LA SAISON DE LA GRIPPE ET LES PERSONNES LES PLUS VULNÉRABLES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LA SAISON DE LA GRIPPE ET LES PERSONNES LES PLUS VULNÉRABLES"

Transcription

1 LA SAISON DE LA GRIPPE ET LES PERSONNES LES PLUS VULNÉRABLES Guide de prévention pour votre organisme, votre personnel, vos bénévoles et votre clientèle en prévision de la grippe saisonnière ou pandémique LA SAISON DE LA GRIPPE ET LES PERSONNES LES PLUS VULNÉRABLES i

2 Le présent document constitue un projet de collaboration entre le Centre international des maladies infectieuses, le Centre de santé publique mondiale de l Université du Manitoba ainsi que des organismes gouvernementaux et des organismes du secteur bénévole. Il a été réalisé grâce au soutien financier de l Agence de la santé publique du Canada. Les opinions exprimées dans le présent document ne représentent pas nécessairement la politique officielle de l Agence de la santé publique du Canada. ii MARCH 2010

3 TABLE DES MATIÈRES Remerciements 2 Qui sont les personnes les plus vulnérables? 3 Introduction 4 Quels sont les défis particuliers auxquels les personnes les plus vulnérables sont confrontées? 5 Raisons pour lesquelles votre organisme doit faire de la planification en cas de grippe 7 Vaccination au sein de votre organisme et dans la collectivité 8 Stratégies de soutien aux personnes les plus vulnérables 10 Planification en cas de grippe 13 Leçons tirées par les organismes communautaires 18 Ressources de planification supplémentaires 19 Coordonnées et ressources des ministères de la santé fédéral, provinciaux et territoriaux 22 Glossaire 24 Annexes 26 Annexe A : De quelle façon prévient on la grippe? 26 Annexe B : Responsabilités en santé publique du gouvernement canadien 27 Appendix C : Mythes sur la vaccination 28 Appendix D : Liste de vérification de la planification 30 Appendix E : Système de gestion des situations d urgence 38 Appendix F : Politiques et procédures relatives aux ressources humaines 39 Appendix G : De quelle façon mon organisme peut il établir des communications efficaces relativement à la grippe? 40 LA SAISON DE LA GRIPPE ET LES PERSONNES LES PLUS VULNÉRABLES

4 REMERCIEMENTS Le présent guide est le fruit de l engagement du Flu Planning Guidebook Reference Group (groupe de référence du guide de planification en cas de grippe), composé de représentants des organismes suivants : SIDA Moncton Inc. Access Alliance Multicultural Health and Community Services, à Toronto (Ontario) Agence de la santé publique du Canada Centre for Global Public Health, Université du Manitoba Centre international des maladies infectieuses Healing our Spirit, à Vancouver (Colombie Britannique) Mobile Outreach Street Health, à Halifax (Nouvelle Écosse) Conseil multiconfessionnel d aide à l établissement des immigrants au Manitoba The Mustard Seed Society, à Calgary (Alberta) Foyer pour femmes autochtones de Montréal (Québec) Section des services sociaux d urgence du ministère des Services communautaires de la Nouvelle Écosse Services de santé publique de Capital Health (Nouvelle Écosse) Société Saint Léonard de la Nouvelle Écosse Région sanitaire Vancouver Coast 2 LA SAISON DE LA GRIPPE ET LES PERSONNES LES PLUS VULNÉRABLES

5 QUI SONT LES PERSONNES LES PLUS VULNÉRABLES? Les professionnels en santé publique s entendent sur le fait qu il n existe pas de désignation unique satisfaisante pour décrire des groupes aussi diversifiés que les «population marginalisée», «population sous desservie» et «population à risque». Dans le cadre de la planification et de l intervention en cas de grippe, les personnes nécessitant des services de prévention et de soins spécialement adaptés à leurs besoins sont désignées d après certains éléments de la définition suivante employés dans de nombreux ministères au pays : Groupes dont les besoins ne sont pas entièrement satisfaits par les services traditionnels ou qui ne bénéficient pas d un accès sûr et aisé aux ressources standard en matière de planification, d intervention et de rétablissement en cas d urgence. Dans le présent document, on a retenu l expression «personnes les plus vulnérables» pour désigner une population jugée marginalisée, sous desservie ou à risque. Lorsqu il y a éclosion de grippe, ces personnes peuvent devenir plus à risque, marginalisées ou sous desservies en raison de la possible rationalisation des ressources et services en santé en fonction d approches traditionnelles (grand public) ou standard destinées à joindre la masse, ce qui, du coup, peut compliquer leur compréhension des renseignements et des services, et limiter leur accès à ceux ci. Cette population peut comprendre, sans s y limiter : les personnes ayant un handicap physique ou mental (malvoyantes ou malentendantes, ayant des problèmes de mobilité ou une déficience cognitive); les personnes qui parlent peu ou pas le français ou l anglais; les personnes géographiquement, culturellement ou socialement isolées; les toxicomanes (dépendance aux drogues ou aux médicaments); les sans abri ou les personnes vivant dans la rue; les personnes âgées confinées à la maison ou frêles; les nouveaux arrivants; les réfugiés. LA SAISON FLU DE SEASON LA GRIPPE AND ET THE LES MOST PERSONNES VULNERABLE LES PLUS PEOPLE VULNÉRABLES 3 3

6 INTRODUCTION En mars 2010, le Centre international des maladies infectieuses, avec le soutien technique du Centre de santé publique mondiale de l Université du Manitoba, a mené un projet intitulé : Interventions contre les pandémies de grippe pour les populations urbaines marginalisées. Le but du projet, d ailleurs financé par l Agence de la santé publique du Canada (ASPC), était d évaluer et de synthétiser les plans de prévention et d intervention existants et d élaborer d autres ressources pour aider les travailleurs de première ligne à régler les problèmes relatifs à la grippe chez les populations vulnérables. Puis, en réaction aux besoins des organismes servant ces personnes, on a recommandé l utilisation d un guide national de planification des ressources. Le présent guide a donc été conçu par une équipe pluridisciplinaire ayant de l expérience en planification en cas de grippe; il est destiné aux organismes communautaires qui œuvrent auprès des personnes les plus vulnérables afin de les aider à mieux comprendre le phénomène de la grippe saisonnière et les possibilités de grippe pandémique, puis de s y préparer et d y réagir, si nécessaire. Ce document propose aux organismes communautaires des stratégies de planification en cas de grippe saisonnière ou pandémique. La pertinence de ses différentes sections peut toutefois varier pour votre organisme. On vous invite donc à utiliser ce guide comme outil de référence pour la conception d un plan d intervention spécialement adapté aux besoins uniques de votre organisme et pour étayer votre intervention en cas de grippe. La planification est une activité importante qui, lorsqu elle est faite annuellement en prévision de la grippe saisonnière, facilite la planification et les activités en cas de pandémie. Ci après, on utilise le mot «grippe» pour désigner à la fois la grippe saisonnière et la grippe pandémique, sauf lorsque les activités ou recommandations sont propres à la grippe pandémique. L objectif du guide est donc le suivant : Favoriser l élaboration de plans locaux efficaces de préparation et d intervention en cas de grippe. Ces plans devraient tenir compte des besoins et de la contribution potentielle des personnes vulnérables de la collectivité afin de minimiser l incidence de la grippe saisonnière ou pandémique sur eux. En cas d éclosion de grippe, de grands pans de la population risquent l infection. Cela dit, d après les caractéristiques du virus (comme le taux d attaque ou les taux de morbidité et de mortalité), on sait que certaines personnes risquent davantage de souffrir d une maladie grave si elles sont infectées. On juge qu il s agit de personnes à risque du point de vue médical. Toutefois, certaines personnes peuvent éprouver des difficultés supplémentaires selon leur statut socioéconomique, des facteurs liés aux déterminants sociaux de la santé (p. ex. l absence de logement, l éducation limitée ou le chômage) et les affections chroniques préexistantes. Ces personnes ont souvent besoin de messages ciblés ou de stratégies de sensibilisation spéciales et peuvent être jugées encore plus vulnérables. Leurs vulnérabilités par rapport à leur statut socioéconomique peuvent changer au fil du temps et selon les contextes environnementaux, politiques, culturels et sociaux. On doit en tenir compte dans le contexte précis des mesures d urgence en santé publique et du soutien social actuellement offerts dans la collectivité. Les personnes les plus vulnérables ne reçoivent pas nécessairement les messages importants de santé publique, soit parce qu ils sont à l extérieur des principaux réseaux de communication ou qu ils font face à des obstacles culturels ou linguistiques. D autres ne sont peut être pas en mesure d accéder aux services dont ils ont besoin pour maintenir ou améliorer leur santé en raison d obstacles physiques ou économiques. 4 LA SAISON DE LA GRIPPE ET LES PERSONNES LES PLUS VULNÉRABLES

7 QUELS SONT LES DÉFIS PARTICULIERS AUXQUELS LES PERSONNES LES PLUS VULNÉRABLES SONT CONFRONTÉES? Les personnes les plus vulnérables sont confrontées à des défis uniques, dont les suivants : Obstacles à la communication, ce qui comprend les obstacles linguistiques, les problèmes liés à l écoute des annonces, à la vision ou lecture des affiches, à la lecture des renseignements ou à l accès aux formes traditionnelles de communication, comme les journaux, la télévision, la radio et Internet. Besoin permanent de soins médicaux spécialisés en raison d un état instable, d une maladie contagieuse, comme la tuberculose, ou de la nécessité de soins de fin de vie. Besoin d articles ou de services spéciaux permettant d atteindre l autonomie dans leurs activités quotidiennes ou de la préserver, qu il s agisse de la livraison de fournitures médicales ou d équipement non durable (p. ex. des médicaments, des bandages ou de l oxygène) ou de l accès à un prestateur de soins. Durant la pandémie de grippe A (H1N1) de 2009, on a constaté des difficultés accrues chez les femmes victimes de violence. Pour celles dans les refuges, il y avait des problèmes liés à l espace restreint et à l entassement de personnes vulnérables (soit des enfants de moins de cinq ans). Dans le cas de femmes en situation de violence conjugale ou fuyant une telle situation, leur capacité à accéder à des services de santé était entravée par divers facteurs, dont leur incapacité à quitter leur domicile ou leur refus de quitter le milieu sûr où elles avaient trouvé refuge. Besoin d une supervision constante, par exemple pour les personnes âgées frêles ou confinées à la maison et les personnes ayant des troubles mentaux (comme la démence, l Alzheimer ou l anxiété grave). Obstacles au transport, comme le fait de ne pas pouvoir conduire ou de ne pas avoir accès au transport en commun. Obstacles économiques ou isolement social, ce qui peut être lié à un manque de ressources et de fournitures, voire à un accès limité à du soutien social, de l information et des soins. Isolement géographique, dans le cas de personnes vivant dans des collectivités éloignées ou isolées où l accès aux services et renseignements en santé peut être difficile. Absence de logement pour la convalescence (rétablissement). Incapacité alimentaire, soit à gérer les besoins nutritionnels ou à obtenir de la nourriture. LA SAISON FLU DE SEASON LA GRIPPE AND ET THE LES MOST PERSONNES VULNERABLE LES PLUS PEOPLE VULNÉRABLES MARCH

8 Les jeunes et jeunes adultes n ont peut-être plus de liens avec l école ou ne bénéficient peut-être pas du soutien familial et médical habituel. Cela peut se traduire par une vulnérabilité accrue, surtout si ces problèmes sont liés au mode de vie, à une maladie et à l accès à des services sociaux et de santé. 6 LA SAISON DE LA GRIPPE ET LES PERSONNES LES PLUS VULNÉRABLES

9 RAISONS POUR LESQUELLES VOTRE ORGANISME DOIT FAIRE DE LA PLANIFICATION EN CAS DE GRIPPE Nombre de personnes vulnérables comptent sur des organismes communautaires, sans but lucratif et bénévoles pour un éventail de services essentiels qui demeureront nécessaires en cas d urgence sanitaire. Vous devez donc élaborer un plan global de maintien des services qui décrit ce qu il faut faire en cas d éclosion de grippe. Ce plan devrait fournir des stratégies quant aux aspects suivants : Prévenir la propagation de la grippe au sein de votre organisme et de la collectivité. Consultez l Annexe A, à la page 26, pour de plus amples renseignements sur la prévention de la grippe. Poursuivre la prestation des services essentiels à la clientèle, surtout les services clés aux personnes les plus vulnérables (comme ceux relatifs aux repas, à l hébergement et au soutien social). Offrir un milieu de travail plus sain au personnel et aux bénévoles. Renforcer les relations de travail entre les organismes et les autorités (soit l administration municipale, le gouvernement et l autorité locale de santé publique). Établir des liens entre les prestateurs de services (publics, privés et sans but lucratif), puis renforcer la capacité communautaire en planification et intervention en cas de grippe. Renforcer la capacité de la collectivité à planifier la lutte contre la grippe et à intervenir. Réduire le niveau de stress chez le personnel, les bénévoles et les clients. Les gouvernements provinciaux et territoriaux disposent tous d un plan d intervention en cas d éclosion de grippe. Le plan des organismes devrait compléter celui de leur gouvernement. Sur le plan de la santé publique, on recommande généralement de prendre du repos à la maison en cas de syndrome grippal. Il est toutefois difficile de suivre de tels conseils si on n a pas de toit au-dessus de sa tête. Points à considérer dans la planification pour les sans-abri : Veiller à l instauration d un processus d évaluation pour déterminer qui a besoin d hébergement pour se rétablir. Savoir isoler les malades dans des installations bondées (y compris l utilisation de toilettes distinctes, si possible). Envisager l aménagement d installations distinctes pour permettre aux malades de se rétablir à l écart des personnes en santé. Changer les politiques afin de permettre aux clients malades de se reposer dans les refuges en journée. Donner accès à de la nourriture, à des boissons et à des fournitures (y compris de l équipement de protection individuel, si nécessaire). Veiller à ce que les clients aient accès à des médicaments d ordonnance (comme des antiviraux, de la méthadone et des médicaments pour conditions chroniques). Veiller à ce que le personnel connaisse les politiques en matière de gestion des malades et d aiguillage de ceux-ci vers des professionnels de la santé pour fins d évaluation et de traitement. LA SAISON DE LA GRIPPE ET LES PERSONNES LES PLUS VULNÉRABLES 7

