Sondage sur la sécurité routière. Distraction au volant FONDATION DE RECHERCHES SUR LES BLESSURES DE LA ROUTE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Sondage sur la sécurité routière. Distraction au volant FONDATION DE RECHERCHES SUR LES BLESSURES DE LA ROUTE"

Transcription

1 Sondage sur la sécurité routière Distraction au volant FONDATION DE RECHERCHES SUR LES BLESSURES DE LA ROUTE

2 La La mission de la (FRBR) consiste à réduire les décès et les blessures causés par les accidents de la route. La FRBR est un institut de sécurité routière nationale, indépendante et philanthropique. Depuis sa mise sur pied en 1964, la FRBR s est fait reconnaître à l échelle internationale pour ses réalisations dans une gamme de domaines liés à la recherche des causes des accidents de la route et à l établissement de programmes et de politiques qui visent à les traiter de façon efficace. 171, rue Nepean, bureau 200 Ottawa (Ontario) K2P 0B4 Téléphone : (613) Télecopieur : (613) Courriel : Site Web : Mars 2002 Droits d auteurs 2002 ISBN :

3 Sondage sur la sécurité routière Distraction au volant Douglas J. Beirness Herb M. Simpson Anita Pak

4 Soutien financier assuré par : Principaux parrains : Transports Canada L Association des brasseurs du Canada Parrains secondaires: Royal & SunAlliance Jeunes Conducteurs Soutien supplémentaire assuré par : Conseil canadien de la sécurité Affiliated Computer Services, Inc.

5 Table des matières Sommaire... ii Sondage sur la sécurité routière... 1 Explication 1 Structure 2 Méthode... 3 La distraction au volant... 4 Historique 4 En quoi consiste la distraction au volant? 5 Conséquences de la distraction au volant 6 Sondage des préoccupations des Canadiens 8 Résultats du Sondage... 9 Est-ce que le public est préoccupé par le problème de la distraction au volant? 9 Différences démographiques 10 Différences régionales 10 Est-ce que le public est préoccupé par l usage du téléphone cellulaire par les conducteurs? 11 Dans quelle mesure l usage du téléphone cellulaire par les conducteurs est-il répandu? 12 Différences démographiques 13 Différences régionales 13 Quelle est la fréquence d utilisation du téléphone cellulaire par les conducteurs? 13 Différences régionales 15 Qui utilise un téléphone cellulaire en conduisant? 15 Sexe 15 Âge 15 Autres caractéristiques 16 Est-ce que les conducteurs devraient utiliser un téléphone cellulaire en conduisant? 17 Différences démographiques et autres 18 Bibliographie i -

6 Sommaire Le Sondage sur la sécurité routière est un sondage d opinion publique annuel réalisé par la (FRBR) qui prend le pouls de la nation sur les questions clés en matière de sécurité routière à l aide d une vaste enquête téléphonique aléatoire auprès d un échantillon représentatif de conducteurs canadiens. Les résultats de la première édition du Sondage sur la sécurité routière sont publiés dans une série de rapports qui touchent plusieurs questions clés le présent rapport met l accent sur la distraction au volant. D après les résultats, la distraction au volant préoccupe les Canadiens dans une certaine mesure 40 % d entre eux croient qu il s agit d un problème grave. Une forme particulière de distraction au volant l usage du téléphone cellulaire est toutefois un sujet de préoccupation considérable pour les Canadiens les deux tiers d entre eux croient que l usage du téléphone cellulaire par les conducteurs est un problème grave ou extrêmement grave. L usage du téléphone cellulaire est répandu les Canadiens observent des conducteurs au téléphone presque aussi souvent qu ils sont témoins d excès de vitesse. Un conducteur sur cinq (20 %) affirme avoir utilisé un téléphone cellulaire tout en conduisant au cours des sept jours précédents, ce qui signifie que durant cette période, 4,3 millions de Canadiens auraient utilisé un téléphone cellulaire en conduisant. La plupart des conducteurs mentionnent qu ils utilisent le téléphone cellulaire modérément 58 % disent passer dix minutes ou moins par semaine au téléphone pendant qu ils conduisent. Moins de 10 % des conducteurs affirment faire un usage généralisé du téléphone cellulaire (plus de 100 minutes par semaine). C est dans les Prairies (26 %) et en Ontario (23 %) que l usage du téléphone cellulaire par les conducteurs est le plus répandu et c est dans la région de l Atlantique qu il l est le moins (11 %). Les conducteurs qui utilisent le téléphone cellulaire sont des hommes jeunes, ayant un emploi qui les oblige à utiliser un véhicule, qui ont un niveau de scolarité élevé et qui vivent en région urbaine. Ils conduisent plus souvent, consomment plus d alcool et sont plus susceptibles de conduire après avoir consommé de l alcool ainsi qu à avoir eu des contraventions. Dans l ensemble, ces caractéristiques sont semblables à celles des conducteurs à risque élevé. La moitié des répondants sont tout à fait d accord pour que soit adoptée une loi interdisant l usage du téléphone cellulaire au volant; moins de 10 % ne sont pas du tout d accord avec l interdiction d utiliser un téléphone cellulaire en conduisant. - ii -

7 Sondage sur la sécurité routière Le Sondage sur la sécurité routière est un sondage d opinion publique annuel réalisé par la (FRBR) qui prend le pouls de la nation sur les questions clés en matière de sécurité routière. Le Sondage révèle : ce que les Canadiens considèrent comme des questions de sécurité routière prioritaires et la mesure dans laquelle ces questions les inquiètent; leur point de vue sur la façon de régler ces problèmes; la façon dont ils se comportent sur la route; ce qu ils savent et ce qu ils ne savent pas relativement aux pratiques de sécurité routière. Explication L information sur la connaissance du public relativement aux questions de sécurité routière est intéressante pour déterminer les secteurs particuliers où la sensibilisation doit être accrue et les connaissances, améliorées. L information sur les attitudes du public relativement à la sécurité routière et l information sur les habitudes de conduite et les pratiques sécuritaires est intéressante pour orienter l élaboration des programmes et la prise de décisions stratégiques. Le sondage annuel dans ces domaines permet d évaluer les changements au niveau des connaissances et de la sensibilisation, ainsi que les changements des pratiques sécuritaires et du niveau de préoccupation relativement aux problèmes qui subsistent; il aide également à dégager les questions nouvelles et d actualité

8 Structure Le Sondage sur la sécurité routière de la FRBR vise à évaluer l opinion publique, la sensibilisation, les connaissances et les pratiques sur une vaste gamme de questions importantes en matière de sécurité routière. Elle comprend une série de questions qui sont posées chaque année pour recueillir des renseignements sur l évolution des attitudes, des opinions et des comportements. Ce sondage sera complété par une série de questions qui permettent de fouiller plus en profondeur des points particuliers, nouveaux, sur un sujet donné. Les résultats de cette première édition du Sondage sur la sécurité routière sont publiés dans une série de rapports qui couvrent divers sujets. Le rapport sur la conduite agressive a été rendu public en octobre 2001 (Beirness et coll., 2001a); celui qui porte sur la conduite en état d ébriété, en novembre 2001 (Beirness et coll., 2001b). Le présent rapport porte sur la distraction au volant

9 Méthode Le Sondage sur la sécurité routière contient 99 points visant à sonder les connaissances, les attitudes et les préoccupations des Canadiens relativement à une gamme de questions touchant la sécurité routière et à obtenir de l information sur les pratiques de conduite. L utilisation d une présentation de branchement et la procédure consistant à demander au hasard un nombre donné de solutions de rechange pour certains points permet d effectuer l ensemble du sondage dans environ 20 minutes. Le sondage a été administré par téléphone à un échantillon aléatoire de conducteurs canadiens. Opinion Search Inc. a mené les entrevues à la fin de mars et au début d avril L échantillon final contenait entrevues complètes. Les données ont été pondérées pour faire en sorte que les résultats étaient représentatifs de la population nationale. D après la taille de l échantillon, les résultats peuvent être considérés comme exacts avec une marge d erreur de 2,8 p. 100, 19 fois sur vingt (l estimation la plus prudente)

