Distribution d eau et assainissement

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Distribution d eau et assainissement"

Transcription

1 Distribution d eau et assainissement 1

2 Composé de 3 commissions : Biodiversité Eau-Air-déchets Energie 2

3 Liste des membres : Christine Antoine, Yannick DeTiege, Xavier Hennard, Marylène Pierre, Jacques Dropsy, Stéphane Antoine, Christophe Dubois, Thierry Ducarme, Magali Petit, Paul Demeersmans, Stéphane Herbeuval. 3

4 Présentation de la soirée Eau : Prix Production-distribution Qualité et origine Egouttage : PASH et zones d épuration Obligations et primes Récupération eau de pluie (principe et prime) Débat 4

5 EAU -- prix Décret wallon du 12/02/2004 cout vérité : chacun paie le prix réel pour sa consommation d eau et pour la pollution qu il engendre la facture est calculée de manière identique sur tout le territoire wallon 5

6 EAU -- prix La structure du coût vérité comprend : le coût vérité distribution CVD : calculé par chaque distributeur pour sa zone de distribution (Rouvroy dans notre cas) le coût vérité assainissement CVA : défini par la région wallonne, il est identique pour tous et permet le financement des stations d épuration et des collecteurs une redevance pour le compteur la TVA 6

7 EAU -- prix Le coût vérité distribution comprend : les coûts de captage, stockage, traitement et distribution (investissements et maintenance) assurés ici par la commune et repris dans le plan comptable uniformisé de l eau une redevance pour la protection des captages fixée et versée à la spge, elle nous est rétrocédée en fonction d étude et mise en conformité de nos captages le fond social de l eau est une contribution identique en région wallonne de solidarité entre les consommateurs 7

8 EAU -- prix Le coût vérité assainissement : le législateur veut faire payer un service plutôt qu un impôt. Ce services comprend l épuration de l eau polluée avant son rejet en respect de la directive européenne il concerne le financement par la SPGE des collecteurs et stations d épuration Les personnes qui épurent leur eaux sans rejet polluant bénéficient de la restitution de la taxe CVA (zones d épuration individuelle) 8

9 EAU -- Le CVD en chiffres : prix plan comptable : /m /m3 Nb: 2005, nous demandions entre et /m3 protection captage : /m3 fond social : /m3 depuis 2006 Le CVA en chiffres : 2005 : /m3 TVA : 6% 2006 : /m : /m : 1.055/m : prévision 1.20/m3 9

10 EAU -- prix La redevance annuelle compteur est le résultat de l opération suivante : (20 * CVD) + (30 * CVA) Avant ce calcul nous demandions 4.44 euros En 2006 : euros/compteur En 2007 : euros/compteur 10

11 EAU -- prix La structure tarifaire : o La redevance compteur : (20*CVD) + (30*CVA) o De 0 à 30m * CVD de 30 à 5000m3 --- CVD +CVA 5000m3 et plus --- (0.9 * CVD) + CVA o TVA o Fond social 11

12 EAU -- prix L évolution des prix si l on prend une consommation moyenne de 150m3 par an pour un ménage Redevance Prix m Estimation 150m3 160 euros 250 euros 365 euros 12

13 Eau --- prix Pour l environnement et pour ses finances Le temps est venu de consommer moins Conseils pour consommer moins d eau : Cuisine Toilettes Salle de bain jardin 13

14 Eau --- prix --- conseils Cuisine Vaisselle à la main dans bacs (15 l) au lieu de l eau courante (50 l) Lave-vaisselle économique (20 l au lieu de 40 l) Lave-linge économique ( 40 l au lieu de 120 l) Récupérer l eau de rinçage des fruits et légumes pour la réutiliser pour l arrosage par exemple. Se servir de l eau de cuisson comme désherbant naturel! Les mauvaises herbes n y résistent pas Mettre plus de pastis que d eau dans l apéro! 14

15 Eau --- prix --- conseils Toilettes WC : de 6 à 12 l ou à double chasse 3 ou 5 l Fuites de la chasse : pertes de x m³ Nouvelle chasse : +/- 40 Épargne de 35 m³/an pour un ménage de 4 personnes Montage facile d un système complet à +/

16 Eau --- prix --- conseils Salle de bain lavabo : 5 litres Douche de 4 à 5 minutes : 60 à 80 litres Bain: de 150 à 200 litres Stoppez l eau lorsque vous vous savonnez, vous lavez les dents ou vous rasez. 16

17 Eau --- prix --- conseils Jardin Arrosage : 15 à 20 litre par m2 Evaporation d un gazon en été : 3 à 6 litre par m2 Utiliser l eau de pluie Arrosez le soir, juste avant la tombée de la nuit, lorsque l évaporation est minimale ; Binez régulièrement la terre pour la rendre plus meuble et faciliter l absorption de l humidité de la nuit et de la rosée ; Préférez l arrosoir au jet si votre jardin est assez réduit, car l écoulement de l eau est plus lent donc la terre l absorbe plus facilement. 17

18 Eau --- prix --- conseils En général Vérifiez l absence de fuites en surveillant le compteur durant vos absences ( jusqu à 20% de consommation) 18

19 Eau --- distribution production Consommation domestique par habitant Rouvroy Rég. Wallonne Litres/jour/habitant : 98 l 85 à 105 l M3/an/habitant : 36m³ 31 à 38m³ Relevé/compteur/an : m³ 120.9m³ La consommation par habitant à Rouvroy est de 36 m³ avec une moyenne de 3,19 hab/ménage. 19

20 Eau --- distribution production Consommation domestique par habitant Vous pouvez obtenir la consommation de votre ménage sur trois ans en commune. (voir Cécile) 20

21 Eau --- distribution production 21

22 Eau --- distribution production La commune compte quatre captages : Dampicourt : Fontaine des dames Lamorteau : captage Derlet Harnoncourt : au dessus de la ville Torgny : captage de Klein chiers Les captages de la tanniere (Lamorteau), le caveau (Couvreux) et la chinchiere (Torgny) ne sont plus exploités. 22

23 Eau --- distribution production La production et la consommation 2006 : production ---- vente/consom. nbre compteurs Dampicourt : m (*) Lamorteau : m Harnoncourt : m Torgny : m *** TOTAL : M M3 858 N.B.: la différence correspond aux pertes de réseau, fuites, bornes incendie, non facturé (bâtiments communaux, associations ) soit un taux de 67% vendu/produit pour 70% de moyenne en région wallonne (*) dont Burgo 23

