ARCHITECTURE ET FONCTIONNEMENT DE LA NORMALISATION. Journée du sur la Normalisation dans les Transports Publics

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ARCHITECTURE ET FONCTIONNEMENT DE LA NORMALISATION. Journée du 22-06-2005 sur la Normalisation dans les Transports Publics"

Transcription

1 ARCHITECTURE ET FONCTIONNEMENT DE LA NORMALISATION Journée du sur la Normalisation dans les Transports Publics

2 DEFINITION D UNE NORME UNE NORME EST UN DOCUMENT : *ETABLI PAR CONSENSUS ET APPROUVE PAR UN ORGANISME RECONNU A ACTIVITE NORMATIVE, *QUI FOURNIT, POUR DES USAGES COMMUNS ET REPETES, DES REGLES, DES LIGNES DIRECTRICES OU DES CARACTERISTIQUES, *POUR DES ACTIVITES OU LEUR RESULTATS, *GARANTISSANT UN NIVEAU D ORDRE OPTIMAL DANS UN CONTEXTE DONNE IL CONVIENT QUE LES NORMES SOIENT FONDEES SUR LES ACQUIS CONJUGUES DE LA SCIENCE, DE LA TECHNIQUE ET DE L EXPERIENCE ET VISENT A L AVANTAGE OPTIMAL DE LA COMMUNAUTE. UNE NORME NE DOIT PAS ETRE UNE ENTRAVE ( PROTECTIONNISME, BLOCAGE DES EVOLUTIONS DE LA TECHNIQUE, ETC.) 2

3 TYPES DE NORMES SELON LEUR APPLICATION LA REGLE : LES NORMES SONT D APPLICATION VOLONTAIRE L EXCEPTION : NORMES D APPLICATION OBLIGATOIRE *Norme ou partie de norme référencée dans un texte réglementaire en vigueur ( Directive - Spécifications Techniques d Interopérabilité STI- ) *Norme référencée dans les marchés publics ( Directive Marchés Publics (DMP) + décret n du 13 mars 1986 modifié. Les Maîtres d Ouvrages publics sont tenus de faire référence aux normes dans leurs marchés. *Les normes peuvent être rendues d application obligatoire par le ministère de l industrie ( seulement 1 à 2 % ) LE MIX : NORMES D APPLICATION CONTRACTUELLE *Norme ou partie de norme référencée dans un document contractuel 3

4 ARBORESCENCE DE LA NORMALISATION COMITE NIVEAU ISO CEI International UIT TC CE CEN CENELEC ETSI Européen TC TC AFNOR UTE AFNOR/CGTeC Français B N i B N AE B N A B N EVT B N F COMns COMes Professionnel 4

5 L ORGANISATION DE LA NORMALISATION EUROPEENNE NIVEAU FRANCAIS NIVEAU EUROPEEN AFNOR + RESEAU BNs CEN CENELEC COMITES STRATEGIQUES (CoS) TECHNICAL COMMITTEES ( TC ) ( ou SC ) COMMISSIONS DE NORMALISATION WORKING GROUPS ( WG ) 5

6 LES ROLES D UN COMITE STRATEGIQUE ( CoS) Conduire une réflexion sur les évolutions et les thèmes émergents. Coordonner et positionner l action de la normalisation par rapport à la réglementation dans son périmètre. Préparer les positions françaises sur les sujets stratégiques présentés au instances européennes ou internationales, notamment lors de l ouverture de nouveaux domaines de normalisation. S assurer des priorités des travaux de normalisation dans le périmètre dont il a la charge. Favoriser une meilleure cohérence entre travaux au sein de son périmètre, assurer la continuité normative produits/services/système, faciliter la remontée des besoins des clients finaux vers les secteurs amonts et assurer la cohérence avec les travaux des autres secteurs. 6

7 LES ROLES D UNE COMMISSION DE NORMALISATION (CN) Programme de normalisation Élaboration Enquête Probatoire Vote Formel Publication Élaborer et proposer un programme de normalisation dans son domaine. Donner des avis sur les sujets de travail proposés par d autre pays dans leur champ de compétence. Préparer les avant-projets de normes françaises. Fournir des avis et des commentaires sur les documents de travail élaborés au niveau européen ou international. Participer au vote et émettre des commentaires sur les textes soumis à enquêtes. Participer à la résolution des commentaires. Participer ou donner la position française. Valider les traductions et les documents avant publication. D une façon générale, la commission de normalisation désigne les délégations et experts français dans les instances européennes ou internationales. 7

8 LES DIFFERENTS DOCUMENTS FRANCAIS Documents Norme Norme informatifs française européenne Élaboration En CN française En CN française En CN, WG, TC Enquête Probatoire En CN par vote Enquête AFNOR 3 mois Enquête 6 mois Vote Formel Approuvé en CG Approbation SQUALPI Vote européen 2 mois Publication Rapide Sans contrainte Norme AFNOR 1 à 2 mois Publication CEN/CLC et AFNOR 3 à 4 mois 8

9 LES NORMES EUROPEENNES 1. Une norme européenne est établie dans le cadre des comités techniques européens. La règle qui préside à l élaboration d une norme est la recherche du consensus.( Si besoin, une annexe peut être ajoutée par chaque pays pour expliquer la norme ) 2. La norme européenne doit être obligatoirement transposée dans la collection des normes françaises ( même si la France s y est opposée ) La norme européenne devient la norme française après transposition ou à partir du délai de transposition fixé. Les normes françaises traitant de tout ou partie du même sujet doivent être annulées. 9

10 LOGIGRAMME DE L ELABORATION D UNE NORME EUROPEENNE LA DECISION DE REDIGER UNE NORME L ELABORATION DU PROJET ET SA MISE EN ENQUETE LA MISE AU POINT DE LA NORME LA FINALISATION DU DOCUMENT 10

11 LA DECISION DE REDIGER UNE NORME EUROPEENNE EMERGENCE DU BESOIN * Par les partenaires * Conséquences de textes réglementaires et/ou de mandats INSCRIPTION AU PROGRAMME DE TRAVAIL DU TC / SC * Par une résolution et la définition précise du sujet * Attribution d un numéro (n de WI) ATTRIBUTION A / CONSTITUTION D UN GROUPE DE TRAVAIL (WG) Le BN Français lance auprès de ses membres* Appel à candidatures pour l animation * Appel à experts REDACTION DU PROJET DE NORME (draft) 11

