L'action de la douane dans la lutte Anti-contrefaçon

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L'action de la douane dans la lutte Anti-contrefaçon"

Transcription

1 L'action de la douane dans la lutte Anti-contrefaçon Sensibilisation à la contrefaçon 7 février 2013 Christian LEBLANC, Directeur régional des douanes Benoît METZGER, Conseiller aux entreprises

2 La contrefaçon : définition, réalité et enjeux Définition : La contrefaçon constitue une atteinte aux droits de propriété intellectuelle au préjudice de leur propriétaire, le titulaire de droit. C'est un délit pénal et un délit douanier Réalité : extension des secteurs concernés aux produits de consommation courante (agroalimentaire, médicaments...)

3 Enjeux : La contrefaçon : définition, réalité et enjeux - pour l'entreprise, la contrefaçon porte atteinte à ses efforts d'innovation et d'investissement ainsi qu'à sa renommée - pour le consommateur, la contrefaçon constitue un danger pour sa sécurité et sa santé - pour les États, la contrefaçon engendre des pertes fiscales et une atteinte aux échanges commerciaux licites

4 Principaux secteurs : vêtements, cosmétiques, accessoires, produits alimentaires et téléphonie Trafic important par internet : 1,4 millions d'articles saisis par fret postal/ fret express (1 million en 2010) Augmentation des demandes d'intervention : (+12,4%) L'ampleur du phénomène 2011 : confirmation des tendances de fond constatations (contre en 2010) 8,9 millions de marchandises saisies (6,2 millions en 2010, +43%) l essentiel de la production provient d'asie (85% - Chine en tête)

5 Evolution du nombre d'articles de contrefaçon saisis par la DGDDI

6 Evolution du nombre d'articles de contrefaçon saisis en fret express et postal

7 Répartition des contrefaçons saisies en 2011 Répartition des 8,9 millions de contrefaçons saisies par catégories (en m illions d'articles et en pourcentage) Médicaments - 0,12 M 0,7% Autres - 4,80 M 54,2% * Vêtements -1,22 M 13,8% Musique, films, logiciels - 0,08 M 1% Equipement - 0,12 M 1,4% Jeux / jouets - 0,33 M 3,7% Téléphonie mobile - 0,35 M 4% Alimentaire - 0,31 M 3,5% Soin corporel - 0,34 M 3,8% Accessoires personnels - 0,58 M 6,5% Chaussures - 0,66 M 7,4% * dont matériel de bureau : 38,42% ( articles), dont pièces de véhicules : 0,22 % ( articles)

8 La lutte contre la contrefaçon : une priorité pour la douane

9 Une priorité pour la prévention et pour la répression A titre préventif : la douane protège les entreprises ayant déposé une demande d'intervention, qui permet aux services douaniers d'intercepter (retenir) toute marchandise suspecte pendant dix jours (procédure de retenue) A titre répressif : la douane met en œuvre la procédure de saisie lorsque la contrefaçon est avérée et assure ainsi le retrait immédiat des contrefaçons des circuits de vente tout en poursuivant les infracteurs en justice

10 La prévention : le dépôt des demandes d'intervention et le partenariat avec les titulaires de droits

11 La demande d'intervention Coopération avec les titulaires de droit fondée sur la demande d'intervention. Demande d'intervention : procédure simple et rapide auprès de la DGDDI. Où? Direction générale des douanes : Bureau E1 11, rue des Deux-Communes Montreuil CEDEX téléphone : /54 télécopie :

12 La demande d'intervention Quand? Dès possession des documents d'enregistrement remis par l INPI ou des autres offices d'enregistrement C'est une démarche préventive, avant même que le titulaire de droit n'ait connaissance d'un cas de contrefaçon. Coût? C est une démarche gratuite. Pour combien de temps? 1 an à compter de la date d acceptation du dossier par l administration (renouvelable sur simple demande écrite).

13 La demande d'intervention Comment? Un formulaire à remplir reprenant certaines informations permettant d'assurer l'efficacité des contrôles douaniers : Titres de propriété intellectuelle Points de contacts (technique et administratif) Description technique des marchandises authentiques et des circuits de production et d'acheminement Description du faux si la contrefaçon est connue Les informations sont totalement couvertes par le secret professionnel douanier

14 La demande d'intervention Le formulaire peut être téléchargé sur le site de la douane Disponible dans votre pochette

15 La demande d'intervention Les avantages : Les informations communiquées vont permettre de mieux cibler les contrôles douaniers et donc de les rendre plus efficaces La demande d'intervention est le préalable indispensable avant la mise en retenue de 10 jours de marchandises suspectes Son efficacité : les secteurs où il y a le plus de demandes d'intervention sont ceux où le nombre d'articles saisis est le plus important (ex : textile) ou progresse le plus.

16 La douane : une protection efficace contre la contrefaçon

17 La douane, une administration de contrôle... Compétence territoriale des agents des douanes étendue à l'ensemble du territoire français : pas uniquement aux frontières mais sur la totalité du territoire Contrôles concernant l'importation, l'exportation, la circulation ou la détention des marchandises Quel que soit le statut de la marchandise : tierce ou communautaire Contrôles aux frontières lors du dédouanement Contrôles dans les entreprises et les locaux commerciaux Contrôles à la circulation à l'intérieur du territoire

18 ...avec un dispositif adapté et évolutif Enquêtes judiciaires 2002 : création du Service National de Douanes Judiciaires (230 agents) Enquêtes judiciaires sous l'autorité de magistrats Spécialisation en matière de contrefaçon (142 dossiers en 2010 soit environ le quart des nouveaux dossiers du SNDJ en 2010)

19 ...avec un dispositif adapté et évolutif Lutte contre la cybercontrefaçon 2009 : création de Cyberdouane (15 agents) Surveillance des sites/plateformes sensibles ou forums de discussion Appui des services au cours d'enquêtes Coopération avec les sites de vente en ligne et de vente aux enchères Coopération avec les services équivalents au sein de l'ue

20 La procédure de retenue

21 La procédure de retenue Demande d'intervention + soupçon de contrefaçon = retenue des marchandises pendant 10 jours Services douaniers = contrôles. Entreprise = expert qui rapporte la preuve de la contrefaçon. Permet l'échange d'informations entre la douane et l'entreprise. Concerne tous les types de droits de propriété intellectuelle (marques, dessins et modèles, brevet, etc) et toutes les situations de contrôle (marchandises à l'importation, à l'exportation, à la circulation, à la détention, etc).

