Consignes d utilisation des rayonnages DUWIC

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Consignes d utilisation des rayonnages DUWIC"

Transcription

1 Révision A du 25/02/11 Consignes d utilisation des rayonnages DUWIC Sommaire : I) Introduction Page 1 II) La formation des opérateurs Page 1 III) Les conditions d exploitation 1) La constitution des charges 2) Le stockage des charges dans le rayonnage 3) Les règles du travail dans l installation de rayonnage IV) La maintenance de l installation : 1) Les règles à respecter 2) Illustrations des anomalies pouvant être rencontrées 3) Méthode de mesure des dommages causés aux montants et croisillons d échelle 4) Valeurs limites de chaque anomalie Page 3 Page 3 Page 3 Page 7 Page 7 Page 7 Page 8 Page 10 Page 10 Page 1/11

2 I) Introduction : L utilisation d un rayonnage nécessite quelques précautions afin d éviter d éventuels accidents (brochure IRNS ED771) : La formation des opérateurs La connaissance des conditions d exploitation et plus particulièrement la classe du rayonnage qui est définit suivant la largeur des allées et le type de moyen de manutention : o 100 et 200 : pont roulant o 300A : Rayonnage avec allée étroite ne permettant pas un quart de tour du chariot et dont le conducteur se déplace verticalement avec la charge ou dispose d un système d aide de visibilité indirecte. o 300B : Rayonnage avec allée étroite ne permettant pas un quart de tour du chariot et dont le conducteur reste au niveau du sol sans dispositif d aide à la visibilité indirecte. o 400 : Rayonnage avec allée large permettant au chariot de faire un quart de tour. La maintenance de l installation II) La formation des opérateurs : Ils existent deux types d opérateurs pouvant travailler dans une installation de rayonnage : Les opérateurs piétons Les conducteurs d engins de manutention Pour ces deux catégories d utilisateurs, il y a des règles communes : La bonne connaissance des plans de circulation dans l installation (afin d éviter d éventuelles collisions) Le respect des conditions d exploitation L utilisation des protections individuelles adaptées aux taches exécutées (chaussures de sécurité, gants, casques,.) Les conducteurs d engins de manutention doivent avoir reçu une formation adéquate et être en possession de l autorisation de conduite délivrée par le chef d établissement (Article R du code du travail). Cette autorisation est délivrée après : Avoir obtenu un certificat d aptitude médicale après d un médecin du travail Avoir réussi des examens théoriques et pratiques sur la conduite en sécurité (Recommandation R 389 de la CNAMTS) Avoir pris connaissances des lieux de travail et des conditions d exploitation à respecter. Page 2/11

3 III) Les conditions d exploitation : Dans les conditions d exploitation d un rayonnage on peut distinguer plusieurs points importants : La constitution des charges Le stockage des charges dans le rayonnage Les règles du travail dans l installation rayonnage 1) La constitution des charges (EN15635 &8.3). Il ne faut pas constituer des charges supérieures à celles stipulées pour la définition du matériel Les supports de charge doivent être d une résistance suffisante pour la charge à stocker et maintenus en bon état (EN15635 &8.2). Il est ainsi conseillé d utiliser des palettes normalisées en bon état. Dans le cas d utilisation de palette de type perdu, les alvéoles de rayonnage doivent être pourvues d un plancher de résistance adaptée. L utilisation de palette de type perdu dans les rayonnages à accumulation est à proscrire. La confection des charges est interdite dans les allées de circulation des chariots. Les charges sur le support doivent présenter une cohésion suffisante ou êtres immobilisées à l aide d un système de retenue afin d éviter leurs chutes. Les dimensions réelles des charges ne doivent pas être en contradiction avec les jeux prévus pour un fonctionnement en toute sécurité. 2) Le stockage des charges dans le rayonnage (EN15635 & ) Les utilisateurs chargeant les alvéoles doivent prendre connaissance et respecter les indications de la plaque de charge. Hormis accord du fabricant, les charges doivent se répartir uniformément sur l ensemble de la longueur du niveau. Le chargement ou le déchargement du rayonnage doit se faire obligatoirement avec un appareil de manutention approprié et en adéquation avec la classe de rayonnage spécifié par le fournisseur. La mise en place et le déchargement d une charge doivent se faire en évitant tout choc ou ripage de la charge qui engendrerait des sollicitations supplémentaires sur le rayonnage. Traînage de la palette sur les lisses INTERDIT Page 3/11

4 Surcharge sur une lisse à cause d une descente non horizontaleinterdit Lors de la mise en place de la charge, le cariste doit vérifier que : le jeu entre le dessus de la charge et le dessous de la lisse supérieure est d au moins ce qui est indiqué dans le tableau n 1 suivant la hauteur des niveaux Le jeu entre deux charges voisines est d au moins ce qui est indiqué dans le tableau n 1 suivant la hauteur des niveaux. Dans le cas des rayonnages à accumulation, le jeu entre le chariot et le rayonnage doit être supérieur à 75 mm. Le jeu entre le mât du chariot et le rayonnage doit être supérieur à 100 mm. les palettes possèdent des traverses perpendiculaires aux lisses. les plots de la palette reposent sur les lisses. la charge ne déborde pas plus de 100 mm de la lisse (hormis prescription du fabriquant). Débord de palette maximum dans les rayonnages à palettes Page 4/11

5 Jeux minimums entre des charges et un rayonnage à palettes δx δy A 300 B A 300 B Tableau n 1 Pour les classes 100 et 200 de rayonnage (pont roulant gerbeur), les valeurs spécifiques au projet doivent être utilisées. Page 5/11

6 Jeux minimums entre des charges et un rayonnage à accumulation Pour des hauteurs de pose de plus de 6 mètres, il est préférable de mettre un repère de positionnement en profondeur sur le rayonnage et mettre un repère de positionnement en hauteur sur le chariot élévateur afin de faciliter le travail du cariste. Cependant, il ne faut pas utiliser les repères de positionnement en profondeur comme des butées. Le chargement d un rayonnage à accumulation doit s effectuer de bas en haut par couches verticales successives (et inversement pour le déchargement) suivant le schéma ci-dessous de L EN Page 6/11

