Atelier Pansements. Hélène Bachelet Isabelle Maachi Bénedicte Schmit

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Atelier Pansements. Hélène Bachelet Isabelle Maachi Bénedicte Schmit"

Transcription

1 Atelier Pansements Hélène Bachelet Isabelle Maachi Bénedicte Schmit

2 PROCESSUS DE CICATRISATION

3 Etapes de la cicatrisation Le traitement d une plaie n est pas standardisé mais personnalisé Quelque soit le type de plaie (nette ou franche, ou au contraire avec perte de substance telle que les escarres, ulcères par exemple ) la cicatrisation passe par les mêmes étapes 4 phases : mise en jeu d activités cellulaires spécifiques qui font progresser le processus de réparation selon des séquences chronologiques précises mais imbriquées les unes dans les autres

4 Phénomènes inflammatoires précoces - Vasoconstriction suivie d une vasodilatation autour du tissu endommagé - Augmentation de la perméabilité capillaire - Migration des leucocytes vers la lésion par chimiotactisme Détersion : «nettoyage» naturel de la plaie des monocytes, macrophages phagocytent et détruisent par protéolyse les tissus nécrosés, corps étrangers et infectieux Parallèlement multiplication des fibroblastes

5 Phase proliférative avec développement du tissu de granulation ou bourgeonnement - Prolifération des fibroblastes et production de mucopolysaccharides - Synthèse de collagène par les fibroblastes à partir d un pro-collagène soluble - Renforcement et assemblage en faisceaux des fibres de collagène sous l influence de la vitamine C, de l oxygène et du fer

6 - Progression des néo-capillaires dans cette matrice extracellulaire (assurent la nutrition du tissu nouvellement formé ou «bourgeon charnu» La qualité de bourgeon charnu formé dépend du sujet, de son âge, de son état général et conditionne la qualité de la cicatrisation

7 Phase de différenciation avec maturation cellulaire, développement de la cicatrice et ré-épithélialisation Celle-ci est d autant facilitée que le tissu conjonctif sous jacent formé est régulier + progression centripète (de la périphérie vers le centre) + maturation des fibres collagènes + rétraction de la plaie sous l influence de myofibroblastes + tissu de granulation devient plus ferme et se transforme en tissu cicatriciel

8 Les différents acteurs de la cicatrisation 1) Les cellules : kératinocytes fibroblastes cellules immunitaires cellules endothéliales 2) La matrice extracellulaire: protéines fibreuses : fibres de collagène, d élastine substance fondamentale : gel amorphe de glycosaminoglycanes (ex : ac hyaluronique) et de glycoprotéines (fibronectine)

9 3) Les facteurs de croissance : cytokines (tableau)

10 Facteurs pouvant avoir un effet néfaste sur la cicatrisation Obésité Malnutrition Tabagisme Age avancé Diabète Mauvaise circulation / hypoperfusion Médicaments immunosuppresseurs Corticoïdes Irradiation de la lésion Stress important

11 PLAIES CHRONIQUES La cicatrisation normale = équilibre entre processus destructeurs «phase inflammatoire» et processus de réparation phase proliférative Dans les plaies chroniques : équilibre rompu Déficit en facteurs de croissance Déficit en protéines matriciels Taux élevé et persistant de protéases Fibroblastes sénescents

12 Escarres Nécrose ischémique provoquée par la compression de la peau entre le plan osseux et le plan sur lequel repose le malade Erythème phlyctène ulcération - nécrose Ulcères - veineux, artériel ou mixte, ulcères du pied diabétique Ulcère d origine veineuse : de loin le plus fréquent : 70 à 80 % stade ultime de l insuffisance veineuse prédominance féminine Ulcère d origine artérielle : insuffisance de vascularisation artérielle (artériopathie chronique oblitérante) 20 à 30 % des ulcères bilan écho-doppler, artériographie

13 Ulcères du pied diabétique dus à la neuropathie et à la macro-angiopathie touche principalement le pied risque infectieux : très élevé risque d amputation : très important

14 Les grands principes de traitement des plaies chroniques Toujours les mêmes principes quel que soit le type de plaies chroniques Les principales étapes du traitement de la plaie comprennent : Le débridement : consiste à retirer de la plaie les dépôts fibrineux et les tissus nécrotiques

15 Le nettoyage Le nettoyage s effectue : - de manière atraumatique - avec du sérum physiologique (NaC1 0.9%) - ne pas utiliser d antiseptiques - respecter l écosystème bactérien - l objectif n est pas de stériliser la plaie - risque d allergies L application de pansements

16 L utilisation du pansement vise plusieurs objectifs contrôler l exsudat (milieu riche cellules, bactéries, enzymes) diminuer la douleur protéger la peau saine environnante accélérer le débridement (autolyse) favoriser l épithélialisation favoriser les échanges gazeux procurer une isolation thermique procurer une isolation mécanique être une barrière bactériologique

17 Le choix se fait en fonction du stade et de l objectif que l on se fixe Principe actuellement bien établi : les plaies guérissent mieux en milieu humide apporter de l eau si la plaie est sèche contrôler l excès d humidité La vitesse de cicatrisation est multipliée par 2 ->la cicatrice est optimisée

18 Choix du pansement Quelle famille choisir pour quelle plaie? Besoin d un principe actif? Pouvoir d absorption? Occlusif ou non? Adhésif ou non adhésif? Forme, taille, présentation?

19 L atelier est constitué de 4 mini ateliers d une durée de 30 min Mini Atelier 1 : Hydrocolloide, Hydrocellulaire Hydrofibre, Alginate Mini Atelier 2 : Hydrogels / Irrigo-absorbants Pansements au charbon Tulles / Interfaces

20 L atelier est constitué de 4 mini ateliers d une durée de 30 min Mini Atelier 3 : Pansement à l argent Pansement booster de cicatrisation Mini Atelier 4 : Thérapie par pression négative

Pansement Booster de cicatrisation. Europharmat 2010 Toulouse

Pansement Booster de cicatrisation. Europharmat 2010 Toulouse Pansement Booster de cicatrisation Europharmat 2010 Toulouse PLAIE AIGUE PLAIE CHRONIQUE VASCULAIRE Hémostase Plaquettes / Hématies Inflammation Globules blancs Présente Brève Quelques heures 2-3 j Absente

