La capture et le stockage du dioxyde de carbone

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La capture et le stockage du dioxyde de carbone"

Transcription

1 La capture et le stockage du dioxyde de carbone La consommation mondiale de combustibles fossiles a entraîné en 1990 le rejet dans l'atmosphère d'environ 22 milliards de tonnes équivalentes de dioxyde de carbone. Le niveau de rejet était de 14,6 milliards de tonnes en 1970, il a ainsi augmenté de 50% en 20 ans. Le déstockage de carbone de la biomasse, qui résulte de la déforestation en zone intertropicale ainsi que d'autres évolutions dans l'utilisation des sols, s'est traduit au cours de la décennie 80 par une injection supplémentaire de dans l'atmosphère de l'ordre de 6 milliards de tonnes par an. L'utilisation des combustibles fossiles est le principal facteur de l'accroissement de la concentration de dans l'atmosphère que l'on constate actuellement. Cet accroissement induit un renforcement de l'effet de serre et tend par conséquent à provoquer une augmentation des températures moyennes à la surface de la terre. On estime ainsi que les centrales thermiques produisent environ 1/3 des émissions. Ce sont des endroits ou le dégagement de dioxyde de carbone dans l'atmosphère est centralisé, et permettrait un traitement du. Figure 1: Emission de Gt équivalent carbone par an et par secteur (Source: IFP) Les technologies de capture et de stockage géologique du ont pour objectif de réduire les émissions de liées à l'utilisation de combustibles fossiles et rendre ainsi leur utilisation compatible avec les objectifs de réduction d'émission de gaz à effet de serre.

2 Il existe trois grands axes de capture du lors des procédés de combustion: la capture post combustion la capture pendant la combustion dite oxycombustion la capture pré combustion Capture en pré combustion Ce procédé permet de conserver les installations en place, c'est à dire que l'on ne change pas le processus de fonctionnement, mais on insère, au niveau du traitement des fumées, un procédé permettant la séparation du dioxyde de carbone Extraction Air + Combustible Combustion Fumées N2+H2O Dans ce procédé, le problème principal, et le large volume de fumées diluées en et a faibles pressions. Capture par oxycombustion Ce procédé et relativement récent, et ne s'adapte pas sur des installations existantes, car le volume de fumées produites est nettement moins importantes, cette technique utilise pour comburant de l'oxygène pur, ce qui permet de diminuer les volumes de gaz et des installations. Donc le est plus concentré dans les fumées, car il n'y a pas d'azote, présent a 78% dans l'air, il est donc le composé majoritaire dans les gaz de combustions. O2 + Combustible Combustion Fumées Condensation H2O H2O

3 Capture post combustion Ce procédé, nécessite des installations totalement nouvelles et coûteuses, mais à l'avantage d'être très peu polluant. O2 + H2O H2 + Extraction Air Vapoformage Combustible Combustion N2 + H2O Cette technique utilise le vaporeformage du combustible, c'est à dire qu'on le transforme en dihydrogène, qui est un combustible qui ne pollue quasiment pas quand il brûle. L'extraction du se fait à la sortie du vaporeformage, avant la combustion qui produit un gaz principalement formé de H2 et de. Exemple: vaporeformage du méthane (1) CH4 + H2O => CO + 3H2 (en présence de vapeur à 880 C) (2) CO + H2O => + H2 Les procédés de séparation L'absorption chimique Dans ce procédé on utilise des solvants aux amines ou aux carbonates pour piéger le les principaux problèmes et obstacles au déploiement de cette technologie de captage sont : - l expérience à long terme fait défaut - l application de la technologie aux centrales existantes soulève des difficultés - les fortes charges de solvants requises contribuent à faire augmenter

4 les coûts de séparation L'absorption physique Ce sont ici les procédés brevetés SOLEXOL, RECTISOL qui sont les plus susceptibles d'êtres retenus dans ce type de séparation. Les technologies membranaires Ce sont des procédés basés sur des membranes microporeuses qui stockeraient le et pourraient ensuite être régénérées. Ce type de membranes est encore en cours de développement et n'est pas prêt a être installé sur des installations industrielles, ainsi les coûts d extraction ( /tonnes de ) sont indéterminés. La séparation cryogénique Théoriquement très simple, cette technique consiste à séparer les différents gaz dans les fumées en les refroidissant par palier selon leur point de fusion. Malheureusement la formation d hydrates de compromet l efficacité de la technologie qui est de plus très consommatrice d'énergie. A l'heure actuelle, les procédés de capture du dans les fumées, restent très coûteuses, autant énergétiquement, que économiquement. Les coûts sont d'autant augmentés par la concentration en dans les fumées, en effet, moins les fumées sont concentrées en plus il est chère de le capturer. Les procédés de séquestration Stockage en aquifères Il existe 3000 à Gtonnes de stockables en nappes aquifères Stockage dans les réservoirs de pétrole et de gaz ou les gisements houillers non exploitables

5 Il existe dans ce cas 3000 à Gtonnes de stockables avec ce type de séquestration. Il est aussi possible de séquestrer le en le larguant depuis des bateaux sous forme de neige carbonique qui va se diluer dans l'eau. Le stockage sous marin a aussi été étudié, il consistait a injecter du en très grande profondeur, en remontant vers la surface, il se diluerais dans l'eau ou serait capter par des stations de pompage et n'atteindrais pas la surface. Mais ce type de stockage ne verra probablement pas le jour car la présence de très forte concentration de dioxyde de carbone en profondeur empêche le développement de la vie sous marine. Figure 2: possibilités de séquestration du On remarque donc que les possibilités de séquestration du ne sont pas limitantes par rapport à l'ensemble des réserves connues de carbone fossile supposées transformées en qui sont d'environ 5000Gtonnes. (Sans tenir compte des hydrates de méthane) La capacité de stockage n est donc pas une limitation intrinsèque de la séquestration géologique de.

6 C'est plus le coût de ces installations qui freine leur mise en place. Ce prix et d'autant plus important qu'il est majoré par le transport du jusqu'à sont lieu de séquestration. Les tarif seraient environ de 2 à 3 / Tonne de pour 100 Km.

