Epargne Salariale. Participation : l utilisation du TMO et le calcul des intérêts de retard

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Epargne Salariale. Participation : l utilisation du TMO et le calcul des intérêts de retard"

Transcription

1 Epargne Salariale Participation : l utilisation du TMO et le calcul des intérêts de retard

2 Pourquoi vous proposer un livre blanc sur l utilisation du TMO en épargne salariale? Toutes les entreprises employant habituellement cinquante salariés pendant au moins six mois, consécutifs ou non, sur un exercice considéré ont l obligation de mettre en place un accord de participation. Les accords de participation peuvent prévoir l affectation de la réserve spéciale de participation (RSP) : - à des comptes ouverts au nom des salariés en application d un plan d épargne salariale (PEE, PEI, PEG, PERCO) ; - à un compte que l entreprise doit consacrer à des investissements (comptes courants bloqués). Celui-ci doit alors se combiner avec un plan d épargne salariale. La loi n 8-58 du 3 décembre 8 a modifié l article L du Code du travail en introduisant la possibilité d un versement immédiat de la participation aux salariés. Cette règlementation est venue atténuer le principe fondamental de l indisponibilité des sommes issues de la participation. Le TMO ou TMOP est le taux moyen de rendement des obligations des sociétés privées émises au cours du semestre précédent. Ce taux est publié une fois par semestre, en janvier et en juillet de chaque année, par le Ministère de l économie et des finances. Le TMO prend effet le lendemain de sa publication au Journal officiel. Le TMO est à la fois le taux plancher de rémunération des comptes courants bloqués et le taux de base servant au calcul des intérêts de retard en cas de versement tardif de la participation. De nombreuses questions se posent sur l application du TMO : quelle est la sanction en cas de versement tardif de la participation? Quelles sont les modalités de calcul des intérêts de retard? Se calculent-ils différemment en cas de redressement fiscal? Ce livre blanc abordera successivement la rémunération des comptes courants bloqués et le calcul des intérêts de retard. Enfin, nous vous indiquerons les références du TMO. Art. L. 33- du Code du travail. «Tous droits réservés SVP 4» Version du 4/5/4

3 Sommaire I. L utilisation du TMO pour la rémunération des comptes courants bloqués... 4 A) L accord de participation prévoit l affectation de la RSP en comptes courants bloqués B) Le régime d autorité II. L utilisation du TMO pour le calcul des intérêts de retard. 9 A) Versement tardif des sommes sur un plan d épargne salariale B) Versement tardif en cas de demande de versement immédiat C) Versement tardif en comptes courants bloqués D) Le calcul des intérêts de retard E) Versement tardif en raison d une rectification fiscale F) Régularisation effectuée spontanément par l entreprise III. Références du TMO... 8 Tableau «Tous droits réservés SVP 4» Version du 4/5/4 3

4 I. L utilisation du TMO pour la rémunération des comptes courants bloqués A) L accord de participation prévoit l affectation de la RSP en comptes courants bloqués (CCB) En quoi consiste le placement en CCB? L accord de participation peut prévoir que les sommes issues de la RSP sont affectées à un compte que l entreprise doit consacrer à des investissements. L affectation de la RSP à un fonds d investissement de l entreprise se matérialise par l ouverture d un compte courant au nom de chaque bénéficiaire. Ce compte est bloqué pendant 5 ans (sauf cas de déblocage anticipé ou demande de versement immédiat). Il rapporte un intérêt annuel. Ce mode de placement présente un intérêt certain pour les PME dans la mesure où il permet d obtenir facilement des capitaux pour financer des investissements. L entreprise bénéficie de cette manière d une trésorerie à des conditions avantageuses. L affectation en CCB : une possibilité limitée Les accords de participation, conclus depuis le er janvier 7, ne peuvent plus prévoir l affectation des sommes constituant la RSP uniquement en CCB 3 (à l exception des SCOP). Les accords conclus antérieurement et qui avaient prévu une affectation exclusive en CCB devaient être mis en conformité au plus tard le er janvier 3 4. Quel est le point de départ des intérêts rémunérant les CCB? Les textes ne fixent pas le point de départ du versement des intérêts. En 5, l administration 5 a précisé que les intérêts commençaient à courir à compter du premier jour du quatrième mois suivant la clôture de l exercice. Ce délai correspondait, à l époque, au point de départ de l indisponibilité des sommes issues de la participation. Cependant, un décret du 3 mars 9 6 a modifié celui-ci en le fixant au premier jour du cinquième mois suivant la clôture de l exercice 7. À notre sens, ce délai concerne également le point de départ des intérêts rémunérant les CCB. Il convient, par conséquent, de rémunérer les CCB à compter du premier jour du cinquième mois suivant la clôture de l exercice. Art. L du Code du travail. 3 Art. L du Code du travail. 4 Loi n -33 du 9 novembre, article I. 5 Circulaire interministérielle du 4 septembre 5. 6 Décret n 9-35 portant diverses mesures en faveur des revenus du travail. 7 Art. R du Code du travail. «Tous droits réservés SVP 4» Version du 4/5/4 4

5 Quel taux d intérêt? Chaque CCB doit être rémunéré à un taux identique pour tous les salariés. Ce taux est déterminé par l accord de participation. Il ne peut pas être inférieur au TMO 8. Exemple A n n é e 3 Date d application des TMO en vigueur Taux Du 6 janvier 3 au 7 juillet 3,4% Du 8 juillet 3 au février 4,3% Semestre de publication Date de publication au JO Taux du ème semestre 5 janvier 3 Taux du er semestre 3 7 juillet 3 Les sommes placées sur les CCB au er mai 3 sont rémunérées au taux minimum de,4%, puis de,3% à compter du 8 juillet 3 (lendemain de la publication au JO du TMO du er semestre 3). En pratique, les taux de rémunération prévus par les accords de participation sont souvent supérieurs au TMO. Les calculs se font alors sans tenir compte des variations semestrielles du TMO. Lorsque les intérêts correspondant aux sommes placées sur les comptes courants bloqués sont réinvestis, ils sont capitalisés annuellement 9. Une question sur l affectation de la RSP en comptes courants bloqués? Interrogez SVP! Les experts vous offrent votre première réponse! 8 Art. D du Code du travail. 9 Art. D du code du travail. «Tous droits réservés SVP 4» Version du 4/5/4 5

6 B) Le régime d autorité Qu est ce que le régime d autorité? Lorsqu une entreprise remplit la condition d effectif (5 salariés) et dégage un bénéfice fiscal suffisant permettant de constituer une RSP, celle-ci a un délai d un an, pour conclure un accord, à compter de la clôture de l exercice au titre duquel sont nés les droits des salariés. A défaut, la carence est constatée par l inspecteur du travail et un régime dit «d autorité» est mis en place. Précisons que les salariés peuvent demander au juge l application du régime d autorité, même en l absence de constat par l inspecteur du travail. De même, l entreprise peut appliquer de manière spontanée le régime d autorité sans attendre le constat de l inspecteur du travail, tout en le tenant informé. Dans l hypothèse où un régime d autorité est mis en place dans l entreprise au titre d un exercice, celle-ci peut, toutefois, négocier un accord de participation pour les exercices suivants. Quels sont les inconvénients du régime d autorité? Ce régime d autorité est moins favorable puisqu aucune négociation n est possible. Ainsi, tous les salariés bénéficient de l accord de participation sans aucune condition d ancienneté possible. La RSP est calculée selon les règles de droit commun et elle est répartie uniquement en fonction des salaires perçus. En outre, ni l entreprise, ni les salariés n ont le choix sur le mode de gestion de la RSP. Elle est obligatoirement placée en CCB pendant 8 ans (sauf versement immédiat ou déblocage anticipé). Quel est le point de départ des intérêts rémunérant les CCB? Les sommes inscrites en CCB portent intérêt à compter du premier jour du cinquième mois suivant la clôture de l exercice concerné. Ce point de départ s applique depuis le 9 novembre 3. Auparavant, les intérêts couraient à compter du premier jour du quatrième mois suivant la clôture de l exercice concerné. Cette modification est intervenue dans un objectif de cohérence suite aux modifications issues du décret du 3 mars 9 précité qui a reporté le point de départ de l indisponibilité des droits au premier jour du cinquième mois suivant la clôture de l exercice. Quel est le taux de rémunération des CCB? Les sommes affectées en CCB au titre du régime d autorité portent intérêt légal à,33 fois le TMO 4. Les intérêts sont versés annuellement pendant 8 ans. Art. L du Code du travail. Cass.soc, 3 septembre 5, n pourvoi Art. D du Code du travail. 3 Date d entrée en vigueur du décret -45 du 7 novembre. 4 Circulaire interministérielle du 4 septembre 5. «Tous droits réservés SVP 4» Version du 4/5/4 6

