Centre de documentation. Pierre-Michel MENGER. Bibliographie

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Centre de documentation. Pierre-Michel MENGER. Bibliographie"

Transcription

1 Centre de documentation Pierre-Michel MENGER Bibliographie Septembre 2009

2 Vous trouverez dans cette bibliographie, une liste non exhaustive des principales publications de Pierre-Michel Menger. Certaines de ces références sont consultables au centre de documentation de la NACRe, elles sont signalées. Les références sont classées par ordre décroissant de date. Ouvrages Le travail créateur : s'accomplir dans l'incertain Paris : Gallimard, 2009, 670 p. Notes: Bibliogr. Index. Résumé : La création est un acte de travail. Depuis l'élaboration de l'œuvre jusqu'à l'organisation des activités en marchés, en professions, en relations d'emploi et en dispositifs d'évaluation, un même principe régulateur agit: l'activité créatrice est de part en part fécondée par l'incertitude. Le travail n'est gratifiant pour l'artiste que si son déroulement demeure surprenant. Les professionnels, les critiques et les publics procèdent à d'incessantes comparaisons pour identifier les qualités des artistes et des œuvres, faute de savoir comment déterminer leur valeur absolue. Les marchés gèrent par la surproduction la recherche de l'originalité profitable. Cet ouvrage met en place un cadre théorique d'analyse de l'action en horizon incertain, puis l'applique aux arts. Des différences considérables de succès peuvent-elles résulter de différences minimes de talent? La catégorie du génie est-elle soluble dans la critique sociologique? Pourquoi les inégalités présentent-elles le même profil dans les arts et dans les sciences? Si l'offre augmente toujours plus vite que la demande, faut-il conclure que les artistes sont les funambules du déséquilibre, et que les mondes artistiques gagent leur développement sur les paris de ces "fous rationnels"? Avec quelles contreparties? Que gagnent les professionnels à s'agglomérer dans les grandes métropoles? Comment le principe d'incertitude gouverne-t-il l'action culturelle publique? Comment une œuvre peut-elle être admirée pour son inachèvement? Les intermittents du spectacle : sociologie d'une exception Paris : Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, Juillet 2005, 286 p. Notes: Bibliogr. Index. Résumé : "A partir de données, l'auteur établit les faits, mesure les évolutions, soupèse les avantages et les dérives de l'emploi en contrats courts et chômage long. Il passe au crible le régime des intermittents du spectacle : ses règles, ses comptes, son utilisation, ses jeux stratégiques, ses subtilités paritaires et politiques." Profession artiste : extension du domaine de la création Paris : Textuel, 2005, 109 p. Résumé : "Refusant le manichéisme stérile de la querelle entre l'argentier et le saltimbanque, Pierre-Michel Menger veut échapper aux dérives relativistes de la démocratie culturelle comme aux procès néolibéraux faits à l'inefficacité du soutien public aux arts, mener le diagnostic de la démocratisation culturelle et établir ce qu'il en est des désirs et affects de l'artiste. Pour dessiner en creux ce que seront le travail et le salarié de demain " Portrait de l'artiste en travailleur: métamorphoses du capitalisme Paris : Le Seuil, 2002, 96 p. 2

3 Résumé : Dans les représentations actuelles, l'artiste voisine avec une incarnation possible du travailleur futur, avec la figure du professionnel inventif, mobile, indocile aux hiérarchies, intrinsèquement motivé, pris dans l'économie de l'incertain, et plus exposé aux risques de concurrence interindividuelle et aux nouvelles insécurités des trajectoires professionnelles. Comme si, au plus près et au plus loin de la révolution permanente des rapports de production prophétisée par Marx, l'art était devenu un principe de fermentation du capitalisme. Comme si l'artiste lui même exprimait à présent, avec toutes ses ambivalences, un idéal possible du travail qualifiée à forte valeur ajoutée. Le paradoxe du musicien Paris : L'Harmattan, 2001, 395 p. 2 e éd. [Première édition en 1983 chez Flammarion] Résumé : "Les profondes transformations esthétiques, techniques et socio-économiques qui ont bouleversé la création et la consommation musicales depuis 1945 donnent aujourd'hui au projet d'une sociologie de la musique toute son actualité et tout son sens. Elles ont en effet accéléré l'évolution des relations entre musique et société dans deux directions opposées : plus l'engouement pour les œuvres du passé a grandi, plus la création savante contemporaine s'est projetée dans le futur et a paru défier depuis 40 ans mélomanes, interprètes et publics des autres musiques. C'est ce destin qui est ici analysé par l'exploration des lois du marché musical et l'action des institutions qui orientent son développement, les conditions très inégales d'existence des compositeurs, les rapports entre vie sociale, carrière professionnelle et activité créatrice de ceux-ci, les enjeux des conflits esthétiques et leurs retentissements dans la vie musicale française, les effets de l'intervention sans cesse élargie de l'état, le rôle des éditeurs et des médias et l'évolution des relations entre la musique contemporaine et les mélomanes. Tout au long de ce parcours résonne une question qui fait surgir les paradoxes évoqués dans le titre du livre : quel est aujourd'hui le prix de la liberté de créer?" Le spectacle vivant Paris : La Documentation Française, 1997, 442 p. Résumé : "Le spectacle vivant regroupe des activités artistiques aussi variées que le théâtre, la musique, les variétés, mais aussi les arts de la rue, le cirque, sans oublier les parcs de loisirs, les discothèques... Les effectifs ont progressé de 1985 à 1993, mais cette hausse a été inégale d'une activité à l'autre. Plus de personnes artistes, techniciens et administratifs vivent aujourd'hui [années 1990] de ces professions. Un trait marquant de l'emploi est l'intermittence qui concerne plus de la majorité des actifs du secteur. Deux enjeux majeurs pour ce secteur : l'amélioration des modes de régulation du marché du travail et le renforcement du professionnalisme." La profession de comédien : formations, activités et carrières dans la démultiplication de soi Paris : Ministère de la culture; DEP, 1997, 455 p. Les laboratoires de la création musicale: acteurs, organisations et politique de la recherche musicale Paris : La Documentation Française, 1989, 214 p. La condition du compositeur et le marché de la musique contemporaine Paris : La Documentation Française, 1978, 163 p. 3

