Réformes structurelles du système de retraite français : simulations exploratoires

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Réformes structurelles du système de retraite français : simulations exploratoires"

Transcription

1 Réformes structurelles du système de retraite français : simulations exploratoires Didier Blanchet, Antoine Bozio et Simon Rabaté Insee, Crest et IPP PSE et IPP ENS Paris et IPP Journée d études micro-simulation 23 Mai 2013

2 Introduction Réformes paramétriques du système de retraite français Réformes en 1993, 2003, 2010, 2013? Objectif d équilibre financier domine Débat sur l opportunité d une réforme structurelle Redonner de la lisibilité au système Permettre un meilleur pilotage de l équilibre financier Trois grandes familles de régimes en répartition 1 Le système en annuités 2 Le système en points 3 Le système des comptes notionnels Utilisation d un modèle de micro-simulation dynamique (PENSIPP) pour évaluer ces différentes options

3 Sommaire 1 Réforme structurelle : les éléments du débat 2 Le modèle PENSIPP 3 Les scénarios de transition Transition vers des comptes notionnels Transition vers des points 4 Introduction des avantages non-contributifs 5 Premières analyses redistributives

4 Qu est-ce qu une réforme structurelle? Réformes paramétriques vs systémiques Opposition en partie factice Différence de calendrier Modification des paramètres vs règles d évolution Réforme structurelle : recherche d une certaine cohérence

5 Qu est-ce qu une réforme structurelle? Réformes paramétriques vs systémiques Opposition en partie factice Différence de calendrier Modification des paramètres vs règles d évolution Réforme structurelle : recherche d une certaine cohérence Différents types de réformes structurelles Mode de financement (répartition vs capitalisation) Mode de calcul des pensions Convergence des régimes

6 Qu est-ce qu une réforme structurelle? Réformes paramétriques vs systémiques Opposition en partie factice Différence de calendrier Modification des paramètres vs règles d évolution Réforme structurelle : recherche d une certaine cohérence Différents types de réformes structurelles Mode de financement (répartition vs capitalisation) Mode de calcul des pensions Convergence des régimes Unification de l unité de compte unification des régimes Différence de taux de cotisation/générosité des pensions différence de mode de calcul

7 Les points et les comptes notionnels Les comptes notionnels Cotisations sont inscrites sur un compte individuel en euro Compte est revalorisé par le rendement du système (croissance des salaires) Liquidation de la retraite par un coefficient qui dépend de l espérance de vie moyenne de chaque génération Équilibrage progressif du système (sur une génération)

8 Les points et les comptes notionnels Les comptes notionnels Cotisations sont inscrites sur un compte individuel en euro Compte est revalorisé par le rendement du système (croissance des salaires) Liquidation de la retraite par un coefficient qui dépend de l espérance de vie moyenne de chaque génération Équilibrage progressif du système (sur une génération) Les points Valeur d achat du point convertit les cotisations en points Pas de revalorisation explicite Conversion des points en retraite en fonction de la valeur de service du point Équilibrage théorique année après année

9 Les points et les comptes notionnels Les comptes notionnels Cotisations sont inscrites sur un compte individuel en euro Compte est revalorisé par le rendement du système (croissance des salaires) Liquidation de la retraite par un coefficient qui dépend de l espérance de vie moyenne de chaque génération Équilibrage progressif du système (sur une génération) Les points Valeur d achat du point convertit les cotisations en points Pas de revalorisation explicite Conversion des points en retraite en fonction de la valeur de service du point Équilibrage théorique année après année Avantages non-contributifs Points gratuits ou droits en euros financés par des prélèvements ne donnant pas lieu à droit à la retraite

10 Différences avec les annuités Contributivité Retraite liée aux cotisations passées vs les salaires passés Annuités peuvent prendre en compte toute la carrière

11 Différences avec les annuités Contributivité Retraite liée aux cotisations passées vs les salaires passés Annuités peuvent prendre en compte toute la carrière Revalorisation des cotisations/salaires passés CN : revalorisation sur la croissance des salaires Points : valeur d achat peut être fixé sur les salaires Annuités : situation au RG depuis 1993 plutôt un écart à la norme

12 Différences avec les annuités Contributivité Retraite liée aux cotisations passées vs les salaires passés Annuités peuvent prendre en compte toute la carrière Revalorisation des cotisations/salaires passés CN : revalorisation sur la croissance des salaires Points : valeur d achat peut être fixé sur les salaires Annuités : situation au RG depuis 1993 plutôt un écart à la norme Visibilité du taux de remplacement CN et points : pas un paramètre visible Annuités : baisse du taux de remplacement effectif par la baisse du salaire de référence opposition un peu factice

13 Différences avec les annuités Contributivité Retraite liée aux cotisations passées vs les salaires passés Annuités peuvent prendre en compte toute la carrière Revalorisation des cotisations/salaires passés CN : revalorisation sur la croissance des salaires Points : valeur d achat peut être fixé sur les salaires Annuités : situation au RG depuis 1993 plutôt un écart à la norme Visibilité du taux de remplacement CN et points : pas un paramètre visible Annuités : baisse du taux de remplacement effectif par la baisse du salaire de référence opposition un peu factice Lien entre pension et âge de liquidation Similaires si décote/surcote en fonction de l âge Rôle de la durée d assurance en France

14 Options de toute réforme structurelle 1 Le champ de la réforme En théorie : toutes les sous-populations possibles Ici : toute la population simulée dans PENSIPP

15 Options de toute réforme structurelle 1 Le champ de la réforme En théorie : toutes les sous-populations possibles Ici : toute la population simulée dans PENSIPP 2 Le mode de transition En théorie : immédiat ou très progressif Ici : immédiat en 2015

16 Options de toute réforme structurelle 1 Le champ de la réforme En théorie : toutes les sous-populations possibles Ici : toute la population simulée dans PENSIPP 2 Le mode de transition En théorie : immédiat ou très progressif Ici : immédiat en Calcul des droits acquis Variantes possibles : maintenir les droits acquis ; calculer les cotisations payées effectivement Ici : taux uniforme de cotisation sur les salaires passés

17 Options de toute réforme structurelle 1 Le champ de la réforme En théorie : toutes les sous-populations possibles Ici : toute la population simulée dans PENSIPP 2 Le mode de transition En théorie : immédiat ou très progressif Ici : immédiat en Calcul des droits acquis Variantes possibles : maintenir les droits acquis ; calculer les cotisations payées effectivement Ici : taux uniforme de cotisation sur les salaires passés 4 Convergence des droits contributifs Possibilité de maintenir des taux de cotisation différents Ici : unique taux moyen de cotisation d équilibre

18 Options de toute réforme structurelle 1 Le champ de la réforme En théorie : toutes les sous-populations possibles Ici : toute la population simulée dans PENSIPP 2 Le mode de transition En théorie : immédiat ou très progressif Ici : immédiat en Calcul des droits acquis Variantes possibles : maintenir les droits acquis ; calculer les cotisations payées effectivement Ici : taux uniforme de cotisation sur les salaires passés 4 Convergence des droits contributifs Possibilité de maintenir des taux de cotisation différents Ici : unique taux moyen de cotisation d équilibre 5 Convergence des droits non-contributifs Difficile de défendre des droits différents selon les régimes Ici : unification des droits non-contributifs