Les Énergies Capter et Stocker le Carbone «C.C.S»

Les Énergies Capter et Stocker le Carbone «C.C.S» Les Énergies Capter et Stocker le Carbone «C.C.S» La lutte contre le changement climatique Initiative concertée au niveau mondial Pour limiter à 2 à 3 C l élévation moyenne de la température, il faudrait

Plus en détail

LES GAZ A EFFET DE SERRE, ROLE ET TEMPS DE RESIDENCE DANS L ATMOSPHERE

LES GAZ A EFFET DE SERRE, ROLE ET TEMPS DE RESIDENCE DANS L ATMOSPHERE LES GAZ A EFFET DE SERRE, ROLE ET TEMPS DE RESIDENCE DANS L ATMOSPHERE SOMMAIRE 1 Qu est-ce que l effet de serre? 2 Qu est-ce que les gaz à effet de serre? Quels sont-ils? Quels sont leurs effets? 3 Quel

Plus en détail

Oxycombustion. Une solution innovante pour réduire l impact environnemental des industries. R&D : Pilote de l Innovation du Groupe Air Liquide

Oxycombustion. Une solution innovante pour réduire l impact environnemental des industries. R&D : Pilote de l Innovation du Groupe Air Liquide Oxycombustion R&D : Pilote de l Innovation du Groupe Air Liquide Une solution innovante pour réduire l impact environnemental des industries www.airliquide.com Les enjeux énergétiques : au cœur des débats

Plus en détail

L hydrogène (à base d'eau) comme combustible. Le Moteur à Hydrogène ou a Eau. L hydrogène comme Combustible - Le moteur à hydrogène - Moteur a eau

L hydrogène (à base d'eau) comme combustible. Le Moteur à Hydrogène ou a Eau. L hydrogène comme Combustible - Le moteur à hydrogène - Moteur a eau L hydrogène (à base d'eau) comme combustible Le Moteur à Hydrogène ou a Eau 1 / 9 L hydrogène. L hydrogène, quand on le fait brûler, produit de l'eau comme déchet, il est partout dans la nature, il faut

Plus en détail

LES NOTIONS DE LA COMBUSTION

LES NOTIONS DE LA COMBUSTION Page 1 / 8 La combustion est une réaction chimique qui a lieu lors de la combinaison entre l oxygène (comburant) et une matière combustible (carburant). Cette réaction produit essentiellement un grand

Plus en détail

Marcel Lacroix Université de Sherbrooke

Marcel Lacroix Université de Sherbrooke CHARBON, PÉTROLE P ET GAZ Marcel Lacroix Université de Sherbrooke COMBUSTIBLES FOSSILES 1. Restes d organismes vivants fossilisés: plancton, algues, plantes, organismes monocellulaires, etc. 2. Sous l

Plus en détail

1 Les centrales à Gazéification Intégrée du charbon dans des Cycles Combinés (IGCC)

1 Les centrales à Gazéification Intégrée du charbon dans des Cycles Combinés (IGCC) 1 Les centrales à Gazéification Intégrée du charbon dans des Cycles Combinés (IGCC) Ces centrales, qui ont pour vocation principale la production d'électricité, fonctionnent avec un combustible gazeux

Plus en détail

Bilan des émissions pour le département de l Essonne Rendu 2010 (Données de Base année 2007)

Bilan des émissions pour le département de l Essonne Rendu 2010 (Données de Base année 2007) Bilan des émissions pour le département de l Essonne Rendu 2010 (Données de Base année 2007) AIRPARIF réalise des bilans annuels d émissions dans le cadre des missions qui lui sont confiées par son Conseil

Plus en détail

EXERCICE II. CORROSION DES GOUTTIÈRES (6,5 points)

EXERCICE II. CORROSION DES GOUTTIÈRES (6,5 points) National 2006 EXERCICE II. CORROSION DES GOUTTIÈRES (6,5 points) Les précipitations sont naturellement acides en raison du dioxyde de carbone présent dans l'atmosphère. Par ailleurs, la combustion des

Plus en détail

Bilan des émissions pour le département du Val d Oise Rendu 2010 (Données de Base année 2007)

Bilan des émissions pour le département du Val d Oise Rendu 2010 (Données de Base année 2007) Bilan des émissions pour le département du Val d Oise Rendu 2010 (Données de Base année 2007) AIRPARIF réalise des bilans annuels d émissions dans le cadre des missions qui lui sont confiées par son Conseil

Plus en détail

SEMAINE 2 : CAUSES ET ENJEUX DU CHANGEMENT CLIMATIQUE

SEMAINE 2 : CAUSES ET ENJEUX DU CHANGEMENT CLIMATIQUE SEMAINE 2 : CAUSES ET ENJEUX DU CHANGEMENT CLIMATIQUE Ce document contient les transcriptions textuelles des vidéos proposées dans la partie «Introduction sur les gaz à effets de serre» de la semaine 2

Plus en détail

La production d électricité dans le monde les source d énergies

La production d électricité dans le monde les source d énergies La production d électricité dans le monde les source d énergies A partir de quelles sources primaires l électricité est-elle produite? Monde : 40. 10 12 kwh (3200 GW) France : 1,4. 10 12 kwh (110 GW) gaz

Plus en détail

LE CHARBON. Mémento de l Hydrogène FICHE La production de charbon

LE CHARBON. Mémento de l Hydrogène FICHE La production de charbon Mémento de l Hydrogène FICHE 2.5 LE CHARBON Sommaire 1. La production 2. Le charbon domine la production d électricité dans le monde 3. Les utilisations futures du charbon pour la production d électricité

Plus en détail

A.Quelles sont les énergies de demain? L'énergie solaire (photovoltaïque et thermique), l'énergie éolienne, l'énergie hydraulique.

