L'audit des systèmes d'informations - Une méthode formalisée, la technique des Flow-Charts.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L'audit des systèmes d'informations - Une méthode formalisée, la technique des Flow-Charts."

Transcription

1 L'audit des systèmes d'informations - Une méthode formalisée, la technique des Flow-Charts. L'objectif de l'auditeur est de comprendre les méthodes et les systèmes employés au sein de l'organisation, ainsi que les contrôles effectués, en mettant l'accent plus particulièrement sur les procédure de circulation de l'information. Cette compréhension des systèmes sert de base à l'évaluation des flux et contrôles internes, et doit être convenablement matérialisée par des documents normalisés. Il est généralement considéré que le Flow-Chart (Diagramme des Flux) est le meilleur moyen d'illustrer la compréhension des systèmes d'information. Son usage permet en outre d'améliorer l'efficacité et l'homogénéité du groupe d'audit et de permettre une meilleur communication entre les différents auditeurs. Les Objectifs de la technique du Flow-Chart Les principaux objectifs de la technique du Flow-Chart sont de : Donner une illustration de la compréhension des flux informationnels de l'organisation. Cette illustration doit être élaborée de telle sorte que tous les aspects importants du système et des procédures de contrôle interne puissent être facilement identifiés. Servir de base convenable pour confirmer cette compréhension au moyen de tests d'effectivité Les Flow-Charts préparé par les services internes peuvent généralement être acceptés s'il répondent aux objectifs précités. Les Flow-Charts sont préparés sur un document standard réservé à cet effet. Les Flow-Charts doivent être, à chaque audit, mis à jour ; toutefois une nouvelle représentation n'est normalement pas nécessaire à moins que les procédures décrites soient devenues caduques. Si les Flow- Charts nécessitent une correction, une photocopie des anciens Flow-

2 Charts doit être faite avant les changement afin de conserver une trace permanente des systèmes qui ont été révisés. Le responsable de l'audit désigne les membres de l'équipe d'audit qui doivent les établir. Après avoir préparé un Flow-Chart, la même personne doit normalement tester le valeur de la description du système et évaluer les contrôles qui s'y rapportent (tests d'effectivité). La description des systèmes informationnels dans l'entreprise fait généralement l'objet d'un plan précis et ordonné. Les Flow-Charts sont alors réalisés suivant un ordre logique et collectés dans un document centralisateur. Conditions d'établissement des Flow-Charts Afin d'établir un Flow-Chart avec un maximum d'efficacité, l'approche suivante peut être utilisée : Avoir une compréhension de l'activité dans son ensemble. Définir les types de transactions les plus importants qui composent le système en discutant de celui-ci d'une manière globale avec une personne compétente et concernée. Analyser dans leur intégralité les opérations relatives à chaque type de transactions choisi pour son importance, en interrogeant chaque membre du personnel concerné Si cela est possible, il est préférable de reproduire la chaîne d'opérations (circulation) directement sous la forme de Flow- Charts plutôt que sous forme narrative et d'éviter les détails superflus. Il n'est pas aisé de préparer un Flow-Chart qui couvre une chaîne d'opérations (cycle) dans la totalité, exception faite des systèmes simplifiés de comptabilité. Par exemple, dans le cycle des dépenses, on fait souvent des Flow-Charts séparés pour l'achat des services (achat de formations, par exemple), pour l'achat de marchandises (fournitures pour la formation,

3 classeurs, crayons, etc... ) ou pour les salaires. De plus, si les principaux types de transaction représentent effectivement des systèmes comptables différents, il peut être nécessaire de préparer alors des séries de Flow-Charts complètement distinctes (par exemple, pour les temps de travail imputés sur le système de production, pour la détermination des coûts de production, ou dans le système comptable pour le paiement des salaires). Les Flow-Charts ne sont pas nécessaires dans les cas suivants : Si les services ont des Flow-Charts ou des notes répondant aux objectifs décrits auparavant ; Si le système d'information est en profonde modification (la description doit alors être reportée) Les outils du Flow-Chart L'établissement d'un diagramme représentatif des flux informationnels suppose l'emploi d'une table de symboles et le choix d'un type de présentation. S'agissant des symboles, il n'existe pas de tables universelles standardisées, mais un certain nombre de conventions existent tacitement. Ce symbole traduit l'apparition d'un document dans un service. Il sera donc utilisé tout spécialement en début du diagramme. La flèche est numérotée : N 1 pour la première utilisation du symbole, N 2 pour la deuxième utilisation, etc... b Cette flèche symbolise la circulation physique d'un document formalisé. " Contrairement à la précédente, cette flèche n'implique pas la circulation d'un document, mais simplement la circulation d'une information (non formalisée, ou orale).

4 * Ce symbole traduit une interruption dans le circuit de circulation de l'information. Employé seul, il indique la fin du processus, dans les autres cas, il opérera un renvoi ou donnera une explication. Si ce signe marque la sortie d'un document vers l'extérieur de l'entreprise, ou vers un autre service, la destination sera indiquée à l'extrémité d'un D Création d'un document, la désignation du document figurera à l'intérieur du symbole. On symbolisera les liasses de document avec ce type de symbole B et en numérotant les documents (de 1 à 3 si il y a trois documents par exemple) Document, Un document photocopié est représenté de manière identique, mais en pointillé. (même remarque que précédemment). 9 Dossier ou registre Réunion de document ˆ Destruction de document Séparation de document. L'utilisation de ces trois derniers symboles, pour être explicite, doit faire apparaître clairement les documents visés. Il importe donc que les documents visés puissent être reliés directement au symbole adéquat. è Classement provisoire ç Classement définitif (C : Chronologique, A : Alphabétique, N : Numérique, I : Stockage informatisé). R Prise d'information sur un document

5 O Alternative. Indiquer la condition a l'intérieur du losange et les deux flux sortants issus de la réponse. A Visa ou signature d'un document Q Contrôle effectué par l'organisation, si ce signe indique que l'on cesse de suivre tel ou document sur le diagramme, on devra savoir pourquoi. Deux cas peuvent se produire. Soit le document ne présente plus d'intérêt pour le contrôle interne ; on fera un renvoi à une note justifiant son abandon. Soit la suite de la procédure est décrite dans un autre diagramme et dans ce cas on opérera là encore un renvoi vers ce diagramme. Les symboles qui ne sont pas standards aussi bien que les abréviations inhabituelles doivent être évités. Une description de la nature des documents doit être indiquée à l'intérieur des symboles présentés, de plus un lexique des symboles utilisés doit toujours être joint au document. Principes et techniques d'établissement des Flow- Charts Les principales bases de la techniques du Flow-Chart sont les suivantes : Une ligne verticale sera utilisée comme support flux des documents pour chaque chaîne d'opération intra-service et une ligne horizontale pour indiquer le passage d'un service à l'autre. Les lignes de flux Tous les systèmes informationnels sont parcourus par un ou des flux de transactions (par exemple, dans le système de formation, le départ peut être donné par une demande de formation, puis le flux principal est représenté, tour à tour, par une confirmation d'inscription, une convocation à formation, des fiches de présence, une évaluation de la

