Guide des modes GPS Statique et Statique Rapide

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Guide des modes GPS Statique et Statique Rapide"

Transcription

1 GPS System 500 Guide des modes GPS Statique et Statique Rapide Version 3.0 Français

2 System GPS500 Nous vous adressons tous nos compliments pour l'achat d'un System 500 de Leica Geosystems. 2

3 Sommaire Introduction Planification globale d'un lever GPS Planification de la mission Durées d'observation et longueurs de lignes de base Observations sur le terrain Importation des données dans SKI-Pro Obtention de coordonnées WGS 84 initiales pour un point Paramètres de Post-Traitement Sélection des lignes de base - Stratégie de calcul Interprétation des résultats Examen du fichier journal et comparaison des résultats Enregistrement des résultats Ajustement, transformation et sortie des résultats Remarques relatives aux mesures en Statique et Statique Rapide en monofréquence Sommaire

4 Table des matières Introduction... 6 Planification globale d'un lever GPS... 7 Longueur de ligne de base... 7 Stations de référence provisoires pour levers en Statique Rapide... 8 Contrôle des nouveaux points... 9 Observations de jour/de nuit. Mesure de longues lignes Planning de travail - meilleures périodes d'observation Transformation dans un système de coordonnées locales...11 Planification de la mission GDOP (Geometric Dilution of Precision) - Coefficient d'affaiblissement de la précision Sélection des bonnes fenêtres GPS Durées d'observation et longueurs de lignes de base Observations sur le terrain Site de référence Nécessité d'un point connu en WGS Observation de nouveaux points Guidage avec l'indicateur Stop & Go Remplir une fiche de terrain Importation des données dans SKI-Pro Contrôle et édition durant le transfert de données Sauvegarde de données brutes et de projets Obtention de coordonnées WGS 84 initiales pour un point Paramètres de Post-Traitement Angle de coupure Ephémérides Type de solution Fréquence Déterminer les ambiguïtés jusqu'à Durée mini pour solution flottante Modèle troposphérique Modèle ionosphérique Utiliser modélisation statistique Table des matières 4

5 Table des matières, suite Sélection des lignes de base - Stratégie de calcul Interprétation des résultats Résolution d ambiguïtés Solutions flottantes Examen du fichier journal et comparaison des résultats Comparaison du fichier journal et des fiches de terrain Comparaison des résultats pour des solutions multiples Enregistrement des résultats Ajustement, transformation et sortie des résultats Remarques relatives aux mesures en Statique et Statique Rapide en monofréquence Table des matières

6 Introduction La topographie par GPS s'est largement répandue en raison des nombreux avantages qu'elle présente en matière de précision, de rapidité, de polyvalence et de productivité. Toutefois, les techniques employées sont radicalement différentes de celles de la topographie classique. Les mesures GPS sont relativement simples et fournissent de bons résultats si certaines règles fondamentales sont respectées. D'un point de vue pratique, il est sans doute plus utile de connaître les règles de base relatives à la planification, à l'observation et au calcul des levers GPS que de disposer de connaissances théoriques approfondies sur le système de positionnement mondial par satellites. Le présent guide expose la manière de conduire des levers GPS en modes Statique et Statique Rapide en insistant sur les points devant faire l'objet d'une attention particulière. Bien que cette brochure se destine de façon spécifique au GPS - System 500 et System 300 de Leica Geosystems, elle contient de nombreuses informations à caractère général valables pour tous les systèmes GPS. Des informations complémentaires sont disponibles dans les différents guides inclus dans les documentations techniques du System 500 et du System 300. Introduction 6

7 Planification globale d'un lever GPS Longueur de ligne de base Un capteur GPS mesure la phase des signaux des satellites reçus avec une précision millimétrique. Cependant, les signaux émis par les satellites se propagent dans l'espace en direction de la Terre et traversent donc l'atmosphère, constituée de l'ionosphère et de la troposphère, par laquelle ils sont modifiés. Les perturbations de l'atmosphère entraînent une atténuation de la précision des observations. La topographie GPS est une méthode différentielle. Une ligne de base entre deux capteurs est observée et calculée. Si les deux capteurs reçoivent au même moment les signaux émis par les mêmes satellites, les effets atmosphériques s'annulent en grande partie. Cette hypothèse est d'autant plus vraie que la ligne de base est courte, car il est alors très probable que l'atmosphère traversée par les signaux atteignant les deux capteurs est identique. Les levers en mode Statique Rapide se caractérisent par des temps d'observation courts. Il est donc particulièrement important pour ce mode de mesure que les perturbations ionosphériques soient plus ou moins identiques sur les deux sites. Il convient ainsi de minimiser les longueurs de lignes de base non seulement en Statique Rapide mais pour tous les types de levers GPS. 7 Planification globale d'un lever GPS

8 Stations de référence provisoires pour levers en Statique Rapide Le temps d'observation et la précision dépendant principalement de la longueur de la ligne de base, il est vivement recommandé de réduire celle-ci au minimum. Selon la zone et le nombre de points à lever par GPS, il vous faudra envisager d'établir une station de référence provisoire, voire plusieurs. Sur les plans de la productivité et de la précision, il est préférable de mesurer des lignes de base courtes (p. e. 5km) depuis plusieurs stations de référence provisoires plutôt que d'essayer de mesurer de longues lignes de base (p. e. 15 km) depuis un point central. Les lignes de base rayonnées depuis une station de référence provisoire peuvent atteindre plusieurs kilomètres de longueur. N'oubliez cependant pas qu'il est avantageux d'en limiter la longueur. Le tableau de la page 16 indique les longueurs de lignes de base ainsi que les temps d'observation correspondants. Planification globale d'un lever GPS 8

9 Contrôle des nouveaux points Les contrôles basés sur des mesures indépendantes sont la règle pour tous les types de travaux topographiques. Dans le cas des levers classiques, les contrôles porteront sur les points d'appui, la bonne orientation de l'instrument, les hauteurs de l'instrument et de la cible, etc. Les polygonales et les boucles de nivellement sont fermées à cet effet, les points sont déterminés deux fois au moins et des distances de contrôle sont mesurées. Selon la nature du travail à effectuer et la précision recherchée, les mêmes principes pourront être appliqués aux levers par GPS. Si la durée d'observation est trop courte, la géométrie des satellites défavorable (GDOP) ou si les perturbations ionosphériques sont très fortes, il peut arriver que le logiciel de Post-Traitement résolve les ambiguïtés mais que les résultats soient hors des tolérances prévues. L'utilisateur doit être prêt, le cas échéant, à contrôler les points qu'il a levés, en fonction de la précision requise. Cet aspect est particulièrement important si les temps d'observation ont été réduits au minimum et les recommandations relatives au GDOP ignorées. Un contrôle totalement indépendant requiert d'observer les règles suivantes : Effectuer une seconde occupation d'un point dans une fenêtre différente, afin de garantir que la mise en station, la constellation des satellites et les conditions atmosphériques sont différentes. Refermer une polygonale en établissant une ligne de base entre le dernier point et le point initial. Mesurer des lignes de base indépendantes entre points dans les réseaux. Les mesures en Statique Rapide à durée d'observation réduite devront faire l'objet d'une attention particulière. Un contrôle partiel peut être obtenu en utilisant deux stations de référence au lieu d'une seule. Ainsi, deux positions seront disponibles pour chaque point toutes deux cependant basées sur la même mise en station et les mêmes observations du capteur itinérant. 9 Planification globale d'un lever GPS

10 Observations de jour/de nuit. Mesure de longues lignes Planning de travail - meilleures périodes d'observation D'une manière générale, la durée d'observation d'une ligne de base est proportionnelle à sa longueur. L'ionosphère étant activée par le rayonnement solaire, ses perturbations sont plus fortes le jour que la nuit. Il en résulte que les observations nocturnes en Statique Rapide permettent de calculer des lignes de base environ deux fois plus longues que celles effectuées de jour. En d'autres termes, les durées d'observation peuvent souvent être diminuées de moitié la nuit. L'activité ionosphérique suit un cycle de 11 années et connaît actuellement une progression. Le tableau de la page 16 fournit les durées d'observation associées aux longueurs de lignes de base dans les conditions ionosphériques actuelles. Pour des lignes de base jusqu'à 20 km, on tentera de résoudre les ambiguïtés par l'algorithme Statique Rapide intégré au logiciel de Post- Traitement SKI-Pro. En conditions favorables, il est possible de résoudre les ambiguïtés pour des lignes de base dont la longueur excède 20 km. Il n est en principe pas conseillé de résoudre les ambiguïtés sur des lignes de base de plus de 80 km. Un algorithme de Post-Traitement différent est utilisé par SKI-Pro dans de tels cas. Cet algorithme élimine en grande partie l influence ionosphérique mais ne tient pas compte du fait que les ambiguïtés doivent être des nombres entiers. Une durée d observation suffisante est à prévoir pour satisfaire aux exigences de précision imposées. En étudiant le diagramme des satellites et les reports du GDOP, vous constaterez qu'il existe plusieurs fenêtres favorables (cf. page 14) réparties sur 24 heures. Nous vous recommandons de tirer profit des fenêtres favorables pour travailler en Statique Rapide et d'élaborer votre plan de travail avec soin. Il est impossible de planifier des observations GPS à la minute près. Plutôt que d'observer un maximum de points dans une fenêtre en réduisant les temps d'observation au minimum, il est préférable de mesurer moins de points et d'augmenter leurs durées d'observation. Cette stratégie est particulièrement payante pour les levers de haute précision. Planification globale d'un lever GPS 10

