Mais qu est-ce qui l empêche de réussir?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Mais qu est-ce qui l empêche de réussir?"

Transcription

1 Mais qu est-ce qui l empêche de réussir? Jeanne Siaud-Facchin Psychologue Clinicienne Sion 20 Novembre 2008

2 Motifs de consult s Je travaille pas bien à l école J ai des problèmes à l école Je suis nul à l école J ai des mauvaises notes

3 Lequel pourrait être le vôtre? - Marc, son air ronchon et sa casquette vissée sur la tête : pour lui, dit-il, tout va bien, il n a pas de problème, le problème c est sa mère qui l a traîné là, de toute façon, l école, il s en fout. - Julie, souriante, chaleureuse, mais qui a mal au ventre tous les matins avant de partir à l école, qui stresse à l approche d un contrôle et qui, lorsqu on essaie, avec elle, de comprendre ce qui se passe, a vite les larmes aux yeux. A la maison elle connaît sa leçon, mais arrivé devant son contrôle, elle a tout oublié! déplorent les parents, désemparés

4 - Oscar, qui entre dans mon bureau d un air de conquérant, s amuse de mes questions, touche à tout, m interrompt sans cesse sous le regard excédé et épuisé de ses parents. A l école, les punitions pleuvent, les croix s additionnent sur le carnet de correspondance, les punitions sont incessantes mais rien n y fait! - Thomas, lui, c est un paresseux m expliquent ses parents. Il ne travaille que quand il a envie. Tous les profs le disent : il a des capacités mais il ne travaille pas sérieusement. A la maison, pour le faire travailler c est chaque fois un drame! Et ses résultats sont en dents de scie.

5 - Amandine s applique, elle, mais n arrive jamais à finir son travail malgré son fort désir de réussir. Elle est tellement lente! En plus elle rêvasse A l oral, tout va bien, mais à l écrit c est une véritable catastrophe! Et son écriture! Et son orthographe! Ses résultats scolaires chutent dangereusement - ou encore, Alfred : il n est pas motivé, c est tout!

6 Enjeu de la Réussite Scolaire Dépasse largement le cadre des apprentissages Au centre des préoccupations actuelles Baromètre de la santé psychologique de l enfant et de ses capacités d adaptation sociale Échec scolaire a de lourdes conséquences pour l avenir personnel et psychologique de l enfant 80 % des demandes de consultation en psychologie de l enfant et de l adolescent sont liés à des difficultés à l école

7 Quand vous pensez à votre enfant qu est-ce qui vous préoccupe en premier au quotidien? 53% : ses résultats scolaires 12% : la qualité des relations dans la famille 5% : son épanouissement extra scolaire

8 Les Chiffres de l Échec Scolaire élèves (environ 10%) quittent le système scolaire en France chaque année sans diplôme 16 à 25% des élèves européens sont en difficulté (Etude de l European Association for Special Education) 15% des enfants qui présentent des troubles des apprentissages sont envoyés dans des institutions pour enfants déficients ou inadaptés (IME ou IR) alors que le dépistage des troubles aurait permis un parcours scolaire normal

9 Quand il veut, il peut Phrases C est un fainéant, c est tout! Il n est pas motivé! Quand il s applique il y arrive très bien! Si il travaillait plus sérieusement il n aurait aucun problème! Il ne travaille que quand il a envie!

10 Spirale de l Échec Scolaire Trouble des Apprentissages Démotivation Échec Scolaire Troubles Psychologiques T. du Comportement T. Anxieux et Phobiques T. de l Estime de Soi Dépression

11 Souffrance de l enfant Conséquences intrafamiliales Incompréhension, conflits, sentiments de déception réciproque Conséquences sociales Rejet, Agressivité

12 Réussite Scolaire Une Alchimie entre : Estime de Soi Compétence Motivation

13 Estime de soi et réussite scolaire Une estime de soi élevée est plus efficace pour réussir qu un QI élevé Pour apprendre il faut accepter de ne pas savoir Apprendre, c est courageux La crainte de l échec ou la peur de réussir?

14 Qu est ce que l Estime de Soi? 1. Ce que je pense de moi, 2. Comment je me sens avec ces pensées, 3. Ce que je fais de ma vie avec tout ça * L estime de soi se construit : avec les regards et les jugements que je porte sur moi avec les regards et les jugements des autres sur moi avec le jugement de moi sous le regard des autres d après la définition de Christophe André

15 Les trois cerveaux selon Mac Lean Cerveau Reptilien Cerveau Limbique Néo-Cortex

16 Pour bien apprendre, il faut. 1 - Être dans un état physiologique stable 2 - Avoir confiance en soi

17 Estime de soi, anxiété et mémoire Mémoire de travail Court terme Mémoire à Long terme

18 Estime de soi, anxiété et mémoire Mémoire de travail Court terme Mémoire à Long terme

19 Quand l échec scolaire est plus «rentable» pour l estime de soi Je ne travaille pas j ai une mauvaise note c est normal, je n ai pas travaillé Je travaille j ai une mauvaise note je suis nul Stratégie d évitement pour protéger l estime de Soi

20 Je sais que tu peux

21 Je suis contente car aujourd hui j ai vu, pour la première fois depuis longtemps, une petite flamme de fierté briller dans le regard de mes parents. Elsa, 13 ans :

22 La Motivation Existence d un objectif clair et d un but précis La motivation fait naître l effort pour atteindre l objectif La motivation maintient et relance l effort tant que l objectif n est pas atteint

23 Deux grands types de motivation : La motivation extrinsèque Implication orientée vers la rentabilité de l activité Objectif : reconnaissance sociale et valorisation vis à vis d autrui La motivation intrinsèque Implication affective (personnelle) et orientée vers l intérêt de l activité Objectif : autonomie et épanouissement personnel

24

25 Pour avoir envie de réussir il faut REUSSIR!

26 La jubilation cognitive est l aphrodisiaque de l intelligence c est le moteur de la motivation

27 Ajustement nécessaire entre niveau de compétence et niveau de complexité Mais la difficulté est normale et nécessaire

28 Effort à fournir ou envie de réussir : entre les deux mon cerveau balance 1. Quel est mon intérêt? 2. Quel est mon plaisir? 3. Est-ce que je vais souffrir? 4. Est-ce que je suis capable de surmonter les difficultés? 5. Est-ce que je pense possible de réussir? La motivation active plusieurs processus distincts

