Les technologies à froid dans tous leurs états

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les technologies à froid dans tous leurs états"

Transcription

1 Les technologies à froid dans tous leurs états Colloque Bitume Québec Trois-Rivi Rivières 19 mars 2007 Sabine Le Bec Construction DJL inc.

2 Les technologies à froid dans tous leurs états Définition des techniques à froid Globalement, une technique à froid est définie d comme un mélange granulaire pour lequel est utilisé au moins une émulsion de bitume, dont la préparation paration finale s effectue s sans chauffage, ni séchage s et qui peut être mis en œuvre à température ambiante.

3 Les technologies à froid Les différentes techniques à froid dans tous leurs états Recyclage et retraitement à l émulsion Enrobé coulé à froid Traitement de surface Les plus couramment utilisées En entretien superficiel des couches de surface Grave-émulsion Béton bitumineux à froid Enrobés à l émulsion fabriqués en centrale En développement en Europe

4 Les technologies à froid dans tous leurs états Dans une perspective de développement d durable Économiser l él énergie Diminuer l él émission des GES En réduisant r les températures de chauffage Économiser les ressources non renouvelables En utilisant des enrobés s minces En réutilisant r les matériaux existants

5 Le contexte actuel Les revêtements superficiels

6 Les traitements de surface Structures au Québec Structures Norme 4301 du MTQ Surface asphaltée Surface granulaire ou stabilisée Monocouche 5/10 Bicouche Monocouche déconseill TS conseillé monocouche + ECF Bicouche 10/14 + 5/10 ou 10/ /5 Bicouche 14/20 5/10 ou 2.5/5

7 Le marché des ECF au Québec Les enrobés s coulés à froid Pour le MTQ : m² m sur autoroutes Pour les municipalités m² m en entretien m² m en bicouche (TS + ECF) mètres carrés Correction type I Autoroute 30 est août 2006 Finition type II

8 Le renouveau des enrobés

9 Le renouveau des enrobés Les enrobés à froid fabriqués s en centrale La Grave-émulsion pour les couches de base est un mélange d une grave 0/D et d une émulsion de bitume et d eau, dans lequel le liant est fixé préférentiellement sur la partie mortier. On admet qu en contrepartie de la richesse du mortier, les gros éléments puissent être mal enrobés, voir e pas du tout. Béton Enrobés à froid non stockables ou de courte stockabilité,, utilisés uniquement en couche de roulement,, dont tout ou partie des granulats est enrobée e avec une émulsion de bitume modifié ou non, dont au moins une partie des granulats n a n a pas été séchée e et dans lequel tous les granulats sont recouverts d un d film de liant.

10 Le renouveau des bétons b Les enrobés à l émulsion aujourd hui Utilisation Couche de roulement Couche de liaison Couche de base Reprofilage Type BBE GE GE granularité 0/6 ou 0/10 grenu et semi-grenu 0/10 ou 0/14 0/6 ou 0/10 ou 0/14 Teneur en liant (p/r enrobé) 5,0 à 5,2 % 3,7 % 4,0 à 4,3 % Stockabilité non Oui (limité) non Oui (limité) non Oui (limité) Épaisseurs (cm) à 12 6 à 10 0 à 6 0 à 8 0 à 12

11 Le renouveau des bétons b à l origine du renouveau Absence de méthodologie m universelle de formulation des mélanges m (empirique) Difficulté d assurer un contrôle rigoureux durant la mise en œuvre Manque de compréhension des phénom nomènes nes mis en jeu Comportement mécanique m des enrobés à froid moins performant au jeune âge Domaine d emploi d restreints aux routes à trafics légers. l

12 Le renouveau des enrobés Spécificit cificité des bétons b Les enrobés à l émulsion Les enrobés à chaud Le développement des bétons bitumineux à froid exige une révision des schémas de pensée traditionnels issus de la formulation des enrobés à chaud

13 Le renouveau des enrobés Les spécificit cificités s des bétons b bitumineux à l émulsion Fabrication Mise en œuvre compactage Remise sous trafic État non lié État lié Réactions physico-chimiques Rupture de l émulsion Enrobage/maniabilité Mûrissement du liant Évacuation de l eau Post-compactage Drainage de l eau résiduelle Montée en cohésion Consolidation sous trafic

14 Le renouveau des enrobés s bitumineux à froid Cahier des charges Trouver une recette d enrobd enrobés à l émulsion de bitume, pour surface ou base, résistants r aux plus forts trafics, réalisables r par des voies simples pour la fabrication ou la mise en œuvre. Obtenir une montée e en cohésion rapide pour permettre une remise en circulation rapidement sans perdre la maniabilité nécessaire à la mise en œuvre.

15 Cahier des charges Le renouveau des enrobés Obtenir des mélanges m maniables, bien enrobés s avec une montée e en cohésion rapide? Maîtrise de la formulation des émulsions / réactivitr activité des granulats La mise au point d outils d de laboratoire Caractérisation risation de toutes les étapes de la vie d un d BBE L adaptation des outils de fabrication Énergie et durée de malaxage Dosage et répartition de l émulsion au cours du malaxage Incorporation d additifs dans l eau d ajout

16 Le renouveau des enrobés Cohésion versus maniabilité : la clé du succès s? Montée en cohésion Lente Moyenne Rapide Problème d unid Compacité Uni? Compacité? cas défavorable d (et improbable) Uni? Compacité Acceptable Problème de tenue sous circulation immédiate Cas favorable Convenable Problème de tenue sous circulation immédiate Difficile Moyenne Facile Maniabilité à la mise en œuvre

17 Cahier des charges Le renouveau des enrobés Obtenir des mélanges m maniables, bien enrobés s avec une montée e en cohésion rapide? Maîtrise de la formulation des émulsions / réactivitr activité des granulats La mise au point d outils d de laboratoire Caractérisation risation de toutes les étapes de la vie d un d BBE L adaptation des outils de fabrication Énergie et durée de malaxage Dosage et répartition de l émulsion au cours du malaxage Incorporation d additifs dans l eau d ajout

18 Le renouveau des enrobés Pour une méthodologie rationnelle Granulats eau Essais de mélange Émulsion Qualité de l enrobage Sensibilité au désenrobage Maniabilité Compactibilité Drainage de l eau mûrissement accéléré Module de rigidité Résistance à la compression Sensibilité à l eau orniérage (état mûri)

19 Le renouveau des enrobés La maniabilité des BBE Effet de la réactivité du granulats Valeur max de la force de poussée Fmax cohésion (N) Forte remontée de ph Fmax = force de cohésion du mélange indicateur de la maniabilité 50 faible remontée de ph h 2h50 11h15

