Utilisation des nombres pour résoudre des problèmes Aspect cardinal Maternelle MS-GS. Francette Martin

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Utilisation des nombres pour résoudre des problèmes Aspect cardinal Maternelle MS-GS. Francette Martin"

Transcription

1 Utilisation des nombres pour résoudre des problèmes Aspect cardinal Maternelle MS-GS Francette Martin Voici une situation fondamentale faisant intervenir le nombre cardinal : l enfant doit aller chercher en une seule fois une collection équipotente à une collection de référence ( qui n est donc plus visible) Exemples d activités : - une collection de pots étant donnée, aller chercher en une seule fois juste ce qu il faut de cubes pour en mettre un par pot - une collection de stylos étant donnée, aller chercher en une seule fois les capuchons dans un tas de capuchons - la table étant préparée pour un nombre précis de convives représentés par les chaises déjà installées, aller chercher en une seule fois les assiettes, puis les verres - une collection de ronds étant dessinée, aller chercher en une seule fois juste ce qu il faut de jetons pour mettre un jeton sur chaque rond. Trois types de situations : - les situations d autocommunication : c est le même enfant qui dispose de la collection de référence et va chercher en une seule fois une collection équipotente. La résolution de ce problème nécessite le dénombrement de la collection de référence, SAUF dans quelques cas particuliers : la collection de référence est peu importante (2,3,4 ou 5), il se peut alors que l enfant perçoive globalement la collection la collection de référence est plus importante, mais les objets sont répartis de telle sorte que l enfant peut faire une correspondance terme à terme ( implicite) pour construire sa collection Quand il y a dénombrement, il se peut que l adulte s en rende compte, quand l enfant lui-même explicite son action par le geste (il pointe les objets les uns après les autres) ou/et oralement (il utilise la suite des nombres 1,2,3 ).

2 Il se peut que le comportement de l enfant ne permette pas à l adulte de conclure que l enfant dénombre ou qu il ne dénombre pas. - situations de communication orale : l enfant qui a la collection de référence demande à un autre enfant juste ce qu il faut pour constituer une collection équipotente ( «je veux 8 cubes»). La résolution de ce problème nécessite une formulation orale du nombre d objets de la collection de référence. - Situations de communication écrite : l enfant qui a la collection de référence envoie un message écrit à un autre enfant pour obtenir juste ce qu il faut pour constituer une collection équipotente. La résolution de ce problème nécessite ou non la désignation écrite («8») du nombre d objets de la collection de référence : un message avec dessins des objets ou pointage des objets peut s avérer très efficace avec de petites collections. Dans ces 3 types de situations, la consigne ne propose pas explicitement l utilisation du nombre comme moyen de réussir mais quand l enfant mobilise le nombre pour résoudre ces problèmes, il doit mettre en œuvre certaines connaissances qu il va construire. Deux types de problèmes Dans ces situations, l enfant est confronté à 2 types de problèmes : - il doit savoir dénombrer une collection de n objets (collection nombre ) : la collection est donnée, il doit trouver le nombre - il doit savoir prendre n objets dans une collection (nombre collection) : le nombre est donné, il doit construire la collection. - dénombrer une collection de n objets ( pb de dénombrement d une collection) Ce problème peut être résolu de 3 façons : étant donné une collection d objets, l enfant peut - se dire le nombre d objets de la collection - dire le nombre d objets de la collection - écrire le nombre d objets de la collection - prendre n objets dans une collection ( problème de «prélèvement» de n objets). Ce problème peut être posé de 3 façons :

3 a) l enfant peut se dire le nombre n sans l avoir prononcé, ni écrit, et construire une collection de n objets b) le nombre n est donné oralement et l enfant doit construire la collection correspondante c) le nombre n est donné à l enfant par écrit, il doit construire la collection correspondante Dans les situations d autocommunication, l enfant doit d abord compter le nombre d objet de la collection de référence et se dire ce nombre, c est à dire résoudre un problème de dénombrement puis il doit aller chercher un nombre d objets correspondant à ce nombre qu il s est dit, c est à dire résoudre un problème de prélèvement. Le même enfant est donc confronté aux deux problèmes à la fois. Dans ces situations d autocommunication, il suffit pour réussir, que l enfant utilise une suite ordonnée stable ( même non numérique). En particulier, l enfant peut réussir en reproduisant toujours la même erreur dans la comptine «1,2,3,4,5,7,8» en dénombrant, et «1,2,3,4,5,7,8» en prenant les objets. Dans les situations de communication orale, l enfant qui demande les objets doit dire à son partenaire combien il y a d objets dans la collection de référence. Il doit donc résoudre un problème de dénombrement. L enfant qui fournit les objets doit construire une collection correspondant au nombre dit. Il doit donc résoudre un problème de prélèvement. Chaque enfant n a qu un problème à résoudre. Dans les situations de communication écrite, l enfant qui demande les objets peut écrire sur son message le nombre d objets de la collection de référence. Il doit donc résoudre un problème de dénombrement. L enfant qui fournit les objets doit construire une collection correspondante au nombre écrit, il a donc à résoudre un problème de prélèvement. Chaque enfant n a qu un problème à résoudre. Dans ces problèmes où l enfant est confronté à des nombres écrits, il doit nécessairement passer à la désignation orale des nombres. En effet, a) quand l enfant doit écrire le nombre d objets d une collection donnée : l enfant compte les objets, il se dit le nombre d objets et doit savoir écrire ce nombre. En fait, il résout deux problèmes : 1. de dire le nombre d objets d une collection donnée ( correspondance collection nombre dit) 2. écrire un nombre dit ( ce que l on appelle «dictée de nombres») ( correspondance nombre dit nombre écrit)

