Les besoins émotionnels des lapins

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les besoins émotionnels des lapins"

Transcription

1 Les besoins émotionnels des lapins A notre connaissance, peu d informations objectives sont disponibles concernant le bien-être émotionnel du lapin de compagnie. Cependant, nous pouvons nous inspirer des connaissances objectives répertoriées sur le lapin commun (Oryctolagus cuniculus) sous sa forme domestiquée. Les connaissances concernant le lapin d élevage et le lapin de laboratoire sont intéressantes dans le sens où le point commun avec le lapin de la famille est la captivité. Néanmoins, les conditions de vie et les problématiques sont différentes. C est pourquoi, il est important de tenir compte également des connaissances concernant le comportement du lapin sauvage. D autant plus que les lapins domestiques ont encore de nombreuses caractéristiques avec leurs parents sauvages. En tenant compte de différentes études sur le bien-être du lapin et en s appuyant de la définition de Franklin D. McMillan sur les besoins émotionnels des animaux, nous partageons quelques points essentiels sur les besoins émotionnels du lapin, besoins qu il est important de bien connaître avant d envisager de se procurer des lapins de compagnie. Une compagnie De nombreux lapins de compagnie sont détenus seuls dans des cages. Et pourtant, on ne répond pas aux besoins éthologiques du lapin, si on le détient seul. Tous les lapins (même les nains) sont des animaux sociaux. Ils ont besoin du contact avec leurs congénères. Un partenaire social apporte de la distraction, de l'occupation et une forme de "sécurité", particulièrement dans un environnement de détention restrictif. Les lapins ont besoin de compagnie. Mais attention, la gestion des lapins en groupe n est pas forcément aisée et il est utile de se renseigner auprès de spécialistes de lapins (éleveurs sérieux, vétérinaires spécialistes en Nac ), afin de préparer et d organiser au mieux les cohabitations.

2 Une vie commune avec d'autres animaux domestiques est possible (exemple : des cochons d'inde et des lapins peuvent être élevés ensemble). Mais elle ne remplace pas à priori la communication avec ses propres congénères. Un espace suffisant pour vivre Le logement des lapins doit leur permettre une liberté de mouvement: l acquisition d'une locomotion normale (sauts), et de postures normales (se coucher, être étendu en position ventrale ou ventro-latérale, s'asseoir en se tenant droit et "faire le beau»), et la possibilité de creuser (ou à minima gratter). Logement permettant une liberté de mouvement Ils doivent avoir un aménagement de l'espace en zones fonctionnelles: zone pour se reposer, se retirer et se cacher, zone pour les déjections, et des objets pour s'occuper. Si la cage est choisie comme mode logement, l espace doit être suffisant pour leur permettre de sauter, courir, se dresser. En raison de l exiguïté des cages individuelles, un grand nombre de comportements naturels tels que le saut, le toilettage mutuel, l exploration de l environnement, sont généralement empêchés avec ce type de logement. Ainsi la vie dans une cage individuelle exclusive peut mener à des comportements anormaux. Des activités stéréotypées tels que le mordillement de barreaux, l automutilation peuvent indiquer la frustration, l anxiété ou l ennui et sont à prendre en considération. Voici les recommandations que l on peut trouver en ce qui concerne le logement des lapins en captivité (en laboratoire) : Le parc logeant des lapins groupés doit être assez large pour permettre à un animal d effectuer au moins 3 sauts dans une direction. Par conséquent, le parc devrait mesurer au moins 1,5 à 2 m de long. Si plus de 2 animaux adultes (4-6 kg) sont logés ensemble, la surface au sol

3 devrait être de 2 m2 et ce jusqu à 4 animaux. La hauteur du parc doit être au moins de 1,20 m. Ces données constituent un minimum vital pour cette espèce. Il peut être intéressant de s en inspirer pour le lapin de compagnie, en ayant conscience que si l on procure un espace minimum aux lapins de la famille, il sera important de prévoir des sorties régulières dans un espace sécurisé. Si le logement est à l extérieur, il faut penser au fait que le lapin creuse des terriers. Il faudra donc envisager d enterrer le grillage, ou de mettre un sol grillagé). La sécurité et la protection vis-à-vis d'un danger Les lapins sont des animaux craintifs, car ce sont des animaux «proies». C est pourquoi, leur logement doit posséder plusieurs abris et cachettes, où ils pourront se retirer en cas de besoin. S il a la possibilité de creuser, le lapin pourra également se cacher dans les galeries creusées. Le logement devra être sécurisé par rapport à la venue possible de prédateurs (exemple : un abri bien fermé pour la nuit). Possibilité de se retirer et de se cacher. Une stimulation mentale L enrichissement physique du milieu est un paramètre essentiel, puisqu il va permettre à l animal d extérioriser ses comportements naturels. On peut enrichir l environnement avec des tubes, des plateformes pour la surveillance et le retrait, des boîtes pour se dissimuler. En proposant différents types de sol aux lapins, on peut également leur offrir un environnement varié.

4 Les lapins aiment ronger des branches. On peut enrichir leur environnement en leur fournissant des branches variées (non toxiques). Des chercheurs ont aussi montré que l ajout de miroirs dans les cages renforce l activité des lapins. Enfin, on peut proposer aux lapins des objets permettant au lapin de stimuler son comportement de recherche de nourriture. Balle vendue dans le commerce, permettant un enrichissement de l environnement, tout en proposant une quantité mesurée et rationnée de granulés. Une prédictibilité et une stabilité adéquates des évènements de l'existence Il est important de tenir compte du rythme journalier du lapin pour accorder notre rythme journalier avec le sien. En effet, le lapin a des pics d activité à l aurore et au crépuscule. Accorder notre rythme, c est par exemple, organiser la distribution des repas aux lapins de la famille en fonction des moments où ils seront en activité. La fin d après-midi, début de soirée correspond à un moment intéressant pour distribuer la nourriture, car c est au cours de la soirée et pendant la nuit que les lapins ont souvent une activité plus importante. Tôt le matin, avant de se coucher, le lapin manifeste également un pic d activité. Ce sera l occasion de lui distribuer également une ration alimentaire. Le contrôle (la capacité de changer significativement une situation, surtout si elle est indésirable). Les lapins sont des animaux craintifs. Ces petits animaux n aiment généralement pas être transportés, et portés. Le fait de s approcher d eux rapidement pour les saisir peut les effrayer. Dans ces moments, ils peuvent s immobiliser, ce que nous pouvons prendre pour un signe de confiance, alors que l animal est tout simplement terrorisé. Cependant, il est tout à fait possible d établir un contact avec ces animaux, mais cela

