ANIMAUX SAUVAGES EN CAPTIVITE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ANIMAUX SAUVAGES EN CAPTIVITE"

Transcription

1 ANIMAUX SAUVAGES EN CAPTIVITE (fiche MEDD) La détention d animaux sauvages en captivité est régie par le code de l environnement. Toute personne détenant un animal d espèce non domestique à titre individuel ou professionnel doit être en conformité avec la réglementation en vigueur. Cette réglementation poursuit 4 objectifs : préserver la biodiversité et prévenir les risques écologiques pour la faune et la flore, rendre compatible la détention d animaux sauvages avec la sécurité et la santé des personnes, mener des actions de protection animale, promouvoir la qualité des établissements et la technicité des éleveurs. De manière générale... La détention d animaux sauvages en captivité est régie par le code de l environnement. C est ainsi que les responsables des établissements d élevage, particuliers ou professionnels, les responsables des animaleries, des zoos, des cirques, des aquariums... doivent être titulaires d un certificat de capacité pour l entretien des animaux détenus et les établissements doivent bénéficier d une autorisation préfectorale d ouverture. Anserelle, de la famille des anatidés. Ne peut être détenue qu au sein d un élevage dûment autorisé. A. Collot Les objectifs poursuivis par la réglementation sont au nombre de 4 : 1. La détention et l utilisation d animaux sauvages ne doivent pas porter atteinte à la biodiversité : les équilibres biologiques des espèces doivent être préservés et la prévention des risques écologiques pour la faune et la flore assurée. 2. La détention et l utilisation d animaux sauvages doivent être compatibles avec la sécurité et la préservation de la santé des personnes. 3. La réglementation relative à la protection de la nature contribue en complément des dispositions propres au code rural, aux actions de protection des animaux en s assurant que les conditions d hébergement répondent aux caractéristiques biologiques des animaux. 4. La qualité des activités d élevage et la technicité des éleveurs doivent être encouragés, en particulier lorsque cela contribue à la préservation de la biodiversité, à sa

2 mise en valeur et à sa découverte par le grand public. C est ainsi que sont menés, par exemple, des programmes d élevage d espèces menacées, des travaux pour la mise au point de techniques d élevage toujours améliorées, le recueil en milieu captif d informations utiles à la connaissance des espèces et à la biologie de la conservation, des actions éducatives sur la biodiversité et les enjeux de sa protection. Crotalidé arboricole. Peut être détenu librement. S. Robin La détention d animaux sauvages en captivité est régie par le code de l environnement, articles L à L et R à R La réglementation prévoit que les établissements détenant des animaux sauvages sont exploités sous le couvert de deux autorisations administratives : - un certificat de capacité pour le responsable des animaux de l établissement : le certificat de capacité est lié à la compétence personnelle de son détenteur, il est délivré par le préfet du département du domicile du demandeur, - une autorisation d ouverture portant sur la qualité des installations, le fonctionnement et la surveillance de l établissement, délivrée par le préfet du département où se situe l établissement. Certificat de capacité et autorisation d ouverture sont attribués pour un type d activité et pour des espèces ou groupes d espèces précisément définis. Ces dispositions complètent les règles particulières de protection des espèces animales sauvages dont un grand nombre bénéficie d un statut de protection interdisant ou réglementant certaines activités : espèces animales protégées sur le territoire français, espèces protégées au niveau européen, espèces visées par la Convention de Washington sur le commerce international des espèces menacées d extinction, espèces de gibier dont la chasse est autorisée. La détention des tortues d Hermann est soumise à autorisation et marquage. O. Born

3 Elevages d agrément, établissements d élevage et détention par les particuliers Les établissements d élevage sont les élevages d animaux d espèces non domestiques répondant à une ou plusieurs des conditions suivantes : - élevage à but lucratif, - élevage détenant des espèces sensibles dans leur milieu naturel ou invasives ou dangereuses ou difficiles d entretien en captivité, - élevage dont les effectifs dépassent des seuils fixés par groupes d espèces. Tous les autres élevages constituent des élevages d agrément. Seuls les établissements d élevage doivent bénéficier d une autorisation d ouverture et le responsable des animaux doit être titulaire du certificat de capacité adéquat. Tous les flamants ne peuvent être détenus qu au sein d un établissement d élevage dûment autorisé. A. Collot Deux arrêtés ministériels à caractère technique précisent ces notions : Arrêté du 10 août 2004 modifié fixant les règles générales de fonctionnement des installations d élevage d agrément d animaux d espèces non domestiques, Arrêté du 10 août 2004 modifié fixant les conditions d autorisation de détention d animaux de certaines espèces non domestiques dans les établissements d élevage, de vente, de location, de transit ou de présentation au public d animaux d espèces non domestiques. D une grande importance dans le contexte de la réglementation applicable à la faune sauvage captive, ces deux arrêtés établissent des règles précises encadrant la détention d espèces animales non domestiques, ceci en fonction de leur degré de sensibilité au regard des objectifs de la réglementation ainsi que des effectifs détenus et des activités pratiquées. L iguane vert peut être détenu librement dans la limite des seuils d effectifs. G. Naulleau

4 Deux circulaires de 2005 fixent les modalités d application de ces arrêtés : Circulaire du 17 mai 2005 relative aux règles précisant la détention d animaux d espèces non domestiques. Cette circulaire a pour objet de préciser les conditions d application des arrêtés du 10 août Elle comporte 7 annexes : annexe 1 Précisions concernant certaines annexes des arrêtés du 10 août 2004 annexe 2 Tableau précisant les régimes de détention en fonction des statuts d espèces annexe 3 Demande d autorisation de détention d animaux d espèces non domestiques (formulaire CERFA) annexe 4 Caractéristiques générales des installations et des modalités de l entretien et de la surveillance des élevages annexe 5 Modèle d arrêté préfectoral d autorisation de détention d animaux annexe 6 Registre des entrées et sorties d animaux dans un élevage (formulaire CERFA) annexe 7 Déclaration de marquage d un animal (formulaire CERFA) Circulaire du 17 mai 2005 relative à la détention, au transport, à l utilisation des rapaces pour la chasse au vol ; au désairage des Eperviers d Europe et des Autours des Palombes pour la chasse au vol Cette circulaire a pour objet de préciser les conditions d application des dispositions relatives à la chasse au vol pratiquée avec des rapaces, telles que fixées par les deux arrêtés du 10 août Elle comporte 4 annexes : annexe 1 Demande d autorisation de détention d animaux (formulaire CERFA) annexe 2 Modèle d arrêté préfectoral d autorisation de détention, transport et utilisation de rapaces pour la chasse au vol annexe 3 Registre des entrées et sorties d animaux dans un élevage (formulaire CERFA) annexe 4 Déclaration de marquage d un animal (formulaire CERFA), notice explicative et formulaire complémentaire Par ailleurs, les modalités d octroi des autorisations administratives requises pour un établissement d élevage sont fixées par les articles R à R du code de l environnement. Dans les départements, pour ces types d établissements, l instruction des demandes de certificat de capacité et d autorisation d ouverture est assurée, sous l autorité du préfet, par les directions départementales des services vétérinaires (DDSV). L instruction des demandes de certificat de capacité (prévu à l article L du code de l environnement) requiert l avis de la commission départementale des sites, perspectives et paysages. Les requérants doivent justifier de conditions d expérience et de formation, définies par l arrêté du 12 décembre 2000 modifié fixant les diplômes et les conditions d expérience professionnelle requis par l article R du code de l environnement pour la délivrance du certificat de capacité pour l entretien d animaux d espèces non domestiques. s effectue selon deux modalités différentes en fonction du type d établissement rencontré : - établissements dits de «première catégorie», présentant des dangers ou inconvénients graves pour les espèces sauvages et les milieux naturels ainsi que pour la sécurité des personnes, - établissements dits de «deuxième catégorie», regroupant tous les établissements qui ne présentent pas de tels dangers.

