Le Carrefour de l internet des Objets

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le Carrefour de l internet des Objets"

Transcription

1 Le Carrefour de l internet des Objets Compte-rendu de la 3 ème réunion 27 janvier Bpifrance 62 structures ont été présentes aux 3 premières réunions ou ont fait connaître leur souhait d être associées à la démarche : ADVISEN, AWOX, BPIFRANCE, CAISSE D EPARGNE, CCM BENCHMARK, CHIFCO, CITIZEN SCIENCES, CLUB DES ANNONCEURS, CNIL, CONCEPT INFO, COYOTE, DARTY, DLA PIPER, ECE PARIS, EEDOMUS, FABERNOVEL, FRANCE STRATEGIES, GARMIN FRANCE, GENERALI, HOLIMOTION, HUMAN LIFE, HYDRELIS, IDEOVITRA, JCDECAUX, KEECKER, LENOVO, L USINE, LICK, LIVOSPHERE, M2M SOLUTION, MEDIASOFT COMMUNICATIONS, MEG CORP, MINISTERE DE L ECONOMIE, MOBILES MAGAZINE, NISSAN, NPA CONSEIL, OCEASOFT, OPCMA, OPTINVENT, ORANGE, PARKISSEO, PARROT, PHONOTONIC, PROXIMILES, PSA, RECREATION URBAINE / BLOCPARC, SAMSUNG, SCHNEIDER ELECTRIC, SEB, SLOW CONTROL, SMARTO, SOGETI HIGH TECH, SOMFY FRANCE, STRATANGO, SYNERGIZ, TECBAK, TF1 PUBLICITE, UDA, UMANLIFE, VDA, V-PROJECT,WITHINGS PROCHAINS RENDEZ-VOUS Mardi 10 mars 2015 Assemblée Générale constitutive & Carrefour #4 16h30 : AG réservée aux membres ayant réglé leur cotisation 18h30 : Carrefour #4 «lancement officiel du Carrefour» avec la présence d une personnalité + invitation de la presse 19h30 : cocktail Rappel de la Genèse du Carrefour La création du Carrefour s inscrit dans la suite du Trophée des objets connectés qui s est tenu le 19 juin dernier en présence de la secrétaire d Etat Axelle Lemaire. Le nombre de dossiers déposés (plus de 260) et les échanges intervenus autour de la manifestation ont confirmé le potentiel de ce nouveau marché, mais également le besoin d en mettre en perspective la chaîne de valeur, de préciser l articulation entre des acteurs extrêmement variés et de creuser un certain nombre de problématiques nouvelles (techniques, juridiques, marketing ). C est à ce besoin d informations, de clarifications et d échanges d expériences que le Carrefour souhaite répondre. Les statuts de l association ont été déposés le 2 décembre 2014.

2 Un bureau provisoire a été constitué afin de préparer l Assemblée Générale du mardi 10 mars 2015, à 16 h 30. Président : Phillipe Bailly (NPA Conseil) Secrétaire : Patrice Slupowski (Orange) Secrétaire : Florence Guthfreund-Roland (DLA Piper) Trésorier : Dimitri Carbonnelle (Livosphere) Les adhérents personnes physiques ou personnes morales - auront des statuts différents, en fonction de leur date d adhésion : Ils seront considérés comme membres fondateurs jusqu à l Assemblée Générale du 10 mars Les membres qui adhéreront ultérieurement auront le statut de simples membres adhérents. VOCATION & OBJECTIFS Le Carrefour de l Internet des Objets est conçu comme une plate-forme d échange d informations, de débats et de mises en relation pour les membres de l interprofession : groupes et start-up, laboratoires, structures de financement, écoles Dans un environnement ultra concurrentiel, l objectif est de favoriser le développement de projets communs et de contribuer à la création d un écosystème solide. Il a été proposé d organiser les sessions du Carrefour autour de trois objectifs majeurs : Comprendre Les objets connectés en France : un tournant à ne pas manquer. L Etat français a sélectionné cette filière pour faire partie de ses 34 plans de reconquête industrielle. Les objets connectés seront bientôt omniprésents dans nos vies et les entreprises doivent réaliser dès maintenant le potentiel de connecter leurs produits pour ne pas rater ce tournant décisif. Le Carrefour de l Internet des Objets proposera à ses membres : Le décryptage des faits de marché majeurs La mise en avant de sujets d actualité Un suivi du développement du marché au travers d indicateurs exclusifs Partager Les objets connectés : le point de vue du B2B. Les problématiques posées par le développement des objets connectés sont nombreuses et diverses (développement technologique, innovation produit, jeu des acteurs, évaluation de la demande solvable, retours d usage, problématiques juridiques...). Leur traitement mobilise des compétences tout aussi diversifiées. Les sessions du Carrefour de l Internet des Objets : seront introduites par un expert ou l un des 5 groupes de travail permettront aux membres de partager questionnements, analyses et retours d expériences

3 Construire Les objets connectés font converger des expertises multiples. Les innovations ne le sont vraiment que si leur usage donne de la valeur, du service et du sens. Cette richesse nait de la convergence de compétences et d expertise: du développement logiciel au design industriel, de la conception d interface homme-machine à l exploitation de la data, du financement de l innovation à l optimisation d un réseau de distribution Les sessions du Carrefour des Objets Connectés intègreront systématiquement : la présentation de start-up sélectionnées en fonction du sujet du Carrefour un moment de networking favorisant, entre ses membres, partenariat et développement de projets communs GROUPES DE TRAVAIL Les membres fondateurs seront associés à l ensemble des actions (groupes de travail thématiques, rendez-vous du Carrefour, calendrier, ) et à la communication du Carrefour, notamment par des Prises de parole lors d instances officielles et par la représentation de l association aux rendez-vous de la profession. Des groupes de travail thématiques complèteront les sessions plénières, en vue d approfondir la réflexion sur des sujets structurants par un travail au long cours ; 5 thématiques prioritaires ont d ores et déjà été identifiées : Sécurité & Privacy - Rapport à la propriété Financement & Monétisation - Chaine de valeurs & business model Process Industriels Fabrication Interopérabilité Marketing & Distribution Autres thématiques Les groupes de travail seront mis en place début 2015, dès l adhésion reçue des membres fondateurs.

4 INTERVENTIONS Olivier Ezratty Conseil en Stratégies de l Innovation Le CES est le salon de référence dans son secteur et l édition 2015 a encore battu des records avec visiteurs et 3873 exposants. La présence française a été particulièrement remarquée lors de cette édition : environ 160 sociétés présentes d une manière ou d une autre à Las Vegas pendant le CES. Il y avait plus de 67 startups sur les 375 de la zone Eureka, 25 Français dans les 105 sociétés du CES Unveiled qui présentait avant le salon les plus belles innovations mondiales. La France est maintenant le cinquième pays en nombre d exposants derrière les USA, la Chine, Taïwan et la Corée du Sud. C est le premier pays européen et de loin, suivi du Royaume-Uni et de l Allemagne. La France est seconde dans les startups de la zone Eureka derrière les USA et devant Israël. La symbolique est forte. Chaque année, le nombre d entreprises françaises qui y sont exposantes, d une manière ou d une autre, augmente. La particularité des produits français est l importance des objets de category maker (audio, vidéo, etc.). Cette position doit être cultivée dans la durée : il s agit pour les entreprises françaises de rester n 1 dans l innovation et sa catégorie afin d en tirer un bénéfice économique (exemple de Parrot n 1 dans sa catégorie de drones grand public ou Cityzen Sciences dans les vêtements). A ce sujet, la French Tech est un label fédérateur et la construction d une «marque France» sur le long terme ne pourra qu être bénéfique dans l imaginaire collectif des investisseurs étrangers. Les médias américains commencent à identifier cette french touch technologique créative. D ici trois ans, cette marque France aura acquis une véritable légitimité. Des éléments sont encore à explorer en collaboration avec Ubifrance en termes d agrégation et de communication. Depuis des années, nous observons une course à l hyper réalisme (image, son, ). Un gros effort a été réalisé de la part du secteur pour améliorer l expérience audiovisuelle et la consommation de contenus. On voit apparaître l émergence de deux nouveaux standards : Audio Haute résolution et Dolby Atmos. Ils sont encore confidentiels mais en phase de démocratisation. Dans le domaine de l image, Microsoft vient de lancer ses nouvelles lunettes Hololens : elles marquent une telle rupture technologique dans le domaine de l hyper réalisme que les lunettes Occulus semblent aujourd hui être totalement dépassées, alors qu elles viennent d être lancées. La captation d images, jusqu à présent en 3D ou en 360, présentée avec succès par Giroptic, sera également possible en 720. En 2014, le marché mondial des loisirs numériques est resté à peu près stable. Le consommateur alloue toujours une somme importante aux EGP. Les smartphones restent les éléments clés de la croissance. Sept catégories de produits représentent 81% du marché sachant que le poids des PC diminue d année en année. Certaines catégories diminuent : les appareils photo, imprimantes, les consommables, les moniteurs et aussi les écrans à plasma. C est dans cette catégorie que se situent les objets connectés et les wearables. Ils se développeront en mordant sur des business existants. Comment positionner les objets connectés dans notre univers quotidien? N importe quel produit répond à 3 besoins principaux : - Un gain de temps - Un gain d argent - Une valeur émotionnelle

