SOMMAIRE. P as un jour sans que ces deux termes n apparaissent dans. Se mettre au vert avec confiance DOSSIER BÂTIR P.9. Éditorial

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SOMMAIRE. P as un jour sans que ces deux termes n apparaissent dans. Se mettre au vert avec confiance DOSSIER BÂTIR P.9. Éditorial"

Transcription

1 SOMMAIRE Éditorial DOSSIER BÂTIR Se mettre au vert avec confiance P.9 À SAVOIR > Les nouvelles mesures sociales / Emploi / BATIMAT 2005 À DÉCOUVRIR > Les nouveaux produits NORMES & RÈGLES > Achat fournisseurs : mieux vaut assurer... INNOVER > Osez Internet... et maîtrisez la Toile! LES MÉTIERS > Le mur? Pour le maçon, c est le pied! ÉVASION > Paris Magique TABLEAU DE BORD VOTRE CAHIER RÉGIONAL EN PAGES CENTRALES Eric Petitdemange Responsable de la publication HQE et développement durable P as un jour sans que ces deux termes n apparaissent dans un article de la presse nationale, voire locale. La Haute Qualité Environnementale (HQE) et le développement durable sont incontestablement devenus des thèmes à la mode. Et bien justement: attention aux effets de mode! Nous le savons bien dans nos métiers: notre armoire aux souvenirs déborde de concepts ou de produits si novateurs que personne ne leur a donné ensuite la moindre chance d exister concrètement Néanmoins, la HQE et le développement durable ne risquent pas de connaître ce sort contraire. Il ne s agit ni plus ni moins que de l avenir de la planète, du monde dans lequel nos enfants et petit-enfants vont vivre quand nous aurons disparu depuis longtemps. Et là, c est tout à coup très sérieux. C est pourquoi nous allons devoir tous accorder une attention très pointue à cette évolution. Au-delà de leur philosophie individuelle sur les problèmes liés à l environnement, les professionnels des métiers du bâtiment vont inéluctablement être tous confrontés aux nouvelles exigences de leurs clients. Et quand l information des clients sera complète, précise et exhaustive, ces derniers n hésiteront pas à faire valoir impérativement leurs options dans ce domaine. Ce sera alors aux professionnels d y répondre avec pertinence et efficacité, ce qu ils ne manquent déjà pas de faire aujourd hui, comme toutes les enseignes du groupement MCD nous le disent quasi quotidiennement. Chez MCD, nous sommes prêts! Nos gammes s enrichissent à un rythme très rapide de produits respectueux de notre planète. Et ce n est qu un début, comme vous le lirez dans le très intéressant dossier que nous consacrons à ces thèmes dans le présent numéro d Unis pour Bâtir. Au fait, nous vous devons un grand merci pour l accueil que vous avez réservé à notre numéro 1, sorti début juillet. Nous savons que la très grande majorité des lecteurs l ont lu avec intérêt et satisfaction. Cela nous a puissamment aidés à essayer de faire encore mieux. Aussi, n hésitez pas à pérenniser ce beau lien entre nous que constitue notre magazine, VOTRE magazine UNIS POUR BÂTIR, le magazine du groupement MCD 34, rue du Faubourg-de-Pierre, Strasbourg Responsable de la publication : Eric Petitdemange Rédaction : AGENCE DE PRESSE ASP - 25, boulevard Wilson, Strasbourg ( ) Directeur de la rédaction : Jean-Luc Fournier Chef d édition : Jean-François Galliot Journalistes : Erika Chelly, Jean-Marc Desloges, Sébastien Drouet, Pierre Jamar, Jean-Luc Fournier, Jean-François Galliot, Tiphaine Payot, Isabelle Pourpuech, Berty Robert, Christian Robischon, Valérie Roger, Benjamin Thomas, Patrice Wibaut Crédits photographiques (sauf mention contraire) : AGENCE DE PRESSE ASP, groupement MCD, DR Coordination : Valérie Dupin - MAETVA COM - 7, rue des Mineurs, Strasbourg ( ) Prépresse : A PROPOS DE - 25, boulevard Wilson, Strasbourg ( ) Régie publicitaire : AGEPRESSE - 1, quai de Prague, Orléans ( ) Impression : SAJIC Angoulême Les lois de la contrefaçon et de la reproduction interdisent toute copie ou exploitation des textes, images et graphismes de ce magazine. La reproduction de tout élément imprimé dans Unis pour Bâtir ne pourra être effectuée qu après autorisation formelle des auteurs et de l éditeur. Quel que soit le support, les documents de toutes sortes remis à des fins rédactionnelles ou d information, spontanément ou sur notre demande, ne sont jamais rendus, sauf convention expresse préalable convenue par écrit entre l expéditeur et ASP. Unis pour Bâtir Ce numéro comprend un encart régional de huit pages qui répond aux mêmes exigences que celles décrites ci-dessus. Unis pour Bâtir N 2 a été imprimé et distribué à exemplaires. Dépôt légal à parution.

2 ÀSAVOIR > RÉFORMES Les nouvelles mesures sociales Le contrat nouvelles embauches : il s agit d un CDI dont les règles de rupture sont aménagées durant les deux premières années à l issue desquelles le droit commun des CDI s applique. Il ne concerne que les entreprises de 20 salariés ou moins. Pour l essentiel, la rupture du contrat, à l initiative de l employeur ou du salarié, peut se faire sans motivation particulière durant les deux premières années. Si la rupture vient de l employeur, une indemnité de 8% de la rémunération brute perçue par le salarié depuis le début du contrat est à verser. Elle est exonérée d impôt et de charges sociales. Le ministère de l Emploi vient de publier une liste de questionsréponses consultable sur Internet : tion-reponse-contrat-nouvellesembauches. A savoir : l URSSAF a mis en ligne le formulaire de déclaration unique d embauche pour ce nouveau contrat. Parmi les autres lois votées, la création du chèque emploi pour les entreprises qui n excèdent pas 5 salariés, l aménagement du seuil d effectifs qui vise à alléger certaines obligations financières supplémentaires dues au franchissement de certains seuils d effectifs, des mesures en faveur des jeunes de moins de 26 ans, une loi en faveur des petites et moyennes entreprises comportant un volet important sur la transmission d entreprise. Enfin, une loi dite pour la confiance et la modernisation de l économie (intéressement, participation et épargne salariale). Nous reviendrons plus complètement sur l ensemble de ces dispositions dans le prochain numéro d Unis pour Bâtir. > SALON Bientôt BATIMAT... days! Après le succès des Bati Days en septembre dernier, toutes les enseignes du groupe MCD attendent avec impatience LA manifestation événement des professionnels du BTP de cette fin d année 2005 : BATIMAT, salon international de la construction qui aura lieu du 7 au 12 novembre prochains porte de Versailles à Paris. Bâtir autrement sera la signature de cette édition 2005, qui sera placée sous GOUV.FR le signe du développement durable. Dans sept espaces d exposition et de contacts, vous découvrirez toutes les opportunités que peut représenter cette thématique porteuse, tant sur le plan économique (nouveaux marchés) que sur celui de l image de la filière BTP. > EMPLOI Démystifier la hantise du plombier polonais Depuis l élargissement récent de l Union européenne (UE) à 25 pays membres*, et surtout depuis les débats à couteaux tirés à propos de la fameuse directive Bolkestein - qui, rappelons-le, est morte-née -, que d inquiétudes, d angoisses et d interrogations concernant l embauche de personnel étranger! Tout particulièrement dans les métiers du BTP. Qu on se rassure : le terrible plombier polonais Bolkestein ne viendra pas de sitôt prendre la place de quelque plombier français salarié que ce soit. Ou plutôt, s il vient - car après tout, il en a parfaitement le droit, finalement -, ce sera aux conditions légales d embauche prévues par le droit français. A ce titre, concernant l embauche de travailleurs étrangers, les choses sont claires, selon la loi : soit l étranger est ressortissant de l UE, soit il ne l est pas. Dans le premier cas, tout ressortissant étranger peut alors être recruté librement, et bénéficiera de plein droit des conventions qui régissent la libre circulation des personnes et le libre accès au travail, moyennant une autorisation de séjour et d aptitude au travail délivrée en bonne et due forme. Beau plombier polonais, et surtout... joli coup de pub de l Office de tourisme de Pologne pour inciter les étrangers à venir visiter leur pays! Point barre. Dans le cas d étrangers non ressortissants de l UE, l'employeur devra accomplir un certain nombre de formalités administratives complémentaires, à savoir déposer un dossier : - à l ANPE pour un étranger encore dans son pays ; - au centre de réception des étrangers compétent (préfecture, mairie...) pour un étranger résidant déjà sur le territoire français. Dans tous les cas, ce dossier d embauche sera soumis à la Direction départementale du travail, de l emploi et de la formation professionnelle pour appréciation. Par ailleurs, dans la plupart des cas, une redevance devra être acquittée par l employeur auprès de l Agence nationale de l accueil des étrangers et des migrations (ANAEM, ex-omi, Office des migrations internationales). * France, Allemagne, Autriche, Belgique, Chypre, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, Grèce, Hongrie, Irlande, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Malte, Pays-Bas, Pologne, Portugal, Royaume-Uni, République tchèque, Slovaquie, Slovénie, Suède. PIERRE JASINSKI 4 UNIS POUR BÂTIR UNIS POUR BÂTIR 5

3 ÀDÉCOUVRIR >ÀDÉCOUVRIR Avec la fenêtre de toit RSM (rénovation sur mesure) de la gamme Rotorenov de Roto Frank, finis les désagréments des longs travaux de rénovation. L intervention du professionnel pourra être effectuée de l intérieur de la maison, en un temps record et sans dégradations. On ne vante plus les matériaux utilisés par ce fabricant, mais un point particulier a retenu notre attention : les modèles de cette gamme sont pourvus d un double vitrage de très grande qualité, dont les performances sont renforcées grâce à un remplissage de gaz argon entre deux lames de verre limitant considérablement le rayonnement solaire durant l été. Le kit Cubidouche de La Rochère apporte lumière, couleurs et transparence dans les salles de bain. Disponible en deux gammes (incolore cinq finitions ou couleurs cinq nuances) et deux dimensions (83,2 ou 103 X 2O2), il se monte très facilement grâce à un système de guide et de collage rapide. Le kit inclut les briques de verre et les accessoires de pose avec profil de finition aluminium laqué blanc. Vendu sans joint carrelage de finition. La nouvelle génération d éléments porteurs en mousse dure de Lux Eléments est bien plus qu un simple panneau de construction. C est un matériau moderne qui présente également une grande facilité de façonnage, et qui laisse le champ libre à l imagination des décorateurs, designers, artisans ou industriels qui ne veulent plus se contraindre aux limites imposées par les méthodes traditionnelles. De plus, le polystyrène de base produit en France ne contient pas la moindre molécule de CFC, HCPC ou HPC, ni d agents moussants au CO2. Ce respect de notre environnement est à saluer! Les tuiles photovoltaïques Imerys s'adaptent parfaitement à la toiture. Avec la tuile PV, plus de sur-toiture ou de découpe, chaque tuile s'intègre exactement comme une tuile classique terre cuite par emboîtement. La mise en œuvre est simple et sans surcoût. L'installation est effectuée directement par le couvreur et la prestation d'un électricien pour le raccordement électrique. Vous avez dit innovation? Plusieurs mois ont été nécessaires à la mise au point de ce mortier très fin, aux qualités uniques, qui se destine particulièrement au ravalement de tous les bâtiments en béton construits dans les années 60/70. Outre sa très grande capacité à résister aux fissures et aléas climatiques, il est recouvrable par peinture en seulement 24 heures. Contre 72 heures avant sa mise sur le marché : un sacré gain de temps pour les ravaleurs-peintres! Des cellules photovoltaïques intégrées au coffre du volet roulant et qui permettent de capter le rayonnement solaire, des batteries également intégrées qui accumulent l énergie nécessaire pour actionner le volet, aucun passage de câble obligé, une télécommande, bien sûr, et une esthétique remarquable. Une disponibilité dans toutes les tailles traditionnelles des gammes Velux et une garantie deux ans pièces, main d œuvre et même déplacement. Ça relève du miracle? Non, pas du tout. Il s agit tout simplement du volet roulant solaire Velux SSL! Un petit plus encore? Son installation est encore plus rapide et plus facile que le volet roulant classique! N en jetez plus Isolation thermique par l intérieur Knauf innove et lance une nouvelle génération d isolants Xtherm 32 et Xtherm 33. Ils permettent d assurer l isolation thermique par l intérieur de tous types de murs bruts ou en béton, maçonnerie, neufs ou anciens. Le PSE Argent est un PSA additionné de charges spécifiques afin de l opacifier. Ces charges sont constituées de microparticules spécifiques, introduites dans la matrice polymère. Elles réduisent ainsi sensiblement le rayonnement infra-rouge thermique par absorption et réflexion. Les performances acoustiques sont également à la hauteur 6 UNIS POUR BÂTIR UNIS POUR BÂTIR 7

