interféron ron β 1a dans le traitement des formes rémittentes de sclérose en plaques

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "interféron ron β 1a dans le traitement des formes rémittentes de sclérose en plaques"

Transcription

1 Le mécanisme m d action d et les effets de l interfl interféron ron β 1a dans le traitement des formes rémittentes de sclérose en plaques Présentation du domaine de terminologie Fanny Jarnet Le 13 avril /02/2008 Fanny Jarnet - DESS ILTS - Université de Paris 7 1

2 Sommaire Introduction: Qu est-ce que la Sclérose en plaques? Une première définition Les différentes formes de SEP Les symptômes Les causes Les facteurs de risque Quelques chiffres Le choix du sujet Les problèmes de recherche documentaire Les arborescences & la présentation du domaine Les problèmes terminologiques Traduction d un extrait 01/02/2008 Fanny Jarnet - DESS ILTS - Université de Paris 7 2

3 Introduction: une première définition d SEP et Système Nerveux Central Le système nerveux central La SEP est une maladie neurologique inflammatoire qui s'attaque au système nerveux central (SNC) 01/02/2008 Fanny Jarnet - DESS ILTS - Université de Paris 7 3

4 Introduction: une première définition d SEP et myéline Dans le SNC la myéline (maintenue par les oligodendrocytes) protège les fibres nerveuses (axones), chargés de transmettre l influx nerveux vers les membres. 01/02/2008 Fanny Jarnet - DESS ILTS - Université de Paris 7 4

5 Introduction: une première définition d SEP et démyd myélinisation Des lésions apparaissent sur la myéline En se sclérosant, ces lésions se transforment en plaques : c est ce qu on appelle des plaques/lésions de démyélinisation 01/02/2008 Fanny Jarnet - DESS ILTS - Université de Paris 7 5

6 Introduction: une première définition d SEP et démyd myélinisation Ces plaques réduisent la capacité des axones à transmettre l influx nerveux C est le phénomène de poussée inflammatoire 01/02/2008 Fanny Jarnet - DESS ILTS - Université de Paris 7 6

7 Introduction: Les différentes formes de sclérose en plaques Forme rémittente / relapsing-remitting MS poussées avec rémission et sans aggravation du handicap entre les poussées Forme progressive d'emblée / primary progressive MS aggravation progressive des symptômes sans poussées individualisables Forme secondairement progressive / secondary progressive MS aggravation des symptômes après une 1ère phase rémittente Forme progressive avec poussées / progressive-relapsing MS poussées avec aggravation entre les poussées 01/02/2008 Fanny Jarnet - DESS ILTS - Université de Paris 7 7

8 Introduction: Les symptômes Troubles sensitifs Troubles de la motricité Troubles de l équilibre Troubles de la vision Troubles de la parole Fatigue Troubles génito-urinaires Troubles de la sexualité Troubles cognitifs et affectifs 01/02/2008 Fanny Jarnet - DESS ILTS - Université de Paris 7 8

9 Introduction: Les causes Encore indéterminées SEP = maladie auto-immune (ou le corps se défend luimême) Démyélinisation serait dus à une réponse anormale du système immunitaire globules blancs (les leucocytes) normalement chargés de lutter contre les bactéries et les virus, se comporteraient de manière anarchique en attaquant périodiquement la myéline du corps 01/02/2008 Fanny Jarnet - DESS ILTS - Université de Paris 7 9

10 Introduction: Les facteurs de risque Les facteurs de risques génétiques Les facteurs de risques environnementaux Non héréditaire Pas de transmission chez la femme enceinte 30% risque chez jumeaux + fréquent dans régions tempérées froides Exceptionnelle dans les pays tropicaux et équatoriaux stress, traumatisme, infections, intervention chirurgicale, vaccins > favoriseraient poussées 01/02/2008 Fanny Jarnet - DESS ILTS - Université de Paris 7 10

11 Introduction: Quelques chiffres 2 millions de malades malades en France 2/3 femmes 1ère maladie neurologique du jeune adulte âge moyen d'apparition : 20 à 40 ans dépistage par IRM 2000 nouveaux cas chaque année aucun remède 01/02/2008 Fanny Jarnet - DESS ILTS - Université de Paris 7 11

12 Le choix du sujet La sclérose en plaques Les traitements Le traitement des formes rémittentes L interféron beta Le mécanisme d action de l interféron beta 01/02/2008 Fanny Jarnet - DESS ILTS - Université de Paris 7 12

13 Les problèmes de recherche documentaire Internet et les associations consacrées aux malades Les glossaires PubMed Science-Direct Elsevier La BU de médecine Les revues Les thèses Peu de vulgarisation sur le micro-domaine 01/02/2008 Fanny Jarnet - DESS ILTS - Université de Paris 7 13

14 Les arborescences: Légende Les liens logiques: lien hyperonyme/hyponyme Les liens indirects: lien cause/effet lien chronologique lien associatif lien de médiation Les termes en gris terme font l objet d une arborescence développée à la page suivante Les termes soulignés terme renvoient à une entrée du dictionnaire terminologique 01/02/2008 Fanny Jarnet - DESS ILTS - Université de Paris 7 14

15 Arbre 1: Les différentes formes de SEP maladie démyélinisante autoimmune du système nerveux central encéphalomyélite sclérose en plaques myélite neuromyélite forme rémittente forme progressive d emblée forme progressive avec poussées évolue par forme secondairement progressive poussée traitement

16 Arbre 1: The different forms of MS demyelinating autoimmune disease of the central nervous system encephalomyelitis multiple sclerosis myelitis neuromyelitis relapsing-remitting multiple sclerosis primary progressive multiple sclerosis progressive-relapsing multiple sclerosis évolue par secondary progressive multiple sclerosis relapse treatment 16

17 Arbre 2: Le traitement des formes rémittentesr traitement traitement des poussées traitement de fond anti-inflammatoire immunosuppresseur immunomodulateur corticoïdes mithoxanthrone interféron β 1a copolymer

18 Arbre 2: The treatment of relapsing-remitting remitting MS treatment treatment of the relapses disease-modifying drug anti-inflammatory immunosuppressive immunomodulatory corticoïds mitoxanthrone interferon β 1a copolymer 18

19 Arbre 3: Les interférons rons interféron interféron du groupe II interféron du groupe I pro-inflammatoire immunomodulateur interféron γ interféron α interféron β interféron ω interféron β recombinant obtenu par recombinaison génétique cellule interaction interféron β 1a interféron β 1b Avonex Rebif Bétaféron

20 Arbre 3: Interferons interferon type I interferon type II interferon pro-inflammatory immunomodulatory interferon γ interferon α interferon β interferon ω recombinant interferon β genetically recombined cell interaction interferon β 1a interferon β 1b Avonex Rebif Betaseron 20

21 Arbre 4: Les cellules impliquées cellule sécrète protéines cellule du sang cellule du tissu cérébral cellule du tissu conjonctif cellule de la BHE* leucocyte érythrocyte cellule gliale cellule de l endothélium vasculaire monocyte lymphocyte cellule microgliale astrocyte oligodendrocyte fibroblaste cellule endothéliale lymphocyte T lymphocyte B lymphocyte NK macrophage dérive en * pour passer dans un tissu *BHE: Barrière Hémato-Encéphalique

22 Arbre 4: The cells cell produces protein blood cell cerebral tissu cell connective tissu cell BBB* cell leukocyte erythrocyte glial cell vascular endothelium cell monocyte lymphocyte microglial cell astrocyte oligodendrocyte fibroblast endothelial cell T cell B cell NK cell macrophage derives in * to enter a tissu *BBB: Blood Brain Barrier 22