22 Partenariat nécessaire avec les entreprises Mise en retenue des marchandises (10 jours) Information de l'entreprise et transmission de photographies L'entreprise prouve la contrefaçon s'engage à poursuivre en justice et demande la levée partielle du secret professionnel L'entreprise indique que ce sont des produits authentiques ou ne donne pas suite La douane communique les informations utiles Action en justice de l'entreprise Mainlevée de la retenue et/ou saisie douanière

23 La répression : la procédure de saisie douanière

24 Exemple* : La contrefaçon de marque pour la douane Art L et L CPI : prohibition de la contrefaçon de marque Art 38 du Code des douanes : prohibition douanière de la contrefaçon de marque La contrefaçon de marque est un délit douanier: l importation, l exportation, la circulation ou la détention de contrefaçon de marque en tout point du territoire constitue une prohibition douanière absolue Possibilité de saisie douanière autonome de produits contrefaisant une marque : saisie directe ou suite à la retenue des marchandises Une fois la saisie effectuée, la douane peut poursuivre les infracteurs en justice * Idem pour d'autres droits de propriété intellectuelle

25 Répression Art 414 du Code des douanes Confiscation des contrefaçons Confiscation du moyen de transport Confiscation des moyens ayant masqué la fraude Amende entre une et deux fois la valeur de la marchandise (authentique) Jusqu'à trois ans d'emprisonnement En cas de bande organisée et pour les marchandises dangereuses : jusqu'à 5 fois la valeur de la marchandise et jusqu'à 10 ans d'emprisonnement

26 Répression Dans tous les cas, les marchandises contrefaisantes sont détruites à l'issue de l'action douanière.

27 Merci de votre attention!

Peut-on avoir raison de la contrefaçon?

Peut-on avoir raison de la contrefaçon? Peut-on avoir raison de la contrefaçon? L'action de la douane dans la lutte anti-contrefaçon Strasbourg - 31 janvier 2013 La contrefaçon : définition, réalité et enjeux Définition : La contrefaçon constitue

Plus en détail

L'action de la douane dans la lutte anti-contrefaçon

L'action de la douane dans la lutte anti-contrefaçon L'action de la douane dans la lutte anti-contrefaçon 1 La contrefaçon : définition, réalité et enjeux Définition : La contrefaçon constitue une atteinte aux droits de propriété intellectuelle au préjudice

Plus en détail

La douane, votre partenaire contre la contrefaçon

La douane, votre partenaire contre la contrefaçon La douane, votre partenaire contre la contrefaçon 1 La contrefaçon : définition, réalité et enjeux Définition : La contrefaçon constitue une atteinte aux droits de propriété intellectuelle au préjudice

Plus en détail

LA CONTREFAÇON : UNE MENACE À LA HAUSSE

LA CONTREFAÇON : UNE MENACE À LA HAUSSE LA CONTREFAÇON : UNE MENACE À LA HAUSSE Autrefois confinée au luxe et considérée comme «la rançon de la gloire», la contrefaçon sévit aujourd hui dans tous les secteurs d activité. Une entreprise sur deux

Plus en détail

LES CHIFFRES CLÉS DE LA LUTTE CONTRE LA FRAUDE

LES CHIFFRES CLÉS DE LA LUTTE CONTRE LA FRAUDE LES CHIFFRES CLÉS DE LA LUTTE CONTRE LA FRAUDE En 2013, la douane enregistre des résultats en progression dans tous les ssecteurs. En matière de lutte contre la contrebande, les saisies de stupéfiants

Plus en détail

la lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme

la lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme 30 novembre 2004 la lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme Intervention de Jean-Marc MAURY Secrétaire Général adjoint Une définition juridique Art 324-1 du code pénal «Le blanchiment

Plus en détail

Atelier «Les procédures douanières d aujourd hui à demain»

Atelier «Les procédures douanières d aujourd hui à demain» Atelier «Les procédures douanières d aujourd hui à demain» «Code des douanes de l Union» Bureau DGDDI E3 - Politique du dédouanement Paris, le 22 septembre 2015 2 Plan I- De la procédure de dédouanement

Plus en détail

Ministère de l Industrie, de la Petite et Moyenne Entreprise. Institut National Algérien de la Propriété Industrielle

Ministère de l Industrie, de la Petite et Moyenne Entreprise. Institut National Algérien de la Propriété Industrielle Ministère de l Industrie, de la Petite et Moyenne Entreprise et de la Promotionde l Investissement Institut National Algérien de la Propriété Industrielle La contrefaçon dans le domaine des TIC, en vertu

Plus en détail

industrielle Véronique Spannagel Déléguée Régionale INPI Lorraine

industrielle Véronique Spannagel Déléguée Régionale INPI Lorraine Institut national de la propriété Eléments essentiels de la lutte contre la contrefaçon : les droits de Propriété Intellectuelle industrielle Véronique Spannagel Déléguée Régionale INPI Lorraine Institut

Plus en détail

Dossier de presse «LUTTER ENSEMBLE CONTRE LA FRAUDE ET L ÉVASION FISCALES»

Dossier de presse «LUTTER ENSEMBLE CONTRE LA FRAUDE ET L ÉVASION FISCALES» Dossier de presse «LUTTER ENSEMBLE CONTRE LA FRAUDE ET L ÉVASION FISCALES» MARDI 15 DÉCEMBRE 2015 --- Evénement présidé par Christiane TAUBIRA, Garde des Sceaux, Ministre de la Justice et Michel SAPIN,

Plus en détail

1er trimestre 2015 Version n 2. Les tendances PARL. Procédures alternatives de résolution de litiges de l Afnic

1er trimestre 2015 Version n 2. Les tendances PARL. Procédures alternatives de résolution de litiges de l Afnic 1er trimestre 2015 Version n 2 Les tendances PARL Avant-propos En 2012, l Afnic éditait pour la première fois les tendances SYRELI : Une mine d'informations pour tous ceux qui désiraient comprendre la

