Règles à respecter impérativement :

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Règles à respecter impérativement :"

Transcription

1 Précautions TP conversion d énergie 1A Les sources d énergie continues ou alternatives utilisées en Electrotechnique ou Electronique de Puissance sont souvent des sources de tension non limitées en courant avec des impédances internes faibles. De plus, les tensions, sont très supérieures à celles utilisées en laboratoire d électronique. Par conséquent, à la différence d une alimentation stabilisée, d un montage utilisant des amplificateurs opérationnels ou des circuits intégrés, les courts-circuits en Electrotechnique ont comme conséquence la fusion de fusibles, la destruction de cordons, d appareils de mesure ou autres en général onéreux Règles à respecter impérativement : R0) Conserver une espace de travail dégagé, câbler proprement sans tendre les fils, et ne pas porter de gros bijoux en métal ou de longs cheveux R1) Ne jamais câbler sous tension (en général, lampe-témoin verte allumée) R2) Faire vérifier systématiquement toute modification du montage avant la mise sous tension (*) R3) Avoir le réflexe «bouton d arrêt d urgence» en cas de problèmes (ou de doutes) R4) Bien vérifier que la tension en sortie de l autotransformateur (qui assure l alimentation du montage) est à zéro avant la mise sous tension ; lors de la mise en route, augmenter la tension progressivement (et penser à R3 si grésillements (courts-circuits), emballement, etc ) en contrôlant la valeur du courant. (*) y compris l instrumentation (branchements oscilloscope, etc ) Nécessité d un transformateur d isolement en amont du montage (côté réseau d alimentation) Ne pas mesurer deux tensions à l oscilloscope (une sur chaque voie) =>Pas plus de trois fils à l oscilloscope (autrement dit, ne brancher la masse de l oscillo qu une seule fois sur la partie puissance) Pas de problème pour mesurer une tension et un courant (avec les pinces blanches HEME PR30). Possibilité d utiliser des sondes différentielles de tension (FI ou Matrox) pour isoler la masse de l oscillosope du circuit. A condition qu elle soit branchée. De manière générale, la mise sous tension ne doit pas se faire avant d avoir évaluer les valeurs des tensions et des courants à ne pas dépasser (valeurs nominales) dans chacune des parties du montage. Exemple : courant nominaux transformateurs et Icmax=sqrt(3/2).Isn en triphasé. Sn=3.Vpn.Ipn=3.Vsn.Isn, etc D où l importance d une bonne préparation. L instrumentation doit permettre de vérifier les grandeurs critiques à la mise sous tension et après, notamment lors de tout changement du point de fonctionnement Utilisation du wattmètre à aiguille. Pour les TP du deuxième semestre, on utilisera par commodité les pinces wattmétriques (métrix MX200 ou MX240, Heme Analyst) en dépit de la faible précision des mesures de puissance. Essai en court-circuit du transformateur (importance de R4) Le courant maximal dans les cordons 4mm 2 est de 25A. En cas de dépassement, doubler les cordons (cordons de même longueur). MCC : risque d emballement en l absence d excitation => Ordre à respecter pour mettre sous puis hors tension MCC : importance de R4 pour éviter des appels de courants et des à-coups de couple destructeurs Vérifier que les éventuels fusibles dans les composants du montage sont correctement dimensionnés.

2 TP n 1 BOBINE A NOYAU DE FER 1.- Préparation Pour tous les TP, les étudiants doivent avoir lu et préparé le sujet individuellement avant la séance, cette préparation est matérialisée par un écrit par binôme. Chaque étudiant devra être en possession du polycopié correspondant au sujet du TP. Le respect des directives précédentes participe à la note de TP avec le compte rendu de TP rendu en fin de séance. Ce compte-rendu fera apparaître les mesures réalisées, le protocole utilisé et les courbes de résultats éventuelles, avec échelle et légende apparentes. Des feuilles de papier millimétré et oscillogrammes vierges sont disponibles en salle Travaux pratiques d'électronique de puissance Les sources d'énergie continue ou alternative utilisées en E.P. sont souvent des sources de tension non limitée en courant avec des impédances internes faibles. De plus, les tensions sont très supérieures à celles utilisées en laboratoire d'électronique. Par conséquent, à la différence d'une alimentation électronique stabilisée, d'un montage utilisant des amplificateurs opérationnels ou des circuits intégrés, les courts-circuits en E.P. ont comme conséquence la fusion de fusibles, ou la destruction de cordons, d'appareils de mesure, etc. La vérification des montages avant la mise sous tension est obligatoire. Le danger pour les personnes, sans être sous estimé, est très faible si l'on respecte un minimum de règles de sécurité, de bon sens, et surtout de réflexion avant une action sur un montage sous tension. NB : Une mesure se lit sur un appareil de précision (Voltmètre, Wattmètre ou Ampèremètre) Une observation, une visualisation ou une allure se lisent à l oscilloscope, qui n est pas fait pour la précision Relire le cours BNF Répondre par écrit brièvement aux questions posées dans la préparation, le professeur vérifiera en début de séance que ce travail a été fait. Prévoir succinctement les montages et les méthodes de mesure de la partie expérimentions Caractéristiques des appareils de mesure Connaître les caractéristiques et savoir reconnaître en particuliers les appareils ferromagnétiques et magnétoélectriques ainsi que les multimètres RMS ou non (voir le cours) Visualisation d'un cycle d'hystérésis Montage : Un alternostat et un transformateur d'isolement alimente les points A et B Attention : aux court circuits avec deux fils de masse sur l'oscilloscope les appareils mesurent les valeurs efficaces (multimètres RMS, ferromagnétiques) pour visualiser le courant, on utilise une sonde à effet Hall le flux, donc l'induction B, est obtenu en intégrant par un circuit R,C la tension obtenue aux bornes d'un deuxième enroulement porté par la bobine. v x = α i = α Hl n v y = k i dφ n 2 1 T dt dt = k i n 2 S B R = 1 MΩ et donc i 2 est très faible. Justifier l emploi du deuxième enroulement..

3 Justifier le choix R = 1 MΩ et C = 2 µf pour réaliser un intégrateur. Calculer k i. Comment l'impédance de l'entrée de l'oscilloscope (1MΩ) en parallèle sur C modifie t'elle k i? 2.- Expérimentation Résistance de la bobine Mesurer la résistance r de l'enroulement 1 à l'aide d'un ohmmètre, puis en l'alimentant par un courant continu égal à I N (courant nominal, ordre de grandeur : 5 A par mm 2 dans le cuivre) Cette mesure pourra être réalisée en fin de TP Hystérésis Courant et tension Ne pas placer le circuit RC intégrateur sur le montage et visualiser le courant i à l'aide de la sonde Hall Pour U 1 variant de 0 à 120% de U 1N (U 1N = valeur nominale de U 1 ) : Visualiser la tension u 1 (t) et le courant i(t).pour plusieurs valeurs de U 1 Interpréter. Relever la tension u 1 (t) et le courant i(t) pour la tension nominale (graduer l'axe des ordonnées en volts et en ampères!) Tracer I (valeur efficace de i) en fonction de U 1 jusqu à 110% de U 1N. Interpréter Flux Monter le circuit RC intégrateur sur l'enroulement secondaire placé sur la même colonne que la bobine étudiée. Déterminer n 1 et n 2 en entourant le circuit magnétique d'un tour de fil rigide et en mesurant la tension aux bornes de ce fil. Estimer (très approximativement) les dimensions géométriques du circuit magnétique. En tenant compte du coefficient de foisonnement égal à 0,95 (rapport entre surface utile du fer et section du circuit magnétique dû à l'isolation entre les tôles Visualiser le flux et le relever (fonction du temps) sur le même graphe qu au Graduer l'axe en Weber puis en Tesla, interpréter. Préciser l'induction maximum B M dans le fer, comparer cette valeur à celle donnée par la formule de Boucherot. Quelle est la perméabilité relative du fer pour ce point Tracer le cycle d'hystérésis pour U 1N. Faire en sorte que le cycle occupe tout l écran de l oscilloscope (10 x 8 carreaux). Graduer les axes en Tesla et Am -1 A partir de la surface du cycle d'hystérésis, déterminer les pertes fer du matériau puis, à partir du volume effectif du fer de la bobine, les pertes fer de celle-ci. Vérifier ce dernier résultat avec un wattmètre Pertes fer et bobine équivalente Pour U 1 variant de 0 à 120% de U 1N, relever par la méthode directe P fer en fonction de U 1 2 et simultanément I 1 en fonction de U 1 Conclure. Donner très approximativement les pertes fer en watt par kilo. Déterminer le schéma équivalent de la bobine pour U 1N. Placer aussi la résistance r correspondant aux pertes cuivre sur ce modèle. v i' R i'a L i' r