6 formation, la mise à jour des informations du système informatique, etc.). Les Flow-Charts doivent être représentés par une chaîne d'opération continue, commençant avec l'autorisation pour les principaux types de transaction et finissant avec leur validation. La ligne de flux peut représenter plus d'un document si une série de documents passe conjointement à travers le système (par exemple s'il y a plusieurs exemplaires d'un document ou, dans un système d'achat, si la facture, le bon de réception et la commande servent de base au paiement). Si la ligne de flux passe d'une page à l'autre, elle doit être référencée au bas de la première page et en haut de la seconde en utilisant le numéro des pages correspondantes. Séparation des services ou départements Afin d'évaluer le contrôle interne, il est important que la séparation des tâches apparaisse clairement dans les Flow-Charts. Ceci est fait en traçant une ligne horizontale à travers toute la page quand la ligne de flux passe d'un service à l'autre. Pour cela, un service peut se définir comme étant une personne, un groupe de personnes aux activités liées à l'intérieur d'un département ou un même département dans son ensemble. Le nom du service ainsi que le nom de la personne responsable doit être indiqué en haut et à droite du Flow-Chart juste en dessous de la ligne horizontale. Détail et utilisation des commentaires. Toutes les opérations qui ont un caractère financier ou de contrôle doivent être effectuées séparément. Cependant afin de ne pas surcharger trop le Flow-Chart, il est prévu les exceptions suivantes :

7 Quand une transaction concerne une réception, une création ou une distribution de documents, il suffit de montrer le symbole de document concerné ; Quand un document est classée temporairement, le symbole correspondant est choisi ; Au niveau d'une décision à prendre (Oui/Non), le symbole en losange est utilisé. Chaque opération sur le Flow-Chart, est accompagnée d'un commentaire, dans la colonne prévue à cet effet dès que cela peut faciliter la compréhension de la nature de la transaction et des contrôles y afférent. Si besoin est, le commentaire précisera les niveaux de responsabilité des acteurs concernés, la façon dont les contrôles sont matérialisés et la fréquence de ces opérations (par exemple : Contrôle hebdomadaire). Numérotation Afin de faciliter les références entre les documents du dossier, le système de numérotation suivant doit être utilisé. Un numéro différent est attribué à chaque Flow-Chart ; permettant en cela de lier des Flow-Charts entre eux. Chaque opération doit être numérotée dans la colonne prévue a cet effet. Elle sont numérotées l'une après l'autre, telles qu'elles apparaissent dans le système. Une nouvelle série de numéros commence pour chaque Flow-Charts dès la première opération effectuée. Quand une opération est décrite d'une manière narrative ou dans un Flow-Chart auxiliaire, un numéro lui sera également attribué. En pareil cas, deux traits parallèles, en biais, sont tracés dans la colonne de numérotation et le numéro de l'opération est inscrit entre deux lignes. Création de documents

8 Quand un document est crée, celui-ci est illustré par le symbole correspondant et accompagne d'un numéro d'opération et d'un commentaire. Le nouveau symbole est chevauché en partie par les symboles représentant les autres documents de la transaction. Un autre numéro n'est pas nécessaire, puisque l'apparition du nouveau document constitue l'opération elle même. Choix d'un type de représentation S'agissant de la présentation d'un Flow-Chart, deux modèles de base sont généralement retenus : Le Flow-Chart (ou Diagramme des Flux) Vertical et le Flow-Chart Horizontal. Le diagramme vertical Principe : A l'aide des symboles décrits précédemment, le flux des opérations analysées sera transcrit sur des feuilles se présentant ainsi : Service : Rédacteur : Flow-Chart: Date : Description narrative Opération N Description graphique Les renseignements figurant dans le cartouche permettent d'identifier le service et le flux d'opérations analysées, de connaître la date d'établissement du diagramme et le nom du collaborateur qui a exécuté le travail.

9 Dans le corps de l'imprimé, on trouve trois éléments : La description narrative : cette colonne, loin de jouer un rôle accessoire, sert à donner d'une part les détails qui alourdiraient par trop la description graphique et d'autre part les explications dont la représentation pose un problème technique. La désignation de l'opération par ordre numérique : cette identification permet de faire référence de manière précise aux opérations visées lors de l'examen des faiblesses de contrôle interne. La description graphique : c'est l'élément central du diagramme vertical. On y portera que des renseignements écrits sommaires, les autres étants portés dans la première colonne. Fonctionnement du diagramme : Comme le suggère son appellation, ce type de diagramme se caractérise par le fait que l'on passe d'un service à l'autre verticalement. Il en résulte que l'on ne peut suivre d'un bout à l'autre qu'une seule ligne de flux. EXEMPLE : ON SUPPOSE QUE DEUX DOCUMENTS SE SEPARENT ET SUIVENT DES CIRCUITS AUTONOMES DANS DES SERVICES DIFFERENTS. LE PRINCIPE MEME DU DIAGRAMME VERTICAL CONDUIT A TRAITER D'ABORD LE CIRCUIT SUIVI PAR L'UN, PUIS CELUI SUIVI PAR L'AUTRE. CE CHOIX DOIT ETRE FAIT DES QUE LES DOCUMENTS PARTENT DANS DES SERVICES DIFFERENTS. Dans la colonne "Description Graphique", une ligne de séparation horizontale sera tirée chaque fois que l'on changera de service. Si plusieurs opérations se déroulent dans le même service, aucune séparation ne sera effectuée. On peut noter que par service, nous désignerons soit une personne ou un ensemble de personnes, soit un département. Cela dépendra de la structure et de la nature de la société et de la nature de l'opération analysée.

10 ATTENTION : Il faut toujours insister sur la chronologie de la ligne de flux. Il ne peut être question de regrouper la description d'opérations qui se déroulent dans un même service, au détriment de la chronologie. De plus la verticalité du diagramme peut induire des difficultés dans deux cas précis : Un document pourra ne pas être utilisé momentanément dans un service. Dans ce cas il convient de rappeler son existence au moment ou il réapparaît. Il arrive également qu'une opération soit trop compliquée pour figurer dans le diagramme. L'opération sera donc découpée et éclatée sur d'autres documents (alors référencés dans le diagramme des flux) Une fois les diagrammes réalisés, des fiches de points de contrôle seront créées. Ces fiches expliquent les principaux points de contrôle du dispositif analysé. Le classement de ces fiche correspondra à la numérotation qui figure dans le cercle symbolisant son point de contrôle.