10 La distraction au volant Historique La conduite est une tâche complexe qui exige la coordination de différentes habiletés physiques, psychomotrices et cognitives (Mayhew et Simpson, 1995; McKnight et Hundt, 1971; Shinar, 1978). La bonne conduite exige aussi un niveau élevé d'attention et de concentration. Tout ce qui distrait le conducteur ou détourne son attention de l activité de conduite peut avoir des répercussions graves sur la sécurité routière. La conduite est cependant une compétence surassimilée pour la plupart des conducteurs expérimentés, de sorte que bon nombre d'entre eux ont une «capacité de réserve» qui leur permet de porter attention à d'autres activités parler à des passagers, lire les panneaux publicitaires, écouter la radio sans qu il y ait de conséquences graves (Näätänen et Summala, 1976). Pour la plupart, les conducteurs sont en mesure de consacrer une partie de leur attention à d autres tâches tout en accordant à la conduite le niveau d'attention que requiert la prudence au volant. Cependant, le conducteur peut être distrait par un événement ou une activité particulière au point où sa capacité de conduire prudemment en souffrira il ne porte plus une attention suffisante à la conduite, ce qui augmente ses risques d'accident. Dans ce contexte, l usage du téléphone cellulaire par les conducteurs a été l'objet d énormément d attention à cause du risque apparent de distraction du conducteur qui délaisse alors sa principale tâche de conduite. Des accidents largement médiatisés, au moment desquels un conducteur utilisait un téléphone cellulaire, ont aussi contribué à l'intérêt du public pour la question. Mais l usage des téléphones cellulaires est seulement l une des nombreuses activités distrayantes que sont notamment syntoniser un poste à la radio, lire une carte routière, s'occuper d'un enfant, se maquiller. De plus, les sources de distraction possibles des conducteurs augmentent à mesure que se multiplient les innovations technologiques téléavertisseurs, services de communications personnelles sans fil, systèmes de navigation de bord, systèmes de vision nocturne

11 En quoi consiste la distraction au volant? La distraction au volant fait partie de la grande catégorie de l'inattention au volant. Tandis que l'inattention s applique à une situation, un état ou un événement (y compris être «perdu dans ses réflexions») qui amène le conducteur à porter moins d'attention qu'il le devrait à la conduite, la distraction au volant se produit lorsque l assimilation de l'information nécessaire pour conduire avec prudence est différée parce qu'un événement, une activité, un objet ou une personne oblige ou amène le conducteur à reporter son attention sur autre chose que la conduite (Treat, 1980, p. 21). Ce qui distingue la distraction au volant de l inattention au volant, c'est le déclenchement de la distraction par une situation ou une activité particulière. De nombreuses situations et activités à l'intérieur et à l'extérieur du véhicule peuvent distraire le conducteur. Certaines sont des distractions temporaires, passagères et difficiles à prédire ou à maîtriser (p. ex. un événement inhabituel en bordure de la route, un objet qui se déplace librement dans le véhicule, un bruit soudain); d'autres sont des distractions un peu plus prolongées dans lesquelles le conducteur s'engage volontairement (p. ex. choisir et changer de DC, faire ou recevoir un appel à l aide d un téléphone cellulaire; programmer un système de navigation). Toute situation qui perturbe l'attention portée par le conducteur à la conduite risque d empêcher ou de retarder l assimilation d information relative à un événement critique dans l'environnement ou la réaction à un tel événement, ce qui pourrait entraîner une collision. Pour bien des gens, la distraction au volant est devenue synonyme de l usage d un téléphone cellulaire tout en conduisant. Pourtant, il y a beaucoup d autres sources de distraction des conducteurs. Quelques-unes des plus courantes sont mentionnées dans le Crashworthiness Data System (banque de données sur la protection des occupants de véhicules) que tient à jour le National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA, 2001); elles comprennent : les autres occupants du véhicule; un objet qui bouge librement à l'intérieur du véhicule; - 5 -

12 le réglage du système de contrôle d ambiance; le réglage de la radio, d'une cassette, d'un DC; l'utilisation d'autres dispositifs à l intérieur du véhicule; une personne, un objet ou un événement à l'extérieur; manger ou boire; une activité associée à l usage du tabac. Conséquences de la distraction au volant On ne sait pas très bien à quelle fréquence les conducteurs sont soumis à des situations distrayantes, ni à quelle fréquence ils s adonnent eux-mêmes à des activités distrayantes tout en conduisant. Un récent sondage par observation des conducteurs, réalisé aux États-Unis, a révélé que 3 % des conducteurs de véhicules à passagers utilisaient un téléphone cellulaire à n importe quel moment (Utter, 2001). Il y a toutefois différents genres de distraction qui peuvent se produire régulièrement au cours de la plupart des déplacements en véhicule et aucune donnée n'est disponible sur la fréquence de ces situations. Le danger de la distraction vient du risque pour le conducteur de ne pas voir ou de réagir en différé à des événements critiques dans l'environnement de conduite. Bien que peu de recherches aient été faites sur la nature des situations et des activités précises qui représentent une distraction ainsi que sur la mesure dans laquelle elles peuvent nuire à la conduite, la documentation sur l effet distrayant de l usage du téléphone cellulaire sur la conduite (Alm et Nilsson, 1995; Haigney et coll., 2000; McKnight et McKnight, 1993) est de plus en plus nombreuse. Le degré de diminution du rendement semble lié à la difficulté de la tâche cognitive et à la complexité de la situation de conduite (ICBC, 2000; Harbluk et coll., 2002). Il est d autant plus difficile de déterminer la mesure dans laquelle la distraction contribue aux collisions qu'il n'y a pas de point de comparaison possible de la terminologie, des définitions et des rapports de données. Par exemple, la consignation de la distraction au volant comme facteur ayant contribué à un accident dépend souvent d'une déclaration volontaire du conducteur au sujet de son activité juste avant l'accident. Il ne fait aucun - 6 -

13 doute que les conducteurs hésitent à déclarer des activités qui pourraient les rendre responsables d'un accident. Néanmoins, on note certaines tentatives en vue de quantifier l'étendue du problème. Aux États-Unis, la National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA) estime que la distraction au volant contribue dans une proportion d'environ 25 % aux accidents causant des dommages et des blessures (Wang et coll., 1996). Au moyen d une étude approfondie sur les causes des accidents de la route (effectuée bien avant l'apparition généralisée des téléphones cellulaires), Treat et coll. (1979) ont déterminé que les «erreurs d identification» étaient la catégorie la plus fréquemment consignée (dans 56 % des cas) comme cause ou facteur d accidents. Cette vaste catégorie des «erreurs d identification» comprenait l'inattention ou la préoccupation, qui était un facteur dans environ 17 % des accidents, et la distraction, mentionnée dans environ 9 à 13 % des accidents. Une récente étude de Stutts et coll. (2001) pour le compte de l'american Automobile Association Foundation for Traffic Safety a porté sur les dossiers détaillés d'accidents de plus de conducteurs obtenus du Crashworthiness Data System. Dans un tiers des cas environ (36 %), il n'a pas été possible de déterminer le degré d'attention du conducteur immédiatement avant la collision. Dans un peu moins de la moitié des cas (49 %), le conducteur a été considéré comme «attentif». Dans 8,3 % des cas, le conducteur avait été distrait par une situation ou une activité quelconque. Le plus souvent, la source déclarée de distraction était une personne, un événement ou un objet à l'extérieur du véhicule (29,4 %); venaient ensuite le réglage du poste de radio, de la cassette, du lecteur de DC (11,4 %) et les autres occupants du véhicule (10,9 %). L'usage du téléphone cellulaire ou la composition d un numéro représente 1,5 % des distractions déclarées. Il est intéressant de noter qu'il y a une très grande catégorie d'«autres» situations distrayantes (25,6 %) qui comprenait différents événements, dont des troubles médicaux graves, la recherche d'une adresse, la lecture d'une carte géographique et des éternuements. De récentes études ont aussi précisément examiné la relation entre l usage du téléphone cellulaire et les accidents. Redlemeier et Tibshirani (1997) ont étudié les - 7 -

14 dossiers de 699 conducteurs de Toronto qui avaient des téléphones cellulaires et qui avaient été en cause dans une collision automobile. Grâce à l'analyse des dossiers de téléphonie cellulaire, des déclarations des conducteurs et des dossiers des services de police, les chercheurs ont pu se rendre compte que, comparativement à d'autres moments, le risque de collision était de 3 à 6,5 fois plus élevé dans les dix minutes suivant le début de l'appel. Laberge-Nadeau et coll. (2001) ont examiné l'expérience de collision d'un total de usagers et non-usagers de téléphone cellulaire au Québec. Le risque d'accident des usagers, hommes et les femmes, était supérieur de 38 % à celui des non-usagers. Les risques augmentaient également avec la fréquence de l'usage du téléphone cellulaire. Sondage des préoccupations des Canadiens La fréquence de la distraction au volant, et particulièrement l usage du téléphone cellulaire par les conducteurs et l'augmentation perçue des risques d'accident associés à ces comportements, laissent peu de doute quant à l'importance de la distraction au volant pour la sécurité routière dans l'ensemble. L'apparition de la distraction au volant comme problème de sécurité routière a amené l intégration de questions dans le Sondage sur la sécurité routière afin de jauger l'opinion publique à ce sujet. Les objectifs étaient les suivants : mesurer les préoccupations du public à propos de la distraction au volant; déterminer à quelle fréquence les conducteurs s'adonnent à un comportement distrayant (p. ex. utiliser un téléphone cellulaire en conduisant) et à quelle fréquence ils voient d'autres conducteurs avoir ce comportement; mesurer leur appui à des mesures légales visant à éliminer la distraction au volant