4 TP n 2 TRANSFORMATEUR MONOPHASE Le but de cette manipulation est de déterminer, à partir d'essais à puissance réduite, le schéma équivalent puis d'étudier le fonctionnement en charge d'un transformateur. Les premières questions de ce TP (essai à vide) peuvent être traitées en fin de TP1 pour les binômes les plus efficaces, toujours sous supervision de l enseignant. 1.- Préparation Connaître le cours sur le transformateur et en particuliers les essais permettant la détermination du schéma équivalent. Rappeler le modèle équivalent du transformateur monophasé et les hypothèses de Kapp. Prévoir les montages, les méthodes de mesure, la précision, et l identification des différents composants du modèle en fonction des mesures. On cherchera notamment à identifier : m le rapport de transformation Rf résistance des pertes Fer X µ ou L µ réactance magnétisante ρ 2 résistance totale des enroulements ramenée au secondaire X 2 réactance de fuites totalisées au secondaire Les transformateurs disponibles au laboratoire sont de 3 types : type 1 : V1 = 220 V V2N= 260 V SN= 4 kva (salle BO1) type 2 : V1 = 110 V V2N= 380V SN= 4 kva (salle B01) type 3 : V1 = 400V V2N= 115 V SN= 1kVA (salle B11) Calculer les courants nominaux I N primaire et secondaire pour les 3 types de transformateurs. ATTENTION : le matériel de charge disponible au laboratoire doit être placé en 220 V monophasé pour le type 1 (la charge supportant alors une légère surcharge à 260 V) ou bien en triphasé étoile 380 V pour le type 2, le secondaire 380V du transformateur alimentant la charge entre 2 phases (et pas entre phase et neutre) le courant maximal dans les cordons 4 mm est de 25 A. Doubler le cordon si nécessaire. Rappel : un transformateur est «réversible». Le primaire du type 2 peut donc devenir V 1 = 380 V si l alimentation le permet. Dans ce cas V 2N sera d environ 110 V. 2.- Expérimentation Choisir les appareils de mesure pour chacun des essais (pour des intensités supérieures à 5 A, il faut interposer un transformateur d'intensité entre l'ampèremètre et le courant à mesurer). Si le courant est mesuré par pinces ampèremétriques, penser à ajuster le nombre de tours en fonction de la mesure. Représenter et justifier si nécessaire les différents schémas de câblage Essai à vide Relever P 10, I 10,et V 20 (pour différentes valeurs de U 1 (0 U 1 1,1 U 1N ). U 1 V 20 I 10 P 10 Q 10 Calculs 0 V 10%, 30%, 60%, 80%, 100%, 110% de U 1 Interpréter et déduire le rapport de transformation m du transformateur ainsi que les pertes fer à 50 Hz. Déduire également des calculs la valeur des composants R f et X µ du schéma équivalent. Donner le schéma équivalent au PRIMAIRE du transformateur

5 2.2.- Essai en court circuit Sous tension primaire réduite U 1CC Très Réduite (< 10 V) et pour le courant nominal, relever P 1CC, V 1CC et I 1CC. U 1CC I 1CC I 2CC P 1CC Q 1CC Calculs.~10 V MAX I 1N = Remarque : les mesures avec un transformateur de type 2 seront plus faciles et plus aisées en réalisant un essai en court-circuit inversé (primaire-secondaire). Le courant d alimentation sera réduit (I 2N <I 1N) Interpréter et déduire à nouveau le rapport de transformation m du transformateur. Déduire également des calculs la valeur des composants ρ 2 et X 2 du schéma équivalent Donner le schéma équivalent SECONDAIRE du transformateur Essais en charge Sous tension primaire nominale constante (à contrôler précisément pour chaque mesure), mesurer V 2 (pour quelques valeurs de I 2 (0, I 2N et I 2N /2) en : U 1 V 20 = m.u 1 U 1N = - débit sur charge résistive pure (φ 2 = 0) I 2 V 2 I 1 P 1 Q 1 Calculs 0 A U 1N = I 2N /2 U 1N = I 2N U 1 V 20 = m.u 1 U 1N = - débit sur charge inductive ou capacitive pure (φ 2 = ± π/2) I 2 V 2 I 1 P 1 Q 1 Calculs 0 A U 1N = I 2N /2 U 1N = I 2N U 1 V 20 = m.u 1 U 1N = - débit sur charge inductive ou capacitive, cosφ 2 = 0,707 (si possible ) AV ou AR) I 2 V 2 I 1 P 1 Q 1 Calculs 0 A U 1N = I 2N /2 U 1N = I 2N Tracer V 2 en fonction de I 2. Interpréter. Comparer ces résultats aux prédéterminations, estimer la précision des mesures. Tracer le diagramme de Fresnel des tensions pour chaque type de charge. Interpréter Vérification (réalisé par tous avec une seule alimentation fort courant à tour de rôle dès le début du TP) Mesurer les résistances primaires et secondaires en continu, comparer avec les résultats précédents.

6 TP n 3 : ALTERNATEUR SYNCHRONE Selon la salle de TP, B01 ou B11, les machines, les appareils de mesure et les montages seront différents. En raison du nombre de machines disponibles la plupart des tables seront occupées par des trinômes. Le compte-rendu de ce TP contiendra les mesures et les caractéristiques utiles de la machine synchrone (résistance des bobinages, réactance synchrone, force électromotrice, pertes fer et mécaniques à 1500 tr/min, etc.) au travers d'essais "à vide", "en court-circuit", "rotor bloqué" ou "en charge". Objectifs Les machines tournantes électriques réalisent la conversion de l'énergie électrique en énergie mécanique de rotation et ce transfert de puissance est bidirectionnel pour chacune d'entre elles. Néanmoins la Machine Synchrone (M.S.) à excitation est la seule machine tournante capable de créer un réseau alternatif autonome. Ce TP vise à illustrer le fonctionnement de la machine synchrone dans cette fonction de génératrice indépendante. Présentation Le but de ce TP est de déterminer les caractéristiques d'une Machine Synchrone et son comportement en génératrice indépendante débitant sur une charge triphasée équilibrée. L'énergie mécanique nécessaire à la machine est généralement fournie par un moteur thermique, une roue à aubes, une hélice etc. dont on régule la vitesse de rotation afin de garantir la fréquence du réseau électrique. Dans le cadre de ce TP, la MS en génératrice sera entraînée par un moteur à courant continu MCC (Il ne faudra JAMAIS couper l'excitation (inducteur) de la MCC. On réglera la vitesse en modifiant la tension à l'induit de la MCC). La MCC sera alimentée par le réseau EDF via un autotransformateur (alternostat) triphasé dont la tension sera redressée par un pont redresseur à diodes PD3. Préparation La préparation de ce TP consiste en la lecture de l énoncé complet, la (re)lecture du cours et la (pré)réponse aux questions du TP qui ne sont pas déterminées par l expérimentation (modélisation etc.) 1.- Relevé de la plaque signalétique : A) Relever les caractéristiques de Pn, In, Un, Ωn et le n de série de la machine synchrone étudiée. (In et Un sont les valeurs nominales, donc maximales en régime permanent). Préciser à quel type de couplage ces limitations s'appliquent. B) L'inducteur de la machine synchrone, aussi appelé "roue polaire", sert à magnétiser le rotor grâce à un courant continu. Relever les caractéristiques de l'inducteur de la machine synchrone (roue polaire). Il existe plusieurs possibilités pour créer ce courant continu. Pour les grosses machines, on utilise parfois une génératrice de petite puissance (~100 W) pour générer le courant continu dans la roue polaire. Expliquer le principe de génération du courant d'excitation (cf cours). Relever les caractéristiques de l'excitatrice le cas échéant. Selon la table choisie, certains bancs ne proposent pas de Machine Synchrone. Dans ce cas, on utilisera les Machines Asynchrones à Rotor Bobiné (couplé en étoile) en utilisant 2 enroulements du rotor de la MAS comme roue polaire. C) Relever enfin les caractéristiques de la plaque signalétique du moteur MCC d'entraînement, tant de l'induit (rotor) que de l'inducteur (stator). Rappeler les lois fondamentales du comportement de la MCC et le modèle électrique simple d'une MCC utilisée en moteur à courant continu.