4 b) quand l enfant doit construire la collection, connaissant le nombre par écrit : l enfant doit lire le nombre écrit, et construire une collection correspondant à cette désignation orale. En fait l enfant résout deux problèmes : 1. lire un nombre par écrit ( correspondance nombre écrit nombre dit ) 2. construire une collection dont il s est dit le nombre ( correspondance nombre dit collection) Quand l enfant échoue, l enseignant ne sait pas d où vient l erreur, du dénombrement, du prélèvement, ou du passage nombre dit nombre écrit. Connaissances mises en place : Dans les situations d autocommunication, quand l enfant se met à compter le nombre d objets de la collection de référence pour aller chercher le même nombre dans la réserve d objets, c est qu il met implicitement en œuvre la propriété fondamentale : Quand deux collections sont équipotentes ( la consigne dit «un par pot et un seul») alors, elles ont le même nombre, et ceci dans une activité bien précise. Il n est pas sûr que ce comportement soit stable en particulier si les paramètres de la situation prennent d autres valeurs (nombre plus grand, objets de formes différentes, de tailles différentes ) Les enfants qui ne comptent pas n ont pas cette connaissance de la propriété fondamentale. Ils devront nécessairement se l approprier pour réussir dans les situations d autocommunication ( à condition que l enseignant propose une situation où la correspondance terme à terme n est plus possible ) et dans les situations de communication orale. Dans les situations de communication écrite, quand l enfant n écrit pas le nombre mais dessine les objets, il met en œuvre implicitement la transitivité de l équipotence car il passe par une collection intermédiaire, celle des dessins. Quand au lieu de faire les dessins d objets, il fait une simple marque (////), il met en plus en œuvre une propriété d invariance : l équipotence entre deux collections ne dépend pas de la nature des objets ( principe d abstraction).

5 Ces deux propriétés, utilisées implicitement, vont permettre de mettre en place la notion de nombre. L enfant peut construire ces savoirs - parce que la consigne étant donnée avec des termes accessibles à tous, sans termes techniques ou ambigus (autant, même nombre, pareil ) il peut comprendre ce qui lui est demandé et répondre au problème par une action - parce que confronté seul, plusieurs fois à un même type de problème, il peut juger à chaque fois de l efficacité de ses actions et par là même confirmer ou infirmer ses démarches - parce qu au cours des débats collectifs, ou des échanges entre enfants, certains enfants peuvent faire évoluer leurs stratégies, se forger des convictions, s approprier les connaissances des autres - enfin, parce que quand une connaissance a été utilisée et reconnue par chaque enfant dans la résolution d un problème, l enseignant prend acte de l acquisition de cette nouvelle connaissance par la classe. Cette connaissance change alors de statut dans la classe, on peut l évoquer, s y référer, s en servir pour résoudre de nouveaux problèmes

Activités maternelle

Activités maternelle Activités maternelle Voitures et garages MS/GS Description succincte de l activité : Chaque élève reçoit un lot de petites voitures dans une pochette. Il doit se procurer un lot de garages individuels

Plus en détail

CONSTRUCTION DU NOMBRE A L ECOLE MATERNELLE. 2 Ordinalité et cardinalité

CONSTRUCTION DU NOMBRE A L ECOLE MATERNELLE. 2 Ordinalité et cardinalité CONSTRUCTION DU NOMBRE A L ECOLE MATERNELLE 2 Ordinalité et cardinalité Yvonne SEMANAZ Groupe Mathématiques Stage Maternelle - IA 38 janvier 2012 Compétences abordées : Cardinalité = être capable de dire

Plus en détail

VOITURES ET GARAGES MS (GS)

VOITURES ET GARAGES MS (GS) VOITURES ET GARAGES MS (GS) UTILISER LE NOMBRE COMME MÉMOIRE DE LA QUANTITÉ Origine de la situation : IREM de Bordeaux Situation autovalidante. Classe : MS (GS) Domaine : Découverte du monde / Approcher

Plus en détail

2 ) Maintenant, si on essaie de penser cet apprentissage en termes de progression.

2 ) Maintenant, si on essaie de penser cet apprentissage en termes de progression. Roland CHARNAY, professeur honoraire de mathématiques en IUFM, chercheur associé à l'inrp «Apprentissage des tables : quelques étapes du CE1 au CM2» Roland Charnay pose un certain nombre de points de repères

Plus en détail

MODULE 3 : APPROCHE ALGORITHMIQUE DE LA SUITE ECRITE DES NOMBRES

MODULE 3 : APPROCHE ALGORITHMIQUE DE LA SUITE ECRITE DES NOMBRES MODULE 3 : APPROCHE ALGORITHMIQUE DE LA SUITE ECRITE DES NOMBRES FICHE 1 : Les maisons à construire FICHE 2 : Jeu du banquier COMPETENCES: DU MODULE Développer l'usage de règles d'échanges fixes. DOMAINE

Plus en détail

5.3. Bande numérique cartes numération et cartes à points pour apprendre les nombres de 0 à 99

5.3. Bande numérique cartes numération et cartes à points pour apprendre les nombres de 0 à 99 5.3. Bande numérique cartes numération et cartes à points pour apprendre les nombres de 0 à 99 Niveau CP pistes pour le CE1 Modèle proposé : modèles de séance Hypothèse de la difficulté : pour les élèves

Plus en détail

LES REPRESENTATIONS DES NOMBRES

LES REPRESENTATIONS DES NOMBRES LES CARTES A POINTS POUR VOIR LES NOMBRES INTRODUCTION On ne concevrait pas en maternelle une manipulation des nombres sans représentation spatiale. L enfant manipule des collections qu il va comparer,

Plus en détail

Manipuler, jouer pour faire des apprentissages numériques en maternelle

Manipuler, jouer pour faire des apprentissages numériques en maternelle Manipuler, jouer pour faire des apprentissages numériques en maternelle 1 Prévenir l innumérisme à l école BO n 10 du 10 mars 2011 Innumérisme : incapacité à mobiliser les notions élémentaires de mathématiques,

Plus en détail

Une brique dans le cartable. Du Plan à l Ouvrage

Une brique dans le cartable. Du Plan à l Ouvrage Une brique dans le cartable Du Plan à l Ouvrage Une brique dans le cartable Du plan à l ouvrage Visites et rencontres possibles - Rencontre avec un architecte o Voir la création des plans (orientation