12 L ELABORATION DU PROJET ET SA MISE EN ENQUETE LE WG ESTIME QUE SON PROJET (master draft) PEUT ETRE MIS EN ENQUETE LES INSTANCES DU CEN OU DU CENELEC LANCENT L ENQUETE AUPRES DE CHAQUE PAYS AFNOR / UTE / LE BN Français : * Organisent l établissement de la version française du document * Lancent l enquête auprès des membres de la CN ( forme et délais) LE BN Français : * Collecte les commentaires * Etablit un tableau de dépouillement de l enquête LE BN Français : * Organise une réunion de sa Commission de Normalisation * Etablit les positions françaises et les transmet au secrétariat du TC/SC 12

13 LA MISE AU POINT DE LA NORME LE SECRETARIAT DU TC OU DU SC : * Compile les commentaires de tous les pays membres * Transmet à l animateur du Groupe de Travail (WG) L ANIMATEUR REUNIT SON GROUPE DE TRAVAIL : * Etudie chaque commentaires * Fait des propositions justifiées pour chacun * En établit un tableau (1) adressé au secrétaire du TC / SC LE SECRETAIRE DU TC / SC CONVOQUE UNE CRM : [chaque pays reçoit le tableau des commentaires (1)] LA REUNION DE RESOLUTION DES COMMENTAIRES ( CRM ) : * Sous l autorité du président du TC/SC chaque décision pour chaque commentaire est actée dans un tableau * Le BN Français y assiste + appui experts si nécessaire 13

14 LA FINALISATION DU DOCUMENT LE SECRETAIRE DU TC / SC + L ANIMATEUR : Établissent la version finale du master draft comme suite à la CRM LE BN Français ( +AFNOR/UTE) REALISE LA VERSION FINALE Fr LE CEN / CENELEC LANCENT L ENQUETE «VOTE FORMEL» LE SECRETARIAT DU TC : *Reçoit les votes des différents pays dont celui de la France préparé par le BN Français *Les communique au CEN / CENELEC VOTE POSITIF RATIFICATION DE LA NORME RELECTURE DE L EPREUVE PAR LE BN Français PUBLICATION DE LA NORME PAR AFNOR / UTE 14 ANNULATION DE TOUTE LES NORMES NF xxx CONFLICTUELLES

Règles pour la normalisation française, Partie 1. Instances et procédures de travail

Règles pour la normalisation française, Partie 1. Instances et procédures de travail Règles pour la normalisation française, Partie 1 Instances et procédures de travail Cinquième édition, décembre 2013 Sommaire Page Avant-propos 5 1 Organisation et responsabilité pour les travaux de normalisation

Plus en détail

Les normes de management. Présentation GEP-AFTP du 22 mai 2014

Les normes de management. Présentation GEP-AFTP du 22 mai 2014 Les normes de management Présentation GEP-AFTP du 22 mai 2014 GEP-APTP-22052014 Présentation de Didier Delécolle Expert en management par la qualité depuis 25 ans Ancien coordinateur Qualité de Total Exploration

Plus en détail

OFFRE DE SERVICES 2012

OFFRE DE SERVICES 2012 Commission de normalisation CN 39 Eco-responsabilité et développement durable par et pour le numérique OFFRE DE SERVICES 2012 Chef de projet : Olivier TEITGEN Téléphone : 01 41 62 85 64 Mail : olivier.teitgen@afnor.org

Plus en détail

Conseil supérieur de la construction et de l efficacité énergétique Règlement intérieur

Conseil supérieur de la construction et de l efficacité énergétique Règlement intérieur Conseil supérieur de la construction et de l efficacité énergétique Règlement intérieur Vu le décret n 2006-672 du 8 juin 2006 relatif à la création, à la composition et au fonctionnement de commissions

Plus en détail

touristique : quelle vision partager? Les perspectives de normalisation AFNOR Responsable Développement Sport, Loisirs

touristique : quelle vision partager? Les perspectives de normalisation AFNOR Responsable Développement Sport, Loisirs Sport, loisirs et développement touristique : quelle vision partager? Les perspectives de normalisation internationales Marie Solange BUREAU AFNOR Responsable Développement Sport, Loisirs 1 Normalisation

Plus en détail

CNSA Observatoire du marché et des prix des aides techniques. Normalisation. Matériels techniques pour Personnes handicapées

CNSA Observatoire du marché et des prix des aides techniques. Normalisation. Matériels techniques pour Personnes handicapées CNSA Observatoire du marché et des prix des aides techniques Delphine BOUIS (AFNOR) Normalisation Matériels techniques pour Personnes handicapées Des aides matérielles pour une plus grande autonomie Dr.

Plus en détail

Efficacité énergétique cadre normatif et évolutions à venir

Efficacité énergétique cadre normatif et évolutions à venir Efficacité énergétique cadre normatif et évolutions à venir Audits énergétiques et management de l énergie AFNOR Energies catherine.moutet@afnor.org Tél : 01 41 62 86 55 SOMMAIRE Panorama de la normalisation

Plus en détail

LA NORMALISATION. Moyen de progrès. Jean-Michel Médoc - CIRAD

LA NORMALISATION. Moyen de progrès. Jean-Michel Médoc - CIRAD LA NORMALISATION Moyen de progrès Jean-Michel Médoc - CIRAD 1 Préambule Définition : Réglementation Réglementation Ensemble obligatoire d'indications, de prescriptions, de lois, de règles, régissant une

Plus en détail

La normalisation : outil d intelligence. économique. Sommaire. Quelques principes de base

La normalisation : outil d intelligence. économique. Sommaire. Quelques principes de base La normalisation : un outil intelligence novembre 2010 Catherine Lubineau 2010 Sommaire Quelques principes e base Le système français ais e normalisation L Union e Normalisation e la Mécanique La normalisation

Plus en détail

Normalisation dans le domaine des sites et sols pollués Rapport final. BRGM/RP-60389-FR Février 2012

Normalisation dans le domaine des sites et sols pollués Rapport final. BRGM/RP-60389-FR Février 2012 Normalisation dans le domaine des sites et sols pollués Rapport final BRGM/RP-60389-FR Février 2012 Normalisation dans le domaine des sites et sols pollués Rapport final BRGM/RP-60389-FR Février 2012