29 Les Causes de l Échec Scolaire Causes Psychologiques du trouble de l estime de soi à la dépression du trouble anxieux à la phobie scolaire de l angoisse au trouble de la personnalité

30 Les causes «instrumentales» des enfants à l intelligence normale mais présentant un trouble des apprentissages localisé Les enfants dys Les troubles cognitifs Les causes spécifiques Le Trouble d Hyperactivité L enfant surdoué

31 METACOGNITION Connaissances que le sujet a sur ses propres connaissances et sur son propre fonctionnement cognitif

32 Lien central entre : Metacognition Estime de soi Réussite scolaire

33 ! Ne pas confondre ce que l enfant ne veut pas faire avec ce que l enfant ne peut pas faire

34 Tous les enfants veulent réussir

35 Il n existe pas d enfant paresseux

36 Un diagnostic de trouble d apprentissage ne peut se faire sans diagnostic différentiel avec un trouble psychologique

37 L enfant surdoué 2,3 % de la population, soit environ enfants surdoués scolarisés : un enfant par classe 45 % des enfants surdoués ont redoublé 33% des enfants avec QI > 130 sont en échec en 3ème 50% de ceux avec QI > % se sont arrêtés avant le Bac 17 % font des études médiocres

38 Surdoué et T.A. : de faux ennemis Un surdoué sur 4 est porteur d un Trouble d Apprentissage Un enfant sur 5 qui consulte pour une difficulté scolaire est un enfant surdoué! Tous les enfants qui ont des difficultés scolaires ne sont pas des enfants surdoués ET Les enfants surdoués peuvent être des enfants heureux et qui réussissent à l école

39 Le Mode de Pensée Une organisation cognitive spécifique Des procédures de raisonnement différentes Une hyperactivation cérébrale Des singularités dans l activation des ressources attentionnelles

40 PENSEE LINEAIRE Entrée des données Élaboration progressive Etape 1 Etape 2 Etape 3 Réponse INPUT OUTPUT

41 PENSEE EN RESEAU INPUT

42 La pensée en arborescence «Dans ma tête j ai un arbre généalogique de mes problèmes» Activation simultanée de liens associatifs multiples Très grande rapidité d activation du réseau Foisonnement de la pensée, pensée sans limites Difficulté à sélectionner l information pertinente Défaut d organisation séquentielle de la pensée

43 La difficulté à structurer La pensée en arborescence «Les enfants normaux quand on pose une question y a une antenne qui se lève et ils réfléchissent autour alors que nous il y a 25 antennes qui se lèvent et du coup on s embrouille et on n arrive plus à canaliser. Pour s exprimer ça devient très difficile.» Marie, 14 ans «On peut voir le monde linéaire comme une décision arbitraire par rapport à toutes les possibilités qui se trouvent au fond. Quand je suis sur un mode en arborescence c est plus difficile avec le langage car je peux avoir simultanément quatre mots qui veulent dire la même chose ou presque et qui se présentent au même moment» Raphaël, 17 ans

44 Lebatovogssurlo Le ba teau vo gue sur l eau Le bateau vogue sur l eau

45 Le bateau vogue sur l eau

46

47 Que Que font font ils ils?? C est des amoureux? Le voilier? C est plus ou moins dangereux qu un bateau à moteur? Avant, le bateau c était le seul moyen de découvrir le monde. On ignorait encore pleins de choses.. Christophe Colomb Est-ce que j aimerai, moi, avoir un bateau? Quand j étais petit, j avais un bateau Mon ami Julien, ses parents ont un bateau Mais je crois que ses parents se disputent beaucoup

48 Déficit des procédures métacognitives Fonctionnement dichotomique : Je sais ou Je ne sais pas

49 Organisation de la Personnalité Caractéristiques affectives Hyperesthésie Hypersensibilité Empathie Lucidité Sensibilité extrême à l injustice Conscience collective très forte

50 Hypervigilance Émotionnelle Fragilité Psychologique L intelligence est anxiogène

51 Les Spécificités Hémisphériques CERVEAU GAUCHE Traitement séquentiel : traitement élément par élément Traitement auditif, en mots Fonctionnement analytique Raisonnement, justification Rationalisation, pensée argumentée CERVEAU LOGIQUE, RATIONNEL CERVEAU DROIT Traitement simultané : traitement global Traitement visuel, en images Fonctionnement analogique Intuition Créativité, pensée divergente CERVEAU EMOTIONNEL

52 Maurice Blanchot, Etranges rapports. Est-ce que l extrême pensée et l extrême souffrance ouvriraient le même horizon? Est-ce que souffrir serait, finalement, penser? Maurice Blanchot

53 Relation entre estime de soi et accomplissement des surdoués Le Surdoué a beaucoup de croyances négatives sur ses propres capacités et compétences. Raisons : n arrive pas à utiliser efficacement sa forme d intelligence Conclusion : je ne suis pas capable

54 La dyspraxie visuo-spatiale 6 à 8% des enfants de 5 à 11 ans, 8,5 garçons pour une fille Plus de 20% des élèves surdoués (Etude Albaret, 1996 sur 28 surdoués : 50% de dysgraphie) Trouble psychomoteur qui affecte tout ce qui est geste volontaire et qui doit être organisé en séquences associé à un trouble de la coordination visuo-motrice : la main ne suit pas le geste un trouble occulo-moteur : l œil ne transmet pas les informations spatiales nécessaires

55 Manifestations enfant décrit comme globalement maladroit enfant qui tombe, qui se cogne, fait tout tomber autour de lui, donne des coups involontaires aux autres dans les jeux de cubes, les puzzles,les jeux d assemblage l enfant est perdu Sur le plan développemental autonomisation laborieuse (habillage, lacets, organisation quotidienne maternelle : premières alertes (couper, coller, colorier ) geste graphique difficile et crispé, acquisition difficile de l écriture, écriture irrégulière, difficulté à écrire sur les lignes

56 Manifestations Scolaires Dysgraphie (écrivent parfois en script pour compenser Dysorthographie (orthographe aléatoire alors que les règles sont comprises et intégrées, télescopages, oubli ou saut de lettres, de mots, de syllabes ) La relecture crée de nouvelles erreurs. Lenteur (devoirs non finis, travail non recopié ou partiellement dans l agenda, Présentation (ratures, surcharges, traits approximatifs ) Lecture laborieuse (l enfant se perd dans la page, ses yeux sautent des lignes, focalisation difficile et demandant de grands efforts alors que le sens et les mécanismes de la lecture sont parfaitement maîtrisés) Prises d informations écrites difficiles (consignes, recherches dans un texte ) Réussites fluctuantes et imprévisibles (très déroutant pour les adultes et les enfants )