11 Transformation dans un système de coordonnées locales Le System 500 et le System 300 fournissent des positions relatives précises de points observés dans un réseau GPS et reliés lors du Post- Traitement. Les coordonnées sont basées sur le référentiel WGS 84. Il est nécessaire, pour la plupart des projets, de transformer les coordonnées WGS 84 obtenues par le lever GPS en coordonnées locales planes, c.-à-d. en coordonnées planes de la projection locale basée sur l'ellipsoïde local. Des points connus en coordonnées locales doivent être intégrés au réseau GPS afin que cette transformation puisse être calculée. Ces points communs, connus en coordonnées WGS 84 et locales, servent à déterminer les paramètres de transformation et à vérifier la cohérence du système local. Ils doivent être répartis de façon homogène à l'intérieur de la zone à lever. Un calcul correct de tous les paramètres de transformation (translations, rotations, échelle), requiert de disposer de trois points au minimum, quatre voire plus étant préférables. Vous voudrez bien vous reporter à la partie de l aide en ligne consacrée aux transformations et aux projections pour plus de détails sur le calcul des transformations dans SKI-Pro. 11 Planification globale d'un lever GPS

12 Transformation dans un système de coordonnées locales, suite Planification globale Stations de référence provisoires Planifiez la campagne avec soin. Etudiez le projet, le nombre de points, la précision requise. Etudiez les possibilités de rattachement à des réseaux existants. Etudiez la transformation en coordonnées locales. Réfléchissez aux méthodes d'observation et de calcul les plus appropriées. Pour une précision élevée, limitez la longueur des lignes de base au minimum. Utilisez des stations de référence provisoires - étudiez les besoins en contrôles indépendants : - occupez les points à deux reprises dans des fenêtres différentes - refermez les polygonales. Mesurez des lignes de base indépendantes entre les points. Etudiez la possibilité d'utiliser deux stations de référence. Utilisez de bonnes fenêtres. Etudiez la possibilité d'observer de longues lignes de base la nuit. Pour des travaux de haute précision, essayez de ne pas mesurer un nombre maximum de points dans une même fenêtre. Planification globale d'un lever GPS 12 Sur les plan de la précision et de la productivité, il est généralement préférable de mesurer de courtes lignes de base depuis plusieurs stations de référence provisoires plutôt que d'essayer de mesurer de longues lignes de base depuis un seul point central. R-Stations de référence provisoires Exemple: Etablir 6 stations de référence provisoires en Statique ou en Statique Rapide. Contrôler le réseau des stations de référence provisoires par plusieurs mesures de position ou par des lignes de base indépendantes. Définir les nouveaux points depuis les stations de référence provisoires, en Statique Rapide, par la mesure de lignes de base rayonnées. Vérifier au besoin les points critiques.

13 Planification de la mission GDOP (Geometric Dilution of Precision) - Coefficient d'affaiblissement de la précision La valeur de GDOP vous aide à évaluer la qualité de la géométrie de la constellation des satellites. Un GDOP faible indique une bonne géométrie alors qu'un GDOP élevé traduit une constellation défavorable. Plus la valeur du GDOP est faible (bonne), plus la probabilité d'obtenir de bons résultats est élevée. Une géométrie des satellites défavorables peut être comparée au "rayon d'indécision" d'un relèvement classique. Si la géométrie est mauvaise, la solution fournie par le Post-Traitement sera peu satisfaisante. Lorsque vous mesurez en Statique Rapide, veillez à ce que la valeur du GDOP soit inférieure ou égale à 8, ou mieux encore, qu'elle ne dépasse pas 5. Sélection des bonnes fenêtres GPS Il est recommandé, pour la bonne exécution de levers GPS de haute précision, d'effectuer les observations dans de bonnes fenêtres. Si vous connaissez la latitude et la longitude à environ 1 près, le diagramme des satellites, le GDOP, l'élévation et les cartes du ciel du module de conception de réseaux de SKI-Pro vous aideront à sélectionner les fenêtres d'observation adéquates. Prenez un soin particulier à la sélection des fenêtres pour les observations en mode Statique Rapide. Une fenêtre d'observation appropriée pour le mode Statique Rapide doit contenir un minimum de 4 satellites d'élévations supérieures à 15 avec un GDOP 8, conditions à respecter à la référence ainsi qu'au mobile. Les fenêtres défavorables devraient exclusivement servir de transition entre plusieurs bonnes fenêtres lors d'observations de longue durée, par exemple depuis des stations de référence et pour de longues lignes de base. Utilisez la carte du ciel pour déterminer si les signaux émis depuis les satellites pourront ou non être reçus s'il existe des obstructions à proximité d'un point. Une dégradation du GDOP peut s'ensuivre. Contrôlez le GDOP en désactivant le satellite correspondant dans le module de disponibilité des satellites. Il est recommandé d'effectuer une reconnaissance soignée de tels sites. 13 Planification de la mission

14 Sélection des bonnes fenêtres GPS, suite Sélection des bonnes fenêtres Exemple: Fenêtre pour Statique Rapide : 4 satellites ou plus avec une élévation supérieure à 15. GDOP 8. Conditions idéales : 5 satellites ou plus. GDOP 5. Des élévations supérieures à 20. Toujours : Utiliser les cartes du ciel pour détecter les obstructions. Recalculer le GDOP si un satellite est masqué. Etre vigilant si 2 satellites sur 4 ou 5 présentent une élévation faible (<20 ). Bonne fenêtre - GDOP faible et stable Evitez les observations dans ce "pic" Mauvaise fenêtre - GDOP élevé Planification de la mission 14

15 Durées d'observation et longueurs de lignes de base La durée d'observation nécessaire à l'obtention d'un résultat précis en Post-Traitement dépend de plusieurs facteurs : la longueur de la ligne de base, le nombre de satellites, la géométrie des satellites (GDOP) et l'ionosphère. Etant donné que les observations en Statique Rapide ne se feront qu'avec 4 satellites ou plus et un GDOP < 8, la durée d'observation requise est principalement fonction de la longueur de la ligne de base et des perturbations ionosphériques. Les perturbations ionosphériques varient en fonction de l'heure et de la position à la surface de la Terre. Celles-ci étant bien plus faibles de nuit, les temps d'observations nocturnes en Statique Rapide peuvent souvent être diminués de moitié ou la longueur des lignes de base doublée. Il peut ainsi être avantageux de mesurer des lignes de base de 20km à 30 km de nuit. A moins d'être très restrictif, il est impossible de citer des durées d'observation pouvant être totalement garanties. Le tableau de la page suivante donne des indications, basées sur des tests effectués à des latitudes moyennes aux niveaux actuels de perturbations ionosphériques avec un capteur bifréquence. L'activité ionosphérique évolue selon un cycle de 11 années. Elle est actuellement en augmentation vers son niveau maximum. On peut ainsi s'attendre à ce que les durées d'observation aient à être prolongées ou les longueurs de lignes de base réduites. L'activité ionosphérique est également fonction de la position à la surface de la Terre. Son influence est généralement plus faible aux latitudes moyennes que dans les régions polaires ou équatoriales. Remarquez que les signaux émanant de satellites d'élévations faibles sont plus affectés par les perturbations atmosphériques que ceux émis par des satellites élevés. Pour des observations en Statique Rapide, il peut être utile d'augmenter les durées d'observation si deux satellites sur quatre ou cinq présentent une élévation faible ( < 20 ). 15 Durées d'observation et longueurs de lignes

