Cahier des charges pour l utilisation des bottes de paille dans la construction

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Cahier des charges pour l utilisation des bottes de paille dans la construction"

Transcription

1 Cahier des charges pour l utilisation des bottes de paille dans la construction Ce document est susceptible d évoluer ; il est disponible en téléchargement sur le site du RFCP : Pour les renseignements complets pour le remplissage des fiches d auto-contrôle, se référer aux règles professionnelles de construction en paille, aux éditions du Moniteur. Possibilité de commande sur le site du RFCP. Noter les mesures de masse volumique et d humidité mesurées dans le bordereau (tab. A1.6). Contrôler au minimum 10 bottes du lot et toutes les 20 bottes. Des tables de calcul simplifiées sont disponibles (voir tab. A1.3, tab. A1.4 et tab. A1.5). Fournisseur Nom, Prénom Siret Adresse Tab. A1.6. Bordereau de contrôle qualité de bottes de paille pour la construction Client Nom, Prénom Siret Adresse N PACAGE Remarques Date & signature Remarques Date & signature Adresse du chantier 1/17

2 Botte n Kg 1 HR 2 Botte n Kg HR Botte n Kg HR Botte n Kg HR Botte n Kg HR 1 Masse volumique 2 Teneur en eau sur poids sec de la paille (%) 2/17

3 Procédure de contrôle de la qualité de mise en œuvre de la paille 3/17

4 Bâtiment Adresse : Surface plancher ou SHON en m² : Maître d ouvrage : Tél. . Maître d œuvre : Tél. : . : Responsable de la mise en œuvre de la paille Raison sociale ou nom Adresse Tél. mail. Personnel en charge de la mise en œuvre Prénom Nom Fonction 4/17

5 Bâtiment Zone climatique : altitude et situation ( protégée, normale ou exposée) Zone sismique : Situation du bâtiment en fonction de l'environnement : Destination : Type de mise en œuvre (plaques / enduits) : Joindre documents 5/17

6 Vie de l'ouvrage Date de début des travaux : Date de réception des travaux : Assureur DO / Assureur RCD : Présence d'un contrôleur technique : OUI / NON Si oui, nom du contrôleur : Instrumentation du bâtiment : OUI / NON Étude thermique : OUI/NON Si oui, consommation estimée :. kwhep/m2.an ou... Consommation sur la période... :. kwh Approximation consommation réelle :. kwhep/m2.an Label éventuel : Test infiltrométrie : OUI/NON Si oui, joindre le rapport Autres éléments d enveloppe isolants/ menuiseries extérieures/ protections solaires Systèmes chauffage : Système de ventilation : Joindre documents 6/17

7 Sommaire 1 RECEPTION DE CHANTIER AVANT MISE EN ŒUVRE SOUBASSEMENTS ET FONDATIONS PROTECTION A L EAU CONTROLE DE LA QUALITE DE MISE EN OEUVRE DES BOTTES DE PAILLE CONTINUITE DE L ISOLATION COMPRESSION ET MAINTIEN DES BOTTES CONTROLES GEOMETRIQUES CONTROLE DE LA QUALITE DE MISE EN OEUVRE DES ENDUITS SUR BOTTES DE PAILLE QUALITE DE L ACCROCHE QUALITE DE LA PROTECTION A L EAU LIQUIDE PAR LES ENDUITS CONTROLE DE LA QUALITE DE MISE EN ŒUVRE DES PLAQUES DE PAREMENT/ BARDAGES SUR LES PAROIS VERTICALES ISOLEES EN BOTTES DE PAILLE GESTION DE LA VAPEUR D EAU CONTROLE DE LA QUALITE DE MISE EN ŒUVRE DES DETAILS INFORMATIONS GENERALES PLANS ET COUPES DU BATIMENT PHOTOS DU BATIMENT /17

8 1 Réception de chantier avant mise en œuvre Les conditions suivantes doivent être respectées avant mise en œuvre de la paille. 1.1 Soubassements et fondations La garde au sol d une paroi isolée en paille est : 20 cm ou caniveau / drain / contrepente ou tout autre dispositif visant à écarter l eau du pied de la paroi ; 30 cm à l'intérieur des vides sanitaires. 60 cm en cas de risque de rejaillissements d eau liquide Joindr e un croquis de principe ou une photo La garde au sol intérieure d une paroi isolée en paille est au minimum à /17

9 mm au-dessus du sol fini. Joindr e un croquis de principe ou une photo Les coupures capillaires des soubassements sont en place sur toute la largeur de la paroi /08/08 Joindr e une photo typique de la mise en œuvre de la coupure capillaire 1.2 Protection à l eau Les parois à réaliser en paille sont hors d eau. Joindre une photo des parois hors d eau avant remplissage /17

10 2 Contrôle de la qualité de mise en oeuvre des bottes de paille 2.1 Continuité de l isolation Absence de vide entre les bottes Absence de vide entre les bottes et leur interface avec d autres matériaux Compression et maintien des bottes L isolant paille est solidaire de son support Joindre un croquis de principe ou une photo d un dispositif typique utilisé pour le maintien et/ou la compression des bottes de paille Contrôles géométriques Les précadres ou tableaux des menuiseries ne sont pas déformés par l insertion de la paille /17

11 3 Contrôle de la qualité de mise en oeuvre des enduits sur bottes de paille 3.1 Qualité de l accroche Absence de décollement de la première couche d enduit. A Qualité de la protection à l eau liquide par les enduits Absence de fissurations des enduits de finition extérieurs A /17

12 4 Contrôle de la qualité de mise en œuvre des plaques de parement/ bardages sur les parois verticales isolées en bottes de paille Présence d un freinvapeur ou d une membrane d étanchéité à l air si nécessaire Joindre une photo typique de la mise en place de la membrane Principe de pose et de fixation du parement extérieur Joindre un croquis de principe ou une photo d un dispositif typique utilisé pour le maintien et/ou la compression des bottes de paille Parement extérieur imperméable à l eau liquide /17

13 Présence sous bardage d un matériau pare-pluie entre la paille et l espace ventilé Joindre une photo prise avant la pose du bardage 13/17