10 VACCINATION AU SEIN DE VOTRE ORGANISME ET DANS LA COLLECTIVITÉ Ce sont les gouvernements provinciaux et territoriaux qui assurent la prestation des soins de santé au pays. Ainsi, l Agence de la santé publique du Canada formule des recommandations sur la vaccination et le déploiement des programmes correspondants, mais ce sont les gouvernements provinciaux et territoriaux qui établissent les échéanciers et le processus d administration des programmes. Consultez l Annexe B, à la page 27, pour plus de détails sur les secteurs de compétence en santé publique. Qui devrait se faire vacciner? Le vaccin contre la grippe saisonnière est habituellement recommandé à toute personne qui veut réduire ses risques de la contracter. Cela dit, la vaccination est particulièrement importante chez celles pouvant transmettre le virus à des personnes très à risque ou risquant de développer une maladie grave. Il est important de souligner que c est aux gouvernements provinciaux et territoriaux d établir la nécessité de financer un programme public de vaccination. Il est donc possible qu ils ne fournissent pas le vaccin contre la grippe saisonnière gratuitement aux groupes recommandés 1 et que les clients aient à payer pour l obtenir. Dans ce cas, l accès à la vaccination peut être un obstacle pour certaines personnes. Communiquez avec votre autorité locale de santé publique pour connaître les critères d admissibilité de votre province ou territoire. Consultez la section «Ressources», à la page 19. Si votre personnel, vos bénévoles ou vos clients ne savent pas s ils devraient recevoir le vaccin contre la grippe saisonnière, incitez les ou aidez les à communiquer avec un prestateur de soins de santé pour obtenir de plus amples renseignements. Quel est le meilleur moment pour se faire vacciner contre la grippe saisonnière? L idéal est de se faire vacciner tôt, soit entre octobre et décembre, avant l augmentation du nombre de cas de grippe au Canada. Le vaccin reste toutefois efficace s il est reçu plus tard en saison. Il faut environ deux semaines après la vaccination pour que la protection soit totale. A-t-on besoin à la fois du vaccin contre la grippe saisonnière et de celui contre la grippe pandémique? Dans le cas d une pandémie, il est possible qu on offre le vaccin contre la grippe pandémique à part ou avec le vaccin contre la grippe saisonnière. La disponibilité des vaccins dépend du moment où on détecte le virus de la grippe pandémique et de la rapidité avec laquelle on peut les produire. Où peut on se procurer les vaccins contre la grippe? Les cliniques de vaccination sont habituellement tenues dans les bureaux des prestateurs de soins de santé ou en milieu communautaire, comme dans les écoles ou milieux de travail. Chaque gouvernement provincial ou territorial doit établir des plans de mise en œuvre et de distribution. Pour de plus amples renseignements sur l obtention du vaccin contre la grippe, communiquez avec votre prestateur de soins de santé ou le service de la santé local. Consultez la section «Ressources», à la page 19. En cas de pandémie, ce sont les autorités locales de santé publique qui établissent les plans de mise en œuvre et de distribution, puis qui en font l annonce. De quelle façon mon organisme peut il soutenir les campagnes de vaccination? Renseignez le personnel, les bénévoles et les clients sur l innocuité des vaccins. Consultez l Annexe C, à la page 28, pour de plus amples renseignements sur les mythes liés à la vaccination. Fournissez des renseignements objectifs et à jour sur les vaccins, les mesures de prévention et la planification communautaire. Envisagez de travailler avec des personnes connues et de confiance issues de votre organisme ou de votre collectivité, voire avec un professionnel de la santé local. Consultez l Annexe A, à la page 26, pour de plus amples renseignements sur la prévention de la grippe. 1 Pour les toutes dernières recommandations, voir la déclaration annuelle la plus récente sur la grippe du Comité consultatif national de l immunisation (CCNI), accessible à l adresse suivante 8 LA SAISON DE LA GRIPPE ET LES PERSONNES LES PLUS VULNÉRABLES

11 Les refuges pour sans-abri pourraient afficher des renseignements, organiser des séances d information et tenir des cliniques de vaccination aux files pour les repas ou aux endroits où les clients se réunissent. Étudiez la possibilité de demander à l autorité locale de santé publique s il est possible de tenir une clinique de vaccination dans vos locaux pour le personnel ou les clients. On recommande aux organismes d entamer de telles discussions avec l autorité locale de santé publique le plus tôt possible avant la saison de la grippe. Consultez l annexe B, à la page 27, pour plus de détails sur les secteurs de compétence en santé publique. Les personnes les plus vulnérables sont plus susceptibles d utiliser des renseignements si elles les obtiennent de quelqu un en qui elles ont confiance ou qu elles connaissent bien. Vous pourriez donc envisager l organisation de groupes pour se rendre aux cliniques de vaccination, accompagnés d un membre du personnel en qui elles ont confiance, ou encore la tenue d une clinique dans un environnement où elles sont à l aise. Sachez où et de quelle manière votre personnel, vos bénévoles et vos clients vont chercher de l information sur les recommandations en matière de vaccination et sur l emplacement des cliniques. En cas de pandémie, il est probable que des renseignements, des rumeurs et des mythes répandus sur les vaccins soient véhiculés par les médias, sur Internet (p. ex. YouTube) et au sein de la collectivité. Sachez où obtenir de l information fiable et de quelle façon la transmettre au personnel, aux bénévoles et aux clients. Incitez les membres de la collectivité à se faire vacciner contre la grippe d après les recommandations en santé publique applicables. Voici quelques idées : Tenez une séance d information sur la vaccination contre la grippe pour votre collectivité. Demandez à un professionnel de la santé de votre collectivité ou d un organisme local de donner un exposé. Affichez des renseignements, y compris des affiches colorées, fournis par le service de la santé local ou d autres sources fiables dans des aires très fréquentées de vos installations et dans celles d autres organismes locaux. Ajoutez un rappel sur la vaccination dans vos communications et à vos activités habituelles. Avisez les membres de la collectivité des lieux et heures de vaccination. Procurez vous ces renseignements auprès du service de la santé local. Organisez le transport à destination et en provenance des cliniques de vaccination. Aidez les personnes à comprendre les groupes ciblés pour la vaccination durant une pandémie. Faites un suivi auprès des membres de la collectivité pour veiller à ce qu ils comprennent bien les recommandations en matière de vaccination contre la grippe et la façon d accéder aux services. Recrutez et formez des pairs pour favoriser les comportements sains dans la collectivité. Dans les collectivités où la langue peut être un obstacle : Utilisez des messages et un langage appropriés du point de vue culturel et de l âge, ou encore le braille ou le sous-titrage codé pour malentendants. Utilisez des diagrammes et des images. Utilisez du matériel traduit. Envisagez la sensibilisation des membres plus jeunes de familles multilingues, qui agiraient comme agents de liaison essentiels et de confiance. N oubliez pas les obstacles que les clients peuvent rencontrer, donc les suivants : Aucune carte d assurance-santé ou maladie Alphabétisme ou capacités langagières limités Compréhension et confiance limitées par rapport aux services de santé traditionnels Horaire trop chargé pour se rendre aux cliniques (en raison d une cumulation de rôles ou d emplois ou du soutien familial) Obstacles liés au sexe (c est-à-dire l accès des femmes aux soins de santé) Âge de consentement ou consentement des parents (surtout pour les jeunes dont le soutien familial ou du dispensateur de soins est limité) LA SAISON DE LA GRIPPE ET LES PERSONNES LES PLUS VULNÉRABLES 9

12 STRATÉGIES DE SOUTIEN AUX PERSONNES LES PLUS VULNÉRABLES Faites du réseautage avec d autres groupes communautaires, des hôpitaux et les autorités de la santé publique. Les organismes communautaires peuvent devoir recourir à leurs travailleurs de proximité pour trouver certains clients et leur fournir les renseignements nécessaires sur la vaccination et l emplacement des cliniques. Dans le cas des refuges pour sans abri, les travailleurs peuvent devoir joindre leurs clients dans la rue. Renseignez vous sur l emplacement des cliniques de vaccination dans votre secteur. Envisagez d accueillir une clinique de vaccination mobile dans vos installations, si c est possible. Le recrutement par les pairs est important. Le jour de la vaccination, demandez aux personnes présentes dans le refuge de rappeler à leurs pairs la tenue de la clinique dans vos installations. Dans certains cas, il est préférable que les personnes soient avisées par quelqu un qu elles connaissent et en qui elles ont confiance. Aidez les personnes à comprendre les documents de la clinique et à les remplir (p. ex. le questionnaire de préévaluation). Les Autochtones en milieu urbain (et non seulement dans les collectivités éloignées et isolées) qui sont touchés par des déterminants sociaux de la santé peuvent aussi être inclus dans le groupe des personnes les plus vulnérables. Discutez des attentes et des considérations spéciales avec les prestateurs en santé publique, puisqu ils ne connaissent peut être pas bien les circonstances propres à votre organisme; cela permet d assurer le maintien du lien de confiance avec les clients et la protection de leur vie privée. Encadrez le personnel de l extérieur sur les particularités culturelles des clients, entre autres. On doit tenir compte des questions et préoccupations en matière de confidentialité. Les personnes qui administrent le vaccin contre la grippe savent si quelqu un utilise des drogues injectables ou vit dans un refuge. On croit toutefois à tort que ces renseignements sont transmis au médecin de famille. Le personnel et les clients doivent savoir que ces renseignements ne sont pas communiqués à qui que ce soit. Contribuez à atténuer la propagation de l infection chez les sans-abri ou les personnes vivant dans la rue en leur permettant de rester plus longtemps dans un refuge, ce qui réduit les mouvements entre les refuges. 10 LA SAISON DE LA GRIPPE ET LES PERSONNES LES PLUS VULNÉRABLES

13 Lorsqu il n y a pas d eau courante et que l utilisation d un désinfectant pour les mains n est pas possible, on peut se laver les mains en utilisant deux contenants ouverts distincts (p. ex. seau et bol) : le premier contient la réserve d eau et le deuxième sert à se laver les mains. Bouger les mains dans un contenant d eau peut reproduire l effet de l eau courante. Il importe de nettoyer le contenant qui a servi à se laver les mains et de le laisser sécher chaque fois. L exercice mécanique qui consiste à se laver les mains avec du savon et de l eau sans égard à sa qualité éliminera toujours des matières organiques et certains germes. C est pourquoi le lavage des mains au savon et à l eau constitue toujours la méthode privilégiée en milieu communautaire. LA SAISON DE LA GRIPPE ET LES PERSONNES LES PLUS VULNÉRABLES 11

14 Offrez des incitatifs (récompenses, chaussettes, articles de santé ou condoms), et planifiez ces dépenses dans votre budget. Si c est possible, prévoyez l emplacement et l heure des cliniques de vaccination en fonction des déplacements quotidiens des personnes ciblées. Collaborez avec l autorité locale de santé publique pour veiller à ce que les cliniques aient lieu à un endroit où les gens peuvent être à l aise et se sentir en sécurité. La participation de membres du personnel ou de bénévoles bien connus du public cible à des cliniques de vaccination mobiles est un moyen efficace de joindre les clients éloignés ou qui n ont pas accès à un moyen de transport et de les inciter à venir. Les organismes qui fournissent des services alimentaires peuvent offrir des sacs à lunch pour limiter la durée des repas et le nombre de clients dans la salle à dîner à un moment donné. Utilisez des stratégies de promotion et de communication créatives pour la diffusion des renseignements sur la lutte contre la grippe et la prévention, la prestation des services et les cliniques de vaccination. Fournissez des communications appropriées du point de vue culturel. Les organismes communautaires et leurs partenaires jouent un rôle vital dans les communications, puisqu ils entretiennent déjà des relations avec les clients. Pensez à des façons de surmonter les obstacles connus en intégrant des communications sous diverses formes (p. ex. l utilisation de photos, du braille ou du format numérique DAISY). Offrez divers documents aux clients, puisque certains pourraient souhaiter avoir des renseignements plus détaillés. Il est possible que vous ayez à inclure des rappels de dernière minute aux clients dans les plans promotionnels. Cernez les rôles de l administration municipale et des organismes communautaires, puis la façon dont les gouvernements fédéral et provincial peuvent les soutenir. Consultez l Annexe B, à la page 27, pour plus de détails sur les secteurs de compétence en santé publique. Collaboration avec d autres organismes communautaires et en santé Établissez qui dans votre collectivité devrait participer à la planification et à l intervention en cas de grippe. Par exemple, les installations médicales ou les pharmacies peuvent être un bon endroit où diffuser l information. Communiquez avec l autorité locale de santé publique pour savoir où obtenir des soins médicaux si cela s avérait nécessaire pendant la saison de la grippe. C est particulièrement important durant une pandémie de grippe, puisque l on peut créer des points de traitement temporaires pour gérer le volume des malades et prévenir le débordement des salles d urgence dû aux cas moins urgents. Associez vous à des organismes offrant des services semblables aux vôtres afin de créer une chaîne de services pour les clients et, peut être, de partager ressources et stratégies de sorte à réduire la pression exercée sur votre organisme et votre clientèle, puis à faciliter l accès aux autres formes de soutien disponibles dans la collectivité. Quand c est approprié, faites des échanges avec des organisations sœurs et d autres organismes communautaires, qu il s agisse de personnel, d outils de planification, de fournitures de prévention ou opérationnelles, ou encore de services de vaccination et d évaluation. 12 LA SAISON DE LA GRIPPE ET LES PERSONNES LES PLUS VULNÉRABLES

15 PLANIFICATION EN CAS DE GRIPPE Prévoir l interruption des services ou d autres urgences sanitaires est la première étape dans le maintien des services essentiels. La planification devrait viser le maintien des services usuels le plus longtemps possible, puis la mise en œuvre d une intervention proportionnelle à tout virus de la grippe. Vous trouverez une liste de vérification de la planification à l Annexe D, à la page 30. Étape 1 Commencez la planification Dans le cadre des premières activités de planification, les points suivants sont susceptibles d être envisagés : Cernez les personnes les plus vulnérables dans votre collectivité et collaborez avec des partenaires communautaires et les gouvernements pour établir leurs besoins et les défendre. Essayez autant que possible de les faire participer afin d assurer leur inclusion dans les plans en cas de grippe saisonnière ou pandémique. Communiquez avec l administration municipale, l autorité locale de santé publique et les associations communautaires et de bénévoles relativement à la planification en cas de grippe. Discutez de la contribution de votre organisme à l intervention globale. Réfléchissez aux services que votre organisme pourrait offrir au delà de ses activités courantes. Associez vous au gouvernement provincial ou territorial ou à l administration municipale pour coordonner vos efforts d intervention dans votre collectivité avec les leurs. Envisagez de travailler avec des bailleurs de fonds ou des associations pour connaître les activités de planification en cas de grippe qu ils ont en cours. Étape 2 Définissez les rôles et responsabilités Créez une équipe de planification et d intervention et cernez les rôles et responsabilités de chacun au sein de votre organisme (vous devez établir qui est responsable de l élaboration du plan, de la sensibilisation du personnel et de la logistique). Pensez à d autres personnes au sein de votre organisme qui devraient jouer un rôle dans le processus de planification, comme les gestionnaires, les chefs d équipe, le personnel, les bénévoles, les membres du conseil d administration, les représentants syndicaux ou les clients. Soyez au fait des rôles et responsabilités du gouvernement provincial ou territorial, de l administration municipale et de tout autre partenaire communautaire dans la planification en cas de grippe. Consultez l Annexe B, à la page 27. Étape 3 Évaluezles effets Cernez les services essentiels pour vos clients et envisagez de suspendre ceux qui ne le sont pas (p. ex. les excursions). Cernez, le cas échéant, la façon dont la grippe peut influer sur la demande (hausse, baisse ou maintien) pour les services de votre organisme (p. ex. besoins alimentaires ou liés à l hébergement ou aux services de proximité). Tenez compte du fait que l absentéisme chez le personnel ou les bénévoles peut influer sur vos activités. Planifiez les donc en conséquence. Le personnel et les bénévoles peuvent en effet s absenter parce qu ils sont malades, parce qu ils s occupent de quelqu un qui est malade, parce qu ils veulent éviter la contagion, parce que le transport en commun est touché par la grippe ou parce qu ils doivent travailler davantage ailleurs. LA SAISON DE LA GRIPPE ET LES PERSONNES LES PLUS VULNÉRABLES 13