15 Résultats du Sondage Est-ce que le public est préoccupé par le problème de la distraction au volant? La distraction au volant préoccupe les Canadiens 40 % d entre eux croient que la distraction au volant constitue un problème grave ou extrêmement grave sur la route. 40 % des Canadiens pensent que la distraction au volant constitue un problème grave ou extrêmement grave. Cependant, les Canadiens considèrent le problème de sécurité routière de la distraction au volant comme étant moins grave que d autres comme l alcool au volant ou les conducteurs agressifs. C est ce qu illustre la figure 1, qui montre les cotes moyennes de perception de la gravité d un certain nombre de problèmes de sécurité routière 1 correspondant à «pas de problème du tout» et 6, à «extrêmement grave». Figure 1 : Perception de la gravité des questions de sécurité Conducteurs ivres 5.5 Enfants non attachés Conducteurs agressifs Conducteurs somnolents Mauvais état des routes Nombre de gros comions Conducteurs distraits Véhicles défectueux Pneus défectueux Voiture sans sac gonflable Pas un problème du tout Extrêmement grave - 9 -

16 Différences démographiques. Les femmes sont plus susceptibles de considérer la distraction au volant comme un problème grave 48 % d entre elles, comparativement à 31 % des hommes, classent la distraction au volant comme un problème grave ou extrêmement grave 1. À l autre extrémité de l échelle, les hommes sont plus susceptibles que les femmes de croire que la distraction au volant n est pas un problème du tout (30,3 % et 13,5 %, respectivement). Les conducteurs âgés (55 ans et plus), ceux qui ont un revenu peu élevé et un faible niveau de scolarité, et ceux qui n ont pas eu de contraventions au cours des douze mois précédents sont plus enclins que les autres à considérer la distraction au volant comme un problème. Différences régionales. Il y a consensus général au Canada quant à la gravité du problème de la distraction au volant. La figure 2 montre les cotes moyennes de la gravité de la distraction au volant perçue dans cinq grandes régions du Canada. On constate que les conducteurs de la plupart des régions du Canada perçoivent la gravité de la distraction au volant de façon semblable. L exception est la Colombie-Britannique, où les conducteurs considèrent la distraction au volant comme étant plus grave que les conducteurs de la Région des Prairies. Figure 2 : Perception de la gravité de la distraction au volant, selon la région C.-B Atlantique Québec Ontario Prairies Pas un problème du tout Extrêmement grave 1 Lorsque les constatations de l étude sont mentionnées, seules les différences qui ont été considérées comme significatives sur le plan statistique (p<0,05) sont présentées

17 Est-ce que le public est préoccupé par l usage du téléphone cellulaire par les conducteurs? La distraction au volant se manifeste de différentes façons par exemple, réglage de la radio, changement de DC, événement extérieur, conversation, réglage du système de contrôle d ambiance, consommation d aliments et de boissons. On a même vu des conductrices se maquiller, des conducteurs se raser et d autres lire le journal en conduisant! Les nouvelles technologies, comme le téléphone cellulaire, le télécopieur mobile, le téléavertisseur et le système de navigation de bord ont le potentiel de détourner l attention de la conduite. L intérêt récent pour la distraction que peut représenter le téléphone cellulaire pour le conducteur a mené à l intégration de questions dans le Sondage sur la sécurité routière à propos de la gravité perçue de ce comportement particulier. Quand on leur a demandé de noter la gravité de l utilisation du téléphone cellulaire au volant sur une échelle de 1 (pas du tout un problème) à 6 (problème extrêmement grave), les deux tiers des Canadiens ont noté que les conducteurs qui utilisent un téléphone cellulaire représentent un problème grave ou extrêmement grave. Les deux tiers des Canadiens pensent que les conducteurs qui utilisent un téléphone cellulaire représentent un problème grave ou extrêmement grave. Même si, comme il est mentionné précédemment, 40 % des Canadiens considèrent la distraction au volant en général comme un problème grave ou extrêmement grave, 66 % voient l usage du téléphone cellulaire comme un problème grave ou extrêmement grave. C est ce qu illustre la figure 3, qui est semblable à la figure 1, mais qui inclut la gravité perçue de l usage du téléphone cellulaire par les conducteurs, ainsi que la distraction au volant. Comme on peut le constater, l usage d un téléphone cellulaire en conduisant est considéré comme un problème de sécurité routière très grave, équivalant à celui de la conduite agressive et plus grave que la distraction au volant en général

18 Figure 3 : Perception de la gravité des problèmes de sécurité routière Conducteurs ivres Enfants non attachés Conducteurs agressifs Conducteurs utilisant un téléphone cellulaire Conducteurs somnolents Mauvais état des routes Nombre de gros camions Conducteurs distraits Véhicles défectueux Pneus défectueux Voiture sans sac gonflable Pas un problème du tout Extrêmement grave Dans quelle mesure l usage du téléphone cellulaire par les conducteurs est-il répandu? Une des raisons pour lesquelles les Canadiens considèrent l utilisation d un téléphone cellulaire au volant comme un problème de sécurité routière grave est qu ils sont très souvent témoins de ce comportement. On a demandé aux répondants du Sondage à quelle fréquence ils observaient une série de comportements de conduite lorsqu ils sont au volant, au moyen d une échelle de 1 (jamais vu) à 6 (très souvent). Selon les résultats, les Canadiens voient des conducteurs utiliser des téléphones cellulaires assez souvent. La figure 4 montre la fréquence moyenne à laquelle les Canadiens voient chacun des neuf comportements de conduite. Les conducteurs qui utilisent un téléphone cellulaire sont classés au deuxième rang pour la fréquence des comportements observés; seuls les excès de vitesse sont classés comme étant plus fréquents comme comportement. Les Canadiens sont témoins assez souvent de l utilisation du téléphone cellulaire par des conducteurs, presque aussi souvent que les excès de vitesse

19 Figure 4 : Perception de la fréquence de neuf comportements au volant Vitesse Conducteurs utilisant un téléphone cellulaire Talonnage Pas de signal Entrecroisement Dépassement dangereux Trop lent-voie rapide Pas d'arrêt Griller un feu rouge Ne voit jamais Voit très souvent Différences démographiques. En général, les femmes voient des conducteurs utiliser un téléphone cellulaire plus souvent que les hommes. Les Canadiens qui vivent en région urbaine voient des conducteurs utiliser un téléphone cellulaire plus fréquemment que ceux qui vivent en région rurale. Différences régionales. En général, les conducteurs de toutes les régions du Canada déclarent observer l utilisation du téléphone cellulaire très fréquemment. Les conducteurs de la Colombie-Britannique voient un peu plus souvent l utilisation de téléphones cellulaires par des conducteurs et ceux du Québec, moins souvent. Ces différences, cependant, ne sont pas significatives sur le plan statistique. Quelle est la fréquence d utilisation du téléphone cellulaire par les conducteurs? L usage du téléphone cellulaire au volant est un phénomène relativement récent et en pleine expansion. Les répondants voient des conducteurs utiliser un téléphone cellulaire assez fréquemment et, de fait, lorsqu on leur pose des questions sur leurs propres 20 % des conducteurs ont utilisé un téléphone cellulaire au cours des 7 jours précédents

20 habitudes, environ un sur cinq (20,5 %) déclare avoir utilisé un téléphone cellulaire en conduisant au cours des sept jours précédents. Si l on extrapole ces données à l échelle de la population de conducteurs titulaires de permis au Canada, on se rend compte que 4,3 millions de conducteurs utilisent un téléphone cellulaire en conduisant chaque semaine. Ainsi, le comportement est loin d être occasionnel. Les données d un sondage antérieur réalisé en 1997 pour Transports Canada (Kiar, 1998) montrent que 16 % des répondants avaient utilisé un téléphone cellulaire en conduisant au cours des sept jours précédents. Les résultats du Sondage sur la sécurité routière semblent indiquer que l usage du téléphone cellulaire par les conducteurs au Canada ne cesse d augmenter. On a aussi demandé aux répondants combien de minutes ils avaient passé au téléphone en conduisant au cours des sept jours précédents. Selon la figure 5, parmi ceux qui ont indiqué avoir utilisé un téléphone cellulaire en conduisant, la plupart (57,6 %) ont répondu 10 minutes ou moins au cours de la semaine précédente. Moins de 10 % des conducteurs ont utilisé leur téléphone cellulaire durant plus de 100 minutes au cours des sept jours précédents. D après ces données, on peut estimer que pendant la période de sept jours, les conducteurs canadiens ont passé environ 137 millions de minutes 2 à parler au téléphone cellulaire en conduisant un véhicule. Minutes Figure 5 : Minutes d utilisation du téléphone cellulaire au volant au cours des sept jours précédents < to to > Pourcentage 2 La marge d erreur est de ± 43 millions de minutes

