LE REGLEMENT. De Douala Stock Exchange

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LE REGLEMENT. De Douala Stock Exchange"

Transcription

1 De Douala Stock Exchange

2 TABLE DES MATIERES TITRE I : LES DISPOSITIONS GENERALES 4 TITRE II : L ORGANISATION DU MARCHE 6 Chapitre 1 : La Bourse du Cameroun 6 Chapitre 2 : Les Prestataires de services d investissement PSI- 8 Chapitre 3 : L association Professionnelle des PSI 8 Chapitre 4 : Le fonds de Garantie 13 TITRE III : LE FONCTIONNEMENT DU MARCHE 15 Chapitre 1 : Les règles générales 15 Section 1 : L organisation des séances de cotation 15 Section 2 : Les ordres et les cours 16 Section 3 : L animation du marché 18 Chapitre 2 : Les marchés de valeurs mobilières 19 Chapitre 3 : Les événements sur valeurs 19 Chapitre 4 : Les ordres 20 Section 1 : Le libellé des ordres 20 Section 2 : La transmission des ordres 21 Section 3 : L annulation des négociations 22 Chapitre 5 : Les garanties et couvertures. TITRE IV : L ADMISSION ET LA RADIATION DES VALEURS Chapitre 1 : L admission des valeurs à la cote de la Bourse 24 Section 1 : La demande d admission 24 Section 2 : Les conditions d admission 26 Chapitre 2 : Les procédures d introduction des valeurs 28 Section 1 Les dispositions communes 29 Section 2 La procédure de mise en vente à un prix minimal 30 Section 3 La procédure d offre publique de vente 31 Section 4 La procédure ordinaire 31 Chapitre 3 : La radiation des valeurs 32 TITRE V : LES NEGOCIATIONS PARTICULIERES 34 Sous Titre 1 : LES OFFRES PUBLIQUES VISEES PAR LA COMMISSION 34 Chapitre 1 : Les règles générales Chapitre 2 : Les OPA et OPE de titres de capital procédures normale 34 Chapitre 3 : Les OPA et OPE de titres de capital procédures simplifiée 36 Chapitre 4 : Les OPA et OPE de titres ne donnant pas accès au capital 37 2

3 Chapitre 5 : Les offres publiques de retrait OPR - 37 Chapitre 6 : Les offres publiques de vente de titres déjà cotés 38 Sous Titre 2 : LES NEGOCIATIONS CONTROLEES PAR LA BOURSE 39 Chapitre 1 : La contrepartie ordinaire 39 Chapitre 2 : La contrepartie en régularisation de marché 40 Chapitre 3 : Les ventes particulières 40 Chapitre 4 : Les achetés/vendus 41 TITRE VI : LE DENOUEMENT DES TRANSACTIONS 42 TITRE VII : LA TARIFICATION DES SERVICES 43 TITRE VIII : LES DISPOSITIONS FINALES 44 3

4 TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES Article 1 er : La Bourse du Cameroun ou la Bourse ou Douala Stock Exchange ou le DSX relève, pour sa création et son organisation, de la loi n 99/015 du 22 décembre La Bourse du Cameroun est concessionnaire exclusif du service public d organisation du commerce des valeurs mobilières et autres produits de placement. Article 2 : La Bourse du Cameroun ou la Bourse ou Douala Stock Exchange ou le DXS s entend l Entreprise de marché visée dans la loi sus citée, ainsi qu aux articles 45 et 46 du Règlement Général de la Commission des Marchés Financiers CMF-. Article 3 : Le présent Règlement fixe les règles relatives : - à l organisation du marché ; - à la négociation des valeurs mobilières ; - à l admission et à la radiation des valeurs mobilières ; - aux opérations particulières ; - au dénouement des transactions ; - à la tarification des prestataires. Et plus généralement édicte les mesures propres à assurer le respect des dispositions de l article 46 du Règlement Général de la Commission des Marchés Financiers. Article 4 : Les pouvoirs d organisation des activités de conservation, circulation et de codification des valeurs sont dévolus à l organisme désigné par la Bourse du Cameroun pour assurer les fonctions de Dépositaire Central, dès son agrément par la Commission des Marchés Financiers CMF. Les pouvoirs d organisation des activités de dénouement espèces sont dévolus à l organisme désigné par la Bourse du Cameroun pour assurer les fonctions de Banque de Règlement dès son agrément par la Commission des Marchés Financiers. Article 5 : Le présent Règlement est soumis pour son entrée en application à l approbation de la Commission des Marchés Financiers. Les Règlements particuliers du Dépositaire Central et de la Banque de Règlements relatifs aux activités de conservation, circulation, codification des valeurs et règlements espèces sont 4

5 soumis, pour entrer en application, aux mêmes conditions et procédures d approbation que le présent Règlement. 5

6 TITRE II: L ORGANISATION DU MARCHE Chapitre 1 : La Bourse du Cameroun Article 6 : La Bourse du Cameroun a en charge l organisation du commerce des valeurs mobilières et autres produits de placement inscrits à l un quelconque des compartiments de sa cote. A ce titre, elle assure les prérogatives relatives à : - L accès au marché ; - L admission à la cotation ; - L organisation des transactions et des marchés ; - La suspension des négociations ; - L enregistrement et la publicité des négociations, - Le dénouement des transactions. Article 7 : La Bourse veille à la régularité des opérations effectuées par les Prestataires de Services d Investissement PSI agissant en qualité des négociations compensateurs ou par des personnes agissant pour le compte. Elle assure notamment la conduite des négociations lors des séances de cotation. Aussitôt qu elle en aura connaissance, la Bourse signalera toute irrégularité, manquement aux règles de marché, entente entre deux ou plusieurs intervenants ou toute autre anomalie susceptible de porter atteinte à l intégrité du marché, à la Commission des Marchés Financiers, seule habilitée à diligenter des missions de contrôle au sein du ( ou des ) PSI négociateur (s)- compensateur (s) concerné(s) ou de toute autre entité faisant courir un risque quelconque au marché boursier. Article 8 : Par délégation de la CMF, la Bourse dispose d un pouvoir de sanction immédiate, dans le cas d agissements contraires à l intérêt du marché. Ce pouvoir s analyse comme une mesure conservatoire visant à faire cesser sans délai un agissement préjudiciable au marché. Le pouvoir de sanction de la Bourse s exerce aussi bien sur les intervenants que sur les intervenants que sur les personnes travaillant pour leur compte. La Bourse peut décider d évincer de la séance de cotation le (ou les) PSI négociateur (s)- compensateur (s) impliqué (s) et/ou la (ou les) personne (s) concernée(s). La décision motivée est transmise à la CMF, qui se prononce selon ses propres analyses et investigations. 6

7 Article 9 : La Bourse s assure que les personnes placées sous son autorité ou agissant pour son compte, respectent leurs obligations professionnelles. Article 10 : L organisation pratique des séances de cotation ressortit à la Bourse. La Bourse définit et adopte les structures juridiques, humaines et techniques lui permettant de veiller aux intérêts de toutes les parties impliquées dans le marché boursier et d en assurer l intégrité. La Bourse met en œuvre des moyens raisonnables pour contrôler le respect des Règles par les Prestataires de Services d'investissement négociateurs compensateurs et les émetteurs et les faire appliquer. Lorsqu elle fournit des moyens de négociation des valeurs mobilières et autres produits de placement admis et/ou les services associés, ainsi que des infrastructures et des liaisons de télécommunications, la Bourse agit selon une obligation de moyens dans la limite de son intérêt commercial. Article 11 : La Bourse arrête la présentation, le contenu et la périodicité du Bulletin Officiel de la Cote de Douala Stock Exchange BOCDSX- Il est publié sous la responsabilité de l entreprise e marché. Le Bulletin Officiel de la Cote, est le moyen de diffusion officiel concernant : - Les informations de marché ; - Les informations sur les valeurs cotées ; - Les informations nécessaires au bon fonctionnement du marché. Des informations autres que celles relatives aux marchés dirigés par la Bourse, peuvent être publiées au BOCDSX. Article 12 : Les cours publiées dans le BOCDSX sont réputés définitifs. Par conséquent, ils ne peuvent faire l objet de modification qu en cas d omission, d annulation ou d erreurs matérielles. Ces informations rectifications devront être publiées sans délai, dans une forme faisant apparaître qu il s agit d une rectification et avec la mention explicite de l information originelle erronée. Article 13 : Afin de préciser ou interpréter son Règlement et autres décisions qu elle viendrait à prendre, la Bourse édicte : 7

8 1) Les Instructions Elles précisent les modalités d application des dispositions d ordre général. Elles sont publiées au Bulletin Officiel de la Cote de DSX et affichées dans les locaux de la Bourse. 2) Les Avis Ils informent sur les conditions d applications des dispositions du Règlement, ainsi que des Instructions relatives à une opération particulière. Ils sont publiés au Bulletin Officiel de la Cote et affichés dans les locaux de la Bourse. 3) Les Circulaires Elles s appliquent à des décisions qui concernent un groupe d acteurs déterminés, mais n ont aucune conséquence sur l organisation du marché dans son ensemble. Elles ne sont pas rendues publiques mais simplement communiquées aux entités concernées. Article 14 : Les décisions prises par la Bourse, de son propre ressort ou par délégation de la CMF qu elles concernent l organisation de la négociation, la conservation ou la circulation des valeurs ou qu elles soient relatives aux agissements de personnes, sont exécutoires dès qu elles ont été portées à la connaissances du public ou des intéressés, à moins qu un délai de carence ait été précisé. Chapitre 2 : Les Prestataires de Services d investissement Membres Section I : La Qualité de Membre Article 15 : L agrément des Prestataires de Services d Investissement PSI- relève de l autorité de la Commission des Marchés financiers CMF-, qui peut solliciter l avis technique de la Bourse pour l agrément aux fonctions de négociateur/compensateur. Article 16 : La qualité de membre de la Bourse du Cameroun est acquise à tout prestataire de services d investissement dûment agrée par la Commission des Marchés financiers aux fonctions de négociateur/compensateur et ayant accompli toutes les formalités d adhésion à la Bourse. Article 17 : La qualité de membre de la Bourse n est acquise que si toutes les conditions suivantes sont réunies : (i) (ii) Approbation par DSX de la demande d admission en qualité de membre de la Bouse, dès vérification faite que le candidat membre a satisfait à toutes les conditions suspensives auxquelles cette approbation peut avoir été subordonnée ; Résultats satisfaisants de l audit du système informatique du candidat membre audit qui aura, le cas échéant, été effectué par ou pour le compte du DSX : ou preuve que le candidat membre a pris des mesures jugées satisfaisantes par DSX 8