7 Quel calcul? Ni les textes, ni les différentes circulaires sur l épargne salariale n apportent de précision sur ce point. Or se pose la question du diviseur à utiliser : faut-il raisonner sur une base 36 jours (comme en matière bancaire) ou sur une base jours (comme en matière de calcul du taux d intérêt légal)? A l instar du Ministère du travail, que nous avons interrogé, nous considérons que le calcul doit se faire sur la base du nombre de jours calendaires compris dans l année, soit ou 366 jours en cas d année bissextile. A n n é e 3 3 Date d application des TMO en vigueur Taux Du 6 janvier 3 au 7 juillet 3,4% Du 8 juillet 3 au février 4,3% Du février 4 au (terme non échu),6% Semestre de publication Date de publication au JO Taux du ème semestre 5 janvier 3 Taux du er semestre 3 7 juillet 3 Taux du ème semestre 3 février 4 Dans le cas d une application du régime d autorité au titre de l exercice (aucun accord n ayant été conclu avant le 3 décembre 3), les droits des salariés porteront intérêt à un taux de,33 x,4% pour la période du er mai 3 au 7 juillet 3 (date de publication du TMO du premier semestre 3), de,33 x,3% pour la période du 8 juillet 3 au février 4, de,33 x,6% à compter du février 4. En pratique, pour une somme de versée sous régime d autorité le er mai 3 : Les intérêts du er mai 3 au 7 juillet 3 (77 jours) se calculent ainsi : Montant des intérêts période = x,33 x,4 x 77 = 6,76 Les intérêts du 8 juillet 3 au février 4 (9 jours) se calculent ainsi : Montant des intérêts période = x,33 x,3 x 9 = 7,5 Les intérêts du février 4 au 3 avril 4 (78 jours) se calculent ainsi : Montant des intérêts période 3 = x,33 x,6 x 78 = 7,44 Les intérêts étant capitalisés annuellement, il faut ajouter, le 3 avril 4, la somme de ces intérêts périodiques au capital dû initialement, soit : Somme capitalisée : + 6,76 + 7,5 + 7,44 = 3,7 «Tous droits réservés SVP 4» Version du 4/5/4 7

8 C est ce nouveau principal qui portera intérêt aux taux en vigueur des périodes suivantes. RSP Principal Du Au Nombre jours TMO taux majoré (x,33) Intérêts Période /5/3 7/7/3 77,4% 3,% 6,76 Période 8/7/3 //4 9,3% 3,6% 7,5 Période 3 //4 3/4/4 78,6% 3,48% 7,44 RSP capitalisée 3,7 = 3,7 Une question sur l utilisation du TMO pour la rémunération des comptes courants bloqués? Interrogez SVP! Les experts vous offrent votre première réponse! «Tous droits réservés SVP 4» Version du 4/5/4 8

9 II. L utilisation du TMO pour le calcul des intérêts de retard A) Versement tardif des sommes sur un plan d épargne salariale Le plan d épargne salariale comme mode de gestion de la RSP L accord de participation peut prévoir l affectation de la RSP à un plan d épargne salariale 5. Il peut s agir d un plan d épargne entreprise (PEE), d un plan d épargne interentreprises (PEI), d un plan d épargne pour la retraite collective (PERCO) ou d un plan d épargne groupe (PEG). Délai de versement de la RSP et intérêts de retard Lorsque la RSP est affectée sur un plan d épargne salariale, le versement doit être effectué avant le premier jour du cinquième mois suivant la clôture de l exercice au titre duquel la participation est attribuée 6. Passé ce délai, les entreprises sont redevables d un intérêt de retard égal à,33 fois le TMO. Précision Depuis la loi n -33 du 9 novembre portant réforme des retraites, dès lors que le salarié ne demande pas le versement immédiat de ses droits à participation ou ne se prononce pas sur le mode de placement desdits droits, la moitié de la participation est obligatoirement affectée au PERCO pour les entreprises dans lesquelles un tel dispositif existe 7. Cette mesure s applique pour les exercices clos après la date de promulgation de la loi, soit après le novembre. Une question sur le versement tardif des sommes sur un plan d épargne salariale? Interrogez SVP! 5 Art. L du Code du travail. 6 Art. D du Code du travail. 7 Art. L du Code du travail. «Tous droits réservés SVP 4» Version du 4/5/4 9

10 B) Versement tardif en cas de demande de versement immédiat Qu est ce que le versement immédiat? Chaque salarié peut demander le versement immédiat de tout ou partie des sommes qui lui sont attribuées au titre de la participation 8. Si cette possibilité vient fortement atténuer le principe d indisponibilité inhérent au dispositif de la participation, précisons que le versement immédiat ne concerne que les sommes issues de l exercice pour lequel elles sont distribuées. Le versement immédiat est également possible en cas d application du régime d autorité (cf. point.). Date d application Cette possibilité de versement immédiat est applicable pour les exercices clos après la date de promulgation de la loi, soit ceux clôturés après le 3 décembre 8 9. Modalités du versement immédiat Il revient à l accord de participation de prévoir les modalités d information de chaque salarié. L information doit porter sur les sommes qui lui sont attribuées, le montant dont il peut demander le versement immédiat ainsi que le délai dans lequel il peut formuler sa demande. Le salarié dispose d un délai de 5 jours à compter de la date à laquelle il a été informé de la somme qui lui est attribuée. L accord précise la date à laquelle le salarié est présumé avoir été informé. A quelle date les sommes doivent-elles être versées? Dès lors que le salarié demande le versement immédiat, les sommes doivent lui être versées avant le premier jour du cinquième mois suivant la clôture de l exercice. Passé ce délai, l entreprise devra verser un intérêt de retard égal à,33 fois le TMO. Les intérêts sont versés en même temps que le principal. Une question sur le versement tardif en cas de demande de versement immédiat? Interrogez SVP! 8 Art. L du Code du travail. 9 Circulaire DGT 9/3 du 9 mai 9 relative à la loi des revenus du travail. Art. R du Code du travail. Art. D du Code du travail. «Tous droits réservés SVP 4» Version du 4/5/4

11 C) Versement tardif en comptes courants bloqués A quelle date faut-il verser les sommes en CCB? Comme pour le point de départ des intérêts rémunérant les CCB (cf. point.), la législation est silencieuse sur la date limite de versement des sommes issues de la participation en CCB. Est-ce à dire qu il n y aurait pas de date limite et, par conséquent, aucun intérêt de retard à calculer? A notre sens, cela n est pas envisageable. Deux hypothèses sont possibles : - L accord de participation fixe la date limite de versement de la RSP en CCB. Dans ce cas, il convient de respecter les dispositions conventionnelles. - En l absence de dispositions conventionnelles, il semble logique, comme nous l a d ailleurs confirmé le Ministère du travail, de retenir comme point de départ des intérêts de retard : le premier jour du cinquième mois suivant la clôture de l exercice. En effet, si nous partons du principe que la date limite de versement des sommes en CCB est le premier jour du cinquième mois suivant la clôture de l exercice (cf. point.), il est cohérent que les intérêts de retard courent également à compter de cette date. En outre, il est conforme au principe d égalité de traitement, que le point de départ des intérêts de retard soit le même, quel que soit le mode de gestion des sommes. Or, le Code du travail prévoit que les intérêts de retard courent à compter du premier jour du cinquième mois suivant la clôture de l exercice lorsque la RSP est affectée à un plan d épargne salariale (cf. point.a) ou en cas de versement immédiat (cf. point.b). Par conséquent, les intérêts de retard, en cas de versement tardif en CCB, doivent commencer à courir à compter de la date limite de versement prévue par l accord de participation et, dans tous les cas, au plus tard à compter du premier jour du cinquième mois. Quel taux d intérêt de retard appliquer? Au vu des arguments développés ci-dessus, il est cohérent d appliquer le même taux d intérêt de retard que celui mis en œuvre en cas de versement tardif sur un plan d épargne salariale ou suite à une demande de versement immédiat, à savoir,33 fois le TMO. Une question sur le versement tardif en comptes courants bloqués? Interrogez SVP! «Tous droits réservés SVP 4» Version du 4/5/4

