Moteurs éléctriques à courant continu

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Moteurs éléctriques à courant continu"

Transcription

1 Moteurs éléctriques à courant continu Matthieu Schaller 16 mars 2008 Table des matières 1 Introduction 2 2 Partie théorique Principe de fonctionnement Moteurs à courant continu Différents types de moteurs à courant continu Partie expérimentale Rendement des moteurs Contre-tension Courant de démarrage Freinage électrique Résultats Rendement des moteurs Contre-tension Courant de démarrage Freinage électrique Discussion 7 6 Conclusion 8 1

2 1 INTRODUCTION 2 1 Introduction Les moteurs éléctriques sont aujourd hui présents partout dans notre vie quotidienne. Ceci est certainement dû à leur grande simplicité de fabrication et à leur confort d utilisation. Il existe différents types de moteurs et chacun d eux est adapté à une tâche particulière. Il convient donc d étudier ceux-ci afin de savoir quand les utiliser et pour minimser les pertes qui surviennent inévitablement. Le but de ce travail est d étudier le fonctionnement des moteurs à courant continu et de mesurer quelques grandeurs qui les caractérisent. 2 Partie théorique 2.1 Principe de fonctionnement Le fonctionnement des moteurs électriques est basé sur la force de Laplace. Considérons un fil électrique parcouru par un courant I, placé dans un champ magnétique B. Chaque élément du fil dl subit alors une force, appelée force de Laplace, valant : df = I dl B (2.1) Si le conducteur est rectiligne et le champ magnétique constant, on obtient une force agissant sur toute la longueur L du conducteur donnée par : F = I L B (2.2) Considérons maintenant, un conducteur rectangulaire tel que représenté sur la figure 1 placé dans un champ d induction magnétique B constant. Le conducteur est libre de tourner selon l axe X et est parcouru par un courant I. Les forces F crées sur les deux cotés du cadre s additionnent et créent un couple C. Le couple obtenu est ainsi donné par l expression : C = I S n B (2.3) où n est le vecteur normal au plan du cadre et S la surface de ce-dernier. Pour maintenir un couple toujours dirigé dans la même direction, il conviendra donc de faire varier le sens du courant dans le cadre chaque fois que l angle α vaut 0, π, 2π, 3π,... Pour augmenter le couple, on mettra plusieurs spires dans le cadre. 2.2 Moteurs à courant continu Il est facile de produire une alternance dans le sens du courant en placant des commutateurs et des balais. Le dispositif est présenté sur la figure 2. On place des balais sur le cylindre tournant avec le cadre. Les balais sont

3 2 PARTIE THÉORIQUE 3 Fig. 1: Forces agissant sur une boucle de courant dans un champ magnétique Fig. 2: Position des balais maintenus à une différence de potentiel constante. A chaque demi-tour du cadre, les balais changent de coté du cadre et le sens du courant change dans celui-ci. Le champ magnétique est créé par un aimant permanent. Le dispositif ainsi construit constitue donc un moteur très simple. 2.3 Différents types de moteurs à courant continu Dans un moteur plus évolué, le cadre est remplacé par un bobinage plus complet appelé rotor enroulé autour d un noyau cylindrique. Le rotor est relié à un axe qui tourne entre l armature des aimants fixes, appelée stator. Dans notre cas, le stator sera constitué de deux aimants permanents. Le rotor bipolaire est constitué de deux bobines dont les extrémités sont

4 3 PARTIE EXPÉRIMENTALE 4 connectées au cylindre du commutateur. Dans notre cas, les bobines comportent 380 spires chaqu une et la résistance totale du crcuit est de 1.35 Ω. Il fonctionne de manière optimale entre 7 et 8 Volts de tension. Le rotor tripolaire est comme son nom l indique fabriqué à partir de trois bobines placées aux sommets d un triangle équilatéral. Dans notre cas, il y a 340 spires par bobine et une résistance totale de 1.35 Ω. Sa plage de fonctionnement se situe aux alentours de 5 Volts. Le Rotor à tambour est composé de 12 enroulements de 80 spires raccordées en série. Il faut environ 12 Volts pour obtenir le couple le plus élevé. 3 Partie expérimentale Toutes les expériences seront réalisées avec les trois types de moteur décrits ci-dessus. 3.1 Rendement des moteurs Les moteurs transforment de l énergie électrique en énergie mécanique. Malheureusement ceci ne peut se faire sans pertes. Un critère important pour un moteur est donc son rendement, indiquant la proportion dénergie fournie qui est effectivement restituée. Il est défini de la manière suivante : η = P m P e = P m UI (3.1) où P m est la puissance mécanique développée, U et I respecrivement la tension et le courant en entrée du moteur. La puissance mécanique est mesurée en utilisant un montage permettant de soulever un poinds. La puissance nécessaire pour soulever un poids de masse m d une hauteur h en un temps t est de : P m = mgh (3.2) t L expérience consistera ici à déterminer le rendement en fonction de la tension d entrée, grandeur plus facilement mesurable que la vitesse de rotation. 3.2 Contre-tension Le courant I circulant dans la spire induit un champ magnétique dans la bobine induisant lui-même une tension par auto-induction. Par la loi de Lenz, cette tension doit s opposer à la cause, donc ici à la tension induite pour faire tourner le moteur. Cette tension induite U G s oppose donc à la

5 4 RÉSULTATS 5 tension U K appliquée aux bornes du moteur. La tension efficace du moteur U R du moteur est alors donnée par : U R = U K U G (3.3) Pour augmenter l efficacité d un moteur, il convient donc de minimiser autant que possible la tension induite U G. Pour mesurer cette dernière grandeur, on mesure la tension aux bornes U K et les courant induits I R. Ceci nous permet de calculer U G en connaissant la valeur de la résistance des bobines du rotor. 3.3 Courant de démarrage La tension induite apparaissant dans le rotor dépend de la vitesse de rotation du moteur. Au moment où l on enclenche le moteur, celle-ci est nulle. La tension fournie par la génératrice augmente donc très rapidement jusqu à atteindre une valeur maximale.constante. Elle redescend ensuite à une valeur plus faible. Le risque de surcharger dangereusement l installation existe, il est donc important de connaître ces courants de démarrage. Pour effectuer la mesure, on bloque le moteur et l on augmente la tension. On mesure alors le courant circulant dans le rotor, c est le courant de démarrage. On relache ensuite le rotor et l on mesure à nouveau le courant lorsque le moteur a atteint une vitesse de rotation constante, c est le courant de marche à vide. On compare alors ces deux valeurs. 3.4 Freinage électrique Si on inverse d un coup le courant circulant dans le rotor, celui-ci subit un couple de sens opposé. Il va donc commencer à tourner dans l autre sens. Ceci va donc freiner rapidement le moteur. Il ne reste plus alors qu à couper le courant lorsque la vitesse de rotation devient nulle. C est le moyen le plus rapide d arrêter un moteur électrique. L expérience consiste à brancher un inverseur de courant sur le circuit et à observer si ce qui se passe est conforme à la théorie. 4 Résultats Les résultats sont brièvement présentés ici. Ils seront discutés dans la section suivante. 4.1 Rendement des moteurs On effectue les opérations présentées dans la partie expérimentale. La masse du poids soulevé est de 43.1 g. Les rendements obtenus sont résumés dans le tableau suivant :

