Normalisation des Mélanges Bitumineux. Utilisation des normes

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Normalisation des Mélanges Bitumineux. Utilisation des normes"

Transcription

1 Normalisation des Mélanges Bitumineux Utilisation des normes Thomas CAILLOT - Sétra Thomas CAILLOT - Normalisation des Mélanges Bitumineux 1/26 Journée Enrobés Bitumineux Bitumineux Nancy le le juin juin

2 Terminologie Dénomination des enrobés Le principe d identification du produit est défini au paragraphe 7 de chaque norme produit. Pour les BBTM et les BBDr, le terme générique reste inchangé. En revanche, les enrobés repris par la norme sont tous regroupés sous la dénomination Enrobé Bitumineux (EB). Ceci inclut les BBSG, BBM, BBA, BBME, EME, GB, BBCS. Thomas CAILLOT - Normalisation des Mélanges Bitumineux 2/26 Journée Enrobés Bitumineux Nancy le 17 juin 2008

3 Terminologie Dénomination des enrobés Ainsi la dénomination de l enrobé contient des informations sur : Le type de l enrobé (EB, BBTM ou BBDr) D (la dimension du plus gros granulat) L utilisation (pour les EB uniquement : roul/liai/assise) La granularité (pour les BBTM uniquement : fraction granulaire retirée de la formule) Le liant Rappel : cette appellation est différente d une spécification. Recommandation d utiliser la double appellation Thomas CAILLOT - Normalisation des Mélanges Bitumineux 3/26 Journée Enrobés Bitumineux Nancy le 17 juin 2008

4 Terminologie Teneur en liant Dans le référentiel NF P, les teneurs en liant étaient exprimées par rapport à la masse des granulats secs. La teneur en liant est exprimée par rapport à la masse totale d'enrobé. Ainsi un enrobé avec une teneur en bitume (dite extérieure) de 5,5% selon NF P correspond à 5,2% (intérieure) selon NF EN. Thomas CAILLOT - Normalisation des Mélanges Bitumineux 4/26 Journée Enrobés Bitumineux Nancy le 17 juin 2008

5 Épreuves de formulation Il existe 5 niveaux d épreuve de formulation : Niveau de formulation Tenue à l eau PCG Orniérage Module de rigidité Module de fatigue La normalisation NF EN introduit un niveau supplémentaire. Le niveau 0 correspond à des enrobés peu sollicités et demande l établissement d une courbe granulométrique et de la teneur en liant. Thomas CAILLOT - Normalisation des Mélanges Bitumineux 5/26 Journée Enrobés Bitumineux Nancy le 17 juin 2008

6 NF EN Niveaux d épreuve de formulation généralement recommandés pour une formule donnée : Anciennes dénominations françaises Niveau d'épreuve de formulation possible BBSG 1 ou 2 BBA 1,2 ou 3 BBM 1 ou 2 BBCS 1 GB 1,2,3 ou 4 EME 3 ou 4 BBME 3 ou 4 Thomas CAILLOT - Normalisation des Mélanges Bitumineux 6/26 Journée Enrobés Bitumineux Nancy le 17 juin 2008

7 NF EN Remarque : Certains mélanges (anciennes dénomination BBM et BBA de classe D) présentent une discontinuité dans leur granularité. Il convient de préciser quelle fraction granulaire on souhaite retirer de la formule. Thomas CAILLOT - Normalisation des Mélanges Bitumineux 7/26 Journée Enrobés Bitumineux Nancy le 17 juin 2008

8 NF EN En fonction du type de produit et du niveau de formulation souhaité, les APN des normes ainsi que le Guide d Utilisation des Normes Enrobés (GUNE) donnent la transpositions des caractéristiques à spécifier. Exemple : Pour un BBSG2 0/10 de niveau d'étude de formulation 2 EB10 roulement (ou liaison) (BBSG 2 0/10) Vmin 5 à Vmax 10 (à 60 girations) ITSR 70 (ou r/r=70%) P7,5 (à 60 C et cycles sur plaque de teneur en vide entre Vinf=5% et Vsup=8%) Thomas CAILLOT - Normalisation des Mélanges Bitumineux 8/26 Journée Enrobés Bitumineux Nancy le 17 juin 2008

9 NF EN Pour les BBTM, il est généralement demandé une épreuve de formulation de niveau 2 (au maximum). Comme pour la norme NF EN , les APN et le GUNE donnent la transposition des caractéristiques. Thomas CAILLOT - Normalisation des Mélanges Bitumineux 9/26 Journée Enrobés Bitumineux Nancy le 17 juin 2008

10 NF EN Thomas CAILLOT - Normalisation des Mélanges Bitumineux 10/26 Journée Enrobés Bitumineux Nancy le 17 juin 2008

11 NF EN Afin de rester au plus près des pratiques françaises, il est préconisé de spécifier les valeurs de pourcentage de vide et de laisser le choix au fournisseur entre la classe A ou la classe B. Thomas CAILLOT - Normalisation des Mélanges Bitumineux 11/26 Journée Enrobés Bitumineux Nancy le 17 juin 2008

12 NF EN Pour les BBDr, il est généralement demandé une épreuve de formulation de niveau 1. Comme pour la norme NF EN , les APN et le GUNE donnent la transposition des caractéristiques. Thomas CAILLOT - Normalisation des Mélanges Bitumineux 12/26 Journée Enrobés Bitumineux Nancy le 17 juin 2008

13 Continuité technique Les normes européenne ont été conçues de sorte qu'un produit correspondant aux spécifications décrites dans les anciennes normes NF P puisse également correspondre à celles décrites dans les nouvelles normes NF EN. Aux ajustements mineurs près, les performances décrites sont identiques entre les deux référentiels. Thomas CAILLOT - Normalisation des Mélanges Bitumineux 13/26 Journée Enrobés Bitumineux Nancy le 17 juin 2008

14 Continuité technique A noter : la disparition du module de richesse de la normalisation NF EN, remplacé par la teneur en liant minimale. Pour la norme NF EN , distinction entre l approche empirique et l approche fondamentale. Tenue à l eau arrondie à l inférieur. Thomas CAILLOT - Normalisation des Mélanges Bitumineux 14/26 Journée Enrobés Bitumineux Nancy le 17 juin 2008

15 Choix empirique ou fondamental Thomas CAILLOT - Normalisation des Mélanges Bitumineux 15/26 Journée Enrobés Bitumineux Nancy le 17 juin 2008

16 Continuité technique Dans certains cas (concernant les BBME et EME) la mesure du module de rigidité était faite en plus du calcul d un module de richesse. Ce n est plus possible. Solution : Un essai de fatigue a été demandé ou Une teneur en liant minimale est prescrite hors référence à la norme Thomas CAILLOT - Normalisation des Mélanges Bitumineux 16/26 Journée Enrobés Bitumineux Nancy le 17 juin 2008

