ALIMENTATION DU JEUNE ENFANT

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ALIMENTATION DU JEUNE ENFANT"

Transcription

1 Jean-Paul BLANC Diététicien Nutritionniste Neuilly sur Seine ALIMENTATION DU JEUNE ENFANT Nourrir l enfant est une préoccupation de chaque jour dans tous les pays du monde mais avec des impératifs diffèrents selon les endroits : - dans certains pays en voie de développement, c est un impératif «vital» à court terme : il faut se nourrir le moins mal possible au milieu de la pénurie, de la famine et de la dénutrition - dans les pays industrialisés, c est un impératif vital à long terme : il faut se nourrir le mieux possible, dans un univers de surabondance, de maladies de surcharge (obésité, maladies cardiovasculaires, diabète..) l alimentation du jeune enfant est une plateforme «passionnelle» où se telescopent beaucoup de paramètres : - connaissances scientifiques en matière de medecine et de nutrition - héritage socio-culturel du fait du milieu et des origines de chacun - monde psycho-affectif de chaque parent le but est toujours d essayer de trouver une adéquation entre les possibilités de digestion et d absorption de l enfant, ses besoins, son alimentation, en sachant adapter celle-ci durant la croissance, de la naissance à la puberté. L objectif de chacun de nous est le même : conduire l enfant d aujourd hui vers un équilibre de santé, car cet enfant determinera l adulte sain de demain L ALIMENTATION l alimentation est une fonction vitale pour tout être vivant. L organisme humain doit puiser dans son environnement les matériaux et l énergie nécessaires pour faire fonctionner ses cellules : - pour assurer le maintien de leur structure ou leur réparation (par exemple : cicatrisation d une plaie) - pour permettre leur croissance et leur multiplication (croissance de l enfant pour parvenir à l état adulte) - pour assurer leur fonction spécialisée : travail musculaire, digestion et absorption dans le tube digestif, filtration au niveau du rein..) Manger sera un geste fondamental pour l être humain : sa vie et sa survie en dépendent L homme mange des aliments, qui, grâce au travail de l appareil digestif, se transforment en un grand nombre de substances qui s appellent les nutriments : proteines, lipides, glucides, calcium etc Certains nutriments apportent l énergie qui nous permet de fonctionner, d autres sont non-«énergétiques mais autant indispensables à notre développement (sels minéraux, vitamines, oligoéléments)

2 LA DIVERSIFICATION ALIMENTAIRE Le bébé ne va consommer dans un premier temps que le lait de sa mère, ou un lait dit «maternisé». La phase de diversification alimentaire est une phase de transition entre l alimentation lactée liquide et une alimentation variée semi-solide puis solide. C est une phase d adaptation-maturation : le tube digestif doit assurer la digestion des nouveaux produits :amidon, cellulose, proteines non lactées. C est aussi pour l enfant une maturation neuro-psychique : Dela succion, il va passer à la déglutition d aliments semi-solides. Ensuite, il reconnaitra les aliments et parviendra à les saisir avec une cuillère. Enfin, il mastiquera les aliments solides et pourrat les déglutir sans problème. Il y a de nombreuses controverses sur le moment de la diversification alimentaire. Jusqu à 6 mois, l allaitement exclusif au lait maternel ou infantile couvre tous les besoins alimentaires du bébé. Autrefois la diversification alimentaire se faisait tôt, en moyenne entre le 5 éme et le 6 éme mois, parfois avant. Aujourd hui, il est fortement recommandé de ne pas la commencer avant les 6 mois de l enfant (quand on parle en nombre de mois, on parle en mois révolus) A cette période, l enfant est prêt à avaler, digèrer et assimiler un certain nombre d aliments. Il est apte à s adapter à la mastication d aliments plus consistants. Il est curieux de découvrir de nouvelles textures et de nouvelles saveurs. La diversification se fait avec 4 principaux groupes d aliments : les céréales sous forme de farines infantiles les légumes et les fruits cuits les viandes, poissons et œufs le riz et les pâtes, la semoule, le pain Farines infantiles à base de céréales : Au deuxième âge, l introduction des farines infantiles permet l entrée dans le tube digestif d un aliment autre que le lait. Les petites quantités d amidon apportées favorisent l action d un enzyme digestif : l amylase pancréatique. De même, ces farines permettent une meilleure activité d un autre enzyme : la pepsine. Grâce à l effet de ralentissement de la digestion par l amidon, le bébé est rassasié et les biberons peuvent être plus espacés. Il ne semble pas utile de commencer avant l âge de 5 mois, les recommandations officielles ne conseillent l introduction des farines qu à partir de cet âge. Cette introduction doit être progressive : un des quatre biberons de la journée peut être enrichi en céréales infantiles sans gluten dans la proportion de une puis 2 cuillérées à café (2 à 3 g) pour 100 ml de liquide. Quelques jours plus tard, on enrichit un autre biberon de la journée de la même manière. On pense qu il est interessant d enrichir le premier et le dernier biberon de la journée, ils sont en général plus espacés que les autres.. Les farines infantiles sont sans gluten durant les 5éme et 6 éme mois, puis avec gluten à partir du 7éme mois de l enfant. Légumes : Entre 5 et 6 mois en général, il est possible d introduire les légumes, soit bien cuits et mixés dans leur eau de cuisson, soit sous forme homogénéisée en petits pots, afin que la cellulose broyée n irrite pas l intestin. On les introduit dans un biberon de la journée, d abord mélangés avec du lait. Par exemple : 120g d eau (eau de cuisson des légumes si on les a préparés) + 4 mesures de poudre de lait + 50 g de légumes mixés ou en pot.