Plus en détail

Les premières notions mathématiques

Les premières notions mathématiques Les premières notions mathématiques Extrait des programmes : «L école maternelle constitue une période décisive dans l acquisition de la suite des nombres (chaîne numérique) et de son utilisation dans

Plus en détail

FEDERATION SYNTEC 3, rue Léon Bonnat - 75016 PARIS Tél : 01 44 30 49 00 - Fax : 01 42 88 26 84. Fiche de synthèse

FEDERATION SYNTEC 3, rue Léon Bonnat - 75016 PARIS Tél : 01 44 30 49 00 - Fax : 01 42 88 26 84. Fiche de synthèse Fiche de synthèse Accord national du 27 décembre 2004 sur la formation professionnelle. Le contrat de professionnalisation Titre 3, article 3-1 A quoi sert la professionnalisation? Destinée à remplacer

Plus en détail

Elaboration d une séquence d apprentissage

Elaboration d une séquence d apprentissage Elaboration d une séquence d apprentissage La séquence propose de présenter le passage du retour à l unité lors de résolution de problèmes de proportionnalité puis, à partir de cette situation, de retrouver

Plus en détail

Manipuler, jouer pour faire des apprentissages mathématiques en maternelle

Manipuler, jouer pour faire des apprentissages mathématiques en maternelle Manipuler, jouer pour faire des apprentissages mathématiques en maternelle Résultats de l évaluation nationale CE1: des performances mathématiques à améliorer 8,04 % des élèves ont réussi moins de 10 items

Plus en détail

Rentrée 2014 : L évaluation par compétences en accompagnement personnalisé

Rentrée 2014 : L évaluation par compétences en accompagnement personnalisé rue de Kerichen - BP 62506-29225 Brest Cedex 02 - Tél 02 98 80 88 00 - Fax 02 98 80 88 07 www.lycee-vauban-brest.ac-rennes.fr Rentrée 2014 : L évaluation par compétences en accompagnement personnalisé

Plus en détail

Introduction à l Informatique

Introduction à l Informatique Introduction à l Informatique. Généralités : Etymologiquement, le mot informatique veut dire «traitement d information». Ceci signifie que l ordinateur n est capable de fonctionner que s il y a apport

Plus en détail

Jeux mathématiques en maternelle. Activités clés. Jeu des maisons et des jardins (Yvette Denny PEMF)

Jeux mathématiques en maternelle. Activités clés. Jeu des maisons et des jardins (Yvette Denny PEMF) Activités clés NIVEAU : PS/MS Jeu des maisons et des jardins (Yvette Denny PEMF) Compétences Construire les premiers nombres dans leur aspect cardinal Construire des collections équipotentes Situation

Plus en détail

Situations mathématiques : PROPOSITIONS DES COLLÈGUES partie 1

Situations mathématiques : PROPOSITIONS DES COLLÈGUES partie 1 Situations mathématiques : PROPOSITIONS DES COLLÈGUES partie 1 L ALBUM PHOTO...approche de la division LES PIRATES...approche de la division LE FERMIER...multiples de deux nombres LE MASQUE... symétrie

Plus en détail

Module 24 : Analyse de scénarios

Module 24 : Analyse de scénarios Module 24 : Analyse de scénarios 24.0 Introduction Ce module enseigne un sous-ensemble de techniques de création de modèle qui, dans Excel 2007, constitue l «analyse de scénarios». Ces techniques sont

Plus en détail

Département de la Drôme

Département de la Drôme Département de la Drôme Mise en place des Programmes Personnalisés de Réussite Educative. Comment cibler les élèves? Les procédures de choix des élèves sont essentielles Certaines interprétations peuvent

Plus en détail

Certiphyto : bien choisir en fonction de son activité.

Certiphyto : bien choisir en fonction de son activité. Certiphyto : bien choisir en fonction de son activité. Du DAPA au Certificat individuel Le DAPA est mort ou presque Depuis le 1 er janvier 2012, le renouvellement du DAPA n est plus possible. Le DAPA,

Plus en détail

Voici une situation proposée au cours du mois de novembre à des élèves d un cours préparatoire.

Voici une situation proposée au cours du mois de novembre à des élèves d un cours préparatoire. om Ce fichier D3C, corrigé du fichier D3, présente deux activités autour des apprentissages numériques en Cycle 2, cycle des apprentissages fondamentaux. La première situation problème est une situation

Plus en détail

COMMENT PROGRAMMER et EVALUER LE LANGAGE?

COMMENT PROGRAMMER et EVALUER LE LANGAGE? COMMENT PROGRAMMER et EVALUER LE LANGAGE? PROGRAMMER LES APPRENTISSAGES Programmation # Progression Progression: division du savoir en petites unités réparties dans le temps: aller du simple au complexe.

Plus en détail

Semaine des Mathématiques 2013 Le rôle du maître :

Semaine des Mathématiques 2013 Le rôle du maître : Semaine des Mathématiques 2013 Maternelle Ces «énigmes» ou ces «défis» permettent d initier une démarche où les élèves mobilisent les connaissances acquises dans des situations où elles ne sont pas convoquées

Plus en détail

Stage Mathématiques au cycle 1 Bourgoin Mardi 7 février 2012. Evelyne Touchard - CPC Grenoble 4

Stage Mathématiques au cycle 1 Bourgoin Mardi 7 février 2012. Evelyne Touchard - CPC Grenoble 4 Stage Mathématiques au cycle 1 Bourgoin Mardi 7 février 2012 Objectifs - Proposer une réflexion sur l utilisation des coins en maternelle : quels coins? Pour faire quoi? - Identifier les coins permettant

Plus en détail

PROJET PREVENTION DES RISQUES MAJEURS. Classes maternelles Petite et moyenne section, moyenne et grande section 2 classes. Phase 1