17 Normes d essai Les méthodes d'essais européennes sont identiques ou quasiidentiques aux méthodes d'essais françaises. Sauf pour la tenue à l eau : il est recommandé d utiliser l essai Duriez. Souvent, de multiples modalités d essai sont proposées. Bien préciser la modalité spécifiée. La France a choisi la fabrication des corps d'épreuve en laboratoire pour tous les essais de l'épreuve de formulation. préciser les pourcentages de vide et les conditions de confection de ces corps d'épreuve selon les indications de l'avant propos national des normes "produits" et de l'avant propos national de la norme "NF EN ". Thomas CAILLOT - Normalisation des Mélanges Bitumineux 17/26 Journée Enrobés Bitumineux Nancy le 17 juin 2008

18 Normes d essai Niveau d épreuve Caractéristique ou grandeur mesurée Mesure Référence de l'essai selon les normes NF P Référence de l essai selon les normes NF EN Masses volumiques réelles Masse volumique des granulats à l huile de paraffine puis calcul sur le mélange en t/m 3. P Préparation Mesure directe sur le mélange en Mg/m 3 NF EN Méthode A à l eau Masses volumiques apparentes Pesée hydrostatique sur éprouvette paraffinée en Mg/m 3 Banc gammadensimétrique en Mg/m 3 NF P NF P NF EN Méthode C paraffinée NF EN Thomas CAILLOT - Normalisation des Mélanges Bitumineux 18/26 Journée Enrobés Bitumineux Nancy le 17 juin 2008

19 Normes d essai Niveau d é preuve Caractéristique ou grandeur mesurée Mesure Référence de l'essai selon les normes NF P Référence de l essai selon les normes NF EN Courbe Granulométrique Calcul à partir de la granularité et des proportions des constituants Niveau 0 Teneur en liant Valeur fixée en fonction du module de richesse minimal Niveau 1 Pourcentage de vides à n girations Tenue à l eau v% à n girations r/r en % NF P NF P NF EN NF EN (attention, renvoi aux diapos précédentes) Niveau 2 Orniérage : pourcentage de profondeur d ornière à un nombre de cycles fixé P% à n cycles 60 C NF P NF EN Grand modèle dans l'air à 60 C Niveau 3 Module à 15 C En MPa à 0,02s En MPa à 10 Hz NF P NF P NF EN Annexe E NF EN Annexe A Niveau 4 Fatigue 10 C 25 Hz ε 6 µdef NF P NF EN Annexe A Thomas CAILLOT - Normalisation des Mélanges Bitumineux 19/26 Journée Enrobés Bitumineux Nancy le 17 juin 2008

20 Assurance qualité Rappel : Le marquage CE donne : Une conformité aux exigences essentielles définies dans les normes Une maîtrise du procédé de fabrication Thomas CAILLOT - Normalisation des Mélanges Bitumineux 20/26 Journée Enrobés Bitumineux Nancy le 17 juin 2008

21 Assurance qualité Contrôle de fabrication Le contrôle de fabrication est défini dans la norme NF P Les essais réalisés dans le cadre du marquage CE peuvent être utilisés pour le contrôle intérieur de l entreprise. Le maître d ouvrage peut, s il le souhaite, demander un contrôle extérieur : Épreuve de convenance en sortie de centrale et/ou Épreuve de contrôle sur prélèvement lors du chantier Thomas CAILLOT - Normalisation des Mélanges Bitumineux 21/26 Journée Enrobés Bitumineux Nancy le 17 juin 2008

22 Assurance qualité Contrôle de fabrication Pour ces contrôles, la valeur retenue est la moyenne de celles obtenues sur 4 prélèvements avec les tolérances suivantes : Dimension D du plus gros granulat < 16 mm 16 mm - Pourcentage de passant à : D ± 4 ± 5 D/2 ou tamis à Maille large ** ± 4 ± 4 2 mm ± 3 ± 3 Tamis à maille fines ** ± 2 ± 2 0,063 mm ± 1 ± 2 - Teneur en liant soluble ± 0,3 ± 0,3 ** Il est recommandé de retenir les valeurs suivantes : - "D/2 ou tamis à mailles larges" - enrobé 0/14 : D/2 = 6,3 mm - enrobé 0/10 : D/2 = 6,3 mm - enrobé 0/6 : D/2 = 4 mm - "Tamis à mailles fines" - 0,5 mm Thomas CAILLOT - Normalisation des Mélanges Bitumineux 22/26 Journée Enrobés Bitumineux Nancy le 17 juin 2008

23 Assurance qualité Contrôle de la mise en oeuvre La norme NF P reprend les élément sur la mise en œuvre des enrobés contenus dans les anciennes normes NF à savoir : épaisseur d emploi dosage et mise en œuvre de la couche d accrochage pourcentages de vides ou drainabilité sur chantier macrotexture des couches de roulement non drainantes. déformations acceptables du support Thomas CAILLOT - Normalisation des Mélanges Bitumineux 23/26 Journée Enrobés Bitumineux Nancy le 17 juin 2008

24 Assurance qualité Contrôle de la mise en oeuvre Rappel, sur le Réseau Routier National, les circulaire de la Direction Générale des Routes restent en vigueur : circulaire ( ) (UNI) circulaire (Adhérence) Thomas CAILLOT - Normalisation des Mélanges Bitumineux 24/26 Journée Enrobés Bitumineux Nancy le 17 juin 2008

25 Marché pluriannuels Il n y a pas de problème de compatibilité technique des produits Les seules différences sont dans les références. Si le producteur et/ou le client le souhaite(nt) Rédaction d un avenant technique donnant les équivalents Thomas CAILLOT - Normalisation des Mélanges Bitumineux 25/26 Journée Enrobés Bitumineux Nancy le 17 juin 2008

26 Merci pour votre attention

Le recouvrement des chaussées en béton de ciment par l utilisation d enrobés bitumineux : Concepts et solutions

Le recouvrement des chaussées en béton de ciment par l utilisation d enrobés bitumineux : Concepts et solutions Le recouvrement des chaussées en béton de ciment par l utilisation d enrobés bitumineux : Concepts et solutions Yvan Paquin, ing. Marc Proteau, ing. Construction DJL inc. Au nom de Bitume Québec 30 mars

Plus en détail

Marquage CE des enrobés bitumineux à chaud QUESTIONS - REPONSES SUR LE MARQUAGE CE DES ENROBES BITUMINEUX A CHAUD

Marquage CE des enrobés bitumineux à chaud QUESTIONS - REPONSES SUR LE MARQUAGE CE DES ENROBES BITUMINEUX A CHAUD Marquage CE des enrobés bitumineux à chaud QUESTIONS - REPONSES SUR LE MARQUAGE CE DES ENROBES BITUMINEUX A CHAUD (Version 11 juillet 2008) 1- Quels enrobés doivent être marqués? Tous les enrobés bitumineux

Plus en détail

Le projet de RDC en bref: Caractériser en laboratoireles propriétés thermomécaniques des matériaux bitumineux les plus couramment utilisés au Québec

Le projet de RDC en bref: Caractériser en laboratoireles propriétés thermomécaniques des matériaux bitumineux les plus couramment utilisés au Québec Intégration des propriétés thermomécaniques dans le processus de dimensionnement des chaussées souples Le projet de RDC en bref: Caractériser en laboratoireles propriétés thermomécaniques des matériaux