5 Il s agit de situer tous les objets connectés qui apparaissent au regard de ce triptyque. Ainsi, un thermostat connecté fait gagner de l argent (économie d énergie) mais pas de temps et la valeur émotionnelle est quasiment inexistante. D année en année, le nombre de produits connectés a augmenté, alimenté par l invention de nouveaux usages et par une baisse des prix radicale des capteurs. C est l avènement des plateformes mobiles qui a sédimenté les choses et permis à une nouvelle génération d objets d éclore, notamment en standardisant les plateformes applicatives logicielles des objets. Les objets connectés intègrent de nombreux capteurs qui existent déjà (santé, etc.) ou des nouveaux tel que le spectrographe de masse. L israélien Scio a ainsi travaillé à sa miniaturisation : celui-ci tient désormais dans un device portatif. Ce capteur permet d identifier les composantes d un aliment ou d un médicament d où la création d objets connectés permettant d identifier la composition d un plat à destination de la diététique ou des personnes âgées pour les médicaments. Autre exemple : Vessyl est un verre connecté qui peut déterminer formellement le contenu du verre. Cet objet peut trouver différentes applications dans la santé ou l assistance à la personne. Les nouveaux capteurs permettent de nouveaux usages. Ainsi, 250 capteurs existent et peuvent être utilisés par les objets connectés. Comment se différencier? Les objets connectés utilisent les mêmes capteurs et répertorient la même data. Un grand nombre d objets deviennent des commodités, comme les trackers. Cela conduit à une course à l innovation par l intégration qui voit naître des objets de plus en plus hybridés notamment dans la smart home - telles ces caméras de surveillance qui contrôlent la qualité de l air ou les tremblements de terre ou cette souris qui capte le niveau de stress de son utilisateur. Autre exemple d hybridation : une oreille connectée pour les joggers qui économisent un device (montre) ou encore Kittyo, un distributeur de croquettes pour chien couplé à une caméra qui permet d occuper son chat avec un laser. La créativité bat son plein dans de nombreux domaines et l innovation se retrouve même dans des secteurs improbables! C est l apparition du concept de «parent assisté» avec des biberons connectés, la tétine, le sparadrap, la brosse à dent, ou même la chaise à bébé qui bouge toute seule. Edwin, le canard flottant de baignoire ultra-hightech, est un bel exemple d intégration : il prend la température du bain, diffuse de la musique et raconte une histoire via une tablette : c est une innovation par l intégration, de la baignoire à la chambre, avec l ajout d une stratégie de contenus visant le besoin émotionnel. On retrouve des objets connectés dans le sport, domaine par excellence où la notion de mesure de l activité humaine est très importante : raquette connectée, balles connectées, vélo, golf, musculation, snowboard, jogging Une grande majorité des outils de la cuisine sont maintenant potentiellement connectés : on trouve des cafetières connectés, un cuiseur à vide, un objet connecté permettant de faire sa bière chez soi, etc Le besoin émerge de coordonner les différents objets connectés, surtout ceux de la «maison intelligente» : l orchestration devient un enjeu majeur. Comment relier les objets connectés? Il reste à standardiser la sémantique des objets connectés et à permettre l accès à ces objets par des standards Internet. Il existe ensuite des consortiums industriels multi-marques et multi-secteurs qui cherchent à standardiser les liens entre logiciels et objets connectés. Trois initiatives visent à standardiser et isoler le hardware et le software : Allseen Alliance (LG, Technicolor, Qualcomm, Linus et Alljoyn), Open Interconnect (Samsung et Intel) et Hyper Cat (Google). Le graal pour toutes ces sociétés est de monter en volume et atteindre le taux de pénétration du smartphone ou de la télévision. Il est possible de monter soit en tant que catégorie de produit soit en tant que société. Mais cet enjeu est réalisé sous une contrainte budgétaire énorme de la part des foyers, qui dépensent en moyenne 600 euros en EGP, répartis dans différentes catégories : 7

6 produits (tv, appareil, tablette, téléphone, ordinateurs ). Si la dépense moyenne en EGP est relativement stable, la proportion pour ces 7 produits augmente et compresse tout le reste et donc les objets connectés. Il existe cependant différents budgets possibles : la smart city, la smart home, etc Les produits qui combineront les trois besoins (émotion, temps, argent) seront ceux qui réussiront le mieux. Gilbert Reveillon, Président TIC Economie Numérique au sein des conseillers du commerce extérieur de la France DG International de Citizen Sciences Exposant et double lauréat de Prix Wearable tech au CES 2015 Exposer au CES est un vrai gain de notoriété, particulièrement sous la marque ombrelle French Tech qui dispose d un très fort impact média. Présents dans 146 pays, les conseillers du commerce extérieur de la France (CCEF) forment un réseau actif de membres au service de la présence française dans le monde. Choisis pour leur compétence et leur expérience à l'international, les «conseillers du Commerce extérieur de la France» (CCEF) sont nommés pour trois ans par décret du Premier ministre sur proposition du ministre chargé du Commerce extérieur. Depuis plus de 115 ans, ils mettent bénévolement leur expérience au service de la présence économique française dans le monde : - MAE (Fabius) : être associé aux représentants politiques et institutionnels - Ministère de l économie : Macron - Commerce Extérieur : Fekl. - French Tech et pôles de compétitivité au CES : Lemaire La France concentre ses efforts au CES car elle n a pas les ressources suffisantes pour se diluer sur tous les grands salons internationaux. Le CCEF accompagne une délégation de primo-participants et tente de renverser la tendance des 97% de primo exportateurs qui vont à l étranger et n y retournent pas. La première difficulté pour une entreprise française est sa visibilité à l international. Les VC américains considèrent les start-ups françaises comme anecdotiques. C est justement cet inconscient collectif que le CCEF tente de détruire. Pascal Levy, présent lors de cette troisième édition du Carrefour de l Internet des objets, accompagne et facilite le contact entre les différents acteurs. Le regard des VC américains commence à changer : ils ne pensaient pas que la France était capable de présenter des produits de très haut niveau et avec une telle qualité d offre. La France s est véritablement distinguée: l ensemble des médias internationaux étaient épatés par sa percée et les investisseurs américains ont changé de vision. Mais comment faire perdurer ce changement? Lors du CES, la délégation française était composée de : - Consultants avec programme et exposants (Dalloz, Pineau, Cote) - Business in France et officiels avec médias - Consultants exposants - Régions (Rhône Alpes, Auvergne, ) qui accompagnent en amont et au retour du CES - Pôles de compétitivité - Délégations privées (grands comptes privés) - MEDEF

