LES ATELIERS DE LA TERRE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES ATELIERS DE LA TERRE"

Transcription

1 Sous le Haut Patronage de Monsieur François HOLLANDE Président de la République LES ATELIERS DE LA TERRE Global Conference - X ème édition 6, 7 et 8 juillet 2015 Domaine de Chantilly - France Des idées neuves pour un monde nouveau

2 Le déroulé des 3 jours

3 Programme Le thème principal retenu par les membres du Comité d Orientations des Ateliers de la Terre pour la X ème édition de la Global Conference est : «Tous acteurs de la rupture» La rupture se veut positive. Elle induit adaptabilité, renouvellement et solution. De nouvelles initiatives sont imaginées à l échelle du territoire en s inscrivant dans la démultiplication de l inventif au profit du collectif. Les avancées existantes ont laissé des traces mais n ont pas encore traversé le champ des possibles. Face à l accélération des problématiques environnementales, il est impératif, tout en se recentrant sur les initiatives servant réellement un dessein soutenable, de s inspirer de témoignages de ceux qui ont osé franchir le pas. Abandon d une dépendance totale aux énergies fossiles, business modèles inventifs, justes projets fiscaux, productions agricoles novatrices, produits financiers renouvelés, tous ont fait le pari d une économie mondiale plus équilibrée, respectueuse de l Homme et de son environnement, intégrant la problématique démographique. Cependant, l impact des prises de risques est trop souvent limité par des dispositifs politiques, économiques et financiers court-termistes sans vision globale, au service d intérêts particuliers et ce, malgré un meilleur usage du concept de gouvernance dans les politiques de développement qui assurent la promotion de la démocratie participative. Il est donc nécessaire de comprendre pourquoi des bonnes pratiques, qui, nous le savons, existent, ne sont pas adaptées ou transposées de façon plus globale. Pour cette Xème édition, les débats sont structurés autour de trois grands thèmes qui mettent en avant des pistes d action. Nous aborderons «Les ressources que nous exploitons» qui dépendent de notre réactivité à mettre en place des bonnes pratiques, «Les modèles que nous construisons» qui sont étroitement liés à notre capacité à créer des concepts théoriques. Et enfin, «Le monde que nous façonnons» qui sera à l image de notre aptitude à modifier nos modes de vie. Pendant trois jours, la Global Conference donnera la parole à ceux qui ont osé ces prises de risques réussies, apportera des clés de compréhension susceptibles d infléchir les fonctionnements de notre société, afin de démultiplier ces initiatives vertueuses et devenir ainsi tous acteurs de la rupture.

4 Allocutions d ouverture M. George J. GENDELMAN, Co-fondateur, Les Ateliers de la Terre (France/États-Unis) M. T8aminik RANQUIN, Chef spirituel amérindien ; Chef héréditaire Algonquin (Canada) Allocution de clôture M. Eric BAZIN, Co-fondateur, Les Ateliers de la Terre Séances plénières Des tables rondes prospectives Ouverture de la Global Conference «Tous acteurs de la rupture : quelles échelles, quels modèles?» Face à un changement structurel de notre société, puissant et qui s inscrit dans la durée, s impose une réalité nouvelle : nous ne sommes plus dans le prolongement de tendances. Des éléments disruptifs mais positifs entrent en jeu là où des initiatives ou des réponses globales ne suffisent plus. Détaxer l énergie verte, diversifier les modèles culturaux en imaginant une révolution semencière, repenser les interventions sanitaires, systématiser l impact social, autant de dissidences possibles qui peuvent faire débats, à injecter dans nos modèles. Comment peut-on adapter plusieurs ruptures combinées afin de mettre en œuvre des réponses structurelles, sociétales et économiques? M. Jean-Louis BORLOO, Fondateur, Energies pour l Afrique M. Jean-Paul DELEVOYE, Président, Conseil économique, social et environnemental M. Gilles GRAPINET, Directeur Général adjoint, coordination des fonctions Globales et Directeur Général de Worldline, Atos M. Bernard STIEGLER, Philosophe ; Fondateur et Président, Association Ars Industrialis ; Directeur, Institut de recherche et d'innovation du Centre Pompidou - IRI M. Lionel ZINSOU, Premier Ministre, République du Bénin (Bénin) M. Nicolas IMBERT, Directeur Exécutif, Green Cross France et Territoires Clôture de la Global Conference «Tous acteurs de la rupture : vers un nouvel équilibre?» Sortir de l affichage et des actions circonstanciées est une condition sine qua non d une rupture positive assumée. Aujourd hui, nous pouvons en effet implanter durablement ces nouveaux principes dans nos multiples territoires de vie. Face à l impressionnante accélération des urgences sociétales, environnementales et économiques, ne manquerait-il pas uniquement un nouvel humanisme qui intègre l homme dans sa biodiversité sans le soumettre? Faut-il orienter notre réflexion en intégrant la notion d équilibre dynamique (écologique, aménagement des cadres de vie, économique, etc.) qui, d hypothèse, deviendrait la norme? M. Jean-Marc BORELLO, Président du directoire, GROUPE SOS M. William BOURDON, Avocat au Barreau de Paris, Cabinet BOURDON & FORESTIER ; Président, Association SHERPA M. Arun KRISHNAMURTHY, Fondateur, Environmentalist Foundation of India - EFI (Inde) M. Mario PEZZINI, Directeur, Centre de développement de l OCDE (Italie) M. Adam BAÏZ, Economiste de la transition énergétique au service de l évaluation économique, Ministère de l'ecologie, du Développement durable et de l'energie - MEDDE +++ Une «Synthèse des idées fortes» sera présentée par Adam BAÏZ en fin de session pour clore les échanges de la X ème édition de la Global Conference.

5 Grands témoignages Des personnages emblématiques Grand témoignage 1 «We is stronger than I. Natural Ressources Stewardship Circle : Plus qu une vision, une action sur le terrain.» En montrant qu il est possible de travailler ensemble, des grands groupes de cosmétologie se sont réunis afin de créer un impact positif sur l approvisionnement en ingrédients naturels, une première pour l industrie de beauté. Au-delà de la compétition, les principaux intervenants du monde du luxe des arômes et du parfum donnent une voix aux agriculteurs et producteurs locaux. M. Christian COURTIN-CLARINS, Président, Groupe Clarins M. Rémi GOUIN, Project Manager, Natural Ressources Stewardship Circle - NRSC Grand témoignage 2 M. Amory LOVINS, Fondateur, Rocky Mountain Institute ; Prix Nobel alternatif en 1983 (États-Unis) Grand témoignage 3 Rencontre avec Mme Lisa LOVATT-SMITH, Fondatrice, OrphanAid Africa (Royaume-Uni) Par Mme Roxane GRIOCHE, Journaliste Développement Durable, Saska Production Grand témoignage 4 M. Gérard MESTRALLET, Président-Directeur Général, ENGIE

6 Focus et Face à Face Des débats thématiques «LES RESSOURCES QUE NOUS EXPLOITONS» - JOUR 1 Focus 1 «Quelles perspectives pour une énergie verte détaxée?» Alors qu'en Europe les débats sur l'approvisionnement énergétique s'intensifient, la viabilité de plafonnements et d échanges, ainsi que la taxe carbone ont fait l objet de nombreuses discussions. Le coût de l énergie est une réalité au niveau des marchés pour les entreprises et au niveau des lois pour les Etats. Si nous détaxions l énergie verte, la transition énergétique serait-elle possible plus rapidement mondialement? Et comment financer ce mouvement plus globalement? M. Abdoulaye BALDÉ, Ministre de l Environnement et du Développement Durable (Sénégal) M. Ahmed BAROUDI, Directeur Général, Société d'investissements Énergétiques - SIE (Maroc) M. Christian DE PERTHUIS, Professeur d Économie, Fondateur de la Chaire Economie du Climat, Université Paris-Dauphine Mme Corinne LEPAGE, Présidente, Cap21/LRC M. Robert BELL, Ancien Président du Département Finance et Gestion, Brooklyn College de l Université de la Ville de New York (États-Unis) Focus 2 «La révolution semencière innovante au service de l agriculture durable.» En examinant les différents enjeux et les politiques parfois opposées susceptibles d influencer les modalités de production et de distribution des semences céréalières, les possibilités de recadrer le débat et d explorer de nouvelles pistes pour mettre en place des systèmes semenciers plus durables et socialement plus équitables permettront d assurer le succès de la sécurité semencière essentielle à l agriculture durable. Des initiatives fleurissent comme promouvoir et pérenniser la protection de la biodiversité cultivée, diffuser les informations relatives aux variétés pour les agriculteurs utilisateurs, adapter les procédures d examen, assurer le succès du Plan ecophyto. Mais quelles sont les propositions d action permettant au secteur semences de développer des modèles culturales diversifiés? Quelle conduite adopter pour assurer la durabilité des modes de productions adaptés à la recherche publique et aux opérateurs privés? M. Kojo AMANOR, Directeur Délégué, Institut d études africaines (Ghana) M. Xavier BEULIN, Président, Fédération Nationale des Syndicats d'exploitants Agricoles - FNSEA Mme Marie HAGA, Directrice Exécutive, Global Crop Diversity Trust (Norvège) M. Pascal HUDON, Président, Fédération de la relève agricole du Québec - FRAQ (Canada) M. Louis-Albert DE BROGLIE, Président, Deyrolle pour l Avenir ; Président du Comité scientifique, Fermes d avenir Face à Face 1 «Énergie et production locale» Coûts de stockage et transports nuisent à la production d énergie. Comment favoriser l expansion d une production locale? Mme Myriam MAESTRONI, Fondatrice et Présidente, Economie d Energie SAS M. Pascal MAUBERGER, Président du Directoire, McPhy Energy M. Guillaume DUVAL, Rédacteur en Chef, Alternatives Economiques Face à Face 2 «L accès à la terre : un enjeu majeur pour les politiques publiques.» L accès à la terre est posé comme un élément incontournable de nombreuses politiques de réduction de la pauvreté. La question foncière est redevenue un enjeu majeur pour les politiques publiques, pour les institutions internationales et pour la recherche. Un changement politique n est-il pas nécessaire pour soutenir une agriculture paysanne plutôt qu une agriculture productiviste? M. Cheikh Oumar BA, Socio-anthropologue ; Directeur exécutif, Initiative Prospective Agricole et Rurale - IPAR (Sénégal) M. Jonjon B. SARMIENTO, Responsable du Programme Agriculture Durable, PAKISAMA (Philippines) M. François MAROT, Journaliste ; Ancien Rédacteur en Chef, National Geographic France