7 On veillera au cours des manipulations à rester dans la plage de fonctionnement nominale (courants, tensions) des machines Montage MCC : En B01, le courant d'excitation (Iex) MCC est créé à partir d'une alimentation continue (Uex) MCC 110 V. En B11, le courant d'excitation (Iex) MCC peut être créé grâce à une excitation "shunt" : (Uex) MCC = U MCC Montage MS : Le courant d'excitation (Iex) MS est créé à partir (au choix): d'une alimentation stabilisée (courant >10A). d'un autotransformateur triphasé débitant sur un pont de diodes PD3. d'une excitatrice montée sur l'arbre moteur : soit une MCC soit une MS inversée (induit au rotor) débitant sur un pont PD3 tournant. un autotransformateur monophasé réglable, débitant sur un pont de diodes monophasé et un éventuelle inductance de lissage du courant. Pour le relevé des courants et des puissances, on pourra faire plusieurs spires autour de la pince à condition de prendre en compte le nombre de spires dans la mesure des courants et puissances. Le montage doit être vérifié par l'enseignant avant la mise sous tension. Il en sera de même après chaque modification du circuit. On vérifiera avant chaque mise sous tension que les autotransformateurs sont sur 0% afin d'éviter des courants de magnétisation destructeurs 2.- Relevé de la caractéristique à vide de l'alternateur (MS) Mesures : Démarrer la MCC (Excitation alimentée) et régler la vitesse à 1500 tr/min. On pourra utiliser l'oscilloscope "triggé" sur "Secteur" pour vérifier que les tensions statoriques de la MS varient bien à 50 Hz. Le signal doit alors être parfaitement stable sur l'écran de l'oscilloscope. On peut stabiliser le cycle d'hystérésis en faisant (Iex) MS = max puis (Iex) MS = 0 plusieurs fois. Que se passe-t-il lorsque (Iex) MS varie? Visualiser la tension statorique de la MS à l'oscilloscope et détailler votre réponse.

8 Justifier la présence d'une tension non nulle en l'absence de courant d'excitation. Indiquer le nombre p de paires de pôles de la machine. En faisant varier le courant d'excitation de la machine synchrone (Iex) MS croissant ( 5 à 6 points chaque fois) puis décroissant (facultatif) relever : (Iex) MS nb de spires? Ev = (V MS) 0 P MCC nb de spires? U MCC I MCC nb de spires? f = 50 Hz cste 0 A (P MCC) 0 (I MCC) 0 f = 50 Hz cste f = 50 Hz cste (Iex) MS MAX f = 50 Hz cste Facultatif : (Iex) MS MAX f = 50 Hz cste f = 50 Hz cste 0 A (P MCC) 0 f = 50 Hz cste On fera attention à bien garder une fréquence de 50 Hz en "fixant" la fem à vide sur l'oscilloscope triggé sur "secteur". On réglera pour cela la tension d'alimentation de la MCC U MCC à l'alternostat. Interprétation : Que remarquez-vous sur la courbe Ev = (V MS) 0 = f[(iex) MS]? A quoi sert la puissance électrique P MCC prélevée sur l'alimentation continue? A quoi correspond (P MCC) 0? et (I MCC) 0? Tracer P MCC = f[(iex) MS] puis P MCC - (P MCC) 0 = f[(iex) MS] (rapidement) Tracer P MCC- (P MCC) 0 = f(ev²) puis P MCC - (P MCC) 0 = f(ev²) (en fin de TP uniquement) 3.- Essai en court-circuit de l'alternateur (MS) Mesures : Démarrer la MCC (Excitation alimentée) et régler la vitesse à 1500 tr/min. On pourra utiliser l'oscilloscope "triggé" sur "Secteur" pour vérifier que les courants statoriques de la MS varient bien à 50 Hz. Le signal doit alors être parfaitement stable sur l'écran de l'oscilloscope. Que se passe-t-il lorsque (Iex) MS varie? Visualiser le courant statorique de la MS à l'oscilloscope et détailler votre réponse. Justifier la présence d'un courant non nul en l'absence de courant d'excitation.* Retrouver le nombre p de paires de pôles de la machine.

9 En faisant varier le courant d'excitation de la machine synchrone (Iex) MS à partir de 0A jusqu'à atteindre un courant statorique (I MS) CC nominal ( 5 à 6 point) relever : (Iex) MS nb de spires? (I MS) CC nb de spires? P MCC nb de spires? U MCC I MCC nb de spires? f = 50 Hz cste 0 A (P MCC) 0 f = 50 Hz cste f = 50 Hz cste (Iex) MS (I MS) CC MAX f = 50 Hz cste On fera attention à bien garder une fréquence de 50 Hz en "fixant" le courant de court-circuit sur l'oscilloscope triggé sur "secteur". On réglera pour cela la tension d'alimentation de la MCC U MCC à l'alternostat. Sauf indication contraire, le stator de la MS sera couplé en TRIANGLE. On fera attention aux valeurs nominales à ne pas dépasser. Un schéma du couplage sera bienvenu pour vérifier ces valeurs Interprétation : Que remarquez-vous sur la courbe (I MS) CC = f[(iex) MS]? A quoi sert la puissance électrique P MCC prélevée sur l'alimentation continue? A quoi correspond (P MCC) 0? Tracer P MCC = f[(iex) MS] puis P MCC - (P MCC) 0 = f[(iex) MS] (rapidement) Tracer P MCC = f[(i MS) CC ²] puis P MCC - (P MCC) 0 = f[(i MS) CC ²] (en fin de TP uniquement) 4.- Essai en continu ("rotor bloqué") Cette mesure est réalisée "à chaud" car les résistances dépendent de la température. La précision des ohmmètres est insuffisante pour mesurer des résistances de l'ordre du ohm. Au-dessus de quelques ohms, on considèrera la précision suffisante. On utilisera alors la méthode Volt-Ampèremétrique vue dans les précédents TP, utilisant une génératrice stabilisée de courant continu Mesures : Mesurer la résistance des bobinages statoriques et rotoriques de chacune des machines utilisées : MCC : MS : r MCC = résistance de l'induit R S = résistance de l'induit R MCC = résistance de l'inducteur R ex = résistance de l'inducteur Interprétation : En déduire l'ordre de grandeur des pertes Joule dans la MCC lors des essais précédents (Pj MCC)max =? Calculer la valeur de Pj MCC lors des essais précédents.

10 5.- Détermination des paramètres Modèle de Behn-Eschenburg : Rappeler le schéma équivalent de Behn-Eschenburg d'une phase d'une Machine Synchrone. Quelles sont les 4 conditions de validité de ce modèle? Sont-elles vérifiées? Déterminer les valeurs des paramètres R S et X S du schéma de Behn-Eschenburg. Bilan des puissances : Effectuer un bilan des puissances actives depuis la MCC jusqu'à la charge de l'alternateur. Retrouver, si possible, les différentes puissances mises en jeu. En déduire une valeur approchée de R S. 6.- Utilisation de la Machine Synchrone en alternateur pour alimenter des charges passives équilibrées. Bien que nous ne soyons pas dans le strict cadre d'application du modèle de Behn-Eschenburg, la prise en compte de ce modèle va nous permettre d'expliquer le comportement en charge de la machine synchrone. Pour chaque essai et sauf indication contraire, on débutera l'expérience génératrice à vide avec une tension efficace entre ses phases de 230 V (soit Ev = 133 V entre une phase et le neutre). Par ailleurs, on fera attention à bien maintenir constante à 1500 tr/min (f = 50 Hz) la vitesse de rotation du banc moteur. Charge résistive équilibrée : A 1500 tr/min, régler la tension à vide entre phases à 230 V. On agit pour cela sur le réglage de (Iex) MS. Connecter un banc triphasé de résistances variables. Sans changer l'excitation (Iex) MS, relever en charge pour différentes valeurs de I MS : (Iex) MS nb spires? I MS nb de spires? U MS V MS P MCC nb de spires? U MCC I MCC nb de spires? f = 50 Hz X A (cf Ev=f[ (Iex)MS] 0 A 230 V 133 V f = 50 Hz X A 1/2 x I MS max f = 50 Hz X A I MS MAX f = 50 Hz