9 pour remédier à tout défaut de son système informatique que cet audit peut avoir révélé ; (iii) Réception par le DSX des exemplaires originaux du Contrat s Admission et de la Convention d Accès aux Services, et, le cas échéant, une copie de la Convention de Compensation, tous dûment signés pour le compte du candidat membre. Article 18 : Lorsque un PSI a été dûment agrée, la Bourse lui affecte un numéro d identification unique pour l ensemble de ses opérations. Article 19 : Si le membre n a pas commencé à exercer son activité dans un délai de six mois à compter de la notification de la décision relative à son admission, le DSX peut demander à la Commission des Marchés Financiers, la révocation de la décision d agrément à la qualité de PSI négociateur /compensateur. Section 2 : Obligation des Membres Article 20 : Le PSI membre s engage à respecter le Règlement de la Bourse et les textes subséquents. Article 21 : Lorsqu ils négocient sur le DSX, les PSI membres : (i) répondent à des exigences strictes en matières d intégrité et d honnêteté dans la négociation (ii) agissant avec toute l attention, la compétence et de la diligence requises ; (iii) s abstiennent de tout acte ou comportement susceptible de nuire à la réputation du DSX. Article 22 : Dans leurs rapports avec le DSX, ses administrateurs, cadres dirigeants, salariés, mandataires et représentants, les PSI membres agissent d une manière ouverte et coopératives, restent honnêtes et sincères, ne les induisent pas en erreur ni ne leur cachent aucune affaire ayant ou pouvant avoir une incidence sur le marché. Article 23 : En particulier, sans préjudice de ce qui précède, tout membre : (i) (ii) Fournit dans les meilleurs délais des réponses circonstanciées à toute demande d informations émanant du DSX. Avise promptement le DSX de toute affaire dont il y a raisonnablement lieu de croire qu elle peut intéresser le DSX dans le contexte de sa relation avec ce membre y compris (de façon non limitative) toute opération sur titres ou tout autre événement susceptible de placer ce membre en situation de ne plus respecter les règles. 9

10 Article 24 : Les PSI membres s abstiennent : (ii) (i) de prendre toute mesure ou suivre toute ligne de conduite ayant pour but de faire varier artificiellement le cours ou a valeur d une valeur mobilière ou d un produit de placement admis, ou le niveau d un indice dans la composition duquel entre une valeur mobilière ou un produit de placement admis ; de produire des ordres artificiels, de conclure ou faire conclure par ailleurs des transactions artificielles ; (iii) (iv) (v) (vi) de déclarer une transaction fictive ou toute autre donnée fausse au DSX ou de faire en sorte qu une telle donnée soit saisie dans un système quelconque du DSX. de prendre une mesure ou avoir un comportement donnant, ou dont il y a raisonnablement lieu de croire qu ils donnent une impression fausse sur le marché, le cours ou la valeur d une valeur mobilière ou d un produit de placement admis ; de prendre une mesure ou avoir un comportement causant, ou contribuant à, une violation d un règlement, loi ou Règle applicable par une autre personne (qu elle ait ou non la qualité de Membre), y compris, de façon non limitative, le fait d encourager ou de faciliter sciemment toute fraude par une quelconque personne ; de prendre toute mesure ou adopter tout comportement susceptible de porter atteinte à l intégrité du DSX. (vii) et de se mettre d accord, agir de concert avec, ou fournir une quelconque assistance à, une quelconque personne (qu elle ait ou non la qualité de Membre) dans le cadre d une des mesures ou comportements visés aux points (i) à (vi) ci-dessus. Article 25 : Excepté dans des cas d autorisation particulière précisés par Avis, il est interdit aux Membres de compenser ou bien grouper des ordres d achat et de vente de valeurs mobilières ou d un produit de placement admis. Article 26 : L article précédent ne fait pas obstacle à la production par un Membre d un ordre unique pour le compte de plusieurs clients gérés sous mandat, sous réserve que l affectation des négociations correspondantes se fasse entre ces clients selon des modalités de répartition fixées préalablement à la saisie de l ordre. Article 27 : Avant de produire un ordre dans le cadre central, un Membre doit procéder à son examen préalable selon des procédures d enregistrement et de contrôle devant lui permettre de vérifier que : (i) l ordre, s il émane d un client, est bien conforme aux stipulations du donneur d ordre ; 10

11 (ii) l état du carnet ordres central permet d estimer que l ordre pourra être traité sans provoquer de décalage de prix inconsidéré ; (iii) l ordre n est pas susceptible de porter atteinte à la situation du Membre et respecte les limites éventuellement fixées dans la Convention de Compensation ; (iv) L ordre ne présente pas de risque pour l intégrité et la sécurité du Marché du DSX. Article 28 : Tout membre doit désigner au moins deux (2) délégués de Bourse en vue de le représenter vis-à-vis du DSX dans toute matière relative à l exercice des fonctions de membre. Article 29 : Les membres sont pleinement responsables des actes et omissions de leurs délégués de Bourse dans l exercice de leurs fonctions. Section 2 : Renonciation Suspension Retrait de la qualité de membre Article 30 : Un membre peut renoncer à sa qualité de membre du DSX à tout moment en donnant au DSX un préavis d au moins 15 jours de négociation par lettre recommandée. Acte en est donné à la Commission des Marché Financiers pour compétence. Article 31 : Tous les montants dus par un Membre au DSX deviennent immédiatement exigibles à compter de la notification de sa renonciation. Toutes les obligations de ce dernier en sa qualité de membre du DSX doivent être entièrement exécutées. Article 32 : Le membre doit restituer au DSX tout matériel qui aurait été mis à sa disposition par le DSX. Article 33 : La renonciation d un membre prend effet à compter de la date précisé dans une lettre recommandée de la CMF à ce Membre confirmant sa renonciation. Article 34 : Le DSX peut demander à la CMF la suspension des activités de négociation d un Membre du DSX en tout ou en partie, dans chacune des circonstances suivantes : (i) non-satisfaction à l une quelconque des exigences ou condition de son admission ; (ii) non-exécution, ou retard dans l exécution, de l une quelconque des obligations de ce membre ; 11

12 (ii) toute violation des Règles de Marchés par ce membre ; (iv) toute enquête en cours quant à une violation présumée des Règles du Marché ou violation présumée de toute loi ou tout règlement applicables par ce membre, chaque fois que le DSX considère que la suspension est requise d urgence dans l intérêt de l intégrité ou de la sécurité du marché. Article 35 : Tous les montants ordinairement dus par les Membres au DSX continuent d être dus et payables à l égard du DSX durant toute période de suspension, sans aucun droit à un crédit ou à un remboursement. Article 36 : Sans préjudice de toutes causes de retrait administratif, la qualité de membre du DSX prend automatiquement fin dans chacune des circonstances suivantes : (i) (ii) La révocation ou expiration sans renouvellement de l agrément à l exercice des fonctions de PSI négociateur/compensateur ; La dissolution du Membre personne morale ou groupement. Chapitre 4 : Le Fonds de Garantie Article 37 : Il est institué un Fonds de Garantie chargé de se substituer aux PSI Membres défaillants en ce qui concerne les engagements pris sur le marché. Les ressources du Fonds de Garantie sont constituées de contributions régulières ou exceptionnelles des PSI membres. Article 38 : L intervention du Fonds de Garantie est subordonnée à la constatation de la défaillance du PSI membres. Elle entraîne subrogation de celui-ci dans les droits des titulaires des créances couvertes sur le PSI membres défaillant. Article 39 : En cas d intervention du Fonds de Garantie, la Bourse publie un Avis par lequel elle invite les créanciers du PSI membre défaillant à se faire connaître. Cet Avis indique par ailleurs le délai de présentation des créances. Ce délai doit être conforme aux dispositions légales et usuelles en la matière. Durant ce délai, le PSI membre est géré par un Administrateur agissant sous la responsabilité du Président de la Bourse. Les avoirs en titres et en espèces des clients sont gelés. A l expiration du délai fixé dans l Avis, les opérations d indemnisation peuvent débuter. 12

