«Mobiliser le langage dans toutes ses dimensions» avec les 4-6 ans LISTE D OBSERVABLES EN RELATION AVEC LES ATTENDUS DE FIN DE CYCLE 1

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "«Mobiliser le langage dans toutes ses dimensions» avec les 4-6 ans LISTE D OBSERVABLES EN RELATION AVEC LES ATTENDUS DE FIN DE CYCLE 1"

Transcription

1 «Mobiliser le langage dans toutes ses dimensions» avec les 4-6 ans LISTE D OBSERVABLES EN RELATION AVEC LES ATTENDUS DE FIN DE CYCLE 1 Ce que l on attend en fin de cycle 1 Communiquer avec les adultes et avec les autres enfants par le langage en se faisant comprendre. Ce que l on observe en GS L enfant communique verbalement avec l adulte lorsqu il a un besoin particulier. L enfant communique volontiers avec l adulte et ses camarades de classe. L enfant prend part à un échange en se faisant comprendre. L enfant commence à poser quelques questions : - en utilisant une intonation adaptée, - en formulant une question. L'enfant pose des questions en rapport avec des situations vécues. L enfant participe à une conversation en adaptant son discours à l intention de son partenaire Exemples de situations et de supports Situations de vie quotidienne en relation duelle Cahier de la mascotte Coins-jeux Situations de vie quotidienne Situations de vie de classe (situations de recherche, parler autour d un album, d une œuvre d art ) Situations de vie quotidienne Cahier de la mascotte Cahier de vie Cahier de vie Jeux de portraits Devinettes Tenir un rôle dans un scénario inventé de jeu

2 S exprimer dans un langage syntaxiquement correct et précis. Reformuler pour se faire mieux comprendre L'enfant parle d un épisode vécu (début et développement), de manière compréhensible avec syntaxe et/ou articulation imparfaites en utilisant un lexique adapté. L'enfant parle d un épisode vécu (début et développement), de manière compréhensible avec syntaxe et/ou articulation correctes en réinvestissant le lexique spécifique. Cahier de la mascotte Evocation des scénarios dans les coins-jeux Evocation des actions motrices Evocation d événements vécus collectivement Rappel d événements passés (rappel de projets menés)

3 Pratiquer divers usages du langage oral : raconter, décrire, évoquer, expliquer, questionner, proposer des solutions, discuter un point de vue L enfant adapte son langage aux différentes situations de classe (narration, description, évocation, justification, argumentation). L enfant adapte son langage en fonction d une situation de description ou d évocation de manière compréhensible. L enfant commence à argumenter et à justifier son point de vue. L enfant manifeste, dans des situations d échange, un intérêt pour le point de vue de l autre. L enfant commence à pouvoir expliquer comment il a fait. Utiliser le langage correspondant aux différents domaines d apprentissage Description d images, de constructions Evocation d un événement vécu collectivement Situations de résolution de problèmes Dialogues autour d un conte, d une histoire Exprimer son ressenti autour d une œuvre Explicitation des procédures (autour d une situation de mathématiques, d une construction, d une composition graphique.)

4 Dire de mémoire et de manière expressive plusieurs comptines et poésies L enfant dit des passages de comptines connues. L enfant dit de mémoire une ou des comptines connues. L enfant dit de mémoire une ou plusieurs comptines connues de manière expressive. L enfant dit de mémoire des poésies. Comptines Se produire devant un public (camarades de classe).

5 Comprendre des textes écrits sans autre aide que le langage entendu L'enfant manifeste de l intérêt pour des textes d une longueur et d un contenu adaptés et en restitue quelques éléments. L'enfant manifeste de l intérêt pour des textes d une longueur et d un contenu adaptés et en restitue des éléments manifestant une compréhension globale. L'enfant manifeste de l intérêt pour des textes d une longueur et d un contenu adaptés et en restitue des éléments manifestant une compréhension globale et fine. L'enfant manifeste de l intérêt pour des textes d une longueur et d un contenu adaptés, comportant du vocabulaire inconnu et en restitue des éléments manifestant une compréhension globale et fine. Raconter globalement une histoire déjà entendue ou lue Raconter une histoire déjà entendue ou lue en respectant le schéma narratif Imaginer la suite ou un épisode d une histoire Participer à un débat portant sur des problèmes de compréhension fine Jouer une saynète avec des marottes