16 Étape 4 Cernez l incidence sur l approvisionnement La grippe peut favoriser l absentéisme chez vos fournisseurs, ce qui peut nuire à l approvisionnement régulier de votre organisme. Dressez la liste des fournitures régulièrement commandées pour assurer le maintien des activités de votre organisme. Passez en revue les contrats d approvisionnement et de services et assurez vous de connaître vos obligations mutuelles. Dressez la liste des fournisseurs et des fournisseurs d appoint, si nécessaire. Établissez des stratégies de maintien des services essentiels : Consolidez les services. Commandez des fournitures en ligne. Envisagez de faire des réserves. N oubliez pas d inclure dans votre liste les fournitures nécessaires durant la saison de la grippe, comme l équipement de protection individuel, la nourriture, les papiers mouchoirs et du désinfectant pour les mains à base d alcool. Consultez Votre guide de préparation au virus H1N1 5 de l Agence de la santé publique du Canada pour de plus amples renseignements sur la création de réserves et le Plan canadien de lutte contre la pandémie d influenza 5 pour plus de détails sur l approvisionnement en fournitures des organismes fournissant des services de santé. Étape 5 Revoyez vos politiques et procédures en matière de ressources humaines Élaborez un plan pour les ressources humaines qui cerne les employés ou services essentiels et les exigences liées à la capacité de pointe (voir le glossaire, page 24). Toutes les tâches d un poste ou certaines d entre elles peuvent être réparties entre les employés et les bénévoles qualifiés encore au travail. Si vous adoptez de telles approches, vous devez veiller à ce que vos plans aillent dans le même sens que les contrats de travail et conventions collectives en vigueur. Consultez l Annexe E, à la page 38, pour un exemple d organigramme de système de gestion des urgences. Envisagez les limites adéquates pour le personnel et les bénévoles dans l offre de soins de soutien par rapport aux soins de santé. L évaluation et le traitement adéquats nécessitent en effet la formation et la certification adéquates. Le personnel, les bénévoles et les clients devraient donc consulter le service de la santé local ou un prestateur de soins de santé pour obtenir des conseils. C est principalement parce qu il a peur de subir une perte de salaire qu un employé malade revient au travail trop tôt. Tenez compte du fait que le personnel et les bénévoles ont peut être besoin de rester à la maison pour soigner un proche qui a la grippe. Si vous n offrez pas de congés de maladie payés, vous pourriez envisager une stratégie où ces congés seraient payés dans des circonstances spéciales. Consultez l Annexe F, à la page 39, pour d autres considérations en matière de politiques et procédures liées aux ressources humaines. Collaborez avec d autres organismes (des secteurs public, privé et bénévole) pour coordonner l approvisionnement en fournitures et en équipement afin d assurer les fonctions essentielles dans la collectivité. 2 Saviez-vous que l absentéisme du personnel et des bénévoles durant les éclosions de grippe peut atteindre 20 à 25 % en période de pointe? 2 Voir le Guide sur la résilience communautaire, accessible sur le site Prêt pour la crise.ca à 14 LA SAISON DE LA GRIPPE ET LES PERSONNES LES PLUS VULNÉRABLES

17 PLANIFICATION EN CAS DE GRIPPE Étape 6 Protégez le personnel, les bénévoles et les clients Il y a plusieurs mesures simples et évidentes à prendre pour réduire les risques de propagation de la grippe dans le milieu de travail. Il est important d offrir des renseignements objectifs au personnel, aux bénévoles et aux clients. Par exemple, vous pourriez demander à une personne de confiance au sein de votre collectivité de fournir des renseignements en santé et sur la vaccination. N oubliez pas de respecter les choix personnels des employés, bénévoles et membres de la collectivité. Commencez par vous renseigner sur les comportements à adopter pour la prévention de l infection et y sensibiliser le personnel et les bénévoles. Consultez l Annexe A, à la page 26, pour de plus amples renseignements sur la prévention de la grippe. L Annexe F («Lignes directrices relatives au contrôle de l infection et à la santé au travail durant une pandémie d influenza dans les établissements de soins de santé traditionnels et non traditionnels») 3 et l Annexe G («Mesures et lignes directrices relatives aux soins cliniques») 4 du Plan canadien de lutte contre la pandémie d influenza dans le secteur de la santé comprennent des lignes directrices sur le dépistage et le contrôle de l infection, de même que l utilisation générale de l équipement de protection individuel (comme les masques). Téléchargez des ressources (comme des affiches) qui peuvent être imprimées et affichées au travail. 5 Évaluez les risques pour le personnel, les bénévoles et les clients en fonction de l ampleur des contacts personnels. Fournissez leur des renseignements afin qu ils puissent prendre des décisions éclairées et minimiser leurs risques. Voici quelques exemples qui vous aideront à évaluer l ampleur des contacts personnels au sein de votre organisme : Risque élevé : Nombre considérable de contacts personnels. S applique à des organismes comme les refuges, les garderies et les prestateurs de soins de santé. Risque moyen : Présence de clients avec maintien d une certaine distance entre eux et le personnel ou les bénévoles, ou encore d interactions entre le personnel et les bénévoles. S applique à des organismes comme les services à domicile, les programmes de livraison de repas, les comptoirs alimentaires et les services de visite aux personnes âgées, de même qu aux conseillers en intervention d urgence. Risque faible : Nombre limité de contacts personnels, voire aucun. S applique aux bureaux où il n y a qu un employé ou encore aux installations où il y a peu d interactions entre le personnel et les bénévoles; téléphonistes des lignes d aide. Le risque varie selon les organismes, chacun ayant une exposition variable à la population et à l entassement. Pour obtenir d autres lignes directrices applicables aux organismes courant un risque élevé ou moyen, consultez le Document d orientation en matière de santé publique relatif à la prévention et à la prise en charge des cas de syndrome grippal, y compris de la grippe pandémique (H1N1) de 2009, dans les milieux de vie en communauté 6 et les Lignes directrices sur les mesures de prévention individuelles et collectives destinées à prévenir la transmission des syndromes grippaux (SG), notamment du virus de la grippe pandémique (H1N1) de 2009, dans la collectivité. 7 3 Voir l Annexe F, «Lignes directrices relatives au contrôle de l infection et à la santé au travail durant une pandémie d influenza dans les établissements de soins de santé traditionnels et non traditionnels», dans le Plan canadien de lutte contre la pandémie d influenza dans le secteur de la santé, sur le site Web de l Agence de la santé publique du Canada, à 4 Voir l Annexe G, «Mesures et lignes directrices relatives aux soins cliniques», dans le Plan canadien de lutte contre la pandémie d influenza dans le secteur de la santé, sur le site Web de l Agence de la santé publique du Canada, à ann-g-fra.php. 5 Ces ressources sont disponibles à : 6 Voir le Document d orientation en matière de santé publique relatif à la prévention et à la prise en charge des cas de syndrome grippal, y compris de la grippe pandémique (H1N1) de 2009, dans les milieux de vie en communauté, accessible sur le site Web de l Agence de la santé publique du Canada, à guidance_lignesdirectrices/commun-fra.php. 7 Voir les Lignes directrices sur les mesures de prévention individuelles et collectives destinées à prévenir la transmission des syndromes grippaux (SG), notamment du virus de la grippe pandémique (H1N1) de 2009, dans la collectivité, accessibles sur le site Web de l Agence de la santé publique du Canada, à h1n1/hp-ps-info_health-sante-fra.php. LA SAISON DE LA GRIPPE ET LES PERSONNES LES PLUS VULNÉRABLES 15

18 Stratégies de réduction des risques d infection du personnel, des bénévoles et des clients durant une éclosion de grippe dans votre collectivité 1. Réduction des contacts personnels Voyez s il est possible d introduire des horaires flexibles, en ajoutant ou en étalant les quarts de travail de manière à réduire le nombre d employés ou de bénévoles présents au travail en même temps. Tenez compte des dispositions pertinentes de la convention collective relativement aux heures de travail et aux changements de quarts de travail, entre autres. Annulez ou limitez les réunions en personne; ayez plutôt recours à des téléconférences ou à des vidéoconférences, si c est possible. Envisagez le recours au télétravail quand c est possible et établissez le soutien nécessaire (comme l accès à des portables ou encore à un serveur ou à un réseau virtuel). 2. Nettoyage additionnel des surfaces communes Mettez en œuvre des mesures additionnelles de nettoyage dans votre milieu de travail. À l aide de produits de nettoyage courants, augmentez la fréquence d entretien de toutes les surfaces communes, comme les téléphones, les postes de travail, les comptoirs et les poignées de portes. Si le matériel est utilisé par plusieurs personnes, nettoyez le entre les changements de quarts de travail Soutien à la prise de mesures de précaution personnelles Favorisez les stratégies de prévention et de contrôle de l infection. Consultez l Annexe A, à la page 26. Demandez aux personnes présentant un syndrome grippal et demeurant sur place de porter un masque chirurgical afin de limiter la propagation du virus. Assurez vous que ces personnes comprennent bien les procédures adéquates quant au port du masque et à son élimination. 4. Consultez les avis et mises en garde aux voyageurs afin de toujours être au courant des restrictions qui s appliquent. 9 Étape 7 Communiquez votre plan Les organismes peuvent jouer un rôle essentiel dans la communication efficace de renseignements justes en santé publique. Quand des renseignements sont transmis par des personnes de confiance, on a tendance à mieux y réagir et à changer de comportement. En période d éclosion, les organismes peuvent donc devoir communiquer avec diverses personnes, y compris les suivantes : Employés Clients Bénévoles Membres du conseil d administration Décideurs communautaires 8 Voir l Annexe F, «Lignes directrices relatives au contrôle de l infection et à la santé au travail durant une pandémie d influenza dans les établissements de soins de santé traditionnels et non traditionnels», dans le Plan canadien de lutte contre la pandémie d influenza dans le secteur de la santé, sur le site Web de l Agence de la santé publique du Canada, à gc.ca/cpip-pclcpi/annf/index-fra.php. 9 Voir le site Web d Affaires étrangères et Commerce international Canada, à gc.ca/international/index. aspx?lang=fra. 16 LA SAISON DE LA GRIPPE ET LES PERSONNES LES PLUS VULNÉRABLES

19 PLANIFICATION EN CAS DE GRIPPE Autres partenaires ou organismes communautaires Fournisseurs Responsables de la santé publique Communications avec le personnel, les bénévoles et les clients Informez le personnel et les bénévoles des moyens à prendre pour se protéger. Consultez l Annexe A, à la page 26. Communiquez les mesures destinées à améliorer la sécurité individuelle du personnel et des bénévoles (p. ex. étiquette lors des rencontres ou conditions de travail). Examinez les plans avec les représentants syndicaux pour veiller à ce qu ils soient conformes aux conventions collectives. Incitez le personnel et les bénévoles à élaborer leur propre plan d urgence à la maison (p. ex. prévoir d autres solutions pour la garde des enfants et se constituer une réserve). Établissez les autres organismes bénévoles ou communautaires qui servent votre quartier. Assurez vous que la liste des coordonnées du personnel et des bénévoles est à jour 10 Envisagez la mise en œuvre d une chaîne téléphonique pour communiquer avec le personnel et les bénévoles 11 Communiquez ce que vous faites pour poursuivre vos activités, ou les changements apportés à vos méthodes habituelles. Communiquez les moyens que vous prenez pour protéger votre organisme, et ce que vous faites pour soutenir le personnel, les bénévoles et les clients. Élaborez un plan de communication pour transmettre les renseignements sensibles (comme une maladie grave ou un décès) au personnel, aux bénévoles et aux clients. Diverses méthodes s offrent à votre organisme pour communiquer avec les clients (p. ex. annonces publiques, appels directs, annonces dans les journaux, panneaux d affichage, médias, courriels, télécopies et contacts personnels). Consultez l Annexe G, «De quelle façon mon organisme peut il établir des communications efficaces relativement à la grippe?», à la page 40. Étape 8 Transmettez ce que vous avez appris Après avoir élaboré ses plans en cas de grippe, votre organisme devrait : mettre à jour ses plans au moins une fois l an en collaboration avec le personnel afin de remédier aux préoccupations et questions soulevées et veiller à ce que tout soit exact; mettre à l essai ses plans régulièrement (annuellement) par l intermédiaire d exercices de simulation 12 ; communiquer ses plans au personnel et à d autres organismes de sa collectivité. 10 Des exemples sont accessibles sous «Outils et ressources» sur le site Plancontrelagrippe.ca, à 11 Des exemples sont accessibles sous «Outils et ressources» sur le site Plancontrelagrippe.ca, à 12 Voir la Boîte à outils pour un exercice en prévision d une pandémie d influenza pour les secteurs de la santé et les services sociaux d urgence, accessible sur le site Web de l Agence de la santé publique du Canada, à LA SAISON DE LA GRIPPE ET LES PERSONNES LES PLUS VULNÉRABLES 17

20 LEÇONS TIRÉES PAR LES ORGANISMES COMMUNAUTAIRES Les activités de sensibilisation et de défense des droits auprès des décideurs sont primordiales. Apprenez à connaître les travailleurs en santé publique dans votre région ils peuvent vous aider à informer le personnel, les bénévoles et les clients, ce qui se traduira par une meilleure compréhension en saison de la grippe. Vous pouvez aussi discuter avec eux des possibilités de soutien supplémentaire si votre organisme ou vos clients avaient des besoins particuliers. Ne sous estimez pas l importance de la planification de toutes les variables, tant positives que négatives. Tenez compte de tous les scénarios et planifiez en conséquence. Des communications positives, ciblées et honnêtes avec le personnel sont essentielles à l instauration d un climat de confiance au sein de l équipe et à la gestion des attentes. Les mauvaises communications causent souvent des malentendus. Communiquez vos plans à des collègues et à d autres organismes œuvrant auprès des personnes les plus vulnérables dans votre collectivité. Les meilleurs plans sont ceux communiqués à d autres organismes offrant des services à une clientèle semblable au sein de votre collectivité et à l extérieur de celle ci. Communiquez avec l autorité locale de santé publique avant une éclosion de grippe saisonnière ou pandémique pour discuter des questions liées aux personnes vulnérables servies par votre organisme. 18 LA SAISON DE LA GRIPPE ET LES PERSONNES LES PLUS VULNÉRABLES

21 RESSOURCES DE PLANIFICATION SUPPLÉMENTAIRES Voici quelques documents de planification qui pourraient vous aider à concevoir votre plan en cas de grippe. 1. Agence de la santé publique du Canada. Plan canadien de lutte contre la pandémie d influenza dans le secteur de la santé, Public cible : Professionnels de la santé, planificateurs de la lutte contre la pandémie et autorités de santé publique Plan national élaboré selon un processus de collaboration et de consultation entre les représentants des gouvernements fédéral, provinciaux, territoriaux et régionaux et des administrations municipales afin d encadrer la préparation et l intervention du secteur de la santé en cas de pandémie de grippe. Il précise les mesures qui doivent être prises à chaque étape de la pandémie et clarifie les rôles et responsabilités de chacun, y compris de tous les ordres de gouvernement, des responsables de la santé publique et des travailleurs de première ligne en santé. (550 pages) 2. Agence de la santé publique du Canada. Bureau du secteur bénévole. Projet du secteur bénévole portant sur le cadre d action en cas de situations d urgence sanitaire, Public cible : Planificateurs des politiques et organismes communautaires et bénévoles Document établissant les différentes façons dont les organismes du secteur bénévole peuvent contribuer à la planification et aux services relatifs aux étapes avant et pendant une situation d urgence, et s y préparer. 3. Association des centres de santé de l ontario. Guide de préparation à une pandémie de grippe, Public cible : Prestateurs de services communautaires et organismes communautaires Guide élaboré à l intention des membres de l Association des centres de santé de l Ontario les centres de santé communautaires, les centres d accès aux services de santé pour les Autochtones et les équipes de santé famille communautaires. Il se veut une ressource visant à aider les organismes à planifier en cas de pandémie de grippe et à s y préparer en les appuyant dans leurs efforts sur le plan de l accès à l information et aux ressources qui les aideront dans leur planification organisationnelle. 4. Association nationale des centres d amitié. Guide to Influenza Pandemic Preparedness and Service Continuity Planning for Friendship Centres, Public cible : Ensemble de la population, organismes communautaires et prestateurs de services communautaires Renseignements, listes de vérification et outils permettant aux centres d amitié autochtones en milieu urbain de concevoir ou de réviser leurs plans de préparation et de maintien des activités en cas de grippe. S applique à tous les organismes qui offrent des services aux personnes vulnérables. LA SAISON DE LA GRIPPE ET LES PERSONNES LES PLUS VULNÉRABLES 19