PROJET PREVENTION DES RISQUES MAJEURS. Classes maternelles Petite et moyenne section, moyenne et grande section 2 classes. Phase 1 PROJET PREVENTION DES RISQUES MAJEURS Classes maternelles Petite et moyenne section, moyenne et grande section 2 classes Réalisation d un jeu sur la base du trivial pursuit. Objectifs généraux: Faire prendre

Plus en détail

Chapitre 1 : Évolution COURS

Chapitre 1 : Évolution COURS Chapitre 1 : Évolution COURS OBJECTIFS DU CHAPITRE Savoir déterminer le taux d évolution, le coefficient multiplicateur et l indice en base d une évolution. Connaître les liens entre ces notions et savoir

Plus en détail

David Barros. 2014 Pearson France Projets créatifs avec SketchUp Laurent Brixius

David Barros. 2014 Pearson France Projets créatifs avec SketchUp Laurent Brixius David Barros Diplômé en études supérieures d agencement d intérieur avec une spécialisation dans le dessin technique assisté par ordinateur et cinq ans d expériences professionnelles, il se lance aujourd

Plus en détail

S initier aux probabilités simples «Un jeu de cartes inédit»

S initier aux probabilités simples «Un jeu de cartes inédit» «Un jeu de cartes inédit» 29-31 Niveau 3 Entraînement 1 Objectifs S entraîner à estimer une probabilité par déduction. Applications (exemples) En classe : tout ce qui réclame une lecture attentive d une

Plus en détail

Activité 1 : Ecrire en chiffres en utilisant les mots «cent» «vingt» «quatre» et «mille» - Ré apprentissage

Activité 1 : Ecrire en chiffres en utilisant les mots «cent» «vingt» «quatre» et «mille» - Ré apprentissage Thème : NUMERATION Intentions pédagogiques : ré apprentissage de la numération par des activités ludiques, retour sur des notions connues autrement qu en situation de révision afin de permettre un nouveau

Plus en détail

nous pouvons calculer l intérêt obtenu par ce capital au bout d un an (n =1). 1an

nous pouvons calculer l intérêt obtenu par ce capital au bout d un an (n =1). 1an Chapitre IV : Les intérêts composés I. Généralités et définition Avec les intérêts composés, nous abordons les mathématiques financières de moyen et long terme. Pour gérer les comptes de moyen et long

Plus en détail

Projet de cryptographie. Algorithme de cryptage de type Bluetooth

Projet de cryptographie. Algorithme de cryptage de type Bluetooth Projet de cryptographie Algorithme de cryptage de type Bluetooth Le but de ce projet est de créer une application qui crypte et décrypte des fichiers en utilisant le principe de cryptage du Bluetooth.

Plus en détail

Les graphes d intervalles

Les graphes d intervalles Les graphes d intervalles Complément au chapitre 3 «Vol aux archives cantonales» Considérons un ensemble de tâches ayant chacune une heure de début et une heure de fin bien précises. Supposons qu on demande

Plus en détail

Chanson pour les enfants l hiver. Dans la nuit de l hiver Galope un grand homme blanc Galope un grand homme blanc

Chanson pour les enfants l hiver. Dans la nuit de l hiver Galope un grand homme blanc Galope un grand homme blanc NIVEAU : DISCIPLINE : CHAMP : COMPÉTENCE : MOTS CLÉS : ÉCOLE - COURS PRÉPARATOIRE MAÎTRISE DU LANGAGE LANGAGE EN SITUATION ET COMMUNICATION Comprendre des consignes avec un support écrit Barrer ; ; Entourer

Plus en détail

SEQUENCE MATHEMATIQUES

SEQUENCE MATHEMATIQUES SEQUENCE MATHEMATIQUES Compétence 3 du socle commun : Les principaux éléments de mathématiques Domaine : Nombres et calcul Items : o Diviser par 2 ou par 5 des nombres inférieurs à 100 dans le cas où le

Plus en détail

COMMUNICATION INTERPERSONNELLE ET PRISE DE PAROLE EN PUBLIC H.M. ALAOUI 1

COMMUNICATION INTERPERSONNELLE ET PRISE DE PAROLE EN PUBLIC H.M. ALAOUI 1 COMMUNICATION INTERPERSONNELLE ET PRISE DE PAROLE EN PUBLIC H.M. ALAOUI 1 SOMMAIRE I. INTRODUCTION: ANALYSE SEMANTIQUE II. CONTENU ET ELEMENTS DE LA COMMUNICATION III. PRINCIPALES QUESTIONS A SE POSER

Plus en détail

Numération C.M.1. Ecole primaire de Provenchères sur Fave

Numération C.M.1. Ecole primaire de Provenchères sur Fave Numération C.M.1 Ecole primaire de Provenchères sur Fave Sommaire Les nombres entiers Chiffres et nombres p. 03 Le système de numération des nombres entiers p. 04 La lecture des nombres entiers p. 05 L

Plus en détail

Découverte du monde : l espace Le plan de la classe

Découverte du monde : l espace Le plan de la classe Découverte du monde : l espace Le plan de la classe Séance 1 : Représentations premières Compétences: Commencer à élaborer des représentations simples de l espace familier : la classe, l école, le quartier,

Plus en détail

JEU DE DAMES INTERNATIONAL Acquérir quelques notions avant de commencer l initiation.