11 Expliquer la variation de la tension aux bornes de la MS. Peut-on retrouver X S? Régler le courant d'excitation pour retrouver U MS = 230 V en charge (par exemple une charge absorbant I MS MAX ou la moitié). Relever à nouveau (Iex) MS nb spires? I MS nb de spires? U MS V MS P MCC nb de spires? U MCC I MCC nb de spires? f = 50 Hz Y X 1/2 x I MS max 230 V 133 V f = 50 Hz Décrire le flux d'énergie. Tracer le diagramme de Fresnel "de principe" puis le véritable diagramme de Fresnel sur papier millimétré. Retrouver si possible les paramètres identifiés précédemment (notamment X S). Charge inductive équilibrée : A 1500 tr/min, régler la tension à vide entre phases à 230 V. On agit pour cela sur le réglage de (Iex) MS. Connecter un banc triphasé d'inductances variables. Sans changer l'excitation (Iex) MS, relever le courant I MS et la tension U MS, ainsi que en charge pour I MS = I MS max (Iex) MS nb spires? I MS nb de spires? U MS V MS P MCC nb de spires? U MCC I MCC nb de spires? f = 50 Hz X A (cf Ev=f[ (Iex)MS] 0 A 230 V 133 V f = 50 Hz X A 1/2 x I MS max f = 50 Hz X A I MS MAX f = 50 Hz Expliquer la variation de la tension aux bornes de la MS. Peut-on retrouver X S? Régler le courant d'excitation pour retrouver U MS = 230 V en charge (par exemple une charge absorbant I MS MAX ou la moitié). Relever à nouveau (Iex) MS nb spires? I MS nb de spires? U MS V MS P MCC nb de spires? U MCC I MCC nb de spires? f = 50 Hz Y X 1/2 x I MS max 230 V 133 V f = 50 Hz Décrire le flux d'énergie. Tracer le diagramme de Fresnel "de principe" puis le véritable diagramme de Fresnel sur papier millimétré. Retrouver les paramètres identifiés précédemment (notamment X S). Charge capacitive équilibrée : A 1500 tr/min, régler la tension à vide entre phases à 230 V. On agit pour cela sur le réglage de (Iex) MS. Connecter un banc triphasé de capacités variables. Sans changer l'excitation (Iex) MS, relever le courant I MS et la tension U MS, ainsi que en charge pour I MS = I MSmax (Iex) MS nb spires? I MS nb de spires? U MS V MS P MCC nb de spires? U MCC I MCC nb de spires? f = 50 Hz X A (cf Ev=f[ (Iex)MS] 0 A 230 V 133 V f = 50 Hz X A 1/2 x I MS max f = 50 Hz X A I MS MAX f = 50 Hz Expliquer la variation de la tension aux bornes de la MS. Peut-on retrouver X S? Régler le courant d'excitation pour retrouver U MS = 230 V en charge (par exemple une charge absorbant I MS MAX ou la moitié). Relever à nouveau (Iex) MS nb spires? I MS nb de spires? U MS V MS P MCC nb de spires? U MCC I MCC nb de spires? f = 50 Hz Y X 1/2 x I MS max 230 V 133 V f = 50 Hz Décrire le flux d'énergie. Tracer le diagramme de Fresnel "de principe" puis le véritable diagramme de Fresnel sur papier millimétré. Retrouver les paramètres identifiés précédemment (notamment X S). Synthèse Des expériences précédentes, déduire les moyens de réglage des paramètres (fréquence et valeur efficace) de la tension alternative sinusoïdale V MS(t) délivrée par l'alternateur synchrone.

12 ANNEXE Rappels sur la machine à courant continu : E Force électromotrice, Φ Flux inducteur, Ω Vitesse de rotation de l'arbre E = kφ x Ω Cem couple moteur électromécanique, Φ Flux inducteur et IMCC courant d'induit. Cem = kφ x IMCC Le flux dans l'inducteur, donc le courant (Iex)MCC, donne la valeur du coefficient kφ. ATTENTION : pour un montage à excitation "shunt" (Iex)MCC = U MCC / Rshunt. Et le modèle électrique donne : U MCC = E + r MCC. IMCC

TP Machine Synchrone 1ère année - Option 2009-

TP Machine Synchrone 1ère année - Option 2009- TP n 3 : ALTERNATEUR SYNCHRONE Selon la salle de TP, B01 ou B11, les machines, les appareils de mesure et les montages seront différents. En raison du nombre de machines disponibles la plupart des tables

Plus en détail

T.P. numéro 27 : moteur asynchrone.

T.P. numéro 27 : moteur asynchrone. T.P. numéro 27 : moteur asynchrone. Buts du TP : le but de ce TP est l étude du moteur asynchrone triphasé. On étudie la plaque signalétique du moteur, puis on effectue un essai à vide et enfin un essai

Plus en détail

Travaux pratiques. Module Électricité 2. Électrocinétique, circuits magnétiques, transformateur monophasé, système triphasé

Travaux pratiques. Module Électricité 2. Électrocinétique, circuits magnétiques, transformateur monophasé, système triphasé 1ère année d IUT de Mesures Physiques Travaux pratiques Module Électricité 2 Électrocinétique, circuits magnétiques, transformateur monophasé, système triphasé Arnaud MARTIN (rédaction) & Olivier BACHELIER

Plus en détail

Sciences et technologie industrielles

Sciences et technologie industrielles Sciences et technologie industrielles Spécialité : Génie Energétique Classe de terminale Programme d enseignement des matières spécifiques Sciences physiques et physique appliquée CE TEXTE REPREND LE PUBLIE

Plus en détail

Section : ELECTROTECHNIQUE ET ELECTRONIQUE MARITIMES EPREUVE N 1 CULTURE DISCIPLINAIRE. (Durée : 5 heures ; Coefficient : 2)

Section : ELECTROTECHNIQUE ET ELECTRONIQUE MARITIMES EPREUVE N 1 CULTURE DISCIPLINAIRE. (Durée : 5 heures ; Coefficient : 2) CONCOURS DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS DE LYCEE PROFESSIONNEL AGRICOLE Enseignement Maritime SESSION 2015 Concours : EXTERNE Section : ELECTROTECHNIQUE ET ELECTRONIQUE MARITIMES EPREUVE N 1 CULTURE DISCIPLINAIRE

Plus en détail

Electrotechnique. Fabrice Sincère ; version 3.0.5 http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere/

Electrotechnique. Fabrice Sincère ; version 3.0.5 http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere/ Electrotechnique Fabrice Sincère ; version 3.0.5 http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere/ 1 Sommaire 1 ère partie : machines électriques Chapitre 1 Machine à courant continu Chapitre 2 Puissances électriques

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE S e s s i o n 2 0 0 8 PHYSIQUE APPLIQUÉE Série : Spécialité : Sciences et Technologies industrielles Génie Électrotechnique Durée de l'épreuve : 4 heures coefficient : 7 L'usage

Plus en détail

moteur asynchrone MOTEUR ASYNCHRONE

moteur asynchrone MOTEUR ASYNCHRONE MOTEUR ASYNCHRONE Rappel: trois bobines, dont les axes font entre eux des angles de 120 et alimentées par un réseau triphasé équilibré, crée dans l'entrefer un champ magnétique radial, tournant à la fréquence

Plus en détail

1 ) Charge résistive triphasée. 1.1) Couplage étoile. Mesures:

1 ) Charge résistive triphasée. 1.1) Couplage étoile. Mesures: Etude de deux récepteurs triphasés équilibrés en couplage étoile et triangle. Mesure du facteur de puissance. Mesure des puissances active et réactive. Relèvement du facteur de puissance. Nous étudierons

Plus en détail

ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012

ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012 ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012 Pour faciliter la correction et la surveillance, merci de répondre aux 3 questions sur des feuilles différentes et d'écrire immédiatement votre nom sur toutes

Plus en détail

Etude d'un monte-charge

Etude d'un monte-charge BTS ELECTROTECHNIQUE Session 1998 3+

Plus en détail

15 exercices corrigés d Electrotechnique sur la machine à courant continu

15 exercices corrigés d Electrotechnique sur la machine à courant continu 15 exercices corrigés d Electrotechnique sur la machine à courant continu Sommaire Exercice MCC01 : machine à courant continu Exercice MCC02 : machine à courant continu à excitation indépendante Exercice

Plus en détail

TRAVAUX PRATIQUES D ÉLECTROTECHNIQUE

TRAVAUX PRATIQUES D ÉLECTROTECHNIQUE IUT de Saint-Nazaire Département Mesures-Physiques TRAVAUX PRATIQUES D ÉLECTROTECHNIQUE TP.1 : Sécurité électrique TP.2 : Mesures sécurisée sur une installation monophasée TP.3 : Electromagnétisme TP.4

Plus en détail

TP N 01 : Redressement non commandé - Montage monophasé mono alternance

TP N 01 : Redressement non commandé - Montage monophasé mono alternance Université Djillali LIABES Sidi Bel-Abbes Faculté de sciences de l Ingénieur - Département d Electrotechnique - Licence ELM ETT Module Electronique de puissance TP N 01 : Redressement non commandé - Montage

Plus en détail

F = B * I * L. Force en Newtons Induction magnétique en teslas Intensité dans le conducteur en ampères Longueur du conducteur en mètres

F = B * I * L. Force en Newtons Induction magnétique en teslas Intensité dans le conducteur en ampères Longueur du conducteur en mètres LE M O TE U R A C O U R A N T C O N TI N U La loi de LAPLACE Un conducteur traversé par un courant et placé dans un champ magnétique est soumis à une force dont le sens est déterminée par la règle des

Plus en détail

Le moteur à courant continu à aimants permanents

Le moteur à courant continu à aimants permanents Le moteur à courant continu à aimants permanents Le moteur à courant continu à aimants permanents Principe, caractéristiques Alimentation, variation de vitesse Puissance, rendement Réversibilité Cette

Plus en détail

EPREUVE N 1. Sciences et techniques des installations. (durée : 4 heures ; coefficient 3) Aucun document n est autorisé.