7 «LES MODÈLES QUE NOUS CONSTRUISONS» - JOUR 2 Focus 3 «Identification des risques pour les prescripteurs de notre économie.» Comment intégrer un nouveau type d indicateurs de risques financiers, intégrant la notion de risque durable? La catastrophe de Fukushima en 2011 a relancé le débat concernant l exploitation de l énergie nucléaire par rapport à la part de risque que nos sociétés étaient prêtes à accepter. En outre, dans une période marquée par une succession de catastrophes climatiques, il devient nécessaire de se questionner sur l intégration de ces risques dans nos sociétés. Leur évaluation par les assureurs, les banques, les agences de notation et les réassureurs à travers des indices particuliers doit connaitre des évolutions. Comment redéfinir les indices de risques financiers pour une meilleure prise en compte des indicateurs facilitant le développement durable? M. Paul DE BACKER, Auteur, «Les Indicateurs Financiers du Développement Durable» ; Fondateur, DBF Consulting (Belgique) M. Olivier DE GUERRE, Associé Président Directeur Général, PhiTrust Active Investors M. Kako NUBUKPO, Économiste, Membre du Global Economic Governance Programme, Université d'oxford ; Ancien Ministre de la Prospective et de l'evaluation des Politiques Publiques (Togo) M. Philippe VANNIER, Directeur Exécutif, Big Data & Sécurité, Directeur de la Technologie du Groupe, Atos M. Yann QUEINNEC, Directeur Général et fondateur, Affectio Mutandi Focus 4 «Soutenabilité : les solutions restent à inventer pour les acteurs financiers.» La taxe Tobin ouvrait un champ des possibles. Quel visage aurait la Bourse si les modèles mathématiques ajoutaient un indicateur durable et éthique à leurs algorithmes? S il est appliqué aux flux financiers, le développement soutenable serait alors pris en compte dès la genèse mais ces solutions restent encore à inventer. Des modèles mathématiques permettent de déterminer la valeur de biens environnementaux. Un indicateur moral, comme la vigilance sur le prix des matières premières ou le seuil maximum de dividendes par entité versé, pourrait être une des réponses. Comment parvenir à la définition d un prix soutenable sur le marché? M. Christopher DEMBIK, Économiste, Saxo Banque M. Lieven DENYS, Professeur en Droit Fiscal International et Européen, École de Droit et Académie Diplomatique de Bruxelles, Free University of Brussels VUB (Belgique) M. David HILLMAN, Directeur, Stamp Out Poverty (Royaume- Uni) Mme Stéphanie RIVOAL, Présidente, Action contre la Faim M. Olivier DUBIGEON, Fondateur, Sustainway Face à Face 3 «Doit-on systématiser l Impact Investing?» Les indicateurs extra-financiers existent déjà (RSE, ISR, etc.). D autres restent à développer, comme ceux qui identifieraient la notion de prise en compte des générations à venir, d alarme pour les actions non soutenables. Les principes de RSE se développent comme le «Social Business». Une systématisation de l Impact Investing au niveau juridique et opérationnel ne doit-elle pas être la prochaine étape à franchir? Mme Sophie DES MAZERY, Directrice, Finansol M. Pierre VALENTIN, Directeur Général Délégué, Crédit Coopératif M. Guillaume GROSSO, Responsable Europe Mobilisation des ressources, Gavi (Suisse) Face à Face 4 «Comment développer l Investissement Socialement Responsable auprès du grand public?» L Investissement Socialement Responsable (ISR) semble être dans l impasse. Il ne s adresse pas suffisamment aux particuliers. Comment le rendre accessible et plus transparent? M. Philippe DUTERTRE, Vice-Président (AG2R LA MONDIALE), FIR - Forum pour l Investissement Responsable M. Philippe ZAOUATI, Directeur Général, Mirova Mme Caterina ROMANELLI, Analyste en charge de l Investissement Responsable et des sujets ESG, PAI Partners (Italie)

8 Focus 5 «Pourquoi n applique-t-on pas plus largement le principe d économie circulaire?» L essor de l économie circulaire est enfin reconnu et s inscrit dans l optique d une croissance verte intelligente, durable et incisive. Les entreprises et les territoires doivent réussir à intégrer pleinement ces cycles vertueux en amont, dans une approche globale. Il faut préconiser de nouvelles normes pour faire évoluer l économie circulaire vers un modèle de prospérité. Quels sont les mécanismes bloquants? Comment changer d échelle? M. Xaver EDELMANN, Président-Fondateur, World Resources Forum (Suisse) M. Thierry MALLET, Directeur de l Innovation et de la Performance Industrielle, SUEZ environnement M. Pierre RACICOT, Président, Villes et régions Innovantes - VRIc (Canada) M. Thomas STERR, Directeur, Institute for Eco-Industrial Analyses, Heidelberg (Allemagne) Mme Patricia SAVIN, Présidente, Association ORÉE Focus 6 «Qu est-ce qui fera de la COP21 un succès?» Il sera difficile d obtenir un accord juridiquement contraignant, juste et à la hauteur des enjeux, à Paris en 2015, mais pas impossible. Il s agit ainsi, au nom de l urgence climatique, de ne pas se limiter à des batailles défensives au sein des négociations de l ONU. Quel juste arbitrage sommes-nous capable d accepter, sans toutefois renier les objectifs fondamentaux de la conférence? Mme Marie-Hélène AUBERT, Conseillère du Président de la République pour les négociations climat et environnement Mme Anne CHASSAGNETTE, Directeur de la Responsabilité Environnementale et Sociétale et Actionnaires Individuels Mme Marina DRUMMOND, Global Outreach Ambassador, Rio+ (Brésil) M. Luc JACQUET, Réalisateur, Documentariste M. William THEISEN, Directeur Développement, EcoAct (États- Unis) Face à Face 5 «Économie circulaire, une économie du futur?» L expérimentation existe au niveau local et régional mais les impératifs de compétitivité et de préservation impactent sur le processus de production. Quel levier mettre en place pour implanter durablement les principes d économie circulaire sur un territoire? M. Jean-Luc BENNAHMIAS, Ancien Député Européen ; Président, Front Démocrate Écologique et Social M. Henry SAINT-BRIS, Senior Vice-président Marketing et Relations Institutionnelles, SUEZ environnement Mme Cécile DÉSAUNAY, Prospectiviste ; Directrice d'études, Futuribles Face à Face 6 «Un statut pour les déplacés environnementaux.» La proposition de Charte définissant un statut pour les déplacés environnementaux ne pourra être mise en place sans l implication de l ensemble des parties prenantes. Comment parvenir à les mobiliser? Doit-on et peut-on s engager vers un programme de développement dédié? M. Philippe LECLERC, Représentant du Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés auprès de la France et de Monaco M. Guillaume SAINTENY, Président, GS Conseil ; Maître de Conférences, École polytechnique M. Yvon MARTINET, Avocat, ancien Vice-Bâtonnier et membre du Conseil de l Ordre des avocats de Paris, Barreau de Paris ; Avocat, Barreau de Bruxelles ; Associé, DS Avocats