16 Durées d'observation et longueurs de lignes de base, suite Durées et longueurs de lignes de base La durée d'observation dépend : de la longueur de la ligne de base du nombre de satellites de la géométrie des satellites (GDOP) de l'ionosphère Les perturbations ionosphériques varient en fonction de l'heure, du cycle jour/nuit, du mois, de l'année et de la position à la surface de la Terre. Le tableau fournit une aide indicative pour des longueurs de lignes de base et des durées d'observation à des latitudes moyennes aux niveaux actuels de perturbations ionosphériques avec un capteur bifréquence. Méthode d obs. Statique Rapide Nbre de sats GDOP Longueur de ligne de base Durée d ob servation approximative 8 De jour De nuit 4 ou plus 4 ou plus 5 ou plus Statique 4 ou plus 4 ou plus Jusqu à 5 km De 5 à 10 km De 10 à 15 km De 15 à 30 km Plus de 30 km De 5 à 10 min De 10 à 20 min Plus de 20 min De 1à 2 h De 2 à 3 h 5 min De 5 à 10 min De 5 à 20 min 1 h 2 h Durées d'observation et longueurs de lignes 16

17 Observations sur le terrain Site de référence La topographie GPS est une technique différentielle consistant à observer et à calculer des lignes de base entre les stations de référence et les mobiles. Comme de nombreuses lignes sont déterminées à partir de la même station de référence, le choix et la fiabilité de cette dernière revêtent une importance particulière. Les sites des stations de référence doivent être favorables aux observations GPS. Un bon site doit présenter les caractéristiques suivantes : Absence d'obstructions au-dessus d'un angle de coupure de 15. Absence de surfaces réfléchissantes pouvant être la cause de trajets multiples. Sûreté, absence de toute circulation, possibilité de laisser le capteur sans surveillance. Absence d'émetteur-récepteur puissant (radio, antennes TV, etc.) à proximité. Les résultats pour les différents points itinérants dépendront du capteur à la référence. Il est donc essentiel que celui-ci opère de façon fiable : L'alimentation électrique doit être garantie. Utilisez une batterie chargée. Raccordez éventuellement deux batteries. Lorsque c'est possible, prévoyez un transformateur branché sur le secteur. Assurez-vous que la capacité mémoire est suffisante pour enregistrer toutes les observations. Contrôlez la hauteur et l'excentrement de l'antenne. Vérifiez que les paramètres de configuration (type d observation, fréquence d enregistrement, etc.) ont été correctement fixés et qu ils coïncident avec ceux du mobile. Remarquez qu'il n'est pas nécessaire de mettre le capteur de référence en station sur un point connu. Il est bien plus avantageux d'établir des stations de référence provisoires en des sites répondant aux exigences susmentionnées que de mettre le capteur de référence en station sur des points connus inadaptés aux observations GPS. Des points connus en coordonnées locales doivent être intégrés au réseau GPS pour le calcul de la transformation du système WGS84 au système local. Il n'est pas nécessaire d'utiliser ces points comme stations de référence. Il peuvent être levés par le mobile. 17 Observations sur le terrain

18 Nécessité d'un point connu en WGS 84 Le calcul d'une ligne de base exige que les coordonnées d'un point (la référence) soient maintenues fixes. Les coordonnées de l'autre point (le mobile) sont déterminées par rapport à ce point "fixe". Pour éviter que les résultats soient faussés par des erreurs systématiques, les coordonnées du point "fixe" doivent être connues à environ 20 mètres près dans le système de coordonnées WGS 84. Il serait bon de connaître les coordonnées WGS 84 du point "fixe" à environ 10 mètres près faute de quoi des erreurs d'échelle de 1 à 2 ppm pourraient être introduites. Cela signifie que pour tout lever GPS de précision les coordonnées absolues d'un site du réseau doivent être connues en WGS 84 avec une précision d'environ 10 mètres. Les coordonnées WGS 84 d'un site sont souvent disponibles ou peuvent facilement être obtenues comme expliqué à la page 23. Observations sur le terrain Si les coordonnées WGS 84 d'un site ne sont pas connues ou ne peuvent pas être obtenues, le calcul de Position de Point Isolé (SPP, Single Point Position) pourra être utilisé dans SKI. Tenez toutefois compte du fait que la disponibilité sélective (Selective Availability, SA) peut être active. Seules des durées d'observation adéquates permettent d'en minimiser les effets dans le calcul de la Position de Point Isolé. Le capteur de la référence enregistre généralement des observations durant de longues heures tandis que le mobile se déplace de point en point. Dans un tel cas, la Position de Point Isolé pour le capteur de la référence calculée dans SKI-Pro ne devrait pratiquement pas se ressentir des effets de la disponibilité sélective. 18 Si une Position de Point Isolé est calculée à partir de quelques minutes d'observations seulement, les effets de la disponibilité sélective ne pourront être diminués. Les résultats risquent alors de présenter une erreur de 100 m voire plus. Lorsque vous déterminez une Position de Point Isolé pour le point initial d'un réseau, effectuez toujours le calcul sur un site pour lequel vous disposez de plusieurs heures d'observations. Les coordonnées WGS 84 résultantes devraient alors être bonnes à environ 10 mètres près. La durée minimale d'observation pour le calcul d'une Position de Point Isolé fiable est probablement de 2 à 3 heures avec 4 satellites ou plus et un bon GDOP. Plus la durée d'observation est longue, meilleure sera la Position de Point Isolé.

19 Observation de nouveaux points L'opérateur du capteur itinérant (mobile) doit également accorder de l'attention à certains aspects, notamment dans le cas de levers en Statique Rapide avec de courtes durées d'observation. Assurez-vous que les paramètres de configuration (la fréquence d'enregistrement, etc.) sont correctement fixés et coïncident avec ceux du capteur de la référence. Contrôlez la hauteur et l'excentrement de l'antenne. Surveillez le GDOP en cas de courte durée d'observation. N'effectuez des mesures qu'avec un GDOP 8 pour une précision de 5 à 10mm + 1 ppm en Statique Rapide. Guidage avec l'indicateur Stop & Go L'indicateur Stop & Go du capteur fournit à l'opérateur du récepteur itinérant les temps de mesure approximatifs pour des observations en Statique Rapide sur quatre satellites ou plus, avec un GDOP inférieur ou égal à 8. Il évalue le moment où le nombre d'observations réalisé est suffisant pour permettre leur Post-Traitement, autrement dit la résolution des ambiguïtés. A présent, les estimations sont calculées pour trois plages de lignes de base, de 0 à 5 km, de 5 à 15 km et au-delà de 15 km. Les estimations se basent sur la situation prévalant actuellement pour les observations GPS à des latitudes moyennes et supposent que le mobile et la référence poursuivent les mêmes satellites. L'indicateur Stop & Go ne pouvant surveiller que le mobile, il ne peut fournir qu'une estimation de la durée de mesure nécessaire. Il ne doit donc être utilisé que comme simple guide. 19 Observations sur le terrain

20 Remplir une fiche de terrain Comme pour tous les travaux topographiques, il s'avère utile de remplir une fiche de terrain pour chaque site d'observation GPS. Les fiches de terrain facilitent le contrôle et l'édition durant le Post-Traitement. Stations de Référence Absence d'obstructions au-dessus de 15. Absence de surfaces réfléchissantes (trajets multiples). Sûreté, possibilité de laisser l'équipement sans surveillance. Absence d'émetteur-récepteur à proximité. Alimentation électrique fiable. Grande capacité de mémoire. Paramètres de configuration corrects ( p. e. fréquence d'enregistrement). Contrôle de la hauteur et de l'excentrement de l'antenne. Possibilité de stationner un point inconnu. Il est préférable d'établir des stations de référence provisoires en de bons sites plutôt qu'en des points connus inappropriés. Capteur itinérant (mobile) Angle de coupure de 15. Les obstructions ne doivent pas empêcher la réception des signaux. Absence de surfaces réfléchissantes (trajets multiples). Absence d'émetteur-récepteur à proximité. Batterie chargée. Capacité mémoire suffisante. Paramètres de configuration corrects (p. e. fréquence d'enregistrement des données). Contrôle de la hauteur et de l'excentrement de l'antenne. Sélection des bonnes fenêtres d'observation. Surveillance du GDOP ( 8). Utilisation de l'indicateur Stop & Go comme un guide. Remplissage d'une fiche de terrain. Pour des travaux GPS de précision, les coordonnées WGS 84 d'un point doivent être connues à environ 10 mètres près. Observations sur le terrain 20

21 Remplir une fiche de terrain, suite Conseils pratiques Embases : contrôlez la bulle et le plomb optique. Veillez au calage et au centrage corrects de l'embase et du trépied. Contrôlez la lecture de hauteur et l'excentrement de l'antenne. Une erreur altimétrique se répercute sur toutes les composantes de la solution! Utilisez une radio pour maintenir le contact entre la référence et le mobile. Orientez les antennes pour les travaux de haute précision. Fiche de terrain Id Point : Date: N de série du capteur : Opérateur: N de carte mémoire : Type de mise en station : Hauteur d'antenne lue : Début de la poursuite : Fin de la poursuite : Nombre d'époques : Nombre de satellites : GDOP : Position de navigation : Lat. Lon. Alt Notes: 21 Observations sur le terrain