19 Le modèle PENSIPP Modèle inspiré du modèle Destinie de l Insee Partenariat entre RPS et l IPP Programmation en R du module de retraite Développement d une base biographie A partir de l Échantillon interrégime des cotisants (EIC) Actuellement même base biographie que Destinie 2 (enquête Patrimoine 2009)

20 Le modèle PENSIPP Modèle inspiré du modèle Destinie de l Insee Partenariat entre RPS et l IPP Programmation en R du module de retraite Développement d une base biographie A partir de l Échantillon interrégime des cotisants (EIC) Actuellement même base biographie que Destinie 2 (enquête Patrimoine 2009) Modélisation de la législation retraite Régime général, fonctionnaires, complémentaires, indépendants Manque : complémentaires des indépendants, militaires, et pension de réversion Documentation Guide méthodologique IPP à paraître

21 Le modèle PENSIPP Figure 1: Ratio masse des pensions/pib dans le système actuel, effets des variantes de scénarios macro. Source : PENSIPP 0.0.

22 Les scénarios de transition Les scénarios de transition : point de vue macro Transition en 2015 Taux unique de cotisation sous 8 plafonds de SS Pas d avantages non-contributifs simulés Simulations à vertu pédagogique

23 Les scénarios de transition Les scénarios de transition : point de vue macro Transition en 2015 Taux unique de cotisation sous 8 plafonds de SS Pas d avantages non-contributifs simulés Simulations à vertu pédagogique Les comptes notionnels Taux de cotisation de 25,8% (équilibre en 2015) Indexation des pensions liquidées sur les prix Variantes avec 90/95% des droits acquis à la date de la réforme

24 Les comptes notionnels Figure 2: Effets des variantes de scénarios macro-économiques, système actuel vs CN (en ratio masse des pensions/pib) Note : Dans le cas comptes notionnels, le taux de cotisation est fixé à 25,8% et les avantages non-contributifs ne sont pas introduits. Source : PENSIPP 0.0.

25 Les comptes notionnels Figure 3: Ratio masse des pensions/pib dans le scénario CN (25,8%, no ANC), effets de la réduction des droits acquis (95%) Note : Dans le cas comptes notionnels, le taux de cotisation est fixé à 25,8% et les avantages non-contributifs ne sont pas introduits. Source : PENSIPP 0.0.

26 Le régime en points Principes Valeur d achat du point v a Valeur de service du point v s Facteur démographique : δ = 60 ans et + t ans

27 Le régime en points Principes Valeur d achat du point v a Valeur de service du point v s Facteur démographique : δ = t 60 ans et ans Variante 1 v a : indexé sur les salaires v s : 60% de taux de remplacement à la première génération Puis indexé sur croissance des salaires - δ Après liquidation : indexation sur les prix

28 Le régime en points Principes Valeur d achat du point v a Valeur de service du point v s Facteur démographique : δ = 60 ans et + t ans Variante 1 v a : indexé sur les salaires v s : 60% de taux de remplacement à la première génération Puis indexé sur croissance des salaires - δ Après liquidation : indexation sur les prix Variante 2 v a : indexé sur les salaires v s : 60% de taux de remplacement à la première génération Puis indexé sur croissance des salaires - δ - 0,25% par an pendant 35 ans Après liquidation : indexation sur salaires - δ

29 Le régime en points Figure 4: Transition vers deux formes de régime par point. Impact sur le ratio retraites/pib. Lecture : de gauche à droite, : (a) maintien du système actuel, (b) transition vers un régime par points maintenant l indexation des pensions sur les prix après liquidation, et (c) indexation complète des valeurs d achat et de service des points sur le salaires.

30 Le régime en points Figure 5: Transition vers deux formes de régime par point. Impact sur le ratio pension moyenne/salaire moyen. Lecture : de gauche à droite, : (a) maintien du système actuel, (b) transition vers un régime par points maintenant l indexation des pensions sur les prix après liquidation, et (c) indexation complète des valeurs d achat et de service des points sur le salaires.

31 Le régime en points Figure 6: Transition vers deux formes de régime par point. Impact sur le profil par âge du ratio pension moyenne/salaire moyen courant en Lecture : de gauche à droite, : (a) maintien du système actuel, (b) transition vers un régime par points maintenant l indexation des pensions sur les prix après liquidation, et (c) indexation complète des valeurs d achat et de service des points sur le salaires.

32 Le régime en points Figure 7: Profil par période et âge quinquennal du ratio pension/salaire moyen courant dans le régime par points avec indexation complète sur les salaires (scénario économique médian).

33 Les avantages non-contributifs Principes Maintenir les avantages actuels Unifier les dispositifs

34 Les avantages non-contributifs Principes Maintenir les avantages actuels Unifier les dispositifs Périodes assimilées (chômage) Crédit de cotisations sur la base du dernier salaire Les majorations de durée d assurance Crédit de cotisations sur la base du dernier salaire

35 Les avantages non-contributifs Principes Maintenir les avantages actuels Unifier les dispositifs Périodes assimilées (chômage) Crédit de cotisations sur la base du dernier salaire Les majorations de durée d assurance Crédit de cotisations sur la base du dernier salaire Les bonifications pour enfants Majoration de 10% pour 3 enfants

36 Les avantages non-contributifs Principes Maintenir les avantages actuels Unifier les dispositifs Périodes assimilées (chômage) Crédit de cotisations sur la base du dernier salaire Les majorations de durée d assurance Crédit de cotisations sur la base du dernier salaire Les bonifications pour enfants Majoration de 10% pour 3 enfants Le minimum contributif et le minimum garanti Difficile à reproduire sans durée d assurance Proposition d un mécanisme similaire

37 Les avantages non-contributifs Figure 8: Le minimum contributif dans le nouveau système.

38 Les avantages non-contributifs Figure 9: Masse des avantages non contributifs (flux de liquidants 2025). Source : PENSIPP 0.0.

39 Les avantages non-contributifs Figure 10: Ratio masse des pensions/pib, scénario de référence vs. CN (23% + ANC). Note : Dans le cas comptes notionnels, le taux de cotisation est fixé à 23% et les avantages non-contributifs sont introduits. Source : PENSIPP 0.0.

40 Les avantages non-contributifs Figure 11: Ratio masse des pensions/pib dans le scénario CN (23% + ANC), effets de la réduction des droits acquis (90%). Note : Dans le cas comptes notionnels, le taux de cotisation est fixé à 23% et les avantages non-contributifs sont introduits. Au moment de la conversion des droits acquis, 90% des droits acquis basés sur un taux de cotisation de 23% sont convertis dans le nouveau système. Source : PENSIPP 0.0.