Plus en détail

ROUTES Matériaux, Durabilité des chaussées MASTER 2 GENIE-CIVIL

ROUTES Matériaux, Durabilité des chaussées MASTER 2 GENIE-CIVIL ROUTES Matériaux, Durabilité des chaussées MASTER 2 GENIE-CIVIL TomeII M.ROBERT (J.F.LAFON) 1 SOMMAIRE: Chap IX: LES G.N.T. Chap X: LES GRAVES TRAITEES AU LIANT HYDRAULIQUE Chap XI: LES ENROBES BITUMINEUX

Plus en détail

prolongée e et les nouveaux enrobés

prolongée e et les nouveaux enrobés Chaussée à durée e de vie prolongée e et les nouveaux enrobés Laboratoire des chaussées Transports Québec Pierre Langlois, ing. M. Ing. 1 L'expérience acquise Certaines chaussées ont des durées de vies

Plus en détail

Institut Des Routes, des Rues et des Infrastructures pour la Mobilité COMPOMAC R (M2)

Institut Des Routes, des Rues et des Infrastructures pour la Mobilité COMPOMAC R (M2) Institut Des Routes, des Rues et des Infrastructures pour la Mobilité Avis technique N 153 Mars 2010 Validité : 7 ans CHAUSSéES COMPOMAC R (M2) P2 P6 ENROBéS SPéCIAUX Sommaire Présentation du produit par

Plus en détail

Les enrobés avec chaux hydratée : solution au désenrobage? Par : Michel Paradis, ing. M. Sc. Journée bitume - 26 mars 2002 Trois-Rivières 1 Problématique 2 Désenrobage Présentation - Définition - Évolution

Plus en détail

Formulation et détermination du type de liants hydrocarbonés et mixte à froid et en centrale. Alan Carter, ÉTS

Formulation et détermination du type de liants hydrocarbonés et mixte à froid et en centrale. Alan Carter, ÉTS et détermination du type de liants hydrocarbonés et mixte à froid et en centrale Formation sur le retraitement à froid des chaussées souples Montréal, 4-6 décembre 2007 Plan de la présentation Méthode

Plus en détail

Abaissement des températures d enrobage : avantages d'un liant prêt à l'emploi

Abaissement des températures d enrobage : avantages d'un liant prêt à l'emploi Abaissement des températures d enrobage : avantages d'un liant prêt à l'emploi EUROBITUME Bitumen Day 2014 @ Anderlecht Vincent BAPTISTE, Total Marketing Services Sommaire Concept du liant «prêt à l emploi»

Plus en détail

ä ãéåíë=åä ë=çé=äû~ëëìê~ååé=èì~äáí =ÇÉë= ÅçìÅÜÉë=ÇÉ=ÑçêãÉ=íê~áí Éë=

ä ãéåíë=åä ë=çé=äû~ëëìê~ååé=èì~äáí =ÇÉë= ÅçìÅÜÉë=ÇÉ=ÑçêãÉ=íê~áí Éë= = Note d'information ^ìíéìêë=w=p íê~= o ëé~ì=`bqb= à~åîáéê=ommv= = ä ãéåíë=åä ë=çé=äû~ëëìê~ååé=èì~äáí =ÇÉë= ÅçìÅÜÉë=ÇÉ=ÑçêãÉ=íê~áí Éë= `Ü~ìëë Éë= a ééåç~ååéë= NNU= Les différents guides techniques et autres

Plus en détail

Norme NF EN 206-1 et DTU 21

Norme NF EN 206-1 et DTU 21 Norme NF EN 206-1 et DTU 21 La norme NF EN 206-1, avec son annexe nationale, devient la base normative pour tous les bétons de structure. Introduction La norme européenne NF EN 206-1 remplace la norme

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX DQE

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX DQE MAITRE D'OVRAGE: Commune de Saint André de Corcy Aménagements de circulation et de réduction de vitesse dans l agglomération - RD n 4 et RD n 82 Référence dossier 01 333 09 01/ 09099_DQE-base_rev1 Dossier

Plus en détail

FORMATION TECHNIQUE BQ 2012 FRÉDÉRIC NOËL ING.

FORMATION TECHNIQUE BQ 2012 FRÉDÉRIC NOËL ING. FORMATION TECHNIQUE BQ 2012 FRÉDÉRIC NOËL ING. Le contrôle de la mise en œuvre des liants d accrochage par le MTQ o Seulement dans les cas de malfaçon o Les malfaçons sont décrites dans le CCDG Selon le

Plus en détail

TRAITEMENT DES SOLS EN PLACE AUX LIANTS HYDRAULIQUES. Joseph ABDO

TRAITEMENT DES SOLS EN PLACE AUX LIANTS HYDRAULIQUES. Joseph ABDO TRAITEMENT DES SOLS EN PLACE AUX LIANTS HYDRAULIQUES Joseph ABDO LE CONTEXTE LA ROUTE, UNE NÉCESSITN CESSITÉ La route : moyen de communication nécessaire au développement. - Mais, sa construction et son

Plus en détail

Procédés barrières adhérents pour sol sur support humide ou exposé à des reprises d humidité

Procédés barrières adhérents pour sol sur support humide ou exposé à des reprises d humidité Commission chargée de formuler des Avis Techniques --------------------------------------------------------------- Groupe Spécialisé n 12 Revêtements de sol et produits connexes Procédés barrières adhérents

Plus en détail

Monitoring et suivi du comportement des chaussées

Monitoring et suivi du comportement des chaussées Monitoring et suivi du comportement des chaussées Pierre Hornych Juliette Blanc IFSTTAR - LAMES 1/xx MONITORING ET SUIVI DU COMPORTEMENT DES CHAUSSÉES DÉVELOPPEMENTS RÉCENTS ET PERSPECTIVES Introduction

Plus en détail

1 TRAVAUX PREPARATOIRES

1 TRAVAUX PREPARATOIRES 1 TRAVAX PREPARATOIRES 1.1 Installation de chantier J 100 1.2 Implantation et récolement du projet J 30 1.3 Nettoyage et débrousaillage du terrain sur emprise des Travaux m2 100 1.4 Démolition d'ouvrages

Plus en détail

AVIS TECHNIQUE CRAFT COMITE FRANÇAIS POUR LES TECHNIQUES ROUTIERES CHAUSSEES 141

AVIS TECHNIQUE CRAFT COMITE FRANÇAIS POUR LES TECHNIQUES ROUTIERES CHAUSSEES 141 COMITE FRANÇAIS POUR LES TECHNIQUES ROUTIERES AVIS TECHNIQUE CHAUSSEES 141 TECHNIQUE DE PREFISSURATION Société : CRAFT EUROVIA S.A. 18 Place de l Europe 92525 RUEIL MALMAISON Cedex Téléphone : 01.47.16.38.00

Plus en détail

Document Technique d Application

Document Technique d Application Document Technique d Application Référence Avis Technique 13/15-1273 Annule et remplace le Document Technique d Application 13/12-1140*V1 Chape non destinée à l enrobage de planchers chauffants Chape fluide