6 4 RÉSULTATS 6 Rotor Rendement Bipolaire 0.6 ± 0.2% Tripolaire 1 ± 0.3% Tambour 0.4 ± 0.2% Fig. 3: Rendement des différents moteurs On remarque que les rendements sont extrèmement faibles et qu il y a une grosse incertitude sur les valeurs. 4.2 Contre-tension Les mesures n ont pas été effectuées avec le rotor à tambour, car les tensions en jeu sont proches de la limite des différents fusibles. Les valeurs obtenues sont : Rotor U k [V ] R[Ω] I[A] U G [V ] Bipolaire 8 ± ± ± 0.2 Tripolaire 6 ± ± ± 0.1 Fig. 4: Courants de démarrage pour les 2 rotors On remarque que la contre-tension est très proche de la tension fournie par le générateur. La tension efficace est donc en réalité beaucoup plus faible que ce qu on fournit au moteur. 4.3 Courant de démarrage Les mesures ont été effectuées avec le rotor tripolaire et le rotor à tambour, car le rotor bipolaire ne peut pas démarrer seul, il faut le lancer. Les courants obtenus sont résumés dans le tableau suivant : Rotor Courant à plein régime [A] Courant de démarrage [A] Tripolaire 0.8 ± ± 0.2 Tambour 0.9 ± ± 0.2 Fig. 5: Courants de démarrage pour les 2 rotors On observe effectivement un courant plus intense lors du démarrage. Il faut donc en tenir compte lors des expériences suivantes de façon à ne pas faire griller les fusibles lorqu on lance le moteur. 4.4 Freinage électrique En effectuant les manipulations proposées, on observe effectivement un arrêt du moteur extrêmement rapide même si ce dernier tournait à sa vitesse

7 5 DISCUSSION 7 maximale, soit environ 5000 Hz. Les résultats détaillés sont présentés dans le tableau 4.4. Les temps de la troisième colonne correspondent aux temps dárrêt si l on coupe simplement le courant dans les bobines, la dernière colonne, elle, donne les temps en utilisant le procédé de freînage décrit dans la théorie. Rotor Tension Temps d arrêt normal Temps avec freinage Bipolaire 7.6 V 16.3 ± 0.5 s 2.1 ± 0.5 s Tripolaire 5.1 V 15.9 ± 0.5 s 2.5 ± 0.5 s Tambour 12.3 V 24.3 ± 0.5 s 3.3 ± 0.5 s Fig. 6: Temps d arrêt des différents moteurs Les temps d arrêts sont beaucoup plus court si l on inverse le courant. C est donc un moyen de freînage efficace. 5 Discussion Les mesures des rendements des différents moteurs sont entâchées de grosses incertitudes. En effet, les mesures des hauteurs h et des temps de montée sont très imprécises. Il fallait démarrer le chronomètre tout en activant le mécanisme reliant le moteur au système de levage. Et durant la mesure, il fallait de plus relever les valeurs du courant et de la tension qui varient énormément. Une deuxième personne pour m aider à faire les mesures n aurait pas été de trop. On remarque également que les rendements obtenus sont très faibles, alors que les moteurs éléctriques sont connus pour leurs rendements élevés. Il y a donc vraisemblablement une erreur systématique importante. Il y a les pertes dûes au frottement des différents éléments, mais ceci n est certainement pas suffisant. Pour effectuer notre mesure, nous avons fixé le poids à lever sur une roue dont le diamètre est d environ 20 cm. Il faut donc dépenser une certaine énergie pour faire tourner cette roue. De plus cette roue est entraînée par une courroie. Cette courroie cause de grandes pertes par frottement lors de la rotation de la roue. Pou obtenir une vraie mesure du rendement, il aurait donc fallu éliminer au maximum les pertes par frottement et tenir compte de l énergie de rotation de la roue. De plus en étudiant les résultats de la contre-tension, on remarque qu il aurait fallu tenir compte de cette tension inverse dans le calcul de la puissance électrique. La contre-tension obtenue semble correcte et les incertitudes plutôt faibles. On peut donc considérer ces résultats comme corrects. Il est donc important de minimiser cette tension pour augmenter la puissance et le couple du moteur.

8 6 CONCLUSION 8 Les grandeurs obtenues pour les courants de démarrage correspondent à la théorie, le courant nécessaire au démarrage du rotor. Nous ne connaissons pas les valeurs théoriques, on ne peut donc pas parler d erreur sur ces mesures. Les incertitudes sur les mesures auraient pû être diminuées en effectuant les mesures sur un temps un peu plus long, ce qui aurait donné une meilleure moyenne et un écart-type plus faible. Les temps d arrêt obtenus, semblent corrects puisque le freînage diminue grandement le temps d arrêt du rotor. Il aurait été possible d améliorer la précision des résultats en se mettant à plusieurs pour effectuer la mesure. En effet, il faut en 2 s environ, inverser la tension, lancer le chronomètre, couper le courant au bon moment et finalement arrêter le chronomètre. Il y a donc une assez grande marge sur la mesure du temps qui s ajoute celle créée par le chronomètre. Cependant, les résultats sont globalement satisfaisant. 6 Conclusion Nous avons, dans ce travail, pu construire un moteur éléctrique très simple mais fonctionnant de manière correcte. Nous avons ensuite pu réaliser quelques mesures sur ce moteur afin d en connaître les caractéristiques exactes. Le sujet étant très vaste, nous n avons pu qu en apréhender une partie. Pour faire une étude complète, il aurait encore fallu parler des moteurs à courant alternatif et bien sûr de toutes les caractéristiques dont nous n avosn pas parler, comme le couple ou la résistance. Nos résultats semblent cependant corrects puisqu ils correspondent qualitativement à la théorie.

Electrotechnique. Fabrice Sincère ; version 3.0.5 http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere/

Electrotechnique. Fabrice Sincère ; version 3.0.5 http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere/ Electrotechnique Fabrice Sincère ; version 3.0.5 http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere/ 1 Sommaire 1 ère partie : machines électriques Chapitre 1 Machine à courant continu Chapitre 2 Puissances électriques

Plus en détail

M HAMED EL GADDAB & MONGI SLIM

M HAMED EL GADDAB & MONGI SLIM Sous la direction : M HAMED EL GADDAB & MONGI SLIM Préparation et élaboration : AMOR YOUSSEF Présentation et animation : MAHMOUD EL GAZAH MOHSEN BEN LAMINE AMOR YOUSSEF Année scolaire : 2007-2008 RECUEIL

Plus en détail

LES APPAREILS A DEVIATION EN COURANT CONTINU ( LES APPREILS MAGNETOELECTRIQUES)

LES APPAREILS A DEVIATION EN COURANT CONTINU ( LES APPREILS MAGNETOELECTRIQUES) Chapitre 3 LES APPARELS A DEVATON EN COURANT CONTNU ( LES APPRELS MAGNETOELECTRQUES) - PRNCPE DE FONCTONNEMENT : Le principe de fonctionnement d un appareil magnéto-électrique est basé sur les forces agissant

Plus en détail

Précision d un résultat et calculs d incertitudes

Précision d un résultat et calculs d incertitudes Précision d un résultat et calculs d incertitudes PSI* 2012-2013 Lycée Chaptal 3 Table des matières Table des matières 1. Présentation d un résultat numérique................................ 4 1.1 Notations.........................................................