Plus en détail

Pansements Booster de cicatrisation. Europharmat 2010 Toulouse

Pansements Booster de cicatrisation. Europharmat 2010 Toulouse Pansements Booster de cicatrisation Europharmat 2010 Toulouse PLAIE AIGUE PLAIE CHRONIQUE VASCULAIRE Hémostase Présente Absente ou rare Plaquettes / Hématies Inflammation Globules blancs Brève Quelques

Plus en détail

Mme CLEMENT Virginie : IDE pôle cardio-vasculaire DU «Prévention et traitement de l escarre» DU «Plaies et cicatrisation»

Mme CLEMENT Virginie : IDE pôle cardio-vasculaire DU «Prévention et traitement de l escarre» DU «Plaies et cicatrisation» MB3 MB4 Mme CLEMENT Virginie : IDE pôle cardio-vasculaire DU «Prévention et traitement de l escarre» DU «Plaies et cicatrisation» Diapositive 1 MB3 Mme Berthelot; 19/05/2009 MB4 Mme Berthelot; 19/05/2009

Plus en détail

ASSOCIATION PLAIES ET CICATRISATION D ILLE ET VILAINE GUIDE DE BONNE PRATIQUE POUR LA PRISE CHARGE DES PLAIES

ASSOCIATION PLAIES ET CICATRISATION D ILLE ET VILAINE GUIDE DE BONNE PRATIQUE POUR LA PRISE CHARGE DES PLAIES APCI ASSOCIATION PLAIES ET CICATRISATION D ILLE ET VILAINE GUIDE DE BONNE PRATIQUE POUR LA PRISE CHARGE DES PLAIES 1- LES CRITERES DE CHOIX DU PANSEMENT Phase de la cicatrisation Localisation Taille de

Plus en détail

ESCARRES. Dr A KHELIFA

ESCARRES. Dr A KHELIFA ESCARRES Dr A KHELIFA L escarre est un ulcère de pression résultant d une nécrose ischémique d un territoire cutané trop longtemps soumis à une pression entre le support sur lequel repose le patient et

Plus en détail

TECHNIQUES DE SOINS SUR LE PATIENT DIABÉTIQUE PORTEUR D UNE PLAIE

TECHNIQUES DE SOINS SUR LE PATIENT DIABÉTIQUE PORTEUR D UNE PLAIE TECHNIQUES DE SOINS SUR LE PATIENT DIABÉTIQUE PORTEUR D UNE PLAIE Catherine MASSERON Service de Dermatologie du Pr Taïeb-Dr Labrèze CHU- BORDEAUX PRISE EN CHARGE DES PLAIES CHEZ LE DIABETIQUE Catherine

Plus en détail

PEC DES PLAIES EN EHPAD

PEC DES PLAIES EN EHPAD PEC DES PLAIES EN EHPAD Dr Géraldine Martin-Gaujard HOSPICES CIVILS DE LYON HEH GENERALITES Plaies aiguës traumatiques Plaies chroniques: Escarres et ulcères Pour les escarres: Prévalence : 9% stable depuis

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES PLAIES CHRONIQUES DR JEAN-PAUL LEMBELEMBE GERIATRE CLINIQUE DES AUGUSTINES MALESTROIT

PRISE EN CHARGE DES PLAIES CHRONIQUES DR JEAN-PAUL LEMBELEMBE GERIATRE CLINIQUE DES AUGUSTINES MALESTROIT PRISE EN CHARGE DES PLAIES CHRONIQUES DR JEAN-PAUL LEMBELEMBE GERIATRE CLINIQUE DES AUGUSTINES MALESTROIT POINTS COMMUNS -La prise en charge est globale et interdisciplinaire. - La connaissance et la maîtrise

Plus en détail

LA CICATRISATION. I - Reconstitution tissulaire. Cicatrisation primaire - Cicatrisation secondaire

LA CICATRISATION. I - Reconstitution tissulaire. Cicatrisation primaire - Cicatrisation secondaire LA CICATRISATION I - Reconstitution tissulaire La cicatrisation d'une plaie est un phénomène biologique naturel. Les tissus humains et animaux sont capables de réparer des lésions localisées par des processus

Plus en détail

QUEL PANSEMENT POUR QUELLE PLAIE?

QUEL PANSEMENT POUR QUELLE PLAIE? QUEL PANSEMENT POUR QUELLE PLAIE? JOURNEE CLIN NOV.2011 CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 DE QUOI DOIT-ON TENIR COMPTE pour une prise en soin de qualité d un patient en EHPAD? PERSONNE ÂGEE PANSEMENT EHPAD

Plus en détail

Anita LAMBERT CHAPLIN. Infirmière Libérale

Anita LAMBERT CHAPLIN. Infirmière Libérale Anita LAMBERT CHAPLIN Infirmière Libérale rockefellerpanse@sfr.fr Jeudi 21 Novembre 2013 LES FAMILLES DE PANSEMENTS GENERALITES Le terme «pansement» désigne l ensemble du matériel utilisé pour couvrir,

Plus en détail

PRÉSENTATION DU GROUPE DE TRAVAIL PLAIES ET CICATRISATIONS. Véronique Allain Laure Desgranges Carole Palene Clémence Guérin Gaëlle Watier

PRÉSENTATION DU GROUPE DE TRAVAIL PLAIES ET CICATRISATIONS. Véronique Allain Laure Desgranges Carole Palene Clémence Guérin Gaëlle Watier PRÉSENTATION DU GROUPE DE TRAVAIL PLAIES ET CICATRISATIONS Véronique Allain Laure Desgranges Carole Palene Clémence Guérin Gaëlle Watier Former le personnel paramédical Uniformiser les pratiques Permettre

Plus en détail

Cadre:supérieur : Mme'Bornier Ç Cadre de sdnté':jmr Calore H rntirmieres,,v*"ièarûtaioi C,'puAognon C,,Stauri e. CHU H Mondor URGE].