4 DOSSIERBÂTIR Se mettre au vert avec confiance Qu on le veuille ou non, la demande de chantiers écologiques ne va cesser d augmenter. Mais point de panique : les produits répondant à cette attente existent déjà sur le marché. Et le dialogue avec les fournisseurs aidera à faire d une apparente contrainte une vraie opportunité commerciale. La qualité environnementale, le développement durable, la HQE : les termes se téléscopent et génèrent des confusions. Mais ils vont tous dans le même sens, celui de la prise en compte de l environnement dans la réalisation d un chantier. Loin d un effet de mode, chacun prend conscience qu il lui faut œuvrer pour arrêter de gaspiller les ressources de la planète. Le gros œuvre et le second oeuvre n y échappent pas: leurs donneurs d ordre sont de plus en plus nombreux à réclamer une réalisation HQE dont ils pourront se prévaloir pour affirmer qu ils contribuent au développement durable. Fanfaronnades? Nullement. On l ignore trop souvent, un bâtiment bien construit ou rénové peut faire beaucoup pour la maîtrise des consommations d énergie. Quelques données : en France, 30 millions de bâtiments mal chauffés et mal isolés rejettent chaque année dans l atmosphère 100 millions de tonnes de gaz carbonique (CO 2 ), le principal gaz qui contribue à l effet de serre. C est moins que les transports mais plus que l industrie, si souvent montrée du doigt. Si rien n est entrepris, ces rejets vont grimper à 125 millions de tonnes annuelles en 2015, et la France n aura aucune chance de respecter le fameux protocole de Kyoto. Loin d un effet de mode, chacun prend conscience qu il lui faut œuvrer pour arrêter de gaspiller les ressources de la planète Or grâce aux produits qui existent déjà sur le marché et à ceux qui émergent, il est possible de réduire de la consommation d éner- gie des bâtiments de 15% tous les cinq ans. «Sans révolution technologique, sans recourir aux énergies renouvelables, avec un surcoût de 2% maximum». Ce n est pas un écologiste illuminé qui l affirme, mais 12 fabricants de matériaux de construction parmi les plus importants, réunis dans le collectif Isolons la terre contre le CO 2 1. Produits HQE : des résultats probants Démonstration technique du collectif, sur la base d essais réels en immeubles. Combinons les isolations existantes plancher bas, toiture et mur (R 4,3 m 2 K/W pour cette dernière), une paroi vitrée performante (1,1 W/m 2 K) au besoin avec triple vitrage, une Les panneaux solaires ne se remarquent plus et s intègrent désormais parfaitement au design de n importe quelle toiture. UNIS POUR BÂTIR 9

5 > DOSSIER BÂTIR > HQE ET DÉVELOPPEMENT DURABLE HQE orientation Pour une construction, la démarche de Haute Qualité Environnementale (HQE) peut se définir comme la réduction des impacts environnementaux et sanitaires tout en créant un environnement intérieur sain et confortable. Mis un peu à toutes les sauces, le terme s inscrit, en réalité, dans un cadre bien précis. Il répond à 14 préoccupations réparties en quatre thèmes : - l éco-construction : relation harmonieuse du bâtiment avec son environnement / choix des procédés et produits de construction / chantier à faible nuisance de bruit et déchets ; - l éco-gestion : de l énergie (réduction des consommations), des eaux (potable, usées, pluviales), des déchets, de la maintenance ; - le confort : hygrothermie, bruit, vue et odeurs ; - la santé : hygiène, qualité de l air et de l eau. Seul le respect de ces préoccupations permet d apposer les marques HQE ou démarche HQE déposées par l association HQE. Mais cellesci concernent l acte de construction, non les produits en eux-mêmes. La traduction de la HQE sous forme de normes est encore limitée. Elle devrait s étendre progressivement dans les prochaines années. Une première norme qualité environnementale des bâtiments a été publiée par l Afnor cette année, sous la référence NF P Proche de la HQE, mais ne se confondant pas avec elle, la certification Habitat et Environnement a été élaborée par Qualitel pour les logements neufs collectifs et individuels groupés. Une autre certification est attendue l année prochaine : la NF maison individuelle Démarche HQE. Conclusion : bien souvent, les termes HQE ou démarche HQE sont utilisés abusivement. Quand il ne s inscrivent pas dans ce cadre strict, le client, pour rester dans le vrai, devrait plutôt parler de «qualité environnementale». Sans plus. UN CONCEPT PRÉCIS des façades optimisant l apport du soleil, une ventilation double flux avec récupération de chaleur et un système de chauffage classique augmenté d une pompe à chaleur : on obtient une consommation légèrement inférieure à 50 kwh/m 2. C est-à-dire le seuil fixé par le gouvernement pour réduire fortement les gaz à effet de serre d ici à Ceci pour un surcoût modique (20 à 55 centimes d euros pour économiser un kwh). Sans avoir installé le moindre panneau solaire, solution qui évidemment, accélère la réduction de consommation d énergie - et sans attendre l évolution de la réglementation thermique. Pour l artisan, la Haute Qualité Environnementale (HQE) n est donc pas un Everest inaccessible qui bousculerait sa façon de travailler, ferait exploser son budget d achats et renouvellerait de fond en comble son stock de produits. «Tel Monsieur Jourdain et la prose, on fait souvent du développement durable sans le savoir», rassure un promoteur-constructeur de logements. Conseil de plusieurs représentants de fédérations professionnelles : «Il serait assez insensé de ne pas prévoir dans son offre au moins un produit écologique que tout fabricant doit normalement désormais faire figurer dans son catalogue. Il appartient aux professionnels de proposer les meilleurs produits qui correspondent aux préoccupations et enjeux futurs, tels par exemple une isolation R=6 plutôt que R=4 dans les combles, ou encore un chauffage intégrant les énergies renouvelables comme le chauffeeau solaire, la pompe à chaleur, etc.». Comment faire des choix judicieux et adaptés au chantier dans la palette variée de produits? Faire le bons pour l environnement. Pour vérifier, l artisan peut d une part demander si les produits font l objet de fiches de données environnementales et si une étude de l opération a été réalisée en amont pour traiter et atteindre certaines des 14 préoccupations de la démarche HQE (voir encadré)», signale >Pour l artisan, la HQE n est pas un Everest inaccessible qui bousculerait sa façon de travailler, ferait exploser son budget d achats et renouvellerait son stock de produits tri entre la vraie et la fausse qualité environnementale? Le bon sens n est pas incompatible avec le développement durable : c est le dialogue avec le fournisseur qui reste le meilleur moyen de s en sortir. Label qualité environnementale : information, vigilance et discernement Le fabricant pourra toujours détailler son offre, en exposer les degrés de performance qui permettent de s adapter aux souhaits des clients - et à leur budget - pour gérer au mieux une démarche HQE sur opération. Elle ne se résume pas au choix de produits mais implique aussi un management environnemental de l opération. «Attention, des maîtres d ouvrage usent et abusent de l étiquette HQE sur leur chantier, ou confondent les produits bio et Michaël Médard, chargé de mission environnement chez Isover. Celui-ci recommande aussi une certaine distance vis-à-vis des donneurs de leçons sur la qualité environnementale : «On peut rencontrer des maîtres d ouvrage qui font des choix a priori basés sur des principes. Il faut expliquer les pouvoirs isolants des produits rappeler que les choix doivent être cohérents entre eux pour répondre de façon harmonieuse aux objectifs environnementaux que sont la limitation des ressources énergétiques matière et eau ainsi que la réduction des pollutions de l air de l eau et des sols sans cela l avantage HQE se réduit à néant». Selon les fabricants, l artisan est dans son rôle à la fois, poseur, véritable conseiller et prescripteur, garant de la bonne mise en œuvre et veillant à la cohérence globale du chantier. La démarche HQE devient alors une opportunité : celle de valoriser son métier, de mettre en avant son expérience, sa connaissance des produits et ainsi de se distinguer de la concurrence. 1. Aldes, BPB Placo, Ecophon, Eurocoustic, Isover, Knauf Insulation, KP1, Lafarge, Rockfon, Rockwool, Saint- Gobain Glass et Ursa/Uralita. SITES INTERNET À CONSULTER > assohqe.org > qualitel.org > ademe.fr La Ferme du Mont à Halluin (Nord) : réhabilitation ET création La brique? 100% naturelle. Le parpaing? 100% recyclable. Les Nordistes faisaient depuis des siècles de la HQE sans le savoir! Pas étonnant, dès lors, qu ils se soient inscrits volontiers dans la démarche. Le lycée de Caudry a été le premier construit selon ces normes, et on a même «poussé les curseurs encore plus loin» au lycée de Calais (énergie solaire, éolienne, etc.). Mais il s agit là de bâtiments neufs. La ville d Halluin a adhéré à cette philosophie pour transformer une ferme flamande traditionnelle de 1913 en «un centre d éducation à l environnement et à la ruralité». Des étangs et un espace animalier jouxtent cette bâtisse désormais équipée de salles d expositions, de réunions, d un estaminet... Bio? Ça rime naturellement avec... VM Matériaux! Pour preuve : sur les six derniers mois, l agence VM de Montauban a construit pas moins de maisons à ossature bois, dont une (photo ci-dessus) de 200 m 2 qui est boisée à 100%! Très proches de la nature, ces clients montalbanais de VM souhaitaient imprimer dans leur habitat Ce projet du cabinet d architecture APS, situé à La Ferté-Milon, a atteint les quatorze cibles de la charte HQE. Et l extension respecte totalement l architecture d origine : elle a été construite avec des briques récupérées sur le chantier de démolition d une usine textile de la même époque ; la charpente est leur mode de vie, en phase avec leurs préoccupations liées aux problèmes de protection de l environnement. «En développant nos ventes de matériaux bois à très faible toxicité [produits conformes aux normes européennes comme aux recommandations du Centre national du bois (CNDB), dont les effets indésirables sont inférieurs à 5%, NDLR], en chêne ; aucun bois exotique n a été utilisé ; les isolants sont des laines de lin, de bois et de chanvre ; les sols sont en terre cuite ou en pierre bleue de Soignies ; 70 m 2 de panneaux solaires sont couplés à une chaudière pour la production d eau chaude et à un plancher chauffant à basse température - on estime à 30% le gain en énergie. Sans oublier la récupération des eaux de pluie pour l entretien de l espace animalier Collectivités locales, bailleurs sociaux sont à la pointe et, si le marché reste émergent, «c est un mouvement de fond qui va entraîner des modifications substantielles des habitudes du bâtiment», estime François-Xavier Lemaire, directeur du marketing de BVP, qui s engage résolument dans cette démarche - un catalogue produits HQE étant actuellement à l étude chez BVP. «C est un souci permanent», ajoute le directeur des achats, Philippe Petit, notamment dans la recherche de matériaux locaux (économie de transport) et surtout recyclables! «La HQE, c est un retour aux constructions régionales», assure-t-il. Montauban (Tarn-et-Garonne) : une maison boisée de 200 m 2 nous apportons ainsi notre pierre à l édifice bio», explique Philippe Manou, responsable de l agence VM Matériaux de Montauban. Pour l ossature, l option retenue a été celle du bois empilé avec rainures - des pièces qui s emboîtent naturellement tant horizontalement que verticalement. Une technique qui permet d éviter le phénomène du pont thermique. Et donc la déperdition de chaleur. Pour la toiture, un produit écologique des plus efficaces a également été utilisé : l Isotoit. Sachant qu au niveau des murs, le bois est, là aussi, un produit naturellement respirant. Grâce au phénomène d hydrothermie, souvent responsable d une consommation de chauffage élevée, l économie est maximale, le bois ne générant ni humidité, ni condensation intra muros, les murs véhiculant - une fois de plus naturellement - une sensation de sec. Même en l absence de chauffage. Côté chauffage, justement, il se fait, dans cette maison... par le sol. Autrement dit : vive la géothermie! La terre renfermant - naturellement encore, bien sûr - en ellemême toutes les calories qu il faut pour chauffer la maison l hiver. Et la refroidir l été. Sur ce marché, VM Matériaux, à l instar des autres enseignes du groupe MCD, sait qu il a affaire à des clients qui connaissent parfaitement les produits HQE, et souhaitent trouver réponse à leurs demandes spécifiques. «Partant de là, conclut Philippe Manou, notre challenge est de coller au maximum à leurs attentes». Dont acte. Pour la plus grande satisfaction des clients bio de VM Matériaux. Comme tous ceux du groupe MCD... naturellement! 10 UNIS POUR BÂTIR UNIS POUR BÂTIR 11