21 Différences régionales. L usage du téléphone cellulaire au volant varie considérablement au Canada. La figure 6 montre la proportion des répondants qui ont déclaré utiliser le téléphone cellulaire en conduisant au cours des sept jours précédents dans chacune des cinq grandes régions du Canada. Les conducteurs des provinces des Prairies et de l'ontario étaient les plus susceptibles de déclarer avoir utilisé un téléphone cellulaire en conduisant. Les conducteurs de ces deux régions étaient aussi plus enclins que ceux des autres régions à le faire de façon prolongée, c.-à-d. plus de 30 minutes par semaine. Figure 6 : Pourcentage de conducteurs utilisant un téléphone cellulaire au volant, selon la région Prairies 25.8 Ontario 22.7 Québec 17.3 C.-B Atlantique Pourcentage Qui utilise un téléphone cellulaire en conduisant? Sexe. Les hommes sont beaucoup plus susceptibles que les femmes d utiliser un téléphone cellulaire en conduisant 24 % des hommes, comparativement à 16 % des femmes. En outre, les hommes représentent 70 % de ceux qui ont utilisé un téléphone cellulaire en conduisant pendant plus de dix minutes au cours des sept jours précédents. Âge. La figure 7 montre le pourcentage de conducteurs des six groupes d âge qui déclarent se servir du téléphone cellulaire en conduisant. Les conducteurs de 25 à

22 29 ans sont plus susceptibles d utiliser un téléphone cellulaire en conduisant (environ le tiers des conducteurs de ce groupe d âge déclarent le faire). Seulement 14 % des conducteurs qui ont entre 50 et 59 ans ont mentionné avoir utilisé un téléphone cellulaire en conduisant pendant les sept jours précédents et seulement 6 % des conducteurs de 60 ans et plus ont affirmé l avoir fait. Autres caractéristiques. Non seulement les personnes qui font usage du téléphone cellulaire sont-elles surtout des hommes jeunes, mais elles ont aussi tendance, plus que les non-usagers, à avoir un emploi qui requiert l utilisation d un véhicule, à avoir un niveau de scolarité plus élevé, à gagner un revenu supérieur et à vivre en région urbaine. En outre, les usagers de téléphones cellulaires parcourent plus de kilomètres par année, sont plus susceptibles d avoir eu une contravention au cours des douze mois précédents, de consommer de plus grandes quantités d alcool lorsqu ils en boivent et de déclarer avoir conduit après avoir consommé de l alcool. Figure 7 : Pourcentage de conducteurs de chaque groupe d âge utilisant un téléphone cellulaire au volant Pourcentage Dans l ensemble, les tendances des caractéristiques de ceux qui utilisent un téléphone cellulaire au volant découlant de cette analyse commencent à ressembler à celles des conducteurs à risque élevé (Beirness et Simpson, 1997). Bien qu elle ne soit pas définitive, cette tendance porte à croire que les risques associés à l usage du téléphone

Sondage sur la sécurité routière. 2004 La somnolence au volant

Sondage sur la sécurité routière. 2004 La somnolence au volant Sondage sur la sécurité routière 2004 La somnolence au volant La Fondation de recherches sur La mission de la Fondation de recherches sur (FRBR) consiste à réduire les décès et les blessures causés par

Plus en détail

Sondage sur la sécurité routière 2010 La distraction au volant. The knowledge source for safe driving

Sondage sur la sécurité routière 2010 La distraction au volant. The knowledge source for safe driving T r a f f i c i n j u r y r e s e a r c h F o u n d a t i o n Sondage sur la sécurité routière 2010 La distraction au volant The knowledge source for safe driving La Fondation de recherches sur les blessures

Plus en détail

L intervention policière, de la théorie à la pratique

L intervention policière, de la théorie à la pratique L intervention policière, de la théorie à la pratique Patrick Lavallée Sergent, conseiller en sécurité routière, Division sécurité routière et patrouilles spécialisées, Service de police de la Ville de

Plus en détail

Sondage sur la sécurité routière 2010 Les jeunes et l alcool au. The knowledge source for safe driving

Sondage sur la sécurité routière 2010 Les jeunes et l alcool au. The knowledge source for safe driving T r a f f i c i n j u r y r e s e a r c h F o u n d a t i o n Sondage sur la sécurité routière 2010 Les jeunes et l alcool au volant The knowledge source for safe driving La Fondation de recherches sur

Plus en détail

Profil détaillé des faits et des statistiques touchant la DISTRACTION AU VOLANT

Profil détaillé des faits et des statistiques touchant la DISTRACTION AU VOLANT Quoi? La distraction est la cause la plus souvent mentionnée comme «cause principale» des accidents avec. La distraction demeure un phénomène difficilement quantifiable. Il est néanmoins possible d affirmer

Plus en détail

Présenté à. La Commission des transports et de l environnement

Présenté à. La Commission des transports et de l environnement La sécurité routière au Québec : les cellulaires au volant, la vitesse excessive, les motocyclistes et les conditions hivernales Mémoire Présenté à La Commission des transports et de l environnement Février

Plus en détail

Observatoire national interministériel de sécurité routière

Observatoire national interministériel de sécurité routière Observatoire national interministériel de sécurité routière Le téléphone portable au volant 28 mars 2007 La présente étude a été réalisée par Jean Chapelon et Pierre Sibi de l Observatoire national interministériel

Plus en détail

Date de diffusion publique : 4 septembre, 2012

Date de diffusion publique : 4 septembre, 2012 En règle générale, les Canadiens sont confiants de pouvoir reconnaître les signes d une urgence médicale, mais ils sont moins certains d avoir les compétences nécessaires pour intervenir. Quatre Canadiens

Plus en détail

La sécurité routière C est la responsabilité de tous

La sécurité routière C est la responsabilité de tous La sécurité routière C est la responsabilité de tous Excès de vitesse...2 Facultés affaiblies et fatigue...4 Ceintures de sécurité et sièges d auto...6 Distraction du conducteur...8 Excès de vitesse Connaissez

Plus en détail

Conférence internationale sur la distraction au volant Compte rendu sommaire et recommandations. Présentés par :

Conférence internationale sur la distraction au volant Compte rendu sommaire et recommandations. Présentés par : Conférence internationale sur la distraction au volant Compte rendu sommaire et recommandations Présentés par : Quelques mots sur la CAA L Association canadienne des automobilistes est une fédération regroupant

Plus en détail

Présenté par Constable Perry Madelon Road Safety Unit Traffic Branch

Présenté par Constable Perry Madelon Road Safety Unit Traffic Branch Présenté par Constable Perry Madelon Road Safety Unit Traffic Branch Qu est-ce que la distraction au volant? La distraction au volant s entend de tout ce qui détourne l attention accordée à la conduite.

Plus en détail

Cellulaire au volant. Présenté par M. Jean-Marie De Koninck, Ph. D. Président de la TQSR. 19 novembre 2008

Cellulaire au volant. Présenté par M. Jean-Marie De Koninck, Ph. D. Président de la TQSR. 19 novembre 2008 Cellulaire au volant Présenté par M. Jean-Marie De Koninck, Ph. D. Président de la TQSR 1 19 novembre 2008 Plan de la présentation Données disponibles avant la prise de décision Disponibilité des données

Plus en détail

AVIS DE SANTÉ PUBLIQUE SUR LES EFFETS DU CELLULAIRE AU VOLANT ET RECOMMANDATIONS

AVIS DE SANTÉ PUBLIQUE SUR LES EFFETS DU CELLULAIRE AU VOLANT ET RECOMMANDATIONS AVIS DE SANTÉ PUBLIQUE SUR LES EFFETS DU CELLULAIRE AU VOLANT ET RECOMMANDATIONS DIRECTION DÉVELOPPEMENT DES INDIVIDUS ET DES COMMUNAUTÉS UNITÉ SÉCURITÉ ET PRÉVENTION DES TRAUMATISMES JANVIER 2007 AUTEURS

Plus en détail

CONDUIRE UNE VOITURE EN ALBERTA

CONDUIRE UNE VOITURE EN ALBERTA CONDUIRE UNE VOITURE EN ALBERTA QUELLES SONT LES CONDITIONS POUR POUVOIR CONDUIRE UNE VOITURE EN ALBERTA? Vous devez être âgé d au moins 16 ans et être détenteur d un permis de conduire valide. Il y a

Plus en détail

Se concentrer sur la route

Se concentrer sur la route Se concentrer sur la route Dangers des distractions au volant Conseils pour éviter les distractions courantes Coûts et conséquences Se concentrer sur la route Au volant d un véhicule, la chose la plus