7 Quelques données pour appréhender les écosystèmes à l étranger : - Etats-Unis : l écosystème éducatif du MIT pèse deux trilliards de dollars par an. Leur culture de l innovation est très intéressante via leur partenariat avec d autres universités, groupes d industriels et gouvernements. Il s agit de stimuler la croissance et catalyser la création d écosystème et de hubs de l innovation. - Chine : le modèle Shenzen (le premier pays pour Apple est la Chine). Ex avec Alibaba. - Angleterre : les entreprises anglaises ont cinq fois plus de capital que les françaises et créent quatre fois plus d emploi. Il s agit bien d un enjeu de création d emploi au sein de cet écosystème pour la France. Pour finir, le financement est toujours une problématique clef. L importance du crowfunding est frappante au CES et devient un enjeu marketing et technologique. Dimitri Carbonnelle, Fondateur de Livosphère, Conseil en objets connectés. L écosystème des objets connectés comprend deux types d acteurs : les fabricants d objets et ceux, plus discrets, qui réalisent les capteurs, les plates-formes de données, les moyens de transmission des données et qui seront les grands gagnants. Parmi tous les objets présentés, Dimitri Carbonnelle a relevé : - Les objets smart, offrant un service continu : par exemple une système d alarme connecté qui communique qui alerte même sans connexion ADSL ou GPRS/3G, une caméra connectée qui filme que les intrus,, un vélo avec sa pédale qui récupère l énergie grâce à une dynamo, etc. A l inverse, il a vu un tracker lié à son opérateur. Si on change d opérateur, le produit ne fonctionne plus. - Les objets bold : 4% d exposants sont français et 18% sont des startups. Giroptic a pris un stand aussi gros que la Poste. Meg est le premier à se positionner sur le jardin connecté et crée le premier bio-capteur. - Harsh : Withings, Netatmo, Myfox et Awox lancent tous les quatre une caméra alors que ces sociétés étaient dans des secteurs très différents (santé, environnement, sécurité, lumière). Or, il apparaît que la caméra sera le premier achat connecté pour un consommateur. Ces quatre produits, même s ils n utilisent pas les mêmes capteurs, ne pourront pas tous survivre. A noter, les premiers pas des grandes marques : trois grands groupes étaient présents (La Poste avec Docapost, Dassault Systèmes et Legrand sur le stand Zigbee). On se rend compte que les filiales veulent communiquer rapidement à ce sujet mais cette volonté ne correspond pas forcément à ce qu attend la maison mère. Les grands groupes ne posent beaucoup de questions sur comment s y prendre, à l exemple de L Oréal qui devait avoir un stand initié par la branche L Oréal US R&D mais sa participation a été annulée au dernier moment.. Quelle stratégie pour les grands groupes? Samsung affichait le slogan «Samsung will be open», illustrant son ouverture. Les grands groupes sont obligés de s ouvrir aux autres écosystèmes et secteurs. En termes de stratégie d entreprise, ces groupes ont déjà les produits et les réseaux de distribution mais veulent conserver les données (alors qu elles appartiennent à l utilisateur qui les utilise par un autre moyen). Ford a ainsi développé une stratégie avec des startups et des universitaires pour inventer de nouveaux services.

8 Un constructeur automobile va se retrouver face à de l intermédiation (aussi nommé «Uberiser» avec des acteurs comme Blablacar, Uber). Le consommateur achète un service pour aller d un point A à un point B mais n achète plus ou n utilise plus nécessairement de voiture. Ford peut-il offrir ce service? Ou devenir une commodité et perdre la relation client? Avec cette possibilité d interconnecter tous les secteurs, l automobile, l énergie, etc. les grands groupes devront apprendre à travailler ensemble et partager leurs données. Dans le cas contraire, des intermédiaires vont prendre leur place et transformer ces grandes entreprises en produit de commodité. Ce phénomène peut arriver très rapidement. Prenons l exemple des cosmétiques : si une entreprise propose un objet connecté capable d analyser la peau et de conseiller sur la meilleure crème cosmétique indépendamment de la marque, l Oréal, P&G, Unilever peuvent devenir des commodités et perdre leur relation directe au client car c est l entreprise qui vend l objet qui est prescriptrice du produit. Cela arrive déjà dans l hôtellerie et l automobile. Selon John Chambers de Cisco, dans 5 à 10 ans, les 2/3 des entreprises qui existent aujourd hui disparaîtront. Malgré cette perspective, cette prévision créé des opportunités. Les entreprises les plus menacées sont celles qui développent un produit électronique ou plus généralement tout produit qui peut tomber en panne. Ce phénomène prendra plus de temps dans d autres domaines tels que l alimentaire. Il y aura de moins en moins de milieu de gamme (et une division du marché entre l entrée de gamme et le haut de gamme). Les entreprises devront se positionner sur l un ou sur l autre des marchés (c est l exemple de la montre Activité Withings qui a accru son prix et positionné sa montre activité Pop a un prix nettement plus accessible). Il convient de toujours lier cette idée à un phénomène mondial : les produits haut de gamme tendent à être rattrapés par des produits milieu puis entrée de gamme avec les économies d échelle et les baisses de prix. Le marché est encore verticalement intégré et très fragmenté. Ce marché évoluera quand il se transformera en marché de plates-formes. On observe un vrai phénomène de suivisme sur une plate-forme. Ainsi, en janvier 2014, Google Carplay n existait pas alors qu aujourd hui, tous les constructeurs revendiquent leur compatibilité. Le risque est sinon d être marginalisé si son produit n est compatible pas avec plateformes majeures. Contact : Site :

Restitution des débats. Les conditions de passage à l échelle européenne et les modèles d affaires pertinents

Restitution des débats. Les conditions de passage à l échelle européenne et les modèles d affaires pertinents Séminaire de travail du 9 juin 2015 France Stratégie Internet des objets : quelles stratégies européennes pour faire émerger des plateformes d envergure mondiale? Restitution des débats Les conditions

Plus en détail

AwoX Matinales IGNES Olivier Carmona 1 Directeur Dev Commercial, AwoX Administrateur, DLNA Directeur, UPnP

AwoX Matinales IGNES Olivier Carmona 1 Directeur Dev Commercial, AwoX Administrateur, DLNA Directeur, UPnP SMART & HYBRID LIGHTING SMART HOME TECHNOLOGIES HIGH-FIDELITY AUDIO STREAMING AwoX Matinales IGNES Olivier Carmona 1 Directeur Dev Commercial, AwoX Administrateur, DLNA Directeur, UPnP AwoX, en résumé

Plus en détail

La «maison intelligente» Un lieu de vie. Stephane Henry - ST Microelectronics

La «maison intelligente» Un lieu de vie. Stephane Henry - ST Microelectronics La «maison intelligente» Un lieu de vie Stephane Henry - ST Microelectronics La domotique La domotique est aujourd hui utilisée pour : Objectif attendu La gestion du chauffage Reduire le cout Les systèmes

Plus en détail

LES CYCLES DE CONFERENCE DU THINK TANK G-NOVA

LES CYCLES DE CONFERENCE DU THINK TANK G-NOVA LES CYCLES DE CONFERENCE DU THINK TANK G-NOVA 15 janvier 2015 COMPTE RENDU A L UNIVERSITE NICE SOPHIA ANTIPOLIS DU JEUDI 15 JANVIER 2015 A SOPHIA ANTIPOLIS MIAGE NICE Conférence animé par Monsieur Stéphane

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Salon Mondial de l Automobile Paris 2014