5 demande de la patience. Il faut tout d abord les observer et les habituer à notre présence et à notre voix. Pour toute interaction avec un lapin, il est également important de le laisser libre de ses mouvements (de fuir par exemple), et de ne pas le forcer. Les lapins aiment certes le contact, la proximité de l homme (s ils y ont été habitués dès leur plus jeune âge), mais ils ont aussi besoin de temps sans les hommes, de liberté de mouvement, de contacts avec les congénères et ont besoin de périodes de repos au calme. Bibliographie Dewre R., Drion P. (2006). Vers une meilleure gestion du lapin en tant qu animal de laboratoire : état des lieux et perspectives. Annales de médecine vétérinaire, 150, Franklin D. McMillan (2011). La maltraitance émotionnelle des enfants et des animaux. Violences sur les animaux et les humains, Le lien. McBride, A. (2003). Rabbits and Hares. Suffolk : Whittet Books Miraboto, L. (2003). Logement et bien-être du lapin : les nouveaux enjeux. 10èmes Journées de la Recherche Cunicole, Paris. Repéré à : Mes lapins, j en prends soin. Site de L office vétérinaire fédéral. Comportement du lapin de compagnie. Remerciements Merci à Carine Bourasseau pour ses photos qui ont permis l illustration de l article. Véronique Voisin-Demery, vétérinaire

Les besoins émotionnels des cochons d Inde

Les besoins émotionnels des cochons d Inde Les besoins émotionnels des cochons d Inde Selon Franklin D. McMillan (1) «les besoins émotionnels des animaux varient considérablement selon l'espèce, le sexe, l'âge et le caractère de l'individu. Toutefois

Plus en détail

PARENTS CÉLIBATAIRES Vos droits et obligations concernant la garde, le droit de visite et les prestations de soutien. La garde de l enfant

PARENTS CÉLIBATAIRES Vos droits et obligations concernant la garde, le droit de visite et les prestations de soutien. La garde de l enfant PARENTS CÉLIBATAIRES Vos droits et obligations concernant la garde, le droit de visite et les prestations de soutien La garde de l enfant La garde est le droit et la responsabilité de prendre soin d un

Plus en détail

Service Hainchamps de mise en autonomie en logement communautaire

Service Hainchamps de mise en autonomie en logement communautaire Service Hainchamps de mise en autonomie en logement communautaire Pour adultes handicapés mentaux de la Meuse serésienne rue Hainchamps 77 siège social: a.s.b.l. Cesahm 4100 Seraing rue du Sewage 9 à 4100

Plus en détail

Michel Carrier, agr,club Lait Bio, Valacta

Michel Carrier, agr,club Lait Bio, Valacta Michel Carrier, agr,club Lait Bio, Valacta La relation homme animal peut ainsi être définie comme le degré de proximité ou de distance entre l animal et l homme, c est-à-dire la perception mutuelle qui

Plus en détail

Système de dressage à jet. Manuel de dressage

Système de dressage à jet. Manuel de dressage Système de dressage à jet Manuel de dressage Merci d'avoir choisi la marque PetSafe. Votre relation avec votre animal doit être faite de moments mémorables et d'une complicité mutuelle. Nos produits et

Plus en détail

Demande d adoption chats

Demande d adoption chats Association ASURA Aide Secours Urgence Animaux Sos Animaux Aquitaine 153 Rue Pierre Brossolette 33230 Coutras http://asura-sosanimaux.reseaudesassociations.fr sosanimauxaquitaine@live.fr Association ASURA

Plus en détail

Voici quelques renseignements sur le comportement de nos chiens.

Voici quelques renseignements sur le comportement de nos chiens. Association loi 1901 Voici quelques renseignements sur le comportement de nos chiens. Le chien est avant tout en mammifère social sa vie est régi par des règles. Pour que l homme et le chien vivent ensemble

Plus en détail

FICHE DE RÉFÉRENCE CARACTÉRISTIQUES RECHERCHÉES D UN PROGRAMME ÉDUCATIF

FICHE DE RÉFÉRENCE CARACTÉRISTIQUES RECHERCHÉES D UN PROGRAMME ÉDUCATIF FICHE DE RÉFÉRENCE CARACTÉRISTIQUES RECHERCHÉES D UN PROGRAMME ÉDUCATIF Le programme éducatif doit être un cadre de référence pour votre personnel éducateur et un outil d information pour les parents.