41 Analyse redistributive Analyse très préliminaire Uniquement dans le cas comptes notionnels Scénarios de transition non stabilisés Uniquement sur le régime général Pas de prise en compte du financement des ANC Absence du minimum vieillesse Problème de fond pour la comparaison (taux de cotisation uniforme sous 8 plafonds)

42 Analyse redistributive Analyse très préliminaire Uniquement dans le cas comptes notionnels Scénarios de transition non stabilisés Uniquement sur le régime général Pas de prise en compte du financement des ANC Absence du minimum vieillesse Problème de fond pour la comparaison (taux de cotisation uniforme sous 8 plafonds) Difficulté générale Pas le même équilibre financier Pas le même niveau de pension moyen Une première approche Comparaison des pensions dans scénario actuel vs scénario CN 23,8% de taux de cotisation + ANC

43 Analyse redistributive Table 1: Gains à la réforme par décile Gains D1 D2 D3 D4 D5 D6 D7 D8 D9 D10 en euros en pourcentage 68,5% 57,1% 25,3% 7,1% -3,6% -6,5% -6,7% -6,4% -7,8% 2,9% Champ : Individus liquidants entre 2015 et 2050 ayant cotisé uniquement au régime général. Première analyse Gains des 40% les plus faibles pensions Pertes pour les déciles 5 à 9 Faible gain pour le décile supérieur

44 Analyse redistributive Figure 12: Rapports interdéciles (pension à liquidation) dans les différents systèmes. Champ : Individus liquidants entre 2015 et 2050 ayant cotisé uniquement au régime général.

45 Conclusion et perspectives Le modèle PENSIPP permet de simuler des réformes paramétriques et structurelles du système de retraite français Quelques pistes exploratoires de réformes structurelles ont été simulées Moindre dépendance à la croissance des options CN et points Capacité à reproduire les avantages non-contributifs

46 Conclusion et perspectives Le modèle PENSIPP permet de simuler des réformes paramétriques et structurelles du système de retraite français Quelques pistes exploratoires de réformes structurelles ont été simulées Moindre dépendance à la croissance des options CN et points Capacité à reproduire les avantages non-contributifs Un travail encore préliminaire : Compléter PENSIPP (réversion, minimum vieillesse) Simuler des taux de cotisations différents selon les régimes Simuler le financement des ANC par un impôt-retraite Présenter une analyse redistributive plus aboutie Prendre en compte les réactions comportementales sur l âge de départ en retraite

47 Réformes structurelles du système de retraite français : simulations exploratoires Didier Blanchet, Antoine Bozio et Simon Rabaté Insee, Crest et IPP PSE et IPP ENS Paris et IPP Journée d études micro-simulation 23 Mai 2013

Contributivité et redistribution du système de retraite français sur le cycle de vie

Contributivité et redistribution du système de retraite français sur le cycle de vie Contributivité et redistribution du système de retraite français sur le cycle de vie Séminaire Inégalités 16 Janvier 2015 Yves Dubois Anthony Marino Introduction La réforme de 2014 : Document annuel de

Plus en détail

Durée passée en carrière et durée de vie en retraite : quel partage des gains d espérance de vie?

Durée passée en carrière et durée de vie en retraite : quel partage des gains d espérance de vie? CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 26 mars 2014 à 9 h30 «Espérance de vie, santé et durée de retraite» Document N 6 Document de travail, n engage pas le Conseil Durée passée en carrière

Plus en détail

REPÈRES ÉCONOMIQUES POUR UNE RÉFORME DES RETRAITES JUILLET 2015

REPÈRES ÉCONOMIQUES POUR UNE RÉFORME DES RETRAITES JUILLET 2015 REPÈRES ÉCONOMIQUES POUR UNE RÉFORME DES RETRAITES JUILLET 2015 2000 2005 2010 2015 2020 2025 2030 2035 2040 2045 2050 2055 2060 en % du PIB UN FINANCEMENT DES RETRAITES TOUJOURS PAS ASSURÉ Solde financier

Plus en détail

Scénarios de réforme structurelle du système de retraite français.

Scénarios de réforme structurelle du système de retraite français. Scénarios de réforme structurelle du système de retraite français. Didier Blanchet (IPP/CREST et chaire TDTE), Antoine Bozio (IPP et Ecole d Economie de Paris) et Simon Rabaté (IPP et Ecole d Economie

Plus en détail

Tests de sensibilité des projections aux hypothèses démographiques et économiques : variantes de chômage et de solde migratoire

Tests de sensibilité des projections aux hypothèses démographiques et économiques : variantes de chômage et de solde migratoire CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 16 décembre 2014 à 14 h 30 «Actualisation des projections» Document N 5 Document de travail, n engage pas le Conseil Tests de sensibilité des projections

Plus en détail

Modalités d application et calendriers de montée en charge des réformes

Modalités d application et calendriers de montée en charge des réformes Séance plénière 25 septembre 2013 Modalités d application et calendriers de montée en charge des réformes Les conséquences pour les assurés proches de l âge de la retraite Secrétariat général du COR 1

Plus en détail

L équivalent patrimonial des droits à la retraite en France

L équivalent patrimonial des droits à la retraite en France L équivalent patrimonial des droits à la retraite en France Christophe Daniel (GRANEM, Université d Angers), Anne Lavigne (LEO, Université d Orléans), Stéphane Mottet(GRIEF, Université de Poitiers), Jésus-HerellNzeObame(GRANEM,

Plus en détail

L évolution des paramètres des régimes ARRCO et AGIRC. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

L évolution des paramètres des régimes ARRCO et AGIRC. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 28 janvier 2009 9 h 30 «Les différents modes d acquisition des droits à la retraite en répartition : description et analyse comparative des techniques

Plus en détail

L assurance retraite en France. Armand LOTZER 14/10/2013

L assurance retraite en France. Armand LOTZER 14/10/2013 L assurance retraite en France Armand LOTZER 14/10/2013 La CARSAT d Alsace Moselle : la gestion des prestations d assurance vieillesse près de 5 milliards versés à 685.000 retraités en 2012, dont 22.400

Plus en détail

Fiche n 6. Trois priorités pour les futures négociations. 1 - Bâtir un contrat social renouvelé

Fiche n 6. Trois priorités pour les futures négociations. 1 - Bâtir un contrat social renouvelé Fiche n 6 Trois priorités pour les futures négociations 1 - Bâtir un contrat social renouvelé Lorsque le contexte change, il est très important de vérifier si les objectifs d un système sont toujours adaptés

Plus en détail

Une étude de différentes analyses réalisées par le BIT

Une étude de différentes analyses réalisées par le BIT Association internationale de la sécurité sociale Quinzième Conférence internationale des actuaires et statisticiens de la sécurité sociale Helsinki, Finlande, 23-25 mai 2007 Comparaison des hypothèses

Plus en détail

BUDGET 2014 : QUEL EST L IMPACT DES NOUVELLES MESURES FISCALES?