9 «LE MONDE QUE NOUS FAÇONNONS» - JOUR 3 Focus 7 «Un urbanisme construit sur une préséance du vivant.» Le paysage de la métropole est un des enjeux de demain, un corps géomorphologique dans lequel il nous faut remembrer la ville et les territoires, les révéler au dedans comme au dehors, rythmés par une meilleure mobilité, par des corridors écologiques dans une ambiance de révolution thermique. Audelà d une réalité écologique et durable, la problématique du développement urbain est une problématique plus largement liée à l humain. Ici se dessine le projet politique de demain. Comment accéder au trésor biologique urbain? M. Paul F. DOWNTON, Architecte urbaniste, Ecopolis (Australie) M. Christian DUBOST, Directeur du Développement Durable, SNCF M. Bill DUNSTER, Architecte ; Fondateur, ZEDfactory (Royaume-Uni) M. Carlos MORENO, Conseiller Scientifique du Président, COFELY INEO M. Nicolas BUCHOUD, Fondateur et Associé Gérant, Renaissance Urbaine ; Président, Cercle Grand Paris de l Investissement Durable Focus 8 «Changement climatique et santé humaine : principales évolutions, perceptions des risques et déterminants des comportements de santé.» Le changement climatique menace la santé publique et modifie la façon dont nous devons envisager la protection des populations vulnérables. Propagation des infections, émergence de nouvelles maladies et phénomènes météorologiques extrêmes sont redoutés. Notre planète est en train de perdre sa capacité de permettre durablement à l'homme de vivre en bonne santé. Seule une action concertée peut renforcer les composantes clés des systèmes de santé. Promouvoir des choix de développement sains peut permettre d améliorer dès à présent la santé publique tout en réduisant la vulnérabilité au futur changement climatique. Quels programmes et interventions sanitaires doivent être mis en place? A l aide de quels indicateurs pouvons-nous quantifier et évaluer les politiques publiques? M. Jean DUPIRE, Fondateur, Nutrition Santé Bangui M. Arnaud FONTANET, Directeur, Center for Global Health - Institut Pasteur M. Hans R. HERREN, Fondateur et Président, Biovision - Fondation pour un développement écologique ; Présidentdirecteur général, Millenium Institute ; Prix Nobel Alternatif 2013 (Suisse) Mme Anne STAUFFER, Directrice adjointe, Health and Environment Alliance - HEAL (Allemagne) Mme Sandrine SEGOVIA-KUENY, Auteur, «Enjeux du changement climatique» Face à Face 7 «Comment multiplier la mobilité durable?» À l horizon 2025, la part des transports publics dans les déplacements pourrait doubler à l échelle mondiale. En parallèle les nouveaux hubs se sont développés tout comme de nouveaux modes de transport. Ces services servent-ils un dessein réellement vertueux? Pourquoi tous les transports citadins ne sont-ils pas durables ou au moins décarbonés? Quelles ruptures se préparent et quelles recommandations en tirer pour les entreprises et les usagers? M. Marc-Henri DESPORTES, Directeur Général délégué Worldline, Atos M. Kai-Uwe SCHROGL, Directeur du Département Politique, Agence Spatiale Européenne (Allemagne) Mme Carine DARTIGUEPEYROU, Prospectiviste ; Présidente, Uniqueness Face à Face 8 «Les forêts : l avenir de notre santé.» Les forêts primaires sont les poumons de la planète, elles sont les souches de nombreux remèdes et nécessitent une action de protection conjointe de toutes les régions du monde. Quels leviers doivent être mis en place pour accélérer l association santé et forêt? Quels sont les outils identifiés et utilisés par les organismes prescripteurs tels que l Organisation mondiale de la Santé (OMS)? M. Henri DJOMBO, Ministre de l Économie forestière et du Développement Durable (République du Congo) M. Sebastian WINKLER, Vice-Président Programme et Outreach, Global Footprint Network (Suisse) M. Tristan LECOMTE, Co-fondateur et Président, Pur Projet

10 Garden Talks Au plus près des solutions Garden talk 1 «Femmes et enjeux durables» Si la durabilité passe par la démocratie, celle-ci est souvent portée par les femmes en termes d éducation, de transmission et de citoyenneté. Face à ces grands enjeux, elles incarnent une nouvelle force d influences. Mme Jacqueline JUMBE-KAHURA, Fondatrice, Lifting the Barriers (Kenya) Mme Nathalie MEUSY, Responsable du Développement Durable, Agence Spatiale Européenne Mme Yolaine DE LA BIGNE, Fondatrice, Néoplanète Garden Talk 2 «L'importance du Cercle dans la vision amérindienne.» Le chef héréditaire Algonquin, T8aminik Rankin, et sa contrepartie féminine, Marie- Josée Tardif, vous proposent une rencontre riche et authentique avec la philosophie amérindienne. Avec eux, vous vivrez une expérience percutante, source d'une profonde réflexion sur les transformations à apporter dans nos structures organisationnelles, pour notre bien-être. Une rencontre unique avec les traditions médicales millénaires du Canada. M. T8aminik RANQUIN, Chef spirituel amérindien ; Chef héréditaire Algonquin (Canada) Mme Marie-Josée TARDIF, Vice-présidente, Kinawat (Canada) Garden Talk 3 «Métiers verts, une source d emploi à exploiter.» L emploi vert est une notion en pleine maturation. En 2009, c était un sujet dont tout le monde parlait. En revanche depuis, le scepticisme s est installé. On parle même d arnaque de la reconversion verte. Il est temps de casser ces clichés et de mettre en avant les chiffres de l INSEE qui parlent d eux-mêmes : L économie verte est, en effet, source d'espoir pour les pouvoirs publics comme pour le secteur privé. M. Samir ABDELKRIM, Fondateur, StartupBRICS M. Stanislas POTTIER, Directeur du Développement durable, Crédit Agricole S.A. Garden Talk 4 «MANA : un nouvel indicateur extrafinancier» MANA propose un atelier original et participatif, où chacun pourra chuchoter à l'oreille des investisseurs. MANA est un indice de notation extrafinancière destiné aux investisseurs ISR qui souhaitent nettoyer leurs portefeuilles d actifs des entreprises dont l impact sur l environnement est inacceptable pour la société. À travers un algorithme qui agrège et pondère tous les tweets négatifs concernant l'environnement que les ONG, citoyens et autres lanceurs d'alertes adressent aux entreprises, MANA offre un indice de perception pour prendre en compte la voix de la société civile. Mme Kiti MIGNOTTE, Co-fondatrice, MANA Community Mme Anne-Cécile RAGOT, Co-fondatrice, MANA Community Garden Talk 5 «Responsabilité des médias face à l'urgence des enjeux de la COP21» Face aux enjeux climatiques, le passage de l'information savante à la communication au grand public et aux décideurs, via le filtre des médias, n est aujourd hui pas assez fluide et diffusée. Le discours général tient d'un consensus insupportable reléguant ces urgences aux pages vertes, sectorisant ainsi la problématique. En cette année de COP21, comment les médias peuvent-ils assurer leur rôle de catalyseur de changement? M. Luc HERMANN, Directeur, Premières Lignes M. Lucien PAMBOU, Rédacteur Associé, Géopolitique Africaine Mme Caroline VUILLEMIN, Directrice des Opérations, Fondation Hirondelle (Suisse) Garden Talk 6 «Citoyens, ONG et entreprises : qui influence qui?» Le citoyen développe de nouveaux leviers de recherche en Responsabilité réputationnelle ou juridique, motive des pétitions en ligne, interpelle sur Facebook, utilise le crowdfunding pour porter ses projets. L'entreprise s'appuie sur de nouveaux partenaires ONG et mobilise les compétences de ses salariés en quête de reconnaissance individuelle et d'engagement participatif. De l'advocacy en ligne aux nouveaux modèles collaboratifs (hackathon), la transition digitale modifie les chemins d'influence entre les différents acteurs de la société. M. Bruno REBELLE, Directeur, Transitions ; Président, Planète Urgence ; ancien Responsable, Greenpeace France et International M. Frédéric BARDEAU, Co-Fondateur et Président, Simplon.co M. Arash DERAMBARSH, Élu de Courbevoie M. Pierre-Samuel GUEDJ, Président & fondateur, Affectio Mutandi