Plus en détail

Droit de la propriété industrielle

Droit de la propriété industrielle Droit de la propriété industrielle Auteur(s) : Jean-Pierre Clavier Présentation(s) : Jean-Pierre Clavier est professeur de droit privé à l Université de Nantes. Il dirige l Institut de Recherche en Droit

Plus en détail

Décisions n 2014-6 LOM du 7 novembre 2014. Dispositions du droit de la propriété intellectuelle applicables en Polynésie française

Décisions n 2014-6 LOM du 7 novembre 2014. Dispositions du droit de la propriété intellectuelle applicables en Polynésie française Commentaire Décisions n 2014-6 LOM du 7 novembre 2014 Dispositions du droit de la propriété intellectuelle applicables en Polynésie française Le Conseil constitutionnel a été saisi le 18 août 2014, par

Plus en détail

LA CONTREFAÇON NOTIONS ESSENTIELLES

LA CONTREFAÇON NOTIONS ESSENTIELLES LA CONTREFAÇON NOTIONS ESSENTIELLES. Définition... 2. Qu'est-ce que la contrefaçon?... 2. Un fléau mondial... 2. Ses dangers... 3. Comment la déceler?... 4. Lutter contre la contrefaçon... 4. Qui est en

Plus en détail

Présentation du plan de renforcement de l action de la douane en matière de lutte contre le terrorisme et de contrôle aux frontières

Présentation du plan de renforcement de l action de la douane en matière de lutte contre le terrorisme et de contrôle aux frontières Présentation du plan de renforcement de l action de la douane en matière de lutte contre le terrorisme et de contrôle aux frontières Le 22 Janvier 2016 L essentiel 1 000 recrutements supplémentaires en

Plus en détail

MARQUAGE DE L ORIGINE «Made in»

MARQUAGE DE L ORIGINE «Made in» MARQUAGE DE L ORIGINE «Made in» (Mise à jour : DGDDI/Bureau E1 et DGCCRF/Bureau 3A-juillet ) 1. LE MARQUAGE DE L ORIGINE SUR LE TERRITOIRE DE L UNION EUROPEENNE ET A L'IMPORTATION Aucune disposition nationale

Plus en détail

mai 2012 1. OBJECTIFS

mai 2012 1. OBJECTIFS mai 2012 CODE DE CONDUITE VISANT À LA MISE EN PLACE DANS LES ENTREPRISES D'UN SYSTÈME DE SURVEILLANCE DES PRÉCURSEURS CHIMIQUES ET DES ÉQUIPEMENTS SUSCEPTIBLES D'ÊTRE DÉTOURNÉS EN VUE DE LA PRODUCTION

Plus en détail

Note de présentation

Note de présentation Note de présentation Objet : Projet de décret d application de la loi n 24-09 relative à la sécurité des produits et des services et complétant le dahir du 9 ramadan 1331 (12 aout 1913) formant code des

Plus en détail

Traité sur le fonctionnement de l Union européenne

Traité sur le fonctionnement de l Union européenne Traité sur le fonctionnement de l Union européenne TITRE V L'ESPACE DE LIBERTÉ, DE SÉCURITÉ ET DE JUSTICE (in Troisième partie : les politiques et actions internes de l Union européenne) CHAPITRE 1. DISPOSITIONS

Plus en détail

Revue de presse de la Journée d information sous le thème "LE FAUX PEUT COUTER CHER : J'ACHETE VRAI" OMPIC, 05 juin 2014

Revue de presse de la Journée d information sous le thème LE FAUX PEUT COUTER CHER : J'ACHETE VRAI OMPIC, 05 juin 2014 Revue de presse de la Journée d information sous le thème "LE FAUX PEUT COUTER CHER : J'ACHETE VRAI" OMPIC, 05 juin 2014 Journée mondiale La contrefaçon, un mal qui coûte cher Publié le : 4 juin 2014 -

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE

ORGANISATION MONDIALE ORGANISATION MONDIALE DU COMMERCE Conseil des aspects des droits de propriété intellectuelle qui touchent au commerce IP/C/W/488 30 janvier 2007 (07-0416) Original: anglais MOYENS DE FAIRE RESPECTER LES

Plus en détail

La propriété intellectuelle au service de l entreprise

La propriété intellectuelle au service de l entreprise La propriété intellectuelle au service de l entreprise les indications géographiques 12 juin 2015 Assemblée Générale PLAB INPI LORRAINE MP BOZONNET Qu est-ce que la propriété intellectuelle? Une définition

Plus en détail

La déclaration en douane doit s accompagner obligatoirement des documents ciaprès

La déclaration en douane doit s accompagner obligatoirement des documents ciaprès I. Le dossier de dédouanement : La déclaration en douane doit s accompagner obligatoirement des documents ciaprès : Facture domiciliée auprès d'une banque agréée en Algérie Copie du registre de commerce

Plus en détail

Se préparer àla réponse judiciaire contre les attaques informatiques. Plan

Se préparer àla réponse judiciaire contre les attaques informatiques. Plan Se préparer àla réponse judiciaire contre les attaques informatiques Forum CERT-IST Paris, 03 juin 2010 Lieutenant-colonel Éric FREYSSINET, DGGN/SDPJ Plan Pourquoi il faut agir juridiquement Pourquoi on

Plus en détail

Ateliers CCIMP de l'international

Ateliers CCIMP de l'international Ateliers CCIMP de l'international Palais des Congrés Aubagne 31 janvier 2012 En partenariat avec la Communauté d'agglomération PAYS D'AUBAGNE ET DE L'ETOILE Facilitation et sécurisation des échanges Internationaux

Plus en détail

Se préparer à la réponse judiciaire contre les attaques informatiques

Se préparer à la réponse judiciaire contre les attaques informatiques Se préparer à la réponse judiciaire contre les attaques informatiques Journée Sécurité des Systèmes d'information Paris, 16 mars 2010 Lieutenant-colonel Éric Freyssinet, DGGN/SDPJ Plan Pourquoi il faut

Plus en détail

LES CONTREFAÇONS DE MONTRES ET BIJOUX

LES CONTREFAÇONS DE MONTRES ET BIJOUX LES CONTREFAÇONS DE MONTRES ET BIJOUX Contrôle des métaux précieux (CMP) Collaboration CMP Douane Fédération Horlogère (FH) Titulaires de droits 10.06.2010 Pourquoi un contrôle des métaux précieux? L'or,