BUDGET 2014 : QUEL EST L IMPACT DES NOUVELLES MESURES FISCALES? QUEL EST L IMPACT DES NOUVELLES MESURES FISCALES? Les notes de l IPP n 9 Novembre 2013 Antoine Bozio Malka Guillot Marianne Tenand www.ipp.eu Résumé Rendu public fin septembre, le projet de loi de finances

Plus en détail

Simulation d application des règles CNAV AGIRC ARRCO sur des carrières type de fonctionnaires d Etat

Simulation d application des règles CNAV AGIRC ARRCO sur des carrières type de fonctionnaires d Etat CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 10 avril 2014 à 9 h 30 «Carrières salariales et retraites dans les secteurs et public» Document N 9 Document de travail, n engage pas le Conseil Simulation

Plus en détail

Introduction : pour une refonte générale de notre système de retraite

Introduction : pour une refonte générale de notre système de retraite Introduction : pour une refonte générale de notre système de retraite Conséquence de l empilement des régimes et de modes de calculs complexes, nul ne sait exactement quels seront ses droits à la retraite.

Plus en détail

Présenté par Michel Sapin, Ministre des finances et des comptes publics. Christian Eckert, Secrétaire d État chargé du budget

Présenté par Michel Sapin, Ministre des finances et des comptes publics. Christian Eckert, Secrétaire d État chargé du budget Présenté par Michel Sapin, Ministre des finances et des comptes publics Christian Eckert, Secrétaire d État chargé du budget 1 Une reprise de l activité qu il faut conforter La reprise est en cours : +1,0%

Plus en détail

République Slovaque. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels

République Slovaque. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels République Slovaque République slovaque : le système de retraite en 212 Le régime de retraite public lié à la rémunération est analogue à un système à points, avec des prestations qui dépendent du salaire

Plus en détail

Les facteurs de modulation du montant de pension selon l âge de départ à la retraite et la durée validée en France et à l étranger

Les facteurs de modulation du montant de pension selon l âge de départ à la retraite et la durée validée en France et à l étranger CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 25 novembre 2014 à 9 h 30 «Ages légaux de la retraite, durée d assurance et montant de pension» Document n 5 Document de travail, n engage pas le

Plus en détail

Chapitre 4 Un besoin de financement du système de retraite qui s établirait à 4 points de PIB en 2040, à réglementation inchangée

Chapitre 4 Un besoin de financement du système de retraite qui s établirait à 4 points de PIB en 2040, à réglementation inchangée Chapitre 4 Un besoin de financement du système de retraite qui s établirait à 4 points de PIB en 2040, à réglementation inchangée Le Conseil d orientation des retraites s est doté d outils de projection

Plus en détail

Notre système de retraite par répartition est au cœur du pacte républicain qui lie les différentes générations.

Notre système de retraite par répartition est au cœur du pacte républicain qui lie les différentes générations. 27 août 2013 Notre système de retraite par répartition est au cœur du pacte républicain qui lie les différentes générations. Il est aujourd hui confronté à la fois au départ en retraite des générations

Plus en détail

Royaume-Uni. Conditions d ouverture des droits. Indicateurs essentiels. Royaume-Uni : le système de retraite en 2012

Royaume-Uni. Conditions d ouverture des droits. Indicateurs essentiels. Royaume-Uni : le système de retraite en 2012 Royaume-Uni Royaume-Uni : le système de retraite en 212 Le régime public comporte deux piliers (une pension de base forfaitaire et une retraite complémentaire liée à la rémunération), que complète un vaste

Plus en détail

Le patrimoine des ménages retraités : résultats actualisés. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Le patrimoine des ménages retraités : résultats actualisés. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 08 juillet 2015 à 9 h 30 «Le patrimoine des retraités et l épargne retraite» Document N 2 bis Document de travail, n engage pas le Conseil Le patrimoine

Plus en détail

Inégalités de salaires et de revenus, la stabilité dans l hétérogénéité

Inégalités de salaires et de revenus, la stabilité dans l hétérogénéité Inégalités de salaires et de revenus, la stabilité dans l hétérogénéité Gérard Cornilleau Des inégalités contenues, des classes moyennes fragiles Le débat sur les salaires n est plus aujourd hui dominé

Plus en détail

Le Mécénat de Compétence : un dispositif de reclassement solidaire. Bénéfices socio-économiques du Mécénat de Compétence

Le Mécénat de Compétence : un dispositif de reclassement solidaire. Bénéfices socio-économiques du Mécénat de Compétence Le Mécénat de Compétence : un dispositif de reclassement solidaire Bénéfices socio-économiques du Mécénat de Compétence Impact sociétal Préambule à un nouveau Mécénat Le Mécénat de Compétence est un dispositif

Plus en détail

CALCUL ET OPTIMISATION DE VOTRE RETRAITE

CALCUL ET OPTIMISATION DE VOTRE RETRAITE CALCUL ET OPTIMISATION DE VOTRE RETRAITE RETRAITE EXEMPLE Etude réalisée le 05/02/2014 1 AVANT-PROPOS Les règles régissant le système de retraite sont complexes et les différentes modifications les affectant

Plus en détail

Réforme du système de retraite Entre ajustement paramétrique et constitution de fonds de réserve Intérêt du système des comptes notionnels NDC-

Réforme du système de retraite Entre ajustement paramétrique et constitution de fonds de réserve Intérêt du système des comptes notionnels NDC- of the International Actuarial Association Réforme du système de retraite Entre ajustement paramétrique et constitution de fonds de réserve Intérêt du système des comptes notionnels NDC- Zerrouki kamel

Plus en détail

' ()*+,-./! 01 2120 21"33345 % %!' -7 8 & %! #6 ' 21$ 96 211:4 '%! -)' $6 211: #6 21#4 , ' &./ 211 12#6 '! 2#16 215 , 7 & 8' ' ; & 2#6 $##64 !

' ()*+,-./! 01 2120 2133345 % %!' -7 8 & %! #6 ' 21$ 96 211:4 '%! -)' $6 211: #6 21#4 , ' &./ 211 12#6 '! 2#16 215 , 7 & 8' ' ; & 2#6 $##64 ! Avertissement : Cette fiche a une vocation pédagogique, elle ne constitue pas l analyse exhaustive de la FNME-CGT. Les tableaux et références de cette fiche sont tirés des dispositions de la loi Fillon

Plus en détail

PRESENTATION DU LOGICIEL

PRESENTATION DU LOGICIEL PRESENTATION DU LOGICIEL Le logiciel permet de réaliser des études précises, claires, accompagnées d un rapport détaillé à remettre à votre client dans les domaines suivants : Choix du statut social du

Plus en détail

La productivité du travail et le salaire moyen par tête à l horizon 2050

La productivité du travail et le salaire moyen par tête à l horizon 2050 CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du mercredi 26 septembre 2007 à 9 h 30 «Actualisation des projections à long terme : les hypothèses» Document N 04 Document de travail, n engage pas