23 Arbre 5: Les protéines sécrs crétées x sécrète y protéine cytokine enzyme cytokine pro-inflammatoire cytokine anti-inflammatoire métalloprotéinase matricielle interféron interleukine Tumor Necrosis Factor interféron interleukine Transforming Growth Factor INF γ IL 1 IL 2 IL 12 TNF α INF β IL 4 IL 5 IL 6 IL 10 TGF β lymphocyte T & lymphocyte NK lymphocyte & macrophage fibroblaste lymphocyte & macrophage cellule endothéliale & cellule microgliale

24 Arbre 5: The proteins x produces y protein cytokine enzyme proinflammatory cytokine anti-inflammatory cytokine matrix metalloproteinases interferon interleukine Tumor Necrosis Factor interferon interleukine Transforming Growth Factor INF γ IL 1 IL 2 IL 12 TNF α INF β IL 4 IL 5 IL 6 IL 10 TGF β T cell & NK cell lymphocyte & macrophage fibroblast lymphocyte & macrophage endothelial cell & microglial cell 24

25 Arbre 6-a: 6 Physiopathologie de la SEP antigène activation lymphocyte T lymphocyte T activé adhère synthèse des métalloprotéinases matricielles entraîne la perméabilité de la * traverse barrière hématoencéphalique pénètre endothélium vasculaire SNC cellule présentatrice des antigènes de la myéline interaction lymphocyte T autoréactif se différencie astrocyte cellule microgliale lymphocyte T de type Th1 lymphocyte T de type Th2 sécrète réponse inflammatoire cytokine pro-inflammatoire cytokine anti-inflammatoire

26 Arbre 6-a: 6 MS physiopathology antigen activation T cell activated T cell adhesion expression of matrix metalloproteinases disruption of cross blood brain barrier enter vascular endothelium CNS antigen presenting cell interaction autoreactive T cell differenciates into astrocyte microglial cell Th1 T cell Th2 T cell produces inflammation proinflammatory cytokine anti-inflammatory cytokine 26

27 Arbre 6-b: 6 Physiopathologie de la SEP cytokine pro-inflammatoire interféron λ TNF α interleukine 1 interleukine 2 interleukine 12 activent cellule activent astrocyte macrophage cellule microgliale lymphocyte sécrètent substance sécrètent anticorps toxiques pour oxyde nitrique cytokine toxiques pour olygodendrocyte neurone démyélinisation perte cellulaire poussée

28 Arbre 6-b: 6 MS physiopathology proinflammatory cytokine interferon λ TNF α interleukine 1 interleukine 2 interleukine 12 activates cell activates astrocyte macrophage microglial cell lymphocyte produces substance produces antibody toxic nitric oxide cytokine toxic oligodendrocyte neurone demyelination cellular lost relapse 28

29 Physiopathologie de la SEP

30 Arbre 7: Le mécanisme m d action d de l interfl interféron ron β interféron β 1a limite l adhésion inhibe la synthèse agit sur induit lymphocyte T activé métalloprotéinase matricielle cellule microgliale cytokine anti-inflammatoire à réduit la perméabilité s oppose à l action endothelium vasculaire barrière hémato-encéphalique interféron λ diminue la production IL 4 IL 5 IL 6 IL 10 TGF β limite le passage TNF α IL1 NO inhibe la production SNC dans lymphocyte T activé IL 12 diminue l atteinte oligodendrocyte réduction du phénomène de démyélinisation diminution de la fréquence poussée

31 Physiopathologie de la SEP et action de l interfl interféron ron β

32 Arbre 7: Interferon β 1a mecanism interferon β 1a reduces the adhesion inhibition of acts on induces activated T cell matrix metalloproteinase microglial cell anti-inflammatory cytokine to vascular endothelium reduces the proliferation of réduit la perméabilité blood brain barrier blocks the action of inteferon λ reduces the production of TNF α IL1 NO inhibition of IL 4 IL 5 IL 6 IL 10 TGF β CNS in activated T cell IL 12 reduces the injury oligodendrocyte reduces the phenomenon of demyelination reduces the frequency of relapse 32

33 Les problèmes terminologiques 1. Les problèmes d emprunts 2. Les mots composés et les problèmes de variantes: déterminer un terme vedette Variantes orthographiques Synonymes ou Parasynonymes 3. Les problèmes d équivalence 4. Les problèmes d hyperonymie 5. Les problème de différence de concepts/point de vue 6. Un cas particulier: affaire à suivre.. 01/02/2008 Fanny Jarnet - DESS ILTS - Université de Paris 7 33

34 Les problèmes terminologiques 1. Les problèmes d empruntsd Tumor Necrosis Factor alpha (TNFα) Le taux de TNFα serait corrélé à la rupture de la barrière hémato-encéphalique, à l activité de la maladie, à la gravité de l atteinte clinique et à l évolutivité à 2 ans. Transforming Growth Factor beta (TGFβ) Lors de la phase de réparation ce sont des lymphocytes T de type Th2 qui vont être activés, sécrétant des CK anti-inflammatoires (IL-4, IL-5, IL-10 et TGFβ). Ces deux termes ne sont en fait presque jamais employés dans leur forme développée 01/02/2008 Fanny Jarnet - DESS ILTS - Université de Paris 7 34

35 Les problèmes terminologiques 2. Les mots composés s et les problèmes de variantes : déterminer d un terme vedette Variantes orthographiques: interféron beta / interféron-β / interféron bêta / IFN-β / IFNβ / IF-β / IFβ interféron gamma / interféron-γ / IFN-γ / INFγ Synonymes ou Parasynonymes FR: métalloprotéinase matricielle / métalloprotéase matricielle / métalloprotéinase EN: matrix metalloproteinase / matrix metalloprotease FR: endothélium vasculaire EN: vascular endothelium / endothelium EN: disease-modifying drug (DMD)/ disease-modifying treatment / disease-modifying therapy problème d équivalence avec un seul terme en français: traitement de fond 01/02/2008 Fanny Jarnet - DESS ILTS - Université de Paris 7 35

36 Les problèmes terminologiques 3. Les problèmes d éd équivalence relapse / attack / exacerbation = poussée une seule occurrence de rechute et aucune d attaque/exacerbation seulement poussée dans le corpus de référence (première poussée) Problème de traduction : termes équivalents pour l expert mais pas pour le linguiste 01/02/2008 Fanny Jarnet - DESS ILTS - Université de Paris 7 36

37 Les problèmes terminologiques 4. Les problèmes d hyperonymied interféron = glycoprotéine = cytokine = immunomodulateur cytokine si on se place du point de vue de sa fonction (messager intercellulaire) glycoprotéine si on se place du point de vue de sa composition moléculaire immunomodulateur si on se place du point de vue de son action dans le SNC interleukine 1, 2, 4, 5, 6, 10, 12 01/02/2008 Fanny Jarnet - DESS ILTS - Université de Paris 7 37

