les données nécessaires à la résolution du calcul) Alors que l enfant témoigne par ailleurs de capacités logicomathématiques remarquables

58 Ce qu il faut comprendre pour produire un minimum l enfant fournit des efforts considérables il doit mobiliser une énergie importante pour maîtriser son trouble il active constamment des stratégies compensatoires coûteuses en énergie (ressources intellectuelles diverse, traitement séquentiel, stratégies verbales ) ce qui est automatisé pour les autres lui demande la mise en place de stratégies conscientes et volontaires si on lui demande de «regarder» plus attentivement cela parasite l enfant et aggrave la performance (désapprend ce qu il avait compris)

59 Conséquences Incompréhension importantes autour de cet enfant brillant à l oral, doté d une grande mémoire et dont le passage à l écrit s avère catastrophique Redoublements fréquents et inutiles car le trouble ne se rétablit pas seul. Cohortes d enfants en grave échec scolaire et qui sortent trop souvent du système scolaire! Le trouble ne s améliore pas avec l âge. Il s agit d une pathologie

60 Le Trouble d Hyperactivité avec ou sans déficit de l Attention (THADA) Trouble neuropsychologique spécifique entraînant des difficultés sévères d apprentissage. Le trouble se manifeste par une agitation motrice, une impulsivité comportementale et cognitive souvent associées à une atteinte grave des ressources attentionnelles.

61 Hyperactivité agitation motrice constante et incontrôlée : en «mouvement perpétuel» ne peut rester assis, se lève, s agite parle fort, ne peut jouer en silence prend des risques

62 Style Cognitif-Impulsif Impulsivité Actes impulsifs : aucune anticipation des conséquences de leurs actes et prises de risques non calculées Intervient spontanément dans la conversation, coupe la parole, n attend pas son tour : toujours tout de suite Déficit dans l anticipation et la planification : a du mal à organiser son travail, à utiliser des méthodes Incapacité de corriger ou d inhiber un comportement verbal ou physique inadapté Problèmes avec les règles, les ordres, les consignes

63 Déficit d Attention a du mal à se centrer sur une tâche n inhibe pas ou mal les informations non pertinentes sensible ++ aux distracteurs se perd dans ce qu il à faire : ne sait plus où il en est (trouble du traitement séquentiel et du repérage temporel) ne termine pas ce qu il entreprend ne peut gérer plusieurs tâches simultanément ou des consignes trop longues (déficit de la mémoire à court terme)

64 «Il faut penser à réfléchir» Grégoire, 10 ans

65 Prévalence du Trouble de 3 à 5% chez les enfants d âge scolaire 8 à 10 garçons pour une fille. Composante plus bruyante chez les garçons et trouble de l attention plutôt au premier plan chez les filles

66 Conséquences du trouble Conséquences sur les apprentissages Échec scolaire souvent massif près de 5O% Conséquences sociales Trouble de l adaptation sociale avec rejet du groupe de pairs Agressivité de la part des adultes

67 Conséquences psychologiques Trouble de l Estime de Soi Pathologies narcissiques Dépression Trouble oppositionnel et agressivité. Colères explosives. 40% Conduites antisociales Dans tous les cas fragilité de l équilibre psychologique

68 En Conclusion Nécessité d une approche intégrative et globale des troubles des apprentissages Évaluer Comprendre Agir Contrôler Les parents ont besoin de réponses et besoin d aide!

La scolarisation des élèves présentant des troubles. cognitives. Anne LECLERC-JACQUET Psychologue Scolaire

La scolarisation des élèves présentant des troubles. cognitives. Anne LECLERC-JACQUET Psychologue Scolaire La scolarisation des élèves présentant des troubles importants des fonctions cognitives Anne LECLERC-JACQUET Psychologue Scolaire INTRODUCTION Une nécessaire coopération entre tous les acteurs présents

Plus en détail

Les troubles spécifiques des apprentissages

Les troubles spécifiques des apprentissages Les troubles spécifiques des apprentissages www.apedys78-meabilis.fr En collaboration avec L. Denariaz, psychologue cognitiviste Points clefs Définitions et repérage Quelle est l origine du trouble? Vers

Plus en détail

FAVORISER LA MOTIVATION SCOLAIRE CHEZ LES ÉLÈVES

FAVORISER LA MOTIVATION SCOLAIRE CHEZ LES ÉLÈVES Germain Duclos Psychoéducateur et orthopédagogue FAVORISER LA MOTIVATION SCOLAIRE CHEZ LES ÉLÈVES Image tirée sur Google 3 Le décrochage scolaire pose le problème de la motivation scolaire chez plusieurs

Plus en détail

La Dyspraxie. Qui? Ce n est pas une fatalité ni une tare, pas même une maladie. Parlez-en!

La Dyspraxie. Qui? Ce n est pas une fatalité ni une tare, pas même une maladie. Parlez-en! La Dyspraxie Qui? Trouble de l acquisition de la coordination,maladresse motrice Réalisé par Martine Rouèche, Anne-Marie Guye et de Liza Morandi Enfant maladroit, peu organisé Peu autonome pour les activités

Plus en détail

Le Trouble TDAH. Avril 2009 ASH 04 1

Le Trouble TDAH. Avril 2009 ASH 04 1 Le Trouble Déficit de l Attention/ l ttention/hyperactivité TDAH Avril 2009 ASH 04 1 Caractéristiques ristiques Ce trouble est caractéris risé par : des difficultés à se concentrer «je suis très s facilement

Plus en détail

Les troubles spécifiques du langage et des apprentissages chez l'enfant précoce.