EPREUVE N 1. Sciences et techniques des installations. (durée : 4 heures ; coefficient 3) Aucun document n est autorisé. CONCOURS DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS DE LYCEE PROFESSIONNEL AGRICOLE Enseignement Maritime SESSION 2006 CONCOURS : INTERNE Section : Electrotechnique et électronique maritime EPREUVE N 1 Sciences et

Plus en détail

Travaux Dirigés Machines Electriques

Travaux Dirigés Machines Electriques TRAVAUX DIRIGES N 3 : MACHINE ASYNCHRONE Exercice 1 Un moteur asynchrone tétrapolaire, stator monté en triangle, fonctionne dans les conditions suivantes : tension entre phases U = 380 V ; fréquence f

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES «Génie Électronique» Session 2012 Épreuve : PHYSIQUE APPLIQUÉE Durée de l'épreuve : 4 heures Coefficient : 5 Dès que le sujet vous est

Plus en détail

avec E qui ne dépend que de la fréquence de rotation.

avec E qui ne dépend que de la fréquence de rotation. Comment régler la vitesse d un moteur électrique?. Comment régler la vitesse d un moteur à courant continu? Capacités Connaissances Exemples d activités Connaître le modèle équivalent simplifié de l induit

Plus en détail

Le moteur asynchrone triphasé

Le moteur asynchrone triphasé Cours d Electricité 2 Électrotechnique Le moteur asynchrone triphasé I.U.T Mesures Physiques Université Montpellier 2 Année universitaire 2008-2009 Table des matières 1 Définition et description 2 2 Principe

Plus en détail

MESURE DES TENSIONS ET DES COURANTS

MESURE DES TENSIONS ET DES COURANTS Chapitre 7 MESURE DES TENSIONS ET DES COURANTS I- MESURE DES TENSIONS : I-1- Généralités : Pour mesurer la tension UAB aux bornes d un récepteur, il faut brancher un voltmètre entre les points A et B (

Plus en détail

Instruments de mesure

Instruments de mesure Chapitre 9a LES DIFFERENTS TYPES D'INSTRUMENTS DE MESURE Sommaire Le multimètre L'oscilloscope Le fréquencemètre le wattmètre Le cosphimètre Le générateur de fonctions Le traceur de Bodes Les instruments

Plus en détail

Le moteur asynchrone triphasé

Le moteur asynchrone triphasé Le moteur asynchrone triphasé 1 ) Généralités Le moteur asynchrone triphasé est largement utilisé dans l'industrie, sa simplicité de construction en fait un matériel très fiable et qui demande peu d'entretien.

Plus en détail

TP 1 : sources électriques

TP 1 : sources électriques Objectif : étudier différents dipôles actifs linéaires ou non linéaires. Les mots générateur et source seront considérés comme des synonymes 1 Source dipolaire linéaire 1.1 Méthode de mesure de la demie-tension

Plus en détail

Unités spécifiques : ELECTRICITE

Unités spécifiques : ELECTRICITE Référentiel BAC PRO Sciences Physiques : ELECRICITE Page /6 BACCALAUREATS PROFESSIONNELS Unités spécifiques : ELECTRICITE E REGIME SINUSOÏDAL Durée indicative: 0 heures Régime sinusoïdal monophasé - Valeur

Plus en détail

Le circuit de charge

Le circuit de charge 1 1. Mise en situation : 2. Définition : comprend l intégralité des pièces permettant l alimentation électrique de l ensemble des consommateurs du véhicule et la charge de la batterie 3. Fonction globale

Plus en détail

TP0 Utlisations des appareils de mesures. Validations des pré requis de seconde professionnelle

TP0 Utlisations des appareils de mesures. Validations des pré requis de seconde professionnelle Validations des pré requis de seconde professionnelle Mesures des grandeurs caractéristiques de dipôles afin d évaluer leur bon fonctionnement Noms : Date : 3heures Observations : Objectifs : ce TP sur

Plus en détail

transformateurs : 20 A 100 A 600 V 120 V Le schéma de câblage de l'autotransformateur de rapport 600V / 720V est le suivant : 100 A 120 V

transformateurs : 20 A 100 A 600 V 120 V Le schéma de câblage de l'autotransformateur de rapport 600V / 720V est le suivant : 100 A 120 V 1 Transformateur parfait : transformateurs : 1) On désire alimenter sous une tension de 220 V un récepteur monophasé absorbant 50 A avec un facteur de puissance de 0,6 arrière (inductif). Ce récepteur

Plus en détail

Travaux dirigés. Direction Génerale des Etudes Technologiques ÈLECTROTECHNIQUE. Licence génie électrique niveau 2. Amari Mansour

Travaux dirigés. Direction Génerale des Etudes Technologiques ÈLECTROTECHNIQUE. Licence génie électrique niveau 2. Amari Mansour Direction Génerale des Etudes Technologiques Institut Supérieur des Etudes Technologiques de Nabeul ÈLECTROTECHNIQUE Travaux dirigés Licence génie électrique niveau 2 Amari Mansour Janvier 2014 2 Table

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES GÉNIE MÉCANIQUE SESSION 2009. Polynésie SCIENCES PHYSIQUES ET PHYSIQUE APPLIQUÉE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES GÉNIE MÉCANIQUE SESSION 2009. Polynésie SCIENCES PHYSIQUES ET PHYSIQUE APPLIQUÉE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES GÉNIE MÉCANIQUE SESSION 2009 Polynésie SCIENCES PHYSIQUES ET PHYSIQUE APPLIQUÉE Durée : 2 heures Coefficient : 5 L'emploi de toutes les

Plus en détail

ÉLECTRICITÉ 1/5. En rotation : W = M.q. M = F.r. P = W t. eo. Q S W = VAB. Q VA - VB AB. I = Q t W = U. Q. P = U. I I : intensité ( ampère )

ÉLECTRICITÉ 1/5. En rotation : W = M.q. M = F.r. P = W t. eo. Q S W = VAB. Q VA - VB AB. I = Q t W = U. Q. P = U. I I : intensité ( ampère ) ÉLECTRICITÉ / Travail ( W ) en joule En translation : W = F.d Puissance mécanique ( P ) en watt Champ électrique uniforme ( e ) en volt/mètre Travail de la force électrique ( W ) en joule Champ et potentiel

Plus en détail

N' = 1440 tr/min ; P 1 = 4500W ; P 2 = 2000 W

N' = 1440 tr/min ; P 1 = 4500W ; P 2 = 2000 W MOTEUR ASYNCHRONE 1) Un moteur asynchrone triphasé à rotor bobiné et à bagues est alimenté par un réseau triphasé 50 Hz dont la tension entre phases est U = 380 V. Les enroulements du stator et du rotor

Plus en détail

TP Numéro 1. AUTOMATIQUE LOGIQUE (programmation et simulation) Durée: 2 heures

TP Numéro 1. AUTOMATIQUE LOGIQUE (programmation et simulation) Durée: 2 heures TP Numéro 1 AUTOMATIQUE LOGIQUE (programmation et simulation) Durée: 2 heures On considère dans ce sujet un dispositif de remplissage de bacs. Le dispositif concerné est représenté sur la figure ci-dessous,

Plus en détail

CONVERTIR L ENERGIE MACHINES A COURANT CONTINU

CONVERTIR L ENERGIE MACHINES A COURANT CONTINU CONVERTIR L ENERGIE MACHINES A COURANT CONTINU Les machines à courant continu sont réversibles. Elles peuvent devenir génératrices ou moteur. Energie mécanique GENERATRICE CONVERTIR L ENERGIE Energie électrique

Plus en détail

Repère : Session : 2001 Durée : 2 H 30 Page : 1/5 Coefficient : 2 SCIENCES PHYSIQUES

Repère : Session : 2001 Durée : 2 H 30 Page : 1/5 Coefficient : 2 SCIENCES PHYSIQUES Page : 1/5 Coefficient : 2 SCIENCES PHYSIQUES - La clarté des raisonnements et la qualité de la rédaction interviendront pour une part importante dans l appréciation des copies. - Conformément au dispositions