Plus en détail

La normalisation dans le domaine de l information et de la documentation. Gaëlle Béquet, présidente ISO/TC 46 Pierre Fuzeau, président AFNOR/CN 46

La normalisation dans le domaine de l information et de la documentation. Gaëlle Béquet, présidente ISO/TC 46 Pierre Fuzeau, président AFNOR/CN 46 La normalisation dans le domaine de l information et de la documentation Gaëlle Béquet, présidente ISO/TC 46 Pierre Fuzeau, président AFNOR/CN 46 Information et documentation : Comité technique ISO/TC

Plus en détail

CEN/CENELEC Sector Forum Energy Management Dr. Bernard GINDROZ, Président

CEN/CENELEC Sector Forum Energy Management Dr. Bernard GINDROZ, Président Le label Cité de l`énergie et ISO 50001 - Correspondance, complément, développement CEN/CENELEC Sector Forum Energy Management Dr. Bernard GINDROZ, Président Plan de la présentation 1. Organisation de

Plus en détail

Participation du Canada à l ISO et à la CEI

Participation du Canada à l ISO et à la CEI Élaboration de normes internationales Participation du Canada à l ISO et à la CEI 2011-11-24 Élaboration de normes internationales Participation du Canada à l ISO et à la CEI 2011-11-24 Conseil canadien

Plus en détail

Présentation du CNRFID

Présentation du CNRFID Présentation du CNRFID 1 Le CNRFID Créé en 2008, le CNRFID est cofinancée par : L Etat (DGCIS) Nos adhérents Nos services Objectif Favoriser le déploiement de solutions innovantes et intelligentes sans

Plus en détail

GREP (10) 2 FR FR FR

GREP (10) 2 FR FR FR FR GREP (10) 2 FR FR REGLEMENT INTERIEUR REGLEMENT INTERIEUR DUGROUPE DES REGULATEURS EUROPEENS DANS LE DOMAINE DES SERVICES POSTAUX (GREP) LE GROUPE DES REGULATEURS EUROPEENS DANS LE DOMAINE DES SERVICES

Plus en détail

Achats Responsables Suivi français des travaux ISO

Achats Responsables Suivi français des travaux ISO Achats Responsables Suivi français des travaux ISO Sommaire I Information sur la normalisation II Présentation des travaux internationaux III Organisation du suivi national IV Prochaines étapes 2 Information

Plus en détail

Loi du 3 avril 2003. Une norme reflète les règles de bonne pratique en rapport avec un produit, un service ou un processus de production.

Loi du 3 avril 2003. Une norme reflète les règles de bonne pratique en rapport avec un produit, un service ou un processus de production. Standards? Loi du 3 avril 2003 Une spécification technique approuvée par un organisme reconnu à activité normative en vue d'une application répétée et continue, dont l'observation n'est pas obligatoire...

Plus en détail

IANOR (Institut Algérien de Normalisation)

IANOR (Institut Algérien de Normalisation) IANOR (Institut Algérien de Normalisation) SOUTIEN DE LA NORMALISATION A L INNOVATION Présentation: O.F.BENTIFOUR. Présentation I. Définitions et Principes de la normalisation, Développement des normes

Plus en détail

à l évaluation de la conformité sont donc au centre d une évolution constante et considérable,

à l évaluation de la conformité sont donc au centre d une évolution constante et considérable, Normes de référence pour l évaluation de la conformité Les questions relatives à l évaluation et à l attestation de la conformité à des exigences techniques sont au centre d une évolution constante et

Plus en détail

Panorama des outils de la qualité en formation

Panorama des outils de la qualité en formation Panorama des outils de la qualité en formation Françoise GERARD Centre Inffo - Décembre 2012 Normes, chartes, labels en formation : comment ça a marche? Contrôle de conformité du respect du référentiel

Plus en détail

La normalisation. Articulation et travaux en cours

La normalisation. Articulation et travaux en cours La normalisation Articulation et travaux en cours Jacques BIZE Groupe Technologie des transports collectifs et services associés CERTU - Département Systèmes et technologies pour la ville Journée GART

Plus en détail

Forum «Sécurité des citoyens»

Forum «Sécurité des citoyens» Forum «Sécurité des citoyens» Réunion d information 5 juillet 2007 Programme Ouverture Eléments de contexte : Travaux du GIS Mise en place du Forum «Sécurité des citoyens» Point d information sur les principales

Plus en détail

Politique nationale de normalisation et stratégie pour la compétitivité de notre économie

Politique nationale de normalisation et stratégie pour la compétitivité de notre économie Politique nationale de normalisation et stratégie pour la compétitivité de notre économie Rapport remis au Ministre de l économie, de l industrie et du numérique Lydie EVRARD Déléguée interministérielle

Plus en détail

Améliorer l interoperabilité des chemins de fer en Europe

Améliorer l interoperabilité des chemins de fer en Europe Améliorer l interoperabilité des chemins de fer en Europe Rôle de l Agence Ferroviaire Européenne Valenciennes, 13 Septembre 2006 n 1 Airy Magnien Unité «évaluation économique» Sécurité & interopérabilité,

Plus en détail

GUIDE RELATIF A LA BONNE UTILISATION DES NORMES DANS LA REGLEMENTATION

GUIDE RELATIF A LA BONNE UTILISATION DES NORMES DANS LA REGLEMENTATION Édition Juin 2009 Première édition du 30 juin 2009 GUIDE RELATIF A LA BONNE UTILISATION DES NORMES DANS LA REGLEMENTATION Ce guide est principalement destiné aux personnes en charge de : la rédaction des

Plus en détail

Avant-projet de norme soumis à enquête probatoire jusqu au : 15 juin 2008

Avant-projet de norme soumis à enquête probatoire jusqu au : 15 juin 2008 Avant-projet de norme soumis à enquête probatoire jusqu au : 15 juin 2008 Pr NF ISO 31000 Indice de classement : X 50-254 T1 Management du risque T2 Principes et lignes directrices de mise en oeuvre T3

Plus en détail

«MODÈLE» DE CONSTITUTION D ASSOCIATION DE LOCATAIRES DE LA SOCIÉTÉ DE LOGEMENT COMMUNAUTAIRE D OTTAWA

«MODÈLE» DE CONSTITUTION D ASSOCIATION DE LOCATAIRES DE LA SOCIÉTÉ DE LOGEMENT COMMUNAUTAIRE D OTTAWA «MODÈLE» DE CONSTITUTION D ASSOCIATION DE LOCATAIRES DE LA SOCIÉTÉ DE LOGEMENT COMMUNAUTAIRE D OTTAWA APPROUVÉ PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION DE SLCO LE 9 DECEMBRE 2004. Ce «modèle» de constitution énonce

