Réalisation. Note au lecteur. Rédaction et production. Collaboration. Révision linguistique. Dépôt légal

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Réalisation. Note au lecteur. Rédaction et production. Collaboration. Révision linguistique. Dépôt légal"

Transcription

1

2 Réalisation Rédaction et production Daniel Marleau Conseiller et chef de service, Statistiques sur l effectif Collaboration Johanne Lapointe Directrice Direction, Affaires externes Révision linguistique Claire Saint-Georges Ordre des infirmières et infirmiers du Québec 4200, boulevard Dorchester Ouest Westmount (Québec) H3Z 1V4 Tél. : ou Téléc. : Dépôt légal Bibliothèque et Archives Canada, 2013 Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2013 ISSN (En ligne) Ordre des infirmières et infirmiers du Québec, 2013 Tous droits réservés Note Conformément à la politique rédactionnelle de l OIIQ, le féminin est utilisé à seule fin d alléger le texte. Note au lecteur Dans ce document, les expressions «relève», «relève infirmière» ou «infirmières de la relève» désignent les infirmières qui ont obtenu leur permis d exercice de la profession durant l année mentionnée. Ainsi, la relève de fait référence aux infirmières qui ont obtenu leur permis entre le 1 er avril 2012 et le 31 mars 2013 ; la relève de se rapporte aux infirmières qui ont obtenu leur permis entre le 1 er avril 2011 et le 31 mars 2012 et ainsi de suite. De plus, lorsqu on écrit «la relève» sans spécifier l année, il s agit de la relève de. Le Portrait de la relève infirmière a été conçu afin que l internaute puisse aisément passer des données provinciales aux données régionales. Ainsi, au bas du TABLEAU 1 et des GRAPHIQUES 1, 3, 6 et 10, l internaute trouvera une série de liens hypertextes, identifiés par le nom de chaque région, lui permettant d accéder directement à l annexe du portrait régional ou de chacune des 17 régions. Une fois rendu à l annexe, il peut facilement revenir au graphique ou au tableau provincial en cliquant sur cette icône :. Par ailleurs, la table des matières qui s affiche dans la portion gauche de l écran du fichier PDF, de même que celle que l on trouve dans les pages qui suivent, permet d accéder à chacune des sections du document.

3 Table des matières Introduction... 5 Collecte et traitement des données... 7 Dossier permanent... 7 Déclaration annuelle... 7 Données fournies par les infirmières de la relève... 7 Données générées par l OIIQ... 8 Autre donnée... 8 Faits saillants Permis d exercice de la profession délivrés annuellement par l OIIQ... 9 Infirmières de la relève intégrant la profession au Québec... 9 Rétention des infirmières de la relève...10 Portrait régional...10 Permis d exercice de la profession délivrés annuellement par l OIIQ Évolution du nombre de permis délivrés annuellement Inscription au Tableau de l OIIQ et intégration de la profession au Québec Infirmières et infirmiers de la relève intégrant la profession au Québec Formation Formation initiale...16 Poursuite des études universitaires...17 Données démographiques Âge moyen...18 Proportion des hommes...19 Caractéristiques de l emploi Situation d emploi...20 Secteur d emploi...21 Fonction principale...22 Domaine de pratique...23 Rétention des infirmières et des infirmiers de la relève Rétention de la relève cinq ans après l obtention du permis d exercice Références Annexe 1 Déclaration annuelle et avis de cotisation Annexe 2 Guide Déclaration annuelle Annexe 3 Découpage régional Annexe 4 Secteur d emploi Annexes régionales Annexe 5 Évolution du nombre de permis délivrés, par région des études Annexe 6 Intégration de la profession, par région des études Annexe 7 Poursuite des études de baccalauréat, par région d intégration de la profession Annexe 8 Situation d emploi, par région d intégration de la profession Annexe 9 Rétention des infirmières de la relève de à , par région d intégration... 67

4 Liste des tableaux Tableau 1 Nombre de permis d exercice délivrés par l OIIQ, de à Liste des graphiques Graphique 1 Inscription au Tableau et intégration de la profession au 31 mars de l année d obtention du permis, relève de à Graphique 2 Formation initiale de la relève ayant intégré la profession au Québec, relève de à Graphique 3 Proportion des diplômés du programme collégial 180.A0 inscrite au baccalauréat en sciences infirmières, relève de à Graphique 4 âge moyen de la relève ayant intégré la profession au Québec, selon le sexe et selon l origine de la formation initiale, relève de à Graphique 5 Proportion des hommes ayant intégré la profession au Québec, selon la formation initiale, relève de à Graphique 6 Situation d emploi, relève de à et ensemble de l effectif Graphique 7 Secteur d emploi, relève de à et ensemble de l effectif Graphique 8 Fonction principale, relève de à et ensemble de l effectif Graphique 9 Domaine de pratique, relève de à et ensemble de l effectif Graphique 10 Proportion de la relève de à inscrite au Tableau cinq ans après l obtention du permis d exercice, selon l origine... 25

5 Introduction L Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ) est un ordre professionnel régi par la Loi sur les infirmières et les infirmiers (L.R.Q., c. I-8) et par le Code des professions (L.R.Q., c. C-26). Sa mission principale est d assurer la protection du public par la surveillance de l exercice de la profession d infirmière. L OIIQ a également pour mandats de promouvoir une pratique infirmière de qualité et de contribuer au maintien des compétences des infirmières. Dans le cadre de sa mission et de ses mandats, l OIIQ délivre des permis d exercice aux diplômés des programmes de formation initiale offerts par les établissements d enseignement collégial ou universitaire du Québec. Les futures titulaires doivent satisfaire aux autres exigences légales du système professionnel et de la profession 1, et notamment réussir l examen professionnel, pour obtenir leur permis d exercice. Des permis sont également délivrés aux diplômés de l extérieur du Québec selon diverses modalités qui peuvent ou non inclure la réussite de l examen professionnel 2. Au Québec, toute personne qui utilise le titre d infirmière ou qui exerce des activités professionnelles réservées aux infirmières doit non seulement être titulaire d un permis d exercice, mais également être membre en règle de l OIIQ, c est-à-dire s inscrire annuellement à son Tableau, désigné dans la présente publication par l expression «Tableau des membres» ou «Tableau». Ce Tableau est le registre des personnes qui répondent aux conditions d exercice de la profession d infirmière. La période d inscription annuelle au Tableau débute le 1 er avril et se termine le 31 mars de l année suivante. Lors de leur inscription annuelle au Tableau, les membres répondent à une série de questions qui permettent de suivre l évolution de la main-d œuvre infirmière au Québec. La présente publication porte sur les infirmières qui ont obtenu leur permis d exercice au cours de la dernière année, soit entre le 1 er avril 2012 et le 31 mars 2013, et qui sont désignées par l expression «infirmières de la relève», «relève infirmière» ou simplement «relève». Dans certains cas, pour illustrer l évolution de la situation, cette relève est comparée avec celles des quatre années précédentes, soit,, et. Les caractéristiques d emploi décrites pour ces infirmières sont celles au 31 mars de l année d obtention du permis ; par exemple, la situation d emploi de la relève de est celle au 31 mars 2009 et ainsi de suite. Dans d autres cas, la relève de est comparée avec l ensemble de l effectif infirmier en. Le Portrait de la relève infirmière se divise en trois chapitres. Le premier présente l évolution du nombre de titulaires de permis d exercice de la profession d infirmière délivrés par l OIIQ depuis et l intégration de ces titulaires à la profession. Quant au deuxième, il cible les infirmières de la relève qui ont intégré la profession au Québec dans l année d obtention de leur permis. Enfin, le dernier chapitre aborde la question de la rétention de la relève infirmière. Puisque la rétention est mesurée cinq ans après l entrée dans la profession, il sera donc question des infirmières de la relève de , , , et , soit les cinq dernières cohortes qui ont franchi le cap des cinq années d ancienneté. 1 Voir le Règlement sur les conditions et modalités de délivrance des permis de l Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (c. I-8, r. 13). 2 Consultez les modalités de délivrance du permis d exercice aux infirmières diplômées hors Québec sur le site Web de l OIIQ. 5

6 Par ailleurs, on trouve dans la section «Annexes régionales» le portrait de la situation dans les 17 régions administratives du Québec relativement aux données suivantes : nombre de permis délivrés annuellement et taux d intégration de la profession par région des études, et poursuite des études universitaires, situation d emploi et rétention par région d intégration de la profession. Les informations ainsi recueillies sont très utiles pour caractériser l offre des services infirmiers disponibles et pour dégager les tendances à moyen terme de l évolution de la relève infirmière. L analyse de ces données permet à l OIIQ de faire valoir certains enjeux en matière d attraction, de rétention et de formation du personnel infirmier. 6

7 Collecte et traitement des données Dossier permanent Les données présentées sur les titulaires de permis proviennent d informations consignées par l OIIQ dans leur dossier permanent au moment de la délivrance du permis. année de délivrance du permis générée à partir de la date de délivrance du permis (du 1 er avril d une année au 31 mars de l année suivante) date de naissance sert à calculer l âge moyen formation initiale indique le programme de formation ayant mené à l obtention du permis : o collégiale 180.A0 (programme régulier) o collégiale 180.B0 (programme pour les infirmières auxiliaires) o universitaire (baccalauréat initial ou maîtrise initiale) o formation hors Québec (pour les infirmières qui ont fait leur formation à l extérieur du Québec) région des études générée à partir de l adresse de l établissement d enseignement où la formation initiale a été suivie (diplômées du Québec seulement) sexe Déclaration annuelle Les données présentées sur les infirmières de la relève exerçant la profession au Québec ont été fournies par ces dernières lorsqu elles se sont inscrites au Tableau de l OIIQ (voir la Déclaration annuelle et avis de cotisation à l ANNEXE 1) 3. Données fournies par les infirmières de la relève Certaines des données découlent directement des réponses transmises par les membres au moyen de codes sur la déclaration annuelle (voir Guide Déclaration annuelle à l ANNEXE 2). Une seule réponse est possible. Bien qu un léger pourcentage de membres ne réponde pas à certaines questions, la répartition en pourcentages des différentes valeurs de ces variables est calculée sur le total des répondants. Par ailleurs, lorsque les nombres sont trop petits, certaines valeurs sont regroupées des manières suivantes, le cas échéant : domaine de pratique : tous les domaines de pratique ont été regroupés selon les quatre grands domaines, soit soins en santé physique / soins à des clientèles particulières, soins critiques, soins de première ligne et soins en santé mentale (voir la liste de codes de domaines de pratique à la page 3 du Guide Déclaration annuelle à l ANNEXE 2) ; fonction principale : o infirmière (y compris chef d équipe) ; o infirmière clinicienne ; o autre fonction clinique : regroupe toutes les fonctions, autres que les deux précédentes, énumérées dans le domaine d activité clinique ; o gestion, enseignement ou recherche : regroupe toutes les fonctions énumérées dans ces trois domaines d activité (voir la liste de codes de fonctions principales à la page 3 du Guide Déclaration annuelle à l ANNEXE 2) ; 3 Pour s inscrire au Tableau, les membres doivent remplir la déclaration annuelle en ligne sur le site Web de l OIIQ. Ils peuvent également obtenir un formulaire papier sur demande et le retourner par la poste. Près de 95 % des membres ont rempli leur déclaration annuelle en ligne en

8 Autre donnée déclarée par les membres : situation d emploi. Données générées par l OIIQ Les autres variables présentées dans cette publication sont générées ou créées par l OIIQ à partir d informations nominatives ou codées déclarées par les membres : région d intégration de la profession générée à partir de l adresse de l emploi principal indiqué par les infirmières lors du renouvellement de leur inscription au Tableau à la fin de leur première année (année d intégration) ; pour celles qui sont embauchées par une agence de placement de personnel infirmier ou de soins, l adresse réelle où elles exercent n est pas connue de l OIIQ ; par conséquent, la région de résidence de ces infirmières est plus fiable et est celle qui est utilisée, plutôt que la région de l agence (voir le découpage régional à l ANNEXE 3) ; secteur d emploi généré à partir du nom de l employeur indiqué par les infirmières et en fonction de l information contenue dans la banque des employeurs tenue à jour par l OIIQ ; tous les noms d employeurs déclarés par les infirmières sont saisis dans cette banque et une catégorie leur est attribuée ; pour les besoins de cette publication, ces catégories sont regroupées sous cinq secteurs (voir la liste et le contenu de ces secteurs à l ANNEXE 4). Autre donnée Poursuite des études universitaires la proportion des titulaires d un DEC poursuivant leurs études de baccalauréat en sciences infirmières est établie à partir de la liste des inscriptions au baccalauréat (cheminement DEC-BAC) après la date limite d abandon sans échec, transmise à la registraire de l OIIQ par les neuf universités québécoises offrant ce programme de formation. Pour toute question concernant la méthodologie ou la signification des données contenues dans cette publication, veuillez contacter Daniel Marleau par courriel à ou par téléphone au ou , poste