4 Ouvrages co-signés Avec RANNOU Janine ; BLONDEL Alice ; CICE Chantal ; ZAVADSKI Carole. Les métiers du spectacle vivant et leurs classifications : bilan et harmonisation Paris : CPNEF SV, 348 p. Résumé : "La nomenclature des emplois du spectacle vivant présentée dans cet ouvrage répond à une volonté d'harmoniser les conditions d'enregistrement des informations sur les situations de travail et de contribuer ainsi à une meilleure visibilité statistique de l'emploi et du travail dans ces secteurs d'activité. Commanditée par les organisations syndicales d'employeurs et de salariés, elle résulte d'un travail en étroit partenariat avec celles-ci. Son élaboration s'est fondée sur une analyse systématique des classifications existantes (classifications conventionnelles, accords d'entreprises, listes d'emploi, nomenclatures de la statistique publique...) qui s'est révélée riche d'enseignements sur les modèles professionnels en œuvre dans ces activités, réputées rebelles à toute forme de catégorisation. Le monde su spectacle vivant s'est transformé au cours des vingt dernières années sous l'effet conjugué de la croissance et de la diversification de l'offre de spectacles. Parmi les transformations observables, deux phénomènes pèsent particulièrement sur les modes de représentation sociale et professionnelle : le développement de l'intermittence et la place croissante occupée par des formes artistiques nouvelles. Leur influence est perceptible dans l'ensemble des métiers, mais leur impact varie selon le type d'activités (artistique, technique, administratif...) et selon le profil des identités professionnelles qui leur sont associées. Le lecteur trouvera ici une analyse approfondie de ce monde composite qui, en dépit des évolutions en cours, demeure néanmoins fortement attaché à quelques figures professionnelles emblématiques. Ce sont les objectifs, les méthodes et les résultats de ce travail qui font la matière de ce livre." Avec RANNOU Janine ; BLONDEL Alice ; CICE Chantal ; ZAVADSKI Carole. Projet d'harmonisation des nomenclatures d'emploi en usage dans le spectacle vivant : document de synthèse Paris : CPNEF SV, 2000, 56 p. Direction d ouvrages Les professions et leurs sociologies. Modèles théoriques, catégorisations, évolutions Paris : Editions de la MSH, 2003, 252 p. Avec GRENIER Jean-Yves ; GRIGNON Claude Le modèle et le récit Paris : Maison des sciences de l homme, 2001, 501 p. Résumé : La nature particulière des faits humains oblige-t-elle l histoire, la sociologie et l anthropologie à se satisfaire du langage naturel élaboré avant elles par la tradition savante? Leur interdit-elle de conduire leurs raisonnements et de construire leurs objets au moyen d une langue formalisée? Qu est-ce qu un récit scientifique? En quoi la stylisation scientifique de la réalité se distingue-t-elle de la fiction littéraire? Quels sont les rapports entre le degré de formalisation du langage dans lequel un savoir se pense et s exprime et le type de vérité et d intelligibilité qu il est en mesure de produire? Telles sont quelques-unes des questions abordées dans cet ouvrage. Questions d actualité : la mathématisation de l'économie ne cesse en effet d accuser 4

5 l'opposition entre l'ambition d'une modélisation appuyée sur des outils de plus en plus perfectionnés, et la tradition du récit commune à la majorité des sciences historiques et sociales. Le séminaire dont ce livre est issu a eu pour premier objectif de formuler les questions que cette confrontation pose, et plus encore celles qu il devrait poser. On sait en effet que les historiens, les sociologues, les anthropologues, les linguistes et les psychologues ont depuis longtemps recours à diverses formes de modélisation ; on sait aussi que les analyses économiques dans lesquelles la formalisation mathématique est la plus poussée ne peuvent se passer de la langue dite naturelle dans la formulation de leurs hypothèses de départ ou dans leurs conclusions, c'est-à-dire à chacun de leurs contacts avec la réalité. On a donc entrepris l'inventaire des idées sous-jacentes auxquelles se rattachent les opérations caractéristiques des deux styles de recherche ; en partant des difficultés et des obstacles rencontrés dans la pratique de la recherche, on s est attaché à mettre au jour les relations que des choix de méthode ou de langage dont la neutralité n'est qu'apparente entretiennent avec des partis plus fondamentaux et souvent moins conscients. Articles L emploi dans les spectacles et les paradoxes de sa croissance. Flexibilité des relations contractuelles et des protections assurantielles In : Communications, 2008 Un marché du travail d exception. L intermittence dans les arts du spectacle estelle viable et à quel prix? In : Raison présente, n Paris : Raison présente, 2007, p Les activités de portage salarial : une analyse socio-économique Avec Pascaline Costa, Danièle Hanet et Colin Marchika Actes du colloque organisé le 22 juin 2007 à L Université de Nantes, In : Semaine sociale Lamy, supplément N décembre 2007, Fraude ou nouvelle forme d organisation du travail? Le portage salarial. p. 11 à 43. Portage : Travailler par mission : qui et comment? Le cas du portage Avec P. Costa, D. Hanet, C. Marchika In : Droit social, n 1 Paris, janvier 2007, p L assurabilité du risque de chômage dans les régimes d emploi hyperflexibles In : Revue de la CFDT n 79 Septembre-octobre 2006, p Troupe ou projet? Quel modèle d organisation du travail dans les arts du spectacle? In : Journal des trois théâtres, n 20 Mai 2006, p

6 Qui doit payer pour les intermittents? Publié sur Telos-eu, agence intellectuelle le 05 mars 2006 Ressource disponible sur : Dubuffet et l invention de l art brut, avec Raymonde Moulin Soumis à Annales HSS, Egalités et inégalités dans l activité créatrice. Durkheim, Marx et Rawls devant l individualisme artistique In : Revue européenne des sciences sociales, tome XLII, 2004, n , p L'employeur, le salarié et l'assureur dans l'hyperflexibilité contractuelle : les intermittents du spectacle In : Droit social n 9;10 Septembre-Octobre 2004, p. 825 à 833. La professionnalité artistique : un système incomplet de relations sociales In : Regards sur l'actualité n 303 Paris : La Documentation Française, août-septembre 2004, p. 15 à 31 Résumé : Après un examen statistique d'ensemble de la démographie des professions culturelles et de son évolution, l'auteur interroge la signification de la revendication d'un statut pour les professions artistiques et culturelles. Intermittence : Exception culturelle, exception sociale Paris : Républiques des idées, Décembre 2003, 34 p. Résumé : "Défendue comme un acquis précieux, l intermittence conjugue les effets les plus contrastés : sécurisation et généralisation du «CDD d usage», protection des professionnels et précarisation des relations d emploi, modernité d une assurance sociale adaptée à des parcours individualisés et financement collectif indirect d entreprises culturelles qui, en dépit des protestations de solidarité de ces derniers mois, profitent largement de l aubaine. Ce sont ces paradoxes dont, avec le recul nécessaire, Pierre-Michel Menger tente ici de restituer la subtilité et parfois la perversité en décrivant par le menu leurs mécanismes et leurs conséquences souvent inavouées. Ressource disponible sur : Synthèse également disponible dans : Politique culturelle en débat (La): anthologie, Paris : La Documentation Française, 2006, 211 p. Un cas d'hyperflexibilité du marché du travail : les intermittents du spectacle Regards sur l'actualité n 291 Paris : La Documentation Française, Mai 2003, p. 77 à 84 Résumé : «A la fin de l'hiver et au printemps revient en France la saison des lauriers culturels. De quoi impatienter ceux qui cultivent les marges et l'indifférence au marché et, qui s'irritent des impudences de l'industrie culturelle, et de la concurrence érigée en principe. Or, c'est aussi à l'occasion des retransmissions 6

7 télévisées de ces tournois de célébrités que se seront faits entendre de l'opinion les intermittents mobilisés pour défendre leur régime spécifique d'assurance-chômage, régulièrement mis en cause pour ses déficits croissants.» Spectacle vivant et aide publique In : Culture, Etat, Marché, Cahiers français n 312 Paris : La Documentation Française, 2003, 8 p. Les intermittents du spectacle In : Espaces Temps, n , p Travail expressif, loisir intensif : vers le mélange des genres? In : Cadres CFDT n 403 Paris : CFDT, Février 2003, p. 41 à 48 Résumé : L'arrivée en force des valeurs du loisir dans le monde du travail va de pair avec l'intrusion des valeurs du travail dans le monde des loisirs. Après avoir rappelé les définitions classiques (notamment philosophiques) du travail, Pierre-Michel Menger s'attache à montrer les conséquences de cette évolution. Avec COULANGEON Philippe et ROHARIK Ionela Les loisirs des actifs : un reflet de la stratification sociale In : Economie et statistique n Paris : INSEE, 2002, p. 39 à 55 Le génie et sa sociologie. Controverses sur le cas Beethoven In : Annales HSS n , p Ressource disponible sur : Avec HAMON Cécile ; PARADEISE Catherine Le travail et l emploi des comédiens In : Profession acteur. Du théâtre n 23 Paris : Pour le théâtre, Janvier 1999, 31 p. Etre artiste par intermittence : la flexibilité du travail et le risque professionnel dans les arts du spectacle In : Travail et emploi n 60 Paris : 1993, 18 p. Marché du travail artistique et socialisation du risque le cas des arts du spectacle Revue française de sociologie n 32 7