Les troubles spécifiques du langage et des apprentissages chez l'enfant précoce. Les troubles spécifiques du langage et des apprentissages chez l'enfant précoce. Laurent Lesecq orthophoniste CRTLA. CHU Amiens CRDP. Octobre 2012 laurent.lesecq@wanadoo.fr C est quoi l intelligence? Alfred

Plus en détail

Didier Bronselaer, (Juin 2010)

Didier Bronselaer, (Juin 2010) Didier Bronselaer, (Juin 2010) «Réussir à l école. Guide psychopédagogique destiné aux élèves du primaire et du secondaire, à leurs parents et aux professionnels» Éditions Averbode, Labor Éducation (Code

Plus en détail

Les troubles spécifiques du développement de la parole et du langage. ASH/Document Béatrice DDEC Gard

Les troubles spécifiques du développement de la parole et du langage. ASH/Document Béatrice DDEC Gard Les troubles spécifiques du développement de la parole et du langage ASH/Document Béatrice DDEC Gard 1 Quelques précisions 3 à 5 % des enfants en âge scolaire souffrent de troubles du langage de type expressif

Plus en détail

Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie.

Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie. Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie. Sarah CAILLOT, Psychologue Réseau Breizh IMC- Pôle MPR St-Hélier (Rennes)- Journée Inter-régionale

Plus en détail

- - - + + + Exemples. 1 J ai des convictions fermes que je ne modifie qu après mûre réflexion Confiance en soi/ identité

- - - + + + Exemples. 1 J ai des convictions fermes que je ne modifie qu après mûre réflexion Confiance en soi/ identité Documentation C Autoévaluation des compétences sociales et personnelles Vous avez rempli le justificatif des prestations fournies pour l année relatif à votre travail concernant la prise en charge de votre

Plus en détail

Le haut potentiel intellectuel. Entre idées reçues et réalité, parfois le grand écart

Le haut potentiel intellectuel. Entre idées reçues et réalité, parfois le grand écart Le haut potentiel intellectuel Entre idées reçues et réalité, parfois le grand écart Un DIAGNOSTIC EMBARRASSANT «C est pendant les années lycée que j ai vraiment pris conscience que j étais à côté de tout.

Plus en détail

22/02/2010. Conseils pour mieux aider l enfant TDA/H dans sa scolarité. 6 12 ans. Adolescence. Adolescence. Trouble de l attention sélective

22/02/2010. Conseils pour mieux aider l enfant TDA/H dans sa scolarité. 6 12 ans. Adolescence. Adolescence. Trouble de l attention sélective Conseils pour mieux aider l enfant TDA/H dans sa scolarité. Stéphanie de Schaetzen 6 12 ans Difficultés scolaires, malgré un bon potentiel. Reçois constamment des remarques négatives sur soi. Relations

Plus en détail

Troubles spécifiques des apprentissages

Troubles spécifiques des apprentissages Troubles spécifiques des apprentissages 1 La démarche diagnostique Dr Chouchane Pédiatre Mme Vinet Psychologue Dr Dulieu Médecin rééducateur Dr Guimas Pédiatre Mme Saltarelli Orthophoniste Mme Laprevotte

Plus en détail

L HYPERACTIVITE: ASPECTS CLINIQUES ET THERAPEUTIQUES HISTORIQUE DIAGNOSTIC

L HYPERACTIVITE: ASPECTS CLINIQUES ET THERAPEUTIQUES HISTORIQUE DIAGNOSTIC L HYPERACTIVITE: ASPECTS CLINIQUES ET THERAPEUTIQUES HISTORIQUE Dr. David Da Fonseca Pédopsychiatre Hôpital Sainte Marguerite, Marseille 1902: G. STILL décrit 20 enfants hyperactifs «contrôle moral défectueux»

Plus en détail

Référence : Michèle MAZEAU - Neuropsychologie et troubles des apprentissages - MASSON, 2005.

Référence : Michèle MAZEAU - Neuropsychologie et troubles des apprentissages - MASSON, 2005. Déficits d attention avec ou sans impulsivité et/ou hyperactivité. Syndromes dysexécutifs. Conseils aux enseignants et rééducateurs. Dr Alain POUHET. Médecin de Rééducation. Référence : Michèle MAZEAU

Plus en détail

LA DYSLEXIE (http://www.meoevoli.it/logo/slides_dyslexie.pdf)

LA DYSLEXIE (http://www.meoevoli.it/logo/slides_dyslexie.pdf) LA DYSLEXIE (http://www.meoevoli.it/logo/slides_dyslexie.pdf) Anne Revol-Meo Evoli (tel : +39.063332009 e-mail : anne@meoevoli.it) Institut Saint Dominique Rome 9 avril 2003 Anne Revol-Meo Evoli La dyslexie

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL. Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À. Thérèse Besner DU COURS DDM4600. Stage de préinsertion professionnelle

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL. Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À. Thérèse Besner DU COURS DDM4600. Stage de préinsertion professionnelle UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À Thérèse Besner DU COURS DDM4600 Stage de préinsertion professionnelle PAR MÉLODIE CHAMPAGNE 17 Avril 2015 C est en terminant