11 Best Practices Corners L innovation au cœur des entreprises Best Practice Corner 1 «La relation avec les parties prenantes au cœur de la responsabilité sociétale.» Un dialogue rigoureux et sincère permettant la co-construction des projets industriels avec les parties prenantes est devenu un facteur essentiel de réussite des projets. L entreprise se doit, non seulement, de concevoir des solutions adaptées aux territoires mais elle doit impérativement contribuer à l appropriation par la communauté de ces solutions. Ce sont des exemples de ce type de démarche que nous mettrons en lumière dans cet atelier. M. Alexandre BRAILOWSKY, Directeur de la Responsabilité Sociétale, ENGIE M. Radjes MANGROE, Responsable RSE, ENGIE Energie Nederland (Pays-Bas) M. Philippe MIQUEL, Directeur Général, ENGIE Cameroun (Cameroun) M. Daniel ROSSI, Responsable des affaires réglementaires en matière de développement durable, de RSE et d environnement, ENGIE Energie International (Royaume-Uni) Best Practice Corner 2 «La Bluezone, la technologie au service des territoires.» Les Bluezones, solutions développées en Afrique par le Groupe Bolloré depuis 2014, permettent de combiner expertise technologique et réponse à des besoins locaux. Grâce à l électricité produite par des champs de panneaux photovoltaïques, des hectares de terrain en friche deviennent des espaces éclairés, alimentés en eau potable et connectés à Internet. Ce lieu de vie permet alors le développement d activités économiques, culturelles et sportives sur les différents territoires. En 2014, cinq Bluezones ont déjà mises en place à Kaloum (Guinée), à Lomé (Togo), à Dosso et à Niamey (Niger) et à Cotonou (Bénin). Mme Marie-Annick DARMAILLAC, Secrétaire général adjoint, Groupe Bolloré Grands Formats Grand Format 1 «Groupe Werner & Mertz : comment un fabricant de produits d entretien intègre le principe d économie circulaire?» Pionnière en matière de produits d hygiène et d entretien intégralement durable, l entreprise s adresse au grand public et aux secteurs professionnels. M. Timothy GLAZ, Directeur des affaires internes, Groupe Werner & Mertz (Allemagne) Mme Sonia HENRY, Directrice des Programmes, Les Ateliers de la Terre ; Fondatrice, Green Earth Influence Grand Format 2 «Les Portes du Tarn, un projet d Ecologie Industrielle.» Situé au Nord Est de Toulouse, le parc d activités «Les Portes du Tarn», intègre la zone d influence économique toulousaine. Sur 198 hectares, ce parc d activités économiques, offre un espace adapté à la vocation et aux exigences des filières industrielles métropolitaines. Si l espace reste partagé entre activités tertiaires, culturelles, agricoles, touristiques, et de loisirs, la priorité sera donnée à l industrie. M. Antoine CHORRO, Directeur Général Délégué, SPLA «Les Portes du Tarn» - SPLA 81 M. Cyril ADOUE, Consultant, Chercheur, Spécialiste de l Economie Circulaire

12 Focus spécial «Quels leviers pour une Afrique performante?» Fort d une croissance rapide et dynamique, le continent africain doit impérativement concilier durabilité économique impératifs écologiques. Face à cette éclatante mutation, le continent doit toutefois faire face à d importants défis. Qu ils soient démographiques, économiques, sociaux, ou environnementaux, il lui faut redoubler d efforts et réussir sa transition sociétale. L éducation, la formation, et l entreprenariat constituent les leviers de développement d'une Afrique innovante et de plus en plus performante. Comment, malgré un chômage frappant surtout les plus jeunes, les pays africains peuvent-ils répondre à ces enjeux de développement? M. Didier ACOUETEY, Président, AFRICSEARCH (Togo) M. Frank ASWANI, Vice-Président et Directeur des Relations Stratégiques, African Leadership Academy (Kenya) M. Christian KAMAYOU, Fondateur, MyAfricanStartUp (Cameroun) M. Benoît LE BARS, Fondateur & Associé gérant, Lazareff Le Bars M. Eric BAZIN, Co-fondateur, Les Ateliers de la Terre +++ Présentation du «Land of African Business» L Afrique a toujours constitué pour les Ateliers de la Terre le continent des possibles innovants. Pour la première fois depuis le Sommet de la Terre de Rio, en 1992, la COP21 sera le théâtre international des revendications légitimes des dirigeants et des entrepreneurs africains. Le réchauffement climatique constitue une injuste réalité pour les populations, les gouvernants et les entreprises du continent africain. Il n a jamais été proposé un lieu de rencontre, de réflexion mais surtout de solutions aux maux que connaissent aujourd hui les nations africaines. Les Ateliers de la Terre ont l ambition de créer cet espace unique pour favoriser les rencontres entre entrepreneurs venus du monde entier. Le LAB en sera l incarnation. Veillée de réflexion Une nouvelle inspiration «Une spiritualité militante pour la responsabilisation des citoyens.» L émergence d un droit sensible aux urgences environnementales n est-il pas basé sur le principe ancien du Primum non laedere : d abord ne pas nuire! Peut-on parler aujourd hui d une nouvelle éthique spirituelle de la Terre? M. Khamu Ram BISHNOÏ, Environnementaliste ; Représentant de la Communauté Bishnoï (Inde) Père Dominique LANG, Prêtre assomptionniste ; Journaliste, Magazine Pèlerin M. T8aminik RANQUIN, Chef spirituel amérindien ; Chef héréditaire Algonquin (Canada) Mme Minh Tri VÔ, Vice-Présidente, Union Bouddhiste de France Mme Sonia HENRY, Directrice des Programmes, Les Ateliers de la Terre ; Fondatrice, Green Earth Influence Coups de cœur des Ateliers de la Terre et de l association NOISE Présentation de 4 jeunes entrepreneurs sociaux L entrepreneuriat social est aujourd hui source de croissance vertueuse et capte une nouvelle génération ambitieuse et porteuse de sens. Les Ateliers de la Terre et l association NOISE ont identifié 5 porteurs de projets qui, à travers un format mini TED, pourront mettre en avant leurs initiatives et donner un coup de pouce à leur action. M. Kevin BERKANE, Directeur Général, Kialatok M. Nicolas LE BERRE, Co-fondateur, New CITYzens M. Heremoana PUHETINI, Président, Social Express Mme Audrey SOVIGNET, Fondatrice, I Wheel Share (France Mme Karine NIEGO, Fondatrice et Présidente, Green Raid

13 Autres temps forts Lundi 6 juillet Dès 19h00 - Signature du livre de Christian de Perthuis - Le climat, à quel prix? : La négociation climatique, chez Odile Jacob. Mardi 7 juillet Dès 18h15 - Ce que nous raconte l Antarctique - Présentation d un programme pédagogique inédit par Luc Jacquet «De l épopée des pionniers de la glaciologie en Antarctique à la rencontre de ceux qui inventent le monde de demain. De la découverte du changement climatique à ses impacts sur les géants de la nature.» - Signature du livre de Lisa Lowatt-Smith, D'une vie à l'autre, chez Arthaud - Signature du livre d Olivier Dubigeon Piloter un développement responsable : quels processus pour l'entreprise?, chez Maxima Mercredi 8 juillet 13h30-14h00 - Plantation d arbre avec Khamu Ram Bishnoï Et tout au long des trois jours - Exposition photo «Merveilles à sauvegarder», avec Green Cross France et Territoires et la République de Palau - Retour sur la compensation carbone de la Global Conference par Pur Projet - Exposition photo et projection de film. «Depuis 2011, Les Ateliers de la Terre compensent les émissions de carbone liées à l'organisation de la Global Conférence en participant à différents projets de reforestation communautaires à travers le monde (Pérou, Brésil, Honduras). Au Pérou, via leur participation au projet Alto Huayabamba, les Ateliers de la Terre ont contribué à la plantation de arbres qui séquestreront 623 tonnes de CO2 tout au long de leur vie. Mais au-delà du carbone, ces arbres sont au cœur d'une véritable révolution culturelle, qui permet de réconcilier agriculture, forêt et économie.» - Projection de films inédits par Shamengo

14 Partenaires Planet Sea Earth Academic & Network

15 Contacts #GC2015 Planetworkshops Les Ateliers de la Terre Planetworkshops Les Ateliers de la Terre 23/25, rue Notre-Dame-des-Victoires Paris T : І Eric BAZIN Fondateur Associé T : M : Sonia HENRY Directrice des Programmes T : M : George J. GENDELMAN Fondateur Associé T : M : Caroline PICAUD Coordinatrice générale T : M : Contact Presse Valérie DUTHEY T:

Tous acteurs de la rupture?

Tous acteurs de la rupture? Sous le Haut Patronage de Mr François HOLLANDE, Président de la République SYNTHÈSE GLOBAL CONFERENCE 2015 - X e édition Tous acteurs de la rupture? Table des matières Séance plénière d ouverture... 6

Plus en détail

PRIX DE L INVESTISSEUR RESPONSABLE 2012

PRIX DE L INVESTISSEUR RESPONSABLE 2012 PRIX DE L INVESTISSEUR RESPONSABLE 2012 NOVEMBRE 2012 Prix de l Investisseur Responsable : Le Groupe Humanis remporte la 5 e édition Le Prix de l Investisseur Responsable 2012 a été décerné au Groupe Humanis

Plus en détail

LA TRANSITION ENERGETIQUE : COMMENT L ANCRER DURABLEMENT DANS L ACTION?