5 La perruche de Pennant peut être détenue dans un élevage d agrément sans autorisation. V. Spony Un arrêté daté du 21 novembre 1997 définit ces deux catégories d établissements. Pour les établissements de «première catégorie», l autorisation est toujours formalisée par un arrêté préfectoral fixant les prescriptions que doit suivre l établissement pour se conformer aux impératifs de protection de la nature et de sécurité des personnes. La procédure d instruction inclut l avis des services administratifs et collectivités locales intéressés, celui de la commission départementale des sites, perspectives et paysages ainsi que tout expert, désigné par le préfet et à même d appréhender les particularités d un établissement. Pour les établissements de «deuxième catégorie», l autorisation peut être octroyée de manière tacite au terme d un délai de deux mois après le dépôt d une demande si les éléments du dossier garantissent le respect des objectifs de la réglementation. La détention de scorpions, espèce dangereuse, ne peut se faire qu au sein d un établissement d élevage autorisé. O. Dupont Etablissements de vente : animaleries Les établissements de vente : animaleries, importateurs, grossistes, sont soumis à une autorisation préfectorale d ouverture imposant la présence d un responsable des animaux titulaire d un certificat de capacité pour la vente des espèces considérées.

6 Le youyou peut être détenu librement et commercialisé dans des animaleries. G. Charlat Les modalités d octroi des autorisations administratives sont fixées par les articles R à R du code de l environnement. Dans les départements, pour ces types d établissements, l instruction des demandes d autorisation d ouverture et de certificat de capacité est assurée, sous l autorité du préfet, par les directions départementales des services vétérinaires (DDSV). L instruction des demandes de certificat de capacité, prévu à l article L du code de l environnement, requiert l avis de la commission départementale des sites, perspectives et paysages. Pour les titulaires du baccalauréat professionnel «technicien conseil en vente en animalerie», le certificat de capacité pour la vente peut être octroyé sans consulter la commission départementale des sites, perspectives et paysages. s effectue selon deux modalités différentes en fonction du type d établissement rencontré : - établissements dits de «première catégorie», présentant des dangers ou inconvénients graves pour les espèces sauvages et les milieux naturels ainsi que pour la sécurité des personnes, - établissements dits de «deuxième catégorie», regroupant tous les établissements qui ne présentent pas de tels dangers. Un arrêté daté du 21 novembre 1997 définit ces deux catégories d établissements. Pour les établissements de «première catégorie», l autorisation est toujours formalisée par un arrêté préfectoral fixant les prescriptions que doit suivre l établissement pour se conformer aux impératifs de protection de la nature et de sécurité des personnes. La procédure d instruction inclut l avis des services administratifs et collectivités locales intéressés, celui de la commission départementale des sites, perspectives et paysages ainsi que tout expert, désigné par le préfet et à même d appréhender les particularités d un établissement. Pour les établissements de «deuxième catégorie», l autorisation peut être octroyée de manière tacite au terme d un délai de deux mois après le dépôt d une demande si les éléments du dossier garantissent le respect des objectifs de la réglementation. Les requérants doivent justifier de conditions d expérience et de formation, définies par l arrêté du 12 décembre 2000 modifié fixant les diplômes et les conditions d expérience professionnelle requis par l article R du code de l environnement pour la délivrance du certificat de capacité pour l entretien d animaux d espèces non domestiques.

7 s effectue généralement selon les modalités prévues pour les établissements dits de «deuxième catégorie», regroupant tous les établissements qui ne présentent pas de dangers ou inconvénients graves pour les espèces sauvages et les milieux naturels ainsi que pour la sécurité des personnes. L autorisation peut ainsi être octroyée de manière tacite au terme d un délai de deux mois après le dépôt d une demande si les éléments du dossier garantissent le respect des objectifs de la réglementation. Centres de soin pour les animaux de la faune sauvage Les centres de soin pour les animaux de la faune sauvage sont soumis à une autorisation préfectorale d ouverture imposant la présence d un responsable des animaux titulaire d un certificat de capacité pour la vente des espèces considérées. L arrêté du 11 septembre 1992 relatif aux centres de sauvegarde de la faune sauvage précise les conditions de fonctionnement de tels établissements. Les modalités d octroi des autorisations administratives sont fixées par les articles R à R du code de l environnement. Dans les départements, pour ces types d établissements, l instruction des demandes d autorisation d ouverture et de certificat de capacité est assurée, sous l autorité du préfet, par les directions départementales des services vétérinaires (DDSV). L instruction des demandes de certificat de capacité (prévu à l article L du code de l environnement) requiert l avis de la commission départementale des sites, perspectives et paysages. s effectue selon deux modalités différentes en fonction du type d établissement rencontré : - établissements dits de «première catégorie», présentant des dangers ou inconvénients graves pour les espèces sauvages et les milieux naturels ainsi que pour la sécurité des personnes, - établissements dits de «deuxième catégorie», regroupant tous les établissements qui ne présentent pas de tels dangers. Un arrêté daté du 21 novembre 1997 définit ces deux catégories d établissements. Pour les établissements de «première catégorie», l autorisation est toujours formalisée par un arrêté préfectoral fixant les prescriptions que doit suivre l établissement pour se conformer aux impératifs de protection de la nature et de sécurité des personnes. La procédure d instruction inclut l avis des services administratifs et collectivités locales intéressés, celui de la commission départementale des sites, perspectives et paysages ainsi que tout expert, désigné par le préfet et à même d appréhender les particularités d un établissement. Pour les établissements de «deuxième catégorie», l autorisation peut être octroyée de manière tacite au terme d un délai de deux mois après le dépôt d une demande si les éléments du dossier garantissent le respect des objectifs de la réglementation. Les requérants doivent justifier de conditions d expérience et de formation, définies par l arrêté du 12 décembre 2000 modifié fixant les diplômes et les conditions d expérience professionnelle requis par l article R du code de l environnement pour la délivrance du certificat de capacité pour l entretien d animaux d espèces non domestiques. s effectue généralement selon les modalités prévues pour les établissements dits de «deuxième