7 3) Les règles du travail dans l installation de rayonnage Il ne faut pas modifier le rayonnage ou le type de charge à stocker sans consulter et avoir l accord écrit de DUWIC. Il faut que les allées de circulation des chariots ne présentent aucun obstacle. Seul les opérateurs et les engins de manutention autorisés peuvent circuler dans les allées de service. Il est interdit de passer sous les charges stockées dans un rayonnage à accumulation. Les alvéoles au dessus d une allée de circulation doivent présenter un plancher et une protection arrière pour empêcher la chute d objet sur l allée de circulation. Les conditions de température et d hydrométrie ne doivent pas entraîner la détérioration des charges, des palettes ou des éléments de rayonnage. Dans le cas d installation équipée d un réseau d extinction d incendie, il faut éviter la rétention d eau dans les alvéoles (utilisation de caillebotis) ou dans leur chargement qui risquerait de provoquer des surcharges. L éclairage doit être suffisant pour exploiter en toute sécurité l installation. IV) La maintenance de l installation : (EN 15635) 1) Les règles à respecter Le responsable de la sécurité doit s assurer que des contrôles de son installation sont effectués à intervalles réguliers (en fonction de l évaluation des risques) afin de détecter des anomalies dans un rayonnage. Par ailleurs, une personne compétente d un point de vue technique doit effectuer des contrôles à des intervalles de 12 mois maximum et écrire pour le responsable de la sécurité un rapport comportant des observations et des propositions d actions nécessaires. A la suite d un choc, n importe quel personne de l entreprise doit prévenir immédiatement le responsable de la sécurité afin qu il prenne les mesures adéquates. Les contrôles à effectuer sont les suivants : La présence obligatoire de plaque de charge visible et compréhensible la position des charges sur la palette la position des palettes sur le rayonnage et le sol les modifications de l installation par rapport à l initiale la présence des boulons et des verrous d attache de lisse les boulons et chevilles desserrés Les défauts de verticalité (limité à 1/ 350 ème rayonnage à vide + 1/200 ème rayonnage chargé) affaissement ou fissuration du sol éléments déformés après déchargement Soudure fissurée ou cassée Page 7/11

8 Corrosion importante d une partie de l installation de rayonnage Chargement ou support de charges détériorées Toutes les anomalies détectées doivent être mesurées et consignées sur un registre en indiquant la date de détection et la date de réalisation des réparations afin d établir un plan d actions. 2) Illustrations des anomalies pouvant être rencontrées Anomalies de chargement La charge n est pas en appui sur la lisse arrière Le débord de la palette est trop important et les plots de la palette ne reposent pas sur la lisse La palette est mal positionnée La palette est en mauvais état (traverse cassée) car les plots de la palette ne reposent pas sur la lisse Page 8/11

9 Anomalies structurelles Déformation (sur des poteaux) Déformation (sur des lisses) Défaut de verticalité Risque d affaissement du sol Manquement d un composant (une goupille) Page 9/11 Corrosion importante

10 3) Méthode de mesure des dommages causés aux montants et croisillons d échelle Tous les éléments présentant des fissures ou des déchirements doivent être remplacés systématiquement. Dans le cas de dommage produisant une flexion globale d un élément, la manière afin d évaluer le dommage est la suivante : Lorsque la déformation est inférieure à la valeur limite données dans le paragraphe suivant, le risque est «VERT». Il n y a pas lieu de diminuer la charge ou remplacer l élément mais l élément doit être identifié et suivi lors des différents contrôles. Lorsque la déformation est inférieure à deux fois la valeur limite données dans le paragraphe suivant mais supérieure à cette même valeur limite, le risque est «AMBRE». Le rayonnage n a pas besoin d être déchargé mais dès son déchargement l élément défectueux doit être remplacé, il faut donc identifier la ou les travées concernées afin d éviter un rechargement de la structure. Lorsque la déformation est supérieure à deux fois la valeur limite données dans le paragraphe suivant, le risque est «ROUGE». Le rayonnage présentant le dommage doit immédiatement être isolé, déchargé et réparé. 4) Valeurs limites de chaque anomalie Les valeurs limites de base des déformations de montant sont données par le schéma ci dessous. Si la déformation est plus localisée (longueur inférieure à 1 m), la valeur limite doit être calculée au prorata. Par exemple, pour une longueur déformée sur 25 cm, les valeurs limites de base sont divisées par quatre. Les lisses déformées après déchargement doivent présenter une déformation résiduelle inférieure de 20% à la flèche autorisée. Au dessus de cette valeur, la lisse doit être changée. Les éléments présentant des déformations locales dans les plis doivent être changés. Si un assemblage présente des soudures fissurées ou cassées, il doit obligatoirement être remplacé. Page 10/11

11 Pour la corrosion sur les parties de l installation du rayonnage, les limites sont les suivantes : o Aucune corrosion au niveau des soudures o Au maximum 3,5 % de l épaisseur nominale. Les défauts de verticalité doivent rester inférieurs à : o Au maximum à 1/ 350 ème de la hauteur du rayonnage à vide o Au maximum 1/200 ème de la hauteur entre le rayonnage à vide et celui chargé. L affaissement du sol ne doit pas occasionner des défauts de verticalité supérieures à ce qui est donnée ci-dessus sinon l installation doit être déchargé et le sol réparé. Les supports de charge ne doivent pas présenter : o de têtes ou de pointes de clous qui dépassent. o des fissures ou des cassures Page 11/11

C'est facile! Tu lis les instructions Tu assembles comme les plans

C'est facile! Tu lis les instructions Tu assembles comme les plans L'inspection des palettiers 8 novembre 2012 Qui est Structurack? par Gilles N. Ducharme Structurack est une société spécialisée en sécurité et ingénierie des systèmes d'entreposage. Inspection. Calculs

Plus en détail

Manuel de sécurité dans les entrepôts

Manuel de sécurité dans les entrepôts Manuel de sécurité dans les entrepôts Fonctionnement, utilisation, vérification et maintenance des installations de rayonnages à palettes classiques (Rayonnages à Palettes Réglables RPR) Sommaire MANUEL

Plus en détail

Les rayonnages métalliques

Les rayonnages métalliques Cette brochure a été réalisée en collaboration avec le Syndicat des industries de matériels de manutention (SIMMA), par un groupe de travail comprenant l'inrs, le SIMMA, des représentants des CRAM et des

Plus en détail

Les rayonnages métalliques

Les rayonnages métalliques Les rayonnages métalliques L Institut national de recherche et de sécurité L Institut national de recherche et de sécurité (INRS) est une association déclarée sans but lucratif (loi du 1 er juillet 1901),

Plus en détail

Les chariots élévateurs et les palettiers: Une relation pas toujours facile. François Fontaine, ing., CSST Pierre Bouliane, ASTE

Les chariots élévateurs et les palettiers: Une relation pas toujours facile. François Fontaine, ing., CSST Pierre Bouliane, ASTE Les chariots élévateurs et les palettiers: Une relation pas toujours facile François Fontaine, ing., CSST Pierre Bouliane, ASTE Source: www.link51.co.uk 2 Cherchez l erreur 3 4 5 Comment se produit un

Plus en détail

TRAVAUX EN HAUTEUR Nouvelle législation. Décret du 01/09/2004 Arrêté du 21/12/2004 Recommandation R 408

TRAVAUX EN HAUTEUR Nouvelle législation. Décret du 01/09/2004 Arrêté du 21/12/2004 Recommandation R 408 TRAVAUX EN HAUTEUR Nouvelle législation Décret du 01/09/2004 Arrêté du 21/12/2004 Recommandation R 408 Décret du 01 septembre 2004 Réalisation des travaux temporaires en hauteur PRÉVENIR LES CHUTES Art.