24 Eau --- distribution production Etudes et investissements en cours : Audit technique par AIVE : installations de pompage (Torgny, Dampicourt, Montquintin), vanne et traitement U.V pour Dampicourt, mise à jour des plans Cahier des charges par l AIVE pour définition des zones de prévention Finalisation du permis d environnement pour le captage de Harnoncourt 24

25 Eau --- Qualité et origine Mais que boit-on? Qu y a t il dans notre eau? Est-elle bonne? Que signifie une bonne eau? Quelles en sont les caractéristiques? Voyons les analyses physico-chimiques 25

26 Analyses d eau 26

27 27

28 Comparaison de captages Suivant les captages on a des eaux, donc des analyses différentes Mais elles sont toutes conformes, donc bonnes pour la consommation Sauf incident détecté par les analyses et répercuté auprès des consommateurs par la commune 28

29 Localité Calciu m mg/l Dureté tot Fr Conductivité µs/cm Nitrate s mg/l Chlorure s mg/l Chenois 62 mg/l 16,2 286 (290) 3.5 mg/l 7,7 (15.5) 7.45 ph Florenville (839) Habay (370) Beauraing (660) (35.5) 7.41 Paliseul (70) Ciney (590) (24.6) 7.58 Libin (176) (34) 7.1 Dampicourt Lamorteau Torgny Harnoncour t

30 Relation dureté teneur en calcium dureté 1,6 3,7 5, ,7 61,2 16, ,6 63,2 18,2 68,7 18,8 85,4 28, , , ,5 127,5 calcium S érie1 30

31 Mais loin d être excessive Ne peut donc être traitée à la source 31

32 32

33 ph, dureté et résidu sec 33

34 Evolution de la teneur en nitrates à Dampicourt Dampicourt Nitrates , , , ,3 mg/l nitrates Dampicourt années 34

35 Et dans les autres captages 35

36 36

37 Et les nitrates Cela dépend des aquifères Et des zones de captages Et de leur protection ou de leur contamination! Et donc Quels sont les captages chargés en nitrates? 37

38 38

39 39

40 Pas de panique! On est parmi les plus faibles teneurs et en dessous des normes Et ce sont des nappes libres 40

41 41

42 2 captages supérieurs à 40 mg/l 2 captages seulement en Sud Luxembourg, et inférieurs à la norme de 50 mg/l Les nitrates diminuent dans le captage de Dampicourt Des études géologiques sont en cours Des zones de protection sont à définir 42

43 D où vient ce nitrate? De l infiltration des eaux De la nature des eaux Des dépôts sur le sol De la nature des sols Quels sont-ils? 43

44 Jurassic (Parc!) Roches Les formations du secondaire jurassique rassemblent un ensemble de roches triasiques et jurassiques constituant le sous sol de la Gaume (Calcaires bajociens, Sables et Grès de Virton, ). L alternance de couches perméables (calcaires et sables gréseux) et imperméables (marnes ou sables schisteux) donne lieu à la formation de plusieurs nappes superposées plus ou moins indépendantes. (nappes captives à protéger) 44

45 45

46 NON Des eaux ordinaires 46

47 47

48 Et donc veiller à la protection des nappes en établissant des zones de prévention 48

49 49

50 50

51 La commune les prépare avec l AIVE et la SPGE en collaboration avec le CCGD EAU-AIR-DECHETS 51

52 Récupération d eau de pluie principes et primes la prime communale 500 euros Une seule par menage sur la commune Minimum litres Raccordée au moins à une chasse de toilette Prescriptions techniques precises disponible en commune ou sur le site rouvroy.be 52

LE PRIX DE L EAU EN TOUTE TRANSPARENCE

LE PRIX DE L EAU EN TOUTE TRANSPARENCE LE PRIX DE L EAU EN TOUTE TRANSPARENCE En Wallonie, chaque euro que vous payez pour votre eau est uniquement destiné à financer les services d eau. LE COÛT-VÉRITÉ DE L EAU Aujourd hui, toutes les dépenses

Plus en détail

LA TARIFICATION DE L EAU EN RÉGION WALLONNE. Exposé de M. Jean-Luc MARTIN Président du Comité de direction de la SPGE

LA TARIFICATION DE L EAU EN RÉGION WALLONNE. Exposé de M. Jean-Luc MARTIN Président du Comité de direction de la SPGE LA TARIFICATION DE L EAU EN RÉGION WALLONNE Exposé de M. Jean-Luc MARTIN Président du Comité de direction de la SPGE I. LE PRIX DE L EAU EN WALLONIE application du coût-vérité de l eau Directive européenne

Plus en détail

L EAU : UNE RESSOURCE VITALE ET PRECIEUSE, COMMENT LA PRESERVER ET L ECONOMISER? LA SOLUTION : LES ECO-GESTES!

L EAU : UNE RESSOURCE VITALE ET PRECIEUSE, COMMENT LA PRESERVER ET L ECONOMISER? LA SOLUTION : LES ECO-GESTES! L EAU : UNE RESSOURCE VITALE ET PRECIEUSE, COMMENT LA PRESERVER ET L ECONOMISER? LA SOLUTION : LES ECO-GESTES! 1 En moyenne, une personne gaspille 20 à 30% d'eau tous les jours, soit par inadvertance,

Plus en détail

3. Revisser le flexible

3. Revisser le flexible 1. Dévisser le flexible de douche 2. Visser l économiseur d eau «douche» 3. Revisser le flexible 4. La douche est prête pour les économie d eau 1. Dévisser la bague du robinet 2. Retirer le mousseur existant

Plus en détail

REGIE MUNICIPALE DU SERVICE DES EAUX DE LA COMMUNE DE PAULHAN RAPPORT 2013

REGIE MUNICIPALE DU SERVICE DES EAUX DE LA COMMUNE DE PAULHAN RAPPORT 2013 REGIE MUNICIPALE DU SERVICE DES EAUX DE LA COMMUNE DE PAULHAN RAPPORT 2013 La Commune de Paulhan exploite en régie directe le service des eaux, dont le siège social est situé dans les locaux administratifs

Plus en détail

Château d eau de Kerstéphan. Station d eau potable de Kerriou. Station d épuration de Boduon SUR NOTRE TERRITOIRE

Château d eau de Kerstéphan. Station d eau potable de Kerriou. Station d épuration de Boduon SUR NOTRE TERRITOIRE a chacun ses Station d eau potable de Kerriou Château d eau de Kerstéphan Station d épuration de Boduon SUR NOTRE TERRITOIRE La collectivité est responsable du service d eau et assainissement. Elle prend