Plus en détail

CONDUITE AVEC FACULTÉS AFFAIBLIES ESTIMATION DU NOMBRE DE COLLISIONS ET DES COÛTS AFFÉRENTS, 1999 À 2010 Avril 2013

CONDUITE AVEC FACULTÉS AFFAIBLIES ESTIMATION DU NOMBRE DE COLLISIONS ET DES COÛTS AFFÉRENTS, 1999 À 2010 Avril 2013 CONDUITE AVEC FACULTÉS AFFAIBLIES ESTIMATION DU NOMBRE DE COLLISIONS ET DES COÛTS AFFÉRENTS, 1999 À 2010 Avril 2013 S. Pitel et R. Solomon Professeurs, Faculté de droit Université Western Ontario - 2 -

Plus en détail

Français, langue d enseignement LA CONDUITE D ABORD

Français, langue d enseignement LA CONDUITE D ABORD Français, langue d enseignement FRA - 5143-3 LA CONDUITE D ABORD Compréhension en lecture Dominante argumentative Prétest Version B Consignes - Vous devez répondre à ce prétest comme s il s agissait de

Plus en détail

RAPPORT FINAL. Étude sur la littératie financière chez les jeunes POR # 441-07

RAPPORT FINAL. Étude sur la littératie financière chez les jeunes POR # 441-07 POR # 441-07 RAPPORT FINAL Étude sur la littératie financière chez les jeunes Préparé pour : L Agence de la consommation en matière financière du Canada Date du rapport : Août 2008 This report is also

Plus en détail

Nouveau sondage sur les perspectives des Canadiens à propos des changements climatiques et de la crise économique

Nouveau sondage sur les perspectives des Canadiens à propos des changements climatiques et de la crise économique Nouveau sondage sur les perspectives des Canadiens à propos des changements climatiques et de la crise économique 45% des Canadiens sont d accord pour dire que les actions sérieuses en matière de changements

Plus en détail

EFFET DE L UTILISATION DU CELLULAIRE

EFFET DE L UTILISATION DU CELLULAIRE MÉMOIRE DÉPOSÉ À LA COMMISSION DES TRANSPORTS ET DE L ENVIRONNEMENT DE L ASSEMBLÉE NATIONALE DU QUÉBEC DANS LE CADRE DES CONSULTATIONS SUR LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE AU QUÉBEC EFFET DE L UTILISATION DU CELLULAIRE

Plus en détail

2004 2014 : un risque a chassé l autre

2004 2014 : un risque a chassé l autre 2004 2014 : un risque a chassé l autre En 10 ans, le profil des conducteurs français a évolué, leur rapport à la conduite aussi. Pour autant le poids des bons et mauvais conducteurs est resté stable, de

Plus en détail

Homosexualité et milieu de travail

Homosexualité et milieu de travail Sondage d opinion auprès des Canadiens GAI ÉCOUTE ÉTUDE OMNIBUS PAN CANADIENNE Homosexualité et milieu de travail Mai 2006 Dossier : 12717-008 507, place d Armes, bureau 700, Montréal, Québec H2Y 2W8 Téléphone

Plus en détail

Protection des renseignements personnels, publicité ciblée et médias sociaux : Ampleur du problème : certaines observations déconcertantes

Protection des renseignements personnels, publicité ciblée et médias sociaux : Ampleur du problème : certaines observations déconcertantes Protection des renseignements personnels, publicité ciblée et médias sociaux : Ampleur du problème : certaines observations déconcertantes Avner Levin * * Professeur agrégé et directeur, Privacy and Cyber

Plus en détail

Sept Canadiens sur dix sont en colère contre ceux qui passent devant les autres dans une file

Sept Canadiens sur dix sont en colère contre ceux qui passent devant les autres dans une file LES CANADIENS ET LA COLÈRE PERSONNES Pour diffusion immédiate Sept Canadiens sur dix sont en colère contre ceux qui passent devant les autres dans une file PAGE 1 DE 9 Les deux tiers sont contrariés par

Plus en détail

TDAH ET LA CONDUITE AUTOMOBILE

TDAH ET LA CONDUITE AUTOMOBILE DOCUMENT SUPPLÉMENTAIRE 6C TDAH ET LA CONDUITE AUTOMOBILE Points clés pour les médecins à réviser avec les adolescents et adultes atteints de TDAH: Données concernant les risques: a) Des études cliniques

Plus en détail

Les approches de réduction des méfaits trouvent un certain appui dans la population québécoise*

Les approches de réduction des méfaits trouvent un certain appui dans la population québécoise* INSTITUT NATIONAL DE SANTÉ PUBLIQUE DU QUÉBEC Les approches de réduction des méfaits trouvent un certain appui dans la population québécoise* Denis Hamel, statisticien Unité Connaissance-surveillance MISE

Plus en détail

Les Américains, les Britanniques et les Canadiens ont une position sévère envers la criminalité

Les Américains, les Britanniques et les Canadiens ont une position sévère envers la criminalité Page 1 de 6 CRIME ET CHÂTIMENT Les Américains, les Britanniques et les Canadiens ont une position sévère envers la criminalité Les répondants du Québec sont plus enclins que tous les autres répondants

Plus en détail

POINTS DE VUE DES CANADIENS SUR LA COUVERTURE DES MÉDICAMENTS D ORDONNANCE

POINTS DE VUE DES CANADIENS SUR LA COUVERTURE DES MÉDICAMENTS D ORDONNANCE www.ekos.com POINTS DE VUE DES CANADIENS SUR LA COUVERTURE DES MÉDICAMENTS D ORDONNANCE [Ottawa 22 mai 2013] Selon un nouveau sondage commandé par la Coalition canadienne de la santé (CCS) et la Fédération

Plus en détail

La perte de vigilance ou l'attention perturbée

La perte de vigilance ou l'attention perturbée ANNEXE F La perte de vigilance ou l'attention perturbée I Perte de vigilance II Attention perturbée ou «distraction» DGO / étude des accidents corporels 2007-2011 1 DGO / étude des accidents corporels

Plus en détail

2. LES TYPES DE DISTRACTION 3. PERCEPTION DU RISQUE 4. ACTIONS ET CONCLUSION

2. LES TYPES DE DISTRACTION 3. PERCEPTION DU RISQUE 4. ACTIONS ET CONCLUSION 1. QUE DIT LA LOI? 2. LES TYPES DE DISTRACTION 3. PERCEPTION DU RISQUE 4. ACTIONS ET CONCLUSION 2 0 : Petite définition: La distraction suppose un détournement de l attention accordée à la conduite, parce

Plus en détail

Sondage d opinion auprès des Canadiens Perception à l égard des couples de même sexe PROJET 12717-014

Sondage d opinion auprès des Canadiens Perception à l égard des couples de même sexe PROJET 12717-014 Sondage d opinion auprès des Canadiens Perception à l égard des couples de même sexe PROJET 12717-014 Table des matières Contexte et objectifs... 6 Méthodologie... 8 Résultats détaillés 1. Perception

Plus en détail

Tous droits réservés 2012 British Columbia Securities Commission

Tous droits réservés 2012 British Columbia Securities Commission Les renseignements publiés dans les pages qui suivent ont pour but de servir de référence générale pour aider à comprendre la question de la vulnérabilité face à la fraude liée aux placements. Ils n ont

Plus en détail

L expérience des services financiers et la connaissance de l ACFC - le point de vue du public

L expérience des services financiers et la connaissance de l ACFC - le point de vue du public L expérience des services financiers et la connaissance de l ACFC - le point de vue du public 5R000-040048/001/CY Présenté à : L Agence de la consommation en matière financière du Canada 24 mars 2005 Table

Plus en détail

Diabète : le Canada à l heure de la remise en question Le point de vue du public

Diabète : le Canada à l heure de la remise en question Le point de vue du public Diabète : le Canada à l heure de la remise en question Le point de vue du public ENQUÊTE NATIONALE SUR LA POPULATION CANADIENNE Document destiné à l Association canadienne du diabète Préparé par Environics

Plus en détail

Étude nationale sur les besoins des clients

Étude nationale sur les besoins des clients Étude nationale sur les besoins des clients Rapport sommaire Canadian Legal Information Institute Institut canadien d information juridique Octobre 2012 CorbinPartners Inc. 2012 Contexte et méthodologie

Plus en détail

37.0% 35.0% 30.0% 12.0% 10.0% 10.0% 10.1% 4.0% 6.0% 6.8%

37.0% 35.0% 30.0% 12.0% 10.0% 10.0% 10.1% 4.0% 6.0% 6.8% Intentions de vote Le 21 mars 2011 Conservateurs 39, Libéraux 28 MÉTHODOLOGIE Dans le cadre d un sondage téléphonique par échantillons aléatoires réalisé du 12 mars au 15 mars, la firme Nanos Research

Plus en détail

Sondage d opinion sur les livres, les longs métrages, les périodiques canadiens et les œuvres musicales