20 Le renouveau des enrobés Pour une méthodologie rationnelle Granulats eau Essais de mélange Émulsion Qualité de l enrobage Sensibilité au désenrobage Maniabilité Compactibilité Drainage de l eau mûrissement accéléré 14 j 35 C 20% Module de rigidité Résistance à la compression Sensibilité à l eau orniérage (état mûri)

21 Cahier des charges Le renouveau des enrobés Obtenir des mélanges m maniables, bien enrobés s avec une montée e en cohésion rapide? Maîtrise de la formulation des émulsions / réactivitr activité des granulats Moindre sensibilité aux fluctuations des divers paramètres La mise au point d outils d de laboratoire Caractérisation risation de toutes les étapes de la vie d un d BBE L adaptation des outils de fabrication Énergie et durée de malaxage Dosage et répartition de l émulsion au cours du malaxage Incorporation d additifs dans l eau d ajout

22 Le renouveau des enrobés Les procédés s retenus par les entreprises L enrobage par phases distinctes Préenrobage à froid : Possibilité d ajouter un fluidifiant ( stockabilité Incorporation dans la partie centrale du malaxeur de la fraction complémentaire, mentaire, enrobée à l émulsion de bitume Préenrobage à chaud avec bitume pur des fractions 0/d ou d/d Enrobage à froid des fractions complémentaires mentaires et ajout de la fraction pré-enrob enrobée à chaud

23 Le renouveau des enrobés Les procédés s retenus par les entreprises L enrobage séquencs quencé enrobage de la fraction d/d avec émulsion de bitume en amont Dispersion de la fraction 0/d dans la partie médiane Enrobage de la totalité avec une émulsion de bitume Adaptation de la stabilité de l él émulsion à la réactivité des fractions

24 Le renouveau des enrobés Les procédés s retenus par les entreprises Autres techniques - Tiédissement des enrobés à une température entre 50 et 60 C - Incorporation d un d rupteur à effet progressif - Utilisation d enrobd enrobés s recyclés BBE 100% recyclés

25 Le renouveau des enrobés Les procédés s retenus par les entreprises L enrobage classique Pas de modification majeure de la centrale d enrobage Basée e sur la chimie de l él émulsion de bitume Basée e sur la compatibilité avec les granulats Pas de préenrobage

26 Le renouveau des enrobés bitumineux à froid Plusieurs avantages Possibilité de fabriquer sur place Polyvalence : types et applications variés Aptitude au reprofilage (épaisseurs( variables) Bénéfices environnementaux

27 Impacts environnementaux des enrobés à l émulsion Liants granulats fabrication transport Mise en œuvre Béton bitumineux à froid 595 Béton bitumineux à froid 33 Enrobé semi-grenu 850 Grave émulsion 26 Enrobé semi-grenu 70 Grave émulsion 470 Grave bitume 755 Grave bitume 64 Enrobé à module élevé (couche de liaison) 885 Enrobé à module élevé (couche de liaison) Énergie consommée (MJ /t) Émission GES (kg éq. CO2 / t) Source : Bible sur les émulsions de bitume, par la SFERB et l USIRF

28 Impacts environnementaux des enrobés à l émulsion Par type de structure Énerg ie consommée (M J/t) réduction d'un facteur 1.5 par rapport aux grave-bitume 6 cm EB 15 cm GB 2.5 cm EB TM 14 cm EME 6 cm BBE 16 cm GE 6 cm EB 19 cm GB 17 cm EME 6 cm BBE 21 cm GE 6.5 cm EB 23 cm GB Réduction 6 cm BBE de 1.2 par 30 cm GE rapport aux EME 20 cm EME 6 cm BBE 27 cm GE 8 cm EB 26 cm GB 23 cm EME PL/j 35 1 PL/j PL/j PL/j 2 PL/j PL/j 3 PL/j PL/j PL/j Ém ission G ES (kg éq. CO 2 / t) Réduction de 2.3 par rapport aux grave-bitume 6 cm EB 15 cm GB 2.5 cm EB TM 14 cm EME 6 cm BBE 16 cm GE 6 cm EB 19 cm GB 17 cm EME 6 cm BBE 21 cm GE 6.5 cm EB 23 cm GB 20 cm EME 6 cm BBE 27 cm GE 8 cm EB 26 cm GB 23 cm EME 6 cm BBE 30 cm GE PL/j 1 PL/j PL/j 2 PL/j PL/j 500 PL/j Énergie consommée (MJ /t) Émission GES (kg éq. CO2 / t)

29 Les technologies à froid : des techniques exigeantes mais prometteuses

Béton bitumineux à froid. Luc VALERY

Béton bitumineux à froid. Luc VALERY Béton bitumineux à froid Luc VALERY «Les Techniques à froid sont dans le coup.» - Économies d énergie - Réduction des émissions de GES BBF: béton bitumineux à froid - Avec matériaux neufs - Avec agrégats

Plus en détail

Les solutions techniques et le rapport coût / durabilité

Les solutions techniques et le rapport coût / durabilité Les solutions techniques et le rapport coût / durabilité Limoges, le 10/04/2013 SPRIR LIMOUSIN - Marc CHIAVASSA - Denis BERTAUD - Paulo LOPES MONTEIRO Cycle(s) de vie d une chaussée. Marc CHIAVASSA CYCLE(S)

Plus en détail

Survol de la présentation

Survol de la présentation Les enrobés du MTQ : relation entre leurs caractéristiques, leur mise en œuvre et leur performance sur la route Michel Paradis, ing. M.Sc. Transports Québec Service des matériaux d infrastructures Colloque

Plus en détail

Exemple d analyse environnementale de chaussées. comparateur. Les chaussées souples un choix responsable

Exemple d analyse environnementale de chaussées. comparateur. Les chaussées souples un choix responsable Exemple d analyse environnementale de chaussées par éco-comparateur comparateur Congrès Bitume Québec Les chaussées souples un choix responsable Sabine Le Bec, Centre Technique Nord-Américain, Eurovia

Plus en détail

ENDUITS SUPERFICIELS DANS LE TARN

ENDUITS SUPERFICIELS DANS LE TARN ENDUITS SUPERFICIELS DANS LE TARN 1 - Le contexte Politique revêtement de chaussée, délibérations Assemblée Départementale (1999, 2005) 1-1 Préalable - Quantification du patrimoine (Longueur = 4127 km

Plus en détail

Le chanvre et la chaux

Le chanvre et la chaux Le chanvre et la chaux enduit, mortier & béton CHANVRIBAT granulat de chanvre TRADICAL 70 chaux aérienne pouzzolanique pour béton et mortier TRADICHANVRE liant chaux aérienne pour enduit chanvre les produits

Plus en détail

La grave émulsion Exposé de Mr Jean-Claude FABRE, Chef de l'unité Liants Noirs Enrobés Chimie CETE du Sud Ouest, LRPC Toulouse

La grave émulsion Exposé de Mr Jean-Claude FABRE, Chef de l'unité Liants Noirs Enrobés Chimie CETE du Sud Ouest, LRPC Toulouse La grave émulsion Exposé de Mr Jean-Claude FABRE, Chef de l'unité Liants Noirs Enrobés Chimie CETE du Sud Ouest, LRPC Toulouse La Grave Émulsion Une technique moderne...! réalisée à chaud tiède àfroid!