38 Les problèmes terminologiques 6. Les problèmes de différence de concept/point de vue relapsing-remitting multiple sclerosis (RRMS) / forme rémittente de sclérose en plaques Un seul terme en anglais Enormément de variantes en français forme rémittente de sclérose en plaques sclérose en plaques récurrente-rémittente sclérose en plaques rémittente sclérose en plaques de forme rémittente forme / évolution rémittente forme de la maladie vs maladie à part entière immunomodulateur / immunomodulatory nom vs. adjectif Les immunomodulateurs vont quant à eux agir sur certains éléments de la réponse immune au sein du système nerveux central en essayant de moduler ses excès. Therapies that have been developed for the treatment of MS can be divided into 2 main categories: drugs for the treatment of acute relapses (corticosteroids) and drugs that affect the disease course. The latter group can be subdivided into those with broad immunosuppressive effects (e.g., methotrexate and mitoxantrone) and those with immunomodulatory effects (interferon-β and glatiramer acetate). 01/02/2008 Fanny Jarnet - DESS ILTS - Université de Paris 7 38

39 Les problèmes terminologiques 7. Un cas particulier: une affaire à suivre T cell / lymphocyte T Énomément d hyponymes Anglais activated T cell autoreactive T cell helper (CD4+) T cell killer / cytotoxic (CD8+) T cell suppressor (CD8+) T cell Français lymphocyte T activé lymphocyte T autoréactif lymphocyte T de type Th1 (pro-inflammatoire) lymphocyte T de type Th2 (anti-inflammatoire) lymphocyte T infiltré lymphocyte T CD4+ lymphocyte T CD8+ Àsuivre 01/02/2008 Fanny Jarnet - DESS ILTS - Université de Paris 7 39

40 Conclusion Importance de l expert Terminologie moins stable en français preuve plus de concurrents 01/02/2008 Fanny Jarnet - DESS ILTS - Université de Paris 7 40

41 Texte à traduire - Extrait du texte «Interferon-β in the treatment of relapsing-remitting multiple sclerosis» Michel Revel October 2003 Interferon-β has antiviral, anti-inflammatory, and immunomodulatory properties and was first systematically tested for efficacy in the treatment of MS in the late 1970s, when it was believed that MS might be caused by a persistent or ongoing viral infection. This was fortuitous, as although viral infection has not been excluded as a contributory factor in MS, it now seems likely that the anti-inflammatory and immunomodulatory effects of interferon-β are the predominant mechanisms responsible for its effectiveness as a MS DMD. Evidence in support of an immunomodulatory mechanism of action comes from both laboratory and clinical studies, which have shown that interferon-β has dose-dependent actions on a variety of processes and molecular mediators that inhibit MS disease activity. These processes include the inhibition of proinflammatory cytokines (such as interferon-γ and tumor necrosis factor [TNF]), inhibition of nitric oxide synthase, inhibition of T-cell migration, and stimulation of production of the anti- Inflammatory (Th2) cytokines such as interleukin (IL)-10 and IL-4. 01/02/2008 Fanny Jarnet - DESS ILTS - Université de Paris 7 41

Sclérose en plaques Actualités thérapeutiques. Yann HERVE Service Neurologie CH Carcassonne

Sclérose en plaques Actualités thérapeutiques. Yann HERVE Service Neurologie CH Carcassonne Sclérose en plaques Actualités thérapeutiques Yann HERVE Service Neurologie CH Carcassonne Quelle(s) affirmation(s) sont vraies? 1- Il n y a pas de traitement efficace de la SEP 2- On peut traiter les

Plus en détail

La sclérose en plaques

La sclérose en plaques Hôpital de la Salpêtrière, La sclérose en plaques Catherine Lubetzki Sclérose en plaques 80 000 cas en France Seconde cause de handicap de l adulte jeune 50% des patients ont un handicap permanent à 15

Plus en détail

3/ Sclérose en plaques

3/ Sclérose en plaques SEMESTRE 2 UE 2.3.S2 Santé, maladie, handicap, accidents de la vie I. Introduction 3/ Sclérose en plaques Historique Triade de Charcot: dysarthrie, nystagmus, tremblement Diagnostic de syphilis Anatomopathologie:

Plus en détail

LES TRAITEMENTS DE LA SEP

LES TRAITEMENTS DE LA SEP LES TRAITEMENTS DE LA SEP Dr Florence ROBERT Service Neurologie CHU Saint-Etienne 1er Colloque de la sclérose en plaques, Saint-Etienne, le 25/05/2012 LES TRAITEMENTS DE FOND DEPENDENT: du type de SEP

Plus en détail

sclérose en plaque Amandine MATHIAS Formation continue IAL 14.11.2013 Service d immunologie et allergie Service de neurologie

sclérose en plaque Amandine MATHIAS Formation continue IAL 14.11.2013 Service d immunologie et allergie Service de neurologie Evaluation du risque lié au natalizumab dans la sclérose en plaque Amandine MATHIAS Formation continue IAL 14.11.2013 Service d immunologie et allergie Service de neurologie La SEP: une maladie complexe

Plus en détail

ACTUALITES THERAPEUTIQUES. Dr Sophie PITTION (CHU Nancy) Metz, le 2 Juin 2012

ACTUALITES THERAPEUTIQUES. Dr Sophie PITTION (CHU Nancy) Metz, le 2 Juin 2012 ACTUALITES THERAPEUTIQUES Dr Sophie PITTION (CHU Nancy) Metz, le 2 Juin 2012 Traitement de fond Objectifs: Réduire le nombre de poussées Arrêter ou freiner la progression du handicap Les traitements disponibles

Plus en détail

DSS 4 DSS 6 DSS 7. 8.4 ans 20.1 ans 29.9 ans

DSS 4 DSS 6 DSS 7. 8.4 ans 20.1 ans 29.9 ans pour un malade, impossible de prédire lʼ évolution 25% de formes bénignes utilisation dʼ une canne: 15 ans dʼ évolution utilisation dʼ un fauteuil roulant: 30 ans dʼ évolution DSS 4 DSS 6 DSS 7 8.4 ans

Plus en détail

Sclérose en plaques. Dr Elisabeth MAILLART CCA Département des Maladies du Système Nerveux. GH Pitié-Salpêtrière

Sclérose en plaques. Dr Elisabeth MAILLART CCA Département des Maladies du Système Nerveux. GH Pitié-Salpêtrière Sclérose en plaques Dr Elisabeth MAILLART CCA Département des Maladies du Système Nerveux GH Pitié-Salpêtrière IFSI - 05 avril 2013 Plan Introduction Physiopathologie Épidémiologie Clinique Imagerie Biologie

Plus en détail

La SP et vous. connaître vos options de traitement

La SP et vous. connaître vos options de traitement La SP et vous connaître vos options de traitement Produit avec la collaboration de la Société canadienne de la SP, organisme de bienfaisance bénévole et indépendant œuvrant dans le domaine de la santé.