8 Paris : Revue Française de Sociologie, 1991, 13 p. Contributions à des ouvrages collectifs Les professions artistiques, la loi de Pareto et la socialisation du risque. Quel impact de la révolution numérique sur l économie et le droit du travail de création? In : Culture Web ; Xavier Greffe, Nathalie Sonnac (sous la direction de) Paris : Editions Dalloz, mai Les activités de portage salarial : une analyse socio-économique (avec) In : Le portage salarial. Fraude ou nouvelle forme d organisation du travail, L. Casaux-Labrunée (dir.), Avec P. Costa, D. Hanet, C. Marchika Paris : Wolters Kluwer, Supplément de la Semaine sociale Lamy, pp , décembre Qui doit payer pour les intermittents? In : Le monde selon Telos, Z. Laïdi (dir.) Paris : PUF, 2006, pp Innovations technologiques, création et appropriation des biens culturels In : Création et diversité au miroir des industries culturelles. Xavier Greffe, coord. Paris : La Documentation Française, 2006, p. 105 à 125 Les professions artistiques : un système incomplet de relations sociales In : Institutions et vie culturelles, sous la dir. de Guy Saez Les notices de la Documentation française Paris : La Documentation Française, 2005, p. 157 à 163 Liens, interdépendances et micro-organisations dans le système d activité des comédiens In: Arts du spectacle, métiers et industries culturelles, L. Creton, M. Palmer, J.P. Sarrazac (eds.) Paris : Presses Sorbonne Nouvelle, 2005, pp L hyperflexibilité salariale et assurantielle, ses conflits et sa viabilité : l intermittence dans les arts du spectacle In : Actes des Xèmes Journées internationales de sociologie du travail, Rouen : novembre 2005, volume 2, p

9 Histoire de la sociologie de l art In : Dictionnaire de la pensée sociologique, Boudon R., Borlandi M., Cherkaoui M., Valade B. (sous la direction de) Paris : PUF, Talent et réputation. Ce que valent les analyses sociologiques de la valeur de l artiste, et ce qui prévaut dans la sociologie beckerienne In : L art du terrain. Mélanges offerts à H. Becker, A. Blanc et A. Pessin (dir.) Paris, L Harmattan, 2004, p La culture, un continent pour l hyperflexibilité salariale? L intermittence artistique et ses crises In : Culture toujours... et plus que jamais! Coord. par Martine Aubry Paris : Editions de l'aube, 2004, p. 119 à 135. Désintégration du marché du travail, intégration des protections et ressources assurantielles. Le risque d emploi et sa couverture dans les arts In : Actes du colloque «Acteur, risque et prise de risque à l épreuve des sciences sociales», Lille : Clersé, L art comme travail In : Arts, sciences et technologie, S. Becuwe et N. Garreau (sous la dir. de) La Rochelle : Editions de la MSH de l Université de La Rochelle, 2003, p Travail, structure sociale et consommation culturelle : vers un échange d attributs entre travail et loisir? In : Public[s] de la culture (Le[s]), Olivier Donnat (Dir.) Paris : Presses de Sciences Po, 2003, p. 61 à 86 L organisation et le marché du travail dans les arts In : Encyclopédie des ressources humaines, J. Allouche (sous la dir.) Paris, Vuibert, 2003, p Deux physiques sociales du travail. L'invention d'un espace continu des cotations du travailleur et des états individuels d'activité In : Les professions et leurs sociologies. Modèles théoriques, catégorisations, évolutions, P.-M. Menger (sous la direction de) Paris : Editions de la MSH, 2003, p

10 Durkheim et la question de l'art In : Goût de l'enquête. Mélanges en l'honneur de Jean-Claude Passeron, Fabiani J.-L. (sous la direction de) Paris : L'Harmattan, 2001, p Les temps, les causes et les raisons de l'action In : Le modèle et le récit, Grenier J-Y., Grignon C., Menger P.-M., (sous la direction de) Paris : Editions de la MSH, 2001, p Culture In : Dictionnaire des Politiques culturelles de la France depuis 1959, Waresquiel E. de (sous la direction de) Paris : Larousse & CNRS Editions, 2001, p Les profils de l'inachèvement. L'œuvre de Rodin et la pluralité de ses incomplétudes, In : Vers une sociologie de l'œuvre, volume 1, Majastre J.-O., Pessin A. (sous la direction de) Paris : Editions L'Harmattan, 2001, p Art, politisation et action publique In : Artistes-Politiques Sociétés et représentations n 11. Paris : Université de Paris 1 Panthéon Sorbonne, Mars 2001, p. 169 à 204 Marché (Le) de l emploi musical et ses transformations. In : Musique au regard des sciences humaines et des sciences sociales (La). Vol. 2, avec ESCAL Françoise ; IMBERTY Michel ; GODCHAU Jean-François. Paris : L'Harmattan, 1998, p. 121 à 154 Appariement, risque et capital humain : l emploi et la carrière dans les professions artistiques In : Art (L ) de la recherche : essais en l'honneur de Raymonde Moulin. Avec PASSERON Jean-Claude ; CROZIER Michel ; GIRARD Augustin ; HENNION Antoine ; URFALINO Philippe ; BECKER Howard S. ; COMMAILLE Jacques. Paris : La Documentation Française, 1994, p. 219 à

11 Quadrature (La) du déterminisme In : Arts, l'exception ordinaire. Avec ELSTER Jon ; CHATEAU Dominique ; RUBY Christian ; NOUVEL Kevin ; PASSERON René ; LEVY Jacques ; CONTE Richard ; RANCIERE Jacques. Espaces temps n 55/56. Paris : Espaces temps, 1994, p. 6 à 17 L art, objet de science : la recherche musicale savante contemporaine. In : Sociologie de l art, Raymonde Moulin (Dir.) Paris : La Documentation Française, 1986, p. 247 à 260 Des entretiens vidéo de Pierre-Michel Menger sur la sociologie de l art et du travail peuvent être visionnés sur le site des archives audiovisuelles de la recherche : Lien direct vers la page de Pierre-Michel Menger : mat=68# 11

Qu est-ce que la compétitivité?

Qu est-ce que la compétitivité? Qu est-ce que la compétitivité? Le but de ce dossier pédagogique est d expliquer la notion de compétitivité d une entreprise, d un secteur ou d un territoire. Ce concept est délicat à appréhender car il

Plus en détail

Parcours de formation modulaire

Parcours de formation modulaire Parcours de formation modulaire CQPM 0264 : Coordinateur (trice) du développement des ressources humaines de l entreprise Public concerné Assistant(e) RH débutant dans le poste ou personne chargée de la

Plus en détail

PROBLEMATIQUE DE L ASSURANCE

PROBLEMATIQUE DE L ASSURANCE PROBLEMATIQUE DE L ASSURANCE Août 2003 80, rue Paradis 13006 Marseille 04 91 33 39 86 : 04 91 54 15 09 v.c.m@wanadoo.fr CONTEXTE DU DEBAT En premier lieu, il faut procéder à un certain nombres de rappels

Plus en détail

Diagnostic comparé de la situation de l emploi et de la formation professionnelle 1997-2004

Diagnostic comparé de la situation de l emploi et de la formation professionnelle 1997-2004 Établissement public sous tutelle du Ministère de l Éducation nationale, et du Ministère du Travail, de l Emploi, de la Formation Professionnelle et du Dialogue Social Diagnostic comparé de la situation

Plus en détail

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L éducateur spécialisé, dans le cadre des politiques partenariales de prévention, de protection et d insertion, aide au développement de

Plus en détail

Cancer et Travail : Comment lever les tabous?