3 Les légumes apportent des glucides, un peu de fibres «douces», non agressives, des sels minéraux, des vitamines et de l eau. Grâce à leur teneur en cellulose, les légumes constituent «le squelette» des selles et favorisent la régulation du transit intestinal. Chez un enfant constipé, les épinards et les poireaux sont utilisés pour leur capacité laxatives. Tant que le bébé boit du lait maternel ou pour nourrisson, tous ses besoins nutritionnels sont assurés (sauf ses besoins en fluor et partiellement en vitamined) mais vers l âge de 3 à 4 mois, on peut proposer d autres saveurs, odeurs et couleurs que celles du lait. Tout cela constituera une initiation à une alimentation variée. L introduction d un aliment nouveau, surtout par un moyen inhabituel (petite cuillère) doit se faire en douceur : si le bébé refuse, on n insistera pas et on sollicitera à nouveau l enfant à quelques jours d intervalle afin de multiplier les contacts avec des saveurs nouvelles. Fruits : Ils peuvent être donnés sous forme de jus de fruits spéciaux dès la fin du 4éme mois (pas plus de 15ml) mais il n y a pas de necessité nutritionnelle car le lait pour nourrisson et le lait de suite apportent la quantité de vitamine C dont l enfant a besoin. Par contre le jus de fruit participe à l initiation à des goûts nouveaux tel que le côté acide des aliments. L ideal est de les introduire vers 5 mois. Si le jus est un jus «maison», ou «classique» du commerce, il conviendra de le diluer de moitié avec de l eau et le sucrer un peu. Entre le 4éme et le 5éme mois de l enfant, les fruits peuvent être introduits sous forme de compotes de fruits mixés, en fabrication «maison» ou sous forme de petits pots homogénéisés pour bébé. Les fruits secs sont déconseillés chez l enfant : risque de fausse route.. Viandes : Au moment de la diversification, les protéines autres que celles du lait peuvent être interessantes pour leur participation à l éveil du goût et la découverte d autre consistances, mais elles ne jouent pas un interet majeur dans l équilibre nutritionnel de l enfant avant l âge d un an. Il ne faut pas les introduires avant l âge de 5 à 6 mois et, en toute petite quantité. La viande permet d avoir des protéines autres que le lait, protéines de haute valeur biologique, mais la viande est aussi source de lipides (graisses). La viande sera préparée «maison» (à la poêle, sans matière grasse, puis mixée), soit sous forme de petits pots homogénéisés, prêts à l emploi. On donnera la viande - soit au biberon, mélangée avec les légumes dilués dans de l eau - soit à la petite cuillère mélangée à la purée de légumes Les quantités moyennes sont : 5 à 6 mois : 10g de viande (une cuillèrée à soupe) 7 à 8 mois : 15 g 9 à 12 mois : 20 à 25 g 1 an : 30 g 3 à 4 ans : 30 à 50 g Poissons : Comme pour la viande, l introduction peut se faire vers 5 à 6 mois et en petites quantités (les mêmes). Seuls les poissons maigres sont indiqués chez le petit enfant : colin, cabillaud, sole, limande, bar, truite.. On peut les choisir frais ou surgelés. Ils seront cuits au court-bouillon et mixés, ou bien sous forme de petits pots homogénéisés. Le poisson sera soit donné au biberon, mélangé avec des légumes, ou à la petite cuillère, mélangé avec de la purée de légumes. Les quantités moyennes sont : 5 à 6 mois : 10g de poisson (une cuillèrée à soupe)

4 7 à 8 mois : 15 g 9 à 12 mois : 20 g 1 an à 4 ans: 40 g Œufs : Comme les autres protéines non-lactées, l introduction doit se faire vers l âge de 7 mois en ce qui concerne le jaune mais plus tard quand il s agit du blanc (8 à 9 mois car il existe un risque allergénique lié à l albumine de l œuf : l ovalbumine) On utilise le jaune de l œuf cuit dur, brisé à la fourchette et mélangé avec des l égumes. Le jaune de l œuf est riche en phosphore et en fer. 10 g de viande = ½ jaune d oeuf Riz, pâtes, semoule, pain : On va les introduire plus tard, vers 8 mois, sous forme de semoule (blé) ou floraline (blé et manioc) ou tapioca (manioc) dans le potage de légumes. Des desserts en petits pots à base de semoule peuvent être donnés dès l âge de 6 à 7 mois. Quand l enfant est capable d avaler des petits morceaux (grains de riz, petites pâtes..) vers l âge de 1 an, on peut donner 3 fois par semaine, riz ou pâtes à l un des repas. Les biscuits sont introduits vers 7 ou 8 mois, soit trempés dans du lait, soit donnés à la main, mais «sous surveillance».. Le pain n est donné que quand l enfant a ses premières molaires et peut mastiquer plus façilement (entre 12 et 18 mois) Matières grasses : Avant un an, les acides gras essentiels sont apportés par le lait de la mère ou par des laits 2éme âge. Quand l alimentation se diversifie,les apports se feront par l addition de lipides sous forme d huiles végétales ou de margarines végétales toutes deux riches en acides gras essentiels necessaires à la croissance, la régéneration des tissus, l intégrité de la peau et des muqueuses (ou d un peu de beurre frais mais ce dernier est pauvre en acides gras essentiels) A partir de 1 an, ces matières grasses ne doivent pas dépasser 20 g/j ( 25g/j à 2 et 3 ans). APPRENDRE A MACHER C est vers 6 mois qu apparaissent les premieres dents mais l éruption dentaire s étend de 4-5 mois à 18 mois. La présence des dents n est pas necessaire pour manger des préparations de consistance épaisse. Le passage de la succion à la mastication n est pas simple : le processus qui fait passer les aliments introduits sur la langue vers le fond de la bouche necessite un certain stade de developpement neuromusculaire qui peut mettre plus ou moins de temps selon les enfants ( 2 à 8 mois) ; pour que cette évolution se fasse, il faut des sollicitations : c est pour cela qu il faut renouveler les tentatives d introduction de préparations plus ou moins épaisses dans la bouche du nourrisson. EVOLUTION A la fin de sa 1ére année, l enfant a triplé son poids de naissance et sa taille se situe aux alentours de cm. La proportion de graisse dans son corps est maximale à cet âge, le bébé est normalement «rond». Jusqu à l âge de 6 ans, l enfant va grandir plus qu il ne va grossir, il va s affiner de façon progressive et perdre ses bourrelets de fin de 1 ère année, il ne