11 Le Diagramme Horizontal Principe : Le flux des informations et opérations est transcrit sur un imprimé de grand format. Ce document se présente généralement de la manière suivante : Rédacteur : Diagramme : Date : commentaires Service A Service B Service C Service N Cet imprimé est divisé en colonnes permettant de faire circuler les documents entre personnes, groupes de personnes ou département. Remarque : Au delà de 6 colonnes le document devient difficilement exploitable. L'expérience, qui s'acquiert relativement rapidement, permet à l'auditeur de choisir l'emplacement des services intervenant dans le flux des opérations analysées de manière à rendre le diagramme intelligible. (Il faut éviter les croisements de flux). Comme dans le Flow-Chart vertical, la ligne de flux se déroule chronologiquement, le passage d'un service à l'autre se faisant horizontalement, dès lors, et contrairement au Flow-Chart vertical, il est possible de dessiner simultanément autant de lignes de flux que de documents ou de groupes de documents circulant de manière autonome.

12 Les méthodes de rédaction des Flow-Charts et des fiches de contrôle horizontaux sont similaires à celles utilisées dans les Flow-Charts verticaux.

Norme d'audit suisse: Audit réalisé dans l environnement de la technologie de l information et de la communication (NAS 401)

Norme d'audit suisse: Audit réalisé dans l environnement de la technologie de l information et de la communication (NAS 401) Norme d'audit suisse: Audit réalisé dans l environnement de la technologie de l information et de la communication (NAS 401) "Préface explicative" Chiffre Cette NAS donne des instructions sur un audit

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE. Le logigramme 1

FICHE TECHNIQUE. Le logigramme 1 FICHE TECHNIQUE Le logigramme 1 Le logigramme est une illustration, sous forme de réseau de symboles, d un processus de décision ou de transformation. Il permet de faire ressortir les étapes, les décisions-clés

Plus en détail

Maîtrise Universitaire en Comptabilité, Contrôle et Finance. Audit des systèmes d information. Partie 5: Audit d une application informatique

Maîtrise Universitaire en Comptabilité, Contrôle et Finance. Audit des systèmes d information. Partie 5: Audit d une application informatique Maîtrise Universitaire en Comptabilité, Contrôle et Finance Audit des systèmes d information Partie 5: Audit d une application informatique Emanuel Campos - version 2015 Les présentations personnelles

Plus en détail

Spécification par la modélisation

Spécification par la modélisation Spécification par la modélisation Objectifs : Être en mesure de spécifier par les modèles UML. Comprendre l importance des cas d utilisation (UC). Comprendre les méthodes d'identification des UCs. Comprendre

Plus en détail

3. ÉPREUVES. Épreuve E4 : Communication et relations avec les acteurs internes et externes

3. ÉPREUVES. Épreuve E4 : Communication et relations avec les acteurs internes et externes 3. ÉPREUVES À l issue des épreuves orales, aussi bien en CCF qu'en forme ponctuelle, les s ne donnent aucune indication sur la valeur de la prestation du candidat. La note proposée n'est pas communiquée

Plus en détail

AUDITS QUALITÉ INTERNES

AUDITS QUALITÉ INTERNES AUDITS QUALITÉ INTERNES 0 Ind. Date Etabli par Vérifié par Approuvé par observations 1/6 1. OBJET Cette procédure a pour objet de définir l'organisation, la planification, la réalisation et le suivi des

Plus en détail

MANUEL DE PROCEDURES (EXTRAIT)

MANUEL DE PROCEDURES (EXTRAIT) OUTIL PRATIQUE/ FI3.O2 210 MANUEL DE PROCEDURES (EXTRAIT) de contrôle interne Les procédures de contrôle ont pour rôle d'indiquer la démarche à suivre et les programmes d'opérations à respecter. C'est

Plus en détail

Budget (AR 2006) Les dépenses éligibles pour les projets et les programmes

Budget (AR 2006) Les dépenses éligibles pour les projets et les programmes Budget (AR 2006) Budget (AR 2006) Les dépenses éligibles pour les projets et les programmes Fiche technique réglementaire #2.2 I. Contenu de la fiche Décembre 2010 2ème version I. Contenu de la fiche...

Plus en détail

REPERAGE D'UN SCHEMA

REPERAGE D'UN SCHEMA REPERAGE D'UN SCHEMA Quelques rappels de terminologie Equipements électriques des automatismes d'une installation industrielle. une installation peut comporter plusieurs équipements électriques (un équipement

Plus en détail

PLANIFICATION ET SUIVI D'UN PROJET

PLANIFICATION ET SUIVI D'UN PROJET Centre national de la recherche scientifique Direction des systèmes d'information REFERENTIEL QUALITE Guide méthodologique PLANIFICATION ET SUIVI D'UN PROJET Référence : CNRS/DSI/conduite-projet/developpement/gestion-projet/guide-planfi-suivi-projet

Plus en détail

Un classeur pour les documents des fournisseurs (factures, bons de commande, soumissions);

Un classeur pour les documents des fournisseurs (factures, bons de commande, soumissions); Comptabilisation et classement des pièces justificatives S inspirant de situations de travail réelles, cette simulation, en plus du texte descriptif, utilise des pièces justificatives. La méthode de travail

Plus en détail

Les opérations sur biens et services

Les opérations sur biens et services Les opérations sur biens et services Le compte de biens et services Lorsque l'on considère l'économie globalement, les principales opérations sont : la production qui correspond à la création de biens

Plus en détail

Direction Informatique 02/11/2010

Direction Informatique 02/11/2010 Microsoft Word 2007 Direction Informatique 02/11/2010 Contexte de la formation: - Interface Ms Word 2007 - L utilisation des fonctions de Ms Word 2007 Objective: -Maîtriser le Ms Word 2007 Page 2/36 Introduction

Plus en détail

MODIFICATIONS DES PRINCIPES DIRECTEURS CONCERNANT LA RÉDACTION DES DÉFINITIONS RELATIVES AU CLASSEMENT

MODIFICATIONS DES PRINCIPES DIRECTEURS CONCERNANT LA RÉDACTION DES DÉFINITIONS RELATIVES AU CLASSEMENT ANNEXE VI MODIFICATIONS DES PRINCIPES DIRECTEURS CONCERNANT LA RÉDACTION DES DÉFINITIONS RELATIVES AU CLASSEMENT RECOMMANDATIONS GÉNÉRALES Les utilisateurs s attendent à trouver dans les définitions des

Plus en détail

Chapitre IV : La Tenue Des Livres Le journal Le grand Livre

Chapitre IV : La Tenue Des Livres Le journal Le grand Livre Chapitre IV : La Tenue Des Livres Le journal Le grand Livre A - Notion sur la tenue des livres : 1) Notions Générales : La tenue des livres consiste à inscrire sur des registres comptables les différentes

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 260 COMMUNICATION DES QUESTIONS SOULEVÉES À L OCCASION DE L AUDIT AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D'ENTREPRISE

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 260 COMMUNICATION DES QUESTIONS SOULEVÉES À L OCCASION DE L AUDIT AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D'ENTREPRISE NORME INTERNATIONALE D AUDIT 260 COMMUNICATION DES QUESTIONS SOULEVÉES À L OCCASION DE L AUDIT AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D'ENTREPRISE SOMMAIRE Paragraphes Introduction... 1-4 Personnes

Plus en détail

Université de Lausanne

Université de Lausanne Université de Lausanne Règles de nommage des documents électroniques Page 2 Ce qui se conçoit bien s énonce clairement Nicolas Boileau Page 3 Table des matières Qu est- ce que le «records management»?...