Plus en détail

ANALYSES ENVIRONNEMENTALES DU CYCLE DE VIE DES CHAUSSÉES ROUTIÈRES À FORT TRAFIC

ANALYSES ENVIRONNEMENTALES DU CYCLE DE VIE DES CHAUSSÉES ROUTIÈRES À FORT TRAFIC PUBLIÉ PAR BITUME QUÉBEC NUMÉRO 04 ANALYSES ENVIRONNEMENTALES DU CYCLE DE VIE DES CHAUSSÉES ROUTIÈRES À FORT TRAFIC 1) Introduction Le principe du développement durable est de répondre aux besoins des

Plus en détail

Le recouvrement des chaussées en béton de ciment par l utilisation d enrobés bitumineux : Concepts et solutions

Le recouvrement des chaussées en béton de ciment par l utilisation d enrobés bitumineux : Concepts et solutions Le recouvrement des chaussées en béton de ciment par l utilisation d enrobés bitumineux : Concepts et solutions Yvan Paquin, ing. Marc Proteau, ing. Construction DJL inc. Au nom de Bitume Québec 30 mars

Plus en détail

Chaussées et Environnement. Par: Pierre T. Dorchies, ing. M.Sc. Directeur technique sintra

Chaussées et Environnement. Par: Pierre T. Dorchies, ing. M.Sc. Directeur technique sintra Chaussées et Environnement Évaluation du cycle de vie Par: Pierre T. Dorchies, ing. M.Sc. Directeur technique Effet de serre Pluie Acide Couche d ozone Protocole de Kyoto «Life-Cycle Assessments» évaluer

Plus en détail

Augmentation des couts Budgets restreints Meilleur gestions des fonds disponibles Prolonger la vie de la chaussée Meilleur état de la chaussée

Augmentation des couts Budgets restreints Meilleur gestions des fonds disponibles Prolonger la vie de la chaussée Meilleur état de la chaussée Augmentation des couts Budgets restreints Meilleur gestions des fonds disponibles Prolonger la vie de la chaussée Meilleur état de la chaussée Satisfaction des usagers Sécurité de usagers Entretien Préventif

Plus en détail

BILAN ENVIRONNEMENTAL 2013

BILAN ENVIRONNEMENTAL 2013 BILAN ENVIRONNEMENTAL 2013 I.CAVAGNOL Direction des Affaires Techniques USIRF 06/05/2014 SOMMAIRE 1 Production nationale d enrobés bitumineux... 2 1.1 Le tonnage... 2 1.2 Evolution de la répartition de

Plus en détail

Après différents essais, c est en 1994 qu apparaissent les premiers essais de mélanges à base d chanvre non traité et de liant à base de chaux.

Après différents essais, c est en 1994 qu apparaissent les premiers essais de mélanges à base d chanvre non traité et de liant à base de chaux. LES ENDUITS CHANVRE ET CHAUX UN PRODUIT RECENT EN ISOLATION L utilisation du chanvre pour la correction thermique des habitations est une chose relativement récente : c est vers 1985 que la Chanvrière

Plus en détail

VALEUR DE LA TENEUR EN CASÉINE DU LAIT DE FROMAGERIE

VALEUR DE LA TENEUR EN CASÉINE DU LAIT DE FROMAGERIE ALP forum 2005, Nº. 27 f VALEUR DE LA TENEUR EN CASÉINE DU LAIT DE FROMAGERIE Groupe de discussions Gruyère Sommaire Résumé 4 Introduction 4 La caséine 5 Statistiques des contrôles laitiers 5 Résultats

Plus en détail

prolongée e et les nouveaux enrobés

prolongée e et les nouveaux enrobés Chaussée à durée e de vie prolongée e et les nouveaux enrobés Laboratoire des chaussées Transports Québec Pierre Langlois, ing. M. Ing. 1 L'expérience acquise Certaines chaussées ont des durées de vies

Plus en détail

Renforcer votre assise

Renforcer votre assise N O T I C E T E C H N I Q U E ENROBE à module élevé COLBASE N Renforcer votre assise COLBASE N appartient à la famille des enrobés à module élevé de classe 1 de la norme NFP-98140. Il supporte les trafics

Plus en détail

Transp or t s. Québec. Montréal

Transp or t s. Québec. Montréal Transp or t s Québec Direction du Laboratoire des chaussées Utilisation du bardeau dans les enrobés : cas de l Autoroute 20 (BPF) et de la Route 116 (BPC) Michel Paradis, ing. M.Sc. Laboratoire des chaussées

Plus en détail

VERS UN BÉTON À LIANT D AMIDON

VERS UN BÉTON À LIANT D AMIDON Constance Meurice M1 VERS UN BÉTON À LIANT D AMIDON DU RIZ DANS LE MORTIER, UNE TECHNIQUE ANCESTRALE REDÉCOUVERTE, QUELLE PLACE DANS LES DÉMARCHES ACTUELLES D ECO-CONCEPTION? Au cours de l année 2010,

Plus en détail

Notions et outils pour la sélection des bitumes PG

Notions et outils pour la sélection des bitumes PG Les liants hydrocarbonés: des bitumes purs aux liants modifiés et bitumes spéciaux Notions et outils pour la sélection des bitumes PG École de technologie supérieure - novembre 2003 (Bitume Québec ENPC)

Plus en détail

Le Seacisol LE SEACISOL. La Dalle Isolante Sans Etai. Seacisol

Le Seacisol LE SEACISOL. La Dalle Isolante Sans Etai. Seacisol Le LE SEACISOL La Dalle Isolante Sans Etai Chapitre I : Chapitre II : Chapitre III : Chapitre IV : CARACTERISTIQUES GENERALES LES POSSIBILITES DE MONTAGE LA MISE EN ŒUVRE LIMITES DE PORTEE 55 Le C H A