Plus en détail

PROCEDURE DE MAITRISE DOCUMENTAIRE

PROCEDURE DE MAITRISE DOCUMENTAIRE Page 1 sur 6 ANNULE ET REMPLACE LES DOCUMENTS SUIVANTS référence /V01 /V02 /V03 /V04 /V05 /V06 /V07 /V08 /V09 07/PR/001/01/V10 Titre et objet de la révision PROCEDURE DE MAITRISE DU MANUEL QUALITE - Réactualisation

Plus en détail

NORMALISATION EN RFID. Luxembourg 12 juin 2006

NORMALISATION EN RFID. Luxembourg 12 juin 2006 NORMALISATION EN RFID Luxembourg 12 juin 2006 La Normalisation en RFID: A quoi ça sert?? A assurer et garantir l interopérabilité des systèmes et des produits A simplifier la vie courante A mieux travailler

Plus en détail

RÉVOLUTION OU ÉVOLUTION?

RÉVOLUTION OU ÉVOLUTION? Conférence 5à7 MFQ Midi-Pyrénées Le mardi 27 janvier 2015 RÉVOLUTION OU ÉVOLUTION? Patrice GARCIA Délégué Régional Midi-Pyrénées Groupe AFNOR Tel : 05 61 39 76 70 Mail : patrice.garcia@afnor.org Objectifs

Plus en détail

ISO 26000? Was ist das? C est quoi. che cosa è? Qué es? ? Hablas. Do you speak L ISO ? 26000. en 10 questions

ISO 26000? Was ist das? C est quoi. che cosa è? Qué es? ? Hablas. Do you speak L ISO ? 26000. en 10 questions ISO 26000 Kezako che cosa è C est quoi donc Qué es Was ist das Hablas ISO 26 000 Do you speak ISO 26000 26000 L ISO en 10 questions 7 Bonnes questions centrales Environnement pratiques des affaires SOMMAIRE

Plus en détail

Fiche Contenu 11-1 : Vue d ensemble des Normes et de l Accréditation

Fiche Contenu 11-1 : Vue d ensemble des Normes et de l Accréditation Fiche Contenu 11-1 : Vue d ensemble des Normes et de l Accréditation Rôle dans le système de gestion de la qualité Vue d ensemble du processus L évaluation est le moyen de déterminer l efficacité d un

Plus en détail

NORMES ET LABELS DU DEVELOPPEMENT DURABLE Corinne DEL CERRO (AFNOR) 18 novembre 2013

NORMES ET LABELS DU DEVELOPPEMENT DURABLE Corinne DEL CERRO (AFNOR) 18 novembre 2013 NORMES ET LABELS DU DEVELOPPEMENT DURABLE Corinne DEL CERRO (AFNOR) 18 novembre 2013 Compte-rendu d'intervention Luc PIERSON www.tbs-education.fr 1 Présentation de l intervenante Corinne DEL CERRO travaille

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR. Aucune disposition du règlement intérieur ne peut être adoptée si elle n est pas en conformité avec les statuts du syndicat.

REGLEMENT INTERIEUR. Aucune disposition du règlement intérieur ne peut être adoptée si elle n est pas en conformité avec les statuts du syndicat. CHAMBRE DE L INGENIERIE ET DU CONSEIL DE FRANCE REGLEMENT INTERIEUR TITRE I DISPOSITIONS PRELIMINAIRES Article 1 er OBJET Le présent règlement, établi en vertu des dispositions de l article 4 des statuts

Plus en détail

ENJEUX DE LA NORMALISATION

ENJEUX DE LA NORMALISATION ENJEUX DE LA NORMALISATION Accueil...2 1 : Qu'est-ce qu'une norme?...2 2 : À quoi sert une norme?...3 3 : Que peut-on normaliser?... 11 3.1 Les domaines d'application de la normalisation... 11 3.2 Les

Plus en détail

COMMISSION LOCALE DE L EAU (CLE)

COMMISSION LOCALE DE L EAU (CLE) COMMISSION LOCALE DE L EAU (CLE) DU SAGE DE LA DOLLER - * REGLES DE FONCTIONNEMENT * - ADOPTE PAR LA CLE LE JOUR MOIS ANNEE MODIFIEE LE Remarque préliminaire : le décret d application de la Loi sur l Eau

Plus en détail

Règlement intérieur. Sommaire

Règlement intérieur. Sommaire Règlement intérieur Sommaire Règlement intérieur... 1 TITRE I : DISPOSITIONS GÉNÉRALES... 2 1. Objet du règlement intérieur... 2 2. Procédure de modification du règlement intérieur de l association...

Plus en détail

systèmes de barrière stérile

systèmes de barrière stérile systèmes de barrière stérile La nouvelle norme internationale ISO 11607 Son impact sur les fabricants, les produits, les utilisateurs et les normes européennes existantes Ordre du jour Pourquoi les normes

Plus en détail

Les mesures et tests en CEM. Jean-Claude Boudenot (Thales Research & Technology)

Les mesures et tests en CEM. Jean-Claude Boudenot (Thales Research & Technology) Les mesures et tests en CEM Jean-Claude Boudenot (Thales Research & Technology) Sommaire Les 4 catégories d essais en CEM Description générale Exemples d essais normatifs La normalisation en CEM Intérêt

Plus en détail

Processus officiel relatif aux Normes de pratique actuarielles internationales

Processus officiel relatif aux Normes de pratique actuarielles internationales Processus officiel relatif aux Normes de pratique actuarielles internationales Introduction Une norme de pratique est une instruction sur le comportement attendu de l actuaire évoluant dans un contexte

Plus en détail

Projets normatifs en cours en France, en Europe et à l international Plan Qu est que la normalisation? Quelles sont les «sources» du programme de normalisation dans le domaine de la chaîne du froid des

Plus en détail

La normalisation au cœur des pratiques contractuelles d externalisation

La normalisation au cœur des pratiques contractuelles d externalisation La normalisation au cœur des pratiques contractuelles d externalisation Avec : Madame Marie-Noelle Gibon, Cil groupe La Poste Monsieur Serge Yablonsky, président de SYC Consultants Copyright Lexing 2013