Plus en détail

Reprendre confiance en soi

Reprendre confiance en soi Reprendre confiance en soi Je pense ne pas avoir le niveau pour m exprimer dans cette langue... J ai un peu honte de faire le premier pas et débuter la conversation... Je n ai pas le courage de m adresser

Plus en détail

Analyse et Interprétation du WISC IV

Analyse et Interprétation du WISC IV Analyse et Interprétation du WISC IV Les Indices du WISC IV ICV Habilités verbales Intelligence Culture générale, Riche en contenu Dépendante de la culture Fondée sur l expérience IRP Intelligence Cristallisée

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES PREMIÈRE PARTIE AMÉLIORER...13

TABLE DES MATIÈRES PREMIÈRE PARTIE AMÉLIORER...13 TABLE DES MATIÈRES AVANT-PROPOS...9 PREMIÈRE PARTIE AMÉLIORER...13 Comment accroître la motivation de mon enfant à l école?...15 Comment favoriser l autonomie et le sens des responsabilités chez mon enfant?...29

Plus en détail

Situations à risque. But de la présentation. Qualité de vie. Qualité de vie. Ce que disent les enseignant-e-s qui ont participé à des séminaires

Situations à risque. But de la présentation. Qualité de vie. Qualité de vie. Ce que disent les enseignant-e-s qui ont participé à des séminaires Comment favoriser la qualité de vie des professionnel-le-s dans les établissements scolaires? Marc Thiébaud Jürg Bichsel But de la présentation Présenter les pratiques développées en Suisse romande pour

Plus en détail

Conseils pour la scolarité des enfants présentant un trouble attentionnel

Conseils pour la scolarité des enfants présentant un trouble attentionnel 1 Centre de Référence Troubles des Apprentissages Service 502 Conseils pour la scolarité des enfants présentant un trouble attentionnel Madame, Monsieur, Vous accueillez au sein de votre classe un/des

Plus en détail

14 Adopter une attitude professionnelle

14 Adopter une attitude professionnelle 14 Adopter une attitude professionnelle Pour mener à bien votre projet et instaurer des relations constructives le groupe doit adopter une attitude professionnelle et se montrer : 1. Mobilisé tous les

Plus en détail

Les praxies. Une fois acquise, une praxie ne s oublie pas.

Les praxies. Une fois acquise, une praxie ne s oublie pas. Les praxies Ce sont les fonctions de gestion et de pré-programmation des gestes intentionnels. Elles se situent à un niveau supérieur. Elles sont différentes de la commande motrice. Une praxie, c est le

Plus en détail

Questionnaire pour les enseignant(e)s

Questionnaire pour les enseignant(e)s info@educatout123.fr www.educatout123.fr +31 614303399 L enfant qui bouge beaucoup! C est un fait, un enfant bouge beaucoup, il a besoin de se dépenser. Il arrive même parfois qu on n arrive plus à tenir

Plus en détail

Anim h@nd. Connaissances... La gestion du stress et la relation entraîneur - entraîné(e) Les 10ème Rendez Vous Georges Petit

Anim h@nd. Connaissances... La gestion du stress et la relation entraîneur - entraîné(e) Les 10ème Rendez Vous Georges Petit Connaissances... La gestion du stress et la relation entraîneur - entraîné(e) Liévin, avril 2001. 50 stagiaires participaient aux Rendez-Vous Georges Petit pour écouter des intervenants, assister à un

Plus en détail

ECOLE SAINTE ANNE PROJET PEDAGOGIQUE ECOLE PRIMAIRE CATHOLIQUE HORS CONTRAT

ECOLE SAINTE ANNE PROJET PEDAGOGIQUE ECOLE PRIMAIRE CATHOLIQUE HORS CONTRAT ECOLE SAINTE ANNE PROJET PEDAGOGIQUE ECOLE PRIMAIRE CATHOLIQUE HORS CONTRAT L école Sainte-Anne a été fondée dans le souci de transmettre à nos enfants un enseignement complet intégrant l intelligence

Plus en détail

Douleur, souffrance, démence et fin de vie

Douleur, souffrance, démence et fin de vie Douleur, souffrance, démence et fin de vie Qu est ce que la douleur? Différence entre douleur et souffrance La souffrance serait morale et la douleur physique La douleur serait locale et la souffrance

Plus en détail

La souffrance au travail, comment la

La souffrance au travail, comment la SIMUP Service de Santé au Travail de la Vallée de la Lys La souffrance au travail, comment la déceler pour mieux la gérer? 1 QUELQUES CONSTATS D après l Institut Français de Veille Sanitaire, un homme

Plus en détail

Les composantes de la réussite scolaire

Les composantes de la réussite scolaire Les composantes de la réussite scolaire Cognitives Culturelles Physiologiques Psychologiques Sociologiques Que devons-nous privilégier dans cette notion polysémique? Sa mesure (évaluations, signalements,

Plus en détail

Association Suisse romande de Parents d Enfants et d adultes concernés par le trouble du Déficit d Attention / Hyperactivité

Association Suisse romande de Parents d Enfants et d adultes concernés par le trouble du Déficit d Attention / Hyperactivité accompagner Association Suisse romande de Parents d Enfants et d adultes concernés par le trouble du Déficit d Attention / Hyperactivité préface table des matières 1 / Définition P. 4 2 / Manifestations

Plus en détail

Comprendre la phobie sociale. Vous (ou l un de vos proches) souffrez de phobie sociale.