Cadre:supérieur : Mme'Bornier Ç Cadre de sdnté':jmr Calore H rntirmieres,,v*ièarûtaioi C,'puAognon C,,Stauri e. CHU H Mondor URGE]. I T r l Cadre:supérieur : Mme'Bornier Ç Cadre de sdnté':jmr Calore H rntirmieres,,v*"ièarûtaioi C,'puAognon C,,Stauri e '' : : l CHU H Mondor URGE].ICES,, ), Conserver l'humidité Favoriser les échanges

Plus en détail

LA PEAU DU PARAPLÉGIQUE

LA PEAU DU PARAPLÉGIQUE LA PEAU DU PARAPLÉGIQUE Qu est ce qu une Paraplégie ou Tétraplégie? - Conséquence d une lésion de la moelle épinière ou d une atteinte diffuse des nerfs périphériques. - Évaluation du caractère complet

Plus en détail

ESCARRES, PLAIES ET CICATRISATION: PRISE EN CHARGE

ESCARRES, PLAIES ET CICATRISATION: PRISE EN CHARGE ESCARRES, PLAIES ET CICATRISATION: PRISE EN CHARGE Dr. Michaël WILLERY CH ROUBAIX 4ème JOURNÉE DE FORMATION ET D INFORMATION: PRÉVENTION DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD INSTITUT GERNEZ RIEUX - CHRU LILLE

Plus en détail

Plaies opératoires-plaies chroniques: indications et technique du prélèvement, les indications de traitements

Plaies opératoires-plaies chroniques: indications et technique du prélèvement, les indications de traitements Plaies opératoires-plaies chroniques: indications et technique du prélèvement, les indications de traitements Olivier Lesens Service des Maladies Infectieuses et Tropicales, Clermont-Ferrand Plan Infection

Plus en détail

Pathologie Générale. Pathologie Générale. Cicatrisation

Pathologie Générale. Pathologie Générale. Cicatrisation Pathologie Générale Pathologie Générale Cicatrisation Pr. A. Gérard ABADJIAN Hotel-Dieu de France Faculté de Médecine USJ 2012 Références: Robbins: Basic Pathology, 9th Ed. PP Saint-Maur: Anatomie Pathologique

Plus en détail

Hygiène des plaies chroniques. Docteur Géraldine Perceau Docteur Michel Colomb Service de Dermatologie CHU de Reims

Hygiène des plaies chroniques. Docteur Géraldine Perceau Docteur Michel Colomb Service de Dermatologie CHU de Reims Hygiène des plaies chroniques Docteur Géraldine Perceau Docteur Michel Colomb Service de Dermatologie CHU de Reims Definition : Plaie ouverte faisant suite à une altération tissulaire sans tendance à la

Plus en détail

AIDE À LA PRESCRIPTION ET A L UTILISATION DES PANSEMENTS DISPONIBLES À LA PUI

AIDE À LA PRESCRIPTION ET A L UTILISATION DES PANSEMENTS DISPONIBLES À LA PUI INTRODUCTION: Les plaies ne cicatrisent pas grâce aux pansements, le traitement d une plaie se fait par le traitement de la cause : - Mise en décharge des escarres - Equilibre glycémique des diabétiques

Plus en détail

TPN thérapie? Thérapeutique pression négative

TPN thérapie? Thérapeutique pression négative TPN thérapie? Thérapeutique pression négative QU EST CE QUE LA THERAPIE V.A.C.? Vacuum Assisted Closure Le V.A.C. est une méthode de cicatrisation active, non invasive qui fait usage d une pression négative,

Plus en détail

DYNAMIQUE DE LA CICATRISATION NORMALE. O DEREURE Service de Dermatologie CHRU Montpellier

DYNAMIQUE DE LA CICATRISATION NORMALE. O DEREURE Service de Dermatologie CHRU Montpellier DYNAMIQUE DE LA CICATRISATION NORMALE O DEREURE Service de Dermatologie CHRU Montpellier INTRODUCTION Processus à la fois bien et trés incomplétement connu! ensemble des phénomènes de détersion, prolifération,

Plus en détail

Compresses / Assortiment CHUV 2016 Composition, propriétés, indications et contre-indications des différents types de pansements

Compresses / Assortiment CHUV 2016 Composition, propriétés, indications et contre-indications des différents types de pansements Centre Hospitalier Universitaire Vaudois Service de pharmacie / Groupe de prévention et traitement des plaies Rue du Bugnon 46 CH-1011 LAUSANNE Tél dir. 079.556.73.60 Fax (021) 314 42 99 E-mail Assistance.Pha@chuv.ch

Plus en détail

LA CICATRISATION DIRIGEE

LA CICATRISATION DIRIGEE CLASSIFICATIONS DES PANSEMENTS EN CICATRISATION DIRIGEE UTILISATION PRATIQUE DANS LES PLAIES POST OPERATOIRES ET LES ESCARRES A.RIBAL 2007 IDE CLINICIENNE EN STOMATHERAPIE ET CICATRISATION CHU DE BORDEAUX

Plus en détail

SOMMAIRE. 1/ Définition. Définition Facteurs de risque Prévention du risque infectieux Matériels Technique: détersion et pansement Recommandations

SOMMAIRE. 1/ Définition. Définition Facteurs de risque Prévention du risque infectieux Matériels Technique: détersion et pansement Recommandations Annie BRENET Isabelle PONCET JUIN 2014 SOMMAIRE Définition Facteurs de risque Prévention du risque infectieux Matériels Technique: détersion et pansement Recommandations MAI 2013 2 1/ Définition o o Zone

Plus en détail

11/2/2012. De la prévention au traitement chirurgical. des escarres? = plaie de pression (pressure soar)

11/2/2012. De la prévention au traitement chirurgical. des escarres? = plaie de pression (pressure soar) RARE FACIAL TUMOR De la prévention au traitement chirurgical des escarres? Dr. Ali MODARRESSI Médecin Adjoint Service de chirurgie plastique, reconstructive et esthétique Hôpitaux Universitaires de Genève

Plus en détail

Gestion des plaies. cicatrisation

Gestion des plaies. cicatrisation Gestion des plaies opératoires et cicatrisation Monique Malleret & Delphine Tixier Service de chirurgie maxillo-faciale Infirmières référentes au CHU de Clermont-Ferrand Titulaires du Diplôme Universitaire

Plus en détail

REALISER UN SOIN DE PLAIES, D ESCARRES, OU DE STOMIES

REALISER UN SOIN DE PLAIES, D ESCARRES, OU DE STOMIES REALISER UN SOIN DE PLAIES, D ESCARRES, OU DE STOMIES Les recommandations actuelles en matière de prévention du risque infectieux E.Gaspaillard cadre hygiéniste, CH Saint Brieuc R.H.C. 2 octobre 2012 1