22 5. BC coalition of people with disabilities. Checklist to Facilitate Health Emergency Planning for At Risk People, Public cible : Planificateurs de politiques, gestionnaires de soins de santé, organismes communautaires et prestateurs de services communautaires Liste de vérification appliquant une approche axée sur les besoins fonctionnels pour aider les gestionnaires de situations d urgence à concevoir et à mettre en œuvre des plans et protocoles opérationnels pour assurer la sécurité et la santé des personnes les plus vulnérables. Elle fait la promotion de l établissement des facteurs de risque clés associés aux limites fonctionnelles, y compris pour les personnes âgées, les personnes handicapées, les sans abri, les personnes vivant dans la pauvreté et les personnes dont l anglais est la langue seconde. 6. BC coalition of people with disabilities. A Road Map to Emergency Planning for People with Disabilities, Public cible : Planificateurs de politiques, gestionnaires de soins de santé, organismes communautaires et prestateurs de services communautaires Rapport sur trois ateliers de planification des mesures d urgence auxquels ont pris part des organismes œuvrant pour les personnes handicapées, les organismes de gestion des situations d urgence et des organismes non gouvernementaux. Approche axée sur les besoins fonctionnels appliquée à l élaboration d une trousse de planification et de modèles pour les besoins liés aux communications, à l autonomie, aux services médicaux, à la supervision et au transport de sorte à faciliter la planification des mesures d urgence pour les personnes handicapées. 7. Bissell centre. Pandemic Planning Summary Document, novembre Public cible : Prestateurs de soins de santé, organismes communautaires et prestateurs de services communautaires Document destiné à aider les dirigeants et gestionnaires du Réseau communautaire de santé et de services sociaux à établir les mesures à mettre en œuvre en cas de grippe pandémique et le moment où le faire. Il établit les rôles et responsabilités, les considérations relatives aux ressources humaines, les feuilles de travail et les listes de vérification pour la préparation du personnel. 8. Bissell centre. Pre Pandemic Planning Worksheet, Public cible : Prestateurs de soins de santé, organismes communautaires et prestateurs de services communautaires Feuille de travail servant à la gestion des considérations opérationnelles et des responsabilités du programme en cas de pandémie dans les domaines de la dotation, des participants ou usagers, de la réduction des services, de la fermeture des services, des sites d appoint, des communications et d autres considérations spéciales. 9. Centre international des maladies infectieuses. Préparez vous en cas de pandémie, Public cible : Petites et moyennes entreprises et organismes à but non lucratif Outil de planification étape par étape visant la planification, l élaboration et la révision de plans organisationnels en cas de grippe. 20 LA SAISON DE LA GRIPPE ET LES PERSONNES LES PLUS VULNÉRABLES

23 RESSOURCES DE PLANIFICATION SUPPLÉMENTAIRES 10. Santé nouvelle écosse. Influenza Tool Kit Pandemic H1N1/ILI and Seasonal Influenza: Group Homes, Developmental Residents, Small Options & Residential Care Facilities Services Tool Kit, Public cible : Organismes communautaires, prestateurs de services communautaires et organismes bénévoles Lignes directrices, fiches de renseignements et tableaux décisionnels appuyant l élaboration de processus et pratiques permettant de prévenir la maladie et de réduire sa propagation durant la saison de la grippe. 11. Santé publique Toronto. Toronto Pandemic Influenza Plan: A Planning Guide for Homeless and Housing Service Providers, Public cible : Prestateurs de services communautaires, organismes communautaires, refuges et services de logement Guide général de planification comportant des renseignements contextuels sur la grippe pandémique et le rôle de Santé publique Toronto durant une pandémie, en plus d établir les questions et éléments critiques relatifs à la préparation des mesures d urgence qui s appliquent aux organismes offrant des services de logement ou de refuge. 12. Sécurité publique Canada. Guide de préparation aux urgences à l intention des personnes ayant une incapacité ou des besoins particuliers, ISBN Public cible : Organismes communautaires et prestateurs de services communautaires Approche tous risques de nature pratique à la préparation, avec listes de contrôle et fiches d information détachables pour la maison. Ne s applique pas uniquement aux pandémies et maladies infectieuses. Pratique pour informer les groupes ayant des besoins spéciaux. 13. Streetworks boyle street community services. Influenza Pandemic: Pre Pandemic, Pandemic, Post Pandemic Preparedness for Marginalized Communities, Public cible : Prestateurs de soins de santé, organismes communautaires et prestateurs de services communautaires Renseignements, stratégies générales et lignes directrices pour les organismes non gouvernementaux œuvrant auprès des personnes vulnérables. LA SAISON DE LA GRIPPE ET LES PERSONNES LES PLUS VULNÉRABLES 21

24 COORDONNÉES ET RESSOURCES DES MINISTÈRES DE LA SANTÉ FÉDÉRAL, PROVINCIAUX ET TERRITORIAUX GOUVERNEMENT DU CANADA Agence de la santé publique du Canada Agence de la santé publique du Canada Combattez la grippe (comprend des liens vers des ressources provinciales et territoriales en santé publique sur la grippe) Agence de la santé publique du Canada La Santé des voyageurs Liens vers des organismes et ressources sans but lucratif et bénévoles Prêt pour la crise Urgences sanitaires et le secteur bénévole Guide sur la résilience des collectivités Resiliency-Handbook-CVSRD-French-Apr pdf Bénévoles Canada Imagine Canada Centre des ressources en assurance et en responsabilité Imagine Canada RESSOURCES PROVINCIALES ET TERRITORIALES Alberta Alberta s Plan for Pandemic Influenza pandemic-influenza-plan.html (en anglais seulement) Ligne d information sur la grippe : Colombie Britannique BC Pandemic Flu Preparedness Plan pandemics/pandemicinfluenzaplan.htm (en anglais seulement) Ligne d information sur la grippe : Île du Prince Édouard Prince Edward Island Pandemic Influenza Contingency Plan for the Health Sector (en anglais seulement) Ligne d information sur la grippe : Manitoba Préparation en vue d une pandémie de grippe au Manitoba pandemic/index.fr.html Ligne d information sur la grippe : Sans frais : Nouveau Brunswick Plan de lutte du Nouveau Brunswick contre la pandémie d influenza Pour le secteur de la santé gnb.ca/0053/pandemic/pdf/pandemic_plan-f.pdf Ligne d information sur la grippe : LA SAISON DE LA GRIPPE ET LES PERSONNES LES PLUS VULNÉRABLES

25 Nouvelle Écosse Nova Scotia Health System Pandemic Influenza Plan (en anglais seulement) Ligne d information sur la grippe : Nunavut Renseignements sur la grippe : (Consultez le site pour connaître le numéro de téléphone de votre centre de santé.) Ontario Plan ontarien de lutte contre la pandémie de grippe de programf/emuf/pan_fluf/pan_flu_planf.html Ligne d information sur la grippe : ATS : Québec Grippe saisonnière site web : qc.ca/sujets/prob_sante/influenza/index.php?accueil Ligne d information sur la grippe : Saskatchewan Saskatchewan Health Pandemic Influenza Preparedness Plan (en anglais seulement) Ligne d information sur la grippe : Terre Neuve et Labrador Newfoundland and Labrador Pandemic Influenza Plan publichealth/pandemic/influenza.html (en anglais seulement) Ligne d information sur la grippe : Territoires du Nord Ouest Northwest Terriroties Pandemic Influenza Contingency Plan reports/diseases_and_conditions/2005/english/ nwt_pandemic_influenza_contingency_plan.pdf (en anglais seulement) Ligne d information sur la grippe : Yukon Department of Health and Social Services Pandemic Health Response Plan pdf/pandemic_health_response_plan.pdf (en anglais seulement) Ligne d information sur la grippe : RESSOURCES LOCALES Restez à l affût de tout développement sur la grippe saisonnière ou pandémique dans votre région en suivant les bulletins de nouvelles de vos stations de télé et de radio et en lisant les journaux locaux. RESSOURCES INTERNATIONALES Centers for Disease Control and Prevention (Aux États Unis other_flu.htm) Organisation mondiale de la Santé (http:// LA SAISON DE LA GRIPPE ET LES PERSONNES LES PLUS VULNÉRABLES 23

26 GLOSSAIRE Antiviraux : Médicaments sur ordonnance utilisés pour traiter des maladies virales, dont la grippe. Si on les prend peu de temps après être tombé malade (de 24 à 48 heures après), ils peuvent réduire les symptômes ainsi que la durée de la grippe et prévenir les complications dangereuses qui peuvent s ensuivre. Il n est pas toujours possible d obtenir des antiviraux en raison de leurs coûts et de l accès restreint aux prestateurs de soins de santé qui peuvent en prescrire. Capacité de pointe : Capacité nécessaire à un afflux massif de patients qui perturbe les opérations quotidiennes. Le personnel et les bénévoles, les fournitures, la structure organisationnelle et les systèmes et procédures constituent les éléments clés de la planification de cette capacité. Équipement de protection individuel : Équipement qui comprend le désinfectant pour les mains, les gants de protection, les chemises d hôpital, les masques chirurgicaux (masques N95) ainsi que les lunettes de protection et écrans faciaux qui empêchent les substances biologiques et chimiques dangereuses d entrer en contact avec la peau, les yeux et les muqueuses. Fonctions essentielles : Tâches ou fonctions d un organisme donné qui lui sont fondamentales (comparativement aux fonctions marginales). Grippe : Maladie respiratoire infectieuse commune et très contagieuse qui affecte le nez, la gorge et les poumons. Les virus de l influenza peuvent changer rapidement; c est pourquoi un nouveau vaccin contre la grippe est fabriqué chaque année pour protéger la population contre les souches actives du virus. L exposition annuelle à des souches existantes de la grippe offre un certain niveau d immunité contre la grippe saisonnière. La plupart des gens se remettent d une grippe en une semaine. Toutefois, la grippe peut durer plus longtemps et entraîner des complications, comme une pneumonie, chez certains groupes, plus particulièrement les personnes de plus de 65 ans, les personnes atteintes d une maladie chronique (p. ex. le diabète ou le cancer) et les femmes enceintes. Grippe pandémique : Grippe à grande propagation causée par une souche virale nouvelle ou rare. Puisque la majorité de la population n est pas immunisée contre cette souche, le virus se propage rapidement, infecte de grandes proportions de la population et peut provoquer une grave affection. Au cours du XXe siècle, il y a eu trois pandémies de grippe : en , en et en Des 3, c est celle de grippe espagnole qui a été la plus meurtrière, puisque plus de 20 millions de personnes en sont mortes en En 2009, la grippe A (H1N1) s est propagée très rapidement partout dans le monde et, dès juin, l Organisation mondiale de la Santé a officiellement annoncé qu il y avait pandémie. Le virus n était pas aussi virulent qu en 1918, mais on a constaté que même des pandémies légères ou modérées peuvent avoir des répercussions sociales importantes. Pour de plus amples renseignements sur les caractéristiques d une pandémie, consultez le site ou les ressources internationales mises à votre disposition par l Organisation mondiale de la Santé 13 Grippe saisonnière : Grippe survenant selon des cycles saisonniers. Elle est habituellement active durant les saisons froides des hémisphères, donc d octobre à mai au Canada. Il est important de se rappeler que la gravité des symptômes causés par la grippe saisonnière peut varier d une année à l autre, d où l importance d un plan tenant compte de tous les degrés d infection, de bénigne à grave. 13 Voir le site de l Organisation mondiale de la Santé, à 24 LA SAISON DE LA GRIPPE ET LES PERSONNES LES PLUS VULNÉRABLES

27 GLOSSAIRE Indicateurs de gravité : Si les symptômes suivants se manifestent, il faut immédiatement consulter un professionnel de la santé: Essoufflement, respiration rapide ou difficulté à respirer Douleur à la poitrine Peau bleuâtre ou grisâtre Mucus ou crachat contenant du sang ou coloré Étourdissement soudain ou confusion Vomissements graves ou persistants Forte fièvre qui dure plus de trois jours Hypotension artérielle Autres symptômes à surveiller chez les enfants : Ne mange ou ne boit pas suffisamment Ne se réveille ou n interagit pas Irritabilité, refus de jouer ou d être tenu Influenza : Voir grippe. Pandémique : Qualifie l éclosion mondiale d une maladie donnée contre laquelle les gens sont peu voire pas immunisés. Rhume : Infection légère du nez et de la gorge causée par une variété de virus. Bien qu un rhume puisse persister, les symptômes demeurent moins graves que ceux de la grippe. Ces symptômes comprennent les suivants : Écoulement nasal Éternuements Toux Maux de gorge Service de la santé : Organisme officiel créé par un groupe de municipalités urbaines et municipales pour offrir un programme de santé communautaire plus efficace mis en œuvre par du personnel spécialisé occupant des postes à temps plein. Ce terme englobe les services, unités et autorités régionaux, de santé publique et de santé communautaire. Syndrome grippal : Presque toujours : Apparition soudaine d une toux et de fièvre Souvent : Fatigue Douleurs musculaires Maux de gorge Maux de tête Manque d appétit Écoulement nasal Parfois : Nausées Vomissements Diarrhée Unité sanitaire mobile : Organisme offrant des services de prévention et des activités de promotion de la santé aux personnes sous desservies sur le plan médical. Les services sont fournis par des praticiens en santé publique, en collaboration avec d autres prestateurs de soins de santé. LA SAISON DE LA GRIPPE ET LES PERSONNES LES PLUS VULNÉRABLES 25

28 ANNEXE A DE QUELLE FAÇON PRÉVIENT ON LA GRIPPE? Lavez vous les mains fréquemment Lavez vous les mains fréquemment avec du savon et de l eau chaude pendant au moins 20 secondes afin d enlever les bactéries et les virus. Lavez vous les mains avant et après avoir mangé, après être allé dans un lieu public, après avoir utilisé les toilettes, après avoir toussé ou éternué, et après avoir touché des surfaces qui auraient pu être contaminées. Un désinfectant pour les mains à base d alcool est également efficace pour tuer les virus. Un désinfectant pour les mains à base d alcool est également efficace pour tuer les virus lorsqu il n y a pas de savon et d eau à proximité. Si les mains sont sales, il faut d abord les nettoyer avec une lingette, sans quoi le désinfectant ne sera pas aussi efficace. Gardez les mains loin du visage Dans la majorité des cas, le virus de la grippe entre dans votre corps par les yeux, le nez et la bouche. Toussez et éternuez dans votre bras plutôt que dans votre main Si vous utilisez un papier mouchoir, jetez le aussitôt que possible et lavez vous les mains immédiatement. Faites vous vacciner Obtenez votre vaccin contre le virus de la grippe. Maintenez les surfaces communes propres et désinfectées Les poignées de porte, les interrupteurs, les appareils téléphoniques, les claviers et les autres surfaces communes peuvent être contaminés par d innombrables bactéries et virus. Il est utile de nettoyer et de désinfecter régulièrement ces surfaces avec un détergent ménager courant. Les virus peuvent survivre jusqu à 48 heures sur des surfaces dures. Restez en santé Mangez sainement et maintenez un bon niveau d activité physique afin de conserver un bon système immunitaire. Si vous êtes malade, restez à la maison! Si vous êtes généralement en santé, mais pensez avoir la grippe, vous devriez rester à la maison jusqu à la disparition de vos symptômes. Si ces derniers s aggravent, communiquez avec votre professionnel de la santé. De plus amples renseignements sur les techniques préconisées pour se laver les mains lorsqu on n a pas accès à de l eau courante sont fournis dans les Recommandations sur l hygiène des mains pour les milieux communautaires éloignés et isolés 14. Vous trouverez aussi des renseignements sur la prévention et la prise en charge des cas de syndrome grippal dans les refuges et les milieux de vie en communauté dans le Document d orientation en matière de santé publique relatif à la prévention et à la prise en charge des cas de syndrome grippal, y compris de la grippe pandémique (H1N1) de 2009, dans les milieux de vie en communauté Voir les Recommandations sur l hygiène des mains pour les milieux communautaires éloignés et isolés, accessibles sur le site Web de l Agence de la santé publique du Canada, à alert-alerte/h1n1/public/handhygiene-fra.php. 15 Voir le Document d orientation en matière de santé publique relatif à la prévention et à la prise en charge des cas de syndrome grippal, y compris de la grippe pandémique (H1N1) de 2009, dans les milieux de vie en communauté, accessible sur le site Web de l Agence de la santé publique du Canada, à guidance_lignesdirectrices/commun-fra.php. 26 LA SAISON DE LA GRIPPE ET LES PERSONNES LES PLUS VULNÉRABLES