Plus en détail

ISO/CEI 27001. Technologies de l information Techniques de sécurité Systèmes de management de la sécurité de l information Exigences

ISO/CEI 27001. Technologies de l information Techniques de sécurité Systèmes de management de la sécurité de l information Exigences NORME INTERNATIONALE ISO/CEI 27001 Deuxième édition 2013-10-01 Technologies de l information Techniques de sécurité Systèmes de management de la sécurité de l information Exigences Information technology

Plus en détail

Panorama des exigences, normes et dispositifs en lien avec l audit énergétique. obligatoire

Panorama des exigences, normes et dispositifs en lien avec l audit énergétique. obligatoire Panorama des exigences, normes et dispositifs en lien avec l audit énergétique Colloque ATEE du 20 novembre 2014 Lille Les opportunités de l audit énergétique réglementaire Contact : Julien ADAM, Chargé

Plus en détail

MEDONA, une nouvelle norme d'échange de données pour l'archivage. Claire SIBILLE-DE GRIMOÜARD Archives de France

MEDONA, une nouvelle norme d'échange de données pour l'archivage. Claire SIBILLE-DE GRIMOÜARD Archives de France MEDONA, une nouvelle norme d'échange de données pour l'archivage Claire SIBILLE-DE GRIMOÜARD Archives de France Journée d'études Afnor BnF, 27 juin 2014 Sommaire Origines, enjeux, premières implémentations

Plus en détail

INTRODUCTION AU MANAGEMENT QUALITE

INTRODUCTION AU MANAGEMENT QUALITE INTRODUCTION AU MANAGEMENT QUALITE 1 Sommaire 1 Historique, 2 Établissement des normes, 3 Qu est ce que les normes ISO 9000? 4 Objectifs de la norme ISO 9000, 5 Situation d utilisation de la norme, 6 Schéma

Plus en détail

C.H.S.C.T. Comité d'hygiène, de Sécurité, et des Conditions de Travail. Par Ferreira Antoine

C.H.S.C.T. Comité d'hygiène, de Sécurité, et des Conditions de Travail. Par Ferreira Antoine C.H.S.C.T. Comité d'hygiène, de Sécurité, et des Conditions de Travail Par Ferreira Antoine 1 Le Droit du C.H.S.C.T. La loi du 23 décembre 1982 a profondément modifié l organisation du C.H.S.C.T, afin

Plus en détail

Révision de la norme européenne : Quels apports pour les maîtres d ouvrage et professionnels de l entretien des réseaux?

Révision de la norme européenne : Quels apports pour les maîtres d ouvrage et professionnels de l entretien des réseaux? Norme NF EN 14654-1 «Gestion et contrôle des opérations d'exploitation dans les réseaux d'évacuation et d'assainissement à l'extérieur des bâtiments Partie 1 : nettoyage» Révision de la norme européenne

Plus en détail

CONVOCATION DES MEMBRES DU COMITE

CONVOCATION DES MEMBRES DU COMITE REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE D HYGIENE DE SECURITE ET DE CONDITIONS DE TRAVAIL DE L UNIVERSITE DE REIMS CHAMPAGNE ARDENNE Document validé par le CHSCT au cours de sa séance du 18 septembre 2012 Mis à

Plus en détail

BUREAU D'ACCREDITATION : REGLEMENT D'ORDRE INTERIEUR

BUREAU D'ACCREDITATION : REGLEMENT D'ORDRE INTERIEUR BELAC 3-09 Rev 4-2015 BUREAU D'ACCREDITATION : REGLEMENT D'ORDRE INTERIEUR Les versions des documents du système de management de BELAC telles que disponibles sur le site internet de BELAC (www.belac.fgov.be)

Plus en détail

autonome loi 1901 A. CREATION DE L ASSOCIATION Une Coopérative scolaire peut se constituer en Association autonome.

autonome loi 1901 A. CREATION DE L ASSOCIATION Une Coopérative scolaire peut se constituer en Association autonome. INFORMATIONS LEGALES ET REGLEMENTAIRES EN MATIERE DE FONCTIONNEMENT D'UNE COOPERATIVE SCOLAIRE SELON LA FORME JURIDIQUE (Circ. n 2008-095 du 23/07/2008) Association : ce que dit la loi 1901 La Constitution

Plus en détail

RÈGLEMENTS DE RÉGIE INTERNE COMITÉ DES USAGERS DES SERVICES À LA VIE ÉTUDIANTE. Modifiés et adoptés lors du Comité de la vie étudiante

RÈGLEMENTS DE RÉGIE INTERNE COMITÉ DES USAGERS DES SERVICES À LA VIE ÉTUDIANTE. Modifiés et adoptés lors du Comité de la vie étudiante RÈGLEMENTS DE RÉGIE INTERNE COMITÉ DES USAGERS DES SERVICES À LA VIE ÉTUDIANTE Modifiés et adoptés lors du Comité de la vie étudiante du 28 septembre 2012 Sommaire 1. DISPOSITIONS GÉNÉRALES... 3 1.1 Objet...

Plus en détail

Enquête publique ISO 9001 et commentaires français sur le DIS

Enquête publique ISO 9001 et commentaires français sur le DIS Enquête publique ISO 9001 et commentaires français sur le DIS par Dori Nissan Chef de projet en charge de la Commission de Normalisation AFNOR "Qualité et Management" Qu est-ce que l enquête publique et

Plus en détail

DECRETS. Section 1 Recrutement et promotion. Section 2 Stage, titularisation et avancement. 12 Moharram 1429 20 janvier 2008

DECRETS. Section 1 Recrutement et promotion. Section 2 Stage, titularisation et avancement. 12 Moharram 1429 20 janvier 2008 12 Moharram 1429 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 03 3 DECRETS Décret exécutif n 08-04 du 11 Moharram 1429 correspondant au 19 janvier 2008 portant statut particulier des fonctionnaires appartenant

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR ALLIANCES ET COMPETENCES TEXTE EN VIGUEUR VOTÉ LE 03 MARS 2014

REGLEMENT INTERIEUR ALLIANCES ET COMPETENCES TEXTE EN VIGUEUR VOTÉ LE 03 MARS 2014 Ce règlement intérieur adopté par le Conseil d Administration réuni le xxx, vient compléter et préciser les statuts adoptés par l assemblée générale constitutive du 1 er mai 2013. TITRE 1 : OBJET DE L