Plus en détail

Institut national de la. propriété. La marque. industrielle

Institut national de la. propriété. La marque. industrielle Institut national de la propriété La marque industrielle Caroline BIGOT Ingénieur INPI 20 juin 2013 - CAP DIGITAL Sommaire 1) L INPI 2) La marque 3) Procédures en France et à l étranger 4) Valorisation

Plus en détail

2. Le Règlement met en œuvre quatre mesures dont le détail de l entrée en vigueur est donné ci-après :

2. Le Règlement met en œuvre quatre mesures dont le détail de l entrée en vigueur est donné ci-après : ED 2008/07 International Coffee Organization Organización Internacional del Café Organização Internacional do Café Organisation Internationale du Café 15 février 2007 Original : anglais F Code des douanes

Plus en détail

INFORMATION SUR LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION A MADAGASCAR ET SES PROPOSITIONS SUR LES PRATIQUES OPTIMALES POUR LUTTER CONTRE LA CORUPTION

INFORMATION SUR LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION A MADAGASCAR ET SES PROPOSITIONS SUR LES PRATIQUES OPTIMALES POUR LUTTER CONTRE LA CORUPTION INFORMATION SUR LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION A MADAGASCAR ET SES PROPOSITIONS SUR LES PRATIQUES OPTIMALES POUR LUTTER CONTRE LA CORUPTION (En application du paragraphe 2 sur la Résolution 1/8 relative

Plus en détail

SECRETARIAAT-GENERAAL SECRÉTARIAT GÉNÉRAL. Titre. Coopération Benelux. dans la lutte anti-arnaques: Exemple de coopération renforcée 18.03.

SECRETARIAAT-GENERAAL SECRÉTARIAT GÉNÉRAL. Titre. Coopération Benelux. dans la lutte anti-arnaques: Exemple de coopération renforcée 18.03. SECRETARIAAT-GENERAAL SECRÉTARIAT GÉNÉRAL Titre Coopération Benelux dans la lutte anti-arnaques: Exemple de coopération renforcée Benelux : plus de 50 ans... 1944 «Union douanière» (entrée en vigueur :

Plus en détail

DECLARATION (Finale) LE PREMIER CONGRES MONDIAL SUR LA LUTTE CONTRE LA CONTREFACON RECOMMANDE :

DECLARATION (Finale) LE PREMIER CONGRES MONDIAL SUR LA LUTTE CONTRE LA CONTREFACON RECOMMANDE : DECLARATION (Finale) LE PREMIER CONGRES MONDIAL SUR LA LUTTE CONTRE LA CONTREFACON RECOMMANDE : I (Sensibilisation) De charger un groupe indépendant d'experts, de l OCDE par exemple, d effectuer une étude

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Lutte contre les fraudes : les résultats en Corrèze. Lundi 14 avril 2014 à 14 h 30 Préfecture de la Corrèze Salle Brune

DOSSIER DE PRESSE. Lutte contre les fraudes : les résultats en Corrèze. Lundi 14 avril 2014 à 14 h 30 Préfecture de la Corrèze Salle Brune Service départemental de communication interministérielle de la Corrèze Tulle, 14 avril 2014 DOSSIER DE PRESSE Lutte contre les fraudes : les résultats en Corrèze Lundi 14 avril 2014 à 14 h 30 Préfecture

Plus en détail

Programme «Renforcer la réforme démocratique dans les pays du voisinage méridional»

Programme «Renforcer la réforme démocratique dans les pays du voisinage méridional» Programme «Renforcer la réforme démocratique dans les pays du voisinage méridional» Projet «Promotion de la bonne gouvernance, lutte contre la corruption et le blanchiment d argent» (SNAC Tunisie) Lancement

Plus en détail

N 50729#02. L invention. REPèREs. de salarié. Tout ce qu il faut savoir pour déclarer une invention de salarié

N 50729#02. L invention. REPèREs. de salarié. Tout ce qu il faut savoir pour déclarer une invention de salarié N 50729#02 L invention de salarié REPèREs Tout ce qu il faut savoir pour déclarer une invention de salarié titre chapitre L invention de salarié Tout ce qu il faut savoir pour déclarer une invention de

Plus en détail

Nouveau statut douanier : l'opérateur économique agréé

Nouveau statut douanier : l'opérateur économique agréé Nouveau statut douanier : l'opérateur économique agréé 1 Qu'est ce que l'oea? L'OEA est une démarche volontaire et partenariale avec l'administration des douanes. Le statut d'oea permet à l'entreprise

Plus en détail

Un quatrième décret relatif au traitement par l INPI des demandes en matière de propriété industrielle

Un quatrième décret relatif au traitement par l INPI des demandes en matière de propriété industrielle Les échos du silence de l INPI : Un quatrième décret relatif au traitement par l INPI des demandes en matière de propriété industrielle Par Olivier THRIERR conseil en propriété industrielle - mandataire

Plus en détail

PRESENTATION DU PERMIS A POINT

PRESENTATION DU PERMIS A POINT PRESENTATION DU PERMIS A POINT La validité du permis de conduire repose sur un système de points qui peuvent être perdus ou «récupérés». Le capital maximum de points est fixé à 12. Au moment de l'obtention,

Plus en détail

La saisie des avoirs criminels : un levier. Département Sécurité

La saisie des avoirs criminels : un levier. Département Sécurité Octobre 2010 (Montréal) La saisie des avoirs criminels : un levier de la lutte contre le trafic de stupéfiants Nacer LALAM Département Sécurité 1 A. La problématique et le contexte Peu de condamnations

Plus en détail

Fraude de masse - L approche belge. Luxembourg le 14.03.11

Fraude de masse - L approche belge. Luxembourg le 14.03.11 Fraude de masse - L approche belge Luxembourg le 14.03.11 Fernand Van Gansbeke Directeur DG Controle et Médiation Qu est-ce que la «fraude de masse» Tous types de fraude Utilisant tous les techniques de

Plus en détail

Comité National pour la Propriété Industrielle et Anti-Contrefaçon (CONPIAC)

