Contrôleur ph / Conductivité

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Contrôleur ph / Conductivité"

Transcription

1 Contrôleur ph / Conductivité Le contrôleur ph / Conductivité participe à l analyse des paramètres de l eau pour la rendre potable. Qu est ce qu une eau potable? Une eau potable est une eau que l on peut boire sans risque pour la santé en accord avec les normes consignées dans le décret.

2 Cycle de l eau dans la nature Les ressources en eau douce de surface comme les cours d eau (dans notre cas la Seine) fournissent une eau brute contenant énormément de pollution la rendant non potable.

3 Circuit domestique de l eau Il faut éliminer la pollution de l eau en effectuant un traitement.

4 Situation Géographique de l usine L usine se situe à Orly.

5 Usine de production d eau potable d Orly

6 Constitution de l usine L objet technique : Contrôleur ph / Conductivité Le terminal Choix: 1) Les différents éléments de l usine 2) Les mesures des paramètres de l eau 3) Le terminal 4) L objet technique : Contrôleur ph / Conductivité.

7 Les différents éléments de l usine Les différents éléments de l usine de traitement d Orly Retour vers la constitution de l usine.

8 Captage Seine Barrage filtrant bloquant les résidus flottants (bois, plaques d hydrocarbures ) Bord de l usine. Prise d eau brute de la Seine Retour vers les différents éléments de l usine.

9 Prétraitement Le tamis à l entrée de l usine permet d éliminer les gros déchets. Retour vers les différents éléments de l usine.

10 Stockage La réserve d eau brute de l usine est de m3 Précisions : - Bâtiment de relevage Retour vers les différents éléments de l usine.

11 Clarification Décanteurs et filtres à sable Précisions : - Les décanteurs - Filtres à sable Retour vers les différents éléments de l usine.

12 Affinage Ozonation Panneau explicatif ozone - Ozonation Précisions : - Filtration sur CAG Retour vers les différents éléments de l usine.

13 Désinfection La désinfection permet l élimination des micro-organismes pathogènes (bactéries et virus). On utilise pour cela le chlore. Retour vers les différents éléments de l usine.

14 Transport et stockage Salle des pompes Retour vers les différents éléments de l usine.

15 Les mesures des paramètres de l eau L usine mesure le ph, la température, la conductivité, la turbidité, le COT, l ammonium, les hydrocarbures, l oxygène et les matières en suspension de l eau. Choix: - Les différents points de mesure. - Les appareils de mesure Panneau de mesure des paramètres de l eau Retour vers la constitution de l usine

16 Les différents points de mesure de l usine Point 1 Point 2 Point 3 Point 4 Point 5 Point 6 Point 7 - Point 1 : ph, température, conductivité, turbidité, COT, ammonium, hydrocarbures, oxygène et matières en suspension de l eau. - Point 2 : Conductivité, turbidité, ammonium. - Point 3 : Matières en suspension, turbidité. - Point 4 : Matières en suspension, turbidité, ammonium. - Point 5 : ph, turbidité. - Point 6 : Turbidité. - Point 7 : ph, turbidité, chlore. Retour vers les mesures des paramètres de l eau

17 Les appareils de mesure Mesure de l oxygène, du ph et de la conductivité Sondes ph, conductivité et oxygène Turbidimètre Retour vers les mesures des paramètres de l eau

18 Le terminal Le terminal est un pupitre qui centralise et permet la visualisation de toutes les mesures des paramètres de l eau ainsi que les informations liées au fonctionnement de l usine. Bureau du terminal d Orly Panneau de contrôle et terminal Choix: - Rôle du terminal - Exemple de la consommation d eau par les utilisateurs - Ecran de contrôle des paramètres mesurés - Exemple de scénario Retour vers la constitution de l usine

19 Rôle du terminal Le terminal est un ordinateur centralisant et visualisant toutes les mesures des paramètres de l eau effectuées après chaque étape de traitement. En fonction des informations affichées par le terminal, l opérateur agit sur les consignes de fonctionnement de l usine (variation de la production, taux de traitement, ) et prend des décisions en cas de pollution. Le terminal enregistre en permanence toutes les mesures des différents paramètres de l eau ainsi que les actions effectuées par l opérateur. Retour vers le terminal

20 Exemple de la consommation d eau par les utilisateurs Consommation journalière en eau Consommation en eau lors d un match de foot Retour vers le terminal

21 Ecran de contrôle des paramètres mesurés Retour vers le terminal

22 Exemple de scénario En cas de pollution de la Seine : Les paramètres de l eau mesurés à la station Seine varient brusquement (augmentation par exemple des hydrocarbure dissous et de surface) dépassant les seuils d alarme réglés préalablement par l opérateur. Le terminal prévient immédiatement l opérateur par une alarme visuelle sur l écran de l ordinateur et sonore (appel sur son téléphone portable). L opérateur arrête le pompage de l eau dans la Seine, envoie sur place le technicien de laboratoire pour une analyse manuelle des paramètres concernés. Si le résultat de l analyse est correct, le pompage recommence et l appareil de mesure est vérifié (nettoyage ou changement de la sonde puis étalonnage). En cas de crue de la Seine : Les paramètres de la Seine varient lentement (augmentation de la turbidité, des matières en suspension, ) et dépassent les seuils d alarme. L opérateur augmente, par l intermédiaire du terminal, les taux de traitement de l ensemble de la filière (augmentation du coagulant, de l ozonation et de la fréquence de nettoyage des filtres ) et réduit le débit de production de l usine. Retour vers le terminal

23 L objet technique : Contrôleur ph / Conductivité L objet technique doit : - Mesurer le ph, la conductivité et la température de l eau. - Gérer et analyser les mesures suivant les réglages du technicien. -Transmettre au terminal les valeurs. -Informer le technicien par affichage. Contrôleur de ph et de conductivité. Le système réel Contrôleur de ph et de conductivité se compose de : - Blocs encastrables dans une armoire - Sondes ph et sonde conductivité - Sonde de température - Ensemble mécanique autonettoyant Choix: - Les éléments du système réel - Le système élève Retour vers la constitution de l usine

24 Les éléments du système réel Blocs encastrables Sondes industrielles Brosse de la sonde autonettoyante Sonde autonettoyante Retour vers l objet technique : Contrôleur ph / Conductivité