Plus en détail

Situation clinique Objectifs Interventions

Situation clinique Objectifs Interventions PLAN DE SOINS PRÉVENTION DE PLAIES DE PRESSION Page 1 de 2 Situation clinique Objectifs Interventions Tous les usagers à mobilité réduite admis à l Hôtel-Dieu de Lévis dans une unité de soins Les usagers

Plus en détail

Cicatrisation normale et pathologique notions sur les pansements Véronique Martinot-Duquennoy

Cicatrisation normale et pathologique notions sur les pansements Véronique Martinot-Duquennoy DESC de Chirurgie Pédiatrique Session de Septembre 2009 - PARIS Cicatrisation normale et pathologique notions sur les pansements Véronique Martinot-Duquennoy Bien Distinguer Les phases d éd évolution d

Plus en détail

TECHNIQUES D AVENIR LASER DOPPLER IMAGING LASER DOPPLER IMAGING LASER DOPPLER IMAGING

TECHNIQUES D AVENIR LASER DOPPLER IMAGING LASER DOPPLER IMAGING LASER DOPPLER IMAGING TECHNIQUES D AVENIR Jonathan LONDNER, Aurélie HAUTIER Centre Régional de Traitement des Grands Brûlés Service de chirurgie Plastique, Hôpital de la Conception, Marseille. DIAGNOSTIC DÉTERSION BOURGEONNEMENT

Plus en détail

Quel pansement pour quelle plaie? Dr Durox hélène, Limoges GERICCO 25/03/2010

Quel pansement pour quelle plaie? Dr Durox hélène, Limoges GERICCO 25/03/2010 Quel pansement pour quelle plaie? Dr Durox hélène, Limoges GERICCO 25/03/2010 Principes généraux des plaies Cicatrisation en milieu humide Évolution en 3 phases Détersion Nécrose Fibrine Bourgeonnement

Plus en détail

LES TISSUS CONJONCTIFS

LES TISSUS CONJONCTIFS LES TISSUS CONJONCTIFS UE2 Les tissus conjonctifs (TC) sont un mélange en proportion variable de : Cellules + fibres + substance fondamentale Ils permettent de faire le lien entre les tissus et les organes.

Plus en détail

LAPRESCRIPTION INFIRMIERE. I. Fromantin, IDE PhD Unité Plaies et Cicatrisation

LAPRESCRIPTION INFIRMIERE. I. Fromantin, IDE PhD Unité Plaies et Cicatrisation LAPRESCRIPTION INFIRMIERE I. Fromantin, IDE PhD Unité Plaies et Cicatrisation 1 Aucun conflit d interêt Institut Curie - nom de l'émetteur - Titre de la présentation 2 INTRODUCTION Une profession qui évolue:

Plus en détail

Les possibilités de prise en charge des plaies en HAD

Les possibilités de prise en charge des plaies en HAD Journée Régionale 25 septembre 2014 Les possibilités de prise en charge des plaies en HAD Dr Frédéric EVERARD, Médecin coordonnateur HAD Lucie TASSART, Stomathérapeute HAD Charte Graphique / Présentations

Plus en détail

Recommandations et bonnes pratiques dans la prise en charge. N Salles, M Barateau. Pôle de Gérontologie Clinique CHU Bordeaux

Recommandations et bonnes pratiques dans la prise en charge. N Salles, M Barateau. Pôle de Gérontologie Clinique CHU Bordeaux Recommandations et bonnes pratiques dans la prise en charge des escarres en gériatrie N Salles, M Barateau Pôle de Gérontologie Clinique CHU Bordeaux Définition de l escarre L'escarre est une lésion cutanée

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES PLAIES CHEZ LE DIABETIQUE

PRISE EN CHARGE DES PLAIES CHEZ LE DIABETIQUE PRISE EN CHARGE DES PLAIES CHEZ LE DIABETIQUE Catherine Masseron - IDE Antenne de Dermatologie du Professeur TAIEB Hôpital Pellegrin Avec la collaboration du Docteur Christine Labrèze Praticien Hospitalier

Plus en détail

Pressure Ulcer Scale for Healing Version anglaise Avec l autorisation de l auteur Copyright. NPUAP, 2003 Reprinted with permission.

Pressure Ulcer Scale for Healing Version anglaise Avec l autorisation de l auteur Copyright. NPUAP, 2003 Reprinted with permission. Pressure Ulcer Scale for Healing Version anglaise Avec l autorisation de l auteur Source : http://www.npuap.org/pdf/push.pdf B elgian Screening Tools II (BeST II) B elgian Screening Tools II (BeST II)

Plus en détail

N O U V E A U DOSSIER PRODUIT

N O U V E A U DOSSIER PRODUIT N O U V E A U DOSSIER PRODUIT 2 SOMMAIRE 1. DESCRIPTIF ET CARACTÉRISTIQUES GÉNÉRALES Définition Formes et présentation Composition Mode d action Fabrication Stabilité et conservation 2. CARACTÉRISTIQUES

Plus en détail

Plaies et cancer. Dr Isabelle Jaffré. Isabelle Fromentin. Chirurgien Centre René Gauducheau. IDE expert Institut Curie

Plaies et cancer. Dr Isabelle Jaffré. Isabelle Fromentin. Chirurgien Centre René Gauducheau. IDE expert Institut Curie Plaies et cancer Dr Isabelle Jaffré Chirurgien Centre René Gauducheau Isabelle Fromentin IDE expert Institut Curie Plaies tumorales Plaies induites par les traitements Radiodermite, radionécrose, post

Plus en détail

La cicatrisation après lésion du tendon et de la fibre musculaire. Déductions thérapeutiques. Dr C.J.Arnal CRF Pasteur 10 000 TROYES

La cicatrisation après lésion du tendon et de la fibre musculaire. Déductions thérapeutiques. Dr C.J.Arnal CRF Pasteur 10 000 TROYES La cicatrisation après lésion du tendon et de la fibre musculaire Déductions thérapeutiques Dr C.J.Arnal CRF Pasteur 10 000 TROYES PLAN Les collagènes Le tendon, la jonction musculo-tendineuse et ostéotendineuse

Plus en détail

TenderWet active, le pansement irrigo-absorbant unique pour une détersion active!