9 Faits saillants Voici les faits saillants de l analyse du portrait de la relève infirmière. Permis d exercice de la profession délivrés annuellement par l OIIQ permis d exercice de la profession ont été délivrés par l OIIQ en. o Le nombre de permis délivrés annuellement se maintient à plus de pour une deuxième année consécutive. o Ce nombre n avait pas été atteint depuis la fin des années Intégration de la profession au Québec infirmières de la relève exercent la profession au Québec au 31 mars 2013, soit 92,5 % des titulaires de permis délivrés en. o La proportion des titulaires de permis qui intègrent la profession dans l année d obtention du permis est stable depuis. Infirmières de la relève intégrant la profession au Québec Formation 70% de la relève infirmière de est titulaire d un DEC (programme collégial régulier 180.A0). o Cette proportion était de 77 % chez la relève de. o Les bachelières en sciences infirmières (cheminement initial) représentent entre 12 et 13 % de la relève, une proportion qui est demeurée stable au cours des cinq dernières années. o La proportion des diplômés hors Québec atteint 14 % de la relève en, le plus haut niveau enregistré à ce jour, principalement en raison de l arrivée des infirmières françaises dans le cadre de l Entente France-Québec, en vigueur depuis. 42 % des infirmières de la relève de titulaires d un DEC se sont inscrites au baccalauréat en sciences infirmières au cours de l année. o Il s agit de la plus haute proportion de poursuite des études au baccalauréat enregistrée par la relève depuis l instauration du cheminement de formation intégrée DEC-BAC en Âge moyen 28,3 ans et relativement stable. o La relève provenant de l extérieur du Québec est de 6 à 8 ans plus âgée que celle qui est formée au Québec. o Les infirmiers formés au Québec sont de 3 à 5 ans plus âgés que leurs consœurs. Proportion des hommes 14 % de la relève de sont des hommes o Cette proportion a augmenté de 2 points de pourcentage après avoir été stable, à environ 12 %, depuis au moins cinq ans. o La proportion des hommes est généralement plus élevée chez la relève diplômée du baccalauréat initial ou provenant de l extérieur du Québec. 9

10 Situation d emploi 47 % des infirmières de la relève de travaillent à temps complet, 44 %, à temps partiel, et 9 %, sur une base occasionnelle ; cette dernière proportion dépassait 3 au milieu des années Secteur d emploi 96 % de la relève travaille dans le réseau de la santé et des services sociaux. 2,1 % déclare un lien d emploi avec une agence de placement. o La proportion de la relève qui travaille par l intermédiaire d une agence varie selon l année, de 1,3 % (relève de ) jusqu à 3 % (relève de ). Fonction principale 98,6 % des infirmières de la relève exercent des fonctions cliniques. o De ces dernières, 16 % exercent la fonction d infirmière clinicienne, ce qui requiert une formation universitaire (un baccalauréat) ; cette proportion était de 11 % en. Domaine de pratique 16 % des infirmières de la relève exercent en soins critiques. o Cette proportion a diminué depuis, année où elle avait atteignait 21 %. 1,8 % des infirmières de la relève exercent en soins de première ligne. o Environ 16 % de l ensemble de l effectif du Québec exerce en soins de première ligne et cette proportion est en hausse. Rétention des infirmières de la relève 9 infirmières de la relève sur 10, en moyenne, sont toujours inscrites au Tableau de l OIIQ cinq ans après l intégration dans la profession. o Ce taux de rétention est à la hausse, passant de 89,7 % pour la relève de à 92 % pour la relève de Portrait régional Permis d exercice délivrés par l OIIQ Le nombre de nouveaux titulaires de permis a augmenté dans presque toutes les régions depuis. o Trois régions ont enregistré des augmentations à chacune de ces années, soit Saguenay Lac-Saint-Jean, Laurentides et Montérégie. Intégration de la profession dans la région des études La proportion moyenne ( à ) des diplômées qui intègrent la profession dans leur région d études est : o 7 ou plus dans les régions Capitale-Nationale, Estrie, Montréal, Abitibi- Témiscamingue, Gaspésie Îles-de-la-Madeleine et Montérégie ; o à la hausse, surtout dans les régions Saguenay Lac-Saint-Jean, Côte-Nord, Lanaudière et Centre-du-Québec. Poursuite des études de baccalauréat La proportion de la relève de titulaire d un DEC qui est inscrite au baccalauréat dépasse 5 dans les régions Bas-Saint-Laurent, Saguenay Lac-Saint-Jean, Capitale- Nationale, Estrie, Abitibi-Témiscamingue, Côte-Nord, Gaspésie Îles-de-la-Madeleine, Chaudière-Appalaches et Centre-du-Québec. 10

11 Situation d emploi Plus de la moitié des infirmières de la relève de travaille à temps complet dans les régions Capitale-Nationale, Montréal, Outaouais et Centre-du-Québec. Plus du quart des infirmières de la relève travaille sur une base occasionnelle dans les régions Mauricie, Côte-Nord et Chaudière-Appalaches. Depuis, la situation d emploi de la relève s améliore dans presque toutes les régions. Rétention de la relève La proportion des infirmières de la relève embauchée de à et qui exerce toujours dans la même région cinq ans plus tard est de : o o 75 % ou plus dans les régions Bas-Saint-Laurent, Saguenay Lac-Saint-Jean, Mauricie, Abitibi-Témiscamingue, Chaudière-Appalaches et Montérégie ; 65 % ou moins dans les régions Nord-du-Québec et Laval. 11

12 Permis d exercice de la profession délivrés annuellement par l OIIQ

13 Permis d exercice de la profession délivrés annuellement par l OIIQ Évolution du nombre de permis délivrés annuellement Le TABLEAU 1 indique que l OIIQ a délivré permis d exercice en, soit une trentaine de plus que l année précédente. Le nombre de nouveaux permis se maintient à plus de pour une deuxième année consécutive, un nombre qui n avait pas été atteint depuis la fin des années Les fluctuations observées en et reflètent l évolution de la courbe démographique des jeunes au Québec. On prévoit que le nombre de permis demeurera supérieur à pour les trois prochaines années au moins, compte tenu du nombre d étudiants présentement inscrits dans un programme de formation initiale. TABLEAU 1 NOMBRE DE PERMIS D EXERCICE DÉLIVRÉS PAR L OIIQ, DE À Année Nombre Variation % , , , , ,0 ANNEXE 5 - NOMBRE DE PERMIS, PAR RÉGION DES ÉTUDES BAS-ST-LAURENT SAG. L.-ST-JEAN CAP.-NAT. MAURICIE ESTRIE MONTRÉAL OUTAOUAIS ABITIBI-TÉM. CÔTE-NORD NORD-DU-QC GASP. Î.-DE-LA-MAD. CHAUD.-APP. LAVAL LANAUDIÈRE LAURENTIDES MONTÉRÉGIE CENTRE-DU-QC 4 En , l OIIQ a délivré permis d exercice. 13

14 Permis d exercice de la profession délivrés annuellement par l OIIQ Inscription au Tableau de l OIIQ et intégration de la profession au Québec Le GRAPHIQUE 1 montre que infirmières de la relève avaient un emploi principal au Québec au 31 mars 2013, ce qui représente 92,5 % des titulaires de permis délivrés en. La proportion des infirmières de la relève qui intègrent la profession dans l année d obtention du permis 5 est demeurée stable à plus de 92,5 % depuis les quatre dernières années. GRAPHIQUE 1 INSCRIPTION AU TABLEAU ET INTÉGRATION DE LA PROFESSION AU 31 MARS DE L ANNÉE D OBTENTION DU PERMIS, RELÈVE DE À ,7 % 2, 1, 1,8 % 2,1 % 5,9 % 4,8 % 6,2 % 4,9 % 5,1 % 0,5 % 0,5 % 0,2 % 0,5 % 0,2 % 91,9 % 92,8 % 92,6 % 92,8 % 92,5 % Non inscrites au Tableau Inscrites au Tableau sans emploi Emploi hors Québec Emploi au Québec (%) Emploi au Québec (n bre ) 3 1 (n = 2 615) (n = 2 395) (n = 2 563) (n = 3 010) (n = 3 041) ANNEXE 6 - INTÉGRATION DE LA PROFESSION, PAR RÉG. DES ÉTUDES BAS-ST-LAURENT SAG. L.-ST-JEAN CAP.-NAT. MAURICIE ESTRIE MONTRÉAL OUTAOUAIS ABITIBI-TÉM. CÔTE-NORD NORD-DU-QC 6 GASP. Î.-DE-LA-MAD. CHAUD.-APP. LAVAL LANAUDIÈRE LAURENTIDES MONTÉRÉGIE CENTRE-DU-QC 5 Parmi les titulaires de permis qui n ont pas intégré la profession au Québec au 31 mars de l année d obtention du permis, environ la moitié le font au cours de l année suivante. 6 Vu le petit nombre de diplômées de la région Nord-du-Québec, les données sur la région d intégration de la profession ne sont pas disponibles. 14

15 Infirmières et infirmiers de la relève intégrant la profession au Québec

16 Infirmières et infirmiers de la relève intégrant la profession au Québec Formation Formation initiale Le GRAPHIQUE 2 présente l évolution du nombre d infirmières de la relève qui ont intégré la profession au Québec selon leur formation initiale. On note que le nombre de diplômés du programme collégial régulier (180.A0) de même que celui de diplômés d un programme de formation initiale universitaire (baccalauréat ou maîtrise 7 ) étaient à leur plus bas en, mais qu ils ont remonté par la suite 8. Les titulaires d un DEC représentent 7 de la relève en, comparativement à 77 % il y a cinq ans, tandis que la proportion des diplômés universitaires demeure stable, soit entre 12 et 13 % (proportions non illustrées). Quant au nombre d infirmières formées hors Québec, il a plus que doublé depuis. En outre, la croissance s est accélérée à partir de, principalement à cause de l arrivée d infirmières françaises ayant bénéficié de l arrangement de reconnaissance mutuelle des qualifications professionnelles (ARM, Entente France-Québec), entré en vigueur à l été Les diplômés hors Québec représentent 14 % de la relève en, comparativement à 8 % en. Enfin, le nombre de diplômés du programme collégial de soins infirmiers conçu à l intention des infirmières auxiliaires (180.B0) a augmenté de façon presque constante. Il s agit malgré tout de petits nombres et ces diplômés représentent 3,3 % de la relève en. GRAPHIQUE FORMATION INITIALE DE LA RELÈVE AYANT INTÉGRÉ LA PROFESSION AU QUÉBEC, RELÈVE DE À Nombre total d'infirmières de la relève exerçant au Québec Formation hors Québec Universitaire (bacc. ou maîtrise) Collégiale (180.B0) Collégiale (180.A0) De 10 à 20 titulaires d une maîtrise initiale intègrent la profession chaque année, soit moins de 1 % de la relève. 8 La baisse du nombre de titulaires du DEC en s explique par le fait qu une centaine d étudiants en 6 e session à l hiver 2012 n ont pu terminer leur programme comme prévu en raison du conflit étudiant. 16