DOSSIER DE PRESSE Salon Mondial de l Automobile Paris 2014 DOSSIER DE PRESSE Salon Mondial de l Automobile Paris 2014 02/10/2014 Introduction Depuis plus de 30 ans, Altran anticipe le besoin croissant d innovation technologique dans tous les principaux secteurs

Plus en détail

CONFERENCE TECHNOM AIDE IBM

CONFERENCE TECHNOM AIDE IBM Conférence Big Data CONFERENCE TECHNOM AIDE IBM Le BIG DATA : le nouveau pétrole de la société. En présence de : Christophe MENICHETTI (spécialiste BIG DATA chez IBM) JN. SCHNEIDER et F. WEYGAND (professeurs

Plus en détail

Club Idaho Consulting # 1

Club Idaho Consulting # 1 Club Idaho Consulting # 1 Jeudi 27 octobre 2011 à 19h 20h30 Eclairages et discussion autour de la TV connectée réalité, perspectives et impacts Ordre du jour - Tour de table - Présentation de la synthèse

Plus en détail

Exemples de contenus non définitifs et non exhaustifs. MIEUX COMPRENDRE POUR MIEUX VENDRE

Exemples de contenus non définitifs et non exhaustifs. MIEUX COMPRENDRE POUR MIEUX VENDRE Exemples de contenus non définitifs et non exhaustifs. MIEUX COMPRENDRE POUR MIEUX VENDRE 2011 Notre portail Smart TV a reçu la récompense «Best innovation» lors du CES 2011 en s appuyant sur son extrême

Plus en détail

Dossier de presse French Tech Tour Canada

Dossier de presse French Tech Tour Canada 2015 Dossier de presse French Tech Tour Canada Business France Amérique du Nord Bureaux de Toronto et Montréal Mars 2015 Organisé par Business France Amérique du Nord, le French Tech Tour Canada a été

Plus en détail

Big Data & objets connectés

Big Data & objets connectés Big Data & objets connectés IDEAS laboratory a accueilli le dernier Think Tank destiné à animer la filière de la robotique et des objets connectés. Celui- ci a abordé le sujet de l utilisation des données

Plus en détail

Chiffre d affaires 2014. Chiffre d affaires 2014. Conférence téléphonique 26 février 12015 SMART HOME TECHNOLOGIES SMART & HYBRID LIGHTING

Chiffre d affaires 2014. Chiffre d affaires 2014. Conférence téléphonique 26 février 12015 SMART HOME TECHNOLOGIES SMART & HYBRID LIGHTING Chiffre d affaires 2014 Conférence téléphonique 26 février 12015 SMART & HYBRID LIGHTING SMART HOME TECHNOLOGIES HIGH-FIDELITY AUDIO STREAMING Chiffre d affaires 2014 Conférence téléphonique 26 février

Plus en détail

the world s leading congress on technologies for connected cities and territories PARIS 2015 S E P T E M B R E PALAIS DES CONGRèS

the world s leading congress on technologies for connected cities and territories PARIS 2015 S E P T E M B R E PALAIS DES CONGRèS PARIS 2015 1 2 3 S E P T E M B R E PALAIS DES CONGRèS Sous le haut patronnage de : Monsieur le ministre des affaires étrangères Laurent FABIUS Madame la secrétaire d'état au numérique Axelle LEMAIRE the

Plus en détail

3 propos illustrant la transformation numérique de PagesJaunes Groupe

3 propos illustrant la transformation numérique de PagesJaunes Groupe 3 propos illustrant la transformation numérique de PagesJaunes Groupe! Un média hyper local accompagnant la transformation digitale de la communication de ses clients! En interne, le Groupe propose des

Plus en détail

Infos. pôle RISQUEs. L Association Française des Pôles de Compétitivité est lancée!

Infos. pôle RISQUEs. L Association Française des Pôles de Compétitivité est lancée! Infos pôle RISQUEs Numéro 29 janvier - février 2014 Rendezvous à noter 16 au 20 juin 2014 PARIS Villepinte Eurosatory ou le soutien à l export des industriels de la filière Sécurité Civile Le Pôle Risques,

Plus en détail

Les rencontres des entrepreneurs qui réussissent à l international. Hotel Marriott, Lyon Cité Internationale

Les rencontres des entrepreneurs qui réussissent à l international. Hotel Marriott, Lyon Cité Internationale Les rencontres des entrepreneurs qui réussissent à l international Hotel Marriott, Lyon Cité Internationale Classe Export Rhône Alpes Auvergne Les rencontres du commerce international Les mots clés : -

Plus en détail

L accès à Internet. Votre fournisseur d accès à Internet 1/2. Box internet. Box internet. Décodeur TV. Décodeur TV. Freebox. Livebox.

L accès à Internet. Votre fournisseur d accès à Internet 1/2. Box internet. Box internet. Décodeur TV. Décodeur TV. Freebox. Livebox. # $ % "!" #! #&!' L accès à Internet Votre fournisseur d accès à Internet 1/2 Freebox Livebox Freebox Révolution Livebox Play Freebox Crystal Neufbox Bbox Boxde SFR / Neufbox Bbox Sensation Box Evolution

Plus en détail

IAM: Intelligence Ambiante

IAM: Intelligence Ambiante Parcours Polytech Sciences Informatique 5 ème année IAM: Intelligence Ambiante Présentation: (Responsable du parcours) De l Internet des Objets L Internet des Objets (Internet of Things) 20 milliards d

Plus en détail

L INITIATIVE «FRENCH TECH»

L INITIATIVE «FRENCH TECH» L INITIATIVE «FRENCH TECH» POUR LA CROISSANCE ET LE RAYONNEMENT DE L ÉCOSYSTÈME NUMÉRIQUE FRANÇAIS La French Tech en actions Mobilisation des écosystèmes sur les territoires : labellisation de quelques

Plus en détail

LA PLENIERE D OUVERTURE

LA PLENIERE D OUVERTURE LA PLENIERE D OUVERTURE Laurent FIARD, Président du MEDEF Lyon-Rhône Thierry JADOT - CEO Dents AegisNetwork Jean-Pierre LEMAIRE Directeur Général d Orange Consulting Olivier de la CLERGERIE Directeur Général

Plus en détail

bookbeo - www.bookbeo.com - Bringing it to Life!

bookbeo - www.bookbeo.com - Bringing it to Life! ÉQUIPE pluri-disciplinaire et complémentaire bookbeo Bureaux : Zone de Quiella 29590 Le Faou 14, rue Kerautret Botmel Bât D 35000 RENNES SAS Capital de 130 250 - R.C.S Quimper 508 566 916 Sophie Deniel

Plus en détail

avec Etude exclusive Le Club des Annonceurs & l Institut QualiQuanti «Le Brand Content : au cœur du pilotage de la marque»

avec Etude exclusive Le Club des Annonceurs & l Institut QualiQuanti «Le Brand Content : au cœur du pilotage de la marque» avec Communiqué de presse Paris, le 22 octobre 2014 Etude exclusive Le Club des Annonceurs & l Institut QualiQuanti «Le Brand Content : au cœur du pilotage de la marque» «A l heure où la marque devient

Plus en détail

NOUVELLE THEMATIQUE A L EXPLORATOIRE! Les métiers au service de la santé

NOUVELLE THEMATIQUE A L EXPLORATOIRE! Les métiers au service de la santé NOUVELLE THEMATIQUE A L EXPLORATOIRE! Les métiers au service de la santé L Exploratoire raconte la «belle histoire» d un territoire engagé à maintenir et accroître le niveau de santé de toute sa population,

Plus en détail

Présentation du média salon

Présentation du média salon Présentation du média salon ll existe plusieurs type de salons : les salons professionnels, les salons grand public, les salons mixtes et les foires commerciales. Les salons professionnels sont des événements

Plus en détail

Med-It, Participation du Groupe Algérie Télécom Communiqué de Presse

Med-It, Participation du Groupe Algérie Télécom Communiqué de Presse Med- IT Med-It, Participation du Groupe Algérie Télécom Communiqué de Presse Communiqué de presse Le Groupe Algérie Télécom, maison mère et filiales (Mobilis et ATS) sont présents en force au salon Med-It,

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DES APPELS A PROJETS 2015 TANGO&SCAN LE CAHIER DES CHARGES DES APPELS A PROJETS TANGO&SCAN P 2 ANNEXE - POURQUOI TANGO&SCAN?