57 Dyscalculie spatiale : commence par des difficultés de dénombrement, puis disposition des opérations par écrit, jusqu aux difficultés dans les opérations de calcul mental (qui supposent de maintenir dans espace mental les données nécessaires à la résolution du calcul) Alors que l enfant témoigne par ailleurs de capacités logicomathématiques remarquables

58 Ce qu il faut comprendre pour produire un minimum l enfant fournit des efforts considérables il doit mobiliser une énergie importante pour maîtriser son trouble il active constamment des stratégies compensatoires coûteuses en énergie (ressources intellectuelles diverse, traitement séquentiel, stratégies verbales ) ce qui est automatisé pour les autres lui demande la mise en place de stratégies conscientes et volontaires si on lui demande de «regarder» plus attentivement cela parasite l enfant et aggrave la performance (désapprend ce qu il avait compris)

59 Conséquences Incompréhension importantes autour de cet enfant brillant à l oral, doté d une grande mémoire et dont le passage à l écrit s avère catastrophique Redoublements fréquents et inutiles car le trouble ne se rétablit pas seul. Cohortes d enfants en grave échec scolaire et qui sortent trop souvent du système scolaire! Le trouble ne s améliore pas avec l âge. Il s agit d une pathologie

60 Le Trouble d Hyperactivité avec ou sans déficit de l Attention (THADA) Trouble neuropsychologique spécifique entraînant des difficultés sévères d apprentissage. Le trouble se manifeste par une agitation motrice, une impulsivité comportementale et cognitive souvent associées à une atteinte grave des ressources attentionnelles.

61 Hyperactivité agitation motrice constante et incontrôlée : en «mouvement perpétuel» ne peut rester assis, se lève, s agite parle fort, ne peut jouer en silence prend des risques

62 Style Cognitif-Impulsif Impulsivité Actes impulsifs : aucune anticipation des conséquences de leurs actes et prises de risques non calculées Intervient spontanément dans la conversation, coupe la parole, n attend pas son tour : toujours tout de suite Déficit dans l anticipation et la planification : a du mal à organiser son travail, à utiliser des méthodes Incapacité de corriger ou d inhiber un comportement verbal ou physique inadapté Problèmes avec les règles, les ordres, les consignes

63 Déficit d Attention a du mal à se centrer sur une tâche n inhibe pas ou mal les informations non pertinentes sensible ++ aux distracteurs se perd dans ce qu il à faire : ne sait plus où il en est (trouble du traitement séquentiel et du repérage temporel) ne termine pas ce qu il entreprend ne peut gérer plusieurs tâches simultanément ou des consignes trop longues (déficit de la mémoire à court terme)

64 «Il faut penser à réfléchir» Grégoire, 10 ans

65 Prévalence du Trouble de 3 à 5% chez les enfants d âge scolaire 8 à 10 garçons pour une fille. Composante plus bruyante chez les garçons et trouble de l attention plutôt au premier plan chez les filles

66 Conséquences du trouble Conséquences sur les apprentissages Échec scolaire souvent massif près de 5O% Conséquences sociales Trouble de l adaptation sociale avec rejet du groupe de pairs Agressivité de la part des adultes

67 Conséquences psychologiques Trouble de l Estime de Soi Pathologies narcissiques Dépression Trouble oppositionnel et agressivité. Colères explosives. 40% Conduites antisociales Dans tous les cas fragilité de l équilibre psychologique

68 En Conclusion Nécessité d une approche intégrative et globale des troubles des apprentissages Évaluer Comprendre Agir Contrôler Les parents ont besoin de réponses et besoin d aide!

Les troubles spécifiques des apprentissages

Les troubles spécifiques des apprentissages Les troubles spécifiques des apprentissages www.apedys78-meabilis.fr En collaboration avec L. Denariaz, psychologue cognitiviste Points clefs Définitions et repérage Quelle est l origine du trouble? Vers

Plus en détail

Association Suisse romande de Parents d Enfants et d adultes concernés par le trouble du Déficit d Attention / Hyperactivité

Association Suisse romande de Parents d Enfants et d adultes concernés par le trouble du Déficit d Attention / Hyperactivité accompagner Association Suisse romande de Parents d Enfants et d adultes concernés par le trouble du Déficit d Attention / Hyperactivité préface table des matières 1 / Définition P. 4 2 / Manifestations

Plus en détail

La dyspraxie visuo-spatiale

La dyspraxie visuo-spatiale 1 La dyspraxie visuo-spatiale 2 Définition Dyspraxie visuo-spatiale Introduction La plus fréquente des dyspraxies Association d un trouble du geste de nature dyspraxique et d un trouble visuo-spatial Pathologie

Plus en détail

FORMATION 03/04/2014 CONSEIL GENERAL DIJON

FORMATION 03/04/2014 CONSEIL GENERAL DIJON DYSPRAXIES / TAC FORMATION 03/04/2014 CONSEIL GENERAL DIJON Diaporama réalisé par Julie LAPREVOTTE, ergothérapeute - D.U. en Neuropsychologie - Certificat Post Grade en Intégration Sensorielle - D.U. PATA

Plus en détail

Questionnaire pour les enseignant(e)s

Questionnaire pour les enseignant(e)s info@educatout123.fr www.educatout123.fr +31 614303399 L enfant qui bouge beaucoup! C est un fait, un enfant bouge beaucoup, il a besoin de se dépenser. Il arrive même parfois qu on n arrive plus à tenir

Plus en détail

Apprendre, oui... mais à ma manière. Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin

Apprendre, oui... mais à ma manière. Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin Apprendre, oui... mais à ma manière Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin La motivation scolaire prend son origine dans les perceptions qu un étudiant a de lui-même, et celui-ci doit jouer

Plus en détail

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE I. LE CAS CHOISI Gloria est une élève en EB4. C est une fille brune, mince avec un visage triste. Elle est timide, peureuse et peu autonome mais elle est en même temps, sensible, serviable et attentive

Plus en détail

Le bilan neuropsychologique du trouble de l attention. Ania MIRET Montluçon le 4-12- 2009