Comprendre la phobie sociale. Vous (ou l un de vos proches) souffrez de phobie sociale. Comprendre la phobie sociale Vous (ou l un de vos proches) souffrez de phobie sociale. La phobie sociale est une maladie psychologique de mieux en mieux connue des médecins et des chercheurs, et pour laquelle

Plus en détail

Ce qu est la neuropsychologie

Ce qu est la neuropsychologie Neuropsychologie et troubles d apprentissage Francine Lussier Ph.D., neuropsychologue CÉNOP-FL et CRAN 858-6484 cenopfl@cenopfl.com Ce qu est la neuropsychologie La neuropsychologie est l étude de la relation

Plus en détail

LE LANGAGE DE L INCONSCIENT AVEC LES OUTILS DE LA PNL

LE LANGAGE DE L INCONSCIENT AVEC LES OUTILS DE LA PNL LE LANGAGE DE L INCONSCIENT AVEC LES OUTILS DE LA PNL PLAN 1. Définitions Coaching Développement personnel PNL 2. Mes premiers pas dans la Positivité 3. Le Cerveau Conscient VS le Cerveau Inconscient 4.

Plus en détail

QUESTIONNAIRE AU TITULAIRE

QUESTIONNAIRE AU TITULAIRE Date d envoi : Date de réception : QUESTIONNAIRE AU TITULAIRE Demande d admission - Niveau secondaire Ce document doit être complété par le titulaire de classe ou par l orthopédagogue Nom de l élève :

Plus en détail

Interventions favorisant la motivation des élèves du primaire et du secondaire

Interventions favorisant la motivation des élèves du primaire et du secondaire Interventions favorisant la motivation des élèves du primaire et du secondaire Frédéric Guay Titulaire de la chaire de recherche du Canada sur la motivation et la réussite scolaires Université Laval Véronique

Plus en détail

Cas n 1. Présentation de cas et rééducation. Cas n 1. Acquisition de faits arithmétiques

Cas n 1. Présentation de cas et rééducation. Cas n 1. Acquisition de faits arithmétiques Cas n 1 Présentation de cas et rééducation Florence George Orthophoniste Service de neuropédiatrie du Pr. MANCINI CHU Timone Marseille J.B âgé de 7;8 ans ( redouble le CP ) Dyspraxie verbale + troubles

Plus en détail

Remédiation Neuropsychologique Théorie et pratique. Jérôme BIANCHI Neuropsychologue CE.R.T.A et Exercice en libéral

Remédiation Neuropsychologique Théorie et pratique. Jérôme BIANCHI Neuropsychologue CE.R.T.A et Exercice en libéral Remédiation Neuropsychologique Théorie et pratique Jérôme BIANCHI Neuropsychologue CE.R.T.A et Exercice en libéral Pour plus d informations 1. En théorie Plan 2. En pratique 3. Et l écologie dans tout

Plus en détail

Les fonctions exécutives: le vocabulaire et son utilisation

Les fonctions exécutives: le vocabulaire et son utilisation Les fonctions exécutives: le vocabulaire et son utilisation Formation offerte par Dominic Gauthier Conseiller pédagogique Gauthier.dominic@cscapitale.qc.ca 17 octobre 2014 Ordre du jour Fonctions cognitives

Plus en détail

QMF-6. Questionnaire de Motivation à la réussite en Formation RÉSULTATS. Yann FORNER XV41ZUJK 15/04/2010 TATA. Féminin. Lycéens.

QMF-6. Questionnaire de Motivation à la réussite en Formation RÉSULTATS. Yann FORNER XV41ZUJK 15/04/2010 TATA. Féminin. Lycéens. Questionnaire de Motivation à la réussite en Formation Yann FORNER RÉSULTATS Nom: Sexe: 15/04/2010 Féminin Âge: 17 Étalonnage: Lycéens Introduction Le Questionnaire de Motivation en situation de Formation

Plus en détail

La dysphasie. Pour plus d informations: Informations générales

La dysphasie. Pour plus d informations: Informations générales Pour plus d informations: La dysphasie Institut Raymond-Dewar, programme Adolescents/ Jeunes Adultes et Bégaiement http://www.raymond-dewar.qc.ca Informations générales Dysphasie+ http://www.dysphasieplus.com

Plus en détail

Comment engager une personne durablement dans une activité physique

Comment engager une personne durablement dans une activité physique Comment engager une personne durablement dans une activité physique Christine LE SCANFF «PSYCHOLOGIE DES PRATIQUES PHYSIQUES» Université Paris-Sud 11, UFR STAPS OBJECTIFS Quels sont les modèles théoriques

Plus en détail

OUTILS D ÉVALUATION DES T.A.C. ET DYSPRAXIE

OUTILS D ÉVALUATION DES T.A.C. ET DYSPRAXIE OUTILS D ÉVALUATION DES T.A.C. ET DYSPRAXIE Dépistage 4 ans 9 ans B.R.E.V : Batterie rapide d évaluation fonctions cognitives (C. Billard) Evaluation fonctions cognitives en«écart-type», langagières et