6 > DOSSIER BÂTIR > HQE ET DÉVELOPPEMENT DURABLE Cette foreuse est capable de donner accès à l énergie naturelle du sous-sol. Elle creuse jusqu à 70 mètres dans les entrailles de la terre. Glossaire > HQE Abréviation utilisée pour le terme Haute Qualité Environnementale. Il s agit de l ensemble des normes et règlements (existants ou à venir) qui garantissent que les matériaux ou techniques utilisés tiennent compte des préoccupations environnementales : éco-construction, éco-gestion, confort et santé. On parle aussi de démarche HQE. > HABITAT ET ENVIRONNEMENT À ne pas confondre avec la HQE. Il s agit d une simple certification élaborée par Qualitel pour les constructions neuves. Maison à ossature bois. (Rockwool) Des chambres d hôtes en chanvre du côté d Aspiran (Hérault) Nous avons livré m2 de chanvre, déclare Bruno Valdaperez, commercial chez Chausson Matériaux. Cette quantité a été nécessaire pour restaurer et agrandir cette vieille bâtisse située à côté du village d Aspiran dans l Hérault. L objectif du chantier est de transformer le lieu en chambres d hôtes». «Outre la rénovation, poursuit-il, la bâtisse est agrandie par une aile. L agrandissement respecte l architecture en pierre du bâtiment principal. Il est crépi à l ancienne c'est-à-dire avec de la chaux et isolé au chanvre». C est l entreprise DDP, spécialisée dans l isolation et la pose de plaques de plâtre, qui a mis en œuvre les plaques et les rouleaux de chanvre. Après les travaux, le bâtiment sera, vu du ciel, en forme d étoile. L utilisation de cet isolant naturel correspond donc à la philosophie du lieu et de son environnement. En effet, cette vieille bâtisse est située non loin du village médiéval. Entouré de vignes et de bois de pins, Aspiran, dominé par son clocher du XIII e siècle, est chargé d histoire. «Pour le chantier, conclut Bruno Valdaperez, nous avons fourni des panneaux et rouleaux de 40, 80 et 100 mm (gamme Flora). Ces différentes épaisseurs permettent d isoler les sols et les murs. Le chanvre est parfaitement adapté à cette rénovation. En effet, selon qu il soit en rouleaux ou en plaques, il est aussi bien adapté pour l isolation des combles que les planchers intermédiaires ou les murs. Il se pose conformément aux règles de l art et aux DTU concernés». > EFFET DE SERRE La préoccupation la plus visible en matière environnementale. Les volumes de CO 2 (gaz carbonique) dégagés par les activités humaines provoquent le réchauffement de la planète. Si rien n est fait pour les modérer, de profonds changements climatiques (déjà perceptibles) risquent de bouleverser les conditions de vie humaines d ici peu > PROTOCOLE DE KYOTO Un engagement déjà ancien des principaux pays industrialisés pour limiter la production de CO 2. Si l Europe et particulièrement la France, grâce à sa production d électricité par le nucléaire, respectent assez bien leurs engagements, les Etats-Unis, pays qui produit le plus de CO 2, ne respectent pas ce protocole et en contestent même ses fondements scientifiques > GÉOTHERMIE Une technique qui permet d utiliser la chaleur naturelle de l eau souterraine pour chauffer les appartements ou maisons individuelles et, même, les rafraîchir en été. Une application de plus en plus utilisée et prometteuse 12 UNIS POUR BÂTIR UNIS POUR BÂTIR 13

7 14 UNIS POUR BÂTIR UNIS POUR BÂTIR 15

8 NORMES&RÈGLES Achat auprès des fournisseurs : mieux vaut assurer Un staff insuffisamment poli, une laine de verre défectueuse qu il faut retirer, un bâtiment rendu instable à la suite du passage du maçon, un dégât électrique, une fuite d eau, et bien d autres : ils sont nombreux, les cas de figure où l utilisation des produits achetés auprès des fournisseurs peuvent engager la responsabilité de l artisan, du point de vue de ses assurances. Quelles précautions prendre alors pour éviter les ennuis? Tout d abord, vérifier que toutes les situations potentielles sont couvertes, soit du côté du fabricant, soit par sa propre assurance responsabilité civile. «La première démarche consiste tout simplement à demander au fournisseur la copie de ses propres contrats. Ou du moins de bien vérifier ce qu il assure directement : le produit lui-même? les stocks? Une assurance, ça coûte cher et il n est pas besoin d être redondant», expose la Fédération française des sociétés d assurance (FFSA). L artisan, souvent le seul responsable pour le client... Ce préalable étant effectué, l artisan doit vérifier la continuité de garantie : toutes les étapes sont-elles couvertes, lorsqu on met bout à bout son assurance responsabilité civile et celle du fournisseur? La question concerne l achat du produit, son chargement, son transport jusqu à l atelier, sa manipulation, sa livraison au client et son utilisation sur le chantier. Car le client, lui, ne connaît souvent qu un responsable : l artisan avec lequel il est en rapport. «Peu lui Difficile de s y retrouver dans le dédale des normes attachées aux produits. Que signifient les lettres et chiffres qui les accompagnent? Et quelles sont réellement les plus importantes? Sans être exhaustif, voici quelques points de repère. Fabricants, fournisseurs, clients : afin d éviter les ennuis, veiller à prendre un maximun de précautions... et s assurer en conséquence! importe de savoir qui est assuré pour le problème rencontré. Il veut être indemnisé et laisse l artisan se débrouiller dans la recherche de la responsabilité, ce qui n est pas facile lorsque plusieurs corps de métiers se sont succédés sur le chantier», souligne un courtier d assurances. A la réception de la marchandise, mieux vaut prendre un peu de temps pour vérifier sa qualité : si l on décèle l éventuel défaut dès ce moment, ces quelques minutes peuvent économiser bien des ennuis ensuite. Penser garanties de base... et optionnelles Sur le plan technique, l assurance responsabilité civile exploitation couvre le chef d entreprise face aux dommages causés par son matériel et les objets qu il fabrique, vend, installe et répare. A cette garantie de base s ajoutent des garanties optionnelles. Celle concernant l occupation des locaux assure contre les risques d incendie et d explosion, inclut les dommages causés par l emballage. On peut également citer les garanties dommages électriques, bris de machines, dommages aux biens des clients. Les professionnels de l assurance conseillent aussi la formule des extensions ponctuelles - notamment si l on travaille à côté d un établissement industriel potentiellement dangereux, alors même que le chantier que l on réalise (une rénovation de maison par exemple) n a rien à voir avec lui. Bien s informer sur les franchises et leurs montants Mais l extension des garanties n est bien sûr pas gratuite : tout est aussi question de prix. que l artisan veut bien mettre! La discussion précise avec son assureur doit l aider à y voir clair. Attention aussi à bien s informer sur les franchises et leurs montants. Le même type de questions se pose s agissant de l indemnisation de l artisan, qui serait à son tour victime d un bris de machine, d une explosion dans ses locaux, etc. L indemnisation en valeur à neuf est évidemment supérieure à celle en valeur d usage. Mais elle implique - naturellement - une cotisation plus importante. A consulter : (rubrique Commerce-artisanat puis Informations pratiques et documents CDIA ), où l on trouve de nombreux renseignements pratiques sur la responsabilité civile et les assurances concernant les artisans du bâtiment. 16 UNIS POUR BÂTIR UNIS POUR BÂTIR 17

9 INNOVER > INNOVER Osez Internet... C est aujourd hui une évidence : Internet est sans doute une des innovations majeures des dix dernières années. Grâce à votre ordinateur et une simple prise téléphonique, vous voilà relié avec le monde entier. Mais attention : si ce système peut incroyablement vous faciliter la vie, il peut être également la source de quelques problèmes. La parade : comme pour n importe quel outil, il faut apprendre à s en servir Al origine, quelques chercheurs américains dans les années 70. L idée : relier entre eux tous leurs ordinateurs (à l époque, ces monstres étaient gros comme une armoire ). Et communiquer le plus facilement du monde, s échanger des fichiers, des courriers grâce à une toile électronique (le Web : mot américain) sur laquelle on peut voyager à la recherche d informations. Aujourd hui, le système s est démocratisé, à la vitesse fulgurante du développement de l informatique grand public. Et depuis dix ans environ, Internet est devenu le moyen de communication favori de tous les publics - y compris, bien sûr, du monde de l entreprise. nisseurs d accès, vous pourrez donc surfer sur Internet. Quelques applications Le principal intérêt d être connecté au Web : votre fournisseur d accès vous fournira automatiquement un lot d adresses électroniques. Pour comprendre, cela fonctionne exactement comme la Poste (les retards et les grèves en moins). La seule différence : c est instantané, rapide comme l éclair. Exemple : M. Martin, plâtrier, s adresse à Wanadoo, filiale de France Telecom, pour avoir un accès à Internet. Dès le contrat conclu, son fournisseur d accès lui délivrera un lot d adresses électroniques qui vont lui permettre d envoyer et recevoir du courrier par cette voie. Notre plâtrier choisit luimême le libellé de son adresse. Par exemple, NB : lors de la création d une adresse mail, les lettres accentuées et les espaces sont STRICTEMENT prohibés! Le est le symbole mondial d Internet. On l appelle l arobase (les initiés disent at ). Sa simple présence signifie que vous êtes face à une adresse Internet. Ensuite, c est l enfance de l art : M. Martin n a plus qu à écrire à d autres correspondants qui possèdent eux aussi une adresse mail. Ceux-ci lui répondront instantanément (ou plus tard, peu importe) par la même voie. Tout comme les courriers électroniques envoyés ou reçus par M. Martin, porteront en en-tête l adresse électronique de l expéditeur. Pratique : un simple clic sur la case répondre permettra donc à M. Martin de dialoguer avec son correspondant. Et vice versa. Pas envie ou pas le temps de répondre tout de suite : aucun problème. Le courrier électronique sera stocké dans un dossier spécial, bien à l abri sur le disque dur de l ordinateur. Il suffira de l ouvrir plus tard et d y répondre à ce momentlà. Ce n est pas tout. Tout comme une lettre classique, les courriers Quelques bases Outils de base : un ordinateur et une ligne téléphonique. Et c est tout. Enfin presque Pour vous connecter à Internet, vous allez devoir vous adresser à un fournisseur d accès. Wanadoo, AOL, Free, Cegetel, Club Internet, Télé 2, Noos, Tiscali Ils sont des dizaines à se partager l énorme marché grand public et entreprises et à se livrer une bataille féroce avec des armes puissantes nommées (très) haut débit, dégroupage, etc. Dès votre contrat passé avec un de ces envoyés peuvent contenir un ou plusieurs documents annexes. Sur Internet, on les appelle les pièces jointes. On les sélectionne directement avec la souris de l ordinateur. Attention : c est là que se niche un des principaux pièges d Internet (voir encadré)! Dans le monde de l entreprise, ces pièces jointes peuvent être un autre courrier électronique que vous avez reçu d un de vos correspondants et que vous désirez faire suivre : une image (par exemple prise sur un chantier), un plan, un devis, un extrait du catalogue d un fournisseur, etc. Les possibilités sont infinies. Les sites Internet Il s agit d une autre application vedette d Internet. Pour être concret, imaginons que M. Martin souhaite en toute urgence consulter les derniers produits proposés par un de ses fournisseurs favoris : la société Platrorama. Auparavant, il y avait le sempiternel catalogue annuel. être essentiel dans le cadre de votre vie privée. On peut ainsi réserver des hôtels, commander des billets d avion ou de train, établir un itinéraire routier pour organiser un voyage. On peut aussi commander et se faire livrer des livres, CD à domicile Ce ne sont que quelques exemples, l utilisation régulière d Internet étant et maîtrisez la Toile! Aussitôt reçu et presque aussitôt démodé. Imprimé une fois l an, il ne pouvait jamais être à jour en permanence. On envoyait alors, au fil des semaines, des feuilles volantes dont le principal inconvénient était d être rarement classées au bon endroit et difficilement accessibles au moment précis où l on en avait besoin. Avec Internet, plus de problème : il suffit d accéder au site de Platrorama, qui a également une adresse (par exemple Reste alors à composer cette adresse dans la fenêtre adéquate et vous voilà directement connecté à tous les produits de cette société, bien rangés par catégorie! Un vrai rêve Généralement, chaque site possède également un formulaire qui vous permet directement de commander vos produits et d en effectuer le règlement par carte bancaire, voire même d imprimer immédiatement la facture acquittée indispensable pour votre comptabilité. Attention encore : vous voilà devant un autre des principaux pièges du système, la sécurisation de vos paiements. Si vous ne désirez pas commander immédiatement ou si vous souhaitez des précisions techniques complémentaires, la plupart des sites vous proposent de télécharger des notices techniques. Une fois stockées sur votre ordinateur, vous pourrez les imprimer et les consulter à loisir Si Internet propose un nombre incroyable de facilités pour la vie de votre entreprise, il peut aussi vous immense et infinie. C est juste une question d habitude. Essayez et vous verrez : l outil devient vite indispensable - pour ne pas dire incontournable. Web et vie courante Pour vous retrouver dans l immensité des services proposés, vous pouvez utiliser des moteurs de recherche. Le plus connu d entre eux est Google, que vous appelez dans la même petite fenêtre magique. Ce moteur va vous demander de saisir un mot-clé et, à partir de ce mot, va vous proposer une liste infinie de sites concernés. A vous alors de les consulter tranquillement et de faire votre choix. Vous pouvez mémoriser ces sites et les rappeler ultérieurement avec la plus grande facilité. En résumé, n hésitez pas à utiliser cet outil fantastique dont les applications tant professionnelles que personnelles permettent ni plus ni moins que de révolutionner la vie courante. Du moins pour celles et ceux qui décident de s y intéresser sérieusement. Dans ce domaine comme dans d autres, il n y a que le premier pas qui coûte. Ensuite, tout vous paraîtra beaucoup plus facile. www Que signifie www? Cela veut dire World Wide Web. C est le nom donné à cette toile d'araignée qu est l interconnexion entre tous les ordinateurs de la planète. Cette connexion est généralement assurée par les lignes téléphoniques ou les réseaux câblés. Que veut dire http? Ces lettres signifient Hyper Text Transfert Protocol (Protocole de transfert hypertexte en français). Ce protocole permet de lire des documents numériques contenant des images, du texte ou du son en passant d'un lien à un autre. Les pièges du Web Si Internet facilite la vie de millions de gens de par le monde, il recèle des pièges qui peuvent s avérer particulièrement handicapants pour ses utilisateurs réguliers ou occasionnels. Les virus Ils sont inhérents au système informatique qui constitue le lien entre tous les ordinateurs de la planète qui sont connectés à Internet. Il s agit de petits programmes informatiques que des individus sans scrupules font voyager sur le réseau, que vous copiez sans le savoir sur votre ordinateur et qui peuvent ensuite y faire régner une pagaille monstre, voire carrément le rendre inutilisable. Ils sont très souvent véhiculés par une pièce jointe qui se présente sous la forme d un banal fichier. Une fois ouvert, c est trop tard. Le virus est en route Pour les éviter, deux règles incontournables : ne jamais, JAMAIS, ouvrir une pièce jointe sans que vous ne soyiez absolument sûr de connaître son expéditeur, et vous prémunir de ces saletés en faisant l acquisition d un programme anti-virus qui protégera votre appareil. A la condition toutefois d en effectuer régulièrement des mises à jour, via Internet. Les fraudes Ne tapez jamais votre numéro de carte bancaire sans être certain que le site sur lequel vous désirez acheter est sécurisé. Cette sécurisation est signalée par une page spéciale qui s affiche avant que vous ne communiquiez vos coordonnées. Si vous négligez cette précaution, un individu connecté en même temps que vous peut éventuellement intercepter vos numéros personnels de paiement et ensuite commander ce qui lui chante à vos frais! Voire effectuer un virement de votre compte vers le sien qu il clôturera immédiatement avant d en ouvrir un autre et de recommencer la manœuvre. Aujourd hui, la plupart des sites marchands sont sécurisés efficacement mais mieux vaut s en assurer et être très prudent. A bon entendeur Les fournisseurs d accès Choisir son fournisseur d accès, c est un peu comme se balader dans un souk à Marrakech. C est la foire d empoigne permanente, à coup de tarifs spéciaux, à grands renforts de mots comme haut débit, très haut débit, méga débit, etc. La bagarre entre eux est permanente. A vous de vous renseigner précisément et de faire preuve de discernement. Attention aussi au piège de la hot line, une ligne téléphonique surtaxée qui est censée vous assister en permanence. On peut sans s en rendre compte y laisser des fortunes avec une pauvreté consternante en matière de qualité de service. Le gouvernement s apprête à mettre de l ordre dans ce bazar permanent. Mais le chemin reste long, tant l imagination, et pour tout dire la malhonnêteté foncière de certains sont sans limites. Là encore, un bon tuyau : renseignez vous auprès d amis ou de collègues plus avancés que vous dans la démarche. Comme toujours, Internet ou pas, le bon sens et l entraide sont souvent les meilleures armes 18 UNIS POUR BÂTIR UNIS POUR BÂTIR 19