Plus en détail

Devis. Comment mettre un devis en mode actif

Devis. Comment mettre un devis en mode actif Devis Deux identifications de devis par défaut sont disponibles sur Mobile Claims: Urgence et Structure. D'autres identifications par défaut peuvent être ajoutées par l'administrateur d'une compagnie.

Plus en détail

Processus Gestion de Projet

Processus Gestion de Projet Processus Gestion de Projet 1 / 11 Contenu 1 Introduction... 3 2 Le cycle de vie du projet... 4 2.1 Présentation... 4 2.2 Cycle de vie d un projet... 5 2.3 Les livrables... 5 3 Les étapes du management

Plus en détail

Contrôle interne et organisation comptable de l'entreprise

Contrôle interne et organisation comptable de l'entreprise Source : "Comptable 2000 : Les textes de base du droit comptable", Les Éditions Raouf Yaïch. Contrôle interne et organisation comptable de l'entreprise Le nouveau système comptable consacre d'importants

Plus en détail

CH 3 L AMELIORATION DE LA PERFORMANCE 2/3 : LES PROCESSUS

CH 3 L AMELIORATION DE LA PERFORMANCE 2/3 : LES PROCESSUS I LE PROCESSUS 1. DEFINITIONS CH 3 L AMELIORATION DE LA PERFORMANCE 2/3 : Un est un enchaînement d opérations, de tâches, d activités réalisées pour obtenir un produit ou un service. Un met en œuvre :

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 620 UTILISATION DES TRAVAUX D'UN EXPERT

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 620 UTILISATION DES TRAVAUX D'UN EXPERT NORME INTERNATIONALE D AUDIT 620 UTILISATION DES TRAVAUX D'UN EXPERT SOMMAIRE Paragraphes Introduction... 1-5 Détermination de la nécessité de recourir à un expert... 6-7 Compétence et objectivité de l'expert...

Plus en détail

Exercice clos au 31/03/2004 Rapport du Président du Conseil d Administration sur le Contrôle Interne

Exercice clos au 31/03/2004 Rapport du Président du Conseil d Administration sur le Contrôle Interne Exercice clos au 31/03/2004 Rapport du Président du Conseil d Administration sur le Contrôle Interne En application des dispositions de l'article L.225-37 du Code de commerce, je vous rends compte dans

Plus en détail

MODELE ARRETE PORTANT ORGANISATION FINANCIERE ET COMPTABLE DES ETABLISSEMENTS PUBLICS SOUMIS AU CONTROLE PREALABLE

MODELE ARRETE PORTANT ORGANISATION FINANCIERE ET COMPTABLE DES ETABLISSEMENTS PUBLICS SOUMIS AU CONTROLE PREALABLE Royaume du Maroc Direction des Entreprises Publiques et de la Privatisation ***** N DE/SPC MODELE ARRETE PORTANT ORGANISATION FINANCIERE ET COMPTABLE DES ETABLISSEMENTS PUBLICS SOUMIS AU CONTROLE PREALABLE

Plus en détail

ORGANISATION DU CCF EN BTS ELECTROTECHNIQUE INSPECTION GENERALE DE LETTRES

ORGANISATION DU CCF EN BTS ELECTROTECHNIQUE INSPECTION GENERALE DE LETTRES ORGANISATION DU CCF EN BTS ELECTROTECHNIQUE INSPECTION GENERALE DE LETTRES 1. TEXTE DE REFERENCE Bulletin officiel du 17 février 2005 définissant les deux formes de validation (l épreuve ponctuelle et

Plus en détail

Le projet technique industriel en BTS Électrotechnique

Le projet technique industriel en BTS Électrotechnique Le projet technique industriel en BTS Électrotechnique Le projet technique industriel fait partie intégrante de la formation et de l examen du BTS Electrotechnique par apprentissage. Il consiste, en 192

Plus en détail

Befimmo SA Règlement de l'audit interne

Befimmo SA Règlement de l'audit interne Befimmo SA Règlement de l'audit interne Table des matières Article 1 - Nature... 1 Article 2 - Mission, objectifs et activités... 2 Article 3 - Programme annuel... 3 Article 4 - Reporting... 3 Article

Plus en détail

Chapitre III: LE COMPTE STRUCTURES DES COMPTES PARTIE DOUBLE BALANCE DE VERIFICATION

Chapitre III: LE COMPTE STRUCTURES DES COMPTES PARTIE DOUBLE BALANCE DE VERIFICATION Chapitre III: LE COMPTE STRUCTURES DES COMPTES PARTIE DOUBLE BALANCE DE VERIFICATION 1. Notion du Compte: Nous avons vu que le Bilan donne une vue d'ensemble de la situation de l'entreprise à une date

Plus en détail

NCOSBL EN UN COUP D OEIL Présentation des états financiers1

NCOSBL EN UN COUP D OEIL Présentation des états financiers1 NCOSBL EN UN COUP D OEIL Présentation des états financiers1 Décembre 2014 Présentation des états financiers 1 ORGANISME SANS BUT LUCRATIF Entrée en vigueur: exercices ouverts à compter du 1 er janvier

Plus en détail

Comment choisir les indicateurs ISO 27001

Comment choisir les indicateurs ISO 27001 Comment choisir les indicateurs ISO 27001 Alexandre Fernandez Alexandre Fernandez Introduction ISO 27001 Système de Management de la Sécurité de l'information 2 / 24 ISO 17799

Plus en détail

1. Domaine de validité. 2. Périmètre de la prestation. 3. Etendue des droits d'utilisation pour les certificats et logos

1. Domaine de validité. 2. Périmètre de la prestation. 3. Etendue des droits d'utilisation pour les certificats et logos Conditions Générales Certifications Systèmes du TÜV RHEINLAND France 20 Ter rue du Bezons - CS 60030 F-92415 COURBEVOIE CEDEX E-Mail: qualite@fr.tuv.com 1. Domaine de validité Les conditions générales

Plus en détail

asah alpha consulting Prog o ram a m m e e de d e fo f r o mat a i t on o n 2 01 0 5

asah alpha consulting Prog o ram a m m e e de d e fo f r o mat a i t on o n 2 01 0 5 AUDIT 1 1.1 Evaluation et appréciation du contrôle Auditeurs internes, contrôleurs de gestion Responsables administratifs et financiers ; Durée : 03 jours Maitriser la démarche d évaluation interne Mettre

Plus en détail

Manuel Qualité Page 1 sur 10 16 Février 2012 MQ-Indice G

Manuel Qualité Page 1 sur 10 16 Février 2012 MQ-Indice G Page 1 sur 10 Ce manuel Qualité est enregistré et mis à jour dans la base de données «Qualité» de MPL, dont une copie est accessible sur demande. C'est la version originale informatisée qui fait foi. Les