Plus en détail

SYNTHESE : LES LEVIERS DE LA REDISTRIBUTION JACQUES FONTANILLE

SYNTHESE : LES LEVIERS DE LA REDISTRIBUTION JACQUES FONTANILLE 29 janvier 212 EFFETS REDISTRIBUTIFS DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR Résultats actualisés et simulations de l INSEE 1 SYNTHESE : LES LEVIERS DE LA REDISTRIBUTION JACQUES FONTANILLE 1 INTRODUCTION 1) Motivations

Plus en détail

Espérance de vie à 60 ans et durée d assurance requise pour le taux plein. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Espérance de vie à 60 ans et durée d assurance requise pour le taux plein. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 24 mars 2010-9 h 30 «Espérance de vie, durée de cotisation et âges de départ à la retraite» Document N 2 Document de travail, n engage pas le Conseil

Plus en détail

Un changement important s appliquera à votre rente à vos 65 ans

Un changement important s appliquera à votre rente à vos 65 ans À quel moment la coordination au RRQ prend-elle effet? À votre retraite, la coordination au RRQ prendra effet le mois suivant l atteinte de vos 65 ans, âge auquel la rente du RRQ devient payable sans réduction.

Plus en détail

DOSSIER RETRAITE Avril 2014. Retraite, mais de quelle retraite parlons-nous?

DOSSIER RETRAITE Avril 2014. Retraite, mais de quelle retraite parlons-nous? DOSSIER RETRAITE Avril 2014 Retraite, mais de quelle retraite parlons-nous? ?? Tout a commencé là! De Louis XIV à François H 1681 et 1707 : création des régimes de retraite de la marine 1698 : création

Plus en détail

LA RÉMUNÉRATION DES PERSONNELS MILITAIRES EN 2014

LA RÉMUNÉRATION DES PERSONNELS MILITAIRES EN 2014 # 73 OCTOBRE 215 LE BULLETIN DE L OBSERVATOIRE ÉCONOMIQUE DE LA DÉFENSE (SGA/DAF/OED) > STATISTIQUES < LA RÉMUNÉRATION DES PERSONNELS MILITAIRES EN 214 Le Recensement des Agents de l État permet de suivre

Plus en détail

SIMULATIONS CONCERNANT LES PRESTATIONS FAMILIALES

SIMULATIONS CONCERNANT LES PRESTATIONS FAMILIALES Luxembourg, le 21 novembre 2013 SIMULATIONS CONCERNANT LES PRESTATIONS FAMILIALES 1/17 SOMMAIRE 1. Remarques préliminaires : 3 2. Introduction 4 3. Simulations 5 3.1 Le modèle de microsimulation et les

Plus en détail

Note de présentation générale. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Note de présentation générale. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 25 novembre 2009 à 9 h 30 «Préparation du rapport de janvier 2010 : Simulations de régimes en points et en comptes notionnels» Document N 1 Document

Plus en détail

Repères. La prise en compte de la pénibilité dans le cadre d une réforme systémique des retraites. Pénibilité

Repères. La prise en compte de la pénibilité dans le cadre d une réforme systémique des retraites. Pénibilité 50 Repères Pénibilité La prise en compte de la pénibilité dans le cadre d une réforme systémique des retraites Les mesures prévues par la loi de 2010 en matière de compensation de la pénibilité ne prennent

Plus en détail

Projet de décision unilatérale instituant (ou régularisant) un régime collectif complémentaire obligatoire couvrant le risque

Projet de décision unilatérale instituant (ou régularisant) un régime collectif complémentaire obligatoire couvrant le risque Papier Sté Date : Projet de décision unilatérale instituant (ou régularisant) un régime collectif complémentaire obligatoire couvrant le risque La direction de l entreprise : Dont le siège social est situé

Plus en détail

BUDGET 2013 : LA RÉFORME DE L IMPÔT SUR LE REVENU

BUDGET 2013 : LA RÉFORME DE L IMPÔT SUR LE REVENU BUDGET 2013 : LA RÉFORME DE L IMPÔT SUR LE REVENU Les notes de l IPP n 2 Octobre 2012 Antoine Bozio Brice Fabre Jonathan Goupille Quentin Lafféter www.ipp.eu Résumé La réforme de l impôt sur le revenu

Plus en détail

L évolution des paramètres du régime de la CNAV. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

L évolution des paramètres du régime de la CNAV. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 28 janvier 2009 9 h 30 «Les différents modes d acquisition des droits à la retraite en répartition : description et analyse comparative des techniques

Plus en détail

LE PERP retraite et protection

LE PERP retraite et protection LE PERP retraite et protection Benoit Rama http://www.imaf.fr Le PERP (Plan d Épargne Retraite Populaire) est une mesure d encouragement à la préparation de la retraite destinée aux salariés. Il copie

Plus en détail

Présentation des retraites en points

Présentation des retraites en points Présentation des retraites en points L IREF a demandé à Joseph Pizzo, actuaire, d exposer avec rigueur et clarté le système de «retraites en points» utilisé en France à titre complémentaire. Ce système

Plus en détail

Les difficultés des réformes structurelles

Les difficultés des réformes structurelles mars N (mis à jour le novembre ) Les difficultés des réformes structurelles On conseille systématiquement aux pays européens de mettre en place des politiques de réformes structurelles : flexibilité accrue

Plus en détail

Les débats sur l évolution des

Les débats sur l évolution des D o c u m e n t d e t r a v a i l d e l a B r a n c h e R e t r a i t e s d e l a C a i s s e d e s d é p ô t s e t c o n s i g n a t i o n s n 9 8-0 7 C o n t a c t : La u re nt V e r n i è r e 0 1 4

Plus en détail

L évolution du pouvoir d achat des ménages : mesure et perception

L évolution du pouvoir d achat des ménages : mesure et perception Service des Études économiques et de la Prospective Délégation pour la planification Décembre 2006 L évolution du pouvoir d achat des ménages : mesure et perception La mesure du pouvoir d achat des ménages

Plus en détail

Divorcer à la retraite : quelle variation des revenus?

Divorcer à la retraite : quelle variation des revenus? CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 15 octobre 2014 à 14 h 30 «Structure des ménages, comportements conjugaux et retraite» Document N 10 Document de travail, n engage pas le Conseil

Plus en détail

DEUXIÈME AVIS ANNUEL DU COMITÉ DE SUIVI DES RETRAITES

DEUXIÈME AVIS ANNUEL DU COMITÉ DE SUIVI DES RETRAITES P REMIER MINISTRE DEUXIÈME AVIS ANNUEL DU COMITÉ DE SUIVI DES RETRAITES REMIS À MANUEL VALLS, PREMIER MINISTRE, PAR YANNICK MOREAU, PRÉSIDENTE DU COMITÉ DE SUIVI DES RETRAITES EN PRÉSENCE DE MARISOL TOURAINE,

Plus en détail

France. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. France : le système de retraite en 2012

France. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. France : le système de retraite en 2012 France France : le système de retraite en 212 Dans le secteur privé, le système de retraite repose sur deux piliers obligatoires : un régime général lié à la rémunération et des dispositifs professionnels

Plus en détail

Epargne. Bien comprendre l épargne-retraite en entreprise. L offre globale. Assurances et Services pour le développement des entreprises.