TenderWet active, le pansement irrigo-absorbant unique pour une détersion active! aide à guérir. TenderWet active, le pansement irrigo-absorbant unique pour une détersion active! Soin de plaies Tenderwet active, le pansement irrigopour la détersion efficace et pratique de toutes La

Plus en détail

L innovation en soins de plaies. Les soins de plaies sous une nouvelle lumière

L innovation en soins de plaies. Les soins de plaies sous une nouvelle lumière NEW Cutimed L innovation en soins de plaies Les soins de plaies sous une nouvelle lumière Nouvel assortiment pour chaque Lumière sur la gamme Cutimed, les soins de plaies avancés de BSN medical: Découvrez

Plus en détail

PATHOLOGIES MUSCULAIRES Dr Gérard Johann van Miltenburg, Paris, octobre 2006 Médecin Spécialiste Médecine Physique Ostéopathe Médecin du Sport

PATHOLOGIES MUSCULAIRES Dr Gérard Johann van Miltenburg, Paris, octobre 2006 Médecin Spécialiste Médecine Physique Ostéopathe Médecin du Sport PATHOLOGIES MUSCULAIRES Dr Gérard Johann van Miltenburg, Paris, octobre 2006 Médecin Spécialiste Médecine Physique Ostéopathe Médecin du Sport 1 INTRODUCTION Le sport demande au muscle : FORCE ENDURANCE

Plus en détail

Brûlures de l enfant

Brûlures de l enfant Brûlures de l enfant Epidémiologie 3 e rang des accidents de l enfant 0-4 ans ; moyenne 2 ans ; garçons +++ Etiologies Brûlures thermiques : o Ebouillantage ; projection ; immersion ; flammes, incendies,

Plus en détail

Traitement des plaies par pression négative (TPN) : des utilisations spécifiques et limitées

Traitement des plaies par pression négative (TPN) : des utilisations spécifiques et limitées BON USAGE DES TECHNOLOGIES DE SANTÉ Traitement des plaies par pression négative (TPN) : des utilisations spécifiques et limitées Les systèmes de traitement des plaies par pression négative (TPN) sont des

Plus en détail

*smith&nephew. Le choix du pansement adéquat. Pansements actifs. Aperçu des produits pour le traitement de plaies chroniques ULTRA.

*smith&nephew. Le choix du pansement adéquat. Pansements actifs. Aperçu des produits pour le traitement de plaies chroniques ULTRA. *smith&nephew Pansements actifs pour forfait remboursé Le choix du pansement adéquat Aperçu des produits pour le traitement de plaies chroniques ALLEVYN REPLICARE ULTRA produits pour forfait remboursé

Plus en détail

Traiter une plaie avec un pansement assurable

Traiter une plaie avec un pansement assurable ORDONNANCE COLLECTIVE ORD-CMDP-65 Traiter une plaie avec un pansement assurable ÉMETTEUR : Présidente du Conseil des médecins; dentistes et pharmaciens APPROUVÉ PAR : Conseil des médecins, dentistes et

Plus en détail

HYDRO UN DISPOSITIF SÛR ET EFFICACE POUR LA PRISE EN CHARGE DES PATIENTS SOUFFRANT D ULCERES DE JAMBE D ORIGINE VEINEUSE OU MIXTE

HYDRO UN DISPOSITIF SÛR ET EFFICACE POUR LA PRISE EN CHARGE DES PATIENTS SOUFFRANT D ULCERES DE JAMBE D ORIGINE VEINEUSE OU MIXTE ialuset HYDRO UN DISPOSITIF SÛR ET EFFICACE POUR LA PRISE EN CHARGE DES PATIENTS SOUFFRANT D ULCERES DE JAMBE D ORIGINE VEINEUSE OU MIXTE D après la présentation du Docteur Sylvie MEAUME Dermatologue Université

Plus en détail

Comment aider nos patients à cicatriser

Comment aider nos patients à cicatriser Comment aider nos patients à cicatriser Dr Philippe BARRIERE LA CICATRISATION La cicatrisation se définit comme l ensemble des processus biologiques de réparation tissulaire après survenue d une plaie

Plus en détail

L anatomie de la peau et la physiologie de la cicatrisation. Formation soins de plaies CSSS de la Pointe-de-l'Île

L anatomie de la peau et la physiologie de la cicatrisation. Formation soins de plaies CSSS de la Pointe-de-l'Île L anatomie de la peau et la 1 Épiderme : couche superficielle de la peau 0,2 à 0,6 mm avasculaire se renouvelle de façon continue sur une période de 26 à 42 jours «Le réseau vasculaire du derme nourrit

Plus en détail

II.5. l inflammation protumorale

II.5. l inflammation protumorale II.5. l inflammation protumorale L une de ses missions est de favoriser la reconstruction des tissus lésés. Les macrophages sécrètent des : enzymes MMP Facteurs de croissance EGF Cet aspect de l inflammation

Plus en détail

Prévention et Traitement des escarres

Prévention et Traitement des escarres Prévention et Traitement des escarres Anne Breton :Stomathérapeute Rôle propre de l infirmier(e) «Nous sommes tous concernés» Décret 2004-802 du 29/07/04.Article 5. Il est important : De dépister les personnes

Plus en détail

Cathéters veineux centraux, comment améliorer la prise en charge? PE Leblanc DAR KB 2005

Cathéters veineux centraux, comment améliorer la prise en charge? PE Leblanc DAR KB 2005 Cathéters veineux centraux, comment améliorer la prise en charge? PE Leblanc DAR KB 2005 Pourquoi faut-il un KTC? Capital veineux périphérique pauvre Durée de perfusion longue : réanimation, antibiothérapie,

Plus en détail

LA CICATRISATION ET LA CICATRICE.

LA CICATRISATION ET LA CICATRICE. LA CICATRISATION ET LA CICATRICE. A. LE TOUZE M.ROBERT La cicatrisation est le phénomène physiologique de réparation tissulaire. La cicatrice en est le résultat final et souvent sujet de préoccupation

Plus en détail

L approche diagnostique et thérapeutique face aux plaies Partie 1

L approche diagnostique et thérapeutique face aux plaies Partie 1 Quiz : Cas # 1, plaie à l ischion, que faites vous? L approche diagnostique et thérapeutique face aux plaies Partie 1 Michèle Girouard md Janvier 2013 1 2 Cas # 2 : après onysectomie pour un ongle incarné,

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION DES PANSEMENTS DESTINES AUX SOINS DES ESCARRES

GUIDE D UTILISATION DES PANSEMENTS DESTINES AUX SOINS DES ESCARRES 1 Centre Hospitalier GABRIEL MARTIN PHARMACIE GUIDE D UTILISATION DES PANSEMENTS DESTINES AUX SOINS DES ESCARRES Ont participé à la rédaction de ce guide : Dr S. HARDY Pharmacien assistant spécialiste