Plus en détail

SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE L-70

SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE L-70 SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE L-70 PIECES EN CAOUTCHOUC POUR ORGANES DE SUSPENSION, DE TRANSMISSION ET D ENTRAINEMENT EDITION: 2005 Version 12/07/2005 ST L70 -Version

Plus en détail

Le traitement anti-fissure

Le traitement anti-fissure N O T I C E T E C H N I Q U E COMPLEXE ANTI-FISSURE S A F L E X X A Le traitement anti-fissure SAFLEX AF est un produit utilisé pour la prévention ou la réparation des fissures, il nécessite une couche

Plus en détail

Norme enduits superficiels NF EN 12271

Norme enduits superficiels NF EN 12271 N 18 - Version 2* Octobre 2009 Cftr - info Norme enduits superficiels NF EN 12271 La présente note a pour objet d informer la maîtrise d œuvre et la maîtrise d ouvrage sur la norme européenne NF EN 12271

Plus en détail

Déterminer la qualité de l enrobé grâce aux essais préliminaires. Le laboratoire mobile WLB 10 S pour la mousse à bitume

Déterminer la qualité de l enrobé grâce aux essais préliminaires. Le laboratoire mobile WLB 10 S pour la mousse à bitume Déterminer la qualité de l enrobé grâce aux essais préliminaires Le laboratoire mobile WLB 10 S pour la mousse à bitume Qu est-ce que la mousse à bitume? Bitume chaud Eau Air Chambre d expansion avec buse

Plus en détail

Le bitume routier adapté aux applications non conventionnelles

Le bitume routier adapté aux applications non conventionnelles Le bitume routier adapté aux applications non conventionnelles Yvan Paquin, ing. Directeur technique Formation technique Bitume Québec 2012 ÉTS 5 décembre 2012 Introduction Propriétés du bitume Matériau

Plus en détail

SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE

SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE L - 72 FOURNITURE DE SEMELLES ELASTIQUES POUR LA FIXATION DE VOIE "TYPE BOTZELAER" EDITION: 04/2001 Index 1. INTRODUCTION... 3 1.1. DOMAINE

Plus en détail

Sources. la Newsletter. Activités, services et produits dʼhauraton France Juin 2012

Sources. la Newsletter. Activités, services et produits dʼhauraton France Juin 2012 Sources 8 la Newsletter Activités, services et produits dʼhauraton France Juin 2012 Edito Thierry Platz, Gérant Norme EN 1433 Conformité, sécurité des caniveaux hydrauliques et responsabilité pénale. NORME

Plus en détail

Auscultation par thermographie infrarouge des ouvrages routiers

Auscultation par thermographie infrarouge des ouvrages routiers Journée «Thermographie infrarouge pour le bâtiment et les travaux publics» Auscultation par thermographie infrarouge des ouvrages routiers Jean Dumoulin (LCPC) Mario Marchetti (LRPC Nancy) Frédéric Taillade

Plus en détail

MARQUE NF ROBINETTERIE-FONTAINERIE HYDRAULIQUE

MARQUE NF ROBINETTERIE-FONTAINERIE HYDRAULIQUE CENTRE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE DU BATIMENT Organisme certificateur mandaté par AFNOR Certification 84 avenue Jean Jaurès CHAMPS-SUR-MARNE F - 77447 MARNE LA VALLEE CEDE 2 www.cstb.fr MARQUE NF ROBINETTERIE-FONTAINERIE

Plus en détail

Solutions de toitures-terrasses en maçonnerie avec étanchéité sur support isolant rigide

Solutions de toitures-terrasses en maçonnerie avec étanchéité sur support isolant rigide F-a5 4 e édition Octobre 2011 Solutions de toitures-terrasses en maçonnerie avec étanchéité sur support isolant rigide Fesco, Fesco S, Kooltherm K4, Retrofit, Retrofit S, sous-couches PUR, PSE 1b 2b 2c

Plus en détail

63. Protection des ouvrages d art

63. Protection des ouvrages d art 63. Protection des ouvrages d art 63.05 ADHERENCE D'UNE FEUILLE SUR SUPPORT (ESSAI SUR SITE). 63.06 ADHERENCE D'UNE RESINE AU SUPPORT (ESSAI EN LABORATOIRE). 63.07 ADHERENCE D'UNE RESINE AU SUPPORT (ESSAI

Plus en détail

Document Technique d Application. Agilia sols A

Document Technique d Application. Agilia sols A Document Technique d Application Référence Avis Technique 12/09-1553*V2 Annule et remplace le Document Technique d Application 12/09-1553*V1 Intègre le modificatif 12/09-1553*02 Mod Chape fluide à base

Plus en détail

PROPRIETES SUPERFICIELLES ET INTERFACIALES DES LIANTS. Didier Lesueur Montréal, 16 novembre 2005

PROPRIETES SUPERFICIELLES ET INTERFACIALES DES LIANTS. Didier Lesueur Montréal, 16 novembre 2005 PROPRIETES SUPERFICIELLES ET INTERFACIALES DES LIANTS Didier Lesueur Montréal, 16 novembre 2005 Les Propriétés Superficielles et Interfaciales des Liants Surfaces et interfaces Caractérisation des interfaces

Plus en détail

SAFLEX OA - COLAS. Étanchéité de ponts-routes N F AT ET 13-03 SAFLEX OA. Colas. Sommaire. Validité du : 12-2013 au : 12-2018.

SAFLEX OA - COLAS. Étanchéité de ponts-routes N F AT ET 13-03 SAFLEX OA. Colas. Sommaire. Validité du : 12-2013 au : 12-2018. Validité du : 12-2013 au : 12-2018 Étanchéité de ponts-routes N F AT ET 13-03 SAFLEX OA - COLAS Nom du produit : SAFLEX OA Entreprise : Colas Annule et remplace le précédant avis sous le numéro F AT ET

Plus en détail

Varset Direct. Batteries fixes de condensateurs basse tension Coffrets et armoires. Notice d utilisation. Armoire A2

Varset Direct. Batteries fixes de condensateurs basse tension Coffrets et armoires. Notice d utilisation. Armoire A2 Varset Direct Batteries fixes de condensateurs basse tension Coffrets et armoires Notice d utilisation Coffret C1 Coffret C2 Armoire A2 Réception DB110591 Présentation Varset Direct est une batterie fixe

Plus en détail

Avis Technique non valide

Avis Technique non valide Procédé de mur en béton léger Wall with insulating light concrete Wand auf Basis von isolierenden leichten Betons Constat de Traditionalité n 20/10-170 Edition corrigée du 1 er décembre 210 Procédé de

Plus en détail

DOCUMENTATION TECHNIQUE. Le traitement des sols à la chaux et/ou aux liants hydrauliques pour l exécution des remblais et des couches de forme