Epargne. Bien comprendre l épargne-retraite en entreprise. L offre globale. Assurances et Services pour le développement des entreprises. entreprises Epargne Bien comprendre l épargne-retraite en entreprise L offre globale Groupama Assurances et Services pour le développement des entreprises. epargne Comment maintenir le niveau des retraites?

Plus en détail

Débat participatif. La vie chère. «Les Français n ont pas seulement le sentiment, mais la démonstration, que leur pouvoir d achat baisse»

Débat participatif. La vie chère. «Les Français n ont pas seulement le sentiment, mais la démonstration, que leur pouvoir d achat baisse» Débat participatif La vie chère «Les Français n ont pas seulement le sentiment, mais la démonstration, que leur pouvoir d achat baisse» Ségolène ROYAL Les enjeux de notre débat : Réconcilier les Français

Plus en détail

ReThink:Tax. Mobiliser l épargne pour l investissement productif. ReThink:Tax

ReThink:Tax. Mobiliser l épargne pour l investissement productif. ReThink:Tax Mobiliser l épargne pour l investissement productif Pistes de réflexion stratégique en matière de fiscalité de l épargne individuelle Bruxelles, 18 juin 2014 2 Une cellule de réflexion composée d experts

Plus en détail

Retraite 83 euro. Retraite 83 euro. La retraite supplémentaire des salariés en toute sécurité

Retraite 83 euro. Retraite 83 euro. La retraite supplémentaire des salariés en toute sécurité Retraite 83 euro La retraite supplémentaire des salariés en toute sécurité Retraite 83 euro Les contrats de retraite article 83 sont désormais ouverts aux versements individuels et facultatifs des salariés.

Plus en détail

Les formules de proratisation, de décote et de surcote. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Les formules de proratisation, de décote et de surcote. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 25 septembre 2012 à 14 h 30 «I - Avis technique sur la durée d assurance de la génération 1956 II - Réflexions sur les règles d acquisition des droits

Plus en détail

1 AN APRES : BILAN D UNE REFORME DE PROGRES SOCIAL

1 AN APRES : BILAN D UNE REFORME DE PROGRES SOCIAL LOI GARANTISSANT L AVENIR ET LA JUSTICE DU SYSTEME DE RETRAITES 1 AN APRES : BILAN D UNE REFORME DE PROGRES SOCIAL Pour les jeunes p.3 Pour les salariés ayant travaillé à temps partiel ou emploi précaire

Plus en détail

SUR LES RETRAITES PAR REPARTITION DU SECTEUR PRIVE ET LES FONDS DE PENSION

SUR LES RETRAITES PAR REPARTITION DU SECTEUR PRIVE ET LES FONDS DE PENSION DOSSIER RETRAITES: MAI 2003 SUR LES RETRAITES PAR REPARTITION DU SECTEUR PRIVE ET LES FONDS DE PENSION 1. LE SYSTEME DE RETRAITES PAR REPARTITION 1.1. INTRODUCTION Les régimes de retraites des travailleurs

Plus en détail

La pension de vieillesse au Luxembourg: réglementation et modalités de calcul. Florence Navarro

La pension de vieillesse au Luxembourg: réglementation et modalités de calcul. Florence Navarro La pension de vieillesse au Luxembourg: réglementation et modalités de calcul Déjeuner-débat ELSA Florence Navarro 2 juillet 2014 Le principe des 3 piliers en matière de pension 1 er pilier Sécurité sociale

Plus en détail

COMITE CONSULTATIF POUR LE SECTEUR DES PENSIONS

COMITE CONSULTATIF POUR LE SECTEUR DES PENSIONS COMITE CONSULTATIF POUR LE SECTEUR DES PENSIONS Le Comité consultatif pour le secteur des pensions, créé en vertu de l arrêté royal du 5 octobre 1994 portant création d un Comité consultatif pour le secteur

Plus en détail

SYNTHESE. Structure des prélèvements, tax shifting et réforme fiscale : les termes du débat

SYNTHESE. Structure des prélèvements, tax shifting et réforme fiscale : les termes du débat SYNTHESE En novembre 2012, le Ministre des Finances a chargé la Section «Fiscalité et Parafiscalité» (ciaprès «La Section») de s engager dans une réflexion profonde sur «la façon dont la règlementation

Plus en détail

Les politiques de réduction du coût salarial en Belgique

Les politiques de réduction du coût salarial en Belgique Les politiques de réduction du coût salarial en Belgique Mars 2015 Luc Masure Plan de la présentation 1. Le Bureau fédéral du Plan 2. Cadre historique de la politique salariale et des dispositifs d exonération

Plus en détail

L indice des fonctionnaires à la liquidation de leur retraite DREES

L indice des fonctionnaires à la liquidation de leur retraite DREES CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 10 avril 2014 à 9 h 30 «Carrières salariales et retraites dans les secteurs privé et public» Document N 8 Document de travail, n engage pas le Conseil

Plus en détail

La sécurité sociale en Belgique

La sécurité sociale en Belgique La sécurité sociale en Belgique Séminaire d économie publique deuxième master en sciences politiques et économiques 4 décembre 2014 Jean-Marc Laasman Directeur - Service d études Solidaris Mutualité Socialiste.

Plus en détail

ENSAE, 1A Maths. Roland Rathelot roland.rathelot@ensae.fr. Septembre 2010

ENSAE, 1A Maths. Roland Rathelot roland.rathelot@ensae.fr. Septembre 2010 Initiation à l économie ENSAE, 1A Maths Roland Rathelot roland.rathelot@ensae.fr Septembre 2010 Les ménages (1/2) Les ressources des ménages La consommation L épargne Les ménages comme agents économiques

Plus en détail

INTERPRETER UN RAPPORT ACTUARIEL Sélection des hypothèses actuarielles dans le contexte africain Par Papa Babou NDIAYE, Directeur des Etudes

INTERPRETER UN RAPPORT ACTUARIEL Sélection des hypothèses actuarielles dans le contexte africain Par Papa Babou NDIAYE, Directeur des Etudes INTERPRETER UN RAPPORT ACTUARIEL Sélection des hypothèses actuarielles dans le contexte africain Par Papa Babou NDIAYE, Directeur des Etudes IPRES_SENEGAL Responsabilité d un administrateur Les évaluations

Plus en détail

TABLE DES MATIERES PREFACE

TABLE DES MATIERES PREFACE TABLE DES MATIERES PREFACE, par Françoise Thys-Clément... 7 PREMIERE PARTIE : L impôt et la politique fiscale : approche empirique et théorique... 13 CHAPITRE 1 : L impôt en Belgique... 15 1.1 Les principes

Plus en détail

Note de présentation générale. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Note de présentation générale. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES 11 mai 2010 «Variantes de durée d assurance et d âges de la retraite» Dossier technique préparé par le secrétariat général du COR Document N 1 Document de travail, n

Plus en détail

Dossier retraite. Profil 1B. Année de naissance. Profil 1A

Dossier retraite. Profil 1B. Année de naissance. Profil 1A Dossier retraite Mise à jour : 10/03/2014 Vos ressources De quelles ressources disposerez-vous lors de votre départ en retraite? Elles sont de 5 natures : - La retraite sécurité sociale dite retraite de

Plus en détail

LES RETRAITES. Dossier d information. Avril 2010

LES RETRAITES. Dossier d information. Avril 2010 LES RETRAITES en france Dossier d information Avril 2010 LES RETRAITES en france Dossier d information Avril 2010 Contact presse Éva Quickert-Menzel 01 44 38 22 03 Sommaire Chiffres-clés des retraites...