CAHIER DES CHARGES DES APPELS A PROJETS 2015 TANGO&SCAN LE CAHIER DES CHARGES DES APPELS A PROJETS TANGO&SCAN P 2 ANNEXE - POURQUOI TANGO&SCAN? CAHIER DES CHARGES DES APPELS A PROJETS 2015 TANGO&SCAN LE CAHIER DES CHARGES DES APPELS A PROJETS TANGO&SCAN P 2 ANNEXE - POURQUOI TANGO&SCAN? P 7 1 CAHIER DES CHARGES DES APPELS A PROJETS TANGO&SCAN

Plus en détail

UNE COMPÉTITION INTERNATIONALE DE FILMS CORPORATE (La première édition se concentrera sur les pays francophones)

UNE COMPÉTITION INTERNATIONALE DE FILMS CORPORATE (La première édition se concentrera sur les pays francophones) 27 au 30 mai 2015 1 UN ÉVÉNEMENT MAJEUR DE LA COMMUNICATION DES ENTREPRISES, DES INSTITUTIONS DU SECTEUR PUBLIC ET DES COLLECTIVITES LOCALES UNE COMPÉTITION INTERNATIONALE DE FILMS CORPORATE (La première

Plus en détail

Objets connectés, avez-vous donc une âme?

Objets connectés, avez-vous donc une âme? Objets connectés, avez-vous donc une âme? Bernard Ourghanlian Directeur Technique et Sécurité Microsoft France Qu est ce que l Internet des Objets? «Le réseau des objets physiques contenant des technologies

Plus en détail

DOSSIER DE PARTICIPATION

DOSSIER DE PARTICIPATION 1 er octobre 2013 @ Aula Magna Louvain-la-Neuve DOSSIER DE PARTICIPATION www.digiwal.eu by DIGIWAL VOUS OFFRE EN UN SEUL LIEU UN CONCENTRÉ D OPPORTUNITÉS D AFFAIRES ET DE VISIBILITÉ SANS ÉQUIVALENT UNE

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES POUR L OCTROI DU LABEL «MÉTROPOLE FRENCH TECH»

CAHIER DES CHARGES POUR L OCTROI DU LABEL «MÉTROPOLE FRENCH TECH» CAHIER DES CHARGES POUR L OCTROI DU LABEL «MÉTROPOLE FRENCH TECH» POUR LA CROISSANCE ET LE RAYONNEMENT DE L ÉCOSYSTÈME NUMÉRIQUE FRANÇAIS POUR ÊTRE LABELLISÉE «MÉTROPOLE FRENCH TECH», UNE MÉTROPOLE DOIT

Plus en détail

Les télécoms vont-ils prendre l eau?

Les télécoms vont-ils prendre l eau? LETTRE CONVERGENCE Les télécoms vont-ils prendre l eau? Deux mondes qui convergent vers les mêmes relais de croissance N 26 To get there. Together. A PROPOS DE BEARINGPOINT BearingPoint est un cabinet

Plus en détail

GlobalSecure d ANAVEO, la Haute Protection Numérique

GlobalSecure d ANAVEO, la Haute Protection Numérique GlobalSecure d ANAVEO, la Haute Protection Numérique D O S S I E R D E P R E S S E J U I N 2 0 1 3 CONTACT PRESSE AGENCE SNC Brigitte Nakachdjian 04 37 43 11 11//// 06 07 27 21 02 agencesnc@wanadoo.fr

Plus en détail

Programme de travail partenarial 2015

Programme de travail partenarial 2015 Programme de travail partenarial 2015 L agence de développement et d urbanisme au service du Nord Franche-Comté www.adu-montbeliard.fr Les objets connectés : enjeux et perspectives mai 2015 Qu est-ce qu

Plus en détail

Vous équiper et vous accompagner dans la création, le management et la distribution de vos contenus médias

Vous équiper et vous accompagner dans la création, le management et la distribution de vos contenus médias Vous équiper et vous accompagner dans la création, le management et la distribution de vos contenus médias Inventer de nouvelles façons d utiliser vos vidéos VIDELIO - Preview propose toujours plus de

Plus en détail

Le nouveau marketing urbain à l heure du numérique

Le nouveau marketing urbain à l heure du numérique Le nouveau marketing urbain à l heure du numérique Liège, 10 / 10 / 2014 Joël Gayet Chercheur associé à Sciences Po Aix Directeur de la Chaire «Attractivité & Nouveau Marketing Territorial» Attractivité

Plus en détail

LE MARCHE DES AGENCES DE COMMUNICATION ÉVÉNEMENTIELLE EN FRANCE

LE MARCHE DES AGENCES DE COMMUNICATION ÉVÉNEMENTIELLE EN FRANCE LE MARCHE DES AGENCES DE COMMUNICATION ÉVÉNEMENTIELLE EN FRANCE Etude ANAé-Bedouk 2012 8 février 2012 Gérard Denis, Nicolas Dudkowski SOMMAIRE Périmètre de l étude 2010 : analyse des bilans" 2011 : le

Plus en détail

Une stratégie efficace et pragmatique pour les

Une stratégie efficace et pragmatique pour les Cercle Leprince-Ringuet www.cerclelpr.fr Think tank du Corps des Mines sur le Numérique Une stratégie efficace et pragmatique pour les Objets Connectés Industriels en Europe Auteurs Daniel NABET Président

Plus en détail

- Digital Marketing One to One - Décryptage des nouvelles tendances et des solutions du Marketing Digital de demain

- Digital Marketing One to One - Décryptage des nouvelles tendances et des solutions du Marketing Digital de demain - Digital Marketing One to One - Décryptage des nouvelles tendances et des solutions du Marketing Digital de demain Inspiration, Business & Networking, sont les maîtres mots de cette seconde édition de

Plus en détail

L OUTIL NUMERIQUE CARACTERISTIQUES ET FONCTIONNALITES

L OUTIL NUMERIQUE CARACTERISTIQUES ET FONCTIONNALITES L OUTIL NUMERIQUE CARACTERISTIQUES ET FONCTIONNALITES Aujourd hui, le numérique est partout. Il se retrouve principalement dans les nouvelles technologies, mais également dans l art, les livres, notre

Plus en détail

Chiffres 2014 26% Dirigeants 25% DSI 20% Cadres 13% Collectivités. Médias

Chiffres 2014 26% Dirigeants 25% DSI 20% Cadres 13% Collectivités. Médias Chiffres 2014 Dirigeants DSI Cadres 20% 26% 25% Collectivités 13% Médias 6% ANS JOURS VISITEURS RETOURS MEDIAS CONFERENCES &TABLES RONDES EXPOSANTS PITCHES START-UP & DEMOS SPEED MEETINGS L Homo Numericus

Plus en détail

L Internet des objets

L Internet des objets L Internet des objets L économie numérique entame une nouvelle phase de son évolution notamment avec le développement de l Internet des objets et la future 5G. Ces avancées ouvrent la voie à l avènement

Plus en détail

Ad-exchanges & RTB (avec la participation de Fabien Magalon, La place

Ad-exchanges & RTB (avec la participation de Fabien Magalon, La place En partenariat avec : Tout savoir sur le marketing à la performance Intervenants Hugo Loriot Directeur media technologie, Fifty Five Yann Gabay - Directeur général, Netbooster Fabien Magalon Directeur