Plus en détail

EXPOSE DES MOTIFS N 93-2014

EXPOSE DES MOTIFS N 93-2014 Commune de Plan -les-ouates EXPOSE DES MOTIFS N 93-2014 Message aux membres du Conseil municipal OBJET: Crédit d engagement pour l aménagement d abris pour le stationnement des deux roues Fr. 784'000.-

Plus en détail

Ateliers Arts & Sens

Ateliers Arts & Sens Ateliers Arts & Sens Management favorisant la relation, le bien-être et l innovation Le Parcours Sensi Experience Management renforce l intelligence collective de l équipe des équipes Sensi Experience

Plus en détail

Table des matières. Mes cochons d Inde, j en prends soin 3

Table des matières. Mes cochons d Inde, j en prends soin 3 Cochons d Inde Table des matières Mes cochons d Inde, j en prends soin 3 Tout sur le cochon d Inde 4 Les soins apportés aux cochons d Inde 5 La maison des cochons d Inde 6 Repos 7 Nourriture et eau 7 Sociabilité

Plus en détail

Tout se fait A PIED SANS MONTER A CHEVAL 1 - OBJECTIFS :

Tout se fait A PIED SANS MONTER A CHEVAL 1 - OBJECTIFS : Découvrir une méthode très efficace et innovante de formation et coaching au service des dirigeants, managers et collaborateurs : la relation homme/cheval Tout se fait A PIED SANS MONTER A CHEVAL 1 - OBJECTIFS

Plus en détail

Apport partiel d actifs : les dimensions juridique et économique d une opération d apport en nature de PI

Apport partiel d actifs : les dimensions juridique et économique d une opération d apport en nature de PI Apport partiel d actifs : les dimensions juridique et économique d une opération d apport en nature de PI Session 3 : La valeur des actifs immatériels lors des phases critiques de la vie des entreprises

Plus en détail

Conception des bâtiments d élevage de lapins. par François LEBAS Directeur de Recherches honoraire Association Cuniculture - France

Conception des bâtiments d élevage de lapins. par François LEBAS Directeur de Recherches honoraire Association Cuniculture - France Conception des bâtiments d élevage de lapins par François LEBAS Directeur de Recherches honoraire Association Cuniculture - France Réunion GIPAC Tunis Juin 2009 L élevage rationnel des lapins se fait dans

Plus en détail

Les interactions entre chiens en liberté

Les interactions entre chiens en liberté Les interactions entre chiens en liberté Stage 100 % terrain animé par Nadine Chastang Du samedi 25 octobre 2014 au mardi 28 octobre 2014 (4 jours) A pont sur Yonne (89) Places limitées à 10 participants

Plus en détail

RÉGIE. Article publié dans Porc Québec Avril 2002 DÉTECTION DES CHALEURS

RÉGIE. Article publié dans Porc Québec Avril 2002 DÉTECTION DES CHALEURS DÉTECTION DES CHALEURS Des aspects pratiques pour améliorer l efficacité des saillies Article publié dans Porc Québec Avril 2002 RÉGIE LOUIS BONNEVILLE SEC Repro inc. NOTE Cet article est tiré d une présentation

Plus en détail

Cuisiner. Préparer un repas à partir d aliments de base.

Cuisiner. Préparer un repas à partir d aliments de base. AIDE-MÉMOIRE Définitions Consommer une variété d aliments nutritifs en quantité adéquate pour répondre à ses besoins. Alimentation équilibrée en termes de quantité et de qualité. Consommation d une variété

Plus en détail

REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU DE LA MAIRIE DE PARIS

REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU DE LA MAIRIE DE PARIS REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU DE LA MAIRIE DE PARIS V2. 3/23/2011 1 / 7 SOMMAIRE DU REFERENTIEL INTRODUCTION PREAMBULE POURQUOI UN REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU? P.

Plus en détail

Fenêtres + portes. 1312 Eclépens-Gare. Fenêtres Portes Vérandas

Fenêtres + portes. 1312 Eclépens-Gare. Fenêtres Portes Vérandas Fenêtres + portes 1312 Eclépens-Gare Fenêtres Portes Vérandas Les fenêtres sont une part de votre espace vital et de l aménagement personnalisé de votre lieu de vie. Vous devez donc accorder toute votre

Plus en détail

COMPRENDRE LE ChEvAL

COMPRENDRE LE ChEvAL COMPRENDRE LE ChEvAL UN ANIMAL TRÈS LOGIQUE Depuis les temps les plus anciens, les hommes cherchent à comprendre le cheval pour disposer de sa force et de son énergie dans les meilleures conditions. L

Plus en détail

PLUS QU UN ANIMAL, UNE AIDE PRECIEUSE

PLUS QU UN ANIMAL, UNE AIDE PRECIEUSE Organisons, organisons... CHIEN DE CONDUITE DU TROUPEAU conduite et... PLUS QU UN ANIMAL, UNE AIDE PRECIEUSE Les exploitations ovines ne peuvent plus aujourd hui se passer des nombreux services rendus

Plus en détail

Enquête de PSMT ENQUÊTE DE PSMT 1

Enquête de PSMT ENQUÊTE DE PSMT 1 Enquête de PSMT Qu est-ce que PSMT? Protégeons la santé mentale au travail est un ensemble exhaustif de ressources uniques, fondées sur des données probantes, qui ont été conçues dans le but d évaluer

Plus en détail

Présentationde la Loi n 28-07 relative à la sécurité sanitaire des produits alimentaires «LOI SSA» Rabat, le 17 juin 2010

Présentationde la Loi n 28-07 relative à la sécurité sanitaire des produits alimentaires «LOI SSA» Rabat, le 17 juin 2010 Présentationde la Loi n 28-07 relative à la sécurité sanitaire des produits alimentaires «LOI SSA» Rabat, le 17 juin 2010 Parmi les objectifs tracés par le Plan Maroc Vert : Améliorer la compétitivité

Plus en détail

LE BIEN-ÊTRE BOVIN C EST QUOI? Février et mars 2014

LE BIEN-ÊTRE BOVIN C EST QUOI? Février et mars 2014 LE BIEN-ÊTRE BOVIN C EST QUOI? Février et mars 2014 PROGRAMME D APPUI À L IMPLANTATION DE SYSTÈMES DE SALUBRITÉ ALIMENTAIRE, BIOSÉCURITÉ, TRAÇABILITÉ ET SANTÉ ET BIEN-ÊTRE DES ANIMAUX PLAN DE LA PRÉSENTATION