Plus en détail

Les avantages des projections budgétaires à long terme : l exemple belge

Les avantages des projections budgétaires à long terme : l exemple belge Les avantages des projections budgétaires à long terme : l exemple belge Par : Geert Langenus (Département Études, Banque nationale de Belgique, geert.langenus@nbb.be) 4 e réunion annuelle des responsables

Plus en détail

Présentation à l Institut canadien de la retraite et des avantages sociaux. Selon Wikipédia

Présentation à l Institut canadien de la retraite et des avantages sociaux. Selon Wikipédia Évaluation actuarielle du Régime de rentes du Québec au 31 décembre 2012, une œuvre de science-fiction? Présentation à l Institut canadien de la retraite et des avantages sociaux Georges Langis Actuaire

Plus en détail

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Sources : Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Loi de finances 2014 : http://www.assembleenationale.fr/14/ta/ta0267.asp Loi de finances rectificatives

Plus en détail

Les Arènes du Patrimoine 2013. La Retraite Loi Madelin - PERP

Les Arènes du Patrimoine 2013. La Retraite Loi Madelin - PERP Les Arènes du Patrimoine 2013 La Retraite Loi Madelin - PERP Présentation Votre animateur Yannick BOUET (CGPI) Marie HIDALGO (Expert-Compable) Laurence DAGORNE (AVIVA) Laurent MULLER (CARDIF) Quelques

Plus en détail

UNION EUROPÉENNE Tableau comparatif des régimes de retraite de base

UNION EUROPÉENNE Tableau comparatif des régimes de retraite de base UNION EUROPÉENNE Tableau comparatif des régimes de retraite de base PAYS Durée minimale OUVERTURE DE DROIT Age normal de liquidation à la retraite DUREE DE VALIDATION MAXIMALE CALCUL DE PENSION ALLEMAGNE

Plus en détail

La retraite des Praticiens Hospitaliers = retraite du régime général de la Sécurité Sociale + retraite complémentaire IRCANTEC

La retraite des Praticiens Hospitaliers = retraite du régime général de la Sécurité Sociale + retraite complémentaire IRCANTEC La retraite des Praticiens Hospitaliers = retraite du régime général de la Sécurité Sociale + retraite complémentaire IRCANTEC Denis Desanges A - Introduction I - La retraite du régime général Différentes

Plus en détail

Régimes publics de retraite État de la situation. Perspectives des différents régimes publics de retraite. Plan

Régimes publics de retraite État de la situation. Perspectives des différents régimes publics de retraite. Plan Régimes publics de retraite État de la situation Perspectives des différents régimes publics de retraite 79 e congrès de l ACFAS 10 mai 2011 Plan Portrait des régimes publics de retraite La pression démographique

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE DESINFECTION, DESINSECTISATION, DERATISATION

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE DESINFECTION, DESINSECTISATION, DERATISATION CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE DESINFECTION, DESINSECTISATION, DERATISATION REGIME DE PREVOYANCE OBLIGATOIRE PERSONNEL CONCERNE Bénéficie des garanties, l ensemble du personnel ne relevant

Plus en détail

ÉVALUATION DE L IMPACT ÉCONOMIQUE DU CRÉDIT D IMPÔT POUR LA COMPÉTITIVITÉ ET L EMPLOI (CICE) 1

ÉVALUATION DE L IMPACT ÉCONOMIQUE DU CRÉDIT D IMPÔT POUR LA COMPÉTITIVITÉ ET L EMPLOI (CICE) 1 ÉVALUATION DE L IMPACT ÉCONOMIQUE DU CRÉDIT D IMPÔT POUR LA COMPÉTITIVITÉ ET L EMPLOI (CICE) 1 Mathieu Plane OFCE À la suite de la remise au Premier ministre du Rapport Gallois, le gouvernement a décidé,

Plus en détail

Le financement des pensions. Professeur Pierre DEVOLDER Institut de Statistique, Bio statistique et sciences actuarielles UCL

Le financement des pensions. Professeur Pierre DEVOLDER Institut de Statistique, Bio statistique et sciences actuarielles UCL Le financement des pensions Professeur Pierre DEVOLDER Institut de Statistique, Bio statistique et sciences actuarielles UCL En guise d ouverture L art de gouverner ne consiste pas à rendre souhaitable

Plus en détail

PROFESSIONNELS VOUS NOUS

PROFESSIONNELS VOUS NOUS Particulier PROFESSIONNELS entreprises VOUS souhaitez préparer votre retraite NOUS vous accompagnons pour l optimiser tout au long de votre vie active Document non contractuel à caractère publicitaire.

Plus en détail

Fiscalité et redistribution en France, 1997-2012

Fiscalité et redistribution en France, 1997-2012 RAPPORT IPP MARS 2012 Fiscalité et redistribution en France, 1997-2012 Antoine Bozio Roy Dauvergne Brice Fabre Jonathan Goupille Olivier Meslin L Institut des politiques publiques (IPP) est développé dans

Plus en détail

Réforme des cotisations sociales des TNS: Evolution ou révolution?

Réforme des cotisations sociales des TNS: Evolution ou révolution? Réforme des cotisations sociales des TNS: Evolution ou révolution? Constats LFSS 2014 : modification des taux obligatoires (TNS et salariés) Loi de finances 2013 : fiscalité des dividendes LFSS 2011 :

Plus en détail

Mobilité internationale et retraite sont-elles incompatibles?