Plus en détail

Le bonheur au travail

Le bonheur au travail Programme d aide aux employés Jacques Lamarre et associés Le bonheur au travail Présenté par Anne Gauvin et Marie-Véronique Matte «Le plus beau destin que puisse connaître un être humain, c est d être

Plus en détail

Scolarisation et adaptations pour enfants dyspraxiques au collège

Scolarisation et adaptations pour enfants dyspraxiques au collège Scolarisation et adaptations pour enfants dyspraxiques au collège Brigitte BRUNEL, professeur de SVT, collège Delalande (Athis Mons, 91) Bénédicte PONCHON, ergothérapeute, cabinet CABEX Essonne (Brétigny,

Plus en détail

«Moi je m apprends et j apprends à créer l outil pour moi»

«Moi je m apprends et j apprends à créer l outil pour moi» Jamet Pierre 1Ai Retour de final d Auto-Apprentissage de l année 1Ai : «Moi je m apprends et j apprends à créer l outil pour moi» Introduction J ai pu grâce, au travail effectué en auto-apprentissage de

Plus en détail

Premiers consommateurs d antidépresseurs dans le

Premiers consommateurs d antidépresseurs dans le Chapitre 1 être Premiers consommateurs d antidépresseurs dans le monde, de nombreux salariés français souffrent réellement au sein des entreprises qui les emploient. Ce n est pas juste une question de

Plus en détail

Questions/réponses sur le trouble de déficit de l attention avec ou sans hyperactivité (TDAH)

Questions/réponses sur le trouble de déficit de l attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) Questions/réponses sur le trouble de déficit de l attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) Quels sont les symptômes du trouble de déficit de l attention, avec ou sans hyperactivité (TDAH)? - L enfant

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION Comprendre, accepter et maîtriser ses émotions afin de gérer sa relation avec autrui

PROGRAMME DE FORMATION Comprendre, accepter et maîtriser ses émotions afin de gérer sa relation avec autrui PROGRAMME DE FORMATION Comprendre, accepter et maîtriser ses émotions afin de gérer sa relation avec autrui La Bulle Emotionnelle Damien Acoca 103 rue de Ménilmontant - 75020 Paris 06 18 76 38 66 bulle.emotionnelle@gmail.com

Plus en détail

Rapport d auto-apprentissage d anglais sur l année 2010/2011

Rapport d auto-apprentissage d anglais sur l année 2010/2011 Juliette Olivier, 1AI (Binôme : Tracy GESINI) Rapport d auto-apprentissage d anglais sur l année 2010/2011 I) Evolution de l auto-apprentissage sur l année Au début de l année, j ai eu du mal à quitter

Plus en détail

LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS

LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS LE DOMICILE LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS LEGISLATION LOI DU 4 MARS 2002:définition des réseaux de santé : «Ils ont pour objet de favoriser l

Plus en détail

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES Mise en contexte : Dans le cadre d une activité de formation basée sur une analyse en groupe de récits exemplaires de pratiques d enseignants expérimentés, des futurs enseignants du préscolaire/primaire

Plus en détail

MAITRISE DE SOI ÉCOLE SECONDAIRE PREMIER ET DEUXIÈME CYCLES

MAITRISE DE SOI ÉCOLE SECONDAIRE PREMIER ET DEUXIÈME CYCLES MAITRISE DE SOI ÉCOLE SECONDAIRE PREMIER ET DEUXIÈME CYCLES Les élèves ayant des troubles d apprentissage ou un trouble du déficit de l attention avec hyperactivité (TDA/H) ont souvent de la difficulté

Plus en détail

l atelier collectif : une nouvelle approche de la sante sexuelle des PVVIH

l atelier collectif : une nouvelle approche de la sante sexuelle des PVVIH l atelier collectif : une nouvelle approche de la sante sexuelle des PVVIH Mercredi 7 Octobre 2015 NANTES JF. Souchon, M. Laprevotte, N. Edeb, A. Simon, O Benveniste Département de Médecine Interne Pôle

Plus en détail

Commentaires pour le premier trimestre

Commentaires pour le premier trimestre Commentaires pour le premier trimestre Elèves en progrès Après un début d année décevant,. semble s être ressaisi. Ses résultats sont convenables dans la Maîtrise de la Langue voire satisfaisants en Mathématiques.

Plus en détail

Petit manuel de survie du dyspraxique en milieu scolaire à l'usage des enseignants...

Petit manuel de survie du dyspraxique en milieu scolaire à l'usage des enseignants... Petit manuel de survie du dyspraxique en milieu scolaire à l'usage des enseignants... Savez-vous ce qu'est la dyspraxie? Beaucoup d'enfants doués en sont atteints. BB, qui a un enfant très dyspraxique

Plus en détail

LES CONSEQUENCES DE L INTOXICATION DU FŒTUS

LES CONSEQUENCES DE L INTOXICATION DU FŒTUS LES CONSEQUENCES DE L INTOXICATION DU FŒTUS Quelque soit la gravité de l atteinte, les troubles neurologiques et comportementaux sont constants et ce, indépendamment du quotient intellectuel et de l environnement

Plus en détail

La dyspraxie visuo-spatiale

La dyspraxie visuo-spatiale 1 La dyspraxie visuo-spatiale 2 Définition Dyspraxie visuo-spatiale Introduction La plus fréquente des dyspraxies Association d un trouble du geste de nature dyspraxique et d un trouble visuo-spatial Pathologie

Plus en détail

Quels sont les indices observés chez les enfants présentant un trouble de traitement auditif?