JEU DE DAMES INTERNATIONAL Acquérir quelques notions avant de commencer l initiation. Acquérir quelques notions avant de commencer l initiation. B Se 35 familiariser 40 / N 19 avec 39 le vocabulaire. Les cases du damier sont numérotées de 1 à 50 pour permettre l écriture, puis la lecture

Plus en détail

L approche des nombres en maternelle

L approche des nombres en maternelle L approche des nombres en maternelle I. Du côté théorique et didactique: A. Le nombre ça sert à quoi? a) Les nombres servent à mémoriser les quantités et à construire ainsi des collections ayant le même

Plus en détail

Organiser des séances de jeux en mathématiques

Organiser des séances de jeux en mathématiques Organiser des séances de jeux en mathématiques Jouer, est-ce bien sérieux? De nombreux travaux ont montré le rôle du jeu dans le développement de l enfant. L objet de ce travail n est pas de traiter du

Plus en détail

Vous incarnez un surdoué en informatique qui utilise son ordinateur afin de pirater des comptes bancaires un peu partout dans le monde et s en mettre

Vous incarnez un surdoué en informatique qui utilise son ordinateur afin de pirater des comptes bancaires un peu partout dans le monde et s en mettre Vous incarnez un surdoué en informatique qui utilise son ordinateur afin de pirater des comptes bancaires un peu partout dans le monde et s en mettre plein les poches. Problème : vous n êtes pas seul!

Plus en détail

CIRCONSCRIPTION DE STRASBOURG

CIRCONSCRIPTION DE STRASBOURG CIRCONSCRIPTION DE STRASBOURG 5 Evaluation GS Découvrir le monde Approcher les quantités et les nombres Livret du maître JANVIER 2011 EVALUATION GS Références aux programmes 2008 DECOUVRIR LE MONDE Comparer

Plus en détail

Etude JAMES. Utilisation des médias électroniques par les jeunes

Etude JAMES. Utilisation des médias électroniques par les jeunes Etude JAMES 2012 Utilisation des médias électroniques par les jeunes Données privées: les jeunes plus prudents Chez les jeunes, le besoin de se présenter dans les principaux réseaux sociaux reste inchangé:

Plus en détail

SCOLARITE Services. Guide pour les Parents et les Elèves. Version 15.1. Dernière Mise à jour 26 Juin 2015. Scolarité services guide de l utilisateur

SCOLARITE Services. Guide pour les Parents et les Elèves. Version 15.1. Dernière Mise à jour 26 Juin 2015. Scolarité services guide de l utilisateur SCOLARITE Services Guide pour les Parents et les Elèves Version 15.1 Dernière Mise à jour 26 Juin 2015 1/18 Table des matières 1. Généralités...3 2. Création du compte...4 1- Première Connexion...5 2-

Plus en détail

LOGO et l'orthographe

LOGO et l'orthographe LOGO et l'orthographe CYCLE DE RESOLUTION DE PROBLEMES EN ORTHOGRAPHE :EXPRIMER LE PLURIEL DES NOMS EN AJOUTANT UN "S" AL. Si l'usage de LOGO en géométrie est évidente, nous allons voir qu'il en est de

Plus en détail

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES OUTILS D EVALUATION DE COMPETENCES. AU SERVICE DES ENSEIGNANTS DU 1 er DEGRE SECONDAIRE

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES OUTILS D EVALUATION DE COMPETENCES. AU SERVICE DES ENSEIGNANTS DU 1 er DEGRE SECONDAIRE GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES OUTILS D EVALUATION DE COMPETENCES AU SERVICE DES ENSEIGNANTS DU 1 er DEGRE SECONDAIRE I. CADRE LÉGAL Développer des compétences, telle est désormais la mission de l école. Le

Plus en détail

Numération. On sait que dans 342 381, le chiffre 4 ne vaut pas 4 mais 40 000... Ainsi :

Numération. On sait que dans 342 381, le chiffre 4 ne vaut pas 4 mais 40 000... Ainsi : Numération Numération. 1 Les systèmes de numération 1.1 Le système décimal. 1.1.1 Les chiffres. Le système décimal est le système d écriture des nombres que nous utilisons habituellement dans la vie courante.

Plus en détail

E-Forum sur l Approche par les Compétences

E-Forum sur l Approche par les Compétences E-Forum sur l Approche par les Compétences Exposé liminaire Deux conceptions de l approche par compétences BIEF / 05.09.19 1 Quand on parle d approche par les compétences dans les curriculums, on pense

Plus en détail

L achat de formation en 3 étapes :

L achat de formation en 3 étapes : L achat de formation en 3 étapes : 1- La définition du besoin de formation L origine du besoin en formation peut avoir 4 sources : Une évolution des choix stratégiques de l entreprise (nouveau métier,

Plus en détail

Grilles d évaluations

Grilles d évaluations Grilles d évaluations 1) Quelques définitions Evaluer (De Ketele 1 ) signifie : Recueillir un ensemble d informations suffisamment pertinentes, valides et fiables Et examiner le degré d adéquation entre

Plus en détail

Projet Apprendre à porter secours-cycle 3 - Séance 2 Protection-Traumatisme - Page 1 sur 5

Projet Apprendre à porter secours-cycle 3 - Séance 2 Protection-Traumatisme - Page 1 sur 5 Projet Apprendre à porter secours-cycle 3 - Séance 2 Protection-Traumatisme - Page 1 sur 5 SEANCE 2 : Partie 1 : La Protection (suite) Partie 2 : Secourir une victime suite à une chute Durée : 1h30 Mise

Plus en détail

Master 2- numération Numération

Master 2- numération Numération Numération Il s agira toujours de resituer ces apprentissages dans une situation problème à résoudre. Il est nécessaire de commencer et de finir par un exercice facile. Manipulation : - utilisation du

Plus en détail

Cette option est aussi disponible sur les clients Windows 7 sous la forme d un cache réparti entre les différentes machines.