Comité National pour la Propriété Industrielle et Anti-Contrefaçon (CONPIAC) Comité National pour la Propriété Industrielle et Anti-Contrefaçon (CONPIAC) Etude sur les incidences économiques de la contrefaçon au Maroc Note de synthèse Février 2013 Comité National pour la Propriété

Plus en détail

Import Control System ICS - Système de contrôle des importations

Import Control System ICS - Système de contrôle des importations Forum «Douane - entreprises» Import Control System ICS - Système de contrôle des importations Mise en oeuvre de l'amendement sûreté-sécurité du code des douanes communautaire Montreuil Vendredi 19 mars

Plus en détail

sommaire L enveloppe Soleau Votre enveloppe Soleau : quelle vie après le dépôt? Tout ce qu il faut savoir avant de déposer une enveloppe Soleau

sommaire L enveloppe Soleau Votre enveloppe Soleau : quelle vie après le dépôt? Tout ce qu il faut savoir avant de déposer une enveloppe Soleau L enveloppe Soleau REPèREs Tout ce qu il faut savoir avant de déposer une enveloppe Soleau titre chapitre L enveloppe Soleau Tout ce qu il faut savoir avant de déposer une enveloppe Soleau sommaire Pourquoi

Plus en détail

CHAPITRE 3 10-1-1 CHAPITRE 3 : Règles d utilisation et de protection de la marque PEFC/Validé par AGE du 03.01.2012 37

CHAPITRE 3 10-1-1 CHAPITRE 3 : Règles d utilisation et de protection de la marque PEFC/Validé par AGE du 03.01.2012 37 CHAPITRE 3 10-1-1 37 CHAPITRE 3 RÈGLES D UTILISATION ET DE PROTECTION DE LA MARQUE PEFC A. UTILISATION DE LA MARQUE PEFC Les règles d utilisation de la marque PEFC figurent en annexe 16 du présent schéma

Plus en détail

MODE ET PROPRIETE INTELLECTUELLE

MODE ET PROPRIETE INTELLECTUELLE MODE ET PROPRIETE INTELLECTUELLE Emmanuel Gougé Avocat au Barreau de Paris Solicitor in England and Wales emmanuel.gouge@eg-avocats.com Cabinet EGAvocats 174, Boulevard Malesherbes 75017 Paris Tél: 01

Plus en détail

Proposition de DÉCISION DU CONSEIL

Proposition de DÉCISION DU CONSEIL COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 4.5.2015 COM(2015) 194 final 2015/0101 (NLE) Proposition de DÉCISION DU CONSEIL relative à la conclusion, au nom de l'union européenne, du protocole pour éliminer le

Plus en détail

Choisir le bon régime douanier suspensif

Choisir le bon régime douanier suspensif Choisir le bon régime douanier suspensif 1/ Une entreprise française envoie des pièces en Chine pour travail à façon et les réimporte : perfectionnement passif A l'exportation de France A l'importation

Plus en détail

Lutte contre la fraude

Lutte contre la fraude Lutte contre la fraude Agence pour la Lutte contre la fraude à l assurance 1 Sommaire I. Présentation d ALFAd II. Lutte contre la fraude et expertise III. Le blanchiment de capitaux en IARD 2 L Agence

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE Brevet Contrefaçon Mesure conservatoire Propriété intellectuelle Circulaire de la DACG n CRIM 08 10/G3 du 11 avril 2008 relative aux aspects pénaux de la loi n 2007 1544 du 29 octobre 2007 de lutte contre

Plus en détail

La Marque (Document provenant du site de l INPI)

La Marque (Document provenant du site de l INPI) La Marque (Document provenant du site de l INPI) Qu est-ce qu une marque? La marque consiste en un signe distinctif pouvant être apposé sur des produits ou accompagnant des prestations de service, destiné

Plus en détail

MARQUE DE FABRIQUE, DE COMMERCE OU DE SERVICE

MARQUE DE FABRIQUE, DE COMMERCE OU DE SERVICE N 10344*02 26 bis, rue de Saint Pétersbourg - 75800 Paris Cedex 08 Pour vous informer : INPI Direct 0820 210 211 Pour effectuer une opposition par télécopie : 33 (0)1 53 04 52 65 REMISE DES PIÈCES : Réservé

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES AFFINITAIRES CINÉMA DE L OPTION À CHACUN SON IMAGE Édition juin 2014

CONDITIONS GÉNÉRALES AFFINITAIRES CINÉMA DE L OPTION À CHACUN SON IMAGE Édition juin 2014 CONDITIONS GÉNÉRALES AFFINITAIRES CINÉMA DE L OPTION À CHACUN SON IMAGE Édition juin 2014 Les présentes Conditions Générales affinitaires cinéma (ci-après dénommées «CG Cinéma») sont conclues d une part

Plus en détail

FICHE PEDAGOGIQUE. UE n 736: Eléments de législation appliquée au domaine de la communication. ECTS : 7 Déterminante? NON

FICHE PEDAGOGIQUE. UE n 736: Eléments de législation appliquée au domaine de la communication. ECTS : 7 Déterminante? NON FICHE PEDAGOGIQUE UE n 736: Eléments de législation appliquée au domaine de la communication Code EPS : 713005U32D1 Section(s) : RP Prérequis : CESS (français) ACTIVITE : Notions de droit appliqué au domaine

Plus en détail

Saisies de contrefaçons

Saisies de contrefaçons Saisies contrefaçons Bilan 2010 la douane en Île--France. Nombre d'articles contrefaçon saisis Paris 114 600 Paris Est 192 000 Paris Ouest 203 200 Orly 40 250 Roissy 1 416 500 TOTAL 1 966 550 Directions

Plus en détail

Conditions générales d utilisation du portail web de FranceAgriMer et de ses e-services (téléservices)

Conditions générales d utilisation du portail web de FranceAgriMer et de ses e-services (téléservices) Conditions générales d utilisation du portail web de FranceAgriMer et de ses e-services (téléservices) 1. Les conditions générales d utilisation (CGU) décrites ci-dessous peuvent être complétées par les

Plus en détail

Droit des Marques et Noms de domaine. David Forest

Droit des Marques et Noms de domaine. David Forest Droit des Marques et Noms de domaine David Forest Présentation 1 Les marques Chapitre 1 - Qu'est-ce qu'une marque? 19 1 - Présentation 19 Définition 19 Nature 19 Comparaison avec les régimes du droit d'auteur