8 catégorie», regroupant tous les établissements qui ne présentent pas de dangers ou inconvénients graves pour les espèces sauvages et les milieux naturels ainsi que pour la sécurité des personnes. L autorisation peut ainsi être octroyée de manière tacite au terme d un délai de deux mois après le dépôt d une demande si les éléments du dossier garantissent le respect des objectifs de la réglementation. Parcs zoologiques et aquariums Les établissements de présentation au public tels que parcs zoologiques et aquariums sont soumis à une autorisation préfectorale d ouverture imposant la présence d un responsable des animaux titulaire d un certificat de capacité pour la présentation au public des espèces considérées. Les modalités d octroi des autorisations administratives sont fixées par les articles R à R du code de l environnement. Dans les départements, pour ces types d établissements, l instruction des demandes d autorisation d ouverture et de certificat de capacité est assurée, sous l autorité du préfet, par les directions départementales des services vétérinaires (DDSV). L instruction des demandes de certificat de capacité (prévu à l article L du code de l environnement) requiert l avis d une commission consultative : - commission départementale des sites, perspectives et paysages, pour les demandes portant sur l élevage, la vente et la présentation au public de certaines espèces, - commission nationale consultative pour la faune sauvage captive, pour les demandes portant sur la présentation au public de la plupart des espèces. Pour les titulaires du baccalauréat professionnel «technicien conseil en vente en animalerie», le certificat de capacité pour la vente peut être octroyé sans consulter la commission départementale des sites, perspectives et paysages. Les requérants doivent justifier de conditions d expérience et de formation, définies par l arrêté du 12 décembre 2000 modifié fixant les diplômes et les conditions d expérience professionnelle requis par l article R du code de l environnement pour la délivrance du certificat de capacité pour l entretien d animaux d espèces non domestiques. s effectue selon deux modalités différentes en fonction du type d établissement rencontré : - établissements dits de «première catégorie», présentant des dangers ou inconvénients graves pour les espèces sauvages et les milieux naturels ainsi que pour la sécurité des personnes, - établissements dits de «deuxième catégorie», regroupant tous les établissements qui ne présentent pas de tels dangers. Un arrêté daté du 21 novembre 1997 définit ces deux catégories d établissements. Pour les établissements de «première catégorie», l autorisation est toujours formalisée par un arrêté préfectoral fixant les prescriptions que doit suivre l établissement pour se conformer aux impératifs de protection de la nature et de sécurité des personnes. La procédure d instruction inclut l avis des services administratifs et collectivités locales intéressés, celui de la commission départementale des sites, perspectives et paysages ainsi que tout expert, désigné par le préfet et à même d appréhender les particularités d un établissement. Pour les établissements de «deuxième catégorie», l autorisation peut être octroyée de manière tacite au terme d un délai de deux mois après le dépôt d une demande si les éléments du dossier garantissent le respect des objectifs de la réglementation.

9 La directive 1999/22/CE du Conseil de l Union Européenne du 29 mars 1999 relative à la détention d animaux sauvages sans un environnement zoologique, plus communément appelée «directive zoos» pose les bases du fonctionnement des établissements zoologiques modernes. Elle est transposée en droit interne notamment par un arrêté en date du 25 mars 2004 qui s attache en particulier à préciser les conditions de fonctionnement inhérentes à la sécurité des animaux et des personnes, à la pédagogie en matière de biodiversité et à la conservation des espèces animales au sein des établissements zoologiques fixes. Les établissements zoologiques présentant au public des animaux sauvages relèvent également de la réglementation relative aux installations classées pour la protection de l environnement. Ils doivent obtenir une autorisation d ouverture au titre de cette réglementation (article L du code de l environnement). La procédure d instruction de la demande requiert notamment la conduite d une enquête publique et l avis du conseil départemental d hygiène. Etablissements d élevage, de vente ou de transit des espèces de gibier dont la chasse est autorisée Les modalités d octroi des autorisations administratives sont fixées par les articles R à R du code de l environnement. Dans les départements, l instruction des demandes d autorisation d ouverture et de certificat de capacité est généralement assurée, sous l autorité du préfet, par les directions départementales de l agriculture et de la forêt. En fonction du type de production envisagée : élevage à des fins cynégétiques ou de production de viande, les avis de la chambre départementale de l agriculture, de la fédération départementale des chasseurs, d un représentant d une organisation professionnelle d élevage de gibier, peuvent être sollicités. Suivi des établissements Quel que soit le type d établissement, un suivi administratif est prévu. Les établissements doivent tenir informée l autorité administrative des changements intervenus en leur sein. Les modifications notables sont soumises à une nouvelle autorisation. Les établissements irréguliers s exposent aux sanctions administratives et pénales prévues par le code de l environnement. Les directions départementales des services vétérinaires (DDSV) et les services de l Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) assurent le contrôle des établissements détenant des animaux d espèces non domestiques.

http://www.conservation-nature.fr/article3.php?id=175

http://www.conservation-nature.fr/article3.php?id=175 Page 1 sur 5 Rechercher Accueil Actualités Biodiversité Menaces Conservation Expertises Photographies Veille règlementaire Quizz Contact Vous êtes ici : > Accueil > Conservation > > Détention d'espèces

Plus en détail

Principes de la réglementation en matière de transport d'animaux vivants (TAV)

Principes de la réglementation en matière de transport d'animaux vivants (TAV) PRÉFET DE LA CÔTE-D OR Direction départementale de la protection des populations 4 rue Hoche BP 53533 21035 Dijon cedex Principes de la réglementation en matière de transport d'animaux vivants (TAV) Tél.

Plus en détail

NOTICE D INFORMATION

NOTICE D INFORMATION PREFET DU CALVADOS LD / 13.03.08 modifié le 23/07/2012 Direction départementale de la protection des populations du Calvados Service Protection Sanitaire et Environnement 6, boulevard Général Vanier B.P.

Plus en détail

Point sur la réglementation des chiens dangereux ou errants

Point sur la réglementation des chiens dangereux ou errants Point sur la réglementation des chiens dangereux ou errants Les chiens peuvent être à l origine de toutes sortes de gênes ou d accidents. Le législateur a donc confié au maire un pouvoir de police administrative

Plus en détail

NOTICE D INFORMATION

NOTICE D INFORMATION PREFECTURE DU CALVADOS.. Direction départementale de la protection des populations du Calvados Service Protection Sanitaire et Environnement ddpp@calvados.gouv.fr Réf. : LD / AE0800793 NOTICE D INFORMATION

Plus en détail

CERTIFICAT DE CAPACITE POUR L ENTRETIEN D ANIMAUX VIVANTS DE LA FAUNE SAUVAGE CAPTIVE INFORMATIONS SUR LA CONSTITUTION DU DOSSIER

CERTIFICAT DE CAPACITE POUR L ENTRETIEN D ANIMAUX VIVANTS DE LA FAUNE SAUVAGE CAPTIVE INFORMATIONS SUR LA CONSTITUTION DU DOSSIER 30 avril 2012 PREFECTURE DES PYRENEES-ORIENTALES CERTIFICAT DE CAPACITE POUR L ENTRETIEN D ANIMAUX VIVANTS DE LA FAUNE SAUVAGE CAPTIVE INFORMATIONS SUR LA CONSTITUTION DU DOSSIER ATTENTION, CE DOCUMENT

Plus en détail

Charte déontologique de la vidéoprotection de l OPH de Saint-Dizier

Charte déontologique de la vidéoprotection de l OPH de Saint-Dizier Préambule Charte déontologique de la vidéoprotection de l OPH de Saint-Dizier Validé par le Conseil d Administration du 28 juin 2013. Souhaitant améliorer la sécurité des personnes et des biens, répondre

Plus en détail

Charte d utilisation déontologique de la vidéoprotection à CASTRES

Charte d utilisation déontologique de la vidéoprotection à CASTRES Charte d utilisation déontologique de la vidéoprotection à CASTRES Souhaitant améliorer la sécurité des personnes et des biens, lutter contre le sentiment d insécurité, la ville de CASTRES a décidé de