Sondage d opinion sur les livres, les longs métrages, les périodiques canadiens et les œuvres musicales Sondage d opinion sur les livres, les longs métrages, les périodiques canadiens et les œuvres musicales Sommaire exécutif Préparé pour le ministère du Patrimoine canadien 4 septembre 2012 Date d attribution

Plus en détail

Étude auprès de la génération X. Le paiement virtuel et la gestion des finances personnelles

Étude auprès de la génération X. Le paiement virtuel et la gestion des finances personnelles Étude auprès de la génération X Le paiement virtuel et la gestion des finances Rapport Présenté à Madame Martine Robergeau Agente de Développement et des Communications 11 octobre 2011 Réf. : 1855_201109/EL/cp

Plus en détail

MÉMOIRE SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION

MÉMOIRE SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION MÉMOIRE SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION La sécurité routière au Québec : les cellulaires au volant, la vitesse excessive, Présenté à la Commission des transports et de l environnement Le 27 janvier 2006

Plus en détail

Sondage sur le phénomène de la cyberintimidation en milieu scolaire. Rapport présenté à la

Sondage sur le phénomène de la cyberintimidation en milieu scolaire. Rapport présenté à la Sondage sur le phénomène de la cyberintimidation en milieu scolaire Rapport présenté à la Mars 2008 Tables des matières Contexte et objectifs.... 2 Page Méthodologie.3 Profil des répondants...6 Faits saillants..10

Plus en détail

La corruption à la Ville de Montréal II. Le Journal de Montréal Projet 11679-177

La corruption à la Ville de Montréal II. Le Journal de Montréal Projet 11679-177 La corruption à la Ville de Montréal II Le Journal de Montréal Projet 11679-177 1 er novembre 2012 2 La présente étude a été réalisée par le biais d un sondage Internet auprès de 629 Montréalais, âgés

Plus en détail

Statistiques sur les armes à feu Tableaux mis à jour

Statistiques sur les armes à feu Tableaux mis à jour A U S E R V I C E D E S C A N A D I E N S Statistiques sur les armes à feu Tableaux mis à jour Statistiques sur les armes à feu Tableaux mis à jour Kwing Hung, Ph. D. Conseiller en statistique et méthodologie

Plus en détail

C H A P I T R E 7.4 UTILISATION D INTERNET

C H A P I T R E 7.4 UTILISATION D INTERNET C H A P I T R E 7.4 UTILISATION D INTERNET Dans une société de l information, l accès à un ordinateur et à une connexion Internet à faible coût apparaît de première importance pour toutes les couches de

Plus en détail

Date de diffusion publique : lundi 15 décembre 2008, 6h00 heure normale de l Est

Date de diffusion publique : lundi 15 décembre 2008, 6h00 heure normale de l Est Suite à la récente crise constitutionnelle, un nouveau sondage démontre que les Canadiens manquent de connaissances élémentaires sur le système parlementaire canadien La moitié des Canadiens (51%) croient

Plus en détail

Gestion des risques liés à la responsabilité Institut de la gestion financière Le 27 novembre 2012

Gestion des risques liés à la responsabilité Institut de la gestion financière Le 27 novembre 2012 Véhicules du gouvernement Gestion des risques liés à la responsabilité Institut de la gestion financière Le 27 novembre 2012 Maximes «No man hath endurance, as he that selleth insurance» -Anon 2 Notre

Plus en détail

SOMMAIRE. AVRIL 2013 TECHNOLOGIE ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES

SOMMAIRE. AVRIL 2013 TECHNOLOGIE ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES AVRIL 2013 TECHNOLOGIE ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES Faits saillants du sondage 2 Contexte et méthode de sondage 3 Profil des répondants 3 Investissements

Plus en détail

Sondage 2010 des ACVM sur la retraite et les placements

Sondage 2010 des ACVM sur la retraite et les placements Sondage 2010 des ACVM sur la retraite et les placements Réalisé pour les Autorités canadiennes en valeurs mobilières Résumé le 28 septembre 2010 www.ipsos.ca TABLE DES MATIÈRES RÉSUMÉ... 1 Principales

Plus en détail

médicale canadienne, l Institut canadien d information sur la santé, Santé Canada et le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada.

médicale canadienne, l Institut canadien d information sur la santé, Santé Canada et le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada. DEPUIS PLUSIEURS ANNÉES, la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ) interroge ses membres sur plusieurs aspects touchant leur pratique professionnelle à l aide de sondages, de groupes de

Plus en détail

RISQUE, COMPORTEMENT ET CONVICTIONS DES INVESTISSEURS RÉSUMÉ

RISQUE, COMPORTEMENT ET CONVICTIONS DES INVESTISSEURS RÉSUMÉ RISQUE, COMPORTEMENT ET CONVICTIONS DES INVESTISSEURS RÉSUMÉ Rédigé par Edwin L. Weinstein, Ph.D., C.Psych. The Brondesbury Group Résumé Le présent sondage a pour objectif premier de cerner les facteurs

Plus en détail

Garantie Responsabilité civile - Lésions corporelles de l assurance automobile - Étude des dossiers de demande d indemnisation fermés en Ontario

Garantie Responsabilité civile - Lésions corporelles de l assurance automobile - Étude des dossiers de demande d indemnisation fermés en Ontario Garantie Responsabilité civile - Lésions corporelles de l assurance automobile - Étude des dossiers de demande d indemnisation fermés en Ontario Le 13 août 2014 Contenu Introduction... 2 Créances et restrictions...

Plus en détail

Sommaire. Rentabilité du retour d une franchise de baseball de la Ligue majeure de baseball à Montréal (les «Expos»)

Sommaire. Rentabilité du retour d une franchise de baseball de la Ligue majeure de baseball à Montréal (les «Expos») Sommaire Rentabilité du retour d une franchise de baseball de la Ligue majeure de baseball à Montréal (les «Expos») Novembre 2013 Table des matières 1. CONTEXTE ET OBJECTIFS... 3 2. MÉTHODES DE RECHERCHE...

Plus en détail

MÉMOIRE DU CONSEIL PERMANENT DE LA JEUNESSE. Inexpérience + alcool au volant = tolérance zéro. 25 janvier 2010

MÉMOIRE DU CONSEIL PERMANENT DE LA JEUNESSE. Inexpérience + alcool au volant = tolérance zéro. 25 janvier 2010 c Inexpérience + alcool au volant = tolérance zéro MÉMOIRE DU CONSEIL PERMANENT DE LA JEUNESSE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DES TRANSPORTS ET DE L ENVIRONNEMENT DANS LE CADRE DE L ÉTUDE DU PROJET DE LOI N

Plus en détail

Genworth Financial Canada Moniteurs des nouveaux acheteurs de maison Décembre 2008

Genworth Financial Canada Moniteurs des nouveaux acheteurs de maison Décembre 2008 Genworth Financial Canada Moniteurs des nouveaux acheteurs de maison Décembre 2008 2008 Genworth Financial, Inc. Tous droits réservés. Commentaire de spécialiste Les résultats du sondage suivant indiquent

Plus en détail

Les français et les jeunes conducteurs

Les français et les jeunes conducteurs DOSSIER DE PRESSE Paris, 4 mai 2015 www.jeune-conducteur-assur.com Les français et les jeunes conducteurs Révélation de l étude Jeune Conducteur Assur / Ifop Enquête menée auprès d un échantillon de 1000

Plus en détail

Étude de référence sur la satisfaction de la clientèle : consommateurs à domicile

Étude de référence sur la satisfaction de la clientèle : consommateurs à domicile Résumé du rapport Étude de référence sur la satisfaction de la clientèle : consommateurs à domicile Numéro de contrat : 90030-121581/001/CY Contrat attribué le : 2013-01-18 Préparé pour : Office national

Plus en détail

Série des rapports du CCATM sur la sécurité routière LE PROBLÈME DES ACCIDENTS LIÉS À L ALCOOL AU CANADA : 2010

Série des rapports du CCATM sur la sécurité routière LE PROBLÈME DES ACCIDENTS LIÉS À L ALCOOL AU CANADA : 2010 Série des rapports du CCATM sur la sécurité routière LE PROBLÈME DES ACCIDENTS LIÉS À L ALCOOL AU CANADA : 2010 Préparé pour Conseil Canadien des administrateurs en transport motorisé Comité permanent

Plus en détail

Tableau de bord des communautés de l Estrie DEUXIÈME ÉDITION INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES

Tableau de bord des communautés de l Estrie DEUXIÈME ÉDITION INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES Tableau de bord des communautés de l Estrie DEUXIÈME ÉDITION INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES Communauté locale de la Vallée de la Missisquoi Nord MRC de Memphrémagog Ce que les chiffres