LA TRANSITION ENERGETIQUE : COMMENT L ANCRER DURABLEMENT DANS L ACTION? LA TRANSITION ENERGETIQUE : COMMENT L ANCRER DURABLEMENT DANS L ACTION? Le mercredi 19 juin 2013 de 14h à 18h suivi d un cocktail A La Maison de l UNESCO (salle IV) - 7 Place Fontenoy, 75007 Paris DEBAT

Plus en détail

Rencontres «Sens et développement durable»

Rencontres «Sens et développement durable» Rencontres «Sens et développement durable» Ouverture et créativité vers une mutation concrète Entre partage d expériences et pistes d action vendredi 2 et samedi 3 décembre 2011 1 ère Édition En collaboration

Plus en détail

S engager à agir pour le développement durable dans une période de changement

S engager à agir pour le développement durable dans une période de changement Nations Unies Conseil économique et social Distr. générale 13 avril 2015 Français Original: anglais E/ECE/1471/Rev.1 Commission économique pour l Europe Soixante-sixième session Genève, 14-16 avril 2015

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Un portail énergie / climat parisien

DOSSIER DE PRESSE Un portail énergie / climat parisien DOSSIER DE PRESSE Un portail énergie / climat parisien «En vue de la grande Conférence de l ONU Paris Climat 2015, le dispositif Solutions COP 21 lancé par le Comité 21 avec le Club France Développement

Plus en détail

UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE

UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE Le regroupement du Palais de la découverte et de la Cité des sciences et de l industrie en un seul établissement apporte les atouts

Plus en détail

Vers un monde qui nous «emballe»

Vers un monde qui nous «emballe» 3 èmes Rencontres des Lumières Les journées scientifiques du Campus Lyon Ouest - Ecully Mardi 20 et mercredi 21 mars 2012 en partenariat avec Vers un monde qui nous «emballe» en partenariat avec les moments

Plus en détail

PLAN BIO MIDI-PYRENEES 2014-2020, UN PLAN SANS AMBITION

PLAN BIO MIDI-PYRENEES 2014-2020, UN PLAN SANS AMBITION PLAN BIO MIDI-PYRENEES 2014-2020, UN PLAN SANS AMBITION Pourquoi les élu-es EELV au Conseil Régional ne voteront pas le Plan Bio Midi-Pyrénées 2014-2020 en l état? Plan Bio Midi-Pyrénées, un plan sans

Plus en détail

Dossier de Partenariat

Dossier de Partenariat L Entrepreneuriat des jeunes en milieu rural Partenaire officiel Sponsor officiel Dossier de Partenariat CONTEXTE Au niveau mondial, l Organisation Internationale du Travail publia le 12 août 2010, jour

Plus en détail

De nouveaux défis pour les agricultures méditerranéennes

De nouveaux défis pour les agricultures méditerranéennes De nouveaux défis pour les agricultures méditerranéennes El Dahr H. in Abis S. (coord.), Blanc P. (coord.), Lerin F. (coord.), Mezouaghi M. (coord.). Perspectives des politiques agricoles en Afrique du

Plus en détail

Opérateur de projets de développement durable

Opérateur de projets de développement durable Opérateur de projets de développement durable Octobre 2014 Aperçu du Groupe Planetic! Groupe d entreprises créé en 2009 à Paris 50 collaborateurs Filiales pays au Congo-B (2010) et au Maroc (2013) Filiale

Plus en détail

L Initiative pour la Réduction de la Pauvreté et la Gestion de l Environnement (PREMI)

L Initiative pour la Réduction de la Pauvreté et la Gestion de l Environnement (PREMI) L Initiative pour la Réduction de la Pauvreté et la Gestion de l Environnement (PREMI) Un partenariat en appui aux politiques environnementales en Afrique de l Ouest PROGRAMME AFRIQUE CENTRALE ET OCCIDENTALE

Plus en détail

SÉMINAIRE PRODUCTIF 18, 19 AVRIL 2013

SÉMINAIRE PRODUCTIF 18, 19 AVRIL 2013 SÉMINAIRE PRODUCTIF 18, 19 AVRIL 2013 Cergy-Pontoise REPLAY* D UN ENTRE DEUX À UN TERRITOIRE DU GRAND PARIS : LA PLAINE DE PIERRELAYE BESSANCOURT * Innover, comprendre, inventer, renouveler, régénérer,

Plus en détail

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE 9ÈME RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM La Valette 27 septembre 2012 DECLARATION FINALE page 1 A l invitation de S.E. George Pullicino,

Plus en détail

Notre culture _ p. 38. Améliorer _ p. 39. Intégrer _ p. 40. Préserver _ p. 41. Créer _ p. 42. Développer _ p. 43. Partager _ p. 44

Notre culture _ p. 38. Améliorer _ p. 39. Intégrer _ p. 40. Préserver _ p. 41. Créer _ p. 42. Développer _ p. 43. Partager _ p. 44 solvay.com Rapport Annuel 2014 Nos façons de vivre et de consommer sont en train de bouleverser les équilibres planétaires. Nous tous acteurs politiques, économiques et sociaux devons prendre l entière

Plus en détail

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Les services publics locaux de l environnement : des services discrets mais moteurs de développement Depuis leur mise en

Plus en détail

Place et rôle de l Afrique dans les processus de négociations internationales

Place et rôle de l Afrique dans les processus de négociations internationales Ministère de la modernisation des secteurs publics Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement Ecole Nationale d Administration Fondation Hanns Seidel Original :

Plus en détail

Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée

Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée Strasbourg, le 14 novembre 2014. Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée Philippe Richert, Président du Conseil Régional d Alsace, Ancien Ministre, a ouvert

Plus en détail

Investir l excellence et la solidarité

Investir l excellence et la solidarité Investir l excellence et la solidarité www.fondation.dauphine.fr CULTURE. ÉGALITÉ DES CHANCES. CAMPUS. RECHERCHE. INTERNATIONAL. ENTREPRENEURIAT La Fondation Dauphine Notre vision La Fondation Dauphine

Plus en détail

Comprendre les négociations internationales sur le climat. Contexte, historique et enjeux

Comprendre les négociations internationales sur le climat. Contexte, historique et enjeux Comprendre les négociations internationales sur le climat Contexte, historique et enjeux Chapitre 1 LE CONTEXTE: L URGENCE CLIMATIQUE La planète s est déjà réchauffée de +0,8 C Les impacts Les impacts

Plus en détail

1-Thème du chantier : LE DEVELOPPEMENT DURABLE

1-Thème du chantier : LE DEVELOPPEMENT DURABLE Chantier d Emmaus International sur le DEVELOPPEMENT DURABLE Lisbonne du 10 au 18 octobre 2008 1-Thème du chantier : LE DEVELOPPEMENT DURABLE Le thème du développement durable a été choisi étant un vecteur

Plus en détail

Plan d orientations stratégiques 2012-2016

Plan d orientations stratégiques 2012-2016 Plan d orientations stratégiques 2012-2016 Agence Française de Développement Établissement public, l Agence Française de Développement (AFD) agit depuis soixante-dix ans pour combattre la pauvreté et favoriser

Plus en détail

La Responsabilité sociétale d entreprise est une démarche

La Responsabilité sociétale d entreprise est une démarche La Responsabilité sociétale d entreprise est une démarche volontaire de l entreprise, d intégration des enjeux du développement durable dans son modèle et dans son offre qui va au-delà du respect de la

Plus en détail

Stratégie d investissement responsable

Stratégie d investissement responsable Stratégie d investissement responsable 2 Introduction Dès 2003, le Conseil de surveillance a requis un engagement fort du Fonds de Réserve pour les Retraites dans le domaine de l investissement responsable

Plus en détail

ÉDITOS. Par Johanna Rolland, Présidente de Nantes Métropole

ÉDITOS. Par Johanna Rolland, Présidente de Nantes Métropole ÉDITOS En 2013, Nantes a été la première ville en France à obtenir le titre de Capitale verte de l Europe. Cette reconnaissance européenne vient reconnaître et récompenser le travail et les efforts menés

Plus en détail

Déroulement des travaux. Jour 1

Déroulement des travaux. Jour 1 Atelier national sur le partage des résultats de l étude et la mobilisation des organisations de la société civile pour le lancement d une campagne de plaidoyer autour de l accaparement des terres au Cameroun

Plus en détail

Appel à projets 5,2. Se déplacer Se nourrir Se loger Le reste

Appel à projets 5,2. Se déplacer Se nourrir Se loger Le reste Appel à projets " Plan Climat Régional» Soutien de l investissement participatif dans les énergies renouvelables et la maîtrise de l énergie au bénéfice des territoires 1 Contexte : Les grands objectifs

Plus en détail

Consultation sur le livre blanc du financement de la TEE Préparation de la conférence bancaire et financière : Contribution de la Caisse des Dépôts

Consultation sur le livre blanc du financement de la TEE Préparation de la conférence bancaire et financière : Contribution de la Caisse des Dépôts 24 janvier 2014 Consultation sur le livre blanc du financement de la TEE Préparation de la conférence bancaire et financière : Contribution de la La place sa priorité stratégique «Transition Énergétique