12 D) Le calcul des intérêts de retard Les intérêts dûs en cas de versement tardif doivent être calculés en appliquant successivement les différents TMO, multipliés par,33, des périodes sur lesquelles porte le retard. A n n é e 3 3 Date d application des TMO en vigueur Taux Du 6 janvier 3 au 7 juillet 3,4% Du 8 juillet 3 au février 4,3% Du février 4 au (terme non échu),6% Commentaires Date de publication au JO Taux du ème semestre 5 janvier 3 Taux du er semestre 3 7 juillet 3 Taux du ème semestre 3 février 4 Exemple : La participation de qui aurait dû être versée le er mai 3, et qui ne l a été que le er juin 4, sera rémunérée : Période : au taux du ème semestre (,33 x,4%) pour les 77 jours courants du er mai au 7 juillet (date de publication du taux du er semestre 3) Formule : montant des intérêts période = x,33 x,4 x 77 = 6,76 Période : au taux du er semestre 3 (,33 x,3%) pour les 9 jours courants du 8 juillet (lendemain de la publication de ce taux) à la publication du taux suivant le février 4 Formule : montant des intérêts période = x,33 x,3 x 9 = 7,5 Période 3 : au taux de,33 x,6% à compter du février 4 pour les 78 jours courants jusqu au 3 avril 4. En effet, les intérêts étant capitalisés annuellement, c est à cette date qu on ajoutera au principal (participation initialement due) les intérêts des 3 périodes. Formule : montant des intérêts période 3 = x,33 x,6 x 78 = 7,44 Nouveau principal capitalisé = + 6,76 + 7,5 + 7,44 = 3,7 «Tous droits réservés SVP 4» Version du 4/5/4

13 Période 4 : la participation capitalisée portera intérêt au taux de,33 x,6% à compter du er mai 4 pour les 3 jours courants jusqu au er juin 4, date à laquelle on versera la participation due majorée de l intérêt de la période 4. Formule : montant des intérêts période 4 = 3,7 x,33 x,6 x 3 = 3,5 L entreprise devra donc verser au er juin 4 la somme de 3,7 + 3,5 = 34,85 RSP Principal du au Nombre de jours TMO Taux majoré (x,33) Intérêts Période /5/3 7/7/3 77,4% 3,% 6,76 Période 8/7/3 //4 9,3% 3,6% 7,5 Période 3 //4 3/4/4 78,6% 3,48% 7,44 = 3,7 Principal capitalisé 3,7 Période 4 3,7 /5/4 /6/4 3,6% 3,48% 3,5 RSP versée 34,85 Une question sur le calcul des intérêts de retard? Interrogez SVP! Les experts vous offrent votre première réponse! «Tous droits réservés SVP 4» Version du 4/5/4 3

14 E) Versement tardif en raison d une rectification fiscale Qu est ce que la rectification fiscale? Il s agit d une rectification de la déclaration des résultats d un exercice opérée par l administration ou le juge. Le montant de la participation doit faire l objet d un nouveau calcul qui tient compte des rectifications apportées. Comment s applique la rectification? Le nouveau montant de la RSP dégagé sera intégré ou soustrait à la RSP de l année au cours de laquelle les rectifications opérées sont devenues définitives ou ont été formellement acceptées par l entreprise 3. Prenons l exemple d un redressement fiscal portant sur l exercice. Le redressement devient définitif en 4. Les sommes supplémentaires dégagées par le redressement seront ajoutées au montant de la RSP calculé au titre de l exercice 4. Cette rectification joue aussi bien en cas de hausse que de baisse de la RSP 4. Précisons que seuls les salariés présents pendant l exercice au cours duquel le redressement devient définitif sont bénéficiaires de ce complément. Dans notre exemple, les bénéficiaires seront les salariés présents au cours de l exercice 4. Les salariés qui étaient présents sur l exercice mais qui ne sont plus dans l entreprise en 4 ne pourront pas bénéficier de la rectification. Quelles sont les conséquences de la rectification fiscale? Tout d abord, les salariés concernés doivent être informés des rectifications ainsi opérées et l attestation rectificative donne lieu à une nouvelle liquidation de la participation 5. Ensuite, le complément de RSP dégagé par le redressement est majoré d un intérêt de retard égal au TMO. Ces intérêts courent à compter du premier jour du cinquième mois de l exercice qui suit celui au titre duquel les rectifications ont été opérées. Le calcul de l intérêt de retard est arrêté au jour de l inscription du complément au compte de la RSP. Art. D du Code du travail. 3 Cass.soc, mars 998, n pourvoi Cass.soc, er juillet 998, n pourvoi Circulaire interministérielle du 4 septembre 5, fiche 3, annexe 3. «Tous droits réservés SVP 4» Version du 4/5/4 4

15 Le calcul A n n é e 3 Date d application des TMO en vigueur Du 5 janvier au 8 juillet Du 9 juillet au 5 janvier 3 Du 6 janvier 3 au 7 juillet 3 Du 8 juillet 3 au février 4 Taux 3,36% 3,5%,4%,3% Semestre de publication Taux du ème semestre Taux du er semestre Taux du ème semestre Taux du er semestre 3 Date de publication au JO 4 janvier 8 juillet 5 janvier 3 7 juillet 3 Un complément de participation de versé au compte de la RSP le janvier 4 suite à une rectification sur l année commencera à être rémunéré le er mai de la manière suivante : Période : au taux du ème semestre (3,36%) pour les 69 jours courants du er mai au 8 juillet (date de publication du taux du er semestre ). Formule : montant des intérêts période = x,336 x 69 = 6,35 Période : au taux du er semestre (3,5%) pour les 9 jours courants du 9 juillet (lendemain de la publication de ce taux) à la publication du taux suivant le 5 janvier 3. Formule : montant des intérêts période = x,35 x 9 = 6,48 Période 3 : au taux de,4% à compter du 6 janvier 3 pour les 5 jours courants jusqu au 3 avril 3. En effet, les intérêts étant capitalisés annuellement, c est à cette date qu on ajoutera au principal (participation initialement due) les intérêts des 3 périodes. Formule : montant des intérêts période 3 = x,4 x 5 = 6,93 Nouveau principal capitalisé = + 6,35 + 6,48 + 6,93 = 9,76 «Tous droits réservés SVP 4» Version du 4/5/4 5

16 Période 4 : le complément de participation capitalisé portera intérêt au taux de,4% à compter du er mai 3 pour les 78 jours courants jusqu au 7 juillet 3. Formule : montant des intérêts période 4 = 9,76 x,4 x 78 = 5,3 Période 5 : le complément de participation capitalisé portera intérêt au taux de,3% à compter du 8 juillet 3 pour les 77 jours courants jusqu au janvier 4, date à laquelle on versera ce complément majoré des intérêts des périodes 4 et 5. Formule : montant des intérêts période 5 = 9,76 x,3 x 77 =,48 L entreprise devra donc verser au janvier 4 la somme de 9,76 + 5,3 +,48 = 46,54 Complément RSP principal du au Nombre jours TMO intérêts Période /5/ 8/7/ 69 3,36% 6,35 Période 9/7/ 5//3 9 3,5% 6,48 Période 3 6//3 3/4/3 5,4% 6,93 Cplt RSP capitalisé 9,76 = 9,76 Période 4 9,76 /5/3 7/7/3 78,4% 5,3 Période 5 9,76 8/7/3 //4 77,3%,48 = 6,78 Cplt RSP versé //4 46,54 Interrogez SVP pour valider votre calcul! «Tous droits réservés SVP 4» Version du 4/5/4 6