Plus en détail

Intervention essentielle n 4 Prise en charge et amélioration des cicatrices PRINCIPAUX OBJECTIFS

Intervention essentielle n 4 Prise en charge et amélioration des cicatrices PRINCIPAUX OBJECTIFS Intervention essentielle n 4 Prise en charge et amélioration des cicatrices PRINCIPAUX OBJECTIFS Connaître les caractéristiques des tissus cicatriciels en phase de remodelage. Connaître la différence entre

Plus en détail

Le processus de cicatrisation cutanée apparaît lorsque la peau présente une plaie récente (plaie aigüe) ou

Le processus de cicatrisation cutanée apparaît lorsque la peau présente une plaie récente (plaie aigüe) ou D OSSIER C i c atrisation cutanée Pré-requis la coagulation sanguine la structure de la peau INTRODUCTION Le processus de cicatrisation cutanée apparaît lorsque la peau présente une plaie récente (plaie

Plus en détail

Chapitre 3 : La réaction inflammatoire. Les inflammations. En savoir plus : Les médiateurs chimiques

Chapitre 3 : La réaction inflammatoire. Les inflammations. En savoir plus : Les médiateurs chimiques Chapitre 3 : La réaction inflammatoire. Les inflammations En savoir plus : Les médiateurs chimiques Les médiateurs de l inflammation De multiples médiateurs chimiques, provenant du plasma ou des cellules,

Plus en détail

Définition d un ulcère L INSUFFISANCE VEINEUSE F. Giard, m.d., f.r.c.p.(c) Dermatologue

Définition d un ulcère L INSUFFISANCE VEINEUSE F. Giard, m.d., f.r.c.p.(c) Dermatologue Définition d un ulcère L INSUFFISANCE VEINEUSE F. Giard, m.d., f.r.c.p.(c) Dermatologue Plaie qui s étend jusque dans le derme ( full-thickness ) Guérison lente (souvent plus de 4 semaines), liée à un

Plus en détail

les protéines et le fonctionnement des cellules

les protéines et le fonctionnement des cellules les protéines et le fonctionnement des cellules marcel.dellanoce@free.fr 1 / 9 marcel.dellanoce@free.fr les protéines et le fonctionnement des cellules 1 assurer la structure et l'organisation des tissus

Plus en détail

ANATOMIE PATHOLOGIQUE ET INFLAMMATION CONCEPTION D ENSEMBLE

ANATOMIE PATHOLOGIQUE ET INFLAMMATION CONCEPTION D ENSEMBLE ANATOMIE PATHOLOGIQUE ET INFLAMMATION CONCEPTION D ENSEMBLE 1. Définition L'inflammation ou réaction inflammatoire est la réponse des tissus vivants, vascularisés, à une agression. 2. Causes des réactions

Plus en détail

DIABETIQUE: Pourquoi le pied? Quelle prise en charge?

DIABETIQUE: Pourquoi le pied? Quelle prise en charge? DIABETIQUE: Pourquoi le pied? Quelle prise en charge? Dr N de Hesselle, PH MPR Dr G de Wailly,PH Chirurgien Vasculaire La Châtre «Le Lion d Argent» Mardi 14 juin 2011 Le pied: Un des organes le plus exposé

Plus en détail

Cahier 7. Le soin des plaies : Principes de bases

Cahier 7. Le soin des plaies : Principes de bases Cahier 7 Le soin des plaies : Principes de bases Julie Vézina, Inf, M.Sc. (étudiante) Chantal Saint Pierre, Inf, Ph. D Professeure du département des sciences infirmières, UQO Graphiste : Camille Girard

Plus en détail

3M Precise Agrafeuses cutanées à usage unique. L innovation dans les sutures cutanées. 3Santé. L innovation en action

3M Precise Agrafeuses cutanées à usage unique. L innovation dans les sutures cutanées. 3Santé. L innovation en action M Precise Agrafeuses cutanées à usage unique L innovation dans les sutures cutanées L innovation en action Santé M Precise Agrafeuses cutanées à usage unique Une suture à effectuer? M Precise Prête à l

Plus en détail

Anatomie microscopique

Anatomie microscopique Anatomie microscopique Nerf périphérique = structures neuroépithéliales conductrices (fascicule nerveux, l unité de base) + système conjonctif protecteur Structures neuroépithéliales La fibre nerveuse

Plus en détail

Les principes de Cicatrisation Les Dispositifs Médicaux Les principes généraux

Les principes de Cicatrisation Les Dispositifs Médicaux Les principes généraux Les principes de Cicatrisation Les Dispositifs Médicaux Les principes généraux : Détersion Bourgeonnement Epidermisation Ce n est pas un médicament C est un dispositif médical Le pansement idéal Il doit

Plus en détail

Plan de la présentation LE LYMPHOEDÈME ET LA THÉRAPIE DÉCONGESTIVE COMBINÉE. Différentes causes provoquant un lymphoedème secondaire.

Plan de la présentation LE LYMPHOEDÈME ET LA THÉRAPIE DÉCONGESTIVE COMBINÉE. Différentes causes provoquant un lymphoedème secondaire. LE LYMPHOEDÈME ET LA THÉRAPIE DÉCONGESTIVE COMBINÉE MICHEL EID, MASSOTHÉRAPEUTE CLINIQUE DU LYMPHOEDÈME DU QUÉBEC ET PHYSIO EXTRA Plan de la présentation Définition de différents types de lymphoedème.