Plus en détail

Forum annuel 2011 Mercredi 23 novembre 2011

Forum annuel 2011 Mercredi 23 novembre 2011 Forum annuel 2011 Mercredi 23 novembre 2011 En partenariat avec la Caisse des Dépôts, 3 quai Anatole France, Amphi Gérard Bureau, Paris 7e PROGRAMME DE LA JOURNÉE, transitions économiques 1 MATIN 8H00-8H30

Plus en détail

AVEC LES. de votre. Pour vous. pitché. ENGIE, Hugues. Philippe. e, ORANGE, Nathalie. Fréderic GENERALE. SOCIETE. Aymeril PHILIPPE PALAT

AVEC LES. de votre. Pour vous. pitché. ENGIE, Hugues. Philippe. e, ORANGE, Nathalie. Fréderic GENERALE. SOCIETE. Aymeril PHILIPPE PALAT LES THEMATIQUES, LES PISTES DE COOPERATION AVEC LES STARTUPS ILS ONT PITCHES POUR VOUS Alain Jourdan, Directeur général adjoint de CREDIT AGRICOLE Technologies, Pascal Rioual, Délégué Innovation Groupe,

Plus en détail

Contribution des industries chimiques

Contribution des industries chimiques Contribution des industries chimiques au débat national sur la transition énergétique Les entreprises de l industrie chimique sont des acteurs clés de la transition énergétique à double titre. D une part,

Plus en détail

Pourquoi nous avons créé Mirova

Pourquoi nous avons créé Mirova Par Philippe Zaouati, directeur général délégué de Natixis Asset Management et responsable du pôle d expertise Mirova. Pourquoi nous avons créé Mirova Directeur du développement et membre du comité exécutif

Plus en détail

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1 LA SESSION EXTRAORDINAIRE DE L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES NATIONS UNIES CONSACRÉE À L EXAMEN ET À L ÉVALUATION D ENSEMBLE DE L APPLICATION DU PROGRAMME POUR L HABITAT LE MILLÉNAIRE Chacun a droit URBAIN...

Plus en détail

Charte Investissement Responsable des acteurs de la Place de Paris: Actions menées par les signataires pour répondre à leurs engagements

Charte Investissement Responsable des acteurs de la Place de Paris: Actions menées par les signataires pour répondre à leurs engagements Charte Investissement Responsable des acteurs de la Place de Paris: Actions menées par les signataires pour répondre à leurs engagements Bilan 2009-2011 Mars 2012 1 Les signataires Depuis juillet 2009

Plus en détail

Le programme. @Reseau3D #Colloque3D

Le programme. @Reseau3D #Colloque3D Le programme @Reseau3D #Colloque3D 1 Les parcours thématiques A Les données et leurs utilisations avancées Partant d une base existante, les données se construisent ou s obtiennent auprès de ceux qui les

Plus en détail

L organisation du programme «Jeunes pousses» Rapport

L organisation du programme «Jeunes pousses» Rapport L organisation du programme «Jeunes pousses» Rapport Présenté par M. Pascal Terrasse Député de la République française Secrétaire général parlementaire Berne (Suisse) ( 6 juillet 2015 I/ Le programme,

Plus en détail

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Thème : Commercialiser la campagne : les questions de base posées aux territoires

Plus en détail

REDD-plus. Champ d application et des options pour le rôle des forêts dans les stratégies d atténuation des changements climatiques.

REDD-plus. Champ d application et des options pour le rôle des forêts dans les stratégies d atténuation des changements climatiques. REDD-plus Champ d application et des options pour le rôle des forêts dans les stratégies d atténuation des changements climatiques novembre 2009 Programme de Conservation des Forêts Le mécanisme REDD-plus

Plus en détail

Forum international «Afrique Responsable, les pionniers de la RSE et de la croissance verte inclusive»

Forum international «Afrique Responsable, les pionniers de la RSE et de la croissance verte inclusive» Forum international «Afrique Responsable, les pionniers de la RSE et de la croissance verte inclusive» Co-construction par l Afrique et pour l Afrique d une Responsabilité Sociétale des Entreprises et

Plus en détail

Cycle professionnel «Développeurs Territoriaux» Octobre 2015-juin 2016

Cycle professionnel «Développeurs Territoriaux» Octobre 2015-juin 2016 Cycle professionnel «Développeurs Territoriaux» Octobre 2015-juin 2016 1 Les partis pris méthodologiques Privilégier la participation active pour une co-production Sont privilégiées les approches et méthodologies

Plus en détail

LES FONDS EUROPÉENS EN NORD-PAS DE CALAIS 2014-2020

LES FONDS EUROPÉENS EN NORD-PAS DE CALAIS 2014-2020 LES FONDS EUROPÉENS EN NORD-PAS DE CALAIS 2014-2020 CONNAÎTRE les programmes européens Pour faire face à la crise et aux grands défis de l Union européenne, ses Etats membres ont adopté en 2010 la Stratégie

Plus en détail

Un lieu de débats privilégié

Un lieu de débats privilégié Un lieu de débats privilégié Créé en 2009 par La Rechercheet Le Monde, le Forum Science, Recherche Sociétéattire chaque année près de 900 personnesvenant s informer, réfléchir, débattre autour de multiples

Plus en détail

LES ACHATS RESPONSABLES

LES ACHATS RESPONSABLES LES ACHATS RESPONSABLES Une soirée proposée dans le cadre de la semaine de l ISR Organisée par l Association Ethique et Investissement et la FASSE-ICP Jeudi 16 octobre 2014 18h - 20h Institut Catholique

Plus en détail

METTRE EN PLACE UNE DÉMARCHE RSE :

METTRE EN PLACE UNE DÉMARCHE RSE : METTRE EN PLACE UNE DÉMARCHE RSE : UNE RÉELLE OPPORTUNITÉ POUR VOTRE ENTREPRISE! Salon des Entrepreneurs Mercredi 4 février 2015 Intervenants Frédéric CURIER o Président de Bio Crèche Emilie DAMLOUP o

Plus en détail

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Organisation internationale du Travail Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Développement durable et emplois décents M. Crozet/OIT Malgré plusieurs décennies de gains économiques

Plus en détail

culture de sécurité industrielle pour une

culture de sécurité industrielle pour une culture de sécurité industrielle pour une Répondre à un enjeu de société es bassins industriels se sont développés autour d un double mouvement d industrialisation et d urbanisation créant un lien direct

Plus en détail

Former une nouvelle génération de

Former une nouvelle génération de Former une nouvelle génération de leaders africains ASE Akassato, Abomey-Calavi 02 BP 372 Cotonou Republique du Benin Tel: (+229) 23 11 40 18 info@africanschoolofeconomics.com NOTRE MISSION L African School

Plus en détail

La perception de l ISR par les Français. Principaux résultats de l enquête Ipsos pour EIRIS & FIR Octobre 2012

La perception de l ISR par les Français. Principaux résultats de l enquête Ipsos pour EIRIS & FIR Octobre 2012 La perception de l ISR par les Français Principaux résultats de l enquête Ipsos pour EIRIS & FIR Octobre 2012 L enquête Enquête nationale conduite en ligne par Ipsos du 14 au 16 sept. 2012 dans le cadre

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

Veolia Transdev Pour une mobilité innovante, sûre et durable et des territoires plus harmonieux

Veolia Transdev Pour une mobilité innovante, sûre et durable et des territoires plus harmonieux Veolia Transdev Pour une mobilité innovante, sûre et durable et des territoires plus harmonieux Engagés, à vos côtés, pour créer des solutions de mobilité sur mesure, inventives et performantes Le groupe

Plus en détail

Desjardins et le développement durable

Desjardins et le développement durable Desjardins et le développement durable Congrès ACE Association of Cooperative Educators 31 juillet 2008 patrice.camus@desjardins.com Rôle de l Éco-conseiller Acteur de changement / Mobilisateur Planificateur

Plus en détail

Observatoire des Fonctions Publiques Africaines (OFPA)

Observatoire des Fonctions Publiques Africaines (OFPA) Observatoire des Fonctions Publiques Africaines (OFPA) PLACE ET RÔLE DE L ADMINISTRATION - DE LA FONCTION PUBLIQUE - DANS LA MISE EN ŒUVRE DES MISSIONS DE L ETAT ET DE LA VISION NATIONALE DE DEVELOPPEMENT

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

4 avril. Formation IDSE 2012 10 mai 2012

4 avril. Formation IDSE 2012 10 mai 2012 4 avril 203 Formation IDSE 2012 10 mai 2012 La politique de responsabilité sociétale de Vivendi, enjeux et gouvernance Pascale Thumerelle Directrice de la responsabilité sociétale d entreprise (RSE) Webinaire