22 Importation des données dans SKI-Pro Contrôle et édition durant le transfert de données Les données peuvent être transférées directement dans SKI- Pro via le logement de carte du PC, via un lecteur de carte externe, depuis le contrôleur (System 300) ou le capteur (System 500) ou depuis une disquette contenant les données brutes. Au cours du transfert de données, l'opérateur a la possibilité de contrôler et d'éditer certaines données et particulièrement : L'identifiant de point : vérifiez l'orthographe, le respect des majuscules et minuscules, les espaces, etc. Assurez-vous que le même identifiant est associé aux différentes mesures d'un même point et que des points différents du même projet ont des identifiants différents. Hauteur d'antenne : comparez-la aux fiches de terrain. Remarquez que certains des paramètres de site ci-dessus peuvent être modifiés dans certains modules de SKI-Pro. Les lignes de base concernées doivent alors être redéterminées. Sauvegarde de données brutes et de projets Effectuez toujours une sauvegarde sur une disquette ou sur le disque dur après la lecture d'un jeu de données. Vous pouvez alors effacer puis réutiliser la carte mémoire tout en conservant les données brutes. Il est conseillé de créer un répertoire pour chaque carte en cas de sauvegarde de données de plusieurs cartes mémoires. Après l'importation de toutes les données relatives au projet, il est souvent opportun d'effectuer une sauvegarde de tout le répertoire du projet avant le Post-Traitement des données. Importation Observations des sur données le terrain dans SKI-Pro 22

23 Obtention de coordonnées WGS 84 initiales pour un point Comme expliqué page 18, le calcul d'une ligne de base nécessite de maintenir fixes les coordonnées d'un point. Les coordonnées de l'autre point sont alors calculées par rapport au point "fixe". Un lever GPS de précision nécessite de connaître les coordonnées absolues d'un site du réseau en WGS 84 à environ 10 mètres près. De telles coordonnées WGS 84 pour un site sont souvent disponibles ou peuvent facilement être obtenues. SKI-Pro permet de transformer facilement les coordonnées planes d'un point connu en coordonnées cartésiennes ou géographiques sur l'ellipsoïde local. Si les paramètres de transformation entre le système WGS84 et le système local sont connus de manière approchée, des coordonnées WGS 84 peuvent aisément être déterminées avec la précision requise. L'établissement d'enseignement supérieur ou le service topographique local sera généralement en mesure de vous fournir des paramètres de transformation approchés. Comme expliqué page 17, il n'est pas indispensable que le capteur de la référence soit mis en station sur un point connu. S'il a été positionné sur un point nouveau (inconnu) et qu'un point connu a été observé avec le mobile, calculez simplement la première ligne de base du point connu (le mobile) au point inconnu (la référence) de manière à obtenir et à stocker les coordonnées WGS84 initiales requises pour le capteur de la référence. Si vous ne disposez pas de bonnes coordonnées initiales en WGS84 et que vous ne pouvez pas les calculer selon les procédures décrites dans les deux derniers paragraphes, il vous est possible de recourir au calcul de la Position de Point Isolé (Single Point Position, SPP) dans SKI-Pro. Lorsque vous utilisez cette méthode, veillez à choisir un site pour lequel vous disposez de plusieurs heures d'observation. Les effets de la disponibilité sélective (SA) seront alors minimisés et les coordonnées WGS84 résultantes devraient satisfaire à l'exigence de précision (10 mètres) définie. Reportez-vous au paragraphe " Nécessité d'un point connu en WGS 84", page 18, pour plus de détails. N'oubliez pas que des coordonnées initiales de qualité insuffisante pour le capteur de la référence affectent le calcul de la ligne de base et peuvent conduire à des résultats hors tolérance. 23 Obtention de coordonnées Observations WGS sur 84 initiales terrain

Eléments affectant la précision du GPS RTK

Eléments affectant la précision du GPS RTK Eléments affectant la précision du GPS RTK Gilles Wautelet Unité de géomatique Formation continuée ARGELg Liège, le 18 avril 2013 Quelle est la précision de la technique GPS-RTK? Annoncée : Horizontal

Plus en détail

La précision dans les mesures RTK

La précision dans les mesures RTK La précision dans les mesures RTK Gilles Wautelet Unité de géomatique Club d utilisateurs du PICC & dix ans de Walcors Wépion, le 6 décembre 2013 Quelle est la précision de la technique GPS-RTK? Annoncée

Plus en détail

Intégration de la flotte privée et du transport sous traité

Intégration de la flotte privée et du transport sous traité Intégration de la flotte privée et du transport sous traité Des coûts réduits et un service de meilleure qualité grâce à l'intégration dynamique et multimode de la flotte privée et du transport sous traité

Plus en détail

Leica Geosystems Licences des logiciels Introduction & Installation

Leica Geosystems Licences des logiciels Introduction & Installation Leica Geosystems Licences des logiciels Introduction & Installation Version 2.0 Français Table des matières Table des matières 1 Introduction... 3 2 Modèles de licences... 4 2.1 Licences fixes...4 2.2

Plus en détail

MANUEL DE MISE EN OEUVRE DES DISPOSITIONS CONCERNANT L ECHANGE DE RENSEIGNEMENTS A DES FINS FISCALES MISE EN DIFFUSION GENERALE

MANUEL DE MISE EN OEUVRE DES DISPOSITIONS CONCERNANT L ECHANGE DE RENSEIGNEMENTS A DES FINS FISCALES MISE EN DIFFUSION GENERALE MANUEL DE MISE EN OEUVRE DES DISPOSITIONS CONCERNANT L ECHANGE DE RENSEIGNEMENTS A DES FINS FISCALES Approuvé par le Comité des Affaires Fiscales de l OCDE le 23 janvier 2006 MISE EN DIFFUSION GENERALE

Plus en détail

La (les) mesure(s) GPS

La (les) mesure(s) GPS La (les) mesure(s) GPS I. Le principe de la mesure II. Equation de mesure GPS III. Combinaisons de mesures (ionosphère, horloges) IV. Doubles différences et corrélation des mesures V. Doubles différences

Plus en détail

DEPARTEMENT D ETUDES EUROPEENNES ECONOMIQUES

DEPARTEMENT D ETUDES EUROPEENNES ECONOMIQUES DEPARTEMENT D ETUDES EUROPEENNES ECONOMIQUES GUIDE DES ETUDIANTS Ce guide est destiné à vous introduire au fonctionnement du Collège et du Département d études économiques européennes, en présentant les

Plus en détail

MAXIMISER LA DISPONIBILITÉ DES PRODUITS DANS LES MAGASINS

MAXIMISER LA DISPONIBILITÉ DES PRODUITS DANS LES MAGASINS Distribution MAXIMISER LA DISPONIBILITÉ DES PRODUITS DANS LES MAGASINS METTRE LES RUPTURES SOUS CONTRÔLE Introduction Tout distributeur veut que tous les produits soient bien présents dans ses rayons.

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 501 ELEMENTS PROBANTS CONSIDERATIONS SUPPLEMENTAIRES SUR DES ASPECTS SPECIFIQUES

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 501 ELEMENTS PROBANTS CONSIDERATIONS SUPPLEMENTAIRES SUR DES ASPECTS SPECIFIQUES NORME INTERNATIONALE D AUDIT 501 ELEMENTS PROBANTS CONSIDERATIONS Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE Paragraphe Champ

Plus en détail

POLITIQUE SUR LE PROCESSUS OFFICIEL D ADOPTION DE NORMES DE PRATIQUE

POLITIQUE SUR LE PROCESSUS OFFICIEL D ADOPTION DE NORMES DE PRATIQUE 15 MAI 2012 Document 212021 POLITIQUE SUR LE PROCESSUS OFFICIEL D ADOPTION DE NORMES DE PRATIQUE A. INTRODUCTION Le présent document énonce le processus et les critères définis par le Conseil des normes

Plus en détail

Déclassement d'actifs et stock brut de capital

Déclassement d'actifs et stock brut de capital Extrait de : La mesure du capital - Manuel de l'ocde 2009 Deuxième édition Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264067752-fr Déclassement d'actifs et stock brut de capital Merci

Plus en détail

Installation de Windows XP www.ofppt.info

Installation de Windows XP www.ofppt.info ROYAUME DU MAROC Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail XP DIRECTION RECHERCHE ET INGENIERIE DE FORMATION SECTEUR NTIC XP Sommaire 1 Introduction... 2 2 Vérification de la