Plus en détail

Les palettiers FI-2011. www.aspimprimerie.qc.ca

Les palettiers FI-2011. www.aspimprimerie.qc.ca Les palettiers Bien que cette fiche ait été élaborée à partir de sources reconnues comme fiables et crédibles, l ASP imprimerie, ses administrateurs et son personnel n assument aucune responsabilité des

Plus en détail

Des solutions innovantes pour votre entrepôt www.bito.fr. Rayonnages à palettes P R O. La perfection est notre passion!

Des solutions innovantes pour votre entrepôt www.bito.fr. Rayonnages à palettes P R O. La perfection est notre passion! Rayonnages à palettes P R O La perfection est notre passion! Rayonnage à palettes, système PRO Des rayonnages à la pointe de la technologie produit BITO la compétence du fabricant combinée à une équipe

Plus en détail

STOCKAGE LOURD Rayonnage à palettes MRK

STOCKAGE LOURD Rayonnage à palettes MRK STOCKAGE LOURD Rayonnage à palettes MRK Le rayonnage à palettes MRK permet la réalisation d installations adaptées aux besoins de stockage (charges lourdes et volumineuses, palettisées ou en vrac). MRK

Plus en détail

- Des échelles d accès au(x) plateau(x), - De contreventements. - Des stabilisateurs (pour éviter que l échafaudage ne se mobilise),

- Des échelles d accès au(x) plateau(x), - De contreventements. - Des stabilisateurs (pour éviter que l échafaudage ne se mobilise), Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale de l a Dordogne - Infos Prévention n 5 septembre 2006 Infos Prévention SOMMAIRE : Les échafaudages roulants : réglementation et terminologie. Quelques

Plus en détail

NOTICE TECHNIQUE MONTAGE ET UTILISATION. Ref. 111117

NOTICE TECHNIQUE MONTAGE ET UTILISATION. Ref. 111117 ECHAFAUDAGE ROULANT R300 NOTICE TECHNIQUE MONTAGE ET UTILISATION Ref. 111117 révision du 31/01/2006 Echafaudage R300 P 1/10 Caractéristiques générales Construction: Structure acier, galvanisé Charge admise:

Plus en détail

Rayonnages métalliques auto-stables

Rayonnages métalliques auto-stables CAISSE RÉGIONALE D ASSURANCE MALADIE RHÔNE-ALPES Direction des Risques Professionnels et de la Santé au Travail 26, rue d Aubigny 69436 Lyon cedex 03 téléphone : 04 72 91 96 96 - télécopie : 04 72 91 97

Plus en détail

Travaux de toiture. Guide pratique

Travaux de toiture. Guide pratique Travaux de toiture Guide pratique 1 Travaux de toiture dangereux 2 Travaux de toiture dangereux 3 Travaux de toiture dangereux 4 Echelles de couvreurs Pour les travaux sur une surface dont la pente est

Plus en détail

Manuel de sécurité dans les entrepôts Fonctionnement, utilisation, révision et maintenance des instal ations de rayonnages à palettes par accumulation

Manuel de sécurité dans les entrepôts Fonctionnement, utilisation, révision et maintenance des instal ations de rayonnages à palettes par accumulation Manuel de sécurité dans les entrepôts Fonctionnement, utilisation, révision et maintenance des installations de rayonnages à palettes par accumulation Sommaire MANUEL D UTILISATION ET DE MAINTENANCE DES

Plus en détail

@ Caractéristiques Techniques Rayonnages simple et double accès. Rayonnage simple accès Rayonnage double accès

@ Caractéristiques Techniques Rayonnages simple et double accès. Rayonnage simple accès Rayonnage double accès @ Caractéristiques Techniques Rayonnages simple et double accès Rayonnage simple accès Rayonnage double accès 2 RAYONNAGES POUR STOCKAGE ACCUMULATION Contreventement horizontal croisé Lisse Entretoises

Plus en détail

Qui est Structurack? Structurack est une société spécialisée en sécurité et ingénierie des systèmes d'entreposage.

Qui est Structurack? Structurack est une société spécialisée en sécurité et ingénierie des systèmes d'entreposage. L'inspection des palettiers 6 novembre 2013 Qui est Structurack? par Gilles N. Ducharme Structurack est une société spécialisée en sécurité et ingénierie des systèmes d'entreposage. Inspection. Calculs

Plus en détail

Les accidents de palettiers nous parlent

Les accidents de palettiers nous parlent Les accidents de palettiers nous parlent François Fontaine, ing. SÉCURACK Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Page 5 Page 6 Page 7 Types d accidents liés aux palettiers 1. Effondrement total ou partiel du palettier

Plus en détail

3. Le carburant du réservoir du véhicule ne dépasse pas le quart de la capacité du réservoir.

3. Le carburant du réservoir du véhicule ne dépasse pas le quart de la capacité du réservoir. Guide d emballage 1. Toute cargaison doit avoir un emballage de type maritime de façon à ce qu il soit : Manipulable par chariot élévateur; Résistant aux intempéries; Conçu pour être empilé. 2. Le matériel

Plus en détail

Les Palettiers. - Fiche de connaissances. - Fiche méthodologique ou Formulaire. - Application guidée. - Application avec corrigé

Les Palettiers. - Fiche de connaissances. - Fiche méthodologique ou Formulaire. - Application guidée. - Application avec corrigé Les Palettiers - Fiche de connaissances - Fiche méthodologique ou Formulaire - Application guidée - Application avec corrigé - Thème récapitulatif OXYGÈNE LES PALETTIERS FICHE «CONNAISSANCES» Ce mode de

Plus en détail

RESERVOIR SOUTERRAIN, TYPE ECODEPUR, MODELE RSH

RESERVOIR SOUTERRAIN, TYPE ECODEPUR, MODELE RSH RESERVOIR SOUTERRAIN, TYPE ECODEPUR, MODELE RSH PRESENTATION Le réservoir souterrain horizontal, type ECODEPUR, modèle RSH est fabriqué en Polyéthylène Linéaire avec additif anti-uv, par système de rotomoulage,

Plus en détail

Notice d Utilisation 07761M page 1/8 CARACTERISTIQUES TECHNIQUES ET INDICATIONS DE SECURITE.