Plus en détail

le 1er Octobre 2015 1

le 1er Octobre 2015 1 le 1 er Octobre 2015 1 Présentation du Cercle Humania Le cercle Humania, sous l égide de l Apec et de Kurt Salmon, propose aux DRH des grandes organisations privées et publiques d'être leur carrefour d'échanges

Plus en détail

Étude EcoVadis - Médiation Inter-Entreprises COMPARATIF DE LA PERFORMANCE RSE DES ENTREPRISES FRANCAISES AVEC CELLE DES PAYS DE L OCDE ET DES BRICS

Étude EcoVadis - Médiation Inter-Entreprises COMPARATIF DE LA PERFORMANCE RSE DES ENTREPRISES FRANCAISES AVEC CELLE DES PAYS DE L OCDE ET DES BRICS Étude EcoVadis - Médiation Inter-Entreprises COMPARATIF DE LA PERFORMANCE RSE DES ENTREPRISES FRANCAISES AVEC CELLE DES PAYS DE L OCDE ET DES BRICS 23 mars 2015 Synthèse Avec plus de 12.000 évaluations

Plus en détail

DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET. 18 juin 2008. Session ministérielle

DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET. 18 juin 2008. Session ministérielle DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET 18 juin 2008 Session ministérielle OCDE 2008 DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET 5 DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE

Plus en détail

1 ER COLLOQUE RÉGIONAL EN SUD LUBERON UNE AUTRE ÉCONOMIE S INVENTE ICI Développement des territoires et nouvelles formes d économie

1 ER COLLOQUE RÉGIONAL EN SUD LUBERON UNE AUTRE ÉCONOMIE S INVENTE ICI Développement des territoires et nouvelles formes d économie Nos financeurs 1 ER COLLOQUE RÉGIONAL EN SUD LUBERON UNE AUTRE ÉCONOMIE S INVENTE ICI Développement des territoires et nouvelles formes d économie Ce colloque régional, organisé le 13 avril à Val Joanis

Plus en détail

Le management au Ministère de la Défense

Le management au Ministère de la Défense Ouvrage collectif piloté par le CFMD sous la direction du général Baudouin ALBANEL Le management au Ministère de la Défense, 2004 ISBN : 2-7081-3042-0 Sommaire Préface Manager : une priorité du secteur

Plus en détail

Partenariats pour le renforcement de la Responsabilité Sociale et Environnementale des entreprises

Partenariats pour le renforcement de la Responsabilité Sociale et Environnementale des entreprises Le groupe AFD et la RSE dans le secteur bancaire Partenariats pour le renforcement de la Responsabilité Sociale et Environnementale des entreprises La RSE, qu est-ce que c est? La Commission Européenne

Plus en détail

La gouvernance foncière Agissons pour sa mise en œuvre!

La gouvernance foncière Agissons pour sa mise en œuvre! La gouvernance foncière Agissons pour sa mise en œuvre! Directives volontaires pour une gouvernance responsable des régimes fonciers applicables aux terres, aux pêches et aux forêts dans le contexte de

Plus en détail

Bien vivre, dans les limites de notre planète

Bien vivre, dans les limites de notre planète isstock Bien vivre, dans les limites de notre planète 7e PAE le programme d action général de l Union pour l environnement à l horizon 2020 Depuis le milieu des années 70, la politique environnementale

Plus en détail

Agriculture et Finances

Agriculture et Finances Agriculture et Finances Quelles régulations pour une allocation optimale des capitaux? Cahier n 12 Présentation générale du Cahier Dans les systèmes d économie de marché des pays développés comme des pays

Plus en détail

SEMINAIRE CASCADe. Du 17 au 21 novembre 2008 Cotonou, Bénin Rendez vous à 8h30, le lundi 17 novembre à l Hôtel du Lac, Rue de l'hôtel du Lac, Cotonou

SEMINAIRE CASCADe. Du 17 au 21 novembre 2008 Cotonou, Bénin Rendez vous à 8h30, le lundi 17 novembre à l Hôtel du Lac, Rue de l'hôtel du Lac, Cotonou Objectifs du séminaire SEMINAIRE CASCADe Le séminaire CASCADe de Cotonou a pour objectif principal de consolider l'expertise MDP et Marché Volontaire du Carbone au Bénin. Les objectifs finaux du séminaire

Plus en détail

L Union des Femmes Investisseurs Arabes est une entité dépendant de la Ligue Arabe.

L Union des Femmes Investisseurs Arabes est une entité dépendant de la Ligue Arabe. 1 1 2 2 Qui est l Union des Femmes Investisseurs Arabes? FICHE D IDENTITÉ L Union des Femmes Investisseurs Arabes est une entité dépendant de la Ligue Arabe. Elle a été créée par l Union économique arabe

Plus en détail

Vous êtes consommateur et étudiant? Vous consommez des produits emballés, et certains des emballages vous ont interpellés ou inspirés.

Vous êtes consommateur et étudiant? Vous consommez des produits emballés, et certains des emballages vous ont interpellés ou inspirés. Concours «Emballé 3.0» du Conseil National de l Emballage 2016 Conseil National de l Emballage est une association qui a pour objet de favoriser le meilleur usage de l emballage des biens de consommation,

Plus en détail

au concept de «développement durable» Pour une éducation ouverte sur le monde

au concept de «développement durable» Pour une éducation ouverte sur le monde Fiche prolongement 6 Du lien entre environnement et développement au concept de «développement durable» Pour une éducation ouverte sur le monde 20% de la population mondiale consomme 87 % des ressources

Plus en détail

Énergie : quelles orientations stratégiques pour assurer l avenir?

Énergie : quelles orientations stratégiques pour assurer l avenir? 7 èmes Rencontres parlementaires sur l Énergie Énergie : quelles orientations stratégiques pour assurer l avenir? Organisées et présidées par Claude GATIGNOL Député de la Manche, président du Groupe d

Plus en détail

Après la crise et si le meilleur était à venir?

Après la crise et si le meilleur était à venir? Colloque AGRICA mercredi 24 juin 2009 Après la crise et si le meilleur était à venir? VOS NOTES ANIMATION DES DEBATS Nathalie LEVY Journaliste-présentatrice, Nathalie Lévy présente en direct «Info 360»

Plus en détail

ETUDE DES NORMES ET SAUVEGARDES SOCIALES DE LA REDD-PLUS

ETUDE DES NORMES ET SAUVEGARDES SOCIALES DE LA REDD-PLUS ETUDE DES NORMES ET SAUVEGARDES SOCIALES DE LA REDD-PLUS SYNTHESE INTRODUCTION La présente étude documentaire a été réalisée par le Programme Carbone forestier, Marchés et Communautés (FCMC). Ce programme

Plus en détail

Gestion durable de l espace : quelle animation des territoires franc-comtois? Septembre 2009

Gestion durable de l espace : quelle animation des territoires franc-comtois? Septembre 2009 CAUE de Haute Saône Gestion durable de l espace : quelle animation des territoires franc-comtois? Septembre 2009 Chambres d Agriculture de Franche-Comté CAUE de Franche Comté 1. Contexte : L objectif de

Plus en détail

CONSEIL EN STRATÉGIE ET TRANSFORMATION DIGITALE. Leading Digital Together

CONSEIL EN STRATÉGIE ET TRANSFORMATION DIGITALE. Leading Digital Together CONSEIL EN STRATÉGIE ET TRANSFORMATION DIGITALE Leading Digital Together 2 3 Capgemini Consulting, le leader français de la transformation digitale Une force de frappe de 900 consultants en France et de

Plus en détail

CHARTE ALTERNATIBA DIJON 2015

CHARTE ALTERNATIBA DIJON 2015 CHARTE ALTERNATIBA DIJON 2015 Par la présente charte, le collectif Alternatiba Dijon définit les objectifs et les modalités d organisation d un «village des alternatives» à Dijon, pour prendre part à la

Plus en détail

CONFERENCE DE PRESSE > LANCEMENT DU «MANIFESTE POUR UNE SOCIÉTÉ POSITIVE»

CONFERENCE DE PRESSE > LANCEMENT DU «MANIFESTE POUR UNE SOCIÉTÉ POSITIVE» CONFERENCE DE PRESSE > LANCEMENT DU «MANIFESTE POUR UNE SOCIÉTÉ POSITIVE» > PRÉSENTATION DES RÉSULTATS DE L INDICE DE LA PERFORMANCE ÉCONOMIQUE POSITIVE 2014 UNE INITIATIVE DE DÉROULÉ DE LA CONFÉRENCE

Plus en détail

Sujets Afin d aborder des sujets d actualité, les organisateurs de la conférence lancent un appel à propositions sur les sujets suivants :

Sujets Afin d aborder des sujets d actualité, les organisateurs de la conférence lancent un appel à propositions sur les sujets suivants : 8 e Conférence internationale sur la micro-assurance, www.microinsuranceconference.org/2012 La 8 e Conférence internationale sur la micro-assurance aura lieu du 6 au 8 novembre 2012 à Dar es Salam, en