Plus en détail

Perspectives de l économie Internet de l OCDE 2012 Principales conclusions

Perspectives de l économie Internet de l OCDE 2012 Principales conclusions Perspectives de l économie Internet de l OCDE 212 Principales conclusions Conçu à l origine comme un moyen de relier différents ordinateurs par le réseau téléphonique, l Internet connecte aujourd hui des

Plus en détail

Grand Prix stratégies

Grand Prix stratégies 37 e édition Grand Prix stratégies de la publicité 2014 Présentez vos meilleures créations publicitaires Date limite de remise de vos dossiers : le 21 mars 2014 Contact : Cécile Rubben - 01 46 29 46 60

Plus en détail

MATRICE DES PRINCIPALES ACTIONS DU CADRE STRATEGIQUE 2014-2018 DE L APF

MATRICE DES PRINCIPALES ACTIONS DU CADRE STRATEGIQUE 2014-2018 DE L APF MATRICE DES PRINCIPALES ACTIONS DU CADRE STRATEGIQUE 2014-2018 DE L APF A l initiative du Secrétaire général parlementaire, M. Pascal Terrasse et sur proposition du, au terme d une consultation ayant associé

Plus en détail

Elaboration du plan France Numérique 2020

Elaboration du plan France Numérique 2020 Paris, le 30 septembre 2011 Elaboration du plan France Numérique 2020 Réponse de l ARPP à la consultation publique Organisme de régulation professionnelle de la publicité en France, l Autorité de Régulation

Plus en détail

L aventure de l international : Entreprises et Pôles/Clusters témoignent

L aventure de l international : Entreprises et Pôles/Clusters témoignent Nos partenaires L aventure de l international : Entreprises et Pôles/Clusters témoignent Intervenant : Jean-Baptiste Anginot Directeur Général - société ECOFIT Animatrice : Sylvie Hevia Conseillère en

Plus en détail

LES OBJETS CONNECTES

LES OBJETS CONNECTES LES OBJETS CONNECTES 01 LE CONTEXTE DÉFINITION Après avoir bouleversé notre vision des relations humaines, le web entame une nouvelle révolution : celle de notre perception des choses. Luc Bretones Vice-Président

Plus en détail

CONFÉRENCE TÉLÉPHONIE MOBILE. UPDATE ASBL Michaël Barchy 21 mai 2014

CONFÉRENCE TÉLÉPHONIE MOBILE. UPDATE ASBL Michaël Barchy 21 mai 2014 CONFÉRENCE TÉLÉPHONIE MOBILE UPDATE ASBL Michaël Barchy 21 mai 2014 POINTS ABORDÉS Introduction Evolution de la téléphonie mobile Mobilité Appareils Technologies Smartphones et «feature» phones Connexions

Plus en détail

ASSEMBLEE GENERALE 2013 BISCARROSSE NUMERIQUE

ASSEMBLEE GENERALE 2013 BISCARROSSE NUMERIQUE ASSEMBLEE GENERALE 2013 BISCARROSSE NUMERIQUE LES OUTILS NUMERIQUES LES SMARTPHONES 33,4% d équipement en France en 2011 46,6% en 2012, la progression est rapide Source : Médiamétrie LES CHIFFRES DU SMARTPHONE

Plus en détail

FORMATION «TABLETTES/SMARTPHONES» BÉNÉVOLES - RÉSEAU SOLID R NET 09 ET 18 DECEMBRE 2014

FORMATION «TABLETTES/SMARTPHONES» BÉNÉVOLES - RÉSEAU SOLID R NET 09 ET 18 DECEMBRE 2014 FORMATION «TABLETTES/SMARTPHONES» BÉNÉVOLES - RÉSEAU SOLID R NET 09 ET 18 DECEMBRE 2014 PROGRAMME DE LA JOURNEE Matinée : Rapide tour de table Présentation des différents OS + notion d anti-virus Guide

Plus en détail

ARTICLE 1 - ORGANISATEUR ARTICLE 2 - OBJET DU CONCOURS

ARTICLE 1 - ORGANISATEUR ARTICLE 2 - OBJET DU CONCOURS REGLEMENT ARTICLE 1 - ORGANISATEUR La Plaine Images, 99 A boulevard Descat 59200 Tourcoing, N SIRET : 318 697 208 001 28, organise, du 15 juillet au 30 septembre 2015 minuit, le concours Digital Creativity

Plus en détail

1 er Baromètre DIRECT ASSURANCE des Cyberconsommateurs

1 er Baromètre DIRECT ASSURANCE des Cyberconsommateurs Dossier de Presse Février 2011 1 er Baromètre DIRECT ASSURANCE des Cyberconsommateurs Etude IFOP pour DIRECT ASSURANCE menée du 22 au 30 décembre 2010 auprès d un échantillon national de 1035 Français

Plus en détail

Observatoire des écrans connectés

Observatoire des écrans connectés Observatoire des écrans connectés Poursuivre l Observatoire de l internet mobile et aller plus loin! Smartphones, tablettes la multiplication des écrans connectés modifie la consommation des médias Comment

Plus en détail

Conférence de Presse jeudi 19 mars 2015 Salon Mondial du Tourisme

Conférence de Presse jeudi 19 mars 2015 Salon Mondial du Tourisme Conférence de Presse jeudi 19 mars 2015 Salon Mondial du Tourisme Sommaire Edito Présentation du Welcome City Lab Le Welcome City Lab: les chiffres Paris&CO La nouvelle promotion de startups L état rentre

Plus en détail

Définir un nouveau modèle économique Présentation de l axe 4

Définir un nouveau modèle économique Présentation de l axe 4 Définir un nouveau modèle économique Présentation de l axe 4 Le développement du numérique dans la sphère de l édition, les mutations induites par la dématérialisation des supports ont profondément influencé

Plus en détail

L industrie 4.0 : la 4ème révolution industrielle sauvera-telle l industrie française?

L industrie 4.0 : la 4ème révolution industrielle sauvera-telle l industrie française? L industrie 4.0 : la 4ème révolution industrielle sauvera-telle l industrie française? La situation de l industrie française est préoccupante : nous accusons un retard d investissement de l ordre de 40

Plus en détail

Le modèle d affaires de l entreprise numérique

Le modèle d affaires de l entreprise numérique Le modèle d affaires de l entreprise numérique Aujourd hui, il est pratiquement impossible de concevoir un modèle d affaires sans y intégrer une vision numérique. Un modèle d affaires numérique permet

Plus en détail

Année universitaire 2015-2016 - 1er semestre

Année universitaire 2015-2016 - 1er semestre Année universitaire 2015-2016 - 1er semestre Université Inter-Âges de Melun Hôtel du Château 23, rue du Château 77000 MELUN Tel : 01.64.52.01.21 E-mail : uia@ville-melun.fr - Condition : être inscrit(e)

Plus en détail

L évolution (révolution) du métier d enseignant-chercheur est-elle favorable à une plus grande employabilité?

L évolution (révolution) du métier d enseignant-chercheur est-elle favorable à une plus grande employabilité? 1 L évolution (révolution) du métier d enseignant-chercheur est-elle favorable à une plus grande employabilité? Prof. Gérard CLIQUET Président de la CIDEGEF IGR-IAE, Université de Rennes 1, FRANCE L année

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE COMMUNIQUÉ DE PRESSE La croissance mondiale des investissements publicitaires se poursuit : les achats publicitaires devraient croître de 4,8% en 2012. Un chiffre en légère progression par rapport aux

Plus en détail

Vous êtes porteur d un projet innovant dans la filière de la plasturgie et des composites?

Vous êtes porteur d un projet innovant dans la filière de la plasturgie et des composites? ner g a p Accom ets oj vos pr ialisation n o str i t u a d s i n l i d rcia e m m o et de c s nt a v o n in Juin 2015 Vous êtes porteur d un projet innovant dans la filière de la plasturgie et des composites?