Notice d Utilisation 07761M page 1/8 CARACTERISTIQUES TECHNIQUES ET INDICATIONS DE SECURITE. page 1/8 PINCE DE LEVAGE POUR LE VERRE Référence ADLER SAS = 215 16N - La machine est conforme aux dispositions de la Directive de la CE sur les machines (Directive 2006/42/CE). - Elle a été construite

Plus en détail

EXAMEN PROFESSIONNEL D ADJOINT TECHNIQUE TERRITORIAL DE 1 ère CLASSE Spécialité «LOGISTIQUE SECURITE» SESSION 2012 EPREUVE ECRITE.

EXAMEN PROFESSIONNEL D ADJOINT TECHNIQUE TERRITORIAL DE 1 ère CLASSE Spécialité «LOGISTIQUE SECURITE» SESSION 2012 EPREUVE ECRITE. EXAMEN PROFESSIONNEL D ADJOINT TECHNIQUE TERRITORIAL DE 1 ère CLASSE Spécialité «LOGISTIQUE SECURITE» SESSION 2012 EPREUVE ECRITE «18 janvier 2012» Intitulé de l Epreuve : Epreuve écrite à caractère professionnel,

Plus en détail

Drive in. Système de stockage pour des solutions optimalisées du volume.

Drive in. Système de stockage pour des solutions optimalisées du volume. Drive in Système de stockage pour des solutions optimalisées du volume. drive in Rayonnages à accumulation Les rayonnages drive-in sont conçus pour stocker de grandes quantités de palettes de même référence

Plus en détail

Système de Construction Support de Prévention

Système de Construction Support de Prévention La Prévention Système de Construction Support de Prévention Guide de Mise en œuvre Sécurisée des poutres KP1 Version n 1 La poutre sécurisée KP1 CORRESPONDANCES Des composants sécurisés à manipuler avec

Plus en détail

Travailler avec un chariot élévateur à fourche - expert (IS-001) Version CT-Q 2011-06-09

Travailler avec un chariot élévateur à fourche - expert (IS-001) Version CT-Q 2011-06-09 Groupe cible Les collaborateurs qui doivent travailler avec un chariot élévateur à fourche sur un terrain d exploitation, dans des installations, ateliers, magasins où les travaux présentent un certain

Plus en détail

Arrêté royal du 31 août 2005 relatif à l utilisation des équipements de travail. pour des travaux temporaires en hauteur.

Arrêté royal du 31 août 2005 relatif à l utilisation des équipements de travail. pour des travaux temporaires en hauteur. Arrêté royal du 31 août 2005 relatif à l utilisation des équipements de travail pour des travaux temporaires en hauteur (M.B. 15.9.2005; errata: M.B. 22.8.2006) Sous-section I.- Champ d application et

Plus en détail

«MODULES 15» 270/180 F2/DP

«MODULES 15» 270/180 F2/DP «MODULES 15» 270/180 F2/DP 40631P000 40631S000 FR AVANT DE DEBALLER LE COLIS LISEZ ATTENTIVEMENT CE QUI SUIT - CELA VOUS FACILITERA LA TACHE MERCI ET BON TRAVAIL! CONSEILS GENERAUX PREALABLES A LIRE ATTENTIVEMENT

Plus en détail

Série T modèle TES et TER

Série T modèle TES et TER 6-8 rue des Casernes Tél. : 03.84.29.55.55 F 90200 GIROMAGNY Fax : 03.84.29.09.91 E-mail : ultralu@ultralu.com http://www.ultralu.com NOTICE DE MONTAGE ET D UTILISATION ECHAFAUDAGE ROULANT ALUMINIUM Série

Plus en détail

Un concept innovant et performant. La solution adaptée et choisie pour votre stockage. Des installations les plus basiques aux plus complètes

Un concept innovant et performant. La solution adaptée et choisie pour votre stockage. Des installations les plus basiques aux plus complètes R A Y O N N A G E T Ô L É Un concept innovant et performant La solution adaptée et choisie pour votre stockage. Des installations les plus basiques aux plus complètes Caractéristiques techniques : Poteaux

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION Chariots Automoteurs A Conducteur Porté R389

PROGRAMME DE FORMATION Chariots Automoteurs A Conducteur Porté R389 PROGRAMME DE FORMATION Chariots Automoteurs A Conducteur Porté R389 Les différents types et catégories de Chariots automoteurs à Conducteur porté (hors chantier BTP) Cat1 Transpalette à conducteur porté

Plus en détail

CAHIER DES PRESCRIPTIONS TECHNIQUES

CAHIER DES PRESCRIPTIONS TECHNIQUES CAHIER DES PRESCRIPTIONS TECHNIQUES FOURNITURE DE TUBES EN POLYETHYLENE HAUTE DENSITÉ PEHD Pour le transport et la distribution de l eau 1 TABLE DES MATIERES 1. INTRODUCTION _ DOMAINE D EPMLOI 2. CONFORMITE

Plus en détail

Le travail en hauteur

Le travail en hauteur peut engendrer des risques - c est d ailleurs l un des premiers cas d accident de travail. Vous trouverez dans ce document des mesures de sécurité générales ainsi que des indications concrètes liées à

Plus en détail

SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE

SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE L - 72 FOURNITURE DE SEMELLES ELASTIQUES POUR LA FIXATION DE VOIE "TYPE BOTZELAER" EDITION: 04/2001 Index 1. INTRODUCTION... 3 1.1. DOMAINE

Plus en détail

MÉMO SÉCURITÉ. travaux en hauteur : échafaudage roulant. entreprises artisanales du bâtiment

MÉMO SÉCURITÉ. travaux en hauteur : échafaudage roulant. entreprises artisanales du bâtiment MÉMO SÉCURITÉ entreprises artisanales du bâtiment travaux en hauteur : échafaudage roulant Les échafaudages roulants sont des équipements d accès en hauteur couramment utilisés par certains métiers du

Plus en détail

RECOMENDATIONS AUX DISTRIBUTEURS POUR LE TRANSPORT ET LE STOCKAGE DU CHEMTANE 2

RECOMENDATIONS AUX DISTRIBUTEURS POUR LE TRANSPORT ET LE STOCKAGE DU CHEMTANE 2 RECOMENDATIONS AUX DISTRIBUTEURS POUR LE TRANSPORT ET LE STOCKAGE DU CHEMTANE 2 TRANSPORT: Classement du produit pour le transporteur Le classement du produit Chemtane 2 pour le transporteur est le suivant:

Plus en détail

LES OBLIGATIONS DE L EMPLOYEUR EN MATIÈRE DE PRÉVENTION ET SÉCURITÉ DES SALARIÉS

LES OBLIGATIONS DE L EMPLOYEUR EN MATIÈRE DE PRÉVENTION ET SÉCURITÉ DES SALARIÉS LES OBLIGATIONS DE L EMPLOYEUR EN MATIÈRE DE PRÉVENTION ET SÉCURITÉ DES SALARIÉS SOMMAIRE Le rappel des obligations légales. les principaux risques. Le document Unique. Rappel des obligations légales Article

Plus en détail

NOTICE TECHNIQUE MONTAGE ET UTILISATION. Références des textes règlementaires, normatifs, recommandations, et conseils.