Cancer et Travail : Comment lever les tabous? Communiqué de presse 3 décembre 2013 1 er Baromètre Cancer@Work 2013 Cancer et Travail : Comment lever les tabous? A quelques semaines de l annonce du Plan cancer 2014-2018 par le Président de la République,

Plus en détail

Taxe d apprentissage 2015

Taxe d apprentissage 2015 Taxe d apprentissage 2015 Investir pour l égalité des chances En versant à l université Paris 8 la taxe d apprentissage, vous formez vos futurs collaborateurs, vous investissez dans l innovation pédagogique

Plus en détail

Stratification sociale et inégalités. Travail et emploi

Stratification sociale et inégalités. Travail et emploi 2002 Pondichery avril 2002 Liban Juin 2002 Antilles Juin 2002 Am. Nord Juin 2002 Polynésie Juin avantages du passage à l'euro, 2002 Métropole Juin croissance permet-elle de réduire les? (D., nat., juin

Plus en détail

Accord salarial 2008

Accord salarial 2008 Accord salarial 2008 PRÉAMBULE En application de l article L. 2241-1 du Code du travail et de l article 42 de la convention collective de la Banque, les partenaires sociaux se sont rencontrés à trois reprises,

Plus en détail

Introduction. D EPUIS plus de vingt ans, le régime d emploi-chômage

Introduction. D EPUIS plus de vingt ans, le régime d emploi-chômage Introduction D EPUIS plus de vingt ans, le régime d emploi-chômage des artistes, des cadres, des techniciens et des ouvriers intermittents qui sont salariés dans les spectacles, le cinéma et l audiovisuel,

Plus en détail

Informations sur le baccalauréat économique et social

Informations sur le baccalauréat économique et social Informations sur le baccalauréat économique et social MAHIEU - 2011 La filière sciences économiques et sociales au lycée Une démarche scientifique appliquée à des problématiques généralistes au service

Plus en détail

COMPETENCES SOCIO-ECONOMIQUES DEVELOPPEMENT PERSONNEL ET CITOYEN

COMPETENCES SOCIO-ECONOMIQUES DEVELOPPEMENT PERSONNEL ET CITOYEN MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION COMPETENCES

Plus en détail

Développer l emploi et les compétences dans le spectacle vivant

Développer l emploi et les compétences dans le spectacle vivant C temploi Formation Spectacle vivan 5 mai 2011 Colloque autour de l'accord cadre national ADEC Développer l emploi et les compétences dans le spectacle vivant Quels enjeux? Quelles actions? Quels moyens?

Plus en détail

Protocole d accord sur l Observatoire prospectif des métiers et des qualifications du Spectacle Vivant

Protocole d accord sur l Observatoire prospectif des métiers et des qualifications du Spectacle Vivant Protocole d accord sur l Observatoire prospectif des métiers et des qualifications du Spectacle Vivant Préambule Dans le cadre de la réforme de la formation professionnelle tout au long de la vie, et conformément

Plus en détail

Mundaneum. Les collecteurs de mondes. RENAISSANCE 2.0: Voyage aux origines du Web. Dossier du professeur

Mundaneum. Les collecteurs de mondes. RENAISSANCE 2.0: Voyage aux origines du Web. Dossier du professeur Mundaneum RENAISSANCE 2.0: Voyage aux origines du Web Les collecteurs de mondes Dossier du professeur 1. Présentation de l animation Description Cet outil pédagogique a pour but de mettre l élève au centre

Plus en détail

Tableau de bord de l'emploi et de la formation professionnelle. dans le spectacle vivant. Deuxième partie. La formation professionnelle continue

Tableau de bord de l'emploi et de la formation professionnelle. dans le spectacle vivant. Deuxième partie. La formation professionnelle continue Tableau de bord de l'emploi et de la formation professionnelle dans le spectacle vivant Deuxième partie La formation professionnelle continue - Données statistiques 2010 Troisième édition L'Observatoire

Plus en détail

Le profil socioprofessionnel du communicant territorial

Le profil socioprofessionnel du communicant territorial Enquête Métiers Cap Com - Occurrence 2011 en partenariat avec le 1 ère Partie Le profil socioprofessionnel du communicant territorial Formation, statut, mobilité, rémunération, motivation Introduction.

Plus en détail

Contribution du CRFB à la professionnalisation de la fonction RH

Contribution du CRFB à la professionnalisation de la fonction RH Contribution du CRFB à la professionnalisation de la fonction RH 1 Levier essentiel dans le pilotage des grands changements que conduit l Institution, la fonction RH doit, du fait de ce positionnement

Plus en détail

EPREUVE ORALE D ENTRETIEN DOMAINE DES ARTS VISUELS

EPREUVE ORALE D ENTRETIEN DOMAINE DES ARTS VISUELS EPREUVE ORALE D ENTRETIEN DOMAINE DES ARTS VISUELS Concours concernés : - Concours externe de recrutement de professeurs des écoles - Concours externe spécial de recrutement de professeurs des écoles -

Plus en détail

Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la restauration (STHR) Programme d économie et gestion hôtelière CLASSE DE SECONDE

Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la restauration (STHR) Programme d économie et gestion hôtelière CLASSE DE SECONDE Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la restauration (STHR) Programme d économie et gestion CLASSE DE SECONDE La série technologique hôtellerie-restauration présente des particularités

Plus en détail

Licence professionnelle Gestion de l'économie sociale et solidaire et entrepreneuriat

Licence professionnelle Gestion de l'économie sociale et solidaire et entrepreneuriat Promotion / Site : Clermont-Ferrand Licence professionnelle Gestion de l'économie sociale et solidaire et entrepreneuriat Objectif de cette licence professionnelle : Former des cadres intermédiaires du

Plus en détail

Les droits de propriété industrielle

Les droits de propriété industrielle Les droits de propriété industrielle Nathalie Wuylens Directrice des affaires juridiques SATT idfinnov nws@idfinnov.com 2015 - idfinnov Rappel : Propriété intellectuelle Propriété industrielle Droit des

Plus en détail

Comment choisir la spécialité pour la classe de Terminale? Une démarche en trois étapes

Comment choisir la spécialité pour la classe de Terminale? Une démarche en trois étapes Comment choisir la spécialité pour la classe de Terminale? Une démarche en trois étapes 1 Identifier des prérequis éventuels liés aux Identifier des prérequis éventuels liés aux choix d orientation post-bac

Plus en détail

Un travail didactique de «re-lecture»

Un travail didactique de «re-lecture» Comment mesurer la démocratisation? Proposition de cadre interprétatif Sylvie OCTOBRE * S il est vrai que les résultats d enquêtes viennent parfois nourrir les assertions politiques de l information à

Plus en détail

Historique du groupe. fusionnent le 1 er janvier 2003 pour donner naissance au

Historique du groupe. fusionnent le 1 er janvier 2003 pour donner naissance au 1 Historique du groupe fusionnent le 1 er janvier 2003 pour donner naissance au 2 AUDIENS est le partenaire en matière de protection sociale des professionnels : de l audiovisuel : production et distribution

Plus en détail

Patrice Laroche. Les relations sociales en entreprise

Patrice Laroche. Les relations sociales en entreprise Patrice Laroche Les relations sociales en entreprise Dunod, Paris, 2009 ISBN 978-2-10-054248-2 Sommaire Introduction 1 Chapitre 1 Le contexte et les principaux acteurs des relations sociales en France

Plus en détail

Objectifs (socio-) culturels : découvrir des œuvres et des auteurs de tous pays ; inciter à la lecture.