5 faut pas s en inquièter. A un an, son équipement dentaire lui permet de mâcher des aliments fermes sans être durs. Sa maturation intestinale lui permet de consommer les mêmes aliments que les adultes à l exeption de certaines fibres : le bébé est apte à manger de tout, mais encore faut-il lui présenter un bon équilibre alimentaire, une alimentation variée et, surtout faire attention aux quantités.. DIETETIQUE DE L AGE PRE-SCOLAIRE ( 1 à 3 ANS) Jusqu à l âge de 1 an, chaque jeune maman trouve toujours beaucoup de conseils pour l aider dans l évolution du régime de son enfant. Quand la diversification est terminée, au delà de 1 an, les conseils sont souvent très flous..ainsi, les parents, faute d interlocuteur, reprennent leur autonomie en matière de nutrition. Ils font rentrer l enfant dans leurs habitudes alimentaires familiales, plus ou moins bien adaptées à son âge..ces habitudes sont frequemment émaillées de préjugés et d idées fausses. Un excès de protéines, qu elles proviennent de produits laitiers ou de viande, de poisson, d œuf, semble défavorable à la santé future de l enfant. Des travaux scientifiques ont montré que les enfants qui avaient mangé les quantités les plus importantes de protéines avant 3 ans, avaient le plus grand risque de présenter une obésité à l adolescence et à l âge adulte. Les produits laitiers constituent la source de calcium indispensable à la croissance. La ration normale de lait (500 à 600 ml) peut être incorporée dans des potages, purées, desserts lactés ou prise sous forme de yaourts ou fromages. 250 ml de lait peuvent être remplacés par un yaourt ½ ou par 40 g de fromage. L apport de viande ne doit pas excéder 50 g par jour Exemple de ration journalière globale : Aliments 1 à 2 ans 2 à 3 ans Lait Yaourt Dessert lacté Fromage Lait et equivalent 350 ml 125 g (1) 75 ml de lait 550 ml 300 ml 125 g (1) 175 ml de lait 600 ml Viande ou poisson moulinés* 25 à 30g 30 à 50 g Farines infantiles Pain Céréales, biscuits Pommes de terre, riz, pâtes Légumes verts Fruits Jus de fruits Huile ou margarines Sucre ou confiture 25 g - 10 g 150 g 150 g 50 ml 20 g 30 g - 30 g 15 g 250 g 100 ml 25 g 40g *La viande ou le poisson peuvent être remplacés par de l œuf (1/2 œuf de 1 à 2 ans et un œuf de 2 à 3 ans)

Carnet. de santé. Nom :... Prénom :...

Carnet. de santé. Nom :... Prénom :... Carnet de santé Nom :................................................................... Prénom :.............................................................. Conseils aux parents Alimentation Pendant

Plus en détail

L ALIMENTATION DU JEUNE ENFANT

L ALIMENTATION DU JEUNE ENFANT L ALIMENTATION DU JEUNE ENFANT 1. DE LA NAISSANCE JUSQU À 4 À 6 MOIS : ALIMENTATION LACTÉE C est la période de l alimentation lactée exclusive, jusqu à la diversification alimentaire. Le début de la diversification

Plus en détail

Alimentation du nourrisson et du jeune enfant. de 0 à 3 ans.

Alimentation du nourrisson et du jeune enfant. de 0 à 3 ans. Alimentation du nourrisson et du jeune enfant. de 0 à 3 ans. De la naissance à 4 mois: uniquement du lait! Lait maternel ou lait premier âge (=préparation pour nourrissons). En pratique Quantité quotidienne

Plus en détail

Alimentation Les groupes d aliments

Alimentation Les groupes d aliments Alimentation Les groupes d aliments Au nombre de sept, les groupes d aliments permettent une classification simplifiée des aliments. Ce classement se fait par leurs teneurs en nutriments (protéines, lipides,

Plus en détail

Alimentation du nourrisson et de l enfant en bas âge ( 0 à 36 mois ) C. Bouillié

Alimentation du nourrisson et de l enfant en bas âge ( 0 à 36 mois ) C. Bouillié Alimentation du nourrisson et de l enfant en bas âge ( 0 à 36 mois ) C. Bouillié le 26 / 10/ 2007 Alimentation du nourrisson et de l enfant en bas âge Développement des fonctions digestives Besoins du

Plus en détail

De la naissance à 6 mois

De la naissance à 6 mois De la naissance à 6 mois L alimentation se compose du lait (maternel ou infantile). Seule l eau peut s y ajouter Privilégier l allaitement maternel Le lait maternel - est l alimentation idéale du nouveau-né

Plus en détail

Tableau de diversification alimentaire. Communauté d'agglomération du Muretain 1/8

Tableau de diversification alimentaire. Communauté d'agglomération du Muretain 1/8 Tableau de diversification alimentaire 1/8 C1 C2 C3 C4 De 4 à 6 mois Début de la diversification De 6 mois à 9 mois A partir de 9 mois A partir de 18 mois selon l'évolution de l'enfant. Texture très lisse

Plus en détail

1 ere BSI HUY : Rappel : qu est ce qu une alimentation saine? EQUILIBRE VARIETE MODERATION

1 ere BSI HUY : Rappel : qu est ce qu une alimentation saine? EQUILIBRE VARIETE MODERATION 1 ere BSI HUY : Rappel : qu est ce qu une alimentation saine? EQUILIBRE VARIETE MODERATION EQUILIBRE énergétique ( apports/dépenses) nutriments et micro-nutriments entre plaisir et besoins «de tout, un

Plus en détail

L alimentation des 4-18 mois

L alimentation des 4-18 mois Vers l âge de 1 an Bébé a grandi de 25 cm, il mange à la petite cuillère et aime encore son biberon, comment composer ses repas entre 12 et 18 mois? L alimentation des 4-18 mois Petit déjeuner Biberon

Plus en détail

Mes nouvelles habitudes!

Mes nouvelles habitudes! Dès sa naissance, manger est une des activités préférées de votre enfant, non seulement parce qu il en a besoin mais aussi parce que cela constitue un tendre moment d échanges avec vous, que vous l allaitiez

Plus en détail

Alimentation des nourrissons et viande

Alimentation des nourrissons et viande L interprofession suisse de la filière viande Proviande société coopérative Finkenhubelweg 11 Case postale CH-3001 Berne +41(0)31 309 41 11 +41(0)31 309 41 99 info@proviande.ch www.viandesuisse.ch Alimentation

Plus en détail

Pourquoi l anémie? Les nourrissons de 9 à 24 mois sont plus à risque de développer une anémie par manque de fer, car :

Pourquoi l anémie? Les nourrissons de 9 à 24 mois sont plus à risque de développer une anémie par manque de fer, car : L ANÉMIE FERRIPRIVE L anémie se définit comme une diminution du taux d hémoglobine ou du volume des globules rouges. L hémoglobine est une protéine du sang qui sert à transporter l oxygène des poumons

Plus en détail

ALIMENTATION ET ENVIRONNEMENT. I/Comportements alimentaires et satisfaction des besoins.

ALIMENTATION ET ENVIRONNEMENT. I/Comportements alimentaires et satisfaction des besoins. ALIMENTATION ET ENVIRONNEMENT. I/Comportements alimentaires et satisfaction des besoins. Introduction : Bien manger : une simple complication! Simple parce que manger varié et le garant d une bonne santé

Plus en détail

EQUILIBRE ALIMENTAIRE

EQUILIBRE ALIMENTAIRE EQUILIBRE ALIMENTAIRE Sommaire Pourquoi mange t'on? Qu'est ce qui influence notre alimentation? Pourquoi manger équilibré? Comment manger équilibré? Les différents groupes d'aliments. La composition des

Plus en détail

Du biberon à la cuillère

Du biberon à la cuillère Du biberon à la cuillère Gaëlle Duriez, Marcel Hess, Nadine Lazimi 1 Règles de préparation des biberons Une cuillère-mesure rase pour 30 ml d eau peu minéralisée (mettre l eau avant) T ambiante Bien choisir

Plus en détail

Dossier Enseignant «A Table» Cap Sciences 2004.