Plus en détail

DELIBERATION N 2014-51 DU 12 MARS 2014 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES

DELIBERATION N 2014-51 DU 12 MARS 2014 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES DELIBERATION N 2014-51 DU 12 MARS 2014 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE A LA MISE EN ŒUVRE DU TRAITEMENT AUTOMATISE D INFORMATIONS NOMINATIVES AYANT POUR

Plus en détail

I. LA LETTRE DE DEMANDE DE CERTIFICAT DE CAPACITÉ

I. LA LETTRE DE DEMANDE DE CERTIFICAT DE CAPACITÉ ANNEXE I DEMANDE DE CERTIFICAT DE CAPACITE POUR L ENTRETIEN ET L ELEVAGE D ANIMAUX D ESPECES NON DOMESTIQUES (Art. L. 413-2 et Art. R. 413-4 du code de l environnement) Le dossier de demande de certificat

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR, DE L OUTRE-MER, DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES ET DE L IMMIGRATION Arrêté du 12 janvier 2012 fixant les conditions de reconnaissance

Plus en détail

ICPE «Installations Classées pour la Protection de l Environnement» Date : 05/02/08 v.1 Mercure 1-580

ICPE «Installations Classées pour la Protection de l Environnement» Date : 05/02/08 v.1 Mercure 1-580 ICPE «Installations Classées pour la Protection de l Environnement» Sommaire La réglementation ICPE La nomenclature ICPE Utiliser la nomenclature ICPE Les installations non classées ICPE soumises à déclaration

Plus en détail

NOTICE D INFORMATION

NOTICE D INFORMATION LD / 16.01.07 modifié 13/06/13 PREFET DU CALVADOS Direction départementale de la protection des populations du Calvados Service Protection Sanitaire et Environnement ddpp@calvados.gouv.fr Réf : LD / AE0800805

Plus en détail

Dispositions réglementaires concernant les chiens dangereux

Dispositions réglementaires concernant les chiens dangereux Dispositions réglementaires concernant les chiens dangereux Chiens de catégorie 2 : garde et défense - Chiens de race Américan Staffordshire terrier - Chiens de race Rottweiller - Chiens de race Tosa Catégories

Plus en détail

Titre III : Médecine de prévention.

Titre III : Médecine de prévention. Titre III : Médecine de prévention. Article 10 Modifié par Décret n 2011-774 du 28 juin 2011 - art. 19 Un service de médecine de prévention, dont les modalités d organisation sont fixées à l article 11,

Plus en détail

I LE CONTEXTE LEGISLATIF ET REGLEMENTAIRE

I LE CONTEXTE LEGISLATIF ET REGLEMENTAIRE Au printemps 2013, le Président de la République a souhaité, dans le cadre du choc de simplification, que soit renversé le principe en vigueur depuis la publication de la loi du 12 avril 2000, dite loi

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ Arrêté du 21 décembre 2007 définissant les modalités de formation et de délivrance du certificat

Plus en détail

Réponse : Tant que le décret relatif au permis de détention n'est pas publié au JORF, les maires ne peuvent pas délivrer ce document.

Réponse : Tant que le décret relatif au permis de détention n'est pas publié au JORF, les maires ne peuvent pas délivrer ce document. SECRÉTARIAT GÉNÉRAL DIRECTION DE LA MODERNISATION ET DE L ACTION TERRITORIALE SOUS DIRECTION DE L ADMINISTRATION TERRITORIALE BUREAU DES POLICES ADMINISTRATIVES SECTION DES POLICES SPÉCIALES Question :

Plus en détail

Charte d utilisation déontologique de la vidéoprotection. Ville d ANGOULÊME

Charte d utilisation déontologique de la vidéoprotection. Ville d ANGOULÊME Charte d utilisation déontologique de la vidéoprotection Ville d ANGOULÊME Souhaitant améliorer la sûreté des personnes et la sécurité des biens, afin de lutter contre les actes de malveillance, la ville

Plus en détail

MINISTERE DE L'ECOLOGIE, DE L ENERGIE, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE

MINISTERE DE L'ECOLOGIE, DE L ENERGIE, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE MINISTERE DE L'ECOLOGIE, DE L ENERGIE, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE DIRECTION DE LA NATURE ET DES PAYSAGES Sous-direction de la chasse, de la faune et de la flore sauvages

Plus en détail

D un régime administratif autonome à l encadrement par la règlementation Installations Classées pour la Protection de l Environnement (ICPE)

D un régime administratif autonome à l encadrement par la règlementation Installations Classées pour la Protection de l Environnement (ICPE) N 26 Développement durable n 2 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 2 février 2015 ISSN 1769-4000 L essentiel STOCKAGE DE DÉCHETS INERTES : NOUVEAU CADRE JURIDIQUE Les Installations de Stockage

Plus en détail

NOTICE D INFORMATION

NOTICE D INFORMATION Direction départementale des services vétérinaires Service protection de l animal et de l environnement Bureau protection de la nature 1304, avenue de Paris CS 92209 50 009 SAINT-LO CEDEX Dossier suivi

Plus en détail

CERTIFICAT DE CAPACITE POUR L'ELEVAGE D'ANIMAUX D ESPECES NON DOMESTIQUES AUTRES QUE CELLES DE GIBIER DONT LA CHASSE EST AUTORISEE

CERTIFICAT DE CAPACITE POUR L'ELEVAGE D'ANIMAUX D ESPECES NON DOMESTIQUES AUTRES QUE CELLES DE GIBIER DONT LA CHASSE EST AUTORISEE CERTIFICAT DE CAPACITE POUR L'ELEVAGE D'ANIMAUX D ESPECES NON DOMESTIQUES AUTRES QUE CELLES DE GIBIER DONT LA CHASSE EST AUTORISEE LISTE DES PIECES EXIGEES POUR LA CONSTITUTION D'UN DOSSIER DE DEMANDE

Plus en détail

Constructibilité en zones agricole et naturelle

Constructibilité en zones agricole et naturelle Constructibilité en zones agricole et naturelle La loi pour l accès au logement et un urbanisme rénové (ALUR) a modifié l article L. 123-1- 5 du code de l urbanisme pour y insérer de nouvelles dispositions

Plus en détail

Les formations et la communication

Les formations et la communication Les formations et la communication Table des matières Introduction... 4 Lecture des défis... 5 Objectif 1 : Former au permis de chasser... 6 Objectif 2 : Développer des formations complémentaires obligatoires...

Plus en détail

ARRÊTÉ. Plan de gestion du lièvre commun pour la campagne 2015-2016

ARRÊTÉ. Plan de gestion du lièvre commun pour la campagne 2015-2016 PREFET D EURE-ET-LOIR DIRECTION DÉPARTEMENTALE DES TERRITOIRES D'EURE ET LOIR SERVICE DE LA GESTION DES RISQUES, DE L EAU ET DE LA BIODIVERSITÉ ARRÊTÉ Plan de gestion du lièvre commun pour la campagne

Plus en détail

1. Instruction des demandes de permis de construire et des demandes de dérogation aux règles constructives

1. Instruction des demandes de permis de construire et des demandes de dérogation aux règles constructives ORDONNANCE N 2013-889 du 3 octobre 2013 relative au développement de la construction de logement FICHE N 6 : Instruction et motivation des demandes de dérogation 1. Instruction des demandes de permis de

Plus en détail

Aptitude professionnelle des salariés et des dirigeants des entreprises exerçant des activités de surveillance

Aptitude professionnelle des salariés et des dirigeants des entreprises exerçant des activités de surveillance Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie JURIDIQUE SOCIAL/EMPLOI/F ORMATION Date : 21/02/07 N Juridique : 13.07 N Social : 11.07 Activités Privées de Sécurité de Surveillance et de Gardiennage.