Objectifs (socio-) culturels : découvrir des œuvres et des auteurs de tous pays ; inciter à la lecture. Un livre toujours Thèmes Cinéma, littérature, musique, théâtre. Concept Dans «Un livre toujours», comme dans «Un livre un jour», Olivier Barrot présente un livre, en 3 minutes seulement, pour donner aux

Plus en détail

DANS QUELLE MESURE LA CROISSANCE ECONOMIQUE PERMET-ELLE LE DEVELOPPEMENT?

DANS QUELLE MESURE LA CROISSANCE ECONOMIQUE PERMET-ELLE LE DEVELOPPEMENT? DANS QUELLE MESURE LA CROISSANCE ECONOMIQUE PERMET-ELLE LE DEVELOPPEMENT? Notions Celles que vous devez déjà connaître : Liste page 12 du manuel : si vous ne les connaissez pas, il faut reprendre vos cours

Plus en détail

Lectures et lecteurs en 2015

Lectures et lecteurs en 2015 Lectures et lecteurs en 2015 Permanences et mutations Montréal, 11 mars 2015 Christophe Evans Bibliothèque publique d information Service Études et recherche evans@bpi.fr Lire? «La plus polymorphe des

Plus en détail

Au cours d une semaine l élève de STG aura 14 h d enseignement technologique et 15 h d enseignement général.

Au cours d une semaine l élève de STG aura 14 h d enseignement technologique et 15 h d enseignement général. C est une section technologique dans un lycée général. En STG, les élèves découvrent l entreprise, son environnement économique et juridique, s initient au management des organisations, à l information

Plus en détail

Master Management - Administration des Entreprises (MAE)

Master Management - Administration des Entreprises (MAE) Promotion 2/22 Site : Clermont-Ferrand Master Management - Administration des Entreprises (MAE) Objectif de ce master : C'est le diplôme de référence, commun à tous les IAE. C'est une formation généraliste

Plus en détail

Droit de la création publicitaire

Droit de la création publicitaire Christophe Bigot Avocat au Barreau de Paris Droit de la création publicitaire L.G.D.J Table des matières INTRODUCTION TITRE I LA PROTECTION DES CRÉATIONS PUBLICITAIRES Chapitre 1. Les conditions de protection

Plus en détail

"Le chemin est long du projet à la chose." Molière, Tartuffe.

Le chemin est long du projet à la chose. Molière, Tartuffe. "Le chemin est long du projet à la chose." Molière, Tartuffe. Stage PAF STL SPCL - Le Projet 05/04/12 1 La place du projet dans les programmes de STL SPCL Alors, qu est-ce qui s est passé? Elle se serait

Plus en détail

PERSPECTIVES DEMOGRAPHIQUES

PERSPECTIVES DEMOGRAPHIQUES PERSPECTIVES DEMOGRAPHIQUES MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE, DE LA RÉFORME DE L'ÉTAT ET DE L AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE Bureau des statistiques, des études et de l évaluation Juin 22 Situation et perspectives

Plus en détail

Glossaire GRH. Il vise à proposer un langage commun, et permet d éviter d éventuels risques de malentendus ou de confusions.

Glossaire GRH. Il vise à proposer un langage commun, et permet d éviter d éventuels risques de malentendus ou de confusions. Ce glossaire a été élaboré dans un souci de clarification des notions et concepts clés communément utilisés en Gestion des Ressources Humaines, et notamment dans le champ de la gestion prévisionnelle des

Plus en détail

Présentation de la Convention Collective Nationale du Sport (CCNS)

Présentation de la Convention Collective Nationale du Sport (CCNS) Fiche actualisée le 27/02/2015 Présentation de la Convention Collective Nationale du Sport (CCNS) Définition Une convention collective est un accord conclu entre un employeur ou un groupement d employeurs,

Plus en détail

Profils types. à fin décembre 2011

Profils types. à fin décembre 2011 Qui sont les allocataires indemnisés par l Assurance chômage? Profils types à fin décembre 2011 Le profil de l Assurance chômage à fin 2011 est très lié au parcours professionnel suivi en amont de l inscription

Plus en détail

DU RESPONSABLE DU CONSEIL EN MOBILITÉ ET CARRIERES

DU RESPONSABLE DU CONSEIL EN MOBILITÉ ET CARRIERES V.18 avril 2008 RÉFÉRENTIEL INTERMINISTÉRIEL DU RESPONSABLE DU CONSEIL EN MOBILITÉ ET CARRIERES (DOCUMENT DE BASE : FICHE RIME, 2006) Le protocole d accord du 21 novembre 2006 relatif à la formation professionnelle

Plus en détail

Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification

Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification 1 sur 5 19/09/2013 16:39 Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification Intitulé Licence Professionnelle : Licence Professionnelle Gestion des ressources

Plus en détail

CARACTERISTIQUES DE LA CARRIERE DES FONCTIONNAIRES AU CAMEROUN

CARACTERISTIQUES DE LA CARRIERE DES FONCTIONNAIRES AU CAMEROUN CARACTERISTIQUES DE LA CARRIERE DES FONCTIONNAIRES AU CAMEROUN La notion de poste de travail préserve les éléments essentiel de la Fonction Publique de carrière L existence d un statut ( 1) et l aménagement

Plus en détail

Prévoyance AUDIENS du spectacle

Prévoyance AUDIENS du spectacle Pégase 3 Prévoyance AUDIENS du spectacle Dernière révision le 26/02/2009 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Sommaire Principe... 4 Pour les cadres... 5 Pour les non-cadres intermittents...

Plus en détail

Quelles voies après une 2 nde Générale et Technologique?

Quelles voies après une 2 nde Générale et Technologique? Quelles voies après une 2 nde Générale et Technologique? Quelles voies après une 2 nde Générale et Technologique? Générales? Professionnelles? Technologiques? Quelle est la bonne voie ou la bonne série?...