25 Le système élève La modularité de la gamme des contrôleurs HEITOMAT est telle que l architecture interne est commune à tous et seul le module de mesure diffère. En conséquence les contrôleurs sont réorganisés pour le thème du bac 2005 en un seul appareil qui est l objet technique contrôleur ph / Conductivité. Système élève Sondes de laboratoire Retour vers l objet technique : Contrôleur ph / Conductivité

LES DIFFERENTS TYPES D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF EXISTANTS

LES DIFFERENTS TYPES D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF EXISTANTS LES DIFFERENTS TYPES D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF EXISTANTS Fosse + épandage souterrain dans le sol en place Cette installation nécessite un sol adapté au traitement et à l évacuation des eaux usées

Plus en détail

Nettoyage du matériel des entreprises

Nettoyage du matériel des entreprises Nettoyage du matériel des entreprises Le contexte légal Le temps des eaux de lavage du matériel «tout à l évier» est révolu et doit faire partie du passé. Evacuer aujourd hui des eaux chargées en résidu

Plus en détail

De l'eau des rivières à l'eau du robinet.

De l'eau des rivières à l'eau du robinet. De l'eau des rivières à l'eau du robinet. Pour être en bonne santé, l homme doit consommer 1,5 litre d eau chaque jour. Encore faut-il que cette eau soit d une qualité satisfaisante. L eau est dite potable

Plus en détail

Découverte du four micro-ondes. Electrodomestique. Nom-prénom: Fiche contrat ON DONNE ON DEMANDE ON EXIGE

Découverte du four micro-ondes. Electrodomestique. Nom-prénom: Fiche contrat ON DONNE ON DEMANDE ON EXIGE Découverte du four micro-ondes. Electrodomestique. Date: Nom-prénom: BAC PRO SEN Durée: 3 heures Fiche contrat OBJECTIF:.Découverte du four micro-ondes. Thème support: four micro-ondes Conditions: Travail

Plus en détail

CANAUX DE COMPTAGE DÉBITMÉTRIE MESURE DE NIVEAU ANALYSEURS PORTABLES ANALYSES EN LIGNE CONTRÔLE MÉTROLOGIQUE

CANAUX DE COMPTAGE DÉBITMÉTRIE MESURE DE NIVEAU ANALYSEURS PORTABLES ANALYSES EN LIGNE CONTRÔLE MÉTROLOGIQUE ANALYSE EN CONTINU Mesure des paramètres physico-chimiques avec transmetteurs numériques intelligents pouvant fonctionner indépendamment ou en réseau Sondes autonomes Sondes intégrant le transmetteur 4-20

Plus en détail

Usine de traitement d'eau de Saint-Hyacinthe Document explicatif pour la visite Appareils et équipements servant au traitement

Usine de traitement d'eau de Saint-Hyacinthe Document explicatif pour la visite Appareils et équipements servant au traitement Usine de traitement d'eau de Saint-Hyacinthe Document explicatif pour la visite Appareils et équipements servant au traitement Une usine de traitement d'eau doit pouvoir fournir une eau potable d'une qualité

Plus en détail

Quels moyens pour garantir une eau potable de qualité? L ultrafiltration

Quels moyens pour garantir une eau potable de qualité? L ultrafiltration Quels moyens pour garantir une eau potable de qualité? L ultrafiltration Membratec SA - Emmanuel Bonvin AFSR, Yverdon le 21 1 Présentation de la société Société suisse indépendante, fondée en 1997, siège

Plus en détail

HI 991x. Contrôleurs Industriel mural de ph et EC. HI 9910 Contrôleur de ph mural avec point de consigne simple et dosage proportionnel

HI 991x. Contrôleurs Industriel mural de ph et EC. HI 9910 Contrôleur de ph mural avec point de consigne simple et dosage proportionnel HI 991x Contrôleurs Industriel mural de ph et EC HI 9910 Contrôleur de ph mural avec point de consigne simple et dosage proportionnel HI 9910 est un contrôleur de ph avec point de consigne unique pour

Plus en détail

Journée d information & d échanges des fontainiers. La désinfection de l eau

Journée d information & d échanges des fontainiers. La désinfection de l eau Journée d information & d échanges des fontainiers La désinfection de l eau La désinfection de l eau Le but de la désinfection La désinfection par le Chlore Les méthodes Le dosage Mesurer la teneur en

Plus en détail

COLLOQUE «SOLAIRE THERMIQUE et HABITAT COLLECTIF»

COLLOQUE «SOLAIRE THERMIQUE et HABITAT COLLECTIF» COLLOQUE «SOLAIRE THERMIQUE et HABITAT COLLECTIF» LE MONITORING AU SERVICE DE LA MAINTENANCE Michel BOURLOUX 06/03/2013) LE MONITORING AU SERVICE DE LA MAINTENANCE Sommaire 1. Préambule 1.1 Les Besoins

Plus en détail

Microstation AQUAMÉRIS

Microstation AQUAMÉRIS Microstation AQUAMÉRIS à culture fixée gamme de 5 à 21 Équivalents Habitants AGRÉMENT MINISTÉRIEL 2012-030 Modèles 5, 8 et 10 Équivalents Habitants Les microstations sont conformes à la norme CE 12566-3

Plus en détail

Les meilleures solutions de traitement des eaux

Les meilleures solutions de traitement des eaux Les meilleures solutions de traitement des eaux Des solutions de pointe pour le traitement des eaux ZEOLIS est le nouveau système de recyclage d eau créé pour aider nos clients à améliorer la gestion de

Plus en détail

Schéma d une station d épuration

Schéma d une station d épuration Schéma d une station d épuration 14 2 11 1 9 1 Relevage - dégrillage 2 Dessableur - déshuileur 3 Réacteur biologique 4 Clarificateur 5 Cuve à eau de service 6 Cave à boues 7 Dégazeur 6 7 8 4 Toutes nos

Plus en détail

1. Appliquer les règles d hygiène, de sécurité et d environnement (HSE) 2. Repérer les moyens mis à sa disposition pour réaliser son activité

1. Appliquer les règles d hygiène, de sécurité et d environnement (HSE) 2. Repérer les moyens mis à sa disposition pour réaliser son activité 1. Appliquer les règles d hygiène, de sécurité et d environnement (HSE) 2. Repérer les moyens mis à sa disposition pour réaliser son activité 3. Préparer un poste de travail 4. Réaliser les opérations