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L ÉNERGIE Décret n o 2013-301 du 10 avril 2013 portant diverses dispositions relatives aux déchets

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT ET DE L AMÉNAGEMENT DURABLES Décret n o 2007-1743 du 11 décembre 2007 modifiant certaines dispositions relatives

Plus en détail

Réglementation des séjours spécifiques sportifs

Réglementation des séjours spécifiques sportifs Réglementation des séjours spécifiques sportifs Modification du code de l action sociale et des familles concernant les accueils de mineurs en dehors du domicile parental Direction des Sports DSB2 Sommaire

Plus en détail

MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE

MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION DROIT

Plus en détail

Ville de Bures sur Yvette. Vidéo-protection Charte d éthique

Ville de Bures sur Yvette. Vidéo-protection Charte d éthique Ville de Bures sur Yvette Vidéo-protection Charte d éthique La vidéo-protection est un outil au service de la politique de prévention et de sécurité de la Ville de Bures sur Yvette. Ses objectifs sont

Plus en détail

ANNEXE I PIECES CONSTITUTIVES D UNE DEMANDE DE CERTIFICAT DE CAPACITE POUR LA VENTE OU LE TRANSIT D ANIMAUX D ESPECES NON DOMESTIQUES (cas général)

ANNEXE I PIECES CONSTITUTIVES D UNE DEMANDE DE CERTIFICAT DE CAPACITE POUR LA VENTE OU LE TRANSIT D ANIMAUX D ESPECES NON DOMESTIQUES (cas général) ANNEXE I PIECES CONSTITUTIVES D UNE DEMANDE DE CERTIFICAT DE CAPACITE POUR LA VENTE OU LE TRANSIT D ANIMAUX D ESPECES NON DOMESTIQUES (cas général) Le dossier de demande de certificat de capacité, adressé

Plus en détail

car elle conditionne la détermination de la catégorie du futur ERP qu une autorisation complémentaire au titre de l article

car elle conditionne la détermination de la catégorie du futur ERP qu une autorisation complémentaire au titre de l article Service urbanisme opérationnel Unité pilotage, expertise, conseil, animation en ADS et publicité 01 60 32 13 34 C Permis 77 Etablissement Recevant du Public n 19 Etablissement recevant du public dans le

Plus en détail

NOUVELLE RÉDACTION DU PROJET DE DÉCRET n

NOUVELLE RÉDACTION DU PROJET DE DÉCRET n RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l intérieur NOUVELLE RÉDACTION DU PROJET DE DÉCRET n du relatif aux exceptions à l application du principe «silence vaut accord» sur le fondement du II de l article 21

Plus en détail

PROJET DE CHARTE D ÉTHIQUE DE LA VIDÉOPROTECTION À PARIS

PROJET DE CHARTE D ÉTHIQUE DE LA VIDÉOPROTECTION À PARIS PROJET DE CHARTE D ÉTHIQUE DE LA VIDÉOPROTECTION À PARIS PRÉAMBULE La Préfecture de Police assure dans la capitale, au quotidien, la sécurité des citoyens et la défense des libertés. Afin de doter ses

Plus en détail

Mémoire Projet de loi n o 88. Loi sur la sécurité privée

Mémoire Projet de loi n o 88. Loi sur la sécurité privée Mémoire Projet de loi n o 88 Loi sur la sécurité privée Présenté à la Commission des institutions par l Association des courtiers et agents immobiliers du Québec Janvier 2005 Introduction L Association

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ, DE LA JEUNESSE, DES SPORTS ET DE LA VIE ASSOCIATIVE Décret n o 2008-321 du 4 avril 2008 relatif à l examen des caractéristiques génétiques

Plus en détail

NOTICE POUR REMPLIR LA DEMANDE

NOTICE POUR REMPLIR LA DEMANDE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE NOTICE POUR REMPLIR LA DEMANDE D AUTORISATION DE PROJET UTILISANT DES ANIMAUX A DES FINS SCIENTIFIQUES Cette notice a pour objectif d aider le demandeur

Plus en détail

ARRANGEMENT EN VUE DE LA RECONNAISSANCE MUTUELLE DES QUALIFICATIONS PROFESSIONNELLES ENTRE LE BARREAU DU QUÉBEC LE CONSEIL NATIONAL DES BARREAUX

ARRANGEMENT EN VUE DE LA RECONNAISSANCE MUTUELLE DES QUALIFICATIONS PROFESSIONNELLES ENTRE LE BARREAU DU QUÉBEC LE CONSEIL NATIONAL DES BARREAUX ARRANGEMENT EN VUE DE LA RECONNAISSANCE MUTUELLE DES QUALIFICATIONS PROFESSIONNELLES ENTRE LE BARREAU DU QUÉBEC ET LE CONSEIL NATIONAL DES BARREAUX ARRANGEMENT EN VUE DE LA RECONNAISSANCE MUTUELLE DES

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT Décret n o 2015-215 du 25 février 2015 relatif aux conditions et modalités d agrément des groupements

Plus en détail

DIVAGATION DES ANIMAUX DE COMPAGNIE Définition et réglementation

DIVAGATION DES ANIMAUX DE COMPAGNIE Définition et réglementation DIVAGATION DES ANIMAUX DE COMPAGNIE Définition et réglementation Divers textes réglementaires prévoient les modalités de lutte contre la divagation des animaux. Celle-ci peut en effet être source d accidents

Plus en détail

Ordonnance sur la vulgarisation agricole et la vulgarisation en économie familiale rurale

Ordonnance sur la vulgarisation agricole et la vulgarisation en économie familiale rurale Ordonnance sur la vulgarisation agricole et la vulgarisation en économie familiale rurale (Ordonnance sur la vulgarisation agricole) 915.1 du 26 novembre 2003 (Etat le 22 décembre 2003) Le Conseil fédéral

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Décret n o 2015-1588 du 4 décembre 2015 relatif à l organisation et au fonctionnement

Plus en détail

Les objectifs de gestion assignés aux forêts

Les objectifs de gestion assignés aux forêts Les objectifs de gestion assignés aux forêts On distingue : les objectifs d intérêt général les objectifs du propriétaire FOGEFOR 2009/2010 Extraits du SRGS I. LES OBJECTIFS D INTERET GENERAL Pour la forêt

Plus en détail

Loi sur les chiens. Section 2. Protection contre les blessures dues à des chiens. Projet

Loi sur les chiens. Section 2. Protection contre les blessures dues à des chiens. Projet Loi sur les chiens Projet du L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu les art. 80, al. 1, 2 et 2 bis, et 120, al. 2, de la Constitution 1, vu le rapport de la Commission de la science, de l

Plus en détail

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie LE PERMIS D EXPLOITATION ET LE PERMIS DE VENTE DE BOISSONS ALCOOLIQUES LA NUIT