14 5 Gestion de la vapeur d eau Gestion de la vapeur d eau et de l hygrométrie Joindre un croquis de principe, une description ou la figure des règles professionnelles correspondant aux différentes couches de la paroi à réaliser Note de calcul, en mètres : Sd ext e Sd int e Vérification : Sdext. Sdint /... NB : - Pour un bardage ventilé, bardage et lame d'air ne sont pas pris en compte dans le calcul - Pour des faces composites, on considère l'élément étanche à l'air dont le Sd est le plus élevé et non pas la somme des Sd Rappel : Sd : épaisseur d'air équivalente pour la diffusion de vapeur d'eau (en mètres) μ : coefficient à la diffusion de vapeur d'eau du matériau (sans unité) e : épaisseur du matériau (en mètres) 14/17

15 15/17

16 6 Contrôle de la qualité de mise en œuvre des détails Étanchéité à l air : interface entre soubassement et parois verticales interfaces entre menuiseries et parois verticales interfaces entre plafonds et rampants et parois verticales autres Pente des appuis et seuils (fenêtres, portes extérieures) selon les types de matériaux : - hygroscopiques 20%. - non hygroscopiques 10%. Joindre une photo d un appui de fenêtre typique Joindre une photo d un seuil de porte typique 16/17

17 7 Informations générales Ces informations ont pour but d aider les experts à se rendre compte des caractéristiques générales du bâtiment. 7.1 Plans et coupes du bâtiment Joindre les principaux plans et coupes du bâtiment 7.2 Photos du bâtiment Joindre des photos des principales façades du bâtiment 17/17

Mémento. Labels énergétiques de bâtiments avec des parois extérieures isolées en bottes de paille. Sommaire

Mémento. Labels énergétiques de bâtiments avec des parois extérieures isolées en bottes de paille. Sommaire Labels énergétiques de bâtiments avec des parois extérieures isolées en bottes de paille Sommaire BREFS RAPPELS À PROPOS DE LA PAILLE ET DE SA MISE EN OEUVRE.... QUALITÉ DU MATÉRIAU BOTTE DE PAILLE....

Plus en détail

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur brique rénovation Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur brique rénovation Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur brique rénovation Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT Page 1/7 Transfert d'humidité à travers les parois : Note de synthèse Paroi Simulée

Plus en détail

ETUDE WUFI Etude dynamique des transferts hygrothermiques à travers les parois

ETUDE WUFI Etude dynamique des transferts hygrothermiques à travers les parois RAPPORT_BIPLAN SARL au capital de 8000 SIRET : 51199946800024 ZA La Touche 35890 BOURG DES COMPTES Tel : 02.99.52.14.38 Email : contact@tyeco2.com ETUDE WUFI Etude dynamique des transferts hygrothermiques

Plus en détail

Humidité et Transfert de vapeur d eau dans une paroi. Durée du thème : 45 minutes

Humidité et Transfert de vapeur d eau dans une paroi. Durée du thème : 45 minutes et Transfert de vapeur d eau dans une paroi Durée du thème : 45 minutes Niveau de confort dans un bâtiment Equilibre thermique et Hygrométrique 2 Constructions récentes Bâtiment dont le mode constructif

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Rénovation passive à haute performance energétique : détails techniques

Formation Bâtiment Durable : Rénovation passive à haute performance energétique : détails techniques Formation Bâtiment Durable : Rénovation passive à haute performance energétique : détails techniques Bruxelles Environnement EXEMPLE DE RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE ET DURABLE: BATEX [120] RUE DU VERGER Thomas

Plus en détail

ISOLATION DES MURS ANCIENS

ISOLATION DES MURS ANCIENS ISOLATION DES MURS ANCIENS ARCOSE - CLUNY, le 12 septembre 2016. Architecte : SARL ARC-PHI Architecture Devroey Raphael, Architecte DESL Croze 71220 Saint Bonnet de Joux Tél. : 0385 24 77 36 Email : arc-phi.architecture@orange.fr

Plus en détail

Menuiseries extérieures avec une ITE

Menuiseries extérieures avec une ITE Menuiseries extérieures et ITE Menuiseries extérieures avec une ITE Solutions de fixation et de calfeutrement des menuiseries, traitement des ponts thermiques, importance de la coordination des corps de

Plus en détail

Mise en œuvre des fenêtres dans les constructions en bois: points d attention au niveau de l étanchéité à l air et des nœuds constructifs

Mise en œuvre des fenêtres dans les constructions en bois: points d attention au niveau de l étanchéité à l air et des nœuds constructifs 12h00 12h20 Mise en œuvre des fenêtres dans les constructions en bois: points d attention au niveau de l étanchéité à l air et des nœuds constructifs Benoît Michaux Centre Scientifique et Technique de

Plus en détail

Rapport action tuffeau. CAHIER n 6

Rapport action tuffeau. CAHIER n 6 Rapport action tuffeau Réhabilitation énergétique des bâtiments en tuffeau Etat de l art et retours d expérience CAHIER n 6 Maison de bourg Gizeux Figure 1-1 : Façade Ouest réhabilitée Date de visite :

Plus en détail

pmp pmp pmp pmp CONTEXTE :le bâtiment greenwal Techniques innovantes appliquées au bâtiment Greenwal ETUDE HYGROTHERMIQUE D une toiture compacte

pmp pmp pmp pmp CONTEXTE :le bâtiment greenwal Techniques innovantes appliquées au bâtiment Greenwal ETUDE HYGROTHERMIQUE D une toiture compacte Techniques innovantes appliquées au bâtiment Greenwal ETUDE HYGROTHERMIQUE D une toiture compacte Jeudi 16 mars 2017 HYGROTHERMIE SEANCE 1 : CONCEPTION HYGROTHERMIQUE DES PAROIS CONTEXTE :le bâtiment greenwal

Plus en détail

Humidité et transferts de vapeur d eau dans les parois...