10 LES MÉTIERS Désormais vous pourrez proposer à vos clients la réponse simple et adaptée à leur style de vie Le mur à Isolation Thermique Le mur à Isolation Climatique La brique Porotherm avec doublage isolant offre un mur à isolation T h e r m i q u e p a r t i c u l i è re m e n t performant. Il apporte des avancées décisives : mur qui procure un complément d isolation significatif au doublage mise en œuvre qui diminue largement les ponts thermiques meilleure protection du doublage isolant. Le mur à Isolation Climatique abandonne le doublage isolant au profit d une construction en briques massives et auto-isolantes appelées monomur. Il allie les formidables performances du mur à isolation Thermique (chaud en hiver) à de remarquables qualités climatiques qui permettent un gain de fraîcheur de 4 à 6 C en été. Wienerberger S.A.S. - 8 rue du Canal - Achenheim Strasbourg Cedex 2 Documentation : Pôle Technique ou depuis notre site internet 20 UNIS POUR BÂTIR Le mur? Pour le maçon, c est le pied! Comme quoi, quand on imbrique comme il faut les mots-clés de la célèbre expression «C est au pied du mur qu on voit le maçon», on perçoit très clairement les atouts caractéristiques de ce métier ô combien incontournable du BTP : vocation, engagement et - surtout - passion! S i tu n es pas bon, tu finiras maçon», disait-on dans le temps. Mâ, quelle çonnerie! Car pour être franc, être maçon, c est avant tout avoir la vocation! «Nous sommes des bâtisseurs dans l âme», confesse Léonard Zaccagnino (ci-contre), maçon depuis 39 ans à Feillens (Ain) - tout comme ses quatre frères, dont deux travaillent encore aujourd hui avec lui dans l entreprise familiale fondée par son père dans les années soixante - et client de l agence Doras de Crottet. Même discours du côté de Saint-Jory (Haute-Garonne), à entendre Pierre Fontana, client de l agence Chausson Matériaux de Fenouillet, qui dirige aujourd hui l entreprise de maçonnerie créée également par son père en 1950 : «Tout gosse, j allais sur les chantiers avec lui, et j étais tout émerveillé de voir, en quelques jours, en quelques semaines, un bâtiment sortir de terre. Ma vocation - ma passion de bâtir - était née». Pour l un comme pour l autre, même si tout deux reconnaissent que le métier de maçon est «dur, éprouvant, ne serait-ce qu à cause des conditions climatiques, dont nous sommes forcément tributaires», bâtir est un métier noble. «On éprouve toujours une immense fierté à donner un toit aux autres, à construire un ouvrage dont on sait par avance qu il perdurera dans le temps». Constructions éternelles Des pyramides égyptiennes, incas ou aztèques à la grande muraille de Chine en passant par les cathédrales de l Occident chrétien, les vestiges gallo-romains et autres monuments historiques qui foisonnent de par le monde, les exemples de constructions éternelles ne manquent pas, en effet. Et dire que sans la confrérie des compagnons-maçons, tout cela n aurait jamais existé Certes, aujourd hui, on ne bâtit plus de pyramides, ni de cathédrales. En revanche, on construit toujours des maisons, des immeubles Fondamentalement, le métier de maçon demeure donc toujours le même : bâtir. Avec les techniques et matériaux du XXIe siècle. Le métier de maçon : noble, bien que souvent dur et éprouvant ne serait-ce qu à cause des conditions climatiques. UNIS POUR BÂTIR 21

11 > LES MÉTIERS Une profession de plus en plus intellectuelle! Pierre Fontana comme Léonard Zaccagnino l avouent sans ambages : «Au delà de leurs aptitudes professionnelles, les jeunes apprentis que nous côtoyons régulièrement ont un niveau de culture générale qui nous impressionne davantage chaque année, et qui n a vraiment rien à envier aux cursus scolaires classiques». Rien d étonnant à cela, les formations au métier de maçon étant de plus en plus relevées l apprentissage très concret d un métier en plus! En clair : du CAP MAÇON au BTS BÂTIMENT en passant par le BEP, le BP (brevet professionnel), la MC (mention complémentaire) ou encore le BAC PRO, les futurs maçons - les maçons de demain, si vous préférez - sont de mieux en mieux formés à leur métier futur comme, disons, à leur ouverture sur le monde. Et ce quel que soit leur niveau d études. En plus de leur apprentissage professionnel, ils ont en effet généralement aujourd hui un niveau plus qu acceptable en maths, informatique, économie, histoire-géo, etc. Et quand on est maçon, quoi de plus important que d avoir le niveau! Fut-il laser Les formations au métier de maçon : de plus en plus relevées... l apprentissage très concret d un métier en plus! Chaque jour passé sur un chantier est un défi à relever... «Ces 50 dernières années, nous avons fait des bonds technologiques prodigieux, qui nous simplifient la tâche et nous garantissent de bien meilleures conditions de travail et de sécurité sur les chantiers», affirment de concert Pierre Fontana et Léonard Zaccagnino. Et les deux maçons, qui ont connu «la poulie pour monter les charges à la force des bras et le fil à plomb fait d une pierre et d une ficelle», de citer, pêle-mêle : les engins de levage, les grues téléscopiques, les niveaux laser, les centrales à béton, les tapis qui amènent les matériaux à pied d œuvre, les modules de briques et d agglomérés adaptés en fonction des chantiers, les éléments préfabriqués «Toute innovation nous est naturellement profitable, souligne Léonard Zaccagnino. Encore faut-il savoir se montrer curieux et saisir chaque occasion de tester les nouveaux produits, les nouvelles techniques, les nouveaux outils» Maçons : parlons francs - pardon, euros De source sûre, puisque ces informations nous ont été communiquées par le département statistiques de la Fédération française du bâtiment (FFB) et confirmées par l UNMGO (Union nationale de la maçonnerie et du gros œuvre), le chiffre d affaires concernant l activité de la branche maçonnerie s est élevé, en 2004 et en France, à plus de 21 milliards d euros! Neuf zéros après 21 : ça donnerait presque le tournis! Cela dit, tous ces zéros qui suivent ce chiffre assassin sont sans conteste amplement justifiés au regard du travail accompli aux six coins - et non Savoir se remettre en cause au quotidien «Il faut également avoir la volonté de s auto-former en permanence - même au bout de 30 ans d expérience, on a toujours de quoi en apprendre tous les jours -, savoir se remettre en cause au quotidien, et surtout savoir faire preuve d humilité, ajoute Pierre Fontana (cicontre). Car chaque chantier sur lequel nous travaillons est unique, et chaque jour que nous passons sur un chantier est un nouveau défi à relever». Cela est d autant plus vrai que le maçon est la pierre angulaire de toute construction - mais également de toute rénovation, qui est l autre facette du métier. Que ce soit vis-à-vis du client, de l architecte, des autres corps de métiers qui interviennent sur un chantier, trois maîtres-mots régissent l action du maçon au quotidien : anticiper, écouter et dialoguer. Autres caractéristiques incontournables du métier de maçon : avoir l esprit d équipe, et savoir faire preuve d une certaine polyvalence. «Si nous sommes d abord et avant tout des bâtisseurs, il est vrai que nous pouvons aussi faire - avec toujours autant de passion, d engagement, et toujours avec le même amour du travail bien fait - du terrassement, de la toiture, du carrelage, des piscines, du génie civil», constate Léonard Zaccagnino. Le plus grand bonheur pour un maçon : voir son œuvre achevée et le client pleinement satisfait! Puis se remettre sans tarder au pied d un nouveau mur. Avec toujours la même passion. Bâtir, construire : un éternel recommencement Donner un toit aux autres, construire un ouvrage dont on sait par avance qu il perdurera dans le temps : une immense fierté pour tout maçon... pas quatre - de l Hexagone par les quelque entreprises et autres artisans-maçons français, qui emploient au total à ce jour plus de salariés. Et puisque nous parlons statistiques, profitons-en pour souligner qu à ce jour, 10% des personnes œuvrant dans les différents métiers du BTP sont des femmes! Dont 1% travaille(nt) au quotidien sur les chantiers. 1% seulement, déploreront les adeptes de la parité professionnelle. N empêche : dans l un des six coins de notre bel Hexagone, il y a forcément quelque part des maçons bienheureux - voire, pourquoi pas amoureux! 22 UNIS POUR BÂTIR