Plus en détail

Formulaire de l adhérent

Formulaire de l adhérent Formulaire de l adhérent Programme de reconnaissance pour tous les évènements et activités du domaine des animaux de compagnie au Québec Formulaire de l adhérent du programme INFORMATIONS SUR LE PROMOTEUR

Plus en détail

Rapport de fin de séjour

Rapport de fin de séjour Rapport de fin de séjour Université Pierre Mendès France - Università degli studi Bicocca Vie pratique Logement Type de logement Pour ce séjour j ai fait le choix de trouver un appartement en collocation

Plus en détail

LES DIX ANS DE L ACNUSA. Bilan de la table ronde 8

LES DIX ANS DE L ACNUSA. Bilan de la table ronde 8 6 LES DIX ANS LES DIX ANS DE L ACNUSA Bilan de la table ronde 8 7 LES DIX ANS DE L ACNUSA Bilan de la table ronde À l occasion du dixième anniversaire de sa création, l ACNUSA a réuni tous ses partenaires

Plus en détail

Guide d organisation

Guide d organisation Guide d organisation Comment organiser une journée sans Viande dans mon lycée? L exemple du lycée Georges Brassens à Rive de Gier (42) Sentience est une association basée à Lyon regroupant des étudiant-e-s.

Plus en détail

FORMATION D UN CLUB DE MARCHE. Novembre 2010

FORMATION D UN CLUB DE MARCHE. Novembre 2010 FORMATION D UN CLUB DE MARCHE Novembre 2010 Vieillir est un processus continu, progressif et irréversible. C est une dure réalité qui nous rattrape un peu plus chaque jour. Il s inscrit dans le continuum

Plus en détail

Capsules éveil à la lecture

Capsules éveil à la lecture Capsules éveil à la lecture 0 24 mois Dès la naissance, vous savez éveiller votre bébé en lui faisant la lecture. Les mots, l intonation de votre voix et les couleurs vives des images le stimuleront. Le

Plus en détail

Retour d expérience : atelier «reportage numérique» (Doc AMP n 8 - Dossier Nouvelles technologies au service de l AMP - page 10)

Retour d expérience : atelier «reportage numérique» (Doc AMP n 8 - Dossier Nouvelles technologies au service de l AMP - page 10) Retour d expérience : atelier «reportage numérique» (Doc AMP n 8 - Dossier Nouvelles technologies au service de l AMP - page 10) Interview complète d Aurore Deschamps Aurore DESCHAMPS, ancienne stagiaire

Plus en détail

Plate-forme pédagogique

Plate-forme pédagogique Plate-forme pédagogique Le programme éducatif «Accueillir la petite enfance» En tant que CPE, nous appliquons le programme éducatif du ministère «Accueillir la petite enfance». Ce programme a pour but

Plus en détail

«piscine protégée, faut quand même me surveiller».

«piscine protégée, faut quand même me surveiller». Dans un mois, le 21 juin marquera le début officiel de l été, annonçant la grande saison des baignades. A cette occasion, la Fédération des Professionnels de la Piscine tient à rappeler quelques règles

Plus en détail

Avant projet de loi sur l enseignement obligatoire février 2010 Questions réponses Relations école famille

Avant projet de loi sur l enseignement obligatoire février 2010 Questions réponses Relations école famille L actuelle loi scolaire prévoit que l école «seconde» la famille en matière d éducation. L avant-projet lui donne un rôle «complémentaire» à celui des parents en matière d éducation. L école doit en effet

Plus en détail

PROJET EDUCATIF DU CLUB NATURE & ENVIRONNEMENT DE T.R.I.

PROJET EDUCATIF DU CLUB NATURE & ENVIRONNEMENT DE T.R.I. PROJET EDUCATIF DU CLUB NATURE & ENVIRONNEMENT DE T.R.I. T.R.I. est une association dont l objectif est l insertion professionnelle et l éducation à l environnement. Le club nature & environnement développe

Plus en détail

Groupe de branches Animaux

Groupe de branches Animaux Groupe de branches Animaux Au cours du premier semestre, les connaissances générales de la branche de votre groupe de branches vous sont dispensées pendant 60 leçons à l école professionnelle. Dans les

Plus en détail

L OIE et les instruments de gestion de risques pour les maladies épidémiques du bétail

L OIE et les instruments de gestion de risques pour les maladies épidémiques du bétail L OIE et les instruments de gestion de risques pour les maladies épidémiques du bétail La gestion de risques et de crises en assurance agraire Conférence Internationale du 15 mars 2010, Madrid Présentée

Plus en détail

Alimentation et idées reçues

Alimentation et idées reçues Fiche pédagogique Thème : Alimentation Niveau : Lycée Durée : 1 h Alimentation et idées reçues Personnes ressources : Professeur SVT, ESF, EPS, personnel de restauration, Infirmier scolaire, CESC Pour

Plus en détail

L accueil péri scolaire : la conception des Francas

L accueil péri scolaire : la conception des Francas L accueil péri scolaire : la conception des Francas Depuis plusieurs années, et suite à l apparition de nouvelles contractualisations (CEL, Contrat Temps Libre, Contrat de Territoire ), de nombreux partenaires

Plus en détail

LOUER UN LOGEMENT QUAND VOUS VIVEZ AVEC UN ANIMAL DE COMPAGNIE

LOUER UN LOGEMENT QUAND VOUS VIVEZ AVEC UN ANIMAL DE COMPAGNIE LOUER UN LOGEMENT QUAND VOUS VIVEZ AVEC UN ANIMAL DE COMPAGNIE Renseignements à l attention des locataires Cette brochure contient des suggestions pour prouver à votre locateur que vous et votre animal

Plus en détail

La paralysie cérébrale 8 - L hygiène. livret informatif destiné aux familles du. programme Enfants et adolescents

La paralysie cérébrale 8 - L hygiène. livret informatif destiné aux familles du. programme Enfants et adolescents La paralysie cérébrale 8 - L hygiène livret informatif destiné aux familles du programme Enfants et adolescents Centre de réadaptation Estrie, 2008 Et splash à l eau! L heure du bain... Pour votre enfant,

Plus en détail

Mise à l herbe, les années se suivent!