Plus en détail

La chloration de l eau potable. Solutions alternatives

La chloration de l eau potable. Solutions alternatives La chloration de l eau potable Solutions alternatives Inconvenients de la chloration Goût et odeur Addition d une substance chimique Formation des sous-produits Pas efficace contre les protozoaires Applications

Plus en détail

AQUA TECHNIQUE Parc de l Ile - 15/27, Rue du Port - 92007 NANTERRE - FRANCE Tél : 01 46 14 71 73 / Fax : 01 46 14 71 69 / Email :

AQUA TECHNIQUE Parc de l Ile - 15/27, Rue du Port - 92007 NANTERRE - FRANCE Tél : 01 46 14 71 73 / Fax : 01 46 14 71 69 / Email : AQUA TECHNIQUE Parc de l Ile - 15/27, Rue du Port - 92007 NANTERRE - FRANCE Tél : 01 46 14 71 73 / Fax : 01 46 14 71 69 / Email : info@aqua-technique.fr http://www.aqua-technique.fr http://www.aquakiosk.com

Plus en détail

Questions & Réponses. Version v2 (Juin 2007) Questions & Réponses EcoSalt Version v2 (Juin 2007) Page 1

Questions & Réponses. Version v2 (Juin 2007) Questions & Réponses EcoSalt Version v2 (Juin 2007) Page 1 Questions & Réponses Version v2 (Juin 2007) Questions & Réponses EcoSalt Version v2 (Juin 2007) Page 1 SOMMAIRE Dimensions Appareils.......Page 3 Questions et Réponses.....Page 4 Schéma d Installation.....Page

Plus en détail

EAU TECHNOLOGIE SANS FILS CYCLE INTÉGRAL DE L EAU Optimisation des processus. et surveillance DÉBIT NIVEAU VOLUME PRESSION QUALITÉ DE L EAU www.balmart.es www.rfreenet.com SYSTÈME / RFREENET Solution de

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION Coagulation Floculation - Décantation 07-1055A

MANUEL D UTILISATION Coagulation Floculation - Décantation 07-1055A Concepteur de solutions et de services pour la recherche et le développement COAGULATION FLOCULATION - DECANTATION MANUEL D UTILISATION Coagulation Floculation - Décantation 07-1055A BP46 Route d Heyrieux

Plus en détail

Identification pédagogique de l activité

Identification pédagogique de l activité Identification pédagogique de l activité Niveau : Brevet Professionnel des Métiers de l Électrotechnique Domaine Chapitre Exigence Niveau d exigence S1 - Distribution de l énergie électrique S1-4 Comptage

Plus en détail

DATALOGGERS SEFRAM LOG1601 et LOG1620

DATALOGGERS SEFRAM LOG1601 et LOG1620 DATALOGGERS SEFRAM LOG1601 et LOG1620 Présentation des minis enregistreurs : Les minis enregistreurs SEFRAM LOG1601 et LOG1620 permettent d enregistrer des températures et un taux d humidité relative (LOG1620

Plus en détail

Nécessité de la désinfection

Nécessité de la désinfection Fiche 1 NETTOYAGE ET DÉSINFECTION DES OUVRAGES : OBJECTIFS ET PRINCIPES Lors de travaux réalisés sur les réseaux de distribution d eau potable et les appareils qui s y rattachent, il est essentiel de s

Plus en détail

Se protéger contre la contamination par les micro-organismes. Gazole, gazole non routier et fioul domestique Cuves de stockage et réservoirs

Se protéger contre la contamination par les micro-organismes. Gazole, gazole non routier et fioul domestique Cuves de stockage et réservoirs 0193 exe TOTAL A5 contamination_mise en page 1 20/09/11 15:41 Page1 Se protéger contre la contamination par les micro-organismes Gazole, gazole non routier et fioul domestique Cuves de stockage et réservoirs

Plus en détail

CIRCUIT SUR PILE & GESTION D ENERGIE

CIRCUIT SUR PILE & GESTION D ENERGIE C H A P I T R E T R O I S CIRCUIT SUR PILE & GESTION D ENERGIE Dans ce chapitre, vous apprendrez les bases de la gestion d énergie et aussi comment l utiliser pour prolonger la durée d utilisation de la

Plus en détail

Audit énergétique des Installations Thermiques Industrielles Pour Ingénieur Exploitant

Audit énergétique des Installations Thermiques Industrielles Pour Ingénieur Exploitant Durée : 5 jours Audit énergétique des Installations Thermiques Industrielles Pour Ingénieur Exploitant Réf : (Energ.01) Montrer aux participants comment procéder à un audit énergétique et le rôle d un

Plus en détail

I ntroduction. FX16: Régulateur de Centrale frigorifique à piston.

I ntroduction. FX16: Régulateur de Centrale frigorifique à piston. Brochure Générale Régulateur de Centrale FX16 Issue 04 2006 FX16: Régulateur de Centrale frigorifique à piston. I ntroduction Cette application du FX16/15 est conçue spécialement pour la régulation et

Plus en détail

Barrage de Villerest Bilan de l exploitation (mois de juillet 2012 au mois d août 2013)

Barrage de Villerest Bilan de l exploitation (mois de juillet 2012 au mois d août 2013) Barrage de Villerest Bilan de l exploitation (mois de juillet 2012 au mois d août 2013) Exploitation en 2012-2013 BRLE intervient pour le compte d EP LOIRE dans le cadre d un contrat de service. Le marché

Plus en détail

Dépollution des eaux pluviales des routes et parkings : Problématique et solution

Dépollution des eaux pluviales des routes et parkings : Problématique et solution Dépollution des eaux pluviales des routes et parkings : Problématique et solution POLLUTEC Lyon, le 1 er décembre 2010 Plan de la présentation Présentation du syndicat ISGH Pollution des eaux pluviales

Plus en détail

ZEN 1008. Guide. l Utilisateur. 1 Le clavier de commande page 2. 2 Les modes de fonctionnement page 3

ZEN 1008. Guide. l Utilisateur. 1 Le clavier de commande page 2. 2 Les modes de fonctionnement page 3 ZEN 1008 Guide de l Utilisateur 1 Le clavier de commande page 2 2 Les modes de fonctionnement page Mode «Marche totale» Mode «Marche partielle» Mode «Arrêt» Mode «Service» Mode «Marche secteur 1 ou Secteur