Plus en détail

iléo, mode d emploi Votre guide pratique pour tout savoir sur le nouveau service de distribution d eau de la MEL

iléo, mode d emploi Votre guide pratique pour tout savoir sur le nouveau service de distribution d eau de la MEL iléo, mode d emploi Votre guide pratique pour tout savoir sur le nouveau service de distribution d eau de la MEL Bienvenue dans le monde d iléo! Votre nouveau service de distribution d eau [2] iléo est

Plus en détail

comprendre ma facture d eau

comprendre ma facture d eau comprendre ma facture d eau Vous venez de recevoir votre facture d eau. A quoi correspondent les rubriques qui la composent et à qui sont elles destinées? Voici quelques éléments de réponse. Zoom sur votre

Plus en détail

Assainissement des eaux usées

Assainissement des eaux usées Assainissement des eaux usées? d assainissement collectif Éditeur responsable Bernard ANTOINE Directeur général adjoint Juillet 00 Crédits photos Enterpix - Kévin Manand www.sxc.hu AIVE Vous construisez

Plus en détail

Syndicat la Vérone : Alissas Chomérac Projet 2009 :

Syndicat la Vérone : Alissas Chomérac Projet 2009 : Syndicat la Vérone : Le Syndicat d assainissement de la Vérone regroupe les communes d Alissas et de Chomérac. Les compétences du Syndicat concernent la collecte et le traitement des eaux usées. La gestion

Plus en détail

Application du principe de la récupération ration des coûts en Région wallonne de Belgique

Application du principe de la récupération ration des coûts en Région wallonne de Belgique Application du principe de la récupération ration des coûts en Région wallonne de Belgique Société Publique de Gestion de l Eaul www.spge.be Didier CADELLI didier.cadelli@spge.be RIOB 2007, Rome Novembre

Plus en détail

LA VERITE SUR L ADOUCISSEUR QUESTION ET RÉPONSE EXEMPLES ET TECHNIQUES

LA VERITE SUR L ADOUCISSEUR QUESTION ET RÉPONSE EXEMPLES ET TECHNIQUES LA VERITE SUR L ADOUCISSEUR QUESTION ET RÉPONSE EXEMPLES ET TECHNIQUES VRAI OU FAUX? TOUT SAVOIR SUR LE TRAITEMENT DE L EAU L EAU ADOUCIE EST POTABLE? L EAU ADOUCIE A UN GOÛT SALÉ? BOIRE L EAU ADOUCIE

Plus en détail

Le Journal de COUCY N 15 Juin 2006

Le Journal de COUCY N 15 Juin 2006 Le Journal de COUCY N 15 Juin 2006 SPECIAL ASSAINISSEMENT Une réunion publique sur le thème de l assainissement s est tenue en juin à la salle des fêtes de Coucy. L objectif de cette rencontre était de

Plus en détail

L Assainissement des eaux usées Zones collectif / non collectif. Les Obligations réglementaires. Rôle et actions entre Police de l eau / SPANC

L Assainissement des eaux usées Zones collectif / non collectif. Les Obligations réglementaires. Rôle et actions entre Police de l eau / SPANC L Assainissement des eaux usées Zones collectif / non collectif Les Obligations réglementaires Rôle et actions entre Police de l eau / SPANC 1 Un Outil fondamental Le ZONAGE d assainissement Eaux Usées

Plus en détail

Notre usage quotidien de l eau. L eau est une ressource essentielle à la vie et au maintien des écosystèmes

Notre usage quotidien de l eau. L eau est une ressource essentielle à la vie et au maintien des écosystèmes Notre usage quotidien de l eau L eau est une ressource essentielle à la vie et au maintien des écosystèmes En France, en 2009, chacun d entre nous a consommé en moyenne 165 litres d eau par jour, tous

Plus en détail

SARL SANECO 30630 SAINT GELY DE CORNILLON Tél. :04.66.82.22.07 Fax : 09.70.06.76.16 - mail. : sarl.saneco@live.fr

SARL SANECO 30630 SAINT GELY DE CORNILLON Tél. :04.66.82.22.07 Fax : 09.70.06.76.16 - mail. : sarl.saneco@live.fr SARL SANECO 30630 SAINT GELY DE CORNILLON Tél. :04.66.82.22.07 Fax : 09.70.06.76.16 - mail. : sarl.saneco@live.fr Site. : www.saneco-gard.com LE PACK «MAISON ECOLOGIQUE» La société Saneco est fière de

Plus en détail

L assainissement non collectif. (ou assainissement individuel)

L assainissement non collectif. (ou assainissement individuel) L assainissement non collectif (ou assainissement individuel) Chaque jour, vous utilisez de l eau pour la vaisselle, la douche, la lessive, les WC Ce sont les eaux usées domestiques. Après usage, ces eaux

Plus en détail

Objectifs Etre sensibilisé à l importance de l eau et à la nécessité de l économiser

Objectifs Etre sensibilisé à l importance de l eau et à la nécessité de l économiser Objectifs Etre sensibilisé à l importance de l eau et à la nécessité de l économiser 1 Séance 1 - Recueil des conceptions / connaissances des enfants 1ère phase: Ecoute d une histoire comme introduction

Plus en détail

Dans ces expériences, nous avons montré la réduction de la consommation d eau sur un robinet à l aide d un mousseur économique

Dans ces expériences, nous avons montré la réduction de la consommation d eau sur un robinet à l aide d un mousseur économique Introduction Dans une maison muni d un jardin, il existe plusieurs moyens pour réduire sa consommation d eau sur différents appareils : - Mise en place d un «stop douche» ou un mitigeur thermostatique

Plus en détail

guide économies d eau Direction de l Eau et de l Assainissement

guide économies d eau Direction de l Eau et de l Assainissement guide économies d eau Direction de l Eau et de l Assainissement L eau est un bien précieux qu il faut économiser La chaleur, la pluviométrie faible, les mauvaises habitudes de consommation doivent nous

Plus en détail

Comment gérer l eau dans mon entreprise?

Comment gérer l eau dans mon entreprise? Comment gérer l eau dans mon entreprise? Déroulement de la matinée 9h30 : «L Eau, l Or bleu de notre région» Madame Sophie BREMS Journaliste, RTBF, La première 10h15 : «L assainissement des eaux usées

Plus en détail

Gestion de l eau dans les ateliers de transformation de l enseignement agricole. Quels enjeux?