13 Article 40 : En l absence de disposition contraires, l intervention du Fonds de Garantie est limitée, pour un même client, à : - 10 millions FCFA pour les créances en espèces, et millions FCFA pour les créances en titres Si les créances présentées sont supérieures aux encaisses en titres, aux avoirs en espèces et à l actif du PSI, le fonds de garantie intervient dans la limite de 200 millions FCFA par PSI défaillant. Si cette somme ne permet pas d indemniser complètement les clients, les créances sont réduites à due concurrence. Article 41 : Il revient à l Association Professionnelle des PSI de mettre en place tout dispositif à même d assurer au fonds de garantie le respect des engagements contractuels de ses membres. Article 42 : Le Fonds de Garantie est géré par l Association Professionnelle des PSI selon les dispositions édictées par les statuts de ladite Association. Ces dispositions peuvent modifier celles évoquées à l article 40 ci-dessus. Les fonds sont appelés par l Association Professionnelle des PSI en conformité avec ses statuts. Ces Statuts sont soumis à la CMF pour avis conforme. Un compte-rendu mensuel de gestion, faisant apparaître les opérations réalisées et la situation du compte, est remis aux Présidents de la Bourse et de la CMF. Article 43 : Les sommes remises par les PSI au fonds de Garantie lui restent acquises en cas de retrait d agrément, volontaire ou non. 13

14 TITRE III : LE FONCTIONNEMENT DU MARCHE Chapitre 1 : Les règles générales Article 44 : Le marché des valeurs mobilières, ainsi que tout autre marché relatif aux produits de placement qui viendrait à être créé, est organisé sous l autorité de la Bourse du Cameroun. Section I : L organisation des séances de cotation Article 45 : La Bourse fixe le calendrier des séances de cotation pour l année civile. Les heures d ouverture et de clôture des séances de cotation sont également fixées par la Bourse. Ces informations, ainsi que les modifications y relatives sont publiées par voie d instructions. Article 46 : Le principe d unicité de cotation est respecté pour chacune des valeurs admises à la cote de la Bourse du Cameroun. Ce principe s entend comme l application d un seul cours à l ensemble des transactions conclues durant une séance donnée sur le marché boursier national. Article 47 : Les transactions réalisées sur les Marchés du DSX se font au comptant. L acheteur est redevable des capitaux, le vendeur des titres dès la passation de l ordre. Le mouvement créditeur ou débiteur d un compte d instruments financiers est effectué en date du jour de l exécution de l ordre. Article 48 : La cotation des valeurs est assurée avec l assistance de l informatique. En cas d impossibilité d assurer la cotation avec l assistance de l informatique, celle-ci peut être assurée par procédures manuelles, en respectant les mêmes principes fondamentaux d organisation du marché. Article 49 : Une Instruction de la Bourse définit les modalités et les obligations des cotations par procédures dégradées qui s entendent comme des cotations manuelles effectuées sous la responsabilité de la Bourse. 14

15 Article 50 : Toute modification apportée au mode de cotation d une valeur mobilière déterminée fait l objet d un Avis. Article 51 : Le processus de cotation mis en place par la Bourse est une cotation au fixing par application des principes de marché centralisé dirigé par les ordres. Le fixing est le cours d équilibre, s appliquant à l ensemble des ordres d achat et de vente exécutés, qui permet de maximiser les transactions. Chaque fixing commence par une période d accumulation durant laquelle les ordres sont enregistrés sans donner lieu à transactions. Durant ladite période, les Membres peuvent entrer de nouveaux ordres ainsi que modifier ou annuler les ordres déjà présents. Un cours théorique indicatif, lequel représente le prix auquel l algorithme du système parviendrait compte tenu de la situation du moment du carnet d ordres central, est diffusé continûment, en étant mis à jour au fur et à mesure de l évolution de l état du carnet d ordres central. A la fin de la période d accumulation, le système cherche à déterminer un prix maximisant le volume exécuté, conformément à l article 55. Durant cette phase, il n est pas possible d entrer de nouveaux ordres ni de modifier, ni d annuler, des ordres existants. Article 52 : La Bourse peut suspendre la cotation d une ou de plusieurs valeurs. Une mesure de suspension coordonnée peut également concerner la cotation des lignes secondaires de cette valeur. Toute suspension de cotation fait l objet d un Avis Section 2 : Les ordres et les cours Article 53 : Les cours cotés résultent de la confrontation pendant la séance de Bourse, sous le contrôle de la Bourse, de tous les ordres d achat et des ordres de vente reçus par les PSI négociateurs compensateurs. Les ordres sont présentés sur le marché sans compensation préalable des ordres d achat et des ordres de vente, ni globalisation des ordres du même sens, portant sur une même valeur. A titre exceptionnel, notamment pour tenir compte de la faible valeur unitaire d un tire, la Bourse pourra accepter la présentation d ordres globalisés par sens et par limite. Un avis donnera alors les règles d organisation. Article 54 : Tous les ordres exécutés sur une valeur le sont au cours déterminé à l issue de la confrontation des ordres d achat et des ordres de vente. 15

16 Article 55 : Pour les valeurs déterminées par le DSX il est possible de produire durant une certaine période suivant le fixing des ordres pour exécution au cours résultant de la confrontation générale. Article 56 : La Bouse définit par voie d instruction les conditions de négociations hors bourse. La négociation hors séance requiert l accord exprès du client. Article 57 : La Bourse détermine par voie d instruction, les écarts de cours maximaux entre deux séances de Bourse ; ainsi que les échelons ou pas de cotation. Article 58 : En fonction de l état du marché d une valeur déterminée, la Bourse peut décider des cas suivants : - Afficher une indication «non coté», notamment si les quantités impliquées ne justifient pas l écart de cours induit. Dans ce cas, aucune transaction n a lieu ; - Faire apparaître à la cote sur cette valeur un prix «offert» ou «demandé», pour indiquer que la tendance du marché fait ressortir un déséquilibre supérieur à 4. Dans ce cas, aucune transaction n a lieu ; - Publier un cours avec réduction. Dans ce cas, tous les ordres passés dans le sens du déséquilibre sont répondus partiellement, par application du taux de réduction à l arrondi près. Ce taux est publié en même temps que le cours. Le coefficient de réduction ne peut être inférieur à 25% ; - Publier un cours dit d équilibre. Dans ce cas, tous les ordres d achat présentant une limite supérieure au cours coté et tous les ordres de vente présentant une limite inférieure au cours coté sont répondus en totalité. Les ordres d achat ou de vente peuvent n être que partiellement répondus. Article 59 : La Bourse du Cameroun est propriétaire des cours et autres informations su l état du marché. Section 3 : L animation du marché Article 60 : Pour chaque valeur inscrite à sa cote, la Bourse peut désigner un PSI Membre spécialiste sur proposition de l émetteur. Le contrat d animation de marché conclu entre le PSI négociateur compensateur et l émetteur est transmis à la Bourse pour information. Si l émetteur ne conclut pas d accord en ce sens avec PSI membre, il en informe par lettre la Bourse ; il en est de même du changement de PSI membre spécialiste ou de modification des clauses du contrat. 16

17 Article 61 : L objet de ce contrat est d améliorer la liquidité naturelle du marché, en assurant des cotations régulières, en limitant les écarts de cours ou en favorisant l inscription d indications quand la cotation se révèle impossible. Article 62 : Le PSI membre spécialiste d une valeur est chargé de suivre : - La cotation de cette valeur et celles de ses lignes dites secondaires (droits, actions nouvelles ) - D assurer la régularisation du marché de cette valeur par des prises de positions propres, dans les conditions fixées par une instruction de la Bourse et selon le contrat signé entre la société émettrice et lui. En cas de manquement grave à ses engagements, la Bourse peut retirer à un PSI négociateur compensateur sa qualification de spécialiste sur une ou plusieurs valeurs. Dans un tel cas, elle publie un Avis pour en informer le marché et l émetteur, et motive sa décision au PSI négociateur compensateur concerné. Chapitre 2 : Les marchés de valeurs mobilières Article 63 : Le marché des valeurs mobilières placé sous l égide de la Bourse comprend un Premier et un Second compartiment pour les titres de capital et un compartiment unique pour les titres de créances. Article 64 : Chaque compartiment a ses propres règles d organisation concernant notamment les engagements pris par les émetteurs et les écarts de cours. En revanche les principes de cotation, de diffusion et de règlement livraison sont communs à tous les compartiments. Chapitre 3 : Les événements sur valeurs Article 65 : Les événements sur valeurs font l objet d un Avis qui informe le public de l opération et de la date de sa prise d effet sur le marché. La Bourse fixe, par voie d Instruction, la date de publication de l Avis par rapport à la date de prise d effet de l opération. La date de prise d effet s analyse comme à l issue de la veille de la date annoncée. 17

18 La Bourse peut décider de fixer des délais d annonce spécifiques en fonction da la nature de certaines opérations et ce dans l intérêt des clients et des émetteurs Article 66 : Un droit de souscription ou d attribution est détaché le jour où commencent les opérations de souscription ou d attribution, sauf encas de dérogation accordée par la Bourse. Le droit de souscription ou d attribution est négocié sur le même compartiment que la valeur à laquelle il se réfère. Article 67 : Le détachement d un coupon d intérêt ou de dividende s effectue le jour de sa mise en paiement. Article 68 : En matière d événements sur valeurs, les règles applicables sur ordres en carnet sont les suivantes : - Le détachement d un coupon d intérêt ou de dividende, la division de titres modifient seulement les limites, et éventuellement le nombre de titres, des ordres saisis en carnet. - Le détachement d un droit, ou bon, de souscription ou d attribution n aboutissant pas à une division, l assimilation de titres, la disparition d une valeur et la suspension de cotation rend automatiquement caducs les ordres présents dans le carnet d ordres. - Le changement de code de la valeur, de raison sociale de l émetteur, la perte de droit au tirage ou la survenance de la date de césure n ont aucune conséquence sur les ordres en carnet. Article 69 : La bourse définit, plus précisément, dans le cadre d une Instruction les différents évènements sur valeurs et les modifications ou annulations éventuelles qu ils induisent sur les ordres saisis dans le carnet d ordres. Pour chaque opération un Avis viendra préciser les conditions d application de ces principes, et, le cas échéant, les exceptions. Chapitre 4 : Les ordres Section I Le libellé des ordres Article 70 : Tout ordre de Bourse doit comporter : - L indication du sens de l opération ( achat ou vente ) ; - La désignation de la valeur sur laquelle porte la négociation, notamment par son code valeur ; 18