17 F) Régularisation effectuée spontanément par l entreprise Quelles sont les modalités de cette régularisation? Le Code du travail ne prévoit rien dans l hypothèse où l entreprise régularise elle-même une erreur de calcul de la RSP. La Cour de cassation 6 considère que la somme complémentaire dégagée, suite au nouveau calcul de la RSP, doit être distribuée aux salariés qui avaient bénéficié de la première répartition. Aussi, contrairement à la rectification fiscale, les salariés qui ont quitté l entreprise, entre temps, doivent bénéficier de cette somme complémentaire dès lors qu ils remplissaient les conditions pour bénéficier de la répartition initiale. En revanche, ceux qui n étaient pas présents ou ne remplissaient pas les conditions pour bénéficier de la répartition initiale ne peuvent avoir droit à un complément de participation. Faut-il verser des intérêts de retard? À notre connaissance, aucun texte et aucune jurisprudence ne traitent de cette problématique. À notre sens, le complément ainsi attribué devrait donner lieu à versement d intérêts de retard. En effet, les sommes sont effectivement versées au-delà des délais prévus par les textes. Cette position est partagée par l administration. Concernant le point de départ des intérêts et le taux qu il convient d appliquer, il semble cohérent de se référer aux textes existants sur le versement tardif selon le mode de gestion de la RSP. Ainsi, par exemple, en cas de versement du complément sur un plan d épargne salariale, un intérêt de retard égal à,33 fois le TMO devrait s appliquer à compter du premier jour du cinquième mois suivant la clôture de l exercice ayant donné lieu à régularisation. Une question sur l utilisation du TMO pour le calcul des intérêts de retard? Interrogez SVP! Les experts vous offrent votre première réponse! 6 Cass.soc, 5 juin, n pourvoi «Tous droits réservés SVP 4» Version du 4/5/4 7

18 III. Références du TMO Le Ministère de l économie et des finances actualise le tableau du TMO le lendemain de sa publication au JO. Année Semestre de publication Taux Date de publication au JO 3 deuxième semestre,6% février 4 3 premier semestre,3% 7 juillet 3 deuxième semestre,4% 5 janvier 3 premier semestre 3,5% 8 juillet deuxième semestre 3,36 % 4 janvier premier semestre 3,8 % 9 juillet deuxième semestre 3,7 % 8 janvier premier semestre 3,59 % 3 juillet 9 deuxième semestre 3,8 % 6 janvier 9 premier semestre 3,97 % 4 juillet 9 8 deuxième semestre 4,46 % 4 janvier 9 8 premier semestre 4,54 % 8 juillet 8 7 deuxième semestre 4,65 % 3 janvier 8 7 premier semestre 4,47 % juillet 7 6 deuxième semestre 4, % 3 janvier 7 6 premier semestre 4, % juillet 6 5 deuxième semestre 3,56 % 5 janvier 6 5 premier semestre 3,79 % juillet 5 4 deuxième semestre 4,6 % 9 janvier 5 4 premier semestre 4,47 % 6 juillet 4 3 deuxième semestre 4,5 % 6 janvier 4 3 premier semestre 4,9 % 9 juillet 3 deuxième semestre 4,88 % janvier 3 premier semestre 5,4 % 5 juillet deuxième semestre 5,5 % 8 janvier premier semestre 5,37 % 4 juillet A jour au 3/5/4. «Tous droits réservés SVP 4» Version du 4/5/4 8

19 Comment SVP peut vous être utile? Née en 935, SVP fournit de l'information opérationnelle aux décideurs, en entreprise et collectivité, pour les aider au quotidien dans leur pratique professionnelle. Elle leur apporte pour cela les réponses immédiates dont ils ont besoin pour gérer et développer leurs activités. La société accompagne à ce jour 7 clients et 3 décideurs grâce à experts organisés par domaine de compétences : ressources humaines, fiscalité, vie des affaires, communication/marketing, finance, sourcing... Grâce à leurs compétences multiples et aux outils documentaires sans équivalent mis à leur disposition, ces experts répondent ainsi en toute confidentialité et principalement par téléphone - à près de questions posées quotidiennement. Offre spéciale livre blanc : Nous vous remercions d avoir téléchargé notre livre blanc sur le calcul des intérêts de retard en participation. Les experts vous proposent maintenant de tester gratuitement le service SVP en posant une première question. Posez votre question : nos experts vous répondent! «Tous droits réservés SVP 4» Version du 4/5/4 9

Épargne Salariale. Participation : l utilisation du TMO et le calcul des intérêts de retard

Épargne Salariale. Participation : l utilisation du TMO et le calcul des intérêts de retard Épargne Salariale Participation : l utilisation du TMO et le calcul des intérêts de retard Pourquoi vous proposer un livre blanc sur l utilisation du TMO en épargne salariale? Sauf à être couvertes par

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2005-167

LETTRE CIRCULAIRE N 2005-167 PARIS, le 29/11/2005 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2005-167 OBJET : Loi du 26 juillet 2005 pour la confiance et la modernisation de l'économie.

Plus en détail

Toute modification de l accord de Participation doit faire l objet d un avenant à l accord initial conclu selon les mêmes modalités et d un dépôt à

Toute modification de l accord de Participation doit faire l objet d un avenant à l accord initial conclu selon les mêmes modalités et d un dépôt à La Participation Dispositif d épargne collectif obligatoire dans les entreprises de 50 salariés qui consiste à distribuer une partie des bénéfices annuels. 1 Champ d application La participation est obligatoire

Plus en détail

AVENANT N (XX) A L ACCORD DE PARTICIPATION

AVENANT N (XX) A L ACCORD DE PARTICIPATION AVENANT N (XX) A L ACCORD DE PARTICIPATION Ce document est fourni à titre indicatif et doit être soumis à votre conseiller juridique habituel qui le complètera de toutes les spécificités propres à votre

Plus en détail

LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT

LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT Textes applicables : LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT Loi n 2008-111 du 8 février 2008 J.O. du 9 février 2008 Circulaire DGT / DSS n 2008-46 du 12 février 2008. Circulaire ACOSS n 2008-039 du 18 mars 2008.

Plus en détail

LIVRET D EPARGNE SALARIALE, Livret individuel à l entrée dans l entreprise

LIVRET D EPARGNE SALARIALE, Livret individuel à l entrée dans l entreprise LIVRET D EPARGNE SALARIALE, Livret individuel à l entrée dans l entreprise ARTICLE L.3341-6 DU CODE DU TRAVAIL Conformément à l'article L. 3341-6 du Code du travail «Tout salarié d'une entreprise proposant

Plus en détail

DIRECTION GENERALE DU TRAVAIL Sous-direction de la négociation collective Bureau RT3

DIRECTION GENERALE DU TRAVAIL Sous-direction de la négociation collective Bureau RT3 Ministère de l emploi, de la cohésion sociale et du logement Ministère de la santé et des solidarités DIRECTION GENERALE DU TRAVAIL Sous-direction de la négociation collective Bureau RT3 DIRECTION DE LA

Plus en détail

Le compte épargne temps

Le compte épargne temps Le compte épargne temps La loi n 2008 789 du 20 août 2008 portant rénovation de la démocratie sociale et réforme du temps de travail procède à une profonde clarification des modalités de mise en place

Plus en détail

Le compte épargne-temps (CET)

Le compte épargne-temps (CET) Le compte épargne-temps (CET) Synthèse Le principe du compte épargne temps (CET) : permettre au salarié d accumuler des droits à congé rémunéré ou de bénéficier d une rémunération, immédiate ou différée,

Plus en détail

P2C10 La participation, l'inte ressement et l'e pargne salariale

P2C10 La participation, l'inte ressement et l'e pargne salariale P2C10 La participation, l'inte ressement et l'e pargne salariale Dispositifs permettant d accorder des revenus supplémentaires aux salariés et de bénéficier d avantages sociaux et fiscaux. Permet aussi

Plus en détail

Comment le CET est-il mis en place dans l entreprise? Quel est le contenu de l accord d entreprise instituant un CET?