Le bilan neuropsychologique du trouble de l attention. Ania MIRET Montluçon le 4-12- 2009 Le bilan neuropsychologique du trouble de l attention Ania MIRET Montluçon le 4-12- 2009 Introduction L attention est une fonction de base dont l intégrité est nécessaire au bon fonctionnement cognitif

Plus en détail

EN GUISE D INTRODUCTION

EN GUISE D INTRODUCTION EN GUISE D INTRODUCTION "Nous sommes ce que le regard des autres fait de nous. Quand le regard des autres nous méprise, nous devenons méprisables. Et quand le regard des autres nous rend merveilleux, eh

Plus en détail

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Estime de soi MOI Affirmation de soi AUTRES Confiance en soi ACTION Contexte Règles fondamentales de la communication 1) On ne peut pas décider, par

Plus en détail

Comment remplir une demande d AVS Remplir les dossiers administratifs quand on a un enfant autiste et TED (3) : demander une AVS

Comment remplir une demande d AVS Remplir les dossiers administratifs quand on a un enfant autiste et TED (3) : demander une AVS Comment remplir une demande d AVS Remplir les dossiers administratifs quand on a un enfant autiste et TED (3) : demander une AVS Intégration était le maître mot de la loi de 75, scolarisation est ce lui

Plus en détail

Le trouble oppositionnel avec. provocation ou par réaction?

Le trouble oppositionnel avec. provocation ou par réaction? Le trouble oppositionnel avec provocation ou par réaction? Emmanuelle Pelletier, M.Ps., L.Psych. Psychologue scolaire Octobre 2004 Trouble oppositionnel avec provocation ou par réaction? La personne oppositionnelle

Plus en détail

Quels sont les indices observés chez les enfants présentant un trouble de traitement auditif?

Quels sont les indices observés chez les enfants présentant un trouble de traitement auditif? Le trouble de traitement auditif _TTA Entendre n est pas comprendre. Détecter les sons représente la première étape d une série de mécanismes auditifs qui sont essentiels pour la compréhension de la parole

Plus en détail

questions/réponses sur les DYS

questions/réponses sur les DYS D Y S L E X I E, D Y S P H A S I E, D Y S P R A X I E, Les DYS, un handicap émergeant? La Dysphasie trouble du langage oral? La Dyspraxie, trouble de la coordination du geste? La Dyslexie, trouble du langage

Plus en détail

Conseils. pour les enfants, les adolescents et les adultes atteints de TDAH

Conseils. pour les enfants, les adolescents et les adultes atteints de TDAH Conseils pour les enfants, les adolescents et les adultes atteints de TDAH Conseils pour aider votre enfant atteint de TDAH Même si le traitement par VYVANSE peut permettre de gérer les symptômes du TDAH,

Plus en détail

QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR?

QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR? QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR? Source: DUMONT, Nicole. Femmes d aujourd hui, Vol. 1 No. 8., janvier 1996. On dit de certaines personnes qu elles n ont pas de tête ou qu elles n ont pas de

Plus en détail

Stratégies favorisant ma réussite au cégep

Stratégies favorisant ma réussite au cégep Source de l image :daphneestmagnifique.blogspot.ca Stratégies favorisant ma réussite au cégep par Services adaptés du Cégep de Sainte-Foy Table des matières UN GUIDE POUR TOI!... 2 STRATÉGIES DE GESTION

Plus en détail

POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS?

POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS? POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS? Pourquoi vivons-nous des émotions? Voilà une excellente question! Avez-vous pensé: «Les émotions nous rendent humains» ou : «Elles nous permettent de sentir ce qui

Plus en détail

LES TROUBLES DU GRAPHISME LA RÉÉDUCATION: QUAND ET COMMENT PASSER PAR L ORDINATEUR?

LES TROUBLES DU GRAPHISME LA RÉÉDUCATION: QUAND ET COMMENT PASSER PAR L ORDINATEUR? LES TROUBLES DU GRAPHISME LA RÉÉDUCATION: QUAND ET COMMENT PASSER PAR L ORDINATEUR? BUJWID Alexandra Ergothérapeute SMPRE CRTLA CHU RENNES Octobre 2012 L écriture est un geste complexe L écriture est une

Plus en détail

Influencer avec intégrité

Influencer avec intégrité Influencer avec intégrité 1 Les objectifs généraux d une communication. Aider (conseils, directives) Apprendre (acquérir habiletés, connaissance de soi et du monde) Créer des liens (amitiés, formation

Plus en détail

Accompagner les apprentissages d un l élève handicapé scolarisé individuellement dans une classe «ordinaire» 2013 ASH 06 1

Accompagner les apprentissages d un l élève handicapé scolarisé individuellement dans une classe «ordinaire» 2013 ASH 06 1 Accompagner les apprentissages d un l élève handicapé scolarisé individuellement dans une classe «ordinaire» 2013 ASH 06 1 Critères efficaces dans la relation d aide «Empathie, disponible, attentif, attentionné,

Plus en détail

Les difficultés scolaires, ou «l Echec scolaire»

Les difficultés scolaires, ou «l Echec scolaire» Les difficultés scolaires, ou «l Echec scolaire» Par le Dr Stéphane BURLOT Plan : Les chiffres de l échec scolaire La spirale de l echec Les points d appels des difficultés scolaires Les Origines «médicales»

Plus en détail

Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres

Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres Développement personnel La programmation neurolinguistique (P.N.L.) Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres. Historique et postulats de la

Plus en détail

Devoirs, leçons et TDA/H1 Gaëtan Langlois, psychologue scolaire

Devoirs, leçons et TDA/H1 Gaëtan Langlois, psychologue scolaire Devoirs, leçons et TDA/H1 Gaëtan Langlois, psychologue scolaire Pourquoi traiter des devoirs et leçons avec les TDA/H? Parce que c est un des problèmes le plus souvent rencontrés avec les enfants hyperactifs

Plus en détail

Définition de la dyspraxie

Définition de la dyspraxie E.BINTZ Définition de la dyspraxie Dys : manque en grec Praxie : action, mouvement, adaptation du mouvement au but recherché C est un trouble de la planification et de la coordination des mouvements qui

Plus en détail

ANAMNÈSE - 1 - Création : Dre Josée Douaire, psychologue

ANAMNÈSE - 1 - Création : Dre Josée Douaire, psychologue ANAMNÈSE - 1 - (N.B. : le carnet de santé de votre enfant peut vous être utile pour remplir ce questionnaire) Nom de la personne qui complète ce questionnaire : Informations générales Nom de l enfant :

Plus en détail

GERER SON STRESS - GERER LES CONFLITS

GERER SON STRESS - GERER LES CONFLITS GERER SON STRESS - GERER LES CONFLITS Dans des organisations en constante évolution, un manager doit pouvoir devenir une base de sécurité pour l équipe qu il dirige. Il doit pouvoir être une source de

Plus en détail

J e commencerai par vous donner une définition de

J e commencerai par vous donner une définition de Les troubles du graphisme Les troubles du graphisme et de l écriture chez l enfant dyspraxique CLAIRE LE LOSTEC* Claire Le Lostec travaille comme ergothérapeute dans un service de soins à domicile de L

Plus en détail

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE!