Plus en détail

F = B * I * L. Force en Newtons Induction magnétique en teslas Intensité dans le conducteur en ampères Longueur du conducteur en mètres

F = B * I * L. Force en Newtons Induction magnétique en teslas Intensité dans le conducteur en ampères Longueur du conducteur en mètres LE M O TE U R A C O U R A N T C O N TI N U La loi de LAPLACE Un conducteur traversé par un courant et placé dans un champ magnétique est soumis à une force dont le sens est déterminée par la règle des

Plus en détail

CORRECTION TP Multimètres - Mesures de résistances - I. Mesure directe de résistors avec ohmmètre - comparaison de deux instruments de mesure

CORRECTION TP Multimètres - Mesures de résistances - I. Mesure directe de résistors avec ohmmètre - comparaison de deux instruments de mesure Introduction CORRECTION TP Multimètres - Mesures de résistances - La mesure d une résistance s effectue à l aide d un multimètre. Utilisé en mode ohmmètre, il permet une mesure directe de résistances hors

Plus en détail

Trépier avec règle, ressort à boudin, chronomètre, 5 masses de 50 g.

Trépier avec règle, ressort à boudin, chronomètre, 5 masses de 50 g. PHYSQ 130: Hooke 1 LOI DE HOOKE: CAS DU RESSORT 1 Introduction La loi de Hooke est fondamentale dans l étude du mouvement oscillatoire. Elle est utilisée, entre autres, dans les théories décrivant les

Plus en détail

INSTALLATIONS INDUSTRIELLES

INSTALLATIONS INDUSTRIELLES Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Institut Supérieur des Etudes Technologiques de Nabeul Département : Génie Electrique Support de cours : INSTALLATIONS INDUSTRIELLES

Plus en détail

1- Maintenance préventive systématique :

1- Maintenance préventive systématique : Page 1/9 Avant toute opération vérifier que le système soit correctement consigné. Avant de commencer toute activité, vous devez être en possession d une attestation de consignation 1- Maintenance préventive

Plus en détail

TP 7 : oscillateur de torsion

TP 7 : oscillateur de torsion TP 7 : oscillateur de torsion Objectif : étude des oscillations libres et forcées d un pendule de torsion 1 Principe général 1.1 Définition Un pendule de torsion est constitué par un fil large (métallique)

Plus en détail

CH IV) Courant alternatif Oscilloscope.

CH IV) Courant alternatif Oscilloscope. CH IV) Courant alternatif Oscilloscope. Il existe deux types de courant, le courant continu et le courant alternatif. I) Courant alternatif : Observons une coupe transversale d une «dynamo» de vélo. Galet

Plus en détail

I GENERALITES SUR LES MESURES

I GENERALITES SUR LES MESURES 2 Dans le cas d intervention de dépannage l usage d un multimètre est fréquent. Cet usage doit respecter des méthodes de mesure et des consignes de sécurité. 1/ Analogie. I GENERALITES SUR LES MESURES

Plus en détail

Cours d électricité. Circuits électriques en courant constant. Mathieu Bardoux. 1 re année

Cours d électricité. Circuits électriques en courant constant. Mathieu Bardoux. 1 re année Cours d électricité Circuits électriques en courant constant Mathieu Bardoux mathieu.bardoux@univ-littoral.fr IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie 1 re année Objectifs du chapitre

Plus en détail

CHAPITRE IX : Les appareils de mesures électriques

CHAPITRE IX : Les appareils de mesures électriques CHAPITRE IX : Les appareils de mesures électriques IX. 1 L'appareil de mesure qui permet de mesurer la différence de potentiel entre deux points d'un circuit est un voltmètre, celui qui mesure le courant

Plus en détail

Chapitre 7: Énergie et puissance électrique. Lequel de vous deux est le plus puissant? L'énergie dépensée par les deux est-elle différente?

Chapitre 7: Énergie et puissance électrique. Lequel de vous deux est le plus puissant? L'énergie dépensée par les deux est-elle différente? CHAPITRE 7 ÉNERGIE ET PUISSANCE ÉLECTRIQUE 2.4.0 Découvrir les grandeurs physiques qui influencent l'énergie et la puissance en électricité. Vous faites le grand ménage dans le sous-sol de la maison. Ton

Plus en détail

Mesure. Multimètre écologique J2. Réf : 251 055. Français p 1. Version : 0110

Mesure. Multimètre écologique J2. Réf : 251 055. Français p 1. Version : 0110 Français p 1 Version : 0110 Sommaire 1 Présentation... 2 1.1 Description... 2 1.2 Type d alimentation... 3 1.2.1 Alimentation par générateur... 3 1.2.2 Alimentation par piles... 3 2 Sécurité... 3 2.1 Signalétique

Plus en détail

Relais statiques SOLITRON MIDI, Commutation analogique, Multi Fonctions RJ1P

Relais statiques SOLITRON MIDI, Commutation analogique, Multi Fonctions RJ1P Relais statiques SOLITRON MIDI, Commutation analogique, Multi Fonctions RJ1P Relais statique CA Multi fonctions - 5 sélections de modes de fonctionnement: angle de phase, trains d ondes distribuées et

Plus en détail

APPENDICE B SYSTÈME DE PESAGE INTELLIGENT MODÈLE ILC3 ET LM3D VERSION 1.7

APPENDICE B SYSTÈME DE PESAGE INTELLIGENT MODÈLE ILC3 ET LM3D VERSION 1.7 APPENDICE B SYSTÈME DE PESAGE INTELLIGENT MODÈLE ILC3 ET LM3D VERSION 1.7 TABLE DES MATIÈRES 1. PROGRAMMATION RAPIDE :... B-1 2. PRÉSENTATION :... B-3 3. CARACTÉRISTIQUES :... B-3 3.1. ILC3... B-3 3.2.

Plus en détail

Problèmes sur le chapitre 5

Problèmes sur le chapitre 5 Problèmes sur le chapitre 5 (Version du 13 janvier 2015 (10h38)) 501 Le calcul des réactions d appui dans les problèmes schématisés ci-dessous est-il possible par les équations de la statique Si oui, écrire

Plus en détail

CIRCUIT DE CHARGE BOSCH

CIRCUIT DE CHARGE BOSCH LA GUZZITHÈQUE 1/5 10/06/06 CIRCUIT DE CHARGE BOSCH Ce document est issu d un article de l Albatros, revue de liaison du MGCF, lui-même issu du Gambalunga, revue anglaise de liaison du MGC d Angleterre.