Comment le CET est-il mis en place dans l entreprise? Quel est le contenu de l accord d entreprise instituant un CET? À noter! Ce dispositif a été réformé par la loi du 20 août portant réforme du temps de travail (loi n 2008-789 du 20 août 2008, JO 21/08/2008). Toutefois, les accords antérieurs à la loi continuent à s

Plus en détail

Actualité Juridique Épargne Salariale

Actualité Juridique Épargne Salariale Actualité Juridique Épargne Salariale PRIME DE PARTAGE DES PROFITS - ACCORDS D INTÉRESSEMENT D UN AN La loi n 2011-894 du 28 juillet 2011 de financement rectificative de la Sécurité sociale pour 2011 a

Plus en détail

Loi Macron* Epargne salariale : ce qui change

Loi Macron* Epargne salariale : ce qui change Mardi 17 novembre 2015 Loi Macron* Epargne salariale : ce qui change *Articles 146 à 166 et 171 de la loi n 2015-990 du 6 août 2015 pour la croissance, l activité et l égalité des chances économiques Présentée

Plus en détail

Loi n 2008-1258 du 3 décembre 2008 en faveur des revenus du travail

Loi n 2008-1258 du 3 décembre 2008 en faveur des revenus du travail Loi n 2008-1258 du 3 décembre 2008 en faveur des revenus du travail Décrets n 2009-350 et n 2009-351 du 30 mars 2009 portant diverses mesures en faveur des revenus du travail I. L intéressement Le crédit

Plus en détail

Epargne salariale. L épargne salariale après. l essentiel à retenir

Epargne salariale. L épargne salariale après. l essentiel à retenir Epargne Epargne salariale L épargne salariale après la Loi MACRON : l essentiel à retenir 2 Introduction Ce document a pour objet de vous présenter les principales mesures de la Loi n 2015-990 du 6 août

Plus en détail

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L ALIMENTATION, DE LA PÊCHE, DE LA RURALITÉ ET DE L AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L ALIMENTATION, DE LA PÊCHE, DE LA RURALITÉ ET DE L AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L ALIMENTATION, DE LA PÊCHE, DE LA RURALITÉ ET DE L AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE CONVENTIONS COLLECTIVES Accord collectif national COMPTE ÉPARGNE-TEMPS DANS LES EXPLOITATIONS

Plus en détail

Régime social et fiscal des primes d intéressement

Régime social et fiscal des primes d intéressement Régime social et fiscal des primes d intéressement Les primes d intéressement constituent pour le salarié un complément de rémunération. Cependant, afin de favoriser la mise en place d un régime d intéressement

Plus en détail

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------- LES FORFAITS JOURS

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------- LES FORFAITS JOURS Groupement des Métiers de l Imprimerie ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------- JUIN 2014 NOTE N 12 LES FORFAITS JOURS (Articles

Plus en détail

NOTE D INFORMATION 2009/09 du 25/07/2009

NOTE D INFORMATION 2009/09 du 25/07/2009 NOTE D INFORMATION 2009/09 du 25/07/2009 La réforme de l épargne salariale (circulaire DGT 2009-13 du 19/05/2009) I Intéressement : A) Modalités de calcul du crédit d impôt Les entreprises qui concluent

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 4 OCTOBRE 2011 5 B-13-11

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 4 OCTOBRE 2011 5 B-13-11 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 4 OCTOBRE 2011 5 B-13-11 IMPOT SUR LE REVENU. REDUCTION D IMPOT SUR LE REVENU. CONSEQUENCES DE L ABROGATION DU COMPTE EPARGNE CODEVELOPPEMENT. COMMENTAIRES

Plus en détail

Le plan d épargne entreprise (ou PEE)

Le plan d épargne entreprise (ou PEE) Pégase 3 Le plan d épargne entreprise (ou PEE) Dernière révision le 18/05/2009 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Sommaire Versement des participants... 4 Versement de l intéressement sur le

Plus en détail

Propositions présentées par le groupe de travail sur l Epargne Salariale et l Actionnariat Salarié

Propositions présentées par le groupe de travail sur l Epargne Salariale et l Actionnariat Salarié Décembre 2014 Propositions présentées par le groupe de travail sur l Epargne Salariale et l Actionnariat Salarié Avosial souhaite apporter sa contribution sur le projet de réforme de l épargne salariale

Plus en détail

LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI Août 2013

LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI Août 2013 Nous nous proposons de vous présenter les principales évolutions apportées par la loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013, parue au Journal Officiel le 16 juin 2013 sous la forme de flashs spéciaux.

Plus en détail

LE CABINET HÉBERT & ASSOCIÉS VOUS INFORME... Les heures supplémentaires et complémentaires

LE CABINET HÉBERT & ASSOCIÉS VOUS INFORME... Les heures supplémentaires et complémentaires LE CABINET HÉBERT & ASSOCIÉS VOUS INFORME... Les heures supplémentaires et complémentaires Limoges, le 17 octobre 2007 Madame, Monsieur et Cher Client, La Loi 2007-1223 du 21 août 2007 en faveur du Travail,

Plus en détail

TRAVAIL EMPLOI FORMATION

TRAVAIL EMPLOI FORMATION TRAVAIL EMPLOI FORMATION Salarié MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE Direction générale du travail Sous-direction des relations individuelles et

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 4 F-2-07 N 110 du 10 OCTOBRE 2007 DISPOSITIONS PARTICULIERES (BIC) CHARGES SOCIALES DE L EXPLOITANT INDIVIDUEL - COMMENTAIRE DE L ARTICLE 58 DE

Plus en détail

Ministère de l emploi, de la cohésion sociale et du logement. Ministère de la santé et des solidarités

Ministère de l emploi, de la cohésion sociale et du logement. Ministère de la santé et des solidarités Ministère de l emploi, de la cohésion sociale et du logement Ministère de la santé et des solidarités Direction générale du travail Bureau RT3 - Durée et Revenus du Travail Section participation financière

Plus en détail

Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l économie et des finances

Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l économie et des finances Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l économie et des finances Direction de la sécurité sociale Sous-direction du financement de la sécurité sociale Bureau de la législation financière

Plus en détail

La nouvelle prime de partage des profits : Mode d emploi

La nouvelle prime de partage des profits : Mode d emploi La nouvelle prime de partage des profits : Mode d emploi La Loi n 2011-894 du 28 juillet 2011 de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2011 institue une prime de partage des profits, ou

Plus en détail

actionnariat salarié

actionnariat salarié actionnariat salarié L Actionnariat Salarié est un outil d épargne collective permettant aux salariés d acquérir directement ou indirectement des actions de leur entreprise au travers du Plan d Épargne

Plus en détail

MODE D EMPLOI LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT : Rachat de jours de repos, déblocage anticipé de la participation, prime exceptionnelle...

MODE D EMPLOI LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT : Rachat de jours de repos, déblocage anticipé de la participation, prime exceptionnelle... MODE D EMPLOI Valérie Coutteron LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT : Rachat de jours de repos, déblocage anticipé de la participation, prime exceptionnelle... LA LOI N 2008-111 DU 8 FÉVRIER 2008 pour le pouvoir

Plus en détail

LA RÉMUNÉRATION DU SALARIÉ. Chapitre 2 : L épargne salariale, un périphérique de rémunération

LA RÉMUNÉRATION DU SALARIÉ. Chapitre 2 : L épargne salariale, un périphérique de rémunération Epargne salariale : système d épargne associant un cadre collectif défini au niveau de l entreprise et une initiative individuelle du salarié ; Système de l épargne salariale constitué de plusieurs dispositifs

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3034 Convention collective nationale IDCC : 1090. SERVICES DE L AUTOMOBILE (Commerce et réparation de l automobile, du

Plus en détail

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Dossiers réglementaires > Dossiers réglementaires > L'intéressement

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Dossiers réglementaires > Dossiers réglementaires > L'intéressement L'intéressement Textes de référence : Loi n 2001-152 du 19 /02/2001 Lettre circulaire Acoss n 2001-056 du 10 avril 2001 rappelant les modifications apportées aux mécanismes de l épargne salariale Circulaire

Plus en détail

La Fiscalité de l Épargne Salariale

La Fiscalité de l Épargne Salariale FISCALITÉ La Fiscalité de l Épargne Salariale Le cadre fiscal et social pour l entreprise A - Les versements dans les dispositifs Pour l entreprise Nature du versement Charges sociales et taxes patronales

Plus en détail

EPARGNE SALARIALE : PEE PERCO

EPARGNE SALARIALE : PEE PERCO EPARGNE SALARIALE : FICHE CONSEIL Nom du Document : EPARGNE SALARIALE Page : 1/7 EPARGNE SALARIALE : Le plan d épargne salariale est un système d'épargne collectif ouvrant au personnel de l'entreprise

Plus en détail

Le travail à temps partiel : ce qui change avec la loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013

Le travail à temps partiel : ce qui change avec la loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 Le travail à temps partiel : ce qui change avec la loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 1 Obligation de négocier au niveau des branches... 3 2 Durée minimale de travail... 3 2.1 Dérogations...