6 Manifester de la curiosité par rapport à l écrit. Pouvoir redire les mots d une phrase écrite après sa lecture par l adulte, les mots du titre connu d un livre ou d un texte. L enfant s intéresse à la nature et à la fonction langagière des écrits à sa portée (recette, affiche, comptines ). L enfant identifie la correspondance entre l énoncé oral de quelques prénoms et les écrits correspondants présents sur les étiquettes en majuscules d imprimerie, puis en script. L enfant identifie la correspondance entre l énoncé oral de quelques mots de la classe et les écrits correspondants en majuscules d imprimerie, puis en script (jours de la semaine, titres d albums, de comptines ). L enfant sait faire la correspondance entre l énoncé oral et l écrit correspondant, avec des mots utilisés au quotidien dans certaines activités (jours de la semaine, prénoms des camarades, titre d albums, etc.). L'enfant fait correspondre exactement (pointage) les mots d'un énoncé court à l'oral et à l'écrit en s'appuyant sur plusieurs indices : reconnaissance de mots, longueur des mots, repères graphiques (lettres) ou grammaticaux (majuscule, point). Classer différents types d écrits et en réaliser des collections (recettes, cartes, listes de courses, tickets, lettres ). Réinvestir les différents types d écrits dans les coinsjeux (recettes au coin-cuisine, listes de courses au coinmarchande, fiches techniques ). Utiliser les différents types d écrits collectionnés pour produire un écrit en fonction des projets en cours. Prendre conscience de l écrit comme support de mémoire (liste des ingrédients à acheter pour réaliser une recette, liste des affaires de la mascotte qui part dans les familles). Trier des albums contenant un mot donné dans le titre (par exemple, après un travail sur le loup, retrouver des albums contenant le mot «loup» dans le titre parmi une sélection d albums autour de ce personnage). Reconnaître des mots ou des syllabes dans un petit texte. A partir de comptines, de chansons ou de titres d albums connus, ne dire que les mots pointés. A partir des mêmes supports, faire correspondre le mot pointé et l énoncé oral correspondant.

7

8 Participer verbalement à la production d un écrit. Savoir qu on n écrit pas comme on parle L enfant produit un énoncé oral très éloigné des formes usuelles de l écrit. L enfant a pris conscience de la nécessité de modifier sa production orale pour l adapter à la forme de l écrit. L enfant produit un énoncé oral proche des formes usuelles de l écrit avec l aide de l enseignant. L'enfant produit un énoncé oral en tenant compte de quelques particularités de la langue écrite (vocabulaire, syntaxe, enchaînement, cohérence) et parvient à se corriger s il le faut, avec l aide de l adulte. L enfant produit un énoncé oral proche des formes usuelles de l écrit en autonomie. L'enfant produit un énoncé oral pour qu il puisse être écrit par l adulte (vocabulaire précis, syntaxe adaptée, enchaînement clair, cohérence d ensemble) et commence à segmenter la chaine orale. Produire individuellement une phrase pour légender un dessin, une photo, une réalisation en arts. Produire individuellement un petit texte pour légender un dessin, une photo, une réalisation en arts. Produire collectivement la suite d une histoire, un dialogue entre deux personnages, compte-rendu d une expérience Produire collectivement des textes plus complexes par dictée à l adulte (histoire avec possibilité de réinvestir des phrases ou des structures types, petit texte documentaire en rapport avec un projet scientifique). Prendre conscience de la nécessité de modifier un premier écrit pour pouvoir le communiquer (mot aux parents, lettre aux correspondants, compte-rendu d une sortie ou d une activité, règle de jeu, fiche de fabrication ). Modifier un premier écrit en vue de l améliorer.

9 Repérer des régularités dans la langue à l oral en français (éventuellement dans une autre langue) L enfant construit des mots ou des formes incorrects basés sur une certaine régularité (exemple : j ai ouvri, j ai prendu approcher/déprocher ) L enfant construit quelques mots ou des formes corrects basés sur une certaine régularité (exemple : j ai ouvert, j ai pris ). L enfant construit des mots en s appuyant sur des régularités qu il a repérées et mémorisées. L enfant repère des régularités dans une autre langue. Dans le quotidien de la classe en fonction des occasions qui se présentent. Repérer des phonèmes spécifiques à une langue étrangère et les réemployer dans une situation de jeu. Repérer un son spécifique d une langue dans une série de mots ou une phrase et le manifester en tapant dans ses mains.