Plus en détail

Institut Des Routes, des Rues et des Infrastructures pour la Mobilité COMPOMAC R (M2)

Institut Des Routes, des Rues et des Infrastructures pour la Mobilité COMPOMAC R (M2) Institut Des Routes, des Rues et des Infrastructures pour la Mobilité Avis technique N 153 Mars 2010 Validité : 7 ans CHAUSSéES COMPOMAC R (M2) P2 P6 ENROBéS SPéCIAUX Sommaire Présentation du produit par

Plus en détail

Performance énergétique et mise en œuvre des menuiseries extérieures Bois

Performance énergétique et mise en œuvre des menuiseries extérieures Bois Performance énergétique et mise en œuvre des menuiseries extérieures Bois 5 à 7 de l éco-construction Pierre LERICHE et Jean-Louis ANDRE Aubenas le 25/09/2014 Présentation de CERIBOIS Performances énergétique

Plus en détail

Approche d auscultation non-destructive et détermination des modules résilients pour la conception des chaussées municipales

Approche d auscultation non-destructive et détermination des modules résilients pour la conception des chaussées municipales Approche d auscultation non-destructive et détermination des modules résilients pour la conception des chaussées municipales Michel Vaillancourt, ing., Ph.D. Pascale Pierre, ing., Ph.D. Plan Introduction

Plus en détail

Planification de l évacuation des eaux pluviales : Solution technique

Planification de l évacuation des eaux pluviales : Solution technique Planification de l évacuation des eaux pluviales : Solution technique Préambule : L infiltration ou la rétention Comme mentionné dans la directive «Evacuation des eaux pluviales» du VSA, une planification

Plus en détail

Catalogue des revêtements adaptés aux véloroutes, voies vertes, pistes cyclables et bandes cyclables

Catalogue des revêtements adaptés aux véloroutes, voies vertes, pistes cyclables et bandes cyclables Catalogue des revêtements adaptés aux véloroutes, voies vertes, pistes cyclables et bandes cyclables Mission Politique Technique Direction des Routes et des Transports Décembre 2011 Décembre 2011 Mission

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES TYPE QUALIROUTES CHAPITRE F SOUS-FONDATIONS ET FONDATIONS

CAHIER DES CHARGES TYPE QUALIROUTES CHAPITRE F SOUS-FONDATIONS ET FONDATIONS Site "Qualité & Construction": http://qc.spw.wallonie.be CAHIER DES CHARGES TYPE QUALIROUTES approuvé par le Gouvernement wallon en date du 20 juillet 2011 CHAPITRE F SOUS-FONDATIONS ET FONDATIONS Édition

Plus en détail

MIGRATION DE VAPEUR D'EAU

MIGRATION DE VAPEUR D'EAU MIGRATION DE VAPEUR D'EAU Maison individuelle (toutes époques de construction) OBJET L air ambiant contient naturellement de l eau sous forme de vapeur. Sa quantité varie en fonction de la température

Plus en détail

LES ENROBES D ASSISESD

LES ENROBES D ASSISESD LES ENROBES D ASSISESD Graves Bitumes (GB) Enrobés à Module Élevé (EME) Les Enrobés Bitumineux : Formulation, Fabrication, Mise en Place - Montréal 2006 1 TERMINOLOGIE Bétons bitumineux Couche Base Base

Plus en détail

FORMATION CHAUSSEES. Techniques entretien palliatif. Philippe CARLE - DLCF

FORMATION CHAUSSEES. Techniques entretien palliatif. Philippe CARLE - DLCF FORMATION CHAUSSEES Techniques entretien palliatif Philippe CARLE - DLCF Techniques entretien palliatif P.2 Entretien Des Chaussées Programme à caractère re préventif: Ensemble de l ouvrage: Structurel

Plus en détail

INTRODUCTION GÉNÉRALE ET DÉFINITIONS

INTRODUCTION GÉNÉRALE ET DÉFINITIONS Base de données de produits dans le cadre de la réglementation PEB INTRODUCTION GÉNÉRALE ET DÉFINITIONS doc_0_g.a_fr Introduction generale v3.1_20081023.doc 23 octobre 2008 Procédures générales Table des

Plus en détail

Le marché des certificats d économie d énergie Fonctionnement et premiers enseignements Haitham Joumni

Le marché des certificats d économie d énergie Fonctionnement et premiers enseignements Haitham Joumni Le marché des certificats d économie d énergie Fonctionnement et premiers enseignements Haitham Joumni Comment arrivera-t-on à réduire la pollution en France? La mise en place des certificats d économie

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Série : Sciences et Technologies de Laboratoire Spécialité : Sciences Physiques et Chimiques en Laboratoire SESSION 2014 Sous-épreuve écrite de sciences physiques et chimiques

Plus en détail

P. VALLON - Retraitement en place à froid - Juillet 2009

P. VALLON - Retraitement en place à froid - Juillet 2009 à é Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de l'aménagement du territoire P. VALLON - Retraitement en place à froid - Juillet 2009 WWW.developpement-durable.gouv.fr Constitution

Plus en détail

Éco-comparateurs de chaussées au MTQ :

Éco-comparateurs de chaussées au MTQ : Direction du laboratoire des chaussées Éco-comparateurs de chaussées au MTQ : État de la situation Marie-Hélène Tremblay, ing., M.Sc. 8ème Congrès annuel de Bitume Québec Québec, 22 mars 2012 Plan de la

Plus en détail

DES QUESTIONS SUR L ÉTABLISSEMENT DE LA «LOI SUR L ÉNERGIE»

DES QUESTIONS SUR L ÉTABLISSEMENT DE LA «LOI SUR L ÉNERGIE» DES QUESTIONS SUR L ÉTABLISSEMENT DE LA «LOI SUR L ÉNERGIE» WANG Haiyuing, directeur général adjoint du département de recherches de la China Law Society L énergie est la base matérielle importante pour

Plus en détail

Abaissement des températures d enrobage : avantages d'un liant prêt à l'emploi

Abaissement des températures d enrobage : avantages d'un liant prêt à l'emploi Abaissement des températures d enrobage : avantages d'un liant prêt à l'emploi EUROBITUME Bitumen Day 2014 @ Anderlecht Vincent BAPTISTE, Total Marketing Services Sommaire Concept du liant «prêt à l emploi»

Plus en détail

Le bitume routier adapté aux applications non conventionnelles

Le bitume routier adapté aux applications non conventionnelles Le bitume routier adapté aux applications non conventionnelles Yvan Paquin, ing. Directeur technique Formation technique Bitume Québec 2012 ÉTS 5 décembre 2012 Introduction Propriétés du bitume Matériau