19 - Le nombre de titres à négocier ; - La limite de cours ; - La durée de validité ; - Les références du donneur d ordres ; - Et d une manière générale toutes les précisions nécessaires à sa bonne exécution. Article 71 : La Bourse accepte toute stipulation d ordre conforme à son Règlement ou à ses Instructions. Article 72 : Concernant les stipulations relatives aux limites, la Bourse autorise les catégories suivantes : - L ordre «au mieux» Il n est assorti d aucune indication de prix. L acheteur ne fixe aucun prix maximal auquel il entend acheter les titres et le vendeur aucun prix minimal à sa transaction. - L ordre à «cours limité» C est celui par lequel l investisseur fixe le prix maximal qu il est prêt à payer pour l achat des titres ou le prix minimal auquel il est prêt à céder ses titres. A défaut d indication concernant la limite, l ordre est considéré comme sans limite. Article 73 : S agissant des stipulations relatives à la durée de validité des ordres, la Bourse autorise les catégories suivantes : - L ordre «mensuel» est valide jusqu à la dernière séance de cotation du mois civil au cours duquel il a été transmis au PSI négociateur compensateur ; - L ordre «à exécution» n est assorti d aucune limite explicite s analyse comme valide jusqu à l issue de la séance de Bourse mentionnée. A défaut de renseignement concernant la validité, l ordre est réputé «mensuel». Il revient au client de demander l éventuel renouvellement de ses ordres au PSI négociateur compensateur. Article 74 : Concernant les conditions d exécution des ordres, la Bourse n autorise pas les stipulations particulières. Les seuls ordres bénéficient d une priorité particulière sont ceux qui visent à corriger une erreur passée et sont gérés directement par elle-même. Article 75 : La Bourse peut interdire ou adjoindre, de manière temporaire ou définitive, par voir d Instruction, des stipulations particulières dans l intérêt du marché. 19

20 Section 2 La Transmission des ordres Article 76 : La transmission d un ordre du donneur d ordres à son PSI négociateur compensateur se fait par tout moyen et dans les conditions établies entre le client et son PSI négociateur compensateur dans la convention de compte signée par les deux parties, au moment de l ouverture du compte de titres. Le PSI négociateur compensateur doit faire diligence pour présenter ses ordres au marché. En toute hypothèse un ordre reçu doit être présenté au marché pour participer à la séance de cotation la plus proche. Article 77 : Tout ordre transmis par un donneur d ordres doit être enregistré dés sa réception par les services du PSI négociateur compensateurs. Une Instruction de la Bourse fixe les conditions dans lesquelles les ordres doivent être enregistrés. Article 78 : Le donneur d ordres a la possibilité de modifier ou d annuler son ordre à tout moment jusqu à la veille de la séance de cotation. Le PSI négociateur- compensateur ne peut être tenu pour responsable de la non saisie des modifications demandées le jour de la cotation. Article 79 : Le PSI négociateur compensateur doit vérifier les ordres qu il a saisi, dans le «carnet d ordres marché» pour le compte de ses clients ou pour son compte propre avant de les valider pour transfert dans la boîte de cotation. Il a la possibilité de modifier ou d annuler les ordres saisis tant que le processus de validation n a pas été enclenché. Article 80 : Dès que les ordres saisis ont été validés par le PSI négociateur compensateur, ou pris en charge par la Bourse conformément à ses prérogatives d organisation du marché, et donc transférés vers la boîte de cotation, ceux-ci sont considérés comme irrévocables et ne peuvent donc plus faire l objet d une modification ou d un e annulation. Section 3 L annulation des négociations Article 81 : La Bourse peut annuler un cours coté. Dans ce cas, l ensemble des transactions qui ont été réalisées à ce cours sont également annulées. Elle peut également annuler une transaction déterminée. Dans les deux cas, la décision fait l objet d un Avis dûment motivé. 20

Règlement Général de la BRVM. Bourse Régionale des Valeurs Mobilières. de l UEMOA

Règlement Général de la BRVM. Bourse Régionale des Valeurs Mobilières. de l UEMOA Règlement Général de la BRVM Bourse Régionale des Valeurs Mobilières de l UEMOA Version : Mars 2005 TITRE I : LES DISPOSITIONS GENERALES Article 1 La Bourse Régionale des Valeurs Mobilières, ci-après Bourse

Plus en détail

BOURSE RÉGIONALE DES VALEURS MOBILIÈRES PROCEDURES D'ADMISSION ET DE RADIATION À LA COTE

BOURSE RÉGIONALE DES VALEURS MOBILIÈRES PROCEDURES D'ADMISSION ET DE RADIATION À LA COTE BOURSE RÉGIONALE DES VALEURS MOBILIÈRES PROCEDURES D'ADMISSION ET DE RADIATION À LA COTE ADMISSION ET RADIATION À LA COTE Chapitre 1. Dispositions générales Section 1 : L'admission à la cote 110 La demande

Plus en détail

CREDIT AGRICOLE TITRES REGLEMENT RELATIF A L ORGANISATION DU MARCHE DES CERTIFICATS COOPERATIFS D ASSOCIES (CCA)

CREDIT AGRICOLE TITRES REGLEMENT RELATIF A L ORGANISATION DU MARCHE DES CERTIFICATS COOPERATIFS D ASSOCIES (CCA) CREDIT AGRICOLE TITRES REGLEMENT RELATIF A L ORGANISATION DU MARCHE DES CERTIFICATS COOPERATIFS D ASSOCIES (CCA) Préambule La loi du 13 juillet 1992 a modifié la loi du 10 septembre 1947 portant statut

Plus en détail

MANUEL DE PROCEDURE POUR LES CLIENTS 2011

MANUEL DE PROCEDURE POUR LES CLIENTS 2011 Ce manuel a été créé est mis à la disposition de tous les clients, pour une meilleure compréhension des différentes étapes précédant et suivant la signature d une fiche d ordre de bourse. Etapes listées

Plus en détail

Ordre téléphonique à la plate forme CA Titres au 08 25 04 30 04 (0,15 /mn)

Ordre téléphonique à la plate forme CA Titres au 08 25 04 30 04 (0,15 /mn) REGLEMENT RELATIF A L ORGANISATION DU MARCHE DES CERTIFICATS COOPERATIFS D ASSOCIES (CCA) Préambule Ne pouvant être souscrits et détenus que par les sociétaires des Caisses Locales et des Caisses Régionales

Plus en détail

PORTANT CREATION ET ORGANISATION D UN MARCHE FINANCIER

PORTANT CREATION ET ORGANISATION D UN MARCHE FINANCIER REPUBLIQUE DU CAMEROUN PAIX TRAVAIL PATRIE ------------------------------ ----------------------- LOI N 99/015 DU 22 DEC 1999 PORTANT CREATION ET ORGANISATION D UN MARCHE FINANCIER L Assemblée Nationale

Plus en détail

I. ASPECTS TECHNIQUES ET OPERATIONELS DE LA COTATION EN CONTINU

I. ASPECTS TECHNIQUES ET OPERATIONELS DE LA COTATION EN CONTINU NOTE DE SYNTHESE PASSAGE A LA COTATION EN CONTINU CONTEXTE GENERAL Dans le cadre de la mise en œuvre des orientations stratégiques visant à améliorer sa liquidité et son développement, la BRVM passera

Plus en détail

CIRCULAIRE N 09/01 RELATIVE A L ANIMATION DU MARCHE DE VALEURS MOBILIERES COTEES

CIRCULAIRE N 09/01 RELATIVE A L ANIMATION DU MARCHE DE VALEURS MOBILIERES COTEES Rabat, le 14 juin 2001 CIRCULAIRE N 09/01 RELATIVE A L ANIMATION DU MARCHE DE VALEURS MOBILIERES COTEES Aux termes de l article 14 ter du dahir portant loi n 1-93-211 relatif à la Bourse des valeurs, tel

Plus en détail

L offre publique de vente (OPV) 3. L offre publique de retrait (OPR) 5. L offre publique d échange (OPE) 6. L offre publique d achat (OPA) 7

L offre publique de vente (OPV) 3. L offre publique de retrait (OPR) 5. L offre publique d échange (OPE) 6. L offre publique d achat (OPA) 7 L offre publique de vente (OPV) 3 L offre publique de retrait (OPR) 5 L offre publique d échange (OPE) 6 L offre publique d achat (OPA) 7 2 Les offres publiques de vente Les offres publiques sont réglementées

Plus en détail

Décide : Article 1 er

Décide : Article 1 er Décision du 1er septembre 2014 relative aux modifications des règles de fonctionnement d ESES France en sa qualité de système de règlement-livraison d instruments financiers d Euroclear France, dans le

Plus en détail

DECISION N 01/98 PROCEDURES D INTRODUCTION DE VALEURS MOBILIERES EN BOURSE ET DE DIFFUSION DE L INFORMATION

DECISION N 01/98 PROCEDURES D INTRODUCTION DE VALEURS MOBILIERES EN BOURSE ET DE DIFFUSION DE L INFORMATION DECISION N 01/98 PROCEDURES D INTRODUCTION DE VALEURS MOBILIERES EN BOURSE ET DE DIFFUSION DE L INFORMATION Le Président du Conseil d administration de la Société de Gestion de la Bourse des Valeurs (S.G.B.V.),