NOTICE TECHNIQUE MONTAGE ET UTILISATION. Références des textes règlementaires, normatifs, recommandations, et conseils. Références des textes règlementaires, normatifs, recommandations, et conseils. ECHAFAUDAGE 49-900 P 15/15 1. Règlementation: Elle est contenue dans le Décret n 2004-924 du 01/09/2004 Article R233-13-20

Plus en détail

TITRE II : LE REGLEMENT TECHNIQUE ET SPORTIF DES QUILLES DE HUIT.

TITRE II : LE REGLEMENT TECHNIQUE ET SPORTIF DES QUILLES DE HUIT. TITRE II : LE REGLEMENT TECHNIQUE ET SPORTIF DES QUILLES DE HUIT. CHAPITRE I : LE REGLEMENT TECHNIQUE Ce règlement est celui de la F.F.B.S.Q., Comité National Quilles de Huit. Il édicte les règles de jeu,

Plus en détail

Les lisses de palettier et la sécurité du travail. entreposage

Les lisses de palettier et la sécurité du travail. entreposage Les lisses de palettier et la sécurité du travail entreposage Avis de non-responsabilité VIA PRÉVENTION ne donne aucune garantie relative à l exactitude, la fiabilité ou le caractère exhaustif de l information

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA PLATE FORME SUR POTEAUX

GUIDE PRATIQUE DE LA PLATE FORME SUR POTEAUX GUIDE PRATIQUE DE LA PLATE FORME SUR POTEAUX FORM QUA 137 B Platefor me sur poteaux. H J F K G D E I A B C A : Poteau. B : Cale. C : Semelle de répartition. D : Porteur. E : Cale entre porteurs. F : Solive.

Plus en détail

JUNGHEINRICH Solutions en intralogistique

JUNGHEINRICH Solutions en intralogistique JUNGHEINRICH Solutions en intralogistique Autorisation de conduite et/ou CACES, comment choisir? Thierry Conroy Préventica Marseille, le 18 juin 2014 Stand C 10 Jungheinrich et la manutention Jungheinrich

Plus en détail

Aménagement des véhicules citernes routiers pour un accès sécuritaire

Aménagement des véhicules citernes routiers pour un accès sécuritaire Aménagement des véhicules citernes routiers pour un accès sécuritaire La meilleure façon de ne pas tomber, c est de ne pas monter! sinon, voici deux façons de vous protéger. Statistiques Les statistiques

Plus en détail

CHARIOT ELEVATEUR FICHE D INSTRUCTION. Prise de poste. Poste de conduite

CHARIOT ELEVATEUR FICHE D INSTRUCTION. Prise de poste. Poste de conduite CHARIOT ELEVATEUR Prise de poste - Munissez-vous des équipements de protection individuelle nécessaires pour le travail à effectuer : - chaussures de sécurité obligatoires - gants de protection - protections

Plus en détail

Un stockage efficace et ergonomique

Un stockage efficace et ergonomique Un stockage efficace et ergonomique Un concept ingénieux permettant de réduire considérablement le temps de manipulation des charges longues et lourdes. Cantilever à tiroirs JUMBO Gagner de la place sur

Plus en détail

Consignes spécifiques dans le cadre de travaux de génie civil réalisés dans les environs de conduites de gaz à haute pression

Consignes spécifiques dans le cadre de travaux de génie civil réalisés dans les environs de conduites de gaz à haute pression Consignes spécifiques dans le cadre de travaux de génie civil réalisés dans les environs de conduites de gaz à haute pression Juillet 2009 ( Version 2.0 ) 1/9 Sommaire 1 ) Introduction 3 ) Responsabilité

Plus en détail

NOE Conteneursdetransport

NOE Conteneursdetransport NOE Conteneursdetransport et de stockage Notice de service Etat : 03.2013 Table des matières 1. Description du produit... 3 2 Conteneurs de transport et de stockage... 4 2.1 NOEpalette 4 2.1.1 NOEpalette

Plus en détail

Notice d utilisation GERBEUR MANUEL SM 1016

Notice d utilisation GERBEUR MANUEL SM 1016 Notice d utilisation GERBEUR MANUEL SM 1016 Manuel d utilisation du gerbeur manuel 1. utilisation Le gerbeur manuel SM1016 est un outil à deux utilisations pour lever et se déplacer. Cet appareil ne produit

Plus en détail

DU COMITÉ TECHNIQUE NATIONAL DES INDUSTRIES DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS

DU COMITÉ TECHNIQUE NATIONAL DES INDUSTRIES DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS RECO R.457 DU COMITÉ TECHNIQUE NATIONAL DES INDUSTRIES DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS Prévention des risques liés au montage, au démontage et à l utilisation des échafaudages roulants Pour vous aider

Plus en détail

Rayonnages pour palettisation classique

Rayonnages pour palettisation classique Rayonnages pour palettisation classique PALETTISATION CLASSIQUE Les rayonnages classiques de Mecalux pour palettisation représentent la meilleure réponse pour les magasins où il faut stocker des produits

Plus en détail

Drains et matériaux de drainage

Drains et matériaux de drainage CHAPITRE 11 Drains et matériaux de drainage 11.1 INTRODUCTION Les drains agricoles peuvent être fabriqués avec différent matériaux tels que la terre cuite, le ciment et plus récemment en matières thermoplastiques

Plus en détail

LES TRANSPALETTES ET TRANSPALETTES GERBEURS A CONDUCTEUR ACCOMPAGNANT

LES TRANSPALETTES ET TRANSPALETTES GERBEURS A CONDUCTEUR ACCOMPAGNANT N ewsletter N 24 mai 2010 Tous les éléments cités sur cette lettre d informations sont donnés à titre indicatif. Ils ne constituent en aucune façon une reproduction exhaustive ou littérale des prescriptions

Plus en détail

TRAVIRACK & TRAVIPAL RACK A PALETTES

TRAVIRACK & TRAVIPAL RACK A PALETTES TRAVIRACK & TRAVIPAL RACK A PALETTES ECHELLES PROFONDEUR 1000 MM - 2 NIVEAUX DE LONGERONS 3600 MM DE LONG (charge : 4 europalettes ou 3 palettes 1200x1000) A PARTIR DE 20 /PALETTE!! HAUTEUR CHARGE PAR

Plus en détail

FRANCO & Fils CONSTRUCTEUR ZI RN7 58320 POUGUES LES EAUX Tél: 03-86-68-83-22 Fax: 03-86-68-55-95 www.francofils.com infos@francofils.