Plus en détail

Organisation de la classe de seconde générale et technologique, au Lycée Pierre LAGOURGUE. Le nouveau lycée d enseignement général et technologique

Organisation de la classe de seconde générale et technologique, au Lycée Pierre LAGOURGUE. Le nouveau lycée d enseignement général et technologique Organisation de la classe de seconde générale et technologique, au Lycée Pierre LAGOURGUE 1 Organisation de la classe de seconde générale et technologique, au lycée Pierre LAGOURGUE ENSEIGNEMENTS OBLIGATOIRES

Plus en détail

Master Management des Activités Culturelles et Audiovisuelles (MACA)

Master Management des Activités Culturelles et Audiovisuelles (MACA) Promotion 9/ Site : Clermont-Ferrand Master Management des Activités Culturelles et Audiovisuelles (MACA) Objectifs de ce master : Le master management des activités culturelles et audiovisuelles vise

Plus en détail

Le Service de placement de l Université Laval. Le marché de l emploi en archivistique. Analyse réalisée par Cynthia Labbé Février 2012

Le Service de placement de l Université Laval. Le marché de l emploi en archivistique. Analyse réalisée par Cynthia Labbé Février 2012 Le Service de placement de l Université Laval Le marché de l emploi en archivistique Analyse réalisée par Cynthia Labbé Février 2012 Définition Archiviste (CNP 5113) : «Les archivistes gèrent, traitent,

Plus en détail

Licence Professionnelle Assistant Ressources Humaines

Licence Professionnelle Assistant Ressources Humaines Licence Professionnelle Assistant Ressources Humaines Domaine : Droit, Economie, Gestion Dénomination nationale : Gestion des ressources humaines Organisation : Ecole Universitaire de Management Lieu de

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Première partie DE LA SOCIÉTÉ DE PLANTATION À LA SOCIÉTÉ DE TRANSFERTS : UNE SOCIOLOGIE DE LA RÉUNION

TABLE DES MATIÈRES. Première partie DE LA SOCIÉTÉ DE PLANTATION À LA SOCIÉTÉ DE TRANSFERTS : UNE SOCIOLOGIE DE LA RÉUNION Remerciements...7 Introduction...9 Politiques sociales et société créole : la construction d un objet...9 Condition salariale, désaffiliation, réaffiliations : l intégration par le travail en débat...

Plus en détail

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS Référentiel d activités Le référentiel d activités décline les activités rattachées aux six fonctions exercées par l encadrement

Plus en détail

Comparatif avant-après des articles 1 à 5 du décret relatif aux missions et à l organisation de l administration centrale

Comparatif avant-après des articles 1 à 5 du décret relatif aux missions et à l organisation de l administration centrale Comparatif avant-après des articles 1 à 5 du décret relatif aux missions et à l organisation de l administration centrale Remarques générales sur les modifications effectuées par les services du SGG :

Plus en détail

BULLETIN SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL RÉGION MÉTROPOLITAINE DE RECENSEMENT DE MONTRÉAL 1 2014

BULLETIN SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL RÉGION MÉTROPOLITAINE DE RECENSEMENT DE MONTRÉAL 1 2014 BULLETIN SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL RÉGION MÉTROPOLITAINE DE RECENSEMENT DE MONTRÉAL 1 2014 ANALYSE DES GRANDS INDICATEURS DU MARCHÉ DU TRAVAIL L emploi Le taux d emploi des personnes âgées de 15 à 64 ans

Plus en détail

ECONOMIQUE ET SOCIALE

ECONOMIQUE ET SOCIALE ECONOMIQUE ET SOCIALE Série ES : ou économie approfondie Deux profils pour votre avenir : 1. Économie - sciences sociales Choisissez en terminale, un enseignement de spécialité : - sciences sociales

Plus en détail

LA SOCIÉTÉ PAR ACTIONS SIMPLIFIÉE

LA SOCIÉTÉ PAR ACTIONS SIMPLIFIÉE PRATIQUE DES AFFAIRES LA SOCIÉTÉ PAR ACTIONS SIMPLIFIÉE L'ORGANISATION DES POUVOIRS Pierre-Louis PÉRIN Avocat à la Cour Préface de Michel GERMAIN Professeur à l'université Panthéon-Assas Paris II Table

Plus en détail

Métier : comédien. I - Contexte actuel du métier. Annexe de l'arrêté du 1er février 2008

Métier : comédien. I - Contexte actuel du métier. Annexe de l'arrêté du 1er février 2008 Annexe de l'arrêté du 1er février 2008 Relatif au diplôme national supérieur professionnel de comédien et fixant les conditions d'habilitation des établissements d'enseignement supérieur à délivrer ce

Plus en détail

Master de Sciences Po Affaires internationales Environnement, développement durable et risques

Master de Sciences Po Affaires internationales Environnement, développement durable et risques Master de Sciences Po Affaires internationales Environnement, développement durable et risques 1. OBJECTIFS DE LA FORMATION La valeur ajoutée de cette formation de haut niveau réside dans son caractère

Plus en détail

Comédien / comédienne

Comédien / comédienne Les métiers du spectacle vivant Filière : artistique Domaine : art dramatique Appellations voisines : artiste dramatique, acteur Comédien / comédienne Autres métiers du domaine : metteur en scène, dramaturge,

Plus en détail

Idéopolis : Le travail en mouvement

Idéopolis : Le travail en mouvement Idéopolis : Le travail en mouvement Les travailleurs canadiens sont de plus en plus mobiles en 2014. Nous sommes plus nombreux à changer d emploi, de carrière et même de province pour le travail. Il s

Plus en détail

Cahier des clauses techniques particulières. Invisibilité sociale : publics et mécanismes

Cahier des clauses techniques particulières. Invisibilité sociale : publics et mécanismes Cahier des clauses techniques particulières Observatoire National de la Pauvreté et de l Exclusion Sociale 1 Contexte du marché Cette étude est lancée par l Observatoire National de la Pauvreté et de l

Plus en détail

MARKETING & NUMERIQUE

MARKETING & NUMERIQUE Ecofac Business School ECOLE SUPÉRIEURE DE COMMERCE ET DE MANAGEMENT 1ère année PRÉPA EUROPÉENNE MARKETING & NUMERIQUE La PRÉPA Européenne Marketing et Numérique est une formation post Bac qui se compose

Plus en détail

ENQUÊTE SUR LA FORMATION PROFESSIONNELLE DANS LES ENTREPRISES

ENQUÊTE SUR LA FORMATION PROFESSIONNELLE DANS LES ENTREPRISES ENQUÊTE SUR LA FORMATION PROFESSIONNELLE DANS LES ENTREPRISES Synthèse des principaux résultats Conseil Régional Centre Septembre 2003 1 Afin de poursuivre l'élaboration de son Plan Régional de Développement

Plus en détail

Les fondamentaux des Ressources Humaines

Les fondamentaux des Ressources Humaines Les fondamentaux des Ressources Humaines Référence GRH-01 JOUR 1 Les grands principes de la fonction RH Acquérir une vision globale de la gestion des ressources humaines dans l'entreprise. Maîtriser les

Plus en détail

Multimédia et intermittents du spectacle Etude portant sur les codes NAF des sociétés de l industrie du jeu vidéo et du multimédia

Multimédia et intermittents du spectacle Etude portant sur les codes NAF des sociétés de l industrie du jeu vidéo et du multimédia Etude portant sur les codes NAF des sociétés de l industrie du jeu vidéo et du multimédia 2003 Agence Française pour le Jeu Vidéo afjv.com Reproduction autorisée avec mention «Source : Agence Française

Plus en détail

Pôle lettres et arts Secteur musique et sciences de la musique

Pôle lettres et arts Secteur musique et sciences de la musique Pôle lettres et arts Secteur musique et sciences de la musique Master 2 Professionnel «Production et diffusion musicale» Nouvelle formation 2013/2014 Le master 2 production et diffusion musicale est une

Plus en détail

Qu est-ce qu une problématique?

Qu est-ce qu une problématique? Fiche méthodologique préparée par Cécile Vigour octobre 2006 1 Qu est-ce qu une problématique? Trois étapes : 1. Définition de la problématique 2. Qu est-ce qu une bonne problématique? 3. Comment problématiser?