Mise à l herbe, les années se suivent! Mise à l herbe, les années se suivent! Les vaches laitières du centre de formation ont été mises à l herbe de-nouveau un jeudi. En 2010 c était le 1 er avril, cette année ce fut le 31 mars 2011. La mise

Plus en détail

19.TABLE DES MATIERES

19.TABLE DES MATIERES 19.TABLE DES MATIERES INTRODUCTION Un chien peut-il naître dans l obéissance? 5 1. LA REFLEXION AVANT LE CHOIX Quelle est la place du chien de compagnie? 9 Est-ce que je serai un bon propriétaire? 9 Les

Plus en détail

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES Recommandation Rec(2005)5 du Comité des Ministres aux Etats membres relative aux droits des enfants vivant en institution (adoptée par le Comité des Ministres le

Plus en détail

REFERENTIEL SECURITE CONFORT HYGIENE

REFERENTIEL SECURITE CONFORT HYGIENE REFERENTIEL SECURITE CONFORT HYGIENE Chez un(e) assistant(e) maternel(le) pour l accueil d enfants mineurs Cadre de référence / Code de l action sociale et des familles / Code de la santé publique Validation

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE ACCUEIL PERISCOLAIRE LA SOURCE

PROJET PEDAGOGIQUE ACCUEIL PERISCOLAIRE LA SOURCE PROJET PEDAGOGIQUE ACCUEIL PERISCOLAIRE LA SOURCE 1- NOS INTENTIONS EDUCATIVES Nous souhaitons apprendre à l enfant à respecter lui-même, les autres enfants et les adultes, et l amener à trouver sa place

Plus en détail

FORMULAIRE D ADOPTION

FORMULAIRE D ADOPTION FORMULAIRE D ADOPTION Ce formulaire complété doit être retourné accompagné d un chèque, d un montant de 25.00 euros payable à l ordre de L Association au Manège Enchanté des Perroquets, pour que votre

Plus en détail

Groupe de pilotage de la scolarisation des enfants de moins de trois ans - Département de l Yonne

Groupe de pilotage de la scolarisation des enfants de moins de trois ans - Département de l Yonne Groupe de pilotage de la scolarisation des enfants de moins de trois ans - Département de l Yonne Ce document a pour vocation de permettre aux écoles qui souhaitent accueillir l un des dispositifs de scolarisation

Plus en détail

Dossier de présentation Animaute

Dossier de présentation Animaute Dossier de présentation Animaute Qui sommes- nous? ANIMAUTE a été créée par deux passionnés des animaux, Olivier TONDUSSON, Docteur vétérinaire, et Renaud AUBERT, Spécialiste animalier. En associant nos

Plus en détail

Retirer des fonds d un régime immobilisé

Retirer des fonds d un régime immobilisé Retirer des fonds d un régime immobilisé S T R A T É G I E S P L A C E M E N T S E T F I S C A L I T É N o 5 Les fonds de pension constituent une source importante de revenu de retraite, mais les restrictions

Plus en détail

Politique du sommeil

Politique du sommeil Politique du sommeil Centre de la Petite Enfance Beauce-Sartigan Politique du sommeil Novembre 2012 Objectif; L objectif de cette politique est de guider le personnel éducateur et d informer les parents

Plus en détail

COMMENT NOUS AIDER SANS ADOPTER?

COMMENT NOUS AIDER SANS ADOPTER? COMMENT NOUS AIDER SANS ADOPTER? Vous aimez les animaux, mais pour des raisons qui vous appartiennent vous ne pouvez pas en adopter un. Des gens comme vous, qui réfléchissent et ne s'arrêtent pas au plaisir

Plus en détail

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES Sous-Direction de l Action Sociale Le 30 janvier 2014 Département PREVENTION, PREPARATION A LA RETRAITE, ETUDES ET PROSPECTIVE MPP/NC G:\DAR\SDAS_DBVRP\3_Etudes_Prospectives\Etudes\Charge_Etude\TABLE RONDE

Plus en détail

Un plaisir suisse très sain.

Un plaisir suisse très sain. Un plaisir suisse très sain. Aux petits soins Dès leur plus jeune âge. De la bonne volaille tendre, soignée et protégée, qui provient directement de la ferme. Nos paysans veillent à ce que nos animaux

Plus en détail

Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse. réalisée pour l Office fédéral de la culture

Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse. réalisée pour l Office fédéral de la culture Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la culture OFC Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse réalisée pour l Office fédéral de la culture Juillet 2014 Table des matières 1.

Plus en détail

L utilité des Banques Céréalières

L utilité des Banques Céréalières L utilité des Banques Céréalières Au Sahel Octobre 2011 2 Les Banques Céréalières Suite à la sécheresse et la grande crise de 1973, les BC se sont développées dans les pays du Sahel. Au Burkina, en 2002

Plus en détail

Les actualités au CEPPIC de Rouen

Les actualités au CEPPIC de Rouen Photos et mise en page : Flora DAVOULT Les actualités au CEPPIC de Rouen Mardi 19 mai 2015, le CEPPIC de Rouen a organisé un petit-déjeuner sous la forme d un atelier interactif sur le thème des innovations

Plus en détail

STAGE DÉCOUVERTE DE LA MÉTHODE TELLINGTON TTOUCH. Samedi 10 janvier 2016 à Neuvillesur-Ain

STAGE DÉCOUVERTE DE LA MÉTHODE TELLINGTON TTOUCH. Samedi 10 janvier 2016 à Neuvillesur-Ain STAGE DÉCOUVERTE DE LA MÉTHODE TELLINGTON TTOUCH TOUT PUBLIC POUR RENFORCER L ÉQUILIBRE PHYSIQUE, MENTAL ET ÉMOTIONNEL DE VOTRE ANIMAL Samedi 10 janvier 2016 à Neuvillesur-Ain praticienne P1 Tellington

Plus en détail

Rapport de Post- Campagne 1

Rapport de Post- Campagne 1 Rapport de Post- Campagne 1 Résumé - La campagne Adwords que nous avons mené pour Galerie Photo-Originale a duré 21 jours (5.05-26.05) et nous a coûté $250,18. L objectif principal est en premier de stimuler

Plus en détail

L enfant peut intégrer la MAM à partir de deux mois et demi.