Plus en détail

LA PARTICIPATION DES SALARIES AUX RESULTATS & L INTERESSEMENT

LA PARTICIPATION DES SALARIES AUX RESULTATS & L INTERESSEMENT LA PARTICIPATION DES SALARIES AUX RESULTATS & L INTERESSEMENT Objectif(s) : o Evaluation et traitements comptables de la participation, o Affectation des fonds, o Provision pour investissement. Pré-requis

Plus en détail

EPARGNE SALARIALE : PEE PERCO FICHE CONSEIL

EPARGNE SALARIALE : PEE PERCO FICHE CONSEIL EPARGNE SALARIALE : FICHE CONSEIL EPARGNE SALARIALE : Le plan d épargne salariale est un système d'épargne collectif ouvrant au personnel de l'entreprise la faculté de participer, avec l'aide de celle-ci,

Plus en détail

Le contrat de travail à temps partiel

Le contrat de travail à temps partiel Le contrat de travail à temps partiel 1) Travail à temps partiel : de quoi s agit-il? Est considéré comme salarié à temps partiel le salarié dont la durée du travail est inférieure : - à la durée légale

Plus en détail

Avenant n 120 du 15/09/2008 relatif au CET

Avenant n 120 du 15/09/2008 relatif au CET Avenant n 120 du 15/09/2008 relatif au CET Article 1 : Il est créé un chapitre 10 dans la convention collective de l animation intitulé compte épargne temps dont les dispositions sont les suivantes : Préambule

Plus en détail

RÉGIME INDEMNITAIRE Indemnité Spécifique de Service (I.S.S)

RÉGIME INDEMNITAIRE Indemnité Spécifique de Service (I.S.S) Circulaire du 26 août 2004 Mise à jour juillet 2014 RÉGIME INDEMNITAIRE Indemnité Spécifique de Service (I.S.S) Réf : - Arrêté du 25 août 2003 fixant les modalités d application du décret 2003.799 - Décret

Plus en détail

En cas de besoin, l employeur peut faire recours au travail temporaire et au personnel intérimaire, mais cette mesure doit rester exceptionnelle.

En cas de besoin, l employeur peut faire recours au travail temporaire et au personnel intérimaire, mais cette mesure doit rester exceptionnelle. AVENANT N 1 A L ACCORD DE BRANCHE DU 1 er AVRIL 1999 L arrêté du 4 juillet 2007 relatif à l'agrément de certains accords de travail applicables dans les établissements du secteur social et médico-social

Plus en détail

a) À quels moments un salarié cumule-t-il des congés payés?

a) À quels moments un salarié cumule-t-il des congés payés? II -Congés payés a) À quels moments un salarié cumule-t-il des congés payés? Tout salarié on droit à des congés payés, dès lors qu il a travaillé, chez le même employeur, pendant un temps équivalent à

Plus en détail

C O N V E N T I O N POUR L AIDE A DOMICILE

C O N V E N T I O N POUR L AIDE A DOMICILE C O N V E N T I O N POUR L AIDE A DOMICILE Entre les soussignées, La CAISSE D'ASSURANCE RETRAITE ET DE LA SANTE AU TRAVAIL MIDI-PYRENEES ci-dessous dénommée la «Caisse», dont le siège est actuellement

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GENERALE DES IMPOTS 5 F-17-07 N 133 du 31 DECEMBRE 2007 IMPOT SUR LE REVENU. TRAITEMENTS ET SALAIRES. REGIME SPECIAL D IMPOSITION DES SALARIES ET MANDATAIRES SOCIAUX

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2007-119

LETTRE CIRCULAIRE N 2007-119 PARIS, le 05/09/2007 ACOSS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2007-119 OBJET : Dispositif de report partiel des cotisations patronales pour les PME

Plus en détail

Recommandation sur la commercialisation des comptes à terme

Recommandation sur la commercialisation des comptes à terme Recommandation sur la commercialisation des comptes à terme 2012-R-02 du 12 octobre 2012 1 Contexte Dans le cadre de son action de veille sur la publicité et les nouveaux produits, l ACP a constaté sur

Plus en détail

ETUDE LE CONTRAT D APPRENTISSAGE

ETUDE LE CONTRAT D APPRENTISSAGE Etude ETUDE LE CONTRAT D APPRENTISSAGE Le contrat d apprentissage offre l opportunité à l entreprise de transmettre ses savoirs et former les générations futures tout en bénéficiant d un encadrement législatif

Plus en détail

Le SMIC au 1 er janvier 2016

Le SMIC au 1 er janvier 2016 Affaires sociales et formation professionnelle Circulaire AS N 26.15 du 24/12/15 Le SMIC au 1 er janvier 2016 Publication du décret portant relèvement du SMIC et du minimum garanti I Le relèvement du SMIC

Plus en détail

MODIFICATION DU CALCUL DES IJSS CONTRÔLE DES ARRÊTS MALADIE : LES DÉLAIS EN CAS DE SUSPENSION DE VERSEMENT DES IJSS

MODIFICATION DU CALCUL DES IJSS CONTRÔLE DES ARRÊTS MALADIE : LES DÉLAIS EN CAS DE SUSPENSION DE VERSEMENT DES IJSS N-Nour SEPTEMBRE 2010 MODIFICATION DU CALCUL DES IJSS Le ministère de la Santé envisage de modifier le calcul du taux des indemnités journalières de la Sécurité Sociale. Cette modification entrera en vigueur

Plus en détail

COMMUNICATION RELATIVE A LA PROCHAINE MODIFICATION DU CODE DE LA PROPRIETE INTELLECTUELLE

COMMUNICATION RELATIVE A LA PROCHAINE MODIFICATION DU CODE DE LA PROPRIETE INTELLECTUELLE COMMUNICATION RELATIVE A LA PROCHAINE MODIFICATION DU CODE DE LA PROPRIETE INTELLECTUELLE Le Code de la propriété intellectuelle doit prochainement être modifié par un décret dont la publication et l entrée

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 2128.

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 2128. MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3300 Convention collective nationale IDCC : 2128. MUTUALITÉ AVENANT N O 1 DU 28 MARS 2007 RELATIF À

Plus en détail

DOSSIER SUR LA RÉFORME DE LA FORMATIONmpte Personnel de Formation (CPF)

DOSSIER SUR LA RÉFORME DE LA FORMATIONmpte Personnel de Formation (CPF) DOSSIER SUR LA RÉFORME DE LA FORMATIONmpte Personnel de Formation (CPF) Le CPF est ouvert pour tous les salariés de 16 ans jusqu'à la retraite. Il est entré en vigueur le 1er janvier 2015. Le «Compte Personnel

Plus en détail

4. Obligations déclaratives et comptabilisation du CICE

4. Obligations déclaratives et comptabilisation du CICE QUESTION- DU 14 FÉVRIER 2013 4. Obligations déclaratives et comptabilisation du CICE Quelles sont les modalités déclaratives du CICE auprès de l administration fiscale? Ces modalités doivent être précisées

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale. Convention collective nationale

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale. Convention collective nationale MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3265 Convention collective nationale IDCC : 1672. SOCIÉTÉS D ASSURANCES (6 e édition. Juillet 2003) Brochure

Plus en détail

Deuxième loi de finances rectificative pour 2012 N 2012-958 du 16/08/2012 (JO 17/08/2012)

Deuxième loi de finances rectificative pour 2012 N 2012-958 du 16/08/2012 (JO 17/08/2012) Deuxième loi de finances rectificative pour 2012 N 2012-958 du 16/08/2012 (JO 17/08/2012) Déclarée Déclarée conforme conforme àla la Constitution Constitution (décision (décision n 2012-654 n 2012-654

Plus en détail

DEPART EN RETRAITE DU LCL : QUE FAUT-IL SAVOIR?