Dossier Enseignant «A Table» Cap Sciences 2004. Une bonne nutrition est un incontestable facteur de bonne santé. Dans la médecine traditionnelle chinoise, certains aliments bien utilisés servent de remèdes pour prévenir et traiter des maladies. Si la

Plus en détail

Qui est considéré comme sportif? L alimentation du sportif amateur comment s y prendre? Une alimentation EQUILIBREE, au quotidien 20.11.

Qui est considéré comme sportif? L alimentation du sportif amateur comment s y prendre? Une alimentation EQUILIBREE, au quotidien 20.11. Nutrition et Sport L alimentation du sportif amateur comment s y prendre? Qui est considéré comme sportif? Valérie Ducommun Diététicienne dipl. ES Diplôme universitaire Nutrition du Sportif A.F. Creff

Plus en détail

La viande dans l alimentation du nourrisson Muriel Jaquet, Société Suisse de Nutrition SSN. Symposium Pro viande, 16 janvier 2013

La viande dans l alimentation du nourrisson Muriel Jaquet, Société Suisse de Nutrition SSN. Symposium Pro viande, 16 janvier 2013 La viande dans l alimentation du nourrisson Muriel Jaquet, Société Suisse de Nutrition SSN Symposium Pro viande, 16 janvier 2013 La viande dans l alimentation du nourrisson Les recommandations pour l alimentation

Plus en détail

Les Protéines. Session 2

Les Protéines. Session 2 Les Protéines Session 2 Challenge de la semaine Faisons le point sur notre semaine Challenge12sem-S2-Proteines-Dec2012 2 Nos besoins quotidiens Protéines Contribuent au maintien de la masse musculaire

Plus en détail

Les groupes d aliments

Les groupes d aliments PARTIE SOURCES NUTRITIONNELLES CHAPITRE 1 Les groupes d aliments Objectif Identifier les groupes d aliments et leurs constituants caractéristiques E En PFMP au multi-accueil «Les Petits Loups», Lisa est

Plus en détail

LE LAIT MATERNEL : L ALIMENT IDEAL DE VOTRE BEBE CONSEILS POUR LA PREPARATION DES BIBERONS

LE LAIT MATERNEL : L ALIMENT IDEAL DE VOTRE BEBE CONSEILS POUR LA PREPARATION DES BIBERONS LE LAIT MATERNEL : L ALIMENT IDEAL DE VOTRE BEBE Le lait maternel est le mieux adapté pour l alimentation et l immunité du nourrisson. En effet, sa composition varie en fonction des heures et des jours

Plus en détail

L alimentation : Comment bien se nourrir?

L alimentation : Comment bien se nourrir? Sciences Andrée Otte L alimentation : Comment bien se nourrir? Chaque jour, on a besoin de manger et de boire : l alimentation est indispensable à la vie. Une bonne alimentation est l une des clés essentielles

Plus en détail

L alimentation du nourrisson. Frédérique Béringue Pédiatrie néonatale CHU d Angers

L alimentation du nourrisson. Frédérique Béringue Pédiatrie néonatale CHU d Angers L alimentation du nourrisson Frédérique Béringue Pédiatrie néonatale CHU d Angers L alimentation du nourrisson Quelques rappels L alimentation lactée exclusive La diversification En pratique... 2 Les besoins

Plus en détail

L ALIMENTATION. Le corps au travail

L ALIMENTATION. Le corps au travail L ALIMENTATION Sommaire 1. Apprendrs à connaitre ton corps 2. Equilibre ton alimentation pour répondre aux besoins de ton organisme 3. Joue la variété, jongle avec tous les aliments Apprends à connaitre

Plus en détail

Alimentation liquide. Info +

Alimentation liquide. Info + Alimentation liquide Info + La texture liquide rend les repas moins appétissants et parfois difficiles à reconnaître : inscrivez les noms des préparations sur chaque bol ou notez-les sur un menu pour mieux

Plus en détail

L alimentation de l enfant de 0 à 3 ans

L alimentation de l enfant de 0 à 3 ans L alimentation de l enfant de 0 à 3 ans Les professionnels de la Protection Maternelle et Infantile vous accompagnent Diversification de l alimentation L étape de diversification correspond au passage

Plus en détail

Les gastronomes en couches-culottes. Mardi 10 décembre, Thury-Harcourt

Les gastronomes en couches-culottes. Mardi 10 décembre, Thury-Harcourt Les gastronomes en couches-culottes Mardi 10 décembre, Thury-Harcourt Catherine Robine est diététicienne, elle a longtemps travaillé en pédiatrie au CHU de Caen, exerce toujours en milieu hospitalier.

Plus en détail

GLOSSAIRE DES NUTRIMENTS

GLOSSAIRE DES NUTRIMENTS GLOSSAIRE DES NUTRIMENTS Pour mieux comprendre le rôle des différents composants de notre alimentation, Oh!Céréales vous livre l essentiel sur les nutriments. Les calories Calories : c est l unité de mesure

Plus en détail

Notions sur l alimentation du nourrisson jusqu'à trois ans

Notions sur l alimentation du nourrisson jusqu'à trois ans Notions sur l alimentation du nourrisson jusqu'à trois ans Comité éditorial pédagogique de l'uvmaf Date de création du document 2011-1012 1/13 Table des matières SPECIFIQUES :... 4 I Besoins nutritionnels

Plus en détail

Fanny OLLIER Diététicienne

Fanny OLLIER Diététicienne Fanny OLLIER Diététi icienne INTERVENTIONS DIETETIQUES 1. INTERVENTIONS THEORIQUES Auprès des résidents : Thèmes : Equilibre alimentaire Groupes d aliments Conseils pratiques lors d un repas Pathologies

Plus en détail

L alimentation de la personne âgée

L alimentation de la personne âgée La recette du mois L alimentation de la personne âgée Niveau de difficulté : Ingrédients indispensables : 3 cuillerées d imagination 2 bonnes doses de convivialité 1 brin de vigilance Ustensiles : User

Plus en détail

Réglementations et organisation de l'alimentation dans les E.A.J.E. Direction de la Petite Enfance et de l'éducation

Réglementations et organisation de l'alimentation dans les E.A.J.E. Direction de la Petite Enfance et de l'éducation Réglementations et organisation de l'alimentation dans les E.A.J.E. Direction de la Petite Enfance et de l'éducation Le GEM RCN. (Groupe d Etude des Marchés de Restauration Collective et de Nutrition)