Gestion de l eau dans les ateliers de transformation de l enseignement agricole. Quels enjeux? Gestion de l eau dans les ateliers de transformation de l enseignement agricole Quels enjeux? L eau est un patrimoine commun dont la valeur est reconnue par tous. Charte européenne de l eau, 1967 Atteindre

Plus en détail

FICHE INFORMATION. Comptage individuel de l'eau. Guide d'information à l'usage des occupants

FICHE INFORMATION. Comptage individuel de l'eau. Guide d'information à l'usage des occupants FICHE INFORMATION Comptage individuel de l'eau Guide d'information à l'usage des occupants COMPTAGE INDIVIDUEL DE L'EAU Les bons comptes font les bons voisins Compter l eau au logement est un moyen de

Plus en détail

POUR UNE GESTION DURABLE DE L EAU EN REGION WALLONNE. Bertrand NUTTENS Cabinet du Ministre Benoît LUTGEN

POUR UNE GESTION DURABLE DE L EAU EN REGION WALLONNE. Bertrand NUTTENS Cabinet du Ministre Benoît LUTGEN POUR UNE GESTION DURABLE DE L EAU EN REGION WALLONNE Bertrand NUTTENS Cabinet du Ministre Benoît LUTGEN DIRECTIVE CADRE SUR L EAU (2000/60/CE) objectif : bon état qualitatif et quantitatif de nos ressources

Plus en détail

LE SPANC SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF. Réunion d information

LE SPANC SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF. Réunion d information LE SPANC SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Réunion d information LES EAUX USEES DOMESTIQUES : Définition Quelles solutions de traitement? Quelle règlementation? Oct.09 Les Eaux Usées Domestiques

Plus en détail

Collecte et dépollution des eaux usées. points de repère

Collecte et dépollution des eaux usées. points de repère Collecte et dépollution des eaux usées points de repère coûts environnement assainissement Toute eau utilisée pour l activité humaine devient eau usée En France, un habitant consomme en moyenne 150 litres

Plus en détail

Dites adieu au calcaire et à la corrosion!

Dites adieu au calcaire et à la corrosion! ites adieu au calcaire et à la corrosion! La révolution dans le traitement de l eau calcaire Un système breveté unique et innovant contre le calcaire et la corrosion NoCalc ajoute une petite quantité de

Plus en détail

SPANC. Un nouveau service public! Le diagnostic des assainissements individuels. Plateau Picard Communauté de Communes

SPANC. Un nouveau service public! Le diagnostic des assainissements individuels. Plateau Picard Communauté de Communes Le diagnostic des assainissements individuels Un nouveau service public! Plateau Picard Communauté de Communes Diagnostic des assainissements non collectif SPANC La loi sur l eau et les milieux aquatiques

Plus en détail

PROPRIÉTAIRE, SYNDIC, BAILLEURS, ÊTES-VOUS BIEN RACCORDÉS AU RÉSEAU D ASSAINISSEMENT?

PROPRIÉTAIRE, SYNDIC, BAILLEURS, ÊTES-VOUS BIEN RACCORDÉS AU RÉSEAU D ASSAINISSEMENT? PROPRIÉTAIRE, SYNDIC, BAILLEURS, ÊTES-VOUS BIEN RACCORDÉS AU RÉSEAU D ASSAINISSEMENT Un accompagnement personnalisé et gratuit Plaine Commune vous aide, face à vos obligations de propriétaire, en termes

Plus en détail

Sauvons notre planète

Sauvons notre planète présente Economisez l eau Dans des conditions de fosses septiques normales, toute l eau utilisée dans votre maison est alimentée par le biais de trappes àgraisse, de gravières et ensuite gaspillée. Avec

Plus en détail

Carte de la Terre Sainte

Carte de la Terre Sainte Carte de la Terre Sainte Page 1 La Terre Sainte regroupe 8 communes du bout du canton de Vaud, les dernières communes avant le canton de Genève. Elles représentent environ 15'000 habitants. C est une région

Plus en détail

ANNEXES. Plans de zonage des Eaux Usées Extrait des délibérations Quelques points clés des Filières d Assainissement Non Collectif

ANNEXES. Plans de zonage des Eaux Usées Extrait des délibérations Quelques points clés des Filières d Assainissement Non Collectif Communauté d Agglomération de Marne et Gondoire Commune de LESCHES Zonage d assainissement EU Notice d enquête publique ANNEXES Annexe 1 : Annexe 2 : Annexe 3 : Plans de zonage des Eaux Usées Extrait des

Plus en détail

DOSSIER EVACUATION DES EAUX USEES

DOSSIER EVACUATION DES EAUX USEES DOSSIER EVACUATION DES EAUX USEES DEFINITIONS DISPOSITIONS GENERALES SCHEMA DE RACCORDEMENT DIMENSIONNEMENT DES RACCORDEMENTS D APPAREILS 1 Les eaux usées sont d une manière générale les eaux qui, ayant

Plus en détail

LA RECUPERATION DES EAUX PLUVIALES AU MAROC GUIDE PRATIQUE GUIDE PRATIQUE POUR LA RECUPERATION DES EAUX PLUVIALES AU MAROC

LA RECUPERATION DES EAUX PLUVIALES AU MAROC GUIDE PRATIQUE GUIDE PRATIQUE POUR LA RECUPERATION DES EAUX PLUVIALES AU MAROC POUR LA RECUPERATION DES EAUX PLUVIALES AU MAROC Hassan KEDDAL Le cadre: Un partenariat TARGA- aide/ MATEE L objectif: faire émerger dans notre pays une culture «éco-citoyenne» qui contribuerait à la gestion

Plus en détail

COMMUNE DE SAINT PIERRE DE CHARTREUSE En Mairie 38 380 SAINT PIERRE DE CHARTREUSE. Tél. : 04.76.88.60.18 Fax : 04.76.88.75.10.

COMMUNE DE SAINT PIERRE DE CHARTREUSE En Mairie 38 380 SAINT PIERRE DE CHARTREUSE. Tél. : 04.76.88.60.18 Fax : 04.76.88.75.10. COMMUNE DE SAINT PIERRE DE CHARTREUSE En Mairie 38 380 SAINT PIERRE DE CHARTREUSE Tél. : 04.76.88.60.18 Fax : 04.76.88.75.10 Notice Technique Filière Fosse septique toutes eaux Epandage: Cette filière

Plus en détail

L assainissement autonome Les étapes à suivre pour le placement d un système d épuration individuelle soumis à déclaration

L assainissement autonome Les étapes à suivre pour le placement d un système d épuration individuelle soumis à déclaration L assainissement autonome Les étapes à suivre pour le placement d un système d épuration individuelle soumis à déclaration (capacité inférieure à 100 EH) L eau préservée... Cette brochure ne concerne pas