17 Infirmières et infirmiers de la relève intégrant la profession au Québec Poursuite des études universitaires Le GRAPHIQUE 3 montre que 42,3 % des infirmières de la relève de titulaires d un DEC sont inscrites au baccalauréat en sciences infirmières 9. La proportion des infirmières titulaires d un DEC qui poursuit ses études dès l année de son entrée dans la profession est en hausse depuis et atteint un sommet depuis la création du programme de formation infirmière intégrée DEC-BAC à l automne En effet, depuis 2004, les diplômées du programme collégial régulier (180.A0) ont la possibilité d obtenir un baccalauréat en sciences infirmières en deux ans à l intérieur de ce continuum de formation. Celui-ci semble d ailleurs favoriser la poursuite des études universitaires : en effet, au sein des relèves de 2001, 2002 et 2003, soit les dernières cohortes de titulaires d un DEC avant l implantation du DEC-BAC, à peine 3 avaient obtenu leur baccalauréat en sciences infirmières en date du 31 mars 2013 (données non illustrées). GRAPHIQUE 3 45 % PROPORTION DES DIPLÔMÉS DU PROGRAMME COLLÉGIAL 180.A0 INSCRITE AU BACCALAURÉAT EN SCIENCES INFIRMIÈRES, RELÈVE DE À 4 35 % 3 25 % 15 % 33,9 % 36,5 % 39,3 % 41,1 % 42,3 % 1 5 % (n = 1 863) (n = 1 698) (n = 1 702) (n = 2 055) (n = 1 960) ANNEXE 7 - POURSUITE DES ÉTUDES UNIV., PAR RÉG. D INTÉGRATION BAS-ST-LAURENT SAG. L.-ST-JEAN CAP.-NAT. MAURICIE ESTRIE MONTRÉAL OUTAOUAIS ABITIBI-TÉM. CÔTE-NORD NORD-DU-QC 10 GASP. Î.-DE-LA-MAD. CHAUD.-APP. LAVAL LANAUDIÈRE LAURENTIDES MONTÉRÉGIE CENTRE-DU-QC 9 Ces infirmières titulaires d un DEC (programme 180.A0) étaient inscrites au baccalauréat à la session d automne 2011 ou d hiver 2012, selon la liste des inscriptions au baccalauréat (cheminement DEC-BAC), transmise à la registraire de l OIIQ par les neuf universités québécoises offrant ce programme de formation. 10 Vu le petit nombre d infirmières de la relève intégrant la profession dans la région Nord-du-Québec, les données sur la poursuite des études ne sont pas présentées pour cette région. 17

18 Infirmières et infirmiers de la relève intégrant la profession au Québec Données démographiques Âge moyen Le GRAPHIQUE 4 montre que les infirmières de la relève qui ont intégré la profession au Québec en avaient en moyenne 28,3 ans et que cette statistique est demeurée assez stable, autour de 28 ans, depuis les cinq dernières années. Toutefois, l âge moyen de la relève varie significativement selon le sexe et selon l origine de la formation initiale. Par exemple, les infirmiers de la relève diplômés du Québec sont de trois à cinq ans plus âgés que leurs consœurs ; leur âge moyen, en, est de 30,9 ans, comparativement à 26,9 ans pour les infirmières de la relève diplômées du Québec. Quant à la relève formée hors Québec, elle est de six à huit ans plus âgée que l ensemble de la relève lorsqu elle intègre la profession au Québec : en effet, l âge moyen des infirmiers formés hors Québec varie de 34 à 36 ans et celui de leurs consœurs varie de 33 à 34 ans. GRAPHIQUE ÂGE MOYEN DE LA RELÈVE AYANT INTÉGRÉ LA PROFESSION AU QUÉBEC, SELON LE SEXE ET SELON L ORIGINE DE LA FORMATION INITIALE, RELÈVE DE À Ensemble de la relève Femmes - Québec Femmes - Hors Québec Hommes - Québec Hommes - Hors Québec ,3 28,0 28,1 27,7 28, (n = 2 404) (n = 2 222) (n = 2 373) (n = 2 792) (n = 2 814) 18

19 Infirmières et infirmiers de la relève intégrant la profession au Québec Proportion des hommes Le GRAPHIQUE 5 indique que les hommes représentent 14 % de la relève ayant intégré la profession au Québec en, soit le taux le plus élevé observé au cours des cinq dernières années. En effet, ce taux était demeuré stable autour de 12 % depuis. La proportion des hommes au sein de la relève infirmière a fluctué depuis qu ils ont été admis dans la profession en 1970 : elle avait atteint un sommet en 1988, soit 15 %, et était redescendue à 7,6 % en Rappelons que les infirmiers représentent 10,3 % de l ensemble de l effectif en (données non illustrées). Dans la relève formée au niveau collégial au Québec, la proportion des hommes se situe autour de 11 à 12 % et semble assez stable. Toutefois, au sein de la relève formée dans les universités québécoises, la proportion des hommes enregistre d importantes fluctuations, variant entre 8 et 18 % selon l année. Quant à la relève provenant de l extérieur du Québec, la proportion des hommes y est passée de 10 à 21 % au cours des cinq dernières années. En guise de comparaison, en Ontario, 10,8 % des infirmières et infirmiers inscrits pour la première fois en 2012 (OIIO, 2012) et 5,4 % de l ensemble de l effectif infirmier (OIIO, 2013) sont des hommes. GRAPHIQUE 5 PROPORTION DES HOMMES AYANT INTÉGRÉ LA PROFESSION AU QUÉBEC, SELON LA FORMATION INITIALE, RELÈVE DE À 22 % 18 % 16 % 14 % 14, Proportion globale Collégiale (180.A0 et 180.B0) Universitaire (bacc. et maîtrise) Formation hors Québec 12 % 11,9 % 12,1 % 12,2 % 12,2 % 1 8 % 6 % 4 % 2 % (n = 2 404) (n = 2 222) (n = 2 373) (n = 2 792) (n = 2 814) 19

20 Infirmières et infirmiers de la relève intégrant la profession au Québec Caractéristiques de l emploi Situation d emploi Le GRAPHIQUE 6 indique que 46,8 % des infirmières de la relève de déclarent qu elles travaillent à temps complet, 44 %, à temps partiel, et 9,2 %, sur une base occasionnelle. La proportion de la relève travaillant à temps complet a augmenté de presque 10 points de pourcentage en cinq ans alors que celle de la relève travaillant sur une base occasionnelle a diminué de 14 points. Rappelons que le taux d emploi occasionnel de la relève dépassait 3 jusqu au milieu des années La situation d emploi de la relève s est donc améliorée et se rapproche de plus en plus de celle de l ensemble de l effectif infirmier du Québec, comme le montre le GRAPHIQUE 6. Néanmoins, presque 6 des infirmières du Québec déclarent qu elles travaillent à temps complet, une proportion supérieure de 12 points de pourcentage à celle observée chez la relève. GRAPHIQUE 6 SITUATION D EMPLOI, RELÈVE DE À ET ENSEMBLE DE L EFFECTIF ,9 % 18, 17,1 % 9,7 % 9,2 % 9, Occasionnel 8 Temps partiel 31,9 % 7 45,8 % 44, Temps complet 6 39,9 % 44,9 % 44,2 % ,1 % 37,3 % 37, 38,7 % 44,4 % 46,8 % 1 (n = 2 404) (n = 2 222) (n = 2 373) (n = 2 792) (n = 2 814) (n = ) Relève infirmière Ensemble de l'effectif ANNEXE 8 - SITUATION D EMPLOI, PAR RÉGION D INTÉGRATION BAS-ST-LAURENT SAG. L.-ST-JEAN CAP.-NAT. MAURICIE ESTRIE MONTRÉAL OUTAOUAIS ABITIBI-TÉM. CÔTE-NORD NORD-DU-QC GASP. Î.-DE-LA-MAD. CHAUD.-APP. LAVAL LANAUDIÈRE LAURENTIDES MONTÉRÉGIE CENTRE-DU-QC 20

21 Infirmières et infirmiers de la relève intégrant la profession au Québec Secteur d emploi La grande majorité des infirmières de la relève exercent la profession dans le réseau de la santé et des services sociaux (RSSS). Le GRAPHIQUE 7 indique que cette proportion demeure assez stable, soit entre 95 et 97 % ; elle se situe à 96,1 % en. Comparativement, la proportion de l ensemble de l effectif qui exerce dans le RSSS est inférieure de 13 points de pourcentage, soit 82,7 %. C est dans les centres hospitaliers universitaires que la différence est la plus marquée : en effet, 44,6 % de la relève exerce dans ces centres, comparativement à 28,3 % pour l ensemble de l effectif. Quant aux infirmières de la relève qui travaillent par l intermédiaire d une agence de placement, leur proportion varie entre 1,3 et 3 %, selon l année ; elle se situe à 2,1 % en. Dans l ensemble de l effectif, la proportion des infirmières d agence a diminué depuis et se situe à 3,3 % en. Par ailleurs, la proportion de la relève qui travaille par l intermédiaire d une agence augmente significativement dans les années qui suivent l entrée dans la profession ; par exemple, pour la relève de, elle atteint 5,4 % après cinq ans (donnée non illustrée). GRAPHIQUE 7 SECTEUR D EMPLOI, RELÈVE DE À ET ENSEMBLE DE L EFFECTIF ,1 % 3, 1,5 % 11,5 % 11,3 % 8,2 % 47,2 % 46,9 % 47, 1,3 % 2,1 % 3,6 % 3,9 % 47,8 % 44,6 % 3,3 % 4,9 % 28,3 % Autre type d'employeur Agence de placement ou de soins Autre établissement du RSSS Centre universitaire 5 95,8% 95,3% 96,7% 97,2% 96,1% Centre de santé et de services sociaux (CSSS) 4 82,7% 3 Proportion totale dans le RSSS 37,4 % 37, 41,2 % 45,8 % 47,7 % 49,5 % 1 (n = 2 404) (n = 2 222) (n = 2 373) (n = 2 792) (n = 2 814) (n = ) Relève infirmière Ensemble de l'effectif 21

22 Infirmières et infirmiers de la relève intégrant la profession au Québec Fonction principale Le GRAPHIQUE 8 indique que presque toutes les infirmières de la relève occupent des fonctions cliniques et que cette statistique est très stable d une année à l autre, soit entre 98 et 99 %. Si on tient compte seulement des infirmières de la relève qui exercent la fonction d infirmière clinicienne 11, leur proportion tend à augmenter. En effet, 11,4 % de la relève en déclarait qu elle exerçait la fonction d infirmière clinicienne, proportion qui atteint 15,6 % en. En outre, cette proportion demeure en dessous de celle qu on observe dans l ensemble de l effectif par 2 points de pourcentage. Quant aux fonctions de gestion, d enseignement ou de recherche, elles occupent moins de 2 % de la relève de, alors que 13 % de l ensemble de l effectif exerce de telles fonctions. GRAPHIQUE 8 FONCTION PRINCIPALE, RELÈVE DE À ET ENSEMBLE DE L EFFECTIF ,9% 1,7% 1,6% 1,5% 1,4% 2,9 % 7,6 % 7,2 % 8,1 % 9,4 % 11,4 % 14,7 % 13,6 % 13,5 % 15,6 % 13,0% 16,1 % Gestion, enseignement ou recherche Autre fonction clinique Infirmière clinicienne 6 17,6 % Infirmière ,7 % 99,0% 98,4% 98,4% 76,1 % 77,6 % 76,9 % 98,5% 98,6% 73,6 % 87,0% Proportion totale exerçant des fonctions cliniques 3 53,3 % 1 (n = 2 404) (n = 2 222) (n = 2 373) (n = 2 792) (n = 2 814) (n = Relève infirmière Ensemble de l'effectif 11 Cette appellation d emploi requiert un baccalauréat. 22