Plus en détail

Fiche thématique n 9 Les infractions au code de la consommation et au droit de la concurrence en 2012

Fiche thématique n 9 Les infractions au code de la consommation et au droit de la concurrence en 2012 Les infractions au code de la consommation et au droit de la concurrence en 2012 Principaux enseignements En 2012, les enquêteurs de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la

Plus en détail

LE PETIT EXPORT. Les pratiques clés en 23 fiches. Ghislaine Legrand Hubert Martini

LE PETIT EXPORT. Les pratiques clés en 23 fiches. Ghislaine Legrand Hubert Martini LE PETIT 2014 EXPORT Les pratiques clés en 23 fiches Ghislaine Legrand Hubert Martini Liste des abréviations utilisées dans cet ouvrage ADE : Avance en devises à l export ATAF : Association des transporteurs

Plus en détail

Créer un cadre institutionnel favorable à la transparence des systèmes de contrôle

Créer un cadre institutionnel favorable à la transparence des systèmes de contrôle Le Sénat formule des propositions pour lutter plus efficacement contre l'évasion fiscale - Richard Yung, s La commission d'enquête sénatoriale sur le rôle des banques et acteurs financiers dans l'évasion

Plus en détail

DEPOSER UNE MARQUE : Quel intérêt et comment faire?

DEPOSER UNE MARQUE : Quel intérêt et comment faire? DEPOSER UNE MARQUE : Quel intérêt et comment faire? FICHE CONSEIL Page : 1/7 Le choix d un nom sous lequel exercer son activité, la création d un logo, l élaboration d une charte graphique ne sont pas

Plus en détail

Forum International de l Assurance

Forum International de l Assurance Forum International de l Assurance La dématérialisation des échanges en assurance santé Enjeux Retours d expériences Perspectives Antoine AIZPURU Président Cegedim Assurances 19 Avril 2013 Introduction

Plus en détail

Le portefeuille de droits de propriété industrielle, moyen de lutte contre la Contrefaçon

Le portefeuille de droits de propriété industrielle, moyen de lutte contre la Contrefaçon Le portefeuille de droits de propriété industrielle, moyen de lutte contre la Contrefaçon Comment préparer au mieux l entreprise à faire face au risque de contrefaçon? L objectif : prévenir la contrefaçon

Plus en détail

Centre de Supervision Urbain de la Ville de Marseille

Centre de Supervision Urbain de la Ville de Marseille Centre de Supervision Urbain de la Ville de Marseille La Ville de Marseille a investi plus de 9 millions d!euros pour la création du Centre de Supervision Urbain (CSU) et l!implantation de caméras pour

Plus en détail

Notifier les entraves au commerce

Notifier les entraves au commerce Notifier les entraves au commerce ACCES AU MARCHE : STRATEGIE ET ENJEUX 1. Une stratégie d accès au marché mise en œuvre par la Commission européenne avec les Etats membres et les fédérations d entreprises

Plus en détail

Stratégie de la protection du design. Luxembourg, le 5 mars 2013. Programme. Définition et cadre légal des dessins et modèles

Stratégie de la protection du design. Luxembourg, le 5 mars 2013. Programme. Définition et cadre légal des dessins et modèles Stratégie de la protection du design Luxembourg, le 5 mars 2013 Diter WUYTENS Juriste OBPI Programme Introduction des dessins et modèles Les dessins et modèles par rapport aux autres droits de P.I. Choisir

Plus en détail

C.O.D.A.F. Comité Opérationnel Départemental Anti-Fraude. 2 décembre 2014 Dossier de presse

C.O.D.A.F. Comité Opérationnel Départemental Anti-Fraude. 2 décembre 2014 Dossier de presse C.O.D.A.F. Comité Opérationnel Départemental Anti-Fraude 2 décembre 2014 Dossier de presse SOMMAIRE Le CODAF : présentation de l'organisation institutionnelle Les administrations membres du CODAF Bilan

Plus en détail

LA CHAMBRE RÉGIONALE DES COMPTES DE BRETAGNE UN(E) VERIFICATEUR(TRICE)

LA CHAMBRE RÉGIONALE DES COMPTES DE BRETAGNE UN(E) VERIFICATEUR(TRICE) LA CHAMBRE RÉGIONALE DES COMPTES DE BRETAGNE RECRUTE UN(E) VERIFICATEUR(TRICE) Catégorie A poste vacant le 1er Avril 2016 MISSIONS Créées par la loi n 82.213 du 2 mars 1982 modifiée, les chambres régionales

Plus en détail

Votre entreprise a des trésors? Protégez-les!

Votre entreprise a des trésors? Protégez-les! Votre entreprise a des trésors? Protégez-les! Frédéric SALAGNAT, notaire Nathalie SPELTZ, avocat spécialisé PI-TIC Gérard MYON, conseil en propriété industrielle, LAVOIX PLAN Pourquoi la propriété industrielle?

Plus en détail

On vous doit de l argent en Europe... Deux procédures judiciaires simplifiées à portée de main!

On vous doit de l argent en Europe... Deux procédures judiciaires simplifiées à portée de main! Finances Achats e-commerce Santé Tourisme Véhicules Shutterstock Immobilier énergie Justice On vous doit de l argent en Europe... Deux procédures judiciaires simplifiées à portée de main! brochure réalisée

Plus en détail

Chapitre III. Incrimination, détection et répression (articles 15-24)

Chapitre III. Incrimination, détection et répression (articles 15-24) Chapitre III. Incrimination, détection et répression (articles 15-24) Chapitre III: Incrimination, détection et répression Infractions obligatoires Corruption d agents publics nationaux (Art. 15) Corruption

Plus en détail

Agence pour la Protection des Programmes Service dépôt / référencement. Agence pour la Protection des Programmes Service juridique

Agence pour la Protection des Programmes Service dépôt / référencement. Agence pour la Protection des Programmes Service juridique Agence pour la Protection des Programmes Service dépôt / référencement 54, rue de Paradis 75010 Paris Tél. +33 (0)1.40.35.03.03 Fax +33 (0)1.40.38.96.43 app@app.asso.fr Agence pour la Protection des Programmes