Quels sont les indices observés chez les enfants présentant un trouble de traitement auditif? Le trouble de traitement auditif _TTA Entendre n est pas comprendre. Détecter les sons représente la première étape d une série de mécanismes auditifs qui sont essentiels pour la compréhension de la parole

Plus en détail

Apprendre, oui... mais à ma manière. Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin

Apprendre, oui... mais à ma manière. Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin Apprendre, oui... mais à ma manière Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin La motivation scolaire prend son origine dans les perceptions qu un étudiant a de lui-même, et celui-ci doit jouer

Plus en détail

Propositions d aménagements pour l enfant concerné par des difficultés praxiques.

Propositions d aménagements pour l enfant concerné par des difficultés praxiques. Propositions d aménagements pour l enfant concerné par des difficultés praxiques. En noir : des pistes. En bleu : des composantes pour ces pistes. En vert : des exemples. En général : Créer un climat de

Plus en détail

Les sept péchés capitaux de la gestion de carrière. Kathleen Grace, M.A, Ph.D. ABD Grace Consulting Services (GCS)

Les sept péchés capitaux de la gestion de carrière. Kathleen Grace, M.A, Ph.D. ABD Grace Consulting Services (GCS) Les sept péchés capitaux de la gestion de carrière Kathleen Grace, M.A, Ph.D. ABD Grace Consulting Services (GCS) À propos de GCS Cabinet de services-conseils en psychologie organisationnelle, spécialisé

Plus en détail

PLI. Professional Learning Institute. Langues. Informatique. Communication. Management. Multi Training Center

PLI. Professional Learning Institute. Langues. Informatique. Communication. Management. Multi Training Center 2011 PLI Multi Training Center Cristos Professional Learning Institute Multi Training Center Langues - Informatique - Communication Management - Recrutement - Coaching Langues Informatique Communication

Plus en détail

S ouvrir aux différences ou s y enfarger

S ouvrir aux différences ou s y enfarger Audet, G. (2006). Voir http://www.recitdepratique.fse.ulaval.ca/ S ouvrir aux différences ou s y enfarger Je suis enseignante à la maternelle depuis trente ans, dont treize ans vécus en milieu défavorisé.

Plus en détail

Aimer Elle avait laissé sa phrase en suspens. Je rouvris les yeux, pour voir qu elle me regardait. Elle m observait. Elle allait dire quelque chose, et guettait ma réaction. Je n avais aucune idée de ce

Plus en détail

Le trouble oppositionnel avec. provocation ou par réaction?

Le trouble oppositionnel avec. provocation ou par réaction? Le trouble oppositionnel avec provocation ou par réaction? Emmanuelle Pelletier, M.Ps., L.Psych. Psychologue scolaire Octobre 2004 Trouble oppositionnel avec provocation ou par réaction? La personne oppositionnelle

Plus en détail

Le plus court chemin vers la Réussite... SOMMAIRE

Le plus court chemin vers la Réussite... SOMMAIRE Le plus court chemin vers la Réussite... SOMMAIRE! EN ROUTE POUR L AVENTURE Partie 1/2 3 - Réussir à atteindre vos buts est un voyage que vous devez préparer à l avance.! 4 - Est-ce que vous pensez que

Plus en détail

Mon portefolio de compétences

Mon portefolio de compétences portfolio de compétences 1 Nom prénom de l élève Année Classe Etablissement Mon portefolio de compétences portfolio de compétences 2 Les compétences que je dois avoir acquis en fin de scolarité obligatoire

Plus en détail

Renforcer votre engagement à changer

Renforcer votre engagement à changer RENFORCER VOTRE ENGAGEMENT À CHANGER PROGRÈS RÉALISÉS DEPUIS L ÉTAPE PRÉCÉDENTE Posez-vous les questions suivantes avant d aborder le deuxième sujet : 1. Est-ce que vous atteignez votre but de traitement?

Plus en détail

DYSPRAXIE. ACTIVITES NECESSITANT HABILETE MANUELLE Maladresse dans les jeux de cube, les légos, les puzzles, le découpage, le collage

DYSPRAXIE. ACTIVITES NECESSITANT HABILETE MANUELLE Maladresse dans les jeux de cube, les légos, les puzzles, le découpage, le collage DYSPRAXIE DIFFICULTES POSSIBLES ACTIVITES NECESSITANT HABILETE MANUELLE Maladresse dans les jeux de cube, les légos, les puzzles, le découpage, le collage Difficulté pour utiliser les instruments de géométrie

Plus en détail

Réflexivité et Méthode Qualitative : Enquête DAEU / Pré-DAEU. Observatoire de La Vie Etudiante

Réflexivité et Méthode Qualitative : Enquête DAEU / Pré-DAEU. Observatoire de La Vie Etudiante Réflexivité et Méthode Qualitative : Enquête DAEU / Pré-DAEU Observatoire de La Vie Etudiante 1. Présentation 1. Dispositif : DAEU & Pré-DAEU - DAEU : Diplôme d Accès aux Études Universitaires, un équivalent

Plus en détail

ETES-VOUS PRET.ES A ALLER MIEUX?