23 Infirmières et infirmiers de la relève intégrant la profession au Québec Domaine de pratique La majorité des infirmières de la relève exerce dans le domaine des soins en santé physique, principalement en soins médicaux ou chirurgicaux. Le GRAPHIQUE 9 montre que la proportion de ces infirmières atteint presque 66 % de la relève au cours des deux dernières années. Quant à celles qui exercent en soins critiques, leur proportion tend à diminuer depuis pour se situer à 15,7 % de la relève en. Néanmoins, cette proportion demeure supérieure à celle observée dans l ensemble de l effectif par 2 points de pourcentage. Le GRAPHIQUE 9 indique également que peu d infirmières de la relève commencent leur pratique en soins de première ligne. En effet, environ 2 % de la relève déclare qu elle exerce dans ce domaine, alors que cette proportion atteint 16 % dans l ensemble de l effectif en. En outre, l effectif global qui travaille en soins de première ligne a enregistré une hausse de 12 % au cours des cinq dernières années (OIIQ, 2013b). Enfin, les soins en santé mentale occupent environ 4 % de la relève contre 6 % pour l ensemble de l effectif. GRAPHIQUE 9 DOMAINE DE PRATIQUE, RELÈVE DE À ET ENSEMBLE DE L EFFECTIF ,4 % 2,7 % 4,8 % 3,8 % 17,1 % 20,9 % 1,7 % 4,3 % 18, 1,5 % 1,8 % 3,3 % 4,1 % 17,4 % 15,7 % 15,9 % 6,1 % Plusieurs/autres domaines Soins de première ligne Soins en santé mentale 5 13,8 % Soins critiques ,6 % 58,5 % 63,2 % 65,9 % 65,5 % Soins en santé physique / soins à des clientèles particulières 46,1 % 1 (n = 2 404) (n = 2 222) (n = 2 373) (n = 2 792) (n = 2 814) (n = ) Relève infirmière Ensemble de l'effectif 23

24 Rétention des infirmières et des infirmiers de la relève

25 Rétention des infirmières et des infirmiers de la relève Rétention de la relève cinq ans après l obtention du permis d exercice Cette section porte sur les infirmières de la relève de à , soit les cinq dernières cohortes qui ont obtenu leur permis d exercice depuis au moins cinq ans 12. Le GRAPHIQUE 10 montre que, globalement, plus de neuf infirmières de la relève sur dix étaient toujours inscrites au Tableau de l OIIQ cinq ans après l obtention de leur permis. En outre, le taux de rétention tend à augmenter, atteignant un sommet de 92,1 % chez la relève de Le taux de rétention de la relève infirmière s est constamment amélioré depuis le milieu des années 1990, période où il atteignait à peine 85 % (OIIQ, 2013a). Le GRAPHIQUE 10 montre que le taux de rétention de la relève diplômée du Québec semble plafonner à 93 % depuis les trois dernières années. Quant à la relève diplômée hors Québec, son taux de rétention est passé de 58 % (relèves de et ) à 78 % (relève de ), une augmentation de 20 points de pourcentage. GRAPHIQUE ,4 % PROPORTION DE LA RELÈVE DE À INSCRITE AU TABLEAU CINQ ANS APRÈS L OBTENTION DU PERMIS D EXERCICE, SELON L ORIGINE 89,7 % 90,2 % 92,6 % 93,6 % 93,4 % 93, 91,6 % 92,1 % 92, 78,3 % Proportion globale Diplômée du Québec 7 62,4 % 64,9 % Diplômée hors Québec 6 57,6 % 57,7 % (n = 2 783) (n = 2 775) (n = 2 805) (n = 2 762) (n = 2 841) ANNEXE 9 - TAUX DE RÉTENTION, PAR RÉGION D INTÉGRATION BAS-ST-LAURENT SAG. L.-ST-JEAN CAP.-NAT. MAURICIE ESTRIE MONTRÉAL OUTAOUAIS ABITIBI-TÉM. CÔTE-NORD NORD-DU-QC GASP. ÎLES-DE-LA-MAD. CHAUD.-APP. LAVAL LANAUDIÈRE LAURENTIDES MONTÉRÉGIE CENTRE-DU-QC 12 Ces données font référence aux titulaires de permis qui se sont inscrits au Tableau de l OIIQ dans l année d obtention de leur permis. Notons qu environ 2 % des nouveaux titulaires de permis ne s inscrivent pas au Tableau. 25

26 Références Ordre des infirmières et infirmiers de l Ontario (2012). Membership Statistics Highlights, 2012, Toronto, CNO. Ordre des infirmières et infirmiers de l Ontario (2013). Trends in General Class New Members, 2012, Toronto, CNO. Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (2013a). «Le taux de rétention de la relève cinq ans après l obtention du permis atteint jusqu à 92 %» Infostats, vol. 5, no 4, septembre 2013, Westmount, OIIQ. Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (2013b). Rapport statistique sur l effectif infirmier - Le Québec et ses régions, Westmount, OIIQ. 26

27 Annexe 1 Déclaration annuelle et avis de cotisation

28 Annexe 1 28

29 Annexe 1 29

30 Annexe 1 COLLECTE ET TRAITEMENT DES DONNÉES 30

31 Annexe 2 Guide Déclaration annuelle

32 Annexe 2 32

33 Annexe 2 33

34 Annexe 2 COLLECTE ET TRAITEMENT DES DONNÉES 34

35 Annexe 3 Découpage régional Les données régionales sont présentées selon les 17 régions administratives établies par le gouvernement du Québec dans le cadre de la Loi sur la division territoriale (L.R.Q., c. D-11). Le tableau ci-dessous indique la correspondance entre les régions administratives utilisées dans la présente publication, les ordres régionaux ou sections de l OIIQ et les régions sociosanitaires du ministère de la Santé et des Services sociaux (qui correspondent aux 18 agences régionales). Sections de l OIIQ Régions administratives Régions sociosanitaires Abitibi-Témiscamingue 08 Abitibi-Témiscamingue 08 Abitibi-Témiscamingue Bas-Saint-Laurent/Gaspésie 01 Bas-Saint-Laurent 01 Bas-Saint-Laurent Îles-de-la-Madeleine 11 Gasp. Îles-de-la-Madeleine 11 Gasp. Îles-de-la-Madeleine Chaudière-Appalaches 12 Chaudière-Appalaches 12 Chaudière-Appalaches Côte-Nord 09 Côte-Nord 09 Côte-Nord Estrie 05 Estrie 05 Estrie Laurentides/Lanaudière 14 Lanaudière 14 Lanaudière 15 Laurentides 15 Laurentides Mauricie/Centre-du-Québec 04 Mauricie 17 Centre-du-Québec 04 Mauricie et Centre-du-Québec Montérégie 16 Montérégie 16 Montérégie Montréal/Laval 06 Montréal 06 Montréal 13 Laval 13 Laval Outaouais 07 Outaouais 07 Outaouais Québec 03 Capitale-Nationale 03 Capitale-Nationale 02 Saguenay Lac-Saint-Jean 02 Saguenay Lac-Saint-Jean Saguenay Lac-Saint-Jean/ Nord-du-Québec 10 Nord-du-Québec 10 Nord-du-Québec 17 Nunavik 18 Terres-Cries-de-la-Baie-James COLLECTE ET TRAITEMENT DES DONNÉES 35

36 Annexe 4 Secteur d emploi L OIIQ attribue une catégorie à tous les employeurs (y compris aux infirmières travailleuses autonomes) du domaine des soins infirmiers ou de la santé déclarés par les membres et situés au Québec. Cette catégorie décrit le type d établissement, d entreprise ou d organisme dont il s agit. Pour les besoins de la présente publication, ces catégories sont regroupées sous cinq secteurs, comme le montre le tableau suivant. Secteur d emploi Contenu Établissements du réseau de la santé et des services sociaux (RSSS) Centre de santé et de services sociaux (CSSS) Centre universitaire Autre établissement du RSSS Autres secteurs Agence de placement ou de soins Autre type d employeur o Les 94 centres de santé et de services sociaux comprennent une ou plusieurs installations exploitant une ou plusieurs des cinq missions du réseau dont certaines missions peuvent être désignées universitaires. o Les quatre centres de santé du Nord québécois comprennent une ou plusieurs installations exploitant une ou plusieurs des cinq missions du réseau ; ils se trouvent dans les régions administratives du Nord-du- Québec, du Nunavik et des Terres-Cries-de-la-Baie-James. o centre hospitalier universitaire o centre affilié universitaire o institut universitaire o centre hospitalier de soins généraux ou spécialisés (CHSGS) ou de soins psychiatriques (CHPSY) non fusionné avec un CSSS et sans désignation universitaire o centre d hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) non fusionné avec un CSSS o centre de réadaptation pour les personnes présentant une déficience intellectuelle ou physique, pour les personnes alcooliques et toxicomanes ou pour les jeunes ou les mères en difficulté d adaptation o centre de protection de l enfance et de la jeunesse/centre jeunesse o établissement à vocation sociale désigné universitaire o entreprise ayant pour activité principale l affectation d infirmières (ou autres classes de personnel soignant) auprès d établissements de santé, d entreprises, de patients ou de leur famille o organisme public ou parapublic du domaine de la santé (p. ex., Institut national de santé publique) ou d autres domaines (p. ex., ministère de la Défense nationale, centres de détention, etc.) o cliniques médicales, cliniques de soins infirmiers ou de soins de santé o entreprise hors du domaine de la santé (p. ex., industrie minière ou forestière) o compagnie pharmaceutique o résidence privée pour personnes âgées et autres clientèles o organisme communautaire o établissement d enseignement (cégep, université, centre de formation professionnelle) 13. COLLECTE ET TRAITEMENT DES DONNÉES 13 Ce type d employeur exclut les écoles primaires et secondaires publiques. Les infirmières qui donnent des soins aux élèves de ces établissements sont habituellement employées par les CSSS. 36

37 Annexes régionales

38 Annexe 5 Évolution du nombre de permis délivrés, par région des études 14 Le tiers des titulaires de permis délivrés en, soit 32 %, sont diplômés d un établissement d enseignement situé dans la région de Montréal ; les diplômés des établissements de la Capitale-Nationale et de la Montérégie représentent respectivement 15 et 12 % des titulaires. Dans la majorité des autres régions, cette proportion est inférieure à 4 %. Ces proportions demeurent relativement stables d une année à l autre (proportions non illustrées). Suivant la tendance observée dans l ensemble du Québec, le nombre de nouveaux titulaires de permis a tendance à augmenter dans la majorité des régions depuis. En effet, toutes les régions sauf trois (Outaouais, Laval et Centre-du-Québec) ont eu plus de nouveaux titulaires de permis en qu en. Toutefois, seulement trois régions ont enregistré des augmentations chaque année, soit Saguenay Lac-Saint-Jean, Laurentides et Montérégie. TABLEAUX RÉGIONAUX NOMBRE DE PERMIS D EXERCICE DÉLIVRÉS PAR L OIIQ, DE À, PAR RÉGION DES ÉTUDES Bas-Saint-Laurent Sag. L.-St-Jean Capitale-Nationale Année Nombre Variation Nombre Variation Nombre Variation ,9 % , 324-8,2 % ,1 % 109 0,9 % 299-7,7 % 101-1,9 % ,5 % ,1 % 90-10,9 % 179 9,1 % 371 1,6 % Mauricie Estrie Montréal Année Nombre Variation Nombre Variation Nombre Variation ,2 % 90-1,1 % , 118-5,6 % 98 8,9 % 779 8,3 % 126 6,8 % ,3 % ,8 % ,8 % 102-8,1 % 826-5,2 % 14 Cette section concerne seulement les infirmières de la relève diplômées du Québec. 38

39 Annexe 5 TABLEAUX RÉGIONAUX NOMBRE DE PERMIS D EXERCICE DÉLIVRÉS PAR L OIIQ, DE À, PAR RÉGION DES ÉTUDES Outaouais Abitibi-Tém. Côte-Nord Année Nombre Variation Nombre Variation Nombre Variation ,6 % 42-19,2 % 16-38,5 % 54-33,3 % 48 14,3 % 24 50, 87 61,1 % 51 6,3 % 15-37,5 % 68-21,8 % 47-7,8 % 27 80, Nord-du-Québec Gasp. Î.-de-la-Mad. Chaudière-App. Année Nombre Variation Nombre Variation Nombre Variation ,7 % 87-17,1 % 4 33,3 % ,4 % 84-3,4 % 12-36,8 % ,8 % , 91-12,5 % Laval Lanaudière Laurentides Année Nombre Variation Nombre Variation Nombre Variation ,7 % 60 76,5 % 70-20,5 % 65 10,2 % 34-43,3 % 78 11,4 % 78 20, 65 91,2 % 88 12,8 % 55-29,5 % 73 12,3 % 95 8, Montérégie Centre-du-Québec Année Nombre Variation Nombre Variation ,1 % 65 0, 233 2,2 % 47-27,7 % ,9 % 54 14,9 % 300 8,3 % 63 16,7 % 39