Humidité et transferts de vapeur d eau dans les parois... Diaporama réalisé grâce à un premier travail de Bruno JARNO Humidité et transferts de vapeur d eau dans les parois... Samuel COURGEY Technicien référent - Formateur 1... En 4 parties : 1. Posons le sujet

Plus en détail

ELEMENTS DE CORRECTION

ELEMENTS DE CORRECTION PARTIE A : ANALYSE DE DOSSIER BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR ÉTUDES ET ÉCONOMIE DE LA CONSTRUCTION Session 2014 EPREUVE E 5 ETUDE DES CONSTRUCTIONS SOUS-EPREUVE U 5.2 DEFINITION DES OUVRAGES CONSTRUCTION

Plus en détail

BLOCS COFFRANTS ISOLANTS

BLOCS COFFRANTS ISOLANTS NOUVEAUTÉ BLOCS COFFRANTS ISOLANTS La solution SIMPLE, RAPIDE et ECONOMIQUE pour construire RT2012 et au-delà! développé et distribué par LE SYSTEME ISOLASUP Evolution Le choix d un bati durable et tres

Plus en détail

Plateaux de bardage. Questionnaire de détermination de plateau. Identification 1. INFORMATIONS SUR LE BÂTIMENT 2. ZONES CLIMATIQUES (VENT)

Plateaux de bardage. Questionnaire de détermination de plateau. Identification 1. INFORMATIONS SUR LE BÂTIMENT 2. ZONES CLIMATIQUES (VENT) Systèmes Globalwall Identification Le Société M. Tél. Fax. E-mail Affaire 1. INFORMATIONS SUR LE BÂTIMENT *Longueur :...m *Largeur :...m *Hauteur :...m Portée sur 2 appuis :...m Portée sur 3 appuis :...m

Plus en détail

Menuiseries extérieures et ITE : Les bonnes pratiques (Guide RAGE)

Menuiseries extérieures et ITE : Les bonnes pratiques (Guide RAGE) Menuiseries extérieures et ITE : Les bonnes pratiques (Guide RAGE) Sophie CUENOT Réunion technique 02 février 2017 ITPTP Marcq en (59) Les documents de référence Le NF DTU 36.5 Le Cahier CSTB 3709 V2 (Juin

Plus en détail

- Calcul : δ air / coefficient μ avec pour unité : mg/(m.h.pa) ou g/(m.h.mmhg)

- Calcul : δ air / coefficient μ avec pour unité : mg/(m.h.pa) ou g/(m.h.mmhg) Perméabilité à la vapeur d eau d un matériau (δ) : C est le rapport de la quantité de vapeur d eau traversant un matériau par unité d épaisseur; par unité de temps et par unité de différence de pression

Plus en détail

Isolation thermique et étanchéité à l air des constructions

Isolation thermique et étanchéité à l air des constructions Isolation thermique et étanchéité à l air des constructions L. Lassoie CSTC Isolation thermique Etanchéité à l air 1 Contenu 1. Isolation thermique et étanchéité à l air (murs à coulisse, ETICS et ossatures

Plus en détail

ANALYSE HYGROTHERMIQUE MUR HORS SOL, STRUCTURE DE BÉTON. Calcul Cégep de Chicoutimi

ANALYSE HYGROTHERMIQUE MUR HORS SOL, STRUCTURE DE BÉTON. Calcul Cégep de Chicoutimi ANALYSE HYGROTHERMIQUE MUR HORS SOL, STRUCTURE DE BÉTON Calcul Cégep de Chicoutimi Sébastien Dufour 29/03/2011 Sommaire Introduction... 3 Composition du mur hors-sol... 3 Calculs de gradients thermiques...

Plus en détail

Performance énergétique et thermique des bâtiments

Performance énergétique et thermique des bâtiments Performance énergétique et thermique des bâtiments recueil sur CD-ROM Référence : 3135311CD ISBN : 978-2-12-135311- Année d édition : 2010 Analyse Un diagnostic de Performance Energétique (DPE) est désormais

Plus en détail

DOSSIER KIT D EXTENSION

DOSSIER KIT D EXTENSION DOSSIER KIT D EXTENSION Vos coordonnées : Nom et prénom : Adresse : Code postal : Ville : Tél : Email : Adresse de livraison : Nom et prénom : (si différente) Adresse : Code postal : Ville : Votre interlocuteur

Plus en détail

Evolution des exigences réglementaires de consommation énergétique des bâtiments neufs : une rupture opérée par le Grenelle Environnement

Evolution des exigences réglementaires de consommation énergétique des bâtiments neufs : une rupture opérée par le Grenelle Environnement SEMIN TECHNIC, ÉTANCHÉITÉ À L AIR ] ÉTANCHÉITÉ À L AIR Les murs extérieurs, plancher, toiture, portes et fenêtres constituent l enveloppe d un bâtiment. C est elle qui sépare le milieu intérieur du milieu

Plus en détail

CLASSE. Connaissance du Langage Architectural et des Systèmes et Séquences de l 'Exécution. COURS N 2. Enveloppes

CLASSE. Connaissance du Langage Architectural et des Systèmes et Séquences de l 'Exécution. COURS N 2. Enveloppes CLASSE Connaissance du Langage Architectural et des Systèmes et Séquences de l 'Exécution FABIEN DUCHENE MAA ENSA-V 2013 @kid_architect www.archiclub.fr COURS N 2. Enveloppes Ce cours propose d'aborder

Plus en détail

Guide n Méthodologie de calcul

Guide n Méthodologie de calcul Guide n 3 2017 Méthodologie de calcul Objet du document Méthodologie de calcul Guide n 3 2017 Date 31/08/2017 Page 1/16 SOMMAIRE A. PREAMBULE... 3 A.1. INTRODUCTION... 3 A.2. ELEMENTS DE CADRAGE... 3 A.3.

Plus en détail

RECHERCHE, par SIMULATION HYGROTHERMIQUE, des RISQUES DE CONDENSATION et de DEVELOPPEMENT FONGIQUE dans les PROCEDES de TOITURE HYBRIS

RECHERCHE, par SIMULATION HYGROTHERMIQUE, des RISQUES DE CONDENSATION et de DEVELOPPEMENT FONGIQUE dans les PROCEDES de TOITURE HYBRIS ENERGIE ENVIRONNEMENT Enveloppe et Matériaux Innovants Tél. : +33 (0)4 76 76 25 11 Fax : +33 (0)1 64 68 89 38 Affaire N 16. 000134.01.01 Rapport N EMI 16-26062319 Grenoble, le 29 mars 2016 RECHERCHE, par

Plus en détail

Conseils pour travaux avant et après la pose de la véranda (Gamme Design et Performance véranda «classic») En complément du plan fourni

Conseils pour travaux avant et après la pose de la véranda (Gamme Design et Performance véranda «classic») En complément du plan fourni Conseils pour travaux avant et après la pose de la véranda (Gamme Design et Performance véranda «classic») En complément du plan fourni A suivre pour assurer une pose esthétique et de qualité Ce document