Plus en détail

CIRCULAIRE N 02/00 RELATIVE AU PLACEMENT DE VALEURS MOBILIERES DANS LE CADRE D OPERATIONS D APPEL PUBLIC A L EPARGNE

CIRCULAIRE N 02/00 RELATIVE AU PLACEMENT DE VALEURS MOBILIERES DANS LE CADRE D OPERATIONS D APPEL PUBLIC A L EPARGNE Rabat, le 11 juillet 2000 CIRCULAIRE N 02/00 RELATIVE AU PLACEMENT DE VALEURS MOBILIERES DANS LE CADRE D OPERATIONS D APPEL PUBLIC A L EPARGNE Aux termes de l article 1 er du Dahir portant loi n 1-93-212

Plus en détail

CONDITIONS D ADMISSION A LA BVMAC

CONDITIONS D ADMISSION A LA BVMAC PROJET D INSTRUCTION N 1 CONDITIONS D ADMISSION A LA BVMAC DEPARTEMENT OPERATIONS & DEVELOPPEMENT DU MARCHE Page 1 DEPARTEMENT DES OPERATIONS DU MARCHE Version Date Auteurs Description 1 Novembre Les services

Plus en détail

Missions connexes du Commissaires aux comptes

Missions connexes du Commissaires aux comptes Missions connexes du Commissaires aux comptes Le commissaire aux comptes Le commissaire aux comptes intervient sur des missions d audit légal pour certifier les comptes des entreprises et garantir la fiabilité

Plus en détail

POLITIQUE 5.1 EMPRUNTS, PRIMES, HONORAIRES D INTERMÉDIATION ET COMMISSIONS

POLITIQUE 5.1 EMPRUNTS, PRIMES, HONORAIRES D INTERMÉDIATION ET COMMISSIONS POLITIQUE 5.1 EMPRUNTS, PRIMES, HONORAIRES D INTERMÉDIATION ET COMMISSIONS Champ d application de la politique La présente politique expose les politiques de la Bourse relatives aux emprunts contractés

Plus en détail

RÈGLEMENT 23-103 SUR LA NÉGOCIATION ÉLECTRONIQUE ET L ACCÈS ÉLECTRONIQUE DIRECT AUX MARCHÉS

RÈGLEMENT 23-103 SUR LA NÉGOCIATION ÉLECTRONIQUE ET L ACCÈS ÉLECTRONIQUE DIRECT AUX MARCHÉS Dernière modification en vigueur le 1 er mars 2014 Ce document a valeur officielle chapitre V-1.1, r. 7.1 RÈGLEMENT 23-103 SUR LA NÉGOCIATION ÉLECTRONIQUE ET L ACCÈS ÉLECTRONIQUE DIRECT AUX MARCHÉS A.M.

Plus en détail

Conditions d ouverture de crédit lombard

Conditions d ouverture de crédit lombard Conditions d ouverture de crédit lombard Article 1. Objet des présentes conditions 1.1 Les présentes conditions régissent les ouvertures de crédit lombard qui sont octroyées par Keytrade Bank Luxembourg

Plus en détail

FORMATION DES JOURNALISTES THÈME 3 : APPEL PUBLIC A L ÉPARGNE ET INTRODUCTION EN BOURSE PAR LA COSUMAF

FORMATION DES JOURNALISTES THÈME 3 : APPEL PUBLIC A L ÉPARGNE ET INTRODUCTION EN BOURSE PAR LA COSUMAF FORMATION DES JOURNALISTES THÈME 3 : APPEL PUBLIC A L ÉPARGNE ET INTRODUCTION EN BOURSE PAR LA COSUMAF Introduction Principaux avantages; Principales obligations PLAN -----------------------------------------------

Plus en détail

APPEL PUBLIC A L EPARGNE

APPEL PUBLIC A L EPARGNE FICHES PEDAGOGIQUES APPEL PUBLIC A L EPARGNE PAR LA COSUMAF APPEL PUBLIC A L EPARGNEL L Appel Public à l Epargne (APE) est une opération du marché financier qui permet à un émetteur (Etat, Collectivités

Plus en détail

A U D I K A G R O U P E

A U D I K A G R O U P E Page 1 sur 8 A U D I K A G R O U P E Société anonyme au capital de 283 500 Siège social : 58 avenue Hoche 75008 Paris SIREN : 310 612 387, R.C.S. Paris Ordre du jour de l assemblée générale ordinaire et

Plus en détail

Norme canadienne 23-101 Règles de négociation

Norme canadienne 23-101 Règles de négociation Norme canadienne 23-101 Règles de négociation PARTIE 1 DÉFINITION ET INTERPRÉTATION 1.1 Définition 1.2 Interprétation PARTIE 2 LE CHAMP D APPLICATION DE LA RÈGLE 2.1 Le champ d application de la règle

Plus en détail

Tarification. Mise à jour du 1 er juillet 2010

Tarification. Mise à jour du 1 er juillet 2010 BRVM - DC / BR Bourse Régionale des Valeurs Mobilières Afrique de l Ouest Dépositaire Central Banque de Règlement Afrique de l Ouest Mise à jour du 1 er juillet 2010 Objet de la mise à jour La mise à jour

Plus en détail

OFFRE CONTRACTUELLE DE RACHAT D ACTIONS PAR. portant sur 365.600 actions 1000mercis. en vue de la réduction de son capital social

OFFRE CONTRACTUELLE DE RACHAT D ACTIONS PAR. portant sur 365.600 actions 1000mercis. en vue de la réduction de son capital social OFFRE CONTRACTUELLE DE RACHAT D ACTIONS PAR portant sur 365.600 actions 1000mercis en vue de la réduction de son capital social Prix de l offre : 25 par action 1000mercis Durée de l offre : du 16 avril

Plus en détail

Instruction COSOB n 03-03 du 21 décembre 2003 relative au modèle de convention d ouverture de compte conclue entre les teneurs de compteconservateurs

Instruction COSOB n 03-03 du 21 décembre 2003 relative au modèle de convention d ouverture de compte conclue entre les teneurs de compteconservateurs Instruction COSOB n 03-03 du 21 décembre 2003 relative au modèle de convention d ouverture de compte conclue entre les teneurs de compteconservateurs habilités et leurs clients Article 1er. En application

Plus en détail

CREDIT AGRICOLE DE NORMANDIE SEINE

CREDIT AGRICOLE DE NORMANDIE SEINE CREDIT AGRICOLE DE NORMANDIE SEINE Société coopérative à capital et personnel variables Siège social : Cité de l Agriculture - chemin de la Bretèque - 76230 BOIS-GUILLAUME Siret 433 786 738 00016 - APE

Plus en détail

POLITIQUE D EXECUTION DES ORDRES SUR INSTRUMENTS FINANCIERS

POLITIQUE D EXECUTION DES ORDRES SUR INSTRUMENTS FINANCIERS POLITIQUE D EXECUTION DES ORDRES SUR INSTRUMENTS FINANCIERS La présente section vise à vous communiquer, conformément à la Directive, des informations sur la politique d exécution des ordres sur instruments

Plus en détail

Le soussigné(e) 1 : Né(e) le : Demeurant : Déclare déléguer au profit de : Représentée par En qualité de

Le soussigné(e) 1 : Né(e) le : Demeurant : Déclare déléguer au profit de : Représentée par En qualité de DELEGATION DE CREANCE D UN CONTRAT D ASSURANCE VIE RACHETABLE Le soussigné(e) 1 : Né(e) le : Demeurant : Ci-après dénommé «le Délégant», Déclare déléguer au profit de : Représentée par En qualité de Ci-après

Plus en détail

FORMATION DES JOURNALISTES THÈME 2 : FONCTIONNEMENT D UNE BOURSE : ORGANISATION DES ÉCHANGES PAR LA COSUMAF

FORMATION DES JOURNALISTES THÈME 2 : FONCTIONNEMENT D UNE BOURSE : ORGANISATION DES ÉCHANGES PAR LA COSUMAF FORMATION DES JOURNALISTES THÈME 2 : FONCTIONNEMENT D UNE BOURSE : ORGANISATION DES ÉCHANGES PAR LA COSUMAF SOMMAIRE DU THEME 2 I LES DIFFÉRENTS ORDRES DE BOURSE 1. Les caractéristiques d un ordre de bourse

Plus en détail

Qu est-ce que la Bourse? 3. Les marchés de cotation 5. La structure du marché 7. Les principaux intervenants du marché 9

Qu est-ce que la Bourse? 3. Les marchés de cotation 5. La structure du marché 7. Les principaux intervenants du marché 9 Qu est-ce que la Bourse? 3 Les marchés de cotation 5 La structure du marché 7 Les principaux intervenants du marché 9 La protection des investisseurs 11 2 Qu est-ce que la Bourse? Marché organisé, où s

Plus en détail

Synthèse des principales caractéristiques de l opération Programme de rachat d actions

Synthèse des principales caractéristiques de l opération Programme de rachat d actions 1 CONSTRUCTIONS INDUSTRIELLES DE LA MEDITERRANEE (CNIM) Société anonyme à Directoire et Conseil de Surveillance au capital de 6 056 220 Euros Siège social : PARIS (75008) 35, rue de Bassano RCS PARIS 662

Plus en détail

Éléments juridiques sur la carte d achat

Éléments juridiques sur la carte d achat Annexe 2 Éléments juridiques sur la carte d achat Définition et champ d application. La carte d achat est une [art. 1.] modalité d exécution des marchés publics. C est donc à la fois une modalité de commande

Plus en détail

RESOLUTIONS PROPOSEES AU VOTE DE L ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE ET EXTRAORDINAIRE DU 6 JUIN 2012