Plus en détail

Un livre illustré. Cycle: fin du 1 er cycle du primaire Durée de l activité: plusieurs semaines

Un livre illustré. Cycle: fin du 1 er cycle du primaire Durée de l activité: plusieurs semaines Un livre illustré Cycle: fin du 1 er cycle du primaire Durée de l activité: plusieurs semaines Résumé de la tâche Domaines généraux de formation Compétences transversales Domaines d apprentissage et compétences

Plus en détail

V 1 Février Mars Avril

V 1 Février Mars Avril Brevet de Technicien Supérieur Assistant de gestion PME-PMI A1.1 Recherche de clientèle et contacts Définir et mettre en place une méthode de prospection Repérer et qualifier les prospects Veiller à la

Plus en détail

COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN

COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN Page 1 de 7 DIRECTIVE RÉGISSANT LES ACTIVITÉS FINANCIÈRES DÉCOULANT DE LA PERCEPTION DES REVENUS DANS LES ÉTABLISSEMENTS 1.0 FONDEMENTS 1.1 Devoir d'établissement

Plus en détail

CONCEPTION Support de cours n 3 DE BASES DE DONNEES

CONCEPTION Support de cours n 3 DE BASES DE DONNEES CONCEPTION Support de cours n 3 DE BASES DE DONNEES Auteur: Raymonde RICHARD PRCE UBO PARTIE III. - LA DESCRIPTION LOGIQUE ET PHYSIQUE DES DONNEES... 2 A. Les concepts du modèle relationnel de données...

Plus en détail

THEME 5 : L ORGANISATION DU TRAVAIL COMPTABLE ET LES SOURCES LEGALES ET REGLEMENTAIRES DE L ORGANISATION COMPTABLE

THEME 5 : L ORGANISATION DU TRAVAIL COMPTABLE ET LES SOURCES LEGALES ET REGLEMENTAIRES DE L ORGANISATION COMPTABLE UFR SCIENCES PHARMACEUTIQUES ET BIOLOGIQUES COURS DE GESTION ANNEE SCOLAIRE 2013 2014 INTERVENANT : Isabelle Kei Boguinard THEME 5 : L ORGANISATION DU TRAVAIL COMPTABLE ET LES SOURCES LEGALES ET REGLEMENTAIRES

Plus en détail

Administration des Douanes et Accises du Luxembourg. edouane EMCS PROCEDURE DE SECOURS. Guide. Version 1.00

Administration des Douanes et Accises du Luxembourg. edouane EMCS PROCEDURE DE SECOURS. Guide. Version 1.00 edouane PROCEDURE DE SECOURS Guide Version 1.00 Auteur Administration des Douanes et Accises du Luxembourg (ADA) - Division Version 1.00 Dernière mise à jour 18/02/2011 TABLE DES MATIERES 1. Présentation

Plus en détail

LES NIVEAUX D'ABSTRACTION DE MERISE...2 GRAPHE DE FLUX...3. Modèle de Flux...4 CYCLE DE VIE DES OBJETS...5

LES NIVEAUX D'ABSTRACTION DE MERISE...2 GRAPHE DE FLUX...3. Modèle de Flux...4 CYCLE DE VIE DES OBJETS...5 Table des matières LES NIVEAUX D'ABSTRACTION DE MERISE...2 GRAPHE DE FLUX...3 Modèle de Flux...4 CYCLE DE VIE DES OBJETS...5 CVO d'un sinistre...5 Cycle de vie d'un salarié...5 MODÈLE CONCEPTUEL DES TRAITEMENTS...6

Plus en détail

Matériel Cahier, Matériel de géométrie, Crayons de couleur, feutres et pastels, Canson.

Matériel Cahier, Matériel de géométrie, Crayons de couleur, feutres et pastels, Canson. Matériel Cahier, Matériel de géométrie, Crayons de couleur, feutres et pastels, Canson. Logiciels informatiques utilisés Paint, GéoGébra, Word, Power Point. Travail effectué par binôme, Les réalisations

Plus en détail

ARFGA. 7. Dossier de formation. Association Romande pour la Formation des Gardiens d'animaux

ARFGA. 7. Dossier de formation. Association Romande pour la Formation des Gardiens d'animaux 7. Le dossier de formation collecte les rapports d apprentissage et doit être complété régulièrement. Il est très important pour deux raisons : d une part, et selon l'opan, la personne en formation est

Plus en détail

Les quatrièmes et l histoire des arts

Les quatrièmes et l histoire des arts Les quatrièmes et l histoire des arts Objectifs documentaires Mettre en œuvre l ensemble des savoirs en recherche et maîtrise de l information pour réaliser un dossier documentaire. Objectifs disciplinaires

Plus en détail

La conduite du projet de dématérialisation dans les EPS

La conduite du projet de dématérialisation dans les EPS La conduite du projet de dématérialisation dans les EPS Objet de la présente fiche La fiche vise à présenter le contexte organisationnel et informatique de la conduite d un projet de dématérialisation

Plus en détail

NIVEAU : DISCIPLINE : CHAMP : COMPÉTENCE : MOTS CLÉS : 1. PRÉSENTATION 2. CONSIGNES DE PASSATION 3. ÉLÉMENTS D OBSERVATION DES PRODUCTIONS

NIVEAU : DISCIPLINE : CHAMP : COMPÉTENCE : MOTS CLÉS : 1. PRÉSENTATION 2. CONSIGNES DE PASSATION 3. ÉLÉMENTS D OBSERVATION DES PRODUCTIONS NIVEAU : DISCIPLINE : CHAMP : COMPÉTENCE : MOTS CLÉS : ÉCOLE - GRANDE SECTION MAÎTRISE DU LANGAGE FAMILIARISATION AVEC LE MONDE DE L ÉCRIT Reconnaître des caractéristiques du livre et de l écrit Couverture

Plus en détail

MAITRISE DES DOCUMENTS QUALITE

MAITRISE DES DOCUMENTS QUALITE MAITRISE DES DOCUMENTS QUALITE Procédure Historique Version Date Nature de la modification 01 07/02/02 Création 02 03/02/03 03 19/11/03 04 20/06/05 1. Changement de codification de la présente procédure

Plus en détail

RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION POLITIQUE D'ÉVALUATION DES CADRES (PO-09)

RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION POLITIQUE D'ÉVALUATION DES CADRES (PO-09) RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION POLITIQUE D'ÉVALUATION DES CADRES (PO-09) RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION POLITIQUE D'ÉVALUATION DES CADRES (PO-09) Adoptée par le Conseil d'administration le 14 février 1985

Plus en détail

La Clé informatique. Formation Access XP Aide-mémoire

La Clé informatique. Formation Access XP Aide-mémoire La Clé informatique Formation Access XP Aide-mémoire Septembre 2003 Définitions de termes Base de données : Se compare à un énorme classeur ayant plusieurs tiroirs où chacun d eux contient des informations