Plus en détail

1. Contexte et justification

1. Contexte et justification Termes de Référence pour l assistance technique à la Cellule de Gestion des Projets et des Marchés Publics du Ministère de la Santé Publique en République Démocratique du Congo 1. Contexte et justification

Plus en détail

LA NORMALISATION ET LA REPRESENTATION DES CONSOMMATEURS

LA NORMALISATION ET LA REPRESENTATION DES CONSOMMATEURS LA NORMALISATION ET LA REPRESENTATION DES CONSOMMATEURS Ludivine COLY-DUFOURT- Décembre 2012 1 Sommaire Introduction I/ LA NOTION DE NORMALISATION A/ Définition et cadre juridique B/Normalisation et Réglementation

Plus en détail

Introduction au projet ebxml. Alain Dechamps

Introduction au projet ebxml. Alain Dechamps Introduction au projet ebxml Alain Dechamps 1 Introduction ebes Plan Le pourquoi de la réunion Contexte et projet ebxml Fonctionnement Avantages 2 Lexique Business process = processus métier Core component

Plus en détail

9 èmes ASSISES HQE. Aménagement durable : RFSC, Label EcoQuartier, AEU, HQE Aménagement, faut-il choisir? Vers un standard international?

9 èmes ASSISES HQE. Aménagement durable : RFSC, Label EcoQuartier, AEU, HQE Aménagement, faut-il choisir? Vers un standard international? 9 èmes ASSISES HQE Aménagement durable : RFSC, Label EcoQuartier, AEU, HQE Aménagement, faut-il choisir? Vers un standard international? 9 èmes ASSISES HQE Christine KERTESZ, Responsable mandatement, AFNOR

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE D HYGIENE,

REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE D HYGIENE, REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL PREAMBULE Le présent règlement a pour but de préciser quels sont les modes de fonctionnement adoptés par le CHSCT de l

Plus en détail

Commission. Géo-Pos. 11 décembre 2013 (10h 17h) IGN Saint-Mandé

Commission. Géo-Pos. 11 décembre 2013 (10h 17h) IGN Saint-Mandé Commission Géo-Pos http://geopos.netne.net/ Compte rendu de la 25 ème réunion de la Commission GéoPos 11 décembre 2013 (10h 17h) Présents (18) : IGN Saint-Mandé Bonneville D. (EDF) ; Boucher C. (MEDDE)

Plus en détail

ÉQUIPEMENTS UTILISÉS PAR ÉLECTRICITÉ DE STRASBOURG RÉSEAUX

ÉQUIPEMENTS UTILISÉS PAR ÉLECTRICITÉ DE STRASBOURG RÉSEAUX ÉQUIPEMENTS UTILISÉS PAR ÉLECTRICITÉ DE STRASBOURG RÉSEAUX Résumé Ce document fixe les règles de qualification du matériel apte à l exploitation sur le réseau de distribution d ÉS Réseaux. Le présent document

Plus en détail

STATUTS DU COMITE TERRITORIAL DE RUGBY DU PERIGORD-AGENAIS

STATUTS DU COMITE TERRITORIAL DE RUGBY DU PERIGORD-AGENAIS STATUTS DU COMITE TERRITORIAL DE RUGBY DU PERIGORD-AGENAIS I - OBJET ET BUTS POURSUIVIS Art. 1 Dénomination Objet Durée Siège Social L Association dite «Comité Territorial du Périgord-Agenais de la Fédération

Plus en détail

1 Pourquoi modifier l ISO 9001?

1 Pourquoi modifier l ISO 9001? 1 Pourquoi modifier l ISO 9001? 1.1 L examen systématique de la norme ISO 9001:2000 Chaque norme internationale fait l objet d un examen systématique en vue de déterminer s il convient de la confirmer,

Plus en détail

Utilisation des techniques ITS dans les véhicules électriques Nécessité de systèmes compatibles pour les véhicules et l infrastructure

Utilisation des techniques ITS dans les véhicules électriques Nécessité de systèmes compatibles pour les véhicules et l infrastructure Utilisation des techniques ITS dans les véhicules électriques Nécessité de systèmes compatibles pour les véhicules et l infrastructure Pierre Malaterre Introduction En proposant un papier sur la jonction

Plus en détail

Association METROPOLIS Association française Loi 1901 RÈGLEMENT INTÉRIEUR

Association METROPOLIS Association française Loi 1901 RÈGLEMENT INTÉRIEUR Association METROPOLIS Association française Loi 1901 RÈGLEMENT INTÉRIEUR 20 mai 2015 Ce règlement intérieur complète et précise certains articles des statuts de l association modifiés et approuvés le

Plus en détail

PROCEDURE DE GESTION DES DOCUMENTS DU SYSTEME DE MANAGEMENT DE BELAC

PROCEDURE DE GESTION DES DOCUMENTS DU SYSTEME DE MANAGEMENT DE BELAC BELAC 3-01 Rev 4 2011 PROCEDURE DE GESTION DES DOCUMENTS DU SYSTEME DE MANAGEMENT DE BELAC Les versions des documents du système de management de BELAC telles que disponibles sur le site internet de BELAC

Plus en détail

Amy MICHEL AFNOR Normalisation Chef de Projet Département Agro-alimentaire, Santé et Action Sociale Tel : 01 41 62 80 68 Amy.michel@afnor.

Amy MICHEL AFNOR Normalisation Chef de Projet Département Agro-alimentaire, Santé et Action Sociale Tel : 01 41 62 80 68 Amy.michel@afnor. Rappel sur les normes et la réglementation Amy MICHEL AFNOR Normalisation Chef de Projet Département Agro-alimentaire, Santé et Action Sociale Tel : 01 41 62 80 68 Amy.michel@afnor.org Qu est-ce qu une

Plus en détail

COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL

COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL REGLEMENT INTERIEUR - adopté lors de sa séance du 1 er juillet 2015 - ARTICLE 1 ER : Le présent règlement intérieur a pour objet de préciser,