FRANCO & Fils CONSTRUCTEUR ZI RN7 58320 POUGUES LES EAUX Tél: 03-86-68-83-22 Fax: 03-86-68-55-95 www.francofils.com infos@francofils. MANUEL D UTILISATION Glace roulante GF1-181 FRANCO & Fils CONSTRUCTEUR ZI RN7 58320 POUGUES LES EAUX Tél: 03-86-68-83-22 Fax: 03-86-68-55-95 www.francofils.com infos@francofils.com Glace roulante GF1-181

Plus en détail

Lignes directrices relatives aux râteliers en acier à usage industriel

Lignes directrices relatives aux râteliers en acier à usage industriel Sain et sauf au travail C est l affaire de tous! Lignes directrices relatives aux râteliers en acier à usage industriel Décembre 2010 Lignes directrices relatives aux râteliers en acier à usage industriel

Plus en détail

La réglementation et les obligations qui en découlent

La réglementation et les obligations qui en découlent Accessibilité en milieu urbain La réglementation et les obligations qui en découlent Actualités : les BEV La norme Afnor NF P 98-351 relative aux caractéristiques et essais des dispositifs podotactiles

Plus en détail

Travailler avec un chariot télescopique rotatif avec fonction de levage (IS-032) Version CT-Q 2012-03-27

Travailler avec un chariot télescopique rotatif avec fonction de levage (IS-032) Version CT-Q 2012-03-27 Explication : Travailler avec un élévateur à bras télescopique Il existe plusieurs types d élévateurs télescopiques, qui peuvent aussi exercer plusieurs fonctions. Pratiquement tous les élévateurs télescopiques

Plus en détail

Le levage d équipements roulants pour l entretien d un bâtiment avicole

Le levage d équipements roulants pour l entretien d un bâtiment avicole Fiche technique Le levage d équipements roulants pour l entretien d un bâtiment avicole Le levage d équipements roulants, du rez-de-chaussée aux étages supérieurs d un bâtiment avicole, que ce soit des

Plus en détail

PCB Plancher collaborant

PCB Plancher collaborant V1/2012 PCB Plancher collaborant Guide de mise en œuvre PCB 20 PCB 0 PCB 80 1PCB PCB ZS 1 Toutes nos documentations sont téléchargeables sur www.bacacier.com 2 Version 01 / 2012 Rédaction : Bacacier Conception

Plus en détail

FICHE DE SEQUENCE TOTAL : / 170. LOGICIEL «Legrand» : VDI. Lieu d activité : Atelier. Système : Ordinateur VOUS AVEZ APPRIS: VOUS AVEZ:

FICHE DE SEQUENCE TOTAL : / 170. LOGICIEL «Legrand» : VDI. Lieu d activité : Atelier. Système : Ordinateur VOUS AVEZ APPRIS: VOUS AVEZ: FICHE DE SEQUENCE Repère : Logiciel VDI LOGICIEL «Legrand» : VDI Système : Ordinateur Lieu d activité : Atelier OBJECTIF : Introduction à la VDI. Comprendre un câblage VDI. Pourquoi un faire un câblage

Plus en détail

KS - Montage & Mise en Place

KS - Montage & Mise en Place KRINGS INTERNATIONAL FRANCE Le blindage en votre possession est un système monobloc de type caisson KS (60 ou 100 selon épaisseur du panneau). Ce système permet : D assurer la sécurité des intervenants

Plus en détail

EXPLOITATION PÉDAGOGIQUE D'UN THÈME PROFESSIONNEL

EXPLOITATION PÉDAGOGIQUE D'UN THÈME PROFESSIONNEL 2871-66 SESSION DE 2005 CA/PLP Section: GÉNIE INDUSTRIEL Option: RÉPARATION ET REVÊTEMENT EN CARROSSERIE EXPLOITATION PÉDAGOGIQUE D'UN THÈME PROFESSIONNEL Durée: 4 heures. - Coefficient 1 Calculatrice

Plus en détail

Applications... 2. Définitions... 5. Exigences générales... 7. Fenêtre à battant Fenêtre fixe Fenêtre à coulissement horizontal...

Applications... 2. Définitions... 5. Exigences générales... 7. Fenêtre à battant Fenêtre fixe Fenêtre à coulissement horizontal... TABLE DES MATIÈRES 1 2 3 4 5 6 7 Applications... 2 Définitions... 5 Exigences générales... 7 Calage... 11 Ancrage... 15 Exigences Calage et ancrage Fenêtre à battant Fenêtre fixe Fenêtre à coulissement

Plus en détail

PLAN DE PREVENTION FOIRE EXPOSITION 30 AOUT AU 8 SEPTEMBRE 2013 S O M M A I R E. 1. Parties prenantes 1. 2. Prescriptions générales 1

PLAN DE PREVENTION FOIRE EXPOSITION 30 AOUT AU 8 SEPTEMBRE 2013 S O M M A I R E. 1. Parties prenantes 1. 2. Prescriptions générales 1 PLAN DE PREVENTION FOIRE EXPOSITION 30 AOUT AU 8 SEPTEMBRE 2013 S O M M A I R E Pages 1. Parties prenantes 1 2. Prescriptions générales 1 3. Inspection commune 1 & 2 4. Définition des phases d activités,

Plus en détail

TRANSPORT. Prendre toutes dispositions pour éviter que le reste du chargement vienne heurter l appareil au cours du transport.

TRANSPORT. Prendre toutes dispositions pour éviter que le reste du chargement vienne heurter l appareil au cours du transport. TRANSPORT L appareil est disposé dans le sens de la longueur dans le véhicule. Les galets doivent être démontés et peuvent être fixés à l envers sur les soubassements ou emballés dans un carton à l intérieur

Plus en détail

LIVRE DE BORD DE PALAN AÉRIEN Registre permanent

LIVRE DE BORD DE PALAN AÉRIEN Registre permanent LIVRE DE BORD DE PALAN AÉRIEN Registre permanent Le présent guide a pour but de vous permettre de vous conformer aux dispositions du paragraphe 210(3) du Règlement général 91-191, établi en vertu de la

Plus en détail

Les solutions sécurité chariots élévateurs

Les solutions sécurité chariots élévateurs Les solutions sécurité chariots élévateurs Daniel Mitrévitch Directeur Marketing TMHFR Président du Comité de certification Caces BV cert. Benoit Meunier Responsable Marketing Produits Frontaux TMH FR

Plus en détail

Date de la motorisation :././ Date de la mise en service :././. Autres informations éventuelles sur le portail :

Date de la motorisation :././ Date de la mise en service :././. Autres informations éventuelles sur le portail : FICHE DE VALIDATION DE MOTORISATION Portail coulissant automatique ou par impulsion sur un lieu de travail (motorisation d un portail manuel) Tampon de l entreprise Un portail donnant un accès direct avec

Plus en détail

- Hygiène et sécurité - Le travail en hauteur

- Hygiène et sécurité - Le travail en hauteur - Hygiène et sécurité - Le travail en hauteur La présente fiche rappelle les différentes mesures concernant la prévention des risques liés au travail en hauteur. 1. De nouvelles dispositions réglementaires

Plus en détail

Prévention et risques

Prévention et risques Page 1 sur 11 1) DEFINITIONS : Manutention : Déplacement de marchandises, de produits industriels ou d'une charge sur de courtes distances. Les actions et les moyens liés à la manutention : LEVER MAINTENIR

Plus en détail

Dalles alvéolées en béton précontraint. Les hourdis, éléments indispensables dans la conception d une maison actuelle!