Plus en détail

Concours EUR/B/164/00. Assistants administratifs (B5/B4) Épreuve a)

Concours EUR/B/164/00. Assistants administratifs (B5/B4) Épreuve a) Concours EUR/B/164/00 Assistants administratifs (B5/B4) Épreuve a) Test constitué d une série de questions à choix visant à évaluer les connaissances spécifiques dans le domaine choisi DOMAINE 2 Audit

Plus en détail

Description normative des procédures de contrôle interne de la comptabilité financière

Description normative des procédures de contrôle interne de la comptabilité financière Description normative des procédures de contrôle interne de la comptabilité financière Les objectifs du contrôle interne. Les objectifs du contrôle interne consistent à : Assurer en permanence une bonne

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 800 RAPPORT DE L'AUDITEUR (INDEPENDANT) SUR DES MISSIONS D'AUDIT SPECIALES

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 800 RAPPORT DE L'AUDITEUR (INDEPENDANT) SUR DES MISSIONS D'AUDIT SPECIALES NORME INTERNATIONALE D AUDIT 800 RAPPORT DE L'AUDITEUR (INDEPENDANT) SUR DES MISSIONS D'AUDIT SPECIALES SOMMAIRE Paragraphes Introduction... 1-2 Remarques d'ordre général... 3-8 Rapports sur des états

Plus en détail

...... (dénomination statutaire)...( 1 ) a désigné au cours de l'assemblée générale de la société du...( 2 )

...... (dénomination statutaire)...( 1 ) a désigné au cours de l'assemblée générale de la société du...( 2 ) 5112/PC/MS ANNEXE 1 À LA COMMUNICATION F.2 DÉSIGNATION D'UN COMMISSAIRE AUPRÈS D'UNE SOCIÉTÉ DE CAUTIONNEMENT MUTUEL La société de cautionnement mutuel...... (dénomination statutaire)......... (adresse

Plus en détail

TP 10.3.5a Notions de base sur le découpage en sous-réseaux

TP 10.3.5a Notions de base sur le découpage en sous-réseaux TP 10.3.5a Notions de base sur le découpage en sous-réseaux Objectif Identifier les raisons pour lesquelles utiliser un masque de sous-réseau. Faire la distinction entre un masque de sous-réseau par défaut

Plus en détail

L Audit Interne est une ACTIVITE indépendante et objective qui donne à une organisation une ASSURANCE sur le degré de maîtrise de ses opérations, lui

L Audit Interne est une ACTIVITE indépendante et objective qui donne à une organisation une ASSURANCE sur le degré de maîtrise de ses opérations, lui L Audit Interne est une ACTIVITE indépendante et objective qui donne à une organisation une ASSURANCE sur le degré de maîtrise de ses opérations, lui apporte ses CONSEILS pour les améliorer et contribue

Plus en détail

AUDITS DES EMPLOIS. Les audits de l emploi : de quoi s agit-il? pour quoi faire? Qu'est-ce-que l'audit?

AUDITS DES EMPLOIS. Les audits de l emploi : de quoi s agit-il? pour quoi faire? Qu'est-ce-que l'audit? AUDITS DES EMPLOIS D'après Audit des emplois et gestion prévisionnelle des ressources humaines Georges Egg Première Partie Avant Propos : Cette fiche constitue le premier volet d'une série de documents

Plus en détail

Chap 3 La Gestion des stocks

Chap 3 La Gestion des stocks 1 Chap 3 La Gestion des stocks I LA VALORISATION DES STOCKS...2 A) LA VALORISATION DES ENTRÉES... 2 B) LA VALORISATION DES SORTIES... 3 soit on détermine le coût unitaire de sortie en temps réel par :...3

Plus en détail

Vue d'ensemble de Document Distributor

Vue d'ensemble de Document Distributor Pour afficher ou télécharger cette publication ou d'autres publications Lexmark Document Solutions, cliquez ici. Vue d'ensemble de Document Distributor Le logiciel Lexmark Document Distributor fournit

Plus en détail

PARTIE 4 PROCESSUS DE SURVEILLANCE DES PRODUITS CERTIFIES MODIFICATIONS ET EVOLUTION

PARTIE 4 PROCESSUS DE SURVEILLANCE DES PRODUITS CERTIFIES MODIFICATIONS ET EVOLUTION REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF ALUMINIUM MENAGER PARTIE 4 PROCESSUS DE SURVEILLANCE DES PRODUITS CERTIFIES MODIFICATIONS ET EVOLUTION SOMMAIRE 4.1. Processus de surveillance des produits certifiés 4.2.

Plus en détail

Le modèle de données

Le modèle de données Le modèle de données Introduction : Une fois que l étude des besoins est complétée, deux points importants sont à retenir : Les données du système étudié Les traitements effectués par le système documentaire.

Plus en détail

Commune de Saint Aubin de Branne. Dossier de Consultation des Entreprises

Commune de Saint Aubin de Branne. Dossier de Consultation des Entreprises Commune de Saint Aubin de Branne. Dossier de Consultation des Entreprises OBJET DU MARCHE : Réfection de la toiture du bâtiment Mairie - isolation Acte d engagement 2.1. MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX ACTE D'ENGAGEMENT

Plus en détail

Manuel d information Saisie de données de temps dans Excel

Manuel d information Saisie de données de temps dans Excel Manuel d information Saisie de données de temps dans Excel CAT2 Objectif L objectif de ce procédé est de permettre aux écoles qui n ont aucun accès à SAP de pouvoir inscrire leurs données de feuille de

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 402 FACTEURS A CONSIDERER POUR L'AUDIT D'ENTITES FAISANT APPEL A DES SERVICES BUREAUX

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 402 FACTEURS A CONSIDERER POUR L'AUDIT D'ENTITES FAISANT APPEL A DES SERVICES BUREAUX NORME INTERNATIONALE D AUDIT 402 FACTEURS A CONSIDERER POUR L'AUDIT D'ENTITES FAISANT APPEL A DES SERVICES BUREAUX SOMMAIRE Paragraphes Introduction... 1-3 Facteurs à prendre en considération par l'auditeur...

Plus en détail

CEA, édition février 2003 Page 1 Manuel pour juge de ligne

CEA, édition février 2003 Page 1 Manuel pour juge de ligne CEA, édition février 2003 Page 1 Manuel pour juge de ligne de Benito Montesi, 2001 (adapté et approuvé par la CEA pour les compétitions CEV, 2003) Traduction française et adaptation par Philippe Weinberger,

Plus en détail

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES. Avis CNC 138/5 Logiciels

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES. Avis CNC 138/5 Logiciels COMMISSION DES NORMES COMPTABLES Avis CNC 138/5 Logiciels Introduction La Commission a consacré une étude approfondie au traitement comptable de la création ou de l acquisition d un logiciel par une entreprise,

Plus en détail

AGASC / BUREAU INFORMATION JEUNESSE 06700 Saint Laurent du Var Tel : 04.93.07.00.66 bij@agasc.fr www.agasc.fr. Word: Les tableaux.