Plus en détail

DIMENSIONNEMENT DES SYSTÈMES D ÉPURATION INDIVIDUELLE EN RÉGION WALLONNE

DIMENSIONNEMENT DES SYSTÈMES D ÉPURATION INDIVIDUELLE EN RÉGION WALLONNE DIMENSIONNEMENT DES SYSTÈMES D ÉPURATION INDIVIDUELLE EN RÉGION WALLONNE Michel LEJEUNE Président Comité d experts chargés de l examen des demandes d agrément de SEI Agrément wallon depuis 2001 du système

Plus en détail

Supervision & Gestion d'énergie. Une solution proposée par Polyelectric

Supervision & Gestion d'énergie. Une solution proposée par Polyelectric Supervision & Gestion d'énergie Une solution proposée par Polyelectric Description : Polyelectric propose une solution pour la supervision, l acquisition et la gestion des grandeurs électriques d un réseau

Plus en détail

Le traitement des eaux usées

Le traitement des eaux usées GALDIN 4 B Anaïs SNE Le traitement des eaux usées La station d épuration de Lacer Mr Lamarque, technicien du service des eaux et responsable de la station d épuration du Mézinais, est venu nous expliquer

Plus en détail

Objectifs du module : Connaître le fonctionnement d une balance. pesage Pouvoir entretenir une balance

Objectifs du module : Connaître le fonctionnement d une balance. pesage Pouvoir entretenir une balance UTILISATION MAINTENANCE ET VERIFICATION DES BALANCES Objectifs du module : Connaître le fonctionnement d une balance Savoir appliquer les Bonnes Pratiques de pesage Pouvoir entretenir une balance Etre

Plus en détail

Robinet thermostatique à préréglage pour conduites de circulation d E.C.S. «Aquastrom T plus»

Robinet thermostatique à préréglage pour conduites de circulation d E.C.S. «Aquastrom T plus» Robinet thermostatique à préréglage pour conduites de circulation d E.C.S. Information technique Descriptif du cahier des charges: Robinet thermostatique Oventrop à préréglage pour conduites de circulation

Plus en détail

Surveillance / controle d accès

Surveillance / controle d accès Surveillance / controle d accès CATALOGUE DES PRODUITS DE ZPAS GROUPE ZPAS-ESTCI 7, rue de l industrie 68360 SOULTZ 03 89 62 56 40 contact@estci.fr Le contrôleur ST-50 est l élément de base du système

Plus en détail

(verticale ou horizontale). Le boîtier 1/4 DIN permet des découpes de montage sur panneau.

(verticale ou horizontale). Le boîtier 1/4 DIN permet des découpes de montage sur panneau. ANALYSEUR MASTER-PRO LE PLUS INTUITIF ET LE PLUS FACILE À UTILISER DES ANALYSEURS DU MARCHÉ CONDUCTIVITÉ PH REDOX 4 Paramètres au choix : Sélectionnez le paramètre que vous souhaitez mesurer dans le menu

Plus en détail

STATION DE PRODUCTION D EAU POTABLE DE LA BOISSONNADE

STATION DE PRODUCTION D EAU POTABLE DE LA BOISSONNADE STATION DE PRODUCTION D EAU POTABLE DE LA BOISSONNADE L usine de la Boissonnade assure la production d eau potable pour la Ville de Rodez. Créée dès 1938, elle a par la suite connu plusieurs modernisations

Plus en détail

Les installations de brûleurs de Zantingh. La certitude d un chauffage écologique et économique en énergie

Les installations de brûleurs de Zantingh. La certitude d un chauffage écologique et économique en énergie Les installations de brûleurs de Zantingh La certitude d un chauffage écologique et économique en énergie You Zantingh fabrique des brûleurs au gaz sous son propre nom depuis 1970. Au cours des années,

Plus en détail

WTT T20 STATION D'IMPREGNATION DU BOIS SOUS VIDE ET PRESSION CLASSIQUE D'OCCASION Type T20 Ø 1.800 x 18.000

WTT T20 STATION D'IMPREGNATION DU BOIS SOUS VIDE ET PRESSION CLASSIQUE D'OCCASION Type T20 Ø 1.800 x 18.000 WTT T20 STATION D'IMPREGNATION DU BOIS SOUS VIDE ET PRESSION CLASSIQUE D'OCCASION Type T20 Ø 1.800 x 18.000 Capacité annuelle et nominale: Capacité annuelle et nominale: 17.000 m3 -avec 250 jours de travail

Plus en détail

Analyseurs d'eau en continu Catalogue condensé

Analyseurs d'eau en continu Catalogue condensé Analyseurs d'eau en continu Catalogue condensé Tableau de choix d analyseurs Domaines d application Paramètres mesurés en continu Hydrocarbures HC DCO Nitrates NO 3 Ions Ammonium NH 4 + Température C ph

Plus en détail

SYNOPTIQUE GTB Architecture Générale

SYNOPTIQUE GTB Architecture Générale STATION METEO TERMINAL EXPLOITATION (local technique) POSTE SUPERVISION (local pôle maintenance) AFFICHAGE PEDAGOGIQUE (Accueil) ACCES WEB GESTION CVC LOCAL TECHNIQUE GESTION EAU GESTION SERRE GESTION

Plus en détail

1.0 SYSTÈME BIONEST MD. 1.1 Description et fonctionnement du système

1.0 SYSTÈME BIONEST MD. 1.1 Description et fonctionnement du système 1.0 SYSTÈME BIONEST MD 1.1 Description et fonctionnement du système Le système de traitement BIONEST utilise un procédé biologique au moyen d'une culture microbienne fixée sur un support synthétique appelé

Plus en détail

SoMachine. Solution logicielle pour votre architecture Machine Atelier de découverte. SoMachine

SoMachine. Solution logicielle pour votre architecture Machine Atelier de découverte. SoMachine Solution logicielle pour votre architecture Machine Atelier de découverte SoMachine Objectif de la manipulation Le programme à réaliser va permettre de gérer le remplissage et la vidange d une cuve en

Plus en détail

Mini-station d épuration individuelle KLARO

Mini-station d épuration individuelle KLARO CANPLAST SA est spécialisé dans la fourniture de canalisations, pièces, chambres de visite et autres ouvrages spéciaux en matière d assainissement et d'évacuation des eaux. Depuis 1992, son département