Dalles alvéolées en béton précontraint. Les hourdis, éléments indispensables dans la conception d une maison actuelle! Dalles alvéolées en béton précontraint Les hourdis, éléments indispensables dans la conception d une maison actuelle! 1. Généralités Les planchers en béton, appelés hourdis, sont aujourd hui devenus des

Plus en détail

Carport Evolution 1 Voiture Adossant - 710470 -

Carport Evolution 1 Voiture Adossant - 710470 - Carport Evolution 1 Voiture Adossant - 710470-1 N O T I C E D E M O N T A G E du Carport Evolution 1 Voiture Adossant Après l ouverture du colis de votre Carport, n exposez pas les panneaux au rayonnement

Plus en détail

Tegra 600 Wavin Belgium

Tegra 600 Wavin Belgium Guide d installation Tegra 600 Ces instructions n ont pas pour but de remplacer les règles d installation telles qu indiquées dans la norme EN 1610. En tous cas, les conditions mentionnées dans la EN 1610

Plus en détail

1. Description. 1.1 Généralités. 1.2 Les différents modèles de garde-corps

1. Description. 1.1 Généralités. 1.2 Les différents modèles de garde-corps Fiche de prévention Utilisation d un système de garde-corps périphériques temporaires 1. Description Un système de garde-corps temporaire est un équipement de protection collective temporaire dont la fonction

Plus en détail

Brochure d information pour le monteur de stand A: Checklist préparation construction B: Directives concernant la sécurité du travail

Brochure d information pour le monteur de stand A: Checklist préparation construction B: Directives concernant la sécurité du travail . Brochure d information pour le monteur de stand A: Checklist préparation construction B: Directives concernant la sécurité du travail Cher exposant, cher monteur de stand, septembre 2008 Vous trouverez

Plus en détail

Règlement technique fédéral

Règlement technique fédéral S E C T E U R E Q U I P E M E N T RÈGLEMENT TECHNIQUE Edition Octobre 2009 Règlement technique fédéral La chaise d'arbitrage de badminton La chaise d arbitrage de badminton Règlement Technique Mise à jour

Plus en détail

Mode d emploi Caisses sur anses. Référence produit : 4971-4972 - 4973-4974

Mode d emploi Caisses sur anses. Référence produit : 4971-4972 - 4973-4974 Mode d emploi Caisses sur anses Référence produit : 4971-4972 - 4973-4974 Août 2013 010_F Nettoyage Les recommandations de nettoyage qui suivent s appliquent à tous les produits CurTec en polyéthylène

Plus en détail

ILLUMINATIONS DE NOEL

ILLUMINATIONS DE NOEL En période de fin d année, de nombreux agents des services techniques des collectivités territoriales sont confrontés à la pose et la dépose des illuminations de Noël. Cette activité ponctuelle présente

Plus en détail

Liste de contrôle Zones de (dé)chargement à l aide de chariots élévateurs et d appareils de levage

Liste de contrôle Zones de (dé)chargement à l aide de chariots élévateurs et d appareils de levage La sécurité, c'est réalisable Liste de contrôle Zones de (dé)chargement à l aide de chariots élévateurs et d appareils de levage Les zones de (dé)chargement dans votre entreprise sont-elles équipées de

Plus en détail

Règlement général d hygiène et de sécurité en vigueur au sein de la Société des Carrières de Hautes Provence.

Règlement général d hygiène et de sécurité en vigueur au sein de la Société des Carrières de Hautes Provence. Règlement général d hygiène et de sécurité en vigueur au sein de la Société des Carrières de Hautes Provence. 1 REGLES GENERALES 1.1 Disposition générale Le personnel est tenu de se conformer strictement

Plus en détail

La sécurisation des quais de chargement. La prévention des collisions et des risques d écrasement

La sécurisation des quais de chargement. La prévention des collisions et des risques d écrasement Evaluation des risques professionnels La sécurisation des quais de chargement La prévention des collisions et des risques d écrasement La sécurisation des quais de chargement Evaluation des risques professionnels

Plus en détail

LA CONDUITE DE VEHICULES ET D ENGINS

LA CONDUITE DE VEHICULES ET D ENGINS Fiche outil n 2 LA CONDUITE DE VEHICULES ET D ENGINS Le Code de la route fixe les dispositions relatives à la conduite des différents véhicules automobiles ou ensemble de véhicules pour tous les conducteurs.

Plus en détail

les escaliers La pose Guide d installation pour bricoleurs Préparation des outils Prêt à installer Moulé à votre style de vie

les escaliers La pose Guide d installation pour bricoleurs Préparation des outils Prêt à installer Moulé à votre style de vie les escaliers La pose Guide d installation pour bricoleurs Préparation des outils Prêt à installer Moulé à votre style de vie Guide d installation d un escalier pour bricoleurs L escalier représente souvent

Plus en détail

Dispositif composé d une ceinture ou d un harnais qui empêche de

Dispositif composé d une ceinture ou d un harnais qui empêche de Préparé par : Daniel Dufresne Approuvé CÉF par : Bernard Roy Date : 28 aout 2012 Révisé par : Gilbert Hautcoeur Approuvé CSF par : Yvan Lebel Page : 1 de 7 1.0 OBJET Cette procédure a comme objectif d

Plus en détail

ESSENTIEL PREVENTION AFFICHAGE SECURITE ET SANTE AU TRAVAIL DANS LES ENTREPRISES

ESSENTIEL PREVENTION AFFICHAGE SECURITE ET SANTE AU TRAVAIL DANS LES ENTREPRISES ESSENTIEL PREVENTION AFFICHAGE SECURITE ET SANTE AU TRAVAIL DANS LES ENTREPRISES Définition Une signalisation ou un affichage sécurité doit être mise en place dans l entreprise lorsqu un risque ne peut

Plus en détail

Santé au Travail en Pays de Fougères PLAN DE PREVENTION. Art R.4511-1 à R.4514-10 du code du travail. Localisation de l intervention :

Santé au Travail en Pays de Fougères PLAN DE PREVENTION. Art R.4511-1 à R.4514-10 du code du travail. Localisation de l intervention : Santé au Travail en Pays de Fougères PLAN DE PREVENTION Art R.4511-1 à R.4514-10 du code du travail Entreprise utilisatrice (client) Raison sociale : Représentée par : Coordonnées : Téléphone : Entreprise

Plus en détail

Attention pensez à vérifier votre colis.