L enfant peut intégrer la MAM à partir de deux mois et demi. 1 : L adaptation : L enfant peut intégrer la MAM à partir de deux mois et demi. Une période d adaptation d environ une semaine (qui pourra être plus longue si l enfant en ressent le besoin) sera donc instaurée

Plus en détail

Contrat d Adoption N...

Contrat d Adoption N... Association White Rabbit 26 rue de Vouillé 75015 Paris contact@white-rabbit.org Contrat d Adoption N... Dans le cadre de la réhabilitation légale des animaux utilisés à des fins expérimentales, il est

Plus en détail

Création de centre d élevage. et/ou d enclos d acclimatation. de Vison d Europe en France. Février 2010

Création de centre d élevage. et/ou d enclos d acclimatation. de Vison d Europe en France. Février 2010 Deuxième Plan National d Action pour le Vison d Europe 2007-2011 APPEL A PROJETS Création de centre d élevage et/ou d enclos d acclimatation de Vison d Europe en France. CAHIER DES CHARGES Direction Régionale

Plus en détail

PROFESSION : Traiteur Organisateur de Réception (T.O.R)

PROFESSION : Traiteur Organisateur de Réception (T.O.R) PROFESSION : Traiteur Organisateur de Réception (T.O.R) TOUT CONNAITRE DE CET ACTEUR INCONTOURNABLE DE VOS EVENEMENTS ET MANIFESTATIONS GUIDE D INFORMATION ET CONSEILS A L USAGE DES ENTREPRISES, PARTICULIERS,

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL PARENTS 6

LIVRET D ACCUEIL PARENTS 6 LIVRET D ACCUEIL PARENTS 6 L équipe éducative La direction L équipe médico sociale L élève Les 15 agents Les 47 professeurs Les dates importantes - Envoi des relevés de notes de mi-trimestre : 18/10/2011

Plus en détail

Mes parents, mon éducatrice, mon éducateur, partenaires de mon développement! Parce que chaque enfant est. unique. mfa.gouv.qc.ca

Mes parents, mon éducatrice, mon éducateur, partenaires de mon développement! Parce que chaque enfant est. unique. mfa.gouv.qc.ca Mes parents, mon éducatrice, mon éducateur, partenaires de mon développement! Parce que chaque enfant est unique mfa.gouv.qc.ca Les services de gardes éducatifs, un milieu de vie stimulant pour votre enfant

Plus en détail

Organisation / Gestion du temps

Organisation / Gestion du temps Organisation / Gestion du temps Séquence 3 : La gestion des tâches dans le temps La transition entre le collège et le lycée pose de nombreuses questions. Au collège 1, le premier élément expliquant l échec

Plus en détail

L objectif du programme et nos exigences envers les familles d accueil. Une brève description de nos programmes.

L objectif du programme et nos exigences envers les familles d accueil. Une brève description de nos programmes. Bonjour, Vous avez fait une demande d information pour le Programme famille d accueil de la Fondation Mira. Nous vous remercions de l intérêt porté à notre organisation. Vous trouverez dans ces documents

Plus en détail

Alain d Iribarne. L aménagement des bureaux Un outil de management de la conduite du changement

Alain d Iribarne. L aménagement des bureaux Un outil de management de la conduite du changement Alain d Iribarne L aménagement des bureaux Un outil de management de la conduite du changement Les aménagements des espaces de travail sont souvent utilisés comme des outils du management de la conduite

Plus en détail

Information supplémentaire pour les titulaires de permis : Consultation des Autochtones

Information supplémentaire pour les titulaires de permis : Consultation des Autochtones Information supplémentaire pour les titulaires de permis : Consultation des Autochtones Avril 2011 Introduction Étape préalable à la demande Phases de l'évaluation environnementale et de l'examen des permis

Plus en détail

Ambiance en hébergements de chevaux en Normandie

Ambiance en hébergements de chevaux en Normandie Le magazine en ligne de l actualité technique et scientifique équine Ambiance en hébergements de chevaux en Normandie Auteur : S. Guérin, Chambre d Agriculture du Calvados - Caen T. Leborgne, ifce La Chambre

Plus en détail

Octobre 2015. 1. Conseil d établissement 2015-2016. Voici les parents qui vous représentent au conseil d établissement :

Octobre 2015. 1. Conseil d établissement 2015-2016. Voici les parents qui vous représentent au conseil d établissement : Octobre 2015 1. Conseil d établissement 2015-2016 Voici les parents qui vous représentent au conseil d établissement : Mme Sabrina Boucher M. Abderrahman Nadir M. Ait Benali Mohand Arezki Mme Halima Bensalah

Plus en détail

CONTRAT DE GARDE D ANIMAUX DOMESTIQUES (CHAT CHIEN OU N.A.C.) ENTRE PARTICULIER ET BENEVOLES DE CARA-PATTES

CONTRAT DE GARDE D ANIMAUX DOMESTIQUES (CHAT CHIEN OU N.A.C.) ENTRE PARTICULIER ET BENEVOLES DE CARA-PATTES CONTRAT DE GARDE D ANIMAUX DOMESTIQUES (CHAT CHIEN OU N.A.C.) ENTRE PARTICULIER ET BENEVOLES DE CARA-PATTES Le contrat de garde est signé entre le propriétaire de l animal et le(s) bénévole(s) de CARA-PATTES