Plus en détail

NET BOX DATA Télégestion d'équipements via Internet & Intranet

NET BOX DATA Télégestion d'équipements via Internet & Intranet MANUEL SIMPLIFIEDE L UTILISATEUR ------------------------------------------- Système de réservation de place de stationnement VigiPark2.COM Réf. : DT100502 Rév. : A Date : 24/01/2006 Auteur : Christophe

Plus en détail

T E C H N O L O G I E F U T U R I S T E. Système online pour la surveillance permanente de la qualité de l eau

T E C H N O L O G I E F U T U R I S T E. Système online pour la surveillance permanente de la qualité de l eau T E C H N O L O G I E F U T U R I S T E Système online pour la surveillance permanente de la qualité de l eau système online pour la surveillance permanente de la qualité de l eau vonrollhydrobox est un

Plus en détail

SGE EXIGENCES PARTICULIÈRES AU SITE ET SÉQUENCES DE FONCTIONNEMENT DES SYSTÈMES

SGE EXIGENCES PARTICULIÈRES AU SITE ET SÉQUENCES DE FONCTIONNEMENT DES SYSTÈMES Page 1 de 8 1. GÉNÉRALITÉS 1.1. SOMMAIRE 1.1.1. Contenu de la section Description narrative détaillée de la séquence de fonctionnement de chaque système, y compris les périodes d'étagement et les calendriers

Plus en détail

INSTRUMENTATION MESURE SERVICE SAS. 12, rue du Maréchal JUIN 31270 FROUZINS Tél :0561311794 Fax :0561311776 mel :imssa1997@wanadoo.fr.

INSTRUMENTATION MESURE SERVICE SAS. 12, rue du Maréchal JUIN 31270 FROUZINS Tél :0561311794 Fax :0561311776 mel :imssa1997@wanadoo.fr. Le PEDS1 Retrouvez vos tracés sur : www.instrumentation-mesures-services.eu Page 1 Nomenclatures 1 Caractéristiques page 4 2 Accueil page 5 3 Les Essais page 6->7 Essai Carottier Essai Dynamique A Essai

Plus en détail

Mode d emploi simplifié de CBL 2 et du logiciel d acquisition DataMin2

Mode d emploi simplifié de CBL 2 et du logiciel d acquisition DataMin2 Mode d emploi simplifié de CBL 2 et du logiciel d acquisition DataMin2 1. Connecter la calculatrice au CBL2 et un capteur de mesure CH1 Capteur de tension Interface d acquisition CBL 2 Câble de liaison

Plus en détail

LVLØ Contrôleur ultime de piscine Solution intelligente pour plus de confort, la sécurité et rentabilité économique

LVLØ Contrôleur ultime de piscine Solution intelligente pour plus de confort, la sécurité et rentabilité économique LVLØ Contrôleur ultime de piscine Solution intelligente pour plus de confort, la sécurité et rentabilité économique Lancement mondial de produit LVLØ - Piscine Global 2014, EUREXPO LYON France LVLØ faite

Plus en détail

Questions & Réponses. Version 2007 v2 (Juin 2007) Questions & Réponses PROMATIC Version 2007 v2 (Juin 2007) Page 1

Questions & Réponses. Version 2007 v2 (Juin 2007) Questions & Réponses PROMATIC Version 2007 v2 (Juin 2007) Page 1 Questions & Réponses Version 2007 v2 (Juin 2007) Questions & Réponses PROMATIC Version 2007 v2 (Juin 2007) Page 1 SOMMAIRE Dimensions Appareils.....Page 3 Questions et Réponses.....Page 4 Schéma d Installation.....Page

Plus en détail

PILOT-FI NOUVEAU. Interface de terrain Pilot-FI Manuel de l utilisateur

PILOT-FI NOUVEAU. Interface de terrain Pilot-FI Manuel de l utilisateur PILOT-FI NOUVEAU Interface de terrain Pilot-FI Manuel de l utilisateur Table des matières APERÇU...2 alarmes...3 Aucun module n est installé Aucune communication avec l ordinateur central n est détectée

Plus en détail

Ville de Clermont-Ferrand. Gestion de la ressource en eau potable. Journée technique 02.02.2012

Ville de Clermont-Ferrand. Gestion de la ressource en eau potable. Journée technique 02.02.2012 Ville de Clermont-Ferrand Gestion de la ressource en eau potable Journée technique 02.02.2012 Plan Le circuit de l eau à Clermont-Ferrand Ouvrages de production d eau Sources et réservoirs L Usine Elévatoire

Plus en détail

EPARGNE et CONFORT. Plus facile que vous ne le pensez!

EPARGNE et CONFORT. Plus facile que vous ne le pensez! EPARGNE et CONFORT Plus facile que vous ne le pensez! 30% Les coûts de chauffage représentent plus de 55% facture énergétique d un ménage moyen. Avec le système de régulation intelligent Evohome vous économiserez

Plus en détail

Acquisition. d une centrale de surveillance des températures CAHIER DES CHARGES. Maître de l'ouvrage :

Acquisition. d une centrale de surveillance des températures CAHIER DES CHARGES. Maître de l'ouvrage : Acquisition d une centrale de surveillance des températures CAHIER DES CHARGES Maître de l'ouvrage : INSTITUT NATIONAL DE LA RECHERCHE AGRONOMIQUE Etablissement public à caractère Scientifique et Technologique

Plus en détail

MODULE REACTEUR. Chimie industrielle. Bilan thermique. Apports et éliminations de chaleur. Guide TP «conduite d une réaction exothermique»

MODULE REACTEUR. Chimie industrielle. Bilan thermique. Apports et éliminations de chaleur. Guide TP «conduite d une réaction exothermique» MODULE REACTEUR Guide TP 1 / 30 Guide TP SOMMAIRE Objectifs de la séance et travail à effectuer 3 page Utilisation du simulateur 3 Fiche 1 Premiers éléments du bilan thermique 11 Fiche 2 Conduite d une

Plus en détail

Mini stations d épuration selon EN 12566-3

Mini stations d épuration selon EN 12566-3 Mini stations d épuration selon EN 12566-3 Vous n êtes pas raccordé à la canalisation? Alors vous n êtes pas le seul, car un citoyen sur cinq est dans le même cas en Europe. Rien qu en France, il y aura

Plus en détail

PISCINE DE REEDUCATION ET HYGIENE CENTRE HOSPITALIER CENTRE BRETAGNE (Centre de Rééducation de Plémet) PLAN Généralités L eau circuit traitement maintenance contrôles Le baigneur Les locaux architecture

Plus en détail

MESURE CONTINUE DANS LES DOMAINES DU TRAITEMENT DES EAUX USÉES ET PROCÉDÉS INDUSTRIELS.