Plus en détail

Prise en charge des cicatrices en Kinésithérapie

Prise en charge des cicatrices en Kinésithérapie Prise en charge des cicatrices en Kinésithérapie D.U. cicatrisation Paris 7. Mai 2012 Pr Marc REVOL Plan de la présentation Pierre Ruelle Kinésithérapeute / Orthésiste 06 Antibes 1 les différentes cicatrices

Plus en détail

Processus de réparation des tendons, ligaments et muscles: conséquences sur les délais de mise en contrainte

Processus de réparation des tendons, ligaments et muscles: conséquences sur les délais de mise en contrainte Processus de réparation des tendons, ligaments et muscles: conséquences sur les délais de mise en contrainte Dr Marie-Eve Isner-Horobeti Praticien Hospitalier Service de Médecine Physique et de Réadaptation

Plus en détail

Les tissus cartilagineux

Les tissus cartilagineux Les tissus cartilagineux Introduction Pr. P. Dubus Les tissus cartilagineux Tissus conjonctifs spécialisés appartenant avec les tissus osseux aux tissus squelettiques. Les tissus cartilagineux sont composés

Plus en détail

Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline

Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline (Valeur énergétique : 38 kcal/10 g) Composition nutritionnelle Composition pour 10 g Rôle Protéines (végétales) 55 à 70 % Construction

Plus en détail

ULCERES DE JAMBE. FMC du Boischaut Sud GMBS 5 juin 2012 «Le Lion d Argent» Dr Koçak Ercan

ULCERES DE JAMBE. FMC du Boischaut Sud GMBS 5 juin 2012 «Le Lion d Argent» Dr Koçak Ercan ULCERES DE JAMBE FMC du Boischaut Sud GMBS 5 juin 2012 «Le Lion d Argent» Dr Koçak Ercan PLAN DEFINITIONS / GENERALITES CAUSES PHYSIOPATHOLOGIE DIAGNOSTIC CLINIQUE Ulcères veineux (et hydrostatiques) Ulcères

Plus en détail

FERMETURE DERMIQUE. Dr TAILLIER / Dr ROS. Nouvelle clinique de l Union

FERMETURE DERMIQUE. Dr TAILLIER / Dr ROS. Nouvelle clinique de l Union FERMETURE DERMIQUE Dr TAILLIER / Dr ROS Nouvelle clinique de l Union 1 UN PEU D HISTOIRE (1) Egyptiens, il y a 4000 ans, aiguilles à chas en os, fil de lin et même bandelettes adhésives Indes, 2000 ans

Plus en détail

Plaies et Pansements. Danièle Chaumier Infirmière stomathérapeute

Plaies et Pansements. Danièle Chaumier Infirmière stomathérapeute Plaies et Pansements Danièle Chaumier Infirmière stomathérapeute 19.03.2015 Définition d une plaie Effraction de la barrière cutanée par un agent vulnérant On distingue : Les plaies aigues Les plaies chroniques

Plus en détail

La thérapie VAC en urologie. Ninon Archambault Spécialiste clinique

La thérapie VAC en urologie. Ninon Archambault Spécialiste clinique La thérapie VAC en urologie Ninon Archambault Spécialiste clinique Objectifs Qu est-ce que la thérapie VAC La réfection du pansement VAC Les indications, contre-indications et précautions Les différents

Plus en détail

Escarre, ulcère, pied diabétique : pansements et biomatériaux. Aide à la cicatrisation

Escarre, ulcère, pied diabétique : pansements et biomatériaux. Aide à la cicatrisation Échos du CNHIM Marie-Caroline Husson 2 2003 Tome XXIV, 6 Le CNHIM est une association indépendante à but non lucratif (loi 1901) dont la vocation est de dispenser une information rigoureuse et scientifique

Plus en détail

Notre expérience de l Apligraf:

Notre expérience de l Apligraf: Notre expérience de l Apligraf: Dr.Neda Barouti, Dr. Christa Prins Service de dermatologie HUG Ulcères chroniques des membres inférieurs: Définition : plaie cutanée qui n a pas cicatrisé après six semaines

Plus en détail

Alexandra Dubois IDE DU «plaies et cicatrisation» Consultations de dermatologie au CHU de Reims

Alexandra Dubois IDE DU «plaies et cicatrisation» Consultations de dermatologie au CHU de Reims PRISE EN CHARGE D UNE PLAIE CHRONIQUE: EXEMPLE DE L ESCARRE Journée régionale de prévention du risque infectieux destinée aux Etablissement Médico-Sociaux Alexandra Dubois IDE DU «plaies et cicatrisation»

Plus en détail

Les escarres. Plaies de décubitus. Marie-Guy DEPUYDT Hôpital géraitrique les BATELIERS CHRU LILLE Médecin coordonnateur 2005

Les escarres. Plaies de décubitus. Marie-Guy DEPUYDT Hôpital géraitrique les BATELIERS CHRU LILLE Médecin coordonnateur 2005 Les escarres Plaies de décubitus Marie-Guy DEPUYDT Hôpital géraitrique les BATELIERS CHRU LILLE Médecin coordonnateur 2005 Stades Stade 1 Atteinte de l épiderme Rougeur persistante qui ne blanchit pas

Plus en détail

Prise en charge des plaies chroniques vasculaires. Dr Cécile DURANT PH Médecine Interne et Médecine Vasculaire CHU Hôtel Dieu

Prise en charge des plaies chroniques vasculaires. Dr Cécile DURANT PH Médecine Interne et Médecine Vasculaire CHU Hôtel Dieu Prise en charge des plaies chroniques vasculaires Dr Cécile DURANT PH Médecine Interne et Médecine Vasculaire CHU Hôtel Dieu filière plaie vasculaire Projet ANAP 100 pôles d excellence 2010-2011 Projet

Plus en détail

Mécanismes des plaies du pied diabétique. Agnès Hartemann-Heurtier Hal Pitié-Salpêtrière Paris

Mécanismes des plaies du pied diabétique. Agnès Hartemann-Heurtier Hal Pitié-Salpêtrière Paris Mécanismes des plaies du pied diabétique Agnès Hartemann-Heurtier Hal Pitié-Salpêtrière Paris Différents types de plaies chroniques du pied diabétique Le diabète favorise l infection? Les plaies c est

Plus en détail

LASER DOPPLER. Cependant elle n est pas encore utilisée en routine mais reste du domaine de la recherche et de l évaluation.