Plus en détail

EQUIPEMENT CONCERNÉ PAR LES TRAVAUX

EQUIPEMENT CONCERNÉ PAR LES TRAVAUX Formulaire : Appel à projets «Construction d équipements publics sportifs ou culturels» Date limite de réception des dossiers : 15 décembre 2011 12 h Bénéficiaire : Raison sociale :.. N SIRET : Code APE

Plus en détail

R filter. Pour une étanchéité à l air maîtrisée. OPTEZ POUR LA PERFORMANCE Praticité Étanchéité Rapidité Facilité

R filter. Pour une étanchéité à l air maîtrisée. OPTEZ POUR LA PERFORMANCE Praticité Étanchéité Rapidité Facilité R filter Pour une étanchéité à l air maîtrisée OPTEZ POUR LA PERFORMANCE Praticité Étanchéité Rapidité Facilité 02 03 DES OBJECTIFS RT 2012 AMBITIEUX DES EXIGENCES DE PERFORMANCES GLOBALES DE 3 TYPES >

Plus en détail

MEMENTO FACADE VMZINC

MEMENTO FACADE VMZINC MEMENTO FACADE VMZINC + MEMENTO INNOVATION FAÇADE TECHNIQUE VMZINC 2015 SUR VOLIGES + MEMENTO FACADE VMZINC > A l origine, le contexte. Pas de document validant les pratiques traditionnelles en façade.

Plus en détail

Cours de Structures en béton

Cours de Structures en béton Cours de Structures en béton Chapitre 12 DETAILS DE CONSTRUCTION Section 12.8 Les revêtements 12.8.1 Les revêtements de sol 12.8.2 Les revêtements de mur 12.8.3 Les revêtements de plafond 12.8.4 Les revêtements

Plus en détail

ETUDE THERMIQUE RT2012

ETUDE THERMIQUE RT2012 2014 ETUDE THERMIQUE RT2012 Ce document comporte : Une copie de l attestation de conformité qui a été jointe au permis de construire La synthèse de l étude thermique réalisée comprenant : - La composition

Plus en détail

Exécution des ouvrages

Exécution des ouvrages Valorisation des solutions bois pour la réhabilitation des bâtiments Exécution des ouvrages 23/06/2017 SOMMAIRE A. Chape sur plancher bois...3 1. Solidité... 3 2. Rigidité... 3 3. Maîtrise des transferts

Plus en détail

DOSSIER TECHNIQUE et RESSOURCES

DOSSIER TECHNIQUE et RESSOURCES MENTION COMPLEMENTAIRE TECHNICIEN EN ENERGIES RENOUVELABLES EPREUVE E1 PREPARATION D UNE INTERVENTION SESSION 2017 DOSSIER TECHNIQUE et RESSOURCES «CONSTRUCTION D UNE MAISON INDIVIDUELLE, LOTISSEMENT GAUMET»

Plus en détail

CONSTRUCTION DE 4 LOGEMENTS HLM

CONSTRUCTION DE 4 LOGEMENTS HLM CONSTRUCTION DE 4 LOGEMENTS HLM labélisés habitat et environnement Bâtiment Basse Consommation à Quettreville-sur-Sienne. SA hlm Coutances-Granville 2008-2009 Maîtrise d ouvrage : SA HLM Coutances-Granville.

Plus en détail

Dispositif REX Bâtiments performants. Parois opaques

Dispositif REX Bâtiments performants. Parois opaques Dispositif REX Bâtiments performants QCM Parois opaques 1 1 Parmi les propositions suivantes, quelles sont les bonnes pratiques pour assurer une mise en œuvre de qualité des isolants et ainsi éviter des

Plus en détail

RÉNOVATION : OBLIGATION D ISOLATION À PARTIR DU 1 ER JANVIER 2017

RÉNOVATION : OBLIGATION D ISOLATION À PARTIR DU 1 ER JANVIER 2017 RÉNOVATION : OBLIGATION D ISOLATION À PARTIR DU 1 ER JANVIER 2017 LES SOLUTIONS D ISOLATION THERMIQUE DE SOPREMA OU LA PERFORMANCE AU SERVICE DU CONFORT Le saviez-vous? Un logement ou un bâtiment mal ou

Plus en détail

Conception hygrothermique des murs extérieurs

Conception hygrothermique des murs extérieurs Conception hygrothermique des murs extérieurs Labo «Hygrothermie» Conception hygrothermique des parois PARTIE 2 23 mars 2017 Conception hygrothermique des murs extérieurs 23/02/2017 1 de 16 Conception

Plus en détail

Maison passive non certifiée. Arras 2012

Maison passive non certifiée. Arras 2012 Maison passive non certifiée Arras 2012 C est dans les faubourgs d Arras qu il faut trouver cette petite pépite : une maison individuelle passive masquée côté rue par une rangée de garages bardés de bois.

Plus en détail

Règles Th-U. Parois vitrées. Fascicule 3/5 SOMMAIRE

Règles Th-U. Parois vitrées. Fascicule 3/5 SOMMAIRE Règles Th-U Ex Fascicule 3 : Parois vitrées - Sommaire I Règles Th-U Fascicule 3/5 Parois vitrées SOMMAIRE Chapitre I : Introduction... 1 Chapitre II : Méthode générale de calcul... 2 2.1 Parois vitrées...

Plus en détail

Construction d une maison individuelle passive à Hochfelden

Construction d une maison individuelle passive à Hochfelden RETOUR D EXPÉRIENCES Construction d une maison individuelle passive à Hochfelden DURANT LES TRAVAUX Crédit photo : Agence KMO Crédit photo : Agence KMO À Réception du projet Acteurs du projet Maître d

Plus en détail

CALCUL DE PONTS THERMIQUES DE LIAISON AVEC FACADE F4

CALCUL DE PONTS THERMIQUES DE LIAISON AVEC FACADE F4 Département Enveloppe et Revêtements Division HygroThermique des Ouvrages N affaire : 10-099 Le 26 avril 2011 Réf. DER/HTO 2011-100-AD/LS CALCUL DE PONTS THERMIQUES DE LIAISON AVEC FACADE F4 Version 1

Plus en détail

Energie et construction

Energie et construction Energie et construction Cycle technique 2014 Formations supportées par la Wallonie Vincent Jadinon, ing. Conseiller Principal Division "Avis Techniques" Isolation thermique des toitures plates Les Isnes