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! rétablissement et psychose / Fiche 1 JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! JJérôme s énerve : «Je ne suis pas psychotique! Vous ne dites que des conneries! Je suis moi, Jérôme, et je ne vois pas le monde comme vous,

Plus en détail

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique)

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) 1 Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) La programmation neurolinguistique (PNL) fournit des outils de développement personnel et d amélioration de l efficacité relationnelle dans

Plus en détail

Relation soignant / soigné

Relation soignant / soigné Relation soignant / soigné 3 métiers impossibles selon Freud : gouverner soigner éduquer Car met les personnes dans une situation de dépendance et d autorité Relation = activité ou une situation dans laquelle

Plus en détail

Scolarité et troubles des apprentissages

Scolarité et troubles des apprentissages Scolarité et troubles des apprentissages Présentation proposée par : Mlle CHEMIN, Neuropsychologue Mme LEGER, Enseignante spécialisée Mlle THOMAS, Ergothérapeute Plan Qu est-ce que le SESSAD Aloès? Les

Plus en détail

ECOLE SAINTE ANNE PROJET PEDAGOGIQUE ECOLE PRIMAIRE CATHOLIQUE HORS CONTRAT

ECOLE SAINTE ANNE PROJET PEDAGOGIQUE ECOLE PRIMAIRE CATHOLIQUE HORS CONTRAT ECOLE SAINTE ANNE PROJET PEDAGOGIQUE ECOLE PRIMAIRE CATHOLIQUE HORS CONTRAT L école Sainte-Anne a été fondée dans le souci de transmettre à nos enfants un enseignement complet intégrant l intelligence

Plus en détail

Événements de vie, pathologie réactionnelle et stress. Dr N. Lafay

Événements de vie, pathologie réactionnelle et stress. Dr N. Lafay Événements de vie, pathologie réactionnelle et stress Dr N. Lafay Introduction Stress = événements de vie Stress, bases physiologiques Événements de vie, bases épidémiologiques Adaptation du sujet à une

Plus en détail

Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie.

Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie. Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie. Sarah CAILLOT, Psychologue Réseau Breizh IMC- Pôle MPR St-Hélier (Rennes)- Journée Inter-régionale

Plus en détail

Traumatisme crânien léger (TCL) et scolarité

Traumatisme crânien léger (TCL) et scolarité Document destiné aux enseignants, aux médecins et aux infirmières scolaires H.Touré pour l'équipe du CSI (Centre de Suivi et d Insertion pour enfant et adolescent après atteinte cérébrale acquise), M.Chevignard,

Plus en détail

Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement

Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement, MELS, novembre 2011 Page 1 Document

Plus en détail

API08 Evaluation site internet

API08 Evaluation site internet UNIVERSITE DE TECHNOLOGIE DE COMPIEGNE API08 Evaluation site internet Fédération Française des échecs Emilien NOTARIANNI Printemps 2014 Table des matières Introduction... 2 Evaluation «subjective»... 3

Plus en détail

Ces enfants ont des besoins spécifiques

Ces enfants ont des besoins spécifiques L Enfant Qui? Par Adoptons-Nous association neuchâteloise de familles adoptantes Les enfants adoptés sont des enfants comme les autres. C est leur histoire qui fait d eux des enfants ayant des besoins

Plus en détail

LE SYNDROME D ASPERGER ou AUTISME DE HAUT NIVEAU TROUBLES SPÉCIFIQUES DES APPRENTISSAGES

LE SYNDROME D ASPERGER ou AUTISME DE HAUT NIVEAU TROUBLES SPÉCIFIQUES DES APPRENTISSAGES TROUBLES PSYCHOPATHOLOGIQUES ET TROUBLES SPECIFIQUES DES APPRENTISSAGES TROUBLES SPÉCIFIQUES DES APPRENTISSAGES Dyslexie Dyscalculie Dr. David Da Fonseca Pédopsychiatre, Marseille david.dafonseca@ap-hm

Plus en détail

Epilepsies : Parents, enseignants, comment accompagner l enfant pour éviter l échec scolaire?

Epilepsies : Parents, enseignants, comment accompagner l enfant pour éviter l échec scolaire? Epilepsies : Parents, enseignants, comment accompagner l enfant pour éviter l échec scolaire? L épilepsie concerne plus de 500 000 personnes en France, dont la moitié sont des enfants ou des adolescents.

Plus en détail

Scolarisation et adaptations pour enfants dyspraxiques au collège

Scolarisation et adaptations pour enfants dyspraxiques au collège Scolarisation et adaptations pour enfants dyspraxiques au collège Brigitte BRUNEL, professeur de SVT, collège Delalande (Athis Mons, 91) Bénédicte PONCHON, ergothérapeute, cabinet CABEX Essonne (Brétigny,

Plus en détail

SCOLARISER LES ÉLÈVES À HAUT POTENTIEL

SCOLARISER LES ÉLÈVES À HAUT POTENTIEL académie Dijon MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE MINISTÈRE DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE SCOLARISER LES ÉLÈVES À HAUT POTENTIEL AIDE AU REPÉRAGE DE L ÉLÈVE À HAUT POTENTIEL PRÉAMBULE

Plus en détail

DYSLEXIE ET DYSORTHOGR APHIE Informations et recommandations à l usage des enseignants

DYSLEXIE ET DYSORTHOGR APHIE Informations et recommandations à l usage des enseignants 1 DYSLEXIE ET DYSORTHOGR APHIE Informations et recommandations à l usage des enseignants Département de la formation de la jeunesse et de la culture 2 3 Chères enseignantes, chers enseignants, Dans le