Plus en détail

Les infrastructures en quête d investissements. Rapport Post Événement FAI 2012 FORUM AFRICAIN DES INFRASTRUCTURES FORUM AFRICAIN DES INFRASTRUCTURES

Les infrastructures en quête d investissements. Rapport Post Événement FAI 2012 FORUM AFRICAIN DES INFRASTRUCTURES FORUM AFRICAIN DES INFRASTRUCTURES Organisateur Sous le parrainage de SE Monsieur le Premier Ministre, Garde des Sceaux, Ministre de la Justice Sous l égide du Ministère de l Economie et des Finances République de Côte d Ivoire PArtenaire

Plus en détail

son offre Executive Education

son offre Executive Education Destinée aux cadres supérieurs, dirigeants d entreprises et entrepreneurs menée en partenariat avec CentraleSupélecParis Lancée en Octobre 2015 Casablanca, le 2 juin 2015 L Ecole Centrale Casablanca annonce

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL 2013-2014 FORÊT D ARDEN LES JEUNES D AUJOURD HUI, L ESPOIR DE DEMAIN

RAPPORT ANNUEL 2013-2014 FORÊT D ARDEN LES JEUNES D AUJOURD HUI, L ESPOIR DE DEMAIN RAPPORT ANNUEL 2013-2014 FORÊT D ARDEN LES JEUNES D AUJOURD HUI, L ESPOIR DE DEMAIN Crédit photo : Lino Cipresso Photo BIENVENUE Nous sommes très heureux de vous présenter le rapport annuel 2013-2014 de

Plus en détail

Les problèmes de politisation. Comprendre. l Indice de réponse humanitaire

Les problèmes de politisation. Comprendre. l Indice de réponse humanitaire Les problèmes de politisation Comprendre l Indice de réponse humanitaire 2010 Les donateurs sont essentiels / Les donateurs jouent un rôle essentiel lorsqu il s agit de garantir que l aide parvienne aux

Plus en détail

PROGRAMME. Le développement durable a-t-il un avenir?

PROGRAMME. Le développement durable a-t-il un avenir? PROGRAMME Le développement durable a-t-il un avenir? Colloque international organisé par le Centre de recherche en éthique (CREUM), le Centre d études et de recherches internationales (CÉRIUM), et la Faculté

Plus en détail

Programme du Forum National sur la Nutrition et l Alimentation à l Hôtel KEMPINSKI N Djamena. 28-30 avril 2015

Programme du Forum National sur la Nutrition et l Alimentation à l Hôtel KEMPINSKI N Djamena. 28-30 avril 2015 Deuxi ème jour Premier jour Jour 0 Programme du Forum National sur la Nutrition et l Alimentation à l Hôtel KEMPINSKI N Djamena 28-30 avril 2015 Date Heure Activité Veille du forum (Hôtel KEMPINSKI) Arrivée

Plus en détail

Le Conseil général élabore un agenda 21

Le Conseil général élabore un agenda 21 J e u d i 1 7 n o v e m b r e 2 0 1 1 dossier de presse Le Conseil général élabore un agenda 21 pour le département de la Loire Par Bernard BONNE, Président du Conseil général et Jean GILBERT, Conseiller

Plus en détail

Soutenons ensemble l économie sociale et solidaire pour un développement durable

Soutenons ensemble l économie sociale et solidaire pour un développement durable Soutenons ensemble l économie sociale et solidaire pour un développement durable «Nous devons être le changement que nous voulons pour le monde» Gandhi works et n n a lo y b a B n o ti a ci o ss a L Babyloan

Plus en détail

«France-Allemagne, une convergence énergétique est-elle possible?»

«France-Allemagne, une convergence énergétique est-elle possible?» Compte-rendu de la soirée débat du 29 juin 2011 au Collège des Bernardins «France-Allemagne, une convergence énergétique est-elle possible?» Ouverture : Hervé de VAUBLANC, Secrétaire général du Collège

Plus en détail

Mondialisation. Nouvelles technologies. «Nous parlons le même langage que nos clients, Directeurs de la. Course à la performance

Mondialisation. Nouvelles technologies. «Nous parlons le même langage que nos clients, Directeurs de la. Course à la performance Et si on rapprochait l Homme de l Entreprise! Mondialisation Nouvelles technologies Guerre des talents Course à la performance Cadre réglementaire Génération Y Nathalie LELONG Directrice du cabinet CO

Plus en détail

Guide pratique de L INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE

Guide pratique de L INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE Guide pratique de L INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE Investissement socialement responsable... Quand durable rime avec rentable Peu connus du grand public il y a encore quelques années, les fonds

Plus en détail

RENOVATION ENERGETIQUE

RENOVATION ENERGETIQUE RENOVATION ENERGETIQUE DES BATIMENTS DU TERTIAIRE : IL FAUT AGIR! Par le pôle Ecologie de Terra Nova Le 25 octobre 2013 La rénovation énergétique des bâtiments est une condition sine qua non de la réussite

Plus en détail

Guide pratique de L INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE

Guide pratique de L INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE Guide pratique de L INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE Investissement socialement responsable... Quand durable rime avec rentable Peu connus du grand public il y a encore quelques années, les fonds

Plus en détail

lancent la Chaire SIRIUS :

lancent la Chaire SIRIUS : COMMUNIQUE DE PRESSE Toulouse, le 21 octobre 2013 Le CNES, Astrium, Thales Alenia Space, Toulouse Business School, & l Université Toulouse I Capitole, lancent la Chaire SIRIUS : La première Chaire internationale

Plus en détail

Qu'est-ce que JobIRL? p.3. Nos convictions, notre objectif p.3. JobIRL, plébiscité par les jeunes p.3. Concrètement, comment ça marche? p.

Qu'est-ce que JobIRL? p.3. Nos convictions, notre objectif p.3. JobIRL, plébiscité par les jeunes p.3. Concrètement, comment ça marche? p. DECOUVREZ LE 1 ER RESEAU SOCIAL POUR L ORIENTATION PROFESSIONNELLE DES 14-25 ANS DOSSIER DE PRESSE 2014-2015 Sommaire Qu'est-ce que JobIRL? p.3 Nos convictions, notre objectif p.3 JobIRL, plébiscité par

Plus en détail

Récapitulatif: Du 17 au 28 Août 2015. Mesures de développement de la place de Paris. Retard dans l implémentation du format SWIFT au Maroc.

Récapitulatif: Du 17 au 28 Août 2015. Mesures de développement de la place de Paris. Retard dans l implémentation du format SWIFT au Maroc. Du 17 au 28 Août 2015 Récapitulatif: Mesures de développement de la place de Paris. Retard dans l implémentation du format SWIFT au Maroc. Accord de partenariat entre la Bourse de Casablanca et London

Plus en détail

Synthèse du diagnostic territorial Stratégique

Synthèse du diagnostic territorial Stratégique CE2 Synthèse du diagnostic territorial Stratégique Instance de concertation 14 mars 2013 Diapositive 1 CE2 Cabinet E.C.s.-AC; 06/12/2012 I DYNAMISME, VOLONTARISME ET AMBITION D UNE REGION ULTRA MARINE

Plus en détail

Charte. pour. de la coopération décentralisée. le développement durable

Charte. pour. de la coopération décentralisée. le développement durable Charte de la coopération décentralisée pour le développement durable Mise en œuvre des principes de l Agenda 21 dans les coopérations transfrontalières, européennes et internationales des collectivités

Plus en détail

Master "Generating Eco Innovation"

Master Generating Eco Innovation International chair in "Generating Eco-innovation" Master "Generating Eco Innovation" Programme pédagogique 2009-2010 UE 1 : Prospective et compétitivité internationale (88 heures) UE 11 : Nature de l

Plus en détail

Fiche action : Unité de méthanisation Métha Bel Air

Fiche action : Unité de méthanisation Métha Bel Air Débat national sur la transition énergétique Cahier de participation Fiche action : Unité de méthanisation Métha Bel Air Objectifs Produire de l énergie verte à partir de sous-produits agricoles pour une

Plus en détail

BOAD en Bref. Edition 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT

BOAD en Bref. Edition 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT BOAD en Bref Edition 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT LA BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT EN BREF 1. CRÉATION ET OBJET La Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) est l institution

Plus en détail

EN UN CLIN D ŒIL L AGENCE EXPERTISES CONSEIL COMMUNICATION SOLUTIONS DIGITALES POUR

EN UN CLIN D ŒIL L AGENCE EXPERTISES CONSEIL COMMUNICATION SOLUTIONS DIGITALES POUR EN UN CLIN D ŒIL BEE Agency est une AGENCE DE COMMUNICATION spécialisée dans les SOLUTIONS DIGITALES, dans le DÉVELOPPEMENT DURABLE et la responsabilité sociale des entreprises (RSE). Elle est organisée

Plus en détail