Plus en détail

GOUVERNANCE DU DISPOSITIF DE SECURISATION DES JUSTIFICATIFS DE DOMICILE PAR CODES A BARRES 2D-DOC

GOUVERNANCE DU DISPOSITIF DE SECURISATION DES JUSTIFICATIFS DE DOMICILE PAR CODES A BARRES 2D-DOC Secrétariat Général DIRECTION DE LA MODERNISATION ET DE L ACTION TERRITORIALE MISSION DE DELIVRANCE SECURISEE DES TITRES DEPARTEMENT PREVENTION ET LUTTE CONTRE LA FRAUDE DOCUMENTAIRE Dossier suivi par

Plus en détail

COMMISSION LOCALE DE DEVELOPPEMENT RURAL REGLEMENT D ORDRE INTERIEUR

COMMISSION LOCALE DE DEVELOPPEMENT RURAL REGLEMENT D ORDRE INTERIEUR PROVINCE DU BRABANT WALLON ARRONDISSEMENT DE NIVELLES COMMUNE DE PERWEZ Article 1. COMMISSION LOCALE DE DEVELOPPEMENT RURAL REGLEMENT D ORDRE INTERIEUR TITRE I. MISSIONS Conformément au décret de l Exécutif

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit international de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Satisfaction Clients. L approche ISO 9001. Satisfaction Clients : Les acheteurs parlent aux fournisseurs

Satisfaction Clients. L approche ISO 9001. Satisfaction Clients : Les acheteurs parlent aux fournisseurs Satisfaction Clients L approche ISO 9001 Satisfaction Clients : Les acheteurs parlent aux fournisseurs Plan de l intervention : La Satisfaction Clients référentiel normatif les chiffres clés Intérêts de

Plus en détail

Verano Curso 2012. LE MANAGEMENT DE LA QUALITÉ ISO 9001-2008 Mise en place

Verano Curso 2012. LE MANAGEMENT DE LA QUALITÉ ISO 9001-2008 Mise en place Modelos e Instrumentos de Calidad y Buenas Prácticas para la Mejora de Empresas e Instituciones Verano Curso 2012 Tetuán. 9 al 13 de julio LE MANAGEMENT DE LA QUALITÉ ISO 9001-2008 Mise en place A.STITOU

Plus en détail

SOINS INFIRMIERS EN ONCOLOGIE GENEVE : SOGE STATUTS

SOINS INFIRMIERS EN ONCOLOGIE GENEVE : SOGE STATUTS SOINS INFIRMIERS EN ONCOLOGIE GENEVE : SOGE STATUTS ARTICLES 1 ET 2 : Nom et siège Sous le nom de soins infirmiers en oncologie Genève, est fondée une association professionnelle sans but lucratif au sens

Plus en détail

LA GESTION DURABLE DE L EAU : LES NORMES, UN OUTIL INDISPENSABLE

LA GESTION DURABLE DE L EAU : LES NORMES, UN OUTIL INDISPENSABLE Introduction LA GESTION DURABLE DE L EAU : LES NORMES, UN OUTIL INDISPENSABLE Dominique CALMET Commissariat à l Energie Atomique et aux Energies alternatives Pôle Maîtrise des Risques Direction Protection

Plus en détail

Règlement intérieur. Son existence et ses termes principaux seront portés à la connaissance des actionnaires et du public.

Règlement intérieur. Son existence et ses termes principaux seront portés à la connaissance des actionnaires et du public. Règlement intérieur du Conseil d administration (tel que modifié le 25 août 2014) Les membres du Conseil d administration de Accor (ci-après la «Société») ont souhaité adhérer aux règles de fonctionnement

Plus en détail

Association pour les Loisirs des Enfants Différents et Déterminés (A.L.E.D.D.)

Association pour les Loisirs des Enfants Différents et Déterminés (A.L.E.D.D.) Bureau Permanences : 14 rue Violet Lundi Mardi - Jeudi 25000 BESANÇON 9h-12h /14h-18h Tél. / Fax : 03.81.83.53.69 Association pour les Loisirs des Enfants Différents et Déterminés (A.L.E.D.D.) Statuts

Plus en détail

Soutenir les communautés des Premières Nations du Québec qui traversent des périodes de crises sociales.

Soutenir les communautés des Premières Nations du Québec qui traversent des périodes de crises sociales. TABLE DE CONCERTATION SUR LES PROBLÉMATIQUES DE CRISES SOCIALES DANS LES COMMUNAUTÉS DES PREMIÈRES NATIONS DU QUÉBEC TERMES DE RÉFÉRENCE INTRODUCTION La Table de concertation est le résultat d un partenariat

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION SPORTIVE DES ESPOIRS DU GOLF NATIONAL (AS.E.GN)

STATUTS DE L ASSOCIATION SPORTIVE DES ESPOIRS DU GOLF NATIONAL (AS.E.GN) STATUTS DE L ASSOCIATION SPORTIVE DES ESPOIRS DU GOLF NATIONAL (AS.E.GN) Association Loi 1901 Siège social : 2, avenue du Golf 78280 GUYANCOURT statuts modifiés lors de l AG du 5 février 2011 Entre les

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D ÉVALUATION DES RISQUES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL

CHARTE DU COMITÉ D ÉVALUATION DES RISQUES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL Approuvé par le Conseil d administration le 29 octobre 2013 CHARTE DU COMITÉ D ÉVALUATION DES RISQUES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL Le Comité d évaluation des risques est chargé d aider le Conseil d administration

Plus en détail

TENUE ET CONVOCATION DE RÉUNIONS MANDAT CONSTITUTION COMPOSITION

TENUE ET CONVOCATION DE RÉUNIONS MANDAT CONSTITUTION COMPOSITION BANQUE NATIONALE DU CANADA COMITÉ DE GESTION DES RISQUES Le comité de gestion des risques (le «Comité») est établi par le conseil d administration (le «Conseil») de la Banque Nationale du Canada (la «Banque»).