A.Quelles sont les énergies de demain? L'énergie solaire (photovoltaïque et thermique), l'énergie éolienne, l'énergie hydraulique. A.Quelles sont les énergies de demain? L'énergie solaire (photovoltaïque et thermique), l'énergie éolienne, l'énergie hydraulique. Les énergies de demain! Nos noms : 1.Hawat Paul 2.Perez Matteo Groupe

Plus en détail

PREMIERE PARTIE LA PLANETE TERRE ET SON ENVIRONNEMENT

PREMIERE PARTIE LA PLANETE TERRE ET SON ENVIRONNEMENT PREMIERE PARTIE LA PLANETE TERRE ET SON ENVIRONNEMENT IV LE COUPLAGE DES ENVELOPPES TERRESTRES Introduction La Terre est une planète originale de part la présence : - D une enveloppe gazeuse, l atmosphère

Plus en détail

Production d énergie électrique

Production d énergie électrique Production d énergie électrique I- D où provient l énergie électrique en France? 1- Les différentes centrales. Centrale hydraulique - Exploitation de la fiche (salle info) - Le jet d'eau fournit l'énergie

Plus en détail

CYCLE DE CONFERENCES : QUELLES ÉNERGIES EN 2050?

CYCLE DE CONFERENCES : QUELLES ÉNERGIES EN 2050? CYCLE DE CONFERENCES : QUELLES ÉNERGIES EN 2050? 18.092007 : Population mondiale - Les besoins et les sources actuels d'énergie - L'exception française. 2.10.2007 : La fin (annoncée) du pétrole - Le CO2

Plus en détail

Une usine zéro CO2 L essentiel Comment ça marche

Une usine zéro CO2 L essentiel Comment ça marche Une usine zéro CO 2 Afin de réduire l impact effet de serre des activités industrielles et contribuer à l atteinte des objectifs du protocole de Kyoto et de l après-kyoto, il est important d envisager

Plus en détail

Bilan des émissions pour le département des Hauts de Seine Rendu 2010 (Données de Base année 2007)

Bilan des émissions pour le département des Hauts de Seine Rendu 2010 (Données de Base année 2007) Bilan des émissions pour le département des Hauts de Seine Rendu 2010 (Données de Base année 2007) AIRPARIF réalise des bilans annuels d émissions dans le cadre des missions qui lui sont confiées par son

Plus en détail

Du charbon à la machine Le charbon est un des premiers combustibles fossiles utilisés par les hommes. Il ne commence à être utilisé de façon

Du charbon à la machine Le charbon est un des premiers combustibles fossiles utilisés par les hommes. Il ne commence à être utilisé de façon Du charbon à la machine Le charbon est un des premiers combustibles fossiles utilisés par les hommes. Il ne commence à être utilisé de façon systématique qu au XVIe siècle. Le charbon, en particulier la

Plus en détail

Antilles Guyane Série L Session de juin Représentation visuelle du monde (13 points)

Antilles Guyane Série L Session de juin Représentation visuelle du monde (13 points) Antilles Guyane Série L Session de juin 2002 Représentation visuelle du monde (13 points) Images et rétine Question 1 : Physique-Chimie (3 points) Mobiliser ses connaissances, raisonner 1-1 Un observateur

Plus en détail

Captage, Stockage et Valorisation du CO 2 Une solution pour demain

Captage, Stockage et Valorisation du CO 2 Une solution pour demain Captage, Stockage et Valorisation du CO 2 Une solution pour demain Accueil >> Termes utilisés sur ce site Absorbeur Appareil utilisé pour l absorption de certains éléments d un mélange gazeux. Absorption

Plus en détail

WEISS FRANCE CHAUDIERES BOIS ET BIOMASSE

WEISS FRANCE CHAUDIERES BOIS ET BIOMASSE 1 WEISS FRANCE CHAUDIERES BOIS ET PRESENTATION WEISS FRANCE PEB INNOVATION BOIS ENERGIE FORESTIERS "Principes de la combustion, technologies, focus sur l'analyse des fumées pour optimiser la performance

Plus en détail

ALGLASS TM, la gamme de brûleurs aux multiples avantages.

ALGLASS TM, la gamme de brûleurs aux multiples avantages. ALGLASS TM, la gamme de brûleurs aux multiples avantages. Pour optimiser vos procédés d oxy-combustion, Air Liquide vous propose une gamme complète de brûleurs pour la mise en œuvre de l'oxycombustion

Plus en détail

ENERGIE ET EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE DANS LE MONDE CAS DE LA PRODUCTION D ELECTRICITE. Petit aide-mémoire. Bernard Laponche 23 juin 2015

ENERGIE ET EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE DANS LE MONDE CAS DE LA PRODUCTION D ELECTRICITE. Petit aide-mémoire. Bernard Laponche 23 juin 2015 ENERGIE ET EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE DANS LE MONDE CAS DE LA PRODUCTION D ELECTRICITE Petit aide-mémoire Bernard Laponche 23 juin 2015 www.global-chance.org ENERGIE ET EMISSIONS DE GAZ A EFFET

Plus en détail

La combustion dans les systèmes de propulsion et de production d énergie

La combustion dans les systèmes de propulsion et de production d énergie La combustion dans les systèmes de propulsion et de production d énergie Luc Vervisch Institut National des Sciences Appliquées de Rouen Institut Universitaire de France CORIA - CNRS Simulation de l allumage

Plus en détail

LA SEQUESTRATION DU CO 2

LA SEQUESTRATION DU CO 2 LA SEQUESTRATION DU CO 2 La séquestration géologique du CO 2 est l une des solutions pour réduire les émissions de CO 2 énergétiques et industrielles. C est un enjeu significatif notamment face au développement

Plus en détail

NOTE POUR LA DECLARATION DES EMISSIONS ATMOSPHERIQUES DES ISDND (PARTIE AIR DE LA DECLARATION)

NOTE POUR LA DECLARATION DES EMISSIONS ATMOSPHERIQUES DES ISDND (PARTIE AIR DE LA DECLARATION) NOTE POUR LA DECLARATION DES EMISSIONS ATMOSPHERIQUES DES ISDND (PARTIE AIR DE LA DECLARATION) Version 2 Février 2014 1 La présente note est à destination des exploitants d ISDND. Elle a pour objectif

Plus en détail

CORRECTION Ch9. PRODUCTION INDUSTRIELLE DE L ENERGIE ELECTRIQUE I. Comment fonctionnent les centrales hydrauliques? p : 133

CORRECTION Ch9. PRODUCTION INDUSTRIELLE DE L ENERGIE ELECTRIQUE I. Comment fonctionnent les centrales hydrauliques? p : 133 CORRECTION Ch9. PRODUCTION INDUSTRIELLE DE L ENERGIE ELECTRIQUE I. Comment fonctionnent les centrales hydrauliques? p : 133 1.Centrale hydraulique. Compléter le schéma. Voir livre p : 133 2. Quelle forme

Plus en détail

SYNTHÈSE. Pourquoi un projet pilote dans le bassin de Lacq?