12 ÉVASION Profitez de votre visite à BATIMAT pour (re)découvrir Paris, la capitale des superlatifs. Loin des sentiers battus mais en respectant les classiques, suivez le guide. Osez vous aventurer et perdre vos pas dans un Paname qui va vous stupéfier par sa magie éternelle. Vous n en reviendrez pas Ou plutôt si : vous en reviendrez enthousiasmés! Paris Magiq ue PARIS MONUMENTAL Evoquons d entrée les grands classiques puis nous n y reviendrons plus, tant nous avons hâte de vous faire découvrir un Paris plus secret, plus préservé des hordes touristiques mais qui vous surprendra. Nous vous en faisons le pari(s). LA TOUR EIFFEL : la vieille dame a déjà 126 ans et pourtant se porte toujours comme un charme. Sa fiche signalétique : 324 mètres de haut, plus de pièces d acier réunies par près de 3 millions de rivets. Si vous voulez monter à pied jusqu au sommet c est que vous êtes en pleine forme physique : marches vous attendent. Bon courage! Mais de tout làhaut, vous aurez forcément une vue unique sur Paris. Et ça, ça n a pas de prix! Restaurant Le Jules Verne, au 1 er étage : si vous n avez pas réservé, n y pensez même pas. De toute façon, si le charme et l originalité de l endroit sont évidemment hors du commun, c est cher et peu original dans les assiettes Pratique : Renseignements sur l ouverture au public : Tarifs des ascenseurs : 1 er étage : 4,10 euros ; 2 e étage : 7,50 euros ; 3 e étage : 10,70 euros. Par l escalier : 1 er et 2 e étages : 3,50 euros (encore une fois bon courage!). L ARC DE TRIOMPHE : en haut des Champs-Elysées, c est le monument dédié aux gloires nationales françaises. Un bon moyen, du haut de ses 50 mèt- res, de comprendre sans problème le génie du célèbre baron Haussmann, qui a créé la plupart des prestigieuses perspectives urbanistiques parisiennes. Les avenues qui partent en étoile autour de la place du même nom forment un ensemble quasi unique au monde Pratique : Renseignements sur l ouverture au public : Visite : 8 euros. Visite guidée : 13,50 euros. LA CATHÉDRALE NOTRE-DAME : deux siècles ont été nécessaires à sa construction. Sa superbe robe vient d être rénovée. A découvrir le soir, où elle illumine les bords de Seine de façon très spectacu- laire. Mais, de jour, la montée sur les tours vous plonge au cœur du roman de Victor Hugo. En novembre, lors de BATIMAT, vous éviterez au moins les armées de touristes du printemps et de l été qui gâchent vraiment le plaisir inouï de visiter l un des plus beaux monuments de la chrétienté. Pratique : Renseignements sur l ouverture au public : Généralement, Notre-Dame est ouverte à la visite tous les jours de 8h à 18h45. La visite du Trésor est payante : 2,29 euros. Attention aux heures des offices religieux, durant lesquels la visite du chœur est, bien sûr, interdite. À VOIR AUSSI : la basilique du Sacré-Cœur de Montmartre, la Conciergerie, l Ile de la Cité, le Panthéon, mais également le Louvre, le musée d Orsay, le Centre Pompidou, le Muséum d histoire naturelle parmi mille autres merveilles qu offre Paris. > ÉVASION PARIS JAMAIS VU Nos bonnes adresses Vous l avez deviné, nous souhaitons que vous profitiez de votre visite à BATIMAT pour découvrir un Paris que vous ne connaissez peut-être pas. Soyez sans crainte : suivez nous aveuglément, vous ne le regretterez pas. Mais avant, faites votre choix. Car, forcément, vous ne pourrez pas vous rendre partout, sauf à y passer une bonne semaine GOURMANDISE : les macarons de Ladurée. Au 75, avenue des Champs-Elysées sur le trottoir de droite en descendant mais également au 16, rue Royale (8 e ) et au 64, boulevard Haussmann (9 e ). Le plaisir de déguster les meilleurs macarons du monde, associés à la superbe décoration art nouveau de l établissement. Là, vous touchez au sublime Tél. : LE PRESTIGE FRANÇAIS : boutique Guerlain, quasiment en face de Ladurée, (68, avenue des Champs-Elysées). Ne craignez pas le snobisme qui généralement règne dans ces lieux. Ici, l accueil est chaleureux et professionnel, et les vendeuses sont avant tout fières de vous parler de la maison. Admirez, au premier étage, la fontaine de parfums qui entoure un fantastique lustre en cristal de Baccarat. Laissez vos yeux courir sur les flacons légendaires qui sont réunis ici. Et imprégnezvous de la superbe sérénité d une des marques les plus prestigieuses de la planète. Et si vous n achetez rien, ne culpabilisez pas : personne ne vous en voudra. La classe, la vraie! Tél. : RESTAURANT SURPRENANT : le Buddha Bar. Tout près de la place de la Concorde, vous avez l occasion de dîner et voyager en même temps. Musique zen et tendance, déco exceptionnelle, un vrai restaurant-atmosphère que vous n oublierez pas. Attention : si vous êtes tenté, réservez dès la lecture de cet article, c est impératif (demandez la salle centrale où se dresse le buddha). 8bis, rue Boissy d Anglas (8 e ). Tél. : LA FOLIE D UN BAIN : Besoin de relaxation, osez un bain dans la piscine d un palace, le Clarion Saint-James & Albany. C est un endroit d un romantisme total et incroyablement zen. Tout est à la hauteur de vos attentes, jusqu aux éclairages doux et apaisants. Forfait soirée spa avec dîner au restaurant : 105 euros. 202, rue de Rivoli (1 er ). Tél. : MORTEL : le Père-Lachaise. Bien sûr, c est un cimetière. Mais il se visite et on vient même de très loin pour ça. Achetez la visite guidée de Beyern. Ce type génial sait tout sur tout. Un vrai livre d histoire à lui seul. Avec le sourire et la bonhomie en plus. Horaires variables selon la saison. Toutes les précisions sont dans les guides hebdos (voir ci-dessous). Le rendez-vous est généralement fixé à la sortie de la station de métro Père-Lachaise. Tél. : ET DEUX PETITS TUYAUX POUR FINIR Le théâtre attire heureusement les provinciaux de passage à Paris. S il est impossible, à l heure où ces lignes sont écrites, de vous livrer une liste exhaustive des productions qui seront à l affiche lors de BATIMAT 2005, n hésitez pas à vous procurer (à un coût ridicule, 0,35 euro!) les deux publications vedettes à Paris : Pariscope et L Officiel des spectacles. Tout, absolument tout, y figure! Et pour les places de théâtre à moitié prix, voilà notre astuce finale. Deux kiosques mettent en vente, le jour même des spectacles, les places qui n ont pas trouvé preneur. Ils sont situés, pour le premier, sur l esplanade de la gare Montparnasse, et pour le second sur le côté de l église de la Madeleine. Une sacrée économie pour une belle soirée en perspective! UNIS POUR BÂTIR 25

13 TABLEAU DE BORD Données mises à jour le 1 er septembre 2005 Plafond de la Sécurité sociale Brut Trimestre Mois Quinzaine Semaine Journée Horaire Plafond annuel 2005 : Rappel > 2004 : > 2003 : Rappel > 2004 : > 2002: Pour une durée inférieure à 5 heures. Cotisations sociales sur les salaires bruts depuis le 1 er avril 2005 Charges sur salaire brut Base 1 Cotisations à la charge du salarié de l employeur 2 CGS CRDS CSG non déductible et CRDS 3 2,90 % - CSG déductible 3 5,10 % - Sécurité sociale Assurance maladie totalité 0,75 % 4 12,80 % 9 Assurance vieillesse plafonnée tranche A 6,55 % 8,20 % Assurance vieillesse déplafonnée totalité 0,10 % 1,60 % Allocations familiales totalité - 5,40 % 5 Accident du travail totalité - taux variable Autonomie Contribution solidarité-autonomie totalité - 0,30 % 9 Cotisation logement (FNAL) Tous employeurs tranche A - 0,10 % Employeurs de + 9 salariés totalité - 0,40 % Chômage Assurance chômage tranche A+B 2,40% 4,00% Fonds de garantie des salaires (FNGS) tranche A+B - 0,35% APEC (Association pour l emploi des cadres) Cotisations APEC 6 tranche A+B 0,024% 0,036% Retraites complémentaires Non-cadres (ARRCO) minimum tranche 1 3,00 % 4,50 % Non-cadres (ARRCO) minimum tranche 2 8,00 % 12,00 % Non-cadres (AGFF) minimum tranche 1 0,80 % 1,20 % Non-cadres (AGFF) minimum tranche 2 0,90 % 1,30 % Cadres tranche A 3,00 % 4,50 % Cadres (AGIRC) minimum 7 tranche B 7,50 % 12,50 % Cadres supérieurs 7 tranche C 7,50 % 12,50 % Cadres (AGFF) tranche A 0,80 % 1,20 % Cadres (AGFF) tranche B 0,90 % 1,30 % Prévoyance Prévoyance cadres tranche A - 1,50 % Transport Versement de transport (entreprise de + 9 salariés) 8 totalité - variable 1. Tranche 1 et tranche A : dans la limite du plafond mensuel SS. Tranche 2 : de 1 à 3 fois le plafond de la SS. Tranche B : de 1 à 4 plafonds SS. Tranche C : de 4 à 8 plafonds SS. 2. Attention: les salaires inférieurs ou égaux à 1,6 SMIC bénéficient d une réduction de cotisations patronales de sécurité sociale. 3. Base CSG et CRDS : salaire total, plus contributions patronales de retraite supplémentaire et de prévoyance complémentaire, moins abattement forfaitaire de 3%. 4. Pour les départements 67, 68 et 57, une cotisation salariale supplémentaire est due. 5. Les employeurs agricoles et les employeurs de certains régimes spéciaux bénéficient du dispositif d exonération de cotisations d allocations familiales sur les bas salaires. 6. A cette cotisation s ajoute un versement forfaitaire annuel de 18,12 (10,87 pour l employeur et 7,25 pour le cadre). 7. S ajoute à cette cotisation une contribution exceptionnelle et temporaire de 0,35 %, répartie entre l employeur (0,22%) et le cadre (0,13%). 8. Entreprise de plus de 9 salariés dans certaines agglomérations de plus de habitants. 9. Attention : l URSSAF globalise la cotisation d assurance maladie et la contribution solidarité-autonomie, affichant ainsi un taux global de 13,10%. 26 UNIS POUR BÂTIR SMIC mensuel unique depuis le 1 er juillet 2005 Au 1 er juillet 2005, le SMIC horaire brut a été fixé à 8,03 l heure, soit pour un horaire hebdomadaire de 35 heures, un montant brut de 1 217,88. Le SMIC correspond à un salaire horaire en dessous duquel, légalement, aucun salarié ne doit être payé. Cependant, certaines catégories de travailleurs (les jeunes de moins de 18 ans qui ont moins de six mois de pratique professionnelle, les jeunes apprentis, les jeunes en stage de préformation, les travailleurs handicapés) subissent un abattement sur le SMIC. Le taux horaire du SMIC brut a été augmenté de 5,5 % au 1 er juillet 2005, passant de 7,61 à 8,03. Cette revalorisation parachève le processus d harmonisation des différents montants du SMIC engagé par la loi du 17 janvier Ce retour au SMIC unique assure une harmonisation par le haut de l ensemble des garanties mensuelles résultant du passage aux 35 heures. Ainsi, le dispositif de garantie mensuelle de rémunération (GMR) mis en place pour garantir le SMIC aux salariés dont l entreprise était passée aux 35 heures, est également revalorisé. Les cinq GMR, qui avaient chacune un montant différent, sont fixées, à compter du 1 er juillet 2005, au montant unique de 1 217,88. Année SMIC horaire brut SMIC mensuel brut (151,67 h de travail) SMIC mensuel brut (169 h de travail) , , ,07 Remboursement forfaitaire des frais de déplacement 2005 Indemnités forfaitaires de grand déplacement Montant pour 2005 Nourriture 15,50 par repas 55,80 hébergement et petit-déjeuner > Paris, 92, 93 et 94 55,80 > Autres départements 41,30 Grand déplacement au-delà de 3 mois Réduction de 15 % du montant des indemnités forfaitaires de grand déplacement à compter du 1 er jour du 4 e mois. Grand déplacement au-delà de 24 mois Réduction de 30 % du montant des indemnités et dans la limite de 6 ans forfaitaires de grand déplacement à compter du 1 er jour du 25 e mois. Remboursement forfaitaire des frais de nourriture admis par l URSSAF en 2005 Frais de nourriture 1 Montant pour 2005 Restauration > sur le lieu de travail 5,20 > en déplacement professionnel 15,50 par repas > en dehors de l entreprise 7,70 1. Attention : régime particulier dans certains secteurs. Barème de remboursement des frais kilométriques pour 2005 Puissance Jusqu à Au-delà de km Au-delà de administrative km et jusqu à km km 3 CV et moins 0, (d x 0,212) 0,247 4 CV 0, (d x 0,239) 0,286 5 CV 0, (d x 0,261) 0,313 6 CV 0, (d x 0,275) 0,329 7 CV 0, (d x 0,291) 0,346 8 CV 0, (d x 0,308) 0,366 9 CV 0, (d x 0,320) 0, CV 0, (d x 0,343) 0, CV 0, (d x 0,356) 0, CV 0, (d x 0,373) 0, CV et plus 0, (d x 0,387) 0,449 d = distance parcourue à titre professionnel en 2004 Exemple : pour un véhicule de 5 CV Pour km/an : X 0,468 = Pour km/an : ( x 0,261) = Pour km/an : x 0,313 = T1 + 2,29 % T2 +2,60 % T3 + 2,76 % T4 + 2,96 % Evolution de l indice du coût de la construction 2004 T1 + 3,33 % T2 + 3,85 % T3 + 4,58 % T4 + 4,81 % 2005 T1 + 4,83 %

La démarche HQE ou Haute Qualité Environnementale est une démarche volontariste d optimisation de la consommation d énergie.