Plus en détail

Statuts de l association

Statuts de l association F.A.M. FEMMES D ACTION ET MANAGERS Statuts de l association ARTICLE 1 forme Il est formé entre les fondateurs et toutes autres personnes qui viendraient ultérieurement acquérir cette qualité une association

Plus en détail

ISO 9001 version 2008

ISO 9001 version 2008 Nîmes le 20/11/08 ISO 9001 version 2008 Principales évolutions Sylvain PORTAL Délégation Languedoc-Roussillon SOMMAIRE LE CONTEXTE LA NORME ISO 9001: 2008 (FDIS) LES MODALITES DE TRANSITION LA NORME ISO

Plus en détail

4 Réduction du temps de travail : non consultation du CHSCT avant signature de l accord RTT, appel à un expert agréé, désignation, 5

4 Réduction du temps de travail : non consultation du CHSCT avant signature de l accord RTT, appel à un expert agréé, désignation, 5 CHSCT le 25 juin 2001 SOCOTEC SA Objet : PROCES-VERBAL DE REUNION DE CHSCT DU 29 MARS 2001 Class t Ordre du jour 035B 1 Approbation du procès-verbal de réunion du 8 novembre 2000... 3 035A 2 Réunions en

Plus en détail

Politique institutionnelle de gestion et d évaluation des programmes

Politique institutionnelle de gestion et d évaluation des programmes Politique institutionnelle de gestion et d évaluation des programmes Politique adoptée au conseil d administration le 12 juin 2000 Politique révisée le 11 juin 2014 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 1 1.

Plus en détail

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Nations Unies CAC/COSP/IRG/2015/2 Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Distr. générale 24 mars 2015 Français Original: anglais Groupe d examen de l application

Plus en détail

Article 4 - MEMBRES. Article 5 - CONDITIONS D ADHÉSION & COTISATION. Article 5 - DÉMISSION / RADIATION

Article 4 - MEMBRES. Article 5 - CONDITIONS D ADHÉSION & COTISATION. Article 5 - DÉMISSION / RADIATION Démarche Précoce d Insertion socioprofessionnelle Direction nationale - 14, rue Colbert - 56100 Lorient Tél. 0297 350828 Fax. 0297350338 direction@cometefrance.com www.cometefrance.com STATUTS DE L ASSOCIATION

Plus en détail

LOIS DES 6 ET 17 AOUT 2015 DITES MACRON ET REBSAMEN DISPOSITIONS RELATIVES AUX REPRESENTANTS DU PERSONNEL ET DES SYNDICATS

LOIS DES 6 ET 17 AOUT 2015 DITES MACRON ET REBSAMEN DISPOSITIONS RELATIVES AUX REPRESENTANTS DU PERSONNEL ET DES SYNDICATS DELEGATION UNIQUE DU PERSONNEL LOIS DES 6 ET 17 AOUT 2015 DITES MACRON ET REBSAMEN DISPOSITIONS RELATIVES AUX REPRESENTANTS DU PERSONNEL ET DES SYNDICATS de 50 et plus La faculté de constituer une délégation

Plus en détail

SOMMAIRE. Bernard Longhi

SOMMAIRE. Bernard Longhi BTP 2015 Prouver les bénéfices de la dématérialisation des facturations de marchés publics de travaux Charleville-Mézières Signature pilote BTP 2015 4/12/2014 SOMMAIRE Qui sommes-nous? Rappel du projet

Plus en détail

ISO/IEC TR 90006. Première édition 2013-11-01. Numéro de référence ISO/IEC TR 90006:2013(F) ISO/IEC 2013

ISO/IEC TR 90006. Première édition 2013-11-01. Numéro de référence ISO/IEC TR 90006:2013(F) ISO/IEC 2013 RAPPORT TECHNIQUE ISO/IEC TR 90006 Première édition 2013-11-01 Technologies de l information Lignes directrices pour l application de l ISO 9001:2008 pour la gestion des services IT et son intégration

Plus en détail

Utilisation des systèmes coopératifs et Datex II pour les véhicules traceurs

Utilisation des systèmes coopératifs et Datex II pour les véhicules traceurs Utilisation des systèmes coopératifs et Datex II pour les véhicules traceurs Ludovic SIMON CETE IF / D Mobilité / U IED 23/05/13 Direction régionale et interdépartementale de l'équipement et de l'aménagement

Plus en détail

Comité de Bâle sur le contrôle bancaire. Charte

Comité de Bâle sur le contrôle bancaire. Charte Comité de Bâle sur le contrôle bancaire Charte Janvier 2013 La présente publication est disponible sur le site de la BRI (www.bis.org). Banque des Règlements Internationaux 2013. Tous droits réservés.

Plus en détail

Statuts de la Fédération mondiale des Grands Concours Internationaux de Vins et Spiritueux (VINOFED) CHAPITRE 1 LA FÉDÉRATION

Statuts de la Fédération mondiale des Grands Concours Internationaux de Vins et Spiritueux (VINOFED) CHAPITRE 1 LA FÉDÉRATION Statuts de la Fédération mondiale des Grands Concours Internationaux de Vins et Spiritueux (VINOFED) CHAPITRE 1 LA FÉDÉRATION ARTICLE 1 NOM / SIEGE / DUREE 1.1 Sous le nom de la «Fédération Mondiale des

Plus en détail

LA VERSION ELECTRONIQUE FAIT FOI

LA VERSION ELECTRONIQUE FAIT FOI REGLEMENT INTERIEUR Document GEN REF 02 Révision 04- juin 2012 SOMMAIRE ARTICLE 1 - OBJET... 3 ARTICLE 2 MEMBRES DE L ASSOCIATION... 3 ARTICLE 3 - ASSEMBLEE GENERALE... 3 ARTICLE 4 - ADMINISTRATEURS...

Plus en détail

DÉCRET n. relatif aux comptes des comités interentreprises, à la désignation du trésorier et à la procédure d alerte du commissaire aux comptes

DÉCRET n. relatif aux comptes des comités interentreprises, à la désignation du trésorier et à la procédure d alerte du commissaire aux comptes RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social DÉCRET n relatif aux comptes des comités interentreprises, à la désignation du trésorier et

Plus en détail

RÉVOLUTION OU ÉVOLUTION?

RÉVOLUTION OU ÉVOLUTION? RÉVOLUTION OU ÉVOLUTION? Qualité : valeur durable! ISO 9001 un socle pour répondre aux besoins des clients de manière adaptée et pérenne. un outil de management au service de la compétitivité et de la

Plus en détail

Principe de ventilation

Principe de ventilation Principe de ventilation Cadre législatif et normatif Christophe Delmotte, Ir Laboratoire Qualité de l Air et Ventilation CSTC - Centre Scientifique et Technique de la Construction 15/11/2013 - Page 1 Pourquoi

Plus en détail

Politique d approbation des mémoires internationaux

Politique d approbation des mémoires internationaux Contexte et objet Politique d approbation des mémoires internationaux Document 215033 Un «mémoire» est soit la réponse officielle de l Institut à un appel à commentaires, soit un ensemble de commentaires

Plus en détail