SYNTHÈSE. Pourquoi un projet pilote dans le bassin de Lacq? SYNTHÈSE D U Pourquoi un projet pilote dans le bassin de Lacq? Le changement climatique est un constat qui ne fait plus de doute et, de l avis de la communauté scientifique, ce changement climatique est

Plus en détail

Exercices. Exercices d application. Sirius 1 ère S - Livre du professeur Chapitre 18. Combustion et énergie chimique. 5 minutes chrono!

Exercices. Exercices d application. Sirius 1 ère S - Livre du professeur Chapitre 18. Combustion et énergie chimique. 5 minutes chrono! Exercices Exercices d application 5 minutes chrono! 1. Mots manquants a. dioxyde de carbone ; de l'eau b. 5 c. mol ; J.mol 1 d. chimique e. libère ; exothermique f. 1000 à 10 000 2. QCM a. 2 C 2 H 6 (g)

Plus en détail

Bio-CCS (CPER Artenay) Faisabilité technique et économique Bilans environnementaux

Bio-CCS (CPER Artenay) Faisabilité technique et économique Bilans environnementaux Bio-CCS (CPER Artenay) Faisabilité technique et économique Bilans environnementaux A. Fabbri, D. Bonijoly, H. Bauer, O. Bouc, G. Bureau, C. Castagniac, F. Chapuis, F. Garrido, X. Galiègue, S. Grataloup,

Plus en détail

Le cycle du carbone et l effet de serre anthropogène. UE libre UBO CLIMAT : Le cycle du carbone. Pourquoi faut-il nous intéresser au Carbone?

Le cycle du carbone et l effet de serre anthropogène. UE libre UBO CLIMAT : Le cycle du carbone. Pourquoi faut-il nous intéresser au Carbone? UE libre UBO CLIMAT : Passé,, présent, futur Le cycle du carbone et l effet de serre anthropogène Chapitre 8 Le cycle du carbone S.Speich - N.Daniault UBO Climat 7_ 1 S.Speich - N.Daniault UBO Climat 7_

Plus en détail

GES Gaz à effet de serre?

GES Gaz à effet de serre? Occasionnent des gênes tangibles Consomment des matières premières Génèrent des pollutions sonore et atmosphérique, en particulier des GES GES Gaz à effet de serre? concentration GES réchauffement climatique

Plus en détail

LES DECHETS GENERENT DE L ENERGIE

LES DECHETS GENERENT DE L ENERGIE LES DECHETS GENERENT DE L ENERGIE Méconnue et souvent critiquée, voire bloquée par les associations de défense de l environnement, l incinération des déchets est une source d énergie qui ne peut aujourd

Plus en détail

Nom : Groupe : L EFFET DE SERRE : (Processus naturel par lequel une partie de la chaleur émise par le Soleil est conservée dans l atmosphère).

Nom : Groupe : L EFFET DE SERRE : (Processus naturel par lequel une partie de la chaleur émise par le Soleil est conservée dans l atmosphère). Nom : Groupe : Date : THÉORIE UNIVERS TERRE-ESPACE L ATMOSPHÈRE L air est un mélange homogène. Ce mélange est constitué de 78% de diazote (N 2 ), 21% de dioxygène (O 2 ) et les autres gaz 1% (Argon, Dioxyde

Plus en détail

Océan : Pompe biologique

Océan : Pompe biologique Océan : Pompe biologique Juin-Juillet-Aout L ensemble de la biosphè biosphère terrestre Décembre-Janvier-Février Septembre-Octobre-Novembre Mars-April-Mai Production primaire océanique (4 saisons) (Phytoplancton,

Plus en détail

Gaz de schiste. Données et modes d extraction

Gaz de schiste. Données et modes d extraction Gaz de schiste Données et modes d extraction Patrick Monassier Université Lyon 1-2012 GAZ DE SCHITE - également appelé «gaz de roche-mère» ou «gaz de shale» D'origine naturelle, engendré par la décomposition

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Mardi 20 septembre Transition énergétique, Valence-Romans Déplacements relève le défi

DOSSIER DE PRESSE. Mardi 20 septembre Transition énergétique, Valence-Romans Déplacements relève le défi DOSSIER DE PRESSE Mardi 20 septembre 2016 Transition énergétique, Valence-Romans Déplacements relève le défi SOMMAIRE Communiqué de presse Transition énergétique, Valence-Romans Déplacements relève le

Plus en détail

Description chaudière biomasse

Description chaudière biomasse Description chaudière biomasse Généralités : Le processus exothermique de combustion est réalisé grâce à un mélange de combustible et de comburant (l oxygène contenu dans l air). Introduction du combustible

Plus en détail

Description du périmètre opérationnel retenu (catégorie/postes/ressources) :

Description du périmètre opérationnel retenu (catégorie/postes/ressources) : BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE KEOLIS RENNES 31/12/2015 1 Description de la personne morale Raison sociale : Keolis Rennes Code NAF : 4931Z Code SIREN : 350035526 Numéros de SIRET associés

Plus en détail

LES COMBUSTIONS CORRIGES DES EXERCICES. 1- Lors de la combustion du carbone, le carbone et le dioxygène sont les réactifs.

LES COMBUSTIONS CORRIGES DES EXERCICES. 1- Lors de la combustion du carbone, le carbone et le dioxygène sont les réactifs. LES COMBUSTIONS CORRIGES DES EXERCICES Exercice n 1 page 57 1- Lors de la combustion du carbone, le carbone et le dioxygène sont les réactifs. 2- Le dioxygène est le comburant. 3- Le carbone est le combustible.