Plus en détail

E = k. La vitesse est nulle, la FEM E est nulle aussi. Ce = k. Um = E + R Im. 2 π 60 II CONSTITUTION D'UN MOTEUR À COURANT CONTINU

E = k. La vitesse est nulle, la FEM E est nulle aussi. Ce = k. Um = E + R Im. 2 π 60 II CONSTITUTION D'UN MOTEUR À COURANT CONTINU COURS TELN CORRIGÉ STRUCTURE ET FONCTIONNEMENT D'UN MOTEUR À COURANT CONTINU À AIMANT PERMANENT page 1 / 6 A PRÉSENTATION Beaucoup d'appplications nécessitent un couple de démarrage élevé. Le Moteur à

Plus en détail

PUISSANCE ELECTRIQUE

PUISSANCE ELECTRIQUE PUISSANCE ELECTRIQUE I COURANT CONTINU 1 absorbée par un récepteur 2 Puissance thermique et effet Joule 3 Bilan des puissances a) Conducteur ohmique Conducteur P abs Ohmique P ut = P j le rendement est

Plus en détail

Séance P2I n 1 (7 sept 2015) Module 1 : Mini-projet «Eclairage automatique»

Séance P2I n 1 (7 sept 2015) Module 1 : Mini-projet «Eclairage automatique» Séance P2I n 1 (7 sept 2015) Module 1 : Mini-projet «Eclairage automatique» Description du mini-projet L objectif Pour chaque étudiant : assembler et faire fonctionner un dispositif électrique au format

Plus en détail

1- Maintenance préventive systématique :

1- Maintenance préventive systématique : Page 1/9 Avant toute opération vérifier que le système soit correctement consigné. Avant de commencer toute activité, vous devez être en possession d une attestation de consignation 1- Maintenance préventive

Plus en détail

Laboratoire d électricité

Laboratoire d électricité Laboratoire d électricité 6 Redresseur Labo 6 - Redresseur - v2.docx 1 / 7 BSR, MEE / 11.11.2014 1. Introduction Dans ce laboratoire vous allez vous familiariser avec la mesure de grandeurs électriques

Plus en détail

Moteurs à courant continu Moteurs asynchrones

Moteurs à courant continu Moteurs asynchrones Chapitre 17 Sciences Physiques - BTS Moteurs à courant continu Moteurs asynchrones 1 Loi de Laplace 1.1 Etude expérimentale Le conducteur est parcouru par un courant continu ; il est placé dans un champ

Plus en détail

Conversion électronique statique

Conversion électronique statique Conversion électronique statique Sommaire I) Généralités.2 A. Intérêts de la conversion électronique de puissance 2 B. Sources idéales.3 C. Composants électroniques..5 II) III) Hacheurs..7 A. Hacheur série

Plus en détail

Le sujet comporte trois parties indépendantes présentées sur 8 pages numérotées de 1 à 8 dont les pages 7 et 8 sont à rendre avec la copie.

Le sujet comporte trois parties indépendantes présentées sur 8 pages numérotées de 1 à 8 dont les pages 7 et 8 sont à rendre avec la copie. Il est rappelé aux candidats que la qualité de la rédaction et la clarté des raisonnements, entreront pour une part importante dans l'appréciation des copies. Le sujet comporte trois parties indépendantes

Plus en détail

TABLE DES MATIERES. Mécanique du solide... 17 I. Introduction...17 II. Définitions...17 III. Energies...21 IV. Les lois de la mécanique...

TABLE DES MATIERES. Mécanique du solide... 17 I. Introduction...17 II. Définitions...17 III. Energies...21 IV. Les lois de la mécanique... Table des matières iii TABLE DES MATIERES RESUME DE COURS Grandeurs périodiques. Circuits linéaires en régime sinusoîdal... 3 I. Propriétés des grandeurs périodiques...3 II. Régime sinusoïdal...3 III.

Plus en détail

EXAMEN DE FIN DE FORMATION SESSION: MAI 2012. Ministère de l Education Nationale

EXAMEN DE FIN DE FORMATION SESSION: MAI 2012. Ministère de l Education Nationale B EXAMEN DE FIN DE FORMATION T S SESSION: MAI 2012 E Epreuve de : Electrotechnique L T Durée : 4 heures Directives aux candidats : L'usage de la calculatrice est autorisé. Aucun document n est autorisé.

Plus en détail

CH IV) Courant alternatif Oscilloscope.

CH IV) Courant alternatif Oscilloscope. CH IV) Courant alternatif Oscilloscope. Il existe deux types de courant, le courant continu et le courant alternatif. I) Courant alternatif : Observons une coupe transversale d une «dynamo» de vélo. Galet

Plus en détail

Cours de Physique appliquée. La machine synchrone triphasée. Terminale STI Génie Electrotechnique Fabrice Sincère ; version 1.0.5

Cours de Physique appliquée. La machine synchrone triphasée. Terminale STI Génie Electrotechnique Fabrice Sincère ; version 1.0.5 Cours de Physique appliquée La machine synchrone triphasée Terminale STI Génie Electrotechnique Fabrice Sincère ; version 1.0.5 1 Sommaire 1- Constitution 1-1- Rotor 1-2- Stator 2- Types de fonctionnement

Plus en détail

L oscilloscope Cathodique

L oscilloscope Cathodique Modèle de compte-rendu de TP L oscilloscope Cathodique Ce document a été publié pour l unique but d aider les étudiants, il est donc strictement interdit de l utiliser intégralement en temps que compte-rendu

Plus en détail

Puissance en monophasé : mesure des puissances active et réactive consommées par un récepteur

Puissance en monophasé : mesure des puissances active et réactive consommées par un récepteur Puissance en monophasé : mesure des puissances active et réactive consommées par un récepteur 16 2006 Bibliographie L. Quaranta, JM Donnini, Dic. physique tome 4 nouvelle édition, Pierron H. Prépa Electronique

Plus en détail

LE CIRCUIT DE CHARGE

LE CIRCUIT DE CHARGE MAINTENANCE AUTOMOBILE 1 LE CIRCUIT DE CHARGE PROBLÈME POSÉ Les véhicules automobiles modernes sont maintenant équipés de circuits électriques et électroniques aussi variés que nombreux. Il est donc nécessaire

Plus en détail

BEP METIERS DE L ELECTROTECHNIQUE DOSSIER PEDAGOGIQUE FOUR RADIANT électrique Page 1/7 FICHE DE TRAVAIL

BEP METIERS DE L ELECTROTECHNIQUE DOSSIER PEDAGOGIQUE FOUR RADIANT électrique Page 1/7 FICHE DE TRAVAIL DOSSIER PEDAGOGIQUE FOUR RADIANT électrique Page 1/7 FICHE CONTRAT : 6 heures Professeur : Travail en binôme NOM : Prénom : Classe : Ter BEP Date : Four radiant OBJECTIF: L élève doit être capable de valider

Plus en détail

Baccalauréat Professionnel SYSTÈMES ÉLECTRONIQUES NUMÉRIQUES. Champ professionnel : Alarme Sécurité Incendie SOUS - EPREUVE E12

Baccalauréat Professionnel SYSTÈMES ÉLECTRONIQUES NUMÉRIQUES. Champ professionnel : Alarme Sécurité Incendie SOUS - EPREUVE E12 Baccalauréat Professionnel SYSTÈMES ÉLECTRONIQUES NUMÉRIQUES Champ professionnel : Alarme Sécurité Incendie SOUS - EPREUVE E12 TRAVAUX PRATIQUES SCIENTIFIQUES SUR SYSTÈME Durée 3 heures coefficient 2 Note

Plus en détail

ETUDE D UNE COGENERATION MOTEUR A GAZ (180 kw)

ETUDE D UNE COGENERATION MOTEUR A GAZ (180 kw) ETUDE D UNE COGENERATION MOTEUR A GAZ (180 kw) 1) - Mise en évidence de l amélioration du rendement par récupération de chaleur L objectif est de montrer l intérêt d un module de cogénération pour produire

Plus en détail

embrayage ou transmission hydraulique (frottements visqueux) ex. : engin de chantier

embrayage ou transmission hydraulique (frottements visqueux) ex. : engin de chantier G. Pinson - Physique Appliquée Machine asynchrone - C34 / 1 C34 - Machine Asynchrone (MAS) Moteur asynchrone Transmissions mécaniques asynchrones (transmissions de couple) : P m s bain d huile ailettes

Plus en détail

Chapitre 3 : Mesure et Incertitude.