Plus en détail

Unité de formation professionnelle du Ceras

Unité de formation professionnelle du Ceras Unité de formation professionnelle du Ceras 15 novembre 2013 : Journée romande de la commission latine d intégration professionnelle (CLIP) Cette présentation, susceptible d être d distribuée e aux personnes

Plus en détail

L APPORT DE L INFORMATIQUE DANS LE PARCOURS DE RÉÉDUCATION ET DE COMPENSATION DES TROUBLES SPÉCIFIQUES DES APPRENTISSAGES

L APPORT DE L INFORMATIQUE DANS LE PARCOURS DE RÉÉDUCATION ET DE COMPENSATION DES TROUBLES SPÉCIFIQUES DES APPRENTISSAGES L APPORT DE L INFORMATIQUE DANS LE PARCOURS DE RÉÉDUCATION ET DE COMPENSATION DES TROUBLES SPÉCIFIQUES DES APPRENTISSAGES Le 10 décembre 2010 Organisateur: EPI PROVENCE Sébastien Verjux Ergothérapeute

Plus en détail

L utilisation de l approche systémique dans la prévention et le traitement du jeu compulsif

L utilisation de l approche systémique dans la prévention et le traitement du jeu compulsif L utilisation de l approche systémique dans la prévention et le traitement du jeu compulsif Isabelle Cyr, B.sc. Psychologie. B.sc. Service social. T.s. Thérapeute Josée Dostie, B.A. Psychologie. Thérapeute

Plus en détail

Les bonnes pratiques pour les travaux scolaires à la maison

Les bonnes pratiques pour les travaux scolaires à la maison D après LES DEVOIRS ET LES LEÇONS de Marie-Claude Béliveau 1 1 Rappels et définitions. Officiellement, les devoirs à la maison sont interdits depuis 1956 2 à l école primaire mais leur pratique reste très

Plus en détail

Q.I. POUR QUI? POURQUOI?

Q.I. POUR QUI? POURQUOI? Q.I. POUR QUI? POURQUOI? Huguette HOSTYN, Attachée au Département de Psychologie de l Hôpital NECKER Diplômée en Psychopathologie de l Université Paris X La Celle Saint-Cloud RESUME 1 Définition de l intelligence,

Plus en détail

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent 1 Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent Mini livre gratuit Sherpa Consult Bruxelles, Mai 2012 Tous droits de reproduction, d'adaptation et de traduction

Plus en détail

Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage

Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage 00 : 00 ANIMATEUR : Bienvenue à cette série de quatre vidéos portant sur l évaluation du rendement. Depuis de nombreuses

Plus en détail

Analyse Appliquée du Comportement. Christine PHILIP, Maître de conférences, INS HEA

Analyse Appliquée du Comportement. Christine PHILIP, Maître de conférences, INS HEA Analyse Appliquée du Comportement Christine PHILIP, Maître de conférences, INS HEA Qu est-ce que l ABA? «Applied Behavior Analysis» (Analyse appliquée du comportement) C est une méthode inspirée de Skinner

Plus en détail

CONFERENCE 1 L AUTISME : COMMENT EDUQUER AUTREMENT?

CONFERENCE 1 L AUTISME : COMMENT EDUQUER AUTREMENT? CONFERENCE 1 L AUTISME : COMMENT EDUQUER AUTREMENT? Les institutions spécialisées ne sont pas la seule solution envisageable. Même si celles-ci sont dans l ensemble de plus en plus à l écoute des enfants.

Plus en détail

Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire

Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire Date d envoi : Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire QUESTIONNAIRE AU TITULAIRE Ce document doit être complété par le titulaire de classe et/ou par l orthopédagogue

Plus en détail

majuscu lettres accent voyelles paragraphe L orthographe verbe >>>, mémoire préfixe et son enseignement singulier usage écrire temps copier mot

majuscu lettres accent voyelles paragraphe L orthographe verbe >>>, mémoire préfixe et son enseignement singulier usage écrire temps copier mot majuscu conjugaison >>>, L orthographe singulier syllabe virgule mémoire lettres et son enseignement graphie suffixe usage accent ; écrire féminin temps voyelles mot point Renforcer l enseignement de l

Plus en détail

Organiser des groupes de travail en autonomie

Organiser des groupes de travail en autonomie Organiser des groupes de travail en autonomie Frédérique MIRGALET Conseillère pédagogique L enseignant travaille avec un groupe de niveau de classe et le reste des élèves travaille en autonomie. Il s agira

Plus en détail

Le médecin de prévention face aux RPS. Docteur Isabelle THOMINET

Le médecin de prévention face aux RPS. Docteur Isabelle THOMINET Le médecin de prévention face aux RPS Docteur Isabelle THOMINET 1. Définition des RPS Les risques psychosociaux sont souvent résumés par simplicité sous le terme de «stress». En réalité, ils recouvrent

Plus en détail

Ma vie Mon plan. Cette brochure appartient à :

Ma vie Mon plan. Cette brochure appartient à : Ma vie Mon plan Cette brochure est pour les adolescents(es). Elle t aidera à penser à la façon dont tes décisions actuelles peuvent t aider à mener une vie saine et heureuse, aujourd hui et demain. Cette

Plus en détail

DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT

DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT Guide d enseignement et Feuilles d activité de l élève DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT Qu est-ce que l intimidation (bullying)? L intimidation est le fait de tourmenter de façon

Plus en détail

Origines possibles et solutions

Origines possibles et solutions Ne plus avoir peur de vieillir «Prends soin de ton corps comme si tu allais vivre éternellement, Prends soin de ton âme comme si tu allais mourir demain.» Introduction Ce petit document est la résultante

Plus en détail

AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION

AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION NOVEMBRE 2014 La Fédération québécoise de l'autisme (FQA) est un regroupement

Plus en détail

Bienvenue à la formation

Bienvenue à la formation Bienvenue à la formation Environnement Alimentation Heure Ecriture Lecture Vie quotidienne Emotions Argent Informatique Poids et mesures Communication Orientation spatiale et temporelle Programme des cours

Plus en détail

L INTELLIGENCE CHEZ L ENFANT (Bases neurologiques, Déficience, Précocité) 1 er et 2 octobre 2015