Plus en détail

Contribution de l agriculture au changement climatique et à son atténuation

Contribution de l agriculture au changement climatique et à son atténuation Contribution de l agriculture au changement climatique et à son atténuation Audrey Trévisiol Service Agriculture et Forêts - ADEME Melle, 6 décembre 2011 Plan de la présentation Changement climatique :

Plus en détail

Production d énergie électrique dans une centrale

Production d énergie électrique dans une centrale Production d énergie électrique dans une centrale I- Pourquoi et comment produire de l électricité? Document 1 : A notre époque, et sans électricité, la vie quotidienne serait difficilement envisageable.

Plus en détail

Chapitre 7 : CARBONE ET RESSOURCES ORGANIQUES S 4 F. I) Introduction à la chimie organique :

Chapitre 7 : CARBONE ET RESSOURCES ORGANIQUES S 4 F. I) Introduction à la chimie organique : I) Introduction à la chimie organique : Jusqu'au début du XIX ème siècle, les savants pensaient que la "force vitale" était nécessaire pour réaliser la synthèse de composés tels que le glucose, l'amidon,

Plus en détail

Principes de la combustion du bois

Principes de la combustion du bois Colloque 12 juin 2008 (Caen) Le bois-énergie dans les agglomérations Principes de la combustion du bois Christophe HUON Préambule... La combustion est un phénomène complexe qui implique la transformation

Plus en détail

Le CO 2 et l effet de serre

Le CO 2 et l effet de serre Le CO 2 et l effet de serre Définition et agents Consommation => émissions Que peut-on faire? Économiser (facile et rapide) Autres sources d énergie Pourquoi les pays développés doivent réduire leurs émissions

Plus en détail

4 ème COURS Chimie Chapitre 3 DES COMBUSTIONS AUX ATOMES CORRECTION DES EXERCICES. Téléchargé sur

4 ème COURS Chimie Chapitre 3 DES COMBUSTIONS AUX ATOMES CORRECTION DES EXERCICES. Téléchargé sur 4 ème COURS Chimie Chapitre 3 DES COMBUSTIONS AUX ATOMES CORRECTION DES EXERCICES Téléchargé sur http://gwenaelm.free.fr/2008-9 Correction : Exercice 1 p 56 1 La première photo correspond à la combustion

Plus en détail

BILAN D EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE PERIMETRE FRANCE

BILAN D EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE PERIMETRE FRANCE BILAN D EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE PERIMETRE FRANCE Rapport destiné à la Préfecture de Paris Année calendaire 2014 World Headquarters & siège social : 16-18, rue Chalgrin 75016 Paris France Tél.

Plus en détail

Title slide. CO 2 Utilization In Fresh Ready Mixed Concrete. 3 décembre Sean Monkman, PhD P.Eng

Title slide. CO 2 Utilization In Fresh Ready Mixed Concrete. 3 décembre Sean Monkman, PhD P.Eng Title slide American Concrete Institute Section du Québec et de l'est de l'ontario Progrès dans le domaine du béton 2014 3 décembre 2014 CO 2 Utilization In Fresh Ready Mixed Concrete Sean Monkman, PhD

Plus en détail

PÉTROLES (HUILES) LOURDS ET EXTRA LOURDS

PÉTROLES (HUILES) LOURDS ET EXTRA LOURDS 1 PÉTROLES (HUILES) LOURDS ET EXTRA LOURDS DEFINITION: Les pétroles non-conventionnels sont des pétroles produits ou extraits en utilisant des techniques autres que la méthode traditionnelle des puits

Plus en détail

Chapitre 7: L'atmosphère et l'espace. La météorologie: Science qui tente de prédire le temps qu'il fera.

Chapitre 7: L'atmosphère et l'espace. La météorologie: Science qui tente de prédire le temps qu'il fera. Chapitre 7: L'atmosphère et l'espace. La météorologie: Science qui tente de prédire le temps qu'il fera. Une science qui semble des plus imparfaites non??? avr. 25 15:55 1 Comment est il possible de prédire

Plus en détail

Le bilan des émissions de gaz à effet de serre

Le bilan des émissions de gaz à effet de serre Journée interministérielle d'échanges de pratiques sur l'achat public responsable Le bilan des émissions de gaz à effet de serre 26 novembre 2013 Intervenante Valérie Jakubowski (METL-MEDDE) Chef de projet

Plus en détail

Engagements internationaux de la France en matière de réduction des émissions de GES. Enjeux pour l'agriculture

Engagements internationaux de la France en matière de réduction des émissions de GES. Enjeux pour l'agriculture 13 janvier 2012 --- Ludovic Larbodière Sous Direction biomasse et environnement Bureau de la stratégie environnementale et du changement climatique Engagements internationaux de la France en matière de

Plus en détail

Tableau de bord. de l énergie et du climat. de la Martinique

Tableau de bord. de l énergie et du climat. de la Martinique Tableau de bord de l énergie et du climat de la Martinique Tableau de bord de l énergie et du climat de la Martinique En développant en 2009 un tableau de bord de l énergie et du climat, l ADEME souhaite

Plus en détail

Perspectives énergétiques à long terme

Perspectives énergétiques à long terme Perspectives énergétiques à long terme F. Ravelet 2012 Nécessité d'anticiper deux problèmes : L'épuisement des ressources 140 120 Ratio Réserve/Production (ans) 100 80 Pétrole Gaz Charbon Uranium 60 40

Plus en détail

Les solutions de valorisation du méthane dans le secteur des déchets

Les solutions de valorisation du méthane dans le secteur des déchets Les solutions de valorisation du méthane dans le secteur des déchets SIDE EVENT COP 21-8 décembre 2015 Monique KALLASSY - VEOLIA Sommaire Chiffres clé Veolia Qu est ce qu une installation de stockage des

Plus en détail

Problématique : D où provient l énergie permettant aux véhicules à moteur thermique de se déplacer? COURS :

Problématique : D où provient l énergie permettant aux véhicules à moteur thermique de se déplacer? COURS : Thème : TRANSPORT Sous-thème : Mise en mouvement Chapitre T5 : LES CARBURANTS Notions et Contenus Transformation chimique et transfert d'énergie sous forme thermique. Combustion. Thème 2 : TRANSPORT. Sous-thème

Plus en détail

FAURECIA AUTOMOTIVE INDUSTRIE. Bilan d émissions de gaz à effet de serre. Rapport du bilan destiné à la Préfecture d Ile de France

FAURECIA AUTOMOTIVE INDUSTRIE. Bilan d émissions de gaz à effet de serre. Rapport du bilan destiné à la Préfecture d Ile de France FAURECIA AUTOMOTIVE INDUSTRIE Bilan d émissions de gaz à effet de serre Rapport du bilan destiné à la Préfecture d Ile de France Décembre 2015 Ce rapport a été réalisé selon le guide méthodologique «Méthode

Plus en détail

Transport, Mise en mouvement : chaînes énergétiques...