Plus en détail

Lignes directrices de l AAI sur l éducation 2013

Lignes directrices de l AAI sur l éducation 2013 Lignes directrices de l AAI sur l éducation 2013 1. Le Conseil de l AAI a approuvé le Programme-cadre d études et les Lignes directrices sur l éducation lors de la réunion qui a eu lieu le 6 juin 1998,

Plus en détail

Atelier No1 : Installation de Windows Server 2003 Standard Edition Configuration du protocole TCP/IP

Atelier No1 : Installation de Windows Server 2003 Standard Edition Configuration du protocole TCP/IP Atelier No1 : Installation de Windows Server 2003 Standard Edition Configuration du protocole TCP/IP Précisions concernant les équipes de travail: Afin de rationaliser les équipements disponibles au niveau

Plus en détail

Sommaire : I. Introduction

Sommaire : I. Introduction Sommaire : I. Introduction... 1 II. Lancement de PcGalileo :... 2 III. Envoie demande de localisation :... 3 A. Geolocalisation ponctuelle :... 4 B. Géolocalisation séquentielle :... 4 C. Géolocalisation

Plus en détail

Le «data mining», une démarche pour améliorer le ciblage des contrôles

Le «data mining», une démarche pour améliorer le ciblage des contrôles MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES Le «data mining», une démarche pour améliorer le ciblage des contrôles La lutte contre la fraude aux finances publiques a été renforcée ces dernières années et a

Plus en détail

Fiche technique logiciel #ADJ

Fiche technique logiciel #ADJ stream24 Webcasting KG Bismarckstr. 5 91054 Erlangen Allemagne Téléphone +49 9131-920 18 65 Fax +49 9131-920 18 67 E-mail Web info@stream24.fr www.stream24.fr Fiche technique logiciel #ADJ Guide pratique

Plus en détail

Norme d'audit suisse: Audit réalisé dans l environnement de la technologie de l information et de la communication (NAS 401)

Norme d'audit suisse: Audit réalisé dans l environnement de la technologie de l information et de la communication (NAS 401) Norme d'audit suisse: Audit réalisé dans l environnement de la technologie de l information et de la communication (NAS 401) "Préface explicative" Chiffre Cette NAS donne des instructions sur un audit

Plus en détail

Résolution des problèmes liés aux imprimantes www.ofppt.info

Résolution des problèmes liés aux imprimantes www.ofppt.info ROYAUME DU MAROC Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail aux imprimantes DIRECTION RECHERCHE ET INGENIERIE DE FORMATION SECTEUR NTIC Diagnostiquer un problème Sommaire 1. Introduction...

Plus en détail

Associations Dossiers pratiques

Associations Dossiers pratiques Associations Dossiers pratiques Le tableau de bord, outil de pilotage de l association (Dossier réalisé par Laurent Simo, In Extenso Rhône-Alpes) Difficile d imaginer la conduite d un bateau sans boussole

Plus en détail

5. Validité de la méta-analyse

5. Validité de la méta-analyse 5. Validité de la méta-analyse 5.1. Poids de la preuve d une méta-analyse Le poids de la preuve d un résultat scientifique quantifie le degré avec lequel ce résultat s approche de la réalité. Il ne s agit

Plus en détail

Sauvegarde automatique des données de l ordinateur. Manuel d utilisation

Sauvegarde automatique des données de l ordinateur. Manuel d utilisation Sauvegarde automatique des données de l ordinateur Manuel d utilisation Sommaire 1- Présentation de la Sauvegarde automatique des données... 3 2- Interface de l'application Sauvegarde automatique des données...

Plus en détail

Le contrat de management

Le contrat de management Le contrat de management Check-list pour la négociation d un contrat de management AVERTISSEMENT : Nos check-lists ont pour but de vous aider à formuler certaines questions à se poser lorsque vous négociez

Plus en détail

Table des matières: Guidelines Fonds de Pensions

Table des matières: Guidelines Fonds de Pensions Table des matières: Guidelines Fonds de Pensions TABLE DES MATIERES... 1 INTRODUCTION... 2 1 FINANCEMENT ET FINANCEMENT MINIMUM... 3 1.1 FINANCEMENT... 3 1.2 FINANCEMENT DE PLAN... 3 1.3 FINANCEMENT MÉTHODE

Plus en détail

Check-list de maintenance du système Instructions impératives pour l'utilisateur du système Dernière mise à jour 09 juin 2011

Check-list de maintenance du système Instructions impératives pour l'utilisateur du système Dernière mise à jour 09 juin 2011 ANNEXE 3 Check-list de maintenance du système Instructions impératives pour l'utilisateur du système Dernière mise à jour 09 juin 2011 Généralités Afin de pouvoir garantir un support sûr et efficace du

Plus en détail

PROPOSITIONS SUR LES ASPECTS TECHNIQUES DES ARMES A SOUS-MUNITIONS

PROPOSITIONS SUR LES ASPECTS TECHNIQUES DES ARMES A SOUS-MUNITIONS GROUPE D EXPERTS GOUVERNEMENTAUX DES HAUTES PARTIES CONTRACTANTES À LA CONVENTION SUR L INTERDICTION OU LA LIMITATION DE L EMPLOI DE CERTAINES ARMES CLASSIQUES QUI PEUVENT ÊTRE CONSIDÉRÉES COMME PRODUISANT

Plus en détail

Parallels Desktop 4.0 Switch to Mac. Tutoriel sur la Migration de votre PC. www.parallels.fr

Parallels Desktop 4.0 Switch to Mac. Tutoriel sur la Migration de votre PC. www.parallels.fr Parallels Desktop 4.0 Switch to Mac Tutoriel sur la Migration de votre PC www.parallels.fr Tutoriel sur la Migration de votre PC avec Parallels Transporter L outil de migration optimisé Parallels Transporter

Plus en détail

Gestion de flotte dans un bureau de géomètre LE BON CHOIX?

Gestion de flotte dans un bureau de géomètre LE BON CHOIX? Gestion de flotte dans un bureau de géomètre LE BON CHOIX? Gestion de flotte dans un bureau de géomètre Sommaire Présentation de l'entreprise Situation avant le Système 1200 Objectifs Notre flotte Configuration

Plus en détail

Guide de démarrage rapide

Guide de démarrage rapide Guide de démarrage rapide Microsoft Windows Seven/Vista / XP / 2000 ESET Smart Security offre la vitesse et la précision d ESET NOD32 Antivirus et de son puissant moteur ThreatSense, allié à un pare-feu

Plus en détail

Mise en route. Nero BackItUp. Ahead Software AG

Mise en route. Nero BackItUp. Ahead Software AG Mise en route Nero BackItUp Ahead Software AG Informations relatives au copyright et aux marques Le manuel utilisateur Nero BackItUp et tout son contenu sont protégés par un copyright et sont la propriété

Plus en détail

Principes clés de l orientation future du cadre réglementaire canadien de suffisance des capitaux en assurances multirisques Document produit par le

Principes clés de l orientation future du cadre réglementaire canadien de suffisance des capitaux en assurances multirisques Document produit par le Principes clés de l orientation future du cadre réglementaire canadien de suffisance des capitaux en assurances multirisques Document produit par le Comité consultatif sur le Test du capital minimal Page

Plus en détail

2012 - Copyright Arsys Internet E.U.R.L. Arsys Backup Online. Guide de l utilisateur

2012 - Copyright Arsys Internet E.U.R.L. Arsys Backup Online. Guide de l utilisateur Arsys Backup Online Guide de l utilisateur 1 Index 1. Instalation du Logiciel Client...3 Prérequis...3 Installation...3 Configuration de l accès...6 Emplacement du serveur de sécurité...6 Données utilisateur...6

Plus en détail

CREER ET FORMATER UNE PARTITION DE DISQUE DUR 1 QUE SONT LES PARTITIONS ET LES LECTEURS LOGIQUES? 6

CREER ET FORMATER UNE PARTITION DE DISQUE DUR 1 QUE SONT LES PARTITIONS ET LES LECTEURS LOGIQUES? 6 Table des matières. CREER ET FORMATER UNE PARTITION DE DISQUE DUR 1 QUE SONT LES PARTITIONS ET LES LECTEURS LOGIQUES? 6 QUE SONT LES DISQUES DE BASE ET LES DISQUES DYNAMIQUES? 6 FORMATAGE DES DISQUES ET