Plus en détail

Besoins particuliers des poupons

Besoins particuliers des poupons Au menu L alimentation du poupon Besoins particuliers des poupons Manipulation du lait maternel et des préparations commerciales pour nourrisson Introduction des aliments complémentaires Recommandations

Plus en détail

PERTE D APPETIT PERTE DE POIDS

PERTE D APPETIT PERTE DE POIDS PERTE D APPETIT PERTE DE POIDS Votre appétit vous fait défaut Fractionnez votre alimentation en petits repas : prévoyez 2 à 3 collations dans la journée. Exemples de collations : entremets, biscuits, toasts,

Plus en détail

L alimentation du sportif

L alimentation du sportif L alimentation du sportif Dr F. GANE TROPLENT 04/2013 Faculté de Médecine HyacintheBASTARAUD Activités physiques : Recommandations d activité physique pour la population Pratique d une activité physique

Plus en détail

Alimentation du nouveau né et du nourrisson de 0 à 6 mois. Dr Amina SAAD Pédiatre

Alimentation du nouveau né et du nourrisson de 0 à 6 mois. Dr Amina SAAD Pédiatre Alimentation du nouveau né et du nourrisson de 0 à 6 mois Dr Amina SAAD Pédiatre Agadir 2 Mai 2008 Introduction La nutrition du nouveau-né et du nourrisson à: - Suscité de nombreux travaux - Soulevé de

Plus en détail

L alimentation du nourrisson durant la première année de vie

L alimentation du nourrisson durant la première année de vie P. 1 / 8 L alimentation du nourrisson durant la première année de vie Contenu Feuille d info L alimentation du nourrisson durant la première année de vie / Juin 2012 2 Introduction 2 Développement et besoins

Plus en détail

L alimentation du jeune sportif

L alimentation du jeune sportif L alimentation du jeune sportif L entraînement commence à table Damien PAUQUET Diététicien nutritionniste du sport info@nutripauquet.be Plan de l exposé : Les règles du jeu Pour tous ceux qui font du sport,

Plus en détail

Guide étape par étape de la bonne nutrition

Guide étape par étape de la bonne nutrition Guide étape par étape de la bonne nutrition Pour grandir en santé L allaitement maternel : Source naturelle d une bonne nutrition Conseils pour l allaitement maternel On recommande aux mères qui allaitent

Plus en détail

Manger, ça me fait penser à

Manger, ça me fait penser à Fourchettes & Baskets - Transparent 1 Manger, ça me fait penser à Manger, ça me fait penser à Fourchettes & Baskets - Transparent 2 Les groupes d aliments et leurs apports Fruits et/ou légumes Toutes les

Plus en détail

LA SANTE PASSE PAR VOTRE ASSIETTE

LA SANTE PASSE PAR VOTRE ASSIETTE LA SANTE PASSE PAR VOTRE ASSIETTE SOMMAIRE 1. Qu est ce qu un(e) diététicien(ne)? 2. Présentation des familles d aliments 3. Les différents nutriments 4. Les diverses associations alimentaires a/ L équilibre

Plus en détail

PARTIE : ALIMENTATION ET ENVIRONNEMENT. Chapitre 1 : Comportements alimentaires et satisfaction des besoins

PARTIE : ALIMENTATION ET ENVIRONNEMENT. Chapitre 1 : Comportements alimentaires et satisfaction des besoins PARTIE : ALIMENTATION ET ENVIRONNEMENT Chapitre 1 : Comportements alimentaires et satisfaction des besoins Rappel 5 e : la digestion Les nutriments utilisés par les organes proviennent de la digestion

Plus en détail

Pour protéger sa santé, il est recommandé de consommer 3 produits laitiers par jour.

Pour protéger sa santé, il est recommandé de consommer 3 produits laitiers par jour. Pour protéger sa santé, il est recommandé de consommer 3 produits laitiers par jour. Et il y a tant de choix que ce n est pas compliqué! 3 produits laitiers par jour! (jusqu à 4 pour les enfants, les ados

Plus en détail

Activités physiques et dépense énergétique

Activités physiques et dépense énergétique Observe Le fonctionnement du corps humain et l éducation à la santé : alimentation et hygiène alimentaire Activités physiques et dépense énergétique 1. Voici la quantité d énergie que ton corps dépense

Plus en détail

Les repères de consommation du PNNS. Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) a défini des objectifs nutritionnels :

Les repères de consommation du PNNS. Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) a défini des objectifs nutritionnels : Le PNNS : «Manger Bouger», les facteurs de risque nutritionnel à tous les âges de la vie. Les repères de consommation du PNNS JL BORNET L alimentation joue un rôle très important sur la santé. A chaque

Plus en détail

La composition du petit-déjeuner

La composition du petit-déjeuner Les repas Salle, avec tableau extérieur 30 à 40 min. La composition du petit-déjeuner Objectifs de l atelier : Identifier et reconnaître les aliments indispensables pour le petit-déjeuner. Déterminer l

Plus en détail

Son éveil. Son appétit de vivre grandit de jour en jour. À 6 mois, variez les plaisirs! Il est tout ouïe! Rien ne lui échappe!

Son éveil. Son appétit de vivre grandit de jour en jour. À 6 mois, variez les plaisirs! Il est tout ouïe! Rien ne lui échappe! Son éveil Son appétit de vivre grandit de jour en jour. À 6 mois, variez les plaisirs! Il est tout ouïe! Sa sensibilité aux rythmes et aux musiques s affine. Il soutient désormais son attention plus longtemps

Plus en détail

Fiche Conseils Randonnée Marathon, Randonnée, Trail, Trek, Raid, Nordic walking, Triathlon

Fiche Conseils Randonnée Marathon, Randonnée, Trail, Trek, Raid, Nordic walking, Triathlon Fiche Conseils Randonnée Marathon, Randonnée, Trail, Trek, Raid, Nordic walking, Triathlon Le marathon, la randonnée le Trail, le Trek, le Raid le Nordic Walking, le triathlon sont quelques exemples de

Plus en détail

ALIMENTATION ET DIABETE

ALIMENTATION ET DIABETE Mise à jour 11/2009 4A, rue du Bignon - 35000 RENNES ALIMENTATION ET DIABETE Avec l activité physique, l alimentation constitue l un des axes majeurs de votre traitement. Respecter un minimum de principes

Plus en détail

Notes d'études secondaires. Sciences et technologie 316 Le système digestif

Notes d'études secondaires. Sciences et technologie 316 Le système digestif Notes d'études secondaires Sciences et technologie 316 Le système digestif Nom: Prénom: Groupe: Date: Classification des nutriments: 1) Protéines (protéïdes ou protides) 2) Glucides : Sucres 3) Lipides