Transport, Mise en mouvement : chaînes énergétiques... 1 ) Métropole STLB 2013 TRANSFERTS ET CONVERSIONS ÉNERGÉTIQUES 1. Fonctionnement général Document 1 (D après www.piaggiomp3.com) Un scooter de la marque «piaggio» dans 4 situations différentes. 1/9 1.1.

Plus en détail

Réduction de vitesse et qualité de l'air Etude relative à l'autoroute A9 au droit de Montpellier

Réduction de vitesse et qualité de l'air Etude relative à l'autoroute A9 au droit de Montpellier Réduction de vitesse et qualité de l'air ------- Etude relative à l'autoroute A9 au droit de Montpellier I CONTEXTE Depuis juin 25, la vitesse maximale autorisée sur l'a9 entre Vendargues et Saint-Jean

Plus en détail

Consultation publique sur le règlement concernant les appareils et les foyers permettant l'utilisation d'un combustible solide

Consultation publique sur le règlement concernant les appareils et les foyers permettant l'utilisation d'un combustible solide Consultation publique sur le règlement concernant les appareils et les foyers permettant l'utilisation d'un combustible solide Mémoire présenté à la Commission sur l'eau, l'environnement, le développement

Plus en détail

Physique-Chimie Deuxième partie Le défi énergétique Chapitre 5 Conversions et gestion de l énergie. 1 Comment convertir de l énergie?

Physique-Chimie Deuxième partie Le défi énergétique Chapitre 5 Conversions et gestion de l énergie. 1 Comment convertir de l énergie? Physique-Chimie Deuxième partie Le défi énergétique Chapitre 5 Conversions et gestion de l énergie Compétences exigibles Conversion d énergie : schématiser une chaîne énergétique pour interpréter les transformations

Plus en détail

Diminuer les émissions de gaz à effet de serre en piégeant le dioxyde de carbone : est-ce possible?

Diminuer les émissions de gaz à effet de serre en piégeant le dioxyde de carbone : est-ce possible? Diminuer les émissions de gaz à effet de serre en piégeant le dioxyde de carbone : est-ce possible? ASPI CO2 c Visite guidée du rapport spécial du GIEC sur le piégeage et le stockage du dioxyde de carbone

Plus en détail

Le défi énergétique. Les concepts de base : ÉNERGIE et PUISSANCE

Le défi énergétique. Les concepts de base : ÉNERGIE et PUISSANCE L'enjeu : Le défi énergétique nous vivons sur une planète aux ressources limitées. Il faut donc tout mettre en œuvre pour que la gestion de l'énergie soit optimale et respectueuse de l'environnement. Objectifs

Plus en détail

LA COLLECTE étape. Le biométhane, énergie renouvelable

LA COLLECTE étape. Le biométhane, énergie renouvelable LA COLLECTE Effluents d élevage, résidus de cultures traditionnelles et de CIVE, déchets végétaux et résidus de l industrie agroalimentaire locale constituent les 000 tonnes de déchets qui alimentent le

Plus en détail

Plan de cours Sources d énergie dans le monde Jeopardy Ontario. Titre et numéro du cours. Objectifs et résultats d apprentissage.

Plan de cours Sources d énergie dans le monde Jeopardy Ontario. Titre et numéro du cours. Objectifs et résultats d apprentissage. Plan de cours Sources d énergie dans le monde Jeopardy Ontario Année Titre et numéro du cours 9 Principes de géographie du Canada (CGC1D) 9 Principes de géographie du Canada (CGC1D) Thème Interactions

Plus en détail

HYDROGENE VECTEUR D ENERGIE DE DEMAIN? FICHE TECHNIQUE.

HYDROGENE VECTEUR D ENERGIE DE DEMAIN? FICHE TECHNIQUE. HYDROGENE VECTEUR D ENERGIE DE DEMAIN? FICHE TECHNIQUE. I. PRECISION SUR L UTILISATION : - Dans toutes les documents on sous-entend par hydrogène, la molécule dihydrogène H 2.On conservera le terme hydrogène

Plus en détail

la pression et de la température. Les molécules d hydrocarbures vont alors migrer d autant

la pression et de la température. Les molécules d hydrocarbures vont alors migrer d autant et huiles ainsi la roche mère. la pression et de la température. Les molécules d hydrocarbures vont alors migrer d autant imperméable, les molécules s accumulent sous cet obstacle. La roche poreuse contenant

Plus en détail

1- Description de la personne morale concernée

1- Description de la personne morale concernée BILAN D EMISSIONS DE GES ARTICLE 75 GDF SUEZ S.A. 1 1- Description de la personne morale concernée Raison sociale : GDF SUEZ S.A. Code NAF : 3523 Z Code SIREN : 542 107 651 Citer les numéros de SIRET associés

Plus en détail

PARTIE A : L'EAU, UN SOLVANT BIEN PARTICULIER [10 POINTS]

PARTIE A : L'EAU, UN SOLVANT BIEN PARTICULIER [10 POINTS] DEVOIR COMMUN DE PHYSIQUE-CHIMIE, ÈRE S, MAI 203 CORRECTION PARTIE A : L'EAU, UN SOLVANT BIEN PARTICULIER [0 POINTS] 4 "" = point A. Qu'est-ce que l'eau? 2 A.. H : (Z = ) : K ; O : (Z = 8) : K 2 L 6 A..2