Plus en détail

BEP Métiers de la Mode

BEP Métiers de la Mode BEP Métiers de la Mode Vêtement Page 1 sur 11 ANNEXE I : RÉFÉRENTIELS DU DIPLÔME. Référentiel des activités s (Annexe 1a de l arrêté de création du diplôme) Page 2 sur 11 BEP Métiers de la Mode - Vêtements

Plus en détail

Sous-épreuve E 11 Étude d un produit de communication visuelle coef. type

Sous-épreuve E 11 Étude d un produit de communication visuelle coef. type E1 ÉPREUVE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE Sous-épreuve E 11 Étude d un produit de communication visuelle partir d un dossier ressource et de ses connaissances professionnelles, le candidat analyse À un document

Plus en détail

G / Bail forma diag perf

G / Bail forma diag perf G / Bail forma diag perf Arrêté du 3 mai 2007 relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments existants à usage principal d habitation proposés à la location en France métropolitaine

Plus en détail

Les impacts environnementaux de la construction : comment les réduire?

Les impacts environnementaux de la construction : comment les réduire? Les impacts environnementaux de la construction : comment les réduire? Dr Jean-Bernard Gay Privat docent EPFL LESO Pour sa construction, son exploitation et son entretien toute construction nécessite une

Plus en détail

Atelier d échanges CCI N 2 Mise en place d un système de management de l énergie ISO50001

Atelier d échanges CCI N 2 Mise en place d un système de management de l énergie ISO50001 Atelier d échanges CCI N 2 Mise en place d un système de management de l énergie ISO50001 02/02/2016 Gilles LAURENT 06 21 83 16 58 Le management selon le système ISO 50001 Présentation de la norme Date

Plus en détail

Contribution de la Régulation et GTB à l Efficacité Energétique des bâtiments

Contribution de la Régulation et GTB à l Efficacité Energétique des bâtiments Contribution de la Régulation et GTB à l Efficacité Energétique des bâtiments NAPAR JEAN DANIEL Président Syndicat ACR Page ) Produits de régulation Conforme aux Cahier des Charges Dolce Vita et Bleu Ciel

Plus en détail

Chapitre1. Chaussées aéronautiques

Chapitre1. Chaussées aéronautiques - Caractéristiques de frottement : Notions physiques permettant d apprécier la qualité de contact entre la surface d une chaussée et un pneumatique. - Chaussée : Structure permettant la circulation en

Plus en détail

par l entrée produit MMRICHER A BRANGER IEA S ROUSTEL ISBA ENILBIO POLIGNY STAGE «approche du GA par le produit» 30 mars au 02 04 2010

par l entrée produit MMRICHER A BRANGER IEA S ROUSTEL ISBA ENILBIO POLIGNY STAGE «approche du GA par le produit» 30 mars au 02 04 2010 L enseignement du génie alimentaire par l entrée produit OBJECTIF du stage Produire une méthodologie d approche du GA par le produit Pour cela : Présenter les objectifs du Génie Alimentaire en lien avec

Plus en détail

Les engagements environnementaux de Legrand

Les engagements environnementaux de Legrand 128 Av. du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny 87045 Limoges Cedex - France Tél. : 05 55 06 87 87 - Fax : 05 55 06 88 88 i Votre Agence Commerciale habituelle Site www.legrand.fr > Profil Environnemental Produit

Plus en détail

Vue d ensemble des programmes de recyclage des minéraux et des métaux et de leurs effets sur le changement climatique. Rapport final Mars 2004

Vue d ensemble des programmes de recyclage des minéraux et des métaux et de leurs effets sur le changement climatique. Rapport final Mars 2004 Vue d ensemble des programmes de recyclage des minéraux et des métaux et de leurs effets sur le changement climatique Rapport final Projet entrepris par le Recycling Council of Alberta en partenariat avec

Plus en détail

Le traitement anti-fissure

Le traitement anti-fissure N O T I C E T E C H N I Q U E COMPLEXE ANTI-FISSURE S A F L E X X A Le traitement anti-fissure SAFLEX AF est un produit utilisé pour la prévention ou la réparation des fissures, il nécessite une couche

Plus en détail

3. Structures et revêtements : les solutions béton

3. Structures et revêtements : les solutions béton 3. Structures et s : les solutions béton 3.1 - Structures et s pour les tramways sur rails La structure type d une plate-forme de tramway se compose généralement : d un corps de voirie ou de chaussée constitué

Plus en détail

Fonctionnement du comité. «gestion des surfaces de recherche» (GSR) de la Faculté de Biologie et de Médecine

Fonctionnement du comité. «gestion des surfaces de recherche» (GSR) de la Faculté de Biologie et de Médecine Département de la santé et de l action sociale Hospices cantonaux FACULTE DE BIOLOGIE ET DE MEDECINE ETAT DE VAUD Fonctionnement du comité «gestion des surfaces de recherche» (GSR) de la Faculté de Biologie

Plus en détail

ThyssenKrupp Industrial Solutions. Notre nouveau nom est. www.thyssenkrupp-industrial-solutions.com. La presse à rouleaux POLYCOM.

ThyssenKrupp Industrial Solutions. Notre nouveau nom est. www.thyssenkrupp-industrial-solutions.com. La presse à rouleaux POLYCOM. Notre nouveau nom est ThyssenKrupp Industrial Solutions www.thyssenkrupp-industrial-solutions.com La presse à rouleaux POLYCOM Polysius 2 La presse à rouleaux POLYCOM La solution éprouvée pour les économies

Plus en détail

application sur un projet

application sur un projet Outil d'analyse de cycle de vie d'un quartier : application sur un projet Maxime Trocmé VINCI Construction France (Cellule Ecoconception) Olivier Lépinoy VINCI Immobilier (Aménagement et Grands Projets

Plus en détail

RESTRUCTURATION DU GROUPE SCOLAIRE

RESTRUCTURATION DU GROUPE SCOLAIRE Mairie de Lalande de Pomerol / le Bourg / 33500 Lalande de Pomerol Restructuration du groupe scolaire / Tranche de travaux 2 Le 23 mai 2014 MAIRIE DE LALANDE DE POMEROL RESTRUCTURATION DU GROUPE SCOLAIRE

Plus en détail

Programme de 2 ème Année Secondaire ECONOMIE & SERVICES

Programme de 2 ème Année Secondaire ECONOMIE & SERVICES RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION ET DE LA FORMATON DIRECTION GÉNÉRALE DES PROGRAMMES ET DE LA FORMATION CONTINUE -------------------------- DIRECTION DES PROGRAMMES ET DES MANUELS SCOLAIRES

Plus en détail

AESTUVER. La plaque coupe-feu universelle

AESTUVER. La plaque coupe-feu universelle AESTUVER La plaque coupe-feu universelle AESTUVER La plaque coupe-feu universelle Fermacell AESTUVER propose une vaste gamme de produits pour le domaine de la protection préventive contre les incendies.