29 ANNEXE B RESPONSABILITÉS EN SANTÉ PUBLIQUE DU GOUVERNEMENT CANADIEN Responsabilités en matière de santé publique La responsabilité en santé publique est répartie entre tous les ordres de gouvernement (fédéral, provincial ou territorial et municipal). Bien que chaque compétence ait des responsabilités qui lui sont propres, il est important qu il y ait une étroite collaboration entre les ordres de gouvernement. Les responsabilités du gouvernement fédéral en cas d éclosion de grippe sont les suivantes : Quarantaine aux frontières, si nécessaire. Coordination nationale de l intervention en cas d éclosion de grippe (surveillance nationale, liaison internationale et coordination avec les gouvernements provinciaux et territoriaux). Élaboration rapide d un vaccin sûr et efficace pour la population canadienne. Coordination avec les gouvernements provinciaux et territoriaux de l élaboration, du maintien, de la mise à jour, de l essai et de l évaluation du Plan canadien de lutte contre la pandémie d influenza dans le secteur de la santé. 16 Planification et mise en œuvre au sein du gouvernement fédéral. Les gouvernements provinciaux et territoriaux s occupent des questions locales de santé publique en vertu de leur pouvoir de réglementer «les droits civils et de propriété» (p. ex. droits de contrat et de propriété). Ils exercent leur compétence en santé publique entre autres en promulguant des lois sur la santé publique qui confèrent aux médecins hygiénistes et aux autres autorités provinciales en santé le pouvoir de prévention, de traitement et de contrôle des maladies transmissibles. Les responsabilités des gouvernements provinciaux et territoriaux en cas d éclosion de grippe sont les suivantes : Planification, élaboration et prestation de services de santé publique (y compris la vaccination) pour leur population. Élaboration et mise à l essai de leur plan en cas de pandémie. Dépistage, enquête et rapports relatifs aux maladies infectieuses sur leur territoire. Les administrations municipales demeurent actives dans le domaine de la santé communautaire. Les agents municipaux de la santé ou les conseils locaux axés sur les questions de santé publique peuvent superviser des programmes de santé publique. Les responsabilités des administrations municipales en cas d éclosion de grippe comprennent les suivantes : Intervention locale en cas d éclosion de grippe, sous la direction des gouvernements fédéral et provinciaux ou territoriaux. Liaison avec les intervenants locaux (comme les agents d intervention en cas d urgence et les organismes non gouvernementaux). Dépistage et rapports relatifs à la grippe dans leur collectivité. 16 Voir le Plan canadien de lutte contre la pandémie d influenza dans le secteur de la santé, sur le site Web de l Agence de la santé publique du Canada, à LA SAISON DE LA GRIPPE ET LES PERSONNES LES PLUS VULNÉRABLES 27

30 ANNEXE C : MYTHES SUR LA VACCINATION Adaptation d une fiche de renseignements de l Agence de la santé publique du Canada L immunisation est le meilleur moyen de se protéger et de protéger ses proches contre les virus de la grippe. Il est important de faire la distinction entre le mythe et la réalité. Voici quelques uns des mythes les plus courants en ce qui a trait aux vaccins, notamment à ceux contre la grippe pandémique et la grippe saisonnière. Premier mythe : Les vaccins sont inefficaces. La réalité : Lorsqu il y a une éclosion d une maladie, il arrive que certaines personnes ayant été vaccinées tombent malades. Cela donne à penser que les vaccins sont inefficaces. En fait, chaque personne est différente, et de 10 à 15 % des gens qui se font vacciner contre une maladie ne seront pas immunisés. Néanmoins, l immunisation réduit le risque de contracter une maladie grave. Dans le cas du virus de la grippe H1N1, il n y a que très peu de personnes qui sont naturellement immunisées : c est pourquoi on prévoyait que, à défaut d interventions comme la vaccination et l administration d antiviraux, près de 25 à 35 % de la population pourrait tomber malade en quelques mois seulement. L immunisation est le moyen le plus efficace de prévenir la maladie et de réduire le risque de la transmettre aux autres. Deuxième mythe : Les vaccins comportent de nombreux effets secondaires graves. La réalité : Nous reconnaissons qu il existe des préoccupations face à l immunisation. Certains risques sont associés au vaccin contre la grippe, mais le risque de subir des effets secondaires graves, comme le syndrome de Guillain Barré, est faible. Dans le cas de la grippe saisonnière ordinaire, de 5 à 10 % de la population tombera malade et, en moyenne, environ personnes mourront chaque année. Le risque de subir des effets secondaires graves découlant de la grippe est beaucoup plus élevé que celui d avoir une réaction néfaste après avoir reçu le vaccin contre la grippe. Le risque de souffrir du syndrome de Guillain Barré en réaction à la grippe est supérieur au risque de contracter la maladie en réaction au vaccin contre la grippe. Les vaccins comptent parmi les outils les plus sûrs de la médecine moderne. Au Canada, de graves effets secondaires attribuables au vaccin ne surviennent que très rarement, soit environ un cas pour doses distribuées. La vaste majorité des effets secondaires sont mineurs et transitoires, par exemple une douleur au bras ou une légère fièvre. Ces effets secondaires sont beaucoup moins graves qu une infection grippale, et ils durent bien moins longtemps. Aucun effet secondaire à long terme n a été associé à l un ou l autre des vaccins actuellement utilisés. Troisième mythe : Comme il est nouveau, le vaccin contre la grippe pandémique n a pas été évalué et n est pas sûr. La réalité : Avant qu un vaccin soit administré à grande échelle, des études rigoureuses sont effectuées pour établir son innocuité. L autorisation de la vente de vaccins au Canada est assujettie à des exigences rigoureuses. Le fabricant et la Direction des produits biologiques et des thérapies génétiques de Santé Canada vérifient l innocuité de tous les lots de vaccins. Santé Canada examinera tous les résultats d essais à sa disposition, y compris les données internationales, pour s assurer que le vaccin est sûr et efficace avant d en autoriser l utilisation au Canada. Les dangers liés aux maladies évitables par la vaccination sont beaucoup plus grands que le risque qu un vaccin déclenche une réaction grave. Quatrième mythe : Le vaccin contre la grippe peut vous rendre malade. La réalité : Le vaccin contre la grippe ne peut pas causer la grippe, car il renferme des virus inactifs, qui ne peuvent pas provoquer d infection. Cinquième mythe : Se faire vacciner contre la grippe tous les ans surcharge et affaiblit le système immunitaire. La réalité : Le vaccin contre la grippe confère un degré élevé d immunité contre le virus. Les personnes qui se font vacciner tous les ans sont mieux protégées que celles qui ne se font pas vacciner. 28 LA SAISON DE LA GRIPPE ET LES PERSONNES LES PLUS VULNÉRABLES

31 Sixième mythe : Le vaccin contre la grippe contient du thimérosal (du mercure), une substance nocive, surtout pour les jeunes enfants. La réalité : La quantité de thimérosal qui est utilisée dans le vaccin contre la grippe est infime, et rien ne montre qu elle puisse être nocive. Après avoir examiné les données scientifiques les plus récentes sur la question, le Comité consultatif national de l immunisation du Canada (auquel siègent des experts reconnus dans les domaines suivants : pédiatrie, infectiologie, immunologie, microbiologie médicale, médecine interne et santé publique) a conclu qu il «n existe aucune raison légitime liée à la sécurité pour ne pas administrer des produits contenant du thimérosal aux enfants [ou] aux personnes plus âgées». Les vaccins qui sont administrés aux enfants et aux adultes canadiens sont sûrs. Septième mythe : Les femmes enceintes doivent éviter de se faire vacciner. La réalité : Le vaccin contre la grippe est sans danger pendant la grossesse. Pour les femmes enceintes, le fait d être immunisées constitue le meilleur moyen de se protéger et de protéger leurs proches, y compris leur enfant à naître. D ailleurs, l allaitement maternel après la vaccination de la mère ne pose aucun risque pour le bébé. Le risque de contracter la grippe H1N1 n est pas supérieur chez les femmes enceintes; toutefois, la maladie risque d entraîner davantage de complications chez elles, surtout pendant les deuxième et troisième trimestres de grossesse. Pour en savoir davantage sur la vaccination contre la grippe pendant la grossesse, parlez en à votre médecin ou à votre professionnel de la santé. Huitième mythe : Mon enfant a été vacciné contre la grippe l an dernier. Il n est donc pas nécessaire de le faire vacciner de nouveau. Il est toujours protégé contre le virus. La réalité : Il est important de faire vacciner tous les ans les enfants âgés de plus de six mois. Cela permet à leur corps de fabriquer des anticorps contre les souches les plus communes du virus de la grippe qui circulent au cours de l année. Comme les virus de la grippe peuvent changer d une année à l autre, le vaccin est modifié tous les ans. C est pourquoi vous devriez faire vacciner votre enfant chaque année. Ce ne sont là que quelques uns des nombreux mythes répandus sur l immunisation et les vaccins contre la grippe. Lorsque vous cherchez des renseignements sur une question aussi cruciale que votre santé, il vous faut consulter des sources officielles, comme Santé Canada, l Agence de la santé publique du Canada ou le ministère de la Santé de votre province ou de votre territoire. Pour obtenir des renseignements à jour, consultez le site Internet ou composez sans frais le numéro suivant : O Canada ( ). Le premier pas pour se prémunir contre toute maladie et demeurer protégé, c est de se renseigner. LA SAISON DE LA GRIPPE ET LES PERSONNES LES PLUS VULNÉRABLES 29

32 ANNEXE D LISTE DE VÉRIFICATION DE LA PLANIFICATION Le tableau qui suit peut servir au suivi des progrès dans le processus de planification. 17 Étape 1 Commencez la planification Terminé Non terminé Cernez les personnes les plus vulnérables dans votre collectivité. Évaluez les façons dont votre organisme pourrait répondre aux besoins de la collectivité en cas d éclosion de grippe. Réfléchissez aux services que votre organisme pourrait offrir au delà de ses activités courantes. Communiquez avec l administration municipale, ainsi qu avec les organismes et associations communautaires relativement à la planification en cas de grippe. Communiquez avec les bailleurs de fonds ou des associations pour connaître les activités de planification en cas de grippe en cours. En cours Observations 17 Pour une liste de vérification en ligne, consultez 30 LA SAISON DE LA GRIPPE ET LES PERSONNES LES PLUS VULNÉRABLES

33 Étape 2 Définissez les rôles et responsabilités Terminé Non terminé En cours Observations Cernez les rôles et responsabilités de chacun dans l élaboration et la mise en œuvre de votre plan. Établissez qui approuvera le plan. Établissez qui sont les décideurs en cas de grippe saisonnière ou pandémique. Établissez qui sera le remplaçant du décideur principal. Établissez les autres personnes de votre organisme qui participeront au processus de prise de décisions. Déterminez qui sera responsable de la surveillance des médias, des communications en santé publique et d autres directives gouvernementales. Précisez où les versions électronique et papier du plan en cas de grippe sont conservées. Soyez au fait des rôles et responsabilités de l administration municipale et des partenaires communautaires. LA SAISON DE LA GRIPPE ET LES PERSONNES LES PLUS VULNÉRABLES 31

34 Étape 3 Évaluez les effets Terminé Non terminé Établissez et classez les rôles indispensables à vos activités essentielles. Établissez l incidence que la grippe pourrait avoir sur la demande pour les services. Déterminez le nombre d employés et de bénévoles nécessaire au maintien des activités courantes. Déterminez le nombre d employés et de bénévoles nécessaire pour la prestation des services essentiels. En cours Observations Étape 4 Cernez l incidence sur l approvisionnement Terminé Non terminé En cours Observations Dressez la liste des fournitures régulièrement commandées. Établissez les fournitures, les services et l équipement dont vous avez absolument besoin pour maintenir les fonctions essentielles. Dressez la liste des fournitures supplémentaires qui pourraient être nécessaires en raison de la grippe. Passez en revue vos contrats d approvisionnement. Dressez la liste des fournisseurs et des fournisseurs d appoint. Discutez de la coordination de l approvisionnement en fournitures et en équipement avec d autres organismes afin d assurer le maintien des fonctions essentielles. 32 LA SAISON DE LA GRIPPE ET LES PERSONNES LES PLUS VULNÉRABLES

35 ANNEXE D LISTE DE VÉRIFICATION DE LA PLANIFICATION Étape 5 Revoyez vos politiques et procédures en matière de ressources humaines Terminé Non terminé En cours Observations Élaborez un plan pour les ressources humaines. Cernez le personnel et les bénévoles qui occupent des postes indispensables pour vos activités essentielles. Dressez la liste des fonctions de travail essentielles à votre organisme, de même que de celles qui peuvent être reportées, annulées ou réaffectées durant une pandémie. Déterminez si vous devrez apporter des changements à votre politique en matière de congés de maladie ou à d autres politiques en matière de ressources humaines en cas d éclosion de grippe. Déterminez si vous allez renvoyer des employés à la maison s ils se présentent au travail malades ou s ils tombent malades au travail, et si vous allez les rémunérer dans ce cas. Déterminez si vous allez renvoyer vos bénévoles à la maison s ils se présentent au travail malades ou s ils tombent malades au travail. Élaborez un processus ou une procédure à suivre pour les gestionnaires et superviseurs. Déterminez si vous allez exiger un certificat ou un mot du médecin de votre personnel qui rentre au travail après avoir eu la grippe. Établissez ce que vous allez faire si le personnel ou les bénévoles refusent de travailler parce qu ils ont peur de la contagion. Établissez une politique organisationnelle en matière de vaccination du personnel. Formez les gestionnaires et superviseurs sur les questions pertinentes en matière de ressources humaines du point de vue d une éclosion de grippe. LA SAISON DE LA GRIPPE ET LES PERSONNES LES PLUS VULNÉRABLES 33

36 Étape 6 Protégez le personnel, les bénévoles et les clients Terminé Non terminé En cours Observations Renseignez vous sur les comportements à adopter pour la prévention de l infection et sensibilisez y le personnel et les bénévoles (Annexe A (page 26)). Téléchargez des ressources qui peuvent être imprimées et affichées. Évaluez les risques pour votre organisme, le personnel, les bénévoles et les clients en fonction de l ampleur des contacts personnels. Déterminez les mesures que vous pourriez prendre dans votre organisme en vue de réduire les contacts personnels dans le milieu de travail. Fournissez au personnel, aux bénévoles et aux clients des renseignements sur les risques en fonction de l ampleur des contacts personnels. Établissez ce que votre organisme peut faire pour protéger le personnel et les bénévoles avant que le taux d absentéisme n augmente. Passez en revue et améliorez les procédures de nettoyage de votre organisme. Communiquez les procédures de nettoyage améliorées au personnel. S il est pertinent de le faire, renseignez vous sur les avis et mises en garde aux voyageurs, puis communiquez les à vos employés. Cernez les autres facteurs propres aux services fournis par votre organisme et susceptibles d être touchés en cas d éclosion de grippe. 34 LA SAISON DE LA GRIPPE ET LES PERSONNES LES PLUS VULNÉRABLES

37 ANNEXE D LISTE DE VÉRIFICATION DE LA PLANIFICATION Étape 7 Communiquez votre plan Terminé Non terminé Établissez avec qui vous devez communiquer en cas de grippe saisonnière ou pandémique. Employés Clients Bénévoles Membres du conseil d administration Décideurs communautaires Fournisseurs Établissez qui est responsable de communiquer avec les personnes suivantes : Employés Clients Bénévoles Membres du conseil d administration Décideurs communautaires Fournisseurs Établissez s il y aura une ou plusieurs personnes qui communiqueront avec les intervenants, puis précisez qui elles sont. Revoyez les plans avec les représentants syndicaux, si nécessaire. Établissez les autres organismes qui servent votre quartier et vos clients. Mettez à jour la liste des personnes ressources et prévoyez la mise en œuvre d une chaîne téléphonique. Rédigez l ébauche de messages permettant de communiquer le plan des mesures d urgence en cas de grippe de votre organisme au personnel, aux bénévoles, au conseil d administration et aux clients. Établissez les meilleures méthodes qui s offrent à votre organisme pour communiquer. En cours Observations Étape 8 Transmettez ce que vous avez appris Terminé Non terminé En cours Observations Faites le bilan avec le personnel afin de discuter des leçons tirées de l éclosion. Mettez à jour vos plans une fois l an. Mettez à l essai vos plans par l intermédiaire d exercices de simulation. Communiquez vos plans au personnel, aux bénévoles et à d autres organismes de votre collectivité. Établissez la façon dont votre organisme évaluera et révisera vos plans. LA SAISON DE LA GRIPPE ET LES PERSONNES LES PLUS VULNÉRABLES 35