Plus en détail

Grand Prix stratégies

Grand Prix stratégies 2 e édition Grand Prix stratégies du BRAND CONTENT 2013 Présentez vos meilleurs contenus de marque Date limite de remise des dossiers : le 5 juillet 2013 Contacts : Cécile Rubben 01 46 29 46 60 - crubben@reedbusiness.fr

Plus en détail

10 ème baromètre des comportements d achats multicanaux des internautes

10 ème baromètre des comportements d achats multicanaux des internautes 10 ème baromètre des comportements d achats multicanaux des internautes Mediametrie//NetRatings Une joint venture entre Médiamétrie et Nielsen + Médiamétrie : Société indépendante créée en 1985. Capital

Plus en détail

L explosion du marketing multi-écrans

L explosion du marketing multi-écrans Chapitre 6 L explosion du marketing multi-écrans Vérifier la météo sur son smartphone tout en regardant les informations à la télévision dès le matin, puis recevoir une publicité sur son PC du bureau pour

Plus en détail

ANALYSE WEB. Baromètre 2015. Les Nouvelles tendances technologiques

ANALYSE WEB. Baromètre 2015. Les Nouvelles tendances technologiques ANALYSE WEB Baromètre 2015 Les Nouvelles tendances technologiques Le CES, la grand messe de l'électronique de Las Vegas s'est tenue début janvier. De nombreuses technologies y ont été présentées. Au-delà

Plus en détail

IDées. APpLICAtions. Marchés. Nouvelles. nouvelles. nouveaux. www.salon-cprint.com. Le salon du textile et de l objet publicitaires.

IDées. APpLICAtions. Marchés. Nouvelles. nouvelles. nouveaux. www.salon-cprint.com. Le salon du textile et de l objet publicitaires. Nouvelles IDées nouvelles APpLICAtions nouveaux Marchés AUX MÊMES DATES ET LIEU QUE UN èvènement Le salon du textile et de l objet publicitaires www.salon-cprint.com Innover, se réinventer, créer : avec

Plus en détail

«Connais toi toi-même comme l as dit Socrate!»

«Connais toi toi-même comme l as dit Socrate!» «Connais toi toi-même comme l as dit Socrate!» Avant toute chose, il faut savoir pour quel usage, vous désirez acquérir un ordinateur. En effet la configuration de votre ordinateur ne sera pas la même

Plus en détail

Atelier Thématique : La communication de machine à machine (M2M) pour mobiliser l internet des objets

Atelier Thématique : La communication de machine à machine (M2M) pour mobiliser l internet des objets Programme Ministériel 2015 de la GSMA : compte-rendu de session Atelier Thématique : La communication de machine à machine (M2M) pour mobiliser l internet des objets Lundi 2 mars 2015 Session animée par

Plus en détail

Des TIC de plus en plus diversifiées dans les entreprises

Des TIC de plus en plus diversifiées dans les entreprises Des TIC de plus en plus diversifiées dans les entreprises Sonia Besnard, Pascale Chevalier, Patrice Victor, Insee Pays de la Loire Danièle Guillemot, Yusuf Kocoglu, Centre d études de l emploi En France,

Plus en détail

Assurance et Protection sociale Les enjeux du Digital Commerce

Assurance et Protection sociale Les enjeux du Digital Commerce Assurance et Protection sociale Les enjeux du Digital Commerce Sortir des murs, démultiplier les contacts 2013 T A L E N T E D T O G E T H E R Unissons nos Talents 1 Introduction Entre discours incantatoires

Plus en détail

SBA Smart Buildings Alliance for Smart Cities

SBA Smart Buildings Alliance for Smart Cities SBA Smart Buildings Alliance for Smart Cities Rencontre autour du manifeste Emmanuel FRANCOIS Président de l association SBA Serge LE MEN Vice Président de l association SBA Les nouveaux acteurs, les nouveaux

Plus en détail

Les Ateliers NPA. S appuyant sur cette expertise, Les Ateliers NPA

Les Ateliers NPA. S appuyant sur cette expertise, Les Ateliers NPA Formations Les Ateliers NPA R Référence en matière d étude et de conseil dans le secteur des médias et des services numériques, NPA Conseil met à disposition son expertise au service de son département

Plus en détail

Smart Building. Comment transformer un centre de coûts en une source de valeurs

Smart Building. Comment transformer un centre de coûts en une source de valeurs Smart Building Comment transformer un centre de coûts en une source de valeurs Nouvelles technologies, nouveaux acteurs, nouveaux métiers et nouveaux enjeux Du 80/20 au 20/80 Xavier Dalloz (XDC) David

Plus en détail

Investissements d Avenir n 2 Réunion d information 3 nouveaux appels à projets

Investissements d Avenir n 2 Réunion d information 3 nouveaux appels à projets Investissements d Avenir n 2 Réunion d information 3 nouveaux appels à projets Mot de bienvenue, Pierre PLEVEN, Institut Mines Télécom Présentation officielle des 3 appels à projets, Fabien TTERRAILLOT,

Plus en détail

Sommaire. 1. Le relaxfil : une réponse à une tendance de fond, la «loisiration». 2. Le relaxfil : une offre novatrice sur un marché à fort potentiel.

Sommaire. 1. Le relaxfil : une réponse à une tendance de fond, la «loisiration». 2. Le relaxfil : une offre novatrice sur un marché à fort potentiel. Sommaire 1. Le relaxfil : une réponse à une tendance de fond, la «loisiration». 2. Le relaxfil : une offre novatrice sur un marché à fort potentiel. 3. relaxnews : une entreprise qui se développe, recrute,

Plus en détail

achat shopping fidèlisation animation magnétic communication magnétic communication magnéti CENTRES COMMERCIAUX VILLAGES trafic DE MARQUES

achat shopping fidèlisation animation magnétic communication magnétic communication magnéti CENTRES COMMERCIAUX VILLAGES trafic DE MARQUES achat animation fidèlisation shopping CENTRES COMMERCIAUX & DE MARQUES VILLAGES trafic Partenaire des Centres Commerciaux La promesse d un centre de vie Aujourd hui, les centres commerciaux évoluent dans

Plus en détail

concours ITA innov 2015 DOSSIER DE PARTENARIAT Associez votre image à l innovation et au progrès des filières agricoles ITA innov 2015.

concours ITA innov 2015 DOSSIER DE PARTENARIAT Associez votre image à l innovation et au progrès des filières agricoles ITA innov 2015. ITA innov 0. ère édition concours ITA innov 0 Associez votre image à l innovation et au progrès des filières agricoles DOSSIER DE PARTENARIAT www.acta-itainnov.com ITA innov 0. ère édition Découvertes,

Plus en détail

Investissements d Avenir Premier bilan du FSN PME, le Fonds Ambition Numérique, fonds dédié aux PME innovantes du domaine numérique,

Investissements d Avenir Premier bilan du FSN PME, le Fonds Ambition Numérique, fonds dédié aux PME innovantes du domaine numérique, MINISTERE DELEGUEE CHARGEE DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES, DE L INNOVATION ET DE L ECONOMIE NUMERIQUE COMMISSARIAT GENERAL A L INVESTISSEMENT C o m m u n i q u é d e p r e s s e C o m m u n i q u

Plus en détail

Caméra Sportive. Caméra Sportive 99

Caméra Sportive. Caméra Sportive 99 Caméra Sportive L objectif de Qilive : proposer à tous des équipements munis des dernières technologies plébiscitées par les consommateurs. Les loisirs et le sport profitent aussi des nombreuses innovations

Plus en détail

Beauty. 1 ère édition LAB

Beauty. 1 ère édition LAB Beauty 1 ère édition LAB 1 02 BEAUTY CODES I P S O S 22 Méthodologie Screening sémio des campagnes print / TV / digitales de septembre 2012 à septembre 2013 sur les segments SOINS / MAQUILLAGE / PARFUMS