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie LE PERMIS D EXPLOITATION ET LE PERMIS DE VENTE DE BOISSONS ALCOOLIQUES LA NUIT Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie JURIDIQUE Date : 26/07/2011 N : 28.11 LE PERMIS D EXPLOITATION ET LE PERMIS DE VENTE DE BOISSONS ALCOOLIQUES LA NUIT Le Décret n 2011-869 du 22 juillet

Plus en détail

Formation des formateurs relais 3RB. Paris, 2 et 3 avril 2009

Formation des formateurs relais 3RB. Paris, 2 et 3 avril 2009 Formation des formateurs relais 3RB Paris, 2 et 3 avril 2009 Cadre juridique Formation 3RB -2 et 3 avril 2009 2 Sommaire 1. Introduction: prévention et textes juridiques 2. Hiérarchie des textes 3. Sélection

Plus en détail

*** Le Conseil de Régulation de l Autorité de Régulation du Sous-secteur de l Electricité :

*** Le Conseil de Régulation de l Autorité de Régulation du Sous-secteur de l Electricité : 1 PREMIER MINISTERE BURKINA FASO --------- ------- Autorité de Régulation du Unité - Progrès - Justice Sous-secteur de l Electricité (ARSE) --------- Conseil de Régulation DELIBERATION N 2014-07/PM/ARSE/CR

Plus en détail

NOTE CIRCULAIRE. (3 septembre 2012)

NOTE CIRCULAIRE. (3 septembre 2012) Direction Protocole Service P1.1 NOTE CIRCULAIRE LE STATUT PRIVILEGIE DES CONJOINT(E)S ET DES PARTENAIRES LEGAUX (LEGALES) NON-MARIE(E)S DES MEMBRES DU PERSONNEL DES POSTES CONSULAIRES (3 septembre 2012)

Plus en détail

LES NOUVELLES MODALITES DE L AIDE AUX CHOMEURS CREATEURS OU REPRENEURS D UNE ENTREPRISE (ACCRE)

LES NOUVELLES MODALITES DE L AIDE AUX CHOMEURS CREATEURS OU REPRENEURS D UNE ENTREPRISE (ACCRE) LES NOUVELLES MODALITES DE L AIDE AUX CHOMEURS CREATEURS OU REPRENEURS D UNE ENTREPRISE (ACCRE) I QU EST-CE QUE L ACCRE L ACCRE est une aide individuelle apportée au créateur ou repreneur d une entreprise.

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE MINISTÈRE DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE Charte nationale portant sur l éthique de l expérimentation animale* PREAMBULE Considérant que les animaux

Plus en détail

Arrangement administratif. relatif aux modalités d application de la convention. entre la République Tchèque et le Grand-Duché de Luxembourg

Arrangement administratif. relatif aux modalités d application de la convention. entre la République Tchèque et le Grand-Duché de Luxembourg Arrangement administratif relatif aux modalités d application de la convention entre la République Tchèque et le Grand-Duché de Luxembourg sur la sécurité sociale En application du paragraphe (2), a) de

Plus en détail

Gestion des risques et Installations Classées pour la Protection de l Environnement

Gestion des risques et Installations Classées pour la Protection de l Environnement Réglementation ICPE Gestion des risques et Installations Classées pour la Protection de l Environnement Législation applicable En France, 500 000 établissements relèvent actuellement de la législation

Plus en détail

Présentationde la Loi n 28-07 relative à la sécurité sanitaire des produits alimentaires «LOI SSA» Rabat, le 17 juin 2010

Présentationde la Loi n 28-07 relative à la sécurité sanitaire des produits alimentaires «LOI SSA» Rabat, le 17 juin 2010 Présentationde la Loi n 28-07 relative à la sécurité sanitaire des produits alimentaires «LOI SSA» Rabat, le 17 juin 2010 Parmi les objectifs tracés par le Plan Maroc Vert : Améliorer la compétitivité

Plus en détail

Chapitre 1 Natura 2000 en quelques mots

Chapitre 1 Natura 2000 en quelques mots Chapitre 1 Natura 2000 en quelques mots Natura 2000, qu est ce que c est? Définition : Natura 2000 est un réseau européen de sites naturels résultant de l application de deux directives européennes : la

Plus en détail

LA FABRICATION ET LE COMMERCE

LA FABRICATION ET LE COMMERCE DLPAJ/CAB/BPA LA FABRICATION ET LE COMMERCE Code de la sécurité intérieure (L 313-1 et suivants) Code de la défense (L2332-1 et suivants) Chapitre III du décret n 2013-700 du 30 juillet 2013 Pour le commerce

Plus en détail

Agrément des associations de protection de l environnement

Agrément des associations de protection de l environnement 1 Agrément des associations de protection de l environnement (Articles L 141-1 et R 141-1 à R 141-20 du code de l environnement). Le cadre général Les conditions pour qu une association soit agréée Le

Plus en détail

Annexe 1: Tableaux récapitulatifs de la législation en Côte d Ivoire Tableau 1 : Législation nationale

Annexe 1: Tableaux récapitulatifs de la législation en Côte d Ivoire Tableau 1 : Législation nationale Annexe 1: Tableaux récapitulatifs de la législation en Tableau 1 : Législation nationale Nature de l acte Intitulé/ dénomination/titre Ressources naturelles et protection de la nature Loi Loi n 2002 du

Plus en détail

AVIS AU LECTEUR. DOSSIER DE DEMANDE D AUTORISATION D EXPLOITER Janvier 2014. AVIS AU LECTEUR Version 2

AVIS AU LECTEUR. DOSSIER DE DEMANDE D AUTORISATION D EXPLOITER Janvier 2014. AVIS AU LECTEUR Version 2 AVIS AU LECTEUR 2013.39677.EV.DDAE MONSANTO Peyrehorade Page : 1 Pourquoi un résumé non technique? Afin de faciliter la prise de connaissance par le public des informations contenues dans le dossier, la

Plus en détail

Nous Henri, Grand-Duc de Luxembourg, Duc de Nassau ;

Nous Henri, Grand-Duc de Luxembourg, Duc de Nassau ; Projet de règlement grand-ducal relatif à la formation initiale obligatoire, à la formation continue obligatoire et au contrôle de l assurance de la qualité des examinateurs chargés de la réception des

Plus en détail

PREFET DE L ESSONNE I. LA LETTRE DE DEMANDE DE CERTIFICAT DE CAPACITE

PREFET DE L ESSONNE I. LA LETTRE DE DEMANDE DE CERTIFICAT DE CAPACITE PREFET DE L ESSONNE Direction Départementale de la Protection des Populations de l Essonne Immeuble Europe 1 5-7, rue François Truffaut 91080 COURCOURONNES ESSONNES MAJ 30-04-13 DEMANDE DE CERTIFICAT DE

Plus en détail

AVIS CNO n 2015-03 DEONTOLOGIE AVIS DU CONSEIL NATIONAL DE L ORDRE DES 23 24 SEPTEMBRE 2015 RELATIF A L ACCUEIL DES ETUDIANTS STAGIAIRES

AVIS CNO n 2015-03 DEONTOLOGIE AVIS DU CONSEIL NATIONAL DE L ORDRE DES 23 24 SEPTEMBRE 2015 RELATIF A L ACCUEIL DES ETUDIANTS STAGIAIRES AVIS CNO n 2015-03 DEONTOLOGIE AVIS DU CONSEIL NATIONAL DE L ORDRE DES 23 24 SEPTEMBRE 2015 RELATIF A L ACCUEIL DES ETUDIANTS STAGIAIRES Vu les articles L. 1110-4, L. 1111-4, L. 4113-9, L. 4321-3, L. 4381-1,