Chapitre 3 : Mesure et Incertitude. Chapitre 3 : Mesure et ncertitude. Le scientifique qui étudie un phénomène naturel se doit de faire des mesures. Cependant, lors du traitement de ses résultats ce pose à lui la question de la précision

Plus en détail

Filtrage - Intégration - Redressement - Lissage

Filtrage - Intégration - Redressement - Lissage PCSI - Stanislas - Electrocinétique - TP N 3 - Filtrage - Intégration - Redressement - Lissage Filtrage - Intégration - Redressement - Lissage Prenez en note tout élément pouvant figurer dans un compte-rendu

Plus en détail

METIERS DE L ELECTROTECHNIQUE

METIERS DE L ELECTROTECHNIQUE METIERS DE L ELECTROTECHNIQUE Baccalauréat Professionnel Electrotechnique Energie Equipements Communicants MESURES SUR DES APPLICATIONS PROFESSIONNELLES S01 CIRCUITS PARCOURUS PAR DU COURANT CONTINU GENERATEUR/RECEPTEUR

Plus en détail

TD16 Machine synchrone et MCC

TD16 Machine synchrone et MCC TD16 Machine synchrone et MCC 161 Machine synchrone simpliste A Travaux Dirigés Un aimant cylindrique allongé peut tourner autour de l'axe passant par son centre et perpendiculaire à son moment magnétique.

Plus en détail

Les hacheurs à liaison directe

Les hacheurs à liaison directe es hacheurs à liaison directe Exercice IX Un hacheur quatre quadrants alimente l induit d une machine à courant continu à aimants permanents. a charge mécanique accouplée sur l arbre de la machine n est

Plus en détail

La méthode des deux wattmètres nous donne les puissance active et réactive absorbées par le moteur:

La méthode des deux wattmètres nous donne les puissance active et réactive absorbées par le moteur: EXERCICE N 1 Un moteur asynchrone triphasé à rotor bobiné et à bagues est alimenté par un réseau triphasé 50 Hz dont la tension entre phases est U = 380 V. Les enroulements du stator et du rotor sont en

Plus en détail

VENTELEC RENOUVELER L AIR

VENTELEC RENOUVELER L AIR OBJECTIF Etudier l influence du Variateur de vitesse, sur le banc moto-ventilateur, en phase de démarrage et en régime établi (volet totalement OUVERT). Mettre en œuvre les mesureurs et leurs accessoires.

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DE L ECOLE SUPERIEURE DE TECHNOLOGIE D OUJDA

REGLEMENT INTERIEUR DE L ECOLE SUPERIEURE DE TECHNOLOGIE D OUJDA REGLEMENT INTERIEUR DE L ECOLE SUPERIEURE DE TECHNOLOGIE D OUJDA 1 ABSENCES 1- La présence est obligatoire à toutes les séances de formation, contrôle, et examens, ainsi qu à toutes les formes de formation

Plus en détail

OSCILLOSCOPES Numériques

OSCILLOSCOPES Numériques OSCILLOSCOPES Numériques La partie pratique de ce TP, effectuée en salle de TP, sera divisée en trois parties. Les deux premières parties sont consacrées respectivement au couplage et à la synchronisation

Plus en détail

ANALYSES TEMPORELLE ET SPECTRALE APPAREILS USUELS

ANALYSES TEMPORELLE ET SPECTRALE APPAREILS USUELS Charges non linéaires BUT : - Observer le courant i ( t ) absorbé par différentes charges non linéaires alimentées par une tension monophasée 230 V / 50 Hz - Relever le Taux de distorsion harmonique du

Plus en détail

Serie1 : Exercices Réseaux Triphasés

Serie1 : Exercices Réseaux Triphasés Serie1 : Exercices Réseaux Triphasés Etoile équilibré 1. Un moteur triphasé porte les indications suivantes : U 400V / 230V ; cos φ= 0,95 ; η= 0,83. En charge le courant de ligne est de 25 A. Quelle est

Plus en détail

L C D T P I è r e B C P a g e 1. TP 3: Oscilloscope

L C D T P I è r e B C P a g e 1. TP 3: Oscilloscope L C D T P I è r e B C P a g e 1 TP 3: Oscilloscope L C D T P I è r e B C P a g e 2 Partie I : familiarisation avec l oscilloscope 1. Description et mise en marche Utilité : Un oscilloscope permet d analyser

Plus en détail

Savoir-faire expérimentaux.

Savoir-faire expérimentaux. LYCEE LOUIS DE CORMONTAIGNE. 12 Place Cormontaigne BP 70624. 57010 METZ Cedex 1 Tél.: 03 87 31 85 31 Fax : 03 87 31 85 36 Sciences Appliquées. Savoir-faire expérimentaux. Référentiel : S5 Sciences Appliquées.

Plus en détail

Site : http://genie.industriel.iaa.free.fr MOTEUR ASYNCHRONE. Richard MATHIEU BTS IAA D4.43 Chap 3 : Electricité en Iaa

Site : http://genie.industriel.iaa.free.fr MOTEUR ASYNCHRONE. Richard MATHIEU BTS IAA D4.43 Chap 3 : Electricité en Iaa MOTEUR ASYNCHRONE Richard MATHIEU BTS IAA I. DEFINITION Site : http://genie.industriel.iaa.free.fr La machine asynchrone est la machine électrique la plus utilisée dans le domaine des puissances supérieures

Plus en détail

CARACTERISTIQUE D UNE DIODE ET POINT DE FONCTIONNEMENT

CARACTERISTIQUE D UNE DIODE ET POINT DE FONCTIONNEMENT TP CIRCUITS ELECTRIQUES R.DUPERRAY Lycée F.BUISSON PTSI CARACTERISTIQUE D UNE DIODE ET POINT DE FONCTIONNEMENT OBJECTIFS Savoir utiliser le multimètre pour mesurer des grandeurs électriques Obtenir expérimentalement

Plus en détail

Les machines électriques Électricité 2 Électrotechnique Christophe Palermo IUT de Montpellier Département Mesures Physiques & Institut d Electronique du Sud Université Montpellier 2 e-mail : Christophe.Palermo@univ-montp2.fr

Plus en détail

1 Description de la maquette C 591 SUJET C 590 SIMULATION ÉLECTRONIQUE D UNE MESURE DE PUISSANCE. 1.1 Schéma général. Concours Centrale-Supélec

1 Description de la maquette C 591 SUJET C 590 SIMULATION ÉLECTRONIQUE D UNE MESURE DE PUISSANCE. 1.1 Schéma général. Concours Centrale-Supélec Exemple de sujet de travaux pratiques de physique proposé au concours Centrale- Supélec. La colonne de gauche donne le texte tel qu il est soumis au candidat. En regard, à droite, figurent les savoir-faire

Plus en détail

Schémas électrique et pneumatique

Schémas électrique et pneumatique Annexe 08 - Schémas électrique et pneumatique Page 1/8 Schémas électrique et pneumatique 1) RAPPEL : ÉNERGIE DE COMMANDE ET DE PUISSANCE... 1 2) TECHNOLOGIE «TOUT PNEUMATIQUE» : C EST A DIRE COMMANDE PNEUMATIQUE

Plus en détail

ELECTROTECHNIQUE - ELECTRONIQUE

ELECTROTECHNIQUE - ELECTRONIQUE CONCOURS GÉNÉRAL SÉNÉGALAIS 1/5 Durée : 06 heures SESSION 2014 ELECTROTECHNIQUE - ELECTRONIQUE Le sujet est composé de trois problèmes (A, B, et C) pouvant être traités de façon indépendante. Il comporte

Plus en détail

CH 06 UTILISATION DE L OSCILLOSCOPE

CH 06 UTILISATION DE L OSCILLOSCOPE CH 06 UTILISATION DE L OSCILLOSCOPE Pendant tout le TP vous utiliserez la Fiche méthode de l oscilloscope OX 71 Livre Bordas, Collection ESPACE, 2008, p 183 I- FONCTIONNEMENT Mettre l appareil sous tension.

Plus en détail

G345-01 CHARGEUR DE BATTERIE UNIVERSEL

G345-01 CHARGEUR DE BATTERIE UNIVERSEL GROUPEMENTS 3, 4 ET 5 - Sujet G345-01 Page de garde BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL Épreuve scientifique et technique Sous- Épreuve de SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES SUJET GROUPEMENTS 3, 4 ET 5 Le dossier-sujet

Plus en détail

TRANSFORMATEUR MONOPHASE

TRANSFORMATEUR MONOPHASE TRANSFORMATEUR MONOPHASE Les parties à préparer avant la séance sont encadrées. Au début de chaque séance, l enseignant vérifiera que ce travail de préparation a bien été réalisé. OBJECTIFS DE LA MANIPULATION

Plus en détail

Machine synchrone Table 3 : fonctionnement en alternateur sur charge isolée

Machine synchrone Table 3 : fonctionnement en alternateur sur charge isolée Machine synchrone Table 3 : fonctionnement en alternateur sur charge isolée Objectifs Tracer la caractéristique à vide de la machine synchrone. Déterminer les éléments du modèle équivalent représenté ci-contre.