Plus en détail

II.5. l inflammation protumorale

II.5. l inflammation protumorale II.5. l inflammation protumorale L une de ses missions est de favoriser la reconstruction des tissus lésés. Les macrophages sécrètent des : enzymes MMP Facteurs de croissance EGF Cet aspect de l inflammation

Plus en détail

Actualités dans la SEP. Docteur Sophie Géhin. Cabinet de Neurologie Clinique du Tonkin - Villeurbanne

Actualités dans la SEP. Docteur Sophie Géhin. Cabinet de Neurologie Clinique du Tonkin - Villeurbanne Actualités dans la SEP Docteur Sophie Géhin Cabinet de Neurologie Clinique du Tonkin - Villeurbanne PLAN I. Epidémiologie et étiologie II. Présentation clinique et évolution III. Critères diagnostiques

Plus en détail

Par Clotilde LATARCHE 1, Marc SOUDANT 1, Juliette LONGIN 2, Anne-Sophie JEAN-DELEGLISE 2, Marc DEBOUVERIE 1,3 1

Par Clotilde LATARCHE 1, Marc SOUDANT 1, Juliette LONGIN 2, Anne-Sophie JEAN-DELEGLISE 2, Marc DEBOUVERIE 1,3 1 RelSEP Description des prises en charge en vie réelle dans une cohorte de patients atteints de sclérose en plaques et suivis dans un registre épidémiologique en région Lorraine. Par Clotilde LATARCHE 1,

Plus en détail

Mieux reconnaître les poussées de sclérose en plaques

Mieux reconnaître les poussées de sclérose en plaques Mieux reconnaître les poussées de sclérose en plaques La Société canadienne de la sclérose en plaques est fière d être une source d information sur la SP. Les renseignements fournis dans la présente publication

Plus en détail

TRAITEMENTS MODIFICATEURS DE L ÉVOLUTION DE LA SP AU CANADA

TRAITEMENTS MODIFICATEURS DE L ÉVOLUTION DE LA SP AU CANADA 175, rue Bloor Est Bureau 700, tour nord Toronto (Ontario) M4W 3R8 Téléphone : 416 922-6065 Télécopieur : 416 922-7538 www.scleroseenplaques.ca Juin 2007 TRAITEMENTS MODIFICATEURS DE L ÉVOLUTION DE LA

Plus en détail

Journée Rhônalpine 2012 d'information sur la SEP

Journée Rhônalpine 2012 d'information sur la SEP Journée Rhônalpine 2012 d'information sur la SEP Service de Neurologie A Fondation Eugène Devic EDMUS Observatoire Français ais de la Sclérose en Plaques (OFSEP) Université Claude Bernard Lyon 1 Hospices

Plus en détail

Bulletin. Le mot du président Quel avenir pour les interférons et le Copaxone?

Bulletin. Le mot du président Quel avenir pour les interférons et le Copaxone? Bulletin Numéro 34 I Novembre 2013 Vaincre la Sclérose en Plaques par la recherche Le mot du président Quel avenir pour les interférons et le Copaxone? Depuis 1992, les interférons (IFNs) et le Copaxone

Plus en détail

Objectifs. La sclérose en plaques: ce que doit savoir le médecin. Madame A, 25 ans. Programme

Objectifs. La sclérose en plaques: ce que doit savoir le médecin. Madame A, 25 ans. Programme Objectifs La sclérose en plaques: ce que doit savoir le médecin de premier recours Objectifs SEP: Revoir les critères diagnostiques Différencier les traitements de 1ère et de 2ème générations Distinguer

Plus en détail

Les nouveaux traitements de fond de la SEP

Les nouveaux traitements de fond de la SEP Sclérose en plaques : les nouveaux traitements Guillaume MATHEY, Hôpital de Metz-Mercy Les nouveaux traitements de fond de la SEP Le but des traitements de fond Forme par poussées 2 ième ligne TYSABRI

Plus en détail

LES TRAITEMENTS IMMUNOMODULATEURS DANS LA SCLEROSE EN PLAQUES

LES TRAITEMENTS IMMUNOMODULATEURS DANS LA SCLEROSE EN PLAQUES LES TRAITEMENTS IMMUNOMODULATEURS DANS LA SCLEROSE EN PLAQUES (Document à destination des patients) 1 EFFICACITE ATTENDUE DES TRAITEMENTS IMD Après au moins une deuxième poussée Lorsque les Immunomodulateurs

Plus en détail

Les cytokines et leurs récepteurs. Laurence Guglielmi laurence.guglielmi@univ-montp1.frli

Les cytokines et leurs récepteurs. Laurence Guglielmi laurence.guglielmi@univ-montp1.frli Les cytokines et leurs récepteurs Laurence Guglielmi laurence.guglielmi@univ-montp1.frli l i@ i 1 Les cytokines et leurs récepteurs 2 mécanismes principaux d interactions cellulaires : - contact membranaire

Plus en détail

Quelles sont les options?

Quelles sont les options? Quelles sont les options? Un DVD et un livret d information de Choisir un traitement contre la SP Quelles sont les options? Si votre médecin vous a recommandé de commencer un traitement modificateur de

Plus en détail

Numéro 18 l 2011. l Traitements pharmacologiques et SEP

Numéro 18 l 2011. l Traitements pharmacologiques et SEP Numéro 18 l 2011 l Traitements pharmacologiques et SEP Comité de Rédaction Fédération Internationale contre la Sclérose en Plaques (MSIF) La mission de la MSIF est de diriger le mouvement international

Plus en détail

PCR JC LCR + 3335 copies/ml (USA)

PCR JC LCR + 3335 copies/ml (USA) CAFCIM 12 mai 2012 cas de LEMP PONCTION LOMBAIRE 22/07 Cytologie normale protéinorachie glycorachie normales, cultures négatives PCR JC LCR + 3335 copies/ml (USA) AGGRAVATION 1 crise généralisée tonicoclonique

Plus en détail

Thérapies par cellules souches dans la SEP

Thérapies par cellules souches dans la SEP Thérapies par cellules souches dans la SEP Rédigé en partenariat avec Sommaire Introduction 3 Qu est-ce que la SEP? 4 Que sont les cellules souches? 5 Qu est-ce qu une thérapie par cellules souches? 6

Plus en détail

Cibles et mécanismes d action des traitements par cytokines et anti-cytokines

Cibles et mécanismes d action des traitements par cytokines et anti-cytokines Cibles et mécanismes d action des traitements par cytokines et anti-cytokines Jean Daniel Lelièvre, Yves Lévy, Pierre Miossec I-Introduction... 2 II-Les interférons... 2 II-1.L interféron... 3 II-1-a.

Plus en détail

Caractérisation neuro-immunitaire d un modèle d encéphalomyélite auto-immune expérimentale spontanée

Caractérisation neuro-immunitaire d un modèle d encéphalomyélite auto-immune expérimentale spontanée Université de Montréal Caractérisation neuro-immunitaire d un modèle d encéphalomyélite auto-immune expérimentale spontanée par Olivia Saint-Laurent Département de physiologie Faculté de Médecine Mémoire

Plus en détail

SEP SEP 1 800 977-2770. LeParcoursMC. LeParcours

SEP SEP 1 800 977-2770. LeParcoursMC. LeParcours MC LeParcours Table des matières Qu est-ce que la sclérose en plaques? 3 Quelle est la cause de la? 4 Quelles sont les formes de? 4 Quels sont les symptômes de la? 5 Comment diagnostique-t-on la? 5 Quel

Plus en détail

Communiqué de presse. Merck Serono. 18 septembre 2008

Communiqué de presse. Merck Serono. 18 septembre 2008 Communiqué de presse 18 septembre 2008 Merck Serono annonce le lancement de l'essai clinique ORACLE MS destiné à évaluer la cladribine en comprimés chez des patients à risque de développer une sclérose

Plus en détail

Item 102 (item 125) : Oeil et sclérose en plaques Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF)

Item 102 (item 125) : Oeil et sclérose en plaques Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) Item 102 (item 125) : Oeil et sclérose en plaques Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) 2013 1 Table des matières Introduction... 3 1. Généralités... 3 2. Signes oculaires... 3 2

Plus en détail

Sclérose en plaques. SEVY Amandine 1,2. service de neurologie, HIA Laveran, Marseille. CHU Timone, Marseille. Janvier 2014