Plus en détail

Emmanuel de Lescure LA CONSTRUCTION DU SYSTEME FRANÇAIS DE FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE

Emmanuel de Lescure LA CONSTRUCTION DU SYSTEME FRANÇAIS DE FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE Ouvrage coordonné par Emmanuel de Lescure LA CONSTRUCTION DU SYSTEME FRANÇAIS DE FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE Retour sur l'accord du 9 juillet 1970 et la loi du 16 juillet 1971 Actes des rencontres

Plus en détail

OGACA. Les sessions thématiques de l OGACA. 2ème trimestre 2010 Strasbourg. Agence conseil auprès des entreprises culturelles

OGACA. Les sessions thématiques de l OGACA. 2ème trimestre 2010 Strasbourg. Agence conseil auprès des entreprises culturelles OGACA Agence conseil auprès des entreprises culturelles Les sessions thématiques de l OGACA 2ème trimestre 2010 Strasbourg /P2 L Ogaca accompagne depuis 1984 les acteurs culturels régionaux en leur proposant

Plus en détail

Académie Ibn Sina. Au fil du temps. Date : 12/12/2013. Fait par : Hiba Chaoub Et Adam Amari

Académie Ibn Sina. Au fil du temps. Date : 12/12/2013. Fait par : Hiba Chaoub Et Adam Amari Académie Ibn Sina Au fil du temps Date : 12/12/2013 Fait par : Hiba Chaoub Et Adam Amari Table des matières De 1905 à 1960... 1 Le changement... 1 Les causes de ce changement... 1 Les conséquences de ce

Plus en détail

Le régime français de formation professionnelle continue

Le régime français de formation professionnelle continue Le régime français de formation professionnelle continue Enjeux, acquis et voies de réforme Jean-Louis Dayan (CAS) professionnelle" du COE - 4 mars 2008 1 Des ambitions vastes et multiples «La formation

Plus en détail

COMPETENCES TERMINALES ET SAVOIRS REQUIS EN SCIENCES ECONOMIQUES SCIENCES SOCIALES HUMANITES GENERALES ET TECHNOLOGIQUES

COMPETENCES TERMINALES ET SAVOIRS REQUIS EN SCIENCES ECONOMIQUES SCIENCES SOCIALES HUMANITES GENERALES ET TECHNOLOGIQUES Ministère de la Communauté française COMPETENCES TERMINALES ET SAVOIRS REQUIS EN SCIENCES ECONOMIQUES ET SCIENCES SOCIALES 2000 TABLE DES MATIÈRES Sciences économiques Compétences Objets pour l'enseignement

Plus en détail

La protection des droits d auteur dans le secteur des jeux vidéos

La protection des droits d auteur dans le secteur des jeux vidéos La protection des droits d auteur dans le secteur des jeux vidéos 3 e Rencontres Lorraines de la propriété intellectuelle : La défense des droits Université Paul Verlaine 9 mars 2011 11h30 Pascal Reynaud

Plus en détail

Management - Ressources humaines Exemples de formations

Management - Ressources humaines Exemples de formations Management - Ressources humaines Exemples de formations Management - Ressources humaines - Animation d'équipes - Les entretiens professionnels d'évaluation - L'intégration de nouveaux salariés - Anticiper

Plus en détail

Direction Générale du Travail. COE Intervention du 19 novembre 2013 Jean-Denis COMBREXELLE

Direction Générale du Travail. COE Intervention du 19 novembre 2013 Jean-Denis COMBREXELLE Direction Générale du Travail COE Intervention du 19 novembre 2013 Jean-Denis COMBREXELLE Direction Générale du Travail Les nouvelles formes d emploi Introduction Une évolution forte du travail de ces

Plus en détail

La sortie au spectacle vivant

La sortie au spectacle vivant Direction générale de la création artistique La sortie au spectacle vivant Présentation générale Exploitation de la base d enquête du DEPS «Les pratiques culturelles des Français à l ère du numérique -

Plus en détail

Le lycée d enseignement général Jean Moulin. La nouvelle classe de seconde : ce qu il faut savoir dès la classe de troisième

Le lycée d enseignement général Jean Moulin. La nouvelle classe de seconde : ce qu il faut savoir dès la classe de troisième Le lycée d enseignement général Jean Moulin. La nouvelle classe de seconde : ce qu il faut savoir dès la classe de troisième 1 1 Enseignement supérieur Insertion professionnelle Terminale générale 1 ère

Plus en détail

!"! #$##! "# $%&' ( ) % ) * +&' %&$$%+* &'(

!! #$##! # $%&' ( ) % ) * +&' %&$$%+* &'( !"! #$## %&'()*! "# $%&' ( ) % ) * +&' %&$$%+* &'( )%*, &' , -.$$" / ' '01 */%. 2. "1.3 Quand avez-vous bénéficié d une formation au sein de votre entreprise? (%) moins d'1 an entre 1 et 3 ans entre 3

Plus en détail

>Convention collective nationale de l animation

>Convention collective nationale de l animation DROIT >Convention collective nationale de l animation Janvier 2012 > DÉPARTEMENT RESSOURCES PROFESSIONNELLES 1 rue Victor-Hugo 93507 Pantin cedex T 01 41 839 839 (accueil) F 01 41 839 841 ressources@cnd.fr

Plus en détail

EN TEMPS DE CRISE. Quelle place pour la culture en temps de crise? Lorsqu ils sont confrontés à des difficultés économiques,

EN TEMPS DE CRISE. Quelle place pour la culture en temps de crise? Lorsqu ils sont confrontés à des difficultés économiques, LES EUROPEENS ET LA CULTURE EN TEMPS DE CRISE Quelle place pour la culture en temps de crise? Lorsqu ils sont confrontés à des difficultés économiques, les Européens ont-ils le temps, l argent, voire tout

Plus en détail

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS LE DEVENIR DES DIPLOMÉS Master Ressources humaines et communication Finalité : Professionnelle Situation professionnelle deux ans après l obtention d un master 2 Les enquêtes sur le devenir des diplômés

Plus en détail

EPREUVE INTEGREE DE LA SECTION : BACHELIER EN INFORMATIQUE DE GESTION

EPREUVE INTEGREE DE LA SECTION : BACHELIER EN INFORMATIQUE DE GESTION MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION EPREUVE

Plus en détail

L artiste. Spectacle vivant

L artiste. Spectacle vivant L artiste Du Spectacle vivant L artiste du spectacle vivant Il peut être : - Salarié - Inscrit au registre du commerce - Auto- entrepreneur - Bénévole / Amateur L artiste salarié L article L.7121-3 (anc.