Plus en détail

Mutuelle Petite Enfance Lafayette

Mutuelle Petite Enfance Lafayette Mutuelle Petite Enfance Lafayette Page 1 sur 8 1 PRESENTATION Le relais d assistantes maternelles «Canne à Sucre» se situe au 197 cours Lafayette 69006 LYON. Le relais assistantes maternelles «Canne à

Plus en détail

L ACCUEIL. DE L ENFANT (prénom, nom)... PAR UNE ASSISTANTE MATERNELLE* CONTRAT D ACCUEIL NUMÉROS IMPORTANTS NUMÉROS D URGENCE

L ACCUEIL. DE L ENFANT (prénom, nom)... PAR UNE ASSISTANTE MATERNELLE* CONTRAT D ACCUEIL NUMÉROS IMPORTANTS NUMÉROS D URGENCE L ACCUEIL DE L ENFANT (prénom, nom)... PAR UNE ASSISTANTE MATERNELLE* CONTRAT D ACCUEIL Dès sa naissance, l enfant réagit à son environnement. Pour se développer harmonieusement, il a besoin d une relation

Plus en détail

IREPS Pays de la Loire POLE SARTHE. 84-100 rue du miroir 72100 Le Mans. Tel 02 43 78 25 06 fax 02 43 78 21 46. Email: ireps72@irepspdl.

IREPS Pays de la Loire POLE SARTHE. 84-100 rue du miroir 72100 Le Mans. Tel 02 43 78 25 06 fax 02 43 78 21 46. Email: ireps72@irepspdl. Renforcer les compétences psychosociales des enfants et adolescents. Repères pour démarrer un projet Pour tous renseignements concernant le programme MAGALI SEGRETAIN msegretain@irepspdl.org Pour les inscriptions

Plus en détail

ANIMAUX SAUVAGES EN CAPTIVITE

ANIMAUX SAUVAGES EN CAPTIVITE ANIMAUX SAUVAGES EN CAPTIVITE (fiche MEDD) La détention d animaux sauvages en captivité est régie par le code de l environnement. Toute personne détenant un animal d espèce non domestique à titre individuel

Plus en détail

PROJET EDUCATIF. Eco Maison de la Petite Enfance de Mauvezin. CCBL ZA Route d Auch 32120 MAUVEZIN

PROJET EDUCATIF. Eco Maison de la Petite Enfance de Mauvezin. CCBL ZA Route d Auch 32120 MAUVEZIN PROJET EDUCATIF Eco Maison de la Petite Enfance de Mauvezin CCBL ZA Route d Auch 32120 MAUVEZIN Révisé en décembre 2013 Le projet éducatif est un outil nécessaire au travail d équipe. Il permet d élaborer

Plus en détail

Apprendre à lire les interactions entre chiens Stage 100 % terrain Animé par Nadine Chastang

Apprendre à lire les interactions entre chiens Stage 100 % terrain Animé par Nadine Chastang Apprendre à lire les interactions entre chiens Stage 100 % terrain Animé par Nadine Chastang Du samedi 5 septembre au mardi 8 septembre 2015 (4 jours) A pont sur Yonne (89) Places limitées à 10 participants

Plus en détail

«Bien plus qu une pension» Le Jardin des Chats. Hôtel pour Chats *****

«Bien plus qu une pension» Le Jardin des Chats. Hôtel pour Chats ***** Dossier de Presse Février 2010 «Bien plus qu une pension» Le Jardin des Chats Hôtel pour Chats ***** 60 chemin de Pergue 30250 Aubais France +33 4 66 38 28 67 www.lejardindeschats.fr Contact Presse : Arnaud

Plus en détail

REGLEMENTS INTERIEURS ET FONCTIONNEMENT 2014/2015

REGLEMENTS INTERIEURS ET FONCTIONNEMENT 2014/2015 REGLEMENTS INTERIEURS ET FONCTIONNEMENT 2014/2015 Accueil de loisirs Accueil pré / post scolaire Accueil pré / post centre de loisirs Restauration scolaire Important : Tous les parents inscrivant leur(s)

Plus en détail

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015 Maison de l Enfance et de la Jeunesse 2 route de Keroumen 29480 Le Relecq Kerhuon 02 98.28.38.38 02.98.28.41.11 E-Mail : mej@mairie-relecq-kerhuon.fr Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans)

Plus en détail

Chats. Chiens SONDAGE LÉGER. On estime qu en 2013, les Québécois ont fait l acquisition d environ 730 000 chats et chiens

Chats. Chiens SONDAGE LÉGER. On estime qu en 2013, les Québécois ont fait l acquisition d environ 730 000 chats et chiens SONDAGE LÉGER On estime qu en 2013, les Québécois ont fait l acquisition d environ 730 000 chats et chiens Laval, le 25 février 2014. C est ce que révèle une toute nouvelle étude 1 réalisée dans le cadre

Plus en détail

Marquage CE / Productions non en série / Projet de norme «portes et fenêtres» Position de EBC sur le projet révisé de «Guidance Paper M» (déc.

Marquage CE / Productions non en série / Projet de norme «portes et fenêtres» Position de EBC sur le projet révisé de «Guidance Paper M» (déc. 11 mars 2005 Marquage CE / Productions non en série / Projet de norme «portes et fenêtres» Position de EBC sur le projet révisé de «Guidance Paper M» (déc. 2004) Introduction Tous les produits de construction

Plus en détail

Stérilisé, castré : Oui - Non

Stérilisé, castré : Oui - Non Formulaire de réservation Une fiche par animal Informations du propriétaire : Nom : Prénom : Rue + numéro : Code postal : Ville : Téléphone : Gsm : (JOIGNABLE pendant vos vacances) (JOIGNABLE pendant vos

Plus en détail

Votre accompagnement personnalisé

Votre accompagnement personnalisé A cco mpagnem ers ents p onn Courses Votre accompagnement personnalisé és a li s Vacances personnalisées Animations vie quotidienne Soutien scolaire enfants en situation de handicap Ateliers en développement

Plus en détail

L ACCES POUR TOUS A LA SANTE REVENDICATION DE L APF

L ACCES POUR TOUS A LA SANTE REVENDICATION DE L APF L ACCES POUR TOUS A LA SANTE REVENDICATION DE L APF La santé est définie par l Organisation Mondiale de la santé comme un «état de complet bien-être physique, mental et social et ne consiste pas seulement

Plus en détail

1 - Qu est-ce qu une mission, comment déterminer son contenu et qui va les accomplir?