Cette option est aussi disponible sur les clients Windows 7 sous la forme d un cache réparti entre les différentes machines. Le BranchCache Cette fonctionnalité qui apparaît dans Windows 2008 R2 permet d optimiser l accès aux ressources partagées hébergées sur des partages de fichiers ou des serveurs webs internes de type documentaire

Plus en détail

Probabilités. I - Expérience aléatoire. II - Evénements

Probabilités. I - Expérience aléatoire. II - Evénements Probabilités Voici le premier cours de probabilités de votre vie. N avez-vous jamais eut envie de comprendre les règles des grands joueurs de poker et de les battre en calculant les probabilités d avoir

Plus en détail

Plus petit, plus grand, ranger et comparer

Plus petit, plus grand, ranger et comparer Unité 11 Plus petit, plus grand, ranger et comparer Combien y a-t-il de boules sur la tige A? Sur la tige B? A B Le nombre de boules sur la tige A est plus grand que sur la tige B. On écrit : > 2 On lit

Plus en détail

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION. Cours Création informatique INF-2102-1. Programme d études Informatique

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION. Cours Création informatique INF-2102-1. Programme d études Informatique DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION Cours Création informatique INF-2102-1 Programme d études Informatique Septembre 2008 Éléments de la définition du domaine d évaluation La définition du domaine d évaluation

Plus en détail

Lycée polyvalent Langevin-Wallon Champigny sur Marne Val de Marne

Lycée polyvalent Langevin-Wallon Champigny sur Marne Val de Marne Ministère de l éducation nationale Académie de Créteil LW JEAN-MICHEL NICOLAS CHEF DE TRAVAUX : 01 48 81 25 02 : 01 48 81 31 83 jean-michel.nicolas@ac-creteil.fr Version 2015.0 2015-08-23 Lycée polyvalent

Plus en détail

Titre : Etude des lois de l intensité électrique Niveau : 4ème

Titre : Etude des lois de l intensité électrique Niveau : 4ème Titre : Etude des lois de l intensité électrique Niveau : 4ème Type d activité TP «virtuel» à faire à la maison Connaissances : - L intensité du courant est la même en tout point d un circuit en série.

Plus en détail

La construction du nombre à l école maternelle

La construction du nombre à l école maternelle Delphine Simeray-Hamelin CPC Grenoble 5 La construction du nombre à l école maternelle Ce que nous disent les programmes À la fin de l école maternelle l enfant est capable de : - utiliser des repères

Plus en détail

Auto-évaluation. Section Sujet traité Page. 10000 Résumé.. 10-2. 10100 Guides de travail pour les évaluations.. 10-3

Auto-évaluation. Section Sujet traité Page. 10000 Résumé.. 10-2. 10100 Guides de travail pour les évaluations.. 10-3 Auto-évaluation Chapitre 10 Auto-évaluation Section Sujet traité Page 10000 Résumé.. 10-2 10100 Guides de travail pour les évaluations.. 10-3 10200 Lettre déclarative de responsabilité.. 10-4 10300 Résolution

Plus en détail

AURELIE Gestion Commerciale Mode d emploi pour achats

AURELIE Gestion Commerciale Mode d emploi pour achats 1/ But :... 3 2/ Procédure d achat :... 3 3/ Pré-requis :... 3 4/ Génération des prévisionnels de commandes fournisseurs :... 3 4.1/ Comment y aller?... 3 4.2/ Les filtres :... 3 4.3/ Calculs et conditions

Plus en détail

Cap Maths : Fiches séquences. Unité 12. Ce1. Séance 1

Cap Maths : Fiches séquences. Unité 12. Ce1. Séance 1 Cap Maths : Fiches séquences Séance 1 Unité 12 1. Problèmes dictés. Problème a : Lisa voit 3 moutons dans un pré. Elle compte les pattes. Combien en trouve-t-elle? Problème b : Alex lance 4 dés. Tous les

Plus en détail

Répertoire de procédures de calcul mental CP et CE1

Répertoire de procédures de calcul mental CP et CE1 Répertoire de procédures de calcul mental CP et CE1 CP Dans toutes les situations de somme et de différence (rappel : on est dans les deux cas dans le «champ additif) on demandera aux élèves de ne pas

Plus en détail

Classe(s) : Seconde, première

Classe(s) : Seconde, première Le fantôme Classe(s) : Seconde, première Utilisation d un logiciel de tracé de courbes. Fonctions définies sur un intervalle. Fonctions associées. 1) Objectifs Mathématiques : - Fonctions polynômes du

Plus en détail

Les Raconte-tapis. 1. Note à l attention des bibliothécaires. 2. Note d intention. 3. Qu est-ce qu un Raconte tapis?

Les Raconte-tapis. 1. Note à l attention des bibliothécaires. 2. Note d intention. 3. Qu est-ce qu un Raconte tapis? Les Raconte-tapis Sommaire 1. Note à l attention des bibliothécaires 3 2. Note d intention 3. Qu est-ce qu un Raconte tapis? 4 5 4. A qui s adressent les Raconte tapis? 6 5. Comment bien préparer une séance

Plus en détail

=FONCTION(DONNEE1;DONNEE2;DONNEE3;.)

=FONCTION(DONNEE1;DONNEE2;DONNEE3;.) EXCEL 2010 Page 1/9 Les formules 03 EXCEL LES FONCTIONS Pour toutes les formules, on va utiliser ce que l'on appelle des «fonctions». Ce sont des mots écrits en majuscule dans les formules et qui sont

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION DE «SOFT COUTURE»

GUIDE D UTILISATION DE «SOFT COUTURE» GUIDE D UTILISATION DE «SOFT COUTURE» SOFT COUTURE est un logiciel de gestion des opérations portant sur les commandes des clients de salons de couture. Ses fonctionnalités recouvrent toutes les opérations

Plus en détail

Bulletin de pratique professionnelle n o 3

Bulletin de pratique professionnelle n o 3 Bulletin de pratique professionnelle n o 3 INDICATIONS SUR LES DIVERS TYPES DE RAPPORT D ÉVALUATION 1. Les Normes d exercice 110 et 120 s appliquent à tout rapport d évaluation par lequel est transmise

Plus en détail

T R A V A I L E T E V A L U A T I O N P A R C O M P E T E N C E S A U C Y C L E 3

T R A V A I L E T E V A L U A T I O N P A R C O M P E T E N C E S A U C Y C L E 3 T R A V A I L E T E V A L U A T I O N P A R C O M P E T E N C E S A U C Y C L E 3 C O M P E T E N C E 7 : L A U T O N O M I E, L I N I T I A T I V E. D après Ph Meirieu. Année scolaire 2011/2012 http://www.meirieu.com/index.html

Plus en détail

Devoir à la maison en algorithmique (2 nde )

Devoir à la maison en algorithmique (2 nde ) Devoir à la maison en algorithmique (2 nde ) Introduction Quel constat : Les devoirs à la maison permettent de soutenir les apprentissages des élèves et prennent en compte la diversité des aptitudes des

Plus en détail

Dans une séquence de mise en œuvre de compétences, les heures réalisées en milieu de travail s ajoutent en totalité à la durée du programme d études.