40 Annexe 6 Intégration de la profession, par région des études 15 En moyenne, 71,7 % de l ensemble des titulaires de permis 16 délivrés au cours des cinq dernières années ont intégré la profession dans la région où elles ont suivi leur formation initiale. Cette proportion varie considérablement d une région à l autre. En effet, la proportion des titulaires de permis qui ont obtenu un emploi dans la région où elles ont suivi leur formation initiale est supérieure à 7 dans cinq régions (Capitale-Nationale, Estrie, Montréal, Abitibi- Témiscamingue et Gaspésie Îles-de-la-Madeleine), tandis qu elle est inférieure à 6 dans trois régions (Chaudière-Appalaches, Laval et Laurentides). Depuis, la proportion des infirmières de la relève qui intègrent la profession dans la région où elles ont fait leurs études tend à augmenter d année en année dans plus de la moitié des régions ; les plus fortes augmentations (supérieures à 10 points de pourcentage) sont enregistrées dans les régions Saguenay Lac-Saint-Jean, Lanaudière et Centre-du-Québec. GRAPHIQUES RÉGIONAUX INTÉGRATION DE LA PROFESSION DANS LA RÉGION DES ÉTUDES, RELÈVE DE À, PAR RÉGION DES ÉTUDES BAS-SAINT- LAURENT ,3 % 1,6 % 3,9 % 5, 3,3 % 4,8 % Sans emploi Dans une autre région ,4 % 43,5 % 34, 34,7 % 31,1 % 34,4 % Dans la région des études moyenne provinciale à 71,7 % ,3 % 54,8 % 62,1 % 60,4 % 65,6 % 60,9 % 1 (n = 86) (n = 62) (n = 103) (n = 101) (n = 90) (n = 442) 15 Vu le petit nombre de diplômées formées dans la région Nord-du-Québec, il n y a pas de graphique pour cette région. 16 Cette section concerne seulement les infirmières de la relève diplômées du Québec. 40

41 Annexe 6 GRAPHIQUES RÉGIONAUX INTÉGRATION DE LA PROFESSION DANS LA RÉGION DES ÉTUDES, RELÈVE DE À, PAR RÉGION DES ÉTUDES SAG. L.-ST-JEAN 10 5,6 % 3,7 % 3,7 % 1,8 % 2,8 % 3,4 % Sans emploi ,4 % 37, 27,5 % 23,8 % 24, 28,8 % Dans une autre région Dans la région des études moyenne provinciale à 71,7 % , 59,3 % 68,8 % 74,4 % 73,2 % 67,8 % 1 (n = 144) (n = 108) (n = 109) (n = 164) (n = 179) (n = 704) CAPITALE- NATIONALE ,8 % 7,1 % 5,4 % 3,8 % 15,6 % 14,8 % 18,1 % 14,8 % 8,6 % 6,4 % 17, 16, Sans emploi Dans une autre région Dans la région des études moyenne provinciale à 71,7 % 4 77,6 % 78,1 % 76,6 % 81,4 % 74,4 % 77,6 % 3 1 (n = 353) (n = 324) (n = 299) (n = 365) (n = 371) (n = 1 712) 41

42 Annexe 6 GRAPHIQUES RÉGIONAUX INTÉGRATION DE LA PROFESSION DANS LA RÉGION DES ÉTUDES, RELÈVE DE À, PAR RÉGION DES ÉTUDES MAURICIE 10 2,6 % 5,6 % 5,9 % 7,9 % 5,6 % 5,4 % Sans emploi ,1 % 31,2 % 35,6 % 39,7 % 31,7 % 34,5 % Dans une autre région Dans la région des études moyenne provinciale à 71,7 % ,3 % 63,2 % 58,5 % 52,4 % 62,7 % 60,1 % 1 (n = 151) (n = 125) (n = 118) (n = 126) (n = 161) (n = 681) ESTRIE ,9 % 7,8 % 6,1 % 6,3 % 8,9 % 10,2 % 13,5 % 13,2 % 10,8 % 8,8 % 8,1 % 11, Sans emploi Dans une autre région Dans la région des études moyenne provinciale à 71,7 % 4 76,9 % 83,3 % 83,7 % 80,2 % 80,4 % 80,9 % 3 1 (n = 91) (n = 90) (n = 98) (n = 111) (n = 102) (n = 492) 42

43 Annexe 6 GRAPHIQUES RÉGIONAUX INTÉGRATION DE LA PROFESSION DANS LA RÉGION DES ÉTUDES, RELÈVE DE À, PAR RÉGION DES ÉTUDES MONTRÉAL 10 7,1 % 6,5 % 8, 7,2 % 6,2 % 7, Sans emploi ,3 % 14,9 % 13,4 % 12,9 % 14,3 % 14,3 % Dans une autre région Dans la région des études moyenne provinciale à 71,7 % 4 76,6 % 78,6 % 78,7 % 79,9 % 79,5 % 78,7 % 3 1 (n = 846) (n = 719) (n = 779) (n = 871) (n = 826) (n = 4 041) OUTAOUAIS ,4 % 21,4 % 13,6 % 24,7 % 7,4 % 8, 14,8 % 14,9 % 16,2 % 25, 13, 20,2 % Sans emploi Dans une autre région Dans la région des études moyenne provinciale à 71,7 % 4 77,8 % 77, 3 57,1 % 61,7 % 58,8 % 66,8 % 1 (n = 56) (n = 81) (n = 54) (n = 87) (n = 68) (n = 346) 43

44 Annexe 6 GRAPHIQUES RÉGIONAUX INTÉGRATION DE LA PROFESSION DANS LA RÉGION DES ÉTUDES, RELÈVE DE À, PAR RÉGION DES ÉTUDES ABITIBI-TÉM ,8 % 3,8 % 9,5 % 11,9 % 6,3 % 4,3 % 4,6 % 8,3 % 15,7 % 10,6 % 10, Sans emploi Dans une autre région Dans la région des études ,3 % 78,6 % 85,4 % 84,3 % 85,1 % 85,4 % moyenne provinciale à 71,7 % 3 1 (n = 52) (n = 42) (n = 48) (n = 51) (n = 47) (n = 240) CÔTE-NORD 10 Sans emploi ,8 % 3,8 % 12,5 % 18,8 % 29,2 % 12,5 % 13,3 % 14,8 % 20, 11,1 % 21,3 % 12, Dans une autre région Dans la région des études moyenne provinciale à 71,7 % ,4 % 68,8 % 58,3 % 66,7 % 74,1 % 66,7 % 1 (n = 26) (n = 16) (n = 24) (n = 15) (n = 27) (n = 108) 44

de l effectif infirmier du Québec 2012-2013

de l effectif infirmier du Québec 2012-2013 Portrait sommaire de l effectif infirmier du Québec 2012-2013 ÉVOLUTION ET CARACTÉRISTIQUES DE L EFFECTIF INFIRMIER Inscription au Tableau de l OIIQ Le nombre de membres se maintient à plus de 72 000 Le

Plus en détail

RETOUR À LA TABLE DES MATIÈRES

RETOUR À LA TABLE DES MATIÈRES Réalisation Rédaction et production Daniel Marleau Chef du service des statistiques sur l effectif Collaboration Johanne Lapointe Directrice-conseil Direction des affaires externes et des statistiques

Plus en détail

Capitale-Nationale. Portrait régional de l effectif infirmier et de la relève infirmière 2014-2015

Capitale-Nationale. Portrait régional de l effectif infirmier et de la relève infirmière 2014-2015 03 Portrait régional de l effectif infirmier et de la relève infirmière 2014-2015 Réalisation Rédaction et production Daniel Marleau Chef de service et conseiller, Statistiques sur l effectif Collaboration

Plus en détail

Réalisation. Note au lecteur. Rédaction et production. Collaboration. Révision linguistique. Dépôt légal

Réalisation. Note au lecteur. Rédaction et production. Collaboration. Révision linguistique. Dépôt légal Réalisation Rédaction et production Daniel Marleau Conseiller et chef de service, Statistiques sur l effectif Collaboration Johanne Lapointe Directrice Direction, Affaires externes Révision linguistique

Plus en détail

Saguenay Lac-Saint-Jean. Portrait régional de l effectif infirmier et de la relève infirmière 2014-2015

Saguenay Lac-Saint-Jean. Portrait régional de l effectif infirmier et de la relève infirmière 2014-2015 02 Saguenay Lac-Saint-Jean Portrait régional de l effectif infirmier et de la relève infirmière 2014-2015 Réalisation Rédaction et production Daniel Marleau Chef de service et conseiller, Statistiques

Plus en détail

Rapport statistique sur l effectif infirmier 2014-2015. Le Québec et ses régions

Rapport statistique sur l effectif infirmier 2014-2015. Le Québec et ses régions Rapport statistique sur l effectif infirmier 2014-2015 Le Québec et ses régions Réalisation Rédaction et production Daniel Marleau Chef de service et conseiller, Statistiques sur l effectif Collaboration

Plus en détail

Indicateurs de persévérance scolaire au secondaire. Le Saguenay Lac-Saint-Jean, le réseau public québécois et l ensemble du Québec

Indicateurs de persévérance scolaire au secondaire. Le Saguenay Lac-Saint-Jean, le réseau public québécois et l ensemble du Québec Indicateurs de persévérance scolaire au secondaire Le Saguenay Lac-Saint-Jean, le réseau public québécois et l ensemble du Québec Mai 2013 Sous la coordination de : Julie Auclair Avec la collaboration

Plus en détail

Quelques données statistiques sur la clientèle adulte au Cégep@distance

Quelques données statistiques sur la clientèle adulte au Cégep@distance Quelques données statistiques sur la clientèle adulte au Cégep@distance Cégep@distance Septembre 2006 Recherche et rédaction : Lyne Forcier, Diane Laberge Table des matières Introduction... 5 La méthodologie...

Plus en détail

sociodémographique Coup d œil INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC Les naissances au Québec en 2012 : un peu moins de 1,7 enfant par femme DÉMOGRAPHIE

sociodémographique Coup d œil INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC Les naissances au Québec en 2012 : un peu moins de 1,7 enfant par femme DÉMOGRAPHIE DÉMOGRAPHIE INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC Coup d œil sociodémographique Avril 2013 Numéro 25 Les naissances au Québec en 2012 : un peu moins de 1,7 enfant par femme par Chantal Girard L année 2012

Plus en détail

Si la tendance se maintient, quelle sera l évolution des clientèles de la formation professionnelle, du collégial et de l universitaire?