Plus en détail

Eléments constitutifs et synthèse des convertisseurs statiques. Convertisseur statique CVS. K à séquences convenables. Source d'entrée S1

Eléments constitutifs et synthèse des convertisseurs statiques. Convertisseur statique CVS. K à séquences convenables. Source d'entrée S1 1 Introduction Un convertisseur statique est un montage utilisant des interrupteurs à semiconducteurs permettant par une commande convenable de ces derniers de régler un transfert d énergie entre une source

Plus en détail

Expériences avec un oscilloscope numérique

Expériences avec un oscilloscope numérique Expériences avec un oscilloscope numérique Pratiques Expériences Certaines figures et textes sont tirés de l excellent DICTIONNAIRE de PHYSIQUE EXPERIMENTALE, tome4, L électricité, Jean-Marie Donnini,

Plus en détail

VERIFICATION des MOTEURS ASYNCHRONES TRIPHASES STANDARD à BASSE TENSION

VERIFICATION des MOTEURS ASYNCHRONES TRIPHASES STANDARD à BASSE TENSION Rhodia Electronics & Catalysis Site de La Rochelle 26, rue Chef de Baie 17041 La Rochelle cedex 1 Tél. : 05.46.68.33.64 Fax : 05.46.68.34.61 E-mail : jean-marie.beaussy@eu.rhodia.com Service Electrique/BE

Plus en détail

Monte charge : Moteur asynchrone et variateur

Monte charge : Moteur asynchrone et variateur Monte charge : Moteur asynchrone et variateur CORRECTION Préparation : - DETERMINATION ET CHOIX DU MOTEUR ASYNCHRONE - A partir des données du dossier technique sur le système de levage, déterminer la

Plus en détail

Série 7 : circuits en R.S.F.

Série 7 : circuits en R.S.F. Série 7 : circuits en R.S.F. 1 Documents du chapitre Action d un circuit du 1er ordre sur un échelon de tension et sur une entrée sinusoïdale : Déphasage de grandeurs sinusoïdales et représentation de

Plus en détail

Chap2 L oscilloscope.

Chap2 L oscilloscope. Chap2 L oscilloscope. Items Connaissances Acquis Fréquence d une tension périodique. Unité de la fréquence dans le Système international (SI). Relation entre la période et la fréquence. Valeur de la fréquence

Plus en détail

TP - cours : LE MULTIMETRE

TP - cours : LE MULTIMETRE MP : TP-OU~1.DO - 1 - TP - cours : LE MULTMETRE ) Présentation et mise en garde Deux types d'appareil : - à aiguille (ou analogique), - numérique Rôle : le même appareil permet de mesurer plusieurs grandeurs

Plus en détail

Actionneurs TP1 : moteur asynchrone triphasé

Actionneurs TP1 : moteur asynchrone triphasé Actionneurs P22 François Deleu David Perrin UTBM GMC4 1. THEORIE 1.1. Désignation plaques signalétiques définition des symboles MOT 3 ~ Moteur triphasé alternatif LS Série 8 Hauteur d'axe L Symbole de

Plus en détail

1.1) Stator ( inducteur )

1.1) Stator ( inducteur ) 1 ) Constitution Ces moteurs sont robustes, faciles à construire et peu coûteux. Ils sont intéressants, lorsque la vitesse du dispositif à entraîner n'a pas à être rigoureusement constante. 1.1) Stator

Plus en détail

Les chronogrammes des courants absorbés par les récepteurs usuels.

Les chronogrammes des courants absorbés par les récepteurs usuels. NOM : prénom : Les chronogrammes des courants absorbés par les récepteurs usuels. Grille d évaluation Les compétences à développer en sciences appliquées. Les compétences évaluées dans ce TP. C02 : Choisir

Plus en détail

O1MM2. Claude Chevassu

O1MM2. Claude Chevassu O1MM Claude Chevassu Transformateurs : Transformateur parfait : 1) On désire alimenter sous une tension de 0 V un récepteur monophasé absorbant 50 A avec un facteur de puissance de 0,6 arrière (inductif).

Plus en détail

Pratique de réparation et dépannage des cartes électroniques industrielles

Pratique de réparation et dépannage des cartes électroniques industrielles Durée : 5 jours Pratique de réparation et dépannage des cartes électroniques industrielles Réf : (Elec 01) capables de : - Comprendre et mettre en œuvre les différentes méthodes de tests des composantes

Plus en détail

LES MOTEURS ELECTRIQUES

LES MOTEURS ELECTRIQUES L objectif de ce cours est de comprendre le fonctionnement des moteurs électriques. Nous verrons les notions de puissance, de pertes et de rendement. Nous étudierons de manière simplifié comment ces moteurs

Plus en détail

Moteur à courant continu MACHINE A COURANT CONTINU

Moteur à courant continu MACHINE A COURANT CONTINU I. PESENTATION MACHINE A COUANT CONTINU Une machine à courant continu est un convertisseur réversible rotatif d'énergie. Lorsque l'énergie électrique est trasformée en énergie mécanique, la machine fonctionne

Plus en détail

ATS Génie électrique session 2005

ATS Génie électrique session 2005 Calculatrice scientifique autorisée Avertissements : Les quatre parties sont indépendantes mais il est vivement conseillé de les traiter dans l ordre ce qui peut aider à mieux comprendre le dispositif

Plus en détail

8 Exercices corrigés sur l alternateur

8 Exercices corrigés sur l alternateur 8 Exercices corrigés sur l alternateur Exercice 1: Un alternateur hexapolaire tourne à 1000 tr/min. Calculer la fréquence des tensions produites. Même question pour une vitesse de rotation de 100 tr/min.

Plus en détail

Modélisation d une machine à courant continu Identification des paramètres

Modélisation d une machine à courant continu Identification des paramètres ENS de Caan - TP de préparation à l agrégation - Electricité Modélisation d une maine à courant continu Identification des paramètres I. Modélisation et fonctions de transfert Nous allons présenter des

Plus en détail

BANQUE D ÉPREUVES DUT-BTS -SESSION 2015- É P R E U V E D ÉLECTRICITE - ÉLECTRONIQUE CODE ÉPREUVE : 968. Calculatrice et Objets communicants interdits

BANQUE D ÉPREUVES DUT-BTS -SESSION 2015- É P R E U V E D ÉLECTRICITE - ÉLECTRONIQUE CODE ÉPREUVE : 968. Calculatrice et Objets communicants interdits BANQUE D ÉPREUVES DUT-BTS -SESSION 2015- É P R E U V E D ÉLECTRICITE - ÉLECTRONIQUE CODE ÉPREUVE : 968 Calculatrice et Objets communicants interdits Les valeurs numériques seront considérées justes à 10

Plus en détail

ALIMENTATION SERIE:TP N 3 LE REDRESSEMENT, LE FILTRAGE ET LA REGULATION TRONC COMMUN

ALIMENTATION SERIE:TP N 3 LE REDRESSEMENT, LE FILTRAGE ET LA REGULATION TRONC COMMUN ALIMENTATION SERIE:TP N 3 LE REDRESSEMENT, LE FILTRAGE ET LA REGULATION TRONC COMMUN Fonctionnement du redressement, du filtrage et de la régulation. Temps alloué : 2 heures Objectifs : On vous demande

Plus en détail

Séance de TP n 3 : L amplificateur opérationnel (AOp)

Séance de TP n 3 : L amplificateur opérationnel (AOp) LSM 2 - Mesures physiques - Instrumentation Séance de TP n 3 : L amplificateur opérationnel (AOp) Les circuits étudiés jusqu'ici sont des circuits passifs constitués de résistances, condensateurs inductances

Plus en détail

Electrodynamique. Moteur monte-charge. Ref : 302 194. Français p 1. Version : 1004

Electrodynamique. Moteur monte-charge. Ref : 302 194. Français p 1. Version : 1004 Français p 1 Version : 1004 1 Description Le monte-charge est constitué des éléments suivants : 1 moteur avec moto-réducteur commandé par un bouton poussoir une poulie solidaire de l'axe du moteur permettant

Plus en détail

Fig. 11 tension du démarreur en charge

Fig. 11 tension du démarreur en charge INTRODUCTION Le démarreur est un moteur électrique qui convertit l'énergie, fournie par la batterie, en énergie mécanique dans le but de lancer le moteur. Il en existe deux types, le type à inertie et

Plus en détail