Attention pensez à vérifier votre colis. Attention pensez à vérifier votre colis. Notice d installation et d utilisation Version verticale horizontale Lire la notice avant le montage de l appareil. Le radiateur doit être installé par une personne

Plus en détail

Les palettiers, les piétons et la sécurité du travail. entreposage

Les palettiers, les piétons et la sécurité du travail. entreposage Les palettiers, les piétons et la sécurité du travail entreposage Avis de non-responsabilité VIA PRÉVENTION ne donne aucune garantie relative à l exactitude, la fiabilité ou le caractère exhaustif de l

Plus en détail

TEST DE CONNAISSANCES

TEST DE CONNAISSANCES FORMATION A LA PREVENTION DES RISQUES D ORIGINE ELECTRIQUE TEST DE CONNAISSANCES Pour HABILITATION : B1 Date du contrôle:.../.../... NOM :... PRENOM :... Règles d'évaluation et de notation du test Ce test

Plus en détail

PRINCIPE DE POSE D UN SEPARATEUR OLEOPUR H &G

PRINCIPE DE POSE D UN SEPARATEUR OLEOPUR H &G 1 Précautions à prendre avant installation. 2 Réaliser la fouille et aménager le fond de fouille. 3 Mettre en place la cuve dans la fouille. 4 Effectuer le remblaiement. 5 Raccorder les différentes canalisations

Plus en détail

CAHIER DES PRESCRIPTIONS TECHNIQUES

CAHIER DES PRESCRIPTIONS TECHNIQUES Version Cahier des prescriptions techniques pour Tubes PVC assainissement Janvier 21 CAHIER DES PRESCRIPTIONS TECHNIQUES TUBES EN POLYCHORURE DE VINYLE [PVC] Pour l assainissement gravitaire 1 Version

Plus en détail

RÉGLEMENTATION SÉCURITÉ

RÉGLEMENTATION SÉCURITÉ RÉGLEMENTATION SÉCURITÉ Amiante page 22 Utiliser des échafaudages de pied 10068 - page 23 Monter et démonter des échafaudages de pied de type multidirectionnels 10085 - page 23 Monter et démonter des échafaudages

Plus en détail

MANUEL SMARTCD Version : decembre 2007

MANUEL SMARTCD Version : decembre 2007 Version : decembre 2007 Table des matières 1.0 CONSIGNES DE SECURITE 3 2.0 INTRODUCTION 3 3.0 RACCORDEMENT A UN PC/PORTABLE 3 3.1 Chargement des accumulateurs 4 4.0 CONFIGURATION DE LA CONNEXION BLUETOOTH

Plus en détail

FAUSSE FOURCHE ETRANGLEUSE. EN 795 classe B Sangle d ancrage étrangleuse récupérable du sol composante d un systéme d arrêt des chutes.

FAUSSE FOURCHE ETRANGLEUSE. EN 795 classe B Sangle d ancrage étrangleuse récupérable du sol composante d un systéme d arrêt des chutes. FAUSSE FOURCHE ETRANGLEUSE EN 795 classe B Sangle d ancrage étrangleuse récupérable du sol composante d un systéme d arrêt des chutes. 0,90 1,30 longueur 0,90ml Réf : FTC/FF-E9-090 ø longueur 1,30ml Réf

Plus en détail

Recommandation R457. Prévention des risques liés au démontage et à l utilisation des échafaudages roulants. SB/BT_AFCO_12 mai 2012

Recommandation R457. Prévention des risques liés au démontage et à l utilisation des échafaudages roulants. SB/BT_AFCO_12 mai 2012 Recommandation R457 Prévention des risques liés au démontage et à l utilisation des échafaudages roulants 1 Mesures de prévention principales Effectuer une évaluation préalable des risques Choisir du matériel

Plus en détail

Autorisation de conduite et/ou CACES, comment choisir?

Autorisation de conduite et/ou CACES, comment choisir? Autorisation de conduite et/ou CACES, comment choisir? Thierry Conroy Préventica Bordeaux, le 31 janvier 2012 Stand H17 Jungheinrich et la manutention 1953 Le Dr. Friedrich Jungheinrich fonde l entreprise

Plus en détail

Garde-corps. (moyens d accès permanents aux machines)

Garde-corps. (moyens d accès permanents aux machines) Garde-corps (moyens d accès permanents aux machines) Le présent feuillet d information rassemble les prescriptions (règles techniques) applicables aux garde-corps permettant d accéder à des machines. Il

Plus en détail

BIEN CONSTRUIRE EN BRIQUE GUIDE DES BONNES PRATIQUES. Amélioration des conditions de travail sur chantier

BIEN CONSTRUIRE EN BRIQUE GUIDE DES BONNES PRATIQUES. Amélioration des conditions de travail sur chantier BIEN CONSTRUIRE EN BRIQUE GUIDE DES BONNES PRATIQUES Amélioration des conditions de travail sur chantier Page 2 Page 3 3 4 5 5 6 7 8 8 9 9 10 11 12 Page 13 13 15 17 17 18 20 22 26 28 29 30 31 32 PRÉAMBULE

Plus en détail

CONNECTEURS CMC HYBRIDE NOMBRE DE CIRCUITS: 24/32, 36/48

CONNECTEURS CMC HYBRIDE NOMBRE DE CIRCUITS: 24/32, 36/48 CONNECTEURS CMC HYRIDE NOMRE DE CIRCUITS: 4/3, 36/48 Connecteurs CMC 3 et 48 circuits Contacts CP 0.6mm et.5mm of 38 Revision Modification Pages Date A Première édition Toutes 03/04/05 Mise à jour de la

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE. Domaines d applications. Stockage / Mise en oeuvre. Caractéristiques physiques et techniques STOCKAGE MISE EN OEUVRE

FICHE TECHNIQUE. Domaines d applications. Stockage / Mise en oeuvre. Caractéristiques physiques et techniques STOCKAGE MISE EN OEUVRE FICHE TECHNIQUE PLANS DE TRAVAIL EGGER EUROSPAN Les plans de travail EGGER EUROSPAN se composent d un panneau support EUROSPAN à faible émission de formaldéhyde E1 et d un stratifié décoratif plaqué uniformément

Plus en détail

Etablissement Recevant du Public. Consignes Générales d Exploitation

Etablissement Recevant du Public. Consignes Générales d Exploitation Ville de Perpignan Direction Générale des Services Techniques Etablissement Recevant du Public Consignes Générales d Exploitation 1- Surveillance de l établissement En présence du public, l établissement

Plus en détail