Plus en détail

PRIME/ESSENTIAL NAVIGATION QUICK START GUIDE

PRIME/ESSENTIAL NAVIGATION QUICK START GUIDE PRIME/ESSENTIAL NAVIGATION QUICK START GUIDE FR Configuration initiale 1. Sélectionnez votre langue préférée, puis touchez pour confirmer la sélection. Vous pourrez la modifier par la suite dans les paramètres

Plus en détail

Groupe de travail sur le développement juridique du système de Madrid concernant l enregistrement international des marques

Groupe de travail sur le développement juridique du système de Madrid concernant l enregistrement international des marques F MM/LD/WG/13/5 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 1 ER SEPTEMBRE 2015 Groupe de travail sur le développement juridique du système de Madrid concernant l enregistrement international des marques Treizième session

Plus en détail

Guide d auto-évaluation

Guide d auto-évaluation REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE ----------- Autorité nationale d Assurance Qualité de l Enseignement supérieur ANAQ-Sup Guide d auto-évaluation

Plus en détail

Installation de Bâtiment en version réseau

Installation de Bâtiment en version réseau Installation de Bâtiment en version réseau 1. CONFIGURATION LOGICIEL ET MATERIELS Version du logiciel : Systèmes validés : Protocoles validés : Bâtiment 2009 V10.0.0 et supérieure Sur le serveur : Windows

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014 OFFICE D INVESTISSEMENT DES RÉGIMES DE PENSION («INVESTISSEMENTS PSP») Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014 13 novembre 2014 PSP-Legal 1633578-1 Page 2 INTRODUCTION Le conseil d

Plus en détail

CRÉER UN COURS EN LIGNE

CRÉER UN COURS EN LIGNE Anne DELABY CRÉER UN COURS EN LIGNE Deuxième édition, 2006, 2008 ISBN : 978-2-212-54153-3 2 Que recouvre le concept d interactivité? Dans une perspective de cours en ligne, une activité interactive est

Plus en détail

L inventaire avec les terminaux de saisie sans fil IMAGE Stratégie

L inventaire avec les terminaux de saisie sans fil IMAGE Stratégie L inventaire avec les terminaux de IMAGE Stratégie Manuel de l utilisateur Page 2 TABLE des MATIERES L INVENTAIRE AVEC LES TERMINAUX DE SAISIE SANS FIL IMAGE STRATEGIE... 1 PRESENTATION... 3 DEROULEMENT

Plus en détail

TRAITEMENTS DE FIN D ANNEE

TRAITEMENTS DE FIN D ANNEE TRAITEMENTS DE FIN D ANNEE GENERALITES Le nouvel exercice peut être ouvert dès la fin de l année courante. Ainsi vous pourrez commencer la saisie des écritures concernant la nouvelle année tout en continuant

Plus en détail

Boot Camp Guide d installation et de configuration

Boot Camp Guide d installation et de configuration Boot Camp Guide d installation et de configuration Table des matières 3 Introduction 4 Vue d ensemble de l installation 4 Étape 1 : Rechercher les mises à jour 4 Étape 2 : Préparer votre Mac pour Windows

Plus en détail

INSTRUCTION N 02 - ACM/DANA/SNA. relative au processus de conception des procédures de vols aux instruments

INSTRUCTION N 02 - ACM/DANA/SNA. relative au processus de conception des procédures de vols aux instruments INSTRUCTION N 02 - ACM/DANA/SNA relative au processus de conception des procédures de vols aux instruments 1 GÉNÉRALITÉS 1.1 La présente Instruction contient des dispositions générales pour le processus

Plus en détail

ECE : le plein d énergie!

ECE : le plein d énergie! 1S Thème : Comprendre Lois et modèles ECE : le plein d énergie! DESCRIPTIF DE SUJET DESTINE AU PROFESSEUR Formes et principes de conservation de l énergie Compétences exigibles du B.O. Énergie d un point

Plus en détail

Les systèmes de Fichier

Les systèmes de Fichier Les systèmes de Fichier 1 Les disques durs, aussi petits soient-ils, contiennent des millions de bits, il faut donc organiser les données afin de pouvoir localiser les informations, c'est le but du système

Plus en détail

Sauvegarder / restaurer. ses données personnelles. Avec Windows 7. LoRdi Dell de 2011 à 2014

Sauvegarder / restaurer. ses données personnelles. Avec Windows 7. LoRdi Dell de 2011 à 2014 Dell de 2011 à 2014 page 1 / 14 Introduction Si chaque utilisateur d'un ordinateur à une hantise aujourd'hui c'est bien celle de perdre ses données. Il existe des moyens plus ou moins simples pour effectuer

Plus en détail

Les fonctions. Argument. Page 14

Les fonctions. Argument. Page 14 Page 14 Les fonctions Les fonctions sont des programmes se chargeant de divers calculs à votre place. Excel propose plus de 200 fonctions dans différents domaines (statistiques, financières, date et heure,

Plus en détail

4D Server et les licences : fonctionnement et environnement

4D Server et les licences : fonctionnement et environnement 4D Server et les licences : fonctionnement et environnement Introduction ---------------------------------------------------------------------------------------------------------- Cette note technique

Plus en détail

Documentation du logiciel de. badgeage

Documentation du logiciel de. badgeage Documentation du logiciel de badgeage Toulouse, le 22 Janvier 2008 Page 1/18 SOMMAIRE 1) L'édition des salariés 2) Les paramètres généraux 3) La définition des horaires de travail 4) Le pointage des entrées

Plus en détail

TP Maîtrise Statistique des Procédés

TP Maîtrise Statistique des Procédés TP Maîtrise Statistique des Procédés Vous allez utiliser un programme informatique «SIMDI Tour» qui simule (sommairement) le fonctionnement d un tour à commande numérique. Pendant ce TP, qui se déroule

Plus en détail

MEMENTO Journal de pêche électronique (JPE)

MEMENTO Journal de pêche électronique (JPE) MEMENTO Journal de pêche électronique (JPE) Les étapes de l utilisation du logiciel Les étapes sont : paramétrage (à faire une fois, ou lorsque des modifications de paramètres sont nécessaires), saisie

Plus en détail

CONTRAT DE MAINTENANCE INFORMATIQUE CONDITIONS GÉNÉRALES

CONTRAT DE MAINTENANCE INFORMATIQUE CONDITIONS GÉNÉRALES CONTRAT DE MAINTENANCE INFORMATIQUE CONDITIONS GÉNÉRALES TABLE DES MATIÈRES 1 Objet... 3 2 Abonnement service technique... 3 2.1 Les points forts de notre système d'abonnement... 3 2.2 Souscription d un

Plus en détail

Bases de données nationales en matière de valeur comme outil d'évaluation des risques

Bases de données nationales en matière de valeur comme outil d'évaluation des risques Bases de données nationales en matière de valeur comme outil d'évaluation des risques Parlons-en... Les directives Directives concernant l'élaboration et l'utilisation des bases de données nationales en

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE N 1 CADRE 47/2

FICHE TECHNIQUE N 1 CADRE 47/2 FICHE TECHNIQUE N 1 CADRE 47/2 Cadre 47/2 : enchaînements dans le carré central La direction technique de la fédération vous propose une série de fiches dédiées au cadre 47/2. Les situations de jeu proposées

Plus en détail

Ordonnance du DFJP sur les instruments de mesure de quantités de gaz

Ordonnance du DFJP sur les instruments de mesure de quantités de gaz Ordonnance du DFJP sur les instruments de mesure de quantités de gaz 941.241 du 19 mars 2006 (Etat le 1 er janvier 2013) Le Département fédéral de justice et police (DFJP), vu les art. 5, al. 2, 8, al.

Plus en détail

Centre pour la formation à l Informatique dans le Secondaire UTILISER NETMEETING DANS LES CCM. Département Education et Technologie.