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2002/66 NOTE COMMUNE N 44/2002

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2002/66 NOTE COMMUNE N 44/2002 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE N 2002/08/35 0.1.0.0.1.2. Documents Administratifs (IMPOTS) Texte n DGI 2002/66 NOTE COMMUNE N 44/2002 O B J E T : Commentaire des dispositions

Plus en détail

direction régionale des affaires culturelles Champagne-Ardenne Collectivité territoriale demande de subvention 2015

direction régionale des affaires culturelles Champagne-Ardenne Collectivité territoriale demande de subvention 2015 direction régionale des affaires culturelles Champagne-Ardenne Collectivité territoriale demande de subvention 2015 L'exemplaire original est à retourner impérativement avant le 31 janvier 2015 Il doit

Plus en détail

Journée nationale de destruction de la contrefaçon. Intervention de Christian ECKERT, secrétaire d Etat chargé du Budget

Journée nationale de destruction de la contrefaçon. Intervention de Christian ECKERT, secrétaire d Etat chargé du Budget CHRISTIAN ECKERT SECRETAIRE D ETAT CHARGE DU BUDGET, AUPRES DU MINISTRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS Journée nationale de destruction de la contrefaçon Intervention de Christian ECKERT, secrétaire

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION RÉSUMÉ DE L'ANALYSE D'IMPACT. Accompagnant le document

DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION RÉSUMÉ DE L'ANALYSE D'IMPACT. Accompagnant le document COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 19.12.2011 SEC(2011) 1611 final DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION RÉSUMÉ DE L'ANALYSE D'IMPACT Accompagnant le document Proposition de règlement du Parlement

Plus en détail

1. L incrimination du blanchiment de capitaux et l article 505 du Code pénal

1. L incrimination du blanchiment de capitaux et l article 505 du Code pénal TABLE DES MATIÈRES AVANT-PROPOS CHAPITRE I er. GENÈSE DE LA CELLULE DE TRAITEMENT DES INFORMATIONS FINANCIÈRES A. CONTEXTE INTERNATIONAL ET DROIT COMPARÉ 1. Les premiers textes internationaux 2. Les modélisations

Plus en détail

Propriété intellectuelle démarches de protection

Propriété intellectuelle démarches de protection Propriété intellectuelle démarches de protection Stéphane TALIANA / Caroline CHAUBARD CCI LANGUEDOC-ROUSSILLON s.taliana@languedoc-roussillon.cci.fr Tél. : 04 67 13 68 39 Vanessa RIBERTY Déléguée territoriale

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE

DOSSIER DE CANDIDATURE DOSSIER DE CANDIDATURE Alter Incub, l incubateur d innovation sociale du Languedoc-Roussillon Festival Tropisme NOM DU PROJET PRESENTE :... Thématique : Culture Numérique Autre :. Préciser la personne

Plus en détail

La Lettre de l'etat en V@ucluse

La Lettre de l'etat en V@ucluse La Lettre de l'etat en V@ucluse L éditorial De Yannick BLANC Directeur de la publication Yannick BLANC Préfet de Vaucluse Conception et réalisation Rédaction Service Départemental de Communication Interministérielle

Plus en détail

Comment conserver les produits phytopharmaceutiques en toute sécurité?

Comment conserver les produits phytopharmaceutiques en toute sécurité? Comment conserver les produits phytopharmaceutiques en toute sécurité? Attention, tout nouveau local de stockage devra directement être conforme à l ensemble des exigences présentées dans ce document Actuellement

Plus en détail

Brevets. Une longue tradition : 1474, la ville de Venise établit la première loi connue sur les brevets.

Brevets. Une longue tradition : 1474, la ville de Venise établit la première loi connue sur les brevets. Les brevets Brevets Une longue tradition : 1474, la ville de Venise établit la première loi connue sur les brevets. Deux fonctions : Se protéger d une exploitation abusive du produit au plan commercial

Plus en détail

Consultation «Les PME et la lutte ANTI CONTREFAÇON»

Consultation «Les PME et la lutte ANTI CONTREFAÇON» Consultation «Les PME et la lutte ANTI CONTREFAÇON» Cette consultation a été réalisée via le site Internet de la CGPME entre le 8 février et le 23 mars 2007, faisant suite à une étude la CGPME, via l UNPMI,

Plus en détail

INSTITUT NATIONAL DE LA PROPRIÉTÉ INDUSTRIELLE

INSTITUT NATIONAL DE LA PROPRIÉTÉ INDUSTRIELLE F ORGANISATION AFRICAINE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE INSTITUT NATIONAL DE LA PROPRIÉTÉ INDUSTRIELLE SÉMINAIRE SOUS-RÉGIONAL OMPI/.../.../INF/1 PROV. ORIGINAL : FRANÇAIS DATE : SEPTEMBRE 2011 Séminaire

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION PREFET DU LOIRET Ce dossier est à adresser DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION - Collectivités ou organisme public maître d'ouvrage - en 2 exemplaires signés au Cabinet du Préfet (dont 1 original) 1 exemplaire

Plus en détail

BANQUE EUROPÉENNE D INVESTISSEMENT Août 2004 CONSEIL DES GOUVERNEURS. Procès-verbal de la décision du 27 juillet 2004 suscitée par procédure écrite

BANQUE EUROPÉENNE D INVESTISSEMENT Août 2004 CONSEIL DES GOUVERNEURS. Procès-verbal de la décision du 27 juillet 2004 suscitée par procédure écrite BANQUE EUROPÉENNE D INVESTISSEMENT Août 2004 PV/04/11 CONSEIL DES GOUVERNEURS Procès-verbal de la décision du 27 juillet 2004 suscitée par procédure écrite OLAF : DÉCISION EN MATIÈRE DE LUTTE CONTRE LA

Plus en détail

COMBATTRE LA CONTREFA ON

COMBATTRE LA CONTREFA ON MATINALES SUR LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE COMBATTRE LA CONTREFA ON RELEVER LE DÉFI DE LA PROTECTION DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE. MERCREDI 23 SEPTEMBRE 2015 MAISON DE LA CHIMIE PRÉSIDÉES PAR Bernard