Plus en détail

Les résistances de point neutre

Les résistances de point neutre Les résistances de point neutre Lorsque l on souhaite limiter fortement le courant dans le neutre du réseau, on utilise une résistance de point neutre. Les risques de résonance parallèle ou série sont

Plus en détail

MATIE RE DU COURS DE PHYSIQUE

MATIE RE DU COURS DE PHYSIQUE MATIE RE DU COURS DE PHYSIQUE Titulaire : A. Rauw 5h/semaine 1) MÉCANIQUE a) Cinématique ii) Référentiel Relativité des notions de repos et mouvement Relativité de la notion de trajectoire Référentiel

Plus en détail

Mesures et incertitudes

Mesures et incertitudes En physique et en chimie, toute grandeur, mesurée ou calculée, est entachée d erreur, ce qui ne l empêche pas d être exploitée pour prendre des décisions. Aujourd hui, la notion d erreur a son vocabulaire

Plus en détail

Sciences physiques Stage n

Sciences physiques Stage n Sciences physiques Stage n C.F.A du bâtiment Ermont 1 Activité 1 : 1) Observer les plaquettes d appareils électriques suivantes et relever les indications utiles pour un utilisateur quelconque : Four électrique

Plus en détail

Chapitre 7. Circuits Magnétiques et Inductance. 7.1 Introduction. 7.1.1 Production d un champ magnétique

Chapitre 7. Circuits Magnétiques et Inductance. 7.1 Introduction. 7.1.1 Production d un champ magnétique Chapitre 7 Circuits Magnétiques et Inductance 7.1 Introduction 7.1.1 Production d un champ magnétique Si on considère un conducteur cylindrique droit dans lequel circule un courant I (figure 7.1). Ce courant

Plus en détail

Module d Electricité. 2 ème partie : Electrostatique. Fabrice Sincère (version 3.0.1) http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere

Module d Electricité. 2 ème partie : Electrostatique. Fabrice Sincère (version 3.0.1) http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere Module d Electricité 2 ème partie : Electrostatique Fabrice Sincère (version 3.0.1) http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere 1 Introduction Principaux constituants de la matière : - protons : charge

Plus en détail

Série 77 - Relais statiques modulaires 5A. Caractéristiques. Relais temporisés et relais de contrôle

Série 77 - Relais statiques modulaires 5A. Caractéristiques. Relais temporisés et relais de contrôle Série 77 - Relais statiques modulaires 5A Caractéristiques 77.01.x.xxx.8050 77.01.x.xxx.8051 Relais statiques modulaires, Sortie 1NO 5A Largeur 17.5mm Sortie AC Isolation entre entrée et sortie 5kV (1.2/

Plus en détail

Notice de montage et d utilisation

Notice de montage et d utilisation BECK-O-TRONIC 5 Version : Centronic fr Notice de montage et d utilisation Commande de porte Informations importantes pour: l'installateur / l'électricien / l'utilisateur À transmettre à la personne concernée!

Plus en détail

Monte charge de cuisine PRESENTATION DU MONTE CHARGE

Monte charge de cuisine PRESENTATION DU MONTE CHARGE Nom.. Prénom.. Monte charge de cuisine Réalisation /0 Mise en service /0 Dépannage /0 PRESENTATION DU MONTE CHARGE M ~ S0 (Atu) S (appel pour monter) S (descente) H (descendez les déchets S.V.P.!) Sh Salle

Plus en détail

L électricité et le magnétisme

L électricité et le magnétisme L électricité et le magnétisme Verdicts et diagnostics Verdict CHAPITRE 5 STE Questions 1 à 26, A à D. 1 QU EST-CE QUE L ÉLECTRICITÉ? (p. 140-144) 1. Vanessa constate qu un objet est chargé positivement.

Plus en détail

RELAIS STATIQUE. Tension commutée

RELAIS STATIQUE. Tension commutée RELAIS STATIQUE Nouveau Relais Statique Monophasé de forme compacte et économique Coût réduit pour une construction modulaire Modèles disponibles de 15 à 45 A Modèles de faible encombrement, avec une épaisseur

Plus en détail

L ÉLECTROCUTION Intensité Durée Perception des effets 0,5 à 1 ma. Seuil de perception suivant l'état de la peau 8 ma

L ÉLECTROCUTION Intensité Durée Perception des effets 0,5 à 1 ma. Seuil de perception suivant l'état de la peau 8 ma TP THÈME LUMIÈRES ARTIFICIELLES 1STD2A CHAP.VI. INSTALLATION D ÉCLAIRAGE ÉLECTRIQUE SÉCURISÉE I. RISQUES D UNE ÉLECTROCUTION TP M 02 C PAGE 1 / 4 Courant Effets électriques 0,5 ma Seuil de perception -

Plus en détail

Le contenu de ce manuel peut faire l objet de modifications sans préavis et n engage pas la responsabilité de la société BENTEL SECURITY srl.

Le contenu de ce manuel peut faire l objet de modifications sans préavis et n engage pas la responsabilité de la société BENTEL SECURITY srl. Le contenu de ce manuel peut faire l objet de modifications sans préavis et n engage pas la responsabilité de la société BENTEL SECUITY srl. BENTEL SECUITY via Florida - Z.I. Valtesino - 63013 GOTTAMMAE

Plus en détail

CONSTITUTION DU TABLEAU DE REPARTITION

CONSTITUTION DU TABLEAU DE REPARTITION CONSTITUTION DU TABLEAU DE REPARTITION La liaison entre le coffret d extérieur (en limite de propriété, accessible depuis le domaine public) et le panneau de contrôle situé dans la gaine technique de logement

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION MODE D EMPLOI ALT 600 MODE D EMPLOI ALT 600 FABRICANT DE MATERIEL SCENIQUE

MANUEL D UTILISATION MODE D EMPLOI ALT 600 MODE D EMPLOI ALT 600 FABRICANT DE MATERIEL SCENIQUE 1. Présentation. FABRICANT DE MATERIEL SCENIQUE MANUEL D UTILISATION La société ASD est spécialisée dans la conception et le développement de systèmes de levage spécifique à l environnement du spectacle

Plus en détail

Travaux dirigés de magnétisme

Travaux dirigés de magnétisme Travaux dirigés de magnétisme Année 2011-2012 Christophe GATEL Arnaud LE PADELLEC gatel@cemesfr alepadellec@irapompeu Travaux dirigés de magnétisme page 2 Travaux dirigés de magnétisme page 3 P r é s e

Plus en détail

Monte-escaliers électriques

Monte-escaliers électriques Monte-escaliers électriques LIFTKAR PT Fiable, polyvalent, ingénieux Que vous soyez un utilisateur de fauteuil roulant, une personne à mobilité réduite, une aide à domicile ou un professionnel de santé