Si la tendance se maintient, quelle sera l évolution des clientèles de la formation professionnelle, du collégial et de l universitaire? Colloque de l Aide financière aux études, 14 novembre 2006 Si la tendance se maintient, quelle sera l évolution des clientèles de la formation professionnelle, du collégial et de l universitaire? Claudine

Plus en détail

BILAN ROUTIER 2014. Société de l assurance automobile du Québec

BILAN ROUTIER 2014. Société de l assurance automobile du Québec BILAN ROUTIER 2014 Société de l assurance automobile du Québec SAAQ BILAN ROUTIER 2014 1 SOMMAIRE IL Y A EU 336 DÉCÈS SUR LES ROUTES EN 2014, SOIT 55 DE MOINS QU EN 2013, CE QUI REPRÉSENTE UNE DIMINUTION

Plus en détail

Taux de participation au Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS)

Taux de participation au Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS) Taux de participation au Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS) Introduction Le Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS) offre, à tous les deux ans, une mammographie

Plus en détail

Taux de décrochage (ou sorties sans diplôme) et taux de diplomation après sept ans

Taux de décrochage (ou sorties sans diplôme) et taux de diplomation après sept ans Indicateurs de persévérance scolaire au secondaire Taux de décrochage (ou sorties ) et taux de diplomation après sept ans Le Saguenay Lac-Saint-Jean, le réseau public québécois et l ensemble du Québec

Plus en détail

Outaouais. Portrait régional

Outaouais. Portrait régional Outaouais Portrait régional Été 2013 2 Table des matières Occupation du territoire p. 4 Démographie p. 5 Conditions de vie p. 6 Structure économique p. 7 Secteur des entreprises p. 8 Économie p. 9 Dernières

Plus en détail

Laurentides. Portrait régional

Laurentides. Portrait régional Laurentides Portrait régional Été 2013 2 Table des matières Occupation du territoire p. 4 Démographie p. 5 Conditions de vie p. 6 Structure économique p. 7 Secteur des entreprises p. 8 Économie p. 9 Dernières

Plus en détail

SOCIÉTÉ DE L ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC BILAN ROUTIER

SOCIÉTÉ DE L ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC BILAN ROUTIER SOCIÉTÉ DE L ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC BILAN ROUTIER 2013 SOMMAIRE Depuis 1978,... le nombre de décès a chuté de 77,4 %. Il y a eu 399 décès sur les routes en 2013, soit 22 de moins qu en 2012, ce

Plus en détail

Les indicateurs du Cégep@distance

Les indicateurs du Cégep@distance Les indicateurs du Cégep@distance Caractéristiques de la population étudiante et cheminement scolaire Tableaux de bord 2004-2005 et 2005-2006 Mars 2007 Recherche et rédaction Lyne Forcier et Mireille Laforest

Plus en détail

Sondage sur la satisfaction des personnes ayant reçu une réponse du Commissaire aux services à la suite d une plainte transmise par courriel

Sondage sur la satisfaction des personnes ayant reçu une réponse du Commissaire aux services à la suite d une plainte transmise par courriel 2010 Sondage sur la satisfaction des personnes ayant reçu une réponse du Commissaire aux services à la suite d une plainte transmise par courriel Service des statistiques et des sondages Rédaction Collaboration

Plus en détail

CONCEPTION DES TABLEAUX ET FIGURES MISE EN PAGE

CONCEPTION DES TABLEAUX ET FIGURES MISE EN PAGE AUTEURS Jean-Marc Daigle Unité programmes de dépistage, génétique et lutte au cancer Direction systèmes de soins et politiques publiques Institut national de santé publique du Québec Michel Beaupré Direction

Plus en détail

Les groupes de médecine familiale (GMF) Sondage Omniweb. Dossier 70902-019 21 septembre 2012

Les groupes de médecine familiale (GMF) Sondage Omniweb. Dossier 70902-019 21 septembre 2012 Les groupes de médecine familiale (GMF) Sondage Omniweb Dossier 70902-019 21 septembre 2012 La méthodologie 6 Le profil des répondants 9 L analyse détaillée des résultats 10 Conclusions stratégiques

Plus en détail

Portrait de la main-d œuvre Préposés aux bénéficiaires. Par Nancy Grenier

Portrait de la main-d œuvre Préposés aux bénéficiaires. Par Nancy Grenier Portrait de la main-d œuvre Préposés aux bénéficiaires Par Nancy Grenier Direction générale du personnel réseau et ministériel Direction du personnel de la santé Octobre 2008 Table des matières INTRODUCTION...

Plus en détail

Q1 Quel est votre sexe?

Q1 Quel est votre sexe? Q1 Quel est votre sexe? Répondues : 458 Ignorées : 0 Homme Femme Homme Femme 18,56% 85 81,44% 373 Total 458 1 / 11 Q2 Quel est votre âge? Répondues : 458 Ignorées : 0 18-24 ans 25-34 ans 35-44 ans 45-54

Plus en détail

Technologues et techniciens en génie électronique et électrique (CNP 2241)

Technologues et techniciens en génie électronique et électrique (CNP 2241) Technologues et techniciens en génie électronique et électrique (CNP 2241) Description de la profession Les technologues et les techniciens en génie électronique et électrique sont regroupés sous le code

Plus en détail

Portrait statistique des immigrants permanents et temporaires dont le pays de dernière résidence est la France 2009-2013

Portrait statistique des immigrants permanents et temporaires dont le pays de dernière résidence est la France 2009-2013 Portrait statistique des immigrants permanents et temporaires dont le pays de dernière résidence est la France 2009-2013 Juillet 2014 Rédaction Chakib Benzakour Traitement statistique Raluca Paula Filip

Plus en détail

Technologues et techniciens en dessin (CNP 2253)

Technologues et techniciens en dessin (CNP 2253) Technologues et techniciens en dessin (CNP 2253) Description de la profession Les technologues et les techniciens en dessin sont regroupés sous le code 2253 de la Classification nationale des professions

Plus en détail

Guide de participation aux 14 es Olympiades québécoises des métiers et des technologies (4 au 7 mai 2016)

Guide de participation aux 14 es Olympiades québécoises des métiers et des technologies (4 au 7 mai 2016) Guide de participation aux 14 es Olympiades québécoises des métiers et des technologies (4 au 7 mai 2016) à l intention des centres de formation professionnelle Document révisé le 19 mars 2015 Introduction

Plus en détail

Électriciens industriels (CNP 7242)

Électriciens industriels (CNP 7242) Électriciens industriels (CNP 7242) Description de la profession Les électriciens industriels sont regroupés sous le code 7242 de la Classification nationale des professions (CNP). Cette profession correspond

Plus en détail

Faculté des sciences infirmières

Faculté des sciences infirmières Faculté des sciences Le Baccalauréat en sciences est offert selon divers parcours en fonction des études antérieures : Le programme 1-630-1-1 : un parcours à l intention des titulaires d un DEC en formation

Plus en détail

Assembleurs et monteurs de matériel électronique (CNP 9523)

Assembleurs et monteurs de matériel électronique (CNP 9523) Assembleurs et monteurs de matériel électronique (CNP 9523) Description de la profession Les assembleurs et les monteurs de matériel électronique sont regroupés sous le code 9523 de la Classification nationale

Plus en détail

EnsEmblE du QuébEC. Portrait Internet. Profil sociodémographique. Carte du Québec

EnsEmblE du QuébEC. Portrait Internet. Profil sociodémographique. Carte du Québec EnsEmblE du QuébEC En 2010, 75,4 % des adultes québécois utilisaient Internet au moins une fois par semaine, comparativement à 72,9 % en 2009. Au total, le Québec comptait donc plus de 5,3 millions d internautes

Plus en détail

Mobiliser la communauté pour prévenir l abandon scolaire : l exemple du Saguenay Lac-Saint-Jean

Mobiliser la communauté pour prévenir l abandon scolaire : l exemple du Saguenay Lac-Saint-Jean Rencontre régionale de mobilisation, Comité mauricien sur la persévérance et la réussite scolaires, Cap-de-la-Madeleine, 11 novembre 2009 Mobiliser la communauté pour prévenir l abandon scolaire : l exemple

Plus en détail

Les infirmières et infirmiers réglementés 2012 rapport sommaire

Les infirmières et infirmiers réglementés 2012 rapport sommaire Les infirmières et infirmiers réglementés 2012 rapport sommaire Dépenses et main-d œuvre de la santé Notre vision De meilleures données pour de meilleures décisions : des Canadiens en meilleure santé Notre

Plus en détail

Faculté des sciences infirmières

Faculté des sciences infirmières Faculté des sciences Le Baccalauréat en sciences est offert selon divers parcours en fonction des études antérieures. Certains programmes sont également offerts au campus de l UdeM à Laval : Le programme

Plus en détail

Le régime d examen des plaintes en santé et services sociaux

Le régime d examen des plaintes en santé et services sociaux Le régime d examen des plaintes en santé et services sociaux Office des personnes handicapées du Québec Un peu d histoire Dans les années 70, la plupart des personnes handicapées vivaient en institution.

Plus en détail

BULLETIN SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL RÉGION MÉTROPOLITAINE DE RECENSEMENT DE MONTRÉAL 1 2014

BULLETIN SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL RÉGION MÉTROPOLITAINE DE RECENSEMENT DE MONTRÉAL 1 2014 BULLETIN SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL RÉGION MÉTROPOLITAINE DE RECENSEMENT DE MONTRÉAL 1 2014 ANALYSE DES GRANDS INDICATEURS DU MARCHÉ DU TRAVAIL L emploi Le taux d emploi des personnes âgées de 15 à 64 ans

Plus en détail

ON A SIGNALÉ LA SITUATION DE VOTRE ENFANT AU DPJ LOI SUR LA PROTECTION DE LA JEUNESSE

ON A SIGNALÉ LA SITUATION DE VOTRE ENFANT AU DPJ LOI SUR LA PROTECTION DE LA JEUNESSE ON A SIGNALÉ LA SITUATION DE VOTRE ENFANT AU DPJ LOI SUR LA PROTECTION DE LA JEUNESSE CETTE BROCHURE A ÉTÉ RÉALISÉE SOUS LA SUPERVISION DU SERVICE DES JEUNES ET DES FAMILLES DU MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET

Plus en détail

Endettement, insolvabilité et prêts hypothécaires en souffrance : la situation québécoise

Endettement, insolvabilité et prêts hypothécaires en souffrance : la situation québécoise Endettement, insolvabilité et prêts hypothécaires en souffrance : la situation québécoise Le maintien de très faibles taux d intérêt depuis la dernière récession incite les ménages canadiens à s endetter

Plus en détail

Guide d utilisation de la signature officielle de la Société de l assurance automobile par les mandataires

Guide d utilisation de la signature officielle de la Société de l assurance automobile par les mandataires Guide d utilisation de la signature officielle de la Société de l assurance automobile par les mandataires La trousse d identification des mandataires La Société de l assurance automobile du Québec (SAAQ)

Plus en détail

SECTEUR MANUFACTURIER, VOUS POURRIEZ TIRER AVANTAGE DE RÉCENTES ANNONCES DOCUMENT INFORMATIF

SECTEUR MANUFACTURIER, VOUS POURRIEZ TIRER AVANTAGE DE RÉCENTES ANNONCES DOCUMENT INFORMATIF SECTEUR MANUFACTURIER, VOUS POURRIEZ TIRER AVANTAGE DE RÉCENTES ANNONCES DOCUMENT INFORMATIF Pour De Tous Service de fiscalité Marcel Bergeron, CPA auditeur, CA Date Le 1 er décembre 2013 SECTEUR MANUFACTURIER,

Plus en détail

La saisonnalité de l emploi au. Normand Roy Directeur Analyse et information sur le marché du travail (DAIMT) Janvier 2011

La saisonnalité de l emploi au. Normand Roy Directeur Analyse et information sur le marché du travail (DAIMT) Janvier 2011 La saisonnalité de l emploi au Québec Normand Roy Directeur Analyse et information sur le marché du travail (DAIMT) Janvier 2011 Plan de la présentation: Définition Mesure, causes et conséquences Certaines

Plus en détail

le système universitaire québécois : données et indicateurs

le système universitaire québécois : données et indicateurs le système universitaire québécois : données et indicateurs No de publication : 2006.04 Dépôt légal 3 e trimestre 2006 Bibliothèque et Archives nationales du Québec Bibliothèque et Archives Canada ISBN

Plus en détail

PORTRAIT DÉTAILLÉ DE LA CLIENTÈLE DES COOPÉRATIVES ET ENTREPRISES DE L ÉCONOMIE SOCIALE

PORTRAIT DÉTAILLÉ DE LA CLIENTÈLE DES COOPÉRATIVES ET ENTREPRISES DE L ÉCONOMIE SOCIALE PORTRAIT DÉTAILLÉ DE LA CLIENTÈLE DES COOPÉRATIVES ET ENTREPRISES DE L ÉCONOMIE SOCIALE TABLE DES MATIÈRES PROFIL DES RÉPONDANTS AU SONDAGE... 2 Région administrative... 2 Répartition selon le type d organisme...

Plus en détail

Liste des éléments de données de la Base de données sur les infirmières et infirmiers réglementés

Liste des éléments de données de la Base de données sur les infirmières et infirmiers réglementés septembre 2013 Liste des éléments de données de la infirmières et Les documents énumérés dans la présente liste ont été adaptés à partir du Dictionnaire des données et manuel de traitement de la 2013.