Plus en détail

Preuve de la contrefaçon et propriété scientifique. L exemple du brevet

Preuve de la contrefaçon et propriété scientifique. L exemple du brevet Preuve de la contrefaçon et propriété scientifique L exemple du brevet Disparité entre l approche grand public et les définitions juridiques POUR LE PUBLIC, la contrefaçon est identifiée au commerce d

Plus en détail

COMMUNICATION RELATIVE A LA PROCHAINE MODIFICATION DU CODE DE LA PROPRIETE INTELLECTUELLE

COMMUNICATION RELATIVE A LA PROCHAINE MODIFICATION DU CODE DE LA PROPRIETE INTELLECTUELLE COMMUNICATION RELATIVE A LA PROCHAINE MODIFICATION DU CODE DE LA PROPRIETE INTELLECTUELLE Le Code de la propriété intellectuelle doit prochainement être modifié par un décret dont la publication et l entrée

Plus en détail

marque REPèREs Tout ce qu il faut savoir avant de déposer une marque

marque REPèREs Tout ce qu il faut savoir avant de déposer une marque La marque REPèREs Tout ce qu il faut savoir avant de déposer une marque La marque Tout ce qu il faut savoir avant de déposer une marque sommaire Pourquoi déposer une marque? Une protection efficace de

Plus en détail

PLF 2016 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : CONTRÔLE DE LA CIRCULATION ET DU STATIONNEMENT ROUTIERS

PLF 2016 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : CONTRÔLE DE LA CIRCULATION ET DU STATIONNEMENT ROUTIERS PLF 2016 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : CONTRÔLE DE LA CIRCULATION ET DU STATIONNEMENT ROUTIERS Version du 06/10/2015 à 11:16:04 PROGRAMME 752 : FICHIER NATIONAL DU PERMIS DE CONDUIRE MINISTRE

Plus en détail

Dispositif français de lutte contre la cybercriminalité

Dispositif français de lutte contre la cybercriminalité Dispositif français de lutte contre la cybercriminalité Textes juridiques, infractions, procédures, politique pénale 1 La mesure du phénomène de la cybercriminalité Une étude sur la base d un questionnaire

Plus en détail

douane.gouv.fr DOUANE ET DROITS INDIRECTS

douane.gouv.fr DOUANE ET DROITS INDIRECTS CONTREFAÇONS CONTREF AÇONS w douane.gouv.fr DOUANE ET DROITS INDIRECTS VALORISER SON SAVOIR-FAIRE APPOSER UN «MADE IN FRANCE» SUR VOS MARCHANDISES Le «Made in France» ou le «fabriqué en France» est un

Plus en détail

FORMULAIRE D INSCRIPTION. l Institut des juristes d entreprise

FORMULAIRE D INSCRIPTION. l Institut des juristes d entreprise FORMULAIRE D INSCRIPTION à renvoyer à l IJE, rue des Sols 8, 1000 Bruxelles Par la présente, je souhaite poser ma candidature comme membre de l Institut des juristes d entreprise MERCI D ECRIRE EN LETTRES

Plus en détail

Importations parallèles ou épuisements des droits, lutte contre la contrefaçon

Importations parallèles ou épuisements des droits, lutte contre la contrefaçon SÉMINAIRE INPI-OEB SUR LA PROPRIÉTÉ INDUSTRIELLE Importations parallèles ou épuisements des droits, lutte contre la contrefaçon Paul Senghor, Senior Consultant Technical Assistance and Capacity Building

Plus en détail

AGENDAS D ACCESSIBILITÉ PROGRAMMÉE L ESSENTIEL

AGENDAS D ACCESSIBILITÉ PROGRAMMÉE L ESSENTIEL AGENDAS D ACCESSIBILITÉ PROGRAMMÉE L ESSENTIEL OCTOBRE 2014 L agenda d accessibilité programmée Page 1 L ACCESSIBILITÉ DE TOUS, PARTOUT 12 millions de Français déclarent avoir un problème de santé depuis

Plus en détail

DIRECTION GENERALE DES DOUANE ET DROITS INDIRECTS Cyberdouane CYBERDOUANE

DIRECTION GENERALE DES DOUANE ET DROITS INDIRECTS Cyberdouane CYBERDOUANE CYBERDOUANE La douane, qui contrôle le commerce international afin de protéger l économie légale et les consommateurs, s est investie depuis plusieurs années dans la lutte contre les fraudes par Internet.

Plus en détail

Les nouvelles responsabilités des exploitants du secteur alimentaire

Les nouvelles responsabilités des exploitants du secteur alimentaire Les nouvelles responsabilités des exploitants du secteur alimentaire CEPR 25 avril 2006 Antoine de Brosses Avocat à la Cour Simmons & Simmons 5, bd de la Madeleine 75001 Paris antoine.de.brosses @simmons-simmons.com

Plus en détail

GUIDE DES DOUANES ET DU COMMERCE EXTERIEUR

GUIDE DES DOUANES ET DU COMMERCE EXTERIEUR GUIDE DES DOUANES ET DU COMMERCE EXTERIEUR EDITION 2006 Prospection. Financement. Transport. Assurances. Douane. Fiscalité INTRODUCTION : La gestion du commerce extérieur LEXIQUE Chapitre I : PROSPECTION

Plus en détail

Atelier de formation des magistrats et des douaniers du Bénin en matière de promotion du respect de la propriété intellectuelle

Atelier de formation des magistrats et des douaniers du Bénin en matière de promotion du respect de la propriété intellectuelle F RÉPUBLIQUE DU BÉNIN INSTITUT NATIONAL DE PROPRIÉTÉ INDUSTRIELLE ORGANISATION AFRICAINE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE PROGRAMME PROVISOIRE OMPI/PI/COO/15 INF/1.PROV ORIGINAL : FRANCAIS DATE : LE 25 JUIN

Plus en détail

L audit interne et la lutte contre la. corruption. Jean-Baptiste Carpentier Inspecteur Général des Finances

L audit interne et la lutte contre la. corruption. Jean-Baptiste Carpentier Inspecteur Général des Finances L audit interne et la lutte contre la 1 corruption Jean-Baptiste Carpentier Inspecteur Général des Finances 2 Qu est-ce que la corruption? L infraction de corruption est prévue par le code pénal Mais les

Plus en détail