AGASC / BUREAU INFORMATION JEUNESSE 06700 Saint Laurent du Var Tel : 04.93.07.00.66 bij@agasc.fr www.agasc.fr. Word: Les tableaux. Word: Les tableaux Introduction 6 ième partie Il est préférable par moments de présenter de l'information sous forme de tableau. Les instructions qui suivent démontrent comment créer un tableau et comment

Plus en détail

ANNEXE 1.3 SYSTEME DE GESTION DES DEPLACEMENTS

ANNEXE 1.3 SYSTEME DE GESTION DES DEPLACEMENTS ANNEXE 1.3 SYSTEME DE GESTION DES DEPLACEMENTS TABLE DES MATIERES 1 PRESENTATION GENERALE 3 2 FONCTIONS DU SYSTEME DE GESTION DES DEPLACEMENTS 4 2.1 GESTION DES CALENDRIERS DE MISSION 4 2.1.1 VISUALISATION

Plus en détail

Présentation de la formation à l'évaluation logistique «Global MMOG-LE»

Présentation de la formation à l'évaluation logistique «Global MMOG-LE» Présentation de la formation à l'évaluation logistique «Global MMOG-LE» Une démarche conjointe entre GALIA et l'option Systèmes de Production et Logistique de l'ecole des Mines de Paris 19 au 30 1 Sommaire

Plus en détail

CHARTE DU COMITE D'AUDIT DU GROUPE DELHAIZE

CHARTE DU COMITE D'AUDIT DU GROUPE DELHAIZE CHARTE DU COMITE D'AUDIT DU GROUPE DELHAIZE A. Objet. Le Comité d'audit est nommé par le Conseil d'administration (le "Conseil") du Groupe Delhaize (la "Société") afin (a) d assister le Conseil dans le

Plus en détail

PLAN D ASSURANCE QUALITE

PLAN D ASSURANCE QUALITE CCS 17, rue de Dolmont BP 28 28190 St-GEORGES sur EURE PLAN D ASSURANCE QUALITE CCS SARL Edition A - 6 mars 2009 C.C.S. 09066 R.0 Rédaction Nom Unité Date Rédacteur Fabrice MARCHAL CCS 06/03/2009 Validation

Plus en détail

Les bases de données Page 1 / 8

Les bases de données Page 1 / 8 Les bases de données Page 1 / 8 Sommaire 1 Définitions... 1 2 Historique... 2 2.1 L'organisation en fichier... 2 2.2 L'apparition des SGBD... 2 2.3 Les SGBD relationnels... 3 2.4 Les bases de données objet...

Plus en détail

Guide de bonnes pratiques de sécurisation du système d information des cliniques

Guide de bonnes pratiques de sécurisation du système d information des cliniques Guide de bonnes pratiques de sécurisation du système d information des cliniques Le CNA a diligenté un audit de sécurité du système de facturation des cliniques et de transmission à l Assurance Maladie,

Plus en détail

B.T.S. MAINTENANCE DES SYSTЀMES Systèmes éoliens

B.T.S. MAINTENANCE DES SYSTЀMES Systèmes éoliens Systèmes éoliens du candidat Établissement de formation / Ville Académie Épreuve E5 : Activités de maintenance Sous-épreuve E51 : Maintenance corrective d un bien Durée : 6 heures Coefficient 2 E51c Support

Plus en détail

PROCEDURE DE GESTION DES ENREGISTREMENTS LIES AUX ACTIVITES DE BELAC

PROCEDURE DE GESTION DES ENREGISTREMENTS LIES AUX ACTIVITES DE BELAC BELAC 3-13 Rev 1-2014 PROCEDURE DE GESTION DES ENREGISTREMENTS LIES AUX ACTIVITES DE BELAC Mise en application : 01.07.2014 BELAC 3-13 Rev 1 2014-1/9 BELAC 3-13 Rev 1 2014-2/9 Révision et date d approbation

Plus en détail

MASTER II ECONOMIE ET GESTION Spécialité Management des Organisations de la Neteconomie

MASTER II ECONOMIE ET GESTION Spécialité Management des Organisations de la Neteconomie MASTER II ECONOMIE ET GESTION Spécialité Management des Organisations de la Neteconomie MODULE C03 - Séquence 1 INTRODUCTION I. UN PEU D'HISTOIRE II. LES RESSOURCES D'UN SI III. LA DÉFINITION D UN SI À

Plus en détail

Ordre des Experts Comptables de Tunisie

Ordre des Experts Comptables de Tunisie Ordre des Experts Comptables de Tunisie Norme relative aux Modalités d Application des Articles 2 et 3 de l Arrêté du 28 février 2003 portant Homologation du Barème des Honoraires des Experts Comptables

Plus en détail

Chapitre I - Introduction et conseils au lecteur

Chapitre I - Introduction et conseils au lecteur Chapitre I - Introduction et conseils au lecteur Cette partie introductive situe la place de l'algorithmique dans le développement logiciel et fournit au lecteur des conseils : conseils pour bien analyser

Plus en détail

NATO SANS CLASSIFICATION Communicable à l ALBANIE et à la CROATIE

NATO SANS CLASSIFICATION Communicable à l ALBANIE et à la CROATIE 6 février 2009 DOCUMENT Procédure d accord tacite : 2 mars 2009 18:00 POLITIQUE RELATIVE À LA CONSERVATION ET À LA DESTINATION FINALE DE L INFORMATION OTAN Note du secrétaire général 1. Au sommet de Riga,

Plus en détail

Misereor a-t-elle besoin «d études de base»? Document d information à l intention des partenaires

Misereor a-t-elle besoin «d études de base»? Document d information à l intention des partenaires Misereor a-t-elle besoin «d études de base»? Document d information à l intention des partenaires Texte allemand : EQM/Misereor, janvier 2012 Traduction : Service des langues de MISEROR, mars 2012 Ce document

Plus en détail

LES PROCESSUS SUPPORT

LES PROCESSUS SUPPORT Manuel de management de la qualité Chapitre 3 : Approuvé par Guy MAZUREK Le 1/10/2014 Visa Page 2 / 11 SOMMAIRE 1 LA GESTION DES DOCUMENTS ET DONNEES DU SMQ... 4 1.1 Architecture de la documentation du

Plus en détail

Norme comptable internationale 26 Comptabilité et rapports financiers des régimes de retraite

Norme comptable internationale 26 Comptabilité et rapports financiers des régimes de retraite Norme comptable internationale 26 Comptabilité et rapports financiers des régimes de retraite Champ d application 1 La présente norme doit être appliquée aux états financiers présentés par les régimes

Plus en détail

Le dessin technique. Le dessin technique doit être compris par tous. Pour cela, il doit y quelques règles de présentation.