Dans une séquence de mise en œuvre de compétences, les heures réalisées en milieu de travail s ajoutent en totalité à la durée du programme d études. LA SÉQUENCE DE MISE EN ŒUVRE DE COMPÉTENCES EN ALTERNANCE TRAVAIL-ÉTUDES VISE L APPLICATION, DANS L EXERCICE DE LA FONCTION DE TRAVAIL, D UNE OU DE PLUSIEURS COMPÉTENCES OU ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES DU PROGRAMME

Plus en détail

Les Cartes et leur Valeur

Les Cartes et leur Valeur RÈGLES CANASTA Règle du Jeu de la Canasta Canasta est le nom d une combinaison de 7 cartes qui donne son nom à cette variante de Rami. Le but du Jeu: Le gagnant est le joueur qui est le premier à atteindre

Plus en détail

Développer des procédures de reconstruction des résultats et particulièrement :

Développer des procédures de reconstruction des résultats et particulièrement : Pour mémoriser, il faut comprendre le sens des opérations D après les travaux de Jean Luc Bregeon, IUFM d Auvergne http://pagesperso-orange.fr/jean-luc.bregeon/ Mémorisation de la table d addition Savoir

Plus en détail

Numération et sens du nombre Maternelle à la 3 e année

Numération et sens du nombre Maternelle à la 3 e année Numération et sens du nombre Maternelle à la 3 e année Grande idée : Quantité Activités Cadres à 5 ou 10 cases Les cadres à 5 et à 10 cases sont un excellent moyen de développer les points d ancrage 5

Plus en détail

Projet projets PROJET D ECOLE projets d écoles

Projet projets PROJET D ECOLE projets d écoles Projet projets PROJET D ECOLE projets d écoles Le mot projet est souvent employé dans le vocabulaire usuel ou dans celui de l éducation avec des sens différents. 1) le mot projet dans le champ usuel Littré

Plus en détail

S initier aux probabilités simples «Question de chance!»

S initier aux probabilités simples «Question de chance!» «Question de chance!» 29-11 Niveau 1 Entraînement 1 Objectifs - S entraîner à activer la rapidité du balayage visuel. - Réactiver le comptage par addition jusqu à 20. - Développer le raisonnement relatif

Plus en détail

Enseigner la langue : construire une séance de grammaire Académie de Lille Valéry Herbin

Enseigner la langue : construire une séance de grammaire Académie de Lille Valéry Herbin Enseigner la langue : construire une séance de grammaire Académie de Lille Valéry Herbin contextualisation Phase 1 : émergence d un besoin d apprentissage Objectif : prendre conscience du problème de langue

Plus en détail

«Une méthode de travail au service de l accompagnement individuel dans un collège Assomption»

«Une méthode de travail au service de l accompagnement individuel dans un collège Assomption» «Une méthode de travail au service de l accompagnement individuel dans un collège Assomption» 1- Rejoindre le jeune sur son chemin : Les jeunes que je reçois en séance de méthodologie viennent me voir

Plus en détail

EDUCATION PAR LA TECHNOLOGIE - LE PRESENTOIR NOMINATIF. Education par la Technologie - LE PRESENTOIR NOMINATIF

EDUCATION PAR LA TECHNOLOGIE - LE PRESENTOIR NOMINATIF. Education par la Technologie - LE PRESENTOIR NOMINATIF EDUCATION PAR LA TECHNOLOGIE - LE PRESENTOIR NOMINATIF Education par la Technologie - LE PRESENTOIR NOMINATIF 1 OUTILS D ACCOMPAGNEMENT DU NOUVEAU PROGRAMME. «MODE D EMPLOI». Education Par la Technologie.

Plus en détail

La distance d arrêt.

La distance d arrêt. La distance d arrêt. Niveau Références B.O. Partie 3 ème C - De la gravitation à l énergie mécanique. C2 - Énergie cinétique et sécurité routière. Sous-partie Pourquoi la vitesse est-elle dangereuse? Pré

Plus en détail

Organisation et gestion de données au cycle 3

Organisation et gestion de données au cycle 3 Organisation et gestion de données au cycle 3 30 mars Ussel Jean Jaurès 6 avril Egletons Beyne 13 avril Ussel La Jaloustre G. NEUVILLE CPAIEN Ussel Pourquoi? Une société où l information visuelle est intense

Plus en détail

Thème 4 : Les éléments naturels. Thème : Pré-requis CP1.

Thème 4 : Les éléments naturels. Thème : Pré-requis CP1. Mathématiques Guide du Maître Thème : Les éléments naturels. Thème : Pré-requis CP. Cours : L eau dans la nature et chez les êtres Cours : Bilan des nombres de 0 à. vivants. Présentation du Guide du Maître

Plus en détail

Classes virtuelles (Réunions Adobe connect)

Classes virtuelles (Réunions Adobe connect) Classes virtuelles (Réunions Adobe connect) Guide pratique du participant Classe virtuelle - Guide pratique du participant Page 1 Introduction Ce guide a pour vocation de vous aider à intégrer une classe

Plus en détail

Équations du troisième degré

Équations du troisième degré par Z, auctore L objet de cet article est d exposer deux méthodes pour trouver des solutions à une équation du troisième degré : la recherche de racines évidentes d une part, et la formule de Cardan d

Plus en détail

Date Version Auteur Notes 14/09/2014 1.1 Direction Informatique Création. Accueil Zimbra. Aide utilisateur

Date Version Auteur Notes 14/09/2014 1.1 Direction Informatique Création. Accueil Zimbra. Aide utilisateur Date Version Auteur Notes 14/09/2014 1.1 Direction Informatique Création Accueil Zimbra Aide utilisateur Ce document explique le fonctionnement de l accueil Zimbra, comment l utiliser et le personnaliser.