Plus en détail

Coordination et rédaction : Julie Auclair 1

Coordination et rédaction : Julie Auclair 1 Réalisé par ÉCOBES Recherche et transfert du Cégep de Jonquière, en collaboration avec la Direction de la recherche institutionnelle de l Université du Québec, grâce au soutien financier du ministère de

Plus en détail

L exécution des tâches et des opérations liées à l exercice de la profession d inhalothérapeute selon les diverses situations de travail

L exécution des tâches et des opérations liées à l exercice de la profession d inhalothérapeute selon les diverses situations de travail Rapport d enquête L exécution des tâches et des opérations liées à l exercice de la profession d inhalothérapeute selon les diverses situations de travail Secteur de formation Santé Rapport d enquête L

Plus en détail

Assembleurs et monteurs dans la fabrication de transformateurs et de moteurs électriques industriels (CNP 9525)

Assembleurs et monteurs dans la fabrication de transformateurs et de moteurs électriques industriels (CNP 9525) Assembleurs et monteurs dans la fabrication de transformateurs et de moteurs électriques industriels (CNP 9525) Description de la profession Les assembleurs et les monteurs dans la fabrication de transformateurs

Plus en détail

Le pharmacien : au service de la santé! Plus de 8 600 membres au Québec

Le pharmacien : au service de la santé! Plus de 8 600 membres au Québec Trousse média 205 Le pharmacien : au service de la santé! Plus de 8 600 membres au Québec Imprimé Revue L interaction p. 3 Offres d emploi Affichage sur le site Internet p. 5 Le pharmacien : au service

Plus en détail

INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC. Regard statistique sur la couverture syndicale au Québec, ailleurs au Canada et dans les pays de l OCDE

INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC. Regard statistique sur la couverture syndicale au Québec, ailleurs au Canada et dans les pays de l OCDE INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC travail et rémunération Regard statistique sur la couverture syndicale au Québec, ailleurs au Canada et dans les pays de l OCDE Pour tout renseignement concernant l

Plus en détail

LA FORMATION CONTINUE POUR LA PROFESSION INFIRMIÈRE AU QUÉBEC

LA FORMATION CONTINUE POUR LA PROFESSION INFIRMIÈRE AU QUÉBEC LA FORMATION CONTINUE POUR LA PROFESSION INFIRMIÈRE AU QUÉBEC Norme professionnelle Septembre 2011 Édition Coordination Suzanne Durand, inf., M. Sc. inf., D.E.S.S. en bioéthique Directrice, Direction,

Plus en détail

Analystes et consultants en informatique (CNP 2171)

Analystes et consultants en informatique (CNP 2171) Analystes et consultants en informatique (CNP 2171) Description de la profession Les analystes et les consultants en informatique sont regroupés sous le code 2171 de la Classification nationale des professions

Plus en détail

Projet de loi n o 25 (2003, chapitre 21) Loi sur les agences de développement de réseaux locaux de services de santé et de services sociaux

Projet de loi n o 25 (2003, chapitre 21) Loi sur les agences de développement de réseaux locaux de services de santé et de services sociaux PREMIÈRE SESSION TRENTE-SEPTIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 25 (2003, chapitre 21) Loi sur les agences de développement de et de services sociaux Présenté le 11 novembre 2003 Principe adopté le 10 décembre

Plus en détail

Portrait des indicateurs du tableau de bord stratégique

Portrait des indicateurs du tableau de bord stratégique Perte d autonomie liée au vieillissement (PALV) Portrait des indicateurs du tableau de bord stratégique FAITS SAILLANTS DE LA MISE À JOUR DES INDICATEURS PALV DEPUIS 2005 2006 Secteur de la gestion de

Plus en détail

LA SURDITÉ PROFESSIONNELLE À LAVAL

LA SURDITÉ PROFESSIONNELLE À LAVAL LA SURDITÉ PROFESSIONNELLE À LAVAL Novembre 2006 Collecte, analyse des données et rédaction Nicaise Dovonou, agent de recherche en santé au travail, Direction de santé publique, Agence de la santé et des

Plus en détail

2.0 Total des dépenses de santé par source de financement

2.0 Total des dépenses de santé par source de financement 2.0 Total des dépenses de santé par source de financement Points saillants du chapitre La répartition des dépenses de santé entre les secteurs privés et publics est stable depuis plus de 10 ans En 2012,

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE LA FORMATION DES PERSONNES HANDICAPÉES VUE D ENSEMBLE

DIAGNOSTIC DE LA FORMATION DES PERSONNES HANDICAPÉES VUE D ENSEMBLE DIAGNOSTIC DE LA FORMATION DES PERSONNES HANDICAPÉES VUE D ENSEMBLE JANVIER 2014 INTRODUCTION Le CAMO pour personnes handicapées souhaitait établir un portrait de la situation de la formation des personnes

Plus en détail

DOSSIER STATISTIQUE BILAN 2012

DOSSIER STATISTIQUE BILAN 2012 DOSSIER STATISTIQUE BILAN 2012 Accidents Parc automobile Permis de conduire DOSSIER STATISTIQUE BILAN 2012 ACCIDENTS PARC AUTOMOBILE PERMIS DE CONDUIRE Direction des études et des stratégies en sécurité

Plus en détail

Nombre, répartition et migration des médecins canadiens 2012

Nombre, répartition et migration des médecins canadiens 2012 Nombre, répartition et migration des médecins canadiens 2012 Dépenses et main-d œuvre de la santé Notre vision De meilleures données pour de meilleures décisions : des Canadiens en meilleure santé Notre

Plus en détail

Sommaire. le point sur les accidents de véhicules hors route en Abitibi-Témiscamingue. Pourquoi s y intéresser?...3. Les hospitalisations...

Sommaire. le point sur les accidents de véhicules hors route en Abitibi-Témiscamingue. Pourquoi s y intéresser?...3. Les hospitalisations... A g e n c e d e l a s a n t é e t d e s s e r v i c e s s o c i a u x d e l A b i t i b i - T é m i s c a m i n g u e 1 le point sur les accidents de véhicules hors route en Abitibi-Témiscamingue Janvier

Plus en détail

Emploi saisonnier et perspectives du marché du travail québécois

Emploi saisonnier et perspectives du marché du travail québécois Emploi saisonnier et perspectives du marché du travail québécois Présentation au colloque sur la saisonnalité Pour un développement durable de l emploi André Grenier, économiste Direction de l analyse

Plus en détail

Volet 1 : La sous-traitance et les ressources informationnelles

Volet 1 : La sous-traitance et les ressources informationnelles Lévis, le 21 août 2015 Monsieur Julien Gaudreau Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec 5100, boulevard des Gradins Québec (Québec) G2N 1N4 Objet : Demande d accès à l information N/Réf

Plus en détail

LE CRÉDIT D IMPÔT REMBOURSABLE POUR FRAIS DE GARDE D ENFANTS. www.revenuquebec.ca

LE CRÉDIT D IMPÔT REMBOURSABLE POUR FRAIS DE GARDE D ENFANTS. www.revenuquebec.ca LE CRÉDIT D IMPÔT REMBOURSABLE POUR FRAIS DE GARDE D ENFANTS www.revenuquebec.ca TABLE DES MATIÈRES Savez-vous que vous pouvez demander un crédit d impôt remboursable pour les frais de garde que vous payez?...

Plus en détail

Le réseau de la santé et des services sociaux

Le réseau de la santé et des services sociaux L Observatoire de l administration publique, printemps 2012 TABLE DES MATIÈRES 1. LA SITUATION ACTUELLE AU QUÉBEC... 2 1.1 L organisation du réseau en trois paliers... 2 1.2 Les ressources institutionnelles

Plus en détail

Ingénieurs et concepteurs en logiciel (CNP 2173)

Ingénieurs et concepteurs en logiciel (CNP 2173) Ingénieurs et concepteurs en logiciel (CNP 2173) Description de la profession Les ingénieurs et les concepteurs en logiciel sont regroupés sous le code 2173 de la Classification nationale des professions

Plus en détail

Portrait statistique de la population de représentant en épargne collective au Québec

Portrait statistique de la population de représentant en épargne collective au Québec Portrait statistique de la population de représentant en épargne collective au Québec Par Alexandre Moïse 1 Marie Hélène Noiseux 2 1-Alexandre Moïse, B.Gest., M.Sc.A., Chercheur à l'université du Québec

Plus en détail

SONDAGE AUPRÈS DES PERSONNES DIPLÔMÉES DU 1 er CYCLE DE LA FACULTÉ D ADMINISTRATION

SONDAGE AUPRÈS DES PERSONNES DIPLÔMÉES DU 1 er CYCLE DE LA FACULTÉ D ADMINISTRATION SONDAGE AUPRÈS DES PERSONNES DIPLÔMÉES DU 1 er CYCLE DE LA FACULTÉ D ADMINISTRATION Objectif de l étude : Mesurer le taux de placement à court terme des nouveaux diplômés en administration et en économique

Plus en détail

LE FINANCEMENT DE L EFFECTIF DES ÉTABLISSEMENTS PRIVÉS AGRÉÉS AUX FINS DE SUBVENTIONS

LE FINANCEMENT DE L EFFECTIF DES ÉTABLISSEMENTS PRIVÉS AGRÉÉS AUX FINS DE SUBVENTIONS Annexe 002 - Page 1 de 6 LE FINANCEMENT DE L EFFECTIF DES ÉTABLISSEMENTS PRIVÉS AGRÉÉS AUX FINS DE SUBVENTIONS 1 La présente annexe précise les modalités générales de financement des établissements privés

Plus en détail

Rapport sur les résidences pour Personnes âgées Québec

Rapport sur les résidences pour Personnes âgées Québec l e m a r c h é d e l h a b i t a t i o n Rapport sur les résidences pour Personnes âgées S o c i é t é c a n a d i e n n e d h y p o t h è q u e s e t d e l o g e m e n t Date de diffusion : Table des

Plus en détail

guide du relevé 31 RENSEIGNEMENTS SUR L OCCUPATION D UN LOGEMENT www.revenuquebec.ca

guide du relevé 31 RENSEIGNEMENTS SUR L OCCUPATION D UN LOGEMENT www.revenuquebec.ca guide du relevé 31 RENSEIGNEMENTS SUR L OCCUPATION D UN LOGEMENT www.revenuquebec.ca En produisant le relevé 31, vous fournissez à un locataire ou à un sous-locataire certains renseignements dont il a

Plus en détail

La formation à distance au secondaire Portrait 2013-2014

La formation à distance au secondaire Portrait 2013-2014 La formation à distance au secondaire Portrait 2013-2014 Robert Saucier Mars 2015 T A BLE DES MATIÈRES AVANT-PROPOS... iii FAITS SAILLANTS... 1 L ÉVOLUTION GLOBALE DE LA FORMATION À DISTANCE... 3 GRAPHIQUE

Plus en détail

Programmeurs et développeurs en médias interactifs (CNP 2174)

Programmeurs et développeurs en médias interactifs (CNP 2174) Programmeurs et développeurs en médias interactifs (CNP 2174) Description de la profession Les programmeurs et développeurs en médias interactifs sont regroupés sous le code 2174 de la Classification nationale

Plus en détail

Le présent bilan a été préparé par la Direction des études et des stratégies en sécurité routière de la Vice-présidence à la sécurité routière.