Centre pour la formation à l Informatique dans le Secondaire UTILISER NETMEETING DANS LES CCM. Département Education et Technologie. Département Education et Technologie UTILISER NETMEETING DANS LES CCM Monique Colinet 5.82 AVRIL 2003 Centre pour la formation à l Informatique dans le Secondaire Une première utilisation de Netmeeting

Plus en détail

FINANCE CRITÈRES D ÉVALUATION (Les critères d évaluation doivent être pris en compte de pair avec le Cadre de surveillance du BSIF)

FINANCE CRITÈRES D ÉVALUATION (Les critères d évaluation doivent être pris en compte de pair avec le Cadre de surveillance du BSIF) RÔLE DE LA FONCTION Finance est une fonction autonome qui rend compte avec exactitude et en temps utile du rendement des unités opérationnelles (y compris les secteurs d activité) de l institution financière

Plus en détail

Manuel sur l'etablissement de Systèmes de Gestion Durables des Inventaires Nationaux de Gaz à Effet de Serre

Manuel sur l'etablissement de Systèmes de Gestion Durables des Inventaires Nationaux de Gaz à Effet de Serre GROUPE CONSULTATIF D'EXPERTS SUR LES COMMUNICATIONS NATIONALES EMANANT DES PARTIES NON VISEES A L'ANNEXE I DE LA CONVENTION (GCE) Manuel sur l'etablissement de Systèmes de Gestion Durables des Inventaires

Plus en détail

BAAN IVc. Guide de l'utilisateur BAAN Data Navigator

BAAN IVc. Guide de l'utilisateur BAAN Data Navigator BAAN IVc Guide de l'utilisateur BAAN Data Navigator A publication of: Baan Development B.V. B.P. 143 3770 AC Barneveld Pays-Bas Imprimé aux Pays-Bas Baan Development B.V. 1997 Tous droits réservés. Toute

Plus en détail

LOGICIEL ALARM MONITORING

LOGICIEL ALARM MONITORING LOGICIEL ALARM MONITORING Superviseur des centrales Galaxy - 1 - APPLICATIONS 4 Application locale sur le site 4 Application à distance 4 RACCORDEMENTS 4 CARACTERISTIQUES MATERIELLES 5 Centrale Galaxy

Plus en détail

1 Allée d'enghien CS 90172 54602 VILLERS LES NANCY CEDEX Téléphone 03 83 44 81 81 Fax 03 83 44 38 40 micro6@micro6.fr www.micro6.fr.

1 Allée d'enghien CS 90172 54602 VILLERS LES NANCY CEDEX Téléphone 03 83 44 81 81 Fax 03 83 44 38 40 micro6@micro6.fr www.micro6.fr. 1 Allée d'enghien CS 90172 54602 VILLERS LES NANCY CEDEX Téléphone 03 83 44 81 81 Fax 03 83 44 38 40 micro6@micro6.fr www.micro6.fr Documentation VIII Résolution de problèmes 2006 SOMMAIRE CHAPITRE 1 INTRODUCTION

Plus en détail

CHAPITRE 1 TOPOMÉTRIE: RELEVÉ DE TERRAIN AVEC UN NIVEAU OBJECTIFS 2 INTRODUCTION 2 EXEMPLE RÉSOLU 10 EXERCICES À RÉSOUDRE 11

CHAPITRE 1 TOPOMÉTRIE: RELEVÉ DE TERRAIN AVEC UN NIVEAU OBJECTIFS 2 INTRODUCTION 2 EXEMPLE RÉSOLU 10 EXERCICES À RÉSOUDRE 11 Chapitre 1 Topométrie: relevé de terrain avec un niveau 1/1 CHAPITRE 1 TOPOMÉTRIE: RELEVÉ DE TERRAIN AVEC UN NIVEAU OBJECTIFS 2 INTRODUCTION 2 1.1 DÉFINITIONS 3 1.2 STADIMÉTRIE 4 EXEMPLE RÉSOLU 10 EXERCICES

Plus en détail

Installer et utiliser Windows XP Mode dans Windows 7. Comment Windows XP Mode fonctionne-t-il?

Installer et utiliser Windows XP Mode dans Windows 7. Comment Windows XP Mode fonctionne-t-il? Installer et utiliser Windows XP Mode dans Windows 7 http://windows.microsoft.com/fr-ch/windows7/install-and-use-windows-xp-mode-in-windows-7 À l aide de Windows XP Mode, vous pouvez exécuter des programmes

Plus en détail

Développements actuels dans le positionnement satellites GNSS - RTCM - RTK. Moritz Lauwiner / Dr. Werner Lienhart

Développements actuels dans le positionnement satellites GNSS - RTCM - RTK. Moritz Lauwiner / Dr. Werner Lienhart Développements actuels dans le positionnement satellites GNSS - RTCM - RTK Moritz Lauwiner / Dr. Werner Lienhart Global Navigation Satellite Systems Systèmes GNSS existants et futurs NAVSTAR GPS USA, système

Plus en détail

Les termes suivants sont utilisés tout au long du manuel Règles et Guide d'exploitation (RGE) :

Les termes suivants sont utilisés tout au long du manuel Règles et Guide d'exploitation (RGE) : TERMES ET DÉFINITIONS Les termes suivants sont utilisés tout au long du manuel Règles et Guide d'exploitation (RGE) : Client, vous, votre Ces termes ont tous la même signification et désignent le client

Plus en détail

Livre Blanc Oracle Juin 2009. Gérer avec succès les risques des contrats pour établir une relation «gagnant-gagnant»

Livre Blanc Oracle Juin 2009. Gérer avec succès les risques des contrats pour établir une relation «gagnant-gagnant» Livre Blanc Oracle Juin 2009 Gérer avec succès les risques des contrats pour établir une relation «gagnant-gagnant» Préambule Ce livre blanc met en avant certains risques impliqués dans les travaux liés

Plus en détail

Développement itératif, évolutif et agile

Développement itératif, évolutif et agile Document Développement itératif, évolutif et agile Auteur Nicoleta SERGI Version 1.0 Date de sortie 23/11/2007 1. Processus Unifié Développement itératif, évolutif et agile Contrairement au cycle de vie

Plus en détail

Fiche Contenu 18-1 : Exigences organisationnelles pour un système de gestion de la qualité

Fiche Contenu 18-1 : Exigences organisationnelles pour un système de gestion de la qualité Fiche Contenu 18-1 : Exigences organisationnelles pour un système de gestion de la qualité Définition Le terme organisation dans le contexte d un modèle de gestion de la qualité est utilisé pour indiquer

Plus en détail

Chapitre 2 : Systèmes radio mobiles et concepts cellulaires

Chapitre 2 : Systèmes radio mobiles et concepts cellulaires Chapitre 2 : Systèmes radio mobiles et concepts cellulaires Systèmes cellulaires Réseaux cellulaires analogiques de 1ère génération : AMPS (USA), NMT(Scandinavie), TACS (RU)... Réseaux numériques de 2ème

Plus en détail

CONSEILS D UTILISATION DE L APPLICATION SOUS IOS

CONSEILS D UTILISATION DE L APPLICATION SOUS IOS CONSEILS D UTILISATION DE L APPLICATION SOUS IOS Photo Expert est une application pour Smartphone (IOS 6.0 et plus / Android 4.0 et plus) qui permet à son utilisateur de prendre des photos, de renommer

Plus en détail

Étapes du développement et de l utilisation d un modèle de simulation

Étapes du développement et de l utilisation d un modèle de simulation Étapes du développement et de l utilisation d un modèle de simulation Étapes du développement et de l utilisation d un modèle de simulation Formulation du problème Cueillette et analyse de données Conception

Plus en détail

Gestion de projet - la phase de définition du projet

Gestion de projet - la phase de définition du projet Gestion de projet - la phase de définition du projet GÉRARD CASANOVA - DENIS ABÉCASSIS Paternité - Pas d'utilisation Commerciale - Pas de Modification : http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/

Plus en détail

Le contrat de travail à temps partiel

Le contrat de travail à temps partiel Le contrat de travail à temps partiel 1) Travail à temps partiel : de quoi s agit-il? Est considéré comme salarié à temps partiel le salarié dont la durée du travail est inférieure : - à la durée légale

Plus en détail

PLANIFICATION ET SUIVI D'UN PROJET

PLANIFICATION ET SUIVI D'UN PROJET Centre national de la recherche scientifique Direction des systèmes d'information REFERENTIEL QUALITE Guide méthodologique PLANIFICATION ET SUIVI D'UN PROJET Référence : CNRS/DSI/conduite-projet/developpement/gestion-projet/guide-planfi-suivi-projet

Plus en détail

Page 1/11. Préambule. Table des matières

Page 1/11. Préambule. Table des matières Page 1/11 Table des matières Préambule... 1 1- Le principe de «NuaFil»... 2 2 - Accueil de votre gestion de profil... 2 2-1 - La recherche de profils... 3 2-2- La liste de vos profils... 3 3 - Le référencement

Plus en détail

INSTALLATION CD PERMANENT Version Nomade

INSTALLATION CD PERMANENT Version Nomade INSTALLATION CD PERMANENT Version Nomade SOMMAIRE 1 Introduction...2 1.1 Vue d ensemble...2 1.2 Configuration recommandée...2 2 Guide d installation...3 2.1 Sélection du répertoire d installation de l

Plus en détail

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE DIRECTIVE DU COMMISSAIRE SUJET: PROCESSUS INTERNE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS N O: DC-12 DATE DE PUBLICATION: 10 AVRIL 2013 DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : 2 SEPTEMBRE 2013 INTRODUCTION Le gouvernement du Canada