La démarche HQE ou Haute Qualité Environnementale est une démarche volontariste d optimisation de la consommation d énergie. la laine de roche pourquoi La démarche HQE ou Haute Qualité Environnementale est une démarche volontariste d optimisation de la consommation d énergie. La démarche HQE permet de réduire la consommation

Plus en détail

Niveau de prise en compte de la cible

Niveau de prise en compte de la cible Caractéristiques environnementales du bâtiment (selon les cibles HQE) Niveau de prise en compte de la cible Objectif fixé lors de la phase de conception 1. Relation harmonieuse du bâtiment avec son environnement

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE GUIDE PRATIQUES AUTORISATION TRAVAUX. avez-vous le permis?

GUIDE PRATIQUE GUIDE PRATIQUES AUTORISATION TRAVAUX. avez-vous le permis? GUIDE PRATIQUES GUIDE PRATIQUE AUTORISATION TRAVAUX avez-vous le permis? Vous envisagez de faire réaliser des travaux? Attention, de la construction d une maison à la rénovation des combles en passant

Plus en détail

Bâtiment et développement durable

Bâtiment et développement durable Bâtiment MAÇON MAÇON Le maçon construit le gros œuvre des bâtiments. Il met en place les fondations puis monte les structures porteuses : murs, poutrelles et planchers. Métier Le maçon réalise des travaux

Plus en détail

COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE?

COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE? 2 COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE? Si vous voulez entreprendre des travaux d amélioration énergétique, vous allez rapidement devoir faire face à la question du chauffage. En tant qu élément central du

Plus en détail

Comprendre pour mieux choisir.

Comprendre pour mieux choisir. Comprendre pour mieux choisir. Qu est-ce qu une réglementation thermique? Quels sont les avantages de faire construire un appartement RT2012? Qu est-ce que la réglementation thermique française? De tous

Plus en détail

Un atout pour la RT 2012!

Un atout pour la RT 2012! LE COFFRE DE VOLET-ROULANT, Un atout pour la RT 2012! LES DIFFÉRENTS TYPES DE COFFRES LES CARACTÉRISTIQUES THERMIQUES DES COFFRES POURQUOI UN COFFRE EST INDISPENSABLE EN BBC? LES DIFFÉRENTS TYPES DE COFFRES

Plus en détail

Ascenseur à créer. Enduit ciment blanc. Bandeau béton. Enduit ciment blanc. Plaquette de terre-cuite identique à l existant. Enduit ciment blanc

Ascenseur à créer. Enduit ciment blanc. Bandeau béton. Enduit ciment blanc. Plaquette de terre-cuite identique à l existant. Enduit ciment blanc Bâtiment d une surface de 1030 m² créé dans l enceinte du lycée Jean ZAY. Ascenseur à créer Bandeau béton Elévation Façade Nord Bardage bois vertical Bardage cassette aluminium laqué RAL7016 Menuiseries

Plus en détail

Construction et Isolation. 20 MINUTES pour vous assurer que votre future maison sera un investissement rentable dans 10, 15, 20 ans!

Construction et Isolation. 20 MINUTES pour vous assurer que votre future maison sera un investissement rentable dans 10, 15, 20 ans! Construction et Isolation 20 MINUTES pour vous assurer que votre future maison sera un investissement rentable dans 10, 15, 20 ans! Achèteriez-vous aujourd hui une maison de classe énergie E? Bien évidemment

Plus en détail

- 2 - Protection solaire. des fenêtres et des baies

- 2 - Protection solaire. des fenêtres et des baies - 2 - Protection solaire des fenêtres et des baies MDE Conseil & Concept Energie / Nov. 2004 44 Fiche n 201 : " Casquette " et brise-soleil PROTECTION SOLAIRE DE FENETRE (Aluminium laqué, bois, acier,

Plus en détail

Devenez Expert Tertiaire Somfy. Et engagez vous sur la voie du succès!

Devenez Expert Tertiaire Somfy. Et engagez vous sur la voie du succès! Devenez Expert Tertiaire Somfy Et engagez vous sur la voie du succès! Valorisez votre savoir-faire et vos compétences avec l appui des chargés d affaires tertiaire Somfy qui s engagent à vos côtés. Votre

Plus en détail

Énergies renouvelables

Énergies renouvelables REFERENCES : 7 QUALEADER 92, Rue René Coty 85000 La Roche sur Yon Tél. : 02 51 47 96 98 Fax : 02 51 47 71 26 Email : jean-philippe.leger@qualeader.com Effectif : 7 salariés Activité : Audit, Conseil, Formation,

Plus en détail

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN Avant d attaquer les travaux, les étapes suivantes doivent être réalisées: le terrain a été acheté. le notaire a édité tous les papiers administratifs nécessaires. les plans ont été dessinés et validés

Plus en détail

DAX HABITAT 25.26.27. Avril 2014 LE BOIS SALON DOSSIER DE PRESSE. salle du Jaï Alaï. Pôle vivre avec MAISONS NEUVES & CONSTRUCTION

DAX HABITAT 25.26.27. Avril 2014 LE BOIS SALON DOSSIER DE PRESSE. salle du Jaï Alaï. Pôle vivre avec MAISONS NEUVES & CONSTRUCTION SALON HABITAT EXPO Pôle & vivre avec LE BOIS MAISONS NEUVES & CONSTRUCTION HABITAT & RÉNOVATION BOIS & ÉCO-HABITAT AMÉNAGEMENTS INT. & EXT. 25.26.27 Avril 2014 salle du Jaï Alaï DOSSIER DE PRESSE Alliance

Plus en détail

Bâtiment PLÂTRIER- PLAQUISTE

Bâtiment PLÂTRIER- PLAQUISTE Bâtiment PLÂTRIER- PLAQUISTE PLÂTRIER- PLAQUISTE Le plâtrier-plaquiste réalise plafonds, plafonds suspendus et cloisons. Il assure également l isolation thermique et acoustique et la protection contre

Plus en détail

Bâtiment et développement durable

Bâtiment et développement durable Bâtiment COUVREUR COUVREUR Le couvreur est le spécialiste des toits : il réalise ou répare les toitures, pose l isolation thermique sous le toit, met en place des fenêtres de toit ou des capteurs solaires,

Plus en détail

LA RENOVATION DE MON HABITAT

LA RENOVATION DE MON HABITAT Économie Plus de confort Factures en baisse meilleure isolation Plus de chaleur LA RENOVATION DE MON HABITAT OU COMMENT GAGNER EN CONFORT ET EN ÉCONOMIES AVEC BÂTILAND POURQUOI JE DOIS RÉNOVER MON HABITAT?

Plus en détail

Aide à l isolation de l habitat

Aide à l isolation de l habitat Aide à l isolation de l habitat Dans le cadre de l élaboration du Schéma Régional Climat Air Energie dit SRCAE, l état des lieux énergétique a mis en évidence la part du secteur du bâtiment dans le bilan

Plus en détail

Chauffez votre maison pour 14 par mois sans réchauffer le climat

Chauffez votre maison pour 14 par mois sans réchauffer le climat Maison Basse mmation Chauffez votre maison pour 14 par mois sans réchauffer le climat Constructeur responsable et engagé dans la préservation de l environnement, Maisons Ericlor s est depuis longtemps

Plus en détail

Bâtiment INSTALLATEUR THERMIQUE

Bâtiment INSTALLATEUR THERMIQUE Bâtiment INSTALLATEUR THERMIQUE INSTALLATEUR THERMIQUE L installateur thermique assure le confort des bâtiments en posant et entretenant des systèmes de chauffage, de climatisation et de ventilation. Métier

Plus en détail

Un guide pour la Réhabilitation des maisons individuelles : rénover avec le bois

Un guide pour la Réhabilitation des maisons individuelles : rénover avec le bois Un guide pour la Réhabilitation des maisons individuelles : rénover avec le bois Un nouvel ouvrage est paru en 2013, destiné aux artisans, entreprises, architectes, maîtres d œuvre et maîtres d ouvrage,

Plus en détail

BBC*, suivez le guide!

BBC*, suivez le guide! BBC*, suivez le guide! Les bons réflexes à avoir dans un logement performant *Bâtiment Basse Consommation Le BBC, c est quoi? Votre logement se situe dans un Bâtiment Basse Consommation qui consomme peu

Plus en détail

Comment construire une maison BBC en béton? Construire une maison durable en béton

Comment construire une maison BBC en béton? Construire une maison durable en béton Comment construire une maison BBC en béton? Construire une maison durable en béton 1 Maison BBC en béton : 2 grands principes, 5 règles d or Une conception pensée en amont Une conception «bioclimatique»

Plus en détail

Les Vitrages à Isolation Renforcée

Les Vitrages à Isolation Renforcée Les Vitrages à Isolation Renforcée Vitrage à Isolation Renforcée En neuf et en réhabilitation, les VIR s imposent en tant que solutions efficaces et rentables Glasstec : 24 oct 2006 1 Les Vitrages à Isolation

Plus en détail

Diagnostic thermique sur une amiénoise

Diagnostic thermique sur une amiénoise Diagnostic thermique sur une amiénoise Par Jordi Hubert Ingénieur thermicien Bureau d études Pic Energie SCOP Ekidina Note synthétique Isolation des murs : Laine de bois à privilégier Il s avère que lors

Plus en détail

La maison zéro énergie (ou énergie positive)

La maison zéro énergie (ou énergie positive) La maison zéro énergie (ou énergie positive) Maison qui consomme pas ou peu d énergie Utilise des énergies renouvelables Respectueuse de l'environnement Avantages : - Diminution du bilan carbone (moins

Plus en détail

Etanchéité de toitures pour les Constructions Bois

Etanchéité de toitures pour les Constructions Bois Etanchéité de toitures pour les Constructions Bois Sommaire Le Bois dans la Construction page 2 Un toit à l image de votre maison page 3 L étanchéité de la construction bois page 4 Construire en respectant

Plus en détail

MAISON VOUS ACCOMPAGNER TOUT AU LONG DE VOTRE PROJET CUGAND (85) - CLISSON (44) www.c-3-p.fr

MAISON VOUS ACCOMPAGNER TOUT AU LONG DE VOTRE PROJET CUGAND (85) - CLISSON (44) www.c-3-p.fr MAISON www.c-3-p.fr VOUS ACCOMPAGNER TOUT AU LONG DE VOTRE PROJET CUGAND (85) - CLISSON (44) MAISON Construire avec C3P MAISON c est choisir la tranquillité et un interlocuteur unique pour mener à bien

Plus en détail

Réponse Siniat : Pourquoi optimiser l étanchéité à l air d un bâtiment? A B C D E F G. Pour réduire les déperditions de chaleur

Réponse Siniat : Pourquoi optimiser l étanchéité à l air d un bâtiment? A B C D E F G. Pour réduire les déperditions de chaleur Pourquoi optimiser l étanchéité à l air d un bâtiment? Pour réduire les déperditions de chaleur Améliorer l efficacité énergétique Faire des économies d énergie Réduire les flux d air non maîtrisés Améliorer

Plus en détail

Formulaire de demande. Prime rénovation énergétique

Formulaire de demande. Prime rénovation énergétique 14965*01 Formulaire de demande Prime rénovation énergétique Ce formulaire doit être imprimé, signé et complété par le ou les professionnels réalisant les travaux puis envoyé par courrier, accompagné des

Plus en détail

CONFORT & RÉNOVATION Mieux conseiller pour mieux rénover!

CONFORT & RÉNOVATION Mieux conseiller pour mieux rénover! Dossier de presse CONFORT & RÉNOVATION Mieux conseiller pour mieux rénover! Isover et Placo initient un partenariat autour d une démarche commune de grande ampleur axée sur une sélection de solutions adaptées

Plus en détail

Bien utiliser le prélèvement

Bien utiliser le prélèvement JANVIER 2013 N 23 PAIEMENT LES MINI-GUIDES BANCAIRES www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Bien utiliser le prélèvement Ce mini-guide vous est offert par : SOMMAIRE Pour

Plus en détail

Rénovation des fenêtres

Rénovation des fenêtres Enjeux : (Energétique / patrimoniaux) Rénovation des fenêtres Le changement des fenêtres (ou vitrages), réduit les consommations de chauffage, fait diminuer l effet paroi froide et les condensations, améliore

Plus en détail

L Eco PTZ : le bouquet de travaux et la performance énergétique globale après travaux, Ou comment intervenir globalement en rénovation.