RESOLUTIONS PROPOSEES AU VOTE DE L ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE ET EXTRAORDINAIRE DU 6 JUIN 2012 Société anonyme avec Conseil d Administration Au capital social de 7 097 879 Siège social : 155 avenue de la Rochelle, 79000 Niort B 025 580 143 RCS Niort RESOLUTIONS PROPOSEES AU VOTE DE L ASSEMBLEE GENERALE

Plus en détail

JORF n 0024 du 28 janvier 2012. Texte n 14

JORF n 0024 du 28 janvier 2012. Texte n 14 Le 30 janvier 2012 JORF n 0024 du 28 janvier 2012 Texte n 14 DECRET Décret n 2012-100 du 26 janvier 2012 relatif à l immatriculation des intermédiaires en opérations de banque et en services de paiements,

Plus en détail

CIRCULAIRE N 01/01 RELATIVE AUX MODALITES DE TRAITEMENT DES ORDRES DE BOURSE

CIRCULAIRE N 01/01 RELATIVE AUX MODALITES DE TRAITEMENT DES ORDRES DE BOURSE Rabat, le 15 janvier 2001 CIRCULAIRE N 01/01 RELATIVE AUX MODALITES DE TRAITEMENT DES ORDRES DE BOURSE Aux termes de l'article premier du Dahir portant loi n 1-93-212 du 21 septembre 1993 relatif au Conseil

Plus en détail

Inside Secure. (Assemblée générale du 26 juin 2014 Résolution n 21)

Inside Secure. (Assemblée générale du 26 juin 2014 Résolution n 21) Rapport des commissaires aux comptes sur l émission et l attribution réservée de bons de souscription d actions avec suppression du droit préférentiel de souscription (Assemblée générale du 26 juin 2014

Plus en détail

Togo. Loi relative aux entreprises d investissement à capital fixe

Togo. Loi relative aux entreprises d investissement à capital fixe Loi relative aux entreprises d investissement à capital fixe Loi uniforme n 2009-23 du 14 octobre 2009 [NB - Loi uniforme n 2009-23 du 14 octobre 2009 relative aux entreprises d investissement à capital

Plus en détail

MECANISME DE GARANTIE DU MARCHE FINANCIER DU CAMEROUN

MECANISME DE GARANTIE DU MARCHE FINANCIER DU CAMEROUN MECANISME DE GARANTIE DU MARCHE FINANCIER DU CAMEROUN 1. PRINCIPES DE LA GARANTIE DE MARCHE 1.1 LES DIFFERENTS TYPES DE RISQUES ET LEURS OUTILS DE GESTION 1.1.1 Le Risque de Crédit Principe : Le système

Plus en détail

Règlement Général. de la Bourse des Valeurs

Règlement Général. de la Bourse des Valeurs Règlement Général de la Bourse des Valeurs Approuvé par l arrêté du Ministre de l'economie et des Finances n 1268-08 du 7 juillet 2008 modifié et complété par l arrêté du Ministre de l'economie et des

Plus en détail

CIRCULAIRE N 01/06 RELATIVE A L ANIMATION DE MARCHE DES ACTIONS COTEES

CIRCULAIRE N 01/06 RELATIVE A L ANIMATION DE MARCHE DES ACTIONS COTEES Rabat, le 30 mars 2006 CIRCULAIRE N 01/06 RELATIVE A L ANIMATION DE MARCHE DES ACTIONS COTEES L activité d animation de marché d une action cotée relève soit d une obligation légale, en vertu des dispositions

Plus en détail

AVIS N 102/11 RELATIF À L AUGMENTATION DE CAPITAL DU CREDIT DU MAROC PAR CONVERSION DES DIVIDENDES 2010 EN ACTIONS CDM

AVIS N 102/11 RELATIF À L AUGMENTATION DE CAPITAL DU CREDIT DU MAROC PAR CONVERSION DES DIVIDENDES 2010 EN ACTIONS CDM Casablanca, le 13 juillet 2011 AVIS N 102/11 RELATIF À L AUGMENTATION DE CAPITAL DU CREDIT DU MAROC PAR CONVERSION DES DIVIDENDES 2010 EN ACTIONS CDM Avis d approbation de la Bourse de Casablanca n 07/11

Plus en détail

SIMULATEUR DE NÉGOCIATION TMX GUIDE PRATIQUE. Reshaping Canada s Equities Trading Landscape

SIMULATEUR DE NÉGOCIATION TMX GUIDE PRATIQUE. Reshaping Canada s Equities Trading Landscape SIMULATEUR DE NÉGOCIATION TMX GUIDE PRATIQUE Reshaping Canada s Equities Trading Landscape OCTOBER 2014 Horaire des marchés Toutes les données de marché du simulateur sont différées de 15 minutes (sauf

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT Décret n o 2015-215 du 25 février 2015 relatif aux conditions et modalités d agrément des groupements

Plus en détail

PRINCIPALES CARACTERISTIQUES DE L EMISSION DE CERTIFICATS COOPERATIFS D ASSOCIES (CCA) NORD EST (visa AMF n 04-869 en date du 04 novembre 2004)

PRINCIPALES CARACTERISTIQUES DE L EMISSION DE CERTIFICATS COOPERATIFS D ASSOCIES (CCA) NORD EST (visa AMF n 04-869 en date du 04 novembre 2004) PRINCIPALES CARACTERISTIQUES DE L EMISSION DE CERTIFICATS COOPERATIFS D ASSOCIES (CCA) NORD EST (visa AMF n 04-869 en date du 04 novembre 2004) EMETTEUR CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE DU NORD EST

Plus en détail

Conditions générales de prestation de services, de vente et de location.

Conditions générales de prestation de services, de vente et de location. Conditions générales de prestation de services, de vente et de location. Article 1. Généralité. 1.1. Sauf dérogation expresse écrite convenue entre parties, les relations entre la Sprl SON EXCENTRIQUE,

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR MUTUACHAT

REGLEMENT INTERIEUR MUTUACHAT REGLEMENT INTERIEUR MUTUACHAT EXPOSÉ PRÉALABLE : La Société MUTUACHAT, société par actions simplifiée à capital variable, a notamment pour objet la centralisation des achats ainsi que l achat de biens

Plus en détail

ORGANISATION DU MARCHE LIBRE

ORGANISATION DU MARCHE LIBRE ORGANISATION DU MARCHE LIBRE 1 DEFINITION ET ROLE DU MARCHE LIBRE Le Marché Libre et les valeurs radiées du marché réglementé (ci-après «VRMR») forment un système multilatéral de négociation géré par Euronext

Plus en détail

LE DROIT BANCAIRE LES CONTRATS BANCAIRES

LE DROIT BANCAIRE LES CONTRATS BANCAIRES LE DROIT BANCAIRE LES CONTRATS BANCAIRES Objectif: Examiner la réglementation des rapports entre le client et le banquier à travers l étude des contrats bancaires. LES CONTRATS BANCAIRES : La banque, comme

Plus en détail

CONVENTION DE PRET DE TITRES FINANCIERS

CONVENTION DE PRET DE TITRES FINANCIERS CONVENTION DE PRET DE TITRES FINANCIERS ENTRE LES SOUSSIGNES : 1. Civilité : - Nom : - Nom de jeune fille : Prénoms : Date de naissance : Lieu de naissance : Département de naissance : Nationalité : Co-titulaire

Plus en détail

Politique de sélection des intermédiaires financiers DE Hmg finance

Politique de sélection des intermédiaires financiers DE Hmg finance Politique de sélection des intermédiaires financiers DE Hmg finance (Articles L.533-18 du code monétaire et financier et 314-75 du règlement général de l Autorité des Marchés Financiers) I Présentation

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION Mis à jour le 4 mars 2015 PREAMBULE Le conseil d administration d ARKEMA (la «Société») a arrêté le présent règlement intérieur contenant le recueil des

Plus en détail

REGLEMENT No 2001-06

REGLEMENT No 2001-06 REGLEMENT No 2001-06 MODIFIANT LE REGLEMENT No 94-05 DE LA COMMISSION DES OPERATIONS DE BOURSE RELATIF AUX SOCIETES CIVILES DE PLACEMENT IMMOBILIER REGIES PAR LA LOI No 70-1300 DU 31 DECEMBRE 1970 MODIFIEE

Plus en détail

ACCORD SUR LA CREATION D UN COMPTE EPARGNE TEMPS (CET)

ACCORD SUR LA CREATION D UN COMPTE EPARGNE TEMPS (CET) ACCORD SUR LA CREATION D UN COMPTE EPARGNE TEMPS (CET) ENTRE LES SOUSSIGNES : L'Office International de l'eau, Association loi 1901, dont le siège social est situé 21 rue de Madrid 75008 PARIS, immatriculée

Plus en détail

Rapport des commissaires aux comptes sur l autorisation d attribution d options de souscription ou d achat d actions

Rapport des commissaires aux comptes sur l autorisation d attribution d options de souscription ou d achat d actions Rapport des commissaires aux comptes sur l autorisation d attribution d options de souscription ou d achat d actions (Assemblée générale du 26 juin 2014 Résolution n 19) PricewaterhouseCoopers Audit 63

Plus en détail

Addendum belge au prospectus d émission

Addendum belge au prospectus d émission Contrôle de l'information et des marchés financiers Annexe II : modèle d addendum belge au prospectus Addendum belge au prospectus d émission Date Dénomination de l OPCVM Forme juridique de l OPCVM (société

Plus en détail

FONCIERE PARIS FRANCE

FONCIERE PARIS FRANCE FONCIERE PARIS FRANCE Société anonyme au capital de 86.997.900 euros Siège social : 52, rue de la Bienfaisance, 75008 Paris 414 877 118 RCS Paris RAPPORT DU CONSEIL D ADMINISTRATION A L'ASSEMBLEE GENERALE