Plus en détail

Synthèse simplifiée (Rendu 1 : 01/08/16) RT 2012

Synthèse simplifiée (Rendu 1 : 01/08/16) RT 2012 Synthèse simplifiée (Rendu 1 : 1/8/16) RT 212 (e4tech Lesosai - Moteur 7.3..) Maitre d'ouvrage 13 - LA TISSOT 7316 - SAINT SULPICE BRUNET DUNAND FRANCK CHEMIN DE LA TESSONNIERE D'EN BAS 7329 - LA MOTTES

Plus en détail

GUIDE DE POSE PAVAFLOC

GUIDE DE POSE PAVAFLOC GUIDE DE POSE PAVAFLOC Sommaire : Procédés de mise en œuvre et domaine d emploi Référentiels Hygiène et sécurité Prévention incendie Mise en œuvre : SOUFFLAGE / INSUFFLATION / PROJECTION Résumé des performances

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

La mise en œuvre de l isolation thermique et l étanchéité à l air

La mise en œuvre de l isolation thermique et l étanchéité à l air fortement le bilan énergétique d une maison 3 8 Assurer la qualité de l isolation thermique et de l étanchéité à l air Le point sur La mise en œuvre de l isolation thermique et l étanchéité à l air 2 L

Plus en détail

- lors d une construction neuve. - lors d une rénovation d habitation récente employant des matériaux et systèmes constructifs conventionnels

- lors d une construction neuve. - lors d une rénovation d habitation récente employant des matériaux et systèmes constructifs conventionnels isoler sa maison pourquoi? quand? comment et où? - améliorer le confort intérieur - faire des économies d énergies - respecter la réglementation déperditions toiture 25 à 30 % sol 7 à 15 % murs 15 à 25

Plus en détail

Description détaillée

Description détaillée KNAUF PÉRIBOARD Isolation des soubassements Isolation des murs de soubassement Isolation des par l'extérieur des murs de soubassement Panneau composite constitué d un isolant en polystyrène expansé Knauf

Plus en détail

Carnet de détails. Système d Isolation Thermique par l Extérieur avec enduit sur isolant KEIM XPor

Carnet de détails. Système d Isolation Thermique par l Extérieur avec enduit sur isolant KEIM XPor Carnet de détails Système d Isolation Thermique par l Extérieur avec enduit sur isolant KEIM XPor Septembre 2015 Carnet Carnet de détails de détails Sommaire F1 Généralités F1.1.1 3 F1.2.1 Principe de

Plus en détail

Première 1er 2ème 3ème COMPORTEMENT THERMIQUE DES EXERCICES NIVEAU 1 1 / 7. Enseignement transversal LES TRANSFERTS THERMIQUES EXERCICES.

Première 1er 2ème 3ème COMPORTEMENT THERMIQUE DES EXERCICES NIVEAU 1 1 / 7. Enseignement transversal LES TRANSFERTS THERMIQUES EXERCICES. 1 / 7 NIVEAU 1 Exercice 1 Soit un vitrage simple d épaisseur 5 mm, de coefficient de conductibilité λ = 1,15 W/m C. La température de surface du vitrage intérieure est 22 C, la température de surface du

Plus en détail

GUIDE DE POSE UNIVERCELL

GUIDE DE POSE UNIVERCELL GUIDE DE POSE UNIVERCELL Sommaire : Procédés de mise en œuvre et domaine d emploi Référentiels Hygiène et Sécurité Prévention incendie Mise en œuvre : SOUFFLAGE / INSUFFLATION / PROJECTION Ateliers pratiques

Plus en détail

Contenu. Membre du Groupe Casalux S.A. 8, rue du Maréchal de Lattre de Tassigny

Contenu. Membre du Groupe Casalux S.A. 8, rue du Maréchal de Lattre de Tassigny Mise en œuvre Contenu 1 } Technique de pose 1.1. Bases...3 1a. Imperméabilité à l eau et à l air...3 1b. Respect de lame d air...3 2 } Techniques de mise en œuvre 2a. En toiture par l'extérieur...3 Mise

Plus en détail

P R O D U I T S E N V I R O N N E M E N T.

P R O D U I T S E N V I R O N N E M E N T. P R O D U I T S D E N V I R O N N E M E N T Appuis de Fenêtre Classique et en T Les appuis de fenêtre préfabriqués en béton offrent la rapidité et la facilité de mise en œuvre pour un gain de temps avec

Plus en détail

SOLUTIONS POUR BARDAGE SUPPORT D'ENDUITS

SOLUTIONS POUR BARDAGE SUPPORT D'ENDUITS SOLUTIONS POUR BARDAGE SUPPORT D'ENDUITS LES SOLUTIONS PLAQUE DE CIMENT P. 64 S AQUAPANEL OUTDOOR P. 66 ACCESSOIRES P. 69 FAÇADIER/BARDEUR 2017 63 Les solutions plaque de ciment Aquapanel Outdoor Généralités

Plus en détail

BUREAU D ÉTUDES CANTY

BUREAU D ÉTUDES CANTY La performance du détail 20 Réf. PHPP Réf. RT 2012 Ψ = 0,079 W/m.K (réf. RT 2012) Ψ = -0,044 W/m.K (réf. PHPP) Calcul réalisé selon les normes NF EN ISO 10211 et NF EN ISO 10077-2, les Règles Th-Bât 2012

Plus en détail

FENÊTRES AVEC ISOLATION THERMIQUE PAR L EXTÉRIEUR JUILLET 2017

FENÊTRES AVEC ISOLATION THERMIQUE PAR L EXTÉRIEUR JUILLET 2017 CALEPIN DE CHANTIER FENÊTRES AVEC ISOLATION THERMIQUE PAR L EXTÉRIEUR JUILLET 2017 l NEUF l RÉNOVATION AVANT-PROPOS Programme PACTE Le Programme d Action pour la qualité de la Construction et la Transition

Plus en détail

Pour une rénovation énergétique réussie. AUEG - 26 avril 2016

Pour une rénovation énergétique réussie. AUEG - 26 avril 2016 Pour une rénovation énergétique réussie AUEG - 26 avril 2016 ETAT DU PATRIMOINE Un patrimoine bâti développé et très diversifié 96 collèges (+ équipements sportifs, salles polyvalentes, ) Mis a disposition