Plus en détail

DEPARTEMENT DU MORBIHAN COMMUNE DE SENE REGLEMENT DU SERVICE D ASSAINISSEMENT COLLECTIF REGLEMENT DU SERVICE DE L EAU POTABLE ANNEXE 1

DEPARTEMENT DU MORBIHAN COMMUNE DE SENE REGLEMENT DU SERVICE D ASSAINISSEMENT COLLECTIF REGLEMENT DU SERVICE DE L EAU POTABLE ANNEXE 1 DEPARTEMENT DU MORBIHAN COMMUNE DE SENE REGLEMENT DU SERVICE D ASSAINISSEMENT COLLECTIF REGLEMENT DU SERVICE DE L EAU POTABLE ANNEXE 1 TARIFS DES SERVICES DE L EAU ET DE L ASSAINISSEMENT COLLECTIF Adoptés

Plus en détail

le Petit Guide des d eau

le Petit Guide des d eau le Petit Guide des ECONOMIES d eau 1 J économise de 30 à 50% d eau potable/an facilement!!! 2 Pourquoi économiser l eau? En Bretagne, l eau utilisée pour la production d eau potable provient à 80% des

Plus en détail

Associer énergie solaire et gaz naturel

Associer énergie solaire et gaz naturel Associer énergie solaire et gaz naturel Pourquoi associer l énergie solaire au gaz naturel? Si vous souhaitez équiper votre maison en privilégiant respect de l'environnement et économies d'énergie, alors

Plus en détail

DOSSIER EVACUATION DES EAUX USEES

DOSSIER EVACUATION DES EAUX USEES DOSSIER EVACUATION DES EAUX USEES DEFINITIONS DISPOSITIONS GENERALES SCHEMA DE RACCORDEMENT DIMENSIONNEMENT DES RACCORDEMENTS D APPAREILS 1 Les eaux usées sont d une manière générale les eaux qui, ayant

Plus en détail

SYNDICAT INTERCOMMUNAL DES EAUX DE LA REGION D'AMBERIEU EN BUGEY. I - Indicateurs techniques

SYNDICAT INTERCOMMUNAL DES EAUX DE LA REGION D'AMBERIEU EN BUGEY. I - Indicateurs techniques SYNDICAT INTERCOMMUNAL DES EAUX DE LA REGION D'AMBERIEU EN BUGEY Rapport annuel sur le prix et la qualité du service public de l'eau potable (Décret n 95-635 du 6 mai 1995) EXERCICE 2010 I - Indicateurs

Plus en détail

L assainissement autonome Les étapes à suivre pour le placement d un système d épuration individuelle soumis à déclaration

L assainissement autonome Les étapes à suivre pour le placement d un système d épuration individuelle soumis à déclaration L assainissement autonome Les étapes à suivre pour le placement d un système d épuration individuelle soumis à déclaration (capacité inférieure à 100 EH) L eau préservée... Cette brochure ne concerne pas

Plus en détail

De l'eau des rivières à l'eau du robinet.

De l'eau des rivières à l'eau du robinet. De l'eau des rivières à l'eau du robinet. Pour être en bonne santé, l homme doit consommer 1,5 litre d eau chaque jour. Encore faut-il que cette eau soit d une qualité satisfaisante. L eau est dite potable

Plus en détail

Bien connaître le tarif Vert

Bien connaître le tarif Vert Bien connaître le tarif Vert http://corse.edf.com Comment se présente le tarif vert A5 1 Plusieurs versions tarifaires Courtes utilisations Moyennes utilisations Longues utilisations mais une structure

Plus en détail

DEMANDE DE SUBVENTION

DEMANDE DE SUBVENTION DEMANDE DE SUBVENTION Projet d installation d un système de récupération d eau de pluie Dans le cadre du programme de préservation des ressources naturelles, les particuliers qui en font la demande peuvent

Plus en détail

La nouvelle Vie de l Eau!

La nouvelle Vie de l Eau! La nouvelle Vie de l Eau! La ressource EAU, à l infini L accès à l eau et son utilisation raisonnée du 21e siècle. Selon l ONU et le Conseil mondial de l eau, la crise de l eau affectera près de la moitié

Plus en détail

Syndicat Intercommunal des Eaux de Dampierre

Syndicat Intercommunal des Eaux de Dampierre DEPARTEMENT DU JURA Arrondissement de DAMPIERRE Dampierre Evans Salans Ranchot Syndicat Intercommunal des Eaux de Dampierre Rapport annuel 2012 sur le prix et la qualité de l eau potable. RAPPORT DE PRESENTATION

Plus en détail

SPANC. Service Public d Assainissement Non Collectif

SPANC. Service Public d Assainissement Non Collectif SPANC Service Public d Assainissement Non Collectif sommaire 1) Pourquoi assainir? 2) Les lois et les obligations. 3) Technique de l ANC. 4) Déroulement de la visite. 1) Pourquoi assainir? Pour restituer

Plus en détail

EAU ET ASSAINISSEMENT RAPPORT ANNUEL 2012

EAU ET ASSAINISSEMENT RAPPORT ANNUEL 2012 EAU ET ASSAINISSEMENT RAPPORT ANNUEL 2012 Conseil de Communauté Juin 2013 1. Présentation des services et modes de gestion La Direction Eau & Assainissement : SERVICE DE L EAU SERVICE DE L ASSAINISSEMENT

Plus en détail

Comment fonctionnent les panneaux photovoltaïques?

Comment fonctionnent les panneaux photovoltaïques? Comment fonctionnent les panneaux photovoltaïques? L effet photovoltaïque a été découvert en 1839 par Becquerel. Il s agit d un phénomène physique propre à certains matériaux appelés semi-conducteurs.

Plus en détail

Réhabilitation des assainissements non collectifs situés en zone sensible

Réhabilitation des assainissements non collectifs situés en zone sensible Réhabilitation des assainissements non collectifs situés en zone sensible Communauté de Communes de la Vallée de l Ouche Qu est-ce qu un ANC? Epurer les eaux usées, une obligation : Les eaux usées doivent

Plus en détail

Conseils +++ Des conseils pour moins et mieux consommer ainsi que sur la sécurité

Conseils +++ Des conseils pour moins et mieux consommer ainsi que sur la sécurité Conseils +++ Des conseils pour moins et mieux consommer ainsi que sur la sécurité Lampe Favorisez la lumière naturelle. Les couleurs claires reflètent mieux la lumière et vous aideront à en bénéficier.