Plus en détail

UNIVERSITÉ PARIS I PANTHÉON-SORBONNE

UNIVERSITÉ PARIS I PANTHÉON-SORBONNE UNIVERSITÉ PARIS I PANTHÉON-SORBONNE 1 ère année de Sciences Économiques (L1) Théories économiques 1 : Valeur et répartition (Division III) Cours de Mme Ai-Thu DANG Le cours comprend trois parties : -

Plus en détail

Formation consultants juniors en recrutement

Formation consultants juniors en recrutement Formation consultants juniors en recrutement Formation consultants juniors en recrutement ESSEC Management Education Julie Le Gouëz HAOUACHI : legouez@essec.fr CNIT BP 230 2 place de la défense 92053 PARIS

Plus en détail

Inspection Académique des Pyrénées-Atlantiques Mission pour l'éducation artistique et l'action culturelle Bilan des projets culturels 2007-2008

Inspection Académique des Pyrénées-Atlantiques Mission pour l'éducation artistique et l'action culturelle Bilan des projets culturels 2007-2008 Inspection Académique des Pyrénées-Atlantiques Mission pour l'éducation artistique et l'action culturelle Bilan des projets culturels 2007-2008 Titre du projet : Nom de l'école : Classe concernée : Nom

Plus en détail

«Il n y a de vent favorable que pour celui qui sait où il va.» Démarche GPEC

«Il n y a de vent favorable que pour celui qui sait où il va.» Démarche GPEC «Il n y a de vent favorable que pour celui qui sait où il va.» «La sécurité, c est la capacité de réagir à toute éventualité» Horemis Paris : 19 rue du Général Foy 75008 Paris - Tel: 33 (1) 55 06 01 51

Plus en détail

Loi sur la formation professionnelle, l emploi et la démocratie social 05 mars 2014

Loi sur la formation professionnelle, l emploi et la démocratie social 05 mars 2014 Loi sur la formation professionnelle, l emploi et la démocratie social 05 mars 2014 Entretien professionnel Suppression de l obligation de réaliser certains entretiens La loi du 5 mars 2014 rend l entretien

Plus en détail

Quelques mots sur la méthodologie utilisée pour le suivi des diplômés de Master

Quelques mots sur la méthodologie utilisée pour le suivi des diplômés de Master Bilan de la campagne de suivi menée en 27-28 auprès des diplômés de Master 24-25 Méthodologie Présentation des résultats Définition des indicateurs Quelques mots sur la méthodologie utilisée pour le suivi

Plus en détail

Parcours Administration des établissements de santé

Parcours Administration des établissements de santé Promotion / Site : Clermont-Ferrand Master Droit du secteur sanitaire et social Parcours Administration des établissements de santé Références de l'enquête : diplômés issus de la promotion / de ce master

Plus en détail

UFR SCIENCES HUMAINES

UFR SCIENCES HUMAINES UFR SCIENCES UMAINES Mention Etude réalisée par l Observatoire des Parcours Etudiants et de l Insertion Professionnelle (OPEIP) en janvier 2007 sur les étudiants de inscrits en 2004/200 et non réinscrits

Plus en détail

Sous réserve de validation par les instances de l Université. Information, Communication, Culture Euromédias

Sous réserve de validation par les instances de l Université. Information, Communication, Culture Euromédias Sous réserve de validation par les instances de l Université Niveau : MASTER 2 Domaine : Mention : Spécialité : ARTS, LETTRES, LANGUES Information, Communication, Culture Euromédias M2 120 ES Formation

Plus en détail

Licence professionnelle Carrières de la banque et de l'assurance

Licence professionnelle Carrières de la banque et de l'assurance Promotion / Site : Clermont-Ferrand Licence professionnelle Carrières de la banque et de l'assurance Objectif de cette licence professionnelle : Cette licence professionnelle permet de trouver un emploi

Plus en détail

Marie-Agnès Barrère-Maurisson. Seniors en emploi et conciliation travail-famille

Marie-Agnès Barrère-Maurisson. Seniors en emploi et conciliation travail-famille Seniors en emploi et conciliation travail-famille Question socio-économique éminemment actuelle : -à la croisée des problématiques et des enjeux d aujourd hui et de demain -où tous les acteurs sont impliqués

Plus en détail

Licence professionnelle Multimédia

Licence professionnelle Multimédia Promotion 22/2 Situation au er mars 24 Site : Le Puy-en-Velay Licence professionnelle Multimédia Objectif de cette licence professionnelle : Répondant à un besoin identifié dans les milieux professionnels,

Plus en détail

DE L EMPLOI ET DE LA FORMATION DANS LE SPECTACLE VIVANT ET L AUDIOVISUEL EN RHÔNE-ALPES. Décembre

DE L EMPLOI ET DE LA FORMATION DANS LE SPECTACLE VIVANT ET L AUDIOVISUEL EN RHÔNE-ALPES. Décembre DE L EMPLOI ET DE LA FORMATION DANS LE SPECTACLE VIVANT ET L AUDIOVISUEL EN RHÔNE-ALPES Décembre 2013 Diagnostic de l emploi et de la formation dans le spectacle vivant et l audiovisuel en Rhône-Alpes

Plus en détail

Licence professionnelle Image et Son

Licence professionnelle Image et Son Promotion 1/1 Situation au 1er mars 1 Site : Le Puy-en-Velay Objectif de cette licence professionnelle : Licence professionnelle Image et Son L'objectif de cette licence est d'apporter une formation complémentaire

Plus en détail

Le lycée d enseignement général et technologique La nouvelle classe de seconde : ce qu il faut savoir dès la classe de troisième

Le lycée d enseignement général et technologique La nouvelle classe de seconde : ce qu il faut savoir dès la classe de troisième Le lycée d enseignement général et technologique La nouvelle classe de seconde : ce qu il faut savoir dès la classe de troisième 1 1 Enseignement supérieur Insertion professionnelle Terminale générale

Plus en détail

CONCOURS APRÈS CLASSES PRÉPARATOIRES. Sujets de l'épreuve orale d'analyse Économique et Historique des Sociétés Contemporaines d ESCP Europe

CONCOURS APRÈS CLASSES PRÉPARATOIRES. Sujets de l'épreuve orale d'analyse Économique et Historique des Sociétés Contemporaines d ESCP Europe CONCOURS APRÈS CLASSES PRÉPARATOIRES Sujets de l'épreuve orale d'analyse Économique et Historique des Sociétés Contemporaines d ESCP Europe 2009 SUJET 1 Le rôle de l information dans le fonctionnement

Plus en détail

Le webclasseur orientation, un outil support du parcours de découverte des métiers et des formations

Le webclasseur orientation, un outil support du parcours de découverte des métiers et des formations Le webclasseur orientation, un outil support du parcours de découverte des métiers et des formations Le cadre Le cadre PDMF -Parcours de Découverte des Métiers et des Formations Mis en place en 2008, généralisé

Plus en détail

COMMENT ELABORER VOTRE PLAN DE FORMATION

COMMENT ELABORER VOTRE PLAN DE FORMATION COMMENT ELABORER VOTRE PLAN DE FORMATION SOMMAIRE 1 DEFINITION, CONTENU ET MODALITES DE FINANCEMENT... 2 1.1 DEFINITION... 2 1.2 CONTENU... 2 1.3 MODALITES DE FINANCEMENT... 3 2 LA MISE EN PLACE D UN PLAN

Plus en détail

Famille professionnelle (FAP) étudiée : Professionnels des arts et des spectacles (U1Z) Données de cadrage

Famille professionnelle (FAP) étudiée : Professionnels des arts et des spectacles (U1Z) Données de cadrage Famille professionnelle (FAP) étudiée : Professionnels des arts et des spectacles (U1Z) Données de cadrage Nombre d'actifs occupés 14 198 386 387 1 297 398 Part dans l emploi 1,1 1,5 Répartition par âge

Plus en détail

Observatoire de la performance des PME-ETI 17 ème édition mai 2012. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges

Observatoire de la performance des PME-ETI 17 ème édition mai 2012. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges Observatoire de la performance des PME-ETI 17 ème édition mai 2012 OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Méthodologie Étude quantitative

Plus en détail

Les poursuites d études en lettres modernes? I Que faire après une L2?

Les poursuites d études en lettres modernes? I Que faire après une L2? Les poursuites d études en lettres modernes? I Que faire après une L2? Si vous visez une insertion professionnelle à court terme, vous pouvez postuler pour entrer dans certaines licences professionnelles

Plus en détail