38 Vous pouvez utiliser le tableau qui suit pour établir les membres clés de l équipe et noter leurs coordonnées. L Annexe E, à la page 38, précise les membres qui composent habituellement l équipe de gestion des situations d urgence. Nom Rôle Disponibilité N o de tél. au travail N o de tél. à la maison ou cellulaire Courriel au travail Courriel à la maison Indiquez ci dessous les personnes responsables de l intervention en cas de pandémie ainsi que les remplaçants que vous avez prévus, le cas échéant : Nom Rôle Disponibilité Remplaçant et disponibilité Téléphone Courriel 36 LA SAISON DE LA GRIPPE ET LES PERSONNES LES PLUS VULNÉRABLES

39 ANNEXE D LISTE DE VÉRIFICATION DE LA PLANIFICATION Le tableau qui suit peut servir au suivi des politiques en matière de ressources humaines qui ont besoin de mises à jour et de changements. Le tableau qui suit peut être utilisé pour établir qui au sein de votre organisme sera responsable des communications avec les personnes cernées à l étape 7. Politique en matière de ressources humaines Responsables Ressources requises (coût et temps requis pour effectuer les changements) Priorité Employés Collectivité Clients Bénévoles Nom Remplaçant Conseil d administration Dirigeants communautaires Autres partenaires ou organismes communautaires Partenaires de la chaîne d approvisionnement Responsables de la santé publique LA SAISON FLU DE SEASON LA GRIPPE AND ET THE LES MOST PERSONNES VULNERABLE LES PLUS PEOPLE VULNÉRABLES 37 37

40 Annexe E : Système de gestion des situations d urgence Système de gestion des situations d urgence pour les organismes communautaires Coordonnateur de la dotation Gestionnaire des situations d urgence Gestionnaire des situations d urgence Assure la gestion générale de l intervention en cas de pandémie Rôle idéalement assumé par un directeur général ou un gestionnaire principal. Si ce n est pas possible, il peut être nécessaire de fermer temporairement le centre Assure le suivi de l efficacité du plan et y apporte les changements nécessaires Établit la fréquence et l heure des réunions de gestion des situations d urgence en plus d en assumer la présidence Coordonnateur des communications Coordonnateur de la dotation Coordonne les horaires et le soutien au personnel, de même que les équipes d accueil et de santé communautaire Assigne quotidiennement le personnel aux divers rôles Coordonne le soutien au personnel Documente les décisions prises au cas où un remplaçant devait assumer son rôle Relève du gestionnaire des situations d urgence Coordonnateur des communications Principale personne-ressource des autres intervenants en cas d urgence Gère les renseignements entrants et sortants Rôle idéalement assumé par un cadre qui connaît bien la terminologie clinique et a d excellentes aptitudes en communication Reçoit des renseignements du ministère de la Santé et du bureau local de la santé publique, les évalue et les diffuse Garde à jour les renseignements sur la disponibilité des services locaux, y compris les centres d évaluation et de vaccination, et les diffuse Veille à la diffusion de mises à jour fréquentes pour le personnel et les clients par l intermédiaire de courriels, d affiches à l accueil et de séances d information pour le personnel, si cela s avère nécessaire Maintien des activités Maintien des services Coordonnateur de la sécurité et du contrôle de l infection Coordonnateur des finances et de l administration Rôle idéalement assumé par le gestionnaire des finances Veille à ce que les priorités opérationnelles du centre suivent leur cours sans heurt, dans la mesure du possible Responsable de la sécurité des installations Responsable du nettoyage Responsable des services publics Responsable de la paye, des technologies de l information et des transactions bancaires Documente les décisions prises au cas où un remplaçant serait appelé à jouer ce rôle au pied levé. Équipe d accueil Assure l accueil en première ligne Coordonnateur de programme Établit les services à maintenir, en tout ou en partie, durant la crise Dresse la liste des personnes les plus vulnérables Responsable des services de téléassistance ou sans rendez-vous en période de crise Responsable de la sensibilisation des personnes les plus vulnérables par téléphone ou en personne Veille à la réduction des préjudices Veille à la sensibilisation communautaire Relève du coordonnateur de la dotation Coordonnateur de la sécurité Fait la promotion de normes strictes pour la sécurité du personnel dans tous les aspects du travail doit avoir une compréhension poussée des stratégies de lutte contre l infection Donne ou prévoit de la formation pour le personnel sur l utilisation adéquate de l équipement de protection individuel, le lavage des mains et d autres stratégies de contrôle de l infection Surveille et évalue l adoption de pratiques saines chez le personnel Conseille le gestionnaire des situations d urgence et le coordonnateur des communications sur les pratiques exemplaires et les politiques en matière de contrôle de l infection Relève du gestionnaire des situations d urgence Les rôles doivent être adaptés à la taille et aux services de l organisme, de même qu à la population vulnérable qu il sert. Il doit y avoir deux ou trois remplaçants pour chaque rôle en cas d absentéisme (chaque employé peut être remplaçant pour plusieurs rôles). 38 LA SAISON DE LA GRIPPE ET LES PERSONNES LES PLUS VULNÉRABLES

41 ANNEXE F : POLITIQUES ET PROCÉDURES RELATIVES AUX RESSOURCES HUMAINES Questions dont vous devez tenir compte à la révision des plans : Quels changements pourriez vous devoir apporter, le cas échéant, à votre politique en matière de congés de maladie ou à vos autres politiques en matière de ressources humaines en cas d éclosion de grippe? Allez vous renvoyer des employés à la maison s ils se présentent au travail malades ou s ils tombent malades au travail, et allez vous les rémunérer dans ce cas? Allez vous renvoyer les bénévoles à la maison s ils se présentent au travail malades ou s ils tombent malades au travail? Existe t il un processus ou une politique que les gestionnaires et les superviseurs peuvent suivre? Y a-t-il un processus ou une politique à suivre si le personnel ou les bénévoles refusent de travailler parce qu ils ont peur d être malades? Est ce qu une procédure relative à la vaccination du personnel en cas de grippe saisonnière ou pandémique est nécessaire? Est ce que le personnel et les bénévoles peuvent travailler à partir de leur domicile, et quelles mesures faudrait il prendre pour que cela devienne possible? Quelles sont les mesures de dotation à votre disposition si l absentéisme est plus élevé que la normale ou dure plus longtemps que d habitude? Par exemple, heures supplémentaires par le personnel existant, utilisation accrue du personnel à temps partiel, réaffectation de personnel et de bénévoles occupant d autres fonctions ou fournisseurs additionnels (contractuels, retraités)? Quelles mesures de transfert d apprentissage et de sensibilisation chez le personnel et les bénévoles pourriez vous envisager? Est ce que le personnel, les bénévoles ou les membres de votre conseil d administration possèdent d autres compétences ou aptitudes susceptibles de vous être utiles? (P. ex. parlent ils d autres langues?) Est ce que les stratégies et les options que vous prévoyez sont conformes aux normes d emploi et de travail de votre région ou compétence et correspondent aux dispositions de toute convention collective de votre organisation? 18 Voir le site Web de Ressources humaines et Développement des compétences Canada, à 19 Pour accéder à la liste des ministères du travail provinciaux et territoriaux, consultez le site Web de Ressources humaines et Développement des compétences Canada, à LA SAISON FLU DE SEASON LA GRIPPE AND ET THE LES MOST PERSONNES VULNERABLE LES PLUS PEOPLE VULNÉRABLES 39 39

42 ANNEXE G : DE QUELLE FAÇON MON ORGANISME PEUT IL ÉTABLIR DES COMMUNICATIONS EFFICACES RELATIVEMENT À LA GRIPPE? Votre organisme peut jouer un rôle essentiel dans la communication efficace de renseignements justes en santé publique. Quand des renseignements sont transmis par des personnes de confiance, on a tendance à mieux y réagir et à changer de comportement. Voici quelques stratégies utiles pour communiquer vos messages : Consultez le site pour obtenir les tout derniers renseignements sur la grippe, puis diffusez les au sein de la collectivité ou de l organisme. Fournissez rapidement des renseignements justes. Vous êtes idéalement placé pour échanger des renseignements avec vos clients et les autres membres de la collectivité de façon aussi adéquate que simple à comprendre. Communiquez avec les personnes les plus vulnérables et tissez des liens avec elles. Assurez vous que l on peut accéder à votre organisme de diverses façons. Vous pouvez envisager les possibilités suivantes : Création d une liste du personnel, des bénévoles, des membres du conseil d administration, des clients et ainsi de suite, avec leurs coordonnées. Création d une chaîne téléphonique. Mise à jour régulière des sites Web. Création d un serveur de liste. Utilisation de messages préenregistrés sur une ligne d information désignée. Affichage d avis dans les lieux très fréquentés. Affiches accessibles à Pour de plus amples renseignements sur les communications avec les personnes âgées, veuillez consulter la section «Conseils et techniques» du site Web de l Agence de la santé publique du Canada. 40 LA SAISON DE LA GRIPPE ET LES PERSONNES LES PLUS VULNÉRABLES

43

44 42 LA SAISON DE LA GRIPPE ET LES PERSONNES LES PLUS VULNÉRABLES Ellice Avenue Winnipeg, Manitoba, Canada R3B 3P5 T F

Liste de questions et d initiatives relatives à l établissement d un plan d action pour les fonctions et services essentiels

Liste de questions et d initiatives relatives à l établissement d un plan d action pour les fonctions et services essentiels Liste de questions et d initiatives relatives à l établissement d un plan d action pour les fonctions et services essentiels Initiatives en matière d établissement de plans d urgence et de plans d action

Plus en détail

Demande d informationservices d aide temporaire (SAT) Questionnaire à l intention des ministères clients

Demande d informationservices d aide temporaire (SAT) Questionnaire à l intention des ministères clients Demande d informationservices d aide temporaire (SAT) Questionnaire à l intention des ministères clients Contexte Travaux publics et Services gouvernementaux Canada (TPSGC) souscrit aux principes d Approvisionnement

Plus en détail

STRATÉGIE MANITOBAINE DE PROMOTION DE L ALLAITEMENT MATERNEL DE

STRATÉGIE MANITOBAINE DE PROMOTION DE L ALLAITEMENT MATERNEL DE STRATÉGIE MANITOBAINE DE PROMOTION DE L ALLAITEMENT MATERNEL DE 2 0 1 3 INTRODUCTION La première stratégie manitobaine de promotion de l allaitement maternel a été conçue à l automne 2006 afin de mettre

Plus en détail

Plan de continuité des opérations. Maladies infectieuses

Plan de continuité des opérations. Maladies infectieuses Plan de continuité des opérations Maladies infectieuses Contents Qu est-ce qu un plan de continuité des opérations?... 1 Un plan qui s applique aux maladies infectieu ses est-il..1 différent d un plan

Plus en détail

Assurance médicaments 2.0

Assurance médicaments 2.0 PRINCIPES ET PRIORITÉS Assurance médicaments 2.0 Avant-propos Objectif Pour renouveler les discussions nationales sur un cadre pancanadien d assurance médicaments, il faut présenter des preuves claires

Plus en détail

Liste de vérification pour la planification des services d approche

Liste de vérification pour la planification des services d approche Liste de vérification pour la planification des services d approche Janvier 2014 La présente liste de vérification s adresse aux praticiens de la santé publique qui font du travail de proximité auprès

Plus en détail

Pandémie & Entreprises

Pandémie & Entreprises Pandémie & Entreprises Dr. Elisabeth Conne-Perréard 29.09.09 28.10.2009 - Page 1 Département Office Qu'est-ce que la grippe et comment se transmet-elle? Comment se protéger contre la grippe? Que faire

Plus en détail

SECTION VI OUTILS DE GESTION DU RENDEMENT POUR DES FAMILLES D EMPLOIS COMMUNES POUR LES COMPÉTENCES COMPORTEMENTALES

SECTION VI OUTILS DE GESTION DU RENDEMENT POUR DES FAMILLES D EMPLOIS COMMUNES POUR LES COMPÉTENCES COMPORTEMENTALES Compétences pour les intervenants canadiens en toxicomanie SECTION VI OUTILS DE GESTION DU RENDEMENT POUR DES FAMILLES D EMPLOIS COMMUNES POUR LES COMPÉTENCES COMPORTEMENTALES Cette documentation est publiée

Plus en détail

Bulletin des services aux personnes ayant une déficience intellectuelle Ministère des Services sociaux et communautaires

Bulletin des services aux personnes ayant une déficience intellectuelle Ministère des Services sociaux et communautaires Point de mire: la réorganisation Bulletin des services aux personnes ayant une déficience intellectuelle Ministère des Services sociaux et communautaires Réseaux communautaires de soins spécialisés Les

Plus en détail

La permission de diffuser est accordée. Prière de mentionner l Association des infirmières et infirmiers du Canada.

La permission de diffuser est accordée. Prière de mentionner l Association des infirmières et infirmiers du Canada. Énoncé de position LA PLANIFICATION NATIONALE DES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ POSITION DE L AIIC L AIIC croit qu une planification réussie des ressources humaines de la santé au Canada passe par un

Plus en détail

Pamela Blake MSS, TSI, registrateure adjointe

Pamela Blake MSS, TSI, registrateure adjointe Planification de la lutte contre la pandémie : quelles sont mes obligations? Points importants pour les membres de l Ordre des travailleurs sociaux et des techniciens en travail social de l Ontario Pamela

Plus en détail

ÉNONCÉ DE PRINCIPES LE COMMERCE ÉLECTRONIQUE DES PRODUITS D ASSURANCE

ÉNONCÉ DE PRINCIPES LE COMMERCE ÉLECTRONIQUE DES PRODUITS D ASSURANCE ÉNONCÉ DE PRINCIPES LE COMMERCE ÉLECTRONIQUE DES PRODUITS D ASSURANCE Le présent document reflète le travail d organismes de réglementation membres du CCRRA. Les opinions qui y sont exprimées ne doivent

Plus en détail

ASSURANCE COLLECTIVE. Desjardins & Cie

ASSURANCE COLLECTIVE. Desjardins & Cie ASSURANCE COLLECTIVE Desjardins & Cie Voici Contact 360 MC, une approche globale en gestion des invalidités qui forme un tout à valeur ajoutée pour un régime d assurance collective. Dans la vie, la santé

Plus en détail

FAIRE COMPTER LES VOTES DANS NOS MILIEUX DE VIE

FAIRE COMPTER LES VOTES DANS NOS MILIEUX DE VIE FAIRE COMPTER LES VOTES DANS NOS MILIEUX DE VIE Que vous puissiez voter ou non, vous pouvez contribuer à façonner l avenir de notre pays : Dites aux autres pourquoi il est important de voter. Organisez

Plus en détail

«Prenez vos finances. «Comment vais-je arriver. en main.» à payer mes comptes?» Prendre soin de soi. À quoi s attendre. Que faire

«Prenez vos finances. «Comment vais-je arriver. en main.» à payer mes comptes?» Prendre soin de soi. À quoi s attendre. Que faire Prendre soin de soi À quoi s attendre Que vous travailliez à l extérieur de la maison ou que vous soyez parent au foyer, le cancer du sein pourrait nuire à votre capacité de travailler, ce qui aura inévitablement

Plus en détail

Prix des collectivités durables de la FCM Gagnant 2010 Aménagement résidentiel

Prix des collectivités durables de la FCM Gagnant 2010 Aménagement résidentiel Prix des collectivités durables de la FCM Gagnant 2010 Aménagement résidentiel Ville de Kelowna (Colombie-Britannique) Population : 106 707 Source : Ville de Kelowna Le zonage en faveur du logement Résumé

Plus en détail

Guide de planification pour transporteurs de lait en vue d'une pandémie

Guide de planification pour transporteurs de lait en vue d'une pandémie Guide de planification pour transporteurs de lait en vue d'une pandémie Introduction Ce document se veut un modèle pour l'enregistrement des données essentielles aux opérations et des coordonnées dont