Sclérose en plaques. SEVY Amandine 1,2. service de neurologie, HIA Laveran, Marseille. CHU Timone, Marseille. Janvier 2014 Sclérose en plaques SEVY Amandine 1,2 1 service de neurologie, HIA Laveran, Marseille 2 CHU Timone, Marseille Janvier 2014 Plan Définition Epidémiologie Etiologie Physiopathologie Clinique Diagnostic positif

Plus en détail

MINISTERE DE LA JEUNESSE, DE L'EDUCATION NATIONALE ET DE LA RECHERCHE. ECOLE PRATIQUE DES HAUTES ETUDES Science de la Vie et de la Terre MEMOIRE

MINISTERE DE LA JEUNESSE, DE L'EDUCATION NATIONALE ET DE LA RECHERCHE. ECOLE PRATIQUE DES HAUTES ETUDES Science de la Vie et de la Terre MEMOIRE MINISTERE DE LA JEUNESSE, DE L'EDUCATION NATIONALE ET DE LA RECHERCHE ECOLE PRATIQUE DES HAUTES ETUDES Science de la Vie et de la Terre MEMOIRE Présenté par Aurélie CHALON Pour l obtention du diplôme de

Plus en détail

Donnou S. caractérisation des cellules microgliales adultes et de leur potentiel en immunotherapie des tumeurs cerebrales TEL-00341604

Donnou S. caractérisation des cellules microgliales adultes et de leur potentiel en immunotherapie des tumeurs cerebrales TEL-00341604 Vaisseaux méningés Sinus veineux Os crânien Dure-mère Espace Périvasculaire Cortex cérébral ventricules Substance blanche Flux de LCR Villosités arachnoïdes Sinus veineux Plexus choroïdes Substance grise

Plus en détail

CONGRES. des patients ATELIERS : Journée Maurice Doublet. Compte-rendu

CONGRES. des patients ATELIERS : Journée Maurice Doublet. Compte-rendu Compte-rendu 2011 ATELIERS : nouveaux traitements prise en charge socio-professionnelle activité physique maternité paternité CONGRES des patients Journée Maurice Doublet - compte-rendu du congrès scientifique

Plus en détail

Anticorps, vaccins, immunothérapies allergéniques tout savoir sur les progrès de l immunothérapie en 20 questions

Anticorps, vaccins, immunothérapies allergéniques tout savoir sur les progrès de l immunothérapie en 20 questions Anticorps, vaccins, immunothérapies allergéniques tout savoir sur les progrès de l immunothérapie en 20 questions De quoi se compose le système immunitaire? Chaque jour, des substances étrangères, appelées

Plus en détail

Alemtuzumab (Lemtrada * ) réduit significativement les rechutes dans la sclérose en plaques comparé à l interféron Bêta-1a dans une étude de Phase III

Alemtuzumab (Lemtrada * ) réduit significativement les rechutes dans la sclérose en plaques comparé à l interféron Bêta-1a dans une étude de Phase III COMMUNIQUE DE PRESSE Alemtuzumab (Lemtrada * ) réduit significativement les rechutes dans la sclérose en plaques comparé à l interféron Bêta-1a dans une étude de Phase III - Présentation de nouvelles données

Plus en détail

Traitements contre la SP Gilenya MD

Traitements contre la SP Gilenya MD 1 Série Les Essentiels de MSology Gilenya MD (fingolimod) Document élaboré par MSology avec la précieuse collaboration des infirmières consultantes suivantes spécialisées en sclérose en plaques : Trudy

Plus en détail

Recommandation finale du Comité canadien d expertise sur les médicaments Version en langage clair

Recommandation finale du Comité canadien d expertise sur les médicaments Version en langage clair Recommandation finale du Comité canadien d expertise sur les médicaments Version en langage clair FINGOLIMOD (Gilenya Novartis Pharmaceuticals Canada Inc.) Indication: sclérose en plaques Recommandation

Plus en détail

GILENYA MC Sclérose en plaques (SEP) de forme rémittente

GILENYA MC Sclérose en plaques (SEP) de forme rémittente GILENYA MC Sclérose en plaques (SEP) de forme rémittente FÉVRIER 2012 Marque de commerce : Gilenya Dénomination commune : Fingolimod Fabricant : Novartis Forme : Capsule Teneur : 0,5 mg Maintien d une

Plus en détail

Mécanisme des réactions inflammatoires

Mécanisme des réactions inflammatoires 01/04/2014 THOMASSIN Guillaume L2 Revêtement Cutané Dr. Sophie Deplat-Jégo Relecteur 4 8 pages Revêtement cutané Mécanisme des réactions inflammatoires cutanés Mécanisme des réactions inflammatoires Plan

Plus en détail

LE GILENYA TRAITEMENT ORAL DANS LA SCLEROSE EN PLAQUES

LE GILENYA TRAITEMENT ORAL DANS LA SCLEROSE EN PLAQUES LE GILENYA TRAITEMENT ORAL DANS LA SCLEROSE EN PLAQUES (Document à destination des patients) 1 Madame, Monsieur, Votre neurologue vous a prescrit un traitement oral pour votre sclérose en plaques : le

Plus en détail

Juillet 2012. Est-ce la SEP?

Juillet 2012. Est-ce la SEP? Juillet 2012 Est-ce la SEP? Comité de rédaction Fédération internationale de la sclérose en plaques (MSIF) La mission de la MSIF est de diriger le mouvement international de la SEP afin d améliorer la

Plus en détail

Les nouveaux traitements du psoriasis

Les nouveaux traitements du psoriasis Les nouveaux traitements du psoriasis Ci-après, vous trouverez 3 articles, parus récemment, parmi d'autres tout aussi intéressants, dans notre bulletin trimestriel Pso Magazine: - un extrait de l'exposé

Plus en détail

LE TRAITEMENT DES POUSSEES

LE TRAITEMENT DES POUSSEES 5 novembre 2011 LE TRAITEMENT DES POUSSEES Les corticoïdes à fortes doses permettent d accélérer la récupération de la poussée. Ils sont prescrits en perfusion à la dose de 1g par jour pendant 3 jours.

Plus en détail

TOXIC SHOCK SYNDROME DESC REANIMATION MEDICALE

TOXIC SHOCK SYNDROME DESC REANIMATION MEDICALE TOXIC SHOCK SYNDROME DESC REANIMATION MEDICALE TOXIC SHOCK SYNDROME Généralités Syndrome du à une sécrétion d exotoxine Staphylocoques, Streptocoque groupe A Manifestations cliniques non liées au lieu

Plus en détail

thérapies et maladies neurodégératives:cellules souches et microrna pathologie moléculaire 23Février 2010

thérapies et maladies neurodégératives:cellules souches et microrna pathologie moléculaire 23Février 2010 thérapies et maladies neurodégératives:cellules souches et microrna pathologie moléculaire 23Février 2010 Qu est-ce qu une cellule souche? Une cellule souche a la capacité unique de: s auto-renouveler

Plus en détail

Les nouveautés dans la Sclérose en Plaques en 2012 Les nouveaux critères

Les nouveautés dans la Sclérose en Plaques en 2012 Les nouveaux critères Les nouveautés dans la Sclérose en Plaques en 2012 Les nouveaux critères Professeur Pierre LABAUGE Clinique de la SEP CHU de Nimes CHU de Montpellier 04 66 68 32 61 04 67 33 74 13 labauge@yahoo.fr Jeudi