Plus en détail

Recommandation sur la commercialisation des comptes à terme

Recommandation sur la commercialisation des comptes à terme Recommandation sur la commercialisation des comptes à terme 2012-R-02 du 12 octobre 2012 1 Contexte Dans le cadre de son action de veille sur la publicité et les nouveaux produits, l ACP a constaté sur

Plus en détail

Le Rôle de la bourse

Le Rôle de la bourse Le Rôle de la bourse Les Bourses de valeurs ou marchés financiers sont des lieux où s'échangent différents produits financiers, parmi ceux-ci les plus connus sont les actions et les obligations, cependant

Plus en détail

Directive de la Présidence

Directive de la Présidence Directive de la Présidence Date : 5 mars 2004 DIRECTIVE RELATIVE À LA CONSTITUTION DE FONDS D AFFECTATION SPÉCIALE DE LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE Section première Dispositions générales 1.1. La présente

Plus en détail

Conditions Générales de Ventes Régie Publicitaire

Conditions Générales de Ventes Régie Publicitaire Conditions Générales de Ventes Régie Publicitaire Article 1 : Objet Les présentes conditions générales de vente ont pour objet de définir les conditions de mise à disposition par Free au profit d un annonceur

Plus en détail

CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE Banque de Nouvelle Calédonie

CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE Banque de Nouvelle Calédonie CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE Banque de Nouvelle Calédonie En application de l article L 316-1 du Code Monétaire et Financier, et afin de favoriser le règlement amiable des différents avec ses clients

Plus en détail

Conditions générales de vente (Produits et Prestations de services)

Conditions générales de vente (Produits et Prestations de services) Conditions générales de vente (Produits et Prestations de services) ARTICLE PREMIER - Champ d application Les présentes Conditions Générales de Vente s appliquent à toutes les ventes et prestations de

Plus en détail

CREDIT AGRICOLE SUD RHONE ALPES

CREDIT AGRICOLE SUD RHONE ALPES CREDIT AGRICOLE SUD RHONE ALPES Société coopérative à capital et personnel variables Siège social : 15-17, rue Paul Claudel 381 GRENOBLE Siret 42 121 958 19 - APE 651 D Note d information émise pour faire

Plus en détail

BEFIMMO. Assemblée Générale Ordinaire

BEFIMMO. Assemblée Générale Ordinaire BEFIMMO Sicaf immobilière publique de droit belge Société faisant appel public à l Épargne Société en Commandite par Actions Auderghem (1160 Bruxelles), Chaussée de Wavre 1945 RPM n 0455.835.167 TVA n

Plus en détail

N Titre. En application de l Article 4.3.0.1 et du Chapitre 3 du Titre IV des Règles de la Compensation.

N Titre. En application de l Article 4.3.0.1 et du Chapitre 3 du Titre IV des Règles de la Compensation. N Titre LCH.Clearnet SA Instruction V.4-2 LE FONDS DE GESTION DE LA DEFAILLANCE PENSIONS LIVREES TRIPARTITES En application de l Article 4.3.0.1 et du Chapitre 3 du Titre IV des Règles de la Compensation.

Plus en détail

SÉLECTION DES DISPOSITIONS CONCERNANT DIRECTEMENT LA PUBLICITÉ :

SÉLECTION DES DISPOSITIONS CONCERNANT DIRECTEMENT LA PUBLICITÉ : LOI N 2010-737 DU 1ER JUILLET 2010 PORTANT RÉFORME DU CRÉDIT À LA CONSOMMATION SÉLECTION DES DISPOSITIONS CONCERNANT DIRECTEMENT LA PUBLICITÉ : CHAPITRE II Publicité et information de l emprunteur Article

Plus en détail

C O N V E N T I O N POUR L AIDE A DOMICILE

C O N V E N T I O N POUR L AIDE A DOMICILE C O N V E N T I O N POUR L AIDE A DOMICILE Entre les soussignées, La CAISSE D'ASSURANCE RETRAITE ET DE LA SANTE AU TRAVAIL MIDI-PYRENEES ci-dessous dénommée la «Caisse», dont le siège est actuellement

Plus en détail

- Au-delà de 130 000 HT : idem ci-dessus + BOAMP + JOUE (Journal Officiel de l Union Européenne)

- Au-delà de 130 000 HT : idem ci-dessus + BOAMP + JOUE (Journal Officiel de l Union Européenne) MARCHES PUBLICS : GUIDE DE PROCEDURE INTERNE RAPPEL CODE DES MARCHES PUBLICS Textes de référence : - Code des Marchés Publics (D 2006-975 du 1er août 2006) - Règlement Intérieur CCIT de l ARIEGE - Règlement

Plus en détail

RÈGLE 3400 RESTRICTIONS ET INFORMATIONS À FOURNIR RELATIVES À LA RECHERCHE

RÈGLE 3400 RESTRICTIONS ET INFORMATIONS À FOURNIR RELATIVES À LA RECHERCHE RÈGLE 3400 RESTRICTIONS ET INFORMATIONS À FOURNIR RELATIVES À LA RECHERCHE Introduction La présente Règle établit les règles que les analystes doivent suivre lorsqu ils publient des rapports de recherche

Plus en détail

RÈGLES DÉONTOLOGIQUES APPLICABLES AUX MEMBRES DU PERSONNEL DES DÉPUTÉS ET DES CABINETS DE L ASSEMBLÉE NATIONALE

RÈGLES DÉONTOLOGIQUES APPLICABLES AUX MEMBRES DU PERSONNEL DES DÉPUTÉS ET DES CABINETS DE L ASSEMBLÉE NATIONALE RÈGLES DÉONTOLOGIQUES APPLICABLES AUX MEMBRES DU PERSONNEL DES DÉPUTÉS ET DES CABINETS DE L ASSEMBLÉE NATIONALE Loi sur l Assemblée nationale (chapitre A-23.1, a. 124.3) CHAPITRE I APPLICATION 1. Les présentes

Plus en détail

Bourse Régionale des Valeurs Mobilières. 16 septembre 1998 16 septembre 2013. 15 ans au service des économies de l UEMOA

Bourse Régionale des Valeurs Mobilières. 16 septembre 1998 16 septembre 2013. 15 ans au service des économies de l UEMOA COTATION EN CONTINU NOTE TECHNIQUE A L ATTENTION DES INVESTISSEURS ET DU GRAND PUBLIC Bourse Régionale des Valeurs Mobilières 16 septembre 1998 16 septembre 2013 15 ans au service des économies de l UEMOA

Plus en détail

Service de Santé au Travail du Bâtiment. 19 rue de l Apprentissage 42000 Saint-Etienne STATUTS

Service de Santé au Travail du Bâtiment. 19 rue de l Apprentissage 42000 Saint-Etienne STATUTS Service de Santé au Travail du Bâtiment Et des Travaux Publics de la Loire 19 rue de l Apprentissage 42000 Saint-Etienne La Santé au Travail 42 LOIRE STATUTS TITRE I - CONSTITUTION OBJET SIEGE DUREE Article

Plus en détail

POLITIQUE 5.6 OFFRES PUBLIQUES DE RACHAT DANS LE COURS NORMAL DES ACTIVITÉS

POLITIQUE 5.6 OFFRES PUBLIQUES DE RACHAT DANS LE COURS NORMAL DES ACTIVITÉS POLITIQUE 5.6 OFFRES PUBLIQUES DE RACHAT DANS LE COURS NORMAL DES ACTIVITÉS Champ d application de la politique La présente politique expose la procédure et les politiques de la Bourse applicables aux

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE

CONDITIONS GENERALES DE VENTE CONDITIONS GENERALES DE VENTE 1. DEFINITION L est un organisme de formation professionnelle qui développe et dispense des formations en présentiel intra-entreprise et interentreprises. L est rattaché à

Plus en détail

CONVOCATIONS I.CERAM

CONVOCATIONS I.CERAM CONVOCATIONS ASSEMBLÉES D'ACTIONNAIRES ET DE PORTEURS DE PARTS I.CERAM Société Anonyme à conseil d administration Au capital social de 534 070,20 euros Siège social : 1, rue Columbia, Parc d Ester, 87280

Plus en détail

STATUTS SANTE BTP ROUEN DIEPPE

STATUTS SANTE BTP ROUEN DIEPPE STATUTS SANTE BTP ROUEN DIEPPE Adoptés par l assemblée générale extraordinaire du 9 novembre 2012 TITRE I CONSTITUTION OBJET SIEGE DUREE Article 1 Constitution, dénomination A l initiative des professionnels

Plus en détail

Ordonnance du DFF concernant les prêts hypothécaires à taux bonifié

Ordonnance du DFF concernant les prêts hypothécaires à taux bonifié Ordonnance du DFF concernant les prêts hypothécaires à taux bonifié (Ordonnance du DFF sur les prêts hypothécaires) du 10 décembre 2001 Le Département fédéral des finances, vu l art. 116, al. 1, de l ordonnance

Plus en détail

VALTECH SOCIETE ANONYME AU CAPITAL DE 2 343 382,98 SIEGE SOCIAL : 103 RUE DE GRENELLE 75007 PARIS RCS PARIS 389 665 167

VALTECH SOCIETE ANONYME AU CAPITAL DE 2 343 382,98 SIEGE SOCIAL : 103 RUE DE GRENELLE 75007 PARIS RCS PARIS 389 665 167 VALTECH SOCIETE ANONYME AU CAPITAL DE 2 343 382,98 SIEGE SOCIAL : 103 RUE DE GRENELLE 75007 PARIS RCS PARIS 389 665 167 RAPPORT DU CONSEL D ADMINISTRATION A L ASSEMLEE GENRALE DU 26 JUILLET 2011 Mesdames,