Plus en détail

CIRCULAIRE AUX INTERMEDIAIRES AGREES N 2007-23 -=-=-=-=-=- Le Gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie :

CIRCULAIRE AUX INTERMEDIAIRES AGREES N 2007-23 -=-=-=-=-=- Le Gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie : Tunis, le 10 octobre 2007 CIRCULAIRE AUX INTERMEDIAIRES AGREES N 2007-23 -=-=-=-=-=- O B J E T / Participation des résidents au capital de sociétés non résidentes établies en Tunisie. Le Gouverneur de

Plus en détail

Première partie. La définition des fonctions

Première partie. La définition des fonctions Première partie La définition des fonctions 4. La définition du périmètre des fonctions de la secrétaire médicale varie selon son statut, salarié ou agent de la fonction publique hospitalière, et, éventuellement,

Plus en détail

LES COURSES CYCLISTES

LES COURSES CYCLISTES LES COURSES CYCLISTES REGLEMENTATION, CONDITIONS D ORGANISATION ET DE DÉROULEMENT I réglementations applicables II instruction des demandes III formulaire de demande I réglementations applicables REGIME

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires. Textes généraux. Ministère de l emploi et de la solidarité

Décrets, arrêtés, circulaires. Textes généraux. Ministère de l emploi et de la solidarité J.O n 101 du 30 avril 2002 page 7790 texte n 8 Décrets, arrêtés, circulaires Textes généraux Ministère de l emploi et de la solidarité Décret n 2002-637 du 29 avril 2002 relatif à l accès aux informations

Plus en détail

Charte d Ethique de la Vidéo Protection à Martigues : Approuvée en Conseil Municipal par Délibération du 17 octobre 2014

Charte d Ethique de la Vidéo Protection à Martigues : Approuvée en Conseil Municipal par Délibération du 17 octobre 2014 Charte d Ethique de la Vidéo Protection à Martigues : Approuvée en Conseil Municipal par Délibération du 17 octobre 2014 Préambule La vidéo protection est un outil de gestion de l espace public au service

Plus en détail

PROJET DE DÉCRET n. NOR : PRMX1522402D/Rose-1 ------ Entrée en vigueur : le texte s applique aux demandes présentées à compter du 12 novembre 2015.

PROJET DE DÉCRET n. NOR : PRMX1522402D/Rose-1 ------ Entrée en vigueur : le texte s applique aux demandes présentées à compter du 12 novembre 2015. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Premier ministre PROJET DE DÉCRET n du relatif aux exceptions à l application du principe «silence vaut acceptation» sur le fondement du 4 du I de l article 21 de la loi n 2000-321

Plus en détail

La Commission de Contrôle des Informations Nominatives,

La Commission de Contrôle des Informations Nominatives, DELIBERATION N 2012-99 DU 25 JUIN 2012 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE SUR LA DEMANDE PRESENTEE PAR LE MINISTRE D ETAT RELATIVE A LA MISE EN ŒUVRE PAR LA

Plus en détail

SYNDROME D APNEE DU SOMMEIL ET CONDUITE DE VEHICULES MOTORISES

SYNDROME D APNEE DU SOMMEIL ET CONDUITE DE VEHICULES MOTORISES SYNDROME D APNEE DU SOMMEIL ET CONDUITE DE VEHICULES MOTORISES Votre syndrome d'apnée du sommeil peut provoquer une somnolence et une baisse de votre vigilance dans la journée. Sans une prise en charge

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE Arrêté du 18 décembre 2006 établissant les modalités de gestion des différents régimes d autorisations définis par

Plus en détail

Vous pouvez télécharger le formulaire de demande de carte sur ce lien LISTE DES PIECES JUSTIFICATIVES

Vous pouvez télécharger le formulaire de demande de carte sur ce lien LISTE DES PIECES JUSTIFICATIVES Vs pvez télécharger le formulaire de demande de carte sur ce lien LISTE DES PIECES JUSTIFICATIVES CARTE PROFESSIONNELLE TRANSACTION SUR IMMEUBLES ET FONDS DE COMMERCE GESTION IMMOBILIERE - SYNDIC - MARCHAND

Plus en détail

Charte d utilisation déontologique de la vidéoprotection à BLOTZHEIM

Charte d utilisation déontologique de la vidéoprotection à BLOTZHEIM Charte d utilisation déontologique de la vidéoprotection à BLOTZHEIM Souhaitant améliorer la sécurité des personnes et des biens, lutter contre le sentiment d insécurité, la ville de BLOTZHEIM a décidé

Plus en détail

CHIENS DE CATEGORIE 1 OU 2 Mesures réglementaires

CHIENS DE CATEGORIE 1 OU 2 Mesures réglementaires CHIENS DE CATEGORIE 1 OU 2 Mesures réglementaires Le dispositif législatif actuel résulte principalement de la loi n 99-5 du 6 janvier 1999 relative aux animaux dangereux et errants et à la protection

Plus en détail

Note de présentation

Note de présentation Note de présentation Objet : Projet de décret d application de la loi n 24-09 relative à la sécurité des produits et des services et complétant le dahir du 9 ramadan 1331 (12 aout 1913) formant code des

Plus en détail

DEMANDE D AUTORISATION DE DÉTENIR / UTILISER DES APPAREILS DE DÉTECTION DE PLOMB DANS LES PEINTURES CONTENANT DES SOURCES RADIOACTIVES

DEMANDE D AUTORISATION DE DÉTENIR / UTILISER DES APPAREILS DE DÉTECTION DE PLOMB DANS LES PEINTURES CONTENANT DES SOURCES RADIOACTIVES AUTO/IND/PLOMB DEMANDE D AUTORISATION DE DÉTENIR / UTILISER DES APPAREILS DE DÉTECTION DE PLOMB DANS LES PEINTURES CONTENANT DES SOURCES RADIOACTIVES Ce formulaire de demande concerne les demandes d autorisation

Plus en détail

REGLEMENT DE LA VILLE DE FRIBOURG CONCERNANT L IMPOT COMMUNAL SUR LES CHIENS (du 18 janvier 1993) *

REGLEMENT DE LA VILLE DE FRIBOURG CONCERNANT L IMPOT COMMUNAL SUR LES CHIENS (du 18 janvier 1993) * REGLEMENT DE LA VILLE DE FRIBOURG CONCERNANT L IMPOT COMMUNAL SUR LES CHIENS (du 18 janvier 1993) * Le Conseil général de la Ville de Fribourg Vu 1 la loi du 25 septembre 1980 sur les communes (LCo, RSF

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 28/06/2013 Conseil d État N 365638 ECLI:FR:CEORD:2013:365638.20130214 Inédit au recueil Lebon Juge des référés SPINOSI, avocat(s) lecture du jeudi 14 février 2013 REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE

Plus en détail

05.453 n Initiative parlementaire. Interdiction des pitbulls en Suisse (Kohler)

05.453 n Initiative parlementaire. Interdiction des pitbulls en Suisse (Kohler) Conseil national Session d'été 009 e-parl 9.08.009 09:0 - - 05.453 n Initiative parlementaire. Interdiction des pitbulls en Suisse (Kohler) de la science, de l'éducation et de la culture du Conseil national

Plus en détail

REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Tanindrazana-Fahafahana-Fandrosoana ----------------- MINISTERE DES FINANCES ET DU BUDGET ----------------

REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Tanindrazana-Fahafahana-Fandrosoana ----------------- MINISTERE DES FINANCES ET DU BUDGET ---------------- REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Tanindrazana-Fahafahana-Fandrosoana ----------------- MINISTERE DES FINANCES ET DU BUDGET ---------------- DECRET N 2009-048 Fixant les modalités d application de la loi n 2006-008

Plus en détail

MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE

MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION DROIT

Plus en détail

OBTENTION DU PERMIS DE DETENTION CHIENS DANGEREUX... Loi, liste des vétérinaires pratiquant l'évaluation comportementale...