Plus en détail

Remarques : ce jeu est directement inspiré des Mathoeufs (Asco). Vous trouverez de nombreuses activités sur votre moteur de recherche.

Remarques : ce jeu est directement inspiré des Mathoeufs (Asco). Vous trouverez de nombreuses activités sur votre moteur de recherche. Remarques : ce jeu est directement inspiré des Mathoeufs (Asco). Vous trouverez de nombreuses activités sur votre moteur de recherche. N ayant pas ce jeu dans ma classe, j avais décidé d en créer un en

Plus en détail

Les graphes planaires

Les graphes planaires Les graphes planaires Complément au chapitre 2 «Les villas du Bellevue» Dans le chapitre «Les villas du Bellevue», Manori donne la définition suivante à Sébastien. Définition Un graphe est «planaire» si

Plus en détail

«Parmi les décompositions additives d un entier naturel, trouver celle(s) dont le produit des termes est le plus grand.»

«Parmi les décompositions additives d un entier naturel, trouver celle(s) dont le produit des termes est le plus grand.» Recherche d un problème ouvert en classe de seconde Le produit maximum Stéphane Millet Lycée d Andrézieu-Bouthéon «Parmi les décompositions additives d un entier naturel, trouver celle(s) dont le produit

Plus en détail

Des situations pour chercher en «Découvrir le monde/mathématiques» en GS et CP

Des situations pour chercher en «Découvrir le monde/mathématiques» en GS et CP Des situations pour chercher en «Découvrir le monde/mathématiques» en GS et CP D après des travaux d André Jacquart 1. Les jetons Une boîte rouge une boîte bleue 12 jetons Distribuer les jetons de manière

Plus en détail

FICHES D ÉVALUATION FORMATIVE

FICHES D ÉVALUATION FORMATIVE COMPOSANTE ENFANTS VULNERABLES FICHES D ÉVALUATION FORMATIVE RÉFÉRENTIEL DE FORMATION ENFANTS DANS LE DAARA Domaines «Langue et Communication» «Mathématiques» «Compétence de Vie courante» «Découverte du

Plus en détail

Réussir au lycée à travers une évaluation plus positive, plus constructive redonnant ainsi aux élèves

Réussir au lycée à travers une évaluation plus positive, plus constructive redonnant ainsi aux élèves Réussir au lycée à travers une évaluation plus positive, plus constructive redonnant ainsi aux élèves confiance et estime de soi «rattrapage de points» + E.P.C.C. (depuis cette année) Constats : des savoirs

Plus en détail

Les «Copies sans faute»

Les «Copies sans faute» J.L. Coupel CPC Luçon 18 janvier 2007 «Les Copies sans faute» - V.1 - page 1/5 Les «Copies sans faute» Des constats : - un élève qui entre en sixième sans être capable de copier un texte rapidement, sans

Plus en détail

SAS BI DASHBOARD 4.3 : POUR LE MEILLEUR ET POUR LE FILTRE

SAS BI DASHBOARD 4.3 : POUR LE MEILLEUR ET POUR LE FILTRE SAS BI DASHBOARD 4.3 : POUR LE MEILLEUR ET POUR LE FILTRE En tant qu outils d aide à la décision, les tableaux de bord doivent répondre rapidement. Pour participer à cet effort de réactivité en termes

Plus en détail

La gestion de l hétérogénéité des élèves : entre culture commune et accès différenciés aux savoirs.

La gestion de l hétérogénéité des élèves : entre culture commune et accès différenciés aux savoirs. La gestion de l hétérogénéité des élèves : entre culture commune et accès différenciés aux savoirs. 1. Des réflexions liminaires : Il est important de replacer la problématique de l hétérogénéité des élèves

Plus en détail

Plusieurs façons de tracer deux parallèles CM1-CM2

Plusieurs façons de tracer deux parallèles CM1-CM2 Plusieurs façons de tracer deux parallèles CM1-CM2 Séance 1 : l écart constant entre deux droites parallèles donner une définition fonctionnelle du parallélisme de deux droites ; exhiber un procédé de

Plus en détail

Projet livre a compter

Projet livre a compter MS de Binas 2011 2012 B. Bourdillon MS : Construire un livre pour raconter l'histoire de La chenille qui fait des trous à sa famille. Projet livre a compter Découverte du monde, le vivant La croissance

Plus en détail

TP n o 9 - Tables de hachage

TP n o 9 - Tables de hachage L2 - Algorithmique et structures de données (Année 2011/2012) Delacourt, Phan Luong, Poupet TP n o 9 - Tables de hachage Exercice 1. En python En python les tables de hachage sont appelées dictionnaires.

Plus en détail

CALCUL MENTAL CYCLE 3 «L entraînement quotidien au calcul mental permet une connaissance plus approfondie des nombres et une familiarisation avec leurs propriétés.» Programmes de l école primaire 2008

Plus en détail

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION. Cours Communication dans un réseau informatique INF-2101-1. Programme d études Informatique

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION. Cours Communication dans un réseau informatique INF-2101-1. Programme d études Informatique DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION Cours Communication dans un réseau informatique INF-2101-1 Programme d études Informatique Septembre 2008 Éléments de la définition du domaine d évaluation La définition

Plus en détail

Mise en place des services réseau d'entreprise

Mise en place des services réseau d'entreprise 261 Chapitre 5 Mise en place des services réseau d'entreprise 1. Introduction Mise en place des services réseau d'entreprise Ce chapitre est consacré à la définition et la configuration des composants

Plus en détail