DOCUMENTATION TECHNIQUE. Le traitement des sols à la chaux et/ou aux liants hydrauliques pour l exécution des remblais et des couches de forme DOCUMENTATION TECHNIQUE Routes n 89 Septembre 2004 Le traitement des sols à la chaux et/ou aux liants hydrauliques pour l exécution des remblais et des couches de forme Le traitement des sols en place

Plus en détail

Réalisation de travaux de marquage au sol. Pièce 3. Cahier des Clauses Techniques Particulières

Réalisation de travaux de marquage au sol. Pièce 3. Cahier des Clauses Techniques Particulières V I L L E D E B E L F O R T SIGNALISATION HORIZONTALE Réalisation de travaux de marquage au sol Dossier de Consultation des Entreprises Pièce 3 Cahier des Clauses Techniques Particulières S O M M A I R

Plus en détail

Guides d applications MA en TR

Guides d applications MA en TR Guides d applications MA en TR MIDND et matériaux de la déconstruction du BTP Cerema / DTecITM Nies BOUSSIOUF Trame des guides d application DÉCHET Non Dangereux élaboration description du déchet et de

Plus en détail

Annexe sur la maîtrise de la qualité

Annexe sur la maîtrise de la qualité Version du 09/07/08 Annexe sur la maîtrise de la qualité La présente annexe précise les modalités d'application, en matière de maîtrise de la qualité, de la circulaire du 7 janvier 2008 fixant les modalités

Plus en détail

RAPPORT D'ESSAIS N FH 13 00 04

RAPPORT D'ESSAIS N FH 13 00 04 Pôle européen de sécurité CNPP-Vernon DPMES - Laboratoire Electronique Incendie Route de la Chapelle Réanville CD 64 CS 22265 F 27950 SAINT MARCEL Téléphone 33 (0)2325364 49 Télécopie 33 (0)232536496 RAPPORT

Plus en détail

SOPAQ. Guide pour la rédaction. Guide pour la rédaction du SCHÉMA ORGANISATIONNEL DU PLAN D ASSURANCES QUALITÉ S O P A Q SOPAQ

SOPAQ. Guide pour la rédaction. Guide pour la rédaction du SCHÉMA ORGANISATIONNEL DU PLAN D ASSURANCES QUALITÉ S O P A Q SOPAQ Guide pour la rédaction du SCHÉMA ORGANISATIONNEL DU PLAN D ASSURANCES QUALITÉ S O P A Q 1 Ce cadre se veut exhaustif Seules les parties pertinentes pour le projet doivent être remplies. Rappel : Le Schéma

Plus en détail

Charte d utilisation de la marque de certification NF pour les bâtiments non résidentiels*

Charte d utilisation de la marque de certification NF pour les bâtiments non résidentiels* Charte d utilisation de la marque de certification NF pour les bâtiments non résidentiels* Comment communiquer sur la marque NF? Dès lors que vous bénéficiez d un certificat ou d une attestation, vous

Plus en détail

FOURNITURE EN VRAC D ASPHALTE FROID ET TIÈDE TRANSPORTÉ PAR LES CAMIONS DE LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY

FOURNITURE EN VRAC D ASPHALTE FROID ET TIÈDE TRANSPORTÉ PAR LES CAMIONS DE LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY FOURNITURE EN VRAC D ASPHALTE FROID ET TIÈDE TRANSPORTÉ PAR LES CAMIONS DE LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY SP-12-04 La Ville de Châteauguay demande des soumissions pour la fourniture en vrac d asphalte froid et

Plus en détail

Composants de menuiserie Escaliers Définition : Escalier : Types d escaliers : Rôle d un escalier :

Composants de menuiserie Escaliers Définition : Escalier : Types d escaliers : Rôle d un escalier : Composants de menuiserie Escaliers Definition Caractéristiques Références normatives Spécifications Marquage C.E Acquis environnementaux Définition : Escalier : Ouvrage de menuiserie constitué de gradins

Plus en détail

S.O.P.A.Q. Cadre du Schéma Organisationnel du Plan d Assurance Qualité

S.O.P.A.Q. Cadre du Schéma Organisationnel du Plan d Assurance Qualité PIECE N 3.3.1 POUVOIR ADJUDICATEUR CONSEIL GENERAL - DEPARTEMENT DU NORD DIRECTION GENERALE AMENAGEMENT DURABLE DIRECTION DE LA VOIRIE DEPARTEMENTALE Hôtel du Département 51, rue Gustave Delory 59047 LILLE

Plus en détail

ANNEXE TECHNIQUE N 8 AU REFERENTIEL DE CERTIFICATION

ANNEXE TECHNIQUE N 8 AU REFERENTIEL DE CERTIFICATION MARQUE NF EQUIPEMENTS DE LA ROUTE NF 058 ANNEXE TECHNIQUE N 8 AU REFERENTIEL DE CERTIFICATION Famille de produits Raccordements des dispositifs de retenue Révision n 1 Approuvée le 21/07/2014 par la Directrice

Plus en détail

AIRES DE STOCKAGE POUR CONTENEURS en ASPHALTE C'est possible en utilisant des liants PREMIUM! Tine Tanghe Nynas N.V.

AIRES DE STOCKAGE POUR CONTENEURS en ASPHALTE C'est possible en utilisant des liants PREMIUM! Tine Tanghe Nynas N.V. AIRES DE STOCKAGE POUR CONTENEURS en ASPHALTE C'est possible en utilisant des liants PREMIUM! Tine Tanghe Nynas N.V. Présentation Introduction Expérience Nynas / Hambourg LAB: Univ. Wuppertal : labo de

Plus en détail

GEOSYNTHETIQUES MURS DE SOUTENEMENT

GEOSYNTHETIQUES MURS DE SOUTENEMENT 06 GEOSYNTHETIQUES MURS DE SOUTENEMENT information général & applications FR GEOSYNTHETIQUES En appliquant les constructions de soutènement Emoblock avec la géogrille Fortrac, nous créons une solution

Plus en détail

AIDE AU CHOIX DES GRANULATS POUR CHAUSSEES BASEE SUR LES NORMES EUROPEENNES

AIDE AU CHOIX DES GRANULATS POUR CHAUSSEES BASEE SUR LES NORMES EUROPEENNES N 10 Janvier 2005 Cftr - info AIDE AU CHOIX DES GRANULATS POUR CHAUSSEES BASEE SUR LES NORMES EUROPEENNES La présente note d information a pour objet d'aider les maîtres d'ouvrage à choisir les granulats

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 700 FONDEMENT DE L OPINION ET RAPPORT D AUDIT SUR DES ETATS FINANCIERS

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 700 FONDEMENT DE L OPINION ET RAPPORT D AUDIT SUR DES ETATS FINANCIERS NORME INTERNATIONALE D AUDIT 700 FONDEMENT DE L OPINION ET RAPPORT D AUDIT SUR DES ETATS FINANCIERS Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre

Plus en détail

Cahier technique professionnel. Dispositions spécifiques applicables aux équipements à paroi vitrifiée

Cahier technique professionnel. Dispositions spécifiques applicables aux équipements à paroi vitrifiée A.F.I.A.P. Association française des ingénieurs en appareils à pression Cahier technique professionnel Dispositions spécifiques applicables aux équipements à paroi vitrifiée Edition février 2005 Pour tout