ETES-VOUS PRET.ES A ALLER MIEUX? ETES-VOUS PRET.ES A ALLER MIEUX? Projet formulé à partir de ma pratique de terrain: Constats Public défavorisé Plus le niveau d instruction est bas plus plus le risque est grand de développer des troubles

Plus en détail

Semer, fertiliser et récolter vos objectifs

Semer, fertiliser et récolter vos objectifs Semer, fertiliser et récolter vos objectifs Psychologue du travail, coach et conférencière Tél: 819 849-9016 Courriel: pierretted@lincsat.com Site internet: www.pierrettedesrosiers.com Plan: Atteindre

Plus en détail

Il se sent plus à l aise dans un environnement de travail, plus propice à l apprentissage et qui renforce l estime de soi.

Il se sent plus à l aise dans un environnement de travail, plus propice à l apprentissage et qui renforce l estime de soi. L élève - Est valorisé par l utilisation d un outil technologique haut de gamme - Peut travailler seul et à son rythme. Il se sent plus à l aise dans un environnement de travail, plus propice à l apprentissage

Plus en détail

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE 1 GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème DOMAINES: FONDEMENTS COMPÉTENCE 1: Agir en tant que professionnelle ou professionnel héritier, critique et interprète d

Plus en détail

Assurer le succès d une collaboration écolefamille lorsque parent en est atteint

Assurer le succès d une collaboration écolefamille lorsque parent en est atteint Assurer le succès d une collaboration écolefamille lorsque parent en est atteint Linda Walker, PCC, ACCG, Bacc. Adm. Coach en TDAH www.tdahadulte.com Objectifs Reconnaître les enjeux et défis que présentent

Plus en détail

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE I. LE CAS CHOISI Gloria est une élève en EB4. C est une fille brune, mince avec un visage triste. Elle est timide, peureuse et peu autonome mais elle est en même temps, sensible, serviable et attentive

Plus en détail

Les Symptômes Psychologiques et Comportementaux de la Démence (SPCD) Dr COFFY JM (Réseau MADO) 15/04/2014

Les Symptômes Psychologiques et Comportementaux de la Démence (SPCD) Dr COFFY JM (Réseau MADO) 15/04/2014 Les Symptômes Psychologiques et Comportementaux de la Démence (SPCD) Dr COFFY JM (Réseau MADO) 15/04/2014 Les Symptômes Psychologiques et Comportementaux de la Démence (SPCD) sont, avec les troubles cognitifs,

Plus en détail

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Synthèse Sondage Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Préambule Donner la parole aux personnes malades, ne pas s exprimer à leur place,

Plus en détail

Patricia Garel. Patricia Garel. Plan et objectifs

Patricia Garel. Patricia Garel. Plan et objectifs Plan et objectifs Synthèse de la conférence CAO2010 (l imparfait au présent) Les trois grandes raisons pour lesquelles un enfant semble ne pas apprendre De qui parle-t-on: Quelques histoires Que peut apporter

Plus en détail

1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e).

1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e). Grille d évaluation Identification de l employé(e) Nom : Prénom : Fonction : Date de l évaluation Objectifs de l évaluation 1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e).

Plus en détail

Fiche de conseils sur la communication orale

Fiche de conseils sur la communication orale Les gens Les partenariats Le savoir Compétences et emploi Bureau de l alphabétisation et des compétences essentielles Fiche de conseils sur la communication orale Le présent outil renferme des conseils

Plus en détail

Un apprentissage de la Communication NonViolente

Un apprentissage de la Communication NonViolente Un apprentissage de la Communication NonViolente De quoi s agit-il? Un outil soutenant une démarche pédagogique pour : développer un savoir-faire en communication au service d un savoir-être en relation

Plus en détail

MOTIV ACTION. Pour passer du secondaire au collégial: des compétences à développer

MOTIV ACTION. Pour passer du secondaire au collégial: des compétences à développer 5 MOTIV ACTION Pour passer du secondaire au collégial: des compétences à développer André Bélanger, psychologue au collège Bois-de-Boulogne Diane Da Sylva, psychologue au cégep de Saint-Laurent André Grégoire,

Plus en détail

Olivier GRONDIN, Maître de Conférences Psychologie Clinique, Psychologue clinicien. Département de Psychologie

Olivier GRONDIN, Maître de Conférences Psychologie Clinique, Psychologue clinicien. Département de Psychologie Olivier GRONDIN, Maître de Conférences Psychologie Clinique, Psychologue clinicien. Département de Psychologie 1. Anxiété de séparation 2. Phobie spécifique 3. Phobie sociale 4. Anxiété généralisée 5.