Le présent bilan a été préparé par la Direction des études et des stratégies en sécurité routière de la Vice-présidence à la sécurité routière. Jui l l et2014 Le présent bilan a été préparé par la Direction des études et des stratégies en sécurité routière de la Vice-présidence à la sécurité routière. Vice-présidente : Directrice : Coordonnatrice

Plus en détail

Croissance des entreprises et des régions

Croissance des entreprises et des régions Programme Croissance des entreprises et des régions pour les régions du Québec for Quebec Regions L Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec a pour mission d appuyer les

Plus en détail

SERVICE DE VALIDATION DES TITRES DE COMPÉTENCE (SVTC) MARCHE À SUIVRE POUR SOUMETTRE UNE DEMANDE DE VALIDATION DE PROGRAMME

SERVICE DE VALIDATION DES TITRES DE COMPÉTENCE (SVTC) MARCHE À SUIVRE POUR SOUMETTRE UNE DEMANDE DE VALIDATION DE PROGRAMME SERVICE DE VALIDATION DES TITRES DE COMPÉTENCE (SVTC) MARCHE À SUIVRE POUR SOUMETTRE UNE DEMANDE DE VALIDATION DE PROGRAMME Pour obtenir des renseignements, veuillez communiquer avec : Service de l assurance

Plus en détail

Perceptions du grand public par rapport au gouvernement actuel et certains enjeux liés aux entreprises

Perceptions du grand public par rapport au gouvernement actuel et certains enjeux liés aux entreprises Montréal Québec Toronto Ottawa Edmonton Philadelphie Denver Tampa Perceptions du grand public par rapport au gouvernement actuel et certains enjeux liés aux entreprises 13574-008 Novembre 2009 www.legermarketing.com

Plus en détail

GUIDE DE DÉTERMINATION DE L ÉCHELON SALARIAL

GUIDE DE DÉTERMINATION DE L ÉCHELON SALARIAL GUIDE DE DÉTERMINATIONN DE L ÉCHELON SALARIAL CALCUL DE L EXPÉRIENCEE ET DE LA SCOLARITÉ AVANCEMENT D ÉCHELON EN «PROGRESSION NORMALE» ET EN «PROGRESSION ACCÉLÉRÉE» CONVENTION 2010-2015 JANVIER 2012 Rédaction

Plus en détail

Exercice de la profession. Inscription au Tableau. Le nombre d infirmières et infirmiers exerçant au Québec a augmenté de 0,4 %

Exercice de la profession. Inscription au Tableau. Le nombre d infirmières et infirmiers exerçant au Québec a augmenté de 0,4 % Portrait sommaire de l effectif infirmier du Québec 2014-2015 ÉVOLUTION ET CARACTÉRISTIQUES DE L EFFECTIF INFIRMIER 02 Inscription au Tableau Exercice de la profession Le nombre de membres a augmenté de

Plus en détail

RÈGLEMENT N 3 DÉTERMINANT LES CONDITIONS D ADMISSION DANS LES PROGRAMMES D ÉTUDES AU CÉGEP GÉRALD-GODIN

RÈGLEMENT N 3 DÉTERMINANT LES CONDITIONS D ADMISSION DANS LES PROGRAMMES D ÉTUDES AU CÉGEP GÉRALD-GODIN RÈGLEMENT N 3 DÉTERMINANT LES CONDITIONS D ADMISSION DANS LES PROGRAMMES D ÉTUDES AU CÉGEP GÉRALD-GODIN Adopté par le Conseil d administration le 10 février 2015 (résolution n CA-015-0915) Déposé au ministère

Plus en détail

Portrait de l établissement et du retrait de l agriculture au Québec

Portrait de l établissement et du retrait de l agriculture au Québec Portrait de l établissement et du retrait de l agriculture au Québec Section Formation et perfectionnement Avril 2004 Note : Le présent document est tiré du Portrait de l établissement et du retrait de

Plus en détail

L unifamiliale a le vent dans les voiles sur la marché du luxe

L unifamiliale a le vent dans les voiles sur la marché du luxe Le marché résidentiel haut de gamme est en pleine effervescence au Québec Depuis la seconde moitié de 2014, on assiste à un regain de vigueur sur le marché résidentiel haut de gamme, les résultats observés

Plus en détail

COTE LAVAL. Cette méthode de calcul de la cote Laval est utilisée pour fin d admission depuis la session d automne 2010.

COTE LAVAL. Cette méthode de calcul de la cote Laval est utilisée pour fin d admission depuis la session d automne 2010. COTE LAVAL Cette méthode de calcul de la cote Laval est utilisée pour fin d admission depuis la session d automne 010. TABLE DES MATIÈRES 1. COTE LAVAL : DÉFINITIONS ET CONTEXTE... 1 1.1 Finalité de la

Plus en détail

L éducation au Québec : L état de la situation

L éducation au Québec : L état de la situation Préscolaire Primaire Secondaire Collégial Universitaire 43101 45 509 93969 68 331 110 297 151 845 241019 251 612 240 980 251 237 L éducation au Québec : L état de la situation L éducation est un des sujets

Plus en détail

Programme de bourses d études David-Pouliot de la SCHQ 2014-2015. Formulaire de demande

Programme de bourses d études David-Pouliot de la SCHQ 2014-2015. Formulaire de demande Formulaire de demande 1 Renseignements généraux sur les bourses Avec la contribution de nos partenaires financiers, la SCHQ offre à toutes personnes affectées par un trouble de la coagulation, la possibilité

Plus en détail

Réalisation. Note au lecteur. Rédaction et production. Collaboration. Révision linguistique. Dépôt légal

Réalisation. Note au lecteur. Rédaction et production. Collaboration. Révision linguistique. Dépôt légal Réalisation Rédaction et production Daniel Marleau Conseiller et chef de service, Statistiques sur l effectif Collaboration Johanne Lapointe Directrice Direction, Affaires externes Révision linguistique

Plus en détail

Gens d affaires immigrants Travailleurs autonomes Résultats tirés de la base de données longitudinales sur les immigrants (BDIM)

Gens d affaires immigrants Travailleurs autonomes Résultats tirés de la base de données longitudinales sur les immigrants (BDIM) Documents de recherche de la BDIM 2008 Catégorie économique Pour usage interne seulement Profils des catégories d immigration d après la BDIM 2008 Gens d affaires immigrants Travailleurs Résultats tirés

Plus en détail

D ASSURANCE MÉDICAMENTS

D ASSURANCE MÉDICAMENTS La consultation de ce document au moyen de technologies d adaptation informatique peut être problématique. Pour un contenu accessible, visitez les pages équivalentes de notre site. DOCUMENT À CONSERVER

Plus en détail

Syndicat de l enseignement de la région de la Mitis

Syndicat de l enseignement de la région de la Mitis Le Le Règlement sur les autorisations d enseigner en vigueur depuis le 29 juin 2006 comporte des mesures qui touchent aussi bien celles et ceux qui désirent enseigner à la formation générale des jeunes

Plus en détail

1. INDEMNITÉ POUR RISQUE DE ZONE DANS LE FOIN

1. INDEMNITÉ POUR RISQUE DE ZONE DANS LE FOIN Page 1 1. INDEMNITÉ POUR RISQUE DE ZONE DANS LE FOIN 1.1. Principe général L indemnité versée à un client correspond à la valeur assurable à son certificat multipliée par sa perte nette calculée (perte

Plus en détail

Le présent bilan a été préparé par la Direction des études et des stratégies en sécurité routière à la Vice-présidence à la sécurité routière.

Le présent bilan a été préparé par la Direction des études et des stratégies en sécurité routière à la Vice-présidence à la sécurité routière. Le présent bilan a été préparé par la Direction des études et des stratégies en sécurité routière à la Vice-présidence à la sécurité routière. Vice-présidente : Directrice : Coordonnateur et rédacteur

Plus en détail

secteur des technologies de l information et des communications

secteur des technologies de l information et des communications DOCUMENT SYNTHÈSE Offre de formation et adéquation formation-emploi secteur des technologies de l information et des communications page 2 conseil emploi métropole Constats et faits saillants L offre de

Plus en détail

Les grandes lignes du. crédit d impôt pour maintien à domicile des aînés. revenuquebec.ca

Les grandes lignes du. crédit d impôt pour maintien à domicile des aînés. revenuquebec.ca Les grandes lignes du crédit d impôt pour maintien à domicile des aînés revenuquebec.ca Quelques mots sur le crédit d impôt Si vous avez 70 ans ou plus à un moment de l année et que vous résidez au Québec

Plus en détail

Le marché du travail et l emploi par industrie au Québec. perspectives à moyen (2013-2017) et à long terme (2013-2022)

Le marché du travail et l emploi par industrie au Québec. perspectives à moyen (2013-2017) et à long terme (2013-2022) EMPLOI-QUÉBEC Le marché du travail et l emploi par industrie au Québec perspectives à moyen (2013-2017) et à long terme (2013-2022) Rédaction Faoziat Akanni, économiste Lassad Damak, économiste et économètre

Plus en détail

MRC d abitibi LA SANTÉ ET LA QUALITÉ DE VIE LES PORTRAITS DE LA. La démographie. Situation sociale. Population vivant seule et en couple

MRC d abitibi LA SANTÉ ET LA QUALITÉ DE VIE LES PORTRAITS DE LA. La démographie. Situation sociale. Population vivant seule et en couple Mai 2015 Territoire en synergie Planification territoriale MRC d Abitibi LES PORTRAITS DE LA MRC d abitibi LA SANTÉ ET LA QUALITÉ DE VIE La démographie En 2013, la population de la MRC d Abitibi se chiffrait

Plus en détail

GUIDE DU PARTICIPANT. à des activités de formation

GUIDE DU PARTICIPANT. à des activités de formation GUIDE DU PARTICIPANT à des activités de formation Ce guide vise à informer les membres de l Ordre des règles entourant la participation à des activités de formation, aux fins de l obligation de formation

Plus en détail

Jeunes âgés de 15 à 29 ans

Jeunes âgés de 15 à 29 ans P a g e 1 PROFIL DE SEGMENT DE CLIENTÈLE Jeunes âgés de 15 à 29 ans Ontario Avril 2014 P a g e 2 TABLE DES MATIÈRES ACRONYMES... 3 LISTE DES ILLUSTRATIONS... 3 LISTE DES TABLEAUX... 3 À PROPOS DU PROFIL

Plus en détail

La formation à distance au secondaire Portrait 2012-2013

La formation à distance au secondaire Portrait 2012-2013 La formation à distance au secondaire Portrait 2012-2013 Robert Saucier Avril 2014 T A BLE DES MATIÈRES AVANT-PROPOS... iii FAITS SAILLANTS... 1 L ÉVOLUTION GLOBALE DE LA FORMATION À DISTANCE... 3 GRAPHIQUE

Plus en détail

Figure 1 Figure 2 3 POPULATION DE 45 ANS ET PLUS À MONTRÉAL. Direction régionale d Emploi-Québec de l Île-de-Montréal

Figure 1 Figure 2 3 POPULATION DE 45 ANS ET PLUS À MONTRÉAL. Direction régionale d Emploi-Québec de l Île-de-Montréal Figure 1 Figure 2 3 PORTRAIT DE LA POPULATION DE 45 ANS ET PLUS À MONTRÉAL Direction régionale d Emploi-Québec de l Île-de-Montréal Direction de la planification et de l information sur le marché du travail

Plus en détail

Programme Promotion de l enseignement collégial : productions étudiantes. Guide d attribution des subventions 2015-2016

Programme Promotion de l enseignement collégial : productions étudiantes. Guide d attribution des subventions 2015-2016 Programme Promotion de l enseignement collégial : productions étudiantes Guide d attribution des subventions 2015-2016 Le présent document a été produit par le ministère de l Enseignement supérieur, de

Plus en détail

Le Baromètre MLS du marché résidentiel. Faits saillants. Région métropolitaine de Trois-Rivières. 1 er trimestre 2012

Le Baromètre MLS du marché résidentiel. Faits saillants. Région métropolitaine de Trois-Rivières. 1 er trimestre 2012 Région métropolitaine de Trois-Rivières Le Baromètre MLS du marché résidentiel Faits saillants Quatrième hausse trimestrielle consécutive des ventes résidentielles Taux d intérêt et marché de l emploi

Plus en détail

au Québec /// inspection professionnelle / Améliorer la qualité de l exercice de la profession / Sélection des établissements pour 2014-2015

au Québec /// inspection professionnelle / Améliorer la qualité de l exercice de la profession / Sélection des établissements pour 2014-2015 Surveillance générale de l exercice de la profession d infirmière auxiliaire au Québec Afin d assurer la protection du public, les ordres professionnels ont recours à des mécanismes prévus dans le Code

Plus en détail

ENQUÊTE SUR LE RECRUTEMENT ET L EMPLOI AU QUÉBEC (EREQ)

ENQUÊTE SUR LE RECRUTEMENT ET L EMPLOI AU QUÉBEC (EREQ) EMPLOI-QUÉBEC ENQUÊTE SUR LE RECRUTEMENT ET L EMPLOI AU QUÉBEC (EREQ) RAPPORT ANALYTIQUE VOLUME 12 ENQUÊTE 2012 SUR LES DONNÉES DE 2011 Ce document a été préparé par la Direction de l analyse et de l information

Plus en détail