MESURE CONTINUE DANS LES DOMAINES DU TRAITEMENT DES EAUX USÉES ET PROCÉDÉS INDUSTRIELS. MESURE CONTINUE DANS LES DOMAINES DU TRAITEMENT DES EAUX USÉES ET PROCÉDÉS INDUSTRIELS. Instrumentation pour vos procédés BB1/BB2 - UNITÉ DE CONTRÔLE Supportant une combinaison, jusqu à 4 capteurs digitaux

Plus en détail

M9920. Description de fonctionnement. Régulateur ph/mv

M9920. Description de fonctionnement. Régulateur ph/mv MOSTEC AG Systèmes de mesure et de régulation électroniques CH-4410 Liestal, Switzerland TÉL. +41 61 921 40 90 FAX +41 61 921 40 83 Internet: www.mostec.ch E-Mail: info@mostec.ch Description de fonctionnement

Plus en détail

Analyseurs de Toxicité LAR Tox Alarm & Nitritox

Analyseurs de Toxicité LAR Tox Alarm & Nitritox Analyseurs de Toxicité LAR Tableau d applications COT XY Purity UV DCO DBO / Toxicité QuickTOC QuickTONb QuickTOC effluent QuickTOC condensate QuickTOC purity QuickTOC pharma QuickTOCNPO QuickTOCuv Elox100

Plus en détail

CONTROLEUR TYPE SM SS E POUR CHAUFFE EAU SOLAIRE MANUEL D INSTRUCTION

CONTROLEUR TYPE SM SS E POUR CHAUFFE EAU SOLAIRE MANUEL D INSTRUCTION CONTROLEUR TYPE SM SS E POUR CHAUFFE EAU SOLAIRE MANUEL D INSTRUCTION INTRODUCTION Nous vous remercions d avoir choisie notre contrôleur SM SS E spécialement conçu pour les chauffe eau solaires. Nous espérons

Plus en détail

SUIVIS QUANTITATIFS / QUALITATIFS / ANALYTIQUES

SUIVIS QUANTITATIFS / QUALITATIFS / ANALYTIQUES LISTE DES RÉFÉRENCES (Dernière mise à jour : 12/02/2013) SUIVIS QUANTITATIFS / QUALITATIFS / ANALYTIQUES IDEES-EAUX - AGENCE DE LA DRÔME - Depuis 2010 CHATUZANGE LE GOUBET (26) ONYX SANET : Réalisation

Plus en détail

AFM Recyclage Cheviré (44) Station de traitement des eaux pluviales D.O.E

AFM Recyclage Cheviré (44) Station de traitement des eaux pluviales D.O.E AFM Recyclage Cheviré (44) Station de traitement des eaux pluviales Version du 22/04/2009 SOMMAIRE I OBJET ET DONNEES DE BASE... 3 A. OBJET... 3 B. DONNEES DE BASES... 3 II DESCRIPTIF... 6 Saint Dizier

Plus en détail

Exemplaire n Opacimètres BOSCH 3.110, 3.015 et BEA 150

Exemplaire n Opacimètres BOSCH 3.110, 3.015 et BEA 150 Epreuve de substitution Exemplaire n Opacimètres BOSCH 3.110, 3.015 et BEA 150 RBFR / 9 989 161 923 / 06-10-2000 1. Matériel nécessaire 1.1. Contrôle des dimensions de la sonde: - Un pied à coulisse, échelon

Plus en détail

ENGAGEMENT ENVIRONNEMENTAL DE l ENSAT. Vers la certification ISO 14001

ENGAGEMENT ENVIRONNEMENTAL DE l ENSAT. Vers la certification ISO 14001 ENGAGEMENT ENVIRONNEMENTAL DE l ENSAT Vers la certification ISO 14001 20 NOVEMBRE 2013 Démarche ISO 14001 à l ENSAT Qu est ce que l ISO 14001? La norme iso14001 concerne le management environnemental.

Plus en détail

Conseil Municipal 17 avril 2009. Le service de l eau potable

Conseil Municipal 17 avril 2009. Le service de l eau potable Conseil Municipal 17 avril 2009 Le service de l eau potable 1. L eau sur TERRE - Quantité - Répartition - Besoins SOMMAIRE 2. L eau en France et dans le Sud Est 3. Le cycle de l eau l domestique - Potabilisation

Plus en détail

Guide de la mesure pour chaudières. de 4 à 400 kw

Guide de la mesure pour chaudières. de 4 à 400 kw Guide de la mesure pour chaudières de 4 à 400 kw Selon le nouvel arrêté du 15/09/2009 nous mettons à votre disposition : les attestations au format PDF - Dans les mallettes des analyseurs de combustion

Plus en détail

PHOXLOG. Option LOGGER & RS 422 pour BamoPHOX. installation EXPLOitatiOn MES. Option LOGGER & RS 422 106-10/1 30-09-2014 106 M0 10 J

PHOXLOG. Option LOGGER & RS 422 pour BamoPHOX. installation EXPLOitatiOn MES. Option LOGGER & RS 422 106-10/1 30-09-2014 106 M0 10 J PHOXLOG Option LOGGER & RS 422 pour BamoPHOX installation EXPLOitatiOn Option LOGGER & RS 422 30-09-2014 106 M0 10 J MES 106-10/1 Option LOGGER & RS 422 pour BamoPHOX SOMMaiRE 1. PreMiere Mise en service

Plus en détail

La révolution dans la surveillance et le contrôle de votre eau. Système d analyse en ligne 8905.