Plus en détail

Notions fondamentales sur le démarrage des moteurs

Notions fondamentales sur le démarrage des moteurs Notions fondamentales sur le démarrage des moteurs Démarrage traditionnel Démarreur progressif, convertisseur de fréquence Motor Management TM Préface Ce manuel technique sur le démarrage des moteurs fait

Plus en détail

Pose avec volet roulant

Pose avec volet roulant Pose avec volet roulant Coffre volet roulant Coulisse MONTAGE 2 PERSONNES MINIMUM La quincaillerie 4,2 x 25 Les outils (x 10) 3,5 x 9,5 (x 10) (x 1) (x 4) 3 2 1 (x 1) (x 4) 7 1 Positionnez les coulisses

Plus en détail

OFPPT ROYAUME DU MAROC RESUME THEORIQUE & GUIDE DE TRAVAUX PRATIQUES ANALYSE DE CIRCUITS A COURANT CONTINU MODULE N : 5 ELECTROTECHNIQUE SECTEUR :

OFPPT ROYAUME DU MAROC RESUME THEORIQUE & GUIDE DE TRAVAUX PRATIQUES ANALYSE DE CIRCUITS A COURANT CONTINU MODULE N : 5 ELECTROTECHNIQUE SECTEUR : OFPPT ROYAUME DU MAROC Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail DIRECTION RECHERCHE ET INGENIERIE DE FORMATION RESUME THEORIQUE & GUIDE DE TRAVAUX PRATIQUES MODULE N : 5 ANALYSE

Plus en détail

MODE D EMPLOI ST 4000. Route de la Neuville 08460 LALOBBE FABRICANT DE MATERIEL SCENIQUE MANUEL D UTILISATION ST 4000. Rapport N 2520/14/7656

MODE D EMPLOI ST 4000. Route de la Neuville 08460 LALOBBE FABRICANT DE MATERIEL SCENIQUE MANUEL D UTILISATION ST 4000. Rapport N 2520/14/7656 Route de la Neuville 08460 LALOBBE FABRICANT DE MATERIEL SCENIQUE MANUEL D UTILISATION ST 4000 Rapport N 2520/14/7656 APPAREILS DE LEVAGE - STRUCTURES ALUMINIUM ACCESSOIRES DIVERS www.alusd.com TEL : 03.24.59.41.91

Plus en détail

DETECTOR BICANAL FG2 1. DIMENSIONS ET CONNEXIONS ELECTRIQUES 2. GENERALITES. 24 VDC Alimentat. 24 Vcc. Contact Boucle 2 4 5. Contact Boucle 1 6 7

DETECTOR BICANAL FG2 1. DIMENSIONS ET CONNEXIONS ELECTRIQUES 2. GENERALITES. 24 VDC Alimentat. 24 Vcc. Contact Boucle 2 4 5. Contact Boucle 1 6 7 DETECTOR BICANAL FG. DIMENSIS ET CNEXIS ELECTRIQUES FRANÇAIS 4 VDC Alimentat. 4 Vcc 3 Contact Boucle 4 5 Contact Boucle 6 7 Boucle 8 9 0 Boucle Dimensions en mm. GENERALITES Applications: contrôle de barrières,

Plus en détail

1 Définition. 2 Systèmes matériels et solides. 3 Les actions mécaniques. Le système matériel : Il peut être un ensemble.un sous-ensemble..

1 Définition. 2 Systèmes matériels et solides. 3 Les actions mécaniques. Le système matériel : Il peut être un ensemble.un sous-ensemble.. 1 Définition GÉNÉRALITÉS Statique 1 2 Systèmes matériels et solides Le système matériel : Il peut être un ensemble.un sous-ensemble..une pièce mais aussi un liquide ou un gaz Le solide : Il est supposé

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL EPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET A.1

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL EPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET A.1 TP A.1 Page 1/5 BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL EPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET A.1 Ce document comprend : - une fiche descriptive du sujet destinée à l examinateur : Page 2/5 - une

Plus en détail

Electricité. Electrostatique

Electricité. Electrostatique 5G1 - Electrostatique - Page 1 Electricité Electrostatique Cette partie du cours de physique étudie le comportement des charges électriques au repos ainsi que l influence de celles-ci les unes sur les

Plus en détail

7200S FRA. Contacteur Statique. Manuel Utilisateur. Contrôle 2 phases

7200S FRA. Contacteur Statique. Manuel Utilisateur. Contrôle 2 phases 7200S Contacteur Statique FRA Contrôle 2 phases Manuel Utilisateur Chapitre 2 2. INSTALLATI Sommaire Page 2.1. Sécurité lors de l installation...............................2-2 2.2. Montage.................................................2-3

Plus en détail

Physique, chapitre 8 : La tension alternative

Physique, chapitre 8 : La tension alternative Physique, chapitre 8 : La tension alternative 1. La tension alternative 1.1 Différence entre une tension continue et une tension alternative Une tension est dite continue quand sa valeur ne change pas.

Plus en détail

Capteur mécanique universel HF 32/2/B

Capteur mécanique universel HF 32/2/B Capteur mécanique universel HF 32/2/B Instructions matériel conforme aux directives CE d emploi et d entretien MS 32/2/B R 3/3 CONSIGNES PRIORITAIRES 2 INSTALLATION DU CAPTEUR HF 32 3 4-5 INSTALLATION

Plus en détail

Centrale d alarme DA996

Centrale d alarme DA996 Centrale d alarme DA996 Référence : 7827 La DA-996 est une centrale d alarme pour 6 circuits indépendants les uns des autres, avec ou sans temporisation, fonctions 24 heures, sirène, alerte et incendie.

Plus en détail

A Électrotechnique SYSTÈME DIDACTIQUE DE COMMANDE INDUSTRIELLE SÉRIE 8036

A Électrotechnique SYSTÈME DIDACTIQUE DE COMMANDE INDUSTRIELLE SÉRIE 8036 A Électrotechnique SYSTÈME DIDACTIQUE DE COMMANDE INDUSTRIELLE Système didactique de commande industrielle, série 8036. DESCRIPTION GÉNÉRALE Le Système didactique de commande industrielle, série 8036,

Plus en détail

Réseau électrique. Le transport de l énergie électrique depuis la centrale électrique jusqu à la maison de Monsieur Toulemonde

Réseau électrique. Le transport de l énergie électrique depuis la centrale électrique jusqu à la maison de Monsieur Toulemonde Alain ROBERT Réseau électrique Le transport de l énergie électrique depuis la centrale électrique jusqu à la maison de Monsieur Toulemonde Fabrication et utilisation de la maquette UTLO - Groupe InterGénérations

Plus en détail

CIRCUITS DE PUISSANCE PNEUMATIQUES

CIRCUITS DE PUISSANCE PNEUMATIQUES V ACTIONNEURS PNEUMATIQUES : 51 Généralités : Ils peuvent soulever, pousser, tirer, serrer, tourner, bloquer, percuter, abloquer, etc. Leur classification tient compte de la nature du fluide (pneumatique