Plus en détail

Bilan des émissions de gaz à effet de serre de l année 2011. Fédération ADMR de la Manche. Saint Lô (50)

Bilan des émissions de gaz à effet de serre de l année 2011. Fédération ADMR de la Manche. Saint Lô (50) Bilan des émissions de gaz à effet de serre de l année 2011 Fédération ADMR de la Manche En application du décret du 11 juillet 2011 relatif au bilan des émissions de Gaz à Effet de Serre. Format de restitution

Plus en détail

La signature d un bois de chauffage de qualité

La signature d un bois de chauffage de qualité La signature d un bois de chauffage de qualité Un gage de qualité pour le consommateur La charte Alsace Bois Bûche a été réalisée afin: de promouvoir un bois en bûche de qualité en termes de rendement

Plus en détail

Formulation et détermination du type de liants hydrocarbonés et mixte à froid et en centrale. Alan Carter, ÉTS

Formulation et détermination du type de liants hydrocarbonés et mixte à froid et en centrale. Alan Carter, ÉTS et détermination du type de liants hydrocarbonés et mixte à froid et en centrale Formation sur le retraitement à froid des chaussées souples Montréal, 4-6 décembre 2007 Plan de la présentation Méthode

Plus en détail

Enrobés au bitume multigrade G. GAUTHIER - TOTAL

Enrobés au bitume multigrade G. GAUTHIER - TOTAL Enrobés au bitume multigrade G. GAUTHIER - TOTAL Contexte : challenges pour l industrie routière Augmentation constante du trafic Fermeture pour maintenance plus difficile et coûteuse Nécessité de dimensionner

Plus en détail

investir et s implanter en russie

investir et s implanter en russie investir et s implanter en russie tous les risques sont évidents quand vous savez ce que vous cherchez Maîtriser les risques en comprenant les us et coutumes des marchés locaux Les investissements sont

Plus en détail

Sétra. Retraitement des chaussées et recyclage des matériaux bitumineux de chaussées. Guide technique

Sétra. Retraitement des chaussées et recyclage des matériaux bitumineux de chaussées. Guide technique Sétra service d'études techniques des routes et autoroutes juillet 2004 Guide technique Retraitement des chaussées et recyclage des matériaux bitumineux de chaussées pages laissée intentionnellement blanche

Plus en détail

ACRGTQ 66 ème Congrès Annuel 21 janvier 2010. Chaussées de béton au Québec: resurfaçage non liaisonné. Par Pierre-Louis Maillard, ing.

ACRGTQ 66 ème Congrès Annuel 21 janvier 2010. Chaussées de béton au Québec: resurfaçage non liaisonné. Par Pierre-Louis Maillard, ing. ACRGTQ 66 ème Congrès Annuel 21 janvier 2010 Chaussées de béton au Québec: resurfaçage non liaisonné Par Pierre-Louis Maillard, ing. Chaussées de béton Expertise accrue depuis plus de 15 ans des intervenants:

Plus en détail

Chapitre 14 Page 1 de 5

Chapitre 14 Page 1 de 5 PROBLÈME 14.1 Un bricoleur du dimanche qui fabrique des jouets pour les enfants a connu tellement de succès qu il considère la possibilité d ouvrir un atelier pour la fabrication en série. Il estime qu

Plus en détail

Les enrobés avec chaux hydratée : solution au désenrobage? Par : Michel Paradis, ing. M. Sc. Journée bitume - 26 mars 2002 Trois-Rivières 1 Problématique 2 Désenrobage Présentation - Définition - Évolution

Plus en détail

Avant propos. Les résultats de cette politique se sont traduits par :

Avant propos. Les résultats de cette politique se sont traduits par : Avant propos Depuis le milieu des années 198, la Tunisie s est engagée sur la voie de l amélioration de l efficacité énergétique et le développement des énergies renouvelables. Des mesures ambitieuses

Plus en détail

Le guide de la chape fluide

Le guide de la chape fluide TECHNOLOGIES RÉGLEMENTATION RÉSEAU D'APPLICATEURS AGRÉÉS RÉALISATIONS ACTUALITÉS ENVIRONNEMENT LAFARGE Le guide de la chape fluide Plancher chauffant Isolation phonique Isolation thermique Rénovation des

Plus en détail

FONDATION ifrap STATUTS. Article 1 er - Objet et siège. Article 2 - Moyens

FONDATION ifrap STATUTS. Article 1 er - Objet et siège. Article 2 - Moyens FONDATION ifrap STATUTS I - But de la fondation Article 1 er - Objet et siège L'établissement dit «Fondation ifrap» a pour but d'effectuer des études et des recherches scientifiques sur l'efficacité des

Plus en détail

Sylvain Provençal TALON SEBEQ. Intégration des différents procédés

Sylvain Provençal TALON SEBEQ. Intégration des différents procédés Enrobés recyclés à froid Sylvain Provençal TALON SEBEQ Intégration des différents procédés Intégration des différents procédés Plan de travail Types de retraitement pour la fabrication d enrobé recyclés

Plus en détail

Bitume Quebec 24-26 novembre 2009. Enrobés Coulés à Froid Panorama des applications

Bitume Quebec 24-26 novembre 2009. Enrobés Coulés à Froid Panorama des applications Bitume Quebec 24-26 novembre 2009 Enrobés Coulés à Froid Panorama des applications 1986 : Premiers enrobés coulés à froid avec des granulats entièrement concassés de granulométrie discontinue et une émulsion

Plus en détail

Cahier des clauses techniques générales applicables aux marchés publics de travaux de génie civil. Fascicule N 27

Cahier des clauses techniques générales applicables aux marchés publics de travaux de génie civil. Fascicule N 27 Cahier des clauses techniques générales applicables aux marchés publics de travaux de génie civil Fascicule N 27 FABRICATION ET MISE EN ŒUVRE DES ENROBÉS HYDROCARBONÉS Version du 2.1 du 10 juillet 2014