Plus en détail

Nutrition et santé : suivez le guide

Nutrition et santé : suivez le guide Prévention ALIMENTATION PLAISIR ET ÉQUILIBRE ALIMENTAIRE Nutrition et santé : suivez le guide Nous savons tous que l alimentation joue un rôle essentiel pour conserver une bonne santé. En voici quelques

Plus en détail

aliment? Quelle conclusion en tirer?

aliment? Quelle conclusion en tirer? Comment lire l étiquetage d un Zeynep YAGMUR aliment? Quelle conclusion en tirer? Diététicienne au Réseau Santé diabète De quoi est composé l étiquetage? = mention sur un aliment pour indiquer des informations

Plus en détail

Survol des elements nutritifs

Survol des elements nutritifs NUTRITION Survol des elements nutritifs Comme une voiture, notre corps à besoin de carburant pour fonctionner. Notre essence à nous, ce sont les calories. Celles-ci proviennent des glucides, lipides et

Plus en détail

La diversification alimentaire des enfants de 4 mois à 3 ans. Docteur Annik Hallot

La diversification alimentaire des enfants de 4 mois à 3 ans. Docteur Annik Hallot La diversification alimentaire des enfants de 4 mois à 3 ans Docteur Annik Hallot Introduction La diversification alimentaire est une étape importante et nécessaire pour le bon développement du nourrisson.

Plus en détail

UE 4.1 S1 Soins de confort et de bien être Compétence 3 GROUPE 2

UE 4.1 S1 Soins de confort et de bien être Compétence 3 GROUPE 2 UE 4.1 S1 Soins de confort et de bien être Compétence 3 GROUPE 2 1 Pour aborder la prise en charge d un patient, il est essentiel de connaître et d acquérir certaines connaissances relatives à son alimentation.

Plus en détail

L ALIMENTATION DE L ENFANT LE 20 MARS 2013

L ALIMENTATION DE L ENFANT LE 20 MARS 2013 L ALIMENTATION DE L ENFANT LE 20 MARS 2013 PLAN DE L EXPOSE Pourquoi mange-t-on? Spécificités pour l enfant La pyramide alimentaire Besoins nutritionnels par tranches d âges Comportements POURQUOI MANGE-T-0N?

Plus en détail

L information nutritionnelle sur l étiquette...

L information nutritionnelle sur l étiquette... Regardez l étiquette L information nutritionnelle sur l étiquette... Aide aide à faire des choix éclairés éclairset Aide à suivre à suivre le Guide le Guide alimentaire alimentaire canadien canadien pour

Plus en détail

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE 49 SOMMAIRE Les seniors Les chiffres clés Les habitudes alimentaires des seniors Les recommandations Les alternatives Herbalife Les compléments alimentaires

Plus en détail

LA DIVERSIFICATION ALIMENTAIRE

LA DIVERSIFICATION ALIMENTAIRE 45 ème J.A.N.D. 28 janvier 2005 LA DIVERSIFICATION ALIMENTAIRE Christophe Dupont Hôpital Saint Vincent de Paul, 82, avenue Denfert-Rochereau, 75674 Paris cedex 14 La diversification est la phase de transition

Plus en détail

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE 42 SOMMAIRE L alimentation des sportifs Les chiffres clés Les besoins nutritionnels Comment adapter son alimentation? Les produits Herbalife A retenir Les

Plus en détail

Présentation faite par l ADES. «animation, diététique, hygiène alimentaire»

Présentation faite par l ADES. «animation, diététique, hygiène alimentaire» Présentation faite par l ADES «animation, diététique, hygiène alimentaire» Les bases de l équilibre alimentaire Pourquoi mange-t-on? Aliments = source d énergie Nutriments énergétiques Protéines 1g = 4

Plus en détail

Les fruits et légumes, c est bon pour la santé, et moins compliqué à consommer au quotidien qu on ne le croit

Les fruits et légumes, c est bon pour la santé, et moins compliqué à consommer au quotidien qu on ne le croit Les fruits et légumes, c est bon pour la santé, et moins compliqué à consommer au quotidien qu on ne le croit On peut tous y arriver! Au moins 5 fruits et légumes par jour, ça signifie au moins 5 portions

Plus en détail

L ALIMENTATION du jeune enfant

L ALIMENTATION du jeune enfant Hospices Civils de Beaune Promotion 2015-20165 Date : 11/9/15 Durée 1 h Module 1 : Accompagnement d une personne dans les actes de la vie quotidienne L ALIMENTATION du jeune enfant Institut de formation

Plus en détail

RECETTES ENRICHIES. Les protéines que nous trouvons dans nos aliments constituent notre masse musculaire.

RECETTES ENRICHIES. Les protéines que nous trouvons dans nos aliments constituent notre masse musculaire. Service Diététique Hôpital Saint Antoine 01.49.28.20.57 RECETTES ENRICHIES Les protéines que nous trouvons dans nos aliments constituent notre masse musculaire. Des traitements répétés et un manque d appétit

Plus en détail

Que l on soit grand ou petit L équilibre alimentaire, c est facile!

Que l on soit grand ou petit L équilibre alimentaire, c est facile! Que l on soit grand ou petit L équilibre alimentaire, c est facile! Notre corps a besoin: de lipides qui apportent de l énergie et permettent la croissance des cellules, de glucides qui donnent de l'énergie,

Plus en détail

pendant la petite enfance

pendant la petite enfance L alimentation pendant la petite enfance ( de la L alimentation naissance à 3 ans) pendant la petite enfance (de la naissance à3 ans) L ALLAITEMENT Pourquoi allaiter? UN «PLUS» POUR L ENFANT Le lait maternel

Plus en détail

SPORT ET DIETETIQUE. PROTEINES : 1g = 4kcal 15% de l apport énergétique quotidien

SPORT ET DIETETIQUE. PROTEINES : 1g = 4kcal 15% de l apport énergétique quotidien Docteur PAULE MORARD IBM ECULLY SPORT ET DIETETIQUE BESOINS GLUCIDES : 1g= 4kcal 55% de l apport energétique quotidien Glucides à indice glycémique élevé ( IG) : Pain, purée, riz blanc, corn flakes Glucides

Plus en détail

FK: Questions de santé

FK: Questions de santé FK: Questions de santé Guide d utilisation des enzymes Chez l enfant, un bon état nutritionnel est essentiel, car il contribue à sa croissance et à son développement; chez l adulte, il aide à maintenir

Plus en détail

très peu de calories riches en vitamines et minéraux source de fibres Inventaire des qualités nutritionnelles des produits normands

très peu de calories riches en vitamines et minéraux source de fibres Inventaire des qualités nutritionnelles des produits normands X. FRUITS ET LEGUMES En Normandie La Normandie propose tout au long de l'année une vaste gamme de légumes frais d'excellente qualité. En effet, la région représente 3% de la production légumière française

Plus en détail

Formation diététique et restauration

Formation diététique et restauration L alimentation Formation diététique et restauration Janvier 2016 L alimentation doit apporter une quantité suffisante des différents nutriments nécessaires pour assurer la couverture de l ensemble des

Plus en détail

Apport quotidien moyen recommandé 2200 à 2800 kcal. Ces besoins sont variables selon l'âge, le sexe, le poids et l'activité physique.