Plus en détail

Liste de vérification de la mise en œuvre d une équipe de santé familiale

Liste de vérification de la mise en œuvre d une équipe de santé familiale Équipes de santé familiale Améliorer les soins de santé familiale Liste de vérification de la mise en œuvre d une équipe de santé familiale Juillet 2009 Version 2.0 Table des matières Introduction...3

Plus en détail

Violence au travail Un organisme national

Violence au travail Un organisme national Violence au travail Un organisme national Violence au travail : prévention, protocoles et sanctions Politique La Société s engage à offrir un milieu de travail sécuritaire. Elle reconnaît que la violence

Plus en détail

Conduite à tenir en cas de grippe A (H1N1)

Conduite à tenir en cas de grippe A (H1N1) Établissements d hébergement pour personnes handicapées Conduite à tenir en cas de grippe A (H1N1) La grippe est une infection respiratoire aiguë très contagieuse et les mesures à mettre en œuvre s inscrivent

Plus en détail

CONTACTS PRESSE Inpes : Sandra Garnier Tél : 01 49 33 23 06 Email : sandra.garnier@inpes.sante.fr Service de presse du ministère de la santé et des

CONTACTS PRESSE Inpes : Sandra Garnier Tél : 01 49 33 23 06 Email : sandra.garnier@inpes.sante.fr Service de presse du ministère de la santé et des Grippe : un nouveau dispositif de communication Dossier de presse 24 Août 2009 CONTACTS PRESSE Inpes : Sandra Garnier Tél : 01 49 33 23 06 Email : sandra.garnier@inpes.sante.fr Service de presse du ministère

Plus en détail

Services de travail temporaire

Services de travail temporaire Chapitre 4 Section 4.14 Ministère des Services gouvernementaux Services de travail temporaire Suivi des vérifications de l optimisation des ressources, section 3.14 du Rapport annuel 2005 Chapitre 4 Section

Plus en détail

Préparer votre famille à une situation d urgence Notes de l animateur

Préparer votre famille à une situation d urgence Notes de l animateur Diapositive 1 Préparer votre famille à une situation d urgence Notes de l animateur L animateur se présente; ensuite, il présente le thème ainsi que les membres du groupe. Diapositive 2 Après les présentations,

Plus en détail

La planification en cas d urgence ou de catastrophe dans le Nord

La planification en cas d urgence ou de catastrophe dans le Nord A FemNorthNet Fact Sheet La planification en cas d urgence ou de catastrophe dans le Nord Qu est-ce que la planification en cas d urgence ou de catastrophe? Voici comment l Alberta Emergency Management

Plus en détail

AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION

AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION NOVEMBRE 2014 La Fédération québécoise de l'autisme (FQA) est un regroupement

Plus en détail

Service d ambulance. Normes. de soins aux patients. et de transport

Service d ambulance. Normes. de soins aux patients. et de transport Service d ambulance Normes de soins aux patients et de transport Ministère de la Santé et des Soins de longue durée Direction des services de santé d urgence Avril 2000 (Mise à jour : octobre 2002) Soins

Plus en détail

Le programme de soutien des soins primaires pour diabétiques de London : Des soins pour diabétiques différents

Le programme de soutien des soins primaires pour diabétiques de London : Des soins pour diabétiques différents Le programme de soutien des soins primaires pour diabétiques de London : Des soins pour diabétiques différents S U C C E S S S T O R Y 1 Diabetes Care with a Difference: The London Primary Care Diabetes

Plus en détail

Préoccupations en matière de retour au travail chez les personnes confrontées à un cancer et les personnes qui leur prodiguent des soins

Préoccupations en matière de retour au travail chez les personnes confrontées à un cancer et les personnes qui leur prodiguent des soins Préoccupations en matière de retour au travail chez les personnes confrontées à un cancer et les personnes qui leur prodiguent des soins Sommaire de gestion À la demande du Groupe de travail national sur

Plus en détail

Vitalité! le bulletin de votre paef Comment préparer votre entreprise à l éventualité d une pandémie

Vitalité! le bulletin de votre paef Comment préparer votre entreprise à l éventualité d une pandémie Vitalité! le bulletin de votre paef Comment préparer votre entreprise à l éventualité d une pandémie Printemps 2006 La meilleure façon de préparer votre entreprise à une situation d urgence, qu il s agisse

Plus en détail

Étapes suivantes du plan d action du Manitoba

Étapes suivantes du plan d action du Manitoba Juillet 2005 Pour aller de l avant : L apprentissage et la garde des jeunes enfants Étapes suivantes du plan d action du Manitoba Introduction En novembre 1999, le gouvernement du Manitoba a confirmé son

Plus en détail

Ressources financières et autres

Ressources financières et autres Ressources financières et autres à la disposition des personnes arthritiques Plusieurs d entre nous avons besoin, à un moment ou à un autre de notre vie, d un soutien ou d une aide financière. Il existe

Plus en détail

LE DROIT À ADÉQUAT. Comment lutter pour vos droits

LE DROIT À ADÉQUAT. Comment lutter pour vos droits LE DROIT À UN LOGEMENT ADÉQUAT Comment lutter pour vos droits le Centre pour les droits à l égalité au logement (CERA) et le Centre de défense des droits sociaux LE DROIT À UN LOGEMENT ADÉQUAT Cette brochure

Plus en détail

Les soins de santé de première ligne au Canada : innovations dans la prestation de soins de santé aux populations vulnérables

Les soins de santé de première ligne au Canada : innovations dans la prestation de soins de santé aux populations vulnérables Réseaux canadiens de recherche en politiques publiques inc. (RCRPP) 600 250, rue Albert, Ottawa (Ontario) K1P 6M1 Tél. : 613-567-7500 Téléc. : 613-567-7640 Site Web : www.cprn.org Les soins de santé de

Plus en détail

PROJET DE LOI 27 DU NOUVEAU BRUNSWICK LOI SUR L ASSURANCE MÉDICAMENTS SUR ORDONNANCE ET MÉDICAMENTS ONÉREUX

PROJET DE LOI 27 DU NOUVEAU BRUNSWICK LOI SUR L ASSURANCE MÉDICAMENTS SUR ORDONNANCE ET MÉDICAMENTS ONÉREUX Le 16 décembre 2013 PROJET DE LOI 27 DU NOUVEAU BRUNSWICK LOI SUR L ASSURANCE MÉDICAMENTS SUR ORDONNANCE ET MÉDICAMENTS ONÉREUX Le 10 décembre 2013, le projet de loi 27, la Loi sur l assurance médicaments

Plus en détail

Résumé du Cadre stratégique anti-pauvreté des TNO

Résumé du Cadre stratégique anti-pauvreté des TNO Résumé du Cadre stratégique anti-pauvreté des TNO Novembre 2013 Résumé du Cadre stratégique anti-pauvreté des TNO 1 Résumé du Cadre stratégique anti-pauvreté des TNO Le présent document est un résumé

Plus en détail

L'Association des Étudiant(e)s Infirmier(ère)s du Canada

L'Association des Étudiant(e)s Infirmier(ère)s du Canada L'Association des Étudiant(e)s Infirmier(ère)s du Canada Documents constitutifs Dans le présent document, les termes utilisés au masculin incluent le féminin et inversement. Comité sur l informatique Diffuser

Plus en détail

NOTE D INFORMATION. Conseils sur l autoévaluation en matière de cybersécurité

NOTE D INFORMATION. Conseils sur l autoévaluation en matière de cybersécurité Date : Le 28 octobre 2013 NOTE D INFORMATION Destinataires : Institutions financières fédérales Objet : Conseils sur l autoévaluation en matière de cybersécurité Les cyberattaques sont de plus en plus

Plus en détail

Assistance médicale globale. Assistance à l échelle internationale pour les voyageurs qui ont besoin de soins médicaux urgents.

Assistance médicale globale. Assistance à l échelle internationale pour les voyageurs qui ont besoin de soins médicaux urgents. Assistance médicale globale Assistance à l échelle internationale pour les voyageurs qui ont besoin de soins médicaux urgents. En quoi consiste l Assistance médicale globale? Grâce à une entente avec une

Plus en détail

L approche populationnelle : une nouvelle façon de voir et d agir en santé

L approche populationnelle : une nouvelle façon de voir et d agir en santé Trousse d information L approche populationnelle : une nouvelle façon de voir et d agir en santé Novembre 2004 L approche populationnelle : une nouvelle façon de voir et d agir en santé L approche populationnelle

Plus en détail

Exercice Green Cloud. Résumé

Exercice Green Cloud. Résumé Exercice Green Cloud Résumé Avril 2014 http://simtec.jibc.ca 1 P age Introduction L exercise Green Cloud est le deuxième d une série de cinq prévus sur une période de quatre ans qui auront pour but d étudier

Plus en détail

POLITIQUES EN MATIÈRE DE GARDE D ENFANTS

POLITIQUES EN MATIÈRE DE GARDE D ENFANTS POLITIQUES EN MATIÈRE DE GARDE D ENFANTS Règlement 22(1) La demande de licence pour fournir et offrir des services de garderie familiale comporte les éléments suivants : (b.1) une copie du code de conduite

Plus en détail

Appel de mises en candidature et d inscriptions

Appel de mises en candidature et d inscriptions www.csae.com Prix Leadership 2013 Appel de mises en candidature et d inscriptions Prix Pinnacle Prix Griner Prix de membre honoraire à vie Prix Donna Mary Shaw Prix «Les associations, sources d un Canada

Plus en détail

Données de catalogage avant publication (Éducation, Citoyenneté et Jeunesse Manitoba) ISBN 0-7711-3999-9

Données de catalogage avant publication (Éducation, Citoyenneté et Jeunesse Manitoba) ISBN 0-7711-3999-9 Données de catalogage avant publication (Éducation, Citoyenneté et Jeunesse Manitoba) 371.9 Un travail collectif : Renseignements aux parents d élèves ayant des besoins spéciaux ISBN 0-7711-3999-9 1. Éducation

Plus en détail

Appel à l action relativement au chômage, au sous-emploi et à la pénurie de main-d œuvre qualifiée

Appel à l action relativement au chômage, au sous-emploi et à la pénurie de main-d œuvre qualifiée Appel à l action relativement au chômage, au sous-emploi et à la pénurie de main-d œuvre qualifiée Introduction Les diplômés des universités et des collèges du Canada sont confrontés à des taux inacceptables

Plus en détail

se constituer une Équipe

se constituer une Équipe SOCIÉTÉ CANADIENNE D HYPOTHÈQUES ET DE LOGEMENT se constituer une Équipe L aménagement de logements abordables témoigne de la vision et du travail acharné de nombreux intervenants : du personnel, des employés

Plus en détail

Votre guide pour l organisation d une rencontre de l ensemble des candidates et des candidats

Votre guide pour l organisation d une rencontre de l ensemble des candidates et des candidats Votre guide pour l organisation d une rencontre de l ensemble des candidates et des candidats Élections municipales et scolaires de 2014 en Ontario Le lundi 27 octobre 2014 En Ontario, les élections municipales

Plus en détail

assurance collective Assurance médicaments Des solutions intégrées pour une gestion efficace

assurance collective Assurance médicaments Des solutions intégrées pour une gestion efficace assurance collective Assurance médicaments Des solutions intégrées pour une gestion efficace Notre vision Desjardins Assurances est un acteur canadien important en assurance collective, reconnu pour son

Plus en détail

Loi de 2005 sur l accessibilité pour les personnes handicapées de l Ontario et Règlement «Normes d accessibilité pour les services à la clientèle»

Loi de 2005 sur l accessibilité pour les personnes handicapées de l Ontario et Règlement «Normes d accessibilité pour les services à la clientèle» Loi de 2005 sur l accessibilité pour les personnes handicapées de l Ontario et Règlement «Normes d accessibilité pour les services à la clientèle» Ontario East Municipal Conference, le 16 septembre 2009

Plus en détail

Programme d assurance-invalidité de courte durée

Programme d assurance-invalidité de courte durée Programme d assurance-invalidité de courte durée Votre trousse de six pages Aperçu Le Programme d assurance-invalidité de courte durée (PAICD) assure un traitement uniforme pour tous les employés lorsqu

Plus en détail

Réponse de la Fédération canadienne des municipalités au projet de cadre réglementaire d Environnement Canada pour la gestion des eaux usées

Réponse de la Fédération canadienne des municipalités au projet de cadre réglementaire d Environnement Canada pour la gestion des eaux usées Réponse de la Fédération canadienne des municipalités au projet de cadre réglementaire d Environnement Canada pour la gestion des eaux usées Le 31 janvier 2008 Depuis 1901 Since 1901 24, rue Clarence Ottawa

Plus en détail

SONDAGE NATIONAL DES MÉDECINS 2014

SONDAGE NATIONAL DES MÉDECINS 2014 1 SONDAGE NATIONAL DES MÉDECINS 2014 Document d information Le 2 décembre 2014. Le Sondage national des médecins est un important projet de recherche continu qui permet de recueillir les opinions de médecins,

Plus en détail

Solidaires face à la violence faite aux femmes

Solidaires face à la violence faite aux femmes Solidaires face à la violence faite aux femmes Femmes de la francophonie en contexte minoritaire : Solidaires face à la violence faite aux femmes Alliance de la francophonie canadienne Table des matières

Plus en détail

Agence canadienne de développement international 200, promenade du Portage Gatineau (Québec) K1A 0G4 Tél. : (819) 997-5006 Sans frais :

Agence canadienne de développement international 200, promenade du Portage Gatineau (Québec) K1A 0G4 Tél. : (819) 997-5006 Sans frais : Agence canadienne de développement international 200, promenade du Portage Gatineau (Québec) K1A 0G4 Tél. : (819) 997-5006 Sans frais : 1-800-230-6349 Télécopieur : (819) 953-6088 (Pour les malentendants

Plus en détail

protection consommateurs commerce électronique Principes régissant la dans le Le cadre canadien des

protection consommateurs commerce électronique Principes régissant la dans le Le cadre canadien des Principes régissant la protection consommateurs des dans le commerce électronique Le cadre canadien Groupe de travail sur la consommation et le commerce électronique Principes régissant la protection

Plus en détail

Application de la stratégie d action au Québec

Application de la stratégie d action au Québec A. Résumé des grandes lignes de la stratégie d action À la suite d une réflexion réalisée en 2013, L ŒUVRE LÉGER a revu sa stratégie d action auprès de ses partenaires et du public en général (se référer

Plus en détail

MÉMOIRE DE LA FÉDÉRATION DES MÉDECINS OMNIPRATICIENS DU QUÉBEC PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX

MÉMOIRE DE LA FÉDÉRATION DES MÉDECINS OMNIPRATICIENS DU QUÉBEC PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX MÉMOIRE DE LA FÉDÉRATION DES MÉDECINS OMNIPRATICIENS DU QUÉBEC PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX CONCERNANT LE LIVRE BLANC SUR LA CRÉATION D UNE ASSURANCE AUTONOMIE NOVEMBRE

Plus en détail

Intégrez la puissance du. «Où» dans votre entreprise. Obtenez de meilleurs résultats grâce à Esri Location Analytics

Intégrez la puissance du. «Où» dans votre entreprise. Obtenez de meilleurs résultats grâce à Esri Location Analytics Intégrez la puissance du «Où» dans votre entreprise Obtenez de meilleurs résultats grâce à Esri Location Analytics Quand la question est «Quoi», la réponse est «Où» Dans le contexte actuel d explosion

Plus en détail

Grâce à l investissement

Grâce à l investissement Appuyer la prospérité économique Grâce à l investissement Mémoire de l ACCC au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Mémoire préparé par : Association des collèges communautaires du

Plus en détail

Présentation au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Mémoire prébudgétaire 2015 31 juillet 2014

Présentation au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Mémoire prébudgétaire 2015 31 juillet 2014 Présentation au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Mémoire prébudgétaire 2015 31 juillet 2014 Ingénieurs Canada 1100-180, rue Elgin Ottawa (Ontario) K2P 2K3 Au sujet d Ingénieurs