OBTENTION DU PERMIS DE DETENTION CHIENS DANGEREUX... Loi, liste des vétérinaires pratiquant l'évaluation comportementale... OBTENTION DU PERMIS DE DETENTION CHIENS DANGEREUX... Loi, liste des vétérinaires pratiquant l'évaluation comportementale... INFORMATIONS A l attention des propriétaires et détenteurs de chiens dangereux

Plus en détail

Accès à la profession de transporteur public routier de personnes

Accès à la profession de transporteur public routier de personnes Accès à la profession de transporteur public routier de personnes 06/12/2005 Accès à la profession de transporteur public routier de personnes Présentation du décret n 85-891 du 16 août 1985 relatif aux

Plus en détail

DECRET Décret n 2009-1789 du 30 décembre 2009 relatif au diplôme d expertise comptable NOR: ESRS0905375D

DECRET Décret n 2009-1789 du 30 décembre 2009 relatif au diplôme d expertise comptable NOR: ESRS0905375D DECRET Décret n 2009-1789 du 30 décembre 2009 relatif au diplôme d expertise comptable NOR: ESRS0905375D Le Premier ministre, Sur le rapport de la ministre de l enseignement supérieur et de la recherche,

Plus en détail

Guide pratique. Réseau judiciaire européen en matière civile et commerciale

Guide pratique. Réseau judiciaire européen en matière civile et commerciale Le recours à la vidéoconférence en vue d obtenir des moyens de preuve en matière civile et commerciale en vertu du règlement (CE) n 1206/2001 du Conseil du 28 mai 2001 Guide pratique Réseau judiciaire

Plus en détail

TEXTES (LOIS, REGLEMENTS, CIRCULAIRES ET INSTRUCTIONS) CONCERNANT LE DROIT AU SEJOUR POUR RAISON MEDICALE

TEXTES (LOIS, REGLEMENTS, CIRCULAIRES ET INSTRUCTIONS) CONCERNANT LE DROIT AU SEJOUR POUR RAISON MEDICALE TEXTES (LOIS, REGLEMENTS, CIRCULAIRES ET INSTRUCTIONS) CONCERNANT LE DROIT AU SEJOUR POUR RAISON MEDICALE Partie législative du CESEDA Article L313-11 11 du CESEDA (droit au séjour pour raisons médicales)

Plus en détail

Constructions liées à l activité agricole ET Réglementation de l urbanisme

Constructions liées à l activité agricole ET Réglementation de l urbanisme Direction départementale des territoires des Hautes-Alpes Constructions liées à l activité agricole ET Réglementation de l urbanisme DDT-05 - Constructions agricoles - Avril 2013 1/24 Les questions Que

Plus en détail

JORF n 0172 du 26 juillet 2013. Texte n 27

JORF n 0172 du 26 juillet 2013. Texte n 27 Le 3 février 2014 JORF n 0172 du 26 juillet 2013 Texte n 27 ARRETE Arrêté du 16 juillet 2013 relatif à l apprentissage de la conduite des véhicules à moteur de la catégorie B du permis de conduire à titre

Plus en détail

Démarches pour les propriétaires de chiens dangereux

Démarches pour les propriétaires de chiens dangereux Démarches pour les propriétaires de chiens dangereux Définition du chien dangereux Les chiens susceptibles d'être dangereux sont classés en deux catégories : 1ère catégorie : Elle regroupe les chiens d'attaque

Plus en détail

La réglementation applicable aux Meublés de Tourisme

La réglementation applicable aux Meublés de Tourisme La réglementation applicable aux Meublés de Tourisme L article D. 324-1 du Code de tourisme définit les meublés de tourisme comme étant : «Des villas, appartements, ou studios meublés, à l'usage exclusif

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires 14 septembre 2010 JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Texte 1 sur 76 Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DE L ÉNERGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE LA MER,

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L'ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'ÉNERGIE Arrêté du 25 juin 2015 relatif à l agrément d expert en matière de géothermie de minime importance

Plus en détail

DEMANDES DE PROROGATION DE DELAIS DE DEPÔT D AD AP

DEMANDES DE PROROGATION DE DELAIS DE DEPÔT D AD AP DEMANDES DE PROROGATION DE DELAIS DE DEPÔT D AD AP La présente note vise à éclaircir les différents motifs et les différentes procédures à suivre pour prétendre à une prorogation de délai de dépôt d une

Plus en détail

ROF 2010_149. Loi. sur la vidéosurveillance. Le Grand Conseil du canton de Fribourg. Décrète : du 7 décembre 2010

ROF 2010_149. Loi. sur la vidéosurveillance. Le Grand Conseil du canton de Fribourg. Décrète : du 7 décembre 2010 Loi du 7 décembre 2010 Entrée en vigueur :... sur la vidéosurveillance Le Grand Conseil du canton de Fribourg Vu les articles 12, 24 et 38 de la Constitution du canton de Fribourg du 16 mai 2004 ; Vu le

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION Décret n o 2011-2008 du 28 décembre 2011 modifiant le décret n o 2006-1388 du 16 novembre 2006 portant création

Plus en détail

Commune de Barneville-Carteret 1, Place de la Mairie Rue Guillaume Le Conquérant 50270 Barneville-Carteret Tél. : 02.33.53.88.29 Fax : 02.33.53.95.

Commune de Barneville-Carteret 1, Place de la Mairie Rue Guillaume Le Conquérant 50270 Barneville-Carteret Tél. : 02.33.53.88.29 Fax : 02.33.53.95. Commune de Barneville-Carteret 1, Place de la Mairie Rue Guillaume Le Conquérant 50270 Barneville-Carteret Tél. : 02.33.53.88.29 Fax : 02.33.53.95.37 DEMANDE D AUTORISATIONS D INSTALLATIONS DE TYPE CTS

Plus en détail

Délibération n 2011-94 du 18 avril 2011

Délibération n 2011-94 du 18 avril 2011 Délibération n 2011-94 du 18 avril 2011 Gens du voyage - Schéma départemental exemptant une commune de ses obligations en matière d accueil des gens du voyage - Violation de la Loi Besson Recommandations.

Plus en détail

ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 19 JUILLET 2005 SUR LE TELETRAVAIL

ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 19 JUILLET 2005 SUR LE TELETRAVAIL ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 19 JUILLET 2005 SUR LE TELETRAVAIL Préambule Les partenaires sociaux européens, UNICE, UEAPME et CEEP d une part, et CES (et le comité de liaison EUROCADRES/CEC) d

Plus en détail