L INTELLIGENCE CHEZ L ENFANT (Bases neurologiques, Déficience, Précocité) 1 er et 2 octobre 2015 Le Centre Régional de Diagnostic des Troubles d'apprentissage organise, dans le cadre de son activité de formation universitaire, cinq sessions de 2 jours et deux sessions d une journée dédiées aux troubles

Plus en détail

Relation soignant-soigné au cœur de la psychologie médicale

Relation soignant-soigné au cœur de la psychologie médicale 19 Relation soignant-soigné au cœur de la psychologie médicale RENCONTRE, TRANSFERT ET CONTRE-TRANSFERT La notion de transfert découle des travaux de la psychanalyse (S. Freud) où ont été décrits des mouvements

Plus en détail

Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe

Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe de Luc Tartar * extraits * Les sardines (on n est pas des bêtes) - Qu est-ce qu

Plus en détail

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle I. Communiquer avec efficacité A. Intégrer les processus d influence sociale 1. La personnalité Les métaprogrammes sont les traits de personnalité qui, gravés

Plus en détail

COUPLE ET PROBLÈMES SEXUELS

COUPLE ET PROBLÈMES SEXUELS COUPLE ET PROBLÈMES SEXUELS Introduction Christine Reynaert et Pierre Collart ont tous deux activement participé à l ouverture de centres spécialisés dans le traitement de troubles sexuels (voir analyse

Plus en détail

SNAP-IV Instructions pour la cotation

SNAP-IV Instructions pour la cotation SNAP-IV Instructions pour la cotation La SNAP-IV est une version modifiée du questionnaire de Swanson, Nolan & Pelham (SNAP ; Swanson et al., 1983). Les items du DSM-IV (1994) du Trouble Déficitaire de

Plus en détail

La chronique de Katherine Lussier, psychoéducatrice M.Sc. Psychoéducation.

La chronique de Katherine Lussier, psychoéducatrice M.Sc. Psychoéducation. 1 La chronique de Katherine Lussier, psychoéducatrice M.Sc. Psychoéducation. Édition d avril 2009 Thème : Le trouble déficitaire de l attention avec ou sans hyperactivité (TDA/H) Références : www.comportement.net

Plus en détail

L enfant surdoué: Comment l aider l. à grandir? L adaptation scolaire:un

L enfant surdoué: Comment l aider l. à grandir? L adaptation scolaire:un L enfant surdoué: Comment l aider l à grandir? L adaptation scolaire:un problème? Claudia Jankech-Caretta Spécialiste FSP en psychologie de l enfant et de l adolescent l et en psychothérapie 1 Caractéristiques

Plus en détail

Déficit du langage écrit et oral. Troubles associés possibles Les aides à apporter

Déficit du langage écrit et oral. Troubles associés possibles Les aides à apporter Déficit du langage écrit et oral LES «DYS» Troubles associés possibles Les aides à apporter 1 Remerciements Ce diaporama a été réalisé grâce à l implication et au soutien des associations partenaires des

Plus en détail

Manque de reconnaissance. Manque de contrôle

Manque de reconnaissance. Manque de contrôle CONTRE-VALEURS 7 octobre 2014 Les contre-valeurs représentent ce que l on cherche à fuir. Elles nous motivent négativement en ce sens où elles incarnent des situations que nous évitons ou que nous cherchons

Plus en détail

Les compétences émotionnelles au cœur de la performance individuelle et collective

Les compétences émotionnelles au cœur de la performance individuelle et collective Quand psychologie et émotions riment avec recherche et application Les compétences émotionnelles au cœur de la performance individuelle et collective Lisa Bellinghausen Psychologue du travail / Chercheuse

Plus en détail

L élève à haut potentiel ou EIP

L élève à haut potentiel ou EIP Florence PÂRIS Coordonnatrice du dispositif EIP 91 DSDEN 91 Dessin de Pécub pour www.asep-suisse.org L élève à haut potentiel ou EIP CDDP 91-avril 2014 1 L élève à haut potentiel ou EIP 1. Le cadre réglementaire

Plus en détail

Le TDAH, c est quoi?

Le TDAH, c est quoi? Le TDAH, c est quoi? Brochure d information pour les enfants atteints du TDAH LE TDAH, C EST QUOI? L abréviation TDAH veut dire «Trouble déficitaire de l attention avec hyperactivité». On l'appelle aussi

Plus en détail

L E. P. S. 4 A 4 Michel FAURE, CPD EPS DA 13

L E. P. S. 4 A 4 Michel FAURE, CPD EPS DA 13 L E. P. S. 4 A 4 Michel FAURE, CPD EPS DA 13 Les 4 tableaux format A4 suivants (l EPS 4 à 4!) sont le résultat d une tentative personnelle de présentation synthétique d utiles connaissances et considérations

Plus en détail

TIC et Education : l apprentissage de l écriture. Conf Lunch IRISA, vendredi 2 juillet 2010

TIC et Education : l apprentissage de l écriture. Conf Lunch IRISA, vendredi 2 juillet 2010 TIC et Education : l apprentissage de l écriture Conf Lunch IRISA, vendredi 2 juillet 2010 Agenda TIC et Education : l apprentissage de l écriture Comment réconcilier les enfants avec l écriture? Comment

Plus en détail

MODE D EMPLOI ET STRATÉGIES POUR L ENSEIGNANT

MODE D EMPLOI ET STRATÉGIES POUR L ENSEIGNANT MODE D EMPLOI ET STRATÉGIES POUR L ENSEIGNANT E: G A S S NTI E R P P D A S IEN É D T I L T U O C U QU IFFI A D E S E R I L T FA N E M COM Chers lecteurs, Le mode d emploi que nous vous proposons ici s

Plus en détail

Favoriser l'attachement sécurisant chez les bébés et les jeunes enfants : Le Cercle de sécurité

Favoriser l'attachement sécurisant chez les bébés et les jeunes enfants : Le Cercle de sécurité Favoriser l'attachement sécurisant chez les bébés et les jeunes enfants : Le Cercle de sécurité Congrès Enfanter le monde 26 novembre 2010 Claud Bisaillon, Ph.D. Psychologue, professeure Plan de la présentation

Plus en détail

4.1. Exercice pour mieux se connaître

4.1. Exercice pour mieux se connaître Fiche de travail 4.1 4.1. Exercice pour mieux se connaître Objectif: Trouver ou retrouver qui vous êtes. Identifier ce que vous aimez chez vous. 1 ère étape Compléter les phrases suivantes: 1. Ce que j'aime