Plus en détail

LA CONSTRUCTION EN PAILLE

LA CONSTRUCTION EN PAILLE LA CONSTRUCTION EN PAILLE Le monde du bâtiment n avait pas connu depuis longtemps, une telle (r)évolution! 24/10/2012 POURQUOI LA PAILLE Les pionniers l ont utilisée car : - Matériau disponible abondamment

Plus en détail

PAVAPLAN 3-F Panneau de fibres de bois pour le contreventement des constructions à ossatures bois, posé sur trois travées Panneaux suisses de fibres de bois. Matériaux de la nature. PAVAPLAN 3-F Les panneaux

Plus en détail

Fiche technique bois

Fiche technique bois Fiche technique bois Fiche dûment remplie à joindre obligatoirement au dossier de participation pour concourir au Palmarès Régional Construction Bois. Nom du projet :... Année de livraison :... Surface

Plus en détail

Conception hygrothermique des toitures plates. 16 mars 2017

Conception hygrothermique des toitures plates. 16 mars 2017 Conception hygrothermique des toitures plates 16 mars 2017 Eddy Mahieu CSTC Page 1 Remarque: Avant-propos Les syllabi distribués lors de présentations données par le CSTC ne font pas partie de la liste

Plus en détail

FEO Areso - Ecobatir n 30 Inventerre 6 1/5

FEO Areso - Ecobatir n 30 Inventerre 6 1/5 Fiche élément d ouvrage N 30 Terre paille sur structure bois 1 Cadre Maître d'ouvrage Maître d ouvrage privé Conception Auto conception Réalisation Auto construction collective : RAH Inventerre scop a

Plus en détail

Surélévations et extensions en bois

Surélévations et extensions en bois Organisé par la guidance technologique éco construction et développement durable de la Région de Bruxelles Capitale subsidiée par l Institut Bruxellois pour la Recherche et l Innovation (InnovIRIS) Surélévations

Plus en détail

Un vêtement technique pour le bâtiment!

Un vêtement technique pour le bâtiment! Isolant rigide en fibres de bois pour l ITE Sous toiture, sous bardage, sous plancher, sous enduit. Un vêtement technique pour le bâtiment! > Isolants bio-sourcés en fibres de bois > Hautes performances

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : ENERGIE Bruxelles Environnement ATELIER ENVELOPPE Thomas GOETGHEBUER MATRICIEL Présentation du Projet 2 Présentation du Projet 3 Présentation du Projet 4 Présentation du Projet

Plus en détail

15/05/2012 Etude réalisée sous ABATIA 1/9

15/05/2012 Etude réalisée sous ABATIA 1/9 Projet Nom Petit collectif Nom de la variante SHON 900 Haut. sous plafond 2.8 Détails du site Latitude 45.57 Longitude 5.91 Station météo Chambéry Catalogue des parois Nom Type Positionnement Composition

Plus en détail

Ecrans pare-vapeur ECRANS PARE-VAPEUR POUR TOITURES ET MURS LA PAROI EST PLUS PERFORMANTE QUAND ELLE EST DOUBLÉE D UN PARE-VAPEUR

Ecrans pare-vapeur ECRANS PARE-VAPEUR POUR TOITURES ET MURS LA PAROI EST PLUS PERFORMANTE QUAND ELLE EST DOUBLÉE D UN PARE-VAPEUR Ecrans pare-vapeur Ecrans d étanchéité résistants à la vapeur d eau LA PAROI EST PLUS PERFORMANTE QUAND ELLE EST DOUBLÉE D UN ECRANS POUR TOITURES ET MURS GÉNÉRALITÉS AVANTAGES DES ACTIS Les défauts d

Plus en détail

Isolation thermique de l enveloppe

Isolation thermique de l enveloppe Dispositif REX Bâtiments performants É T U D E D E C A S PAROIS OPAQUES Isolation thermique de l enveloppe 1 Le contexte Dans le cadre d une rénovation thermique d un ancien logement collectif, une isolation

Plus en détail

Zone 3. Exposé. (Pour les descriptifs des systèmes, consultez notre guide des solutions thermiques et acoustiques)

Zone 3. Exposé. (Pour les descriptifs des systèmes, consultez notre guide des solutions thermiques et acoustiques) Systèmes Globalwall Identification Le Société M. Tél. Fax. E-mail 1. INFORMATIONS SUR LE BÂTIMENT *Longueur :...m *Largeur :...m *Hauteur :...m Portée sur 2 appuis :...m Portée sur 3 appuis :...m Bâtiment

Plus en détail

RESULTATS D ESSAIS N CPM 11/

RESULTATS D ESSAIS N CPM 11/ DÉPARTEMENT ENVELOPPE ET REVÊTEMENTS Division Caractérisation Physique des Matériaux Grenoble le 16 juillet 2012 N/réf. : CPM/12-284/CP/MLE RESULTATS D ESSAIS N CPM 11/260-30997 DETERMINATION de la PERMEABILITE

Plus en détail

ZZMaison «bois/paille»

ZZMaison «bois/paille» Pose du volume garage et de l'auvent extérieur qui recevra les capteurs solaires. État de la maison en mai 2009. ZZMaison «bois/paille» L ossature. Le choix de la filière bois a été de proposer une ossature

Plus en détail

QUESTIONNAIRE D ASSURANCE DOMMAGES OUVRAGE (HORS CONSTRUCTION D UNE MAISON INDIVIDUELLE)

QUESTIONNAIRE D ASSURANCE DOMMAGES OUVRAGE (HORS CONSTRUCTION D UNE MAISON INDIVIDUELLE) QUESTIONNAIRE D ASSURANCE DOMMAGES OUVRAGE (HORS CONSTRUCTION D UNE MAISON INDIVIDUELLE) Nom du proposant :... Adresse du proposant :... Code postal :...Ville :... Téléphone :...E-mail :... 1 - DESCRIPTION

Plus en détail

2011 AGRANDISSEMENT D'UNE HABITATION et AMENAGEMENT D'UN GITE VAL MARAVEL

2011 AGRANDISSEMENT D'UNE HABITATION et AMENAGEMENT D'UN GITE VAL MARAVEL 2011 AGRANDISSEMENT D'UNE HABITATION et AMENAGEMENT D'UN GITE 26310 VAL MARAVEL Chantier en cours Maître d'ouvrage privé Avant projet Chantier en cours Complète 185 000 H.T (extension) / 53 000 H.T (gîte)