Plus en détail

Gestion de la crise sanitaire grippe A

Gestion de la crise sanitaire grippe A Gestion de la crise sanitaire grippe A Sommaire de la présentation Nature du risque lié au virus A H1N1 Plan gouvernemental de pandémie grippale Mesures de protection Historique de la grippe La grippe

Plus en détail

Table des matières. 1. Mesures législatives Loi sur la protection des personnes recevant des soins Généralités 3 Principaux éléments 3

Table des matières. 1. Mesures législatives Loi sur la protection des personnes recevant des soins Généralités 3 Principaux éléments 3 OFFICE DE PROTECTION DES PERSONNES RECEVANT DES SOINS RAPPORT STATISTIQUE 2007-2008 1 Table des matières 1. Mesures législatives Loi sur la protection des personnes recevant des soins Généralités 3 Principaux

Plus en détail

Guide d action PROGRAMME VILLE ÉQUITABLE

Guide d action PROGRAMME VILLE ÉQUITABLE Guide d action PROGRAMME VILLE ÉQUITABLE Table des matières 1.0 À propos du présent guide...1 1.1 Remerciements...1 1.2 Renseignements additionnels...1 2.0 Ville équitable...2 2.1 Pourquoi le commerce

Plus en détail

Bourse d études de l Ontario pour les étudiants sourds fréquentant un établissement postsecondaire à l extérieur du Canada

Bourse d études de l Ontario pour les étudiants sourds fréquentant un établissement postsecondaire à l extérieur du Canada Direction de l aide financière aux étudiantes et étudiants Ministère de la Formation et des Collèges et Universités Régime d aide financière aux étudiantes et étudiants de l Ontario Bourse d études de

Plus en détail

Ligne directrice sur les simulations de crise à l intention des régimes de retraite assortis de dispositions à prestations déterminées

Ligne directrice sur les simulations de crise à l intention des régimes de retraite assortis de dispositions à prestations déterminées Ligne directrice Objet : Ligne directrice sur les simulations de crise à l intention des régimes de retraite assortis de dispositions à prestations déterminées Date : Introduction La simulation de crise

Plus en détail

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements Société canadienne de la sclérose en plaques Juin 2009 Table des matières Contexte... 3 1.0 Mission de la Société canadienne de la sclérose en

Plus en détail

Devenir un gestionnaire de personnes

Devenir un gestionnaire de personnes Devenir un gestionnaire de personnes SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Déterminer vos besoins Trouver les bonnes personnes Conserver les bons employés SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Le passage de personne d

Plus en détail

PLEINS FEUX SUR DES CONSEILS JUDICIEUX. Evelyn Jacks, Présidente, Knowledge Bureau

PLEINS FEUX SUR DES CONSEILS JUDICIEUX. Evelyn Jacks, Présidente, Knowledge Bureau PLEINS FEUX SUR DES CONSEILS JUDICIEUX Evelyn Jacks, Présidente, Knowledge Bureau ORDRE DU JOUR Statistiques Difficultés Évaluation Rôles des intervenants Finances Mesures fiscales Exécution : planification

Plus en détail

Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être

Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être CONFERENCE DE HAUT-NIVEAU DE L UE ENSEMBLE POUR LA SANTÉ MENTALE ET LE BIEN-ÊTRE Bruxelles, 12-13 juin 2008 Slovensko predsedstvo EU 2008 Slovenian

Plus en détail

de l assurance-santé au Canada Juin 2014

de l assurance-santé au Canada Juin 2014 Étude de cas GUIDE SUR LA FISCALITÉ de l assurance-santé au Canada Juin 2014 Assurance maladies graves détenue par une entreprise La vie est plus radieuse sous le soleil La Sun Life du Canada, compagnie

Plus en détail

Énoncé de position sur les pénuries de médicaments d ordonnance au Canada

Énoncé de position sur les pénuries de médicaments d ordonnance au Canada POLITIQUE DE L AMC Énoncé de position sur les pénuries de médicaments d ordonnance au Canada Les pénuries de plus en plus graves de médicaments d ordonnance des dernières années et les ruptures de stocks

Plus en détail

Assistance-voyage mondiale et service de conseils-santé

Assistance-voyage mondiale et service de conseils-santé Assistance-voyage mondiale et service de conseils-santé ManuAssistance Assistance-voyage mondiale Votre couverture collective vous suit partout Lorsque vous voyagez au Canada ou dans un autre pays, vous

Plus en détail

POLITIQUE DE COMMUNICATION

POLITIQUE DE COMMUNICATION POLITIQUE DE COMMUNICATION TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION Pour une communication efficace, une politique de communication 2 Politique de communication 3 Mission de la Direction des communications 3 Rôle

Plus en détail

Document de références ENTOURANT L ACCESSIBILITÉ UNIVERSELLE

Document de références ENTOURANT L ACCESSIBILITÉ UNIVERSELLE Document de références ENTOURANT L ACCESSIBILITÉ UNIVERSELLE PRODUIT PAR : Association des Personnes Handicapées de la Rive-Sud Ouest (APHRSO) 100 rue Ste-Marie La Prairie (Québec) J5R 1E8 Téléphone :

Plus en détail

RAPPORT SUR LE SONDAGE DES INTERVENANTS. Réseau canadien pour la prévention du mauvais traitement des aînés

RAPPORT SUR LE SONDAGE DES INTERVENANTS. Réseau canadien pour la prévention du mauvais traitement des aînés RAPPORT SUR LE SONDAGE DES INTERVENANTS Réseau canadien pour la prévention du mauvais traitement des aînés Rapport sur le sondage des intervenants janvier 2015 Table des matières 1. Points saillants 3

Plus en détail

1. IMPORTANCE D UN PROGRAMME DE SÉCURITÉ ET DE SANTÉ

1. IMPORTANCE D UN PROGRAMME DE SÉCURITÉ ET DE SANTÉ Importance d un programme de sécurité et de santé 1. IMPORTANCE D UN PROGRAMME DE SÉCURITÉ ET DE SANTÉ Raison d être d un programme de sécurité et de santé Un bon programme de sécurité et de santé dans

Plus en détail

LES SOINS DE SANTÉ POUR LES MIGRANTS SANS PAPIERS EN SUISSE SERVICES

LES SOINS DE SANTÉ POUR LES MIGRANTS SANS PAPIERS EN SUISSE SERVICES LES SOINS DE SANTÉ POUR LES MIGRANTS SANS PAPIERS EN SUISSE SERVICES UN CONTEXTE PLEIN DE CONTRASTES Dans la plupart des pays analysés, un écart peut être observé entre les normes définies par les droits

Plus en détail

La Première du Canada et la Compagnie Legacy offrent à tous leurs clients et aux consommateurs un accès égal à leurs produits et services.

La Première du Canada et la Compagnie Legacy offrent à tous leurs clients et aux consommateurs un accès égal à leurs produits et services. Politique de la Compagnie d assurance-vie Première du Canada («Première du Canada») et de la Compagnie d assurances générales Legacy («Compagnie Legacy») en matière de service à la clientèle : Offrir des

Plus en détail

SÉRIE SUR LA LOCATION IMMOBILIÈRE. Le déménagement

SÉRIE SUR LA LOCATION IMMOBILIÈRE. Le déménagement SÉRIE SUR LA LOCATION IMMOBILIÈRE Le déménagement La présente brochure traite de la façon de donner un préavis, de la façon de déménager plus tôt que prévu tout en respectant la loi, et de ce que vous

Plus en détail

nouveaux arrivants entrepreneurs

nouveaux arrivants entrepreneurs F O N D A T I O N C A N A D I E N N E D E S J E U N E S E N T R E P R E N E U R S Le mentorat des nouveaux arrivants entrepreneurs Guide pour les mentors de la FCJE A c c o m p a g n e m e n t a u p r

Plus en détail

Carrières. Une carrière au Service correctionnel du Canada : Joignez-vous à nous! Descriptif. Objectifs d apprentissage

Carrières. Une carrière au Service correctionnel du Canada : Joignez-vous à nous! Descriptif. Objectifs d apprentissage Service correctionnel Canada Correctional Service Canada Carrières Une carrière au Service correctionnel du Canada : Joignez-vous à nous! Descriptif Le Service correctionnel du Canada (SCC) offre une grande

Plus en détail

NORME 12 : SERVICES DE SANTÉ, DE CONSEILS PERSONNALISÉS ET D AIDE FINANCIÈRE À L INTENTION DES ÉTUDIANTS EN MÉDECINE

NORME 12 : SERVICES DE SANTÉ, DE CONSEILS PERSONNALISÉS ET D AIDE FINANCIÈRE À L INTENTION DES ÉTUDIANTS EN MÉDECINE NORME 12 : SERVICES DE SANTÉ, DE CONSEILS PERSONNALISÉS ET D AIDE FINANCIÈRE À L INTENTION DES ÉTUDIANTS EN MÉDECINE Une faculté de médecine offre des services à tous les étudiants en médecine pour les

Plus en détail

Septembre 2009 28/09 Social 14. Retrouvez toutes nos circulaires sur www.fncf.org GRIPPE A H1N1

Septembre 2009 28/09 Social 14. Retrouvez toutes nos circulaires sur www.fncf.org GRIPPE A H1N1 SEPTEMBRE 2009 Auteur : MOS Retrouvez toutes nos circulaires sur www.fncf.org 28/09 Social N 14 GRIPPE A H1N1 Faisant suite aux interrogations de certains exploitants et aux différentes notes, communications

Plus en détail

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Annexe II Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet,

Plus en détail

ICC INTERVENTION COMMUNAUTAIRE COORDONNÉE CONTRE LA MALTRAITANCE DES AÎNÉS UNE APPROCHE QUI SOLLICITE L ENSEMBLE DE LA COMMUNAUTÉ

ICC INTERVENTION COMMUNAUTAIRE COORDONNÉE CONTRE LA MALTRAITANCE DES AÎNÉS UNE APPROCHE QUI SOLLICITE L ENSEMBLE DE LA COMMUNAUTÉ ICC INTERVENTION COMMUNAUTAIRE COORDONNÉE CONTRE LA MALTRAITANCE DES AÎNÉS UNE APPROCHE QUI SOLLICITE L ENSEMBLE DE LA COMMUNAUTÉ INTERVENTION COMMUNAUTAIRE COORDONNÉE CONTRE LA MALTRAITANCE DES AÎNÉS

Plus en détail

GroupNet. services. soutien. solutions. Pour les groupes comptant plus de 35 participants

GroupNet. services. soutien. solutions. Pour les groupes comptant plus de 35 participants GroupNet Services en ligne pour l administration de régimes et pour les participants de régime services soutien solutions Pour les groupes comptant plus de 35 participants Les services en ligne GroupNet

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86 LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : ÉTABLISSEMENT DE LIENS ENTRE LES PERSONNES CHEZ QUI UN DIAGNOSTIC D INFECTION À VIH A ÉTÉ POSÉ ET LES SERVICES DE SOINS ET DE TRAITEMENT

Plus en détail

PROJET. Plan de communication interne PANDÉMIE D INFLUENZA DOCUMENT DE TRAVAIL

PROJET. Plan de communication interne PANDÉMIE D INFLUENZA DOCUMENT DE TRAVAIL PROJET Plan de communication interne PANDÉMIE D INFLUENZA DOCUMENT DE TRAVAIL JUIN 2007 TABLE DES MATIÈRES 1. La mise en contexte...3 2. Les enjeux relatifs à la communication interne...3 2.1 La présence

Plus en détail

Le référentiel RIFVEH www.rifveh.org La sécurité des personnes ayant des incapacités : un enjeu de concertation. Septembre 2008

Le référentiel RIFVEH www.rifveh.org La sécurité des personnes ayant des incapacités : un enjeu de concertation. Septembre 2008 Le référentiel RIFVEH www.rifveh.org La sécurité des personnes ayant des incapacités : un enjeu de concertation Septembre 2008 Louis Plamondon Centre de recherche de l institut universitaire de gériatrie

Plus en détail

Subventions en vertu du Programme canadien de sécurité et de santé en agriculture (PCSSA)

Subventions en vertu du Programme canadien de sécurité et de santé en agriculture (PCSSA) ASSOCIATION CANADIENNE DE SÉCURITÉ AGRICOLE (ACSA) Subventions en vertu du Programme canadien de sécurité et de santé en agriculture (PCSSA) LIGNES DIRECTRICES pour la préparation du rapport final du projet

Plus en détail

Coalition canadienne pour la santé publique au 21 e siècle

Coalition canadienne pour la santé publique au 21 e siècle Coalition canadienne pour la santé publique au 21 e siècle Refermer «l écart Naylor» Contribution de la Coalition canadienne pour la santé publique au XXI e siècle au Comité permanent des finances c/o

Plus en détail

Concours national 2015 Appelez, cliquez ou passez nous voir de Co-operators - Prix de 15 000 $

Concours national 2015 Appelez, cliquez ou passez nous voir de Co-operators - Prix de 15 000 $ Concours national 2015 Appelez, cliquez ou passez nous voir de Co-operators - Prix de 15 000 $ SEULS LES RÉSIDENTS CANADIENS SONT ADMISSIBLES À CE CONCOURS RÉGI PAR LES LOIS CANADIENNES. 1. PÉRIODE DU

Plus en détail

PROGRAMME DE LOGEMENTS AVEC SERVICES DE SOUTIEN LIGNES DIRECTRICES OPÉRATIONNELLES

PROGRAMME DE LOGEMENTS AVEC SERVICES DE SOUTIEN LIGNES DIRECTRICES OPÉRATIONNELLES PROGRAMME DE LOGEMENTS AVEC SERVICES DE SOUTIEN LIGNES DIRECTRICES OPÉRATIONNELLES Janvier 2009 TABLE DES MATIÈRES Page Préambule 3 1. Dotation en personnel 4 1.1 Compétences du personnel 4 1.2 Fonctions

Plus en détail

NOTRE Code d éthique. S engager dans le respect de tous

NOTRE Code d éthique. S engager dans le respect de tous NOTRE Code d éthique S engager dans le respect de tous Notre Code d éthique S engager dans le respect de tous Le présent code d éthique a été adopté par le conseil d administration du Centre de santé et

Plus en détail

Les conséquences du sous-financement des organismes communautaires montréalais

Les conséquences du sous-financement des organismes communautaires montréalais Les conséquences du sous-financement des organismes communautaires montréalais Des conclusions qui appellent à la mobilisation Rapport du RIOCM sur le sous-financement des organismes communautaires de

Plus en détail

Liste de vérification pour les plans parentaux

Liste de vérification pour les plans parentaux Liste de vérification pour les plans parentaux Le contenu de cette publication ou de ce produit peut être reproduit en tout ou en partie, par quelque moyen que ce soit, sous réserve que la reproduction

Plus en détail

Défis auxquels les gestionnaires de chaîne logistique de santé publique doivent faire face

Défis auxquels les gestionnaires de chaîne logistique de santé publique doivent faire face La professionnalisation des gestionnaires de chaîne logistique de santé publique pour de meilleurs résultats en matière de santé Livre blanc n 1 Coalition pour les Produits de Santé de la Procréation Défis

Plus en détail

Planification des soins de longue durée Lorsqu il n est plus possible de recevoir des soins à domicile

Planification des soins de longue durée Lorsqu il n est plus possible de recevoir des soins à domicile Planification des soins de longue durée Lorsqu il n est plus possible de recevoir des soins à domicile COMMENT NOUS POUVONS AIDER Le Centre d accès aux soins communautaires (CASC) de Champlain vous procure

Plus en détail

Vivez en sécurité Mettez fin à la violence Planification de votre sécurité

Vivez en sécurité Mettez fin à la violence Planification de votre sécurité 1 Safety Planning (French) March 2013 Vivez en sécurité Mettez fin à la violence Planification de votre sécurité (Safety Planning) À qui s adresse ce thème (Who this is for) Cette fiche de renseignements

Plus en détail

Milieux de travail amis des aînés : Outil d auto-évaluation pour les employeurs

Milieux de travail amis des aînés : Outil d auto-évaluation pour les employeurs Milieux de travail amis des aînés : Outil d auto-évaluation pour les employeurs Ce document a été préparé conjointement par le Forum fédéral, provincial et territorial des ministres responsables des aînés.

Plus en détail