Plus en détail

GAÎA BE Un Logiciel pour le bilan environnemental de vos chantiers

GAÎA BE Un Logiciel pour le bilan environnemental de vos chantiers 1 GAÎA BE Un Logiciel pour le bilan environnemental de vos chantiers STEPHANE BAKOWSKI DIRECTEUR TECHNIQUE DELEGUE EUROVIA Résumé Samenvatting Elaboré par des chercheurs et des responsables opérationnels

Plus en détail

Aires industrielles. Bain-de-Bretagne (35) Chelles (77) Lumbres (62) Marseille (13)

Aires industrielles. Bain-de-Bretagne (35) Chelles (77) Lumbres (62) Marseille (13) Aires industrielles Bain-de-Bretagne (35) Chelles (77) Lumbres (62) Marseille (13) 19 20 Plateforme logistique de Bain-de-Bretagne (35) Identification Lieu : ZI de Bain-de-Bretagne (35) Maître d ouvrage

Plus en détail

>I Maçonnerie I Escaliers

>I Maçonnerie I Escaliers ESCALIERS >I Maçonnerie I Sommaire Terminologie Textes de référence Mise en œuvre Conception Finition Produits Cahier des Clauses Techniques Particulières g Terminologie n Ouvrage de circulation verticale

Plus en détail

Bordereau de Prix Travaux de voirie

Bordereau de Prix Travaux de voirie Bordereau de Prix Travaux de voirie Marché à bons de commandes 1. TERRASSEMENTS ET PREPARATION DES TERRAINS 1.1. Terrassements manuels avec évacuation des déchets Ce prix rémunère l exécution d encaissement

Plus en détail

JCS DCE. Construction de 26 logements individuels & intermédiaires. JCS architectes

JCS DCE. Construction de 26 logements individuels & intermédiaires. JCS architectes JCS ARCHITECTES Commune de Jarville - Meurthe & Moselle Construction de 26 logements individuels & intermédiaires Rue Joseph Piroux date : 04/03/2011 format : éch : Lot 05 Plâtrerie - Isolation Maîtrise

Plus en détail

P. VALLON - Retraitement en place à froid - Juillet 2009

P. VALLON - Retraitement en place à froid - Juillet 2009 à é Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de l'aménagement du territoire P. VALLON - Retraitement en place à froid - Juillet 2009 WWW.developpement-durable.gouv.fr Constitution

Plus en détail

FORMATION ECLAIRAGE PUBLIC

FORMATION ECLAIRAGE PUBLIC FORMATION ECLAIRAGE PUBLIC DIR Centre Est Mâcon 22/10/07 1 La norme éclairage NF EN 13 201 Avant : Recommandations AFE : référence pour la profession Février 2005: Application de la norme Éclairage NF

Plus en détail

TRAVAUX D ASSAINISSEMENT

TRAVAUX D ASSAINISSEMENT MAITRE D'OUVRAGE : Commune de BUELLAS REFERENCE DOSSIER : 01 06513 01/ 13308_10-04-2015 DQE rev1 Travaux de réhabilitation des réseaux d assainissement EU / EP RD 936 Route de Corgenon Dossier de Consultation

Plus en détail

Compléments d informations sur les qualités et normes de carrelages

Compléments d informations sur les qualités et normes de carrelages Compléments d informations sur les qualités et normes de carrelages Les seules normes internationales reconnues sont NF EN 14411 La présente Norme européenne définit et fixe les termes, les exigences et

Plus en détail

Marquage CE des enrobés bitumineux à chaud NORME NF EN 13 108-21 MAITRISE DE LA PRODUCTION EXPLICATIONS ET RECOMMANDATIONS POUR SON APPLICATION

Marquage CE des enrobés bitumineux à chaud NORME NF EN 13 108-21 MAITRISE DE LA PRODUCTION EXPLICATIONS ET RECOMMANDATIONS POUR SON APPLICATION Marquage CE des enrobés bitumineux à chaud NORME NF EN 13 108-21 MAITRISE DE LA PRODUCTION EXPLICATIONS ET RECOMMANDATIONS POUR SON APPLICATION (Version du 8 janvier 2007) (pour se procurer cette norme:

Plus en détail

Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé

Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé Document entériné par le Groupe Spécialisé n 3 le 15 janvier 2013 Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé Groupe Spécialisé n 3 «Structures, planchers et autres composants

Plus en détail

pour des structures en toute sécurité

pour des structures en toute sécurité Boulonnerie de construction métallique apte à la précontrainte et pour des structures en toute sécurité Marque : une chaîne de qualité ininterrompue La Marque NF Boulonnerie de Construction Métallique

Plus en détail

Programme d Assurance Qualité (PAQ) pour les bétons des ouvrages d art Canton du Valais

Programme d Assurance Qualité (PAQ) pour les bétons des ouvrages d art Canton du Valais Programme d Assurance Qualité (PAQ) pour les bétons des ouvrages d art Canton du Valais Guide d utilisation Version abrégée Table des matières 1 OBJECTIFS... 2 2 VERSION... 2 3 SPÉCIFICATION DU BÉTON À

Plus en détail

E Q U I P E M E N T S D E M A I N T E N A N C E. Enrobés Coulés à Froid

E Q U I P E M E N T S D E M A I N T E N A N C E. Enrobés Coulés à Froid E Q U I P E M E N T S D E M A I N T E N A N C E Enrobés Coulés à Froid Les enrobés coulés à froid connaissent une progression constante depuis ces 30 dernières années. Ils répondent à une attente à la

Plus en détail

Evolutions de la pose. en 2010. Nous vous accompagnons dans le changement! www.desmortiersdesidees.com

Evolutions de la pose. en 2010. Nous vous accompagnons dans le changement! www.desmortiersdesidees.com Evolutions de la pose collée DE carrelage en 2010 Nous vous accompagnons dans le changement! www.desmortiersdesidees.com Trois nouveaux textes de mise en œuvre relatifs à la pose collée de carrelage sont

Plus en détail

Le chantier compte 4 étapes :

Le chantier compte 4 étapes : 02 Bien mettre en place le 03 béton désactivé La technique du béton désactivé consiste à mettre en valeur les granulats en éliminant la couche superficielle du mortier en surface. Un chantier de béton

Plus en détail

POITIERS le 28 Mars 2013. Règlement Produit Construction Le rôle des différents acteurs. Pascal BAR

POITIERS le 28 Mars 2013. Règlement Produit Construction Le rôle des différents acteurs. Pascal BAR POITIERS le 28 Mars 2013 Règlement Produit Construction Le rôle des différents acteurs Pascal BAR 1 Obligations pour les fabricants 1. Détermination du «produit-type» Déclarer l usage attendu du produit

Plus en détail

Le nouveau programme d assurance qualité (PAQ) du MTQ pour les enrobés : l expérience acquise avec les projets pilotes 2007.