Plus en détail

CDC-EPB CAHIER DES CHARGES D'ELEMENTS PREFABRIQUES EN BETON

CDC-EPB CAHIER DES CHARGES D'ELEMENTS PREFABRIQUES EN BETON CDC-EPB CAHIER DES CHARGES concernant la fabrication et la mise en oeuvre D'ELEMENTS PREFABRIQUES EN BETON TABLE DES MATIERES REMARQUE GENERALE--------------------------------------------------------------------------------------------------1

Plus en détail

Madame, Monsieur, Stage de type 1 : stage de découverte et d initiation

Madame, Monsieur, Stage de type 1 : stage de découverte et d initiation 5648 14/03/2016 Mise à jour de certaines dispositions reprises dans la circulaire 5038 du 22/10/2014 concernant l organisation des visites et stages dans l enseignement secondaire ordinaire et spécialisé

Plus en détail

CH25 - LA FONCTION COMPTABLE ET FINANCIERE

CH25 - LA FONCTION COMPTABLE ET FINANCIERE CH25 - LA FONCTION COMPTABLE ET FINANCIERE La gestion financière et la comptabilité relève d enseignements spécifiques. Le chapitre ne consiste pas à traiter des points techniques, mais à situer la place

Plus en détail

C R E S C E N D O. 102 rue Amelot 75011 Paris. Aménagement d une crèche de 80 berceaux dans un bâtiment existant 8 rue de Bellevue 75019 Paris

C R E S C E N D O. 102 rue Amelot 75011 Paris. Aménagement d une crèche de 80 berceaux dans un bâtiment existant 8 rue de Bellevue 75019 Paris C R E S C E N D O 102 rue Amelot 75011 Paris Aménagement d une crèche de 80 berceaux dans un bâtiment existant 8 rue de Bellevue 75019 Paris CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) LOT 16

Plus en détail

VitrA Fix FLEX PORSELEN

VitrA Fix FLEX PORSELEN VitrA Fix FLEX PORSELEN COLLE ELASTIQUE POUR LES CARREAUX PORCELAINES COMPENSES DE FIBRE UTILISES SUR LES MURS ET LES SOLS DES ESPACES EXTERNES ET INTERNES PROPRIETES Elle colle parfaitement à toute sorte

Plus en détail

Dallage isolant à base de raffle de maïs (sous plancher chauffant)

Dallage isolant à base de raffle de maïs (sous plancher chauffant) Fiche éléments d ouvrage Maison Charmeau Fiche n 8 Dallage isolant à base de raffle de maïs (sous plancher chauffant) 1 Cadre Maître d'ouvrage Particulier Conception et Réalisation Autoconstructeur Noms

Plus en détail

ECE/RCTE/CONF/4/Add.1/Rev.1 ACCORD

ECE/RCTE/CONF/4/Add.1/Rev.1 ACCORD 6 mars 2007 ACCORD CONCERNANT L'ADOPTION DE CONDITIONS UNIFORMES APPLICABLES AU CONTROLE TECHNIQUE PERIODIQUE DES VEHICULES A ROUES ET LA RECONNAISSANCE RECIPROQUE DES CONTROLES en date, à Vienne, du 13

Plus en détail

Conception et mise en oeuvre de bâtiments industriels conformes aux exigences de sécurité contre l incendie Y. Martin CSTC 26 avril 2016

Conception et mise en oeuvre de bâtiments industriels conformes aux exigences de sécurité contre l incendie Y. Martin CSTC 26 avril 2016 Conception et mise en oeuvre de bâtiments industriels conformes aux exigences de sécurité contre l incendie Y. Martin CSTC 26 avril 2016 Contenu de la présentation 1. Objet de la 2. Cadre réglementaire

Plus en détail

1 TRAVAUX PREPARATOIRES

1 TRAVAUX PREPARATOIRES 1 TRAVAX PREPARATOIRES 1.1 Installation de chantier J 100 1.2 Implantation et récolement du projet J 30 1.3 Nettoyage et débrousaillage du terrain sur emprise des Travaux m2 100 1.4 Démolition d'ouvrages

Plus en détail

Reproduction même partielle soumise à autorisation ZADEPRE. Projet PFT TP du Limousin. 14 avril au 28 mai 2014. Projet de Fin d Etude

Reproduction même partielle soumise à autorisation ZADEPRE. Projet PFT TP du Limousin. 14 avril au 28 mai 2014. Projet de Fin d Etude BELLANCA FOULTIER TORRES 14 avril au 28 mai 2014 Projet de Fin d Etude Sommaire I /Inventaire des défauts prévisibles d une chaussée 2 - Famille des fissures 2 a) Fissure longitudinale de fatigue 2 b)

Plus en détail

SYCOPLAN PLANCHERS MétALLiquES

SYCOPLAN PLANCHERS MétALLiquES SYCOPLAN PLANCHERS Métalliques Solutions constructives adaptées à vos besoins Créée en 2009 par trois industriels, SyCoMo développe, produit et commercialise une offre complète de systèmes constructifs

Plus en détail

Aide à la prévention de l escarre

Aide à la prévention de l escarre Serenis Tous les produits PRAXIS Medical Technologies sont homologués CE Efficacité et fiabilité Aide à la prévention de l escarre Serenis I Matelas de prévention en 3 éléments de mousse moulée et compressée

Plus en détail

LES PROGRAMMES DE PHYSIQUE-CHIMIE AU LYCEE D ENSEIGNEMENT GENERAL

LES PROGRAMMES DE PHYSIQUE-CHIMIE AU LYCEE D ENSEIGNEMENT GENERAL Fiche n 4 LES PROGRAMMES DE PHYSIQUE-CHIMIE AU LYCEE D ENSEIGNEMENT GENERAL La réforme du lycée est entrée en vigueur à la rentrée 2010 avec la nouvelle classe de Seconde. Des ressources pour faire la

Plus en détail

BGV 4G 560x200x274. Le must de la performance thermique R=1,40 m².k/w. Applications. Certification. Descriptif & Réglementation

BGV 4G 560x200x274. Le must de la performance thermique R=1,40 m².k/w. Applications. Certification. Descriptif & Réglementation BGV 4G 560x200x274 Le must de la performance thermique R=1,40 m².k/w Applications TYPE DE MARCHÉ RÉGLEMENTATION RT 2012 POSE HQE OUI MAISON INDIVIDUELLE Certification Descriptif & Réglementation Brique

Plus en détail

BILAN EMISSIONS GES GSK Saint Amand Dossier réglementaire

BILAN EMISSIONS GES GSK Saint Amand Dossier réglementaire BILAN EMISSIONS GES GSK Saint Amand Dossier réglementaire Gérard DE JONCKHEERE 1 rue Alfred de Musset 59242 TEMPLEUVE Tél : 07 60 54 97 23 gdejonckheere@synervie.fr Sommaire page 1. Description de la personne