DEPART EN RETRAITE DU LCL : QUE FAUT-IL SAVOIR? DEPART EN RETRAITE DU LCL : QUE FAUT-IL SAVOIR? Le départ de l entreprise est obligatoirement le dernier jour d un mois. La date de retraite se situe obligatoirement le 1 er jour du mois, en général, le

Plus en détail

>> Indemnité de licenciement des Mensuels

>> Indemnité de licenciement des Mensuels N d info 1454-10 Informations ASJ 04-03 Pôle Relations Sociales et Juridiques Mise à jour juin 2011 >> Indemnité de licenciement des Mensuels L avenant du 21 juin 2010 à l accord national sur la mensualisation

Plus en détail

Les fiches thématiques Optimisation professionnelle Les mécanismes d épargne salariale

Les fiches thématiques Optimisation professionnelle Les mécanismes d épargne salariale Les fiches thématiques Optimisation professionnelle Les mécanismes d épargne salariale Il existe trois mécanismes d épargne salariale : La Participation : La participation des salariés aux résultats de

Plus en détail

LA REFORME DES CARRIERES DES FONCTIONNAIRES DE CATEGORIE C

LA REFORME DES CARRIERES DES FONCTIONNAIRES DE CATEGORIE C LA REFORME DES CARRIERES DES FONCTIONNAIRES DE CATEGORIE C Décrets n 2005-1344, n 2005-1345 et n 2005-1346 du 28 octobre 2005 I REGLES DE CLASSEMENT PRINCIPE : Jusqu' à présent, les fonctionnaires stagiaires

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3314 Convention collective nationale IDCC : 2412. PRODUCTION DE FILMS D ANIMATION

Plus en détail

Principales mesures issues de la loi de Sécurisation de l emploi du 14 juin 2013

Principales mesures issues de la loi de Sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 Principales mesures issues de la loi de Sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 CDD : COTISATIONS SUPPLEMENTAIRES POUR LES CDD DE COURTE DUREE À partir du 1er juillet 2013, la cotisation patronale d assurance

Plus en détail

Accord collectif relatif au Compte Epargne Temps

Accord collectif relatif au Compte Epargne Temps Accord collectif relatif au Compte Epargne Temps Entre les soussignés La Caisse d'epargne LOIRE CENTRE dont le siège social est situé à ORLEANS, 7 rue d'escures, représentée par adame Dominique LANGUILLAT,

Plus en détail

L Actualité du Club Social +

L Actualité du Club Social + L Actualité du Club Social + S O M M A I R E : Réforme des retraites N 1 3 La Gazette Sociale de Mont Saint Aignan 2 D E C E M B R E 2 0 1 0 L O I N 2 0 1 0-1 3 3 0 D U 9 N O V E M B R E 2 0 1 0 P O R

Plus en détail

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Dossiers réglementaires > Dossiers réglementaires > Le forfait social

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Dossiers réglementaires > Dossiers réglementaires > Le forfait social Le forfait social Textes de référence : Articles L137-15 à L. 137-17 du Code de la Sécurité sociale créés par l article 13 de la loi n 2008-1330 du 17 décembre 2008 de financement de la sécurité sociale

Plus en détail

Service juridique CSFV

Service juridique CSFV Service juridique CSFV COMMENT CALCULER LE MONTANT DE L INDEMNITE DE LICENCIEMENT? La loi de modernisation du marché du travail du 25 juin 2008, reprenant les dispositions de l ANI du 11 janvier 2008,

Plus en détail

3. RAPPORT DU DIRECTOIRE SUR LES RÉSOLUTIONS PRÉSENTÉES À L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE MIXTE

3. RAPPORT DU DIRECTOIRE SUR LES RÉSOLUTIONS PRÉSENTÉES À L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE MIXTE 3. RAPPORT DU DIRECTOIRE SUR LES RÉSOLUTIONS PRÉSENTÉES À L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE MIXTE 3.1. RELEVANT DE L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE Approbation des comptes 2014 et affectation du résultat Par le vote

Plus en détail

Circulaire du 28 mai 2015 relative au chèque-vacances au bénéfice des agents de l État NOR : RDFF1427527C

Circulaire du 28 mai 2015 relative au chèque-vacances au bénéfice des agents de l État NOR : RDFF1427527C RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de la décentralisation et de la fonction publique Ministère des finances et des comptes publics Circulaire du 28 mai 2015 relative au chèque-vacances au bénéfice des agents

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Décret n o 2014-1765 du 31 décembre 2014 relatif à la facturation individuelle des établissements

Plus en détail

Compte personnel de prévention de la pénibilité : Assouplissement du dispositif

Compte personnel de prévention de la pénibilité : Assouplissement du dispositif les infos DAS - n 089 1 er septembre 2015 Compte personnel de prévention de la pénibilité : Assouplissement du dispositif La loi n 2015-994 du 17 août 2015, relative au dialogue social et à l emploi, comprend

Plus en détail

SERVICE DE PILOTAGE DU DISPOSITIF DE SORTIE DES EMPRUNTS A RISQUE

SERVICE DE PILOTAGE DU DISPOSITIF DE SORTIE DES EMPRUNTS A RISQUE SERVICE DE PILOTAGE DU DISPOSITIF DE SORTIE DES EMPRUNTS A RISQUE DOCTRINE D EMPLOI APPROUVEE PAR LE C.N.O.S. DU 13 NOVEMBRE 2014 Principes : Le fonds de soutien créé par la loi de finances initiale pour

Plus en détail

Fiche Produit : Article 39 du C.G.I. Le contrat de retraite à prestations définies (Art. 39 du C.G.I)

Fiche Produit : Article 39 du C.G.I. Le contrat de retraite à prestations définies (Art. 39 du C.G.I) Le contrat de retraite à prestations définies (Art. 39 du C.G.I) Il s agit d un régime de retraite collectif par capitalisation à adhésion obligatoire souscrit par l entreprise en faveur de tout ou partie

Plus en détail

LE COMPTE EPARGNE TEMPS

LE COMPTE EPARGNE TEMPS STATUT LE COMPTE EPARGNE TEMPS Références : Décret 2004-878 du 26 août 2004, modifié par le décret 2010-531 du 20 mai 2010 ; Circulaire ministérielle N10-007135-D du 31 mai 2010 (annexe 1). Les règles

Plus en détail

REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES LOI ORGANIQUE DU BUDGET

REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES LOI ORGANIQUE DU BUDGET REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES LOI ORGANIQUE DU BUDGET 2004 LOI ORGANIQUE N 2004-42 DU 13 MAI 2004 PORTANT MODIFICATION ET COMPLETANT LA LOI ORGANIQUE DU BUDGET N 67-53 DU 8 DECEMBRE 1967

Plus en détail

LOI PORTANT REFORME DES RETRAITES

LOI PORTANT REFORME DES RETRAITES LOI PORTANT REFORME DES RETRAITES La loi n 2010-1330 du 9 novembre 2010, parue au JO du 10 novembre 2010 introduit de nouvelles dispositions. Le décret n 2003-1306 du 26 décembre 2003 relatif au régime

Plus en détail

Date d application : attributions consenties à compter du 16 octobre 2007.