Plus en détail

REGLEMENT FONDS COMMUN DE PLACEMENT PIMENTO 5 TITRE 1 - ACTIF ET PARTS

REGLEMENT FONDS COMMUN DE PLACEMENT PIMENTO 5 TITRE 1 - ACTIF ET PARTS REGLEMENT FONDS COMMUN DE PLACEMENT PIMENTO 5 TITRE 1 - ACTIF ET PARTS Article 1 - Parts de copropriété Les droits des copropriétaires sont exprimés en parts, chaque part correspondant à une même fraction

Plus en détail

STATUTS TITRE I CONSTITUTION OBJET SIEGE DUREE. Article 1 - Constitution, dénomination

STATUTS TITRE I CONSTITUTION OBJET SIEGE DUREE. Article 1 - Constitution, dénomination Services médicaux interentreprises Bâtiment Travaux Publics et activités annexes de l Oise STATUTS TITRE I CONSTITUTION OBJET SIEGE DUREE Article 1 - Constitution, dénomination A l initiative des professionnels

Plus en détail

Permis d exploitation et de la concession minière

Permis d exploitation et de la concession minière Permis d exploitation et de la concession minière CODE: CS/10 DERNIERE ACTUALISATION: Novembre 2012 DESCRIPTION: L exploitation minière se définit comme l ensemble des travaux géologiques et miniers par

Plus en détail

DBV TECHNOLOGIES Société Anonyme au capital de 882.274,50 Green Square Bâtiment D, 80/84 rue des meuniers Bagneux 441 772 522 R.C.S.

DBV TECHNOLOGIES Société Anonyme au capital de 882.274,50 Green Square Bâtiment D, 80/84 rue des meuniers Bagneux 441 772 522 R.C.S. DBV TECHNOLOGIES Société Anonyme au capital de 882.274,50 Green Square Bâtiment D, 80/84 rue des meuniers Bagneux 441 772 522 R.C.S. Nanterre (la "Société") REGLEMENT INTERIEUR Adopté, sous condition suspensive,

Plus en détail

TOTAL S.A. REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION

TOTAL S.A. REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION Approuvé par le Conseil d Administration du 29 juillet 2014 TOTAL S.A. REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION Le Conseil d administration de TOTAL S.A. 1, a arrêté le présent Règlement intérieur.

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. Ministère des affaires sociales et de la santé

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. Ministère des affaires sociales et de la santé RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires sociales et de la santé Décret n Relatif à la procédure de mise en concurrence des organismes dans le cadre de la recommandation prévue par l article L. 912-1

Plus en détail

Décision du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes

Décision du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes DECISION 2009-02 Décision du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes Relative aux contrôles périodiques auxquels sont soumis les commissaires aux comptes Principes directeurs du système des contrôles

Plus en détail

LES SERVICES DU DEPOSITAIRE CENTRAL

LES SERVICES DU DEPOSITAIRE CENTRAL Département DEPOSITAIRE CENTRAL INSTRUCTION N 1 PROJET LES SERVICES DU DEPOSITAIRE CENTRAL Les prestations du Dépositaire Central sont définies par son Règlement Général. Elles s inscrivent dans le sens

Plus en détail

INSTRUCTION PORTANT REGLEMENT DU MARCHE DES TITRES DU TRESOR AU BURUNDI

INSTRUCTION PORTANT REGLEMENT DU MARCHE DES TITRES DU TRESOR AU BURUNDI : BANQUE DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI INSTRUCTION PORTANT REGLEMENT DU MARCHE DES TITRES DU TRESOR AU BURUNDI I. DISPOSITIONS GENERALES Article 1 : Objectif Dans le cadre de la gestion de sa trésorerie,

Plus en détail

En cas de contradiction entre le contenu des présentes conditions générales et la lettre de mission, la lettre de mission prime.

En cas de contradiction entre le contenu des présentes conditions générales et la lettre de mission, la lettre de mission prime. I. CHAMP D APPLICATION Conditions générales Les présentes conditions générales sont d application sur toutes les relations professionnelles entre le professionnel et le client. Toute dérogation doit être

Plus en détail

BUREAU BELGE DES ASSUREURS AUTOMOBILES

BUREAU BELGE DES ASSUREURS AUTOMOBILES AGREMENT DES CORRESPONDANTS REGLEMENT Préambule Conformément à l article 4 du Règlement Général 1 du Conseil des Bureaux qui a pour objet de régir les relations entre les Bureaux nationaux d assurance

Plus en détail

Règlement n 90 15 du 18 décembre 1990 relatif à la comptabilisation des contrats d échange de taux d intérêt ou de devises

Règlement n 90 15 du 18 décembre 1990 relatif à la comptabilisation des contrats d échange de taux d intérêt ou de devises Règlement n 90 15 du 18 décembre 1990 relatif à la comptabilisation des contrats d échange de taux d intérêt ou de devises modifié par les règlements n 92 04 du 17 juillet 1992, n 95-04 du 21 juillet 1995,

Plus en détail

Avis de réunion valant avis de convocation.

Avis de réunion valant avis de convocation. PISCINES DESJOYAUX S.A. SOCIETE ANONYME AU CAPITAL DE 6.940.520 EUROS SIEGE SOCIAL : LA GOUYONNIERE (42480) LA FOUILLOUSE 351 914 379 RCS SAINT ETIENNE Avis de réunion valant avis de convocation. Mesdames

Plus en détail

LOIS. Article 1 er. Article 2. Article 3. Article 4. Article 5. 20 octobre 2009 JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Texte 1 sur 125

LOIS. Article 1 er. Article 2. Article 3. Article 4. Article 5. 20 octobre 2009 JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Texte 1 sur 125 LOIS LOI n o 2009-1255 du 19 octobre 2009 tendant à favoriser l accès au crédit des petites et moyennes entreprises et à améliorer le fonctionnement des marchés financiers (1) NOR : ECEX0906406L L Assemblée

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE Arrêté du 24 avril 2015 relatif au règlement intérieur de la commission administrative paritaire compétente à l égard du corps d encadrement et d application du personnel de surveillance de l administration

Plus en détail

Les valeurs mobilières. Les actions 3. Les droits et autres titres de capital 5. Les obligations 6. Les SICAV et FCP 8

Les valeurs mobilières. Les actions 3. Les droits et autres titres de capital 5. Les obligations 6. Les SICAV et FCP 8 Les actions 3 Les droits et autres titres de capital 5 Les obligations 6 Les SICAV et FCP 8 2 Les actions Qu est-ce qu une action? Au porteur ou nominative, quelle différence? Quels droits procure-t-elle

Plus en détail

39 rue Maurice Berteaux 41110 St Aignan Tél : 02.54.75.70.40 Fax : 02.54.75.07.79. Date limite de réception des offres : 2 janvier 2013 à 12 h 00

39 rue Maurice Berteaux 41110 St Aignan Tél : 02.54.75.70.40 Fax : 02.54.75.07.79. Date limite de réception des offres : 2 janvier 2013 à 12 h 00 CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES (CCAP) ASSISTANCE A MAITRISE D OUVRAGE POUR LA PREPARATION ET LA PASSATION DES MARCHES D ASSURANCES Maître d ouvrage/pouvoir adjudicateur : Communauté de

Plus en détail

Société anonyme au capital de 79.251.083,22 Siège social : 35, rue Gare 75019 Paris 582 074 944 RCS Paris

Société anonyme au capital de 79.251.083,22 Siège social : 35, rue Gare 75019 Paris 582 074 944 RCS Paris Société anonyme au capital de 79.251.083,22 Siège social : 35, rue Gare 75019 Paris 582 074 944 RCS Paris RAPPORT SPECIAL DU CONSEIL D ADMINISTRATION A L ASSEMBLEE GENERALE MIXTE DU 22 JUIN 2012 SUR LA

Plus en détail

NOTE D INFORMATION EMISE A L OCCASION DU PROGRAMME DE RACHAT

NOTE D INFORMATION EMISE A L OCCASION DU PROGRAMME DE RACHAT SOCIETE ANONYME AU CAPITAL DE 2.375.584 SIEGE SOCIAL : 92/98 BOULEVARD VICTOR HUGO 92115 CLICHY CEDEX RCS NANTERRE : 403 570 781 NOTE D INFORMATION EMISE A L OCCASION DU PROGRAMME DE RACHAT D ACTIONS PROPRES

Plus en détail

Comparaison du Règlement de dépôt ancien et nouvel de Credit Suisse AG

Comparaison du Règlement de dépôt ancien et nouvel de Credit Suisse AG Comparaison du Règlement de dépôt ancien et nouvel de Credit Suisse AG Règlement de dépôt ancien (12.2011) Règlement de dépôt nouveau (12.2013) Règlement de dépôt Dispositions générales Art. 1 Champ d

Plus en détail

CONVOCATIONS BOURSE DIRECT

CONVOCATIONS BOURSE DIRECT CONVOCATIONS ASSEMBLÉES D'ACTIONNAIRES ET DE PORTEURS DE PARTS BOURSE DIRECT Société anonyme à Directoire et Conseil de surveillance au capital de 13 988 845,75. Siège social : 253, boulevard Péreire 75017

Plus en détail

Vu le décret n 2005-1225 du 29 septembre 2005 instituant une aide au financement de la formation à la conduite et à la sécurité routière ;

Vu le décret n 2005-1225 du 29 septembre 2005 instituant une aide au financement de la formation à la conduite et à la sécurité routière ; Convention entre l Etat et l établissement d enseignement relative aux prêts ne portant pas intérêt destinés aux formations à la conduite de véhicules de catégorie B et à la sécurité routière Vu le code

Plus en détail