Plus en détail

Novembre *Gaz à Effet de Serre CONSTRUCTION. Développement Durable. Eiffage Construction

Novembre *Gaz à Effet de Serre CONSTRUCTION. Développement Durable. Eiffage Construction Novembre 2015 de *Gaz à Effet de Serre CONSTRUCTION Développement Durable Eiffage Construction Préliminaire R é f é r e n c e s Date du Bilan Carbone Logiciel utilisé Période de Référence Adresse de publication

Plus en détail

SÉQUENCE 3. Séance 1. Exercice 1. Exercice 2. Exercice 3. Exercice 4. Exercice 5. Séquence

SÉQUENCE 3. Séance 1. Exercice 1. Exercice 2. Exercice 3. Exercice 4. Exercice 5. Séquence c Séquence 3 SÉQUENCE 3 Séance 1 Exercice 1 1- Le pourcentage de dioxygène dans l air est de 20 % environ. 2- L autre principal gaz de l air est le diazote, qui représente environ 80 %. Exercice 2 1- Le

Plus en détail

Impacts des déchets dangereux sur l environnement et la santé

Impacts des déchets dangereux sur l environnement et la santé DONNÉES 2013 De quoi parle-t-on? Impacts des déchets dangereux sur l environnement et la santé Les textes règlementaires liés à la planification soumettent les plans de prévention et de gestion des déchets

Plus en détail

FAURECIA INTERIEUR INDUSTRIE. Bilan d émissions de gaz à effet de serre. Rapport du bilan destiné à la Préfecture d Ile de France

FAURECIA INTERIEUR INDUSTRIE. Bilan d émissions de gaz à effet de serre. Rapport du bilan destiné à la Préfecture d Ile de France FAURECIA INTERIEUR INDUSTRIE Bilan d émissions de gaz à effet de serre Rapport du bilan destiné à la Préfecture d Ile de France Décembre 2015 Ce rapport a été réalisé selon le guide méthodologique «Méthode

Plus en détail

1. Comment vont évoluer les besoins en énergie dans les prochaines années?

1. Comment vont évoluer les besoins en énergie dans les prochaines années? Doc 1 : Vidéo CNRS questionnaire simultané 1. Comment vont évoluer les besoins en énergie dans les prochaines années? 2. Fin du pétrole dans? Fin du gaz dans? 3. ENR veut dire Feuille de route pour 2020

Plus en détail

ENR810 Énergies renouvelables La biomasse

ENR810 Énergies renouvelables La biomasse ENR810 Énergies renouvelables La biomasse Pierre-Luc Paradis Chargé de cours pierre-luc@t3e.info Stéphane Hallé, M.Sc.A., Ph.D. Plan de la présentation Introduction Utilisation de la biomasse Combustion

Plus en détail

Bilan des Emissions de Gaz à Effet de Serre de 2011 de la DIECCTE de la Guadeloupe

Bilan des Emissions de Gaz à Effet de Serre de 2011 de la DIECCTE de la Guadeloupe Bilan des Emissions de Gaz à Effet de Serre de 2011 de la DIECCTE de la Guadeloupe 1 P a g e Sommaire Cadre général... 3 1. Description de la personne morale concernée... 4 2. Année de reporting de l exercice

Plus en détail

ERDF. Bilan d émissions de Gaz à effet de Serre (GES) pour l année 2011

ERDF. Bilan d émissions de Gaz à effet de Serre (GES) pour l année 2011 ERDF Bilan d émissions de Gaz à effet de Serre (GES) pour l année 2011 Conformément à l article 75 de la loi n 2010-788 du 12 juillet 2010 portant engagement national pour l environnement (ENE) Déclaration

Plus en détail

Synthèse de restitution pour la publication du bilan d émissions de GES

Synthèse de restitution pour la publication du bilan d émissions de GES Synthèse de restitution pour la publication du bilan d émissions de 1. Description de la personne morale concernée Raison sociale : CENTRE HOSPITALIER DE PERONNE Place du Jeu de Paume CS 90079 80 201 PERONNE

Plus en détail

Classe de seconde HYERES (Var ~ France) 27 mars 2013~ Université de Toulon et du Var

Classe de seconde HYERES (Var ~ France) 27 mars 2013~ Université de Toulon et du Var Classe de seconde HYERES (Var ~ France) 27 mars 2013~ Université de Toulon et du Var 1 Le dioxyde de carbone, gaz incolore, inerte et non toxique, est le principal gaz à effet de serre naturel avec la

Plus en détail

Bilan carbone. Ce qu'il faut savoir

Bilan carbone. Ce qu'il faut savoir Bilan carbone Ce qu'il faut savoir L'objectif d'un bilan carbone est d'estimer les émissions de Gaz à Effet de Serre dont Lambersart (et chaque lambersartois) est responsable. L'évaluation du niveau d'émission

Plus en détail

Bilan GES réglementaire de Fujitsu Technology Solutions SA*

Bilan GES réglementaire de Fujitsu Technology Solutions SA* Bilan GES réglementaire de Fujitsu Technology Solutions SA* Olivier Laguitton (R-CO2) et Jacques Aflalo (A2DM) Asnières sur Seine, le 18 janvier 2013 *Dans la suite de ce document, la société Fujitsu Technology

Plus en détail

B. Des échanges liés à l utilisation des réservoirs de carbone modélisés au laboratoire

B. Des échanges liés à l utilisation des réservoirs de carbone modélisés au laboratoire TP..4 Uttiilliisattiion des rréserrvoiirrs de carrbone de lla lliitthosphèrre ett rréponse de ll enviirronnementt Enjeux planétaires contemporains. 1 ère partie : l énergie. - 2. Le défi énergétique Les

Plus en détail

GPL Rouler économique en toute simplicité. Propre, économique, confortable tous ceux qui choisissent maintenant le GPL en profitent

GPL Rouler économique en toute simplicité. Propre, économique, confortable tous ceux qui choisissent maintenant le GPL en profitent GPL Rouler économique en toute simplicité Propre, économique, confortable tous ceux qui choisissent maintenant le GPL en profitent ADACmotorwelt: «Un véhicule alimenté au GPL est aussi sûr que toutes les