Plus en détail

Solutions pour la mesure. de courant et d énergie

Solutions pour la mesure. de courant et d énergie Solutions pour la mesure de courant et d énergie Mesure et analyse de signal Solutions WAGO pour la surveillance et l économie d énergie Boucles de mesure Rogowski, série 855 pour la mesure non intrusive

Plus en détail

Relais statiques SOLITRON, 1 ou 2 pôles Avec dissipateur intégré

Relais statiques SOLITRON, 1 ou 2 pôles Avec dissipateur intégré Relais statiques SOLITRON, 1 ou 2 pôles Avec dissipateur intégré Relais statique CA, 1 ou 2 pôles Commutation au zéro de tension pour applications de chauffage et de moteur (RN1A) Commutation instantanée

Plus en détail

Cahier technique n 207

Cahier technique n 207 Collection Technique... Cahier technique n 207 Les moteurs électriques pour mieux les piloter et les protéger E. Gaucheron Building a New Electric World * Les Cahiers Techniques constituent une collection

Plus en détail

Introduction : Les modes de fonctionnement du transistor bipolaire. Dans tous les cas, le transistor bipolaire est commandé par le courant I B.

Introduction : Les modes de fonctionnement du transistor bipolaire. Dans tous les cas, le transistor bipolaire est commandé par le courant I B. Introduction : Les modes de fonctionnement du transistor bipolaire. Dans tous les cas, le transistor bipolaire est commandé par le courant. - Le régime linéaire. Le courant collecteur est proportionnel

Plus en détail

Chapitre 7 : CHARGES, COURANT, TENSION S 3 F

Chapitre 7 : CHARGES, COURANT, TENSION S 3 F Chapitre 7 : CHARGES, COURANT, TENSION S 3 F I) Electrostatique : 1) Les charges électriques : On étudie l électricité statique qui apparaît par frottement sur un barreau d ébonite puis sur un barreau

Plus en détail

Résonance Magnétique Nucléaire : RMN

Résonance Magnétique Nucléaire : RMN 21 Résonance Magnétique Nucléaire : RMN Salle de TP de Génie Analytique Ce document résume les principaux aspects de la RMN nécessaires à la réalisation des TP de Génie Analytique de 2ème année d IUT de

Plus en détail

!!! atome = électriquement neutre. Science et technologie de l'environnement CHAPITRE 5 ÉLECTRICITÉ ET MAGNÉTISME

!!! atome = électriquement neutre. Science et technologie de l'environnement CHAPITRE 5 ÉLECTRICITÉ ET MAGNÉTISME 1 DÉFINITION DE L ÉLECTRICITÉ ET DE LA CHARGE ÉLECTRIQUE 2 LES FORCES D ATTRACTION ET DE RÉPULSION L électricité c est l ensemble des phénomènes provoqués par les charges positives et négatives qui existe

Plus en détail

En recherche, simuler des expériences : Trop coûteuses Trop dangereuses Trop longues Impossibles

En recherche, simuler des expériences : Trop coûteuses Trop dangereuses Trop longues Impossibles Intérêt de la simulation En recherche, simuler des expériences : Trop coûteuses Trop dangereuses Trop longues Impossibles En développement : Aide à la prise de décision Comparer des solutions Optimiser

Plus en détail

Électricité. 1 Interaction électrique et modèle de l atome

Électricité. 1 Interaction électrique et modèle de l atome 4 e - AL Électricité 1 Électricité 1 Interaction électrique et modèle de l atome 1.1 Électrisation par frottement Expérience 1.1 Une baguette en matière plastique est frottée avec un chiffon de laine.

Plus en détail

Module de mesure de courant pour relais statiques serie HD Module de mesure de courant HD D0340I

Module de mesure de courant pour relais statiques serie HD Module de mesure de courant HD D0340I Plage de tension de commande: 4... 30 VDC Plage de courant de charge: 2 A... 40 A Controle permanent de courant Apprentissage du courant de consigne par bouton poussoir ou par entrée externe Seuil d'alarme

Plus en détail

AMELIORATION DE LA FIABILITE D UN MOTEUR GRÂCE AU TEST STATIQUE ET DYNAMIQUE

AMELIORATION DE LA FIABILITE D UN MOTEUR GRÂCE AU TEST STATIQUE ET DYNAMIQUE AMELIORATION DE LA FIABILITE D UN MOTEUR GRÂCE AU TEST STATIQUE ET DYNAMIQUE Le test statique est un moyen très connu pour évaluer les moteurs électriques. Cependant, si un moteur ne peut pas être arreté,

Plus en détail

ROTOLINE NOTICE DE POSE

ROTOLINE NOTICE DE POSE ROTOLINE NOTICE DE POSE Nous vous remercions d avoir choisi le Système ROTOLINE pour ouvrir votre portail. Veuillez lire attentivement cette notice, vous serez à même de faire fonctionner ce système correctement.

Plus en détail

Objet : Alimentation pour ordinateur portable et autre. Alimentation Schéma 1

Objet : Alimentation pour ordinateur portable et autre. Alimentation Schéma 1 Objet : Alimentation pour ordinateur portable et autre. Question posée par les membres du club d astronomie de Lavardac 47230. Est-il possible d augmenter l autonomie des ordinateurs portables (qui tout

Plus en détail

Thermostate, Type KP. Fiche technique MAKING MODERN LIVING POSSIBLE

Thermostate, Type KP. Fiche technique MAKING MODERN LIVING POSSIBLE MAKING MODERN LIVING POSSIBLE Fiche technique Thermostate, Type KP Les thermostats de type KP sont des commutateurs électriques unipolaires dont le fonctionnement est lié à la température (SPDT). Un thermostat

Plus en détail

TS 35 Numériser. Activité introductive - Exercice et démarche expérimentale en fin d activité Notions et contenus du programme de Terminale S

TS 35 Numériser. Activité introductive - Exercice et démarche expérimentale en fin d activité Notions et contenus du programme de Terminale S FICHE Fiche à destination des enseignants TS 35 Numériser Type d'activité Activité introductive - Exercice et démarche expérimentale en fin d activité Notions et contenus du programme de Terminale S Compétences

Plus en détail

Les schémas électriques normalisés

Les schémas électriques normalisés On distingue 4 types de schémas I)- Schéma développé : Les schémas électriques normalisés C'est le schéma qui permet de comprendre facilement le fonctionnement d'une installation électrique. Il ne tient

Plus en détail

ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012

ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012 ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012 Pour faciliter la correction et la surveillance, merci de répondre aux 3 questions sur des feuilles différentes et d'écrire immédiatement votre nom sur toutes

Plus en détail

DOCUMENT RESSOURCE SONDES PRESENTATION

DOCUMENT RESSOURCE SONDES PRESENTATION Documentation technique DOCUMENT RESSOURCE SONDES PRESENTATION SEP du LPo N-J Cugnot 93 Neuilly/Marne LE CALCULATEUR Il est placé dans le boîtier à calculateurs, sur le passage de roue avant droit. Les

Plus en détail

1 000 W ; 1 500 W ; 2 000 W ; 2 500 W. La chambre que je dois équiper a pour dimensions : longueur : 6 m largeur : 4 m hauteur : 2,50 m.