Plus en détail

PERSPECTIVES TECHNOLOGIQUES

PERSPECTIVES TECHNOLOGIQUES PERSPECTIVES TECHNOLOGIQUES ET ENJEUX DU M-TOURISME Bernard Benhamou Délégué aux Usages de l Internet auprès du Ministère chargé des PME, de l Innovation et de l Économie numérique Au premier trimestre

Plus en détail

L innovation disruptive,

L innovation disruptive, Octobre 2013 une nécessité pour l industrie aéronautique Les constructeurs aéronautiques font face à une compétition technologique et commerciale toujours plus intense dans un environnement de complexité

Plus en détail

Assurez votre succès en Chine

Assurez votre succès en Chine Assurez votre succès en Chine Pourquoi la Chine? 2ème puissance économique mondiale Un marché très important et en forte croissance, qui est peu touché par la crise financière Riche en employés et en

Plus en détail

PRATIQUES ET USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES PME ET TPE

PRATIQUES ET USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES PME ET TPE PRATIQUES ET USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES PME ET TPE ETUDE RHÔNE Septembre 2015 CCI LYON - DIRECTION DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL ET TERRITORIAL Page 1 I CCI DDIT Page 2 I CCI DDIT ommaire Avant-propos page

Plus en détail

QUELS ÉCRANS UTILISENT LES 13-24 ANS ET POUR QUELS USAGES?

QUELS ÉCRANS UTILISENT LES 13-24 ANS ET POUR QUELS USAGES? QUELS ÉCRANS UTILISENT LES 13-24 ANS ET POUR QUELS USAGES? Colloque «Les écrans et les jeunes : quelle place, quelle offre, quelles évolutions?» 9 décembre 2014 Direction des études et de la prospective

Plus en détail

Les données massives de Copernicus : vers un nouveau paradigme. Hervé Jeanjean Cnes

Les données massives de Copernicus : vers un nouveau paradigme. Hervé Jeanjean Cnes Les données massives de Copernicus : vers un nouveau paradigme Hervé Jeanjean Cnes 1 Règlement Copernicus du 03/04/2014 : cadre politique, organisationnel et financier Règlement délégué du 12/07/2013 sur

Plus en détail

e-commerce NAVIGATION MOBILE Votre site est-il optimisé? RESPONSIVE ET ÉCRANS LARGES Le paradoxe!

e-commerce NAVIGATION MOBILE Votre site est-il optimisé? RESPONSIVE ET ÉCRANS LARGES Le paradoxe! e-commerce+ Magazine d'information d'octave n 15 - Septembre 2015 fashion.com fashion.com Les TENDANCES MOBILES MOBILES du e-commerce du e-commerce NAVIGATION MOBILE Votre site est-il optimisé? RESPONSIVE

Plus en détail

BENCHMARK DES SOLUTIONS DISPLAY. Adwords, Facebook, Yahoo, Microsoft, Ligatus

BENCHMARK DES SOLUTIONS DISPLAY. Adwords, Facebook, Yahoo, Microsoft, Ligatus BENCHMARK DES SOLUTIONS DISPLAY Adwords, Facebook, Yahoo, Microsoft, Ligatus LES FORMATS PUBLICITAIRES CLASSIQUES Bannière simple (480x60) : Disposé en général en haut de page, le format permet la diffusion

Plus en détail

Cahier des charges pour la création d un site internet dédié au Matrimoine

Cahier des charges pour la création d un site internet dédié au Matrimoine Cahier des charges pour la création d un site internet dédié au Matrimoine 1. Présentation d HF Née en novembre 2009 à l initiative de femmes et d hommes travaillant dans le domaine du spectacle, de la

Plus en détail

07.01.2015 WALLISELLEN Ford annonce son plan Smart Mobility : 25 expériences pour changer la façon dont le monde bouge

07.01.2015 WALLISELLEN Ford annonce son plan Smart Mobility : 25 expériences pour changer la façon dont le monde bouge 07.01.2015 WALLISELLEN Ford annonce son plan Smart Mobility : 25 expériences pour changer la façon dont le monde bouge Ford annonce son plan Smart Mobility pour les années à venir : rendre la vie meilleure

Plus en détail

2015Dossier de presse

2015Dossier de presse 015 Dossier de presse Notre ADN Loyalty Company est un groupe indépendant, 100% intégré, qui propose une palette d expertises au service du développement de la valeur client et de la performance commerciale.

Plus en détail

Salon Marketing Point de Vente 2012 : un bilan positif pour HL Display!

Salon Marketing Point de Vente 2012 : un bilan positif pour HL Display! Salon Marketing Point de Vente 2012 : un bilan positif pour HL Display! La dernière édition du salon, qui a eu lieu fin mars, s est clôturée sous le signe du succès pour HL Display. Souhaitant avoir une

Plus en détail

Google et Kantar Media Compete publient la 3ème édition du «Baromètre sectoriel sur la performance de conversion des sites e-commerce en France»:

Google et Kantar Media Compete publient la 3ème édition du «Baromètre sectoriel sur la performance de conversion des sites e-commerce en France»: Google et Kantar Media Compete publient la 3ème édition du «Baromètre sectoriel sur la performance de conversion des sites e-commerce en France»: Paris, le 11 juin 2014 Les dernières barrières à l achat

Plus en détail

E-commerce B2B en France : un secteur méconnu mais au fort potentiel de croissance

E-commerce B2B en France : un secteur méconnu mais au fort potentiel de croissance Bureau de Paris 18, boulevard Montmartre 75009 Paris Tel : (33) 1 42 77 76 17 Internet : www.sia-partners.com Paris Lyon Bruxelles Amsterdam Roma Milano Casablanca Dubaï New-York E-commerce B2B en France

Plus en détail

The ICT Forum you need. 1 er octobre 2013. @ Aula Magna Louvain-la-Neuve DOSSIER PARTENAIRES. www.digiwal.eu

The ICT Forum you need. 1 er octobre 2013. @ Aula Magna Louvain-la-Neuve DOSSIER PARTENAIRES. www.digiwal.eu 1 er octobre 2013 @ Aula Magna Louvain-la-Neuve DOSSIER PARTENAIRES www.digiwal.eu by DIGIWAL VOUS OFFRE EN UN SEUL LIEU UN CONCENTRÉ D OPPORTUNITÉS D AFFAIRES ET DE VISIBILITÉ SANS ÉQUIVALENT UNE VISION

Plus en détail

La plateforme de content marketing et de social média dédiée aux PROS

La plateforme de content marketing et de social média dédiée aux PROS La plateforme de content marketing et de social média dédiée aux PROS Roxane LABAT Responsable Marketing Digital roxane.labat@tokster.com Tel : 06 14 79 91 41 1 er média social B2B d actualité Un besoin

Plus en détail

A. RAPPEL DES OBJECTIFS ET DE LA DEMARCHE DU PROJET

A. RAPPEL DES OBJECTIFS ET DE LA DEMARCHE DU PROJET Cette étude est cofinancée par l Union européenne. L Europe s engage en Ile-de- France avec le Fonds européen de développement régional. Synthèse de l Etude «Innovation dans les entreprises de services

Plus en détail

SBA Smart Buildings Alliance for Smart Cities Les enjeux du numérique pour les Bâtiments connectés Emmanuel FRANCOIS Président de l association SBA

SBA Smart Buildings Alliance for Smart Cities Les enjeux du numérique pour les Bâtiments connectés Emmanuel FRANCOIS Président de l association SBA SBA Smart Buildings Alliance for Smart Cities Les enjeux du numérique pour les Bâtiments connectés Emmanuel FRANCOIS Président de l association SBA Les nouveaux acteurs, les nouveaux enjeux Un manifeste

Plus en détail