Plus en détail

Chauffage collectif avec une pompe à chaleur à absorption

Chauffage collectif avec une pompe à chaleur à absorption Chauffage collectif avec une pompe à chaleur à absorption KVBG ARGB L'efficacité énergétique avec de l'énergie renouvelable La technique de pompes de chaleur à absorption utilise l'énergie naturelle et

Plus en détail

le siaap, acteur de la transition énergétique page A DOSSIER DE PRESSE Présentation du pilote BioGNVAL (Usine Seine amont Valenton)

le siaap, acteur de la transition énergétique page A DOSSIER DE PRESSE Présentation du pilote BioGNVAL (Usine Seine amont Valenton) le siaap, acteur de la transition énergétique page A DOSSIER DE PRESSE Présentation du pilote BioGNVAL (Usine Seine amont Valenton) biognval, un projet innovant page 1 LE BIOGAZ, UNE ÉNERGIE D AVENIR La

Plus en détail

UNIDEN UNION DES INDUSTRIES UTILISATRICES D'ENERGIE

UNIDEN UNION DES INDUSTRIES UTILISATRICES D'ENERGIE UNION DES INDUSTRIES UTILISATRICES D'ENERGIE 18.12.03 Annexe I LIVRE BLANC SUR LES ENERGIES LE PETROLE ET LE FUEL LOURD Réflexions de l UNIDEN Remarque préliminaire : Le livre blanc fait suite au débat

Plus en détail

Département Expertise et Valorisation Réduire les importations d énergie fossile en visant un objectif de production d énergie électrique

Département Expertise et Valorisation Réduire les importations d énergie fossile en visant un objectif de production d énergie électrique Réduire les importations d énergie fossile en visant un objectif de Restitution de l'expertise collégiale 03 mars 2010 Un contexte plutôt favorable Environnement, indépendance, diversification, Potentiel

Plus en détail

Transformation de l énergie chimique

Transformation de l énergie chimique Applications mettant en œuvre la transformation Systèmes techniques permettant de transformer un combustible (énergie chimique) en chaleur (énergie thermique) et/ou en électricité. Les chaudières Ce sont

Plus en détail

Thème : Enjeux planétaires énergétiques Activité.2 : Production de l énergie électrique CORRECTION I. Principe de l alternateur :

Thème : Enjeux planétaires énergétiques Activité.2 : Production de l énergie électrique CORRECTION I. Principe de l alternateur : 1L Thème : Enjeux planétaires énergétiques Activité.2 : Production de l énergie électrique CORRECTION I. Principe de l alternateur : Lorsqu un aimant tourne devant l une des faces d une bobine, une tension

Plus en détail

LA CODIGESTION AU DANEMARK

LA CODIGESTION AU DANEMARK LA CODIGESTION AU DANEMARK Situation actuelle " Plus de 45 installations à la ferme " 20 Installations centralisées = capacité de 10 000 à 180 000 tonnes / an. Les unités centralisées traitent annuellement:

Plus en détail

Méthode Méthanisation des effluents d élevage EXTRAIT

Méthode Méthanisation des effluents d élevage EXTRAIT Méthode Méthanisation des effluents d élevage EXTRAIT Atelier de présentation des méthodes «Projets domestiques» Paris, 03 Décembre 2007 Arnaud Viel, EcoSecurities Projets visés > Concerne le traitement

Plus en détail

Bilan des Emissions de Gaz à Effet de Serre de 2011 de la DIECCTE de la Martinique

Bilan des Emissions de Gaz à Effet de Serre de 2011 de la DIECCTE de la Martinique Bilan des Emissions de Gaz à Effet de Serre de 2011 de la DIECCTE de la Martinique 1 P a g e Sommaire Cadre général... 3 1. Description de la personne morale concernée... 4 2. Année de reporting de l exercice

Plus en détail

CH I L énergie : On appelle source d énergie toute réserve naturelle d une forme d énergie. On distingue deux groupes de sources d énergie.

CH I L énergie : On appelle source d énergie toute réserve naturelle d une forme d énergie. On distingue deux groupes de sources d énergie. CH I L énergie : L énergie est une des préoccupations majeures du monde actuel. Les besoins en énergie ne faisant que croître, le monde est à la recherche de sources d énergie nouvelles, surtout renouvelables.

Plus en détail

Ch. IX. Besoins et ressources énergétiques

Ch. IX. Besoins et ressources énergétiques SAVOIR FAIRE SAVOIR Classes de 1 ère L et ES Thème 4 : Le défi énergétique Ch. IX. Besoins et ressources énergétiques Acquis En cours Non acquis S 1 : Connaître les besoins énergétiques engendrés par les

Plus en détail

4 pour 1000 L'agriculture durable, un sol vivant et un climat d'avance

4 pour 1000 L'agriculture durable, un sol vivant et un climat d'avance 4 pour 1000 L'agriculture durable, un sol vivant et un climat d'avance En un graphique issu de son travail de recherche, l'iad a analysé le potentiel de stockage du Carbone de l'agriculture durable en

Plus en détail

Stockage géologique du CO 2 :

Stockage géologique du CO 2 : Stockage géologique du CO 2 : une technologie clé pour l atténuation du changement climatique Messages clés des colloques internationaux du Havre (ADEME) et de Venise (CO 2 GeoNet), mai 2015 Isabelle Czernichowski-Lauriol

Plus en détail

Les sources d énergies électriques

Les sources d énergies électriques Savoir visé : S1 : Distribution de l énergie électrique. Production. Mise en situation : Mr Dupond s est fait conseiller par son voisin pour installé un nouveau système permettant d alimenter différents

Plus en détail

La Méthanisation agricole L agriculteur, producteur d énergie

La Méthanisation agricole L agriculteur, producteur d énergie La Méthanisation agricole L agriculteur, producteur d énergie 7 avril 2016 Sommaire du document 1. Présentation de la société Naskeo 2. Qu est ce que la méthanisation 3. La méthanisation agricole Présentation

Plus en détail