Apport quotidien moyen recommandé 2200 à 2800 kcal. Ces besoins sont variables selon l'âge, le sexe, le poids et l'activité physique. POUR UNE ALIMENTATION EQUILIBREE, BESOINS ET RYTHMES ALIMENTAIRES I- BESOINS NUTRITIONNELS L'alimentation de l'adolescent doit : - Respecter la répartition et l équilibre entre les principaux nutriments

Plus en détail

Nous vous proposons de suivre les affiches, elles vous guideront vers l équilibre alimentaire.

Nous vous proposons de suivre les affiches, elles vous guideront vers l équilibre alimentaire. En variant son alimentation il est possible de se faire plaisir en choisissant ce que l on aime tout en mangeant sainement pour se maintenir en bonne santé. Et cela ne rime pas forcément avec régime et

Plus en détail

La composition des différents laits de mammifères, boissons végétales et préparations pour nourrissons

La composition des différents laits de mammifères, boissons végétales et préparations pour nourrissons La composition des différents laits de mammifères, boissons végétales et préparations pour nourrissons Diaporama réalisé par l ISPED, Université Bordeaux 2, juin 2010 Les laits de mammifères Composition

Plus en détail

DISCIPLINE : SCIENCES

DISCIPLINE : SCIENCES DISCIPLINE : SCIENCES SEQUENCE : L alimentation SEANCE 4 : (60 mns) Période : 1 Niveau : Cycle 3 OBJECTIF : Classification des aliments et leur devenir. COMPéTENCE : Rôle des aliments dans l o rganisme.

Plus en détail

Plats préparés. Plats préparés

Plats préparés. Plats préparés Plats préparés Plats préparés Les plats préparés ou prêts à consommer trouvent de plus en plus leur place dans notre alimentation quotidienne. Nous n avons pas toujours la possibilité de préparer chaque

Plus en détail

Les Protéines. Session 2

Les Protéines. Session 2 Les Protéines Session 2 Challenge de la semaine Faisons le point sur notre semaine Challenge12sem-S2-Proteines-Nov2011 2 Nos besoins quotidiens Protéines Pour aider à construire et à maintenir la masse

Plus en détail

L ensemble de ces besoins est satisfait par les nutriments apportés par l alimentation.

L ensemble de ces besoins est satisfait par les nutriments apportés par l alimentation. B E S O I N S N U T R I T I O N N E L S E T A P P O R T S R E C C O M M A N D E S L organisme demande pour son bon fonctionnement la satisfaction de trois types de besoins : Besoins énergétiques : l individu

Plus en détail

Item 34 : Alimentation et besoins nutritionnels de l'enfant

Item 34 : Alimentation et besoins nutritionnels de l'enfant Item 34 : Alimentation et besoins nutritionnels de l'enfant Collège des Enseignants de Nutrition Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...2 SPECIFIQUE :...2 I De 0 à 5 mois...

Plus en détail

PARTIE 1 : DROIT DE L ALIMENTATION

PARTIE 1 : DROIT DE L ALIMENTATION PARTIE 1 : DROIT DE L ALIMENTATION I ) Les origines et objectifs du droit de l alimentation II ) Les rôles des organismes consultatifs, décisionnels et de contrôle 1 ) International 2) Européen 3 ) National

Plus en détail

Le Bulletin du B.E.N. Mars 2008: mois de la nutrition

Le Bulletin du B.E.N. Mars 2008: mois de la nutrition Le Bulletin du B.E.N. Mars 2008: mois de la nutrition Les mythes alimentaires Le pain fait engraisser. Le lait est bon seulement pour les enfants. Le jeûne permet de purifier l organisme. Toutes ces affirmations,

Plus en détail

DIÉTÉTIQUe et Le PLAISIR De MANGeR

DIÉTÉTIQUe et Le PLAISIR De MANGeR INFORMATIONS DIETETIQUES SERVICE RESTAURATION DE LA VILLE D YZEURE DIÉTÉTIQUe et Le PLAISIR De MANGeR I - DEFINITION DE LA DIETETIQUE : La diététique est une science qui n est pas uniquement destinée à

Plus en détail

Le petit déjeuner expliqué aux ados

Le petit déjeuner expliqué aux ados Le petit déjeuner expliqué aux ados Testez vos connaissances De quelle quantité de calcium votre corps a-t-il besoin chaque jour? Autant que dans 1 verre de lait Autant que dans 8 verres de lait Autant

Plus en détail

NUTRITION SAINE PERFORMANCE SCOLAIRE LYCÉE HUBERT CLÉMENT THÉÂTRE SPORTS ARTS ENSEIGNEMENT SECONDAIRE ACCUEIL - CONVIVIALITÉ - ENCADREMENT

NUTRITION SAINE PERFORMANCE SCOLAIRE LYCÉE HUBERT CLÉMENT THÉÂTRE SPORTS ARTS ENSEIGNEMENT SECONDAIRE ACCUEIL - CONVIVIALITÉ - ENCADREMENT ENSEIGNEMENT SECONDAIRE LYCÉE HUBERT CLÉMENT ACCUEIL - CONVIVIALITÉ - ENCADREMENT NUTRITION SAINE ACTIVITÉS PARASCOLAIRES - PROJETS EUROPÉENS THÉÂTRE SPORTS ARTS PERFORMANCE SCOLAIRE LYCÉE HUBERT CLÉMENT

Plus en détail

CONSEILS DIETETIQUES POUR PREPARER UN MARATHON. 1- Pendant la phase de préparation au marathon (les quelques mois qui précèdent l épreuve)

CONSEILS DIETETIQUES POUR PREPARER UN MARATHON. 1- Pendant la phase de préparation au marathon (les quelques mois qui précèdent l épreuve) CONSEILS DIETETIQUES POUR PREPARER UN MARATHON 1- Pendant la phase de préparation au marathon (les quelques mois qui précèdent l épreuve) 1.1 Adopter une alimentation équilibrée : Veiller aux quantités,

Plus en détail

1) Quand on est diabétique, faut-il éviter de consommer du pain, des féculents et des fruits, car ils contiennent trop de sucre?