LASER DOPPLER. Cependant elle n est pas encore utilisée en routine mais reste du domaine de la recherche et de l évaluation. LASER DOPPLER INTRODUCTION La technique qui utilise l effet Doppler à partir d un faisceau laser est l une des seules qui permette d enregistrer en continu le reflet de la perfusion superficielle de tissus

Plus en détail

Journées Escarre Centre Hospitalier de MILLAU 26/27 mars A.BLONDEL IDE DU PC Groupe ESCARRE CHU Henri MONDOR

Journées Escarre Centre Hospitalier de MILLAU 26/27 mars A.BLONDEL IDE DU PC Groupe ESCARRE CHU Henri MONDOR Journées Escarre Centre Hospitalier de MILLAU 26/27 mars 2015 A.BLONDEL IDE DU PC Groupe ESCARRE CHU Henri MONDOR 1 Geste technique réalisable en ville ou à l hôpital Eliminer les tissus nécrosés et fibrineux

Plus en détail

1. Films polyuréthane

1. Films polyuréthane Validé GRESI : 21.01.13 DS Diffusé mars 2013 Visa le 26.03.13 A. Laubscher, Directeur des Soins HUG Prof. P. Dayer, Directeur Médical HUG: TABLEAU MATERIEL DE PANSEMENT La liste présente les produits par

Plus en détail

récurent, un marché en progression!

récurent, un marché en progression! En 2013,1 Français sur 3 a + de 50 ans En 2025,1 français sur 2 aura + de 50 ans L anti-âge un besoin récurent, un marché en progression! 2 LES APPLICATIONS ESTHETIQUES DES ONDES DE CHOC STORZ MEDICAL

Plus en détail

LES PLAIES CHRONIQUES du sujet âgé. Les pansements d escarres en soins palliatifs

LES PLAIES CHRONIQUES du sujet âgé. Les pansements d escarres en soins palliatifs LES PLAIES CHRONIQUES du sujet âgé Les pansements d escarres en soins palliatifs Sommaire 1. Évaluer l état général du patient 2. Prise en soins globale 3. Définir l objectif de la prise en soins 4. Stratégies

Plus en détail

LUC TÉOT UNITE PLAIES ET CICATRISATIONS HOPITAL LAPEYRONIE MONTPELLIER

LUC TÉOT UNITE PLAIES ET CICATRISATIONS HOPITAL LAPEYRONIE MONTPELLIER Escarres et plaies du pied du diabétique: comment les couvrir? LUC TÉOT UNITE PLAIES ET CICATRISATIONS HOPITAL LAPEYRONIE MONTPELLIER Escarres: plan Définitions des stades Le moment chirurgical Les techniques

Plus en détail

Psoriasis 2005 Psoriasis Plus de 5 millions de patients souffrent de psoriasis aux USA Ils dépensent entre 1,6 et 3,2 milliards de dollars par an pour traiter leur maladie Entre 150000 et 260000 nouveaux

Plus en détail

LED & nouvelles technologies. En Institut et Spa

LED & nouvelles technologies. En Institut et Spa LED & nouvelles technologies En Institut et Spa 29 novembre 2011 Centre de formation depuis 1990 Beauté, esthétique, cosmétique Diplômantes (Bac Pro, BP, CAP) Qualifiantes (sanitaire & social, spa manager,

Plus en détail

TABAC et GROSSESSE. GEN 10 mai 2007

TABAC et GROSSESSE. GEN 10 mai 2007 TABAC et GROSSESSE GEN 10 mai 2007 17% à 25%des femmes fument pendant leur grossesse 125 000 à 200000 foetus /an exposés aux effets nocifs du tabac. Principaux constituants du tabac + 4 000 substances

Plus en détail

SAÉ LES BOISSONS ÉNERGISANTES, et les effets sur les systèmes du corps humain

SAÉ LES BOISSONS ÉNERGISANTES, et les effets sur les systèmes du corps humain SAÉ LES BOISSONS ÉNERGISANTES, et les effets sur les systèmes du corps humain A) Les composants d une boisson énergisante populaire : Composition (par canette) : taurine (1000 mg), caféine (80 mg) sucre

Plus en détail

Les Plaies et Pansements. Forgeni 18 décembre

Les Plaies et Pansements. Forgeni 18 décembre Les Plaies et Pansements Forgeni 18 décembre Insuffisance veineuse Caractéristiques de l ulcère: Malléolaire (déclives) Bord irréguliers, Indolore Superficiel Insuffisance veineuse - suite Antécédents

Plus en détail

Avant- propos. La physiologie en BTS diététique : les exigences du programme

Avant- propos. La physiologie en BTS diététique : les exigences du programme Avant- propos Le présent ouvrage a pour but de faciliter l enseignement de la physiologie dans le cadre du BTS diététique. Pour ce faire, nous avons respecté scrupuleusement le cadre du programme d enseignement

Plus en détail

ForumMédical. Prise en charge par Hydroclean des plaies à cicatrisation difficile : un bilan positif depuis plusieurs années

ForumMédical. Prise en charge par Hydroclean des plaies à cicatrisation difficile : un bilan positif depuis plusieurs années ForumMédical Prise en charge par Hydroclean des plaies à cicatrisation difficile : un bilan positif depuis plusieurs années Nouveau : Hydroclean active, prêt à l emploi, activé avec la solution de Ringer

Plus en détail

LA CICATRISATION. 29/05/09 Mme Verdelhan Dermato

LA CICATRISATION. 29/05/09 Mme Verdelhan Dermato A. LA CICATRISATION 29/05/09 Mme Verdelhan Dermato I. Généralités II. Les hydrocolloïdes A. Généralités B. Composition C. Les différentes formes D. Les différentes épaisseurs E. Mode d action F. Indications

Plus en détail

LA PREMIÈRE GAMME D ALOE VERA CONCENTRÉE LA NATURE 2X PLUS EFFICACE

LA PREMIÈRE GAMME D ALOE VERA CONCENTRÉE LA NATURE 2X PLUS EFFICACE LA PREMIÈRE GAMME D ALOE VERA CONCENTRÉE LA NATURE 2X PLUS EFFICACE L ALOE VERA UNE PLANTE CAPABLE DE RÉGULER SA PROPRE HYDRATATION L aloe vera, ou Aloe Barbadensis Miller est une plante succulente vivace

Plus en détail

COSMETOLOGIE. Dr Pasquini Bernadette

COSMETOLOGIE. Dr Pasquini Bernadette COSMETOLOGIE Dr Pasquini Bernadette COSMETOLOGIE ET MEDECINE Pour entretenir une peau jeune : = hygiène de vie saine et équilibrée, riche en vitamines et antioxydants, bonne hydratation per os = cosmétologie,

Plus en détail

A propos des escarres : Comment reconnaître le stade évolutif? Quelle conduite à tenir selon le stade?

A propos des escarres : Comment reconnaître le stade évolutif? Quelle conduite à tenir selon le stade? Trace d apprentissage n 3 A propos des escarres : Comment reconnaître le stade évolutif? Quelle conduite à tenir selon le stade? D après la conférence de consensus de l ANAES de 2001 Prévention et traitement

Plus en détail