Plus en détail

4720.5560.46 (septembre 2009) 30 %

4720.5560.46 (septembre 2009) 30 % 4720.5560.46 (septembre 2009) 30 % Prévenir le jeu excessif chez les adolescents C est toujours gagnant! Pourquoi ce dépliant? [ ] Le rôle des parents est déterminant dans la prévention du jeu excessif

Plus en détail

L État du commerce électronique dans l industrie du sport au Canada

L État du commerce électronique dans l industrie du sport au Canada L État du commerce électronique dans l industrie du sport au Canada Mars 2002 icongo, Inc 740, rue St Maurice, bureau 602 Montréal, (Québec) Canada H3C 1L5 Tél. : 514-866-2664 Télécopieur : 514-866-8404

Plus en détail

L A MAÎTRISE DU RISQUE ROUTIER EN ENTREPRISE. Édito

L A MAÎTRISE DU RISQUE ROUTIER EN ENTREPRISE. Édito Spécial Mars 2012 L A MAÎTRISE DU RISQUE ROUTIER EN ENTREPRISE Sommaire Page 1 Edito Le sens de l implication de PSRE pour que les milieux professionnels bannissent l usage du téléphone au volant. Pages

Plus en détail

Sondage 2012 auprès des leaders d opinion pour le compte de CBC/Radio-Canada

Sondage 2012 auprès des leaders d opinion pour le compte de CBC/Radio-Canada Sondage 2012 auprès des leaders d opinion pour le compte de CBC/Radio-Canada Faits saillants de la recherche Ce rapport sommaire présente quelques-uns des résultats du sondage en ligne mené par Phoenix

Plus en détail

COMMENTAIRE. Services économiques TD LES VENTES DE VÉHICULES AU CANADA DEVRAIENT DEMEURER ROBUSTES, MAIS LEUR CROISSANCE SERA LIMITÉE

COMMENTAIRE. Services économiques TD LES VENTES DE VÉHICULES AU CANADA DEVRAIENT DEMEURER ROBUSTES, MAIS LEUR CROISSANCE SERA LIMITÉE COMMENTAIRE Services économiques TD LES VENTES DE VÉHICULES AU CANADA DEVRAIENT DEMEURER ROBUSTES, MAIS LEUR CROISSANCE SERA LIMITÉE Faits saillants Les ventes de véhicules au Canada ont atteint un sommet

Plus en détail

OUTILS DE SENSIBILISATION : PIÉTON / CYCLISTE / AUTOMOBILISTE / CYCLOMOTEUR

OUTILS DE SENSIBILISATION : PIÉTON / CYCLISTE / AUTOMOBILISTE / CYCLOMOTEUR OUTILS DE SENSIBILISATION : PIÉTON / CYCLISTE / AUTOMOBILISTE / CYCLOMOTEUR Piétons Les causes possibles d'accidents impliquant des piétons et des véhicules sont bien connues. La négligence, l'inattention

Plus en détail

Montréal Québec Toronto Ottawa Edmonton Philadelphie Denver Tampa. www.legermarketing.com

Montréal Québec Toronto Ottawa Edmonton Philadelphie Denver Tampa. www.legermarketing.com Montréal Québec Toronto Ottawa Edmonton Philadelphie Denver Tampa www.legermarketing.com Méthodologie À l aide d une méthode d échantillonnage sophistiquée répliquant les conditions d un échantillon aléatoire

Plus en détail

Mémoire relatif au document de consultation - La sécurité routière au Québec : un défi collectif

Mémoire relatif au document de consultation - La sécurité routière au Québec : un défi collectif Mémoire relatif au document de consultation - La sécurité routière au Québec : un défi collectif Présenté au : Ministre des Transports du Québec Janvier 2000 La sécurité routière au Québec : un défi collectif

Plus en détail

BILAN ROUTIER UNE RESPONSABILITÉ PARTAGÉE! 7 principales causes de collisions à Montréal. Portrait de la sécurité routière et de la circulation

BILAN ROUTIER UNE RESPONSABILITÉ PARTAGÉE! 7 principales causes de collisions à Montréal. Portrait de la sécurité routière et de la circulation BILAN ROUTIER Portrait de la sécurité routière et de la circulation 2010 UNE RESPONSABILITÉ PARTAGÉE! Le partage de la route en milieu urbain est l enjeu qui pose le plus grand défi autant aux usagers

Plus en détail

Etude Assureurs Prévention - Les Français au volant

Etude Assureurs Prévention - Les Français au volant Etude Assureurs Prévention - Les Français au volant Juillet 2014 Date : juillet 2014 Etude Assureurs Prévention réalisée par OpinionWay Le contexte et les objectifs de l étude Contexte et objectifs Assureurs

Plus en détail

Les risques au volant: une réalité à tout âge

Les risques au volant: une réalité à tout âge Données et faits Les risques au volant: une réalité à tout âge Table des matières 1 Ventilation par tranches d'âge des personnes coresponsables d'un accident, 2012... 2 2 Principales causes d'accidents...

Plus en détail

4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs

4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs 4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs 4.1 Les contacts avec la banque et la connaissance du fonctionnement bancaire 4.1.1 Les contacts avec la banque

Plus en détail

Sondage sur l endettement des propriétaires Banque Manuvie. Printemps 2015

Sondage sur l endettement des propriétaires Banque Manuvie. Printemps 2015 Sondage sur l endettement des propriétaires Banque Manuvie Printemps 2015 1 Points saillants Les propriétaires canadiens ont pris ou sont disposés à prendre des mesures concrètes pour se désendetter plus

Plus en détail

Alcool et drogues chez les conducteurs

Alcool et drogues chez les conducteurs Alcool et drogues chez les conducteurs une enquête routière menée en 21 Douglas J. Beirness et Erin E. Beasley REMERCIEMENTS Ce projet a bénéficié de l appui financier des organismes suivants : Bureau

Plus en détail

Mémoire présenté. Comité de l Assemblée législative pour un régime d assurance automobile public abordable, équitable et accessible

Mémoire présenté. Comité de l Assemblée législative pour un régime d assurance automobile public abordable, équitable et accessible Mémoire présenté au Comité de l Assemblée législative pour un régime d assurance automobile public abordable, équitable et accessible par la Société des enseignantes et des enseignants retraités francophones

Plus en détail

Caractéristiques des jeunes passagers de véhicules avec un conducteur ayant les facultés affaiblies

Caractéristiques des jeunes passagers de véhicules avec un conducteur ayant les facultés affaiblies www.cclt.ca www.ccsa.ca Caractéristiques des jeunes passagers de véhicules avec un conducteur ayant les facultés affaiblies Rapport technique Février 2014 Douglas J. Beirness, Ph.D. Associé, Centre canadien

Plus en détail

COMMISSION DES TRANSPORTS ET DE L ENVIRONNEMENT CONSULTATION SUR LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE AU QUÉBEC : Mémoire présenté par CAA-Québec

COMMISSION DES TRANSPORTS ET DE L ENVIRONNEMENT CONSULTATION SUR LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE AU QUÉBEC : Mémoire présenté par CAA-Québec COMMISSION DES TRANSPORTS ET DE L ENVIRONNEMENT CONSULTATION SUR LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE AU QUÉBEC : LES CELLULAIRES AU VOLANT, LA VITESSE EXCESSIVE, LES MOTOCYCLISTES ET LES CONDITIONS HIVERNALES Mémoire

Plus en détail

PUBLIÉ EN NOVEMBRE 2013 PAR :

PUBLIÉ EN NOVEMBRE 2013 PAR : PUBLIÉ EN NOVEMBRE 2013 PAR : L ASSOCIATION DES INDUSTRIES DE L AUTOMOBILE DU CANADA 1272 RUE WELLINGTON OUEST OTTAWA (ON) K1Y 3A7 Les renseignements présentés dans cette publication ont été recueillis

Plus en détail

Avoir accès à la justice ou s exposer à l endettement

Avoir accès à la justice ou s exposer à l endettement Avoir accès à la justice ou s exposer à l endettement Comprendre qu il s agit d un choix difficile pour les Canadiens Aider les courtiers d assurance et les sociétés d assurance à mieux comprendre les

Plus en détail

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ 3. Les crédits 3.1 Les crédits en cours 3.1.1 Les ménages ayant au moins un crédit en cours Un peu plus du quart, 31%, des ménages en situation de déclarent avoir au moins un crédit en cours. Il s agit

Plus en détail

Dossier de presse Jeudi 27 novembre 2008

Dossier de presse Jeudi 27 novembre 2008 «Téléphoner en conduisant multiplie par 5 les risques d accident» Lancement d une campagne nationale télévisée, radio et Internet pour alerter les Français sur les dangers du téléphone en situation de

Plus en détail

Unité d enseignement

Unité d enseignement Unité d enseignement Volet : Titre : Matière d enseignement recommandée : Autre(s) matière(s) pertinente(s) : Autre matière pertinente : Protéger l argent et les biens Se protéger soi-même, sa famille