Le nouveau programme d assurance qualité (PAQ) du MTQ pour les enrobés : l expérience acquise avec les projets pilotes 2007. Transp ort s Québec Direction du Laboratoire des chaussées Le nouveau programme d assurance qualité (PAQ) du MTQ pour les enrobés : l expérience acquise avec les projets pilotes 2007. Michel Paradis, ing..

Plus en détail

Exploitation à agent seul, EAS

Exploitation à agent seul, EAS Document technique Matériel Moyen Moyen acceptable acceptable de de conformité conformité Exploitation à agent seul, EAS SAM S 010 Applicable sur : RFN Edition du 04/07/2012 Version n 1 du 04/07/2012 Applicable

Plus en détail

éseaux olyéthylène 1

éseaux olyéthylène 1 éseaux olyéthylène 1 Le présent manuel rappelle les règles essentielles de la mise en oeuvre des tubes en polyéthylène utilisés pour les réseaux d'eau potable ou autres fluides. Le but est d'attirer l'attention

Plus en détail

Marquage CE des Granulats

Marquage CE des Granulats REFERENTIEL SECTORIEL POUR LA Page 1 sur 11 MAÎTRISE DE LA PRODUCTION DES GRANULATS (Système d'attestation de conformité 2+) SOMMAIRE : Article 1 Objet et domaine d application Article 2 Intervenants dans

Plus en détail

Voie Romaine F-57280 Maizières-lès-Metz Tél : +33 (0)3 87 51 11 11 Fax : +33 (0 3 87 51 10 58

Voie Romaine F-57280 Maizières-lès-Metz Tél : +33 (0)3 87 51 11 11 Fax : +33 (0 3 87 51 10 58 Voie Romaine F-57280 Maizières-lès-Metz Tél : +33 (0)3 87 51 11 11 Fax : +33 (0 3 87 51 10 58 PROCES-VERBAL PROCES-VERBAL DE CLASSEMENT n 13 A - 789 Résistance au feu des éléments de construction selon

Plus en détail

Contenu attendu des guides nationaux de bonnes pratiques d hygiène GBPH

Contenu attendu des guides nationaux de bonnes pratiques d hygiène GBPH Contenu attendu des guides nationaux de bonnes pratiques d hygiène GBPH Note d information à l usage des professionnels En complément de cette note, des informations relatives au contenu des GBPH sont

Plus en détail

Conditions Générales d Intervention du CSTB pour la délivrance d une HOMOLOGATION COUVERTURE

Conditions Générales d Intervention du CSTB pour la délivrance d une HOMOLOGATION COUVERTURE DEPARTEMENT ENVELOPPES ET REVETEMENTS Constructions Légères et Couvertures Conditions Générales d Intervention du CSTB pour la délivrance d une HOMOLOGATION COUVERTURE Livraison Cahier V1 de Mars 2010

Plus en détail

Avis Technique 14/13-1922*V1 DISTRITUB

Avis Technique 14/13-1922*V1 DISTRITUB Avis Technique 14/13-1922*V1 Annule et remplace l Avis Technique 14/13-1922 Tubes en PE-Xc Système de canalisations en PEX PEX piping system PEX Rohresystem Ne peuvent se prévaloir du présent Avis Technique

Plus en détail

Endommagement par fatigue des enrobés bitumineux en condition de trafic simulé et de température

Endommagement par fatigue des enrobés bitumineux en condition de trafic simulé et de température Numéro d'ordre : 7 THESE présentée à L'UNIVERSITE BORDEAUX I par M. Vincent DOMEC pour obtenir le grade de DOCTEUR spécialité : MECANIQUE Endommagement par fatigue des enrobés bitumineux en condition de

Plus en détail

Un traitement efficace contre l humidité ascensionnelle

Un traitement efficace contre l humidité ascensionnelle WILLCO Dry Wall Un traitement efficace contre l humidité ascensionnelle RAPIDE Pas de forages multiples, pas de temps d attente jusqu à saturation pendant l injection forage et injection en une seule opération!

Plus en détail

Marquage CE Mode d emploi SOMMAIRE : I. Les produits concernés

Marquage CE Mode d emploi SOMMAIRE : I. Les produits concernés Marquage CE Mode d emploi Août 2014 SOMMAIRE : I. Les produits concernés II. Les acteurs concernés a. Le fabricant b. Le mandataire c. L importateur d. Le distributeur III. La mise en conformité des produits

Plus en détail

SUIVI ET CONTRÔLE QUALITÉ DU PRODUIT GÉOGRILLE SUR L AÉRODROME DE DJANET, ALGÉRIE

SUIVI ET CONTRÔLE QUALITÉ DU PRODUIT GÉOGRILLE SUR L AÉRODROME DE DJANET, ALGÉRIE SUIVI ET CONTRÔLE QUALITÉ DU PRODUIT GÉOGRILLE SUR L AÉRODROME DE DJANET, ALGÉRIE MONITORING AND QUALITY CONTROL OF PRODUCT GEOGRID ON THE AERODROME OF DJANET, ALGERIA Belkacem BENTAHAR CTTP, Alger, Algérie

Plus en détail

B1 Cahiers des charges

B1 Cahiers des charges B1 Cahiers des charges B1 cahiers des charges 35 B.1 Cahiers des charges Ce chapitre contient les cahiers des charges. Pour plus d informations, nous réfèrons au paragraphe B.3. Mise en oeuvre et B.4 Détails

Plus en détail

ASSOCIATION POUR LA CERTIFICATION DES MATERIAUX ISOLANTS

ASSOCIATION POUR LA CERTIFICATION DES MATERIAUX ISOLANTS Indice de Révision Date de mise en application B 01/09/2014 Cahier Technique F Profil d usage ISOLE ASSOCIATION POUR LA CERTIFICATION DES MATERIAUX ISOLANTS 4, avenue du Recteur-Poincarré, 75782 Paris

Plus en détail

Les nouvelles plaques frontales porte-outils et les connectiques associées en entretien et exploitation de la route

Les nouvelles plaques frontales porte-outils et les connectiques associées en entretien et exploitation de la route Institut Des Routes, des Rues et des Infrastructures pour la Mobilité NOTE D INFORMATION N 23 Septembre 2012 Sommaire P2 P5 P6 P8 La réglementation relative aux plaques porte-outils à l avant Des plaques

Plus en détail

RESEAUX DE DISTRIBUTION DE GAZ REGLES TECHNIQUES ET ESSAIS SOMMAIRE

RESEAUX DE DISTRIBUTION DE GAZ REGLES TECHNIQUES ET ESSAIS SOMMAIRE CAHIER DES CHARGES AFG RESEAUX DE DISTRIBUTION DE GAZ REGLES TECHNIQUES ET ESSAIS RSDG 1 Rev1 Juillet 2013 SOMMAIRE 1. 2. 3. 4. 5. 6. OBJET DU CAHIER DES CHARGES 4 LES OUVRAGES CONCERNES 5 NORMES DE REFERENCE

Plus en détail

I) Veille Technologique

I) Veille Technologique L objectif du programme solaire de la Fondation Océan Vital est de diminuer les coûts de production en axant ses travaux sur : - l approvisionnement des cellules - l amélioration du procédé d encapsulation

Plus en détail

Application du Règlement Européen des Produits de Construction (RPC) à des produits de terre cuite

Application du Règlement Européen des Produits de Construction (RPC) à des produits de terre cuite Application du Règlement Européen des Produits de Construction (RPC) à des produits de terre cuite Mars 2013 Introduction Objectifs de ce livret A compter du 1 er juillet 2013, le marquage CE des produits

Plus en détail

A apposer sur tout produit mis sur le marché européen. A la fois un symbole, une déclaration et une attestation de conformité à une Directive

A apposer sur tout produit mis sur le marché européen. A la fois un symbole, une déclaration et une attestation de conformité à une Directive Le marquage proprement dit A apposer sur tout produit mis sur le marché européen A la fois un symbole, une déclaration et une attestation de conformité à une Directive N est pas une marque de qualité Obligatoire!