Date d application : attributions consenties à compter du 16 octobre 2007. Ministère du budget, des comptes publics et de la fonction publique Ministère du travail, des relations sociales, de la famille et de la solidarité Ministère de la santé, de la jeunesse, des sports et

Plus en détail

L ACCUEIL REGULIER EN ANNEE COMPLETE : DE L EMBAUCHE A LA RUPTURE DU CONTRAT

L ACCUEIL REGULIER EN ANNEE COMPLETE : DE L EMBAUCHE A LA RUPTURE DU CONTRAT L ACCUEIL REGULIER EN ANNEE COMPLETE : DE L EMBAUCHE A LA RUPTURE DU CONTRAT Qu est-ce que l accueil en année complète? C est lorsque l assistant maternel accueille un enfant pendant 47 semaines. L enfant

Plus en détail

Cass. Soc. du 29 juin 2011 Licéité du forfait jours. (Cf L 3121-38 et suiv. du CT) Commentaires:

Cass. Soc. du 29 juin 2011 Licéité du forfait jours. (Cf L 3121-38 et suiv. du CT) Commentaires: Cass. Soc. du 29 juin 2011 Licéité du forfait jours. (Cf L 3121-38 et suiv. du CT) Commentaires: - A quelles conditions une convention de forfait en jours annuels est elle valable? - Les manquements de

Plus en détail

FICHE PRATIQUE Les jours fériés

FICHE PRATIQUE Les jours fériés FICHE PRATIQUE Les jours fériés Chaque année, il revient à l employeur de gérer les périodes comportant des jours fériés, c'est pourquoi il est important de connaitre les règles qui s'appliquent en la

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES PROTECTION SOCIALE. Direction de la sécurité sociale

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES PROTECTION SOCIALE. Direction de la sécurité sociale PROTECTION SOCIALE Assurance maladie, maternité, décès MINISTÈRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Direction de la sécurité sociale

Plus en détail

COMPTE EPARGNE TEMPS REGLEMENT INTERIEUR

COMPTE EPARGNE TEMPS REGLEMENT INTERIEUR COMPTE EPARGNE TEMPS REGLEMENT INTERIEUR Consultation du Comité Technique Paritaire : 7 décembre 2010 Délibération du Conseil municipal : 17 décembre 2010 2 I. Bénéficiaires du compte épargne temps Les

Plus en détail

TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC

TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC I DETERMINATION DE LA RESIDENCE Au plan fiscal, les conséquences résultant pour un résident et ressortissant français de son installation au Maroc dépendent

Plus en détail

Projet de loi n o 34 (2015, chapitre 7)

Projet de loi n o 34 (2015, chapitre 7) PREMIÈrE SESSION QUARANTE ET UNièmE LéGISLATURE Projet de loi n o 34 (2015, chapitre 7) Loi modifiant la Loi sur les régimes complémentaires de retraite relativement au financement et à la restructuration

Plus en détail

1. La base de données économiques et sociales : un nouveau support d information

1. La base de données économiques et sociales : un nouveau support d information LOI DE SECURISATION DE L'EMPLOI AVRIL 2014 LA CONSULTATION DU COMITE D ENTREPRISE SUR LES ORIENTATIONS STRATEGIQUES ET LA BASE DE DONNEES ECONOMIQUES ET SOCIALES (BDES) Loi de sécurisation de l emploi

Plus en détail

Régime de garanties collectives obligatoires. Remboursement des frais de santé au personnel salarié.

Régime de garanties collectives obligatoires. Remboursement des frais de santé au personnel salarié. Direction des Ressources Humaines Direction de l'economie RH et des Ressources Destinataires Tous services Contact GASPAR Emilia Tél : Fax : E-mail : Date de validité A partir du 1 er ' janvier 2009 Régime

Plus en détail

Le compte personnel de formation, mode d emploi

Le compte personnel de formation, mode d emploi Le compte personnel de formation, mode d emploi C est fait : le décret relatif aux modalités de mobilisation et de financement du compte personnel de formation est publié au Journal Officiel du 4 octobre

Plus en détail

Le Crédit d Impôt pour la Compétitivité et l Emploi (CICE)

Le Crédit d Impôt pour la Compétitivité et l Emploi (CICE) Le Crédit d Impôt pour la Compétitivité et l Emploi (CICE) Le crédit d impôt compétitivité emploi (CICE) est la première mesure prévue par le Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi

Plus en détail

LA LOI DU 9 NOVEMBRE 2010 PORTANT REFORME DES RETRAITES :

LA LOI DU 9 NOVEMBRE 2010 PORTANT REFORME DES RETRAITES : LA LOI DU 9 NOVEMBRE 2010 PORTANT REFORME DES RETRAITES : Quels impacts pour l entreprise? Marie-Laure LAURENT Avocat au Département Droit Social Tel : 02.33.88.36.36 Mail : marie-laure.laurent@fidal.fr

Plus en détail

44 Taux de liquidation, calcul de la pension, décote, surcote, minimum garanti...

44 Taux de liquidation, calcul de la pension, décote, surcote, minimum garanti... FONCTIONNAIRES : FICHE 44 44 Taux de liquidation, calcul de la pension, décote, surcote, minimum garanti... Le principe de calcul de la pension de retraite repose sur trois éléments principaux : le nombre

Plus en détail

PROJET ACCORD RELATIF A LA MISE EN PLACE D'UN COMPTE EPARGNE TEMPS D ENTREPRISE

PROJET ACCORD RELATIF A LA MISE EN PLACE D'UN COMPTE EPARGNE TEMPS D ENTREPRISE PROJET ACCORD RELATIF A LA MISE EN PLACE D'UN COMPTE EPARGNE TEMPS D ENTREPRISE PREAMBULE Constatant l hétérogénéité des dispositifs de Compte Epargne Temps existant à ce jour dans l entreprise GDF SUEZ

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS Décret n o 2014-1008 du 4 septembre 2014 relatif aux contrats comportant des engagements donnant lieu à constitution

Plus en détail

Pégase 3 Déblocage de la participation et de l intéressement. Dernière révision le 18/01/2006. http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.

Pégase 3 Déblocage de la participation et de l intéressement. Dernière révision le 18/01/2006. http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas. Pégase 3 Déblocage de la participation et de l intéressement Dernière révision le 18/01/2006 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Sommaire Prime exceptionnelle sur l intéressement 2004...3 Deux

Plus en détail

ffévrier 2011 Cumul emploi - retraite et régimes supplémentaires évrier 2011

ffévrier 2011 Cumul emploi - retraite et régimes supplémentaires évrier 2011 f évrier 2011 Cumul emploi - retraite et régimes supplémentaires Question 1: Tout d abord, pouvez-vous nous rappeler la situation du salarié au regard de son employeur? La libéralisation du cumul emploi

Plus en détail

Présentation des principales mesures de la loi portant réforme des retraites

Présentation des principales mesures de la loi portant réforme des retraites Présentation des principales mesures de la loi portant réforme des retraites Décembre 00 Ce document est proposé à titre d information. En effet, certaines dispositions de la loi portant réforme des retraites,

Plus en détail

LE CHAMP D APPLICATION

LE CHAMP D APPLICATION LES TEXTES Loi n 2001-420 du 15 mai 2001 relative aux nouvelles régulations économiques (art. 54 et 55) Décret n 2002-231 du 21 février 2002 modifiant le décret du 7 mars 2001 portant code des marchés

Plus en détail

ACCORD SUR LA CREATION D UN COMPTE EPARGNE TEMPS (CET)

ACCORD SUR LA CREATION D UN COMPTE EPARGNE TEMPS (CET) ACCORD SUR LA CREATION D UN COMPTE EPARGNE TEMPS (CET) ENTRE LES SOUSSIGNES : L'Office International de l'eau, Association loi 1901, dont le siège social est situé 21 rue de Madrid 75008 PARIS, immatriculée

Plus en détail

Organismes de formation : précisions sur les nouvelles modalités de contractualisation

Organismes de formation : précisions sur les nouvelles modalités de contractualisation LETTRE D INFORMATIONS JURIDIQUES N 48 Le 4 juin 2010 REFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE Organismes de formation : précisions sur les nouvelles modalités de contractualisation Un décret du 20 mai 2010

Plus en détail

Les congés payés. Synthèse

Les congés payés. Synthèse Les congés payés Synthèse Tout salarié a droit chaque année à un congé payé à la charge de l employeur. Chaque mois de travail ouvre droit à un congé de 2,5 jours ouvrables. C est l employeur qui organise,

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3175 Convention collective nationale IDCC : 1909. ORGANISMES DE TOURISME

Plus en détail