10 Manipuler les syllabes L enfant scande les syllabes orales dans les mots connus (prénoms ). L'élève repère quelques syllabes dans son prénom ou ceux de ses camarades. L enfant reconnaît des rimes simples dans un énoncé (ça finit par...). L élève peut scander et dénombrer les syllabes de mots. L élève sait situer les syllabes dans le mot. A partir des prénoms, des mots-outils et des comptines

11 Discriminer les sons (syllabes, sons voyelles ; quelques sons-consonnes hors des consonnes occlusives [p][b][d][t][k][g]) L enfant repère les sons voyelles (en rime essentiellement). L enfant repère quelques sons dans un mot. Il les localise occasionnellement (en particulier au début ou à la fin). L enfant repère sans erreur les sons dans un mot. Il localise la plupart des sons sans les confondre. L enfant discrimine des sons proches. Activités de phonologie. Créer une comptine ou un petit texte poétique en jouant sur la sonorité.

12 Reconnaître les lettres de l alphabet et connaître les correspondances entre les trois manières de les écrire : cursive, script, capitale d imprimerie. Copier à l aide d un clavier L'enfant nomme une ou plusieurs lettres de son prénom en majuscules d imprimerie et en script. L enfant nomme des lettres dans quelques mots familiers dans les deux écritures (capitale et script). L enfant reconnaît et nomme des lettres dans quelques mots familiers dans les trois écritures (capitale, script et cursive). L enfant reconnaît et nomme la plupart des lettres de l alphabet dans les trois écritures (capitale, script et cursive). L enfant reconnaît des lettres en majuscules d imprimerie pour copier à l aide d un clavier. L enfant copie des mots à l aide d un clavier. Réaliser un abécédaire des prénoms avec les 2 ou 3 écritures. Reconstituer un mot à partir de lettres mobiles. Taper à l ordinateur une phrase pour le cahier de vie ou le blog de la classe. Taper à l ordinateur un court texte pour le cahier de vie, le blog de la classe ou dans un projet d édition d un récit créé.

13 Écrire son prénom en écriture cursive sans modèle. L enfant écrit son prénom en capitales d imprimerie avec modèle. L enfant écrit de mémoire son prénom en capitales d imprimerie. L enfant écrit de mémoire son prénom en cursive. Au quotidien pour signer son travail.

14 Ecrire seul un mot en utilisant des lettres ou groupes de lettres empruntés aux mots connus L enfant établit une relation entre le son produit par des voyelles ou quelques consonnes et les lettres correspondantes. L enfant a une première conscience du principe alphabétique : il associe certaines lettres pour produire des sons-syllabes. L enfant tente d écrire un (ou des) mot(s) sous le regard de l enseignant qui prend en charge la régulation des premiers essais. L enfant s essaie à encoder seul en traçant au moins une lettre correspondant à un phonème du mot. L enfant écrit seul un ou plusieurs mots en empruntant des lettres ou groupes de lettres à des mots connus. 3 à 5 fois dans l année avec des mots de 2 syllabes sans graphème complexe, ni difficulté orthographique puis Tous les 15 jours-3 semaines avec des mots de 2 à 3 syllabes ou une phrase de 2-3 mots. Travail en atelier sur un mot : donner un mot différent pour chaque enfant. Inciter à utiliser l affichage mis en place dès le début de l année. En groupe : proposer d écrire ensemble une phrase et chacun l écrit dans son cahier.quand on termine l atelier, chacun relit la phrase, si possible en pointant chaque mot. En classe entière : chaque groupe doit encoder une phrase d une comptine. Mise en commun : Qu est-ce qu on lit? Qu est-ce qu on doit ajouter ou enlever? Amener la comptine dactylographiée le lendemain. Fin GS-début CP : demander des mots où le nom de la lettre se confond avec le son (ex : vlo pour vélo, bb pour bébé, skargo pour escargot ). Il est important que les élèves ne confondent pas le nom de la lettre avec le son.