1 - Qu est-ce qu une mission, comment déterminer son contenu et qui va les accomplir? FICHE N 20 : LES MISSIONS DE TERRAIN À ASSURER Pour assurer la mise en œuvre des missions de sauvegarde, il est nécessaire de disposer d intervenants de terrain. En fonction des phénomènes, de la situation,

Plus en détail

Un nouveau programme nord-américain de gestion des produits chimiques

Un nouveau programme nord-américain de gestion des produits chimiques Distribution : Générale C/08-00/BACK/03 ORIGINAL : ANGLAIS Un nouveau programme nord-américain de gestion des produits chimiques Le Conseil de la Commission de coopération environnementale renouvelle aujourd

Plus en détail

CLUB D EDUCATION CANINE DE THONON LES BAINS

CLUB D EDUCATION CANINE DE THONON LES BAINS CLUB D EDUCATION CANINE DE THONON LES BAINS ECOLE DU CHIOT Conscient que l'éducation d'un chien commence dès son acquisition, le club depuis quelques années a opté pour des cours adaptés aux chiots. Plus

Plus en détail

Questionnaire Adoption Faire le bon choix

Questionnaire Adoption Faire le bon choix Questionnaire Adoption Faire le bon choix IDENTIFICATION DU RÉPONDANT Nom : Adresse : Téléphone : Courriel : 1. Préférez-vous? Une femelle Un mâle Peu importe 2. Préférez-vous? Un chiot Un chien adulte

Plus en détail

Les nouvelles attentes des patients en matière de santé

Les nouvelles attentes des patients en matière de santé Les nouvelles attentes des patients en matière de santé Rapport 15 place de la République 75003 Paris Méthodologie Étude réalisée auprès d un échantillon de 1003 répondants de 18 ans et plus représentatif

Plus en détail

MODELE DE CONTRAT DE TRAVAIL PARENTS - ASSISTANTE MATERNELLE

MODELE DE CONTRAT DE TRAVAIL PARENTS - ASSISTANTE MATERNELLE MODELE DE CONTRAT DE TRAVAIL PARENTS - ASSISTANTE MATERNELLE 1 Confier ou accueillir un enfant suppose, pour les parents et pour l assistant(e) maternel(le), d apprendre à se connaître et d établir une

Plus en détail

POLITIQUE SUR LA SIESTE ET LE SOMMEIL CPE DU PIC

POLITIQUE SUR LA SIESTE ET LE SOMMEIL CPE DU PIC POLITIQUE SUR LA SIESTE ET LE SOMMEIL CPE DU PIC Adopté au conseil d administration du 5 février 2013 Le CPE du PIC s est dotée d une politique sur la sieste et le sommeil. Il nous semble important d être

Plus en détail

Version 2015. Producteurs et entreprises laitières s engagent dans une démarche RSE pour l avenir de la filière caprine

Version 2015. Producteurs et entreprises laitières s engagent dans une démarche RSE pour l avenir de la filière caprine Version 2015 Producteurs et entreprises laitières s engagent dans une démarche RSE pour l avenir de la filière caprine Responsabilité Sociétale et Env Responsabilité Sociétale et Environnementale de la

Plus en détail

DIVAGATION DES ANIMAUX DE COMPAGNIE Définition et réglementation

DIVAGATION DES ANIMAUX DE COMPAGNIE Définition et réglementation DIVAGATION DES ANIMAUX DE COMPAGNIE Définition et réglementation Divers textes réglementaires prévoient les modalités de lutte contre la divagation des animaux. Celle-ci peut en effet être source d accidents

Plus en détail

Sports.gouv.fr. Dossier de presse. Juin 2013

Sports.gouv.fr. Dossier de presse. Juin 2013 Dossier de presse Juin 2013 Sports.gouv.fr Le ministère en charge des Sports lance son nouveau site d informations et de services en ligne pour le grand public et les acteurs du sport Sommaire 1/ Un nouveau

Plus en détail

Gestion des risques en stérilisation

Gestion des risques en stérilisation Gestion des risques en stérilisation 1. Définition de base AMDEC: Analyse des Modes de Défaillance, de leurs Effets et de leur Criticité. 2. Type d AMDEC : domaine d application L AMDEC procédé L AMDEC

Plus en détail

des associations locales

des associations locales Pour en savoir plus www.credit-agricole.fr Guide de la nouvelle des associations locales les réponses à toutes vos questions Le contrat Complémentaire Santé associations est assuré par PACIFICA, filiale

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES GARDE A DOMICILE

CONDITIONS GENERALES GARDE A DOMICILE CONDITIONS GENERALES GARDE A DOMICILE au 1er septembre 2015 PRESENTATION 4 Pat'Sitter est une entreprise qui propose des prestations de services à domicile pour les animaux de compagnie (garde à domicile,

Plus en détail

DÉCLARATION - SOMMET INTERNATIONAL DES COOPÉRATIVES

DÉCLARATION - SOMMET INTERNATIONAL DES COOPÉRATIVES DÉCLARATION - SOMMET INTERNATIONAL DES COOPÉRATIVES (version proposée par l IRECUS) CONTEXTE S inscrivant dans le cadre de l Année internationale des coopératives, le Sommet international des coopératives

Plus en détail