Plus en détail

La comptabilisation dans la ligne Crésus Le module de comptabilisation

La comptabilisation dans la ligne Crésus Le module de comptabilisation Note La comptabilisation dans la ligne Crésus Le module de comptabilisation Ce document présente le fonctionnement du module de comptabilisation qui prend la relève entre les programmes de facturation

Plus en détail

@ ma portée. Guide du système de gestion des congés FAST. Voici le système de gestion des congés FAST! L avantage du Web

@ ma portée. Guide du système de gestion des congés FAST. Voici le système de gestion des congés FAST! L avantage du Web @ ma portée Guide du système de gestion des congés FAST Voici le système de gestion des congés FAST! Lancement du nouveau système de gestion des congés Le Service des ressources humaines tient à offrir

Plus en détail

Windows XP. Microsoft. Sommaire :

Windows XP. Microsoft. Sommaire : Microsoft Windows XP Sommaire : OUVERTURE DE SESSION...2 LE BUREAU...3 CHANGER D ENVIRRONEMENT...4 NOUVEAU RACCOURCI...7 LE MENU DEMARRER...9 LES PROGRAMMES AU DEMARRAGE...11 LA GESTION DES FICHIERS...12

Plus en détail

ARPENT 2.0. Guide d utilisation. Logiciel de saisie de données d arpentage. Note Technique Forestière N 5 GEMBLOUX. Septembre 2001

ARPENT 2.0. Guide d utilisation. Logiciel de saisie de données d arpentage. Note Technique Forestière N 5 GEMBLOUX. Septembre 2001 ARPENT 2.0 Logiciel de saisie de données d arpentage Guide d utilisation Septembre 2001 N GEMBLOUX Note Technique Forestière N 5 ARPENT 2.0 Logiciel de saisie de données d arpentage Guide d utilisation

Plus en détail

Fiche de lecture de PFE Guillaume HEMMERTER

Fiche de lecture de PFE Guillaume HEMMERTER 1. INTRODUCTION Les maîtres d ouvrage ou propriétaires de patrimoine immobilier qui s engagent dans la construction ou la rénovation d installations climatiques veulent avoir la certitude d obtenir le

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE OMPI SCT/S2/4 ORIGINAL : anglais DATE : 29 mars 2002 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F COMITE PERMANENT DU DROIT DES MARQUES, DES DESSINS ET MODELES INDUSTRIELS ET DES INDICATIONS

Plus en détail

Arboriculture ornementale et gestion horticole. SIG 2006 1 Cabinet Pierre GRILLET cabinetpierregrillet@orange.fr

Arboriculture ornementale et gestion horticole. SIG 2006 1 Cabinet Pierre GRILLET cabinetpierregrillet@orange.fr Arboriculture ornementale et gestion horticole SIG 2006 1 Cabinet Pierre GRILLET Sommaire Introduction : présentation du Cabinet Pierre GRILLET 1. Définition des études 2. Relevé des données sur le terrain

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 530 SONDAGES EN AUDIT

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 530 SONDAGES EN AUDIT Introduction NORME INTERNATIONALE D AUDIT 530 SONDAGES EN AUDIT (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE Paragraphe Champ d application

Plus en détail

Import automatique des places de parking - Handicap.fr

Import automatique des places de parking - Handicap.fr Lyon, le 27 octobre 2009 Import automatique des places de parking - Handicap.fr Objet du document Import automatique des places de parking - Handicap.fr Référence du document DOC-20091027-OXC01-import-manuel-parking-1.5

Plus en détail

Réunion des comités roulements et GPS

Réunion des comités roulements et GPS 24 Réunion des comités roulements et GPS Dès publication de la nouvelle version de la norme ISO 492, les tolérances dimensionnelles des roulements et les systèmes ISO de limites et d ajustements pourront

Plus en détail

Seules les personnes intelligentes consultent le manuel.

Seules les personnes intelligentes consultent le manuel. Seules les personnes intelligentes consultent le manuel. Sommaire Mise en route... 1 Mise sous et hors tension de votre disque en toute sécurité... 1 Déconnexion de périphériques esata et 1394... 2 Périphériques

Plus en détail

EXCEL PERFECTIONNEMENT CALCULS AVANCES

EXCEL PERFECTIONNEMENT CALCULS AVANCES TABLE DES MATIÈRES FORMATS... 2 Formats personnalisés... 2 ADRESSAGE DE CELLULES... 3 relatif & absolu Rappel... 3 Adressage par nom... 4 Valider avec la touche Entrée... 4 FONCTIONS SI-ET-OU... 6 LA FONCTION

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/CES/2006/16 24 mars 2006 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMMISSION DE STATISTIQUE CONFÉRENCE DES STATISTICIENS

Plus en détail

UT Installation et paramétrage logiciel de sauvegarde INSTALLATION ET PARAMETRAGE LOGICIEL DE SAUVEGARDE. Groupe PROGMAG

UT Installation et paramétrage logiciel de sauvegarde INSTALLATION ET PARAMETRAGE LOGICIEL DE SAUVEGARDE. Groupe PROGMAG GUIDE UTILISATION POINT DE VENTE INSTALLATION ET PARAMETRAGE LOGICIEL DE SAUVEGARDE SOMMAIRE 1 Créer une tâche de sauvegarde... 4 1.1 Paramètres de la tâche... 4 1.1.1 Nommer la tâche... 4 1.1.2 Emplacement

Plus en détail

Utilisation de l ordinateur portable Bluetooth avec le hub Logitech sans fil

Utilisation de l ordinateur portable Bluetooth avec le hub Logitech sans fil Utilisation de l ordinateur portable Bluetooth avec le hub Logitech sans fil 2003 Logitech, Inc. Sommaire Introduction 3 Connexion 6 Produits compatibles 3 Présentation du guide 4 Connexion de l'ordinateur

Plus en détail

ESPACE MULTIMEDIA DU CANTON DE ROCHESERVIERE

ESPACE MULTIMEDIA DU CANTON DE ROCHESERVIERE 1 Introduction ESPACE MULTIMEDIA DU CANTON DE ROCHESERVIERE Atelier «pour approfondir» Sauvegarder ses données à domicile ou sur Internet Qui n a jamais perdu des photos ou documents suite à une panne

Plus en détail

Test de Poisson à 1 échantillon et à 2 échantillons

Test de Poisson à 1 échantillon et à 2 échantillons Test de Poisson à 1 échantillon et à 2 échantillons Sous-menus de Minitab 15 : Stat>Statistiques élémentaires>test de Poisson à 1 échantillon Stat>Statistiques élémentaires>test de Poisson à 2 échantillons

Plus en détail

2. Généralité sur le Processus de l EIE

2. Généralité sur le Processus de l EIE 2 2. Généralité sur le Processus de l EIE 2.1 Quel est le but du processus de l eie? Le processus de l Etude d Impact Environnemental (EIE) est une procédure interdisciplinaire et en plusieurs étapes pour

Plus en détail

EVOLUTION 7.1 Déroulement DREAM INFO 1 Dossier 23 Ciel Gestion Commerciale.

EVOLUTION 7.1 Déroulement DREAM INFO 1 Dossier 23 Ciel Gestion Commerciale. 1. Mission 1 : Créer la société et faire son paramétrage :...3 1.1. Création d un nouveau dossier :...3 1.2. Paramétrage des Barres d outils :...6 1.3. Paramétrage général de la Gestion Commerciale :...6

Plus en détail

CMC MARKETS UK PLC. des Ordres pour les CFDs. Janvier 2015. RCS Paris: 525 225 918. Société immatriculée en Angleterre sous le numéro 02448409

CMC MARKETS UK PLC. des Ordres pour les CFDs. Janvier 2015. RCS Paris: 525 225 918. Société immatriculée en Angleterre sous le numéro 02448409 CMC MARKETS UK PLC des Ordres pour les CFDs Janvier 2015 RCS Paris: 525 225 918 Société immatriculée en Angleterre sous le numéro 02448409 Agréée et réglementée par la Financial Conduct Authority sous

Plus en détail

Programme général des essais de validation des centrales éoliennes raccordées au réseau de transport d'hydro-québec

Programme général des essais de validation des centrales éoliennes raccordées au réseau de transport d'hydro-québec Programme général des essais de validation des centrales éoliennes raccordées au réseau de transport d'hydro-québec Direction Planification des actifs et expertise de transport Février 2011 TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

Exploiter les EDI avec Optymo

Exploiter les EDI avec Optymo Exploiter les EDI avec Optymo Notes de lecture : dans ce document, les textes soulignés font référence aux libellés des fenêtres ou aux libellés associés à des boutons d Optymo, et les textes en caractères

Plus en détail