L Eco PTZ : le bouquet de travaux et la performance énergétique globale après travaux, Ou comment intervenir globalement en rénovation. L Eco PTZ : le bouquet de travaux et la performance énergétique globale après travaux, Ou comment intervenir globalement en rénovation. Pourquoi l éco prêt? La mise en place de l éco-prêt est là pour inciter

Plus en détail

Dossier de presse. CMB lutte contre les passoires thermiques! www.cmb-bois.fr. CMB présente à H Expo Hall 8 Allée A - Stand A 37

Dossier de presse. CMB lutte contre les passoires thermiques! www.cmb-bois.fr. CMB présente à H Expo Hall 8 Allée A - Stand A 37 CMB présente à H Expo Hall 8 Allée A - Stand A 37 Communiqué de presse - septembre 2012 En ligne sur CMB lutte contre les passoires thermiques! Dossier de presse CMB, depuis près de 30 ans, travaille à

Plus en détail

Formulaire d attestation de réalisation des travaux

Formulaire d attestation de réalisation des travaux 14966*01 Formulaire d attestation de réalisation des travaux Prime rénovation énergétique La Loi n 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l informatique, aux fichiers et aux libertés s applique à ce formulaire.

Plus en détail

Vers un nouveau modèle de société

Vers un nouveau modèle de société Vers un nouveau modèle de société Qu est-ce que la transition énergétique? L énergie est partout dans notre vie quotidienne : pour chauffer nos logements, pour faire fonctionner nos équipements, pour faire

Plus en détail

Visite de chantier du nouveau bâtiment de l Administration de la nature et des forêts à Diekirch. Projets pilotes à énergie positive

Visite de chantier du nouveau bâtiment de l Administration de la nature et des forêts à Diekirch. Projets pilotes à énergie positive Visite de chantier du nouveau bâtiment de l Administration de la nature et des forêts à Diekirch Projets pilotes à énergie positive Dossier de presse 26 août 2014 Le nouveau bâtiment administratif pour

Plus en détail

ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN

ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN Bureau d Etudes Thermiques SCHLIENGER 45, rue de Mulhouse 68210 BALSCHWILLER Tél. 03.89.25.91.95 Fax 03.89.25.91.95 E-mail : sschlienger@free.fr SOMMAIRE

Plus en détail

> Dossier 17 mars 2009

> Dossier 17 mars 2009 > Dossier 17 mars 2009 Le travail des étrangers en France Vous embauchez un étranger au sein de votre entreprise : ce que vous devez savoir. L embauche de personnels de nationalité étrangère est soumise

Plus en détail

ECONOMIE D ENERGIE Pourquoi isoler nos maisons?

ECONOMIE D ENERGIE Pourquoi isoler nos maisons? ECONOMIE D ENERGIE Pourquoi isoler nos maisons? La déperdition de chaleur se fait à travers les murs non isolés dû a un refroidissement interne des murs La limitation des flux de chaleur se fait grâce

Plus en détail

RT2012. News. News. www.samse.fr. Ensemble pour la. Ensemble pour la. www.samse.fr. Avec SAMSE et ses partenaires

RT2012. News. News. www.samse.fr. Ensemble pour la. Ensemble pour la. www.samse.fr. Avec SAMSE et ses partenaires Vous devez fournir les attestations de PC et de fin de travaux Attestation au depôt de pc : 1 Votre extension doit respecter les exigences de la élément par élément Attestation fin de travaux : Cette attestation

Plus en détail

RÉNOVER JUDICIEUSEMENT SON HABITATION, GRÂCE AUX 8 PLAQUETTES RÉNOVATION GRATUITES DE L AQC

RÉNOVER JUDICIEUSEMENT SON HABITATION, GRÂCE AUX 8 PLAQUETTES RÉNOVATION GRATUITES DE L AQC Service de presse RÉNOVER JUDICIEUSEMENT SON HABITATION, GRÂCE AUX 8 PLAQUETTES RÉNOVATION GRATUITES DE L AQC Un jour ou l autre, tout particulier soucieux du devenir de son patrimoine, ou simplement désireux

Plus en détail

CAISSE DE COORDINATION AUX ASSURANCES SOCIALES. Le remboursement des frais de soins reçus à l étranger

CAISSE DE COORDINATION AUX ASSURANCES SOCIALES. Le remboursement des frais de soins reçus à l étranger CAISSE DE COORDINATION AUX ASSURANCES SOCIALES Le remboursement des frais de soins reçus à l étranger Mise à jour : mai 2014 Le remboursement des frais de soins reçus à l étranger Vous êtes agent RATP,

Plus en détail

Construction d une maison HQE à basse consommation d énergie

Construction d une maison HQE à basse consommation d énergie Du projet à la réalisation Construction d une maison HQE à basse consommation d énergie Lay Saint Christophe 54 «Notre projet est né en 2006, d une volonté de minimiser notre empreinte écologique. Nous

Plus en détail

Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012

Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012 Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012 Tout coordonnateur SPS titulaire d une attestation de formation initiale. La réglementation : - les nouveaux

Plus en détail

LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012

LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 APPLIQUABLE POUR LES PERMIS DE CONSTRUIRE DEPOSES A PARTIR DU 1 er JANVIER 2013. A compter du 1 er janvier 2013, seules les maisons répondant à la Réglementation Thermique

Plus en détail

La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements

La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements Lundi 24 juin 2013 La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements Service de Presse 04 67 22 81 31 /// 04 67 22 80 47 presse-region@cr-languedocroussillon.fr Convaincue

Plus en détail

Communiqué de Presse 1 Juillet 2010

Communiqué de Presse 1 Juillet 2010 Communiqué de Presse 1 Juillet 2010 A.S.T Groupe développe la maison ossature bois Natilia en promotion immobilière www.maison-natilia.fr Contact Presse: Laure GONTARD communication@ast-groupe.fr 04 72

Plus en détail

STEKO Une pierre pour construire vos IDEÉS. STEKO Une pierre pour construire vos idées.

STEKO Une pierre pour construire vos IDEÉS. STEKO Une pierre pour construire vos idées. STEKO Une pierre pour construire vos IDEÉS. STEKO Une pierre pour construire vos idées. Un VIEUX désir devient une IDÉE NEUVE. Un vieux désir devient une idée neuve. CONSTRUIRE AUTREMENT IMPLIQUE DE PENSER

Plus en détail

ATRESSS ANIMATIONS LE TRAVAIL : UNE VALEUR SÛRE

ATRESSS ANIMATIONS LE TRAVAIL : UNE VALEUR SÛRE ATRESSS ANIMATIONS LE TRAVAIL : UNE VALEUR SÛRE SOMMAIRE VOS AVANTAGES..3 Une hausse de vos ventes pendant et après l animation Une hausse de votre chiffre d affaires Plus de simplicité Une équipe disponible

Plus en détail

habitat RÉNOVATION Quelles qualifications et certifications RGE pour quels travaux? Comprendre

habitat RÉNOVATION Quelles qualifications et certifications RGE pour quels travaux? Comprendre Comprendre RÉNOVATION Quelles qualifications et certifications RGE pour quels travaux? Mise à jour le 15 juin 2015 Près de 40 000 professionnels qualifiés RGE en métropole Les propriétaires, locataires,

Plus en détail

L air pur où il fait bon vivre!

L air pur où il fait bon vivre! L air pur où il fait bon vivre! Un partenariat empreint de confiance Conjointement avec deux sociétés partenaires installées en Allemagne et en Autriche, l entreprise fondée en 1978 fabrique des produits

Plus en détail

Consulting SEO Mis à jour en juin 2012 ETUDE MOTS CLES CEQUAMI

Consulting SEO Mis à jour en juin 2012 ETUDE MOTS CLES CEQUAMI Consulting SEO Mis à jour en juin 2012 ETUDE MOTS CLES CEQUAMI Sommaire 1. ANALYSE DES RECHERCHES... 2 2. RECOMMANDATIONS...11 2.1. ELEMENTS DETERMINANTS...11 2.2. SELECTION DE MOTS CLES...11 Page 2 sur

Plus en détail

CONTRAT D ADHÉSION. FAC FOR PRO PARIS Tous droits réservés

CONTRAT D ADHÉSION. FAC FOR PRO PARIS Tous droits réservés CONTRAT D ADHÉSION CONTRAT ENTRE FAC FOR PRO PARIS ET L ÉTUDIANT Article 1. Dispositions générales Le présent contrat, ci-après dénommé «le contrat» constitue l accord régissant pendant sa durée, les relations

Plus en détail

THERMOGRAPHIE AÉRIENNE DU HAUT VAL-DE-MARNE. ------Réunions publiques. Septembre octobre 2012

THERMOGRAPHIE AÉRIENNE DU HAUT VAL-DE-MARNE. ------Réunions publiques. Septembre octobre 2012 THERMOGRAPHIE AÉRIENNE DU HAUT VAL-DE-MARNE ------Réunions publiques Septembre octobre 2012 LE BÂTIMENT, UN GROS CONSOMMATEUR D ÉNERGIE? Environ 25 % des émissions des gaz à effet de serre sont liées à

Plus en détail

RÉVÉLATIONS AUTOUR DE LA MAISON BASSE CONSOMMATION: ISOVER MARQUE SES ENGAGEMENTS

RÉVÉLATIONS AUTOUR DE LA MAISON BASSE CONSOMMATION: ISOVER MARQUE SES ENGAGEMENTS RÉVÉLATIONS AUTOUR DE LA MAISON BASSE CONSOMMATION: ISOVER MARQUE SES ENGAGEMENTS PARIS / AVRIL 2009 Dans un contexte où le Grenelle de l environnement fixe des objectifs ambitieux pour le secteur du bâtiment,

Plus en détail

vendredi 21 novembre 2014 Hôtel Radio CHAMALIÈRES

vendredi 21 novembre 2014 Hôtel Radio CHAMALIÈRES vendredi 21 novembre 2014 Hôtel Radio CHAMALIÈRES Pascal VALLADONT Directeur d HDL Rénovation basse consommation d un bâtiment existant : Espace Jean Jaurès à Besançon La basse énergie appliquée à la réhabilitation

Plus en détail

Construisons en aluminium pour les générations futures

Construisons en aluminium pour les générations futures Construisons en aluminium pour les générations futures La Haute Qualité Environnementale avec l aluminium Les qualités de l aluminium (résistance, légèreté, malléabilité, recyclabilité ) répondent aux

Plus en détail

Professionnels de l'intérim, services et métiers de l'emploi. au détachement de travailleurs en FRANCE

Professionnels de l'intérim, services et métiers de l'emploi. au détachement de travailleurs en FRANCE Professionnels de l'intérim, services et métiers de l'emploi RÈGLES applicables au détachement de travailleurs en FRANCE Ce document est purement informatif et, à ce titre, volontairement synthétique.

Plus en détail

Contenu : Pose d escalier préfabriqué monobloc en béton Rédaction : Hediger Damien / Etudiant ETC 3 ème année Date : 1 er octobre 2008

Contenu : Pose d escalier préfabriqué monobloc en béton Rédaction : Hediger Damien / Etudiant ETC 3 ème année Date : 1 er octobre 2008 Page 1 / 5 Rapport technique / domaine du bâtiment Contenu : Pose d escalier préfabriqué monobloc en béton Rédaction : Hediger Damien / Etudiant ETC 3 ème année Date : 1 er octobre 2008 Introduction Dans

Plus en détail

L HABITAT. Technologie 5ème

L HABITAT. Technologie 5ème L HABITAT LES FONCTIONS CLORE: air, eau RESISTER: poids propre, charges d exploitation, charges climatiques (neige, vent) ISOLER: thermique, acoustique CHAUFFER l hiver RAFFRAICHIR l été PROCURER: hygiène,

Plus en détail

Amanlis le 10 mai 2014 AUDIT THERMIQUE EHPAD LANGOURLA

Amanlis le 10 mai 2014 AUDIT THERMIQUE EHPAD LANGOURLA Amanlis le 10 mai 2014 AUDIT THERMIQUE EHPAD LANGOURLA Cet Audit de l existant a été effectué suite à la visite du 17/02/2014. Il prend en considération tous les points ayant un rattachement à la thermique

Plus en détail

Métallerie. Construction Durable

Métallerie. Construction Durable Métallerie & Construction Durable Les Métalliers s informent Les Métalliers se forment Les Métalliers s engagent Aujourd hui, les préoccupations de construction durable se font de plus en plus ressentir

Plus en détail

Concrétiser votre projet...