La révolution dans la surveillance et le contrôle de votre eau. Système d analyse en ligne 8905. La révolution dans la surveillance et le contrôle de votre eau. Système d analyse en ligne 8905. 2 I I 3 L innovation pour Burkert? L indépendance financière, le leadership en technologies et en qualité

Plus en détail

" Gestion des données issues du réseau de mesures limnimétriques des cours d eau non navigables "

 Gestion des données issues du réseau de mesures limnimétriques des cours d eau non navigables " Gestion des données issues du réseau de mesures par ir Sébastien Gailliez Plan de l exposé 1. Introduction 2. Réseau de mesures 3. Base de données AQUALIM 4. Gestion du réseau de mesures 5. Logiciels

Plus en détail

Lavage/désinfection et stockage sûrs des endoscopes

Lavage/désinfection et stockage sûrs des endoscopes Lavage/désinfection et stockage sûrs des endoscopes Quelle que soit la procédure, à tout moment Le SYSTÈME DE RETRAITEMENT MEDIVATORS ADVANTAGE Le système de retraitement Medivators Advantage inclut les

Plus en détail

Gestion multi-stocks

Gestion multi-stocks Gestion multi-stocks Dans l architecture initiale du logiciel IDH-STOCK, 11 champs obligatoires sont constitués. Ces champs ne peuvent être supprimés. Ils constituent l ossature de base de la base de données

Plus en détail

TRAITEMENT DE POTABILISATION DES EAUX DE SURFACE ELIMINATION DES IONS AMMONIUM

TRAITEMENT DE POTABILISATION DES EAUX DE SURFACE ELIMINATION DES IONS AMMONIUM TRAITEMENT DE POTABILISATION DES EAUX DE SURFACE ELIMINATION DES IONS AMMONIUM Conf2006/65 1 FORMES DE L AZOTE Minéral Organique Soluble Volatil Etat d oxydation : - 3 à + 5 Conf2006/65 2 L AZOTE MINERAL

Plus en détail

Architecture de la Gestion du Technique du Bâtiment.

Architecture de la Gestion du Technique du Bâtiment. Architecture de la Gestion du Technique du Bâtiment. Bus de communication EIB KNX 1 A. Synoptique générale de la GTB EIB KNX 2 3 B. Configuration matériel KNX de la G.T.B. Pack n 1 - Armoire GTB KNX équipée

Plus en détail

PROJET D INVERSION DE LA CANALISATION 9B ET D ACCROISSEMENT DE LA CAPACITÉ DE LA CANALISATION 9

PROJET D INVERSION DE LA CANALISATION 9B ET D ACCROISSEMENT DE LA CAPACITÉ DE LA CANALISATION 9 Page 1 of 7 PROJET D INVERSION DE LA CANALISATION 9B ET D ACCROISSEMENT DE LA CAPACITÉ DE LA CANALISATION 9 RAPPORT SOMMAIRE DE L ANALYSE DES TRANSITOIRES SUR LE RÉSEAU PRINCIPAL Préparé par : Enbridge

Plus en détail

REGULATEUR GEODUNE Notice d utilisation

REGULATEUR GEODUNE Notice d utilisation REGULATEUR GEODUNE Notice d utilisation SAS au Capital de 157 750 - R.C.S. Meaux 800 613 028 - SIRET 800 613 028 00011 - NAF 2812Z VIMATHERM SAS Rue Gutenberg ZI les Carreaux 77440 LIZY SUR OURCQ Tél.

Plus en détail

ANALYSEUR DE POUSSIÈRES EN TEMPS RÉEL TEOM 1405-F

ANALYSEUR DE POUSSIÈRES EN TEMPS RÉEL TEOM 1405-F Le de Thermo Scientific a été conçu pour la mesure en temps réel des poussières en suspension dans l air, y compris les poussières volatiles et semi volatiles. Il est le remplaçant direct de l analyseur

Plus en détail

LA télégestion L o u t i l p o u r l e con t rô l e et l a g e s t i on à d i s ta n ce de v o s i n s ta l l at i on s

LA télégestion L o u t i l p o u r l e con t rô l e et l a g e s t i on à d i s ta n ce de v o s i n s ta l l at i on s LA TÉLÉGESTION L o u t i l p o u r l e c o n t r ô l e e t l a g e s t i o n à d i s t a n c e de vos installations La télégestion : VOS BESOINS Sécurité des installations Etre alerté à tout moment d un

Plus en détail

CONTROLE DE NIVEAU MULTIPOINTS / OU 4 20 MA SÉRIE MPS SNI SNIA

CONTROLE DE NIVEAU MULTIPOINTS / OU 4 20 MA SÉRIE MPS SNI SNIA CONTROLE DE NIVEAU MULTIPOINTS / OU 4 20 MA SÉRIE MPS SNI SNIA Le système se compose d un contrôleur de niveau MPS intégrant de 1 à 5 modules associés à une électronique SNIA, avec une indication par leds

Plus en détail

Humidimètre pour le grains

Humidimètre pour le grains Humidimètre pour le grains Mode D emploi FR Fonctionnement COMPOSANTS 1 APPAREIL DE TEST 2 CLAPET DE BATTERIE 3 PORT USB 4 CÂBLE USB 5 ÉTUI DE TRANSPORT 1 4 2 5 3 A A Cellule de test B Afficheur C Clavier

Plus en détail

ANNEXES. Plans de zonage des Eaux Usées Extrait des délibérations Quelques points clés des Filières d Assainissement Non Collectif

ANNEXES. Plans de zonage des Eaux Usées Extrait des délibérations Quelques points clés des Filières d Assainissement Non Collectif Communauté d Agglomération de Marne et Gondoire Commune de LESCHES Zonage d assainissement EU Notice d enquête publique ANNEXES Annexe 1 : Annexe 2 : Annexe 3 : Plans de zonage des Eaux Usées Extrait des

Plus en détail

RISQUES PROFESSIONNELS ET PÉNIBILITÉ

RISQUES PROFESSIONNELS ET PÉNIBILITÉ RISQUES PROFESSIONNELS ET PÉNIBILITÉ L article 60 de la Loi de Réforme des Retraites intègre l obligation pour l employeur de consigner dans une fiche d'exposition individuelle. Le décret n 2011-354 du

Plus en détail

Plan de l intervention

Plan de l intervention Récupération de l eau de pluie : Quels rôles pour la collectivité? 1. Suivi & contrôle des installations privatives, 1.1. Les prescriptions techniques, Plan de l intervention 1.2. Le contrôle des installations

Plus en détail

Guide d apprentissage pour la qualification de. réseau de distribution d eau potable (ORD)

Guide d apprentissage pour la qualification de. réseau de distribution d eau potable (ORD) Renseignements sur l identité de l apprenti Numéro de dossier : Prénom et nom : (en caractères d imprimerie) Guide d apprentissage pour la qualification de réseau de distribution d eau potable (ORD) 01-1130

Plus en détail

Manuel de service Concepts intégraux de mesure ExTox IMC-8D(biogaz)2 et IMC-4D(biogaz)2 - Résumé -

Manuel de service Concepts intégraux de mesure ExTox IMC-8D(biogaz)2 et IMC-4D(biogaz)2 - Résumé - Manuel de service Concepts intégraux de mesure ExTox IMC-8D(biogaz)2 et IMC-4D(biogaz)2 - Résumé - ExTox Gasmess-Systeme GmbH Max-Planck-Straße 15 a 59423 Unna Allemagne Téléphone : +49(0)2303 33 247 0

Plus en détail

Restez toujours connectés...