Plus en détail

= K 1+ jω ω 1 1+ jω ω 2 ω 2 = R 1 + R 2 = 6880 rad /s. avec : K =

= K 1+ jω ω 1 1+ jω ω 2 ω 2 = R 1 + R 2 = 6880 rad /s. avec : K = Exercice : réponse harmonique de circuits passifs d'ordre Déterminer la fonction de transfert H(j) U 2 /U et tracer les asymptotes des diagrammes de Bode des circuits ci-dessous.! 60 nf 0 kω 50 nf U U

Plus en détail

diversité des options, classées en plusieurs thématiques : toitures, revêtement de façades, volumétries

diversité des options, classées en plusieurs thématiques : toitures, revêtement de façades, volumétries L OUTIL Nous avons imaginé 8 modules fonctionnels qui peuvent être assemblés de plusieurs manières et composer d innombrables maisons. Il s agit d une architecture modulaire présentant les qualités de

Plus en détail

ST 123 Indice C. Application Ferroviaire Spécification Technique PLAQUES PANNEAUX ET PIECES EN TOLE EMAILLEE

ST 123 Indice C. Application Ferroviaire Spécification Technique PLAQUES PANNEAUX ET PIECES EN TOLE EMAILLEE ST 123 Indice C Application Ferroviaire Spécification Technique PLAQUES PANNEAUX ET PIECES EN TOLE EMAILLEE Édition de septembre 1988 (réédition de février 2001) Éditée par le département qualité fournisseurs

Plus en détail

NOR : TRAT1311107C. (Texte non paru au journal officiel) La ministre de l'écologie, du développement durable et de l'énergie à

NOR : TRAT1311107C. (Texte non paru au journal officiel) La ministre de l'écologie, du développement durable et de l'énergie à RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie Direction générale des infrastructures, des transports et de la mer Mission d'appui du réseau routier national ITM

Plus en détail

La nappe Fibertex AM-2 Dispositif anti remonté de fissures

La nappe Fibertex AM-2 Dispositif anti remonté de fissures C O N S T R U C T I O N 210.05 La nappe Fibertex AM-2 Dispositif anti remonté de fissures C O N S T R La nappe Fibertex AM-2 pour une réduction des contraintes Afin d éviter les fissures de réflexion dans

Plus en détail

Comment choisir son matelas?

Comment choisir son matelas? Comment choisir son matelas? Astuce 1 : Astuce pour savoir quand changer de matelas En principe, on dit qu'il faut changer de matelas tous les dix ans. Mais il ne s'agit là que d'une moyenne : en fonction

Plus en détail

Saint-Denis, 16 juillet 2009. Contexte

Saint-Denis, 16 juillet 2009. Contexte Direction de l'évaluation des dispositifs médicaux Département Surveillance du Marché Unité évaluation et contrôle du marché des dispositifs médicaux Dossier suivi par Pascal Di Donato Email: pascal.di-donato@afssaps.sante.fr

Plus en détail

MARQUE NF TUBES ET RACCORDS EN PVC NON PLASTIFIE RIGIDE DOCUMENT TECHNIQUE 2 : GROUPE EVACUATION

MARQUE NF TUBES ET RACCORDS EN PVC NON PLASTIFIE RIGIDE DOCUMENT TECHNIQUE 2 : GROUPE EVACUATION MARQUE NF TUBES ET RACCORDS EN PVC NON PLASTIFIE RIGIDE DOCUMENT TECHNIQUE 2 : GROUPE EVACUATION Partie 1 : CHAMP D APPLICATION Partie 2 : MODALITES DE MARQUAGE REFERENCE A LA MARQUE NF Partie 3 : EXIGENCES

Plus en détail

CLASSIFICATION PARTICULAIRE DE L AIR

CLASSIFICATION PARTICULAIRE DE L AIR 0305010 CLASSIFICATION PARTICULAIRE DE L AIR SOMMAIRE 1 ÉLÉMENTS GÉNÉRAUX... 1.1 Référentiels normatifs... 1. Norme ISO 14 644-1... CLASSES PARTICULAIRES... 3.1 Paramètres à définir... 3. Classes particulaires

Plus en détail

EXIGENCES COMPLÉMENTAIRES POUR L ATTRIBUTION ET LE SUIVI D UNE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE D'ENTREPRISE DANS L ACTIVITÉ : CONSTRUCTION MÉTALLIQUE

EXIGENCES COMPLÉMENTAIRES POUR L ATTRIBUTION ET LE SUIVI D UNE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE D'ENTREPRISE DANS L ACTIVITÉ : CONSTRUCTION MÉTALLIQUE 1/5 EXIGENCES COMPLÉMENTAIRES POUR L ATTRIBUTION ET LE SUIVI D UNE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE D'ENTREPRISE DANS L ACTIVITÉ : CONSTRUCTION MÉTALLIQUE Date d application : 01 juillet 2015 2/5 SOMMAIRE

Plus en détail

MOdulateur-DEModulateur (MODEM) FSK

MOdulateur-DEModulateur (MODEM) FSK MOdulateur-DEModulateur (MODEM) FSK La FSK (Frequency Shift Keying pour Saut discret de Fréquences) correspond tout simplement à une modulation de fréquence dont le modulant (information) est un signal

Plus en détail

Chaux pour le traitement des sols

Chaux pour le traitement des sols Chaux pour le traitement des sols 1. Qu entend-on par traitement des sols à la chaux? Le traitement à la chaux des sols trop humides et/ou trop plastiques,tels les sols argileux ou limoneux, est une solution

Plus en détail

Programme détaillé de la formation AVEC PRE REQUIS ( Bac+2 bâtiment ou 3ans d expérience dans les techniques du bâtiment)

Programme détaillé de la formation AVEC PRE REQUIS ( Bac+2 bâtiment ou 3ans d expérience dans les techniques du bâtiment) FORMATION TECHNICIEN EN DIAGNOSTICS IMMOBILIERS Programme détaillé de la formation AVEC PRE REQUIS ( Bac+2 bâtiment ou 3ans d expérience dans les techniques du bâtiment) Tél : 06 01 744 2 33 http:/ /www.

Plus en détail