Plus en détail

LES MÉDICAMENTS de la SCLÉROSE en PLAQUES PLAN

LES MÉDICAMENTS de la SCLÉROSE en PLAQUES PLAN LES MÉDIAMETS de la SLÉRSE en PLAQUES PLA A LA SLÉRSE en PLAQUES (rappels) A 1 ISTRIQUE A 2 DESRIPTI A 3 FRMES de la MALADIE A 4 SYMPTÔMES A 5 AUSES A 6 DIAGSTI A 7 ÉVLUTI B TRAITEMETS B 1 DES PUSSÉES

Plus en détail

Programme ENVIRHOM-Santé Nouvelles données expérimentales

Programme ENVIRHOM-Santé Nouvelles données expérimentales Programme ENVIRHOM-Santé Nouvelles données expérimentales Isabelle Dublineau Pôle RadioProtection de l Homme Présentation CLI Cadarache Commission Environnement St Paul-Lez-Durance 23 Octobre 2013 Effets

Plus en détail

STAPHYLOVASC. Hôpital Cochin, Paris Université Paris V Descartes Centre de Référence des Maladies Rares

STAPHYLOVASC. Hôpital Cochin, Paris Université Paris V Descartes Centre de Référence des Maladies Rares Hôpital Cochin, Paris Université Paris V Descartes Centre de Référence des Maladies Rares Hôpital de la Croix-Rousse, Lyon Université Claude Bernard Lyon 1 Centre National de Référence des Staphylocoques

Plus en détail

LA REPONSE ALLOGENIQUE. C. René -2011

LA REPONSE ALLOGENIQUE. C. René -2011 LA REPONSE ALLOGENIQUE C. René -2011 Les Lois de la transplantation Rôle des lymphocytes T Transfert de l immunité par les cellules T Infiltrat de cellules mononuclées disposé en manchons péri-vasculaire:

Plus en détail

Dr Pascale Vergne-Salle Service de Rhumatologie, CHU de Limoges. Membre enseignant chercheur EA 4021

Dr Pascale Vergne-Salle Service de Rhumatologie, CHU de Limoges. Membre enseignant chercheur EA 4021 Dr Pascale Vergne-Salle Service de Rhumatologie, CHU de Limoges Membre enseignant chercheur EA 4021 Rhumatisme inflammatoire chronique Prévalence des SA ies en Europe = 1 à 2% Age moy : 26 ans, ratio homme/femme:

Plus en détail

Perfusions de corticoïdes à domicile

Perfusions de corticoïdes à domicile Perfusions de corticoïdes à domicile Livret Infirmier Copyright France 2009 Physiopathologie de la SEP La sclérose en plaques (SEP) est une maladie neurologique inflammatoire, caractérisée par la destruction

Plus en détail

EXERCICES : MECANISMES DE L IMMUNITE : pages 406 407 408 409 410

EXERCICES : MECANISMES DE L IMMUNITE : pages 406 407 408 409 410 EXERCICES : MECANISMES DE L IMMUNITE : pages 406 407 408 409 410 EXERCICE 1 PAGE 406 : EXPERIENCES A INTERPRETER Question : rôles respectifs du thymus et de la moelle osseuse dans la production des lymphocytes.

Plus en détail

HEPATITES VIRALES 22/09/09. Infectieux. Mme Daumas

HEPATITES VIRALES 22/09/09. Infectieux. Mme Daumas HEPATITES VIRALES 22/09/09 Mme Daumas Infectieux Introduction I. Hépatite aigu II. Hépatite chronique III. Les différents types d hépatites A. Hépatite A 1. Prévention de la transmission 2. Vaccination

Plus en détail

Transgene accorde une option de licence exclusive pour le développement et la commercialisation de son produit d immunothérapie TG4010

Transgene accorde une option de licence exclusive pour le développement et la commercialisation de son produit d immunothérapie TG4010 Parc d Innovation d Illkirch, France, le 10 mars 2010 Transgene accorde une option de licence exclusive pour le développement et la commercialisation de son produit d immunothérapie TG4010 Transgene (Euronext

Plus en détail

Cycle de réplication. Webinaire présenté par : Michael Bailey, directeur, Réalisation des programmes Date : 6 février 2014, de 13 h à 14 h (HNE)

Cycle de réplication. Webinaire présenté par : Michael Bailey, directeur, Réalisation des programmes Date : 6 février 2014, de 13 h à 14 h (HNE) Cycle de réplication virale du VIH Webinaire présenté par : Michael Bailey, directeur, Réalisation des programmes Date : 6 février 2014, de 13 h à 14 h (HNE) Pourquoi est-ce important de comprendre le

Plus en détail

la sclérose en plaques : Actualités diagnostiques et thérapeutiques P Hautecoeur

la sclérose en plaques : Actualités diagnostiques et thérapeutiques P Hautecoeur la sclérose en plaques : Actualités diagnostiques et thérapeutiques P Hautecoeur Etiopathogénie Prédisposition génétique : 50 à 100 gènes de prédisposition HLA Cytokines et ses récepteurs -Dr2 pour les

Plus en détail

Explorations des réponses Immunitaires. L3 Médecine

Explorations des réponses Immunitaires. L3 Médecine 2012 Explorations des réponses Immunitaires L3 Médecine Rappel sur les réponses Immunitaires DIFFERENTS TYPES DE REPONSES IMMUNITAIRES Naturelle = innée Adaptative Non spécifique Spécifique Immédiate Barrière

Plus en détail

Anticorps neutralisants des Interférons dans la Sclérose En Plaques en Bretagne

Anticorps neutralisants des Interférons dans la Sclérose En Plaques en Bretagne Anticorps neutralisants des Interférons dans la Sclérose En Plaques en Bretagne Pr Gilles EDAN, Dr Emmanuelle LEPAGE, Morgane PIHAN (Interne), Virginie OLIVE, (Attaché de recherche clinique), Neurologie,

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 5 mars 2014

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 5 mars 2014 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 5 mars 2014 L avis de la Commission de la transparence adopté le 8 janvier 2014 a fait l objet d une audition le 5 mars 2014 AUBAGIO 14 mg comprimé pelliculé Boîte de

Plus en détail

Christian TREPO, MD, PhD

Christian TREPO, MD, PhD PEG INTERFERON MONOTHERAPI E Christian TREPO, MD, PhD Unmet medical needs in chronic HBV infection Inhibition of viral replication Normalisation of ALT Improvement in liver necroinflammation Improvement

Plus en détail

Communiqué. Abbott présente à Santé Canada une demande d homologation d HUMIRA pour le traitement du psoriasis POUR PUBLICATION IMMÉDIATE

Communiqué. Abbott présente à Santé Canada une demande d homologation d HUMIRA pour le traitement du psoriasis POUR PUBLICATION IMMÉDIATE POUR PUBLICATION IMMÉDIATE Communiqué Abbott présente à Santé Canada une demande d homologation d HUMIRA pour le traitement du psoriasis Media: Sylvie Légaré (514) 832-7268 Abbott Gabrielle Collu 514)

Plus en détail

Transfusions sanguines, greffes et transplantations

Transfusions sanguines, greffes et transplantations Transfusions sanguines, greffes et transplantations Chiffres clés en 2008 La greffe d organes est pratiquée depuis plus de 50 ans. 4 620 malades ont été greffés. 1 563 personnes ont été prélevées. 222

Plus en détail

SP QUÉBEC PRINTEMPS/ÉTÉ 2013 LE SUPPLÉMENT WEB

SP QUÉBEC PRINTEMPS/ÉTÉ 2013 LE SUPPLÉMENT WEB GROSSESSE ET REPRODUCTION La SP se manifeste plus fréquemment chez les femmes en âge de procréer que dans tout autre groupe de personnes. Au moment où elles reçoivent un diagnostic de SP, les femmes touchées