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 21 Novembre 2011. Les prix de l eau sur le bassin Adour-Garonne : Composantes et disparités

DOSSIER DE PRESSE 21 Novembre 2011. Les prix de l eau sur le bassin Adour-Garonne : Composantes et disparités DOSSIER DE PRESSE 21 Novembre 2011 Les prix de l eau sur le bassin Adour-Garonne : Composantes et disparités Contacts presse : Agence de l eau Adour-Garonne Catherine Belaval- 05 61 36 36 44- catherine.belaval@eau-adour-garonne.fr

Plus en détail

INFORMATION 2011 COMMUNE DE DENGES QUALITÉ DE L EAU

INFORMATION 2011 COMMUNE DE DENGES QUALITÉ DE L EAU INFORMATION 211 COMMUNE DE DENGES QUALITÉ DE L EAU EAUSERVICE NOUS METTONS TOUT EN OEUVRE POUR PRÉSERVER L ENVIRONNEMENT ET PRÉVENIR TOUTE ÉVENTUELLE POLLUTION DE L EAU eauservice c est : Le distributeur

Plus en détail

Service public d eau d

Service public d eau d Service public d eau d potable Syndicat Mixte du Canton de Saint Peray Présentation RAD année 2013 Comité Syndical Mercredi 10 décembre 2014 Les chiffres clés s 2013 Les chiffres clés des services d Eau

Plus en détail

Passage en régie de la distribution de l eau potable

Passage en régie de la distribution de l eau potable La régie est un mode d organisation permettant aux collectivités de prendre en charge une activité dans le cadre de leurs propres services. Passage en régie le choix historique de l agglomération Évry

Plus en détail

DARNETS. Mairie de SEPTEMBRE 2002. Corrèze A. UNE OBLIGATION B. ROLE DES ELUS C. LA GESTION DE L ASSAINISSEMENT D. LES RESPONSABILITES

DARNETS. Mairie de SEPTEMBRE 2002. Corrèze A. UNE OBLIGATION B. ROLE DES ELUS C. LA GESTION DE L ASSAINISSEMENT D. LES RESPONSABILITES Mairie de DARNETS Corrèze SEPTEMBRE 2002 19300 Darnets Tél. : 05.55.93.09.91 Fax. : 05.55.93.13.06 Email : mairiededarnets@wanadoo.fr A. UNE OBLIGATION B. ROLE DES ELUS C. LA GESTION DE L ASSAINISSEMENT

Plus en détail

DANS LA MAISON EN GÉNÉRAL

DANS LA MAISON EN GÉNÉRAL LE CONSEIL GÉNÉRAL DE LA LOZÈRE, SOUCIEUX DE PRÉSERVER LA RESSOURCE EN EAU DU DÉPARTEMENT, A SOUHAITÉ RÉALISER CE GUIDE SUR L'ÉCONOMIE D'EAU AU QUOTIDIEN. IL FAIT SUITE AUX COLLÉGIALES 2007. DANS LA MAISON

Plus en détail

FORMATION INDIVIDUALISEE A LA GESTION DUT GEA IMMOBILISATIONS. 2/3 l amortissement dégressif OBJECTIF DU DOSSIER :

FORMATION INDIVIDUALISEE A LA GESTION DUT GEA IMMOBILISATIONS. 2/3 l amortissement dégressif OBJECTIF DU DOSSIER : FORMATION INDIVIDUALISEE A LA GESTION DUT GEA L AMORTISSEMENT DES IMMOBILISATIONS 2/3 l amortissement dégressif OBJECTIF DU DOSSIER : «ETRE CAPABLE D ETABLIR LE PLAN D AMORTISSEMENT D UNE IMMOBILISATION

Plus en détail

Maintenant, je sais que

Maintenant, je sais que Niveaux : 6 e et 8 e, secondaire 3 Maintenant, je sais que Matières scolaires : sciences de la nature, français Objectifs de l ERE : la prise de conscience, les connaissances. Objectifs : Expliquer sa

Plus en détail

PRIX DE L EAU DOMESTIQUE

PRIX DE L EAU DOMESTIQUE PRIX DE L EAU DOMESTIQUE 25 Novembre 26 La production et la distribution de l eau potable, la collecte des eaux usées et leur traitement induisent des investissements importants. Le coût facturé aux consommateurs

Plus en détail

LE SPANC VOUS CONSEILLE POUR :

LE SPANC VOUS CONSEILLE POUR : LE SPANC VOUS CONSEILLE POUR : ~ LA CONCEPTION D UN DISPOSITIF NEUF, ~ LA MODIFICATION D UNE INSTALLATION EXISTANTE. ET CONTRÔLE LA CONFORMITÉ DES INSTALLATIONS. POUR TOUT RENSEIGNEMENT 02 98 15 29 80

Plus en détail

VEOLIA N11. Septembre 2015

VEOLIA N11. Septembre 2015 VEOLIA N11 Septembre 2015 Sommaire Quizz : mes besoins en eau Comment mieux maîtriser sa consommation - Comprendre sa facture d eau Payer en ligne, c est facile! Choisir son mode de paiement Ensemble,

Plus en détail

Maison de Sourires à BB

Maison de Sourires à BB Maison de Sourires à BB Données : Les effectifs du centre : de 20 à 25 personnes Volume d eau consommé journalier est entre 2 à 2,5 m3. Source de production : forage Le projet consiste à traiter l eau

Plus en détail

Chroniques de l eau Réunion

Chroniques de l eau Réunion Chroniques de l eau Réunion N 26 19 décembre 2013 La tarification des services publics d eau et d assainissement collectif sur le bassin Réunion Si l eau est gratuite à l état naturel, sa potabilisation,

Plus en détail

14 15 392.74 1817 1918 965.21

14     15    392.74         1817      1918   965.21 8 9 1 2 3 4 5 6 7 10 11 12 0 5 0 5 40 40 13 17 17 18 17 18 18 19 19 19 20 20 392.74 965.21 20 21 21 965.21 965.21 77.21 43 Différence d arrondi - 0.03 40 21 22 22 22 23 23 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Point de

Plus en détail

LE GAZ NATUREL EN TOUTE SÉCURITÉ

LE GAZ NATUREL EN TOUTE SÉCURITÉ LE GAZ NATUREL EN TOUTE SÉCURITÉ Pour vivre et profiter pleinement du confort offert par le gaz naturel, quelques règles simples de sécurité sont à respecter. Il est important de connaître son installation,

Plus en détail

Récupération de l eau de pluie

Récupération de l eau de pluie Récupération de l eau de pluie La station récupère les eaux de pluie. Acte citoyen en France, mesure obligatoire en Belgique, la récupération des eaux de pluie est une alternative très intéressante pour