Mobilité internationale et retraite sont-elles incompatibles? Mobilité internationale et retraite sont-elles incompatibles? La mobilité internationale en matière d emploi apporte de nombreuses satisfactions qui sont souvent aussi bien d ordre professionnel (promotion,

Plus en détail

La revalorisation des droits à la retraite avant leur liquidation différences entre les régimes de base et les régimes complémentaires

La revalorisation des droits à la retraite avant leur liquidation différences entre les régimes de base et les régimes complémentaires CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 11 février 2015 à 9 h 30 «La revalorisation des pensions et des droits à la retraite : problématique et résultats de projection» Document N 5 Document

Plus en détail

RETRAITE 83 MULTISUPPORTS

RETRAITE 83 MULTISUPPORTS RETRAITE 83 MULTISUPPORTS NOUVELLE GÉNÉRATION PARLONS D AVANTAGES RETRAITE RETRAITE 83 MULTISUPPORTS 1 Retraite 83 Multisupports Nouvelle Génération Retraite 83 Multisupports Nouvelle Génération : une

Plus en détail

Location et location à bail de matériel automobile

Location et location à bail de matériel automobile N o 63-242-X au catalogue. Bulletin de service Location et location à bail de matériel automobile 2006. Faits saillants Le total des revenus des sociétés de location et de location à bail du matériel automobile

Plus en détail

12.1. Le cumul emploi-retraite

12.1. Le cumul emploi-retraite 12.1. Le cumul emploi-retraite Le cumul emploi-retraite est un dispositif qui permet de cumuler le bénéfice d une pension avec la perception de revenus d activité. Dans un premier temps soumis à certaines

Plus en détail

Direction des Affaires Sociales de la CGPME 1

Direction des Affaires Sociales de la CGPME 1 COMPARATIF (1) ENTRE LES PRINCIPAUX ELEMENTS DU PROJET DE LOI GOUVERNEMENTAL RELATIF A LA REFORME DES REGIMES DE RETRAITE DE BASE ET LES POSITIONS ET PROPOSITIONS DE LA CGPME (2) LE PROJET DE LOI GOUVERNEMENTAL

Plus en détail

Programme «financement» - Partie I Données de cadrage

Programme «financement» - Partie I Données de cadrage Programme «financement» - Partie I Données de cadrage Indicateur n 4 : Évolution de la structure des recettes du régime général et des régimes d assurances sociales des administrations de sécurité sociale

Plus en détail

Salon des transfrontaliers mars 2015. Caisse d assurance retraite et de la santé au travail

Salon des transfrontaliers mars 2015. Caisse d assurance retraite et de la santé au travail Salon des transfrontaliers mars 2015 Caisse d assurance retraite et de la santé au travail La retraite du régime général La Sécurité Sociale Maladie - AT/MP Maternité - Invalidité Vieillesse Décès Charges

Plus en détail

ARENY Finance. 24/26 avenue George V - 75008 Paris

ARENY Finance. 24/26 avenue George V - 75008 Paris ARENY Finance 24/26 avenue George V - 75008 Paris ARENY Finance Cabinet Conseil en Gestion de Patrimoine Etat - Civil SARL au capital de 10 000 ; RCS Paris B 482 538 360 Code APE 671 E ; Société de courtage

Plus en détail

Réformes socio-économiques

Réformes socio-économiques Réformes socio-économiques Le 27 novembre 2011, suite à la dégradation de la note belge par l agence Standard & Poor s, les six partis ont conclu, dans l urgence, un accord sur le budget et sur la réforme

Plus en détail

Actualité fiscale. Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent.

Actualité fiscale. Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent. LAZARD FRÈRES GESTION SAS 25, rue de Courcelles 75008 Paris Stéphane JACQUIN Karine LECOCQ Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent. Octobre

Plus en détail

Comparaison du rendement des régimes de retraite : une approche par cas-types

Comparaison du rendement des régimes de retraite : une approche par cas-types RETRAITE Comparaison du rendement des régimes de : une approche par cas-types Établir une comparaison du rendement des différents régimes de est un exercice difficile, les différents régimes obéissant

Plus en détail

Rapport 2014 sur le financement des régimes de retraite à prestations déterminées en Ontario Survol et résultats choisis 2011-2014

Rapport 2014 sur le financement des régimes de retraite à prestations déterminées en Ontario Survol et résultats choisis 2011-2014 Rapport 2014 sur le financement des de retraite à prestations déterminées en Ontario Survol et résultats choisis 2011-2014 Commission des services financiers de l Ontario Mars 2015 Table des matières 1.0

Plus en détail

PRÉLÈVEMENTS SUR LE TRAVAIL : l exception française?

PRÉLÈVEMENTS SUR LE TRAVAIL : l exception française? PRÉLÈVEMENTS SUR LE TRAVAIL : l exception française? Comparaison dans 8 pays européens Pour un couple avec 2 enfants Pour un célibataire 12 septembre 2014 METHODOLOGIE Objectif Evaluer la pression des

Plus en détail

Invalidité et incapacité permanente dans la fonction publique. Direction générale de l administration et de la fonction publique

Invalidité et incapacité permanente dans la fonction publique. Direction générale de l administration et de la fonction publique CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 16 mars 2011 à 9 h 30 «Inaptitude, incapacité, invalidité, pénibilité et retraite» Document N 10 Document de travail, n engage pas le Conseil Invalidité

Plus en détail

Document N 10 Document de travail, n engage pas le Conseil Les mesures d accompagnement de la réforme prises à la SNCF

Document N 10 Document de travail, n engage pas le Conseil Les mesures d accompagnement de la réforme prises à la SNCF CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 11 février 2009 à 9h30 «Les régimes de la Fonction publique et les autres régimes spéciaux : le point sur les réformes récentes» Document N 10 Document

Plus en détail

Méthodologie de comparaison des régimes de retraite par répartition. La tarification et l équilibre actuariel des régimes.

Méthodologie de comparaison des régimes de retraite par répartition. La tarification et l équilibre actuariel des régimes. ISS 1293-2868 n o 2004 64 Avril 2004 Méthodologie de comparaison des régimes de retraite par répartition. La tarification et l équilibre actuariel des régimes. Laurent Vernière Questions Retraite en direct

Plus en détail

Se préparer pour le défi des retraites. Sebastian Paris-Horvitz Directeur de la Stratégie d Investissement

Se préparer pour le défi des retraites. Sebastian Paris-Horvitz Directeur de la Stratégie d Investissement Se préparer pour le défi des retraites. Sebastian Paris-Horvitz Directeur de la Stratégie d Investissement Le Défi des retraites S. PARIS-HORVITZ - 26/04/2006 1 Sommaire Le défi démographique Le défi des

Plus en détail

Les atouts de la retraite Madelin :

Les atouts de la retraite Madelin : Les atouts de la retraite Madelin : Caractéristiques et calcul de la rente viagère Sylvain Grégoire & Michel Andréini Convention CGPC : 10 Octobre 2013 Les enjeux de la retraite en France Sommaire Un système

Plus en détail

La Baisse d impôt pour les familles. Ottawa, Canada Le 17 mars 2015 www.pbo-dpb.gc.ca

La Baisse d impôt pour les familles. Ottawa, Canada Le 17 mars 2015 www.pbo-dpb.gc.ca Ottawa, Canada Le 17 mars 215 www.pbo-dpb.gc.ca Le mandat du directeur parlementaire du budget (DPB) est de présenter une analyse indépendante sur l état des finances de la nation, le budget des dépenses

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 6 juin 2014 AGEN

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 6 juin 2014 AGEN Pacte de responsabilité et de solidarité Réunion du 6 juin 2014 AGEN 5 années de croissance perdues 1 850 Volume de la production nationale en milliard d'euros constants (valeur 2005) 1 800 1 750 1 700

Plus en détail