Plus en détail

Circonscription de. Valence d Agen

Circonscription de. Valence d Agen Circonscription de Valence d Agen Pourquoi ce guide? Depuis des décennies, le sujet des devoirs à la maison est discuté dans et hors de l école. Nous avons souhaité faire le point sur ce sujet afin de

Plus en détail

Guide d accompagnement pour la prise en charge des troubles anxieux chez l enfant

Guide d accompagnement pour la prise en charge des troubles anxieux chez l enfant Guide d accompagnement pour la prise en charge des troubles anxieux chez l enfant Guide d accompagnement pour la prise en charge des troubles anxieux chez l enfant MYLÈNE GINCHEREAU M.SC. PSYCHOÉDUCATION

Plus en détail

Plan de la rencontre

Plan de la rencontre Un modèle novateur pour les élèves en difficulté de comportement Plan de la rencontre 1. L origine des classes kangourou Un résumé dans un classeur Nurture groups Gordon Neufeld 2. Qu est-ce que c est

Plus en détail

PNL & RECRUTEMENT IMPACT SUR LES ENTRETIENS Présentation du 10/06/03

PNL & RECRUTEMENT IMPACT SUR LES ENTRETIENS Présentation du 10/06/03 PNL & RECRUTEMENT IMPACT SUR LES ENTRETIENS Présentation du 10/06/03 Introduction : Questions/réponses : Qu est-ce que pour vous un bon recrutement? Cela dépend de quoi? Qu est-ce qui est sous votre contrôle?

Plus en détail

Guide à l intention des familles AU COEUR. du trouble de personnalité limite

Guide à l intention des familles AU COEUR. du trouble de personnalité limite Guide à l intention des familles AU COEUR du trouble de personnalité limite À propos du trouble de personnalité limite Ce document a été élaboré en 2001 par madame France Boucher, infirmière bachelière,

Plus en détail

SYSTÈME D ENCADREMENT DES ÉLÈVES

SYSTÈME D ENCADREMENT DES ÉLÈVES SYSTÈME D ENCADREMENT DES ÉLÈVES OBJECTIFS : Développer des comportements de non-violence et de respect. Amener l élève à développer des habiletés dans la résolution de ses conflits interpersonnels. Assurer

Plus en détail

Le développement de la temporalité chez les. enfants

Le développement de la temporalité chez les. enfants Conférence à la Société Romande d Audiologie, de Phoniatrie et de Logopédie Le développement de la temporalité chez les Vincent Quartier Plan de la présentation Le temps Temps et hyperactivités Questionnaire

Plus en détail

9.11 Les jeux de hasard et d argent

9.11 Les jeux de hasard et d argent 9.11 Les jeux de hasard et d argent Maud Pousset, Marie-Line Tovar 288 Les jeux de hasard et d argent (JHA) constituent une activité ancienne et répandue, mais longtemps interdite. Leur offre s est étoffée,

Plus en détail

Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique

Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique BUT : Découvrir ton profil préférentiel «Visuel / Auditif / Kinesthésique» et tu trouveras des trucs

Plus en détail

Les enjeux existentiels du dirigeant

Les enjeux existentiels du dirigeant La complexité, tout simplement Les rencontres Trajectives Les enjeux existentiels du dirigeant S accomplir pour mieux diriger la transformation Qui sommes-nous? Un cabinet avec 10 années d expérience et

Plus en détail

Appendice 2. Questionnaires pour recueillir de l information sur les limitations fonctionnelles

Appendice 2. Questionnaires pour recueillir de l information sur les limitations fonctionnelles Appendice 2 Questionnaires pour recueillir de l information sur les limitations fonctionnelles Afin de déterminer les mesures d adaptation lors de l évaluation, il est essentiel d avoir une bonne compréhension

Plus en détail

Introduction au modèle de la pédagogie culturelle au service de la construction identitaire

Introduction au modèle de la pédagogie culturelle au service de la construction identitaire Introduction au modèle de la pédagogie culturelle au service de la construction identitaire Présentation conceptualisée par Lise Paiement du projet Pédagogie culturelle et animée par Marc Lauzon Juin 2008

Plus en détail

Stratégie d intervention auprès des élèves présentant des comportements et attitudes scolaires inappropriés

Stratégie d intervention auprès des élèves présentant des comportements et attitudes scolaires inappropriés Stratégie d intervention auprès des élèves présentant des comportements et attitudes scolaires inappropriés IEN/CTR ASH 2011-2012 Comportements inappropriés / Troubles de la conduite et du comportement

Plus en détail

Parent avant tout Parent malgré tout. Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille.

Parent avant tout Parent malgré tout. Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille. Parent avant tout Parent malgré tout Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille. Edition: Addiction Suisse, Lausanne 2012 Que vous soyez directement concerné-e ou que

Plus en détail

Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire

Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire Type d outil : Outil pour favoriser la mise en mémoire et développer des démarches propres à la gestion mentale. Auteur(s) : Sarah Vercruysse,

Plus en détail

Stress des soignants et Douleur de l'enfant

Stress des soignants et Douleur de l'enfant 5e rencontre francophone Suisse et France voisine de la douleur chez l enfant Stress des soignants et Douleur de l'enfant Céline ROUSSEAU-SALVADOR Psychomotricienne - Psychologue Clinicienne Service d

Plus en détail

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est L enfant sensible Qu est-ce que la sensibilité? Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est de le surprotéger car il se

Plus en détail

TÉMOIGNAGES de participantes et de participants dans des groupes d alphabétisation populaire

TÉMOIGNAGES de participantes et de participants dans des groupes d alphabétisation populaire TÉMOIGNAGES de participantes et de participants dans des groupes d alphabétisation populaire Démarche sur l aide financière aux participantes Marie-Lourdes Pas beaucoup d argent pour tout ce qu il faut

Plus en détail

Extraversion. Agréabilité. Stabilité émotionnelle. Conscience. Ouverture

Extraversion. Agréabilité. Stabilité émotionnelle. Conscience. Ouverture Les tests utilisés par les RH : le D5D et le Big Five Extraversion Agréabilité Stabilité émotionnelle Conscience Ouverture Renvoie à la quantité et à l intensité des relations avec l environnement, elle

Plus en détail