1 000 W ; 1 500 W ; 2 000 W ; 2 500 W. La chambre que je dois équiper a pour dimensions : longueur : 6 m largeur : 4 m hauteur : 2,50 m. EXERCICES SUR LA PUISSANCE DU COURANT ÉLECTRIQUE Exercice 1 En zone tempérée pour une habitation moyennement isolée il faut compter 40 W/m 3. Sur un catalogue, 4 modèles de radiateurs électriques sont

Plus en détail

Aperçu. S35 Franchir les escaliers en toute sécurité.

Aperçu. S35 Franchir les escaliers en toute sécurité. Aperçu S35 Franchir les escaliers en toute sécurité. 34 Avantages du produit Informations produits Avantages du produit Le scalamobil demeure le produit de référence pour représenter la gamme Alber. Le

Plus en détail

SECTEUR 4 - Métiers de la santé et de l hygiène

SECTEUR 4 - Métiers de la santé et de l hygiène SECTEUR 4 - Métiers de la santé et de l hygiène A lire attentivement par les candidats Sujet à traiter par tous les candidats inscrit au BEP Les candidats répondront sur la copie. Les annexes éventuelles

Plus en détail

GUIDE D'INSTALLATION. Lave-Vaisselle

GUIDE D'INSTALLATION. Lave-Vaisselle GUIDE D'INSTALLATION Lave-Vaisselle SOMMAIRE 1/ CONSIGNES DE SECURITE Avertissements importants 03 2/ INSTALLATION DE VOTRE LAVE-VAISSELLE Appareil non encastré 04 Appareil encastré 04 Appareil encastré

Plus en détail

DISQUE DUR. Figure 1 Disque dur ouvert

DISQUE DUR. Figure 1 Disque dur ouvert DISQUE DUR Le sujet est composé de 8 pages et d une feuille format A3 de dessins de détails, la réponse à toutes les questions sera rédigée sur les feuilles de réponses jointes au sujet. Toutes les questions

Plus en détail

DÉPANNAGE SUR PLACE D UN MOTEUR À COURANT CONTINU

DÉPANNAGE SUR PLACE D UN MOTEUR À COURANT CONTINU DÉPANNAGE SUR PLACE D UN MOTEUR À COURANT CONTINU Par Preben Christiansen, EASA Ingénieur Conseil (retraité) Il s'avère parfois difficile d effectuer un dépannage de moteurs à courant continu sur place,

Plus en détail

Moteurs pas à pas Michel ABIGNOLI Clément GOELDEL Principe des moteurs pas à pas Structures et modèles de description Alimentation Commande

Moteurs pas à pas Michel ABIGNOLI Clément GOELDEL Principe des moteurs pas à pas Structures et modèles de description Alimentation Commande Moteurs pas à pas par Michel ABIGNOLI Professeur d Université à l ENSEM (École Nationale Supérieure d Électricité et de Mécanique de Nancy) et Clément GOELDEL Professeur d Université à la Faculté des Sciences

Plus en détail

Chapitre 13 Numérisation de l information

Chapitre 13 Numérisation de l information DERNIÈRE IMPRESSION LE 2 septembre 2013 à 17:33 Chapitre 13 Numérisation de l information Table des matières 1 Transmission des informations 2 2 La numérisation 2 2.1 L échantillonage..............................

Plus en détail

- MANIP 2 - APPLICATION À LA MESURE DE LA VITESSE DE LA LUMIÈRE

- MANIP 2 - APPLICATION À LA MESURE DE LA VITESSE DE LA LUMIÈRE - MANIP 2 - - COÏNCIDENCES ET MESURES DE TEMPS - APPLICATION À LA MESURE DE LA VITESSE DE LA LUMIÈRE L objectif de cette manipulation est d effectuer une mesure de la vitesse de la lumière sur une «base

Plus en détail

7 bis impasse Denis Dulac - 94700 Maisons-Alfort FRANCE Tél. : 01 43 68 06 13 / Fax : 01 43 68 66 09 @ : promattex@promattex.com www.promattex.

7 bis impasse Denis Dulac - 94700 Maisons-Alfort FRANCE Tél. : 01 43 68 06 13 / Fax : 01 43 68 66 09 @ : promattex@promattex.com www.promattex. 7 bis impasse Denis Dulac - 94700 Maisons-Alfort FRANCE Tél. : 01 43 68 06 13 / Fax : 01 43 68 66 09 @ : promattex@promattex.com www.promattex.com NOTICE DB-30 Ce manuel de montage contient les éléments

Plus en détail

INSTALLATIONS ÉLECTRIQUES CIVILES

INSTALLATIONS ÉLECTRIQUES CIVILES index ALIMENTATION MONOPHASEE ALIMENTATION MONOPHASEE ALIMENTATIONS DL 2101ALA DL 2101ALF MODULES INTERRUPTEURS ET COMMUTATEURS DL 2101T02RM INTERRUPTEUR INTERMEDIAIRE DL 2101T04 COMMUTATEUR INTERMEDIAIRE

Plus en détail

Chapitre 6 ÉNERGIE PUISSANCE - RENDEMENT. W = F * d. Sommaire

Chapitre 6 ÉNERGIE PUISSANCE - RENDEMENT. W = F * d. Sommaire Chapitre 6 ÉNERGIE PUISSANCE - RENDEMENT Sommaire 1. Définitions symboles - unités 2. Chute de tension dans les conducteurs 3. Effets calorifiques du courant 1. DÉFINITIONS SYMBOLES - UNITÉS 1.1 Force

Plus en détail

Charges électriques - Courant électrique

Charges électriques - Courant électrique Courant électrique Charges électriques - Courant électrique Exercice 6 : Dans la chambre à vide d un microscope électronique, un faisceau continu d électrons transporte 3,0 µc de charges négatives pendant

Plus en détail

POMPIERS TERRAIN DIFFICILE

POMPIERS TERRAIN DIFFICILE Département de la sécurité, des affaires sociales et de l intégration Service de la sécurité civile et militaire Office cantonal du feu Departement für Sicherheit, Sozialwesen und Integration Dienststelle

Plus en détail

OTIS. Mod. La modernisation réinventée. Plus de sécurité Plus de fiabilité Plus de confort. Et plus d attention à l environnement.