Plus en détail

Caractéristiques techniques

Caractéristiques techniques Caractéristiques techniques Type Durée Age de l assuré Versements Revenu minimum garanti à vie Système de cliquet quinquennal Produit d assurance vie (branche 23) d AXA Belgium lié aux performances d un

Plus en détail

I. DISPOSITIONS GENERALES

I. DISPOSITIONS GENERALES EAU 1. Estavayer-le-Lac, le 15 décembre 2011 REGLEMENT RELATIF A L EVACUATION ET A L EPURATION DES EAUX **************************************************** Le Conseil général vu : - la loi du 22 mai 1974

Plus en détail

PRENDRE CONSCIENCE DE LA VALEUR DE L EAU

PRENDRE CONSCIENCE DE LA VALEUR DE L EAU Activités éducatives pour les élèves de 8 à 9 ans PRENDRE CONSCIENCE DE A VAEUR DE EAU NIVEAU : PRIMAIRE GROUPE D ÂGE : ÉÈVES DE 8 À 9 ANS SOMMAIRE DE ACTIVITÉ es élèves prennent conscience de l importance

Plus en détail

Notions élémentaires sur les puits d eau

Notions élémentaires sur les puits d eau Notions élémentaires sur les puits d eau Il y a environ 100 000 puits d eau à usage domestique au Nouveau-Brunswick. Les deux principaux types de puits que l on trouve sont les puits forés et les puits

Plus en détail

Guide. pour la réalisation d une nouvelle construction ou d une transformation

Guide. pour la réalisation d une nouvelle construction ou d une transformation Guide pour la réalisation d une nouvelle construction ou d une transformation Introduction Cette brochure est destinée aux propriétaires et aux mandataires qui entreprennent une nouvelle construction ou

Plus en détail

Le Rouillacais vous explique

Le Rouillacais vous explique Le Rouillacais vous explique l Assainissement Autonome Préambule : Conscients que nous sommes confrontés chaque jour aux problèmes de pollution de notre milieu et que l avenir de nos ressources dépend

Plus en détail

Participation financière à la transformation d'un réservoir de Lausanne pour bénéficier de l utilisation d un volume d eau

Participation financière à la transformation d'un réservoir de Lausanne pour bénéficier de l utilisation d un volume d eau COMMUNE DE LUTRY PREAVIS MUNICIPAL N 1114/ 2007 Participation financière à la transformation d'un réservoir de Lausanne pour bénéficier de l utilisation d un volume d eau Au Conseil communal de Lutry,

Plus en détail

PROCÉDURE EAU DESTINÉE À LA CONSOMMATION HUMAINE

PROCÉDURE EAU DESTINÉE À LA CONSOMMATION HUMAINE - DEPARTEMENT DU LOT Commune de Leyme PROCÉDURE EAU DESTINÉE À LA CONSOMMATION HUMAINE Captages eau potable de la commune de Leyme. ANNEXES SOMMAIRE ANNEXE 1 : ANNEXE 2 : ANNEXE 3 : ANNEXE 4 : ANNEXE 5

Plus en détail

L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Qu'est-ce que l'assainissement Non Collectif? Chaque jour, vous utilisez de l eau pour la douche, la vaisselle, les WC, la lessive Après usage, ces eaux sont polluées et

Plus en détail

pour Les entreprises et l eau : perceptions, comportements et gestion

pour Les entreprises et l eau : perceptions, comportements et gestion pour Les entreprises et l eau : perceptions, comportements et gestion Juin 2011 Sommaire 1 - La méthodologie 2 - Les résultats de l'étude A La perception de l eau comme ressource B La coût de l eau en

Plus en détail

WALLONIE CLIENTS PARTICULIERS

WALLONIE CLIENTS PARTICULIERS Carte Tarifaire Valable pour les contrats conclus en JUILLET 2015 en WALLONIE CLIENTS PARTICULIERS Page 1 : Offre Poweo Fix Electricité Page 5 : Offre Poweo Fix Gaz Page 8 : Réductions Publié le 01/07/2015

Plus en détail

TARIFS. L eau à. au 1 er AOUT 2014. Comprendre pour mieux consommer. L eau c est la ville!

TARIFS. L eau à. au 1 er AOUT 2014. Comprendre pour mieux consommer. L eau c est la ville! L eau à Comprendre pour mieux consommer TARIFS des usagers domestiques au 1 er AOUT 2014 L eau c est la ville! Privilégier l environnement, mettre en place une tarification différenciée privilégiant l

Plus en détail

Eco participation pour la filière de l ameublement Juillet 2013. Audit Commissariat aux comptes Expertise comptable & Conseil

Eco participation pour la filière de l ameublement Juillet 2013. Audit Commissariat aux comptes Expertise comptable & Conseil Eco participation pour la filière de l ameublement Juillet 2013 Sommaire 2 I. La législation p.3 II. Les obligations p.3 III. Qui doit déclarer p.4 IV. Qui déclare quoi p.4 V. Comment déclarer l éco-participation

Plus en détail

La distribution de l eau potable aux ULIS en 2012. Pierre GUINET - Audrey GUERN Lyonnaise des Eaux

La distribution de l eau potable aux ULIS en 2012. Pierre GUINET - Audrey GUERN Lyonnaise des Eaux La distribution de l eau potable aux ULIS en 2012 Pierre GUINET - Audrey GUERN Lyonnaise des Eaux Contrat de gestion déléguée La commune des Ulis est responsable de la distribution de l eau potable à ses

Plus en détail

brochure énergie 24/10/06 12:47 Page 1

brochure énergie 24/10/06 12:47 Page 1 brochure énergie 24/10/06 12:47 Page 1 brochure énergie 24/10/06 12:47 Page 2 CHOISIR SON ÉCLAIRAGE Pensez aux lampes basse consommation! Elles consomment 5 fois moins que les ampoules ordinaires, elles

Plus en détail

Le S.P.A.N.C. (Service Public d Assainissement Non Collectif) :

Le S.P.A.N.C. (Service Public d Assainissement Non Collectif) : Le S.P.A.N.C. (Service Public d Assainissement Non Collectif) : Depuis le 01/01/2009, la Communauté de Communes Meuse et Semoy a la compétence S.P.A.N.C. Ce service est l intermédiaire entre les particuliers

Plus en détail

Information sur les tarifs d électricité

Information sur les tarifs d électricité Information sur les tarifs d électricité Valable à partir du 1 er janvier 2014 (sous réserve de modification des autorités) Selon les prix indiqués dans les ordonnances sur l énergie, le réseau et les