Plus en détail

Nouvelles réglementations sur l air l RAA et RDOCÉCA

Nouvelles réglementations sur l air l RAA et RDOCÉCA Nouvelles réglementations r sur l air l au Québec : RAA et RDOCÉCA CA Michel Goulet, directeur Direction des politiques de la qualité de l atmosphère Ministère du Développement durable, de l Environnement

Plus en détail

Observatoire du SCoT. L édito du Président. Pourquoi un observatoire? des Vosges Centrales F L A S H I N F O N U M É R O 1

Observatoire du SCoT. L édito du Président. Pourquoi un observatoire? des Vosges Centrales F L A S H I N F O N U M É R O 1 Observatoire du SCoT des Vosges Centrales F L A S H I N F O N U M É R O 1 L édito du Président SOMMAIRE Edito 1 Activité de construction 2 Approche géographique 4 Construction par type de logements Rappel

Plus en détail

LES PROCÉDÉS DE STABILISATION POUR AMÉNAGEMENTS

LES PROCÉDÉS DE STABILISATION POUR AMÉNAGEMENTS LES PROCÉDÉS DE STABILISATION POUR AMÉNAGEMENTS La stabilisation des sols est une technique très ancienne, certaines voies romaines sont encore là pour en témoigner! Aujourd hui, ce procédé est remis au

Plus en détail

Document complémentaire au PPN du DUT Génie civil construction durable (GC-CD)

Document complémentaire au PPN du DUT Génie civil construction durable (GC-CD) CPN GC-CD Document complémentaire au PPN du DUT Génie civil construction durable (GC-CD) Description des parcours de modules complémentaires destinés à la poursuite d étude S'appuyant sur l'arrêté du août

Plus en détail

Applicateur Pression. Colle. La colle est une solution d amidon ou de protéines pouvant contenir des gommes.

Applicateur Pression. Colle. La colle est une solution d amidon ou de protéines pouvant contenir des gommes. Collage Le collage ou scellage est la dernière d une longue succession d opérations qui transforment le carton en un emballage fonctionnel et attrayant. Elle se doit d être aussi soignée que les précédentes.

Plus en détail

CADRE LOGIQUE DU FONCTIONNEMENT DES STRUCTURES DU MOUVEMENT SPORTIF SCOLAIRE ET UNIVERSITAIRE NATIONAL

CADRE LOGIQUE DU FONCTIONNEMENT DES STRUCTURES DU MOUVEMENT SPORTIF SCOLAIRE ET UNIVERSITAIRE NATIONAL MINISTERE DE LA PROMOTION DE REPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE LA JEUNESSE, DES SPORTS ET DES LOISIRS Union-Discipline-Travail --------------------- ------------- OFFICE IVOIRIEN DES SPORTS SCOLAIRES ET UNIVERSITAIRES

Plus en détail

3.3 Prescriptions de poses : 3.3.1 Pare vapeur : 3.3.3 Découpe de l isolant :

3.3 Prescriptions de poses : 3.3.1 Pare vapeur : 3.3.3 Découpe de l isolant : 3.3 Prescriptions de poses : 3.3.1 Pare vapeur : Pare vapeur de permeance inférieure ou égale à : 0,015 g/h.m2.mmhg en zone très froide 0,05 g/h.m2.mmhg hors zone très froide. Les descriptions de pose

Plus en détail

L EUROPE. Notre région, la région Rhône-Alpes est un des quatre moteurs pour la mobilité européenne :

L EUROPE. Notre région, la région Rhône-Alpes est un des quatre moteurs pour la mobilité européenne : L EUROPE Notre région, la région Rhône-Alpes est un des quatre moteurs pour la mobilité européenne : L Italie avec la LOMBARDIE L Espagne avec la CATALOGNE L Allemagne avec le BAD WURTENBERG La France

Plus en détail

BANDEROLEUSE ROTOPLAT MODELE : 107 CONVOYEUR

BANDEROLEUSE ROTOPLAT MODELE : 107 CONVOYEUR 1 2 FONCTIONNEMENT DE LA MACHINE AVEC UN CYCLE CLASSIQUE : La charge est déplacée sur le convoyeur par l opérateur. Avec une levier l opérateur bloque les 6 rouleaux centrales. Une cellule de sécurité

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DU PROJET DE CONSTRUCTION DE LOGEMENT(S) DURABLE(S)

NOTICE DESCRIPTIVE DU PROJET DE CONSTRUCTION DE LOGEMENT(S) DURABLE(S) APPEL A PROJETS PERMANENT Documents à produire Les candidats constitueront un dossier comprenant : _ une copie du dossier de demande de permis de construire (la qualité du volet paysager sera déterminante)

Plus en détail

Déterminer la qualité de l enrobé grâce aux essais préliminaires. Le laboratoire mobile WLB 10 S pour la mousse à bitume

Déterminer la qualité de l enrobé grâce aux essais préliminaires. Le laboratoire mobile WLB 10 S pour la mousse à bitume Déterminer la qualité de l enrobé grâce aux essais préliminaires Le laboratoire mobile WLB 10 S pour la mousse à bitume Qu est-ce que la mousse à bitume? Bitume chaud Eau Air Chambre d expansion avec buse

Plus en détail

001 SIGNALISATION TEMPORAIRE DE CHANTIER

001 SIGNALISATION TEMPORAIRE DE CHANTIER Désignation du et unitaire en toutes lettres (Hors taxes) 001 SIGNALISATION TEMPORAIRE DE CHANTIER Forfaitairement la fourniture, l'amenée, la mise en place, l'exploitation pendant la phase active des

Plus en détail

TP Cours : Diagrammes de Bode du premier ordre

TP Cours : Diagrammes de Bode du premier ordre TP Cours : Diagrammes de Bode du premier ordre Dans ce polycopié, on passe en revue les méthodes et définitions à maîtriser pour l étude des filtres du premier ordre. Toutes ont été étudiées lors des séances

Plus en détail

Organiser l achat groupé de produits, services ou marchandises

Organiser l achat groupé de produits, services ou marchandises Organiser l achat groupé de produits, services ou marchandises Objectif Assurer un des achats utiles, efficaces et respectueux de l environnement pour des produits, des services, des marchandises ou des

Plus en détail

par rapport aux autres méthodes m

par rapport aux autres méthodes m Thème de recherche: formulation des enrobés Formulation des enrobés, du laboratoire au chantier, vers l Europe. Genèse et place de la méthode m utilisée e en France par rapport aux autres méthodes m de

Plus en détail