Restez toujours connectés... Les options de la gamme TIM@X 060 et 130 Casse Pression Appoint 2 Zones Pack Small Pack Medium 1 Pack Medium 2 4 kw Pack Medium 3 4 kw Pack Large 4 kw Pack ECS 1 Pack ECS 2 4 kw Pack ECS 3 4 kw ECS UN

Plus en détail

Laveur et désinfecteur de laboratoire > Steelco LAB 600

Laveur et désinfecteur de laboratoire > Steelco LAB 600 Laveur et désinfecteur de laboratoire > Steelco LAB 00 > Le Steelco LAB 00 est une machine à laver ergonomique conçue pour un chargement frontal ainsi qu un lavage et un séchage à hauteur variable. Sa

Plus en détail

BARO HR 100. Référence produit : 90-60-358 NOTICE UTILISATEUR. Version 1.0. nke - Compétition voile

BARO HR 100. Référence produit : 90-60-358 NOTICE UTILISATEUR. Version 1.0. nke - Compétition voile BARO HR 100 Référence produit : 90-60-358 NOTICE UTILISATEUR Version 1.0 nke - Compétition voile Z.I. Kerandré Rue Gutenberg 56700 HENNEBONT- FRANCE http://www.nke.fr N indigo 0 892 680 656 : 0,34 /min.

Plus en détail

LA CLIMATISATION : LES ASPECTS ENVIRONNEMENTAUX. Les fluides frigorigènes. et leur impact environnemental

LA CLIMATISATION : LES ASPECTS ENVIRONNEMENTAUX. Les fluides frigorigènes. et leur impact environnemental LA CLIMATISATION : LES ASPECTS ENVIRONNEMENTAUX Les fluides frigorigènes et leur impact environnemental 31 MARS 2005 Les différents aspects environnementaux la couche d ozone l effet de serre : les émissions

Plus en détail

Maintenant, je sais que

Maintenant, je sais que Niveaux : 6 e et 8 e, secondaire 3 Maintenant, je sais que Matières scolaires : sciences de la nature, français Objectifs de l ERE : la prise de conscience, les connaissances. Objectifs : Expliquer sa

Plus en détail

1. REGLEMENTATION 2. INTRODUCTION

1. REGLEMENTATION 2. INTRODUCTION 1. REGLEMENTATION Code du travail articles R. 4222-1 à 26, R. 4412-149 et 150, R. 4722-1, 2, 13, 14, 26, R. 4724-2 et 3 et R. 4212-1 à 7; Arrêté du 8 octobre 1987: contrôle périodique des installations

Plus en détail

P-15V1 MÉTHODE DE MESURE IN SITU DU ph DE L EAU PAR LA MÉTHODE ELECTROCHIMIQUE

P-15V1 MÉTHODE DE MESURE IN SITU DU ph DE L EAU PAR LA MÉTHODE ELECTROCHIMIQUE P-15V1 MÉTHODE DE MESURE IN SITU DU ph DE L EAU PAR LA MÉTHODE ELECTROCHIMIQUE 1. Domaine d application Cette méthode concerne la mesure du ph dans des solutions aqueuses : - non salines (conductivité

Plus en détail

Pour une gestion durable de l éclairage public

Pour une gestion durable de l éclairage public Pour une gestion durable de l éclairage public Mardi 6 décembre 2011 Amphi des 13-Vents CETE Méditerranée - Aix-en-Provence Centre d'études Techniques de l'équipement Méditerranée www.cete-mediterranee.fr

Plus en détail

Guide. des bonnes pratiques d hygiène pour les fabrications de produits laitiers et fromages fermiers. Le nettoyage

Guide. des bonnes pratiques d hygiène pour les fabrications de produits laitiers et fromages fermiers. Le nettoyage Guide des bonnes pratiques d hygiène pour les fabrications de produits laitiers et fromages fermiers Le nettoyage 41 Le nettoyage Le nettoyage consiste à éliminer toute souillure visible. Attention Ne

Plus en détail

Delta Wifi iosuniversal

Delta Wifi iosuniversal iosuniversal Sommaire Présentation Créer votre compte utilisateur Connecter votre radiateur au réseau Wifi Personnalisation de l application Choix du mode de fonctionnement L'application mobile DELTA WIFI

Plus en détail

Cyanobactéries et cyanotoxines: impacts sur la production d eau potable

Cyanobactéries et cyanotoxines: impacts sur la production d eau potable Cyanobactéries et cyanotoxines: impacts sur la production d eau potable Caroline Robert Direction des politiques de l eau Cyanobactéries et cyanotoxines: impacts sur la production d eau potable 1. Principes

Plus en détail

Les effluents des établissements hospitaliers. Direction des Affaires Techniques

Les effluents des établissements hospitaliers. Direction des Affaires Techniques Les effluents des établissements hospitaliers J. DROGUET - Présentation Hopitech 2007 Contexte Les établissements hospitaliers sont de gros consommateurs d eau (env 800-1000 L/lit). Les différents types

Plus en détail

À propos des services d eau et d assainissement

À propos des services d eau et d assainissement À propos des services d eau et d assainissement D où provient l eau que l on boit? Comment est-elle rendue potable? Comment sont traitées les eaux usées? Du prélèvement de l eau à son retour dans la rivière

Plus en détail

Le bac à graisses PRETRAITEMENT. Schéma de principe. Volume du bac à graisses. Pose

Le bac à graisses PRETRAITEMENT. Schéma de principe. Volume du bac à graisses. Pose Le bac à graisses Schéma de principe Lorsqu on a une longueur de canalisation importante entre la sortie des eaux de cuisine et la fosse septique toutes eaux, il est fortement conseillé d intercaler un

Plus en détail