1) Quand on est diabétique, faut-il éviter de consommer du pain, des féculents et des fruits, car ils contiennent trop de sucre? LA DIETETIQUE DU DIABETE EN 24 QUESTIONS 1) Quand on est diabétique, faut-il éviter de consommer du pain, des féculents et des fruits, car ils contiennent trop de sucre? 2) Les légumes sont-ils pauvres

Plus en détail

L ALIMENTATION LE GR AND LIVRE DE. Dr Laurence PLUMEY. Prendre soin de sa santé grâce à l alimentation. Bien se nourrir à tout âge de la vie

L ALIMENTATION LE GR AND LIVRE DE. Dr Laurence PLUMEY. Prendre soin de sa santé grâce à l alimentation. Bien se nourrir à tout âge de la vie Dr Laurence PLUMEY LE GR AND LIVRE DE L ALIMENTATION Connaître les aliments Bien se nourrir à tout âge de la vie, 2014 ISBN : 978-2-212-55740-4 Prendre soin de sa santé grâce à l alimentation Table des

Plus en détail

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE 62 HERBANEWS SOMMAIRE Les protéines Définition, rôles et particularités des protéines Les recommandations du PNNS et comment y arriver? Quels sont les aliments

Plus en détail

Les régimes alimentaires particuliers en pédiatrie. École AP Lenval F.Eichenberger Année 2014/15

Les régimes alimentaires particuliers en pédiatrie. École AP Lenval F.Eichenberger Année 2014/15 Les régimes alimentaires particuliers en pédiatrie École AP Lenval F.Eichenberger Année 2014/15 REGIMES ALIMENTAIRES PEDIATRIQUES En milieu thérapeutique En milieu scolaire ou structures d accueil Régimes

Plus en détail

Les féculents? Généralement tout le monde les aime Mais savez-vous vraiment qui ils sont et à quel point ils sont bons pour vous?

Les féculents? Généralement tout le monde les aime Mais savez-vous vraiment qui ils sont et à quel point ils sont bons pour vous? Les féculents? Généralement tout le monde les aime Mais savez-vous vraiment qui ils sont et à quel point ils sont bons pour vous? Les féculents, c est à chaque repas et selon l appétit! Que sont au juste

Plus en détail

4 e et 5 e années NOTES DE L ENSEIGNANT

4 e et 5 e années NOTES DE L ENSEIGNANT MISSION NUTRITION NOTES DE L ENSEIGNANT SOURCES ÉNERGÉTIQUES POUR LE CORPS Le corps a besoin de l énergie que fournissent les aliments pour que le cerveau pense, que les muscles fonctionnent, que le coeur

Plus en détail

Qualité/Prix/Choix. www.landi.ch

Qualité/Prix/Choix. www.landi.ch 2013 Qualité/Prix/Choix www.landi.ch Rien n est trop bon pour le meilleur ami de l homme! Aliments pour chiens bitsdog: des produits de haute qualité pour une alimentation équilibrée qui tient compte des

Plus en détail

Le sucre et les graisses cachées. La lecture des étiquettes alimentaires 26/09/2013

Le sucre et les graisses cachées. La lecture des étiquettes alimentaires 26/09/2013 Programme facteur de risques cardiovasculaires Déroulement de l atelier Atelier alimentation présenté par, diététicienne et ingénieur en nutrition Comment se nourrir quand on a des facteurs de risque cardiovasculaire?

Plus en détail

Menus Basses Calories à 1800kcal JOUR 1 JOUR 2 JOUR 3

Menus Basses Calories à 1800kcal JOUR 1 JOUR 2 JOUR 3 Menus Basses Calories à 1800kcal 1 verre de jus de pamplemousse 1 yaourt à 0% de matière grasse 2 tranches de pain aux noix (40g) 100 g de poulet 1 branche de céleri emincé 1 petite tomate 50 g de mais

Plus en détail

Les substances nutritives Fiche de travail

Les substances nutritives Fiche de travail Information aux enseignants 1/7 Ordre de travail L enseignant(e) demande aux élèves de dessiner un cercle et d en faire un diagramme circulaire pour lequel ils estiment les proportions de substances nutritives:

Plus en détail

Alimentation. drépanocytose. L apport en calcium L apport en fibres ou comment lutter contre la constipation

Alimentation. drépanocytose. L apport en calcium L apport en fibres ou comment lutter contre la constipation Alimentation et drépanocytose L apport en calcium L apport en fibres ou comment lutter contre la constipation Drepanocytose et calcium 2 Comme les copains ou copines de ton âge, il est important non seulement

Plus en détail

L alimentation équilibrée des petits (1-6 ans)

L alimentation équilibrée des petits (1-6 ans) L alimentation équilibrée des petits (1-6 ans) L alimentation joue un rôle important dans le développement de certaines maladies (maladies cardio- vasculaires, certains cancers, diabète, obésité, ostéoporose).

Plus en détail

CATALOGUE NUTRISIS. Cap Traiteur - 6 rue Robert Moinon - 95190 Goussainville France

CATALOGUE NUTRISIS. Cap Traiteur - 6 rue Robert Moinon - 95190 Goussainville France Cap Traiteur - 6 rue Robert Moinon - 95190 Goussainville France Tél. 01 34 38 87 85 - Fax : 01 34 38 87 81 - www.captraiteur.fr - contact@captraiteur.fr Cap traiteur est une filiale du Groupe Solina Desserts

Plus en détail

36 % à 80% des patients atteints de

36 % à 80% des patients atteints de Nutrition et Cancer au quotidien Réseau onco Vannes 18 octobre 2012 Objectif : Éviter la dénutrition 36 % à 80% des patients atteints de cancer sont dénutris. 5 à 25 % de décès dus à la dénutrition et

Plus en détail

L équilibre alimentaire.

L équilibre alimentaire. L équilibre alimentaire. Une bonne nutrition est un incontestable facteur de bonne santé. Dans la médecine traditionnelle chinoise, certains aliments bien utilisés servent de remèdes pour prévenir et traiter

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE LA QUALITE DE L ALIMENTATION. (Oqali)

OBSERVATOIRE DE LA QUALITE DE L ALIMENTATION. (Oqali) OBSERVATOIRE DE LA QUALITE DE L ALIMENTATION (Oqali) ETUDE SUR LES INNOVATIONS- PRODUITS DANS L OFFRE ALIMENTAIRE : EXEMPLE DES FIBRES ETUDE SUR LES INNOVATIONS-PRODUITS DANS L OFFRE ALIMENTAIRE : EXEMPLE

Plus en détail