Concrétiser votre projet... CONSTRUIRE AU CONGO (De PONTON à BRAZZA) Concrétiser votre projet... IL arrive dans l existence des événements tellement forts qu ils déterminent à eux seuls l avenir, la réussite, l épanouissement de

Plus en détail

Fiche pratique Financements 2014

Fiche pratique Financements 2014 Fiche pratique Financements 2014 Selon l adage, les impôts sont éternels pas les aides. Alors profitez s en maintenant! Malgré le contexte économique actuel, des aides de l Etat sont encore attribuées

Plus en détail

ERASMUS 2011-2012 Etude et Stage en entreprise Note d information aux élèves

ERASMUS 2011-2012 Etude et Stage en entreprise Note d information aux élèves ERASMUS 2011-2012 Etude et Stage en entreprise Note d information aux élèves Les élèves de l ei.cesi et d exia.cesi peuvent bénéficier d une bourse Erasmus : - pour leur mission à l étranger - pour une

Plus en détail

La solution 100 % énergie renouvelable

La solution 100 % énergie renouvelable Chauffe-eau thermodynamique pour le résidentiel Gamme Eau Chaude Sanitaire La solution 100 % énergie renouvelable (1) Par rapport à un chauffe-eau traditionnel. MAISONS INDIVIDUELLES NEUVES OU À RÉNOVER

Plus en détail

Un extranet : obligatoire pour qui pour quoi?

Un extranet : obligatoire pour qui pour quoi? ARC / DOSSIER N 2 DU MOIS DE NOVEMBRE 2014 Un extranet : obligatoire pour qui pour quoi? Le nouvel article 18 Alinéa 6 de la loi du 10 juillet 1965 oblige, à partir du 1 er janvier 2015, les syndics professionnels

Plus en détail

LYCEE TECHNIQUE DES ARTS ET METIERS

LYCEE TECHNIQUE DES ARTS ET METIERS MINISTERE DES TRAVAUX PUBLICS MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE LYCEE TECHNIQUE DES ARTS ET METIERS RESTAURANT SCOLAIRE ET HALL DE SPORTS CONFERENCE DE PRESSE 20 mai

Plus en détail

Le confort toute l année

Le confort toute l année Le confort toute l année Altherma de Daikin, c est une solution performante pour le chauffage de votre maison, mais pas seulement! C est aussi votre source d eau chaude sanitaire, ainsi que votre système

Plus en détail

Newsletter 3 Des projets pilotes dans chacune des cinq collectivités partenaires du projet Class 1

Newsletter 3 Des projets pilotes dans chacune des cinq collectivités partenaires du projet Class 1 Cost-effective Low-energy Advanced Sustainable Solutions www.class1.dk Newsletter 3 Des projets pilotes dans chacune des cinq collectivités partenaires du projet Class 1 Le rapport complet est disponible

Plus en détail

BILAN ENERGETIQUE D UN LOGEMENT Première approche CENTRE D INTERET CI 1. CONCEPTION, COMPETITIVITE ET CREATIVITE OBSERVATIONS

BILAN ENERGETIQUE D UN LOGEMENT Première approche CENTRE D INTERET CI 1. CONCEPTION, COMPETITIVITE ET CREATIVITE OBSERVATIONS ENSEIIGNEMENT TRANSVERSAL Page 1/7 Classe : Nom :.. Prénom :. Binôme :..... BILAN ENERGETIQUE D UN LOGEMENT Première approche Date :... CENTRE D INTERET CI 1. CONCEPTION, COMPETITIVITE ET CREATIVITE NOTE

Plus en détail

Le nouvel immeuble du groupe BEI : Climat interne et environnement

Le nouvel immeuble du groupe BEI : Climat interne et environnement Le nouvel immeuble du groupe BEI : Climat interne et environnement Conçu et équipé pour s adapter aux méthodes de travail et aux exigences de communications des nouvelles technologies, le nouvel immeuble

Plus en détail

Une maison BBC, Eco-construction... PAGE. Par Séverine Littière

Une maison BBC, Eco-construction... PAGE. Par Séverine Littière PAGE 20 Eco-construction... Par Séverine Littière La maison BBC relève le niveau A l heure des préoccupations environnementales, de nombreux efforts sont faits pour préserver notre planète. Nos chères

Plus en détail

ACTIONS GLOBALES. Organiser, accueillir et promouvoir des salons et manifestations plus durables

ACTIONS GLOBALES. Organiser, accueillir et promouvoir des salons et manifestations plus durables FICHE ACTIONS Expo Nantes Atlantique ACTIONS GLOBALES Organiser, accueillir et promouvoir des salons et manifestations plus durables ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES Sensibilisation des employés, des prestataires

Plus en détail

Réaliser des achats en ligne

Réaliser des achats en ligne 2 décembre 2013 p 1 Réaliser des achats en ligne La période de Noël approche. Vous avez peut-être envie d effectuer des achats sur internet, mais vous n osez pas, de peur qu on vous vole vos informations

Plus en détail

Subventions pour l isolation performante - Communauté de Communes de Balbigny -

Subventions pour l isolation performante - Communauté de Communes de Balbigny - Subventions pour l isolation performante - Communauté de Communes de Balbigny - MODALITES D ATTRIBUTION DE L AIDE - ISOLEZ DURABLE -ISO I. Aide pour l isolation performante des logements I.1. Descriptif

Plus en détail

Présentation générale (Labels) Acteur du projet Données économiques Techniques constructives et équipements. Intégration Chantier

Présentation générale (Labels) Acteur du projet Données économiques Techniques constructives et équipements. Intégration Chantier Présentation générale (Labels) Acteur du projet Données économiques Techniques constructives et équipements Intégration Chantier Confort et santé Entretien et gestion Consommation Analyse du cycle de vie

Plus en détail

Synthèse - Étude de satisfaction Label Promotelec Performance niveau BBC-Effinergie

Synthèse - Étude de satisfaction Label Promotelec Performance niveau BBC-Effinergie Synthèse - Étude de satisfaction Label Promotelec Performance niveau BBC-Effinergie Étude de satisfaction Label Promotelec Performance niveau BBC-Effinergie Des clients très majoritairement propriétaires

Plus en détail

Vous construisez transformez rénovez

Vous construisez transformez rénovez Vous construisez transformez rénovez En accord avec l environnement et votre budget L avenir appartient aux énergies renouvelables! L amenuisement des ressources énergétiques et la problématique du réchauffement

Plus en détail

RT2012. La Réglementation Thermique 2012 L essentiel au quotidien CREATE AND PROTECT

RT2012. La Réglementation Thermique 2012 L essentiel au quotidien CREATE AND PROTECT RT2012 La Réglementation Thermique 2012 L essentiel au quotidien CREATE AND PROTECT RT2012 1974 : premier choc pétrolier. La France prend conscience de la nécessité d économiser ses ressources énergétiques.

Plus en détail

16 IDEA 04 07 TRANSFORMATION D UNE ANCIENNE FERME À PRAZ/VULLY FR. Ferme lumineuse

16 IDEA 04 07 TRANSFORMATION D UNE ANCIENNE FERME À PRAZ/VULLY FR. Ferme lumineuse 16 IDEA 04 07 Ferme lumineuse Avec la rénovation de cette ancienne ferme située dans la région des Trois lacs de Morat, Neuchâtel et Bienne, l architecte Christophe Pulver voulait atteindre trois buts:

Plus en détail

Bâtiment ÉLECTRICIEN

Bâtiment ÉLECTRICIEN Bâtiment ÉLECTRICIEN ÉLECTRICIEN L électricien effectue tous les travaux d installations électriques et de raccordement d appareils électriques dans diverses spécialités : éclairage, confort thermique,

Plus en détail

PERMIS DE CONSTRUIRE ET DECLARATION PREALABLE. Guide pratique du particulier

PERMIS DE CONSTRUIRE ET DECLARATION PREALABLE. Guide pratique du particulier PERMIS DE CONSTRUIRE ET DECLARATION PREALABLE Guide pratique du particulier Envie de vous lancer dans un projet de construction neuve? Envie d aménager vos locaux ou de modifier votre façade? Vous êtes

Plus en détail

GROUPE LAFARGE PROFIL

GROUPE LAFARGE PROFIL ANNEXES 31 GROUPE LAFARGE PROFIL Leader mondial des matériaux de construction, Lafarge a réalisé, en 2002, un chiffre d'affaires de 14,6 milliards d'euros et emploie 77 000 collaborateurs. Présent dans

Plus en détail

FRANCHISÉS LATUSCI SHOP. Préambule

FRANCHISÉS LATUSCI SHOP. Préambule ARGUMENTAIRES FRANCHISÉS SHOP Préambule Forte de ses valeurs et de son expérience, d un catalogue riche de produits d excellence et de services sur mesure, Latusci vous propose de créer un coin de France

Plus en détail

Logements collectifs en Béton : Simplifiez-vous la construction durable. 19 mars 2012 1

Logements collectifs en Béton : Simplifiez-vous la construction durable. 19 mars 2012 1 Logements collectifs en Béton : Simplifiez-vous la construction durable. 19 mars 2012 1 RT2012 et logement collectif 19 mars 2012 2 Demain : la RT 2012! 19 mars 2012 3 1 Le respect du Bbio Β Bio max Β

Plus en détail

en rénovation habitat Qualifications et certifications RGE Comprendre

en rénovation habitat Qualifications et certifications RGE Comprendre Qualifications et certifications RGE en rénovation Les qualifications et certifications RGE éligibles pour vos travaux de rénovation énergétique en métropole Le recours a un professionnel RGE est obligatoire

Plus en détail

CHARTE d AGREMENT MAISONS de QUALITE. Exigences requises pour l obtention de l Agrément Maisons de Qualité

CHARTE d AGREMENT MAISONS de QUALITE. Exigences requises pour l obtention de l Agrément Maisons de Qualité CHARTE d AGREMENT MAISONS de QUALITE Exigences requises pour l obtention de l Agrément Maisons de Qualité CHARTE d AGREMENT MAISONS de QUALITE Exigences requises pour l obtention de l Agrément Maisons

Plus en détail

ANNEXES. à la COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL

ANNEXES. à la COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 23.7.2014 COM(2014) 520 final ANNEXES 1 to 3 ANNEXES à la COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL L'efficacité énergétique: quelle contribution

Plus en détail

habitat RÉNOVATION Quelles qualifications et certifications RGE pour quels travaux? Comprendre

habitat RÉNOVATION Quelles qualifications et certifications RGE pour quels travaux? Comprendre Comprendre RÉNOVATION Quelles qualifications et certifications RGE pour quels travaux? Mise à jour le 1 er août 2015 Près de 40 000 professionnels qualifiés RGE en métropole Les propriétaires, locataires,

Plus en détail

Bien choisir son volet roulant VELUX

Bien choisir son volet roulant VELUX Bien choisir son volet roulant VELUX Le complément idéal de votre fenêtre de toit Fabriqué avec le même niveau d'exigence que nos fenêtres de toit, le volet roulant complète l'installation de votre fenêtre

Plus en détail

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie.

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie. Appel d offres pour l accompagnement du Pôle Fibres-Energivie dans la mise en œuvre du service d accompagnement BIM IN ACTION auprès des équipes de Maitrise d Œuvre Cette consultation a pour objectif d

Plus en détail

Rénovation énergétique d une maison individuelle à Vanves

Rénovation énergétique d une maison individuelle à Vanves Bâtiments Matériaux Opérations Installations Rénovation énergétique d une maison individuelle à Vanves B ÂTIMENTS Une maison en briques des années 1920 à Vanves avec un petit jardin. Un cadre idéal, si

Plus en détail

Professions indépendantes. Votre carte Vitale. et votre carte Européenne

Professions indépendantes. Votre carte Vitale. et votre carte Européenne Professions indépendantes Votre carte Vitale et votre carte Européenne Edition 2014 AIDE VOTRE POUR CARTE VITALE UNE COMPLÉMENTAIRE SANTÉ ET TIERS PAYANT SOCIAL La carte Vitale est une carte à puce dont

Plus en détail

Catalogue des guides pratiques et des fiches téléchargeables. mars 2015

Catalogue des guides pratiques et des fiches téléchargeables. mars 2015 Catalogue des guides pratiques et des fiches téléchargeables mars 2015 Préambule : Certains guides et fiches non imprimés sont disponibles uniquement en ligne. L ensemble des guides et fiches (imprimés

Plus en détail

Energies renouvelables et économies d'énergie crédit d'impôt : un sacré coup de pouce

Energies renouvelables et économies d'énergie crédit d'impôt : un sacré coup de pouce Energies renouvelables et économies d'énergie crédit d'impôt : un sacré coup de pouce Paris, le 5 janvier 2005 Annoncées dans le Plan Climat en juillet 2004, les mesures fiscales en faveur des énergies

Plus en détail

Le capteur solaire thermique : un exemple concret

Le capteur solaire thermique : un exemple concret Le capteur solaire thermique : un exemple concret Une utilisation possible du soleil est le chauffage de l eau sanitaire, utilisée pour se laver, pour faire la vaisselle ou encore le ménage. Il s agit

Plus en détail

ETUDE LE CONTRAT D APPRENTISSAGE

ETUDE LE CONTRAT D APPRENTISSAGE Etude ETUDE LE CONTRAT D APPRENTISSAGE Le contrat d apprentissage offre l opportunité à l entreprise de transmettre ses savoirs et former les générations futures tout en bénéficiant d un encadrement législatif

Plus en détail