Plus en détail

Stage RésoLP 2012. Isabelle LYONNET LP L.LABE -Lyon

Stage RésoLP 2012. Isabelle LYONNET LP L.LABE -Lyon Stage RésoLP 2012 Isabelle LYONNET LP L.LABE -Lyon Celui qui acquiert les compétences définies par le programme à chaque niveau du cursus et dans chaque APSA :la «C.A.» avec son versant «moteur» et son

Plus en détail

à l école primaire Roland LATOU Hélène LE PERFF Franck MOULHIAC Page 1 sur 26

à l école primaire Roland LATOU Hélène LE PERFF Franck MOULHIAC Page 1 sur 26 à l école primaire Roland LATOU Hélène LE PERFF Franck MOULHIAC Page 1 sur 26 PREAMBULE La course longue, trop souvent associée à l endurance dont elle prend parfois le nom, occupe une place parfois insuffisante

Plus en détail

ENFANTS A HAUT POTENTIEL (HP) ou INTELLECTUELLEMENT PRECOCES (EIP)

ENFANTS A HAUT POTENTIEL (HP) ou INTELLECTUELLEMENT PRECOCES (EIP) ENFANTS A HAUT POTENTIEL (HP) ou INTELLECTUELLEMENT PRECOCES (EIP) Près de 3% des enfants Enfants différents Pas des génies (comme De Vinci, Einstein, Mozart...) Enfants à Haut Potentiel? 300 000 enfants

Plus en détail

FONCTIONNEMENT À L ÉCOLE

FONCTIONNEMENT À L ÉCOLE TROUBLES D APPRENTISSAGE Outil de planification du soutien pédagogique Nom de l élève : Année d études : École : Date de naissance : Date : DOMAINE FORCES BESOINS A B C Cocher une catégorie* FONCTIONNEMENT

Plus en détail

TABLE RONDE DU 21/11/2001

TABLE RONDE DU 21/11/2001 TABLE RONDE DU 21/11/2001 Devenir parents est une aventure qui se construit au quotidien avec ses enfants. Dans notre société, les modifications récentes de la structure familiale comme les familles monoparentales

Plus en détail

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du développement personnel, vous avez lancé votre activité il y a quelques semaines ou quelques mois et vous aimeriez la

Plus en détail

Communiquer avec efficacité

Communiquer avec efficacité Communiquer avec efficacité Intégrer les processus d influence Les réactions de chacun, la capacité à intégrer, à analyser une situation, sont directement déterminées par le mode de raisonnement appris.

Plus en détail

RISQUES PSYCHOSOCIAUX Prévenir le stress, le harcèlement ou les violences

RISQUES PSYCHOSOCIAUX Prévenir le stress, le harcèlement ou les violences RISQUES PSYCHOSOCIAUX Prévenir le stress, le harcèlement ou les violences prévenir. Troubles de la concentration, du sommeil, dépression Un nombre grandissant de salariés déclarent souffrir de symptômes

Plus en détail

LA DYSPRAXIE, trouble du geste. Caroline FOURNIER, ergothérapeute Laetitia VINCENT, ergothérapeute

LA DYSPRAXIE, trouble du geste. Caroline FOURNIER, ergothérapeute Laetitia VINCENT, ergothérapeute LA DYSPRAXIE, trouble du geste Caroline FOURNIER, ergothérapeute Laetitia VINCENT, ergothérapeute PLAN Ergothérapie : quelques rappels Les praxies La dyspraxie L évaluation Le diagnostic de dyspraxie développementale

Plus en détail

La prise en charge au fauteuil ou sous sédations? 12/03/2013. 1 Continuité thérapeutique. 2 Soins interrompus. 3 Soins impossibles

La prise en charge au fauteuil ou sous sédations? 12/03/2013. 1 Continuité thérapeutique. 2 Soins interrompus. 3 Soins impossibles Moulis Estelle MCU-PH Odontologie Pédiatrique Université Montpellier I 1 Un enfant très jeune (0 à 5 ans) Un enfant présentant des polycaries Caries Précoces du jeune Enfant Un enfant qui a peur : anxieux,

Plus en détail

Comment aider les enfants à gérer le stress en compétition Du rôle des parents, des entraineurs et du/de la jeune sportif/ve

Comment aider les enfants à gérer le stress en compétition Du rôle des parents, des entraineurs et du/de la jeune sportif/ve Comment aider les enfants à gérer le stress en compétition Du rôle des parents, des entraineurs et du/de la jeune sportif/ve Virginie Nicaise Maître de Conférences Université de Lyon Préparatrice Physique

Plus en détail

Les psychomotriciens sont des auxiliaires médicaux intervenant sur prescription médicale auprès d une population allant du nouveau-né à la

Les psychomotriciens sont des auxiliaires médicaux intervenant sur prescription médicale auprès d une population allant du nouveau-né à la Les psychomotriciens sont des auxiliaires médicaux intervenant sur prescription médicale auprès d une population allant du nouveau-né à la personne âgée. Ils s'occupent des troubles du mouvement et du

Plus en détail

Christophe Inzirillo Frank Bournois. L intelligence sportive au service du manager

Christophe Inzirillo Frank Bournois. L intelligence sportive au service du manager Christophe Inzirillo Frank Bournois L intelligence sportive au service du manager Chapitre 1 L intelligence stratégique, l art de la compétition «Agir en primitif et prévoir en stratège.» René Char Figure

Plus en détail

La Pédagogie Différenciée

La Pédagogie Différenciée 1 juin 2012 La Pédagogie Différenciée Pourquoi me suis- je intéressée à la pédagogie différenciée? Après dix ans à enseigner le français et l histoire-géographie en lycée professionnel auprès d élèves

Plus en détail

Stages : Ateliers pratiques

Stages : Ateliers pratiques Stages : Ateliers pratiques ***** Pour nous contacter ou pour vous inscrire : Tel : 06 68 65 20 20 ou mail : dforcari@gmail.com Stages Automne/Hiver 2015/2016 1 - Savoir se relaxer, s entraîner au lâcher-prise

Plus en détail