Plus en détail

Leucémie. Causes, Facteurs de risques

Leucémie. Causes, Facteurs de risques Leucémie La leucémie ou cancer du sang ou leucose aiguë des organes hématopoïétiques(sang, rate, ganglions, moelle osseuse) est un type de cancer qui entraîne la fabrication par l organisme d un trop grand

Plus en détail

L adhérence cellulaire

L adhérence cellulaire UE2 : Biologie cellulaire Migration cellulaire, domiciliation et cancer Chapitre 2 : L adhérence cellulaire Pierre CAVAILLES Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits

Plus en détail

Recherche d information textuelle

Recherche d information textuelle Recherche d information textuelle Pré-traitements & indexation B. Piwowarski CNRS / LIP6 Université Paris 6 benjamin@bpiwowar.net http://www.bpiwowar.net Master IP - 2014-15 Cours et travaux pratiques

Plus en détail

Hépatite chronique B Moyens thérapeutiques

Hépatite chronique B Moyens thérapeutiques Hépatite chronique B Moyens thérapeutiques Dr Olfa BAHRI Laboratoire de Virologie Clinique Institut Pasteur de Tunis INTRODUCTION Plus de 300. 10 6 porteurs chroniques de VHB dans le monde Hépatite chronique

Plus en détail

ANEMIE ET THROMBOPENIE CHEZ LES PATIENTS ATTEINTS D UN CANCER

ANEMIE ET THROMBOPENIE CHEZ LES PATIENTS ATTEINTS D UN CANCER ANEMIE ET THROMBOPENIE CHEZ LES PATIENTS ATTEINTS D UN CANCER Dr Michael Hummelsberger, Pr Jean-Gabriel Fuzibet, Service de Médecine Interne, Hôpital l Archet, CHU Nice 1. ANEMIE L étiologie de l anémie

Plus en détail

GLOSSAIRE DE LA SCLÉROSE EN PLAQUES. Uhthoff. Flaccidité Immunoglobulines

GLOSSAIRE DE LA SCLÉROSE EN PLAQUES. Uhthoff. Flaccidité Immunoglobulines GLOSSAIRE DE LA SCLÉROSE EN PLAQUES «Il faut savoir et savoir faire, mais il ne faut pas attendre de tout savoir pour commencer à faire.» Lyon Caen Vespéral Lipoatrophie Scotome Uhthoff Agnosie Axone Déglutition

Plus en détail

Mieux connaître. la SEP. Combattre les idées reçues sur la sclérose en plaques PATIENT

Mieux connaître. la SEP. Combattre les idées reçues sur la sclérose en plaques PATIENT Combattre les idées reçues sur la sclérose en plaques Coordonné par le Dr Olivier Heinzlef, Chef du service de neurologie, Hôpital de Poissy Saint-Germain-en-Laye Mieux connaître la SEP PATIENT Notre

Plus en détail

Transgene : revue du portefeuille de produits, de l activité et des perspectives stratégiques

Transgene : revue du portefeuille de produits, de l activité et des perspectives stratégiques Transgene : revue du portefeuille de produits, de l activité et des perspectives stratégiques Parc d Innovation d Illkirch, France, le 22 mars 2010 Transgene S.A. (Euronext Paris: FR0005175080) présente

Plus en détail

TEST DE DÉTECTION DE LA PRODUCTION D INTERFÉRON γ POUR LE DIAGNOSTIC DES INFECTIONS TUBERCULEUSES

TEST DE DÉTECTION DE LA PRODUCTION D INTERFÉRON γ POUR LE DIAGNOSTIC DES INFECTIONS TUBERCULEUSES TEST DE DÉTECTION DE LA PRODUCTION D INTERFÉRON γ POUR LE DIAGNOSTIC DES INFECTIONS TUBERCULEUSES Classement NABM : non inscrit code : non codé DÉCEMBRE 2006 Service évaluation des actes professionnels

Plus en détail

Sclérose en plaques: la maladie aux 1000 visages. Brochure d information des entreprises pharmaceutiques suisses pratiquant la recherche

Sclérose en plaques: la maladie aux 1000 visages. Brochure d information des entreprises pharmaceutiques suisses pratiquant la recherche Sclérose en plaques: la maladie aux 1000 visages Brochure d information des entreprises pharmaceutiques suisses pratiquant la recherche La sclérose en plaques entraîne des symptômes extrêmement variés...4

Plus en détail

HVC CHRONIQUE MOYENS THERAPEUTIQUES ET BILAN PRE-THERAPEUTIQUE CHAKIB MARRAKCHI. http://www.infectiologie.org.tn

HVC CHRONIQUE MOYENS THERAPEUTIQUES ET BILAN PRE-THERAPEUTIQUE CHAKIB MARRAKCHI. http://www.infectiologie.org.tn HVC CHRONIQUE MOYENS THERAPEUTIQUES ET BILAN PRE-THERAPEUTIQUE CHAKIB MARRAKCHI LES MOYENS THERAPEUTIQUES Les interférons La ribavirine Les nouveaux produits INTERFERONS 1957: activité antivirale Interférence

Plus en détail

La cytométrie de flux

La cytométrie de flux TD5 La cytométrie de flux Air sous-pression Signal de formation des gouttes Signal de charge des gouttes Cellules en suspension Liquide de Gaine Vibrateur Ultrason Dˇtecteur de Lumi re Arrt du Faisceau

Plus en détail

Les nouvelles formes médicamenteuses orales dans la sclérose en plaques

Les nouvelles formes médicamenteuses orales dans la sclérose en plaques pratique Les nouvelles formes médicamenteuses orales dans la sclérose en plaques Maladie invalidante, la sclérose en plaques touche de nombreuses personnes en France. Les premiers traitements, qui présentaient

Plus en détail

FEDERATION INTERNATIONALE DE L AUTOMOBILE. Norme 8861-2000

FEDERATION INTERNATIONALE DE L AUTOMOBILE. Norme 8861-2000 FEDERATION INTERNATIONALE DE L AUTOMOBILE Norme 8861-2000 NORME FIA CONCERNANT LA PERFORMANCE DES DISPOSITIFS D'ABSORPTION D'ÉNERGIE À L'INTÉRIEUR DES BARRIÈRES DE PNEUS DE FORMULE UN Ce cahier des charges

Plus en détail

Vivre avec une forme progressive de SP

Vivre avec une forme progressive de SP Vivre avec une forme progressive de SP La Société canadienne de la sclérose en plaques, 2005, 2008. Conception et Édition: Greenwood Tamad Inc. Impression: Arcade Press Texte original de: The Medicine

Plus en détail

Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments. Avis 2 23 Octobre 2012

Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments. Avis 2 23 Octobre 2012 Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments Avis 2 23 Octobre 2012 Titre I : Nom du médicament, DCI, forme pharmaceutique, dosage, présentation HUMIRA (DCI : Adalimumab

Plus en détail

LE DIAGNOSTIC. Diagnostic clinique

LE DIAGNOSTIC. Diagnostic clinique LE DIAGNOSTIC Diagnostic clinique Jusqu'il y a peu de temps, le diagnostic de SEP fut posé uniquement sur les signes cliniques et dans la plupart des cas il ne pouvait être donné avec certitude avant plusieurs