Plus en détail

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Contacts CSA Pôle Opinion-Corporate : Jean-Bernard LAINÉ Co-Directeur du Pôle Banque Assurances Services Industrie / jean-bernard.laine@csa.eu / 01 44 94 59 43 Yves-Marie CANN Directeur d études au Pôle

Plus en détail

Faits saillants du Sondage sur l importance de l épargne-retraite individuelle et collective pour les travailleurs québécois

Faits saillants du Sondage sur l importance de l épargne-retraite individuelle et collective pour les travailleurs québécois 2009 Faits saillants du Sondage sur l importance de l épargne-retraite individuelle et collective pour les travailleurs québécois Service des statistiques et des sondages Rédaction Mise en page Francis

Plus en détail

La fumée de tabac secondaire (FTS) en Mauricie et au Centre-du- Québec, indicateurs du plan commun tirés de l ESCC de 2007-2008

La fumée de tabac secondaire (FTS) en Mauricie et au Centre-du- Québec, indicateurs du plan commun tirés de l ESCC de 2007-2008 La fumée de tabac secondaire (FTS) en Mauricie et au Centre-du- Québec, indicateurs du plan commun tirés de l ESCC de 2007-2008 Ce document se veut une analyse succincte des indicateurs se rapportant à

Plus en détail

Le téléphone portable au volant. Jean Chapelon et Pierre Sibi (ONISR)

Le téléphone portable au volant. Jean Chapelon et Pierre Sibi (ONISR) Le téléphone portable au volant Jean Chapelon et Pierre Sibi (ONISR) Contexte 2003 : interdiction d'utiliser le téléphone portable tenu en main uniquement au volant en France. Cette décision s'appuyait

Plus en détail

La recherche universitaire en sécurité routière

La recherche universitaire en sécurité routière La recherche universitaire en sécurité routière François Bellavance, PhD Professeur, HEC Montréal Directeur Laboratoire sur la sécurité des transports Centre de recherche sur les transports (CRT) Centre

Plus en détail

C R É D I T A G R I C O L E A S S U R A N C E S. Des attitudes des Européens face aux risques

C R É D I T A G R I C O L E A S S U R A N C E S. Des attitudes des Européens face aux risques C R É D I T A G R I C O L E A S S U R A N C E S Observatoire Ipsos-LogicaBusiness Consulting/Crédit Agricole Assurances Des attitudes des Européens face aux risques Fiche technique Ensemble : 7245 répondants

Plus en détail

Brock. Rapport supérieur

Brock. Rapport supérieur Simplification du processus de demande d aide financière dans les établissementss : Étude de cas à l Université Brock Rapport préparé par Higher Education Strategy Associates et Canadian Education Project

Plus en détail

Niveau de scolarité et emploi : le Canada dans un contexte international

Niveau de scolarité et emploi : le Canada dans un contexte international N o 81-599-X au catalogue Issue n o 008 ISSN : 1709-8661 ISBN : 978-1-100-98615-9 Feuillet d information Indicateurs de l éducation au Niveau de scolarité et emploi : le dans un contexte international

Plus en détail

CONDUCTEUR ÂGÉ. Dr Jamie Dow. Medical Advisor on Road Safety Société de l assurance automobile du Québec LLE. Dr Jamie Dow

CONDUCTEUR ÂGÉ. Dr Jamie Dow. Medical Advisor on Road Safety Société de l assurance automobile du Québec LLE. Dr Jamie Dow LLE CONDUCTEUR ÂGÉ Dr Jamie Dow Conseiller médical en sécurité routière Service des usagers de la route Janvier 2011 Dr Jamie Dow Medical Advisor on Road Safety Société de l assurance automobile du Québec

Plus en détail

SONDAGE SUR LA CULTURE FINANCIERE D UNE POPULATION D INTERNAUTES MAROCAINS

SONDAGE SUR LA CULTURE FINANCIERE D UNE POPULATION D INTERNAUTES MAROCAINS SONDAGE SUR LA CULTURE FINANCIERE D UNE POPULATION D INTERNAUTES MAROCAINS Service Education des Epargnants &Habilitation des Intervenants Sondage sur la culture financière d une population d internautes

Plus en détail

Sondage public 2012 sur les services policiers

Sondage public 2012 sur les services policiers Sondage public 2012 sur les services policiers 2 Sixième sondage public depuis 1995. Le sondage est conçu pour faire comprendre les perceptions des citoyens sur la criminalité i et la sécurité et mesurer

Plus en détail

environics research group

environics research group environics research group Sommaire Sondage en ligne sur les perceptions du public concernant le développement de carrière et le milieu de travail Janvier 2011 Préparé pour : Parrainé en partie par : 33,

Plus en détail

Pour diffusion immédiate. Nouveau sondage CROP : LES AIRES PROTÉGÉES, UNE PRIORITÉ SELON LES QUÉBÉCOIS

Pour diffusion immédiate. Nouveau sondage CROP : LES AIRES PROTÉGÉES, UNE PRIORITÉ SELON LES QUÉBÉCOIS COMMUNIQUÉ Pour diffusion immédiate Nouveau sondage CROP : LES AIRES PROTÉGÉES, UNE PRIORITÉ SELON LES QUÉBÉCOIS Montréal, le 6 mars 2007 Un sondage réalisé du 28 février au 4 mars 2007 par la maison CROP

Plus en détail

Enquête sur les perspectives des entreprises

Enquête sur les perspectives des entreprises Enquête sur les perspectives des entreprises Résultats de l enquête de l été 15 Vol. 12.2 6 juillet 15 L enquête menée cet été laisse entrevoir des perspectives divergentes selon les régions. En effet,

Plus en détail

CONFÉRENCE EUROPÉENNE DES MINISTRES DES TRANSPORTS EUROPEAN CONFERENCE OF MINISTERS OF TRANSPORT

CONFÉRENCE EUROPÉENNE DES MINISTRES DES TRANSPORTS EUROPEAN CONFERENCE OF MINISTERS OF TRANSPORT CONFÉRENCE EUROPÉENNE DES MINISTRES DES TRANSPORTS EUROPEAN CONFERENCE OF MINISTERS OF TRANSPORT DÉCLARATION DE PRINCIPES CONCERNANT L'ERGONOMIE ET LA SÉCURITÉ DES SYSTÈMES D'INFORMATION EMBARQUÉS Introduction

Plus en détail

RAPPORT SUR LA CONFIANCE DES INVESTISSEURS DE PLACEMENTS MONDIAUX SUN LIFE

RAPPORT SUR LA CONFIANCE DES INVESTISSEURS DE PLACEMENTS MONDIAUX SUN LIFE 2 0 1 5 RAPPORT SUR LA CONFIANCE DES INVESTISSEURS DE PLACEMENTS MONDIAUX SUN LIFE 2 Le premier rapport sur la confiance des investisseurs (fondé sur un sondage mené auprès de 1 502 Canadiens ayant au

Plus en détail

Une nouvelle enquête montre un lien entre l utilisation du Cloud Computing et une agilité accrue de l entreprise ainsi qu un avantage concurentiel.

Une nouvelle enquête montre un lien entre l utilisation du Cloud Computing et une agilité accrue de l entreprise ainsi qu un avantage concurentiel. un rapport des services d analyse de harvard business review L agilité de l entreprise dans le Cloud Une nouvelle enquête montre un lien entre l utilisation du Cloud Computing et une agilité accrue de

Plus en détail

Article. Bien-être économique. par Cara Williams. Décembre 2010

Article. Bien-être économique. par Cara Williams. Décembre 2010 Composante du produit no 89-503-X au catalogue de Statistique Canada Femmes au Canada : rapport statistique fondé sur le sexe Article Bien-être économique par Cara Williams Décembre 2010 Comment obtenir

Plus en détail

Près d un accident de la route sur dix associé à l utilisation du téléphone au volant

Près d un accident de la route sur dix associé à l utilisation du téléphone au volant Près d un accident de la route sur dix associé à l utilisation du téléphone au volant Présentation du rapport «Téléphone et sécurité routière» État des lieux et perspectives sur l utilisation du téléphone

Plus en détail

Coût d utilisation d une automobile

Coût d utilisation d une automobile Association canadienne des automobilistes Édition 2009 (Mis à jour en janvier 2009) Coût d utilisation d une automobile COÛT D UTILISATION D UNE AUTOMOBILE EN 2009 Le dépliant Coût d utilisation d une

Plus en détail

GESTION DE RISQUES Août 2007

GESTION DE RISQUES Août 2007 GESTION DE RISQUES Août 2007 Qu est-ce qu un risque? Toute incertitude au sujet d un événement qui menace des éléments d actif Quels sont nos éléments d actif? Les gens : conseils d administration, employés,

Plus en détail