Le dessin technique. Le dessin technique doit être compris par tous. Pour cela, il doit y quelques règles de présentation. 1/5 Le dessin technique ou dessin industriel est un élément essentiel de la communication technique. Il s agit d un ensemble de conventions de représentation des objets qui assurent que l objet produit

Plus en détail

Techniques de l informatique 420.AC. DEC intensif en informatique, option gestion de réseaux informatiques

Techniques de l informatique 420.AC. DEC intensif en informatique, option gestion de réseaux informatiques Plan de cours Techniques de l informatique 420.AC DEC intensif en informatique, option gestion de réseaux informatiques 420-691-MA Stage en entreprise Site du stage en entreprise : http://stages.cmaisonneuve.qc.ca/evaluation/1748/

Plus en détail

L approche processus. Muriel Pinel Laurent Tabourot

L approche processus. Muriel Pinel Laurent Tabourot L approche processus Muriel Pinel Laurent Tabourot Introduction Des exigences venues de l ISO La Norme ISO 9001 v 2000 «encourage l'adoption d'une approche processus lors du développement, de la mise en

Plus en détail

Agent comptable. Référentiels métier des personnels d encadrement. des établissements publics d'enseignement supérieur.

Agent comptable. Référentiels métier des personnels d encadrement. des établissements publics d'enseignement supérieur. Référentiels métier des personnels d encadrement des établissements publics d'enseignement supérieur et de recherche Agent comptable Sous-direction de la gestion prévisionnelle et des missions de l encadrement

Plus en détail

Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours

Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours Neuf pôles d activité La majorité des assistantes ont des activités couvrant ces différents pôles, à des niveaux différents, à l exception

Plus en détail

LE RAPPORT DE STAGE DE LICENCE 3 ÉCONOMIE-GESTION Parcours GESTION

LE RAPPORT DE STAGE DE LICENCE 3 ÉCONOMIE-GESTION Parcours GESTION 3 ème année de Licence Économie-Gestion Parcours Gestion Faculté des Sciences Économiques, Sociales et de Gestion LE RAPPORT DE STAGE DE LICENCE 3 ÉCONOMIE-GESTION Parcours GESTION 4 semaines à temps plein

Plus en détail

SRP-2.01-SP-11NNNN-012

SRP-2.01-SP-11NNNN-012 APPROUVÉ POUR UTILISATION INTERNE Rév. 000 Dossier n o 2.01 E-Docs n o 3407156 PROCÉDURES D EXAMEN POUR LE PERSONNEL : Demande de permis de préparation de l emplacement pour une nouvelle centrale nucléaire

Plus en détail

Après examen par le conseil des ministres réuni le 8 ramadan 1417 (17 janvier 1997),

Après examen par le conseil des ministres réuni le 8 ramadan 1417 (17 janvier 1997), 18 Janvier 1997 Décret n 2-96-906 (9 ramadan 1417) pris pour l'application du chapitre II - relatif au registre du commerce - du titre IV du livre premier de la loi n 15-95 formant Code de commerce (B.O.

Plus en détail

Les principes généraux de la Comptabilité

Les principes généraux de la Comptabilité Les principes généraux de la Comptabilité présentés par Georg NANEIX Conseiller fiscal gnaneix@fiscal-legal.net 1. Introduction Il est toujours nécessaire, voire indispensable, de connaître les principes

Plus en détail

MEGA Process BPMN Edition. Guide de Démarrage

MEGA Process BPMN Edition. Guide de Démarrage MEGA Process BPMN Edition Guide de Démarrage MEGA 2009 SP4 1ère édition (juin 2010) Les informations contenues dans ce document pourront faire l objet de modifications sans préavis et ne sauraient en aucune

Plus en détail

1-Audit fiscal : I/Définition et objectifs de l audit fiscal :

1-Audit fiscal : I/Définition et objectifs de l audit fiscal : 1-Audit fiscal : I/Définition et objectifs de l audit fiscal : Toute mission d'audit, quelle qu'en soit sa nature, suppose une démarche et une méthodologie permettant d'atteindre son objectif avec le maximum

Plus en détail

MISE EN PLACE D'UN SYSTEME QUALITE ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001.

MISE EN PLACE D'UN SYSTEME QUALITE ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001. MISE EN PLACE D'UN SYSTEME QUALITE ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001. Public : Objectif : Direction Membres du comité de direction - Responsable de service Responsables qualité Ensemble du personnel

Plus en détail

Dispositions d exécution relatives à la procédure de qualification

Dispositions d exécution relatives à la procédure de qualification Dispositions d exécution relatives à la procédure de qualification du 25 novembre 2009 (état le 15 octobre 2015) Domaine de qualification «Pratique professionnelle»... 2 Domaine de qualification «Travail

Plus en détail

Diagramme d activités

Diagramme d activités Diagramme d activités Présentation Un diagramme d activité est un diagramme UML qui modélise les aspects dynamiques d un système C est une simplification du diagramme d état transitions permettant de modéliser

Plus en détail

Méthodologie. des commentaires, des textes législatifs et réglementaires coordonnés reproduits in extenso, des décisions de jurisprudence.

Méthodologie. des commentaires, des textes législatifs et réglementaires coordonnés reproduits in extenso, des décisions de jurisprudence. MÉTHODOLOGIE Méthodologie La présente étude combine trois types d'informations : des commentaires, des textes législatifs et réglementaires coordonnés reproduits in extenso, des décisions de jurisprudence.

Plus en détail

Le 19 avril 2013 - ANGERS

Le 19 avril 2013 - ANGERS Le 19 avril 2013 - ANGERS 2 > Sommaire 1. Cadre réglementaire 2. Cadre de délégation 3. Périmètre d intervention du Comité d'audit 4. Rôle du Comité d Audit 5. Coordination et planification des travaux

Plus en détail

Petit rappel sur l administration du questionnaire...

Petit rappel sur l administration du questionnaire... Petit rappel sur l administration du questionnaire... PIl existe deux procédés pour faire passer un questionnaire à la population sondée : < L entrevue avec un interviewer : Par entrevue téléphonique;

Plus en détail

Contrôle. De nombreuses entreprises contrôlent toujours l exactitude des factures selon les documents papier. Contrôle des visas

Contrôle. De nombreuses entreprises contrôlent toujours l exactitude des factures selon les documents papier. Contrôle des visas Contrôle Contrôle des visas Pages 3/2006 Pages romandes Contrôler et viser des factures électroniquement De nombreuses entreprises contrôlent toujours l exactitude des factures selon les documents papier

Plus en détail

Audits internes. OMS/EDQM - Rabat, 27-28 Novembre 2007. Olivier Detongre IPH - Belgium

Audits internes. OMS/EDQM - Rabat, 27-28 Novembre 2007. Olivier Detongre IPH - Belgium 1 Audits internes Olivier Detongre IPH - Belgium OMS/EDQM - Rabat, 27-28 Novembre 2007 FEDERAL PUBLIC SERVICE (FPS) HEALH, FOOD CHAIN SECURITY AND ENVIRONMENT 2 1. Exigences des Normes Norme ISO 17025

Plus en détail