Plus en détail

Commune de LA FERTÉ SAINT-CYR - Construction d'un centre d'intervention - Septembre

Commune de LA FERTÉ SAINT-CYR - Construction d'un centre d'intervention - Septembre Commune de LA FERTÉ SAINT-CYR - Construction d'un centre d'intervention - Septembre 2014 3-1 LOT N 3 ETANCHÉITÉ Commune de LA FERTÉ SAINT-CYR - Construction d'un centre d'intervention - Septembre 2014

Plus en détail

LCG MORTIER ISOLANT RENFORMI THERMIQUE CAHIER DES CHARGES

LCG MORTIER ISOLANT RENFORMI THERMIQUE CAHIER DES CHARGES VERSION 031615 CAHIER DES CHARGES LCG MORTIER ISOLANT RENFORMI THERMIQUE Avant d utiliser le procédé, il est indispensable de prendre connaissance du cahier des charges et des points singuliers DEFINITION

Plus en détail

CCTP. Rénovation de l école. Lot n 6 Menuiseries extérieures

CCTP. Rénovation de l école. Lot n 6 Menuiseries extérieures Rénovation de l école MAITRE D'OUVRAGE Commune de 24, Rue principale 67390 Tel. : 03 88 85 20 85 Fax : 03 88 85 96 10 Mail : mairiesaasenheim@wanadoo.fr Lot n 6 Menuiseries extérieures Commune de 24, Rue

Plus en détail

FOURNITURE ET POSE BARDAGE EXTERIEUR SUR FACADES DU CINEMA «CINEMACHECOUL»

FOURNITURE ET POSE BARDAGE EXTERIEUR SUR FACADES DU CINEMA «CINEMACHECOUL» MAIRIE DE MACHECOUL-SAINT-MEME 5 PLACE DE L AUDITOIRE 44270 MACHECOUL-SAINT-MEME 02.40.02.35.50 CAHIER DES CHARGES FOURNITURE ET POSE BARDAGE EXTERIEUR SUR FACADES DU CINEMA «CINEMACHECOUL» Avril 2017

Plus en détail

Manuel Technique. Contre cloison. Contre-cloison

Manuel Technique. Contre cloison. Contre-cloison Manuel Technique Contre cloison Contre-cloison Système Plaques de Plâtre GYPSOTECH tout simplement parce que professionnel. Pour les professionnels de la plaque de plâtre la facilité d utilisation est

Plus en détail

L étanchéité à l air des bâtiments

L étanchéité à l air des bâtiments L étanchéité à l air des bâtiments COTEBAT 17/11/2016 Charleville-Mézières Rédaction et présentation: Fabien GRABOWECKI Sensibilisation des intervenants sur chantier L étanchéité à l air Pourquoi? L étanchéité

Plus en détail

STEICO solutions constructives

STEICO solutions constructives STEICO solutions constructives Charpente support des éléments de couverture par l intermédiaire de contrelattes avec une fixation adaptée Grand choix de couvertures possibles Isolation pour charpente apparente

Plus en détail

DOMMAGES OUVRAGE Questionnaire d assurance Dommages ouvrage

DOMMAGES OUVRAGE Questionnaire d assurance Dommages ouvrage DOMMAGES OUVRAGE Questionnaire d assurance Dommages ouvrage Nom du proposant :... Adresse du proposant :... Code postal :... Ville :... 1 - DESCRIPTION DU RISQUE QUESTIONNAIRE D ASSURANCE DOMMAGES-OUVRAGE

Plus en détail

Bâtiment du CNIDEP : bâtiment respectant les 14 cibles HQE et ayant un bilan thermique nul

Bâtiment du CNIDEP : bâtiment respectant les 14 cibles HQE et ayant un bilan thermique nul Bâtiment du CNIDEP : bâtiment respectant les 14 cibles HQE et ayant un bilan thermique nul Sommaire 1 -Présentation n du CNIDEP 2 -Présentati ion du projet 3 -Les cibles de la HQE 4 -La gestion énergé

Plus en détail

Maisons & extensions à ossature bois

Maisons & extensions à ossature bois Maisons & extensions à ossature bois Professionnel du bois implanté dans le Nord la France puis plus 40 ans, et en tant que fabricant, nous maîtrisons les rnières techniques construction pour réaliser

Plus en détail

DETERMINATION DES COEFFICIENTS THERMIQUES (UP ET PSI) DES BLOCS DE COFFRAGE ISOLANT ISOLASUP EVOLUTION POUR UN AVIS TECHNIQUE

DETERMINATION DES COEFFICIENTS THERMIQUES (UP ET PSI) DES BLOCS DE COFFRAGE ISOLANT ISOLASUP EVOLUTION POUR UN AVIS TECHNIQUE Direction Isolation et Revêtements Division HygroThermique des Ouvrages N affaire : 13-098 Le 21 juillet 2014 Réf. DIR/HTO 2014-154-KZ/LS- N SAP 70042372 DETERMINATION DES COEFFICIENTS THERMIQUES (UP ET

Plus en détail

Brique ELCO 110 maçonnée

Brique ELCO 110 maçonnée Brique ELCO 110 maçonnée Brique ELCO AM-110 maçonnée Pose suivant DTU 20-1 maçonnée au mortier Maçonnerie de type double mur extérieur Etanchéité de type 3, 6 Utilisation en zone sismique avec armatures

Plus en détail

Prise en compte des nœuds constructifs dans la PEB

Prise en compte des nœuds constructifs dans la PEB 1. Introduction 3. Exercices 4. Règles de base 5. Encodage 6. Cas particuliers 7. Conclusion Prise en compte des nœuds constructifs dans la PEB 0 Définition du noeud constructif 1 1 2 formes de noeuds

Plus en détail

Les caractéristiques techniques du panneau de toiture Natur isol Structures ont été validées par le CRITTBOIS, (dossier n 2015_251).