OTIS. Mod. La modernisation réinventée. Plus de sécurité Plus de fiabilité Plus de confort. Et plus d attention à l environnement. OTIS Mod La modernisation réinventée Plus de sécurité Plus de fiabilité Plus de confort Et plus d attention à l environnement. GeN2 Mod, un concept novateur. ➍ CÂBLE TRADITIONNEL EN ACIER ➌ ➋ ➌ ➌ POULIE

Plus en détail

Numéro de publication: 0 421 891 Al. int. Cl.5: H01H 9/54, H01H 71/12. Inventeur: Pion-noux, uerara. Inventeur: Morel, Robert

Numéro de publication: 0 421 891 Al. int. Cl.5: H01H 9/54, H01H 71/12. Inventeur: Pion-noux, uerara. Inventeur: Morel, Robert à ïuropaisches Patentamt European Patent Office Dffice européen des brevets Numéro de publication: 0 421 891 Al 3 DEMANDE DE BREVET EUROPEEN Numéro de dépôt: 90420384.1 int. Cl.5: H01H 9/54, H01H 71/12

Plus en détail

0.8 U N /0.5 U N 0.8 U N /0.5 U N 0.8 U N /0.5 U N 0.2 U N /0.1 U N 0.2 U N /0.1 U N 0.2 U N /0.1 U N

0.8 U N /0.5 U N 0.8 U N /0.5 U N 0.8 U N /0.5 U N 0.2 U N /0.1 U N 0.2 U N /0.1 U N 0.2 U N /0.1 U N Série 55 - Relais industriels 7-10 A Caractéristiques 55.12 55.13 55.14 Relais pour usage général avec 2, 3 ou 4 contacts Montage sur circuit imprimé 55.12-2 contacts 10 A 55.13-3 contacts 10 A 55.14-4

Plus en détail

MESURE ET PRECISION. Il est clair que si le voltmètre mesure bien la tension U aux bornes de R, l ampèremètre, lui, mesure. R mes. mes. .

MESURE ET PRECISION. Il est clair que si le voltmètre mesure bien la tension U aux bornes de R, l ampèremètre, lui, mesure. R mes. mes. . MESURE ET PRECISIO La détermination de la valeur d une grandeur G à partir des mesures expérimentales de grandeurs a et b dont elle dépend n a vraiment de sens que si elle est accompagnée de la précision

Plus en détail

Convertisseurs statiques d'énergie électrique

Convertisseurs statiques d'énergie électrique Convertisseurs statiques d'énergie électrique I. Pourquoi des convertisseurs d'énergie électrique? L'énergie électrique utilisée dans l'industrie et chez les particuliers provient principalement du réseau

Plus en détail

REGULATEUR E'ECLAIRAGE SOLARIE MANUEL D UTILISATION MODELES SUNLIGHT TRAITES DANS LE MANUEL

REGULATEUR E'ECLAIRAGE SOLARIE MANUEL D UTILISATION MODELES SUNLIGHT TRAITES DANS LE MANUEL SUNLIGHT REGULATEUR E'ECLAIRAGE SOLARIE MANUEL D UTILISATION MODELES SUNLIGHT TRAITES DANS LE MANUEL SL-10 SL-10-24 V SL-20 SL-20-24 V 10 A / 12 V 10 A / 24 V 20 A / 12 V 20 A / 24 V 1098 Washington Crossing

Plus en détail

Les monte escaliers de MediTek La solution pour votre mobilité à votre domicile

Les monte escaliers de MediTek La solution pour votre mobilité à votre domicile Les monte escaliers de MediTek La solution pour votre mobilité à votre domicile VOTRE INDEPENDANCE REGAGNEE PAR L EXCELLENCE DU NOUVEAU MONTE ESCALIER DE MEDITEK. Autrefois, quand monter un escalier était

Plus en détail

AUTOPORTE III Notice de pose

AUTOPORTE III Notice de pose AUTOPORTE III Notice de pose Vous avez acquis le système AUTOPORTE, nous vous en remercions. Veuillez lire attentivement cette notice, vous serez à même de faire fonctionner correctement ce système. FONCTIONNEMENT

Plus en détail

MODULE DIN RELAIS TECHNICAL SPECIFICATIONS RM1-230. Basse tension : Voltage : Nominal 12 Vdc, Maximum 14 Vdc

MODULE DIN RELAIS TECHNICAL SPECIFICATIONS RM1-230. Basse tension : Voltage : Nominal 12 Vdc, Maximum 14 Vdc RM1 Notice Technique DESCRIPTION MODULE DIN RELAIS Le module RM1 de la famille DIN permet de contrôler des charges diverses en les plaçant sous/hors tension. Il peut être contrôlé localement par un interrupteur

Plus en détail

Actionneur d'ouvre portail

Actionneur d'ouvre portail Actionneur d'ouvre portail Non présent sur le système pédagogique Portail en position A "Fusible" Redresseur Relais Moteur asynchrone monophasé, Pompe hydraulique à engrenage, Vérin hydraulique double

Plus en détail

Varset Direct. Batteries fixes de condensateurs basse tension Coffrets et armoires. Notice d utilisation. Armoire A2

Varset Direct. Batteries fixes de condensateurs basse tension Coffrets et armoires. Notice d utilisation. Armoire A2 Varset Direct Batteries fixes de condensateurs basse tension Coffrets et armoires Notice d utilisation Coffret C1 Coffret C2 Armoire A2 Réception DB110591 Présentation Varset Direct est une batterie fixe

Plus en détail

Les connexions. Multifonctions. Avantage. Forme ronde et non carrée :

Les connexions. Multifonctions. Avantage. Forme ronde et non carrée : Les connexions Multifonctions Avantage Forme ronde et non carrée : En plus d une esthétique agréable et assortie à la forme ronde des tubes et joints LeanTek, la forme arrondie des F-M Trilogiq permet

Plus en détail

Electricité : caractéristiques et point de fonctionnement d un circuit

Electricité : caractéristiques et point de fonctionnement d un circuit Electricité : caractéristiques et point de fonctionnement d un circuit ENONCE : Une lampe à incandescence de 6 V 0,1 A est branchée aux bornes d une pile de force électromotrice E = 6 V et de résistance

Plus en détail

Triphasé 400 V 0.4-630 kw. Variateur multifonction haute performance

Triphasé 400 V 0.4-630 kw. Variateur multifonction haute performance Triphasé 400 V 0.4-630 kw Variateur multifonction haute performance Des performances à la pointe de l industrie The performance reaching the peak in the industry En rassemblant le meilleur de ces technologies,

Plus en détail

Guide d application technique Correction du Facteur de Puissance. Solution en Compensation Facteur de puissance

Guide d application technique Correction du Facteur de Puissance. Solution en Compensation Facteur de puissance Guide d application technique Correction du Facteur de Puissance Solution en Compensation Facteur de puissance Solutions complètes dans la régulation de la Qualité de l onde Note : 4.1.2 Banques

Plus en détail

Electricité Générale

Electricité Générale Electricité Générale Electricité 1 Livret 4 Résistance Loi d Ohm Loi de Joule Mise à jour février 2007 *FC1207041.1* FC 1207 04 1.1 Centre National d Enseignement et de Formation A Distance Réalisation

Plus en détail