Plus en détail

VILLE DE BULLE Règlement sur l évacuation et l épuration des eaux SITUATION ACTUELLE

VILLE DE BULLE Règlement sur l évacuation et l épuration des eaux SITUATION ACTUELLE SITUATION ACTUELLE SITUATION ACTUELLE Secteur AIS (secteur Bulle) : Taxe de raccordement : 17.16 Fr/m 2 x IBUS (indice brut d utilisation du sol) Taxe annuelle de base : 0.15 Fr/m2 x IBUS Taxe de consommation

Plus en détail

L eau du robinet. avec un grand. L eau de votre robinet devient GRAND O DE LYON. > www.grandodelyon.org

L eau du robinet. avec un grand. L eau de votre robinet devient GRAND O DE LYON. > www.grandodelyon.org L eau du robinet avec un grand L eau de votre robinet devient GRAND O DE LYON > www.grandodelyon.org Grand O de Lyon Une eau d excellente qualité mérite bien un nom! Désormais, l eau qui s écoule de votre

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL Vendredi 5 juillet à 20h30 Salle du conseil

CONSEIL MUNICIPAL Vendredi 5 juillet à 20h30 Salle du conseil REMERCIEMENT Un grand merci à toutes les personnes qui ont participé aux plantations communales du 20 mai, et qui ont ainsi amélioré notre cadre de vie. PENSEZ A RESPECTER LA TRANQUILITE DE VOTRE VOISINAGE

Plus en détail

JE CHOISIS. Récupérateur d eau

JE CHOISIS. Récupérateur d eau Récupérateur d eau Les récuperateurs d eau Doter votre jardin d un récupérateur d eau de pluie peut vous aider à faire des économies tout en contribuant au respect de l environnement. En effet, l eau de

Plus en détail

ÉCOGESTES PROGRAMME DE SUBVENTIONS

ÉCOGESTES PROGRAMME DE SUBVENTIONS ÉCOGESTES PROGRAMME DE SUBVENTIONS Ville de Carignan Avril 2015 Résolution 15-04-150 La Ville de Carignan désire soutenir les citoyens qui optent pour des choix écoresponsables en offrant des subventions

Plus en détail

Plan de l exposé. 1. Nouveau paysage législatif régissant les eaux urbaines résiduaires :

Plan de l exposé. 1. Nouveau paysage législatif régissant les eaux urbaines résiduaires : Plan de l exposé 1. Nouveau paysage législatif régissant les eaux urbaines résiduaires : RGA : Règlement Général d Assainissement Révision des PCGE Enquête publique Situation de la commune 1. Législation

Plus en détail

GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LES PROJETS D AMENAGEMENT : GUIDE A L ATTENTION DU SERVICE URBANISME

GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LES PROJETS D AMENAGEMENT : GUIDE A L ATTENTION DU SERVICE URBANISME COMMUNE D AVEIZIEUX GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LES PROJETS D AMENAGEMENT : GUIDE A L ATTENTION DU SERVICE URBANISME Annexe 5 du rapport de diagnostic et de zonage pluvial Affaire A-11.143 Janvier

Plus en détail

ASSAINISSEMENT DES EAUX USEES EN REGION WALLONNE

ASSAINISSEMENT DES EAUX USEES EN REGION WALLONNE ASSAINISSEMENT DES EAUX USEES EN REGION WALLONNE Que dois-je faire? Dois-je me raccorder aux égouts? Mettre une station d épuration? Mettre une fosse septique? Qui paye? REPONSES AUX QUESTIONS DANS CE

Plus en détail

Renforcement des politiques d aménagement du territoire et de gestion de l assainissement l eaux usées

Renforcement des politiques d aménagement du territoire et de gestion de l assainissement l eaux usées Renforcement des politiques d aménagement du territoire et de gestion de l assainissement l des eaux usées Ir. Jean-Luc Lejeune Responsable Planification - SPGE O1 Renforcement Aménagement du Territoire

Plus en détail

L implication de l Intercommunale du Brabant Wallon (IBW) dans la gestion des eaux pluviales en agglomération. Communication de presse

L implication de l Intercommunale du Brabant Wallon (IBW) dans la gestion des eaux pluviales en agglomération. Communication de presse L implication de l Intercommunale du Brabant Wallon (IBW) dans la gestion des eaux pluviales en agglomération Communication de presse Résumé L époque est révolue où la société pouvait attribuer aux aménageurs

Plus en détail

Construction et logement

Construction et logement Construction et logement Panorama Vers des logements plus spacieux... Le nombre des logements s accroît plus vite que la population. De 2 à 213, il a progressé de 19%, alors que la population augmentait

Plus en détail

SPANC Service Public d Assainissement Non Collectif COMMUNAUTÉ DE COMMUNES ISLES DU DOUBS 1

SPANC Service Public d Assainissement Non Collectif COMMUNAUTÉ DE COMMUNES ISLES DU DOUBS 1 SPANC Service Public d Assainissement Non Collectif COMMUNAUTÉ DE COMMUNES ISLES DU DOUBS 1 L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF : ANC Objectifs : Protection de la santé et de la salubrité publique Préservation

Plus en détail

Calculer l'indexation des tarifs d'achat de l'électricité photovoltaïque raccordée au réseau Mise à jour du 23 septembre 2013

Calculer l'indexation des tarifs d'achat de l'électricité photovoltaïque raccordée au réseau Mise à jour du 23 septembre 2013 Calculer l'indexation des tarifs d'achat de l'électricité photovoltaïque raccordée au réseau Mise à jour du 23 septembre 2013 Quels indices utiliser? Selon l'arrêté du 14 Janvier 2010, vous devez effectuer

Plus en détail

DOSSIER SUR LE PRIX DE L EAU POUR LES USAGERS DE VERNEUIL-SUR-SEINE ET DE VERNOUILLET. Sommaire :

DOSSIER SUR LE PRIX DE L EAU POUR LES USAGERS DE VERNEUIL-SUR-SEINE ET DE VERNOUILLET. Sommaire : DOSSIER SUR LE PRIX DE L EAU POUR LES USAGERS DE VERNEUIL-SUR-SEINE ET DE VERNOUILLET Sommaire : Le coût de la production et distribution de l eau potable..p.2 Le coût de la collecte et du traitement des

Plus en détail

non collectif non collectif Guide pour la réalisation d une installation d assainissement

non collectif non collectif Guide pour la réalisation d une installation d assainissement Conjuguer croissance et environnement www.sicoval.fr Sicoval Assainissement non collectif Guide pour la réalisation d une installation d assainissement non collectif Guide pour la réalisation d une installation

Plus en détail