Les caractéristiques techniques du panneau de toiture Natur isol Structures ont été validées par le CRITTBOIS, (dossier n 2015_251). é LE PANNEAU DE TOITURE NATUR'ISOL STRUCTURES Le panneau de toiture Natur isol Structures Structures est un produit non seulement 100 % écologique, mais son processus de production est lui même à vocation

Plus en détail

Contenu. Conception hygrothermique des parois Principes de base. Contenu. Bruxelles, 16 mars Introduction. Notions théoriques

Contenu. Conception hygrothermique des parois Principes de base. Contenu. Bruxelles, 16 mars Introduction. Notions théoriques Organisé par la guidance technologique Eco construction et développement durable de la Région de Bruxelles Capitale subsidiée par l Institut Bruxellois pour la Recherche et l Innovation (InnovIRIS) Soirée

Plus en détail

La réglementation. en matière de construction. Retour d expérience. Fabrice CONIN

La réglementation. en matière de construction. Retour d expérience. Fabrice CONIN La réglementation en matière de construction Retour d expérience Fabrice CONIN Les rubriques réglementaires Aération Garde-corps Fenêtres basses Passage du brancard Acoustique Thermique Accessibilité Sécurité

Plus en détail

AUTUN Saint Pantaleon

AUTUN Saint Pantaleon AUTUN Saint Pantaleon Réhabilitation de 102 logements Bâtiments 53-54 1. Le programme et les objectifs 2. La nature des travaux 3. L'approche financière 4. L'eau chaude sanitaire solaire 5. Les performances

Plus en détail

Isolation par l extérieur + parement enduit mince

Isolation par l extérieur + parement enduit mince Enveloppes et revêtements extérieurs Isolation par l extérieur + parement enduit mince D.1 1/5 Domaine d application Toute construction isolée par l extérieur en travaux neufs, hors maisons en bois. Dans

Plus en détail

Équipements. d un fonctionnement perturbé par des bouches condamnées. de la perméabilité à l air de l enveloppe mal maîtrisée.

Équipements. d un fonctionnement perturbé par des bouches condamnées. de la perméabilité à l air de l enveloppe mal maîtrisée. Équipements E.3 1/5 VMC simple flux Domaine d application Cette fiche traite des interfaces rencontrées dans les installations de ventilation mécanique contrôlée (VMC) simple flux en bâtiment tollectif

Plus en détail

23-200_1_120mm. Logiciel Ecosai v.1.0 (build 81) Logiciel appartenant à: Saint-Gobain Isover SA. page 1 de 11. imprimé le:

23-200_1_120mm. Logiciel Ecosai v.1.0 (build 81) Logiciel appartenant à: Saint-Gobain Isover SA. page 1 de 11. imprimé le: Logiciel Ecosai v.1.0 (build 81) Logiciel appartenant à: SaintGobain Isover SA page 1 de 11 Fichier: 23200.usai 23200_1_120mm EN ISO 6946 3 Valeur U 0.2236 0.026 Rsi: 0.13 Rse: 0.04 Météo: ZürichMeteoSchweiz

Plus en détail

Extérieur CONCEPT CONSTRUCTIF : ÉLÉMENT BÉTON ISOLÉ PAR L'INTÉRIEUR MUR DE FAÇADE SUR DALLE DE SOL DÉTAIL EN COUPE PEB CONFORME. Éch.

Extérieur CONCEPT CONSTRUCTIF : ÉLÉMENT BÉTON ISOLÉ PAR L'INTÉRIEUR MUR DE FAÇADE SUR DALLE DE SOL DÉTAIL EN COUPE PEB CONFORME. Éch. CONCEPT CONSTRUCTIF : ÉLÉMENT BÉTON ISOLÉ PAR L'INTÉRIEUR Éch.: 1/10 DÉTAIL EN CPE STANDARD PEB CONFORME MUR DE FAÇADE SUR DALLE DE SOL BASSE ÉNERGIE I continuité? si d > d min / 2 interposition? allongement?

Plus en détail

Présentation générale du système

Présentation générale du système Présentation générale du système SOMMAIRE : Qui sommes nous?... Système modulaire préfabriqué à ossature bois et isolation paille répartie Concept EcoCocon : Confort de vie.. Concept EcoCocon : Rapidité

Plus en détail

Fiche technique bois

Fiche technique bois Fiche technique bois Fiche dûment remplie à joindre obligatoirement au dossier de participation pour concourir au Palmarès Régional Construction Bois. Merci d écrire lisiblement. Nom du projet :... Année

Plus en détail

Dôme de paille Étude et plans de construction

Dôme de paille Étude et plans de construction Dôme de paille Étude et plans de construction 1 Présentation architecturale du projet et principe constructif Illustration 1: structure de la coupole vue par transparence L'idée initiale est de s'approcher

Plus en détail

Perméabilité à l air dans les bâtiments

Perméabilité à l air dans les bâtiments Perméabilité à l air dans les bâtiments Durée du thème : 30 minutes FEEBAT Module 1 +2- perméabilité à l air 1 Impacts de perméabilité à l air Les 3 leviers de la performance FEEBAT Module 1 +2- perméabilité

Plus en détail

SESSION 2014 EPREUVE E5 ETUDE DES CONSTRUCTIONS. Sous Epreuve U5.1 ETUDES TECHNIQUES. Durée : 4 heures Coefficient : 3 ELEMENTS DE CORRIGE

SESSION 2014 EPREUVE E5 ETUDE DES CONSTRUCTIONS. Sous Epreuve U5.1 ETUDES TECHNIQUES. Durée : 4 heures Coefficient : 3 ELEMENTS DE CORRIGE BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR ETUDES ET ECONOMIE DE LA CONSTRUCTION SESSION 2014 EPREUVE E5 ETUDE DES CONSTRUCTIONS Sous Epreuve U5.1 ETUDES TECHNIQUES Durée : 4 heures Coefficient : 3 ELEMENTS DE CORRIGE

Plus en détail

Instructions de Montage

Instructions de Montage Instructions de Montage Standard - Sauna en éléments avec porte en verre 208x208x200-Angle-F Dimension de base Dimension intérieure Epaisseur du panneau 208x208x200cm 196x196x194 cm 65 mm Possibilité des

Plus en détail

Résidences sociales de la SAAHLM Audoise et Ariégeoise

Résidences sociales de la SAAHLM Audoise et Ariégeoise Commission d instruction Phase conception Résidences sociales de la SAAHLM Audoise et Ariégeoise Bâtiment C Bâtiment A Bâtiment B 1 Fiche d identité Maître d Ouvrage Architecte BE thermique AMO QEB SAAHLM

Plus en détail