Plus en détail

TYNDALL. 13 rue Dubrunfaut 75012 PARIS Tél. : 01 74 05 74 23 >SIREN N 451 386 544 APE N 00014. Bulletin d Informations. et d échanges N 24 MARS 2009

TYNDALL. 13 rue Dubrunfaut 75012 PARIS Tél. : 01 74 05 74 23 >SIREN N 451 386 544 APE N 00014. Bulletin d Informations. et d échanges N 24 MARS 2009 TYNDALL Bulletin d Informations 13 rue Dubrunfaut 75012 PARIS Tél. : 01 74 05 74 23 >SIREN N 451 386 544 APE N 00014 Site internet : www.inflamoeil.org SOMMAIRE 1. L éditorial de la Présidente 2. Des immunosuppresseurs

Plus en détail

LA SCLEROSE EN PLAQUES

LA SCLEROSE EN PLAQUES Fiche 4 LA SCLEROSE EN PLAQUES PRESENTATION Quelques généralités La sclérose en plaques (SEP) est une maladie qui se caractérise par l apparition dans le système nerveux central de petites lésions disséminées,

Plus en détail

PEMPHIGUS. Deuxième fiche d information pour les malades

PEMPHIGUS. Deuxième fiche d information pour les malades PEMPHIGUS Deuxième fiche d information pour les malades Les fiches d'informations ont été rédigées en collaboration par les 2 centres de référence des maladies bulleuses auto-immunes et l'association de

Plus en détail

Examen MIS M1 BMC 2012-2013. Rechercher l information : Méthodes de recherche : 3 questions. Jubil : 4 questions

Examen MIS M1 BMC 2012-2013. Rechercher l information : Méthodes de recherche : 3 questions. Jubil : 4 questions Examen MIS M1 BMC 2012-2013 25 questions à 0,8 point chacune. NB : Les réponses sont exactes au mois de décembre 2012. Le nombre de résultats dans les bases de données bibliographiques est susceptible

Plus en détail

TITRE : On est tous séropositif!

TITRE : On est tous séropositif! PRÉPARER UNE «SITUATION COMPLEXE DISCIPLINAIRE», SITUATION D APPRENTISSAGE ET/OU D ÉVALUATION TITRE : On est tous séropositif! classe : 3 ème durée : 30 min I - Choisir des objectifs dans les textes officiels.

Plus en détail

Vaccins du futur Atelier «Croisière dans l archipel des nouveaux vaccins»

Vaccins du futur Atelier «Croisière dans l archipel des nouveaux vaccins» Vaccins du futur Atelier «Croisière dans l archipel des nouveaux vaccins» Bernard Duval Institut National de Santé Publique du Québec 18 avril 2002 Objectifs Grands axes de la réponse immunitaire Conjugaison

Plus en détail

DÉFICITS IMMUNITAIRE COMMUN VARIABLE

DÉFICITS IMMUNITAIRE COMMUN VARIABLE DÉFICITS IMMUNITAIRE COMMUN VARIABLE Le présent livret a été rédigé à l attention des patients et de leurs familles. Il ne doit pas remplacer les conseils d un spécialiste en immunologie. 1 Egalement Disponible

Plus en détail

evaluation D UN COMPLeMENT ADAPTOGeNE SUR LA PERFORMANCE ET SUR L IMMUNITe NON SPeCIFIQUE CHEZ LES PUR-SANG

evaluation D UN COMPLeMENT ADAPTOGeNE SUR LA PERFORMANCE ET SUR L IMMUNITe NON SPeCIFIQUE CHEZ LES PUR-SANG Xxxxx etude Adaptogene evaluation D UN COMPLeMENT ADAPTOGeNE SUR LA PERFORMANCE ET SUR L IMMUNITe NON SPeCIFIQUE CHEZ LES PUR-SANG Cette etude a ete financee par PAVESCO - TWYDIL tatiana art, clemence

Plus en détail

CONTROVERSE : IDR OU QUANTIFERON LORS D'UN CONTAGE EN EHPAD?

CONTROVERSE : IDR OU QUANTIFERON LORS D'UN CONTAGE EN EHPAD? CONTROVERSE : IDR OU QUANTIFERON LORS D'UN CONTAGE EN EHPAD? Hélène MANGEARD François MALADRY Tuberculose : infection mycobactérienne Infection mycobactérienne chronique (M. Tuberculosis ++ ou bacille

Plus en détail

Hiver 2013. Paysages changeants, produits en voie de commercialisation et conséquences pour les promoteurs de régimes

Hiver 2013. Paysages changeants, produits en voie de commercialisation et conséquences pour les promoteurs de régimes Hiver 2013 Paysages changeants, produits en voie de commercialisation et conséquences pour les promoteurs de régimes Paysages changeants, produits en voie de commercialisation et conséquences pour les

Plus en détail

TRAITEMENT ORAL DANS LA SCLEROSE EN PLAQUES

TRAITEMENT ORAL DANS LA SCLEROSE EN PLAQUES TRAITEMENT ORAL DANS LA SCLEROSE EN PLAQUES La Sclérose en plaques (SEP), affection «démyélinisante» inflammatoire du système nerveux central, est la première cause de handicap permanent chez le sujet

Plus en détail

La sclérose en plaques (SEP) Dr Sandrine MILLOT Service de neurologie CHU Dijon

La sclérose en plaques (SEP) Dr Sandrine MILLOT Service de neurologie CHU Dijon La sclérose en plaques (SEP) Dr Sandrine MILLOT Service de neurologie CHU Dijon Introduction Maladie inflammatoire chronique de la gaine de myéline du système nerveux central 1 ère cause de handicap acquis

Plus en détail

La maladie de Horton Artérite temporale Artérite à cellules géantes

La maladie de Horton Artérite temporale Artérite à cellules géantes Artérite temporale Artérite à cellules géantes La maladie Le diagnostic Les aspects génétiques Le traitement, la prise en charge, la prévention Vivre avec En savoir plus Madame, Monsieur, Cette fiche est

Plus en détail

Traumatismes du plexus brachial chez l adulte

Traumatismes du plexus brachial chez l adulte Traumatismes du plexus brachial chez l adulte Rappel anatomique Moelle épinière Racines C5-T1 Tronc primaire supérieur (C5-C6), intermédiaire (C7), & inférieur (C8-T1) Tronc secondaire antéro-externe (médianmusculo-cutané),

Plus en détail

DIAPOSITIVE 1 Cette présentation a trait à la réglementation sur les thérapies cellulaires.

DIAPOSITIVE 1 Cette présentation a trait à la réglementation sur les thérapies cellulaires. Produits de thérapie cellulaire DIAPOSITIVE 1 Cette présentation a trait à la réglementation sur les thérapies cellulaires. DIAPOSITIVE 2 La fabrication des thérapies cellulaires est examinée par la Division

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 15 avril 2015 PLEGRIDY 63 microgrammes + 94 microgrammes, solution injectable en seringue préremplie, coffret d initiation B/2 (CIP : 34009 279 490 3 6) PLEGRIDY 63 microgrammes

Plus en détail

ARTHROSE, ARTHRITE. Dans l arthrose la primum movens est le cartilage et dans l arthrite c est la synoviale.

ARTHROSE, ARTHRITE. Dans l arthrose la primum movens est le cartilage et dans l arthrite c est la synoviale. Fixe : TOR ARTHROSE, ARTHRITE I/- Généralités : Rhumatisme : maladie articulaire d étiologie multiple = - Dégénérative - Inflammatoire - Infectieuse - Métabolique Parfois limitée aux structures tendineuses

Plus en détail